DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudInfo/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudInfo/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
LA FRANCE PÉRIPHÉRIQUE 1ère de couv 190
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

septembre 2021
D L Ma Me J V S
« juil    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Didier ALLIZARD

LÉGISLATIVES 2ème CIRCONSCRIPTION – LE PETIT MOT DU SUPPLÉANT : « UN COUP À DROITE, UN COUP À GAUCHE, UN COUP AU CENTRE »

AUTRE ARTICLE :
« POUR AVOIR UNE SUBVENTION, IL FAUT DÉJÀ QU’ON LA DEMANDE ! »

LE BILAN D’ACTION
LE PROJET
« J’ai toujours du mal à suivre et à donner ma confiance à des gens qui font des promesses et qui changent tous les six mois, il ne faut pas aller bien loin pour en trouver ici »…
À 32 ans, François Lietta n’est « que » le suppléant de Fernand Siré, mais déjà il n’a pas sa langue dans sa poche et n’hésite pas à « titiller » l’actuel 1er Magistrat sur ses terres, lui qui a clairement pris position pour « La République En Marche » et sa candidate Christine Espert. À n’en pas douter, la flèche empoisonnée était bien pour lui…
FL« Il faut rester droits »
Le Président de « Les Républicains » est intervenu en fin de réunion publique à St Laurent comme il le fait à chacune d’entre-elles, « Cela fait sept ans qu’on se suit, suivre Fernand Siré c’est suivre un homme de convictions » précise-t-il. Quant à son parti, l’impétrant se fait plus précis en rappelant sa fidélité, « quels que soient les problèmes que traverse notre famille politique, je crois qu’il faut rester droits, c’est dans les tempêtes qu’on voit « celles et ceux » (selon une expression macronienne récurrente et un peu pénible – NDR) qui s’accrochent. Avec Fernand on ne fait pas de la politique pour être élus à tout prix, on le fait pour défendre des valeurs et des convictions » affirme-t-il. Chacun s’accorde à penser que c’est effectivement vrai pour Fernand Siré. « Quand quelqu’un reste stable dans ses convictions et les assume jusqu’au bout, on sait où on va. Quand on varie tout le temps, c’est forcément au bout du chemin la déception, on le voit pas très loin d’ici ». Un ange passe au-dessus de la tête d’Alain Got 
Une envie de transmettre
Selon François Lietta, c’est par envie de transmettre le flambeau qu’il a été choisi par Fernand Siré, « Je continue à suivre Fernand, j’ai 32 ans il en a un peu plus, il a cette envie d’accompagner les jeunes générations », ce qui, il faut bien le dire, est rare dans un département où certains caciques s’accrochent à leur mandat comme un moule à son rocher, pour certains projetant de se représenter aux prochaines Municipales pour un 3ème mandat à plus de 70 ans, tout en vantant les vertus de la transmission aux jeunes générations… Au hasard, des jeunes pour dynamiser cette station du sud de Sainte-Marie ne ferait pas de mal et apporter quelques idées autres que celles du prédécesseur ! 
Un temps pour se rassembler
Fernand Siré « est un homme qui a compris une chose c’est qu’il y a un temps pour les élections et un temps pour se rassembler, on peut avoir un projet différent mais quand les élections sont passées il faut travailler ensemble », affirme celui qui ne manque pas de signaler la présence dans la salle de gens venus d’autres partis, sans la nommer Irina Kortanek, candidate FN aux dernières Législatives, fâchée avec Louis Aliot et toute l’équipe du Front National depuis, et à cause, de sa non-investiture aux Régionales de 2015.
« Il faut qu’on travaille ensemble »
Visés également les deux dinosaures de la politique départementale que furent Christian Bourquin et J.Paul Alduy, ennemis de toujours sans se soucier de l’intérêt général, « un bus ne passe pas parce que vous êtes dans l’Agglo., ailleurs l’autre passe parce que c’est le Conseil Départemental, c’est incohérent c’est aberrant. Il faut qu’une fois les élections passées on travaille ensemble ». Pour ce qui est de la différence d’âge dans le « couple », « Je ne crois pas à la guerre générationnelle, il faut que toutes les générations soient représentées en politique, il faut qu’on soit complémentaires, avec Fernand, lui est un aîné et moi un bébé » conclut François Lietta.
Le jeune loup aux dents longues apparaît comme sympathique et à l’aise en public, des qualités déjà intégrées pour l’homme politique qu’il rêve d’être et c’est un bon début. Espérons juste qu’il n’en prendra que les qualités et pas les habituels défauts, en évitant de poignarder dans le dos ses adversaires mais avant tout autres choses ses amis et ceux qu’il côtoie au quotidien ! Et là ce n’est jamais gagné…
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
https://www.twitter.com/DirectSudActu/
ST CYP

LÉGISLATIVES 2ème CIRCONSCRIPTION : « POUR AVOIR UNE SUBVENTION, IL FAUT DÉJÀ QU’ON LA DEMANDE ! »

AUTRE ARTICLE :
« UN COUP À DROITE, UN COUP À GAUCHE, UN COUP AU CENTRE »

C’est dans son fief laurentin que Fernand Siré tenait meeting vendredi dernier devant une salle pleine (entre 80 et 100 personnes selon l’opposition ou les organisateurs…) constituant un record dans une tournée aux salles désertées quel que soit le candidat, un Député sortant qui sollicite la reconduction de son mandat et se présente comme de centre-droit en affirmant qu’il sera un élément modérateur, votant les lois de la majorité attendue d’Emmanuel Macron lorsqu’elles lui paraîtront aller dans le bon sens c’est-à-dire le sien, et les rejetant lorsqu’elles seront contraires à ses valeurs et ses orientations. « Il ne faut pas de blocage et arrêter cette guerre droite-gauche, modérer ne veut pas dire empêcher » déclare-t-il avec conviction.
FSLes agriculteurs en concurrence frontale avec l’Espagne
Après une brève présentation pour ceux qui ne connaîtraient pas le médecin qu’il fut pendant plus de quarante ans, le candidat LR dresse un tableau un peu sombre du département socialiste, avec un taux de chômage record avec 16% dont 30% de jeunes, des emplois à temps très partiels pour bon nombre, avec sur le territoire une moyenne des revenus faibles. Sans parler des agriculteurs en difficulté qui subissent de plein fouet la concurrence de l’Espagne, une concurrence qui se voulait libre et non faussée… Libre elle l’est mais non faussée c’est tout autre chose, dans cette Europe qui en porte toute la responsabilité. « Une France forte héritée du Général de Gaulle avec des valeurs Républicaines et humaniste pour tout le monde avec un système de santé qui est le meilleur du monde » espère le Député sortant. Mais c’était avant l’Union Européenne…
Une dette abyssale
Le bilan dressé de la France n’est guère meilleur, les 2200 Milliards d’€uros sont pointés du doigt, auxquels il convient d’ajouter la dette de l’État concernant l’impayé des charges patronales des fonctionnaires qui représente 1500 Milliards… « Il faut régler ce problème, nous allons transmettre cette dette à nos petit-enfants, ce n’est pas normal » déclare-t-il.
Le bilan de l’ancien Maire de Saint-Laurent est mis en avant
Le Député qui « préfère sa circonscription avant tout » dresse un état de son action, à la fois sur St Laurent lorsqu’il en était le Maire (la protection contre les inondations, le pôle médical, le nouveau stade, l’extension de la Gendarmerie, la caserne de pompiers cantonale installée sur la commune, le lotissement à la place de l’ancien stade), « j’ai aidé à construire cette ville, certaines choses ne sont pas faites, nous avions prévu une champignonnière, une piscine et un pôle commercial, un centre de thalasso pour faire de l’emploi, j’espère que ça se fera ». Même si c’est hors sujet c’est l’action qui définit un élu, et puis tacler implicitement son successeur Alain Got qui l’a battu en 2014, suite à une campagne disons… imparfaite, n’est certainement pas pour lui déplaire !
Salle arrièreUne vision d’avenir
Dans son action de Parlementaire qui affirme avoir « une vision d’avenir », Fernand Siré se félicite d’avoir été élu par le magazine « Capital » du 13 avril 2017 comme le Député ayant le plus travaillé dans le département par rapport aux trois autres, socialistes faut-il le rappeler. Et de citer les 6231 amendements de lois, 260 questions écrites au gouvernement, 510 propositions de lois, 9 à son nom dont celle concernant la moralisation de la vie publique « à la mode en ce moment » dit-il et portée par François Bayrou. Lire : LE BILAN D’ACTION.
Les Harkis n’ont selon lui pas été oubliés lors de cette mandature dont « une grande partie a été massacrée ainsi que beaucoup de rapatriés, on les a laissés mourir, on ne s’en est pas occupés », avec une demande s’alignement de leurs pensions sur celles des combattants d’Algérie, celles des français étant plus faibles que celles de ceux qui ne le sont pas. Mais ce n’est encore qu’une demande non aboutie…ST CYP« Fichiers S » : « S’ils ne sont pas français, on les renvoie chez eux ! »
Le projet du candidat (lire : LE PROJET ) fait la part belle à l’économie et à l’emploi, en particulier celui des jeunes qui dans ce domaine paient le prix fort, la formation, l’apprentissage étant une des pistes des plus sérieuses à son sens.
En remplacement du Palais de Justice jugé « minable » la nouvelle cité judiciaire un temps envisagée est évoquée, pointant sévèrement du doigt Christiane Taubira qui a annulé le projet pourtant voté et budgété, « maintenant on dit qu’on va le faire mais par qui ? On n’a plus d’argent ! ».
Sur les « Fichiers S », « s’ils ne sont pas français on les renvoie chez eux ! Et s’ils sont français, on a fermé les casernes : marche forcée, éducation civique et on leur apprendra ce que c’est que la vie ! Et tous ceux qui veulent revenir, on ne les accepte plus », propos qui suscite en une salve d’applaudissements, du bon sens qui plaira aux électeurs du Front National majoritaires sur la circonscription…
« Il faut limiter les immigrés sociaux »
L’immigration, terrain glissant dans le débat politique, dès qu’un candidat s’en empare il est qualifié de tous les noms d’oiseaux. Pourtant, Fernand Siré n’élude pas la question, « il faut mieux la réguler, après la guerre pour faire repartir le pays on a eu besoin d’Espagnols, d’Italiens, de Portugais, mais c’était des gens de même religion que nous, qui s’intégraient et ils venaient pour travailler, ils ne venaient pas pour profiter des prestations sociales. Ils apprenaient à leurs enfants à travailler, ils étaient plus sévères que nous qui souvent ont réussi, mais il faut limiter les immigrés sociaux comme aux États-Unis ou au Canada. Il faut augmenter la rigueur extra-communautaire ».
Les subventions aux communes, sujet qui fâche…
20.000 €uros pour sauver « Vivre ensemble en Salanque » et ses 100 salariés, 10.000 €uros à « l’ASSAD des Fenouillèdes » qui été menacée de faillite avec 30 salariés sans emplois. « La dotation parlementaire va être supprimée, je la donnais aux clubs sportifs ou aux associations humanitaires. Certains disent que je subventionne moins St Laurent que les autres communes, mais c’est moi qui ai subventionné toute l’église, le renforcement des berges de l’Aggly… Mais pour avoir une subvention, il faut déjà qu’on la demande, si une Commune ne la demande pas elle ne l’a pas ! Je donne une subvention à ceux qui la demandent ! ». Sans faire de mauvais esprit, il semble bien que ce message soit pour le Maire Alain Got… qui ne manquera pas de réagir !
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
https://www.twitter.com/DirectSudActu/
On remarque au 2ème rang Irina Kortanek, candidate aux dernières Législatives pour le compte du FN avec lequel elle est désormais fâchée. Elle soutient désormais Fernand Siré...
On remarque au 2ème rang Irina Kortanek, candidate aux dernières Législatives pour le compte du FN avec lequel elle est désormais fâchée. Elle soutient désormais Fernand Siré…

LÉGISLATIVES 1ère CIRCONSCRIPTION : LE MAIRE DE PERPIGNAN APPORTE SON SOUTIEN À DANIEL MACH

C’est sans la moindre ambiguïté que le Maire de Perpignan et Président de la Communauté Urbaine a apporté par un courrier daté du 29 mai (ci-dessous) son « soutien amical et sincère » à Daniel Mach, le Maire de Pollestres et Vice-Président de la même Communauté Urbaine.
Entre son 1er Adjoint à la mairie de Perpignan Romain Grau qui vise le même siège de député et son « camarade de jeux » à l’Agglo., le choix a été vite fait. En effet, tout comme lui, Daniel Mach est indéfectiblement « Les Républicains » tendance RPR, tandis que Romain Grau est actuellement membre de « La République En Marche », après avoir été successivement PS et UMP.
Quand on sait que Romain Grau est activement soutenu par J.Paul Alduy qui a longtemps occupé les mêmes fonctions à la Ville et à l’Agglo. et quand on connaît l’état des relations particulièrement dégradé entre l’ancien Maire et son ancien 1er Adjoint, il ne pouvait y avoir le moindre doute quant à l’adoubement.
Reste que cette scission au Conseil Municipal, aggravée par le fait que la suppléante de Romain Grau est également membre de la majorité de J.Marc Pujol, laissera probablement des traces. Encore qu’en politique on a déjà tout vu et « en même temps » (…) on en verra d’autres…
Soutien de JMP

LÉGISLATIVES : INAUGURATION DE LA PERMANENCE DE ROMAIN GRAU « OUI MA CANDIDATURE DÉRANGE ! »

Romain Grau et Isabelle de Noell-Marchesan
Romain Grau et Isabelle de Noell-Marchesan
C’est par une bien légitime minute de silence en hommage aux victimes de l’attentat de lundi à Manchester que Romain Grau, le candidat dissident LR(EP) et désormais LREM aux prochaines Législatives des 11 et 18 juin, ouvre cette réunion publique au Moulin À Vent devant sa nouvelle permanence place de la Sardane qu’il inaugurait à cette occasion, en ce lieu même où l’un de ses principaux candidats et ancien ami politique Daniel Mach tenait la sienne samedi dernier, devant un auditoire en nombre sensiblement identique. Un espace central qui inspire les impétrants…
On distingue J.Paul Alduy et Alain Got
On distingue J.Paul Alduy et Alain Got
J.Marc Pujol et J.Paul Alduy mis en cause par la Chambre Régionale des Comptes
On notait entre-autres la présence de plusieurs élus, dont le Maire de St Laurent-de-la Salanque Alain Got (UDI), mais aussi celle de l’ancien Sénateur-Maire et Président de l’Agglo. J.Paul Alduy chaleureusement remercié par le candidat, dont il peut être considéré comme le mentor et l’un de ses soutiens de la première heure, qui s’oppose désormais avec violence par voie d’articles sur leurs blogs respectifs à l’actuel occupant du trône J.Marc Pujol. Entre Alduy et Pujol c’est l’héritage, mais sans l’amour…
Un point commun, ils sont tous deux mis en cause par la Chambre Régionale des Comptes pour leur gestion, pointant dans le rapport confidentiel que nous nous sommes procurés « des erreurs comptables », « une information budgétaire perfectible », « une pression fiscale élevée », des « cotisations foncières des entreprises supérieures à la moyenne », un « poids de charges du personnel accru », « un taux d’endettement élevé », une « durée du temps de travail inférieure à la durée légale »… La Chambre Régionale des Comptes s’étonne également du nom de la Communauté Urbaine dite « Perpignan Méditerranée Métropole », « Cette dénomination un peut surprenante peut laisser penser que l’EPCI est juridiquement une Métropole ce qui n’est pas le cas »… n’en jetez plus !
Rappelons que l’actuel Vice-Président de l’Agglo. délégué aux finances est Bernard Dupont, le Maire de Canet, il a fort à faire s’il veut conserver sa réputation un peu auto-proclamée de gestionnaire sans reproches ! L’histoire jugera les actes, pas les intentions…
03« Ne plus faire perdre une minute à notre département sur la voie de la réussite »
Tandis que la suppléante du candidat Isabelle de NOELL-MARCHESAN déclare adhérer à « la volonté de gouverner en rassemblant » du Président Macron, « si souvent demandée par nos habitants qui ne supportent pas les éternels clivages gauche / droite insupportables qui nous entraînent vers la violence et les extrêmes », Romain Grau voit quant à lui « le début d’un cycle politique nouveau qui est marqué par le début d’un vrai changement ». « En finir avec un système vieux de 30 ans, son incapacité à répondre aux attentes en matière d’emploi, de sécurité, d’économie et de justice », telle est la feuille de route pour la circonscription et le pays, « en refusant le parti des extrêmes, le parti de la peur, de l’exclusion et de l’échec, ce vote nous engage à réussir », indique celui qui se définit comme « le candidat de l’optimisme et pas celui de la colère, de la désespérance ou de l’angoisse. Je suis le candidat des solutions, des opportunités pour notre territoire ». Sans oublier de rappeler ses liens avec le « Maître des horloges » élyséen, « Oui je connais le Président de la République, je le considère comme mon ami, j’ai toute confiance en lui et en son jugement pour mener la tâche immense qui nous attend ». 
04« Oui ma candidature dérange »
« Elle dérange tous ceux qui depuis mon investiture passent le plus clair de leur temps à se répandre dans la presse à mon propos sans jamais articuler la moindre proposition pour l’avenir, ce qui les intéresse c’est leur parti et leur petite personne » affirme-t-il sans attaque ad hominem mais que chacun devine. Une candidature qu’il estime « différente de toute la cohorte de ce vieux système qui a oublié d’écouter les difficultés de chacun d’entre-nous, sauf au moment des élections pour les instrumentaliser à leur profit. Tout ce petit monde, nous allons les déranger ». Et de citer Bompas, Cabestany, Canohès, Toulouges, mais aussi Perpignan et… Pollestres, fief de son principal concurrent Daniel Mach, « ils méritent cela ! » conclut-il la salve. 
« Nous avons un avenir brillant si nous nous donnons les moyens de notre ambition »
Quant aux priorités de Romain Grau, qui affirme-t-il sera un Député à plein temps, bien contraint il et vrai par la loi sur le non-cumul des mandats, « le chantier est immense, les problèmes plus nombreux que jamais, il est fini le temps du pantouflage politique dans lequel tous ceux que je dérange aujourd’hui se sont si confortablement installés depuis quelques années », quelques oreilles de caciques locaux doivent siffler, même si elles peuvent aussi ne pas se sentir visées. Deux sujets pour le territoire : l’emploi et la sécurité. Rien de bien nouveau sur les thématiques. Alléger les contraintes sur les lois du travail, réduire son coût avec une compétitivité qui en serait corrigée. La suppression de la taxe d’habitation est réaffirmée « permettant une augmentation du pouvoir d’achat ». « Je mettrai ma proximité avec le Président au service de notre circonscription » promet-il. Daniel Mach avait pourtant aussi celle de Nicolas Sarkozy, les choses ont-elles été changées ?
Le nouveau Tribunal : enfin ? Chiche !
La sécurité est au cœur des préoccupations du candidat Grau, « il faut retrouver le bon sens, la sagesse et la proximité » affirme-t-il sans vraiment s’attaquer aux causes de fond ni même les nommer, si ce n’est cette « police du quotidien » voulue par le Président Macron « pour retrouver la tranquilité publique« , un accroissement des effectifs de Police et Gendarmerie sur le territoire, avec un engagement formel, le Tribunal tant attendu, ce vieux serpent de mer, sorte enfin de terre…
Dans ce domaine comme dans tant d’autres, lorsqu’on pose clairement un problème, on a fait le premier pas pour le résoudre ! On n’y est pas encore tout à fait, mais prenons-en acte et acceptons-en l’augure…
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/

05

1ère circo

LÉGISLATIVES : « LE NOUVEAU PRÉSIDENT FAIT TOUT POUR ACCENTUER LE TROUBLE ! »

03 350C’est un Daniel MACH déterminé qui tenait une réunion publique samedi au Moulin à Vent aux côtés de sa suppléante Christine GAVALDA-MOULENAT, dans ce quartier qu’il connaît bien pour y avoir habité durant de nombreuses années, avec un discours plus que jamais Punchi devant environ 150 personnes, curieux ou badauds mais surtout fervents soutiens du Maire de Pollestres, à la reconquête de cette 1ère circonscription perdue en 2012, après l’avoir représentée pendant dix ans.

À rappeler que Daniel Mach avait déjà réuni les Pollestrencs le 11 mai pour leur faire part de sa candidature :
lire notre article « DANIEL MACH… REVIVAL ?« .

Au 1er rang François Calvet
Au 1er rang François Calvet
Le royaume de la confusion…
De nombreux élus étaient présents parmi lesquels le Sénateur-Maire du Soler François Calvet ainsi que le Maire de Perpignan J.Marc Pujol, d’ailleurs remercié pour « éclaircir la situation par ta présence à nos côtés » dont le 1er Adjoint délégué aux finances et dissident PS puis LR Romain Grau qui vient de rejoindre « La République En Marche ! », se présente contre Daniel Mach qui fut, faut-il le rappeler, le suppléant de Daniel Mach en 2012… Décidément ces récentes échéances électorales sont pour le moins confuses, avec un éclatement des clivages politiques traditionnels y compris localement. Il est vrai que Romain Grau est soutenu avec force par J.Paul Alduy, ancien Sénateur-Maire de la capitale Catalane, qui ne parvient pas à décrocher et se bat toujours avec force pour ses convictions centristes. JPA qui n’a pas hésiter à qualifier J.Marc Pujol « d’indigne » dans un récent billet publié sur son blog, suscitant une réponse pour le moins courroucée (lire http://www.directsud.eu/?p=35945) de celui qui fut longtemps à son tour le 1er Adjoint délégué aux finances…
La politique politicienne c’est bien joli, mais être élu à l’Assemblée, pour faire quoi ?
À cette question que chacun se pose, le député a une petite idée, et même pour tout dire plusieurs ! Après une courte évocation de son action selon lui bénéfique à la tête de sa bonne ville de Pollestres, Daniel Mach se place très vite sur le terrain politique et sur ce qui guidera son action : « Pour vous protéger, je ne transigerai jamais sur la lutte contre le chômage et l’importance de la valeur travail ; l’identité de la France ; la lutte contre le terrorisme et la délinquance ; la restauration de l’autorité de l’État ; le soutien à nos entreprises, commerçants, artisans, professions libérales, véritables poumons de notre économie ; l’allègement de la pression fiscale qui pèse sur les foyers français, ou le combat contre les injustices. Je ne transigerai pas non plus sur l’excellence de nos écoles, collèges, lycées et universités ; sur la garantie d’un système de santé de qualité, ou sur la préservation de notre environnement ». Et puis en référence sans doute à l’État de guerre que la France vit, « Toux ceux qui nous poussent, depuis des décennies, à la tolérance, sont coupables de ce que nous vivons aujourd’hui. À force de prôner la tolérance, on en a fini par nous faire accepter l’intolérable ».
François Calvet apporte un soutien appuyé à son collègue et ami de très longue date, les "DUPOND et DUPONT" comme se plaisait à les surnommer Feue Arlette Franco, alors Députée-Maire de Canet
François Calvet apporte un soutien appuyé à son collègue et ami de très longue date, les « DUPOND et DUPONT » comme se plaisait à les surnommer Feue Arlette Franco, alors Députée-Maire de Canet
En politique il n’est jamais bon d’avoir raison trop tôt
Aujourd’hui, on voudrait nous faire croire qu’avec ses grandes emphases sur le rassemblement et la pertinence de travailler tous ensemble, gauche, centre et droite, Emmanuel Macron a inventé une nouvelle conception de la politique, une nouvelle façon de gouverner, et qu’il incarne la modernité ?? Mais dites-moi, qui l’avait compris avant tout le monde ? Qui s’était lancé dans cette révolution politique ? Qui a parlé le premier de gouvernement d’ouverture ? Qui s’est fait critiqué, même dans ses propres rangs ? C’est Nicolas SARKOZY qui considérait que quand on est élu avec 52% des voix, on doit tenir compte de tous les électeurs, de tous les Français. Ceci prouve une nouvelle fois qu’en politique, il n’est jamais bon d’avoir raison trop tôt. Par contre, le constat que nous pouvons faire, c’est que les personnes qu’il a choisies dans son gouvernement pour l’ouverture, ont été les premiers à le trahir et à rejoindre leur camp d’origine. Quand on trahit une fois, on trahit toujours. Suivez mon regard… » Le 1er Ministre bien-sûr mais au plan local, les oreilles de Romain Grau ne sifflent-elles pas ?
L’État de droit n’est pas non plus oublié : « Je me ferai entendre pour renforcer les effectifs de nos forces de l’ordre et les doter de moyens modernes ; pour construire des places de prison supplémentaires et renforcer les effectifs des personnels pénitentiaires ; pour augmenter le budget de la défense ; pour renforcer les moyens de la justice ; pour abaisser la majorité pénale des mineurs récidivistes ; pour durcir les peines et veiller à leur réelle exécution ; pour dissoudre tous les mouvements se réclamant du « salafisme » et de « l’islamisme radical » ; pour réduire l’immigration et expulser les clandestins ; pour durcir les conditions d’accès à la nationalité française.

(Lire Discours intégral Daniel MACH)

Christine GAVALDA-MOULENAT aux côtés de Daniel MACH
Christine GAVALDA-MOULENAT aux côtés de Daniel MACH
Ni extrême-droite ni l’impasse du « ni gauche ni droite »
Quant à Christine GAVALDA-MOULENAT, enseignante-chercheur en droit, après des remerciements appuyés au Maire de Perpignan de qui elle est l’adjointe à la Ville, elle rappelle son attachement à ce quartier du Moulin à vent dans lequel elle a toujours vécu dont les habitants rapatriés d’Algérie lui ont appris l’histoire de « son » pays. « Nous ne voulons pas d’un Député (Alexandre Bolo – NDR) de cette extrême-droite dont chacun a pu voir il y a quelques jours qu’elle est incapable de participer à un débat républicain et de faire des propositions claires et concrètes.. Nous ne voulons pas non plus d’un Député (Romain Grau – NDR) qui serait passé par toutes les couleurs de l’échiquier politique et qui affirmerait d’être de droite et de gauche, c’est pratique mais cela nous conduirait dans une impasse » déclare-t-elle en substance.
D’autres prétendants au trône sont à considérer avec sérieux, dont Alain Mih qui représente « La France Insoumise », Alexandre Bolo le FN et même Maître Jean Codognès qui bat pavillon PS et signe là son grand retour (liste complète ci-dessous), mais le match du 2ème tour risque bien de se jouer entre « La République En Marche » et « Les Républicains (En Panne) », LREM vs LR(EP)… Qui sera le vainqueur ? Réponse le 11, ou plus certainement le 18 juin !
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
1ère circo
02 650

01

François Calvet apporte un soutien appuyé à son collègue et ami de très longue date, les "DUPONT et DUPONT" comme se plaisait à les surnommer Feue Arlette Franco, alors Députée-Maire de Canet
François Calvet apporte un soutien appuyé à son collègue et ami de très longue date, les « DUPOND et DUPONT » comme se plaisait à les surnommer Feue Arlette Franco, alors Députée-Maire de Canet

LÉGISLATIVES : « UNE ÉLECTION NATIONALE, UNE STRATÉGIE DE RASSEMBLEMENT CITOYEN »

LOGO L'AVENIR EN COMMUN
Il est des partis politiques qui ont le sens de la communication et ceux qui ne l’ont pas, comme seuls savent l’être les leaders auto-proclamés… Et au-delà des idées auxquelles chacun peut adhérer ou non, force est de constater que le co-secrétaire départemental du Parti de Gauche Francis Daspe, qui est en outre l’un des principaux animateurs de « La France Insoumise« , excelle en ce domaine. Sans jamais faire preuve d’arrogance, loin de l’appareil parisien, toujours très présent sur le terrain et conscient que rien n’est gagné d’avance en dépit des plus de 20% de voix recueillies par son mouvement au 1er tour de la Présidentielle, c’est dans cet esprit qu’il a invité la presse à découvrir les quatre candidats et leurs suppléants, qui tenteront d’arracher un ou plusieurs poste(s) de Député(s) dans les Pyrénées-Orientales. Même si tous parmi ces nombreux concurrents ne sont pas des chevaux de course, loin s’en faut, la tâche sera quand même rude même s’il peut compter sur une équipe solide et diverse.« La vraie alternative ce n’est pas le Front National qui serait plus de pauvreté et de haine »
Francis Daspe
Francis Daspe
Francis Daspe insiste dans son introduction sur le caractère national de ces Législatives des 11 et 18 juin dans cette République qu’il nomme « une et indivisible », avec comme but de gagner une majorité Parlementaire et « faire en sorte qu’Emmanuel Macron ne puisse pas appliquer son programme », selon lui porteur « d’austérité, de régression sociale et de précarité ». Cette action s’inscrit selon lui dans les pas de « l’Avenir en commun », mouvement mené nationalement par J.Luc Mélenchon, qui répond aux « urgences démocratiques, sociales, écologiques, géopolitiques pour la paix, européennes pour sortir des traités et au partage des richesses » ainsi que l’institution de   cette 6ème République vivement appelée de ses vœux. Il est également rappelé que « La France Insoumise » est « un rassemblement très large qui a dépassé le cadre des cartels des partis » justifiant ainsi le « grand succès de la campagne Mélenchon », faisant par ailleurs observer que « les candidats illustrent parfaitement la diversité sociale du pays », et en insistant sur une double parité homme / femme entre titulaires et suppléants, mais également l’un issu d’un parti politique et le binôme non encarté, « C’est l’image de la France Insoumise que nous voulons donner ». À l’évidence un choix de candidats réfléchi et travaillé avec soin, pour lutter contre « la politique libérale mise en place par Nicolas Sarkozy et par François Hollande et qu’Emmanuel Macron va tenter de prolonger, nous sommes l’alternative à cette politique qui a causé tant de dégâts écologiques, démocratiques, sociaux, économiques et même géo-politiques. Nous souhaitons mettre en place une France bienveillante, juste, fraternelle et inclusive« .

Tous les candidats en détail en bas d’article

De gauche à droite : Alain Mih, Carole Gohier, Philippe Assens, Zoé Salmeron
De gauche à droite : Alain Mih, Carole Gohier, Philippe Assens, Zoé Salmeron
« On se partage le département, on fait à peu près ce qu’on veut ! »
Sur la 1ère circonscription, Alain Mih, ancien Pâtissier-glacier-confiseur dans la région de Metz et ancien enseignant en CFA, tient à rappeler que, totalement impliqué dans « La France Insoumise », « les appels du pied d’autres rassemblements sont tout à fait superflus », visé le Parti Communiste, le mouvement est selon lui une « force politique de rassemblement, la suite est de continuer à fédérer le peuple » et pas de rassembler autour de lui différents partis plus ou moins importants. « Le renouvellement, le vrai, c’est nous ! » dit-il en conclusion de son intervention, après avoir dénoncé « les petites baronnies locales ».
À droite Catherine David
À droite Catherine David
« Les élus bradent les terres agricoles »
Sur la 2ème circonscription, Catherine David est membre du Parti de Gauche depuis 2012 et milite à la Confédération Paysanne depuis sa jeunesse. Elle siège en outre à la Chambre d’Agriculture pour la préservation des terres agricoles et à la commission l’aménagement foncier du Conseil Départemental, qu’elle qualifie de « cheval de bataille, mon premier combat ». Son engagement politique la mène également à « lutter contre toute cette misère à travers le pays, il est temps de changer les choses ». Autre défi pour cette militante, l’aménagement et la désertification de l’arrière pays avec « une concentration urbanistique qui provoque des dérèglements des ressources naturelles avec la destruction des terres agricoles, les élus les bradent, les PLU et SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale – NDR) c’est n’importe quoi, tout ça pour faire venir du tourisme au profit du BTP à fort potentiel de richesse ». Visés les golfs de St Jean Pla de Corps et de Villeneuve-de-la-Raho, « …et nous on mange des légumes du Maroc ! ». 
Jérôme Pous et Dominique Guérin
Jérôme Pous et Dominique Guérin
« Si vous voulez un candidat raciste vous votez pour le candidat de Marine Le Pen »
Sur la 3ème circonscription, Philippe Assens, ingénieur agronome, Docteur en économie et Adjoint au Maire de Nohèdes, a une sensibilité écologique mais aussi sociale dans le cadre d’un renouvellement de la vie politique. Il met en garde les électeurs du département, « il y aura de nombreux candidats, les voix seront dispersées, il se peut qu’il n’y ait que deux candidats qui accèdent au 2ème tour, si vous voulez un candidat raciste vous votez pour le candidat de Marine Le Pen… ». En l’occurrence c’est Sandrine Dogor qui est visée, positionnée à « droite » aux côtés de Nicolas Dupont-Aignan et pas à « l’extrême-droite ». « …si vous voulez quelqu’un de bienveillant, vous voterez pour un candidat de « La France Insoumise », qu’il définit comme « culturellement Marxiste et ouvert sur la société, avec une redistribution des richesses, la garantie des droits des travailleurs, et maintenant le devoir qu’on a vis-à-vis de la planète. Logo France insoumiseSi vous voulez un député libéral comme on en a connu ces dix dernières années, à travers la loi travail, le CETA ou pire encore le meurtre non dénoncé de Rémy Fraisse, vous pouvez voter pour Macron, la représentante de « Les Républicains » ou le Parti Socialiste », tous trois définis comme « un centre social et libéral ». « Mais si voulez des candidats innovants, justes, compétents et sincères sans attitude clanique comme c’est le cas actuellement, votez Philippe Assens ». Voilà qui est clair et précis, « il faut choisir entre les trois, rien de nouveau sous le soleil » conclut-il.
À noter que Philippe Assens propose d’inscrire dans la loi la protection de 66% de l’espace agricole inscrite dans les PLU, à l’image de ce qui se fait pour les 20% de logements sociaux, projet qu’il défendra à l’Assemblée s’il est élu.
Sur la 4ème circonscription, Dominique Guérin est quant à elle plus particulièrement engagée dans la défense des services publics et elle défend en autre l’idée d’un remboursement des soins par la Sécurité Sociale à 100%.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
GroupePrésentation candidats

LÉGISLATIVES P.-O. 2ème CIRCONSCRIPTION : FERNAND SIRÉ, UN DÉPUTÉ DE TERRAIN

Fernand Siré et son suppléant François Lietta
Fernand Siré et son suppléant François Lietta
Le Député « Les Républicains » entre en campagne et c’est depuis son nouveau QG de St Laurent-de-la-Salanque, ville dont il fut Maire jusqu’en 2014, que Fernand Siré réunissait ses troupes mobilisées pour un combat qui est tout sauf gagné d’avance, tant le Front National est électoralement fort en Salanque. D’autant que son challenger Louis Aliot est bien décidé à lui ravir ce poste de Député et qui n’a pas digéré ce qu’il estime être une trahison par le pseudo non-respect d’accords passés entre les deux tours, qui avait fait en compensation le cadeau du retrait de sa candidate Irina Kortanek permettant au Député sortant d’être réélu !
02Qu’importe, le Député seul candidat de droite et du centre qui a déjà effectué un mandat et demi, rappelons qu’il avait remplacé Arlette Franco décédée en 2010 pendant son mandat, est combatif et déterminé, même s’il est lucide sur son issue difficile : en triangulaire au second tour c’est perdu mais en duel c’est jouable. Mais ce sera serré et aucune voix ne doit lui manquer ! D’autant qu’on voit mal ce qui pourrait décider un néo-électeur du FN issu de la droite LR dite forte depuis l’abandon du projet de sortie de l’Union Européenne et de l’€uro par la candidate à la Présidentielle éliminée qui ne semble plus savoir où elle habite, éléments de programmes d’autant plus essentiels qu’ils impactent et conditionnent la bonne application de 70% de son programme… Dans ces conditions, autant voter LR et rentrer au bercail pour bon nombre d’électeurs LR un temps « égarés » ! Si on ajoute le départ imminent et dans ces conditions inévitable de Florian Philippot du parti frontiste pour ce seul motif qui ne s’en cache plus, la messe est dite pour les « repentis »…
Paul Blanc et Fernand Siré
Paul Blanc et Fernand Siré
Un Député de terrain, à l’écoute et disponible
56 communes arpentées par Fernand Siré pendant le mandat qui s’achèvera le 11 juin, du Barcarès à Sournia et St Paul, « j’ai essayé d’écouter les gens et d’appréhender leurs problèmes, je suis un Député de terrain et je préfère ma circonscription aux studios télévisés » dit-il en introduction d’un bref discours d’accueil dans ce nouveau local de campagne plus que bondé. « Je représente un territoire et le défends bec et ongles, et qui travaille ». Et de rappeler peu fier qu’il a été désigné comme le meilleur Député du département par le magazine « Capital » le 13 avril. « Mon engagement est la suite logique de mon envie d’agir, les choses bougent dans la circonscription, mais il reste des chantiers comme le chômage, l’assistanat à outrance et le développement économique. Il reste aussi la désertification rurale, avec une importante fracture entre les territoires urbains et ruraux » ajoute-t-il, évoquant également l’action de proximité, le réseau haut-débit au développement chaotique et territorialement irrégulier ainsi que les transports inégaux « et ce n’est pas normal » regrette-t-il. Le chômage, l’incertitude et la peur de l’avenir conduisent selon lui à des votes contestataires, « Je suis conscient des défis à relever et si vous me faites confiance les 11 et 18 juin prochains, nous les relèverons ensemble » promet-il, même si force est de reconnaître que bon nombre de ces problématiques relèvent plus du gouvernement que d’un Député.
04Le choix du suppléant
François Lietta, fidèle parmi les fidèles, actuellement attaché Parlementaire du Député Siré et Président de la Fédération LR des Pyrénées-Orientales, a été choisi comme suppléant. Exit donc la parité et l’étoile étincelante Christine Llorens qui vient de disparaître du ciel catalan, tant pis, il reste le kilt pour le suppléant… « Il n’a jamais viré la cuti, il y en a d’autres qui le font » plaisante Fernand Siré avec une probable pensée pour la capitale catalane et de l’un des postulants à cette même fonction sur la 1ère circonscription, qui après avoir frappé à toutes les portes trahit le Maire J.Marc Pujol et entre en conflit avec Daniel Mach, régulièrement investi par LR en juin 2016. « François Lietta incarne la jeunesse (32 ans NDR) et l’avenir politique, mon rôle est de préparer les jeunes qui vont prendre la succession » ajoute-t-il.
Fier des racines profondes
Le choix de la permanence n’est pas anodin, située en cœur de ville « qui m’a vu naître, grandir et m’a tant donné, dans un milieu cher à ma famille, je m’y suis marié, j’y ai eu mes enfants », ce local situé dans cet ancien bar-restaurant, un des meilleurs de la Salanque, tenu dans le passé par le grand-père, le père et le frère du Député tous décédés, « ce sont mes racines profondes, le symbole de mon attachement à mon territoire, être fier d’où l’on vient, être fier des racines, fier de ce qu’on est devenu » conclut-il avec un brin d’émotion.
À noter la présence de nombreux élus de la circonscription parmi lesquels le Sénateur Honoraire Paul Blanc et Maire de Sournia, J.Claude Torrens (St Nazaire), André Bascou (Rivesaltes), Pierre Roig (Ste Marie), Philippe Fourcade (Espira), José Puig (Claira), sans oublier Lady Armande Barrère de Canet. Mais il faut noter aussi l’absence des maires de St Laurent, du Barcarès et de St Cyprien, Alain Got, Alain Ferrand, et Thierry Del Poso sans le moindre doute « retenus par d’autres engagements » inopportunément au même moment… C’est ballot !
03 bis
Fernand Siré et Lucas Laffitte, transfuge de DLF après un désaccord de fond avec Nicolas Dupont-Aignan
Fernand Siré et Lucas Laffitte, transfuge de DLF après un désaccord de fond avec Nicolas Dupont-Aignan
Lady Armande de Canet
Lady Armande Barrère de Canet
My name is Torrens, Jean-Claude Torrens
My name is Torrens. Jean-Claude Torrens

Flyer FS recto

Flyer FS verso

LÉGISLATIVES P.-O. 1ère CIRCONSCRIPTION : DANIEL MACH… REVIVAL ?

01Lire également :
LE NOUVEAU PRÉSIDENT FAIT TOUT
POUR ACCENTUER LE TROUBLE

Une renaissance ? C’est en tout cas devant une bonne centaine de personnes que le Maire « Les Républicains » de Pollestres présentait mercredi 10 mai en fin d’après-midi sa 4èmecandidature à la députation dans sa bonne ville de Pollestres dont il préside la destinée depuis 1995 (investiture LR de juin 2016 contre Romain Grau qui était candidat), deux fois élu et une fois battu en 2012 dans la foulée de la défaite de son mentor Nicolas Sarkozy. À presque 62 ans, c’est probablement son dernier combat national, il avoue lui-même qu’il ne terminera pas sa vie en vieil élu accroché à son rocher. En cas d’élection, les choses sont claires, tout en restant simple Conseiller, il devra quitter son fauteuil de 1er Magistrat et c’est son fidèle ami le 1er Adjoint J.Charles Moriconi qui devrait prendre la relève, à condition bien-entendu que ce soit le choix de la majorité de son Conseil Municipal.
05« Sarkoziste un jour sarkoziste toujours ! »
Une occasion également pour présenter celle qui sera sa suppléante, Maître de conférence à la faculté de droit et issue du RPR dans sa récente jeunesse qui est tout sauf une inconnue puisqu’élue au Conseil de Municipal de Perpignan sous l’autorité de J.Marc Pujol, Christine Gavalda-Moulenat n’est autre que la fille de Clotilde Font-Gavalda-Puthier qui entretient avec sa descendance des relations très difficiles, elle-même élue au sein de la même assemblée depuis 2014, initialement sur la liste FN-RBM conduite par Louis Aliot et depuis fâchée avec le parti frontiste depuis le rejet de sa candidature lors des dernières régionales par le Vice-Président du mouvement. Une candidate qui tient à souligner lors de sa brève intervention le « caractère unique de la ville de Pollestres dans le département » en soulignant son « expansion et son développement, Daniel s’est toujours consacré à sa ville à laquelle il tient tant ». Taclant au passage le candidat investi par « La République En Marche » Romain Grau « passé par toutes les couleurs de l’échiquier politique et qui affirmerait tout à la fois être de droite et de gauche, et celui du PS Jacques Cresta (finalement non investi et qui jette l’éponge) « nous ne sommes pas dupes de sa soudaine transformation en marcheur, c’est l’immobilisme qui nous est promis », l’élue tient à insister sur son rejet « d’une Députée l’extrême-droite dont chacun a pu voir qu’elle était incapable de participer à un débat Républicain et d’apporter des réponses claires et concrètes ».
02« Je suis ce que je suis, ça a le mérite de ne tromper personne »
Toujours combatif, c’est un discours offensif qui est prononcé par Daniel Mach, plusieurs engagements formels sont affichés, toujours avec la conviction que chacun lui reconnaît et qu’il développe devant un auditoire tout acquis à sa cause, « motivé et mobilisé » selon lui, « votre présence me comble de joie » ajoute-t-il.
« À force de prôner la tolérance on a fini par accepter l’intolérable »
Pour mener ce « combat qui s’annonce ardu et qui décuple mon énergie », on retient en particulier « les valeurs sur lesquelles je ne transigerai jamais :   la lutte contre le chômage et la valeur travail, l’identité de la France, la lutte contre le terrorisme et la délinquance, la restauration de l’État, le soutien aux entreprises, commerçants et artisans, véritables poumons de notre économie » pour n’en prendre que les points les plus essentiels (lire en détail ci-dessous). « L’ambition et l’espérance dans le futur doivent être les seuls moteurs, l’avenir doit se construire avec l’expérience de nos anciens » ajoute-t-il. 
06« Il y a urgence d’agir, ça tombe bien, j’aime l’action ! »
Sans oublier le combat qu’il compte mener pour développer l’apprentissage, renforcer les effectifs des forces de l’ordre, augmenter le budget de la défense, renforcer les moyens de la justice, durcir les peines et veiller à leur réelle exécution, réduire l’immigration, expulser les clandestins et durcir les conditions d’accès à la nationalité française, revaloriser les pensions de reversions des personnes âgées et leur perte d’autonomie, sans oublier un soutien déterminé aux agriculteurs… Voilà qui sonne comme un programme très… à droite qui risque de chasser sur les terres de sa concurrente, l’élue Communautaire de Perpignan Claudine Fuentès qui représentera le Front National !
Christine Gavalda-Moulenat
Christine Gavalda-Moulenat
« Je suis le candidat des catalans, des roussillonnais et de ceux qui sont en désespérance »
C’est ainsi qu’il se définit lors de la conférence de presse du jeudi 11 mai où Daniel Mach se livre sans filtre, il nous apprend qu’issu d’une famille modeste, au travail dès l’âge de 131/2 ans sur dérogation, avoir passé la moitié de sa vie dans une HLM où il y a cotoyé au quotidien la mixité sociale « je sais ce qu’il s’y passe, dans les cités on a laissé se créer des communautés. Une des rares choses que l’on ne puisse pas me reprocher c’est que je n’ai jamais regardé qui entrait dans mon bureau, j’ai toujours considéré que la misère n’est ni de droite ni de gauche, celui qui peut représenter les roussillonnais c’est moi. Un élu est le représentant du peuple et pas d’un clan, je me suis toujours battu pour qu’il n’y ait pas de clan dans ma famille politique ».
08Le député qu’il fut pendant 10 ans revient sur ses combats, « pas de droite ou de gauche mais de société » précise-t-il, avec comme exemple celui du statut de mère avec le choix d’élever ses enfants et qui n’a pu aboutir « Je sentais que les gens, si on ne les représentait pas ils partaient vers les extrêmes, on y est en plein, je considère que les élus n’ont pas fait leur boulot ».
« Ce département a passé cinq ans sans être représenté. Je ne veux pas être élu pour avoir un mandat mais pour bosser »
Jacques Cresta qui est visé, mais pas seulement, cette cité judiciaire que Daniel Mach avait obtenu dans un Partenariat Public Privé (PPP) est passée à la trappe « c’était acté les travaux devaient commencer en 2014, non seulement elle n’est plus à l’ordre du jour mais elle a été zappée du territoire uniquement par idéologie politique ! 50 M€ ont été donnés dans d’autres départements et ça a enlevé du travail et des emplois à nos entreprises ». Autre chantier perdu, celui de la liaison de la ligne TGV abandonnée et toujours pas à l’ordre du jour « on est le cul de sac de la France, ils ne se sont pas battus, ils avaient une secrétaire d’État et trois parlementaires sur quatre, ils ont laissé partir ces dossiers qui étaient financés ! Nous avons été délaissés, je ne le supporte pas ! On ne peut pas me reprocher de ne pas avoir fait le travail ». Et de rappeler que « les gens souffrent, ils ont peur de l’avenir ».
En contre exemple, la création de la Gendarmerie à Pollestres et l’installation du PSIG, il ne le dit pas mais son obstination a payé (lire « NOUVELLE GENDARMERIE, PAS UN SOUS DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL ! )
Alors « En Panne » LR ? Pas si sûr et en tout cas pas à Pollestres, « fighter 66″ est de retour… 

À noter dans les tablettes :
Daniel Mach tiendra une réunion publique, la seule, en plein air
Place de la Sardane au moulin à vent
LE SAMEDI 20 MAI 2017.

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
0607
Anne-Marie et lec Sénateur-Maire du Soler François Calvet
Anne-Marie et lec Sénateur-Maire du Soler François Calvet

Profession de foi 01

Profession de foi 02

Profession de foi 03

Profession de foi 04

LÉGISLATIVES DANS LES P.-O. 1ère CIRCONSCRIPTION : LREM vs LREP ?

(« La République En Marche » vs « Les Républicains En Panne »)

Le 1er Adjoint de Perpignan apparenté LR/UDI (EX ?) Romain Grau obtient l’investiture « LA RÉPUBLIQUE EN MARCHE ! », tandis que le Député sortant PS Jacques Cresta n’est pas retenu, et selon nos informations jetterait l’éponge.
Voilà qui fait plus que désordre quand on sait que tout à la fois Jacques Cresta est un soutien de la 1ère heure d’Emmanuel Macron et que Romain Grau est l’adjoint aux finances du maire de Perpignan J.Marc Pujol rangé en son temps derrière François Fillon supposé soutenir… Daniel Mach qui bat toujours pavillon « Les Républicains » !
J.Marc Pujol devrait en toute logique en tirer toutes les conséquences en retirant les délégations de 1er Adjoint délégué aux finances à Romain Grau puisque ce dernier joue sa propre partition.
Certes, il vient du PS et il est un très proche de l’ancien Maire et Président de l’Agglo. UDI le Sénateur J.Paul Alduy militant dans sa jeunesse de… l’OCI. et qui s’est également engagé en faveur d’Emmanuel Macron, mais tout de même…
Compliqué ? Mais non…
Une chose est certaine, si La République (est) En Marche (LREM), Les Républicains (sont) En Panne ! LREP ?
Tiens au fait, le Sénateur J.Paul Alduy tractait pour Emmanuel Macron au Moulin à Vent entre les deux tours, au fond pourquoi pas ?

PERPIGNAN : 72ème CÉRÉMONIE DU 8 MAI TOUT EN IMAGE

Message 8 mai 2017

Les Députés Siré, Cresta, Olive et les Sénateurs Malherfbe et Calvet
Les Députés Siré, Cresta, Olive et les Sénateurs Malherfbe et Calvet
Jacques Cresta
Jacks Cresta for ever ! What else ?
Le célèbre Chef d'orchestre Daniel Tosi, Jacques Cresta, Hermeline Malherbe et François Calvet
Le célèbre Chef d’orchestre Daniel Tosi, Jacques Cresta, Hermeline Malherbe et François Calvet
Salut Républicain de J.Marc Pujol aux Conseillères Régionales FN Fesenbeck et Blanc, SEULES PRÉSENTES...
Salut Républicain de J.Marc Pujol aux Conseillères Régionales FN Fesenbeck et Blanc, SEULES PRÉSENTES…
Les autorités avec entre autres la secrétaire d'État, la Sénatrice Pdte du CD, le Maire de Perpigan, le Préfet des P.-O., les Députés Siré, Cresta et Olive
Les autorités avec entre autres la secrétaire d’État, la Sénatrice Pdte du CD, le Maire de Perpigan, le Préfet des P.-O., les Députés Siré, Cresta et Olive
 À gauche les deux seules représentantes du FN MT Fesenbeck et Sophie Blanc, à droite Romain Grau, Adjoint aux finances et probable candidat LREM sur la 1ère circo.
À gauche les deux seules représentantes du FN MT Fesenbeck et Sophie Blanc, à droite Romain Grau, Adjoint aux finances et probable candidat LREM sur la 1ère circo.
Le Conseil Municiapl de Perpignan
Le Conseil Municiapal de Perpignan
Lecture par une élève du Lycée Christain Bourquin
Lecture par une élève du Lycée Christian Bourquin
Autour de la Secrétaire d'État Neuville et du Maire J.Marc Pujol, les sénateurs Malherbe et Calvet, et les Députés Siré, Cresta, Olive
Autour de la Secrétaire d’État Neuville et du Maire J.Marc Pujol, les sénateurs Malherbe et Calvet, et les Députés Siré, Cresta, Olive

06

Les récipiendaires 2017
Les récipiendaires 2017

08

09

La Secrétaire d'État Ségolène Neuville
La Secrétaire d’État Ségolène Neuville
Dépôt de gerbe par les élèves du Lycée Bourquin
Dépôt de gerbe par les élèves du Lycée Bourquin
Le député de la 1ère circonscription PS-EM Jacques Cresta

Le député de la 1ère circonscription PS-EM Jacques Cresta

Hermeline Malherbe et J.Marc Pujol

Hermeline Malherbe et J.Marc Pujol

La Secrétaire d'État Ségolène Neuville et le Préfet Philippe Vignes
La Secrétaire d’État Ségolène Neuville et le Préfet Philippe Vignes
J.Marc Pujol
J.Marc Pujol
Ségolène Neuville
Ségolène Neuville
Hermeline Malherbe et François Calvet
Hermeline Malherbe et François Calvet
Jacques Cresta et Fernand Siré
Jacques Cresta et Fernand Siré
François Calvet

François Calvet

Fernand Siré
Fernand Siré
Le Préfet Philippe Vignes
Le Préfet Philippe Vignes
 J.Marc Pujol
J.Marc Pujol
Sénateurs et Députés
Sénateurs et Députés
1 Sénatrice et 3 Députés
1 Sénatrice et 3 Députés
Bise Républicaine de Fernand Siré LR à la Conseillère FN...
Bise Républicaine de Fernand Siré LR à la Conseillère FN…

SAINT-NAZAIRE – 72ème CÉRÉMONIE DU 8 MAI : « UNE DES PLUS BELLES CÉRÉMONIES À LAQUELLE J’AI PU PARTICIPER DEPUIS QUE JE SUIS MAIRE »

01
03Une cérémonie d’une exceptionnelle qualité en présence d’une grande partie du Conseil Municipal ainsi que des représentants des Sapeurs-Pompiers, la vie de Saint-Nazaire a mis les « petits lats dans les grands » pour ce 72ème hommage rendu aux victimes et mors pour la France de ce deuxième conflit mondial que l’on n’ose plus hélas dénommer « second » tant les risques de récidive n’ont jamais été aussi forts en ces temps pour le moins troublés.
Une cérémonie ponctuée par des poèmes lus par les enfants de l’École Élémentaire du village ainsi qu’une chanson interprétée par ces derniers et composée par leur instituteur.
Quant au Maire J.Claude Torrens, il ne peut que se réjouir de ce succès, s’adressant aux enfants « Vous serez la relève et nous comptons sur vous pour perpétuer cette Démocratie si chèrement gagnée en espérant que nous ne revivions pas les horreurs que nos anciens ont pu vivre que pour beaucoup d’entre-nous nous avons eu la chance de ne pas connaître, ce devoir de mémoire est éminemment important ».
Message du gouvernement lu par J.Claude Torrens :
Message 8 mai 2017

02

04

05

06

PERPIGNAN : INAUGURATION DE LA 34ème FOIRE EXPO.

Traditionnel coupage de ruban
Traditionnel coupage de ruban
Un temps fort et un événement chaque année toujours très attendu par les perpignanais et plus généralement par tout le département, l’opus 2017 de la foire expo. a ouvert ses portes vendredi 5 mai dès 9 heures, et c’est à 19 heures précises qu’elle a été inaugurée par le Maire de Perpignan et Président de la Communauté Urbaine J.Marc Pujol, entouré de nombreux élus parmi lesquels on reconnaissait Danièle Pagès, Daniel Mach et Fernand Siré, tous trois « Les Républicains » qui postulent aux législatives de juin prochain, respectivement sur la 3ème, 1ère et 2ème circonscription, dans un combat plus qu’incertain et même très compliqué face à un Front National qui détient la majorité en voix sur tout le département et une « gauche » qui n’a pas dit son dernier mot, si tant est qu’on puisse encore l’appeler ainsi.
À noter également la présence de la Sénatrice et Présidente du Conseil Général Hermeline Malherbe, toujours très présente sur le terrain, campagne électorale ou pas.
Marcel Zidani prononce un bef discours
Marcel Zidani prononce un bef discours
À noter avec étonnement l’absence de Jacqueline Irlès (LR) qui vise la 4ème circonscription, un rendez-vous oublié de plus…(?), et plus surprenant celle de Jacques Cresta (PS ou EM ?) qui sollicite la reconduction de son mandat sur la 1ère circonscription. Passons sur l’absence du Maire de Canet Bernard Dupont présent en 2016 qui se présentait alors comme tête de liste aux Régionales brillamment perdues, il est vrai en Assemblée au Conseil Régional le même jour mais non représenté. Encore plus étrange l’absence du moindre élu FN… Certes quatre d’entre eux siégeaient également en Conseil régional au même instant, mais quid des autres élus de la ville et de la Communauté Urbaine. ? Mystère ! Sans doute aucun intérêt électoral pour cette manifestation populaire qu’ils sont pourtant supposés soutenir, le très peu présent sur le territoire Louis Aliot ferait bien d’y mettre bon ordre…
C’est par un hommage appuyé à l’un de ses adjoints Marcel Zidani qui pilote cette foire depuis 2005, que J.Marc Pujol débute son très bref discours, selon lui « un symbole pour les commerçants inquiets face aux ventes par Internet, l’avantage de la foire c’est que les commerçants présents y défendent leur activité ».
Un très bel événement en effet à ne pas manquer, une journée festive à passer en famille pour ce week-end prolongé du 8 mai.
 Danièle Pagès toujours souriante et accessible
Danièle Pagès toujours souriante et accessible
Au tour de J.Marc Pujol qui a la politesse d'être bref...
Au tour de J.Marc Pujol qui a la politesse d’être bref…
05

06

07

L'automobile s'expose...
L’automobile s’expose…
...ainsi que le VTT ou la version électrique
…ainsi que le VTT ou la version électrique
L'inénarrable Maxime Martinaggo se réjouit de l'arrivée de cette assiète de Chips...
L’inénarrable Maxime Martinaggo se réjouit de l’arrivée de cette assiette de Chips…
 Olivier, François, Maxime, Danielle et les autres
Olivier, François, Maxime, Danielle et les autres

PRÉSIDENTIELLE 2017 : QUID DE LA PARTICIPATION DES AUTRES SCRUTINS DANS LES P.-O. ?

Participation électorale (nombre de votants)

 
ÉLECTIONS
 
 
ANNÉE
 
1er TOUR
 
PARTICIPATION DEFINITIVE
 
 
2ème TOUR
 
PARTICIPATION DEFINITIVE
 
 
12 H
17 H
 
12 H
17 H
 
RÉGIONALES
1986
27.50%
67.00%
78.89%
 
 
 
PRESIDENTIELLE
1988
28.82%
70.37%
80.30%
30.23%
75.18%
84.14%
LEGISLATIVES
1988
24.66%
54.48%
65.28%
28.01%
59.94%
71.60%
CANTONALES
1988
21.75%
43.99%
49.18%
18.62%
43.05%
48.14%
REF. NLE CALED
1988
11.09%
33.44%
 
 
 
 
MUNICIPALES
1989
24.73%
63.62%
75.13%
28.34%
67.26%
72.28%
EUROPEENNES
1989
16.42%
41.95%
49.15%
 
 
 
CANTONALES
1992
22.02%
59.18%
68.16%
16.41%
53.95%
62.67%
REGIONALES
1992
21.03%
58.59%
65.88%
 
 
 
REF. MAASTRICHT
1992
17.69%
52.74%
68.19%
 
 
 
LEGISLATIVES
1993
19.75%
55.03%
67.77%
14.62%
53.75%
67.08%
CANTONALES
1994
22.18%
53.81%
60.30%
19.34%
52.43%
61.12%
EUROPEENNES
1994
15.79%
45.60%
52.61%
 
 
 
PRESIDENTIELLE
1995
23.38%
65.67%
79.46%
29.88 %
69.50%
81.30%
MUNICIPALES
1995
24.32%
63.40%
74.03%
28.22%
65.66%
73.71%
LEGISLATIVES
1997
25.76%
57.21%
69.26%
28.83%
62.76%
74.50%
RÉGIONALES
1998
20.37%
52.39%
60.75%
 
 
 
CANTONALES
1998
21.37%
54.71%
64.45%
22.79%
53.74%
63.05%
EUROPÉENNES
1999
15.78%
43.04%
49.61%
 
 
 
RÉFÉRENDUM
2000
9.65%
24.02%
29.61%
 
 
 
CANTONALES
2001
23.56%
62.54%
71.36%
26.28%
62.48%
66.51%
MUNICIPALES
2001
24.04%
65.44%
74.39%
27.63%
66.80%
71.46%
PRÉSIDENTIELLE
2002
23.27%
61.21%
72.87%
28.04%
69.71%
80.62%
LÉGISLATIVES
2002
21.77%
53.36%
65.61%
24.85%
52.11%
64.37%
CANTONALES
2004
23.62%
57.69%
67.72%
19.48%
59.81%
70.97%
RÉGIONALES
2004
22.70%
55.87%
64.73%
19.01%
57.75%
68.98%
EUROPÉENNES
2004
16.05%
33.10%
41.62%
 
 
 
REFERENDUM
2005
33.79%
73,64%
71.23%
 
 
 
PRESIDENTIELLE
2007
35.24%
78.10%
85,01%
37.43%
74.22%
85,13%
LEGISLATIVES
2007
25.03 %
51.66 %
62.26%
24.65%
50.10%
62,70%
CANTONALES
2008
29.23 %
57.90 %
70.65 %
27.22 %
56.69 %
64,38%
MUNICIPALES
2008
30.11 %
60.00 %
72,34%
27.95 %
59.20 %
70,86%
EUROPENNES
2009
14.50 %
30.70 %
39,51%
 
 
 
REGIONALES
2010
18.6%
42.11%
47.07%
19.41%
44.51%
51,50%
CANTONALES
2011
22,86%
41,90%
49,88%
18,21%
43,02%
52,86%
PRESIDENTIELLE
2012
33,10%
76,14%
81,80%
33.59%
75.20%
82.20%
LEGISLATIVES
2012
26,13%
50,95%
61,05%
28.13%
50.66%
61.10%
MUNICIPALES
2014
27.79%
64.57%
69.69%
19.76%
53.28%
69.77%
EUROPEENNES
2014
18.15%
36.07%
45.91%
 
 
 
DEPARTEMENTALES
2015
23.19%
52.09%
55.72%
20.99%
53.79%
58.65%
REGIONALES
2015
19.33%
44.54%
51.21%
23.25%
53.75%
60.80%
PRESIDENTIELLES
2017
 
 
 
 
 
 

PRÉSIDENTIELLE – FRANÇOIS ASSELINEAU : LA RÉVÉLATION 2017 ?

Fondateur de l’UPR, sans hésitation favorable au FEXIT et à la sortie de l’€uro, contrairement à Marine Le Pen qui semble sérieusement louvoyer dans ce domaine et devoir composer avec une division sur ce sujet au sein de son parti, François Asselineau que bon nombre d’électeurs découvrent serait-il la révélation 2017 ?
Serait-il un recours possible dans cinq ans ou plus probablement bien avant compte tenu de la crise politique et institutionnelle qui s’annonce ?
Dans tous les cas, son programme mérite d’être étudié de près…

UPF DOSSIER COMPLET

PRÉSIDENTIELLE : RETOUR SUR… « LE MAIRE DE CANET REJOINT « EN MARCHE ! »…

Rectificatif…

Hier, nous annoncions à nos lecteurs que Bernard Dupont avait fait le choix de ne plus soutenir le candidat non fictif François Fillon et de se rallier à Emmanuel Macron.

Article source : http://www.directsud.eu/?p=35527

BD-FS Forum 2Las (interjection qui va encore nous être reprochée par ceux qui n’en connaissent pas l’une des définitions), il semble certain que la veille du 2 avril soit le 1er, et que ce jour est propice aux… poissons d’avril !
Il faut bien le dire, cet article a créé un certain émoi, pour ne pas dire un émoi certain, chez ceux qui se sont autoproclamés « Républicains », comme s’ils étaient d’ailleurs les seuls ! La plupart a éclaté de rire mais une petite minorité a déversé fiel et haine contre l’auteur du papier, d’ailleurs sans même prendre connaissance de ce qui est apparu à d’autres comme des compliments exagérés sur la gestion irréprochable du Maire, au moins comptable à défaut de l’être aussi sur le plan humain… Hé bien tant pis, on ne peut pas toujours faire des efforts pour les derniers de la classe, il faut aussi satisfaire les plus brillants !
Sur le fond, il n’y aurait eu ni infamie ni honte à soutenir le candidat de « En Marche », Bernard Dupont est un modéré de centre droit et Emmanuel Macron de centre gauche, il y aurait eu une logique à un rapprochement de cette nature pour tenter de faire triompher ses idées. La France ne vaut-elle pas mieux que ce genre de considération et qu’un candidat aux pratiques morales pour le moins contestables ?
Ce serait certes une certaine forme de trahison envers le parti qui l’a soutenu en 2010 lors de son élection au 1er mandat et auquel il n’appartenait pas avant, campagne que notre presse a soutenu disait-on avec « lourdeur » pendant près d’un an (à l’époque « Le Petit Journal) et une UNE chaque semaine sur cet illustre inconnu… Qui s’en souvient parmi certains Adjoints zélés aux doigts accusateurs et bien ingrats ?
Également passée inaperçue la mention pourtant très explicite en bas de page, tant sur notre page https://www.facebook.com/DirectSudActu/ que sur le site principal www.directsud.eu « À nos lecteurs ou militants LR qui ne se seraient pas étranglés de stupeur, de rage ou de haine avant d’atteindre la fin de cet article et qui comme chacun sait ont en ce moment beaucoup d’humour : ceci n’est qu’une fiction…
Un 1er avril, était-ce bien sérieux ? » 
Pardon à nos lecteurs les plus grincheux et BRAVO à tous ceux qui ont eu ne serait-ce qu’un peu d’humour, nous promettons de faire… pire l’an prochain !
Et puis les politiques et bon nombre de militants aveuglés sont tellement odieux depuis quelques semaines avec les médias qui ne sont que le thermomètre d’une fièvre certaine dont ils ne sont pas responsables, qu’un jour il y a un retour de bâton !

Pardon à notre ami Bernard Dupont, qui, lui, a de l’humour !
Il soutiendra d’ailleurs son candidat Emmanuel Macron, pardon FRANÇOIS FILLON lors de son grand meeting du 13 avril à Montpellier.
Également publié sur  https://www.facebook.com/DirectSudActu/
BD Bureau HDV

PRÉSIDENTIELLE : LE MAIRE DE CANET REJOINT « EN MARCHE ! »…

Bernard Dupont Maire de Canet
Bernard Dupont Maire de Canet
Énorme surprise dans le landernau Canétois et plus généralement dans la classe politique départementale, Bernard Dupont encarté à « Les Républicains » rejoint le mouvement concurrent « En Marche » et s’engage en faveur d’Emmanuel Macron à la prochaine Présidentielle.
BD Bureau HDVUne situation compliquée et délétère
« Mes chers amis, ce n’est pas de gaieté de cœur que j’ai pris cette décision prise en conscience au terme d’une très longue réflexion » indiquait-il en fin de semaine à quelques proches amis politiques et une poignée d’élus réunis à la Salle des Mariage triés sur le volet et qu’il tenait à informer avant de rendre publique de ce qui apparaît comme un sérieux changement de cap. « La situation politique nationale est pour le moins compliquée et à certains égards délétère, vous le savez tous je suis un homme qui ne prend jamais une décision à la légère et même si je ne porte jamais de jugement sans preuve certaine, la moralité et la droiture sont constitutives de ma ligne politique et humaine. Lors des Primaires de la droite et du Centre, j’ai soutenu Bruno Le Maire aux côtés de mon ami Fernand (Siré, député LR de la 2ème circonscription – NDLR), tous deux très attachés à la moralisation de la vie politique et publique. Après la victoire de François Fillon, fidèle à ma famille politique, je me suis rangé derrière lui sans état d’âme. Je suis un homme fidèle qui dit ce qu’il fait et fait ce qu’il dit, et pourtant cette fois il ne m’est plus possible de maintenir un soutien qui est de moins en moins compris et ne correspond plus aux engagements moraux pris envers mes électeurs. C’est pourquoi, comme déjà 18 anciens Ministres LR-DVD, 5 UDI ainsi que de très nombreux élus locaux et sans pour autant quitter « Les Républicains » dont je me mets en congé le temps de la campagne, en homme du centre je soutiens désormais Emmanuel Macron qui saura, je l’espère, fédérer très largement bien au-delà de la majorité politique dont il est issu, pour redresser notre pays et lutter contre le Front National qui est pour moi un mouvement auquel je n’adhère ni de près ni de loin et qui est porteur valeurs qui ne sont pas les miennes » ajoute-t-il dans une longue tirade, comme à son habitude posée mais déterminée.
Souvent au contact des canétois, la pilule devrait passer...
Souvent au contact des canétois, la pilule devrait passer… Ici aux côtés de Fernand Siré
Une question de moralité
Surprise dans la salle dont l’auditoire s’attendait à tout sauf à ça, quelques questions fusent :
« Tu condamnes François Fillon avant la justice ? ».
« Pas du tout » rétorque-t-il, « c’est avant tout une question de moralité et j’ai acquis la conviction que même si le candidat LR sortait vainqueur de cette élection, il ne serait pas en mesure de rassembler une majorité stable, dans le consensus et la sérénité qui comme vous le savez sont des objectifs que je poursuis au quotidien dans la gestion Municipale de Canet ».
« Appelles-tu à voter Macron ? »
« Pas du tout, c’est une position personnelle, je laisse chacun libre de son choix ».
Une décision irrévocable
Voilà, c’est dit, qu’ajouter de plus si ce n’est que ceux qui connaissent Bernard Dupont savent qu’il a pesé le « pour » et le « contre » avec beaucoup de soin avant de prendre « une décision prise seul en mon âme et conscience » précise-t-il, qui est naturellement irrévocable.
On sait également qu’une rencontre a eu lieu jeudi 23 avril entre Bernard Dupont et les responsables locaux de « En Marche ! » peu de temps avant la réunion publique qui se tenait à l’Écoute du port. Rien n’a filtré mais on peut supposer que la décision définitive a été prise à l’issue de cette « rencontre au sommet »…
Le grand argentier Francis Clique
Le grand argentier Francis Clique
Une position sans grande conséquence politique
Au fond qu’a-t-il à perdre sur le plan politique ? Atteint par la limite d’âge lors des futures Municipales et surtout fervent défenseur du nécessaire renouvellement des générations, il accomplit peut-être son dernier mandat de Maire, et même s’il se représentait et écartait provisoirement l’hypothèse Stéphane Loda en probable impétrant, les électeurs restent très attachés à ce Maire qui gère la ville avec rigueur et valide les orientations budgétaires saines, construites avec prudence par son Adjoint aux Finances Francis Clique, qui excelle en la matière. Nul doute que cette « incartade » politique serait oubliée par une grande majorité d’ici les prochaines Municipales.
Quant à son mandat de Conseiller Régional, sa côte d’amour avec la Présidente Carole Delga ne pourra que grimper en flèche lui permettant peut-être d’obtenir une nouvelle subvention pour la Ville, à l’instar de ce 1M€ récemment accordé par la région, il est vrai au seul bénéfice de la commune sans rien pour telle autre du département.
Reste qu’une fois l’effet de surprise passé, au plan local cette défection risque de provoquer un séisme politique, à la fois à la Communauté Urbaine dont le Maire de Canet est le 2ème Vice-Président et la probable incompréhension de son président J.Marc Pujol, mais aussi au sein de la Délégation Départementale LR présidée par François Lietta qui va devoir faire face un inévitable coup de tabac accompagné de probables réactions virulentes de certains caciques du parti.
Ils s’en remettront et un peu de courage en politique, ça fait du bien !

À noter qu’une CONFÉRENCE DE PRESSE est prévue
LUNDI 3 AVRIL 10h à la salle des mariages
au cours de laquelle Bernard Dupont reviendra sur sa décision et délivrera sa vérité.

BD-FS Forum 2

À nos lecteurs ou militants LR qui ne se seraient pas étranglés de stupeur, de rage ou de haine avant d’atteindre la fin de cet article et qui comme chacun sait ont en ce moment beaucoup d’humour : ceci n’est qu’une fiction…
Un 1er avril, était-ce bien sérieux ?
Lire « RETOUR SUR… « LE MAIRE DE CANET REJOINT « EN MARCHE !« … »

PRÉSIDENTIELLE : COURAGE FUYONS !

LE COUP DE GUEULE DU JOUR
Alors les brillants les « militants écrivains » sur les réseaux sociaux du Front National au niveau intellectuel aussi court que votre orthographe et autre Briois au doigt élégamment brandi à la caméra de France 2, alors certains Fillonistes aveuglés par la bêtise, 24h après la révélation de l’affaire Le Roux et la saisine du PNF, qu’attendez-vous donc pour déverser votre haine et vos habituelles insultes nauséabondes contre ces « meRdias » pourris et contre ces infâmes juges rouges aux ordres qui dénoncent les escroqueries d’élus qui dilapident VOS IMPÔTS PRODUIT DE VOTRE TRAVAIL ET DE VOS EFFORTS, aux seuls fins de les enrichir ?
Alors qu’attendez-vous donc ?
Vous faites moins les fiers, que diable un peu de courage, ce même courage qui vous envahit, courageusement planqués derrière votre écran pour traîner dans la boue ceux qui révèlent des scandales qui pourtant devraient vous révolter !
Alors militants du FN et fillonnistes à l’indignation sélective à géométrie plus que variable, vous faites moins les fier(s)e…
Réveillez-vous !
Bébé billets

PRINTEMPS DES POÈTES : DU 4 AU 19 MARS 2017

« La poésie ne doit pas périr. Car alors, où serait l’espoir du monde ? » écrivait Léopold Sédar Senghor dans sa postface aux Éthiopiques.

Du 4 au 19 mars 2017, se déroule la 19e édition du Printemps des poètes sur le thème des terres d’Afrique(s) en lien bien sûr avec la poésie africaine francophone dont le Congolais Tchicaya U Tam’si et l’Algérien Kateb Yacine sont de grands représentants.
Ateliers de lecture à voix haute, café poésie, concours, poésie en appartement : le site web du printemps des poètes présente le programme des événements qui se déroulent près de chez vous dans sa rubrique Agenda.
La rubrique Poéthèque rassemble les bibliographies de près de 1000 poètes d’aujourd’hui, de poètes disparus et permet de découvrir les poètes en devenir. Elle propose aussi une recherche par titre, éditeur ou mot-clés.
Enfin, la rubrique Poèmes permet de lire, copier ou télécharger des poèmes à partir de différentes thématiques : poèmes pour Haïti, poèmes d’amour, poèmes sur l’espoir ou encore poèmes d’Afrique(s) par exemple.
Le Printemps des poètes est une manifestation nationale et internationale organisée tous les ans au mois de mars afin de faire connaître la poésie.

PRÉSIDENTIELLE – HENRI GUAINO EN VISITE DANS LE DÉPARTEMENT : EN QUÊTE URGENTE DE PARRAINAGES !

 Centre-ville 02Le candidat à la candidature à la Présidentielle Henri Guaino a passé la journée de samedi à Perpignan à l’invitation de son comité de soutien, animé par l’élu LR Vincent Legroux en délicatesse avec une partie des cadres de la Délégation Régionale qui apprécient peu cette dissidence. Qu’importe, cet infatigable militant trace sa route et défend son poulain en dépit des vents contraires. Au programme de cette journée, la visite du centre historique, celle des chais du domaine LAFAGE, une rencontre des milieux sportifs au stade Aimé Giral, et enfin un point presse à la nouvelle permanence (7 rue du Castillet).
Une élection verrouillée au profit des grands appareils
Le ton est très vite donné, c’est d’abord la recherche des parrainages qui préoccupe l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, seuls 5 étaient enregistrés par le Conseil Constitutionnel ce samedi. « Si les élus décident de prendre leurs responsabilités je les aurai » dit-il en préambule. Des élus de plus en plus frileux dans un quelconque engagement depuis cette nouvelle loi rendant ces parrainages publics et qui craignent l’hostilité de leurs électeurs et de leurs majorités. En 2012, seulement 16.500 avaient été enregistrés sur presque 60.000 élus, le cru 2017 s’annonce encore plus difficile, alors que parrainer un candidat n’est pas un soutien politique mais seulement lui donner la possibilité de se présenter, au nom de la Démocratie et du pluralisme. Une mesure destinée selon Henri Guaino à « verrouiller l’élection au profit des grands appareils politiques, qui vont sortir en lambeaux de cette Présidentielle phagocytée par les faits divers. On met les Français dans une impasse en leur privant de la possibilité de choisir, si tout un pan de l’électorat n’est pas représenté, c’est toute l’élection qui devient caduque, avec un Président qui n’aura ni la légitimé ni l’autorité pour gouverner, tout le monde sera responsable de ce qui va arriver ! », une élection par ailleurs qualifiée « d’antichambre du chaos dans un monde extraordinairement dangereux ». Mais que les choses soient claires, si le candidat Guaino n’obtient ses parrainages, il n’y aura aucun ticket avec qui que ce soit et il ira « à la pêche ». « Regardez en 1974 les candidats Chaban-Delmas, Giscard d’Estaing et Mitterrand, aujourd’hui vous aurez du mal à en trouver qui ont cette stature capable d’incarner l’unité du pays ».
Centre-ville 01« Il n’y a plus de politique agricole »
L’agriculture, « formidable atout », et l’industrie sont au cœur des inquiétudes de ce gaulliste historique qui considère que rien n’est perdu « à condition que nous nous donnions les moyens de développer notre économie et notre agriculture, sinon nous n’aurons plus que quelques entreprises qui tireront leur épingle du jeu ne permettant pas aux Français de vivre du fruit de leur travail ».
Concernant les territoires en grande difficulté, et pas seulement ruraux, les erreurs commises droite et gauche confondues sont pointées du doigt, « pour redresser tout ça, il faut à la fois transgresser des contraintes que nous nous sommes imposées et arrêter d’expliquer aux agriculteurs qu’on va faire une politique agricole sans toucher à l’Europe et au libre-échange qui interdisent toute politique volontariste. Depuis les années 50, la PAC était une régulation des marchés et de préférence communautaire, aujourd’hui il n’y a plus de politique agricole du tout. Faire vivre les agriculteurs avec des subventions sans lien avec leur travail est une folie ! ».
Fermer les services publics, les gendarmeries ou les établissements de soins de proximité, Centre-ville 03« on se moque du monde en expliquant dans les territoires ruraux qu’on va tout faire pour eux » s’insurge-t-il. « On va supprimer 500.000 postes dans la fonction publique et économiser 100 milliards, on va les économiser où ? » : dans le rural selon lui. « Sans politique d’investissements on ne développera jamais ces territoires. L’espace est une ressource et nous la gaspillons en la concentrant dans les grandes Métropoles où la rente foncière explose ». « Un calcul économique absurde, on appauvrit la France » ajoute-t-il.
Changer l’Europe ou prendre des libertés
L’euro-sceptique affirme qu’il « faut sortir de ce dogme selon lequel n’importe quelle Europe vaut mieux que pas d’Europe. Ou nous sommes capables de la changer ou il faut que nous reprenions vis à vis d’elle des libertés, vous nous résoudrez pas les problèmes de l’industrie et de l’agriculture seulement par la concurrence. Ne protégeons pas au moins autant que les autres nos industries de tous les dumping et nous perdrons toute notre industrie ! Avec comme résultat une société traversée par davantage de tensions, « le chaos de cette élection Présidentielle en est le fruit, pas seulement parce que certains candidats ont des problèmes avec la justice ou les emplois fictifs ».
Centre-ville 04Une France Une et Indivisible
Dans une région où la volonté indépendantiste est forte, le provencal Henri Guaino est clair, « avant tout je suis français. Il me paraît indispensable de préserver des siècles de sacrifices et de combats qui ont permis de construire une Nation, la priorité n’est pas l’indépendance de la Corse ou de la Catalogne mais de refaire une Nation, Une et Indivisible, il y a place pour tous les héritages culturels. La Corse n’est pas « amie de la France », c’est une province française ! Je crois à un peuple français qui partage une communauté de destin et nous affronterons les défis et les dangers ensemble. Pas de Nation, pas de frontières, ça veut dire moins de capacité de se défendre, de sécurité sociale et de solidarité. On peut rêver à une Europe des tribus telle qu’elle était avant la naissance des États-Nations, moi je n’ai pas envie de revenir au moyen-âge ». « Plus on va vers l’éclatement de la Nation et de l’économie, plus je me sens Jacobin, colbertiste et gaulliste ! ». Voilà au moins une position qui a le mérite de la clarté.
Quant à la création des nouvelles régions, le constat est clair pour le prétendant à la Magistrature suprême : « Ça n’a pas fait économiser un centime, ça créé des Principautés qui demain entreront en rivalité avec l’État ». 
On le voit bien, l’heure n’est plus au choix entre gauche et droite, mais c’est celui des Souverainistes représentés par les candidats Guaino, Dupont-Aignan, Le Pen ou Mélanchon, contre les Européistes que sont tous les autres candidats à des degrés divers.
HG 06
Centre-ville 06

Chais 00

CHAIS 01

CHAIS 04

DA-HENRI GUAINO 01 04.03.17

Déjeuner 01

DA-HENRI GUAINO 02 04.03.17

PÉNÉLOPEGATE : UN MENSONGE D’ÉTAT ?

nvoyé spécial de jeudi 2 février était en partie consacré au Pénélope Gate. Voir la vidéo sur https://www.facebook.com/DirectSudActu/
Pélélope et François Fillon dans le parc du château Familial. À l'instar de son assistée parlementaire, le chien est-il aussi salarié de la PME ?
Pélélope et François Fillon dans le parc du château Familial. À l’instar de son assistée parlementaire, le toutou de François est-il aussi salarié de la PME ?
Maintenant ça suffit, il est clair qu’entre les contrats de travail incontestables et une salariée / épouse « à l’insu de son plein gré », comme dirait Richard Virenque, et qui affirme n’avoir jamais travaillé pour son mari, François Fillon nous ment !
Il ferait mieux de passer aux aveux pour le bien de sa famille politique et que la France passe à autre chose ! Au lieu de cela, il préfère accuser les médias… « Le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt ! ».
En tout état de cause, même si cet « emploi » n’a probablement été créé que pour offrir une protection sociale et retraite à une épouse dévouée (dont le salaire a été versé sur le SEUL COMPTE BANCAIRE DU COUPLE selon lui…) et quelle que soit la qualité réelle ou supposée de son programme, un candidat qui adopte une position aussi ridicule que puérile devant une crise majeure, NE PEUT PAS DEVENIR PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE et représenter les français ! Le mensonge n’est en rien acceptable à ce niveau de responsabilités…

POLITIQUE : SALAUD D’ÉLU !

Par Julien AUBERT, député LR du Vaucluse 
Julien Aubert
Julien Aubert
« Je m’appelle Julien Aubert, j’ai 38 ans et je suis député. Ma voisine de circonscription s’appelle Marion Maréchal Le Pen. 
Salaud d'élu« J’ai été élu pour mon premier mandat politique en 2012, et la phrase que j’ai le plus entendue en campagne est la suivante: « On va voter pour vous car vous n’êtes pas encore pourri ». Le lendemain de mon élection, ma présomption d’innocence a pris fin. Présumé coupable, je suis devenu malgré moi un salaud d’élu ».
Avantages, clientélisme, copinages, cumuls, retraites, immunités… : chaque jour les accusations pleuvent sur notre classe politique, et la radicalisation des idées ne cesse de s’étendre.
Julien Aubert réfute ici un à un les maux dont on accuse notre système républicain. Son vécu, son humour et sa soif de justice sont ses meilleures armes. 

Lire le 1er chapitre :
https://centmillemilliards.com/wp/produit/salaud-d-elu/

LIRE ÉGALEMENT
ASSISTANTS PARLEMENTAIRES :
AVANT QUE VOUS NE JETIEZ LA 1ère PIERRE…

Témoignage d’un lecteur :
Tout d’abord, au vu de certaines réactions, je dois tout de suite vous avertir que « salaud d’élu » n’est pas une insulte de la part de l’auteur !!! Au contraire, il dénonce l’insulte qu’il entend régulièrement à son égard ou à l’égard de ses collègues. Son but est de vous démontrer que rien n’est plus faux qu’une telle assertion sommes toutes généralement non vérifiée mais basée sur des impressions et des choses colportées sans aucune base véridique. Je pensais que c’était … évident…
Je reviens donc à mon commentaire de départ :
C’est vrai, j’aime la Politique, le débat politique, certains personnages politiques…je les respecte mais ce livre m’a quand même ouvert les yeux, parce que mon respect était peut-être encore incomplet, parce que je considérais les « hommes » politiques comme des entités un peu désincarnées, des VIP que tout le monde peut s’approprier… eh bien, non, les hommes et femmes politiques sont des gens comme nous et à ce titre, en tant qu’individus, ils doivent être respectés, comme chaque voisin, chaque ami, chaque inconnu dans la rue…
Après cela, avec ce livre, pas mal de vérités sont rétablies… je dis bien « rétablies » car au fond, elles ne sont pas extraordinaires et devraient parfois aller de soi mais l’évolution de la société a fait que certains vérités sont perverties, par méconnaissance ou par excès de confiance dans les on-dit, qu’ils soient médiatiques ou autres.
Ceux qui détestent les hommes politiques, qui les disent tous pourris, feraient bien de lire ce très beau livre, ce partage de quelqu’un qui vit cela de l’intérieur…mais hélas, ils ne le liront pas, ils préfèrent s’enrichir de la haine et des médisances d’une certaine presse. Peut-être, détestent-ils la politique par fainéantise, de la même façon qu’ils ne vont pas voter en prétextant que c’est parce que cela ne sert à rien. De toutes façons, ceux-là auront toujours raison et s’en vanteront avec force sur les réseaux sociaux. Les autres sont des cons, les politiques sont pourris, et tout ça avec leurs impôts qu’ils ne paient d’ailleurs peut-être pas vu que plus de la moitié des Français n’en paie pas.
Bref, j’ai adoré ce livre témoignage, ce livre qui nous « instruit » sur le milieu politique, sans nous bassiner d’idéologie ni de propagande… un livre – conversation entre un élu et les électeurs, un livre pour répondre aux questions, du moins à ceux qui s’en posent et ne sont pas imbibés indélébilement de leurs propres vérités.
Un extrait du livre parmi les nombreux que j’ai repérés.
« Toute personne qui pense différemment de la Pravda a droit au pilori. L’impolitesse et la rustrerie sont devenues la norme… Bref nous vivons dans une soit-disant société civilisée qui érige en mode de débat le matraquage de l’autre et de ses idées, au nom de la tolérance. Tocqueville n’ a jamais été aussi moderne: le penseur de la « démocratie en Amérique » avait très bien repéré la tyrannie intellectuelle des démocraties, qui, sous couvert de la bienveillance universelle, de l’ouverture d’esprit, de la tolérance sans frontières, entend rendre égales toutes les opinions; c’est le fameux « tout se vaut » très justement repéré par Benoît XVI comme le mal du siècle. »
Finalement, j’aimerais qu’avant de commenter encore et encore une révélation du canard enchaîné, de râler sur une coupure de presse, et surtout avant d’insulter, d’injurier et de s’ériger en grand justicier populaire que chacun lise ce livre pour savoir tout au moins de quoi il parle quand il critique. « Tous pourris » ? tant que ça !… encore faut-il savoir pourquoi on dit les choses… sinon on fait du vent… et parfois sur les réseaux sociaux, le vent est fort et ça ne sent pas bon l’intelligence.
Bonne lecture ! et merci Julien Aubert . Vous avez tout mon respect.

ASSISTANTS PARLEMENTAIRES : AVANT QUE VOUS NE JETIEZ LA PREMIÈRE PIERRE…

Par Julien AUBERT, député LR du Vaucluse 
Julien Aubert
Julien Aubert
Je lis ici et là des réactions vives sur les révélations du Canard enchaîné concernant l’épouse de François Fillon. Dans le contexte abrasif de notre époque, marquée par la méfiance généralisée, cela se comprend parfaitement et je pense d’ailleurs que c’était exactement l’effet recherché par les informateurs du Canard.
Je tiens cependant à préciser quelques points, pour ceux qui n’ont pas lu mon livre « Salaud d’Élu » (#salaudelu)
LIRE  :
SALAUD D’ÉLU !
– L’enveloppe collaborateur du député, qui lui sert pour fonctionner, a une origine publique mais cela n’est pas pour autant de « l’argent public ». Ce n’est pas l’origine des fonds qui lui donne son origine publique mais l’organe qui le distribue… Sinon le traitement d’un fonctionnaire ou la pension qu’on verse à un retraité seraient considérés comme de l’argent public, même après avoir été déposés sur leur compte en banque ! Je comprends bien pourquoi ceci peut paraître discutable pour les citoyens mais je l’affirme. Preuve en est : la Cour des comptes ne contrôle pas l’usage de ces sommes, alors qu’elle est compétente pour tout usage de deniers publics – Élysée compris. En effet, si l’Assemblée est une institution publique, le député est considéré en revanche comme un employeur privé, avec des contrats de droit privé, et il est dans la même situation qu’un indépendant qui choisit – à son avantage ou à ses dépens – de travailler avec tel ou tel. Aussi choquant que cela puisse sembler – car les Français n’aiment pas le népotisme – si le député choisit de travailler avec son fils et que celui-ci est un incapable c’est tant pis pour lui. Au moment de l’élection, il risquera la faillite…
– Il est difficile d’évaluer le rôle de l’assistant parlementaire car chaque député a des besoins différents. J’ai des collègues qui ont des assistants qui répondent essentiellement au téléphone ou aux courriers ; d’autres ont des plumes ; d’autres des attachés de presse ou des conseillers politiques. En d’autres termes, tous ne produisent pas du papier…
– Sur le caractère présumé fictif de l’emploi occupé, normalement vous y avez recours lorsqu’il s’agit d’augmenter sans le dire le revenu de quelqu’un, à moindres frais. Dans le cas de François Fillon, je vois mal pourquoi il se serait donné cette peine. A l’époque des faits, la non-consommation de l’enveloppe collaborateurs revenait de droit au député employeur. Dès lors si l’idée était d’augmenter son revenu, nul besoin de passer par sa femme : il suffisait de n’employer personne ! C’était tout aussi légal, et encore plus simple – il économisait au passage le coût des cotisations sociales prélevées sur la même enveloppe. En revanche, vu les horaires et la vie particulière que les députés mènent, certains salarient des membres de leur famille tout simplement pour pouvoir les voir.
Salaud d'éluVoilà pourquoi avant de foncer tête baissée dans le beau scandale sorti à point nommé avant une élection capitale pour discréditer un candidat, il convient de réfléchir posément, d’attendre les éléments de justification de François Fillon sur le travail fait par sa femme et de bien comprendre toutes les implications de l’usage du crédit collaborateur. Je le dis d’autant plus sereinement que je n’ai jamais employé un membre de ma famille et que je milite pour une modification des règles d’emploi pour exclure les membres de la famille du député, afin d’éviter ce genre de polémique sans fin (j’avais d’ailleurs déposé une proposition de loi sur les collaborateurs de collectivités territoriales).
À l’ère du soupçon, un député qui emploie sa femme est forcément coupable, alors que celui qui vous donne un coup de pouce pour placer la vôtre est un mec bien.

En parlant de soupçon, une dernière question pour alimenter la réflexion commune : qui pouvait avoir accès aux archives des contrats passés à l’Assemblée Nationale par François Fillon, en dehors de son cercle, de manière à fournir au Canard des informations chiffrées très précises et des dates ? Et qui y avait intérêt ?

LIRE ÉGALEMENT :
SALAUD D’ÉLU !

CANET – FORTES PLUIES : COMMUNICATION LAMENTABLE…

Le maire de St Cyprien communique ainsi que celui de St Laurent, montrant qu’ils se préoccupent de leurs concitoyens, mais de celui de Canet on peut toujours attendre longtemps, il s’en fout complètement !!! L’esprit du fonctionnaire à la vie à la mort et 2 de tension…
Il n’est pourtant pas très compliqué de mettre en place une cellule communication-crise à plusieurs étages, à activer graduellement selon la gravité de l’événement. À charge pour la cellule de communiquer massivement, à la fois sur le site de la ville et sur l’ensemble des réseaux sociaux pour informer la population des quartiers concernés, de la gravité de l’événement et de la conduite à tenir. Quartier par quartier avec l’aide des Commissaires du Peuple qui trouveraient là une utilité, eux qui ne sont utilisés QUE comme faire-valoir de la politique du maire, à supposer qu’il en ait une, et à remplir les salles lors des remises de médailles ou le cimetière lors des commémorations…!!! Ils ont même été oubliés dans les remerciements lors de la cérémonie d’accueil des nouveaux canétois, c’est dire le mépris…
Mais pour cela il faudrait qu’il y ait une compétence au (shadow ?) cabinet pourtant pléthorique, on en est très loin, monté exclusivement par copinage et pour récompenser des actions politiques réelles ou supposées !
Puisque le maire a tant de compétences pour se mettre en avant ici ou là et la ville tant d’arrogance en tous points, ce devrait être possible aussi… Évidemment, gageons que nous allons pouvoir lire plusieurs articles élogieux dans les différentes publications onéreuses de la Ville vantant les qualités de la Municipalité lors des interventions nocturnes, mais ce n’est QUE DE LA COM. et surtout c’est trop tard ! La population n’attend pas de ses élus qu’ils se vantent mais qu’ils agissent !
Absolument lamentable !!!
Bravo en particulier à Thierry Del Poso et à Alain Got qui une fois encore ont été à la hauteur et qui montrent que le sort de leurs populations les concerne, permettant en outre de se faire une idée de l’état de la situation à Canet…

LÉGISLATIVES : CONGRÈS NATIONAL D’INVESTITURE « LES RÉPUBLICAINS »

Le conseil national “Les Républicains” vient d’investir les candidats aux élections législatives de juin 2017.
Sans surprise :
1ère circonscription : DANIEL MACH (qui soutient ouvertement à la Présidentielle le dissident Henri Guaino : lire : « LE MAIRE DE POLLESTRES DANIEL MACH PRENDRAIT-IL DE « SÉRIEUSES DISTANCES » AVEC FRANCOIS FILLON ? » et « LE PEN vs MÉLENCHON : L’IMPROBABLE DUEL DE SECOND TOUR ?« 
2ème circonscription : FERNAND SIRÉ (Ancien soutien de Bruno Le Maire rallié à François Fillon après la déroute historique du poulain)
3ème circonscription : DANIÈLE PAGÈS
4ème circonscription : JACQUELINE IRLÈS qui constitue sans aucun doute l’erreur de casting tant le sérieux et l’assiduité de la candidate sont plus que contestables, à la fois lors de son premier mandant de députée que dans celui de Vice-Présidente à la Communauté Urbaine de Perpignan. L’appât du gain est sa seule motivation… La 4 mérite un CANDIDAT SÉRIEUX !

On ne résoud pas les problèmes avec ceux qui les ont créés !
(Albert Einstein)

01

La délégation des P.-O. au Conseil National "Les Républicains" à Paris – avec Olivier Amiel, Veronique Olier, Jean-Charles Moriconi,Sylvie Simon, Stephane Loda, Nicolas Requesens,Pierre Roig et Armande Barrère à la Maison de la Mutualité.
La délégation des P.-O. au Conseil National « Les Républicains » à Paris avec Olivier Amiel, Véronique Olier, Jean-Charles Moriconi, Sylvie Simon, Stéphane Loda, Nicolas Requesens, Pierre Roig et Armande Barrère à la Maison de la Mutualité.

POLITIQUE – LE CARRÉ D’OR : UNE AFFAIRE EXPLOSIVE ?

Louis Aliot entouré de Marie-Thérèse Costa Fesenbeck qui semble rajeunir, Xavier Baudry, J.François Fons et Sophie Blanc tous Conseillers Régionaux
Louis Aliot entouré de Marie-Thérèse Costa Fesenbeck qui semble rajeunir, Xavier Baudry, J.François Fons et Sophie Blanc tous Conseillers Régionaux
Louis Aliot, Vice-Président du Front National, Député européen et Conseiller Municipal de Perpignan a présenté lundi ses Voeux à ses concitoyens et à la Presse dans les nouveaux locaux de la fédération départementale du mouvement.
Entouré des élus régionaux et Municipaux FN et RBM, Louis Aliot a évoqué les grands sujets d’actualités et de politique nationale avec ainsi que les élections présidentielles et législatives.
L’élu roussillonnais a également précisé que la candidate Marine Le Pen était toujours à la recherche de parrainages et de financements pour la campagne présidentielle.
Localement, il a répondu aux attaques de certains cadres « Les Républicains » (lire « AU FN ON PRÔNE LA TOLÉRANCE ZÉRO, SAUF POUR SES SALARIÉS ET ÉLUS ! » et « DROIT DE RÉPONSE« )  et commenté les soupçons de corruption révélés par la Presse espagnole concernant le Carré d’Or à Perpignan (qu’il avait lui-même dénoncés lors d’un communiqué en fin de semaine dernière, en demandant que le parquet français se saisisse de cette affaire). Une affaire qui pourrait exploser à la face d’élus de premier plan du département et qui pourrait bien se transformer en séisme ravageur pour la majorité Municipale…

Lire :
https://www.facebook.com/pg/DirectSudActu/posts/?ref=page_internal
http://www.equinoxmagazine.fr/2017/01/09/le-front-national-veut-poursuivre-en-justice-le-fils-de-lancien-president-de-catalogne/
https://okdiario.com/investigacion/2017/01/07/jordi-pujol-ferrusola-pidio-ayuda-ex-edil-corrupto-perpinan-favorecer-sumarroca-copisa-francia-649181
http://politica.e-noticies.es/el-frente-nacional-quiere-que-francia-investigue-a-jordi-pujol-ferrusola-107367.html

POLITIQUE – LE PEN vs MÉLENCHON : L’IMPROBABLE DUEL DE SECOND TOUR ?

Un peu de politique fiction… 
C’est une tendance qui s’amorce, à la fois nationalement, mais aussi localement par des « ténors » LR qui n’hésitent plus à afficher leur préférence pour la candidature dissidente d’Henri Guaino, qui s’oppose ouvertement à celle de François Fillon démocratiquement investi par son parti.
Une division à tous les étages
La droite européiste se divise, et si cette candidature devait rassembler largement, elle prendrait le risque de ne pas figurer au second tour de la présidentielle. Qui sont les dissidents ? Pour l’essentiel des sarkozistes acharnés, qui, qu’on le veuille ou non, ont rassemblé près de 25% à la Primaire. Ça pèse lourd et la fronde est à prendre très au sérieux !
Au PS ce n’est guère mieux : divisé comme il l’a rarement été, la vraie gauche représentée par J.Luc Mélanchon pourrait bien réaliser un score largement supérieur au candidat officiellement investi, un leader qui remplit les salles et fait un tabac avec sa chaîne Youtube avec pas moins de 170.000 abonnés ! Au-delà des sondages qui ne savent plus où habitent les électeurs, c’est un record remarquable et un signe positif pour cet outsider longtemps moqué !
Un second tour gagné par Marine Le Pen ?
Alors ce second tour ? Avec une droite européiste affaiblie par la candidature Guaino et un PS débordé par sa gauche, pourquoi pas un duel Le Pen / Mélanchon, qui représentent la droite patriote pour l’une et les vraies valeurs de gauche pour l’autre ?
Sauf qu’à ce petit jeu, il y a tout à parier qu’une grosse partie de la droite sarkoziste ainsi que celle de Nicolas Dupont-Aignan une fois éliminée, apporte ses suffrages à Marine Le Pen…
Par adhésion ? Non par pur calcul politicien ! En effet, si tant est que le FN puisse gagner la présidentielle avec ses presque 30% d’intentions de votes, il est difficilement imaginable qu’elle parvienne à devenir majoritaire à l’Assemblée Nationale lors des Législatives qui suivent immédiatement, la droite européiste se coalisant pour la circonstance pour empêcher Marine Le Pen de gouverner. Si on ajoute la gauche radicale qui se fera fort de semer le désordre, le FN ne tiendra pas six mois et c’est retour aux urnes !
N’oublions pas que, si l’élection présidentielle est un combat de coqs, les Parlementaires, Députés ou Sénateurs, cherchent à préserver leurs postes au prix de quelques compromissions plus ou moins éthiques…
Et ensuite ?
Même si on sait à présent que la France détient le triste record de posséder à la fois la droite et la gauche les plus bêtes du monde, quel serait le recours ? Si comme Diogène avec sa lanterne « la gauche cherche un homme », la droite européiste a déjà son champion qu’elle ne parvient pas à oublier : Nicolas Sarkozy, qui verrait là une bonne manière d’entrer dans l’histoire autrement que par la promotion des nettoyeurs à haute pression, les insultes en tous genres aux uns et aux autres, l’accroissement de la dette, la désastreuse intervention en Libye ou encore le déni de Démocratie lors du référendum de 2005 ! Avec cette candidature dissidente d’Henri Guaino, c’est ce que cherchent ses partisans : le KO de Le Pen, le chaos dans la rue et le retour du champion qui revient comme le sauveur que fut à leurs yeux Charles de Gaulle en 1958… Un coup d’État démocratique en somme !

Bien-sûr tout cela n’est qu’une fiction, mais à y bien regarder… Mais attention, à trop jouer avec le feu, ça peut mal se terminer !
Premiers éléments de réponses après la Primaire du PS qui gèlera le rapport des forces !

Lire également :

– LE MAIRE DE POLLESTRES DANIEL MACH PRENDRAIT-IL DE « SÉRIEUSES DISTANCES » AVEC FRANCOIS FILLON ?

APRÈS LA PERTE DE SON INVESTITURE, HENRI GUAINO RÉAGIT : « LE COUP DE PIED DE L’ÂNE »

Didier ALLIZARD
Rédacteur-en-Chef de www.directsud.eu et www.facebook.com/DirectSudActu
@DirectSudActu

CANET : VEILLÉE FUNÈBRE… qui règle la note ?

C’est dans un communiqué de la Présidence que nous apprenons que « Les Républicains » organiseront le dimanche 20 novembre 2016 une « grande » soirée électorale qui, sauf surprise, devrait plus virer à la veillée funèbre qu’au plébiscite du candidat du « renouveau » soutenu par une partie de la majorité municipale bien divisée sur la question.
Communiqué de « Les républicains » :
« La fédération des Pyrénées-Orientales organise une soirée électorale à l’occasion du premier tour de la primaire de la droite et du centre.
A l’issue du premier tour de la primaire, nous vous proposons de nous retrouver pour la soirée électorale au Foyer Moudat à Canet-en-Roussillon à partir de 20 heures.
Cette salle sera équipée pour retransmettre une chaîne d’informations en continue, et permettra d’accueillir les bénévoles de la journée.
Un buffet froid sera à disposition des personnes présentes ».
François Lietta
Président 
Outre le fait qu’il convient de souligner, une fois de plus, le choix du décidément très inspiré Maire de Canet qui, après le cantonales et les régionales, excelle toujours autant dans le choix des candidats qu’il soutient, avec une remarquable vision politique… Celui-là même qui avec son habituelle suffisance, s’autorise à qualifier de « politicards » ses collègues plus avisés, avec un regard insistant pour Pollestres ou Le Barcarès…
Au-delà du commentaire, reste un point à éclaircir : espérons juste que la location de la salle et surtout les frais de ce buffet seront bien réglés par « Les Républicains » et pas par le contribuable canétois !!!??? Ainsi d’ailleurs que les fastueuses réceptions de Bruno Le Maire aux Voiles rouges lors de ses visites à Canet, précédées ou suivies de passages par le restaurant du coin… N’oublions pas que si « la note » devait être mise à la charge de la Ville de Canet, donc à celle de chaque contribuable, il ne s’agirait rien de moins que de détournement de fonds publics passibles de poursuites pénales ! Surtout quand on se permet de soutenir et de voter l’augmentation de la scandaleuse taxe d’aménagement en Conseil Communautaire du 17 novembre, taxe contre productive pour la construction privée et l’emploi dans le BTP…
Avec une pensée émue pour « Coquito »…

PERPIGNAN – 600 ANS DE LA CONFRÉRIE DE LA SANCH EN L’ÉGLISE ST JACQUES APRÈS SA COMPLÈTE RESTAURATION : « LE PHARE D’UN DES PLUS ANCIENS QUARTIERS DE LA VILLE »

Inauguration samedi de l’église Saint-Jacques en présence de l’Évêque de Perpignan Monseigneur Norbert Turini, du préfet Philippe Vignes et de J.Marc Pujol, le Maire de Perpignan qui a piloté les travaux. 
Monseigneur Norbert Turini
Monseigneur Norbert Turini
« Une mémoire vivante que nous transmettons aux futures générations »
« Quel monde laisserons-nous aux futures générations ? » s’interroge Mgr Turini qui voit un lien entre cette interrogation et cette inauguration. « Nous possédons dans la cité de Perpignan un patrimoine architectural, culturel et religieux impressionnant et de toute beauté, les joyaux, le trésor de notre ville » poursuit-il, persuadé que l’église St Jacques est un symbole de la ville, tout comme le Castillet, le palais des Rois de Majorque ou encore la Cathédrale St Jean-Baptiste, « la colonne vertébrale de notre centre historique, une mémoire vivante qui ouvre le présent à l’avenir et qui enracine l’avenir dans le présent et notre riche passé. C’est dans notre mémoire que nous transmettons aux générations de demain. Si nous ne prenons pas soin de notre patrimoine, c’est toute l’identité d’une ville qui risque de se figer, une ville qui perdra son histoire, une cité sans âme », soulignant en outre que si St Jacques est bien un lieu de prière, de recueillement et de ressourcement c’est aussi le phare d’un des plus anciens quartiers de la ville.
J.Marc Pujol
J.Marc Pujol
Philippe Vignes quant à lui admet qu’il est très peu courant qu’un Préfet s’exprime en des lieux de culte « les mots me manquaient en entrant dans cette église pour décrire l’émerveillement » qui était le sien dit-il, mais il tient toutefois à rappeler que « les lieux cultuels font aussi partie des choses de la République, nous avons tous en mémoire que dans la période douloureuse que vit notre pays, ils n’ont pas été les plus épargnés », indiquant par ailleurs que l’État a été présent financièrement pour la rénovation de ce monument historique.J.Marc Pujol tient à réaffirmer à quel point cette restauration compte pour son équipe Municipale, « des églises construites pour demeurer, pour rester » insistant lui aussi sur le caractère exceptionnel du patrimoine de Perpignan, « il était important de montrer qu’au cœur d’un quartier en difficulté, l’un des plus pauvres par habitant d’Europe, des hommes ont cru à l’avenir de perpignan. Nous sommes les gardiens de ce qu’ils ont fait ».
Le Préfet Philippe Vignes
Le Préfet Philippe Vignes
Louis Aliot assistait à cette cérémonie
Louis Aliot assistait à cette cérémonie
Mgr Turini, Le Préfet Philippe Vignes et le Maire de Perpignan J.Marc Pujol
Mgr Turini, Le Préfet Philippe Vignes et le Maire de Perpignan J.Marc Pujol et Danièle Pagès, Adjointe au Maire de Perpignan et candidate LR aux législatives sur la 3ème circonscription

dsc07866

dsc07878

fiche-01

fiche-02

fiche-03

fiche-04

PERPIGNAN : RENCONTRE DE LA SÉCURITÉ 2016 À VOCATION PÉDAGOGIQUE

C’est en présence du délégué interministériel à la sécurité routière Emmanuel BARBE, que se tenait samedi au pied du Castillet ce nouveau rendez-vous annuel de la « sécurité intérieure ». L‘accent était plus particulièrement mis cette année sur la sécurité routière, 2ème année de hausse de la mortalité sur les routes, avec en particulier l’organisation d’un rallye moto Sécurité Routière à Rivesaltes.
Le Préfet Philippe Vignes avec à ses côtés la sous-Préfète Hélène Girardot qui tente de poursuivre l'oeuvre inachevée de Josiane Chevalier
Le Préfet Philippe Vignes avec à ses côtés la sous-Préfète Hélène Girardot qui tente de poursuivre l’oeuvre inachevée de Josiane Chevalier partie tôt vers d’autres cieux (beaucoup) moins cléments…
Avec pour la première fois en France la présence de la « Mission Prévention et Sécurité Routière » du ministère de la défense offrant la possibilité au grand public de s’essayer à un simulateur unique « SMS au volant » sur les allées Maillol, exercice hautement pédagogique qui avait pour mission de faire prendre conscience à quelques irréductibles du téléphone au volant et plus encore de l’envoi de messages ou de courriers électroniques de la stupidité de leur acte…
Plusieurs démonstrations d’arrestations de malfaiteurs étaient par ailleurs interprétées par des policiers et de recherche de stupéfiants à bord de véhicules étaient par ailleurs proposés lors de scènes aussi proches de la réalité que possible, avec le concours de chiens dressés à cet exercice qu’il faut aussi féliciter.
Le Préfet Philippe Vignes qui assistait aux différentes animations a fait le tour des différents stands de la police et des douanes ainsi que les militaires au pied du palais des congrès, insistant lors de sa brève intervention sur l’importance des associations « sans lesquelles il n’y aurait pas le relais nécessaire à la prévention ».
À gauche le Colonel Ronde (N°2 de la Gendarmerie 66)
À gauche le Colonel Ronde (N°2 de la Gendarmerie 66)
Le Préfet Philippe Vignes visite les stands de la police
Le Préfet Philippe Vignes visite les stands de la police
Témoignage émouvant d'une victime de la route qui a brisé sa vie et celle de sa famille
Témoignage émouvant d’une victime de la route qui a brisé sa vie et celle de sa famille
Arrestation musclée...
Arrestation musclée…
Le chien Tyson veille au grain !
Le chien Tyson veille au grain !
dsc07845

dsc07849

rencontres-de-la-securite-01

rencontres-de-la-securite-02

POLLESTRES – INAUGURATION DE LA STATUE « UNITY IN PEACE » EN PRÉSENCE DE MICHÈLE ALLIOT-MARIE : « NOUS AVONS BESOIN DE L’EUROPE »

MAM, Daniel Mach et Bernard Romain viennent de dévoiler la plaque inaugurative
MAM, Daniel Mach et Bernard Romain viennent de dévoiler la plaque inaugurative
C’est en présence de l’ancienne Ministre et Députée Européenne Michèle Alliot-Marie que Daniel Mach dévoilait vendredi la statue « Unity in peace », « l’une des illustrations de la vocation culturelle que nous souhaitons donner à Pollestres » rappelle-t-il, qui trône désormais en entrée de ville sur l’espace Arthur Comte, une des fiertés de la ville et une des grandes réalisations de son premier Magistrat élu en 1995 qui ne cesse de transformer cette ville, un village bien peu attrayant avant son avènement et qui accueille désormais le plus de néo-arrivants du département.
« Il s’agit d’un atout supplémentaire, d’une nouvelle corde à l’arc de cette commune de près de 5000 habitants, dynamique et moderne qui, après s’être dotée d’infrastructures sportives et associatives, a choisi de miser sur la culture » selon Daniel Mach.
MAM : Pugnacité et courage
Un Daniel Mach qui n’a rien perdu de sa verve (lire le DISCOURS COMPLET DE DANIEL MACH) en rendant un vibrant hommage à son invitée vedette du jour Michèle Alliot-Marie sur son action dans ses différentes et brillantes fonctions, « Ta pugnacité et ton courage politique, je pense pouvoir dire que je les connais. Le projet de la caserne de Gendarmerie de Pollestres en a clairement bénéficié pour notre plus grande satisfaction ».
L'oeuvre de Bernard Romain
L’oeuvre de Bernard Romain
Pollestres en pleine métamorphose
Mais dès qu’il évoque Pollestres qui « n’a jamais sombré dans la catégorie des cités dortoirs grâce à des élus motivés et investis », c’est un discours fleuve, une longue liste des réalisations passées, en cours et futures dont il se sent très fier. La restauration du centre ancien, son église, la réhabilitation du château en bibliothèque, médiathèque, ludothèque…, sans oublier de préciser pour qui l’ignorerait encore « que nous ne pouvons espérer le moindre soutien de la part des Conseils Départemental et Régional. Il en est ainsi depuis plus de 10 ans et nous ne pouvons que déplorer, qu’un tel sectarisme pénalise des dossiers aussi aboutis ». C’est à présent au tour du peintre et sculpteur, qui a créé une statue de plus de 5 mètres qui trône depuis 2003 dans le quartier européen de Bruxelles, de faire son entrée dans l’histoire de Pollestres.
Quant à l’Europe, Daniel Mach rappelle que « malgré ses imperfections (elle) nous a apporté notamment la paix » mais que pour lui « Le Brexit a été un véritable électrochoc qui a ébranlé la confiance des européens en cette si belle institution ». Une vision qui n’est à l’évidence pas partagée par une majorité de britanniques !
« Nous avons toutes les raisons de rester confiants »
Un discours de MAM, brillante sur la forme et sur l'expression de ses convictions
Un discours de MAM, brillante sur la forme et sur l’expression de ses convictions
Que l’on soit ou d’accord sur le fond, chacun s’accorde à voir en Michèle Alliot-Marie une femme de conviction brillante, elle l’a une de fois de plus démontré lors du prononcé de son discours sans note. Évidemment pour rappeler son amitié envers Daniel Mach connu dit-elle en « culottes courtes », « tu es un homme de loyauté à tes engagements envers tes citoyens, quand tu les défends je peux dire qu’il est enquiquinant, ta Gendarmerie tu l’as eue ! Tu as un pouvoir de conviction et de volonté qui font ta force ! ». Et de rappeler que c’est lui qui a convaincu « MAM », prête à quitter la politique, de se présenter à la Présidence de Feu le RPR en 1999 dans une lettre précieusement conservée. « C’est cette présidence qui a conduit le reste de ma carrière politique, c’est notre histoire commune ». Quant à l’œuvre inaugurée, « elle symbolise l’Europe mais aussi cette commune et notre France » dit-elle. Une France qui doit rester optimiste « Nous avons toutes les raisons de rester confiant dans le futur » affirme-t-elle, prenant pour exemples la 2ème place d’exportateurs de denrées alimentaires vers un monde qui comptera 10 Milliards d’habitants en 2100 (7 actuellement), sa santé et ses nanotechnologies. Et puis son investissement dans l’espace, le pays qui au monde lance le plus de satellites, le 3ème producteur au monde, permettant aux ordinateurs et téléphones mobiles de communiquer. « Nous devons être confiants en nous et pas seulement être négatifs et avoir l’impression que monde va nous écraser ».
« Je crois en mon pays »
Voilà qui amène MAM à son autre « dada » dans un long plaidoyer, « Nous avons besoin de l’Europe, un pays de 65 Mh n’a aucune possibilité de résister à la concurrence d’un milliard d’habitants ! Nous avons besoin de nous adosser à un ensemble plus vaste. Ceux qui disent on peut se passer de l’Europe racontent des histoires » prenant en contre exemple « ce qui se passe en Grande-Bretagne ». Selon elle… Un Brexit, « un affaiblissement pour nous aussi » dit-elle. Une Europe également supposée contre les guerres et le terrorismes et là, il faut admettre à la lumière des récents évènements que les choses n’en prennent pas le chemin…
Je crois en mon pays conclut-elle.
Au centre de l'auditoire, le Président LR66 François Lietta
Au centre de l’assistance, le Président LR66 François Lietta
Daniel Mach, l'ami de longue date de l'ancienne Ministre
Daniel Mach, l’ami de longue date de l’ancienne Ministre
MAM, un plaidoyer pour l'Europe

MAM, un plaidoyer pour l’Europe

dsc07816
CADEAU !
CADEAU !

PRIMAIRES LR : TRÈS… PRIMAIRES

Insanités déversées par quelques adhérents sarkozistes du département des Pyrénées-Orientales. Ils n’ont que haine, insulte et invective à la bouche, comme ils sont à plaindre !
Mais cela inspire une leçon, qui se ressemble s’assemble, voilà le vrai visage des électeurs de Nicolas Sarkozy ! Ça fait peur…
insanites-lr66

PRIMAIRES « LES RÉPUBLICAINS » : MODALITÉS PRATIQUES DU VOTE : TOUTES LES PRÉCISIONS

D gauche à Droite : Le Président de la Fédération LR66 François lietta, Le Sénateur-Maire François Calvet et Daniel Mach, Secrétaire Départemental et Maire de Pollestres, candidat aux Législatives sur la 1ère circonscription
De gauche à Droite : Le Président de la Fédération LR66 François lietta (soutien de Bruno Le Maire), Le Sénateur-Maire François Calvet et Daniel Mach, Secrétaire Départemental et Maire de Pollestres, candidat aux Législatives sur la 1ère circonscription (Soutien de Nicolas Sarkozy)
Exercice inédit pour le parti de droite modérée qui avait jusqu’alors plus la culture du chef que celle du débat démocratique, ces Primaires des 20 et 27 novembre qui détermineront probablement qui sera le prochain Président de la République devront être sans failles et sans reproches, sauf à devoir une fois de plus appeler à la rescousse la célèbre « COCOE » pour départager les belligérants qui fit en son temps hurler de rire la France entière et probablement une partie de l’Europe…
Le Sénateur-Maire François Calvet, qui préside à l’organisation de ce périlleux et très compliqué exercice, réunissait la presse jeudi matin au siège de « Les Républicains » à Perpignan afin d’en expliciter les modalités pratiques.

Lire :
– LE DOSSIER COMPLET
– COMMUNES ET BUREAUX DE VOTE

À droite Maïté Sanchez-Schmid, déléguée de FRançois Fillon
À droite Maïté Sanchez-Schmid, déléguée de François Fillon
On retiendra que le parti situe le nombre de votants dans une fourchette entre 4 et 5 millions et que ce scrutin majeur s’adresse bien à TOUS les Français qui se reconnaissent dans les valeurs de la droite et du centre. Donc bien aux électeurs du FN qui sont aussi de droite et surtout aux électeurs de gauche déçus par la « prestation quinquennale » de François Hollande, n’en déplaise au candidat Sarkozy qui préfèrerait une consultation réservée aux seuls adhérents pour se donner toutes les chances de passer devant celui qu’il redoute de voir devenir le Président Juppé…
À noter également que le vote est ouvert à tous les électeurs qui auront 18 ans au jour de la Présidentielle et que l’électeur devra se présenter entre 8 et 19h au bureau de vote de sa ville de résidence au 31 décembre dernier, muni d’une carte d’identité. Les procurations et votes par correspondance ne sont pas admis.
Chacun devra en outre s’acquitter de la somme de 2 €uros, avec l’appoint si possible, ce qui représente pas moins de… 20 Millions d’€uros de recette pour le parti, en prenant la fourchette haute de l’estimation de 5 Millions d’électeurs ! De quoi renflouer les caisses d’un parti dont les finances ne sont pas aussi florissantes qu’elle le furent au temps de sa splendeur ! Le seuil de rentabilité est quant à lui estimé à 3 millions d’électeurs, ce qui devrait être atteint sans problème.

Pour trouver son bureau de vente, il faut suivre le lien :
http://www.primaire2016.org/ou-voter

Le Président Lietta tout sourire
Le Président Lietta tout sourire

02

RIVESALTES : COMMÉMORATION HARKIS LA FRANCE RECONNAÎT SA RESPONSABILITÉ

Le Préfet des Pyrénées-Orientales Philippe Vignes présidait dimanche la cérémonie commémorative rendant hommage aux harkis, troupes supplétives de l’armée française en Algérie, en Présence de nombreuses personnalités locales dont le Député National Jacques Cresta, le Parlementaire européen Louis Aliot, le Maire de Perpignan J.Marc Pujol ou encore André Bascou celui de rivesaltes qui procèdera à une remise de Légion d’honneur, pour ne citer qu’eux.

Lire : Discours du 25 septembre 2016

Une première avant la dernière étape avant la Présidentielle, mais est-ce un hasard ? : « Je reconnais les responsabilités des gouvernements français dans l’abandon des harkis, des massacres de ceux restés en Algérie, et des conditions d’accueil inhumaines des familles transférées dans les camps en France. Telle est la position de la France »
Le Préfet Philippe Vignes Dépose une gerbe entouré d'une délégation de jeunes
Le Préfet Philippe Vignes Dépose une gerbe entouré d’une délégation de jeunes
Discours du Préfet Philippe Vignes
Discours du Préfet Philippe Vignes
Une région apaisée... J.Marc Pujol et J.Marc Pujol lors d'une conversation amicale, échangeant sur le meeting de Paul Bismuth la veille
Une région apaisée… J.Marc Pujol et Louis Aliot lors d’une conversation amicale, échangeant sur le meeting de Paul Bismuth la veille
 Le maire de Rivesaltes André Bascou aux côtés de Romain Grau, le 1er Adjoint de Perpignan
Le maire de Rivesaltes André Bascou aux côtés de Romain Grau, le 1er Adjoint de Perpignan
Les autorités militaires, le Commandant de la Compagnie de Rivesaltes Alban Mornet, le directeur des douanes et Denis Nauret, le Commandant du Groupement de Gendarmerie des P.-O.
Les autorités militaires, le Commandant de la Compagnie de Rivesaltes Alban Mornet, le directeur des douanes et Denis Nauret, le Commandant du Groupement de Gendarmerie des P.-O.
André Bascou, Jacques Cresta, J.Marc Pujol et Louis Aliot
André Bascou, Jacques Cresta, J.Marc Pujol et Louis Aliot
André Bascou va remettre une Légion d'Honneur
André Bascou va remettre une Légion d’Honneur
Remise d'une Légion d'Honneur par André Bascou
Remise d’une Légion d’Honneur par André Bascou
Dépôt de gerbe. À droite, Philippe Benguigui, multi-médaillé
Dépôt de gerbe. À droite, Philippe Benguigui, multi-médaillé et Président de Zahor pour la mémoire
Dépôt de gerbe par Louis Aliot et Sophie Blanc, Conseillère Régionale
Dépôt de gerbe par Louis Aliot et Sophie Blanc, Conseillère Régionale
Recueillement de Louis Aliot et Sophie Blanc
Recueillement de Louis Aliot et Sophie Blanc
Dépôt de gerbe par J.Marc Pujol, Jacques Cresta, André Bascou et Rolain Grau

Dépôt de gerbe par J.Marc Pujol, Jacques Cresta, André Bascou et Rolain Grau

Une rose chacun autour du Préfet
Une rose chacun autour du Préfet
Salut du Préfet à tous les représentants et porte-drapeaux
Salut du Préfet à tous les représentants et porte-drapeaux
Salut de J.Marc Pujol
Salut de J.Marc Pujol
Le Député eurpéen Louis Aliot Salut chaleureusement toute la délégation
Le Député eurpéen Louis Aliot Salut chaleureusement toute la délégation
Photo de groupe en fin de cérémonie autour de Philippe Vignes, le préfet des P.-O.
Photo de groupe en fin de cérémonie autour de Philippe Vignes, le préfet des P.-O.

POLITIQUE : VILLE DE BEAUCAIRE CONTRE SIX COMMERCES NOCTURNES POINT SUR L’AUDIENCE DU 22 SEPTEMBRE

Jeudi 22 septembre avait lieu le procès de Julien Sanchez, ès qualité de Maire de Beaucaire, poursuivi par six commerçants suite aux arrêtés municipaux de juin 2015, interdisant l’ouverture des commerces dans certains secteurs de la ville au-delà de 23h.

Lien vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=rgTETz0O4FQ

02Ces six commerçants, soutenus par l’observatoire de l’islamophobie et le Conseil Français du Culte Musulman, ont attaqué le Maire pour une prétendue islamophobie à travers les arrêtés municipaux alors que ceux-ci concernent l’ensemble des magasins des secteurs concernés.
L’avocate des commerçants a tenu une plaidoirie de quelques minutes, sans véritable fond, quand le Maire et son avocate ont défendu la commune longuement, avec un dossier sérieux, travaillé et imparable.
Alors que l’avocate des parties civiles n’a apporté aucune preuve de discrimination, alors que le SRPJ a indiqué dans son rapport que le délit de discrimination n’était pas constitué, il a été rappelé par le Maire que dans les rues concernées par les arrêtés, il n’existe pas seulement ces six commerces mais plus d’une trentaine de commerces. Il a été rappelé également que d’autres commerces musulmans existent dans ces rues et ne se sont pas retournés contre le Maire car, eux, ont des horaires normaux qui n’occasionnent aucune gêne pour la population.
03Julien Sanchez a réaffirmé devant les magistrats qu’il était de son devoir de Maire de veiller à la tranquillité publique et a dénoncé la victimisation insupportable des six commerçants, expliquant que la seule discrimination dans cette affaire était la discrimination politique envers un Maire adhérent du Front National.
Après avoir évoqué le fait divers de cet été (un Beaucairois, excédé par les nuisances nocturnes devant l’un de ces commerces, avait tiré sur des jeunes rassemblés devant ce commerce, après leur avoir demandé de se calmer et s’être fait insulter), il a rappelé que ses arrêtés avaient été pris précisément pour éviter ce type de faits divers et indiqué qu’il craint que d’autres habitants ne fassent la même chose car ils sont excédés de subir ces nuisances, quelques commerçants ne respectant par les arrêtés car ils se sentent couverts par la justice et par l’État qui n’envoie aucun policier d’État pour faire fermer les commerces (la police municipale n’ayant que la prérogative de constater le non respect de l’arrêté et de dresser PV).
Le Maire de Beaucaire a conclu en indiquant au juge que l’enjeu de cette affaire était important : soit la justice reconnaît un droit supérieur à ces six commerçants parce qu’ils se présentent comme musulmans, soit la justice réaffirme le principe fondamental de tranquillité publique. Quoiqu’il arrive, il est évident que la discrimination n’est absolument pas constituée.
L’affaire a été mise en délibéré au jeudi 15 décembre 2016 à 14h au tribunal de Nîmes.
Nul doute que le néo-sarkozistes et Président de l’association des Maires de France François Barouin aura à cœur de soutenir son collègue dans l’épreuve. Il en va de la bonne construction de sa « stature de 1er Ministre », fonction à laquelle il semble promis en cas de victoire du candidat Bismuth…
0401

LOUIS ALIOT : « RIEN N’EST AU-DESSUS DE LA LOI DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ! »

Revenant sur la radicalité de certaines communautés, Louis Aliot est très clair : « RIEN n’est au-dessus de la loi de la République Française. RIEN ! Si des gens pensent que leur foi est supérieure à la République, ils n’ont qu’à aller vivre leur foi ailleurs ! C’est clair net et précis, ce n’est pas à la France à s’adapter à je ne sais quoi, c’est à ce je ne sais quoi de s’adapter aux règles de la règles de la République ».
Quant aux mosquées construites à Perpignan, la tête de liste FN attend toujours une réponse de J.Marc Pujol : qui les a financées, en particulier la mosquée Arabo-Turque ? « Je déplore qu’à Perpignan il y ait des mosquées financées par des pays étrangers ! Toutes les mosquées sont contrôlées par des pays étrangers, ça pose un problème ! ».

Lire l’article complet :
http://www.directsud.eu/?p=32992

Louis Aliot dans les jardins de la Villa Duflot
Louis Aliot dans les jardins de la Villa Duflot

LOUIS ALIOT : « La Métropole de Perpignan en quasi-faillite ne peut plus emprunter ! »

04La Communauté Urbaine et le vote de cette nouvelle taxe dite « inondation » pour le moins très contestée présentée par le Président J.Marc Pujol « qui a passé son temps l’année dernière à dire que c’était abominable le socialisme, l’étatisme, l’assistanat et qu’en France à chaque fois qu’on a un problème on crée une taxe, il se l’applique à lui-même semble-t-il ! »
Entre 7 et 35 €uros par foyer fiscal la 1ère année mais quid de 2017 ? Taxe rejetée par Alain Ferrand et Robert Vila (Contre et abstention… ce qui revient au même) pourtant de sa propre majorité, certains autres n’en pensant pas moins mais sans grand courage…
Un conseil communautaire qui a par ailleurs permis d’apprendre que PMCU tellement endettée ne peut plus emprunter, la plaçant dans une situation de faillite dès qu’elle ne sera plus en mesure d’honorer l’un de ses créanciers qui n’aurait pas été préalablement budgété. Tout à la gloire du brillant triumvirat Pujol / Dupont / Alduy« Une communauté dynamique avec une capacité d’emprunt importante » répondait naguère J.Marc Pujol à l’opposant FN Bruno Lemaire inquiet de cette situation…

Lire l’article complet :
http://www.directsud.eu/?p=32992

LOUIS ALIOT : « La Generalitat fait de l’agitation sur le territoire français »

couvL’élu local n’y va pas par quatre chemins, « Tout ça est instrumentalisé par des groupes catalanistes barcelonnais, Monsieur Vera (CDC) est financé par un pays étranger, c’est la Generalitat de Catalogne qui le paie pour faire de l’agitation dans notre département, sans que les autorités françaises ne disent quoi que ce soit ! », rappelant que Jordi Vera a été l’allié du PS avec Jacqueline Amiel-Donat, puis de l’UMP aux dernières élections pour placer l’intégriste Brice Lafontaine. « N’allons pas nous mêler de ce qu’il se passe au-delà de la frontière mais je ne veux pas que les gens de là-bas viennent se mêler de nos affaires ». Quant à l’impact des catalanistes, Louis Aliot le rappelle, « quand ils se présentent ils font 0.5% ! », sans oublier d’insister sur le fait qu’aux Départementales le FN a été le 1er parti dans les P.-O. devant le PS et LR, et qu’aux Régionales, si le Languedoc-Roussillon était resté seul, il serait Président de Région ! « Nous avons battu Madame Delga, qu’ils se mettent bien ça dans la tête tous ceux qui s’agitent avec des panneaux et des banderoles, c’est la politiciennerie » complète-t-il très remonté… Sans oublier de rappeler que « si les intégristes catalans demandent l’autonomie des P.-O., personne d’autre ne la réclame  » !.
Tant qu’on y est, pourquoi pas l’autonomie du quartier de La Cobas ?…

Lire l’article complet :
http://www.directsud.eu/?p=32992

LOUIS ALIOT : « Les Catalans et les Français de moins en moins nombreux sur leurs territoires »

03Louis Aliot dénonce l’avalanche de panneaux qui fleurissent dans l’entrée des villes, « sur Perpignan 1 mètre 50 sur la longueur à présent, ça devient carnavalesque ! » se moque-t-il ! « La meilleure manière de défendre le Pays Catalan c’est d’abord de défendre son identité avec une réalité sur le terrain, pas de se battre pour des panneaux ! Il est curieux de voir que les mêmes qui se battent sont les mêmes qui sont partisans d’une immigration de masse, extra-européenne et donc extra-catalane ! C’est vrai que les Catalans seront de moins en moins nombreux dans notre département, comme le seront les Français, de moins en moins tout court d’ailleurs… ». Tout en précisant que « si je me bats pour l’identité française, en même temps je me bats pour l’identité catalane, je n’oppose pas l’une à l’autre, l’une est constitutive de l’autre. Les Catalans devraient réfléchir à leur histoire, depuis que le sang des Catalans, commandé par un Catalan, le Maréchal Joffre, s’est mélangé aux autres sangs des autres contrées françaises il n’y a plus de sujet catalan, c’est un sang français« . Et de tâcler le très catalaniste Jaume Roure qui déclare que « le sang catalan coule dans ses veines ». « Je ne savais pas qu’il y avait un sang catalan, maintenant je le sais avec lui ! Moi je me bats pour la France et pour l’identité française«  s’offusque Louis Aliot.

Lire l’article complet :
http://www.directsud.eu/?p=32992

LOUIS ALIOT : « Le bal des cocus »

03
Thème majeur, la Région, les « débuts chaotiques de la présidence Delga et de l’arrogance socialiste qu’on connaît en toutes circonstances », il pointe du doigt « une majorité difficile qu’elle ne maîtrise pas toujours, c’est là qu’on voit que les petits arrangements entre amis ont des conséquences sur les décisions qui sont prises. On s’arrange pour battre le Front National et une fois aux affaires on passe son temps à se battre entre nous sans être d’accord sur l’ensemble des dossiers. » Le « NON » au nom de la Région en est pour lui une illustration, rappelant que le FN est le seul groupe a avoir déposé un recours devant le Tribunal Administratif pour le faire annuler, dénonçant à la fois la méthode et le nom, « l’Occitanie n’est pas le nom historique de cette partie de la Région (le Pays Catalan – NDR). « Finalement on aurait mieux fait de garder Midi-Pyrénées / Languedoc-Roussillon, un nom connu et posé, qui aurait permis de faire des économies. Madame Delga se prend pour un chef d’État, elle en a décidé autrement avec une consultation qui n’en est pas une, il fallait faire un vrai référendum avec l’ouverture d’un scrutin dans toutes les mairies. Ce nom pose problème. Ici nous avons le bal des cocus, entre les catalanistes intégristes, les catalanistes modérés et les socialistes qui sont dans l’erreur et soutiennent leur parti bêtement et aveuglément incapables de peser sur les décisions. On fait des manifestations mais il fallait s’agiter avant ! » déclare-t-il.

Lire l’article complet :
http://www.directsud.eu/?p=32992

LOUIS ALIOT Législatives : « les investis LR n’ont qu’une valeur relative »

04
La campagne Présidentielle
ne démarrera que mi-février, une fois les candidats adverses connus, la droite, le centre se reprend-il, les écolos fin novembre et les socialistes mi-janvier. Une redéfinition de la géographie politique d’importance, LR est désormais positionné au centre et le FN représente la droite… pas l’extrême droite !
Quant aux législatives, on apprend que l’investiture des candidats frontistes est reportée après la désignation des « candidats d’en face », « ça aura une importance dans la désignation des autres » dit-il. « Je ne crois pas aux personnes investies par Les Républicains, selon que ce sera Monsieur Juppé ou Monsieur Sarkozy nous n’aurons pas les mêmes candidats » dit-il avoir appris d’un cadre de l’UMP. Info. ou intox ? « Ces quatre prétendants n’ont qu’une valeur relative, la désignation se sera après la Primaire » ajoute-t-il sûr de lui.
On apprend par ailleurs que Marine Le Pen tiendra une réunion thématique très bientôt dans les P.-O.

Lire l’article complet :
http://www.directsud.eu/?p=32992

LOUIS ALIOT : « L’Europe continue son travail de sape de l’identité et de souveraineté de la France »

04
Cheval de bataille du FN qui constitue de facto le vrai clivage entre les fédéralistes représentés par « l’UMPS » et des nationalistes incarnés par les marinistes, mais aussi par d’autres possibles transfuges de la mouvance mal définie de « Les Républicains », l’eurodéputé dénonce l’institution pour sa course en avant vers le fédéralisme et « la dépossession de notre pays de ses pouvoirs » (…) « incapable de répondre à la situation économique et sociale de la France ». Rassuré toutefois par « la centaine d’eurosceptiques qui siègent », y compris venant de la gauche et de l’extrême gauche « qui combattent aussi cette Europe », obligeant la droite à tenir compte des propositions faites.

Lire l’article complet :
http://www.directsud.eu/?p=32992

LOUIS ALIOT : « Nicolas Sarkozy a déstabilisé la Lybie et la Syrie »

couv
Pointant sévèrement du doigt la politique étrangère Française « notamment l’erreur majeure de Nicolas Sarkozy qui a déstabilisé la Lybie et le choix de mauvais alliés en Syrie, depuis le désordre est total et nous en payons directement les conséquences ». De là à dire que l’ancien Président porte une lourde responsabilité politique sur les attentats sur le territoire national, il y a un pas que Louis Aliot ne franchit pas, mais d’autres le font pour lui…
Il annonce par ailleurs l’arrivée dans les P.-O. de migrants, entre autres à Sainte-Marie, « un secret de la Préfecture, la population a le droit de savoir dans quelle ville de notre département vont être amenés ces migrants, dans le flot il y a des terroristes et j’espère bien que ces gens-là sont tracés, ce qui n’était pas le cas la dernière fois au Barcarès, personne se savait d’où ils venaient » regrette-t-il.

Lire l’article complet :
http://www.directsud.eu/?p=32992

POLITIQUE : RENTRÉE PARLEMENTAIRE DE LOUIS ALIOT « RIEN N’EST AU-DESSUS DE LA LOI DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ! »

Conférence de presse de rentrée mercredi du Député Européen FN entouré de France Jamet qui préside le groupe FN à la Région et d’une bonne quinzaine d’élus locaux, « l’un des groupes les plus actifs pour présenter les résolutions » affirme-t-il en préambule, avec un accent particulier mis sur les difficultés de l’agriculture, mais aussi la situation en Afrique puisque le Député siège à la commission du développement, « certains États d’Afrique sont dans une situation de misère permanente à laquelle nous devrions remédier le plus vite possible pour desserrer l’étau migratoire« . 
Louis Aliot et France Jamet
Louis Aliot et France Jamet
Nicolas Sarkozy a déstabilisé la Lybie et la Syrie
Pointant sévèrement du doigt la politique étrangère Française « notamment l’erreur majeure de Nicolas Sarkozy qui a déstabilisé la Lybie et le choix de mauvais alliés en Syrie, depuis le désordre est total et nous en payons directement les conséquences ». De là à dire que l’ancien Président porte une lourde responsabilité politique concernant les attentats sur le territoire national, il y a un pas que Louis Aliot ne franchit pas, mais d’autres le font pour lui…
Il annonce par ailleurs l’arrivée dans les P.-O. de migrants, entre autres à Sainte-Marie, « un secret de la Préfecture, la population a le droit de savoir dans quelle ville de notre département vont être amenés ces migrants, dans le flot il y a des terroristes et j’espère bien que ces gens-là sont tracés, ce qui n’était pas le cas la dernière fois au Barcarès, personne se savait d’où ils venaient » regrette-t-il.
Louis Aliot dans les jardins de la Villa Duflot
Louis Aliot dans les jardins de la Villa Duflot
L’Europe continue son travail de sape de l’identité et de souveraineté de la France
Cheval de bataille du FN qui constitue de facto le vrai clivage entre les fédéralistes représentés par « l’UMPS » et des nationalistes incarnés par les marinistes, mais aussi par d’autres possibles transfuges de la mouvance mal définie de « Les Républicains », l’eurodéputé dénonce l’institution pour sa course en avant vers le fédéralisme et « la dépossession de notre pays de ses pouvoirs » (…) « incapable de répondre à la situation économique et sociale de la France ». Rassuré toutefois par « la centaine d’eurosceptiques qui siègent », y compris venant de la gauche et de l’extrême gauche « qui combattent aussi cette Europe », obligeant la droite à tenir compte des propositions faites.
Législatives : les « investis » LR n’ont qu’une valeur relative
Pour le FN, La campagne Présidentielle ne démarrera que mi-février, une fois les candidats adverses connus, la droite, « le centre » se reprend-il, les écolos fin novembre et les socialistes mi-janvier. Une redéfinition de la géographie politique d’importance, LR est désormais positionné au centre et le FN représente la droite… pas l’extrême droite !
Quant aux législatives, on apprend que l’investiture des candidats frontistes est reportée après la désignation des « candidats d’en face », « ça aura une importance dans la désignation des autres » dit-il. « Je ne crois pas aux personnes investies par Les Républicains, selon que ce sera Monsieur Juppé ou Monsieur Sarkozy nous n’aurons pas les mêmes candidats » dit-il avoir appris d’un cadre de l’UMP. Info. ou intox ? « Ces quatre prétendants n’ont qu’une valeur relative, la désignation se sera après la Primaire » ajoute-t-il sûr de lui.
On apprend par ailleurs que Marine Le Pen tiendra une réunion thématique très bientôt dans les P.-O.
Le bal des cocus
Autre thème majeur, la Région, les « débuts chaotiques de la présidence Delga et de l’arrogance socialiste qu’on connaît en toutes circonstances », il pointe du doigt « une majorité difficile qu’elle ne maîtrise pas toujours, c’est là qu’on voit que les petits arrangements entre amis ont des conséquences sur les décisions qui sont prises. On s’arrange pour battre le Front National et une fois aux affaires on passe son temps à se battre entre nous sans être d’accord sur l’ensemble des dossiers. » Le « NON » au nom de la Région en est pour lui une illustration, rappelant que le FN est le seul groupe a avoir déposé un recours devant le Tribunal Administratif pour le faire annuler, dénonçant à la fois la méthode et le nom, « l’Occitanie n’est pas le nom historique de cette partie de la Région (le Pays Catalan – NDR). « Finalement on aurait mieux fait de garder Midi-Pyrénées / Languedoc-Roussillon, un nom connu et posé, qui aurait permis de faire des économies. Madame Delga se prend pour un chef d’État, elle en a décidé autrement avec une consultation qui n’en est pas une, il fallait faire un vrai référendum avec l’ouverture d’un scrutin dans toutes les mairies. Ce nom pose problème. Ici nous avons le bal des cocus, entre les catalanistes intégristes, les catalanistes modérés et les socialistes qui sont dans l’erreur et soutiennent leur parti bêtement et aveuglément incapables de peser sur les décisions. On fait des manifestations mais il fallait s’agiter avant ! » déclare-t-il.
03Les Catalans et les Français de moins en moins nombreux sur leurs territoires
Et de dénoncer cette avalanche de panneaux qui fleurissent dans l’entrée des villes, « sur Perpignan 1 mètre 50 sur la longueur à présent, ça devient carnavalesque ! » se moque-t-il ! « La meilleure manière de défendre le Pays Catalan c’est d’abord de défendre son identité avec une réalité sur le terrain, pas de se battre pour des panneaux ! Il est curieux de voir que les mêmes qui se battent sont les mêmes qui sont partisans d’une immigration de masse, extra-européenne et donc extra-catalane ! C’est vrai que les Catalans seront de moins en moins nombreux dans notre département, comme le seront les Français, de moins en moins tout court d’ailleurs… ». Tout en précisant que « si je me bats pour l’identité française, en même temps je me bats pour l’identité catalane, je n’oppose pas l’une à l’autre, l’une est constitutive de l’autre. Les Catalans devraient réfléchir à leur histoire, depuis que le sang des Catalans, commandé par un Catalan, le Maréchal Joffre, s’est mélangé aux autres sangs des autres contrées françaises il n’y a plus de sujet catalan, c’est un sang français« . Et de tâcler le très catalaniste Jaume Roure qui déclare que « le sang catalan coule dans ses veines ». « Je ne savais pas qu’il y avait un sang catalan, maintenant je le sais avec lui ! Moi je me bats pour la France et pour l’identité française«  s’offusque Louis Aliot.
La Generalitat fait de l’agitation sur le territoire français
L’élu local n’y va pas par quatre chemins, « Tout ça est instrumentalisé par des groupes catalanistes barcelonnais, Monsieur Vera (CDC) est financé par un pays étranger, c’est la Generalitat de Catalogne qui le paie pour faire de l’agitation dans notre département, sans que les autorités françaises ne disent quoi que ce soit ! », rappelant que Jordi Vera a été l’allié du PS avec Jacqueline Amiel-Donat, puis de l’UMP aux dernières élections pour placer l’intégriste Brice Lafontaine. « N’allons pas nous mêler de ce qu’il se passe au-delà de la frontière mais je ne veux pas que les gens de là-bas viennent se mêler de nos affaires ». Quant à l’impact des catalanistes, Louis Aliot le rappelle, « quand ils se présentent ils font 0.5% ! », sans oublier d’insister sur le fait qu’aux Départementales le FN a été le 1er parti dans les P.-O. devant le PS et LR, et qu’aux Régionales, si le Languedoc-Roussillon était resté seul, il serait Président de Région ! « Nous avons battu Madame Delga, qu’ils se mettent bien ça dans la tête tous ceux qui s’agitent avec des panneaux et des banderoles, c’est la politiciennerie » complète-t-il très remonté… Sans oublier de rappeler que « si les intégristes catalans demandent l’autonomie des P.-O., personne d’autre ne la réclame  » !.
Tant qu’on y est, pourquoi pas l’autonomie du quartier de La Cobas ?…
La Métropole en quasi-faillite ne peut plus emprunter !
Dernier volet de la conférence, la Communauté Urbaine et le vote de cette nouvelle taxe dite « inondation » pour le moins très contestée présentée par le Président J.Marc Pujol « qui a passé son temps l’année dernière à dire que c’était abominable le socialisme, l’étatisme, l’assistanat et qu’en France à chaque fois qu’on a un problème on crée une taxe, il se l’applique à lui-même semble-t-il ! »
Entre 7 et 35 €uros par foyer fiscal la 1ère année mais quid de 2017 ? Taxe rejetée par Alain Ferrand et Robert Vila (Contre et abstention… ce qui revient au même) pourtant de sa propre majorité, certains autres n’en pensant pas moins mais sans grand courage…
Un conseil communautaire qui a par ailleurs permis d’apprendre que PMCU tellement endettée ne peut plus emprunter, la plaçant dans une situation de faillite dès qu’elle ne sera plus en mesure d’honorer l’un de ses créanciers qui n’aurait pas été préalablement budgété. Tout à la gloire du brillant triumvirat Pujol / Dupont / Alduy« Une communauté dynamique avec une capacité d’emprunt importante » répondait naguère J.Marc Pujol à l’opposant FN Bruno Lemaire inquiet de cette situation… 
Revenant sur la radicalité de certaines communautés, Louis Aliot est très clair : « RIEN n’est au-dessus de la loi de la République Française. RIEN ! Si des gens pensent que leur foi est supérieure à la République, ils n’ont qu’à aller vivre leur foi ailleurs ! C’est clair net et précis, ce n’est pas à la France à s’adapter à je ne sais quoi, c’est à ce je ne sais quoi de s’adapter aux règles de la règles de la République ».
Quant aux mosquées construites à Perpignan, la tête de liste FN attend toujours une réponse de J.Marc Pujol : qui les a financées, en particulier la mosquée Arabo-Turque ? « Je déplore qu’à Perpignan il y ait des mosquées financées par des pays étrangers ! Toutes les mosquées sont contrôlées par des pays étrangers, ça pose un problème ! ».
04

IGNOBLE ! À KARACHI, PAS DE RÉPIT POUR LES CHIENS ERRANTS !

Source Tribune de Genève / AFP
A Karachi, les abattages massifs de chiens n’émeuvent guère, mais une poignée de défenseurs des animaux et de vétérinaires s’efforcent de trouver une façon plus humaine de limiter la population d’animaux errants.
Photo AFP
Photo AFP
Dans le foyer pour animaux de la Fondation Edhi, à la périphérie de cette ville de plus de 20 millions d’habitants, les résidents font pitié à voir. Cette organisation caritative respectée, plus connue pour ses ambulances et ses morgues, est l’une des rares à accueillir, parmi les chats écrasés paralytiques et les ânes éreintés par une dure vie de labeur, des dizaines de chiens abandonnés, pour la plupart destinés à retourner à la rue une fois soignés.
Ces derniers sont des survivants chanceux : ils ont échappé à la dernière opération en date d’empoisonnement collectif menée par la municipalité, qui se débarrasse des chiens errants en vertu de lois datant du XIXe siècle. Les droits des animaux sont le cadet des soucis des habitants de Karachi, qui considèrent les chiens comme « dégoûtants », notamment en raison de préjugés religieux. 
15.000 morsures par an
Le mois dernier, les carcasses de dizaines de chiens empoisonnés dans une énième campagne d’abattage ont été rassemblées sous un soleil de plomb sur l’un des plus gros ronds-points de la ville, avant d’être déblayées par des bulldozers, sans plus de cérémonie. « Nous avons beaucoup de plaintes pour des morsures de chiens, et les victimes les plus grièvement atteintes sont les enfants », se justifie Maqsood Memon, cadre des services de santé municipaux.
Selon les estimations les plus modérées, il y aurait au moins 35’000 chiens errants dans la ville portuaire. Et on compte chaque année environ 15’000 cas de morsures de chiens, estime Dr Isma Gheewala, qui dirige une clinique vétérinaire dans un quartier chic de Karachi, Defence. « Notre état d’esprit est tel que lorsque nous voyons un chien, nous lui jetons des pierres ou bien les enfants le poursuivent », explique-t-elle. « Quand on traite (un chien) avec agressivité, sa réaction peut être agressive, et cette agression peut avoir de lourdes conséquences ».
La religiosité pourrait expliquer en partie cette attitude. «Les prêcheurs qualifient le chien d’animal dégoûtant et estiment que le tuer n’a aucune importance», explique un défenseur des animaux, Syed Mustafa Ahmed. « C’est une interprétation totalement fausse : l’islam se contente d’interdire l’accès des lieux de culte aux chiens car ils sont impurs », argumente-il. Des lois municipales datant de l’ère coloniale britannique permettent à la municipalité de tuer par balle ou par poison les chiens errants.
Mais l’empoisonnement n’est pas très ciblé, ni les tirs, souligne Dr Gheewala. « Souvent, les animaux ne meurent pas des coups de feu, alors on nous les amène, blessés », dit-elle. Même efficace à 100%, l’abattage n’est « pas une solution correcte » souligne le vétérinaire Khalid Memon, qui travaille avec la Fondation Edhi. « Si vous voulez contrôler la population, il suffit de les faire castrer et stériliser », souligne-t-il. 
« Allah a créé les chiens »
L’an passé, trois organisations se sont associées dans ce but. L’ONG SOS Animal Pakistan (SAP) et un magasin pour animaux domestiques, Home for Paw and Claw, ont organisé, sous l’égide de la Fondation Edhi, des équipes de trois personnes qui se portent au secours d’animaux errants signalés par la population. « De fait, nous limitons le nombre d’animaux de façon humaine », explique Ahmed, qui dirige les opérations de secours conjointes. « Le principal objectif (…) est d’attraper les animaux des rues, les vacciner et les stériliser puis les relâcher après six jours ».
Une de ces équipes a récemment trouvé un chien blessé au cou, l’animal a été confié à la clinique du Dr Gheewala, où ses plaies ont été soignées et pansées. La vétérinaire indique recevoir ainsi six à douze bêtes errantes par jour, en plus des animaux de compagnie. Son équipe les soigne, les châtre ou les stérilise puis ils sont envoyés au Foyer Edhi pour animaux.
Le taux d’adoption est quasi nul, selon le Dr Gheewala, et même lorsque les animaux sont adoptés, ils sont souvent abandonnés aux premiers signes de maladie ou de problème. La stérilisation est importante, mais le plus difficile reste de changer les perceptions, estime M. Ahmed. « Allah a créé les chiens, et Il ne les a pas créés pour qu’ils soient tués », souligne-t-il. « Après tout, ce sont des êtres vivants », renchérit le Dr Memon. (afp/nxp). 

Ce que cela nous inspire ?
– « Dieu ayant raté l’homme a fait le chien » (Victor Hugo)
– « Plus je connais les hommes plus j’aime mon chien ! »
–  » L’homme n’est pas supérieur à l’animal, tout est question de vanité ! »

LIVRES : « QUAND CHARLES CONSIGNY MET DES MOTS SUR SES MAUX »

Par Jérôme Béglé*
couv-charles-consigny-250Notre collaborateur publie un roman fait d’amour, d’humour, de désespoir et d’espoir. Un hymne (très) contrarié à la passion et à la jeunesse. On connaissait sa fougue et son verbe haut ; son amour de la France et son rejet du conformisme. Autant de traits de caractère que l’on peut attribuer à sa date de naissance. Charles Consigny vit le jour un certain 14 juillet 1989.
 Charles Consigny aux côtés de Marie-Christine Boutin dont il fut un des très proches
Charles Consigny aux côtés de Marie-Christine Boutin dont il fut un des très proches
À ce titre, ses parents reçurent une lettre signée de François Mitterrand qui soulignait qu’un bébé né le jour du bicentenaire de la Révolution ne pouvait pas être exactement comme les autres. Le bambin s’en est souvenu. Chacun des textes qu’il donne au Point.fr semble être un combat d’escrime que ce d’Artagnan livre contre le conformisme, la tiédeur, le mensonge, le défaitisme, l’ignorance, l’appauvrissement de l’esprit français ou la banalisation. Il sait que l’on ressort rarement vainqueur de ces joutes, mais qu’elles valent toutes d’être menées. Si l’énergie du jeune homme ne faisait plus de doute, restait à savoir si un coeur battait sous l’armure, si la fréquence de ses duels n’avait pas refroidi son âme. L’âge tendre balaye cette inquiétude. Le héros du roman ressemble à l’auteur. Volontairement ? Il tombe amoureux, mais à chaque fois ne rencontre que l’indifférence, ou le mensonge. Et conçoit de ces quiproquos chagrin et souffrance.
Charles Consigny aux côtés d'Olivier Cruchot qui co-anime les Grandes Gueules sur RMC-NUMÉRO 23
Charles Consigny aux côtés d’Olivier Cruchot qui co-anime les Grandes Gueules sur RMC-NUMÉRO 23
L’âge tendre n’a pas grand-chose de tendre !
L’âge tendre
 conte les désillusions d’un enfant du siècle toujours en avance ou en retard d’une danse. Il rit quand il faudrait pleurer, s’amuse quand il faudrait travailler, crée une entreprise de presse à l’heure où ses camarades passent leur bac, dépense sans compter plutôt que de hanter les salles de cours, goûte aux paradis artificiels, touche aux filles et aux garçons sans très bien savoir ce qui lui convient, fuit Paris pour New York où il s’enfonce un peu plus dans la déprime. Ainsi va – ou plutôt ne va pas – la vie d’un héros mal dans sa peau. Le thème n’est pas nouveau. Il surplombe souvent les oeuvres de jeunesse de nos auteurs contemporains. Ce qui change ici, c’est que Consigny ne se contente pas d’effleurer le sujet. Il y entre tout entier, prenant garde de ne pas faire dans la demi-mesure ni de ménager ceux qui un jour ou l’autre ont croisé sa trajectoire. Nulle envie de vengeance, nul besoin de régler quelques comptes, seul existe le désir de tremper sa plume dans l’encre de la vérité et de ne pas prendre de gants avec lui-même, pas plus qu’avec le monde qui l’entoure.
*Source Le point.fr
4eme-de-couv-lage-tendre-charles-consigny
Charles Consigny aux Grandes Gueules sur RMC-NUMÉRO 23
Charles Consigny aux Grandes Gueules sur RMC-NUMÉRO 23
LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
septembre 2021
D L Ma Me J V S
« juil    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930