DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
DRAPEAU FRANCAIS
LOGO IFA 2016 190 jpg
Affiche A3-16-Semaine Bleue ok
PUB JPA
JPA 2
Alcool 190
Salaud d'élu
COUV 190
pub-les-insurges-190
01-190
limposteur
buisson-1ere-couv
couv-un-quinquennat-pour-rien-190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
1ère couv 190
guide-des-associations-2016
PUB réduite DirectSud 190
ATTENTION AU FEU 190
Bandeau conseils incendie 190
Affiche 190
Livre Mona Fajal 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
AFFICHE 190
HOLA BONJOUR
1ère de couv. 190
CARTE VERSO 190
CARTE RECTO 190
CERCLE RIGAUD 190
PERPIGNAN-logo+accroche-droite-quadri-2011
Logo Barcarès 190 PPI
PUB LES CATALAN 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
pub agglo
PUB la ruche 190
Pour une poignée de terre COUV 190
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
AFPCAB
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

septembre 2017
D L Ma Me J V S
« août    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Romain Grau

LÉGISLATIVES : INAUGURATION DE LA PERMANENCE DE ROMAIN GRAU

Affichette Romain GrauDans le cadre des élections législatives des 11 et 18 juin, je représente l’élan politique incarné par la Président Emmanuel Macron. Je suis ainsi candidat sur la 1ère circonscription des Pyrénées-Orientales (cantons de Perpignan 3, 4, 5 7, 9 et communes de Toulouges, Canohès et Pollestres).
L’inauguration de ma permanence de campagne, en présence de ma suppléante Isabelle de Noëll-Marchesan, se déroulera mardi 23 mai à 18h00 au 11, Place de la Sardane à Perpignan (quartier du Moulin à Vent).
Je convie chaleureusement la population de l’ensemble de la 1e circonscription à rejoindre ce rendez-vous, qui signifiera le lancement effectif de ma campagne, sous les couleurs de la formation présidentielle « En Marche ! »

Prises de position, presse, agenda : romain-grau.com
Vidéos & interviews : romain-grau.tv
E-mail : rg@romain-grau.com
Facebook : goo.gl/OaYgJl
Twitter : @RomainGrau
Instagram : romaingrau

« Ce ne sera pas une opposition de connivence mais une opposition pragmatique et réaliste. Je ne suis pas socialiste, je ne suis pas sectaire »

DSC01572Brève conférence de presse vendredi une heure avant l’installation du Conseil Municipal de Louis ALIOT, tête de liste malheureuse aux dernières Municipales de Perpignan. Enfin, pas aussi malheureuse que cela puisque le leader FN /RBM a bien failli détrôner le Maire UMP sortant J.Marc PUJOL (55,11 % et 43 sièges contre 44,89 % et 12 sièges) qui n’a semble-t-il dû son salut qu’à un vote massif des français d’origine maghrébine avec qui le Maire de Perpignan entretient les meilleures relations du monde, dans une ville qu’il veut pacifiée entre les différentes communautés.

« Je présenterai ma candidature pour la forme au poste de Maire pour défendre l’opposition, puisque nous représenterons seuls l’opposition de Perpignan, que nous en avons conscience » déclare Louis Aliot en  préambule. « Ce ne sera pas une opposition de connivence, mais une opposition pragmatique et réaliste qui se déterminera en fonction des intérêts de Perpignan et de ses habitants, et non pas en fonction de considérations purement politiciennes, comme malheureusement j’ai l’impression que nos concurrents sont en train de vouloir régler leur majorité en face » ajoute-t-il.

Et pourquoi pas Dominique SCHEMLA ?
Et de s’en prendre à ce qui restera l’événement majeur de la semaine, à savoir la candidature de J.Marc PUJOL à la Présidence de l’Agglo. PMC en remplacement de J.Paul ALDUY, dont la retraite sera effective le 14 avril, à la grande fureur de ce dernier qui considère que ce premier reniement est le signe d’un mandat qui commence mal. De fait, même si le Maire de Perpignan n’a jamais dit qu’il n’accepterait pas cette présidence si on la lui proposait mais qu’il ne la « briguerait pas », il y a là une subtile nuance sémantique qui avait échappé à la plupart des observateurs politiques, pour ne pas dire à tous et qui passe mal chez  les électeurs. Selon le maire et pour se défendre de l’accusation, il n’y a pas là cumul de mandats puisque la Présidence n’est pas selon lui un « mandat ». Même s’il s’agit bel et bien d’un mandat voté par les grands électeurs qui représentent le peuple qui les ont élus, il y a bien là cumul de fonctions, avec le risque de ne pas consacrer tout le temps voulu à la fois à la Ville de Perpignan et à l’Agglo. PMCA. Il y avait pourtant bien d’autres candidats acceptables par l’UMP, qui a finalement décidé seul en conclave, mais sans fumée, enfermé dans un bureau de l’Agglo. dans une forme de déni de la démocratie directe et en excluant l’UDI. Bernard Dupont, Romain Grau ou François Calvet sont des noms qui revenaient le plus sur les lèvres des observateurs ou des maires des communes adhérentes : trop administratif et pas assez politique pour l’un, trop à gauche ou trop politique pour les deux autres, aucun des trois ne faisaient l’unanimité. 

Reste un outsider : Dominique Schemla qui n’est rien de tout ça et qui pourrait et saurait sans doute rassembler autour de lui, avec en prime une fibre écologique marquée indispensable pour arbitrer les grandes orientations du territoire.

Le FN au secours de J.Paul ALDUY et haro sur Alain FERRAND
Pour Louis Aliot, « Je pense, comme J.Paul Alduy, que c’est une mandature qui commence très mal, puisqu’ayant fait toute sa campagne sur le non cumul, la fonction unique de maire, toute l’attention qu’un maire devait donner à sa commune, qu’il laisserait l’Agglo. à d’autres, ça a été son premier reniement de campagne et ce ne sera pas le dernier. Je ne parlerai pas de la charte ANTICOR parce que nous n’en sommes pas là, on verra bien si Monsieur Alain Ferrand sera Vice-Président de l’Agglomération, c’est un peu prématuré, d’ici le 14 avril il peut se passer beaucoup de choses. J’ajoute que dans cette charte ANTICOR, je crois qu’il y a aussi de donner la Présidence de la commission des finances à l’opposition… Je doute, même si je le souhaite, que le Maire de Perpignan donne cette présidence à notre ami le Professeur Bruno LEMAIRE… Très honnêtement, on se tient loin de ces débats qui sont entre l’UMP et l’UDI, manifestement ici on a un gouvernement totalement UMP qui est en train d’assécher le petit ruisseau UDI pour tenter de s’en approprier les bénéfices.

Nous avons 17000 voix sur Perpignan, le maire 21000 mais il y a eu 3800 blancs et nuls ce qui veut dire que la ville est coupée en deux, presqu’à l’équilibre, ce qui montre la fragilité du système politique à Perpignan, donc il faut être raisonnables et prudents, c’est en tout cas le message que j’ai adressé à mes colistiers, nous serons sans concession mais l’opposition ne sera pas fanatique. Je ne suis pas socialiste, je ne suis pas sectaire à priori et je veux voir dans les dossiers ce qu’il y a, ce qui est bon pour Perpignan, c’est la ligne générale que nous nous sommes fixée.

Pour l’Agglo., je suis inquiet. Parce quoi qu’on puisse reprocher à J.Paul Alduy, il était allé pêcher des maires en fonction d’un équilibre entre les communes, s’il y avait 41 vice-présidences, c’était aussi pour maintenir l’équilibre entre différentes sensibilités. Là, avec l’élection au suffrage universel direct, ça repolitise complètement l’Agglomération et c’est un mini Conseil Régional et ça va se faire par affinités politiques ».

COUVUne alliance avec la droite ? « Je suis prêt à une alliance technique. S’il s’agit de faire venir des entreprises ou de faire des routes, les routes elles ne sont pas de droite ou de gauche, ce sont des routes et on peut trouver des terrains d’entente. Nous, on y est prêts, mais je n’ai pas l’impression que le Maire de Perpignan soit farouchement favorable à ça. Il est un peu prisonnier de son entourage technique qui prend un peu trop d’importance part rapport à l’expression politique des citoyens de Perpignan. Rappelons que ce sont les élus qui ont la responsabilité du suffrage et pas les équipes techniques autour d’un Maire !

LE FN REMET L’ECHARPE DE MAIRE A J.MARC PUJOL

Election du Maire de Perpignan et de ses Adjoints

C'est Anne-Marie RAPPELIN, élue FN / RBM qui préside à l'ouverture de ce 1er Conseil Municipal, celui de l'installation. Comme un clin d'oeil...

C’est Anne-Marie RAPPELIN, élue FN / RBM qui préside à l’ouverture de ce 1er Conseil Municipal, celui de l’installation. Comme un clin d’oeil…

L’aboutissement d’une longue histoire d’amitié ? Un ralliement soudain de l’une vers l’autre ? L’impossible réconciliation, comme ça en public ? Que nenni… tout juste la stricte application du code des collectivités territoriales qui prévoit que ce soit la doyenne ou le doyen du Conseil élu qui soit en charge de procéder à l’élection du Maire et lui remette son écharpe, responsabilité confiée samedi dernier à Anne-Marie RAPPELIN, 9ème de liste FN / RBM et qui faisait sa 1ère entrée à la Loge. Pas de bises ni d’effusion de joie de la part de l’une ou de l’autre, faut pas pousser, et c’est bien J.Marc PUJOL qui se passera l’écharpe lui-même. Certainement pas facile à vivre pour l’une comme pour l’autre mais ils devront cohabiter pendant six ans… Au mieux ?

Un Conseil ouvert par deux brèves déclarations des têtes de listes :

Le leader RBM Louis Aliot prend la parole en premier, parole qui lui a été donnée par la Présidente de séance.

Le leader RBM Louis Aliot prend la parole en premier, parole qui lui a été donnée par la Présidente de séance.

Louis Aliot qui présentait sa candidature, qualifiée de témoignage : « Fidèle à nos engagements et aux électeurs qui se sont portés sur notre liste, en espérant que Perpignan continuera à sauvegarder un certain nombre de valeurs traditionnelles, fondatrices de notre civilisation et à défendre un idéal républicain fait d’unité et de laïcité. Je souhaite bonne chance à la mairie de  Perpignan et aux perpignanais bon courage en leur disant que nous mènerons un combat de défense des intérêts des perpignanais au plus près de leurs préoccupations dans le respect de tous et le respect du suffrage universel, c’est en tout cas la ligne que je me suis fixée et c’est la ligne que respecteront à la lettre mes colistiers au sein de cette assemblée ». Sobre et court avec, on le voit, la ferme intention de renforcer l’image démocratique d’un FN pastellisé de RBM, longtemps diabolisé.

Sans surprise et grâce à ce Front dit "républicain", J.Marc PUJOL est élu avec 43 voix contre 12 pour Louis Aliot. Contrairement à Canet, il ne manque pas une voix au candidat RBM...

Sans surprise et grâce à ce Front dit « républicain », J.Marc PUJOL est élu avec 43 voix contre 12 pour Louis Aliot. Contrairement à Canet, il ne manque pas une voix au candidat RBM…

Quant à J.Marc Pujol« Je serai le maire de tous les perpignanais. Merci à mon équipe, c’est grâce à leur implication, leur abnégation, leur travail, les milliers de portes ouvertes, les refus, les agressivités que nous sommes là. Ils ont fait preuve de dignité, de courage et ils seront un exemple pour leur ville. Merci aux perpignanais qui nous ont conduit sur le chemin de la victoire, en nous faisant part de leurs difficultés, de leurs craintes, de leurs espoirs. Ils ont tracé le chemin de l’avenir qui passe par une ville pour tous. Une ville où il faut se parler, se comprendre plutôt que de se replier sur soi. Nous avons la chance de vivre dans un beau pays la France, dans une belle ville, Perpignan, sachant les aimer comme nos prédécesseurs l’ont fait avant nous, et pour beaucoup faisant sacrifice de leurs jeunes vies. Le temps du débat municipal est clos, les perpignanais ont tranché. Il faut trouver en nous les ressources pour combattre le déclin et nous réunir, pour inscrire Perpignan dans la modernité d’une ville fière et conquérante ».

Ma plus belle histoire d'amour c'est vous ? Anne-Marie RAPPELIN tente de passer l'écharpe de Maire à J.Marc PUJOL. Que nenni, il le fera lui-même et ne serre la main de son adversaire que du bout des doigts...

Ma plus belle histoire d’amour c’est vous ? Anne-Marie RAPPELIN tente de passer l’écharpe de Maire à J.Marc PUJOL. Que nenni, il le fera lui-même et ne serre la main de son adversaire que du bout des doigts…

LES ADJOINTS ELUS :
Romain GRAU, Chantal BRUZI, Pierre PARRAT, Nathalie BEAUFILS, Olivier AMIEL, Fatima DAHINE, Michel PINELL, Danièle PAGES, Richard PULY-BELLI, Isabelle DE NOELL-MARCHESAN, Mohamed IAOUADAN, Chantal GOMBERT, Alain GEBHART, Suzy SIMONNICAISE, Pierre-Olivier BARBE, Joëlle ANGLADE, Stéphane RUEL, Caroline FERRIERE-SIRERE, Brice LAFONTAINE, Christine GAVALDA-MOULENAT, tous élus Conseillers Communautaires à l’Agglo. PMCA.

LES ADJOINTS DE QUARTIERS :
NORD : Richard PULY-BELLI SUD : Isabelle DE NOELL-MARCHESAN – OUEST : Chantal GOMBERT – EST : Joëlle ANGLADE CENTRE : Caroline FERRIERE-SIRERE

Le Maire de Canet et son 1er Adjoint, Bernard DUPONT et Francois CLIQUE, ont tenu à assister à l'élection de celui qu'ils appellent leur ami.

Le Maire de Canet et son 1er Adjoint, Bernard DUPONT et Francis CLIQUE, ont tenu à assister à l’élection de celui qu’ils appellent leur ami.

LES CONSEILERS D’OPPOSITION (FN / RBM) :
Louis ALIOT, Clotilde FONT-GAVALDA, Bruno LEMAIRE, Marie-Thérèse COSTA-FESENBECK, Xavier BAUDRY, Catherine PUJOL, Mohamed BELLEBOU, Claudine MIZERA-FUENTES, Jean-Claude PINGET, Anne-Marie RAPPELIN, Alexandre BOLO, Bénédicte MARCHAND, les huit premiers étant également élus Conseillers Communautaires à l’Agglo. PMCA.

Jaume ROURE qui ne se représentait pas passe la main à Brice LAFONTAINE pour représenter Unitat Catalana.

Jaume ROURE qui ne se représentait pas passe la main à Brice LAFONTAINE pour représenter Unitat Catalana.

A noter l’absence très remarquée de J.Paul ALDUY à cette séance d’installation du nouveau Conseil Municipal et dont la place avait pourtant été réservée au premier rang du public. En cause la candidature de J.Marc PUJOL à la présidence de l’Agglo., un premier reniement du Maire pour J.Paul Alduy qui considère que, tant la ville de Perpignan que la communauté d’agglomération, valent mieux qu’un mi-temps passé de chaque côté.

J.Paul Alduy oublie toutefois un peu vite qu’il fut lui-même pendant de nombreuses années le Maire de Perpignan, le Président de l’Agglo., mais aussi… Sénateur à près de 1000 km… Comprenne qui pourra !

La photo de famille : les Adjoints autour du Maire dans le patio de la loge.

La photo de famille : les Adjoints autour du Maire dans le patio de la loge.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Une manipulation à destination de tous ceux qui ont fait confiance au Parti Socialiste »

Réaction de Louis Aliot au retrait de Jacques CRESTA

Louis Aliot en conférence de presse réagit au retrait de Jacques Cresta de la compétition.

Louis Aliot en conférence de presse réagit au retrait de Jacques Cresta de la compétition.

Jour d’affluence au siège de campagne du Rassemblement Bleu Marine, la foule de journalistes et de photographes se presse pour écouter la parole de celui qui fait la course en tête pour remporter le fauteuil de Maire et qui a totalisé au soir du 1er tour pas moins de 34,20 % des suffrages des perpignanais, à quelques encablures de J.Marc Pujol, le représentant de l’UMP, premier parti de France, qui n’a recueilli « que » 30,57 % des suffrages exprimés. Pour Jacques Cresta, qui représente le parti au pouvoir, c’est la gifle : 11,92 %. Quant à Clotilde Ripoull avec un petit 9,65 %, elle est éliminée et disparaît du paysage politique de Perpignan pour au moins six ans, alors qu’elle espérait entre 15 et 20 %.

Louis ALIOT montre à tous une affiche qui selon lui circule sur Internet à la gloire de J.Marc PUJOL.

Louis ALIOT montre à tous une affiche qui selon lui circule sur Internet à la gloire de J.Marc PUJOL.

Un Louis Aliot qui vient tout juste d’apprendre que Jacques Cresta a finalement cédé aux injonctions de Solférino de retirer sa candidature afin de faire barrage au candidat FN en espérant – ou pas d’ailleurs ? – un report sur la liste Pujol. Un retrait qui a, selon lui, « des conséquences sur la vie politique locale puisque la gauche institutionnelle n’aura plus d’élus, ni à la mairie de Perpignan, ni à l’Agglo. pour 6 ans. C’est aussi une manipulation à destination de tous ceux qui ont fait confiance au parti Socialiste et qui se retrouvent avec un candidat qui aura passé tout le 1er tour à parler de Monsieur Pujol en des termes infamants, des magouilles, une ville en faillite et apocalyptique, une situation générale absolument abominable et qui se retrouve en situation de se désister en faveur du candidat UMP, classé à tort d’ailleurs droite Populaire ». Pour autant, rien n’est clair, le désistement est annoncé, selon Louis Aliot « à la demande de l’UMP« , mais Jacques Cresta affirme que « le Front républicain ne marchera plus ». « Je suis persuadé que les électeurs vont leur faire payer. A la fois à la gauche mais aussi à Monsieur Pujol, qui d’ailleurs a sur sa liste des candidats de gauche, Olivier Amiel et Romain Grau. Clairement à Perpignan, il y aura un duel UMPS et le Rassemblement Bleu Marine ». Un appel est fait, aux électeurs de l’UMP dont les amis auraient contraint le PS de s’exécuter et aux abstentionnistes qui détiennent à l’évidence les clés de ce scrutin. Un appel qualifié « d’effet Brignoles » qui ne sont pas allés voter au 1er tour pensant que les jeux étaient faits. « Au second tour, des gens vont sortir de leur réserve pour voter pour ma candidature et mon projet affirme » le Vice-Président du FN. « Je pense que nous serons en tête au soir du second tour ». Quant à l’appel au vote de Jacques Cresta en faveur de J.Marc Pujol « qu’il a agoni d’injures tout le 1er tour », pour Louis Aliot les choses sont claires. « De ce côté Madame Ripoull a été beaucoup plus claire, elle n’aime pas beaucoup les gens du Rassemblement Bleu Marine mais en aucun cas elle ne prend ses électeurs pour des imbéciles, elle ne peut pas avoir passé son temps au 1er tour en disant tout le mal qu’elle pensait de la gestion de Monsieur Pujol et appeler à voter pour lui. C’est honnête et ça prouve que sa candidature l’était ». Cette situation d’affrontement entre les deux projets semble convenir au leader frontiste « C’est projet contre projet, J.Marc Pujol est l’homme du passif et du passé, et clairement il y a une liste d’avenir avec un candidat de 44 ans avec un projet et une liste d’ouverture, les perpignanais sauront faire le choix ». Quant à la chance de victoire, Louis Aliot reste confiant. « Je pense que les cartes sont redistribuées, je ne pense pas que les gens de gauche aillent voler au secours de la victoire de Monsieur Pujol, pour des raisons évidentes, de chômage, de précarité, d’injustices, de communautarisme, d’atteintes à la laïcité, de clientélisme éhonté notamment avec les employés municipaux, je pense que nous allons capter une part significative de l’électorat de gauche. »

Pour les deux adversaires, tout est à faire et rien n’est gagné. Les abstentionnistes pourraient bien être les arbitres de ce duel dont le résultat final pourrait bien est plus que serré…
DSC01419

LES ARTICLES ARCHIVES