DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
DRAPEAU FRANCAIS
LOGO IFA 2016 190 jpg
Alcool 190
Salaud d'élu
COUV 190
pub-les-insurges-190
01-190
limposteur
buisson-1ere-couv
couv-un-quinquennat-pour-rien-190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
1ère couv 190
guide-des-associations-2016
PUB réduite DirectSud 190
ATTENTION AU FEU 190
Bandeau conseils incendie 190
Affiche 190
Livre Mona Fajal 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
AFFICHE 190
HOLA BONJOUR
1ère de couv. 190
PUB JPA
JPA 2
CARTE VERSO 190
CARTE RECTO 190
CERCLE RIGAUD 190
PERPIGNAN-logo+accroche-droite-quadri-2011
Logo Barcarès 190 PPI
PUB LES CATALAN 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
pub agglo
PUB la ruche 190
Pour une poignée de terre COUV 190
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
AFPCAB
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

juillet 2017
D L Ma Me J V S
« juin    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Marine Le Pen

POLITIQUE « CINQ MOTS DE VOCABULAIRE… »

« Cinq mots de vocabulaire aussi insultants les uns que les autres » déclarait Marine Le Pen à propos de certains délinquants lors d’une visite à la prison de Meaux le 22 février 2017.
Voilà qui s’applique également parfaitement à bon nombre de « militants écrivains » du FN sur les réseaux sociaux concernant tous ceux qui ont l’outrecuidance de penser différemment ! Ajoutons « cinq mots et une faute par mot » attestant du niveau de culture (qui s’acquiert tout comme l’orthographe en grande partie par la lecture) et donc de la qualité de la réflexion…
Il y a un très sérieux ménage à faire au sein des militants de ce parti ainsi que chez certains de ses élus s’il veut conquérir des électeurs plus modérés intellectuellement construits, et accéder un jour au pouvoir ! Mais les cadres ne semblent pas le souhaiter, eux qui n’hésitent pas à insulter à la fois la Presse et l’institution judiciaire tout en prônant la tolérance zéro, ce peuple est leur fond de commerce… Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais !

Parfaitement contre-productif et stupide en pleine campagne électorale !

POLITIQUE – NICOLAS DUPONT-AIGNAN À PERPIGNAN : UNE FRANCE À FEU ET À SANG ?

« L’€uro est un aspirateur à emplois vers l’Allemagne » 

Nicolas Dupont-Aignan, Député de l’Essonne et Maire de Yerres élu par trois fois à 80% depuis 1995, tenait une réunion mercredi 4 mai à Perpignan devant une soixantaine de personnes. Succès d’estime pour le Président de Debout la France qui est tout de même crédité dans les sondages entre 6 et 8% des intentions de vote pour l’élection présidentielle de 2017 à laquelle il s’est porté candidat. Un progrès, s’il se confirme dans les urnes, au regard du faible score en 2012 de 1,79 % des suffrages exprimés, soit tout de même 643 907 voix.
Nicolas Dupont-Aignan aux côtés de Damien Lempereur et de Sébastien Ménard
Nicolas Dupont-Aignan aux côtés de Damien Lempereur et de Sébastien Ménard
Nicolas Dupont-Aignan a en effet commencé un tour de France à la rencontre des français pour exposer un projet concret, qui selon lui permettrait au pays de sortir de la crise. C’est aux côtés de l’ancien candidat aux élections régionales Damien Lempereur que Perpignan clôturait une journée marathon, au cours de laquelle il a rendu visite au port de Sète en compagnie de la Déléguée nationale à la Pêche Virginie Angevin où ils y ont rencontré les responsables du port, les organismes maritimes et les pêcheurs qui ont offert une petite promenade récréative en bateau.
Bien qu’il marque clairement son territoire et qu’il s’en défende, les thèmes retenus, l’analyse des problèmes de la France et les solutions à apporter sont très proches de celles du Front National contre qui il n’y a d’ailleurs pas d’attaques frontales, cela se joue dans un mouchoir de poche, au moins sur la forme.
20 Millions d’abstentions et 5 de non inscrits
En introduction, le candidat pointe du doigt le fossé qui sépare « les gens qui nous gouvernent depuis vingt ans qui ne veulent plus voir les conséquences de leurs actes et le peuple français qui souffre en silence », rappelant les 20 millions d’abstentions aux dernières élections, en plus du million de votes blancs et des 5 millions qui ne sont plus inscrits sur les listes électorales… « 26 millions de français qui ont dit ça suffit ! ». Sur 44 millions d’électeurs… « Ca les arrange, leur rêve c’est de gouverner sans le peuple, en 2005 ils se sont assis sur son vote » rappelant le passage en force du projet de traité constitutionnel pour lequel les électeurs ont voté « non ». C’est à cette date en partie pour ce motif que NDA a quitté l’UMP.
(Crédit Photo J.Marie Artozoul)
(Crédit Photo J.Marie Artozoul)
30 ans que nous ne sommes plus gouvernés
« La France a tous les atouts pour s’en sortir, 1ère destination touristique mondiale, plus forte épargne des pays occidentaux, une démographie vive, un outil de défense exceptionnel, une culture, un patrimoine, une diversité, des identités qui sont notre richesse, une capacité scientifique la 3ème du monde, des entreprises qui pour certaines survivent malgré tous les emmerdements qu’on leur met sur la tête, une des plus belles agricultures. Comment se fait-il que nous ayons 6 millions de chômeurs, que nous importions les trois quarts de la consommation de poisson alors que nous avons la 2ème puissance maritime mondiale ? Ca fait 30 ans que nous ne sommes plus gouvernés, que nos dirigeants ont abandonné leur rôle parce qu’ils se préoccupent la réélection suivante ! » Tel est le constat du Député non inscrit.
Une France à feu et à sang dans moins de cinq ans
Alors que faire ? Selon NDA, il faut remettre de l’ordre dans le pays : « Deux choses fondamentales. Contrôler nos frontières et appliquer les lois Républicaines, les délinquants doivent être en prison ».
Point commun avec le FN de Marine Le Pen, le Député-candidat rappelle que tous les pays du monde contrôlent leurs frontières à l’exception de la zone Schengen. « Vous ne supprimez pas la porte de votre appartement sous prétexte qu’il y a un code dans l’immeuble ! », jouant de la métaphore. « La frontière c’est comme la peau, c’est un filtre, sans frontière on est écorchés vifs » ajoute-t-il. « Le Canada est un grand pays démocratique qui a un flux migratoire et contrôle qui a le droit d’entrer chez lui, comme vous choisissez vos invités. Si on continue comme ça, nous aurons une France à feu et à sang dans moins de cinq ans ! », rappelant en outre que l’Europe vient de supprimer les visas pour les 80 Millions Turcs, « c’est criminel, c’est placer les pays d’Europe dans des situation de chaos et d’anarchie qui vont favoriser de vrais mouvements extrémistes » prévient-il, rappelant qu’il est républicain et ne rejette personne, « mais il y a des règles à respecter ». Quant au Front National pourtant en osmose sur ce point, « il pense qu’on peut aire une boîte de conserve hermétique, c’est absurde. Le zéro immigration n’existera jamais, il y a des étrangers qui apportent une richesse au pays, il ne s’agit pas de tomber dans le rejet extrême ». Pour NDA qui affirme avoir un vrai projet politique, le contrôle des frontières passe par une coordination européenne et le développement de l’Afrique, « c’est vital, ce continent va doubler sa population dans les 30 ans ». A noter que la coordination européenne existe, elle s’appelle « Frontex » et a fait la preuve d’une inefficacité sidérale…
Nicolas Dupont-Aignan au contact de la salle (Crédit Photo J.Marie Artozoul)
Nicolas Dupont-Aignan au contact de la salle (Crédit Photo J.Marie Artozoul)
La Démocratie : une parenthèse ?
NDA se dit convaincu que le traité européen est parfaitement renégociable, « chaque traité peut être rompu, c’est un accord, le principe du droit international. C’est une aliénation médiatique mentale. Si on veut rénégocier, on veut déclarer la guerre à l’Espagne ou à l’Allemagne, fasciste et raciste en plus ! C’est une dictature soft, à se demander si la Démocratie n’est pas une parenthèse… Je suis convaincu qu’un chef d’État Français qui arrive à Bruxelles en disant c’est fini, je vous envoie un traité alternatif, vous aurez des manifestations de joie partout en Europe, nous avons un rôle historique à jouer !« .
Rétablir une justice : la chasse à la fraude, une priorité
« Il n’y a pas de vie en société quand on a ces chiffres d’insécurité, nous sommes une des seules démocraties qui a accepté cette impunité générale, ce n’est plus possible » affirme-t-il avec force. La justice sociale est un élément essentiel du programme de NDA qui croit en l’égalité des chances sur tout le territoire, qu’il soit rural ou métropole. Thème porteur, voire populiste, commun avec la droite de l’UMP, les bénéficiaires des minima sociaux sont également pointés du doigt, « quand ceux qui ne travaillent pas et gagnent plus que ceux qui se lèvent et font des efforts il n’y a plus de justice », tout en souhaitant que les allocataires travaillent pour la collectivité une journée par semaine, « c’est normal qu’ilsl donnent un peu de leur temps », visant en particulier les dizaines de milliers qui, selon lui, vivent à l’étranger et touchent les aides sociales.
La chasse à la fraude est pour le candidat une priorité, elle représenterait 40 Milliards d’€uros et elle pourrait faire baisser les charges sociales de 10%. « L’argent de la fraude sera rendue aux français ».
Nicolas Dupont-Aignan salle des libertés à Perpignan le 4 mai
Nicolas Dupont-Aignan salle des libertés à Perpignan le 4 mai
Relocaliser les emplois en France
Comment ? Les 500.000 travailleurs détachés dans le cadre de la directive Bolkestein qui doit être supprimée sont également visés, « toute personne qui travaille en France doit payer les charges sociales françaises. Nous avons créé une concurrence déloyale au cœur de notre pays » prenant pour exemple les poids lourds « en venant de Montpellier, pas un français », qui arrivent à vide au port de Sète pour desservir le Fret en France « ce n’est pas ça le libéralisme, la concurrence, ce sont des règles sociales et fiscales ». Deuxième mesure, une étiquette sur chaque produit indiquant le pays de fabrication doit être imposée, citant Toyota qui produit sa Yaris à Valenciennes (2 millions d’exemplaires) tandis que le mauvais élève Renault délocalise au Maroc, avec 15% de capitaux de l’État. Troisième mesure proposée, l’impôt sur les bénéfices réinvestis en France doivent bénéficier d’un abattement de 50%, mesure appliquée dans certains États Américains. Des « mesures de bon sens » selon NDA.
« La France est en danger de mort, on n’a plus le choix »
Petit point d’humour sur les sondages concernant « Debout la République », « Après avoir ramé en 2012 à 0%, si les sondages négatifs existaient on m’y aurait mis…, je ne pouvais que progresser, à la présidentielle on nous mettait à 0,5% on a fait 2%. On se moquait de moi, c’était quand même 600.000 personnes. Aux Européennes et aux Régionales on a fait 4%. Là on est entre 6 et 8%, ça veut dire qu’il y a un socle, partout les peuples se réveillent. On a un projet, la difficulté c’est de le faire connaître. La France est en danger de mort, on n’a plus le choix ! » affirme avec conviction celui qui se définit comme un gaulliste social avant de se livrer pendant plus d’une heure au jeu des questions / réponses avec le public. 
« Nos dirigeants ne croient plus en la France, ils ont fermé la lumière »
Un balayage complet de ce qui préoccupe les Français : la désertification des territoires enclavés, la baisse de chômage qui ne prend en compte que la catégorie A en oubliant la B, les radiations et les non-inscrits (6 Millions de chômeurs selon NDA), la taxation des CDD jugée comme étant une punition, l’État fort et la dictature des marchés financiers, le rachat d’Arcelor, d’Alstom qui ont fait l’objet d’une très forte opposition du Député « nos savoirs faire ont été volés, c’est du vol, nos dirigeants ne croient plus en la France, ils ont fermé la lumière », des autoroutes « un article permet de rompre les concessions, ce que raconte Valls c’est du pipeau intégral, l’affaire du siècle pour les contribuables, en 5/6 ans c’est amorti ». Et puis la subvention interdite par l’Europe de l’industrie Française contrairement à Singapour « devenu en 50 ans l’État le plus riche du monde par habitant ». L’exemple de Safran qui fabrique à Singapour des cockpit d’Airbus et qui… reviennent vers l’Europe ! L’oligarchie européenne pointée du doigt, les panneaux solaires fabriqués exclusivement en Chine, « les grandes entreprises bravent notre pays », le Métro circulaire de Paris qui ne sert à rien avec « une mafia des entreprises de BTP », la corruption des hommes politiques, la Députée qui siège avec un bracelet électronique (!!!) « Faites le ménage Monsieur » s’indigne un intervenant. « Elle devrait être virée » rétorque NDA. « Balkany m’a apostrophé en me disant que j’étais un sale mec. Pendant l’occupation tu m’aurais dénoncé ! »
Une petite quarantaine de perpignanais est venue écouter Nicolas Supont-Aignan
Une soixantaine de perpignanais est venue écouter Nicolas Dupont-Aignan
Quant aux paradis fiscaux, « j’ai fait un rapport, on a voulu le tronquer, l’administrateur de l’Assemblée était auprès de nous pour qu’on fasse un rapport à l’eau de rose. J’ai sorti un livre la veille de la sortie du rapport à la fureur de Madame Guigou, elle est présidente de la Commission des Affaires Étrangères, qui m’a convoqué pour me demander de supprimer ce paragraphe lorsque je disais que Juncker était le premier voyou d’Europe. Je lui ai dit « je suis votre égal et pas votre subordonné, vous rêvez » ! L’administrateur il ne peut plus me supporter, il ne me dit plus bonjour, il m’a dit « la commission va être obligée de refuser votre rapport » je lui ai dit « j’en ai rien à foutre ». J’ai dit à Elisabeth « j’ai une petite surprise pour vous…, mardi il y a mon bouquin qui sort ». « Comment ce n’est pas correct, ça ne s’est jamais fait, vous n’avez pas à sortir un livre avant… ». « Je suis bien obligé puisque votre administrateur a écrit du charabia ! ». À la Commission des Affaires Étrangères, ils faisaient tous une tête…, un socialiste a pris la parole en disant « l’attitude de monsieur Dupont-Aignan est scandaleuse ». Je suis bien obligé de sortir un livre, on ne peut rien dire dans cette assemblée ! » 
Un « état de gangrène et de régime des partis » est dénoncé, NDA propose la réduction du nombre de députés à 400, 200 sénateurs et la suppression du conseil Économique et social « qui ne sert à rien » selon lui, tout en augmentant les moyens techniques des Députés, en particulier pour l’expertise.

« Les Français sont amorphes, réveillez-vous ! « 

« L’€uro est un aspirateur à emplois vers l’Allemagne »
Quant à l’€uro, NDA affirme que sa position n’a pas changé : « Cette Monnaie est une catastrophe pour l’Europe, elle défie les lois de l’économie les plus élémentaires. Une Monnaie peut être unique si on accepte que les emplois se déplacent d’une région à une autre et qu’en contrepartie, pour les régions où les emplois ont été perdus, la région la plus riche contribue à la région la plus pauvre. On a fait l’€uro, l’Allemagne refuse de prêter aux pays les plus pauvres et les emplois des pays les moins compétitifs vont tous en Allemagne, avec 8% d’excédent par an, ça ne peut pas durer éternellement, l’€uro est un aspirateur à emplois vers l’Allemagne. L’€uro a été mis à une parité monétaire trop faible pour l’Allemagne et trop forte pour les autres. Comme une climatisation, la pièce du dessus trop chauffée et celle du bas pas assez. Dans un système unitaire comme aux USA, l’Allemagne financerait les retraités Grecs ou services sociaux français, il n’y a pas de gouvernement unique et jamais les allemands ne l’accepteront ».
« L’€uro a été utilisé contre nous et contre Marine Le Pen »
Alors que faire ? Pour Nicolas Dupont-Aignan, « la relance de l’économie par le Président de la banque centrale Mario Draghi a mis de l’huile dans les rouages, l’€uro est descendu par rapport au Dollar et on a réglé la moitié du problème, je l’avais dit, nos industries ont recommencé à exporter. Il faut garder les avantages de l’organisation Monétaire internationale mais revenir à un système plus flexible. L’€uro-Franc, l’€uro-Mark, l’€uro-Pesteta qui seraient réévalués ou dévalués à intervalles réguliers. C’est Monsieur Chevènement qui a inventé ça avec beaucoup d’économistes, c’est quelque-chose de sain, on garde une coordination, on ne renverse pas la table et on reprend la possession de la Monnaie qu’on peut gérer collectivement. Et ça permet de financer par la banque de France le budget de l’État à taux zéro. On investit dans la science, dans l’industrie, dans l’aménagement du territoire comme le font la Grande-Bretagne, la chine, le Japon, les Etats-Unis. L’€uro a été utilisé contre nous et contre Marine Le Pen aussi, il faut être honnête, pour nous décrédibiliser et faire peur aux gens mais je n’en ferai pas l’alpha et l’oméga de ma campagne. Mais c’est en gardant l’€uro qu’on risque que l’épargne de nos retraités soit prise par l’Union Européenne ». 
En somme une Monnaie COMMUNE et non une Monnaie UNIQUE ?
Un peu le discours du Front national non ?
 
Alors bavard NDA ? Non, simplement passionné et convaincu ! Un chose est sûre en se déplaçant pour l’écouter, on en a pour son argent…

Lire :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Dupont-Aignan
http://blog.nicolasdupontaignan.fr/
http://www.debout-la-france.fr/
PUB DLF 01PUB DLF 02

Pour dire NON à Bruxelles, OUI à la France

Communiqué Du Front National
Bandeau meeting

Dans le cadre de la campagne des élections européennes qui se dérouleront ce 25 mai 2014, Marine Le Pen, vient soutenir Louis Aliot, tête de liste de la Circonscription Sud-Ouest, dans le cadre d’un grand meeting qui se déroulera :

Vendredi 9 mai 2014 à 19 heures
Salle Zinga-Zanga, Traverse de Colombiers, Montfloures à Béziers
Affiche

Intervention de Louis Aliot en introduction au meeting de Marine Le Pen

CA COGNE FORT !
« Pour changer la Ville, il faut changer de Maire »

Ils étaient environ 1800 militants ou sympathisants à assister à cette grand'messe pré-électorale

Ils étaient environ 1800 militants ou sympathisants à assister à cette grand’messe pré-électorale

Même si sur la forme la rhétorique n’est pas violente, sur le fond ça cogne fort ! Le bourreau ? Louis Aliot, le Vice-Président du Front National et candidat aux Municipales de Perpignan. La victime ? Le candidat à sa propre succession J.Marc Pujol, le Maire de Perpignan, et sa politique jugée inadéquat. Le lieu du délit présumé ? Le Palais des expositions, à l’occasion du grand meeting donné par Marine Le Pen samedi dernier. Les témoins ? Quelques-uns… 1500 chaises et entre 2 et 300 debout. Voilà pour le décor.

Une « plaidoirie » soigneusement préparée et découpée en plusieurs thèmes et dont nous avons choisi de citer de très larges extraits : de la fiscalité à la sécurité en passant par le logement, et même une évocation subliminale de la vie privée…« Bravo d’être venu braver les coups bas, les clichés partisans, les diffamations de nos adversaires, les discours d’exclusion de tous ceux qui auraient bien voulu que vous ne puissiez venir aussi nombreux. Notre seul tort est d’exister, il va falloir qu’ils s’habituent à nous parce que ça ne fait que commencer ! A Perpignan nous les connaissons bien ces professionnels du mensonge, du clientélisme, du communautarisme, soit-disant défenseurs d’une République utilisée à des fins partisanes ». Le ton est donné ! Et un ton qui soulève des torrents d’applaudissements d’une salle chauffée à blanc. « En démarrant la campagne très tardivement, le candidat-Maire UMP-UDI Pujol a tenté de s’affranchir du débat sur son bilan, pour ne se concentrer sur des promesses dont on sait déjà, au cas où il serait élu, qu’elles ne seront jamais tenues ! J.Marc Pujol est élu à Perpignan depuis 1989, 25 ans de mandat où il aura cumulé toutes les fonctions. En 2009, après l’invalidation due à la triste affaire des chaussettes, ils ont trompé les perpignanais, J.Paul Alduy s’est démené pour être réélu et sans prévenir personne, il a abandonné son poste de Maire pour nommer son 1er Adjoint alors que les gens n’avaient pas voté pour lui ». Tromperie, vol de leur vote, un Maire pas choisi, l’argument est récurrent mais pas seulement au sein du Front National. Certains sympathisants de l’UMP avaient également mal vécus la manœuvre.

Louis Aliot qui se présente à la Magistrature Municipale a cogné pendant plus de 30 minutes

Louis Aliot qui se présente à la Magistrature Municipale a cogné pendant plus de 30 minutes

LA FISCALITE ET LA GESTION de la Ville est également pointée du doigt, l’une des dix grandes villes les plus endettées de France selon Louis Aliot, celles où les impôts locaux ont le plus augmenté. Et puis l’Agglo. PMCA qui en prend pour son grade, qualifiée « pour une bonne part responsable de cette dérive financière ». La dette de Perpignan, selon le leader frontiste, qui reprend un récent article du Figaro en théorie favorable à l’actuelle Municipalité, serait le double de la moyenne nationale, avec un montant cumulé entre la Ville et l’Agglo. qui s’élèverait à 4000 €uros par perpignanais.

LES INVESTISSEMENTS sont également qualifiés de « hasardeux », le théâtre de l’Archipel avec son coût de 42 M€, sans demander l’aval de la population par référendum. Le personnel Municipal ? Mal géré, démotivé et surtout sujets à « d’ignobles pressions pour le seul fait de soutenir notre équipe » s’insurge le candidat, une Mairie UMP qui utilise la même méthode que les mairies socialistes ou communistes selon lui. « Lorsque nous arriverons à la Mairie, il n’y aura pas de chasse aux sorcières » promet-il formellement. « Nous redonnerons une chance à tous ceux qui travaillent honnêtement qui ne servent pas les causes d’un clan quelques-fois inavouables ».

A gauche, le candidat Julien Sanchez à Beaucaire dans le Gard, venu soutenir "la Patronne"

A gauche, le candidat Julien Sanchez à Beaucaire dans le Gard, venu soutenir « la Patronne »

LE TGV : Quant au « CENTRE DU MONDE » moqué par toute l’opposition et que le Maire de Cabestany Jean Vila appelle tendrement « LA FIN DU MONDE », Louis Aliot n’est pas en reste : « La fameuse gare où le TGV français n’arrive toujours pas et qui aura coûté à la ville en aménagements 30 M€, et au promoteur catalan 115 M€, est en proie à un désastre commercial. Ce n’est plus un CENTRE, c’est un TROU ! Et l’on sait par la bouche du Ministre des transports que la véritable gare TGV ne pas être au Centre du Monde mais construite à l’extérieur de la ville… Un TGV ça va vite, certains s’arrêteront mais d’autres passeront à côté en direction de Barcelone. Nous verrons bien que cet investissement hasardeux n’a été fait que pour flatter l’ego de celui qui se voulait un bâtisseur et qui vient de prendre sa retraite politique ». Ca c’est pour J.Paul Alduy.

LE LOGEMENT : les 330 M€ d’investissements, en particulier dans les quartiers dits difficiles, provoquent le courroux de Louis Aliot « Selon un rapport tenu secret du Préfet, cet argent a été mal investi au point qu’on se demande où a-t-il été investi ! Des exemples ? Des maisons qui s’effondrent, mis à part Perpignan, connaissez-vous une seule ville en France où ce genre d’accident arrive ? A partir de combien de maisons tombées va-t-on commencer à s’occuper de ces problèmes ? Rien ne sert jamais de leçon à ce petit monde de la Loge ! Entre les émeutes, l’insalubrité, les trafics, les populations qui souffrent, il serait temps de s’en préoccuper un peu ! La réhabilitation de St Jacques sera une priorité de notre politique, tant il est vrai qu’il cumule en son sein tout ce que les perpignanais ne veulent plus voir. On ne peut plus se taire, il faut évoquer la situation désastreuse de certains quartiers ». Et de prendre pour exemple la cité Transit et celle des Pins, récemment visitées par le candidat : « Je n’en suis toujours pas revenu de ce que nous avons vu et entendu dans une cité délabrée, avec une jeunesse livrée à elle-même en manque de tout, d’équipements sportifs ou simplement de toute association. Ces jeunes et ces anciens abandonnés par les collectivités, et, tenez-vous bien, encerclés par des tranchées et des talus de 3 mètres de haut afin que les beaux quartiers d’à côté ne les voient pas ! Ce n’est pas des favelas de Colombie, ce sont des quartiers de Perpignan ! Cachez donc cette misère que je ne saurais voir, telle est donc la politique Municipale… J’exagère ? Les habitants vous montreront l’état de ces quartiers ! Il y a pourtant des gens qui veulent s’en sortir et qui savent ce que c’est que le travail et la dignité et qui refusent cette lente descente aux enfers. Ils sont français, comme nous, ils nous interpellent sur leurs problèmes et sur les petites magouilles entre initiés des pouvoirs politiques locaux, pour obtenir du travail ou simplement un logement. Nous voulons mettre fin aux trafics, encadrer l’activité professionnelle, créer des chantiers d’insertion qui permettront de rendre leur dignité à ces gens. Si j’étais Maire de Perpignan, je ne fanfa            ronnerais pas dans les médias, j’aurais honte ! »

Point commun entre le FN et l'UMP : la Marseilleise en fin de meeting

Point commun entre le FN et l’UMP : la Marseilleise en fin de meeting

LE CENTRE VILLE, » jamais celui-ci ne s’est aussi mal porté, plus de  100 commerces ont baissé leurs rideaux, aucun projet, aucune dynamique, la Ville est sourde aux attentes des commerçants ! » Quant au Tribunal, le candidat s’engage à le maintenir au centre, prenant la direction opposée à celle de J.Paul Alduy qui voudrait le déplacer près de la gare TGV.

UN BILAN DE LA MUNICIPALITE jugé « accablant, le Maire tente de faire peur aux gens en nous pointant comme l’ennemi N°1. C’est vrai Monsieur le Maire, nous sommes l’ennemi N°1 pour vos places, pour vos privilèges et tout ce que vous avez mis en place depuis 30 ans, car nous voulons créer du neuf avec des gens honnêtes, des gens droits. Mais qui fait peur ? Une équipe que vous avez là ouverte, plurielle, renouvelée, ou une équipe qui accumule les échecs et qui a donné une image catastrophique de notre ville, d’affrontements communautaires liés à une politique clientéliste éhontée ? ».

L’INSECURITE : « Le Maire est en train d’en nier l’existence, il n’y a pas d’insécurité à Perpignan, tout au plus dit-il quelques incivilité : le bruit des scooters, le tapage nocturne et un problème très grave… ceux qui grillent les feux rouges ! Des policiers qui font leur travail dans des conditions difficiles, des centres sociaux qui brûlent, des gens qui se font tirer dessus, des gendarmes qui se battent la nuit avec des employés communaux qui ont des casiers judiciaires longs comme le bras. Des chiffres donnés par le Procureur qui sont à la hausse, des cambriolages, des violences à personnes, mais le Maire, lui, est à la Loge et on se demande s’il vit encore dans la ville qu’il croit encore diriger !

LE JUMELAGE avec la ville FLN de Mostaganem en Algérie suscite la désapprobation de Louis Aliot, qui croit y voir une manœuvre opaque, « discrète et presque secrète, avec des photos du Maire et des ministres de l’Algérie qui nous crachent dessus en permanence. Pour des gens qui ont fait profession de défendre la mémoire du pays où ils sont nés et de gérer les pieds-noirs ou les harkis comme de la clientèle électorale, là aussi j’aurais honte ! »

LA LISTE de J.Marc Pujol, de large ouverture vers la gauche avec la présence du neveu de Jacqueline Amiel-Donat est largement prise à partie, qui déclarait récemment selon Louis Aliot « avoir le même objectif : porter une parole de gauche ». « Tout est dit » conclut-il : « La liste de J.Marc Pujol est une liste UMPS, elle n’est pas une liste de droite ! La responsable Centriste (Chistine Espert du MoDem – NDR) l’a brocardé et qualifié de « marchand de chameaux » ! Personne se sait pourquoi cette dame a dit cela, moi j’émets une hypothèse, serait-ce que parce que Monsieur Pujol, en dehors des périodes électorales passe le plus clair de son temps dans son Ryad au Maroc… ?

"280.000 €uros pour ce cadran solaire planté au milieu d'un rond-point !"

« 280.000 €uros pour ce cadran solaire planté au milieu d’un rond-point ! »

DES GASPILLAGES dénoncés par le candidat qualifiés de scandaleux, avec en exemple ce projet de futur rond-point au Nord de la Ville voté à l’unanimité par le dernier Conseil d’Agglo. « Une œuvre d’art, un cadran solaire de 30 mètres de long et qui coûterait qui va nous coûter quand même 280.000 €uros au bas mot ! » avec quelques huées désapprobatrices de l’assistance, il est vrai toute acquise au leader frontiste. « Dites-moi s’il n’y avait pas d’autres secteurs à privilégier plutôt que de se faire plaisir ou de faire plaisir à un ami ? » ajoute-t-il.

L’EMPLOI « Nous donnerons la priorité à l’emploi local et réserverons les marchés publics aux entreprises du département qui souffrent d’une concurrence déloyale liée à une politique européenne suicidaire ». Pas faux mais une mesure inapplicable et illégale tant que la France ne sortira pas du carcan européen dans lequel elle s’est enfermée. « Nous relancerons la construction à l’échelle de l’Agglo. et libèrerons des terrains constructibles et choisirons des entreprises qui embauchent de la main-d’œuvre locale » ajoute-t-il. Et d’évoquer ce grand projet qui est le sien de « quartier des arts du savoir-faire du terroir pour relancer le cœur de ville de Perpignan qui est aujourd’hui un désert et nous soutiendrons les projets d’insertion des handicapés trop souvent oubliés dans notre cité ».

Petit instant de complicité avec "la Patronne"...

Petit instant de complicité avec « la Patronne »…

LA JEUNESSE  n’est pas oubliée, avec le projet de créations « de terrains de sports qui manquent, une patinoire à étudier ou une salle de sports urbains alternatifs, parce qu’il est vrai qu’à Perpignan on manque un peu d’équipements ».

LA DEMOCRATIE MUNICIPALE « Enfin, nous redonnerons à Perpignan un visage Démocratique. Nous intègrerons l’opposition aux commissions Municipales, comme celles de l’attribution des logements sociaux qui navigue dans une opacité totale ou celles des marché publics où on voit des choses extravagantes et des priorités données à des entreprises extérieures alors que nos entreprises sont en train de licencier et de crever la bouche ouverte ».

« Nous changerons l’image de Perpignan, plus la ville sera sûre, dynamique et innovante, plus les investisseurs seront rassurés pour développer leurs activités ».

Trente-cinq minutes d’intervention très « punchie », on le voit n’épargnant personne parmi le personnel politique local !

LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
juillet 2017
D L Ma Me J V S
« juin    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031