DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
DRAPEAU FRANCAIS
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Passerelle N°438 pub
LOGO IFA 2016 190 jpg
PUB JPA
JPA 2
Alcool 190
Salaud d'élu
COUV 190
pub-les-insurges-190
01-190
limposteur
buisson-1ere-couv
couv-un-quinquennat-pour-rien-190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
1ère couv 190
guide-des-associations-2016
PUB réduite DirectSud 190
ATTENTION AU FEU 190
Bandeau conseils incendie 190
Affiche 190
Livre Mona Fajal 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
AFFICHE 190
HOLA BONJOUR
1ère de couv. 190
CARTE VERSO 190
CARTE RECTO 190
CERCLE RIGAUD 190
PERPIGNAN-logo+accroche-droite-quadri-2011
Logo Barcarès 190 PPI
PUB LES CATALAN 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
pub agglo
PUB la ruche 190
Pour une poignée de terre COUV 190
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
AFPCAB
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

novembre 2017
D L Ma Me J V S
« oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

J.Marc Pujol ; Louis Aliot

PERPIGNAN – STATIONNEMENT EN CENTRE-VILLE : LA SOLUTION : LE « PASS COMMERÇANTS »

Les propositions du Groupe « Perpignan Ensemble » avec Louis Aliot pour les commerçants et professionnels

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
et partager largement

LA jardins recadréAprès s’être opposé à la privatisation du stationnement de surface prévue pour 2018 et voulue par le Maire Jean-Marc Pujol, le « Groupe Perpignan Ensemble avec Louis Aliot » demande la mise en place d’un « Pass Commerçant » destiné aux professionnels, commerçants, professions libérales et salariés travaillant en Centre-Ville.
En effet, par ce dispositif, les acteurs économiques installés en coeur de ville pourraient enfin stationner en toute quiétude, durant leurs heures de travail, sur les zones « jaunes » et selon un tarif qui serait calé, par exemple, sur l’actuel abonnement « résident », additionné d’un badge spécifique…
Pourrait être ajouté en parallèle à cette mesure, une pratique de tarifs préférentiels avec des abonnements dédiés dans certains parkings souterrains, notamment ceux en baisse de fréquentation.
Il est impensable que la majorité municipale mette en permanence un frein à ceux qui font battre le coeur de Perpignan, car sans politique de stationnement pour tous et de transports en commun cohérente il n’y aura plus de développement économique possible pour le Centre-Ville !
De plus, comme nous l’avait pourtant promis le Maire de Perpignan Jean-Marc Pujol en mars dernier lors d’une séance du Conseil Municipal, nous restons toujours dans l’attente d’une grande concertation pour une révision urgente des plans de stationnement et de circulation à Perpignan !

PERPIGNAN : OHÉ OHÉ BRAVES GENS, LOUIS ALIOT EST DE RETOUR !

Ma réponse à Louis Aliot, à propos du nouveau « projet Comteroux » (lire « UNE ÉNIÈME TRAHISON DE J.MARC PUJOL SUR L’EXTENSION DES SURFACES COMMERCIALES EN PÉRIPHÉRIE !« ) 
JMPPar J.Marc PUJOL, Maire de Perpignan et Président de PMM
Pour ceux qui se demandaient « où était passé Louis Aliot ? », il suffit d’annoncer un quelconque projet pour qu’aussitôt « coucou le revoilou ! »… M. Aliot a enfin trouvé sa ligne de conduite, piochée dans les pensées de l’humoriste Pierre Dac, avec pour objectif inavoué les municipales de 2020 : « Je suis pour tout ce qui est contre, je suis contre tout ce qui est pour ». Quel beau programme !
Le problème est qu’une collectivité territoriale ne fonctionne pas comme un théâtre de boulevard. Et avant de se lancer dans des polémiques stériles, M. Aliot serait bien mieux inspiré de tourner sa langue sept fois (au minimum) dans sa bouche.
LA 03Il s’insurge aujourd’hui contre une décision de la CDAC (Commission Départementale de l’Aménagement Commercial) de valider le nouveau « projet Comteroux », route d’Espagne, qui va permettre d’effacer une friche industrielle. Sans doute préférerait-il en lieu et place voir s’installer un campement illégal ?
Plus inquiétant est encore sa méconnaissance du fonctionnement de la CDAC qui, contrairement à ses allégations, est loin d’être composée uniquement de représentants de la Municipalité. Ces derniers sont au nombre de 2 sur 11.  Les autres représentants sont issus d’intercommunalités diverses et, surtout, de membres d’associations de défense des consommateurs, mais ceux-là M. Aliot semblent les mépriser.
Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que M. Aliot s’emmêle les pinceaux de la sorte. Peut-être que, certainement même, s’il était davantage présent sur le terrain, le fait d’être confronté à la réalité du territoire perpignanais l’empêcherait de dire tout et son contraire ?
Je rappelle qu’en pleine guerre commerciale, à Béziers, municipalité soutenue par le FN, le Groupe LIDL a été autorisé à ouvrir une nouvelle enseigne sur 1 400m²…
Je conclurai ce chapitre en citant l’écrivain Daniel Picouly : « Quand on reste immobile, la peur pousse mieux ». Je crois que c’est là le chemin que veut tracer M. Aliot pour Perpignan. Ce n’est en tout cas pas le mien !

PERPIGNAN : « CRITIQUER C’EST BIEN, ENCORE FAUT-IL SAVOIR DE QUOI ON PARLE… »

 

Par J.Marc PUJOL, Maire de Perpignan et Président de PMM 

En réponse au communiqué de Louis Aliot portant sur cette affaire Comteroux : http://www.directsud.eu/?p=37469

J.Marc Pujol
J.Marc Pujol
« Sur proposition de Monsieur le Secrétaire Général de la Préfecture des Pyrénées-Orientales, le Préfet a pris un arrêté en date du 11 septembre concernant la composition de la Commission Départementale d’Aménagement Commercial (CDAC) qui s’est réunie le mercredi 4 octobre dernier, afin d’examiner le projet de centre commercial en lieu et place de la « friche industrielle » Comteroux. Projet qui a été validé, par 9 voix « pour » et une abstention. Un résultat clair et net.
Au total, onze « entités » (collectivités territoriales ou associations), représentées par des élus ou des personnalités qualifiées, composent cette CDAC : le maire de Perpignan (ou son représentant), le maire de la commune audoise de Fitou (ou son représentant), le président de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole (ou son représentant), le président du Syndicat mixte du SCOT « Plaine du Roussillon » (ou son représentant), la présidente du Conseil Régional Occitanie / Pyrénées-Méditerranée (ou son représentant), la présidente du Conseil Départemental des P.-.O (ou son représentant), le maire d’Espira-de-Conflent (représentant les maires au niveau départemental ou sa suppléante maire de Trévillach), le président de la communauté de communes du Haut-Vallespir (représentant les intercommunalités au niveau départemental ou son suppléant président de la communauté de communes Pyrénées-Cerdagne), le collège des consommateurs des P.-O. (UFC-Que Choisir, l’UDAF, l’association FO des consommateurs), le collège des consommateurs de l’Aude (l’UFC-Que choisir…), le collège du développement durable et de l’Aménagement du Territoire. Comme chacun peut le constater, au sein de cette CDAC le « poids » de la Ville de Perpignan est ultra-minoritaire, pour ne pas dire dérisoire. »
Faisant fi de cette situation, au contraire démontrant par cette posture une méconnaissance totale, absolue, du fonctionnement de la CDAC, je lis çà et là des contrevérités qui n’honorent pas leurs auteurs. Ces derniers, tels des cabris, sautent sur la moindre occasion, on le voit encore ici, pour enfoncer leur clou et désinformer l’opinion. Est-ce ainsi leur seule possibilité d’exister sur la scène publique locale ? Car en voulant jeter l’opprobre, c’est dans le discrédit qu’ils s’engluent eux-mêmes. Traiter les élus « d’irresponsables », quand soi-même on est un élu de la République emmêlé par ailleurs, n’est pas sérieux. C’est même une drôle de façon de concevoir la Démocratie. Et quand en plus on ne sait pas de quoi on parle, c’est fâcheux… et irresponsable !

PERPIGNAN – MI-MANDAT DE JEAN-MARC PUJOL : LE VRAI BILAN !

Louis Aliot
Louis Aliot
Communiqué du Groupe « Perpignan Ensemble » avec Louis Aliot
Alors que le Maire-Président de Perpignan, Jean-Marc Pujol, entame aux frais du contribuable, une tournée d’auto-promotion ou d’auto-satisfaction afin de vanter les mérites de son « bilan à mi-mandat », les perpignanaises et les perpignanais sont en droit de s’interroger sur la crédibilité de l’action municipale de la majorité LR-REM-UDI…
En matière de Propreté d’abord, alors que notre service « Nettoiement » doit faire face à un absentéisme record, conséquence d’une politique d’embauche clientéliste menée par la majorité depuis plusieurs décennies, chacun peut constater quotidiennement les carences des Délégations de Service Publique (DSP) en matière de propreté, notamment sur la gestion des conteneurs enterrés… Le Maire bottant en touche quand il s’agit d’évoquer ce sujet, préférant rejeter la faute sur « l’incivilité » des Perpignanais ou sur la Tramontane (dixit) !
J.Marc Pujol
J.Marc Pujol
Concernant la politique sécuritaire, la lecture du journal local et les statistiques suffisent à elles seules pour démontrer les échecs de la Politique de la Ville : nuisances sonores nocturnes, trafics de stupéfiants récurrents dans certaines zones de la ville, explosion des cambriolages, augmentation des violences faites aux femmes… Les effets d’annonces sur le développement de la vidéosurveillance et l’armement de notre Police Municipale sont vite mises à l’épreuve des réalités que subissent quotidiennement les perpignanaises et les perpignanais !
Et ce n’est pas le faible soutien à activité commerçante de notre Centre-Ville qui viendra sauver ce bilan désastreux du Maire-Président. En effet, alors que de nombreuses enseignes nationales quittent Perpignan et que les audits économiques négatifs se succèdent, les élus de la majorité n’ont toujours pas envisagé de remettre à plat le plan de stationnement et de circulation en coeur de ville, ce qui condamne indéniablement les derniers commerces encore ouverts, à une mort certaine !
Même chose en matière de fiscalité, alors qu’était annoncé il y a peu, à grand renfort de publicité un « 0% de fiscalité supplémentaire », chaque contribuable perpignanais a vu sa feuille d’impôt local s’alourdir des 20€ consécutifs à la mise en place de la taxe « inondations » (GEMAPI), alors que cette nouvelle compétence de la Communauté Urbaine aurait pu s’accompagner de mesures d’économies !
Nul doute que le vrai bilan de cette politique désastreuse conduira en 2020 les perpignanaises et perpignanais à choisir l’alternance, avec Louis Aliot !

PERPIGNAN : VÉHICULE DE POLICE MUNICIPALE CAILLASSÉ IL Y A BIEN DES ZONES DE NON-DROIT !

Communiqué du Groupe ‘’Perpignan Ensemble avec Louis Aliot’’
Nous apprenons qu’à nouveau un véhicule assurant une mission de Service Public a été victime de caillassages dans un quartier du Vernet… En l’occurrence un fourgon de notre Police Municipale. Le Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot” assure les fonctionnaires de la Police Municipale victimes de ces actes, de leur entier soutien !
Lors du Conseil Municipal du jeudi 9 février 2017, le « Groupe Perpignan Ensemble avec Louis Aliot” avait porté devant l’assemblée les problèmes de sécurité récurrents (rodéos de 2 roues, trafics de stupéfiants, incivilités, dégradations…) que subissent les habitants du Vernet. Bon nombre d’élus de l’exécutif LR-PS s’en étaient alors trouvés « heurtés”, se réclamant les uns après les autres comme « résidents”, dans un quartier tout à coup… sans aucun problème de Sécurité Publique !
Après les Bus de la CTPM, dont deux lignes ont dû être détournées pour des faits similaires en 2016, après les Pompiers qui subissent au quotidien des jets de projectiles, on ne peut que constater que contrairement aux affirmations du Maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol, certains quartiers de Perpignan sont bien des zones de Non-Droit, et ce même en pleine journée…
Le Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot” rappellent les élus de l’exécutif à leur responsabilité, parce qu’au-delà des critiques légitimes envers le laxisme de l’Etat, c’est aussi la Politique de la Ville, initiée par le Maire, qui garantit la Sécurité Publique !

PERPIGNAN – « POLITIQUE DE LA VILLE CONFIÉE À LA GAUCHE : GASPILLAGE ET INEFFICACITÉ ! »

Communiqué des élus municipaux du groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot »
Louis Aliot
Louis Aliot
Lors du dernier Conseil Municipal du 22 septembre, Louis Aliot et les élus de l’opposition ont clairement dénoncé l’inefficacité du « Contrat de Ville » signé entre le maire Jean-Marc Pujol, le Conseil Départemental, le Conseil Régional et les services de la Préfecture.
En effet, malgré les déclarations et la fermeté d’apparence, le maire LR continue d’appliquer une « Politique de la Ville  » digne d’une municipalité socialiste, par l’intermédiaire de son adjoint en charge de ce dossier, lui-même rappelons-le, ancien élu socialo-communiste !
Alors que récemment encore, des pompiers et des policiers étaient pris à partie, et leurs véhicules caillassés dans un quartier « prioritaire » de la Ville, Jean-Marc Pujol continue parallèlement de cautionner des associations ouvertement communautaristes (ou soutenant l’immigration clandestine), par le versement de dizaines de milliers d’€uros de subventions…
Pendant que des bandes de voyous, bénéficiant d’une panoplie complète de loisirs et de la bienveillance des élus, font la loi dans les quartiers, les Perpignanaises et les Perpignanais subissent de leur côté, insécurité grandissante et paupérisation.
Les élus du Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot » réclament une inflexion complète de cette politique de la ville, coûteuse, inefficace, démagogique et clientéliste !

POLITIQUE : POURQUOI LE MAIRE DE PERPIGNAN DÉNIGRE-T-IL AINSI L’USAP ?

Par Louis Aliot, Député européen et Conseiller Municipal de Perpignan 

Pourquoi le Maire de Perpignan rabaisse-t-il ainsi l’USAP en déclarant, je cite, « c’est un club à usage interne qui ne fait pas venir de gens de l’extérieur »Pourquoi Monsieur Pujol fait-il ce distinguo entre un Rugby à XIII qui serait tourné vers l’international, ce qui l’intéresse sûrement beaucoup, et un rugby à XV qui serait local, ce qui à ses yeux n’a pas grand intérêt désormais ?
Cette remarque me paraît à la fois curieuse et désobligeante. Elle porte atteinte à l’image de l’USAP, club historique de notre ville, plusieurs fois « champion de France » et emblème de Perpignan et des Pyrénées-Orientales.
L’image acquise sur plusieurs décennies au plus haut niveau, en France et en Europe, ne s’efface pas du jour au lendemain sous prétexte que la D2 serait moins visible que le Top 14. En effet, Perpignan a la chance et la richesse de faire vivre deux rugbys dans l’élite de ce sport.
Ces propos du Maire de Perpignan sont d’autant plus dommageables que l’USAP n’est pas destiné à rester en Pro D2, et que toutes les énergies de la direction, des sponsors et des supporters sont mobilisées pour soutenir l’objectif commun d’une ré-accession au Top 14. Par ses déclarations, on ne peut pas dire que Jean-Marc Pujol ait tenu des propos très encourageants pour l’avenir… Si le Maire veut parler du coût financier pour la ville, peut-être serait-il opportun de lui rappeler le gouffre financier du club de Basket !
Pour sa part, l’opposition municipale se félicite de la présence de ces deux rugbys dans la ville qui, chacun dans leurs sphères d’influence, participent à la notoriété et au prestige de Perpignan !
LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
novembre 2017
D L Ma Me J V S
« oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930