DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
DRAPEAU FRANCAIS
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Passerelle N°438 pub
LOGO IFA 2016 190 jpg
PUB JPA
JPA 2
Alcool 190
Salaud d'élu
COUV 190
pub-les-insurges-190
01-190
limposteur
buisson-1ere-couv
couv-un-quinquennat-pour-rien-190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
1ère couv 190
guide-des-associations-2016
PUB réduite DirectSud 190
ATTENTION AU FEU 190
Bandeau conseils incendie 190
Affiche 190
Livre Mona Fajal 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
AFFICHE 190
HOLA BONJOUR
1ère de couv. 190
CARTE VERSO 190
CARTE RECTO 190
CERCLE RIGAUD 190
PERPIGNAN-logo+accroche-droite-quadri-2011
Logo Barcarès 190 PPI
PUB LES CATALAN 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
pub agglo
PUB la ruche 190
Pour une poignée de terre COUV 190
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
AFPCAB
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

novembre 2017
D L Ma Me J V S
« oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

François Lietta

POLITIQUE : « IL EST GRAND TEMPS QUE L’AUTORITÉ DE L’ÉTAT SOIT RESTAURÉE »

Par François Lietta, Président de « Les Républicains 66″ 
Depuis des mois les forces de l’ordre subissent des agressions majeures et paientt un tribu humain démesuré sans avoir le moindre soutien de la part du gouvernement. Dans le même temps, l’exécutif demande également aux forces de l’ordre d’assurer le maintien de la sécurité, sans leur donner tous les moyens nécessaires à l’accomplissement de cette mission.
Les hommes et les femmes qui forment le corps de la Police nationale mettent leur vie en danger quotidiennement pour nous permettre de vivre en sécurité. La terrible attaque au cocktail Molotov d’un véhicule de police à Viry-Châtillon le 8 octobre dernier, lors de laquelle un adjoint de sécurité (ADS) de 28 ans a été très grièvement brûlé, nous l’a tragiquement rappelé.
Et quand ces hommes et ces femmes courageux voient que leurs agresseurs sont au mieux qualifiés de « sauvageons » par leur ministre de tutelle alors qu’il s’agit de barbares assassins et que ce même ministre de tutelle, enfermé dans son idéologie laxiste, envisage de prendre des sanctions à leur encontre alors qu’ils ne font qu’exprimer une juste colère la coupe est pleine !
La responsabilité d’un gouvernement est de permettre aux forces de l’ordre d’accomplir leur mission au service de tous dans de bonnes conditions sans risquer chaque jour d’être pris pour cible et de se sentir épaulé par leur hiérarchie. Les Républicains des Pyrénées-Orientales comprennent le malaise des policiers liés au désarmement pénal consécutif à la politique de Mme TAUBIRA ( inexécution de 100 000 peines par an, insuffisance du nombre de places de prison, réductions de peine systématiques, contrainte pénale), à la montée des violences contre les policiers (+14% en un an), à la multiplication des zones de non-droit et à la sur-mobilisation des forces de l’ordre trop souvent affectées à des tâches indues et à des missions inappropriées (gardes statiques, sécurisation des fan-zones, manifestations ou occupation de sites trop souvent admis) malgré l’état d’urgence.
Nous exhortons le Gouvernement à attribuer aux forces de l’ordre les moyens de se défendre notamment par la réforme de la légitime défense, la sanction exemplaire des agresseurs, le déploiement d’équipements de protection et à les assurer de sa confiance et de sa considération plutôt qu’à envisager de les sanctionner. 
Il est grand temps que l’autorité de l’Etat soit réaffirmée, elle le sera par l’alternance. 
Rappelons toutefois que le nom de « Sauvageon » signifie à la fois « Arbre ou arbuste qui a poussé spontanément dans la nature, et qui peut être prélevé et greffé » et « Enfant farouche qui a grandi dans l’abandon et sans éducation, comme un sauvage » et qu’il ne minimise en rien les actes commis (NDLR).

RAPPELONS PAR AILLEURS QUE SOUS LE QUINQUENNAT PRÉCÉDENT, PAS MOINS DE 12.000 POSTES DE POLICIERS ET GENDARMES ONT ÉTÉ SUPPRIMÉS, sans parler des suppressions de postes dans la DCRI et l’armée…, par ceux-là même qui donnent à présent des leçons de savoir-faire…
Lire https://www.facebook.com/DirectSudActu/

POLITIQUE : RETOUR SUR L’ÉMISSION « LES AXURITS »

France-Bleu Roussillon du 7 septembre 2016 
Réécouter l’émission sur France Bleu Roussillon en podcast : CLIQUEZ ICI
Quelques phrases clés lors de l’émission prononcées par François Lietta, Président de LR66 
Sur le nouveau nom de la région
– « Avec le mode de consultation choisie par les socialistes, on ne pouvait que faire perdre une référence à notre département car nous ne représentons que 8% de la population régionale ».
 – » Les socialistes ont une nouvelle fois abandonné le département »
– « Les socialistes sont coincés par une consultation sur un nom qu’ils ne voulaient pas »
– « Ségolène Neuville est la Secrétaire d’État de l’excuse avec « excusez moi je ne peux rien faire » alors je doute de son efficacité »
– « Ségolène Neuville veut s’engager contre Occitanie, elle parle à François Hollande et à Manuel Valls tous les jours. On verra si elle agit, mais vu son bilan actuel à son Ministère je suis pessimiste »
– « La référence culturelle est une erreur car elle met en avant une culture tout en méprisant d’autres »
– « C’est le nom Occitanie qui a réveillé les besoins identitaires. »
 » Le vote par correspondance mis en place par Carole Delga a été un échec en terme de participation. Mais cela démontre surtout que les citoyens nous attendent sur d’autres sujets ».
– « J’ai aussi l’impression que l’exécutif régional nous détourne des vrais problèmes du département en nous focalisant sur le nom pour éviter de devoir affronter leurs propres échecs ».
– « Le ratio de subvention par habitant est bien plus faible dans notre département que dans l’Hérault. C’est pourquoi je dis que nous avons toujours été abandonné des socialistes » 
Sur la demande du parquer de juger Nicolas Sarkozy sur Bygmalion
– « On va attendre que la justice fasse son travail car la présomption d’innocence compte »
– « Quel que soit l’élu concerné par la justice, ça discrédite l’ensemble de la classe politique »
 – » La primaire de la droite et du centre permettra de choisir notre candidat, et ce sera à eux seuls de choisir le candidat ».
– « Nous avons une chance formidable de pouvoir choisir notre candidat de la droite et du centre avec cette primaire »
– « J’ai aucun problème avec l’éthique car je fais partie des jeunes Présidents de fédération élu après une campagne interne où j’ai parlé éthique et transparence. Et qu’un élu condamné par la justice, selon les délits, ne puisse pas se présenter »
– « J’essaye de faire porter mes idées sur l’éthique, mais je ne suis qu’un Président de fédération sur 100. Mais je me bats pour faire avancer mes idées »
 – » Nicolas Sarkozy a son programme, et les militants choisiront lequel à le meilleur programme pour la primaire »
– « Avec la primaire, le parti ne nous impose pas un candidat. Et nous avons d’ailleurs 10 ans de retard. Mais je veux une démocratisation plus forte y compris pour les choix des candidats aux élections législatives et sénatoriales ».
– « Moi j’ai mon candidat c’est Bruno Le Maire. Si demain c’est un autre candidat qui gagne et je respecte les règles de la primaire qui accepte le fait que l’on doit soutenir le candidat choisit par le peuple de droite ». 
Sur le projet de téléphérique à Perpignan
– « C’est un projet ambitieux »
– « Perpignan est une ville dynamique, lorsqu’on regarde les projets réalisés par la municipalité de Jean-Marc Pujol »
– « Beaucoup de projets qui montrent ce dynamisme comme le jardin Sant Vicens, l’université en coeur de ville, la continuité de la piétonne du Quai Vauban, le train touristique…. »
– « Jean Marc Pujol a une équipe rajeunie et ça se voit car les idées fusent et suscitent le débat et c’est une bonne chose.
 – » J’ai regardé les chiffres de plusieurs constructeurs et le téléphérique est exploitable jusqu’à 130 km/h de vent. Ce qui permet, à quelques jours prés, de l’exploiter sans discontinuité ici. »
– » Un téléphérique urbain c’est 30 projets dans le monde, dont 20 en France.
 – » Un téléporté urbain c’est 30 fois moins d’émission de CO2 qu’une voiture et 10 fois moins qu’un bus »
– « C’est un projet de déplacement durable et un projet de long terme »
 – » Le téléphérique de 2020 n’est pas celui des années 1980, il est parfaitement intégré dans le paysage urbain »
– « Un projet doit susciter le débat »
– « Il faut penser désormais pour le transport court intra-urbain et intra-agglomération. Aujourd’hui on peut se déplacer loin facilement avec le TGV et l’avion »
 – » Les mentalités doivent changer sur le transport urbain »
« Un téléphérique valorise une commune par de nouveaux quartiers et par une plus value touristique ».
 – » On verra si ce projet se concrétise, c’est une bonne chose de voir cette créativité. »
– » Sur le bus, il faut que cesse rapidement cette concurrence entre les bus de l’agglomération et ceux du département car nos citoyens ne comprennent pas que des bus passent devant chez eux sans pouvoir les emprunter. » 
Sur la jungle de Calais
– « Pour les réfugiés politiques ils doivent être traités bien mieux qu’ils ne le sont aujourd’hui dans ce camp »
– « Les clandestins économiques, sans visa en France ou en Angleterre doivent être expulsés de notre pays par respect pour ceux qui immigrent légalement dans notre pays »
– « Calais c’est un problème de longue date qui démontre que l’État a été faible par moment »
 – » Notre pays est un pays ouvert pour les migrants économiques mais il faut respecter les règles pour y venir ».
– » L’État doit être fort en accueillant dignement les réfugiés de guerre et politique mais qui expulse les clandestins économiques. »
– « Dispatcher les clandestins économiques c’est créer un appel d’air »
– « Il ne faut pas oublier que l’immigration clandestine alimente les mafias, les trafics et aussi le terrorisme qui tirent profit de cette crise »
– « Ces sujets, lorsque l’État est faible profite au Front National. Il faut donc agir. »

POLITIQUE : ÉLECTION DE FRANCOIS LIETTA

BANDEAU DLFPar Sébastien Ménard, secrétaire Départemental de « Debout la France »

François LIETTA a été élu Président des Républicains 66. Si sa jeunesse est un bon signal pour le renouvellement de la classe politique, malheureusement Monsieur LIETTA est ce que l’on appelle un « faux » jeune. En effet, à seulement 31 ans, il vit déjà de la politique et ce depuis la fin de ses études : attaché parlementaire, directeur de cabinet… La crédibilité de son discours sur la lutte contre le chômage et le soutien aux entreprises sera lourdement impactée par son manque d’expérience dans le monde professionnel, privé ou public. On ne peut le reprocher à la nouvelle ministre du travail, Myriam EL KHOMRI, et être soi-même dans la même situation.
La Fédération catalane de Debout la France attend désormais les premières décisions de Monsieur LIETTA, en accord avec son programme, notamment vis à vis d’Alain FERRAND, annoncé à la vice-présidence de la métropole malgré son casier judiciaire déjà bien rempli et en attente des 5 ou 6 procédures judiciaires en cours.

POLITIQUE : JE DEMANDE L’ORGANISATION D’UN DÉBAT ENTRE LES CANDIDATS A LA PRÉSIDENCE « LES RÉPUBLICAINS 66 »

Communiqué de François Lietta, candidat à la Présidence

Le 30 janvier prochain, les adhérents de la fédération « Les Républicains 66″ vont renouveler les instances locales du parti. Pour la première fois, ils pourront élire le président de la fédération au suffrage universel direct.
A ce jour, trois candidats sont à la recherche des 169 parrainages indispensables pour se présenter à cette élection. Tâche d’autant plus rude sans avoir accès au fichier des adhérents de la fédération.
Candidat à la présidence, j’ai mis en ligne mon site Internet de campagne le 17 décembre dernier (http://changerpourgagner66.wordpress.com) présentant mon programme de gouvernance pour la fédération des Pyrénées-Orientales.​​
Dans le cadre de ce processus démocratique, il est indispensable que les adhérents puissent pouvoir écouter les propositions des candidats à cette élection.
C’est pourquoi j’ai sollicité la fédération des Pyrénées-Orientales pour qu’elle organise un débat entre les candidats auxquels seront conviés l’ensemble des adhérents. C’est une mesure indispensable pour que les militants puissent choisir en toutes connaissances de cause le meilleur candidat pour diriger la fédération départementale.
LogoCPG

CANTONALES : FRANCOIS LIETTA CANDIDAT !

A lire :
Lettre de candidature à l’investiture UMP pour les élections cantonales 2015 de François LIETTA

Top départ des prochaines échéances électorales, les partis politiques préparent leurs listes respectives pour les futures cantonales et régionales qui auront lieu en mars prochain.
DSC07946L’un des tous premiers à poser sa candidature à l’investiture UMP est le « plus jeune d’entre nous » pourraient dire ses pairs, ou ses « pères » c’est selon, avant de devenir peut-être un jour « le meilleur d’entre nous » ? Le canton convoité est celui dit de la « côte salanquaise » qui regroupe Saint Laurent de la Salanque, Le Barcarès, Claira, Saint Hippolyte, Pia et Torreilles.
Le chef de ses pairs en la personne de François Calvet et qui n’est autre que le Président de l’UMP du département, semble pourtant pour l’heure lui préférer un autre candidat, Alain GOT qui espère retrouver son fauteuil au Conseil Général, qui lui a été ravi par le Maire de Claira José Puig à la suite d’un règlement de comptes entre « amis », tous élus à l’époque à la mairie de St Laurent qui avait fait trébucher le 1er Adjoint et a largement concouru à la chute de Fernand Siré en mai dernier.
Position d’autant plus incompréhensible à première analyse si elle devait se confirmer qu’Alain Got est encarté à l’UDI… Tout pourrait bien dépendre du résultat des élections internes du parti centriste qui doit élire son Président National dans les jours qui viennent. Si ce devait être Yves Jego, cette orientation ne serait pas sur la ligne de ce nouveau chef de file qui semble souhaiter une UDI autonome du parti « frère » qu’est encore l’UMP.
Reste que le candidat François Lietta incarne sans le moindre doute le renouveau, dans un paysage politique départemental qui commence sérieusement à vieillir ! Ceux-là mêmes qui n’ont pas de mots assez forts pour vanter les mérites de la transmission aux jeunes générations ne semblent guère pressés de céder leurs places… Presque trente ans, une expérience politique intense qui remonte déjà à 2006 et encore actuellement responsable des Jeunes Populaires des P.-O. avec une incontestable énergie, hyper-actif diront certains… Vous voulez transmettre, eh bien l’offre est sur la table et la candidature de cette jeune pousse est crédible  !
Quant au canton voisin, celui de Canet, c’est encore l’incertitude. On prête au Maire de St Cyprien Thierry Del Poso le souhait de mener la liste UMP, avec à ses côtés sa secrétaire départementale  Armande Barrère qui est en outre Adjointe au Maire de Canet.
Sauf qu’il y a un os et non des moindres. L’actuel Conseiller Général, le Maire de St Nazaire Jean-Claude Torrens, n’en est qu’à son premier mandat et cela suppose de le « convaincre » de céder sa place ! Lui qui pourtant « fait le job » avec talent et qui n’a en aucun cas démérité ! Nous sommes là dans les plus basses manœuvres politiques que rejettent les français, présentées au nom de l’intérêt général qui ne sont en fait dictées que pour satisfaire des intérêts particuliers !
On peut comprendre que les cartes soient rebattues depuis le redécoupage du canton avec l’arrivée de St Cyprien, on se doute qu’il y a rivalité entre les deux stations de tailles sensiblement identiques que sont Canet et St Cyprien, et que cette dernière veuille exercer toute son influence face à la parfois très arrogante attitude canétoise qui se voit en modèle un peu dans tous les domaines. De là à « éjecter » le tenant du titre alors que précisément ce dernier pourrait être un arbitre utile aussi impartial que possible, il n’y a qu’un pas que les dirigeants de cette UMP déjà en perdition feraient bien de ne pas franchir ! N’oublions pas que le FN / RBM, déjà favori, est en embuscade et pourrait bien être le principal gagnant de ces lamentables manœuvres.
Quant aux autres échéances, le Maire de Canet Bernard Dupont confirme à qui veut l’entendre que, contrairement aux rumeurs persistantes, il n’est candidat ni aux régionales ni aux Législatives de 2017 et qu’il n’a d’autre ambition que de gérer sa ville. L’avenir dira si cette parole est respectée, les promesses n’engagent-elles pas que ceux qui les écoutent ?

Un nouveau gouvernement pour amuser la galerie

Communiqué de François LIETTA, Président des Jeunes Pops UMP66

Ce nouveau gouvernement n’a rien d’exceptionnel. Il n’y a aucune surprise, aucune nouveauté et sonne comme un élan de nostalgie des années 80.

Certains membres de ce gouvernement étaient déjà là, à l’époque du président Mitterrand. Pour nous jeunes populaires, aucun d’entre nous n’avait dépassé les 10 ans et pour les plus jeunes n’étaient même pas de ce monde.

Plus que des hommes ou des femmes, c’est un changement de politique qui est nécessaire. Or nous constatons qu’il s’agit de rassurer l’électorat de gauche, de prendre en compte les courants de la gauche. Cela signifie que le pays est loin d’être sorti d’affaire.

Définitivement, ce gouvernement est nostalgique du passé. Déjà dépassé car il conservera les politiques d’échecs des derniers mois et de la fin des années 80.

Il s’agit donc de faire diversion à quelques semaines d’une élection européenne qui s’annonce comme les municipales, catastrophique pour le parti socialiste.

Perpignan : dernier meeting avant le 1er tour de Jean-Marc PUJOL

« Dans une élection à fort enjeu, il faut être capable d’assumer et d’affronter. On peut mener le combat jusqu’au bout pour aller à la victoire »

VignetteLa salle n’était certes pas pleine vendredi soir pour le dernier meeting animé par J.Marc Pujol, mais c’est tout de même un peu plus de 1500 sympathisants revendiqués par les organisateurs qui ont accueilli le Maire sortant, avec des applaudissements plus que nourris. François Calvet, le Sénateur-Maire du Soler, a fait le déplacement ainsi que J.Paul Alduy qui doit quitter son fauteuil de Président PMCA dans une petite quinzaine de jours. Mais pas seulement, Daniel Mach, Gilles Foxonet, Thierry Del Poso, Robert Vila, Jean Castex et Bernard Dupont, respectivement maires de Pollestres, Baixas, St Cyprien, St Estève, Prades et Canet sont au premier rang pour soutenir le candidat de la 1ère ville du département, cette « Ville-Centre » dont les voix pèseront lourdement dans l’élection du tout nouveau Président de l’Agglo. juste après le second tour. Sans oublier François Lietta, le Président des jeunes Pops UMP66, lui-même candidat sur la liste de Fernand Siré à St Laurent.

Parmi les Maires présents, au 1er rang Thierry Del POso, Daniel Mach, François Calvet, Bernard Dupont et Robert Vila

Parmi les Maires présents, au 1er rang Thierry Del POso, Daniel Mach, François Calvet, Bernard Dupont et Robert Vila

Un enjeu de taille pour les 36 communes satellisées, d’autant que, proportionnelle oblige, la configuration politique de l’Agglo. sera bien différente de ce qu’elle est actuellement, avec l’entrée plus que probable du Front National, du Front de gauche et de quelques opposants historiques et hargneux, telle Clotilde Ripoull, pasionaria locale dont on ne sait plus trop quelle est la ligne politique, mais qui a surtout fait de la lutte contre J.Paul Alduy et tous ceux qui l’approchent de près le combat de sa vie. Avec en sus pour l’Agglo. la réduction du quantum de ses Vice-Présidents qui passent de 42 à 36.

Le Président de l'Agglo. J.Paul Alduy et Bernard Dupont le Maire de Canet et 1er Vice-Président de l'Agglo.

Le Président de l’Agglo. J.Paul Alduy et Bernard Dupont le Maire de Canet et 1er Vice-Président de l’Agglo.

Un discours de J.Marc Pujol calme et posé mais également incisif et argumenté, avec plusieurs salves assassines contre les socialistes qui, selon lui, « mènent la France à la ruine« , mais aussi et surtout contre le Font National et son leader Louis Aliot, qui reste le véritable challenger de cette élection. Le Maire sortant a bien évalué le risque et a vidé son chargeur contre les leaders FN locaux ou nationaux, mais également, comme pour étayer l’argument, contre tous ceux qui ont par le passé géré les villes du Sud-Est, « tous condamnés et même pour l’un d’eux assassiné » selon lui.

Environ 800 sympathisants se sont déplacés pour assister au dernier meeting d'avant 1er tour de J.Marc Pujol

Environ 800 sympathisants se sont déplacés pour assister au dernier meeting d’avant 1er tour de J.Marc Pujol

L’insécurité à Perpignan ? Il n’y en a pas. Tout juste « quelques incivilités, Perpignan n’est ni Marseille ni Toulouse ni Grenoble où il y a des morts tous les jours » affirme le candidat.

Perpignan c’est surtout pour J.Marc Pujol une ville pleine d’avenir qui continue à croître en terme démographique et qui est surtout tournée vers les 7 millions de sud catalans et de sa capitale Barcelone appelée « Ville-Monde ». « Perpignan est la seule ville française à être située à une heure du monde entier », grâce rappelle-t-il à l’aéroport international de Barcelone.

Une entrée d'artiste pour J.Marc Pujol avec caresses aux enfants

Une entrée d’artiste pour J.Marc Pujol avec caresses aux enfants

Et puis de faire l’éloge de ce « Centre du monde », que le Maire de Cabestany Jean Vila appelle « tendrement » « La fin du Monde » et à cette gare TGV à laquelle personne ne croyait et qui relie désormais Perpignan à Barcelone en moins d’une heure. « Avant, qui allait à Barcelone en train ? Il ne doit pas y en avoir beaucoup, avec un arrêt d’une heure à Cerbère, sans doute pour admirer la mer. Avec J.Paul, nous pensions que ce serait les perpignanais qui iraient à Barcelone. Nous avons les chiffres, c’est l’inverse, ce sont les Catalans du sud qui viennent à Perpignan. Nous avons cru à cette zone de commerces et ses 2000 parkings. Certes, les commerces sont en difficulté mais ça ne nous a rien coûté, ne VOUS a rien coûté sur VOS impôts » insiste-t-il. « Nous avons fait le choix du partenariat avec un investisseur espagnol et ce sont eux qui ont pris les risques. En France, quand on fait quelque-chose, au début tout le monde est contre. Regardez le 4ème pont, qui voudrait s’en passer ? Partout dans le monde quand on construit un pont les gens sont contents, pas en France ! ».

Acolade avec Romain Grau, le futatif futur Président de l'Agglo. PMCA

Acolade avec Romain Grau, le futatif futur Président de l’Agglo. PMCA

Quant à la passerelle qui va bientôt enjamber la têt et dont la « 1ère pierre » a été posée tout récemment, elle aussi très décriée. Elle est jugée par le Maire comme « le symbole du lien social entre le nord et le sud de la Ville. Ca ne coûte pas plus cher qu’une piscine et quand elle est terminée il n’y a plus de frais » défend J.Marc Pujol.

Des maisons qui s’effondrent ? Une récemment « mais la Ville avait pris un arrêté de péril et il n’y avait personne dedans. On ne voit que ce qui va mal, jamais ce qui va bien. Regardez « Vernet Salanque » réhabilité, la maison pour tous est pleine et le stade est neuf ».

Un discours posé sur la forme mais bien loin d'être creux sur le fond

Un discours posé sur la forme mais bien loin d’être creux sur le fond

Selon J.Marc Pujol « Perpignan est une ville magnifique, avec des joyaux architecturaux » et dans 30 ans on rendra hommage à ceux qui l’ont dynamisée.

Un discours qui s’achève sur une Marseillaise mais surtout en haranguant la foule « Non au Front National, ne votez pas Front National ! »

A l’évidence, l’adversaire est pris très au sérieux, de quoi mettre du baume au cœur de Louis Aliot qui a désormais beaucoup d’importance sur la ville…

Une partie de l'équipe...

Une partie de l’équipe…

...l'autre partie de l'équipe, avec au fond à droite Maxime Martinaggi, très élégant ce soir et qui représente les jeunes Pops UMP66

…l’autre partie de l’équipe, avec au fond à droite Maxime Martinaggi, très élégant ce soir et qui représente les jeunes Pops UMP66

Comme à chaue fin de match, une Marseillaise !

Comme à chaue fin de match, une Marseillaise !

COUV

 

 

 

LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
novembre 2017
D L Ma Me J V S
« oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930