DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
DRAPEAU FRANCAIS
LOGO IFA 2016 190 jpg
Affiche A3-16-Semaine Bleue ok
PUB JPA
JPA 2
Alcool 190
Salaud d'élu
COUV 190
pub-les-insurges-190
01-190
limposteur
buisson-1ere-couv
couv-un-quinquennat-pour-rien-190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
1ère couv 190
guide-des-associations-2016
PUB réduite DirectSud 190
ATTENTION AU FEU 190
Bandeau conseils incendie 190
Affiche 190
Livre Mona Fajal 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
AFFICHE 190
HOLA BONJOUR
1ère de couv. 190
CARTE VERSO 190
CARTE RECTO 190
CERCLE RIGAUD 190
PERPIGNAN-logo+accroche-droite-quadri-2011
Logo Barcarès 190 PPI
PUB LES CATALAN 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
pub agglo
PUB la ruche 190
Pour une poignée de terre COUV 190
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
AFPCAB
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

septembre 2017
D L Ma Me J V S
« août    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Fernand Siré

SAINT-CYPRIEN – UNE NOUVELLE VEDETTE SUR LA COMMUNE : LA SNSM, NOMMÉE GRANDE CAUSE NATIONALE EN 2017 PAR LE 1er MINISTRE

La nouvelle vedette Notre Dame de Villerase
La nouvelle vedette Notre Dame de Villerase
Un temps fort pour la station, un temps fort pour les plaisanciers et leur sécurité, c’est dans tous les cas un événement majeur que constitue la mise en service de cette nouvelle vedette de la SNSM « Notre Dame de Villerase », dont l’inauguration avait lieu samedi en présence de nombreuses personnalités réunies autour du Maire Thierry Del Poso, de Serge Pallarès, directeur du port et Président de l’Union des Villes Portuaires du Languedoc-Roussillon qui officiait en Maître de cérémonie et de Xavier de la Gorce, président de la SNSM. Parmi les plus illustres invités, citons l’évêque de Perpignan-Elne Mgr Norbert Turini, du préfet maritime de la Méditerranée le Vice-Amiral d’Escadre Charles-Henri Leulier de la Faverie du Ché, de la Sénatrice-Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malberbe, ainsi qu’Hélène Girardot, sous-préfète et directrice de cabinet du préfet des Pyrénées-Orientales Philippe Vignes, décidément sur tous les fronts depuis le départ de la très estimée Préfète Josiane Chevalier qui, elle, ne manquait jamais aucune manifestation de terrain.
Mgr Norbert Turini
Mgr Norbert Turini
« Pour eux la vie n’a pas de prix »
De très nombreux remerciements appuyés et mérités ont été exprimés lors des discours des uns et les autres envers les bénévoles de cette association, dont la mission de secours en mer peut être considérée comme une Délégation de Service Public confiée par un État totalement absent en la matière. « Pour être sauveteur en mer, il faut être à 100% de ses capacités » déclare Mgr Turini en introduction, rendant hommage à ces sauveteurs qui mettent leur vie en péril pour en sauver d’autres selon lui, « tous bénévoles, trop méconnus, pour eux la vie n’a pas de prix » ajoute-t-il, évoquant en outre « la faculté de s’oublier soi-même ». Xavier de la Gorce rappelle quant à lui que la SNSM, association reconnue d’Utilité Publique créée en 1967, « grande cause Nationale », fête ses 50 ans. « Une fierté de vous mettre à l’honneur, il faut que vous soyez remerciés à votre juste valeur » ajoute Hermeline Malherbe. 
 Le Maire de St Cyprien Président de Sud-Roussillon Thierry Del Poso

Le Maire de St Cyprien Président de Sud-Roussillon Thierry Del Poso

« Sans eux on n’y arriverait pas ! »
« Une organisation originale en France, la coopération des services de l’État pour organiser le sauvetage, près de 3000 par an dont plus de la moitié est réalisée par la SNSM, sans eux l’État devrait mettre des moyens supplémentaires pour assurer cette tâche, elle est absolument indispensable, sans eu nous aurions une hausse considérable de gens qui meurent en mer chaque année » déclare le Vice-Amiral d’Escadre Charles-Henri Leulier de la Faverie du Ché.
Hélène Girardot, Sous-Préfète et Directrice de Cabinet du Préfet absent
Hélène Girardot, Sous-Préfète et Directrice de Cabinet du Préfet absent
Courage, dévouement, abnégation de la part des bénévoles
Hélène Girardot délivre quelques chiffres : 3000 opérations de recherches et de sauvetages ont été déclenchées par le Cross-Méd en 2016, dont 175 dans les P.-O., plus de 2700 interventions ont nécessité des moyens nautiques, dont 50% assurés par la SNSM. Elle souligne que cette nouvelle vedette qui bénéficie d’équipements à la pointe de la technologie peut accueillir 10 personnes et séjourner en mer jusqu’à 20 heures. Elle rappelle que, par convention internationale mais aussi par usage, le sauvetage des personnes est gratuit à la différence du sauvetage des biens qui lui est rémunéré. Le coût du sauvetage en mer est estimé à 160 M€ par an, financé à 55% sur fonds publics et à 45% par de l’argent privé. Hélène Girardot tient particulièrement à insister sur le fait que les sauveteurs bénévoles « s’engagent au service des autres quelques fois au péril de leurs vies, dans un acte de courage, de dévouement, d’abnégation qui forcent l’admiration et le respect ». 
Xavier de la Gorce, président de la SNSM remet médaille et récompense à Jade Laulan
Xavier de la Gorce, président de la SNSM remet médaille et récompense à Jade Laulan
« Une volonté de travailler ensemble au-delà des colorations politiques »
Thierry Del Poso relève quant à lui la volonté de la Région, du département et de la commune de St Cyprien « d’avancer ensemble dans une noble tâche que celle d’aider et de porter secours aux autres », ainsi que celle de « travailler ensemble main dans la main, passé le temps des batailles politiques vient le temps de la construction, ensemble nous travaillons pour que l’avenir soit meilleur pour l’ensemble de nos concitoyens, au-delà des coloration politiques ».
Un coût partagé de 600.000 €uros
Quant à la vedette de 15 Tonnes dont la Marraine de 10 ans est Jade Laulan, fille d’un agent portuaire brutalement décédé, elle est à la pointe de la technologie et aura coûté la bagatelle de 600.000 €uros, co-financée par les Conseils Régional et Départemental, la Commune de St Cyprien, la SNSM nationale ainsi que les fonds de tiroirs raclés par le Trésorier local « qui a su compter ses sous »…
 
Où était Louis Aliot ?
À noter la surprenante absence du tout nouveau Député FN de la circonscription Louis Aliot. Pas concerné par l’événement ou pas convié par la SNSM qui procédait aux invitations, tout cela mérite quelques explications ! Même si chacun admet qu’un Parlementaire est d’abord élu pour voter des lois nationales, une présence sur le terrain auprès des électeurs est plus que nécessaire. Voilà une première différence avec Fernand Siré toujours invité, présent ou représenté en toutes circonstances lors de ses derniers mandats. Dommage.
De nombreuses personnalités autour d'une centaine de bénévoles de la SNSM
De nombreuses personnalités autour d’une centaine de bénévoles de la SNSM
La Sénatrice- Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe
La Sénatrice- Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe
Le Vice-Amiral d’Escadre Charles-Henri Leulier de la Faverie du Ché
Le Vice-Amiral d’Escadre Charles-Henri Leulier de la Faverie du Ché
08
Bénédiction par Mgr Turini
Bénédiction par Mgr Turini
Une tradition !
Une tradition !

11

Hermine Malherbe, Charles-Henri Leulier de la Faverie du Ché, Mgr Turini et Hélène Girardot
Hermine Malherbe, Charles-Henri Leulier de la Faverie du Ché, Mgr Turini et Hélène Girardot
Un évêque et une sous-Préfète, la réconciliation de l'Église et l'État
Un évêque et une sous-Préfète, la réconciliation de l’Église et l’État

14

TDP et sa 1ère Adjointe Nathalie Pinault
TDP et sa 1ère Adjointe Nathalie Pinault
L'Église en bonne entente avec la réprésentante de l'État
L’Église en bonne entente avec la réprésentante de l’État
Mgr Turini et Hélène Girardot jettent une gerbe en mer
Mgr Turini et Hélène Girardot jettent une gerbe en mer

18

Toute la flotille des vedettes SNSM accompagnait Notre Dame de Villerase
Toute la flotille des vedettes SNSM accompagnait Notre Dame de Villerase
L'Abeille Flandre au large de St Cyp
L’Abeille Flandre au large de St Cyp

21

La photo officielle en Préfecture ?
La photo officielle en Préfecture ?
Tous les bénévoles étaient invités au Casino Joa pour un buffet de remerciements bien mérités
Tous les bénévoles étaient invités au Casino Joa pour un buffet de remerciements bien mérités

COUV

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

LÉGISLATIVES 2ème CIRCONSCRIPTION : JE ME SENS LIBÉRÉ !

Les remerciements de Fernand Siré et un adieu à la politique

Tout d’abord je tiens à remercier tous les électeurs qui m’ont fait confiance et ont voté pour moi.
Je remercie également tous ceux qui m’ont soutenu dans cette campagne : mes amis, mon équipe de bénévoles, ainsi que tous les maires et élus républicains qui se sont investis et engagés à mes côtés.
Notre République est en panne : 50 % des français ne se sont pas prononcés car ils ne sont pas sentis représentés.
Pour ma part, je me sens libéré du poids de mes obligations politiques.
Aussi, je souhaite bonne chance à la France et laisse les électeurs qui m’ont fait confiance libres de leur choix pour le vote de dimanche prochain.
28/09/2010: M. Fernand Siré

ST FÉLIU D’AVALL : LE CONSEIL MUNICIPAL DES ENFANTS À L’ASSEMBLÉE NATIONALE

28/09/2010: M. Fernand SiréFernand SIRÉ a invité à l’Assemblée nationale le Conseil Municipal des Enfants de St Feliu d’Avall
Mercredi 5 avril, alors que l’Assemblée Nationale a interrompu depuis quelques semaines ses travaux en raison des échéances électorales, le Député a invité à visiter le Palais Bourbon, le Conseil Municipal Jeune de St Feliu d’Avall, accompagné de leur Maire Robert TAILLANT, l’adjointe Myriam BERGER et Cécilia LIAGRE, directrice de l’accueil de loisirs et périscolaire « La Trobada ».
Au cours d’une visite assurée par l’Attachée parlementaire du Député, ils ont pu découvrir les différents salons qui composent le Palais Bourbon et il leur a été expliqué le rôle du parlement et les fonctions d’un député.
Les élèves très curieux et attentifs, qui avaient bien préparé la visite avec leurs accompagnateurs, ont posé de nombreuses questions sur le fonctionnement des institutions, notamment la distinction entre les deux Chambres parlementaires.
Le Député souhaite à ces élèves, qui prennent leur rôle de jeune élu très au sérieux, proposant régulièrement à leur Maire de belles initiatives citoyennes, de garder leur capacité d’éveil et leur sens de l’altruisme.
01

DÉPARTEMENT : GRÂCE À L’ACTION DE FERNAND SIRÉ, DE NOUVEAUX MÉDECINS S’INSTALLENT DANS LE DÉPARTEMENT

Fernand Siré
Fernand Siré
Fernand SIRÉ, député de la 2ème circonscription des Pyrénées-Orientales, membre de la commission des affaires sociales en charge de la santé, est heureux d’avoir aidé deux jeunes médecins dans leur projet d’installation dans la vallée de l’Agly.
En effet, il  a soutenu la candidature de deux médecins, étudiants en médecine à Paris, afin qu’ils obtiennent une bourse d’état versée en contrepartie de leur engagement à exercer la médecine rurale dans les Pyrénées-Orientales.
L’un sera médecin généraliste à Tautavel dès la fin de ces études (sous réserve que cette zone soit listée comme zone fragile par l’ARS au moment de l’installation) et l’autre sera médecin généraliste à la maison de santé pluridisciplinaire de Saint-Paul de Fenouillet (réserve identique).
Fernand SIRÉ, dans sa lutte contre la désertification rurale, est heureux d’avoir vu ses interventions portées leurs fruits et souhaite, à ces jeunes médecins, tous ses vœux de réussite dans notre département.

DÉPARTEMENT : DE NOUVEAUX MÉDECINS

Fernand Siré, Député-Maire des Pyrénées-OrientalesFernand SIRE, député de la deuxième circonscription des Pyrénées-Orientales, membre de la commission des affaires sociales en charge de la santé, est heureux d’avoir aidé deux jeunes médecins dans leur projet d’installation dans la vallée de l’Agly.
En effet, il  a soutenu la candidature de deux médecins, étudiants en médecine à Paris, afin qu’ils obtiennent une bourse d’état versée en contre-partie de leur engagement à exercer la médecine rurale dans les Pyrénées-Orientales.
L’un sera médecin généraliste à Tautavel dès la fin de ces études (sous réserve que cette zone soit listée comme zone fragile par l’ARS au moment de l’installation) et l’autre sera médecin généraliste à la maison de santé pluridisciplinaire de Saint-Paul de Fenouillet (réserve identique).

Fernand SIRE, dans sa lutte contre la désertification rurale, est heureux d’avoir vu ses interventions portées leurs fruits et souhaite, à ces jeunes médecins, tous ses vœux de réussite dans notre département.

DÉPARTEMENT : « DU NOM À LA LIGNE À GRANDE VITESSE, C’EST UNE JOURNÉE NOIRE POUR NOTRE TERRITOIRE »

Communiqué de Fernand Siré, Député LR de la 2ème circonscription
Fernand Siré a pris connaissance des conclusions d’un rapport rédigé par le Sénat appelant à reporter les projets de la ligne à grande vitesse d’au moins 15 ans.  La ligne Perpignan-Montpellier est clairement ciblée comme « un investissement excessif ».
« Abandonner la LGV Perpignan-Montpellier qui est un tronçon manquant sur le plan européen des déplacements c’est condamner une nouvelle fois notre département«  estime le Député des Pyrénées-Orientales. 
Ce projet a été reporté, abandonné, repris, puis à nouveau abandonné. « Entre l’Occitanie et la LGV c’est une journée noire pour les catalans » précise Fernand Siré.
Fernand Siré estime que ce projet de ligne à grande vitesse est indispensable et que les concertations menées depuis plus de 20 ans démontrent l’importance de ce projet.
« Si tout n’est pas encore complètement fixé sur le tracé retenu, je suis persuadé que la LGV sera un vecteur de développement économique de notre territoire et qu’il doit être réalisé » conclut-il.​

RÉGION OCCITANIE : UN CHOIX MALADROIT

Par Fernand Siré, Député des Pyrénées-Orientales
Fernand Siré, Député-Maire des Pyrénées-OrientalesJ’estime que le choix d’Occitanie, validé par le Conseil Régional, est profondément maladroit. Comprenant que le nom ne puisse regrouper l’ensemble des cultures, il aurait été préférable de choisir un nom délimitant un territoire. 
C’est pour cette raison que mon choix s’était porté sur « Pyrénées-Méditerranée » car la notion géographique, certes toujours imparfaite, évitait d’oublier notre histoire et nos traditions. Aujourd’hui, je ne me reconnais pas dans ce nom d’Occitanie.
Je mesure les déceptions et le mépris ressentis par nos concitoyens. J’observe que les socialistes, communistes et écologistes du département ne se sont pas opposés à ce nom lors du vote en séance au conseil régional.
Ma priorité reste de proposer des mesures pour lutter contre le chômage, pour un développement économique fort, pour réduire les inégalités d’accès aux soins dans nos territoires ruraux et d’encourager une politique touristique ambitieuse. J’attends de même de la Région et du Département

POLITIQUE : LA LETTRE D’ACTUALITÉ DE FERNAND SIRÉ DE SEPTEMBRE 2016

NEWSLETTER DE FERNAND SIRÉ
Député des Pyrénées-Orientales
Numéro 21 – Septembre 2016
A l’ASSEMBLÉE NATIONALE

QUELQUES PROPOSITIONS DE LOIS (COSIGNÉES OU AUTEUR) :
– Proposition de loi tendant à généraliser la formation aux premiers secours.
– Proposition de loi visant à revoir la méthode d’attribution des demi-parts supplémentaires accordées aux titulaires de la carte d’ancien combattant.
– Proposition de loi visant à interdire la diffusion des photographies et de l’identité des terroristes sur Internet et dans les médias.

QUESTIONS ÉCRITES :

– Question écrite sur la situation des vétérinaires ruraux concernant la régularisation de leurs droits à la retraite au titre des opérations de prophylaxie collective et de police sanitaire.
– Question écrite sur les difficultés liées à la prolongation de la durée de validité des Cartes Nationales d’Identité de dix à quinze ans.
– Question écrite sur la situation du métier d’orthophoniste.
– Question écrite sur les inquiétudes des professionnels de santé sur les modifications des remboursements des prestations nécessaires pour le maintien à domicile.
– Question écrite sur la prise en charge des malades de Tarlov.AMENDEMENTS :

– Amendement visant au renforcement de la lutte contre le terrorisme, qui crée une incrimination spécifique visant tout projet de départ sur une zone de combat djihadiste et pas uniquement le fait d’avoir séjourné sur une telle zone.DIVERS :
– Proposition de résolution visant à créer un comité de défense général.
EN CIRCONSCRIPTION
FÊTE DES PÊCHEURS ET DE LA MER A CANET-EN-ROUSSILLON
Cérémonie annuelle à Canet-en-Roussillon pour la fête de la mer et des pêcheurs.  Cette fête est ancrée dans nos traditions et nous la perpétuons. C’est aussi l’occasion d’honorer les marins, pêcheurs et plaisanciers disparus en mer.Entouré de Jean Marc Pujol – Président de la communauté urbaine, de Fatima Dahine – Conseillère Régionale, de Patrice Verchère – Député de la Drôme, et de Bernard Dupont – Maire de Canet-en-Roussillon.
Une très belle cérémonie sous l’office du père Marc pour ces fêtes de l’assomption. Merci aux associations des vieux gréements, des bateaux du patrimoine et des plaisanciers pour leur participation nombreuse cette année. 
28ÉME EDITION DE VISA POUR L’IMAGE
Fernand Siré a participé à l’inauguration de la vingt-huitième édition du festival de photojournalisme « Visa pour l’Image » du 27 août au 11 septembre 2016,
Les expositions – reportages abordent une grande diversité de sujets : guerre, nature, environnement, populations, religions, faits de société et grands fléaux de notre époque.
LES ÉVÈNEMENTS MARQUANTS DU MOIS
Fernand Siré s’est rendu ou était représenté à :

– Vernissage de l’exposition photographique « Gardiens de l’Euro » organisée par le groupement de gendarmerie.
– Fête de l’Agneau Catalan à Latour-Bas-Elne.
– Cérémonie « Mai Morirem » pour l’hommage aux rugbymen morts pour la France à Torreilles.
– Festival « Tous Yeux Tout Torreilles ».
– 72ème anniversaire de libération de la ville de Perpignan.
– Commémoration de la libération de la ville de Rivesaltes.
POLITIQUE
LA TOURNEE D’ÉTÉ DE BRUNO LE MAIRE
Dans le cadre de la primaire de la droite et du centre,  Bruno Le Maire s’est rendu dans les Pyrénées-Orientales le 22 août dernier.
Fernand Siré était présent à l’étape canétoise de sa caravane d’été.
La primaire de la droite et du centre se déroulera les 20 et 27 novembre prochain.Merci aux très nombreuses personnes présentes pour ce grand meeting en plein air de Bruno Le Maire.
LA CARAVANE DES JEUNES RÉPUBLICAINS
Tout l’été, les Jeunes Républicains ont arpenté les plages de l’hexagone pour rencontrer les vacanciers.Une étape s’est déroulée à Canet-en-Roussillon en présence d’élus locaux et de cadres de notre fédération départementale.
PRESSE

POLITIQUE LOI TRAVAIL : LE DÉPUTÉ FERNAND SIRÉ DÉFEND PLUSIEURS AMENDEMENTS

« Comme je l’ai fait, lorsque le projet de loi est passé jeudi dernier, en commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, dans le cadre de la seconde lecture, j’envisage de soutenir plusieurs amendements sur le projet de loi portant modernisation du droit du travail qui passera en séance mardi 5 juillet, en faveur notamment du monde agricole, des PME et TPE, du monde du bâtiment et des franchisés.
J’espère que le débat pourra se tenir en séance, sans que nous soyons soumis au 49-3 mais les espoirs sont maigres tant la volonté du Gouvernement est d’imposer le texte sans qu’un réel débat ne puisse se tenir, à mon grand regret ».
Résumé de quelques amendements :
– Je vais demander à ce qu’on supprime le compte de pénibilité qui va entraver encore davantage les PME et les TPE. Les organisations professionnelles représentant les entreprises artisanales et plus particulièrement celles du bâtiment, n’ont eu de cesse de demander l’abrogation de la mise en place du compte personnel de prévention de la pénibilité.

 

– Les entreprises artisanales du bâtiment, ainsi que les entreprises agricoles notamment, font le constat d’une totale impossibilité d’application pour leurs entreprises de ce dispositif, et demandent donc le retrait du compte personnel de prévention de la pénibilité du compte personnel d’activité ou, à défaut, dans l’immédiat, un report de sa mise en œuvre.
Je demande à ce qu’on supprime un article qui remet en cause le statut de franchisé. L’article en question a pour objet de créer une instance représentative des salariés des franchisés auprès des réseaux de franchise, chargée notamment de négocier des conventions et accords au sein du réseau. Or, le franchisé est un commerçant indépendant du franchiseur, un entrepreneur qui encourt seul, les même risques économiques et supporte les mêmes responsabilités juridiques qu’un entrepreneur non franchisé. L’article envisagé créerait de fait un lien de subordination inacceptable.
– J’ai par ailleurs déposé un amendement visant à supprimer l’article 39 qui invite les branches concernées à engager des négociations sur les modalités de reconduction des contrats dits saisonniers et de prise en compte de l’ancienneté du salarié.
Il me semble en effet absurde d’établir des négociations de branches sur les modalités de reconduction des contrats saisonniers. Cette mesure n’est pas cohérente dans la mesure où elle ne prend pas en compte les caractéristiques de l’activité de saisonnier (activité inhérente aux conditions saisonnières, employés non sédentaires…) Ce n’est pas un choix d’organisation du travail. La reconduction des contrats est donc contre-productive.
De plus, les besoins des employeurs agricoles diffèrent d’une année sur l’autre.
De même, je ne comprends pas la cohérence de supprimer l’obligation de formation certifiante avant d’établir un contrat de professionnalisation. La qualification acquise lors de cette formation est indispensable au demandeur d’emploi et constitue un gage de sécurité pour le futur employeur. Aussi, j’ai demandé la suppression de l’article présentant cette mesure.

POLITIQUE : SOUTIEN AUX FORCES DE L’ORDRE

Communiqué de Fernand SIRÉ, Député de la 2ème circonscription des P.-O.
Mercredi, les forces de l’ordre ont organisé un rassemblement devant l’hôtel de police de Perpignan. Ce rassemblement avait lieu partout à travers la France.

Retenu à l’Assemblée Nationale, je n’ai pas pu être à leurs côtés à Perpignan mais je veux leur assurer de mon soutien. Injustement pointé​es​ du doigt, les forces de l’ordre agissent au quotidien pour assurer notre sécurité. Dans un contexte tendu, ils réagissent avec sang-froid et professionnalisme face à des minorités haineuses et cagoulé​es qui les agressent avec une violence inouïe. La réponse pénale face à ces agressions doit être forte mais le laxisme semble avoir pris le pas après plusieurs années de réformes pénales inefficaces.

Lors de l’alternance de 2017, nous devrons, la droite républicaine, prendre pleinement conscience des besoins des policiers et nous devons mettre en place une réforme pénale répressive.

La droite ne doit pas reproduire les erreurs passées et nous devons être à la hauteur des demandes légitimes de nos forces de l’ordre. Je serai, comme toujours, à leurs côtés.​

POLITIQUE : L’AFFICHE DE LA HONTE

Communiqué de Fernand Siré, Député LR de la 2ème circonscription des P.-O.

La dernière campagne de la CGT est une honte, comment peut-on ainsi dénigrer le travail de nos forces de l’ordre ?
Cette affiche est nauséabonde, elle est une insulte pour nos forces de l’ordre qui font un travail exceptionnel pour nous protéger. Elle est aussi injuste car, chaque année, plus de 18 000 policiers et gendarmes ont été blessés au cours de leurs missions de maintien de l’ordre.

J’adresse mon total soutien aux forces de l’ordre qui risquent leurs vies au quotidien pour protéger les nôtres.

Cette campagne est une honte, une honte pour nos forces de l’ordre et une honte pour ce syndicat.

POLITIQUE : LA LETTRE D’ACTUALITÉ DE FERNAND SIRÉ DU 2 DÉCEMBRE 2015

NEWSLETTER DE FERNAND SIRÉ
Député des Pyrénées-Orientales
Numéro 12 – Décembre 2015
A l’ASSEMBLÉE NATIONALE
C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris, comme vous tous, les attentats qui se sont déroulés dans notre capitale. Je veux présenter mes plus sincères condoléances à celles et ceux qui ont perdu un proche. La France est un pays qui a connu, au cours de son histoire, des événements tragiques. La France est toujours restée debout, elle a su affronter les menaces et faire plier les ennemis à nos valeurs, à notre mode de vie et à la démocratie. Lundi 16 novembre, comme l’ensemble des parlementaires, je me suis rendu au Congrès convoqué par le Président de la République pour entendre les mesures prises par le Chef de l’Etat. Je souhaite que des mesures fortes et radicales soient prises pour assurer la sécurité du peuple français. La France ne cédera jamais face au terrorisme !
Bien à vous, 

Fernand Siré

Maintien de la demi-part pour les veuves des anciens combattants.

Fernand Siré est intervenu auprès du Secrétaire d’Etat en charge des anciens combattants pour attirer son attention sur les durcissements des conditions d’obtention de la demi-part de veuve d’ancien combattant. Le Député a souhaité maintenir les conditions actuelles pour assurer des ressources stables aux veuves.
Prolongation de l’état d’urgence

Conforme à la Constitution, le régime de l’état d’urgence est également compatible avec la Convention européenne des droits de l’homme.
Les députés LR veulent donc que l’état d’urgence donne aux préfets et aux forces de sécurité intérieure, dans les heures, les jours et les mois qui viennent, des pouvoirs de police administrative plus performants, indispensables pour obtenir une efficacité opérationnelle nouvelle ; que l’état d’urgence autorise des perquisitions administratives, rapides et massives, de jour comme de nuit, pour qu’il y ait, très vite, moins d’armes dans les mains des terroristes.
Les députés LR appellent le gouvernement – avec l’amendement adopté par la commission des lois -, à accélérer les procédures de dissolution des mosquées salafistes et de toutes les structures qui participent à des actes portant gravement atteinte à l’ordre public, les facilitent ou y incitent.Ils veulent que le gouvernement mette hors d’état de nuire les individus les plus dangereux. Leur place est en prison ou en résidence surveillée.
Certains doivent être arrêtés afin d’être incarcérés, sous un régime général relevant de l’autorité judiciaire, selon une logique répressive, distincte des procédures permises par l’état d’urgence.
Et d’autres individus, notamment signalés par les services de renseignement, doivent faire l’objet d’une assignation à résidence, sous un régime spécial relevant de l’autorité administrative, selon une logique préventive, inhérente aux procédures permises par l’état d’urgence.
C’est dans cet esprit que le groupe Les Républicains assume pleinement ses responsabilités, en approuvant la prorogation de l’état d’urgence et en renouvelant des propositions utiles à la France et aux Français.
Non au paquet neutre

Dans la nuit du 7 novembre, l’Assemblée Nationale a adopté la mise en place du paquet neutre en France. Fernand Siré, avec 53 autres députés, a voté contre la mise en place de ce paquet neutre. Le Député estime que ce dispositif met en péril les buralistes du département. De plus, il considère que ce dispositif, mis en place unilatéralement par la France, favorisera la contrebande, la contrefaçon et achèvera bon nombre de débitants de tabac dans les zones rurales. Les débitants de tabac ont diversifié, depuis des années, leurs activités en zone rurale pourdevenir des commerces de proximité qu’il convient d’accompagner et non d’en sanctionner les activités.

QUELQUES PROPOSITIONS DE LOIS (COSIGNÉES OU AUTEUR) :

– Proposition de loi visant à garantir la sécurité des résidents d’établissements et services sociaux et médico-sociaux en donnant accès au casier judiciaire n°2 des candidats au recrutement des directeurs d’établissements et de services.

– Proposition de loi visant à compléter l’article 28 de la loi du 9 décembre 1905. Cette loi prévoit d’exclure les crèches de Noël comme emblème religieux.

QUESTIONS ECRITES :

– Question écrite relative à la loi SRU portant création de logements sociaux sur les communes littorales transformant des résidences secondaires en résidences principales et la politique de sanction mise en place par le gouvernement.

QUELQUES AMENDEMENTS (COSIGNÉS OU AUTEUR) :

– Amendement au projet de loi de santé.

AUTRES  INITIATIVES :

– Demande de création d’une mission d’information concernant l’extraterritorialité des lois et des normes américaines .

– Proposition de résolution visant la création d’une commission d’enquête sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie dans les abattoirs français.

EN CIRCONSCRIPTION
Plus que jamais, Fernand Siré soutient Dominique Reynié et Bernard Dupont.

Les 6 et 13 décembre prochain, les électeurs de la nouvelle grande région sont appelés aux urnes pour leurs conseillers régionaux. Fernand Siré s’est trés tôt engagé aux cotés de Dominique Reynié, tête de liste régional, et de Bernard Dupont, tête de liste pour les Pyrénées-Orientales.

Echanges avec AntiCor66
ANTICOR est une association fondée en juin 2002 par Éric Halphen et Séverine Tessier pour lutter contre la corruption et rétablir l’éthique en politique. Son ambition est de réhabiliter le rapport de confiance qui doit exister entre les citoyens et leurs représentants, politiques et administratifs.
L’association regroupe des citoyens et des élus de toutes tendances politiques engagés pour faire respecter les exigences démocratiques non partisanes.
Fernand Siré a reçu la délégation des Pyrénées-Orientales pour évoquer son action en faveur de la moralisation de la vie politique.
Assemblée Générale de l’association Anticor 66
Samedi 7 novembre 2015, Fernand SIRE a assisté à la réunion de l’association ANTICOR 66 qui se tenait à la salle polyvalente de Saint Hippolyte.

Cette réunion a permis de faire un état des lieux du climat politique local et d’informer la population sur les desseins poursuivis par l’association.

Fernand SIRE est l’auteur de plusieurs propositions de lois qui vont dans le sens de l’association.

Commémoration du 11 novembre 2015
Fernand Siré vote contre le paquet neutre des paquets de tabac.

Fernand Siré a voté contre la mise en place du paquet neutre en France lors de l’examen du projet de loi santé à l’Assemblée Nationale. Seul député du département a avoir voté contre ce texte qui prévoit l’instauration d’un paquet neutre en France avant les autres pays européens.

Fernand Siré estime que cette mesure, prise de manière unilatérale, ne contribuera pas à la lutte contre les contrefaçons et la contrebande. De plus cela fragilisera à nouveau les débitants de tabac du département.

Lundi 30 novembre 2015, Fernand Siré, Dominique Reynié, Bernard Dupont et Fatima Dahine se sont rendus au centre de ville de Perpignan à la rencontre des débitants de tabac pour expliquer la prise de position du Député.

POLITIQUE
Aux côtés de Dominique Reynié

Fernand Siré était présent au meeting de Dominique Reynié à Perpignan.

Tribune de Bruno Le Maire

Nous aurions pu mourir le 13 novembre. Vous, moi, nous aurions pu nous trouver à la place de ces étudiants, de ces pères de famille, de ces jeunes femmes, de ces amis abattus un vendredi soir dans le cœur de Paris, à une terrasse de café, dans une salle de concert, dans la rue.
Ce 13 novembre, nos rêves de paix fragile se sont évanouis, et avec eux notre insouciance, notre irrévérence, et un détachement de tout ce qui peut assombrir nos existences. Ce 13 novembre nous fera pleurer longtemps. Ce 13 novembre empêche nos enfants de dormir et nous remplit de tristesse et de rage. Ce qui est mort ce 13 novembre, ce sont nos instants de quiétude: des assassins les ont pris pour cible méthodiquement, avec des balles, des explosifs, sans que jamais la France cède, sans que jamais notre Nation rompe. Ce 13 novembre occupera notre génération: désormais commence un monde où le fou se fait justice avec le calme des bêtes.
DANS LA PRESSE

SOCIÉTÉ : BAPTEME DE LA NOUVELLE PROMOTION DU CDIA

Communiqué de Fernand Siré, Député de la 2ème circonscription des P.-O.

01Le CDIA (Centre Départemental de l’Initiation Aéronautique) des Pyrénées-Orientales s’est réuni à l’aéroport de Perpignan-Rivesaltes pour le baptême de la nouvelle promotion du BIA (Brevet d’Initiation Aéronautique) parrainée par Jean Guillaume, pilote de chasse. Le Brevet d’Initiation Aéronautique (BIA) est un diplôme, reconnu par l’Education Nationale, qui valide une formation théorique aéronautique et permet de bénéficier de bourses pour passer le brevet de pilote privé ou de pilote de planeur.
Fernand Siré, Député de la circonscription, a tenu à saluer l’engagement des bénévoles passionnés d’aviation qui consacrent leurs temps libres à transmettre leurs connaissances aéronautiques aux plus jeunes. Développer une culture aéronautique et susciter des vocations tels sont les enjeux du CDIA.
Le Député Fernand Siré s’est distingué à l’Assemblée Nationale en demandant une meilleure réglementation concernant l’emploi des pilotes de ligne comme travailleur indépendant. Ce statut, sur-exploité par certaines compagnies aériennes low-cost,précarise les pilotes par l’absence de contrat de travail et peut avoir un impact négatif sur la sécurité des vols.  Il a récemment rencontré des représentants professionnels du secteur afin d’approfondir ce sujet et de travailler ensemble sur les sujets liés à l’aéronautique.
Le CDIA, dirigé par Henri Castanet, est soutenu par l’exploitant de la plateforme Transdev, AéroPyrénées, l’armée de l’air et des entreprises locales et nationales spécialisées ou non dans l’aéronautique.

INTEMPERIES : Fernand SIRE s’engage auprès des communes et des agriculteurs, victimes des dernières intempéries

IMG_4970Suite aux intempéries de ces derniers jours et après la venue de M. Bernard CAZENEUVE, Ministre de l’Intérieur, Madame la Préfète, Josianne CHEVALIER, a réuni les maires des communes les plus impactées, les élus, les représentants de la chambre d’agriculture et de la chambre de commerce et de l’industrie.
Fernand SIRE, très impliqué auprès des agriculteurs, viticulteurs, maraichers et artisans, qu’il a soutenus lors des intempéries et calamités agricoles précédentes, a assisté à cette rencontre.
IMG_4972Un premier bilan des intempéries a été dressé afin qu’une action rapide puisse être engagée pour que les victimes puissent être rapidement indemnisées suite à la reconnaissance de catastrophe naturelle.
Tout a été mis en place pour faciliter et accélérer les indemnisations. Les rapports d’expertise météorologique seront rapidement établis et transmis à la commission interministérielle chargée de se prononcer sur les demandes.
Les collectivités locales pourront bénéficier des aides du fonds de solidarité pour la réparation des dégâts causés aux réseaux routiers, ouvrages d’art, réseaux de distribution d’eau potable et d’assainissement et pourront demander une indemnisation pour leurs infrastructures publiques.
Les agriculteurs pourront bénéficier des aides prévues en cas de calamité agricole.
Suite à cette réunion, Fernand SIRE s’est engagé à assister les communes de sa circonscription en les accompagnant dans leur demande d’indemnisation et en plaidant leur cause auprès des Ministres.
IMG_4976

Décès de M. Christian BOURQUIN

C’est avec une grande peine que Fernand Sire a appris la disparition du Sénateur-Président de Région Christian Bourquin.
Il tient a adresser à sa famille et ses proches ses sincères condoléances.
Bien qu’adversaires politiques, Fernand Sire se souvient des nombreux échanges qu’ils ont pu avoir lorsqu’il était Conseiller Général et de la volonté et l’engagement permanent communs qu’ils partageaient pour défendre notre territoire et faire aboutir les grands dossiers locaux qu’ils avaient en charge en tant que parlementaires.

DISPARITION DU PRESIDENT BOURQUIN

La classe politique tous bords confondus et les personnalités du département sont unanimes pour rendre hommage avec élégance au Président de Région décédé mardi matin.
Seul le Député de la 2ème circonscription des P.-O. Fernand SIRE n’a pas jugé utile de publier un quelconque communiqué. Bon…
(Sans doute à la lecture de notre propos, Fernand Siré finira par faire parvenir à notre rédaction le 28 août un message de sympathie à destination de la famille, il est vrai rédigé à la troisième personne… Mieux vaut tard que jamais !). Mais tout cela a évidemment un sens…

« Je n’oublierai rien, tout comme Saint-Laurent, un jour, se souviendra ».

Un communiqué de Fernand Siré, Député de la 2ème circonscription des P.-O. et ancien Maire de St Laurent-de-la-Salanque

 Devinez pour qui ?
Devinez pour qui ?

« Au moment où s’achève mon dernier mandat de premier magistrat de la commune, je tiens en premier lieu à exprimer toute ma gratitude à la ville de Saint-Laurent de la Salanque, à ma famille de sang, de coeur et d’esprit qui m’a tant appris. Loyal à l’égard de mon prédécesseur, j’ai accompli durant douze années ma fonction de maire, n’ayant de cesse de moderniser, sécuriser et développer notre commune. La mise hors d’eau, l’aménagement des voies urbaines, la construction et la rénovation de bâtiments, l’édification d’un pôle médical…  autant de preuves tangibles d’une gestion saine et constructive de notre ville que vient confirmer le seuil atteint des 10 000 habitants. Aussi, je forme le souhait que  les laurentins gardent le souvenir des réalisations effectuées pour eux  et dans leur intérêt. Rien, surtout pas l’ingratitude, ne pourra nuire à ma dignité et à l’amour que j’éprouve pour ma ville. Gaulliste de toujours, je suis convaincu qu’en définitive « rien ne compte que l’essentiel, c’est-à-dire ce que l’on a fait et ce que l’on a conscience d’être » . Je pars de cette bataille, comprenne qui voudra, l’esprit serein, car comme dit le sage « le bien ne fait pas de bruit ». La Gauche, le Front National sans compter l’intervention d’un élu d’une ville voisine ont permis cette élection.  Je ne pensais, quant à moi, qu’aux nouvelles générations. Loin des centaines de promesses faussement généreuses et véritablement démagogiques d’emplois et de logements, j’ai préféré la vérité au mensonge, la vision d’un projet collectif à long terme plus que les mesures ponctuelles et sans avenir. Mon équipe et moi-même avons, avec dignité et déférence, respecté les électeurs dans la faisabilité économique de notre programme. Tous nos projets, qu’il s’agisse de la scolarité, du développement social, de la culture, de l’urbanisme… ont été chiffrés et rendus publics.

La bisise... d'accord !
La bisise… ça, d’accord !

Reste que ma fonction de député à Paris fut, paraît-il, un handicap, voire une incompatibilité ?  Formulations stupéfiantes et tout autant indignes dans leurs énoncés. A tous les travailleurs de cette ville, rémunérés ou non, quelle est la force de cet argument ? Va-t-on reprocher à un médecin généraliste d’avoir une spécialité en pédiatrie, à un professeur de matières générales d’enseigner dans une matière annexe qu’il maîtrise, à un agriculteur d’être un président de viticulteurs ou à un postier d’être syndiqué et de ne pas remplir sa mission dignement ?

Lecture impassible des résultats. Ce n'est pas bon pour le Maire sortant...
Lecture impassible des résultats. Ce n’est pas bon du tout pour le Maire sortant…

Fait-on de tels procès à des êtres engagés dans leur vie professionnelle et sociale ? Il ne me semble pas, et tant mieux pour la démocratie. J’aurais préféré pour ma part un traitement plus équitable et digne de la vraie démocratie.

Enfin, j’avais promis, en tant que futur maire, de ne pas percevoir mes indemnités de maire et de ne pas faire augmenter les impôts locaux. Que ces déclarations soient actées ce jour, telle est ma dernière déclaration solennelle en tant que maire. Tout cela était dans l’intérêt de ma commune pour laquelle j’ai consacré une immense partie de ma vie, avec patience, avec passion et avec abnégation.

Ils sont venus nombreux enthousiastes. On se reverra dans 6 ans même jour même lieu même heure...
Ils sont venus nombreux enthousiastes. On se reverra dans 6 ans même jour même lieu même heure…

Je souhaite à ma ville des équipes  qui œuvrent pour elle  avec autant de passion,  autant de dévouement et autant de respect. L’avenir reconnaîtra les siens et je continuerai en tant que député gaulliste à servir Saint-Laurent, le plus beau dessein, comme le plus beau destin que je puisse concevoir dans la plus grande probité. Mesdames et Messieurs, que Saint-Laurent reconnaisse un jour les vraies valeurs des uns et des autres… Que Saint-Laurent vive dans la fidélité aux vertus, dans la fidélité aux êtres : ayant la foi en elle-même, elle sera confiante en en avenir empreint de probité et d’honneur. Enfin, en attendant que le tribunal de l’Histoire puisse honorer les vrais serviteurs de l’intérêt général, qu’il me soit permis de remercier encore les hommes et les femmes qui m’ont tant apporté. Je n’oublierai rien, tout comme Saint-Laurent, un jour, se souviendra ».

L'attente des derniers chiffres. Mais les dés sont jetés et l'aventure commence pour les laurentins...

L’attente des derniers chiffres. Mais les dés sont jetés et l’aventure commence pour les laurentins…

Le dernier tour de piste et puis s’en va ?

Fernand Siré au combat pour conserver St Laurent

Concentré dès les premiers mots du discours, Fernand Siré joue gros !

Concentré dès les premiers mots du discours, Fernand Siré joue gros !

Le dernier tour de piste ? Pas si sûr, mais si cela devait être le cas, il restera dans les mémoires une dernière réunion publique placée sous le signe de l’émotion et surtout de la combativité offensive. Car enfin, l’équipe réalise qu’elle peut perdre cette élection ; enfin, elle accepte l’idée que les adversaires ne sont pas de moindre importance et que tout n’est pas gagné d’avance, contrairement à ce qu’affirmait bien imprudemment haut et fort un colistier il y a quelques mois à la sortie d’un Conseil Municipal, alors présidé par le 1er Adjoint en l’absence du Maire pour cause de maladie. Dommage pour cette équipe que tant d’erreurs de campagne aient été commises, pourtant pointées de ce doigt qui n’était pas nécessairement placé pour tout le monde au bon endroit…

A présent, Fernand Siré « rame » pour reconquérir son électorat attiré par d’autres sirènes, parfois démagogiques et bien plus souvent très insultantes. Même si le Maire sortant reste confiant : « Malgré la triangulaire, c’est avec confiance que j’aborde ce deuxième tour… Contrairement à tous mes adversaires, je sais que la fonction de maire ne s’invente pas : être maire, c’est écouter, c’est proposer, c’est débattre c’est décider et c’est préparer l’avenir ».

Aux côtés du Dr Marc Médina, le nouveau maire de Torreilles : Chantal Légier.Derrière, le fidèle J.louis Bourdarios très occupé

Aux côtés du Dr Marc Médina, le nouveau maire de Torreilles : Chantal Légier. Derrière, le fidèle J.louis Bourdarios très occupé

Rester mobilisé et surtout optimiste jusqu’au bout, c’est aussi ça la politique.

Un bref rappel du programme lors de cette dernière réunion, à la demande même des électeurs rencontrés sur le terrain : la sécurité, l’emploi et le social :

« Il y aura une augmentation des effectifs de La Police Municipale et de ses moyens d’intervention. Il y aura une augmentation du nombre de caméras de vidéo-protection qui ont permis la résolution de plusieurs infractions ».

« Etre maire, c’est prévoir le développement économique de sa commune.
Nous renforcerons la politique d’attraction d’entreprises sur Saint-Laurent, à l’image de la future implantation de la champignonnière, de l’extension de la zone commerciale, du développement de l’artisanat et du pôle médical. Nos objectifs : créer de nouveaux emplois et renforcer les finances de la commune pour éviter le recours à l’impôt ».

L'autre partie de l'équipe

L’autre partie de l’équipe

« Etre maire, c’est aider aussi les plus démunis.
En tant que maire, j’ai fait construire 223 logements sociaux. 65 logements supplémentaires sortiront de terre dans les deux prochaines années. Etre maire, c’est mettre la culture au service de tous ».

Et puis, avec sans doute une allusion subliminale à l’un de ses concurrents « Etre maire, c’est donner l’exemple par sa vie privée et professionnelle ».

Place au volet plus politique de la rencontre, et là ça cogne fort !

« Mes adversaires vous promettent « Monts et Merveilles » et je dis ATTENTION DANGER ! Dans aucun de leurs programmes, je n’ai vu d’explications concernant le financement de leurs actions. Ce qu’ils vous promettent, ils vous le prendront dans vos poches. Il est facile de faire des promesses électorales sans savoir si elles seront financièrement réalisables. Leurs promesses électorales masquent le vide de leur programme. Ils sont le parti du mensonge ».

Ca cogne d’abord sur le tandem nouvellement constitué, Marie-José Amigou et Christian Llense, opposés hier et rassemblés aujourd’hui dans un même combat. Ca cogne ensuite sur Alain Ferrand, le Maire du Barcarès, à qui on prête un soutien fort aux deux opposants.

La salle est pleine. Combien ? Bondée, puisque personne ne sera d'accord...

La salle est pleine. Combien ? Bondée, puisque personne ne sera d’accord…

« Je trouve dommage que certains, prêts à se retirer, suite au premier tour, se soient laissés influencer par le maire de la commune voisine, dont le seul but est de me détruire et de contrôler Saint Laurent. Monsieur FERRAND, vous n’avez pas de leçons à nous donner. Les laurentins sont assez grand pour faire leur choix. Où se trouve l’intérêt des laurentins dans cette manipulation ? Voulons-nous que Saint Laurent devienne une banlieue barcarésienne ? Saint Laurent a déjà donné en fractionnant son territoire pour de basses manœuvres politiques, il y a 60 ans. Je vous rappelle qu’avant, le Barcarès faisait partie intégrante de Saint Laurent, souhaitez-vous l’inverse, aujourd’hui ? Moi, je ne le permettrai pas : j’aime trop Saint Laurent pour la laisser aux mains de personnes mal intentionnées. Je ne serai pas le maire qui mettra Saint Laurent sous la tutelle du BARCARES et surtout de son maire. Je peux vous certifier, Mesdames et Messieurs, que nous ne sommes pas dans un débat démocratique mais bien dans une coalition d’intérêts personnels, extérieurs et politiques. Alors posons-nous la question : Agissent-ils dans l’intérêt de Saint Laurent ou pour leur seul profit ? La réponse nous l’avons : Saint Laurent et les laurentins ne sont pas au cœur de leurs préoccupations mais bien au cœur de leurs manipulations et de leurs ambitions personnelles ».

Cette fois, la guerre est déclarée avec Alain Ferrand, jusqu’alors puis ou moins larvée depuis le soutien du Maire du Barcarès à José Puig lors des dernières législatives et celui de Fernand Siré à Véronique Pastoureau qui se présentait contre Alain Ferrand aux Municipales, soutiens dont chacun des deux auraient pu faire l’économie pour tenter une intelligente réconciliation…

Ca cogne ensuite sur celui qui restera « l’ami qui m’a déçu » !

Au 1er rang, le plus que fidèle Marcel Jullien et surtout l'atout charme de Fernand Siré qui lui a déjà porté chance, l'étoile née lors des Législatives : Christine LLORENS

Au 1er rang, le plus que fidèle Marcel Jullien et surtout l’atout charme de Fernand Siré qui lui a déjà porté chance, l’étoile née lors des Législatives : Christine LLORENS

« Dites à vos proches et à vos amis, de ne pas croire aux promesses sans lendemain ».

« Et, que dire d’un autre candidat qui construit sa popularité en multipliant des promesses qu’il sait pertinemment ne pas pouvoir tenir ? Que dire de ce même candidat qui, pendant 12 ans, a toujours cautionné et soutenu les actions menées par la municipalité que je représente et qui, soudainement, par ambition personnelle, les dénigre ? Il est évident que son propre intérêt passera toujours devant l’intérêt général. De quoi vivra t-il, s’il n’est pas élu ? Me dénigrer dans cette campagne est son seul cheval de bataille… la calomnie et le mensonge sont ses seules armes.

Mais où sont vos idées et vos projets concrets pour Saint Laurent, Monsieur Got ? Pas dans votre programme visiblement… Celui-ci est tellement clair qu’il en est vide. Vous attaquez au lieu de proposer ; Vous accusez au lieu de débattre ; Vous calomniez au lieu d’argumenter.

Le Dr Marc Médina prononce un discours fort, rendant hommage à la droiture et à l'honnêteté de son ami de toujours Fernand Siré. Parole de médecin et de Maire.

Le Dr Marc Médina prononce un discours fort, rendant hommage à la droiture et à l’honnêteté de son ami de toujours Fernand Siré. Parole de médecin et de Maire.

Parlons d’ailleurs de votre seul argument : ma fonction de député m’empêcherait d’être disponible pour les laurentins et notre ville… Je suis à l’Assemblée Nationale 2 jours par semaine et les 5 autres à Saint Laurent. De plus, comme vous en avez fait l’expérience, j’ai l’habitude de responsabiliser mon équipe. Mes adjoints m’aident dans la gestion de la commune. Et Dieu merci, tous ne profitent pas, comme vous, de ma confiance pour préparer un putsch afin d’assouvir leur soif de pouvoir et de nourrir leur égo démesuré. Avez-vous conscience que les députés en majorité sont également maires ? Qu’ils font profiter leurs communes d’aides financières substantielles et de la primeur  des lois et de l’organisation du territoire ?Avoir un Député-Maire est un atout indéniable pour les laurentins. Mais sachez, Monsieur Got, que Saint Laurent est ma priorité et qu’en 2017 je choisirai ma fonction de maire à celle de député, sans aucune hésitation. Aujourd’hui, enfin, les yeux s’ouvrent et les votes pourront se faire en toute conscience ».

« En face de vous, 3 personnalités différentes pour Saint Laurent : celle d’un homme-marionnette dont les fils sont tenus par des mains malveillantes et venimeuses ; celle d’un homme avide de pouvoir, prêt à tout pour arriver à ses fins ; et celle d’un homme, fier d’être laurentin, sincère dans sa démarche et profondément attaché à sa ville ».

La salle debout acclame le candidat pendant de longues minutes.

La salle debout acclame le candidat pendant de longues minutes.

Reste qu’objectivement le score sera très serré. Même si le calcul arithmétique ne fait jamais la loi en politique, l’évidence est là : le tandem Llense / Amigou totalisait au 1er tour 33,84 %, la liste menée par le 1er Adjoint démis de ses fonctions 30,21 % et le Député-Maire sortant Fernand SIRE 27,28 %.

Les électeurs de Lense / Amigou suivront-ils tous cette fusion ? Que fera la Gauche qui n’a totalisé que 8,67 % ?

Seules 365 voix séparent le total du tandem de Fernand Siré qui a lui-même un retard de 163 voix sur l’ancien 1er Adjoint. On le voit, rien n’est joué pour personne, la parole est à présent aux électeurs qui doivent faire le bon choix pour leur cité !

Dernier temps fort de cette réunion publique, la lecture faite par Laurence DE BESOMBES-SINGLA d’un courrier envoyé par le fils de Fernand Siré (lire en annexe) qui émouvra aux larmes le Maire sortant ainsi que cette salle bondée toute acquise à leur candidat. Le nom du Maire est scandé par cette foule debout pendant de longues minutes.

Quand on dit que ce doigt est à présent sorti de là où il n’aurait jamais dû être, tout finit par arriver ! Trop tard ? Réponse dimanche à partir de 18h au bureau coordinateur de la salle polyvalente.
Lettre Cédric SIRECOUV

St Laurent : une campagne de caniveau ?

A lire également :
« Ne succombez pas au chant des sirènes !
Ne croyez pas aux chimères ! Je suis déterminé à me battre pour notre ville et contre des adversaires qui manquent de souffle et de courage politique »

Face aux attaques dont il est l’objet de la part de l’un de ses concurrents qui entend lui ravir le fauteuil de Maire de St Laurent et laisse entendre que Fernand SIRE se serait livré à un délit de favoristisme dans la vente des terrain sur lequel le lotissement « Les laurentines » s’est implanté, le Maire sortant répond par un tract largement diffusé sur la commune que nous avons décidé de publier.

A l’évidence, c’est pour l’essentiel Alain GOT qui est visé.
Le même Alain GOT qui a fait le choix délibéré de boycotter notre journal et de mépriser ses lecteurs (plus de 37 000 connexions depuis sa création en janvier), en dépit de plusieurs relances écrites de couverture de sa campagne de notre part.
Ce sectarisme paiera-t-il ?
Le sectarisme sera-t-il à la tête de St Laurent ?
Réponse les 23 et 30 mars, c’est aux électeurs qu’il appartient de répondre à ces questions…

Tract FS

« Ne succombez pas au chant des sirènes ! Ne croyez pas aux chimères ! « 

« Je suis déterminé à me battre pour notre ville contre des adversaires qui manquent de souffle et de courage politique »

A lire également :
St Laurent : une campagne de caniveau ?

Fernand Siré présente son équipe et se livre à un combat difficile : celui de gader son fauteuil de maire.

Fernand Siré présente son équipe et se livre à un combat difficile : celui de conserver son fauteuil de maire.

Sacro-saint jour de match de Rugby, écœurement des électeurs concernant l’action publique des acteurs politiques, l’affaire « Paul Bismuth » tombant au plus mauvais moment et n’arrangeant rien, ou tout simplement perte de vitesse de cette fin de campagne du candidat, toujours est-il que la salle n’était pas bondée pour cette dernière réunion publique donnée vendredi au Foyer Rural. Il est vrai que l’heure choisie, 20h30, c’est probablement un peu tard. Il est vrai aussi que le Maire et son équipe a sillonné St Laurent et rencontré les habitants un à un. Alors se déplacer, pour quoi faire ? Tout de même 272 personnes présentes ce n’est pas rien, cette fois comptées une à une par nos soins afin d’éviter les protestations de vierge effarouchée de l’un des candidats qui ne fait d’ailleurs guère mieux et dont le dernier meeting s’est terminé en « eau de boudin », aux dires de plusieurs de ses supporters surpris et dépités. Ne tient pas la longueur qui veut et pour gérer une ville, il faut tenir la route sur le long terme ! Les électeurs rendront leur verdict les 23 et 30 mars…

Les quelques chaises vides n’ont pas déstabilisé le Maire sortant Fernand Siré qui a introduit son discours par les remerciements d’usage à ses administrés, en leur confiant que leur « présence à mes côtés est la preuve de la confiance que vous me témoignez dans mes choix et dans la vision que j’ai eue, jusqu’à présent, pour Saint-Laurent de la Salanque (…) avec la volonté de consacrer à ma ville, à notre ville, toute l’énergie qu’elle mérite ».

Quelques ajustements sur la liste ont justifié une nouvelle et rapide présentation de chaque colistier, une équipe qualifiée de « compétente, engagée, volontaire, soudée et représentative de notre commune ». La moindre des choses.  Sans oublier de tacler l’un de ses adversaires qui mène une campagne de haine « nous avons mené une campagne digne, démocratique et dans le plus grand respect de nos adversaires, contrairement à certains d’entre eux qui dénigrent aujourd’hui ce qu’ils ont cautionné hierOù est leur crédibilité ? J’estime que notre ville ne peut se rabaisser à des querelles de caniveau… Elle a besoin d’élus responsables, respectueux, et qui ont sans cesse à l’esprit qu’ils doivent se battre pour une seule cause : servir Saint Laurent ! » Le ton est donné, visiblement, trop c’est trop pour le Maire qui ne laisse plus rien passer. « Je suis passionné par ma ville ; rienni personne… ne peut entamer ma détermination ni celle de mon équipe à rassembler tous les laurentins autour d’un projet positif et dynamique, avec de grandes ambitions réalistes et réalisables pour notre ville. J’aime Saint Laurent, je le dis, je le vis et mon bilan et mon programme sont là pour le prouver ».

Le programme est également présenté une dernière fois, bilan des deux derniers mandats et « vous exposer les projets à venir que certains de mes adversaires n’hésitent pas à diaboliser« . Adversaires qui, pour certains d’entre eux, faisaient partie de la dernière équipe et n’hésitent pas à affirmer avoir géré la ville en l’absence d’un Maire souvent absent. Les erreurs supposées devraient-elles pas leur être attribuées ?

Le bilan / programme du candidat SIRE peut être directement consulté en ligne :
 http://www.calameo.com/read/000943304550ae70eb8ac

Une salle de 272 personnes pour écouter le Maire sortant, quelle idée de programmer une réunio publique à l'heure d'un sacro-saint match de Rugby...

Une salle de 272 personnes pour écouter le Maire sortant, quelle idée de programmer une réunion publique à l’heure d’un sacro-saint match de Rugby…

A noter que Fernand Siré prévoit de créer un centre d’accueil de jour et de nuit pour les malades Alzheimer, une permanence de l’Association « France Alzheimer », destinée à aider et soutenir les familles dans ces moments difficiles a d’ailleurs été récemment ouverte. « Contrairement à nos adversaires qui le prévoient dans leurs projets, grâce à la communauté d’agglomération qui le finance, nous avons déjà mis en place un service de transport qui permet aux personnes en fauteuil roulant et aux personnes non voyantes, lourdement handicapées, d’être prises en charge de « porte à porte » par des personnels spécialisés au moyen de véhicules adaptés » indique le candidat qui braque également les projecteurs sur le pôle santé de St Laurent avec pas moins de 15 spécialités médicales avec en outre un centre de radiologie, un laboratoire d’analyses, une clinique d’orthodontie, un centre de dialyse, un centre de rééducation avec piscine et, depuis peu, un centre  de microbiologie, grâce à la cession d’un terrain communal.

« Nous pouvons être fiers de notre pôle médical qui rayonne bien au-delà des besoins du chef-lieu de canton Il nous est envié par beaucoup de communes qui voudrait en réaliser un à l’identique (Canet, Bompas, etc.). Ce pôle facilite la vie des laurentins et rend notre ville si attractive que certains s’y installent uniquement pour cette qualité de services ».

Quant à la solidarité à St Laurent, c’est pour le Maire sortant « le devoir d’une ville que de tout mettre en œuvre pour protéger les plus vulnérables. « La municipalité, lors des deux derniers mandats, a engagé une politique volontariste en matière de logements sociaux, en élargissant notre parc de 155 logements sociaux en 2002 à 378 en 2014. Contrairement à ce que disent nos détracteurs, ces logements, respectant les normes Haute Qualité Environnementales, ont été attribués à des familles laurentines. Comment mes adversaires peuvent-ils l’ignorer étant donné que certains membres de leurs familles y résident ?

Afin de répondre aux nombreuses demandes des laurentins et de se conformer à la loi, il est prévu de réaliser 33 logements de plus au futur lotissement « Les Laurentines » et 32 dans la zone du château d’eau.Je vous rassure ces nouvelles résidences, respecteront les règles d’urbanisme en vigueur, et ne dépasseront pas trois étages. Je m’étonne que certains membres du Conseil Municipal méconnaissent les règles d’urbanisme au point de vous mentir délibérément. Allons nous construire une « Tour Infernale » à Saint Laurent ? NON ! ».

Point sensible en Salanque, les RISQUES D’INONDATIONS dues, essentiellement, à la rupture des berges de l’Agly et aux fortes pluies. « Pour éviter la rupture des berges de l’Agly, nous n’avons pas hésité à investir 4 M€  afin de les renforcer et leur solidité a pu se vérifier lors des intempéries des 5 et 6 Mars 2013″ indique Fernand Siré. Une sécurisation de ces berges qui sera poursuivie par le Conseil Général qui va construire une nouvelle digue qui viendra remplacer l’actuelle et s’en éloignera de 30 mètres sauf au niveau des points durs (ponts, habitations…).

LA SECURITE est également abordée avec l’embauche prévue de nouveaux policiers et des agents de surveillance de la voie publique, une PM qui s’appuie sur 15 caméras de vidéo-protection qui sécurisent les bâtiments publics. « Satisfaits des résultats obtenus suite à leur installation, nous étendrons leur nombre pendant notre mandat (cette année déjà, 9 supplémentaires). En parallèle, nous multiplierons les patrouilles de nuit, reconduirons le dispositif « vacances tranquilles » et mettrons en place celui des « Voisins Vigilants » »

LES LOISIRS
La réalisation de l’espace de loisirs « La Motte de l’Agly » associée à la voie verte est selon le maire « une vraie réussite. Cet aménagement des berges va être poursuivi et nous allons bientôt y construire des terrains de basket,un city stade,des terrains de jeux (football, rugby…) un parcours sportif et l’installation de nouveaux jeux ».

L'adjointe à la culture sortante Chantal LEGIER (Photo Claude Bourgeois)

L’adjointe à la culture sortante Chantal LEGIER (Photo Claude Bourgeois)

LA CULTURE dirigée par Chantal LEGIER possible 1ère Adjointe, avec une saison culturelle proposant pièces de théâtre, concerts, comédies musicales, expositions et autres, « notre ville a acquis ces dernières années une notoriété certaine pour tout ce qui concerne les arts et les spectacles. Devant cet essor culturel, notre école de musique s’est avérée inadaptée et c’est avec plaisir que nous avons inauguré, dernièrement, l’école de Musique « Daniel TOSI » qui accueille près de 300 élèves. Cette structure, subventionnée à 50 % par l’Agglo. PMCA, propose un équipement parfaitement adapté à l’apprentissage de la musique grâce à un traitement acoustique performant et 8 salles d’enseignement propres à chaque activité. Son fonctionnement est assuré à 100 % par PMCA.

Après cette réalisation, il y a un projet qui me tient particulièrement à cœur : celui de la création d’un pôle culturel. Comment imaginer un développement harmonieux d’une commune sans pôle culturel ? » s’interroge le Maire. Et pourtant, ce projet est toujours en souffrance dans d’autres communes qui entendent pourtant donner le « la » dans bien des domaines… « Dans le département, la majorité des communes de notre taille en est déjà équipée. Pourquoi pas Saint Laurent ? Ce projet, d’un coût de 1,2 M€, bénéficie de 45 % de subventions données par la Direction Régionale des Affaires Culturelles et le Conseil Régional. Nos adversaires qualifient ce projet de pharaonique. J’ose espérer qu’il ne s’agit pas d’une obstination de personnes réfractaires à la culture mais simplement d’une méconnaissance de ce projet ».

C’est en toute fin de réunion que Fernand Siré revient sur les sujets qui fâchent « sur les rumeurs et mensonges colportés par mes adversaires ».

Une partie de l'équipe renouvelée. A noter parmi les petits nouveaux : Gilles Babonnal bien connu des laurentins pour être entre autre le Président des nouveaux jardins familiaux.

Une partie de l’équipe renouvelée. A noter parmi les petits nouveaux : Gilles Babonnal bien connu des laurentins pour être, entre autre, le Président de l’association des  nouveaux jardins familiaux.

En premier lieu, cumul des mandats oblige, l’absence du Maire et son manque de disponibilité supposés. « Je suis deux jours à Paris, je pars le mardi matin 6h et je rentre le mercredi 22h, les autres 5 jours sur la commune. Quand on veut, on peut, il s’agit de s’investir et je ne dors que cinq à six heures par jour depuis toujours. Le maire n’est pas le seul à travailler pour la Commune, il y a une équipe autour de lui. En 2017, j’ai toujours dit que je ne me représenterai pas comme député et je continuerai trois ans de plus à être maire à votre service, et Maire bénévole ». Rappelons que Fernand Siré s’est engagé à renoncer à ses indemnités de maire pendant la durée de ce dernier mandat. Une indemnité de Député et une bonne retraite d’une part mais surtout le fait que le Député, bien que n’ayant pas voté la fin du cumul des mandats, a en revanche voté pour le NON CUMUL des indemnités de maire et de député, à la grande surprise des amis politiques de son groupe. Question de cohérence. « Je considère que pour les communes de moins de 20000 habitants, les députés qui sont à Paris soient en relation avec la base, autrement nous n’aurons que des polytechniciens qui savent bien comment poussent les tomates mais pensent qu’on les cueille sur les arbres ! »

Autre accusation, celle de vouloir construire un immeuble de 24 étages sur les anciens tennis. « Avec le sol de St Laurent, comment ferait-on ? De toute manière, le PLU ne le permet pas, à St  Laurent il n’y a plus de zone constructible ! »

L’explosion démographique de St Laurent est également pointée du doigts par les adversaires du Maire sortant. La démographie permet de faire vivre St Laurent, d’avoir un pôle médical et toutes les infrastructures, mais elle ne va pas s’agrandir. Au dernier recensement nous avons 10300 habitants, avec le plan de prévention des risques très contraignant, on ne peut plus construire à St Laurent. Après le lotissement que nous sommes en train de faire avec 300 habitants supplémentaires, ce sera de voir le centre ville pour réhabiliter des maisons fermées qui tombent en ruine et les rendre plus adaptées à la vie moderne avec les normes antisismiques actuelles. St Laurent ne dépassera pas 11000 habitants ».

« Vous l’aurez compris : notre programme s’articule autour des valeurs fondamentales que sont l’honnêteté, l’équité, le dynamisme et l’intérêt général. Je continuerai toujours à privilégier l’engagement aux promesses et les actes aux belles paroles. Je suis déterminé à me battre pour notre ville contre des adversaires qui manquent de souffle et de courage politique. Alors, ne succombez pas au chant des sirènes ! Ne croyez pas aux chimères ! N’oubliez pas que les promesses n’engagent que ceux qui les entendent. Tous nos projets ont été mûrement réfléchis et soigneusement calculés… Ils sont réalisables et nous les réaliserons ».

Reste que la partie n’est pas gagnée pour le Maire sortant, une quadrangulaire n’est pas à exclure avec les incertitudes qu’elle suppose et Fernand Siré fait partie des maires du département qui pourraient bien être en grande difficulté au soir du 1er tour. La victoire n’est pas acquise mais la défaite non plus, gare à ceux qui enterrent l’ours un peu trop vite ! Place aux électeurs seuls maîtres de leur destin…

St Cyprien : derniers vœux avant… un nouveau mandat ?

« J’ai la plus belle commune du département »
(Th. Del Poso)

Un discours sobre et court pour les derniers vœux du mandat

Un discours sobre et court pour les derniers vœux du mandat

St Cyprien qualifiée de « Ville familiale, sportive et culturelle » par son 1er Magistrat, « ville où il fait bon vivre, grandir et travailler. Je veux vous parler de St Cyprien mais surtout de ses habitants car ce sont vous qui à travers le temps avez façonné notre cité. Village de pêcheurs et initialement d’agriculteurs devenu ville influente aux services publics nombreux. Ce qui frappe le plus c’est de mesurer à quel point vous y êtes les uns et les autres attachés affectivement et viscéralement, plus qu’ailleurs vous vous sentez chez vous, vous êtes fiers de St Cyprien qui fait partie de votre vie ». Et d’y voir pour preuve « l’attraction de gens venus de l’extérieur chercher une qualité de vie quasiment impossible de retrouver ailleurs, pardon pour mes collègues maires mais je m’autorise quelques écarts en disant que j’ai la plus belle commune du département ! Ne m’en veuillez pas c’est de bonne guerre, même si je le pense un tout petit peu ». Voilà une affirmation purement subjective de la part de Thierry Del Poso, mais après tout, quoi de plus normal que d’être convaincu que son enfant est le plus beau de la terre ? Les maires des villages voisins assis au premier rang gloussent un peu mais finissent par sourire devant ce qui n’est qu’un trait d’humour, exercice de second degré souvent répété par le Maire qui fait passer tout en douceur bien des messages. « Une ville qui a vu naître et s’affirmer le premier port de plaisance du département est au quotidien est une vitrine du bon et du bien vivre ensemble dans notre région » ajoute le maire nostalgique qui continue par une rétrospective des années septantes : le jeune Thierry faisant du vélo avec ses copains sur l’étendue de prés devenue le golf que chacun connaît, la plage était plus large avec une mer qui n’avait pas gagné sur la terre, les Capelans étaient des écuries, le jardin des plantes une demeure de maîtres et des haras, avec un village qui s’arrêtait à l’actuelle école de musique, et après le pont, le néant, les champs et des prés. Et de rappeler l’accueil incroyable de toutes les grandes vedettes de la chanson, les Claude François, Dassin, Sardou, Vartan, Hallyday, « St Cyprien était une ville très dynamique ». Et elle l’est restée, probablement celle où l’animation est la plus réussie sur la côte.

800 chaises et tout autant autour. Un incontestable succès.

800 chaises et tout autant autour. Un incontestable succès.

Hommage du Maire à son père présent dans la salle, alors adjoint de Jean Olibo, qui fut l’un des plus grands maires de St Cyprien « ce grand monsieur qui a créé le St Cyprien moderne que nous connaissons », avec l’aide il est vrai du Général de Gaulle qui a apporté tout son soutien. « Ensemble ils avaient rêvé Grand Stade, le golf et l’agrandissement du port, et ils l’ont tout simplement fait. Il fallait être visionnaire et avoir du courage politique pour se lancer dans ces années là dans des projets d’une telle envergure. Rappelons-nous les marécages et les rizières, nous étions 3000 habitants ».

Hommage également au tissu associatif particulièrement dense avec plus d’adhérents que d’habitants, plus de 10600, « ce qui veut dire que mathématiquement chacun d’entre vous faites au moins partie d’une association, vous êtes plusieurs à adhérer à plusieurs associations », incontestable gage social de cette « plus belle commune du département ».
Dernier hommage rendu aux élus majoritaires de la ville, mais aussi à ceux de l’opposition « avec qui, au-delà de nos nécessaires différences et même divergences, nous avons pu débattre utilement et travailler pour l’avenir de notre ville ». Et des remerciements particulièrement appuyés à Nathalie Pineau, l’amie d’enfance et 1ère Adjointe du Maire, avec « une amitié renforcée au travers des épreuves, des doutes, des défis à relever toujours dans la dignité et l’honnêteté ». Allusion certaine à l’affaire du camping Al Fourty toujours en instruction où tous deux avaient été placés en garde à vue, épreuve particulièrement mal vécue par Nathalie Pineau peu habituée à ce genre de traitement !

La salle est pleine
800 chaises et largement autant de cypriannais debout tout autour, le succès ne se dément pas, les vœux 2014 font de nouveau recette. Et pourtant c’est bien la sobriété qui a été le maître mot des organisateurs. Un discours très court du maire suivi d’une remise de diplômes de la ville pour d’excellents résultats scolaires ou sportifs des plus jeunes, la loi interdit en effet de faire état du bilan et à plus forte raison du programme de l’équipe municipale sortante, particulièrement si elle se représente, ce qui est cas. « En cette année électorale, je me garderai d’évoquer notre bilan ou de tracer les perspectives pour les années à venir. Non pas que nous n’ayons ni bilan ni perspectives, bien au contraire, mais la loi nous interdit de le faire dans les mois qui précèdent le renouvellement des conseillers municipaux, et c’est tout à fait normal »  avait précisé Thierry Del Poso dès le début de son intervention.

Photo de famille pour les jeunes récipiendaires de diplômes ou médailles de la ville pour leurs performances scolaires ou sportives.

Photo de famille pour les jeunes récipiendaires de diplômes ou médailles de la ville pour leurs performances scolaires ou sportives.

L’opposition présente dans la salle traquait le moindre faux pas, des pugnaces de l’équipe Jouandet aperçu dans la foule (ancien Préfet et Conseiller Municipal démis de ses fonctions par le Tribunal Administratif) et qui ne lâche toujours pas prise, à Claudette Guiraud assise au 2ème rang ou encore des représentants du Front National, sans oublier les soutiens de Marie-Pierre Sadourny-Gomez, la chef de file des socialistes locaux, qui elle, a exercé un mandat d’opposition combatif et ferme, mais surtout courtois et constructif, constituant une alternative crédible à l’équipe sortante.
Des remerciements pour tous les élus présents, François Calvet, le Sénateur-Maire du Soler, François Rallo, Robert Vila, Gérard Rogé, respectivement maire de Saleilles, de St Estève ou de Latour Bas elne, pour ne citer qu’eux. Même Mauricette Fabre n’a pas été oubliée, la Conseillère Générale du canton (Parti Radical – UMP) qui se présente à la Mairie d’Alenya, avec à ses côtés Henri Castaillet, le leader local de l’UDI. Visiblement un peu surprise tout de même puisque cette dernière n’a pas été invitée à la cérémonie et constituait jusqu’alors une menace pour le maire sortant, elle qui avait soutenu Fernand Siré à la dernière investiture UMP lors des législatives 2012, tandis que Thierry Del Poso, après avoir raté la marche de cette investiture, soutenait finalement José Puig (Centre gauche) contre le même Fernand Siré. L’incident est visiblement clos et c’est tout à l’honneur du Maire de St Cyprien, les électeurs attendent en effet de leurs élus qu’ils consacrent leur temps à régler leurs problèmes du quotidien et non à alimenter des querelles de personnes plus que stériles.

Quant au buffet servi après la cérémonie juste avant le spectacle de cabaret qui clôturait la journée, seuls les premiers arrivés seront servis, pour certains avec des assiettes tellement pleines que l’on peut se demander depuis combien de temps ils n’avaient pas mangé… Même si c’est la loi du genre lors de ce type de manifestation ouverte au grand public, ce n’est pas autre chose que lamentable.

LES ARTICLES ARCHIVES