DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
DRAPEAU FRANCAIS
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Passerelle N°438 pub
LOGO IFA 2016 190 jpg
PUB JPA
JPA 2
Alcool 190
Salaud d'élu
COUV 190
pub-les-insurges-190
01-190
limposteur
buisson-1ere-couv
couv-un-quinquennat-pour-rien-190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
1ère couv 190
guide-des-associations-2016
PUB réduite DirectSud 190
ATTENTION AU FEU 190
Bandeau conseils incendie 190
Affiche 190
Livre Mona Fajal 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
AFFICHE 190
HOLA BONJOUR
1ère de couv. 190
CARTE VERSO 190
CARTE RECTO 190
CERCLE RIGAUD 190
PERPIGNAN-logo+accroche-droite-quadri-2011
Logo Barcarès 190 PPI
PUB LES CATALAN 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
pub agglo
PUB la ruche 190
Pour une poignée de terre COUV 190
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
AFPCAB
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

novembre 2017
D L Ma Me J V S
« oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Alain Ferrand

PORT-BARCARÈS – PROJET PORTUAIRE : ATELIERS OUVERTS AU PUBLIC

La municipalité du Barcarès a engagé un vaste projet d’aménagement et de requalification urbaine de son port qui verra à terme l’émergence d’un nouveau pôle urbain.
En 2016, deux réunions publiques ont été organisées au cours desquelles la population a pu prendre connaissance du projet, de ses enjeux et de ses phases de mise en œuvre dans ses différentes composantes urbaine, économique et portuaire. Un questionnaire a également été distribué et mis à disposition des administrés afin de mieux cerner leurs attentes.
Poursuite de la concertation avec la population
Dans la continuité de ces actions d’information et des échanges avec les barcarésiens et les habitants de la Communauté Urbaine, des ateliers seront organisés sur les thèmes l’Urbanisme et de l’Aménagement, de l’Economie (faisabilité et poids économique du projet), des Travaux portuaires et de l’Exploitation du projet. Ils sont ouverts à toutes celles et ceux qui souhaitent participer aux réflexions autour du projet portuaire. Ces ateliers se dérouleront le jeudi 23 février, à partir de 15h, à l’Auditorium de la Maison des Associations, au Barcarès (sortie 11 de la voie rapide). De 16h30 à 18h, la synthèse des réflexions des groupes de travail sera présentée à l’ensemble des participants. La séance se clôturera par un débat et la présentation de la synthèse des réponses au questionnaire, ainsi que du planning prévisionnel des grands axes du projet.
Projet portuaire 1

Projet portuaire 2

DRAGONS CATALANS – PERDRE À DOMICILE : NOUVEAU PROBLÈME POUR LE CLASSEMENT !

Samedi les « Dragons » recevaient « Les Loups de Warrington » au stade Gilbert Brutus pour livrer un match qui s’est terminé par un score de 22 à 26 pour les Loups…
Une première mi-temps décevante pour nos catalans qui n’ont pas trouvé l’élan nécessaire pour prendre l’avantage. La deuxième mi-temps a quant à elle vu l’équipe des Dragons marquer trois essais, ce qui n’a cependant pas été suffisant pour venir à bout de ces redoutables anglais !
Parmi les élus de la Ville présents dans la tribune, on notait la présence de Brice Lafontaine, Christelle Poloni, Isabelle de Noell Marchesan et Pierre Parrat.
En sa qualité d’ancien Président du Club, le maire du Barcarès Alain Ferrand était quant à lui sur le terrain, mais… en fin de match.
DRAGONS 1DRAGONS 2DRAGONS 3
DRAGONS 4

LE BARCARÈS – FÊTE DES PÊCHEURS : LE PROGRAMME COMPLET

Chaque année, la ville renoue avec son histoire la plus profonde à l’occasion de la « Fête des pêcheurs et des plaisanciers ». Ce grand rendez-vous de la saison estivale est l’occasion de rendre un hommage appuyé au monde de la mer, de la plaisance et surtout de la pêche artisanale.
Tous les 15 août, le port du Barcarès est le point de départ d’une parade de bateaux qui s’achève par un dépôt de gerbe en mer et une bénédiction en hommage aux marins disparus.
C’est le point d’orgue d’une journée rythmée par de nombreuses festivités qui débute par une procession ralliant le port de pêche depuis le parvis de l’église du village.
Cette journée est traditionnellement clôturée par un déjeuner aux saveurs méditerranéennes qui sera servi aux invités, cette année encore sur les ponts du Lydia.
Une journée à ne manquer SOUS AUCUN PRÉTEXTE !

Lire notre article de 2015… :
« UNE STATION QUI AVANCE, QUI SE STRUCTURE ET QUI ATTIRE DE PLUS EN PLUS DE MONDE« 
PROGRAMME 15 août 2016

LE BARCARÈS – VILLAGE DE NOEL : UN DYNAMISME ET UNE ATTRACTIVITÉ QUI PROFITENT À TOUS LES BARCARÉSIENS

Inauguration du Village Magique ouvert jusqu’au 17 janvier

Entre le Maire de Ste Marie Pierre Roig et celui de St Laurent Alain Got, Alain Ferrand inaugure le Village Magique 2015
Entre le Maire de Ste Marie Pierre Roig et celui de St Laurent Alain Got, Alain Ferrand inaugure le Village Magique 2015
5ème opus du village magique de Noël intégrant sa patinoire et 5ème grand succès populaire, en témoigne la foule compacte qui se pressait dans les allées de ce décor hivernal lors de l’inauguration de samedi 28 novembre, visiteurs estimés entre 1500 et 2000 pour cette seule fin après-midi festive.
La minute de silence en mémoire des victimes du 13 novembre
La minute de silence en mémoire des victimes du 13 novembre
Toujours plus grand, toujours plus beau
Un village qui s’est considérablement agrandi jusqu’à atteindre 12.000 m2 de féérie pour les grands comme pour les petits, avec comme nouveautés cette année un espace animalier qui accueille vache, chèvres, cheval et poules d’ornement, ainsi qu’une tyrolienne de 100 mètres de longueur qui donne une vue imprenable sur le site et sur l’incontournable Luna Park qui est une attraction majeure, tout comme la patinoire qui s’étend sur 600 m2 de glace naturelle et la piste de luge agrandie, 30 mètres de long cette année. Le tout bordé de 37 chalets d’artisanat et de produits du terroir, offrant les traditionnels vins chauds, crêpes et produits festifs qui donnent à cette place des allures de village alpin ! « Pas besoin d’aller à la montagne » commentait émerveillé l’un des dix maires des communes voisines attirés par l’ampleur exceptionnelle que prend l’événement un peu plus chaque année. « Nous on ne fait rien, juste des éclairages » regrettait un autre à la tête d’une commune qui ne dispose ni des infrastructures ni des personnels municipaux pour mettre en place un tel événement ! C’est qu’au Barcarès, il y a un savoir-faire inégalé dans le département en matière d’animation, spécialité il est vrai de son Maire Alain Ferrand qui, même s’il sait rester modeste, doit en son for intérieur jubiler de ce retour en grâce auprès de ses pairs et de la juste reconnaissance qu’ils lui témoignent en se déplaçant en nombre « leur présence atteste du caractère désormais incontournable de notre Village de Noël sur notre territoire » déclare-t-il.
La foule se masse autour des 600 M2 de glace
La foule se masse autour des 600 M2 de glace
Continuer à être nous-même
Une inauguration saluée par le Maire lors de son discours d’ouverture précédé par la minute de silence et de la Marseillaise dues aux victimes des abjects attentats du 13 novembre à Paris. « Après le temps du doute et pas mal de questionnements, il nous est apparu comme une évidence de maintenir cet événement et le programme d’animation qui l’entoure. Il nous est apparu comme une évidence, de continuer « à être nous-même », de continuer à aimer la vie, tels que, ceux qui ne sont plus, auraient aimé le faire » déclare-t-il en préambule. 
Malgré de vertige, Aalin Ferrand va tester la Tyrolienne
Malgré de vertige, Alain Ferrand va tester la Tyrolienne
Une forte hausse de la fréquentation touristique hivernale
Une attraction désormais majeure pour la Ville Touristique qui contribue aussi à son économie locale, portée par la commune et soutenue par les commerçants, qui induit une hausse de la fréquentation sur toute la saison hivernale. En 2014 cela représentait près de 80 000 personnes, avec des pics certains week-end à 15 000 visiteurs ! « Je compte sur vous tous pour être les ambassadeurs du Village de Noël, il est primordial de le soutenir pour que cet événement soit synonyme de rentabilité pour tous ceux qui y participent, et donc de pérennité. Je compte sur vous tous et sur tous les amis du Village de Noël pour le faire connaître, pour le fréquenter et pour y consommer sans modération. Tout est réuni ici pour faire la fête, pour se retrouver et partager la joie d’être ensemble, à un moment où nous en ressentons tous le besoin » plaide Alain Ferrand, sans oublier de remercier chaleureusement à la fois les employés municipaux, les commerçants, les associations, dont le club de patinage du Barcarès et son président Jérôme Loubry.
Précédée par la sportive de haut niveau Fatima Dahine, Joëlle Iglésias-Ferrand monte grimpe l'écelle de corde, suivie d'Alain Ferrand.
Précédée par la sportive de haut niveau Fatima Dahine, Joëlle Iglésias-Ferrand grimpe l’échelle de corde, en talons… suivie d’Alain Ferrand
Fatima Dahine, Joëlle et Alain Ferrand dans les airs
L’adjointe aux sports du Maire de Perpignan et le 1er Magistrat de la station ont tenu à tester en personne la qualité et la sécurité de cette nouvelle tyrolienne, malgré le vertige du premier, les deux élus ont grimpé l’échelle de corde et survolé le village magique, tout juste précédés par Joëlle Iglésias-Ferrand, en talons, qui n’avait visiblement pas anticipé l’exercice. Atterrissage réussi pour la sportive de haut niveau et pour les deux époux ravis de l’expérience. A l’évidence, pour seulement 5 €uros, l’attraction va séduire le plus grand nombre !
La Municipalité de Canet jalouse ?
Quant à la « Rue de la Fête« , que l’on se rassure, elle est bien opérationnelle cette année encore en dépit du croche-pied du Maire de Canet Bernard Dupont pourtant présent à cette inauguration sans grande gêne, pêche aux électeurs des Régionales oblige, et qui a fait pression sur les bars de la « Rue de la Soif » de sa commune pour qu’ils ne soient pas présents au Barcarès comme ce fut le cas l’an dernier, avec la menace de supprimer leurs terrasses s’ils n’obtempéraient pas ! D’autres ont pris leurs places mais la jalousie récurrente est un très vilain défaut… Le plus simple en pareille circonstance aurait été de faire aussi bien, à défaut de faire mieux, même si la marche est haute et que la ville de Canet n’en a pas la moindre compétence, si l’on en juge par la médiocrité des animations d’été qui fait désormais école dans le département… et rire sous cape quelques édiles de Communes pourtant beaucoup plus modestes !
Pour notre jeunesse et notre liberté chérie
Une cérémonie inaugurale saluée par la chorégraphie de la jeune barcarésienne de 20 ans Lisa Surin, qui patine depuis l’âge de 8 ans. « Son talent s’est d’ailleurs révélé ici même sur cette patinoire, il y a douze ans déjà ! » signale Alain Ferrand avec fierté, ponctuée par les exhibitions de Jean-Denis Sanchis et de Oleksender Liubshenko, patineurs et acrobates de l’équipe de France Junior. « Je vous invite à présent à la conclure par un tonnerre d’applaudissements pour faire du bruit, pour notre jeunesse, pour l’amour de la vie et de notre Liberté chérie ». 
A signaler que cette journée festive ne serait rien sans la qualité de l’animation réalisée par le barcarésien Edouard Angli, qui, après avoir animé la radio NRJ puis Chéry FM dans les années nonante, a créé avec succès sa propre société de Production. 15 ans déjà, bravo Edouard !
CASE COM. PROD : 06.61.81.47.45
L'adjoint d'Alain Got a été "délégué" à la prise de risques, le Maire est resté sur le plancher des vaches !
L’adjoint d’Alain Got a été « délégué » à la prise de risques, le Maire est resté sur le plancher des vaches !
Alain Ferrand, Joëlle Iglésias-Ferrand et Fatima Dahine
Alain Ferrand, Joëlle Iglésias-Ferrand et Fatima Dahine

PORT-BARCARES : le sens de la fête

Traditionnel repas des pêcheurs au Mas de l’Ille 

Alain Ferrand salue ses invités de marque

Alain Ferrand salue ses invités de marque. Au premier plan le Père J.Paul Soulet et André Bonet le Président du CML

Le sens de la fête, on l’a ou on ne l’a pas ! Pas de doute, au Barcarès on l’a, et ce n’est pas pour rien que la station catalane est considérée comme leader en la matière, tant la qualité de ses animations est linéairement l’une des meilleures du département, si ce n’est la meilleure ! Une recette simple que d’autre stations seraient bien inspirées de copier : des élus délégués et des agents municipaux compétents dirigés par un chef de tribu attentif, exigeant et concerné, pas de miracle, ça fonctionne à merveille !
Ambiance festive avec la fanfare des pêcheurs : "Méditerranée" de Tino Rossi...

Ambiance festive avec la fanfare des pêcheurs : « Méditerranée » de Tino Rossi…

La fête des pêcheurs du 15 août en a une fois de plus fait la démonstration, le point d’orgue restera ce grand repas festif qui les réunit tous et qui suit le dépôt de gerbe en mer (lire notre article Contre vents et marée), cette année au Mas de l’Ille, qui, à l’image des grandes fêtes de famille, s’étend sur une partie de l’après-midi dans une ambiance de franche amitié. Un bon point pour le Maire Alain Ferrand qui y est sans doute un peu pour quelque-chose… Le sens de la fête !
Alain Ferrand fait le tour de toutes les tables

Alain Ferrand fait le tour de toutes les tables

Autre bon point et chacun y sera sensible, le coût maîtrisé de l’évènement. Traiteurs onéreux passez votre chemin, tout est fait en régie, par les agents de la ville donc, depuis la conception et l’impression des cartes d’invitations et menus, les commandes fournisseurs avec des prix négociés par le Maire lui-même, jusqu’au déjeuner intégralement préparé dans les cuisines du Mas. Deux cent convives, les pêcheurs, leurs familles ainsi qu’une dizaine d’invités du Maire, parmi lesquels le Président de la CCI, le Vice-Président du Tribunal de commerce, le curé de la paroisse, le commandant de la Brigade de Gendarmerie de St Laurent accompagné de celui de la Compagnie de Rivesaltes dont dépend le Barcarès, le Capitaine Alban Mornet fraîchement nommé dans le département et qui faisait là une de ses toutes premières apparitions officielles. Sans oublier André Bonet, l’ami de toujours du Barcarès et de son 1er Magistrat qui attire dans la station bon nombre d’artistes majeurs dont il est l’ami. Mais où est donc passé ce faste dispendieux tant de fois décrié ? Deux-mille cinq cent €uros tout au plus pour faire rayonner une commune et mettre en valeur ses pêcheurs que d’autres stations de la côte n’ont pas su conserver, n’en déplaise aux esprits torturés, l’investissement vaut probablement le coup.
Discours du Maire entre la poire et le fromage

Discours du Maire entre la poire et le fromage

Intervention du Maire entre poire et fromage pour exprimer sa fierté de recevoir le monde de la pêche, « Il s’agit d’honorer tout le monde de la mer pour partager un moment de convivialité, d’amitié aussi, parce que je sais que c’est la valeur première. Sachez qu’en tant que Maire j’apprécie particulièrement ce rendez-vous annuel », avec un remerciement pour les Maires d’Opoul et de Ponteilla présents à cette journée festive, mais en l’absence de celui de Baixas, Gilles Foxonet dont la présence a pourtant été confirmée. « Sachez que l’ensemble des élus est très attentif à l’avenir des pêcheurs du Barcarès » poursuit Alain Ferrand, « il attache du prix à vous suivre, à vous aider, à faire en sorte que ce métier perdure au Barcarès, nos pêcheurs c’est très important pour nous. Il faut que ce monde de la pêche se perpétue de père en fils. Au niveau de la commune, nous avons la chance d’avoir un port avec une âme, au Barcarès c’est notre spécificité, nous sommes certes une station touristique mais sachez que le monde de la pêche compte beaucoup pour nous. Vous connaissez tous mon implication au sein du parc naturel marin dont je suis le Vice-Président, nous faisons tout pour préserver notre belle mer Méditerranée et savoir préserver nos richesses, pour les touristes mais aussi nos pêcheurs ».
José Goncalvez reçoit des mains d'Alain Ferrand la médaille d'honneur décidée par Marie-Ségolène Royal

José Goncalvez reçoit des mains d’Alain Ferrand la médaille d’honneur décidée par Marie-Ségolène Royal

Et de poursuivre par un hommage de reconnaissance à une personnalité du monde de la pêche qui compte beaucoup au Barcarès : « En ce 15 août 2014 jour de fête pour nos pêcheurs, il n’est pas de meilleure occasion pour mettre en lumière l’un de nos patrons pêcheurs qui vient d’être mis à l’honneur par une décision du 7 juillet, notre Ministre de l’écologie, du Développement durable et de l’énergie a décidé de décerner la médaille d’honneur du commerce et de la pêche à Monsieur José Goncalvez » (Lire le discours complet). A noter que dans ce discours, Alain Ferrand adresse un petit clin d’œil à André Bonet présent à sa table, l’ami de la commune pour qui Sainte Rita, la Sainte patronne des causes désespérées, occupe une grande place dans sa vie (Lire notre article Sainte Rita racontée par André Bonet), Sainte Rita qui est également le nom donné au deuxième chalut de José Goncalvez.
Pas de doute, une journée festive qui restera gravée dans les mémoires des barcarésiens.
Le sens de la fête, on l’a ou on ne l’a pas…
Lire également :
Office religieux fêtant l’Assomption en hommage aux marins disparus
COUV

Alain Ferrand répond aux attaques de la cour des comptes

Droit de réponse du Maire du Barcarès

C’est dans l’un des journaux locaux version papier que le Maire du Barcarès ALAIN FERRAND a choisi de répondre aux attaques et accusations de la cour des comptes, publiées à la fois dans ce journal et relayées sur d’autres media, dont le nôtre, le plus souvent par le biais de communiqués de leaders locaux d’opposition.
Un maire droit dans ses bottes qui n’occulte rien et répond point par point :

Droit de réponse Alain FERRAND

« Ce ne sera pas une opposition de connivence mais une opposition pragmatique et réaliste. Je ne suis pas socialiste, je ne suis pas sectaire »

DSC01572Brève conférence de presse vendredi une heure avant l’installation du Conseil Municipal de Louis ALIOT, tête de liste malheureuse aux dernières Municipales de Perpignan. Enfin, pas aussi malheureuse que cela puisque le leader FN /RBM a bien failli détrôner le Maire UMP sortant J.Marc PUJOL (55,11 % et 43 sièges contre 44,89 % et 12 sièges) qui n’a semble-t-il dû son salut qu’à un vote massif des français d’origine maghrébine avec qui le Maire de Perpignan entretient les meilleures relations du monde, dans une ville qu’il veut pacifiée entre les différentes communautés.

« Je présenterai ma candidature pour la forme au poste de Maire pour défendre l’opposition, puisque nous représenterons seuls l’opposition de Perpignan, que nous en avons conscience » déclare Louis Aliot en  préambule. « Ce ne sera pas une opposition de connivence, mais une opposition pragmatique et réaliste qui se déterminera en fonction des intérêts de Perpignan et de ses habitants, et non pas en fonction de considérations purement politiciennes, comme malheureusement j’ai l’impression que nos concurrents sont en train de vouloir régler leur majorité en face » ajoute-t-il.

Et pourquoi pas Dominique SCHEMLA ?
Et de s’en prendre à ce qui restera l’événement majeur de la semaine, à savoir la candidature de J.Marc PUJOL à la Présidence de l’Agglo. PMC en remplacement de J.Paul ALDUY, dont la retraite sera effective le 14 avril, à la grande fureur de ce dernier qui considère que ce premier reniement est le signe d’un mandat qui commence mal. De fait, même si le Maire de Perpignan n’a jamais dit qu’il n’accepterait pas cette présidence si on la lui proposait mais qu’il ne la « briguerait pas », il y a là une subtile nuance sémantique qui avait échappé à la plupart des observateurs politiques, pour ne pas dire à tous et qui passe mal chez  les électeurs. Selon le maire et pour se défendre de l’accusation, il n’y a pas là cumul de mandats puisque la Présidence n’est pas selon lui un « mandat ». Même s’il s’agit bel et bien d’un mandat voté par les grands électeurs qui représentent le peuple qui les ont élus, il y a bien là cumul de fonctions, avec le risque de ne pas consacrer tout le temps voulu à la fois à la Ville de Perpignan et à l’Agglo. PMCA. Il y avait pourtant bien d’autres candidats acceptables par l’UMP, qui a finalement décidé seul en conclave, mais sans fumée, enfermé dans un bureau de l’Agglo. dans une forme de déni de la démocratie directe et en excluant l’UDI. Bernard Dupont, Romain Grau ou François Calvet sont des noms qui revenaient le plus sur les lèvres des observateurs ou des maires des communes adhérentes : trop administratif et pas assez politique pour l’un, trop à gauche ou trop politique pour les deux autres, aucun des trois ne faisaient l’unanimité. 

Reste un outsider : Dominique Schemla qui n’est rien de tout ça et qui pourrait et saurait sans doute rassembler autour de lui, avec en prime une fibre écologique marquée indispensable pour arbitrer les grandes orientations du territoire.

Le FN au secours de J.Paul ALDUY et haro sur Alain FERRAND
Pour Louis Aliot, « Je pense, comme J.Paul Alduy, que c’est une mandature qui commence très mal, puisqu’ayant fait toute sa campagne sur le non cumul, la fonction unique de maire, toute l’attention qu’un maire devait donner à sa commune, qu’il laisserait l’Agglo. à d’autres, ça a été son premier reniement de campagne et ce ne sera pas le dernier. Je ne parlerai pas de la charte ANTICOR parce que nous n’en sommes pas là, on verra bien si Monsieur Alain Ferrand sera Vice-Président de l’Agglomération, c’est un peu prématuré, d’ici le 14 avril il peut se passer beaucoup de choses. J’ajoute que dans cette charte ANTICOR, je crois qu’il y a aussi de donner la Présidence de la commission des finances à l’opposition… Je doute, même si je le souhaite, que le Maire de Perpignan donne cette présidence à notre ami le Professeur Bruno LEMAIRE… Très honnêtement, on se tient loin de ces débats qui sont entre l’UMP et l’UDI, manifestement ici on a un gouvernement totalement UMP qui est en train d’assécher le petit ruisseau UDI pour tenter de s’en approprier les bénéfices.

Nous avons 17000 voix sur Perpignan, le maire 21000 mais il y a eu 3800 blancs et nuls ce qui veut dire que la ville est coupée en deux, presqu’à l’équilibre, ce qui montre la fragilité du système politique à Perpignan, donc il faut être raisonnables et prudents, c’est en tout cas le message que j’ai adressé à mes colistiers, nous serons sans concession mais l’opposition ne sera pas fanatique. Je ne suis pas socialiste, je ne suis pas sectaire à priori et je veux voir dans les dossiers ce qu’il y a, ce qui est bon pour Perpignan, c’est la ligne générale que nous nous sommes fixée.

Pour l’Agglo., je suis inquiet. Parce quoi qu’on puisse reprocher à J.Paul Alduy, il était allé pêcher des maires en fonction d’un équilibre entre les communes, s’il y avait 41 vice-présidences, c’était aussi pour maintenir l’équilibre entre différentes sensibilités. Là, avec l’élection au suffrage universel direct, ça repolitise complètement l’Agglomération et c’est un mini Conseil Régional et ça va se faire par affinités politiques ».

COUVUne alliance avec la droite ? « Je suis prêt à une alliance technique. S’il s’agit de faire venir des entreprises ou de faire des routes, les routes elles ne sont pas de droite ou de gauche, ce sont des routes et on peut trouver des terrains d’entente. Nous, on y est prêts, mais je n’ai pas l’impression que le Maire de Perpignan soit farouchement favorable à ça. Il est un peu prisonnier de son entourage technique qui prend un peu trop d’importance part rapport à l’expression politique des citoyens de Perpignan. Rappelons que ce sont les élus qui ont la responsabilité du suffrage et pas les équipes techniques autour d’un Maire !

Le dernier tour de piste et puis s’en va ?

Fernand Siré au combat pour conserver St Laurent

Concentré dès les premiers mots du discours, Fernand Siré joue gros !

Concentré dès les premiers mots du discours, Fernand Siré joue gros !

Le dernier tour de piste ? Pas si sûr, mais si cela devait être le cas, il restera dans les mémoires une dernière réunion publique placée sous le signe de l’émotion et surtout de la combativité offensive. Car enfin, l’équipe réalise qu’elle peut perdre cette élection ; enfin, elle accepte l’idée que les adversaires ne sont pas de moindre importance et que tout n’est pas gagné d’avance, contrairement à ce qu’affirmait bien imprudemment haut et fort un colistier il y a quelques mois à la sortie d’un Conseil Municipal, alors présidé par le 1er Adjoint en l’absence du Maire pour cause de maladie. Dommage pour cette équipe que tant d’erreurs de campagne aient été commises, pourtant pointées de ce doigt qui n’était pas nécessairement placé pour tout le monde au bon endroit…

A présent, Fernand Siré « rame » pour reconquérir son électorat attiré par d’autres sirènes, parfois démagogiques et bien plus souvent très insultantes. Même si le Maire sortant reste confiant : « Malgré la triangulaire, c’est avec confiance que j’aborde ce deuxième tour… Contrairement à tous mes adversaires, je sais que la fonction de maire ne s’invente pas : être maire, c’est écouter, c’est proposer, c’est débattre c’est décider et c’est préparer l’avenir ».

Aux côtés du Dr Marc Médina, le nouveau maire de Torreilles : Chantal Légier.Derrière, le fidèle J.louis Bourdarios très occupé

Aux côtés du Dr Marc Médina, le nouveau maire de Torreilles : Chantal Légier. Derrière, le fidèle J.louis Bourdarios très occupé

Rester mobilisé et surtout optimiste jusqu’au bout, c’est aussi ça la politique.

Un bref rappel du programme lors de cette dernière réunion, à la demande même des électeurs rencontrés sur le terrain : la sécurité, l’emploi et le social :

« Il y aura une augmentation des effectifs de La Police Municipale et de ses moyens d’intervention. Il y aura une augmentation du nombre de caméras de vidéo-protection qui ont permis la résolution de plusieurs infractions ».

« Etre maire, c’est prévoir le développement économique de sa commune.
Nous renforcerons la politique d’attraction d’entreprises sur Saint-Laurent, à l’image de la future implantation de la champignonnière, de l’extension de la zone commerciale, du développement de l’artisanat et du pôle médical. Nos objectifs : créer de nouveaux emplois et renforcer les finances de la commune pour éviter le recours à l’impôt ».

L'autre partie de l'équipe

L’autre partie de l’équipe

« Etre maire, c’est aider aussi les plus démunis.
En tant que maire, j’ai fait construire 223 logements sociaux. 65 logements supplémentaires sortiront de terre dans les deux prochaines années. Etre maire, c’est mettre la culture au service de tous ».

Et puis, avec sans doute une allusion subliminale à l’un de ses concurrents « Etre maire, c’est donner l’exemple par sa vie privée et professionnelle ».

Place au volet plus politique de la rencontre, et là ça cogne fort !

« Mes adversaires vous promettent « Monts et Merveilles » et je dis ATTENTION DANGER ! Dans aucun de leurs programmes, je n’ai vu d’explications concernant le financement de leurs actions. Ce qu’ils vous promettent, ils vous le prendront dans vos poches. Il est facile de faire des promesses électorales sans savoir si elles seront financièrement réalisables. Leurs promesses électorales masquent le vide de leur programme. Ils sont le parti du mensonge ».

Ca cogne d’abord sur le tandem nouvellement constitué, Marie-José Amigou et Christian Llense, opposés hier et rassemblés aujourd’hui dans un même combat. Ca cogne ensuite sur Alain Ferrand, le Maire du Barcarès, à qui on prête un soutien fort aux deux opposants.

La salle est pleine. Combien ? Bondée, puisque personne ne sera d'accord...

La salle est pleine. Combien ? Bondée, puisque personne ne sera d’accord…

« Je trouve dommage que certains, prêts à se retirer, suite au premier tour, se soient laissés influencer par le maire de la commune voisine, dont le seul but est de me détruire et de contrôler Saint Laurent. Monsieur FERRAND, vous n’avez pas de leçons à nous donner. Les laurentins sont assez grand pour faire leur choix. Où se trouve l’intérêt des laurentins dans cette manipulation ? Voulons-nous que Saint Laurent devienne une banlieue barcarésienne ? Saint Laurent a déjà donné en fractionnant son territoire pour de basses manœuvres politiques, il y a 60 ans. Je vous rappelle qu’avant, le Barcarès faisait partie intégrante de Saint Laurent, souhaitez-vous l’inverse, aujourd’hui ? Moi, je ne le permettrai pas : j’aime trop Saint Laurent pour la laisser aux mains de personnes mal intentionnées. Je ne serai pas le maire qui mettra Saint Laurent sous la tutelle du BARCARES et surtout de son maire. Je peux vous certifier, Mesdames et Messieurs, que nous ne sommes pas dans un débat démocratique mais bien dans une coalition d’intérêts personnels, extérieurs et politiques. Alors posons-nous la question : Agissent-ils dans l’intérêt de Saint Laurent ou pour leur seul profit ? La réponse nous l’avons : Saint Laurent et les laurentins ne sont pas au cœur de leurs préoccupations mais bien au cœur de leurs manipulations et de leurs ambitions personnelles ».

Cette fois, la guerre est déclarée avec Alain Ferrand, jusqu’alors puis ou moins larvée depuis le soutien du Maire du Barcarès à José Puig lors des dernières législatives et celui de Fernand Siré à Véronique Pastoureau qui se présentait contre Alain Ferrand aux Municipales, soutiens dont chacun des deux auraient pu faire l’économie pour tenter une intelligente réconciliation…

Ca cogne ensuite sur celui qui restera « l’ami qui m’a déçu » !

Au 1er rang, le plus que fidèle Marcel Jullien et surtout l'atout charme de Fernand Siré qui lui a déjà porté chance, l'étoile née lors des Législatives : Christine LLORENS

Au 1er rang, le plus que fidèle Marcel Jullien et surtout l’atout charme de Fernand Siré qui lui a déjà porté chance, l’étoile née lors des Législatives : Christine LLORENS

« Dites à vos proches et à vos amis, de ne pas croire aux promesses sans lendemain ».

« Et, que dire d’un autre candidat qui construit sa popularité en multipliant des promesses qu’il sait pertinemment ne pas pouvoir tenir ? Que dire de ce même candidat qui, pendant 12 ans, a toujours cautionné et soutenu les actions menées par la municipalité que je représente et qui, soudainement, par ambition personnelle, les dénigre ? Il est évident que son propre intérêt passera toujours devant l’intérêt général. De quoi vivra t-il, s’il n’est pas élu ? Me dénigrer dans cette campagne est son seul cheval de bataille… la calomnie et le mensonge sont ses seules armes.

Mais où sont vos idées et vos projets concrets pour Saint Laurent, Monsieur Got ? Pas dans votre programme visiblement… Celui-ci est tellement clair qu’il en est vide. Vous attaquez au lieu de proposer ; Vous accusez au lieu de débattre ; Vous calomniez au lieu d’argumenter.

Le Dr Marc Médina prononce un discours fort, rendant hommage à la droiture et à l'honnêteté de son ami de toujours Fernand Siré. Parole de médecin et de Maire.

Le Dr Marc Médina prononce un discours fort, rendant hommage à la droiture et à l’honnêteté de son ami de toujours Fernand Siré. Parole de médecin et de Maire.

Parlons d’ailleurs de votre seul argument : ma fonction de député m’empêcherait d’être disponible pour les laurentins et notre ville… Je suis à l’Assemblée Nationale 2 jours par semaine et les 5 autres à Saint Laurent. De plus, comme vous en avez fait l’expérience, j’ai l’habitude de responsabiliser mon équipe. Mes adjoints m’aident dans la gestion de la commune. Et Dieu merci, tous ne profitent pas, comme vous, de ma confiance pour préparer un putsch afin d’assouvir leur soif de pouvoir et de nourrir leur égo démesuré. Avez-vous conscience que les députés en majorité sont également maires ? Qu’ils font profiter leurs communes d’aides financières substantielles et de la primeur  des lois et de l’organisation du territoire ?Avoir un Député-Maire est un atout indéniable pour les laurentins. Mais sachez, Monsieur Got, que Saint Laurent est ma priorité et qu’en 2017 je choisirai ma fonction de maire à celle de député, sans aucune hésitation. Aujourd’hui, enfin, les yeux s’ouvrent et les votes pourront se faire en toute conscience ».

« En face de vous, 3 personnalités différentes pour Saint Laurent : celle d’un homme-marionnette dont les fils sont tenus par des mains malveillantes et venimeuses ; celle d’un homme avide de pouvoir, prêt à tout pour arriver à ses fins ; et celle d’un homme, fier d’être laurentin, sincère dans sa démarche et profondément attaché à sa ville ».

La salle debout acclame le candidat pendant de longues minutes.

La salle debout acclame le candidat pendant de longues minutes.

Reste qu’objectivement le score sera très serré. Même si le calcul arithmétique ne fait jamais la loi en politique, l’évidence est là : le tandem Llense / Amigou totalisait au 1er tour 33,84 %, la liste menée par le 1er Adjoint démis de ses fonctions 30,21 % et le Député-Maire sortant Fernand SIRE 27,28 %.

Les électeurs de Lense / Amigou suivront-ils tous cette fusion ? Que fera la Gauche qui n’a totalisé que 8,67 % ?

Seules 365 voix séparent le total du tandem de Fernand Siré qui a lui-même un retard de 163 voix sur l’ancien 1er Adjoint. On le voit, rien n’est joué pour personne, la parole est à présent aux électeurs qui doivent faire le bon choix pour leur cité !

Dernier temps fort de cette réunion publique, la lecture faite par Laurence DE BESOMBES-SINGLA d’un courrier envoyé par le fils de Fernand Siré (lire en annexe) qui émouvra aux larmes le Maire sortant ainsi que cette salle bondée toute acquise à leur candidat. Le nom du Maire est scandé par cette foule debout pendant de longues minutes.

Quand on dit que ce doigt est à présent sorti de là où il n’aurait jamais dû être, tout finit par arriver ! Trop tard ? Réponse dimanche à partir de 18h au bureau coordinateur de la salle polyvalente.
Lettre Cédric SIRECOUV

LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
novembre 2017
D L Ma Me J V S
« oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930