DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
LA FRANCE PÉRIPHÉRIQUE 1ère de couv 190
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

décembre 2019
D L Ma Me J V S
« nov    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Financement de l’action sociale : LES DEPARTEMENTS DANS L’IMPASSE

Quel avenir pour les politiques sociales des Départements ?
Enquête annuelle sur les finances départementales d’action sociale

Malgré un bilan de l’action sociale et médico-sociale des Départements indiscutablement positif, la crise financière due à la montée en charge du RSA aggrave l’inquiétude sur l’avenir des politiques sociales qui concernent plus de 5 millions de personnes, dont 60% pour le seul RSA. Un constat alarmant posé par l’Observatoire national de l’action sociale dans sa dernière enquête annuelle sur les dépenses départementales d’action sociale.
Au moment où le gouvernement annonce la mort des Départements, il est indispensable de s’interroger sur l’avenir des politiques sociales qui leur avaient été confiées.
Il a fallu en effet près de 30 ans aux Départements pour bâtir une administration au service des personnes fragilisées, dans des domaines aussi divers que la protection de l’enfance, l’exclusion sociale, la perte d’autonomie… faite de proximité et de distance, ce qui est souhaitable dès qu’il s’agit d’accompagner l’humain. Et ces 30 années se caractérisent par le développement d’une offre médico-sociale diversifiée, une relation au public personnalisée, une forte capacité d’évaluation pour réorienter l’action sociale vers le développement social. Sans oublier que durant cette période, les inégalités entre Départements se sont amoindries quant aux services offerts à la population (voir les diverses études de l’Odas sur www.odas.net).
Face à ce bilan, que l’analyse des comptes de l’année 2013 confirme, il va donc falloir trouver une nouvelle organisation de la décentralisation apte à préserver la qualité du service rendu et de la gestion.
Ce sera d’autant plus difficile que les Départements sont aujourd’hui confrontés à une véritable impasse budgétaire due principalement aux incidences financières du RSA, de moins en moins compensées par l’Etat, ce qui soulève des inquiétudes graves quant à l’avenir des politiques sociales.

Qu’est-ce que l’Observatoire national de l’action sociale ?

Lieu d’observation partagée, l’Observatoire national de l’action sociale (Odas) analyse l’évolution des problématiques sociales et l’adaptation des réponses à ces nouveaux enjeux. Il s’agit, en partant de ces enseignements, d’accompagner collectivités locales, institutions et acteurs locaux dans la définition de leurs stratégies, de leur organisation et de leurs pratiques professionnelles.
Ses principes d’intervention sont : la neutralité politique et institutionnelle, la pédagogie par l’échange, la transversalité parce que la question sociale ne peut être abordée que de façon anthropologique.
L’Odas a été créé dans un souci d’aide à la décision publique. Pour remplir efficacement son rôle, en évitant toute instrumentalisation de l’État, cette structure s’est organisée dans le cadre de la loi de 1901 régissant les associations, alors qu’elle aurait pu opter pour un cadre davantage réglementaire et protecteur. Ce statut lui a permis de regrouper sans contrainte tous les courants institutionnels et toutes les sensibilités politiques. Et vingt-cinq ans après sa création, elle mobilise effectivement l’ensemble des intervenants sociaux (État, protection sociale, collectivités locales, associations), car ses travaux disponibles sur le site www.odas.net sont particulièrement appréciés de tous ceux qui souhaitent réformer nos réponses pour préserver notre modèle de civilisation. 
LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
décembre 2019
D L Ma Me J V S
« nov    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031