DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
LA FRANCE PÉRIPHÉRIQUE 1ère de couv 190
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

octobre 2019
D L Ma Me J V S
« sept    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

« Ce ne sera pas une opposition de connivence mais une opposition pragmatique et réaliste. Je ne suis pas socialiste, je ne suis pas sectaire »

DSC01572Brève conférence de presse vendredi une heure avant l’installation du Conseil Municipal de Louis ALIOT, tête de liste malheureuse aux dernières Municipales de Perpignan. Enfin, pas aussi malheureuse que cela puisque le leader FN /RBM a bien failli détrôner le Maire UMP sortant J.Marc PUJOL (55,11 % et 43 sièges contre 44,89 % et 12 sièges) qui n’a semble-t-il dû son salut qu’à un vote massif des français d’origine maghrébine avec qui le Maire de Perpignan entretient les meilleures relations du monde, dans une ville qu’il veut pacifiée entre les différentes communautés.

« Je présenterai ma candidature pour la forme au poste de Maire pour défendre l’opposition, puisque nous représenterons seuls l’opposition de Perpignan, que nous en avons conscience » déclare Louis Aliot en  préambule. « Ce ne sera pas une opposition de connivence, mais une opposition pragmatique et réaliste qui se déterminera en fonction des intérêts de Perpignan et de ses habitants, et non pas en fonction de considérations purement politiciennes, comme malheureusement j’ai l’impression que nos concurrents sont en train de vouloir régler leur majorité en face » ajoute-t-il.

Et pourquoi pas Dominique SCHEMLA ?
Et de s’en prendre à ce qui restera l’événement majeur de la semaine, à savoir la candidature de J.Marc PUJOL à la Présidence de l’Agglo. PMC en remplacement de J.Paul ALDUY, dont la retraite sera effective le 14 avril, à la grande fureur de ce dernier qui considère que ce premier reniement est le signe d’un mandat qui commence mal. De fait, même si le Maire de Perpignan n’a jamais dit qu’il n’accepterait pas cette présidence si on la lui proposait mais qu’il ne la « briguerait pas », il y a là une subtile nuance sémantique qui avait échappé à la plupart des observateurs politiques, pour ne pas dire à tous et qui passe mal chez  les électeurs. Selon le maire et pour se défendre de l’accusation, il n’y a pas là cumul de mandats puisque la Présidence n’est pas selon lui un « mandat ». Même s’il s’agit bel et bien d’un mandat voté par les grands électeurs qui représentent le peuple qui les ont élus, il y a bien là cumul de fonctions, avec le risque de ne pas consacrer tout le temps voulu à la fois à la Ville de Perpignan et à l’Agglo. PMCA. Il y avait pourtant bien d’autres candidats acceptables par l’UMP, qui a finalement décidé seul en conclave, mais sans fumée, enfermé dans un bureau de l’Agglo. dans une forme de déni de la démocratie directe et en excluant l’UDI. Bernard Dupont, Romain Grau ou François Calvet sont des noms qui revenaient le plus sur les lèvres des observateurs ou des maires des communes adhérentes : trop administratif et pas assez politique pour l’un, trop à gauche ou trop politique pour les deux autres, aucun des trois ne faisaient l’unanimité. 

Reste un outsider : Dominique Schemla qui n’est rien de tout ça et qui pourrait et saurait sans doute rassembler autour de lui, avec en prime une fibre écologique marquée indispensable pour arbitrer les grandes orientations du territoire.

Le FN au secours de J.Paul ALDUY et haro sur Alain FERRAND
Pour Louis Aliot, « Je pense, comme J.Paul Alduy, que c’est une mandature qui commence très mal, puisqu’ayant fait toute sa campagne sur le non cumul, la fonction unique de maire, toute l’attention qu’un maire devait donner à sa commune, qu’il laisserait l’Agglo. à d’autres, ça a été son premier reniement de campagne et ce ne sera pas le dernier. Je ne parlerai pas de la charte ANTICOR parce que nous n’en sommes pas là, on verra bien si Monsieur Alain Ferrand sera Vice-Président de l’Agglomération, c’est un peu prématuré, d’ici le 14 avril il peut se passer beaucoup de choses. J’ajoute que dans cette charte ANTICOR, je crois qu’il y a aussi de donner la Présidence de la commission des finances à l’opposition… Je doute, même si je le souhaite, que le Maire de Perpignan donne cette présidence à notre ami le Professeur Bruno LEMAIRE… Très honnêtement, on se tient loin de ces débats qui sont entre l’UMP et l’UDI, manifestement ici on a un gouvernement totalement UMP qui est en train d’assécher le petit ruisseau UDI pour tenter de s’en approprier les bénéfices.

Nous avons 17000 voix sur Perpignan, le maire 21000 mais il y a eu 3800 blancs et nuls ce qui veut dire que la ville est coupée en deux, presqu’à l’équilibre, ce qui montre la fragilité du système politique à Perpignan, donc il faut être raisonnables et prudents, c’est en tout cas le message que j’ai adressé à mes colistiers, nous serons sans concession mais l’opposition ne sera pas fanatique. Je ne suis pas socialiste, je ne suis pas sectaire à priori et je veux voir dans les dossiers ce qu’il y a, ce qui est bon pour Perpignan, c’est la ligne générale que nous nous sommes fixée.

Pour l’Agglo., je suis inquiet. Parce quoi qu’on puisse reprocher à J.Paul Alduy, il était allé pêcher des maires en fonction d’un équilibre entre les communes, s’il y avait 41 vice-présidences, c’était aussi pour maintenir l’équilibre entre différentes sensibilités. Là, avec l’élection au suffrage universel direct, ça repolitise complètement l’Agglomération et c’est un mini Conseil Régional et ça va se faire par affinités politiques ».

COUVUne alliance avec la droite ? « Je suis prêt à une alliance technique. S’il s’agit de faire venir des entreprises ou de faire des routes, les routes elles ne sont pas de droite ou de gauche, ce sont des routes et on peut trouver des terrains d’entente. Nous, on y est prêts, mais je n’ai pas l’impression que le Maire de Perpignan soit farouchement favorable à ça. Il est un peu prisonnier de son entourage technique qui prend un peu trop d’importance part rapport à l’expression politique des citoyens de Perpignan. Rappelons que ce sont les élus qui ont la responsabilité du suffrage et pas les équipes techniques autour d’un Maire !

LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
octobre 2019
D L Ma Me J V S
« sept    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031