DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
DRAPEAU FRANCAIS
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Passerelle N°438 pub
LOGO IFA 2016 190 jpg
PUB JPA
JPA 2
Alcool 190
Salaud d'élu
COUV 190
pub-les-insurges-190
01-190
limposteur
buisson-1ere-couv
couv-un-quinquennat-pour-rien-190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
1ère couv 190
guide-des-associations-2016
PUB réduite DirectSud 190
ATTENTION AU FEU 190
Bandeau conseils incendie 190
Affiche 190
Livre Mona Fajal 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
AFFICHE 190
HOLA BONJOUR
1ère de couv. 190
CARTE VERSO 190
CARTE RECTO 190
CERCLE RIGAUD 190
PERPIGNAN-logo+accroche-droite-quadri-2011
Logo Barcarès 190 PPI
PUB LES CATALAN 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
pub agglo
PUB la ruche 190
Pour une poignée de terre COUV 190
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
AFPCAB
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

novembre 2017
D L Ma Me J V S
« oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

POLITIQUE : ALAIN MARSAUD ÉCRIT À EMMANUEL MACRON

« EMPÊCHEZ PAR TOUS LES MOYENS LE RETOUR DES ASSASSINS ET DE LEURS COMPARSES !

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

 Monsieur le Président de la République, 
Dans quelques jours nous allons commémorer en votre présence, les assassinats commis à Paris le 13 novembre 2015 revendiqués par l’État Islamique, causant la mort de 130 personnes, en blessant plusieurs centaines.
Chacun d’entre-nous aura à cœur de se recueillir et de partager la détresse de celles et ceux qui porteront à jamais la mémoire de ces attentats.
Or un débat vient d’être mis sur la place publique au cours des derniers jours qui concerne le retour sur le territoire national des hommes et femmes partis faire la guerre au Moyen-Orient et reviennent en France ou aspirent au retour, car tout simplement l’État Islamique va être vaincu et ils privilégient leur sauvegarde, voire leur survie.
Quelques belles âmes à la générosité irresponsable proposent le pardon, ce que n’osaient imaginer ces djihadistes qui se verraient bien comparaître devant la justice à condition qu’elle ne soit pas trop sévère.
Puis, le débat se complique concernant le rôle des femmes, le sort qui doit leur être réservé et le devenir des enfants plus ou moins légitimes, plus ou moins français, à la nationalité indéterminée d’ailleurs compte tenu des paternités multiples constatées, subies ou déclarées par les mères.
Doit-on dès lors avoir la mémoire trop courte et pêcher encore une fois comme ce fut le cas par le passé par une extrême naïveté ?
Ces femmes et ces hommes sont partis librement sans contrainte autre que leur engagement dans un processus de guerre menée contre leur Nation. Ils ont choisi de rejoindre le camp de l’ennemi et ont parfois agi ou encouragé les pires cruautés.
Le pardon de la Nation et de ses responsables doit avoir ses limites. On ne peut oublier les crimes commis sur notre territoire en particulier le 13 novembre 2015, mais aussi que ces djihadistes n’ont pas hésité à affronter nos forces spéciales sur les zones de guerre.
D’autre part, ils sont ou seront prisonniers de forces militaires d’Etats souverains y compris en Syrie et quoiqu’en pensent certains de nos responsables politiques, seuls ces Etats ont compétence pour juger ces crimes ou exactions diverses commis sur leur territoire. 
Monsieur le Président de la République vous êtes face à cette responsabilité historique, justement parce vous êtes notre Président, vous ne sauriez assumer et prendre le risque que ces femmes et ces hommes s’engagent dans un nouveau processus violent.
Nous savons que la surveillance dont ils seraient éventuellement l’objet n’empêchera pas ces activistes déterminés à assassiner à nouveau.
Ainsi, Monsieur le Président, pour la protection de nos concitoyens, mais aussi pour marquer votre détermination à lutter contre la plus grande menace de ce début de siècle, empêchez par tous les moyens le retour des assassins et de leurs comparses.
Je vous prie de croire, Monsieur le Président de la République, à l’assurance de mon profond respect.
Alain Marsaud 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
AM-EM

Laisser un commentaire

LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
novembre 2017
D L Ma Me J V S
« oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930