DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
DRAPEAU FRANCAIS
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
01-190
limposteur
buisson-1ere-couv
couv-un-quinquennat-pour-rien-190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
guide-des-associations-2016
ATTENTION AU FEU 190
Bandeau conseils incendie 190
Affiche 190
Livre Mona Fajal 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
AFFICHE 190
HOLA BONJOUR
1ère de couv. 190
PUB JPA
JPA 2
CARTE VERSO 190
CARTE RECTO 190
CERCLE RIGAUD 190
PERPIGNAN-logo+accroche-droite-quadri-2011
Logo Barcarès 190 PPI
PUB LES CATALAN 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
pub agglo
PUB la ruche 190
Pour une poignée de terre COUV 190
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
AFPCAB
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

janvier 2018
D L Ma Me J V S
« déc    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Marine Le Pen en visite à Perpignan

« La France n’a plus les moyens d’accueillir tant de monde… »
Vive la Suisse !

Après Louis Aliot, Marine Le Pen ne se prive pas pour délivrer un message fort

Après Louis Aliot, Marine Le Pen ne se prive pas pour délivrer un message fort

Une entrée d’artiste sur fond musical moderne, la vedette a beaucoup de mal à se frayer un chemin vers la scène, pourtant très sécurisé par le service d’ordre du FN. Une Rock Star ? Simplement la Présidente du Parti, ce Front National tant vilipendé par ses adversaires et dont le combat n’est visiblement pas partagé par les quelques 1800 sympathisants ou militants venus acclamer leur leader. Marine Le Pen, puisqu’il s’agit d’elle, fait recette ! On a beau chercher les hordes de skin head supposés être l’arrière-garde, on ne voit que des crânes rasés par une calvitie involontaire, des cheveux bleutés par la teinture ou encore des trentenaires cravatés très BCBG. Les temps ont changé c’est sûr, le public aussi, et « la Divine », comme la surnomment les Guignols, a réussi en peu de temps le pari de dédiaboliser le mouvement, naguère parfois mal fréquenté. Ca c’est la forme.

Environ 1800 adhérents ou sympathisants ont fait le déplacement pour écouter la leader frontiste sur leur terre catalane

Environ 1800 adhérents ou sympathisants ont fait le déplacement pour écouter la leader frontiste sur leur terre catalane

Sur le fond, les idées nationalistes et anti-européennes sont restées, la Présidente du Front s’emploie à convaincre les électeurs de la pertinence de ses idées, et c’est précisément à Perpignan qu’elle faisait escale samedi dernier, l’un des villes « laboratoire » du FN. « Elle est maintenant un peu chez elle dans le département », plus précisément à Millas, rappelait Louis Aliot dans le discours qui précédait l’arrivée de celle qui est aussi sa compagne à la ville.

LA SUISSE ET L’IMMIGRATION : Son fromage, ses montres, son chocolat, son taux de chômage le plus bas d’Europe et… ses votations !
« MIRACLE, la votation suisse de dimanche dernier a ouvert les yeux de beaucoup de personnes en Europe et en France ». C’est bien sur le thème de l’immigration que Marine Le Pen a choisi de développer tout au long de son intervention. « Un peuple a pu s’exprimer librement en Europe pour contrer l’immigration de masse. Miracle, mi-RA-cle, dans un continent majoritairement soumis à l’injonction de ne pas penser, de ne pas dire son opinion, de ne pas pouvoir décider pour lui-même, surtout s’il s’agit d’immigration ! Miracle qui ne pouvait venir que de Suisse, ce pays qui chérit la Démocratie et qui n’a pas peur de tirer les conséquences de ses principes. Sur tous les sujets, le peuple suisse a son mot à dire, il peut s’emparer de tous les problèmes, et sur tous les sujets le peuple suisse est souverain, le seul souverain de son destin. En France, le referendum est soumis à la bonne volonté de Présidents qui en ont peur, qui le fuient comme la peste tant ils ont la crainte d’être désavoués… » Et de citer Nicolas Sarkozy qui s’est empressé de contredire les français en faisant voter par le Congrès le projet de traité constitutionnel, dans une version à peine modifiée, avec d’ailleurs la complicité du PS. Un affront à la Démocratie qui a concouru à sa perte et a apporté de l’eau au moulin de ses adversaires qui n’ont toujours pas digéré le gag ! « Sinistre traité de Lisbonne, sinistre copie de la sinistre constitution européenne pourtant violemment rejetée par le peuple trois ans plus tôt. Il faut se souvenir que dans le cadre de la révision constitutionnelle, l’UMPS n’a pas hésité à supprimer le referendum obligatoire pour tout élargissement de l’Union européenne. Ben voyons ! » Retour en Suisse où, pour la leader frontiste, l’immigration de masse pose aussi un problème, où il n’est plus question de laisser entrer autant d’étrangers sur leur territoire. « Les discours de nos amis suisses sont très clairs et ressemblent beaucoup au nôtre. Pressions sur les salaires, difficultés d’assimilation pour les populations extra-communautaires, raréfaction des logements, saturation des écoles ou incapacité du système de santé de faire face à l’importante augmentation de la population, des problèmes qui peuvent parfois devenir in-gé-rables ! Ce que nous demandons INS-TA-MMENT au gouvernement, c’est de faire trancher par referendum le problème de l’immigration. Comme en Suisse ! »

La foule est déchaînée

La foule est déchaînée

LES FRONTIERES « Nous disons que la France pourrait raisonnablement reprendre le contrôle de ses frontières, aujourd’hui abandonnées à une Europe totalement passive. C’est-à-dire tout simplement comme la plupart des Nations du monde, décider de qui entre et qui reste sur notre territoire. Il ne s’agit pas de construire un mur comme aux Etats-Unis ou en Israël, mais bien du contrôle de nos frontières, c’est l’application du bon sens, comme dans la vie privée, on est libre de décider qui on veut accueillir ou pas chez soi ! Ce sont les mêmes qui veulent ouvrir les frontières qui mettent des serrures trois points dans leur très beaux appartements du 16ème arrondissement de Paris… »

LES MULTINATIONALES RESPONSABLES : « Il faut cesser de faire plaisir aux multinationales ou à des entreprises peu scrupuleuses qui veulent à tout prix, eux, faire augmenter l’immigration, tant que cela peut leur permettre de faire baisser les salaires et de faire pression sur les salariés français. Un chômage élevé, ça les arrange, parce que ça leur permet de tenir les salariés par le cou, de tuer dans l’œuf toutes les revendications salariales, tant chacun a peur de venir grossir les rangs déjà fournis de Pôle Emploi. Même légale, l’immigration fait jouer le marché du travail à la baisse au détriment des salariés. Pourquoi payer un français un Smic et demi si des immigrés acceptent de faire le même travail pour le Smic ? Pourquoi embaucher un français, quand un travailleur détaché coûte en charges 30 à 70% de moins ? D’ailleurs, les syndicats allemands ne s’y sont pas trompés, qui, à la différence des français ne sont ni complices du système ni corrompus par les organisations patronales, dixit l’affaire totalement étouffée des valises de l’UIMM ! Eux sont montés au créneau pour refuser l’immigration exigée par le grand patronat. Quant à l’immigration clandestine avec ses filières honteuses, ces filières qui jouent de la misère humaine au profit d’exploitants qui ne sont que très rarement poursuivis, elle sert, elle aussi à désorganiser le marché du travail ».

DSC00777LE MODELE SOCIAL « L’immigration, légale ou illégale, pèse aussi considérablement sur notre modèle social. La France n’a plus les moyens, si tant est qu’elle les ait eus un jour dans les trente dernières années d’accueillir, tant de monde et de prendre en charge leur santé, l’éducation de leurs enfants, leurs logements et de leur accorder des aides sociales en tous genres. Et comme les Suisses, nous voulons réserver notre droit à la priorité nationale ! »

LES FILIERES MAFIEUSES « L’immigration non maîtrisée c’est aussi l’augmentation des filières mafieuses, celles du cambriolage, ou pire du crime organisé. Je ne vois pas comment on peut surveiller les frontières quand il n’y en a plus ! C’est aussi la montée des mafias islamistes, et plus généralement de ses communautarismes, de ses pressions politico-religieuses de plus en plus nombreuses sur des territoires où il ne fait pas bon enfreindre des règles locales ! Ces règles qui méprisent la loi de la République française, ces interdits de quelques leaders locaux fous de leur idéologie qui croient pouvoir imposer leur mode de vie au détriment du nôtre, qui menacent tous ceux, y compris musulmans, qui souhaitent vivre comme des français en France et pas comme des saoudiens ou des qataris ! Ces fondamentalistes, qui n’ont que haine pour ce que nous sommes, nos mœurs, nos valeurs, nos lois, notre civilisation, notre culture, ont entamé une entreprise de dé-assimilation de population qui avaient pourtant choisi ce chemin ! En les laissant faire, la République y participe largement. Ces pressions s’exercent aussi dans ces lieux de cultes dont la mission principale est dévoyée. Je pense à ces jeunes, même pas majeurs parfois, qui partent combattre avec ces djihadistes. Ces enfants perdus sont ceux des inconscients qui ont dirigé la France ». !

Quelques bises aux futurs électeurs en fin de discours

Quelques bises aux futurs électeurs en fin de discours

« L’IMMIGRATION DE MASSE n’est pas un sujet dont on peut parler au risque d’être taxés de xénophobes, de peur de l’ouverture au monde. Et pas un sujet qu’on pourrait soumettre au verdict du peuple. Même Daniel Cohn Bendit a dû admettre que si, comme en Suisse, on organisait un referendum en France, la majorité serait beaucoup plus large.

L’une des solutions en matière d’immigration est de tenir un langage clair à ceux qui veulent venir : la France n’a plus les moyens aujourd’hui de vous accueillir correctement. NON, il n’est pas possible de maintenir l’Aide Médicale d’Etat à l’heure où tant de français n’arrivent plus à se soigner correctement. NON, il n’est plus possible de délivrer à chaque demandeur d’asile un logement, à l’heure où des millions de nos compatriotes attendent un logement social. NON, on ne peut plus verser d’allocations journalières à l’heure où le pouvoir d’achat des français s’effondre et où les impôts et l’austérité frappent les catégories modestes et moyennes, au moment où neuf millions de français vivent sous le seuil de pauvreté. NON, on ne peut plus s’engager à éduquer leurs enfants dans des établissements scolaires saturés. NON, on ne peut plus maintenir un droit du sol et continuer des naturalisations massives, qui accordent la précieuse nationalité Française sans aucun critères. Et c’est bien un sujet où ne vous demandera pas votre avis ! On marche sur la tête dans notre pays !
Partout en Europe, monte le sentiment qu’il n’est plus possible de continuer ainsi. Les français ne sont pas seuls de vouloir la fin de Schengen et des frontières qu’ils veulent maîtriser, partout en Europe cette aspiration est en train de monter. Les élections européennes de mai prochain le montreront ».

Une Marseillaise présence des "Gars de la Marine"

Une Marseillaise présence des « Gars de la Marine »

Et de citer en exemple « ces étrangers devenus des fils ou filles de France, arrivés dans notre pays il y a longtemps parfois, de divers continents ou de diverses origines d’Europe ou d’ailleurs, qui ont voulu vraiment devenir français. Ces origines, ils ne les ont pas reniées mais ils les ont dépassées par leur identité française. Oui la France les a fait Français, citoyens à part entière de notre nation, c’est un honneur que beaucoup ont mesuré. Loin de chercher je ne sais quelle vengeance, ils sont fiers d’être Français. Ils sont les premiers à condamner ceux qui arrivent et qui voudraient vivre comme chez eux, et voudraient demain que nous vivions chez nous… comme chez eux ! ».

A l’échelon Municipal, Marine Le Pen s’engage à demander aux maires « patriotes » élus en mars prochain de respecter certains engagements : « Je ne demanderai à aucun maire élus sous nos couleurs d’aller au-delà des compétences Municipales, mais je leur rappellerai certains engagements que je prends devant vous. Sait-on combien l’immigration clandestine pèse sur les contribuables ? Sait-on quelles sommes sont engagées dans les budgets communaux pour l’instruction des enfants issus de l’immigration clandestine ? Nous ne pouvons négliger que les mairies doivent fournir les personnels d’entretien, les locaux. Sait-on combien l’immigration clandestine pèse sur les comptes sociaux d’une ville, aide sociale bien souvent non transparente ? Il faudra que nos Maires pratiquent la transparence et qu’ils évaluent les coûts liés à cette immigration clandestine et fassent pression sur l’état UMPS en demandant des compensations financières égales au coût avéré de l’immigration clandestine. (…) Et lui faire prendre conscience de cette politique néfaste. Voilà une proposition de bon sens pour nos élus ».

Marine Le Pen radieuse deevant cette foule qui l'acclame

Marine Le Pen radieuse deevant cette foule qui l’acclame

Des thèses, des amalgames aussi parfois, qui, à l’avant-veille des élections européennes, rassureront sans doute la clientèle historique du mouvement et séduiront les néo-frontistes !

Sur un plan économique, certains à l’UMP s’étonnent que François Hollande conduise à présent une politique de droite, « ça devient difficile pour moi » déclarait publiquement très récemment le Maire UMP de Canet Bernard Dupont. Un sentiment d’ailleurs de plus en plus partagé, à droite comme à gauche. Que des Sociaux Démocrates conduisent la même politique que des Démocrates Sociaux, y-a-t-il là de quoi s’étonner ? Comment s’étonner que les leaders frontistes les agrègent et fusionnent leurs patronymes en « UMPS » ? Tels Carrefour et Auchan qui proposent les mêmes conserves, que seuls la présentation, les vendeurs et parfois les prix différencient, l’UMP et le PS vendent cette Europe à tous les étages, Europe qui impose la ligne directrice des politiques nationales à mener sous peine de lourdes sanctions.

Pas facile de quitter la scène. Il faut en passer par un copieux bain de foule qui inquiète le service d'ordre !

Pas facile de quitter la scène. Il faut en passer par un copieux bain de foule qui inquiète le service d’ordre !

Plus d’Europe, moins d’Europe ou plus d’Europe du tout, la véritable fracture idéologique est là et pas ailleurs. Le Front National, et dans une autre mesure le Front de Gauche, sont les seuls à proposer une autre politique. Risquée ? Peut-être ou probable, mais où donc la politique menée par la droite comme par la gauche tout au long des quarante honteuses a mené la France ? A la faillite programmée et à 2000 Milliards de dettes bientôt dépassés… Belle réussite en effet dont leurs responsables ne rougissent même pas ! Et si les donneurs de leçons politiques ou journalistiques faisaient preuve d’un peu d’humilité ? Une équation à plusieurs inconnues à résoudre d’urgence !
DSC00686

LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
janvier 2018
D L Ma Me J V S
« déc    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031