DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
LA FRANCE PÉRIPHÉRIQUE 1ère de couv 190
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

décembre 2019
D L Ma Me J V S
« nov    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

LE PETIT JOURNAL ET SON PATRON VOYOU : LE « CLUB DE LA PRESSE » PREND POSITION ET SOUTIENT LES SALARIES

Dans le conflit qui oppose le patron-voyou Alain Paga du « Petit Journal Catalan » qu’il dirige depuis Montauban à l’ensemble des collaborateurs de l’édition des Pyrénées-Orientales, sans en avoir ni la formation ni surtout la moindre compétence, le « Club de la Presse » qui représente la profession dans le département, auquel DirectSud est également adhérent, intervient et soutient clairement les salariés. 
Effectivement la situation ne pouvait plus durer ! Cela fait tant d’années que les rédacteurs en chef, journalistes et correspondants qui se succèdent supportent de n’être payés qu’à coups de lance-pierres au bon vouloir de ce Monsieur Paga, qui affiche pourtant bien des signes de richesse et un patrimoine immobilier important, qu’il fallait que cela casse un jour… Qu’il est aisé d’accumuler lorsqu’on ne paie pas ses salariés et ses fournisseurs, la foultitude d’imprimeurs qui défilent en savent quelque-chose… C’est en France que le petit Journal a son siège, pas en Afrique du Nord où l’individu a semble-t-il quelques solides attaches !!! 
A ce stade, il ne reste qu’une solution : LE DEPOT DE BILAN et la nomination d’un administrateur judiciaire, dans l’attente que le juge-commissaire se prononce sur l’opportunité ou non d’une liquidation judiciaire, probablement étendue à tout le groupe, puisque le scandale est le même dans les autres départements, en témoignent les nombreux courriers électroniques des autres éditions reçus par la rédaction des P.-O.
Dans le département, deux dossiers d’anciens salariés qui tentent de faire reconnaître leurs droits sont déjà aux Prud’hommes, nul doute que ce conflit sera du meilleur effet sur le conseil dont la décision est attendue avec impatience… 
Dans la foulée, il serait peut-être utile que cesse cette plus que probable protection dont bénéficie monsieur Paga à Montauban et que les services fiscaux s’intéressent de plus près à l’ensemble des affaires de ce chef d’entreprise qui considère ses salariés comme ses esclaves et de simples mouchoirs jetables ! 
Lire également
– LE PETIT JOURNAL CATALAN EST EN GREVE !
NEGOCIATIONS INEXISTANTES, LA GREVE SE POURSUIT

COMMUNIQUE DU CLUB DE LA PRESSE 

LOGO CLUB DE LA PRESSE« Le Club de la presse du Languedoc-Roussillon, solidaire de la rédaction du Petit Journal Catalan  

Les journalistes et rédacteurs du Petit Journal Catalan ne sont plus payés depuis trois mois.
L’équipe rédactionnelle est composée d’une trentaine de personnes dont 2 journalistes et 3 rédacteurs, épaulés de correspondants locaux.
Parce que les négociations entamées n’ont toujours pas, à ce jour, donné de suites favorables, les journalistes et rédacteurs ont décidé de se mettre en grève, afin d’être entendus par la direction de Montauban. Le bouclage du numéro du vendredi 15 mai ne sera pas assuré, alors que la rédaction de l’hebdomadaire de proximité a, depuis 2008, toujours sorti ses éditions suivies par un lectorat fidèle.
Face à l’échec des dernières discussions, les salariés du Petit Journal Catalan ont constitué une délégation. Elle tiendra une conférence de presse le lundi 18 mai 2015 à 11h au Club de la presse Catalan, situé 19 rue du Castillet à Perpignan.
L’équipe éditoriale demande la reconnaissance des droits des salariés et des correspondants locaux à M. Alain PAGA, gérant des éditions Arc en Ciel à Montauban, et dirigeant du journal.
La défense des journalistes est une des missions majeures du Club de la presse LR. C’est pourquoi, il soutient totalement François-Xavier PUJOL de SALAS, rédacteur en chef du Petit Journal Catalan et son équipe ».
LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
décembre 2019
D L Ma Me J V S
« nov    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031