DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
LA FRANCE PÉRIPHÉRIQUE 1ère de couv 190
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

novembre 2019
D L Ma Me J V S
« oct    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Concert du Nouvel An du 26 Janvier à Sainte Marie La Mer

L’Oméga sous la musique de l’Orchestre Symphonique de Canet

François Ragot

François Ragot

Si certaines communes invitent la population aux vœux du maire vers 18 heures 30, il y en a d’autres qui ont décidé, de le faire plus tôt, avec généralement un spectacle ou un concert en « avant-première ».

Et ici le cas avec la commune de Sainte Marie, qui cette année, a offert à ses habitants, un concert de musique, par l’Orchestre Symphonique de Canet en Roussillon.

Pour les amateurs de belle et grande musique, la présentation de cet orchestre avec son chef, François Ragot, n’est plus à faire.

Mais pour cette fin d’après-midi, il a joué l’audace, de revisiter, avec de nombreux « complices » des répertoires modernes, pour l’ensemble, de ses 60 musiciens.

DSC_9070On commence donc, avec des œuvres de Gershwin, Horner, Angelis, mais aussi des valses avec Shostakovitch, en passant par le traditionnel « negro-spiritual » pour cette première partie.

Et quelle première partie, quand on a le plaisir et l’honneur d’entendre la « mezzo- Soprano » Robin Hendrix, à la voix si belle et forte dans des registres surprenants, que même le sonorisateur, s’est presque senti au « chômage » pendant un court temps.

Ce registre de voix, très américanisé, a donné aux différentes interprétations, une couleur, par son timbre et une puissance par sa force intérieur, aux différents thèmes interprétés.

Puis vient un court moment de pause, où l’on peut revenir, avec un clin d’oeil à François Ragot.

Il n’est pas très « ancien » dans la sphère du grand orchestre de Canet.

Davis Salleras, un saxophoniste hors-norme

Davis Salleras, un saxophoniste hors-norme

Il a pris la « suite » de Michel Lefort, une grande référence dans le milieu de la direction des grands orchestres, suite au concours de « directeur artistique »           de l’orchestre en octobre 2011.

Il est par ailleurs, directeur artistique de l’Association des formations de chambre des Pays catalans, chef de la Camerata de Gerone, enseignant au conservatoire de Gérone et membre de plusieurs formations comme Mare nostrum musicae.

Revenons, maintenant à la seconde partie, un peu réduite par manque de temps.

Si le début, touchait plus le coté Amérique du nord, la seconde, va dans l’esprit du sud, avec ses couleurs, mais aussi ses instruments, et ici, on va découvrir, le saxophone sous un autre angle.

Un public conquis

Un public conquis

Le public et les invités découvrent, un garçon, sous le nom de Davis Salleras, d’une grande simplicité, qui a fait tomber tout l’auditoire sous son charme, avec son interprétation époustouflante d’ «Adios Nonino» d’Astor Piazzolla.

Le public retient son souffle, quand ce musicien se lance dans la partition du bandonéon, chère au compositeur, avec une grande dextérité, et nous faisons même« oublier le saxophone », pour entendre les touches et le soufflet de l’instrument de base.

Un moment de bonheur pour les connaisseurs et même les profanes.

L’orchestre a terminé son concert avec la symphonie « le Nouveau Monde » une œuvre incontournable du compositeur Antonin Dvorak.

Une ovation debout du public et des officiels, a salué le chef François Ragot, accompagné de Robin Hendrix et Davis Salleras, sans oublier les excellents musiciens du Grand Orchestre de Canet.

Les vœux sont bien lancés pour 2014.  

LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
novembre 2019
D L Ma Me J V S
« oct    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930