DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
LA FRANCE PÉRIPHÉRIQUE 1ère de couv 190
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

mai 2019
D L Ma Me J V S
« jan    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

CANET PRUDENCE… LE GRAND ARGENTIER REDUIT LA VOILURE !

Au programme du dernier Conseil Municipal de l’année, un Budget Primitif sous haute surveillance

Bernard Dupont est un Maire souriant et détendu avant d'affronter la redoutable Nadine Pons du Front de gauche !

Bernard Dupont est un Maire souriant et détendu avant d’affronter la redoutée Nadine Pons du Front de gauche !

DES ECONOMIES A TOUS LES ETAGES
Comme un peu partout en France, au moins dans les communes responsables, à Canet le Budget Primitif 2015 (BP) est placé sous le régime, sinon de l’austérité du moins sous celui de la garde à vue… Tout est passé au crible, la moindre dépense jugée inutile, à tort ou à raison, est traquée comme un voleur de poules, tous les services municipaux sont concernés et ont reçu des consignes strictes du 1er Adjoint délégué aux finances Francis Clique, le bras armé du Maire Bernard Dupont. Même les cartes de vœux adressées aux forces vives sont impactées, fini le froufrou du passé et bienvenue en ex-Allemagne de l’Est… Terminée également la soirée offerte début janvier aux quelques 600 agents municipaux : 15.000 €uros d’économisés ! Terminée enfin celle offerte à la population, remplacée par des vœux aux forces vives avec quelques « cahouètes » en guise d’amuse pique-assiette. Simple sémantique ou opération de communication ? Peut-être mais pas bien grave, personne ne comprendrait en effet que les finances municipales soient jetées par les fenêtres alors que des efforts importants sont exigés à tous. Pourvu que cette vertueuse orientation mène à la réduction des ces trop nombreux, inutiles et coûteux feux d’artifice… 
DES RECETTES EN BERNE
La cause de ces restrictions budgétaires est plus cette réduction du train de vie de l’État qui diminue fortement la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF) qu’une crise économique, hélas plus structurelle que conjoncturelle et donc durable, diminution qui a réussi à faire l’unanimité des élus locaux contre elle, même si certains pensent encore que les économies c’est pour les autres mais surtout pas pour la collectivité qu’ils dirigent… « Diminutions extrêmement significatives, l’État ayant choisi de faire des économies sur les dos des autres plutôt que sur lui-même en nous imposant des dépenses supplémentaires » (entre autres la réforme des rythmes scolaires ou les pénalités de la loi SRU…) commente Bernard Dupont. De fait, dès lors que ces économies conduisent ces dernières à geler, voire annuler des investissements prévus de longue date, cela s’appelle l’austérité. Il faut en effet  savoir que les investissements publics sont réalisés à 70% par les collectivités territoriales que les abaissements de recettes conduiront à réduire, avec de graves conséquences sur l’activité économique locale et donc l’emploi ! C’est le cas à Canet, avec pour seul exemple les importants travaux de Canet-Sud initialement prévus pour octobre 2014 reportés à octobre 2015, et plus probablement aux calendes grecques, la situation ne promettant pas de s’arranger à court terme ! On ne peut que donner raison à la gauche de la gauche qui combat cette austérité contre-productive. Les seuls à le dire ouvertement ! 
Le grand argentier Francis Clique a la charge de présenter un Budget 2015... en berne !

Le grand argentier Francis Clique a la charge de présenter un Budget 2015… en berne !

QUATRE ANNEES D’ECONOMIES DE GESTION
Un Budget Primitif conforme au Débat d’Orientation Budgétaire à l’€uro près, (Lire : UN BUDGET 2015 SOUS TRES HAUTE TENSION) mené lors du dernier Conseil du 1er décembre. Un budget construit, faut-il le rappeler, sans augmentation des taux communaux des impôts locaux depuis 25 ans, malgré une moindre progression des recettes de la ville (un manque à gagner de près d’1M€), nécessitant selon Francis Clique « une très grande vigilance de l’évolution des dépenses de fonctionnement (+0,7% contre 3% ces 10 dernières années) sans diminuer le niveau de qualité du service public municipal ». Avec précise-t-il la poursuite de la politique de solidarité envers les aînés par une augmentation de l’aide octroyée en 2013 au CCAS. Sans oublier les aides au milieu associatif, tant au plan logistique que sur celui des subventions qui leurs sont versées.
Un budget de 25 854 843 M€ contre 25 724 510 M€, avec un bon niveau d’autofinancement et de ressources propres (2,77 M€), permettant un investissement d’équipement de 3.477.190 M€ et un recours très limité à l’emprunt (700.000 €), inférieur à celui de l’exercice antérieur (annuité de remboursement de la dette de 1 520 000 €). A signaler une économie de dépenses de fonctionnement de 170.000 €uros, d’autant plus remarquable que cela fait quatre années consécutives que la Municipalité réalise de telles économies de gestion.
La dette s’établit au 1er janvier 2015 à 15.700.000 M€, avec un prévisionnel au 31 décembre 2015 à 14.889.996 M€. Malgré les vents contraires, la commune continue donc à se désendetter. A noter que le ratio de la dette comparé aux recettes de fonctionnement s’établit à 8%, 33% étant le seuil de surendettement d’un ménage lambda. La ville de Canet en est donc très loin et c’est un réel motif de satisfaction pour le grand argentier ! 
Les Conseils Municipaux canétois font toujours recette !

Les Conseils Municipaux canétois font toujours recette !

LE FRONT NATIONAL C’EST « OUI », LE FRONT DE GAUCHE C’EST « NON »
La majorité vote évidemment « pour » ce budget, ainsi d’ailleurs que « l’opposition » FN / RBM représentée par Dominique Gazeau en l’absence de J.Pierre Cevaer-Visonneau, ce qui est plus surprenant, la règle dans ce cas aurait plutôt été de s’abstenir. Faut-il que ce BP soit bon et incontestable à leurs yeux… ou que les troupes ne soient guère disciplinées !
Le Front de gauche vote sans surprise « contre », même si Nadine Pons qui le représente peine à argumenter pour le combattre. Il n’y a pas consensus de toute l’opposition tient-elle à préciser, contrairement dit-elle à ce qu’avait conclu la correspondante de « l’Indépendant » au terme du DOB de début décembre. Dans les vœux de la leader communiste clairement exprimés, il y a un centre culturel qui comprenne une médiathèque et un cinéma, pour cette ville qui est la 2ème ville du département et qui va vers les 18.000 habitants, objectif d’ailleurs que se fixe Bernard Dupont à brève échéance. « Enfin » doit penser Margueritte Arenas qui a fait naufrage politique au début de la mandature et qui sèche à présent tous les conseils ! C’est son cheval de bataille depuis le sièce dernier… Le désaccord avec la gauche porte sur le fait que le Maire attend que cette compétence soit transférée à l’Agglo. PMCA, alors que l’opposante souhaiterait que la Ville soit seule porteuse de ce projet.
Autre demande de Nadine Pons, la construction d’un centre aéré qui s’impose selon elle, ainsi que celle d’une nouvelle crèche. 
UN SERIEUX DE GESTION RECONNU PAR NADINE PONS
Malgré tout et c’est Nadine Pons qui l’affirme : « On a bien compris le sérieux apporté à la gestion comptable et administrative. Mais on votera contre ce budget ». Une logique qui en vaut une autre… « Quand je vous écoute, je comprends ce qui nous sépare politiquement » répond Bernard Dupont. « Vous voulez tout faire faire par la collectivité et l’État, et nous on veut faire faire par la collectivité ce qu’est incapable de faire l’entreprise. C’est la différence qu’il y a entre une gestion collective et une gestion libérale. Vos propositions représentent 50 M€, c’est simple, vous avez vu les masses budgétaires, ça consiste à augmenter les impôts de 50%, pas d’autre choix possible, c’est le résultat mathématique de votre proposition ! 
A trois jours de Noël... la Divine Enfant dans la crèche ?

A trois jours de Noël… la Divine Enfant est déjà dans la crèche ?

BERNARD DUPONT REJOINT JEAN VILA (PC)
Quant à la mutualisation des services dont bon nombre est désormais de la compétence de l’AGGLO. PMCA et que Nadine Pons pointe du doigt, « cela coûte toujours plus cher » dit-elle, ce qui est hélas parfaitement exact, Bernard Dupont est plus nuancé. « Nous n’avons pas de position doctrinaire par rapport à ça. Nous estimons que la mutualisation est utile lorsqu’elle apporte un « plus ». Ca veut dire qu’il faut qu’elle amène à des économies d’échelle et croyez-moi vos représentants à la Communauté d’Agglomération y sont particulièrement attentifs. C’est un sujet sur lequel j’ai souvent rejoint Jean Vila (Maire communiste de Cabestany – NDR), je ne suis pas partisan du désossement des communes au profit des établissements publics ». Ce sont les caciques de l’UMP qui vont blêmir… Même s’ils connaissent déjà la position à ce sujet du Vice-Président délégué aux finances de PMCA Bernard Dupont, de là à le dire publiquement il faut un certain courage politique… « J’estime que la croissance des établissements publics, ça n’est ni plus ni moins que ce que l’on constate dans l’économie, l’accumulation du capital, ne doit pas être prise en compte systématiquement ». Bigre ! « On doit le faire quand c’est utile. Il faut être extrêmement vigilants, car ces organisations qui prennent du volume les éloignent du citoyens. Il faut être attentifs à maintenir une Démocratie de proximité. La Communauté d’Agglomération, c’est 36 communes et 260.000 habitants avec un budget de 500 M€, ça donne une puissance financière différente que notre budget à 25 M€, donc c’est un atout à mettre en œuvre sans s’éloigner de nos communes de base ». Sauf qu’à très court terme, les communes vont de facto disparaître pour s’effacer derrière ces mastodontes et transformer les maires des communes en 1er adjoints, la transformation prochaine de PMCA en communauté urbaine en sera une étape significative. 
LES DSP POINTEES DU DOIGT PAR NADINE PONS
Dernier point défendu par Nadine Pons, l’abandon systématique de la « Délégation de Service Public » (c’est le privé qui gère) au profit de la « Régie » (c’est la collectivité qui gère), Bernard Dupont considère cette position comme doctrinale. « Nous avons une pratique pragmatique. Dans certains cas la DSP est utile et dans d’autres cas c’est la Régie qui est utile. Un exemple, j’ai transformé le service des espaces verts en Régie. On avait des marchés passés avec des entreprises de Narbonne et que la création d’emplois profitait à Narbonne plutôt qu’à Canet. Il y avait une raison forte de passer en Régie et on a créé 20 emplois. J’ai démontré que j’étais un pragmatique ! Il y a une appréciation en fonction de la réalité du terrain ». A l’inverse, la collecte des ordures ménagères est confiée au privé pour ne pas « se mettre à la botte des organisations du personnel. Imaginez une grève en juillet, qu’est-ce qu’on fait ? On ne peut pas faire venir l’armée, il va falloir qu’on se débrouille. Si elle a une grève, elle fait appel à une main-d’œuvre momentanée ». Evidemment, l’idée de « casser une grève » ne passe pas avec Nadine Pons qui ne voit seulement que la situation des salariés tandis que le maire voit aussi le confort des habitants… Des propos cyniques de Bernard Dupont selon elle.
Conflit doctrinaire entre un maire pragmato-libéral et une opposante collectiviste !
LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
mai 2019
D L Ma Me J V S
« jan    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031