DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
LA FRANCE PÉRIPHÉRIQUE 1ère de couv 190
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

octobre 2018
D L Ma Me J V S
« sept    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

« Conseil Local en Santé Mentale »

Convention de partenariat entre la Ville de Perpignan et le Centre Hospitalier de Thuir

A travers le partenariat entre le Centre Hospitalier de Thuir et la Ville de Perpignan il s’agit de coordonner et de renforcer la réponse aux besoins en santé mentale sur le territoire de la commune. Ce partenariat repose principalement sur la mise en oeuvre d’une instance de coordination dénommée Conseil Local de Santé Mentale (CLSM).

1 – Contexte Perpignanais :
En dépit d’un taux de psychiatres libéraux et salariés supérieur à Perpignan par rapport à la moyenne départementale et régionale, de nombreuses problématiques existent concernant l’accompagnement des personnes ayant des problèmes de santé mentale :
- Problématiques pour la prise en charge des situations complexes d’où un recours aux hospitalisations sans consentement très élevé à Perpignan par rapport à la région.
- Difficultés d’articulation entre médecins généralistes et services de psychiatrie notamment en sortie d’hospitalisation.
- Méconnaissance des dispositifs de prise en charge spécialisés par les
professionnels de santé, les travailleurs sociaux et la population.
- Représentation négative de la population vis-à-vis de la maladie mentale.
- Difficultés liées au suivi ambulatoire et au maintien dans un logement favorable à la santé.
- Difficultés pour l’insertion professionnelle.

2 – Réflexion et actions engagées :
La Ville de Perpignan a mis en place dès 2007 un Atelier Santé Ville. Ce dispositif est le volet santé du Contrat Urbain de Cohésion Sociale. Il a pour objectif de faciliter l’accès aux soins des habitants des quartiers prioritaires.
La thématique qui a le plus été développée est la santé mentale. Un groupe de travail souffrance psychique / santé mentale, composé de professionnels du médico-social,
des représentants des usagers de la psychiatrie et de leurs familles, s’est réuni tous les mois depuis 2008. Ces rencontres ont permis de développer une meilleure connaissance des acteurs de la santé mentale et du social. Une vraie dynamique de réseau avec une forte implication du Centre Hospitalier de Thuir, des associations et acteurs du social s’est engagée. Cette dynamique a favorisé la mise en place d’actions concrètes auprès des habitants et professionnels pour une meilleure orientation et prise en charge des personnes.

3 –  Groupes de travail animés par la ville ont été mis en place :
Soutien à la fonction parentale : les Points Accueil Ecoute Jeunes (PAEJ), associations Parenthèse et ADSEA, les services de pédopsychiatrie et adolescent du CH de Thuir, le Mouvement Français Pour le Planning Familial et l’APEX.
Articulation des PAEJ, du Centre Hospitalier de Thuir et du Réseau Ados 66
Insertion des personnes en souffrance psychique au sein de la cité : suivi et maintien à domicile, logement, insertion professionnelle, communication au grand public.

Résultats des groupes de travail :
– Un module « Etre Parents quel Métier !!! » est proposé aux familles dans les quartiers de la ville. Il est animé par les PAEJ, le service de pédopsychiatrie et le service Adolescent sde THUIR, l’APEX, le MFPF et la Ville.
– Une éducatrice du centre spécialisé pour toxicomanes est présente 2 fois par semaine dans le quartier du Nouveau Logis afin d’accompagner physiquement les personnes vers les soins.
- Un animateur de prévention de l’Association Nationale de Prévention de l’Alcoolisme et des Addictions (ANPAA) a développé des actions de prévention auprès des jeunes des quartiers.
- Des actions de sensibilisation sur les questions de santé mentale ont été organisées auprès des professionnels des centres sociaux, des adultes relais, des gardiens d’immeubles, et des associations d’habitants.
- Un binôme de professionnels ASV / Centre Hospitalier de Thuir est allé à la rencontre des médecins généralistes afin de leur présenter l’offre de soins en santé mentale.
- Expérimentation d’une cellule de gestion des situations complexes, mise en place en
2011 afin d’éviter les hospitalisations sous contraintes. Cette cellule est à réactiver.
- Mise en oeuvre d’une équipe mobile de psychiatrie ELIOS chargée d’intervenir en amont des situations de crise ou durant ces périodes difficiles. Cette équipe peut intervenir dans les meilleurs délais pour créer ou rétablir un lien entre la personne et le soin, en présence du partenaire demandeur; conseiller l’entourage familial, social ou
professionnel et apporter une orientation la plus adaptée à la situation.
Cette équipe est opérationnelle du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00.

3- Vers un Conseil Local en Santé Mentale
En 2013, la Ville s’est engagée dans un Contrat Local de Santé (CLS) avec l’Agence Régionale de la Santé. Le CLS répond aux enjeux prioritaires de santé du territoire communal.
Il permet :
- de mobiliser les acteurs et de consolider les partenariats locaux autour d’un projet commun,
 – de pérenniser les engagements financiers des institutions (ARS/ CPAM / DDCS…),
 – de répondre de manière adaptée aux besoins de santé de la population,
 – de créer des synergies pour réduire les inégalités sociales et territoriales de santé.

La question de la Santé Mentale est un des axes prioritaires du CLS de Perpignan. L’objectif vise à mettre en cohérence les actions dans la perspective d’un parcours coordonné en santé mentale nécessitant un partenariat fort avec l’hôpital.

Un Conseil Local en Santé Mentale permettra d’améliorer la lisibilité pour les partenaires actuels, de solliciter les acteurs de la Justice et de la police, d’intégrer ces nouveaux acteurs dans les groupes de travail en particulier ceux qui concernent les troubles de voisinage associés aux souffrances psychosociales et d’avoir une instance de validation des projets et actions.

4- Définition du Conseil Local en Santé Mentale :

1 –Cadre réglementaire :
– Instance décisionnelle communautaire à dimension locale et de rencontre partenariale sur la santé mentale pour élaborer et concrétiser des projets dans l’objectif d’améliorer la prise en compte et la prise en charge des problématiques de santé mentale.

2 - Fonctionnement :
Il n’existe pas de cadre obligatoire, le fonctionnement repose sur :
– une coprésidence : maire / directeur hôpital psychiatrique,
– l’engagement d’institutions partenaires (santé, social, justice, police),
– une adaptation aux particularités locales,
– participation des associations d’usagers et des familles.

3 – Pour quels effets ? :
– Produire une réponse adéquate aux acteurs de terrain, améliorer la capacité opérationnelle des professionnels (création de services de psychiatrie intégrés dans la cité ; coopération médecins de ville / hôpital psychiatrique ; renforcer les prises en charge ambulatoire, etc…).
– Lutter contre l’exclusion, la discrimination, la stigmatisation des citoyens ayant des troubles psychiatriques (réhabilitation psychosociale, logement).
– Faciliter l’accès aux soins et à la prévention des personnes atteintes de troubles psychiques.

Le pilotage politique sera porté par la collectivité et le Centre Hospitalier de Thuir.

Le pilotage opérationnel de la démarche (animation des travaux, évaluation des actions, coordination des aspects administratifs et de communication…) sera mené par la Mission Santé Ville et le référent médical du Centre Hospitalier de Thuir pour la Ville de Perpignan.

Objectifs et composition des groupes de travail du CLSM :
 – Enfance / Adolescence :
Objectifs :
– Renforcer le soutien à la fonction parentale
– Organiser l’articulation entre le Centre Hospitalier de Thuir et les PAEJ
Composition :
– Services de Pédopsychiatrie et adolescence du Centre Hospitalier de Thuir
– PAEJ Parenthèse
– PAEJ ADSEA
– Réseau Ados 66
– APEX
– MFPF
– Protection Judiciaire de la Jeunesse

Insertion des Personnes en souffrance psychique :
Objectif :
– Renforcer la culture commune des acteurs
– Améliorer le suivi ambulatoire et le maintien à domicile
– Le logement
– L’insertion professionnelle
Composition :
CCAS / Centre Hospitalier de Thuir (CMP, Pédo, Service Ado et équipe mobile) / PAEJ / GEM Maison Bleue / UNAFAM / Cohérence Réseau / Conseil Général / ADOMA / Maison de Vie du Roussillon / PJJ / CIAH / Sésame autisme / UDAF / Réso Ados 66 /APEX / Police Municipale et Nationale / psychologue libérale /SAMSHA/ CAC 48 / SDIS / Direction Hygiène et Santé de la ville.

Cellule de coordination des situations complexes :
Objectif :
– Réduire les hospitalisations sous contraintes

Composition :
– Centre Hospitalier de Thuir : direction et équipe mobile
– Ville de Perpignan : élus, Direction Hygiène et Santé, Police
– Centre Communal d’Action Sociale (CCAS)
– Conseil Général

LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
octobre 2018
D L Ma Me J V S
« sept    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031