DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
LA FRANCE PÉRIPHÉRIQUE 1ère de couv 190
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

novembre 2019
D L Ma Me J V S
« oct    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

SAINT CYPRIEN : Exposition « Sant Vicens, foyer de la céramique d’art en Catalogne »

Il y a 70 ans, au sortir de la guerre, les Ateliers Sant Vicens de Perpignan commencent à développer leur activité. Ils vont rapidement et malgré une première production artisanale, devenir l’épicentre de la création en Pays Catalan. Le grand mécène Firmin Bauby [1899-1981]  va, en effet, y accueillir de jeunes créateurs ainsi que des grandes signatures du monde de l’art pour la réalisation de céramiques d’art.

01De Charles Trenet à Pablo Picasso et de Jean Picart le Doux à Marc Saint-Saëns, nombre d’artistes viendront travailler ou vivre dans ce mas devenu icone de la vie culturelle perpignanaise. Toutefois, le destin de Sant Vicens reste à jamais associé à celui de Jean Lurçat qui y réalise, de 1951 à 1966, l’ensemble de sa production en terre cuite. Cette période représente l’âge d’or de Sant Vicens qui rayonnera à travers le monde au travers d’expositions présentées à Paris, Melbourne, Copenhague, Barcelone ou Hanovre. Le maître du Surréalisme, Salvador Dalí, ne se trompe pas lorsqu’il choisit les jardins de Sant Vicens pour célébrer l’apothéose de son Voyage triomphal. Il révèle, ce 27 août 1965, l’emplacement du centre du monde tout en attestant par son happening géant que le Mas Sant Vicens marque pour sa part, le centre du monde… de la vie artistique contemporaine.
02Les Collections de Saint Cyprien redéployent par une exposition événement les moments forts de l’histoire de ce prestigieux foyer de l’art catalan. Les 100 pièces exposées montrent comment les Ateliers Sant Vicens ont porté la céramique au rang de chef-d’œuvre absolu.

Expo du 7 décembre 2014 au 5 avril 2015
Vernissage le samedi 6 décembre à 17h30 

Horaires :
Du mardi au dimanche de 14h à 18h et le samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h
Tarifs :
4€ / réduit 2€ / gratuit pour les – de 12 ans / gratuit pour les résidents de la communauté de Communes Sud Roussillon
Collection François Desnoyer
Rue Emile Zola – 66750 Saint-Cyprien
Contact presse : 04 68 21 06 96

Chronologie SANT VICENS

1899
Naissance le 17 novembre de Firmin Bauby, dans la demeure familiale du 33, rue du Palais de justice à Prades. Son parrain sera Firmin Vicens, avoué de justice et érudit, qui l’initiera à l’art.
1909-1916
Firmin Bauby découvre la céramique d’art aux Ateliers Sant Martí de Prades. Il réalise aux côtés de Gustave Violet ses premières poteries. Rapidement passionné par les Arts Décoratifs, Firmin Bauby fait des essais de décors dans le grenier de la maison parentale et agence le jardin de cette dernière.
1920-1924
Le jeune homme part suivre des études de décorateur à Paris. Il lance sa marque FIRM. Art & Décoration. Il expose à Perpignan et Toulouse et ses productions sont diffusées à Paris et à Bordeaux.
1925-1938
Firmin Bauby renonce à sa carrière de décorateur et entend devenir mécène afin d’aider la jeune création. Grâce à son héritage paternel, il se lance d’abord dans l’ouverture d’un Fish & Chips puis dans la création de poissonneries dans le centre-ville de Perpignan. Il investit dans une flotte de camions frigorifiques pour le transport, la distribution et l’exportation de ses marchandises. A partir des années 1930, son entreprise prospère.
1938
A la tête d’une petite fortune personnelle, il acquiert, le 24 février 1938, dans le quartier Saint-Gaudérique, en périphérique de Perpignan, le Mas Cargolès. Il rebaptise ce dernier : Domaine Sant Vicens.
1939
Firmin Bauby entreprend la restauration de ce vieux mas afin de le transformer en centre d’art. Il désire y ouvrir un atelier de céramiques et un second dévolu à la création de vitraux. La guerre met un coup d’arrêt à cette première tentative.
1941
Le propriétaire du Domaine Sant Vicens communique à la Préfecture des Pyrénées-Orientales une demande d’ouverture d’une poterie artisanale. Malgré l’obtention d’un arrêté préfectoral, le Commissariat de Sûreté de la Ville de Perpignan oppose son veto.
1942
Création d’un comité de soutien pour l’ouverture d’une poterie. Il réunit les artistes, Louis Bausil, Aristide Maillol, Raoul Dufy, Augustin Hanicotte, André Fons-Godail et Georges Caseblanque, directeur de l’Ecole Municipale de Dessin de Perpignan et Emmanuel Roger, ingénieur et professeur de céramique.
Au mois de juin 1942, le comité de soutien saisit la Préfecture des Pyrénées-Orientales et la municipalité de Perpignan et obtient un arrêté le 2 juillet 1942. Cet arrêté se voit définitivement confirmé le 22 août 1942.
Louis Antico devient le directeur de la Poterie Catalane de Sant Vicens alors que Firmin Bauby en est le directeur artistique.
1943
Malgré les restrictions de l’Occupation, le 3 janvier 1943, le four du Mas Sant Vicens est inauguré. Le poète Albert Bausil en est le parrain. Une première production d’objets de traditions commence à être lancée sous les conseils d’Emmanuel Roger et de Louis Bausil.
1944
La Poterie Catalane Sant Vicens célèbre la Libération de Perpignan par la réalisation d’une céramique représentant un couple enjoué avançant dans la liberté. Ce groupe est signé par Miquel Paredès. Face à la pénurie de fer, les ateliers produisent les objets de célébration de la Libération (Croix de Lorraine, bonnets phrygiens, portraits des dirigeants alliés…).  Face à la pénurie de matière première, la Poterie Catalane de Sant Vicens produit en céramique des objets de consommation courante comme de simples boutons ou même des jouets pour les enfants (têtes de poupées, ours…).
1945
Emmanuel Roger attire à Sant Vicens, le professeur de la Manufacture de Sèvres, Lucien Goron. Ce dernier améliorera sensiblement la qualité de la production des ateliers de Louis Antico et Firmin Bauby. Durant ses quatre ans de collaboration avec la Poterie Catalane Sant Vicens, Lucien Goron réalisera de nombreuses céramiques Art Déco.
1946
A l’automne 1946, la Poterie Catalane Sant Vicens participe à une première exposition. Elle est invitée à montrer sa production au premier Salon d’Art Catalan à Paris. Cette manifestation qui a lieu dans les murs de la Galerie Reyman, réunit les œuvres des grands artistes catalans de Maillol à Picasso et se veut revendication de l’apport singulier de la Catalogne à la culture européenne. La culture catalane se voit outre-Pyrénées brimée, interdite par le régime dictatorial de Franco.
1948
Le public perpignanais ne pourra voir la production de la Poterie Catalane Sant Vicens qu’à partir du mois de juin 1948. Firmin Bauby montre le travail qu’il réalise avec ses collaborateurs à la foire-exposition de Perpignan.
1949
A partir de 1949, Firmin Bauby décide de supprimer progressivement l’appellation poterie pour favoriser l’émergence de la marque Sant Vicens. Il entend montrer la production de céramiques dans les galeries d’art. Au mois de mai 1949, la première manifestation Sant Vicens a lieu à la Galerie Atrium de Toulouse.
En décembre 1949, Firmin Bauby consacre son mas à la présentation de crèches traditionnelles ou réinterprétées par les artistes contemporains de Sant Vicens. Chaque année, depuis lors, Sant Vicens ouvre ses portes aux enfants et aux visiteurs pour les fêtes de Noël.
1950
Les ateliers Sant Vicens se restructurent. Louis Antico se voit remplacer à la direction des ateliers par Denys Bauby. Firmin Bauby conservant la direction artistique des établissements. Les artistes qui viennent travailler au mas du quartier Saint-Gaudérique se fédèrent dans un groupe nommé Colla Sant Vicens. Ce groupe réunit : Louis et Madeleine Antico, Henri Bordes, François Miró, Miquel Paredès, René Marie, Gertrudis Galí, Manuel Viusà Henri Fichet, Yolaine et Firmin Bauby.
Au mois de juin, Firmin Bauby s’associe à la création par Pau Casals du festival de Prades. Il ouvre la maison familiale de la rue du Palais de justice pour y montrer de nombreuses pièces.
1951
Après avoir rencontré Firmin Bauby, par l’intermédiaire de Jean Lafitte, Jean Lurçat désire réaliser sa production de céramiques à Sant Vicens [1950]. Il façonne ses premières pièces avec François Miró en 1951.
Les ateliers s’associent à la Semaine Sainte de Perpignan qui propose une programmation culturelle autour de la Procession de la Sanch. Les membres de la Colla Sant Vicens, et tout spécialement Conrad París, réalisent des décorations pour les vitrines des commerces du centre-ville et participent à une exposition d’art religieux contemporain au mas.
Au mois de juin et à l’occasion de la tenue du Festival Casals à Perpignan, Pau Casals accompagné de son orchestre rend visite à Firmin Bauby au Mas Sant Vicens. Le maître entend remercier Firmin Bauby pour son engagement à ses côtés lors de la création du festival l’année précédente. Un concert privé est donné lors de cette visite.
1952
Lors de l’exposition Jean Luçat. Peintures – Céramiques – Livres illustrés – Tapisseries récentes 1925-1952, le public parisien découvre les œuvres nées de la collaboration de l’artiste et des Ateliers Sant Vicens. En 1952, des galeries organisent différentes exposition afin de présenter la production de céramiques d’art de Sant Vicens : La Demeure (Paris), la Galerie Lucien Gout (Montpellier) et la Galerie Rose des Vents (Nîmes).
Suite au décès de Gustave Violet, Firmin Bauby présente une exposition-hommage réunissant les œuvres de son premier maître, celui qui l’avait initié à la céramique.
1953-1954
Début de l’internationalisation du destin de Sant Vicens. Les céramiques des ateliers perpignanais sont présentées à Lausanne et Göteborg (1953) puis à Melbourne et Victoria (1954).
1954
Désireux d’installer un Temple de la Paix sur les hauteurs de Fontfrède, près de Céret, Pablo Picasso travaille à ce projet à Sant Vicens. Disposant d’un atelier, il envisage même de s’installer en Catalogne du Nord. Finalement, il continuera à travailler avec les ateliers de Vallauris.
1955-1964
Durant cette période, la renommée des céramiques d’art de Sant Vicens ne cesse de croître. Les expositions se multiplientà travers le monde : Paris, Saint-Etienne, Cannes, Rio de Janeiro, Stockholm (1955) ; Copenhague, Innsbruck, Zürich, Anvers (1956) ; Luxembourg, Bruxelles, Genève, Bâle (1956) ; Paris, Ascona (1958) ; Barcelone (1959) ; Bruxelles, Tokyo (1960) ; Strasbourg (1961) ; Colmar, Nice, Cholet (1962) ; Genève, Hanovre (1963). Paris (1964).
1956
Création du Fanal Sant Vicens par le frère de Firmin, Philippe Bauby. Durant près de six ans, le Fanal de Sant Vicens monte plusieurs pièces de théâtre d’auteurs catalans comme celles de Josep Sebastià Pons ou celles de Jordi Pere Cerdà. Dans un second temps, le Fanal de Sant Vicens devient chorale pour interpréter des chants traditionnels roussillonnais ou mettre en musique les poèmes d’auteurs catalans. Le chanteur Jordi Barre en prendra la direction artistique en 1962.
1959
Jean Lurçat donne l’exclusivité de la présentation de ses tapisseries au Mas Sant Vicens.
1961
Inauguration de la céramique monumentale Les quatre élements réalisée par Lurçat pour la façade de la Maison de la Radio de Strasbourg. L’œuvre de 125 m2 reste comme le plus grand panneaux en céramique d’Europe. Il demandera près de deux ans de travail à Jean Lurçat et aux équipes des Ateliers Sant Vicens.
Le 27 juillet 1961, Firmin Bauby organise la Grande Nuit de Sant Vicens pour dévoiler la fresque de 65 m2 que Lurçat a réalisé pour une aile du mas. Durant cette nuit, sera présentée, en avant-première, la tapisserie Le Chant du Monde.
1962
De nouveaux maîtres de la tapisserie comme Jean Picart le Doux et René Perrot commencent à collaborer avec les Ateliers Sant Vicens pour leurs créations en céramique. Le Mas Sant Vicens devient, avec Collioure, le décor du film Et Satan conduit le bal qui révèle le talent de Catherine Deneuve.
1963
Importante exposition monographique consacrée à Sant Vicens par le Kestner Museum d’Hanovre. La manifestation présente 178 pièces produites par les ateliers perpignanais et cinq tapisseries réalisées à Aubusson.
1965
Le 27 août 1965, Salvador Dalí clôt son Voyage Triomphal au Centre du Monde au Mas Sant Vicens.
1966
Décès, le 6 janvier 1966, de Jean Lurçat. Firmin Bauby réalise une exposition-hommage à Sant Vicens.
1967
Firmin Bauby intensifie ses collaborations avec des tapissiers de renom comme René Perrot, Marc Saint-Saëns et Jean Picart le Doux. Ce dernier, disciple de Jean Lurçat, a commencé sa production de céramiques d’art à Sant Vicens en 1961. Après le décès de Lurçat, Firmin Bauby entend lui confier le rôle d’ambassadeur de Sant Vicens sur la scène artistique.
1968
Présentation en avant-première des tapisseries de Jean Picart le Doux.
Participation à l’importante exposition présentée au Château Royal de Collioure consacrée, durant l’été 1968, à l’histoire de la céramique en Catalogne.
1970-1975
Durant cette période, l’activité internationale des Ateliers Sant Vicens diminue. Firmin Bauby, âgé, maintient la production de céramiques d’art et continue à organiser des expositions dans la galerie de son mas.
1976
Denys et Firmin Bauby confient la direction des ateliers à Paul Bauby. Ce dernier, fils de Denys Bauby a, dès le début des années 1960, travaillé la céramique et participé aux activités de la Colla Sant Vicens.
1977
Jean Picart le Doux arrête la création de pièces pour les Ateliers Sant Vicens. Toutefois, le centre continue à produire avec des décors récents.
1979
Paul Bauby, neveu de Firmin Bauby, gère désormais la galerie du Mas Sant Vicens et y dirige la programmation culturelle et artistique.
1981
Décès de Firmin Bauby, le 1er novembre 1981.
La cérémonie d’enterrement aura lieu le 3 novembre, elle réunira l’ensemble du monde artistique et culturel catalan.
1982-2013
Durant cette période, différents types d’activités culturelles ont été déployées à Sant Vicens. Les ateliers n’ont, pour leur part, jamais cessé de réaliser des céramiques de qualité. La galerie continue à respecter les modalités de présentation voulues par Firmin Bauby.
A partir de 1982, Paul Bauby assure la continuité des Ateliers Sant Vicens.
Chaque année pour les fêtes de Noël, le Pessebre, grande crèche catalane, est présenté au grand public. Depuis 1949, cette manifestation bénéficie d’une popularité considérable.
2014-2015
Présentation de l’exposition Sant Vicens, foyer de la céramique d’art en Catalogne, du 6 décembre 2014 au 5 avril 2015, aux Collections de Saint-Cyprien. Première exposition à caractère rétrospectif consacrée au patrimoine artistique constitué par les Ateliers Sant Vicens de 1942 à 1981.
LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
novembre 2019
D L Ma Me J V S
« oct    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930