DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
LA FRANCE PÉRIPHÉRIQUE 1ère de couv 190
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

décembre 2019
D L Ma Me J V S
« nov    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

POLLESTRES d’hier et d’aujourd’hui

Une Ville de 4638 habitants en pleine mutation

C’est indéniable, Pollestres se transforme. Commune la plus demandée du département ces cinq dernières années, elle a accueilli, en 5 ans, 17% de population supplémentaire, et au 1er janvier 2014, le village compte 4638 habitants.

Au 1ér rang Jacqueline Irlès venue en voisine et J.Paul Alduy certainement réconforté par les remerciements appuyés de Daniel Mach.

Au 1ér rang Jacqueline Irlès venue en voisine et J.Paul Alduy certainement réconforté par les remerciements appuyés de Daniel Mach.

 Accroissement de la population rime avec de nombreuses transformations voulues et souhaitées par son Maire Daniel Mach, qui de mieux pour en parler que le 1er Magistrat lui-même ?

Extraits : « Quand je parle de transformation, je veux dans un premier temps, parler d’état d’esprit et d’ambiance générale. Lors de ma première prise de fonction, j’ai tout d’abord fait le triste constat, d’une commune divisée politiquement, et coupée en deux géographiquement. Il y avait, rappelez-vous, le centre ancien, d’un côté, et le quartier de la Garrigue, de l’autre. Il y avait aussi deux écoles, pilotées par deux directeurs qui ne se parlaient pas, les enfants des deux établissements ne se mélangeaient jamais. Il n’existait aucune infrastructure sportive. Un champ de friches servait en même temps de terrain de football, de terrain de rugby, et de piste d’athlétisme. Des préfabriqués jetés au milieu de nulle part, servaient de salles associatives. Les voiries étaient vétustes, et l’éclairage public faisait de notre centre ancien, un véritable coupe-gorge. La station d’épuration n’épurait rien, et la mairie était réduite à un accueil et deux bureaux. Par-dessus tout, un état d’esprit détestable y régnait, et seuls quelques bénévoles, acteurs d’associations – que je remercie encore maintenant – se démenaient pour la faire vivre.

Si, à l’époque, j’ai sollicité pour la première fois, à titre personnel, vos suffrages, c’est parce que j’avais perçu l’énorme potentiel de Pollestres. Mais pour lui donner le goût de l’ambition, il importait en premier lieu, de changer l’état d’esprit qui l’animait à l’époque, car comme le disait le philosophe chinois Confucius, « celui qui déplace des montagnes, c’est celui qui commence par enlever les petites pierres ». (…) En regroupant les deux écoles en une seule, en équipant Pollestres d’infrastructures sportives dont elle manquait, en les implantant juste en face des nouvelles écoles, les enfants, le sport et les associations, ont enfin permis aux parents, de s’approcher, de se parler, d’apprendre à se connaître, et de se fréquenter. Parallèlement, la construction de cette salle polyvalente et du complexe sportif, doté d’un terrain de football et de rugby, d’un boulodrome, et de terrains de tennis supplémentaires, ont offert aux pollestrencs des lieux de rencontres et de partage.

L’implantation géographique de la nouvelle mairie, n’a pas été le fruit du hasard non plus. Au cœur de ces urbanisations qui s’ignoraient jusque là, la maison commune a constitué une véritable charnière urbanistique. Les Pollestrencs y ont adhéré immédiatement. C’est là, que Pollestres a glissé vers l’ambition, et commencé à prendre goût à la modernité. Le challenge était clair : redonner de l’ambition à une commune transparente sur l’échiquier départemental, dont les lumières, et pas que celles, de l’éclairage public défaillant, s’éteignaient peu à peu, depuis des années.

Après avoir dirigé les investissements vers les équipements sportifs, indispensables pour moderniser Pollestres, ils ont ensuite été dirigés, vers les équipements associatifs et culturels, par l’aménagement de l’entrée de ville, composé de la maison des associations et de la porte.

Il a également fallu organiser la circulation dans le centre ancien, partir à la reconquête de son patrimoine par l’achat du Château et de la Cellère, et encourager la rénovation des façades pour retrouver l’authenticité de notre commune.

Par ailleurs, la préservation de notre village contre les risques d’inondation, n’a pas été oubliée, grâce à de très lourds travaux hydrauliques, financés par la Communauté d’Agglomération.

Une attention toute particulière a été consacrée, à la construction de la nouvelle crèche, l’Ile des Trésors. L’ancienne était devenue trop exigüe, et ne permettait plus de répondre favorablement aux demandes d’inscription croissantes, conséquences de l’appétit, pas que gourmand,  (???!!!… – NDR) d’une population en plein rajeunissement.

Implantée sur la Place des Libertés, cette structure, le personnel et les enfants qui la côtoient, ont redonné une touche de gaieté et de modernité à ce secteur qui a bénéficié de lourds travaux de réfection en termes de voirie et de réseaux d’eau et d’assainissement, mais aussi de modernisation dans le mobilier urbain, les espaces verts, et surtout dans l’éclairage public, par la technologie LED qui nous permet d’importantes économies d’énergie. Un grand lifting pour ce quartier dont les travaux s’achèveront dans les quelques semaines à venir.

Daniel Mach dresse la liste des évolutions de SA ville depuis son arrivée. Incontestable pour tous.

Daniel Mach dresse la liste des évolutions de SA ville depuis son arrivée. Incontestable pour tous.

(…) Les aînés n’ont pas manqué de bénéficier de quelques conforts supplémentaires. Depuis 2012, des ateliers « Mémoire », animés par une psychologue clinicienne, Madame Catherine PONSEILLE-SALOUM, et financés par le Centre Communal d’Action Sociale, sont proposés pour prévenir, informer et éduquer nos personnes âgées, mais aussi pour aider les familles à lutter contre l’une des maladies du siècle, Alzheimer. Lors de ces rencontres, les participants sont guidés dans des activités de stimulation cognitive, et des entraînements à la mémorisation. D’autre part, une résidence, appelée la Senyora, constituée de 24 logements adaptés aux personnes âgées et/ou handicapées, a été construite, par Roussillon Habitat, en plein cœur du centre ancien. En ce qui concerne le centre ancien, grâce à la démolition de quelques immeubles, des poches de parking ont été matérialisées et paysagées.

Dans la perspective d’agrandissement de la commune, engendré par le projet du Plateau des Vignes, qui débutera au premier semestre, il a fallu anticiper sur la capacité de la station d’épuration. 5 M€ ont été investis, avec l’aide de la Communauté d’Agglomération, pour en construire une nouvelle, capable de traiter les eaux usées de 9000 équivalents habitants, quand la précédente ne pouvait en traiter que 4500.

Le lancement de la dernière tranche de l’entrée de ville, a permis de faire naître la salle de spectacles, et les travaux du parc paysager qui l’agrémentera, ont débuté pour s’achever d’ici quelques semaines. Modulable, selon le type de manifestations qu’elle abritera, cette salle permettra d’organiser des pièces de théâtre, des spectacles, des colloques, des séminaires ou des conférences.

Le nouveau centre technique municipal, dont les travaux s’achèveront dans les semaines à venir, offrira de meilleures conditions de travail à nos employés communaux. Un entrepôt a également été construit, en extension de la salle Jordi Barre, pour permettre aux services de répondre plus efficacement, aux demandes des organisateurs de spectacles ou d’événements ». 

LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
décembre 2019
D L Ma Me J V S
« nov    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031