DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

juillet 2018
D L Ma Me J V S
« juin    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

PERPIGNAN-CANET : IMMERSION TOTALE DE LA PREFETE EN ZONE GENDARMERIE

1ère visite du CORG de Perpignan et de la Brigade de Canet 

Perpignan : Le colonel Agresti accueille Josiane Chevalier, nouvelle Préfète des P.-O.

Perpignan : Le colonel Agresti accueille Josiane Chevalier, nouvelle Préfète des P.-O.

La toute nouvelle Préfète des Pyrénées-Orientales Josiane Chevalier en poste depuis début septembre ne ménage pas ses efforts pour découvrir le département et aller à la rencontre, à la fois des élus et de ce qu’il est de coutume d’appeler les « corps constitués ». Une Préfète avenante et largement ouverte aux autres, il ne fait pas de doute que les acteurs institutionnels trouveront là une interlocutrice privilégiée, au service des habitants de ce territoire « un peu » martyrisé économiquement. Un changement de méthode et relationnel attendu qui est plus que le bienvenu, cela devenait urgent. 
 Perpignan : Diaporama présenté par le colonel Agresti, présentant la géographie humaine et physique du département

Perpignan : Diaporama présenté par le colonel Agresti, présentant la géographie humaine et physique du département

Pour ce dernier déplacement sur le  terrain, après la Sécurité Publique et la BAC perpignanaise, c’était au tour de la Gendarmerie de recevoir la visite de la représentante de l’état, de nuit cette fois entre 21h et minuit.
DSC02350Première étape du périple préfectoral, le centre d’opérations et de renseignement de la gendarmerie (CORG) de Perpignan, qui coordonne toutes les Brigades et compagnies du Département et prend intégralement le relais de nuit pour traiter les appels téléphoniques. C’est le Commandant de groupement, le colonel Blaise Agresti en personne, lui aussi fraîchement nommé dans le département, qui accueille la Préfète accompagnée de son Directeur de cabinet Fabrice Rosey. Direction la salle de coordination, véritable ruche en période de pointe et opérationnelle H24, où deux militaires sont aux commandes devant leurs ordinateurs et où sont réceptionnés les quelques 250 appels quotidiens, environ 150.000 à l’année, en incluant les renvois du « 17 » de nuit. Avec une pointe entre 19 et 23h, essentiellement pour des tapages nocturnes, des accidents de la circulation ou des violences intra-familiales. Un diaporama est présenté à la Préfète, le colonel Agresti dresse un portrait aussi exhaustif que possible du département qui compte 461.282 habitants (le triple en été avec plus d’1 Million) et des 225 communes en zone Gendarmerie et ses 340.917 habitants, Canet, St Estève et St Cyprien étant les plus importantes (+ de 10.000 ha, Argelès étant légèrement en-dessous).
Perpignan : Josiane Chevalier se fait expliquer la gestion et le traitement informatique des appels entrants

Perpignan : Josiane Chevalier se fait expliquer la gestion et le traitement informatique des appels entrants

Un balayage géographique physique et humain du territoire, avec une attention particulière en terme de risques bien réels, les inondations, les crues des exotiques passages à gué, les incendies, les violences routières, mais aussi sismiques. Le dernier remonte au 5 octobre 2010 à Bolquère avec une magnitude de 2,9, contre 5,3 le 18 février 1996 à St Paul et 3,4 en Vallespir le 22 février 1997. A noter que le département gagne 4 à 5000 habitants par an (+5% depuis 2009), Pollestres est en hausse de 17.6%, Pia et Canet de 12,4% pour ne citer que les trois premiers. Dans ces conditions de fortes croissances, les moyens physiques et matériels peinent à s’ajuster en temps réel, admet le colonel Agresti. Quant aux violences routières, la Préfète observe que « les chiffres de la sécurité routière sont plutôt bons en 2014, contrairement à la tendance nationale » (- 8 morts). Concernant l’alcoolémie « la meilleure des préventions c’est quand même les contrôles ». Estime-t-elle. 
Deuxième étape du déplacement nocturne, direction Canet pour une visite de la Brigade commandée par le Capitaine Patrick Alexandre qui fait la fierté du maire de la station Bernard Dupont. La situation privilégiée d’abord, mais aussi et surtout des bâtiments neufs et fonctionnels construits par la ville et mis à la disposition de la Gendarmerie qui paie un loyer en compensation, structure largement due aux efforts de feue Arlette Franco, la Députée-Maire décédée en 2010 qui a piloté le projet jusqu’à son terme. Un cadre de vie exceptionnel pour les militaires qui fera dire à la Préfète admirative qu’il « y a des inégalités de conditions de travail… »
Canet : Le chef d'Escadron de la compagnie intervient à son tour

Canet : Le chef d’Escadron de la compagnie intervient à son tour

C’est sous la conduite du Chef d’Escadron Julien Jourdan et aux côtés du Capitaine Alexandre que la Préfète découvre la brigade, les salles d’auditions et même les cellules qui ne sont évidemment pas des trois étoiles… 24 militaires et 1500 crimes et délits, 5600 sur l’ensemble de la compagnie, la Brigade de Canet est la plus importante du Département. Le Chef d’escadron Jourdan dresse une cartographie des sept Brigades territoriales qu’il commande et des problématiques liées aux populations concernées, bien différentes selon que l’on s’intéresse à celles de Canet, d’Elne avec une très forte implantation communautaire, de la ceinture Ouest du Département ou plus proche de Perpignan, comme Cabestany, où il y a une parfaite implication avec la zone police de Perpignan, avec des échanges opérationnels très réguliers. Le seul secteur un peu plus compliqué est celui de Thuir où la Brigade couvre pas moins de 17 communes, le relief des Aspres fait que les interventions sont plus longues. Quant à Millas et ses 13 militaires, en montant sur l’arrondissement de Prades, la physionomie de la Gendarmerie traditionnelle est différente.
La collaboration avec les polices Municipales est évoquée, celle de Canet est un exemple de très bonne complémentarité, PM qui dispose elle aussi de 24 agents en plus des renforts d’été équivalents, qualifiée de « complémentarité optimale » par le chef Jourdan, devant un Bernard Dupont évidemment satisfait de cette reconnaissance devant l’autorité préfectorale. « Nous avons une convention de coordination dont le cadre n’est pas du tout précis mais malgré tout ça fonctionne bien, avec une mise en symbiose des éléments opérationnels » précise ce dernier. « Des bonnes pratiques de complémentarités qui sont transposables. C’est grâce à ces échanges qu’on est capables de dénouer des situations, très très vite » tient à ajouter Julien Jourdan, qui cite également le modèle de police intercommunale de St Cyprien qui regroupe trois communes avec la signature l’an dernier d’une convention, « C’est le seul cas dans le département avec une réelle complémentarité, avec un mode de fonctionnement différent ».
La question de la vidéo-protection qui tient à cœur à Josiane Chevalier est évoquée avec le Maire de Canet, l’installation sur la commune est en cours, « étudiée, autorisée et financée, je crois qu’on attend les subsides de l’Etat ! ». On ne pouvait mieux tomber en présence de la Préfète…« Et alors ? » lance-t-elle à son directeur de Cabinet Fabrice Rosey. « On appelle tous les jours » surenchérit l’Adjoint délégué à la sécurité Michel Saut. L’état ? Mal géré depuis 1973, il est en faillite et si c’était une entreprise, il y a des années qu’il aurait été liquidé !
Un véritable échange s’est engagé entre Bernard Dupont et la Préfète, ce qui laisse préjuger d’une collaboration efficace entre les deux institutions.
Canet : Un échange constructif s'établit entre la Préfète et le Maire de Canet Bernard Dupont. Il n'y avait pas de doute là-dessus, ce sont tous deux des personnalités ouvertes et constructives

Canet : Un échange constructif s’établit entre la Préfète et le Maire de Canet Bernard Dupont. Il n’y avait pas de doute là-dessus, ce sont tous deux des personnalités ouvertes et constructives

Au plan de la sécurité communale, Bernard Dupont l’affirme à la Préfète qui s’en inquiète « On n’a pas de problème de criminalité ou de délinquance, seulement des incivilités qui seront réglées avec la vidéo-protection. Des rétroviseurs cassés en sortie de boîte, des choses comme ça, des incivilités ». Bon, mais une déjection canine abandonnée est bien une incivilité mais un rétroviseur cassé c’est juste… un délit, pas une incivilité !
Grande satisfaction de Bernard Dupont « Franchement cet année, je donne crédit au Capitaine Alexandre, on a eu une présence Gendarmerie sur le terrain qui a été renforcée. Je ne sais pas si c’est l’organisation du travail ou la volonté mais je le vois sur le terrain. On le travaille de manière régulière, avec Michel Saut, il y a chaque semaine une réunion de coordination avec toutes les forces de sécurité, la Gendarmerie, la police municipale, les Sapeurs-Pompiers, ça permet de porter le fer en fonction des événements au jour le jour, un des gros avantages de la coordination. » 
Canet : Le Capitaine Alexandre commandant la Brigade de Canet fait le point sur le territoire dont il a la responsabilité

Canet : Le Capitaine Alexandre commandant la Brigade de Canet fait le point sur le territoire dont il a la responsabilité

Intervention en dernier du Capitaine Patrick Alexandre qui dresse un état des lieux de son action et de ses résultats. 600 délits cet été, trois de moins que l’été dernier, le fruit selon lui d’une présence H24 sur le terrain et d’une excellente collaboration avec la Police Municipale avec une répartition des missions évitant les doublons des personnels. « Le but est d’occuper le terrain ».
Canet : La Préfète prend connaissance du recueil de courriers postaux ou électroniques reçus d'inconnus à la suite de la diffusion télévisée de la série documentaire de 6 épisodes sur la Brigade de Canet

Canet : La Préfète prend connaissance du recueil de courriers postaux ou électroniques reçus d’inconnus à la suite de la diffusion télévisée de la série documentaire de 6 épisodes sur la Brigade de Canet

La problématique des boîtes de nuit est évoquée, trois sur Canet, deux sur la « colline des loisirs » et une en centre ville « qui nous pourrit la vie » indique Bernard Dupont. Propriété, faut-il le rappeler, de son « ami » Alain Ferrand, le Maire du Barcarès… Le Duplex située « Rue de la Soif » fait d’ailleurs l’objet une fermeture administrative d’une semaine pour différentes bagarres, mais hors saison ce qui ne devrait guère gêner économiquement son illustre propriétaire… Des RTT pour le personnel ! 
Canet : La Préfète sur le terrain : Un tour de ville à pied et une présence sur un contrôle routier d'alcoolémie

Canet : La Préfète sur le terrain : Un tour de ville à pied et une présence sur un contrôle routier d’alcoolémie

Fin de la visite canétoise de la Préfète par un tour de ville, l’illustre rue de la soif, surnom qu’elle déteste, est la première destination dans laquelle le cortège de bleus et d’officiels ne passe guère inaperçu à cette heure avancée de la nuit.
Dernière séquence, la visite de l’autorité préfectorale sur le lieu de deux contrôles routiers d’alccolémie, l’un au rond-point Eugène Sauvy (ex Gendarmerie) et l’autre au pied du château d’eau Avenue du Roussillon. Tous les conducteurs sont contrôlés, une petite pagaille tout autour mettant certainement de mauvaise humeur les automobilistes, mais il faut se dire que c’est probablement le prix à payer pour sauver des vies ! A quand d’ailleurs la tolérance zéro et des sanctions sur le mode britannique pour les indécrottables récalcitrants qui soient à la hauteur du risque qu’ils font courir aux autres ?
COUV
LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
juillet 2018
D L Ma Me J V S
« juin    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031