DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
LA FRANCE PÉRIPHÉRIQUE 1ère de couv 190
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

décembre 2020
D L Ma Me J V S
« août    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Hervé Mariton en visite à Pollestres Comment croire en nous si on n’est pas capables de redresser l’UMP ?

« Au cœur de la droite », course à la Présidence de l’UMP 

Certes, Daniel Mach est le Maire de Pollestres, mais c’est bien en sa qualité de Secrétaire Départemental de l’UMP qu’il accueillait dans sa commune samedi dernier Hervé Mariton, dans cette toute nouvelle et magnifique salle qui porte le nom d’Albert Aliès qui fut le maire pendant trente ans de ce qui n’était alors encore qu’un village.

A LIRE le discours intégral de DANIEL MACH

Le Maire de Pollestres ouvre la rencontre par un discours politique

Le Maire de Pollestres ouvre la rencontre par un discours politique

Daniel Mach, on le sait, soutiendra sans nul doute Nicolas Sarkozy s’il décide de présenter sa candidature à la tête du mouvement de droite et du centre, et qui selon lui « va balayer tout le monde ». Pour autant, c’est un accueil chaleureux qu’il a réservé au concurrent de son champion, tout comme il le fera pour Bruno Lemaire qui doit faire le déplacement dans le département courant octobre, à l’invitation du Député Fernand Siré qui le soutient. Une question d’élémentaire de démocratie mais aussi et surtout de courtoisie. Il est en effet regrettable que bon nombre de maires UMP des grosses communes qui soutiennent Bruno Lemaire n’ait eu le bon sens d’assister à cette rencontre, sans doute très mal conseillés, ajoutant si c’est encore possible un peu plus de division dans un parti qui n’en a vraiment pas besoin et qui n’en peut plus de cette guerre fratricide qui agite ses leaders depuis trop longtemps… Ce manque de fair-play parfaitement anormal devra peser au moment du vote, les militants ne veulent pas de diviseurs mais des rassembleurs ! A noter que le maire de Perpignan J.Marc Pujol, retenu par une autre obligation sur sa commune, s’était fait représenter par plusieurs de ses adjoints, dont Danièle Pagès. 
François Calvet, le Président Départemental de l'UMP intervient à son tour

François Calvet, le Président Départemental de l’UMP intervient à son tour

Député-Maire de Crest dans la Drôme et ancien ministre, tous ceux qui s’intéressent ne serait-ce qu’un peu à la politique nationale, ont évidemment entendu parler d’Hervé Mariton, mais il reste assez peu connu du grand public et c’est dommage. Qualifié de « très solide sur les valeurs, en particulier familiales et fidèle en amitié » par le Président Départemental de l’UMP François Calvet, excellent orateur, l’homme a du charisme, de l’humour et il use souvent d’auto-dérision, ce qui lui est parfois reproché par son entourage mais qui le fait apparaître sympathique à son auditoire. Ca ne suffira pas pour gagner la présidence de son parti, pour cela il a un solide projet, l’UMP ne peut plus se permettre d’aller de crise en crise, son pronostic vital étant plus qu’engagé !

A LIRE : Le document d’orientation HERVE MARITON

Une intervention brillante et pleine d'humour d'Hervé Mariton, comme Diogène avec sa lanterne, l'UMP cherche un homme... Ca tombe bien, celui-là est candidat !

Une intervention brillante et pleine d’humour d’Hervé Mariton, comme Diogène avec sa lanterne, l’UMP cherche un homme… Ca tombe bien, celui-là est candidat !

Et c’est bien ce projet qu’il développe pendant plus d’une heure devant une bonne centaine de personnes venue de tout le département. Pointant du doigt l’impréparation et l’amateurisme dont se rendent selon lui coupables le PS qui abîme considérablement le pays depuis 2012, un contre-exemple absolu pour le  candidat qui prône une authentique bienveillance entre ses membres, dans une UMP qui doit redevenir une force d’opposition constructive et déterminée. Deux enjeux importants pour Hervé Mariton : le projet et la question de la méthode qui est extrêmement importante.  » Comment la France peut-elle avancer ? C’est ça le vrai sujet ! Dans notre pays, on considère que les idées les plus exaltées peuvent sauver la France et que comme nous sommes si intelligents et extraordinaires, la méthode ne compterait pas. C’est un problème récurrent, nous avons parfois des idées, pas toujours assez, et nous considérons que l’intendance suit. Ce décalage entre l’affirmation du projet et sa mise en œuvre est au cœur des difficultés du pays, il arrive que la méthode heurte et brusque tel ou tel parti, ça grippe et la France patine ! Ces enjeux de méthode sont extrêmement importants. A un bureau politique, l’un des nôtres disait « les statuts on s’en fout, on est là pour faire de la politique ». Réveillez-vous nous sommes en 2014, la rigueur dans la méthode et les manières de faire ont une place qui n’existaient pas il y a 10 ans. Même dans la plus petite des associations du plus petit village, les choses sont faites avec rigueur (…) Comme illustration, le rapport moral et le rapport financier indisponibles sur le site de l’UMP, invraissemblable pour un parti qui brasse des dizaines de millions d’€uros, en grande partie sur fonds publics ! « Peut-être que ça se fait d’organiser les choses de manière rigoureuses. Pour que ça fonctionne il faut une vision et une méthode, sans ça le temps, le talent, l’argent que vous donnez sont mal employés. C’est pas une affaire de vice, il y a parfois des problèmes et il faut qu’il en soit rendu compte, mais c’est largement affaire de méthode ».
(…) « Je ne suis pas le plus capé des candidats, pas non plus le plus glamour des candidats, je n’en ai pas plus de complexe que ça, l’enjeu c’est de bosser au service de notre parti. Je pense être le plus utile. Ma candidature est claire et utile, je suis Maire et parlementaire. Un Maire, c’est la capacité à entendre les choses très concrètes à avoir une vision très opérationnelle de la vie publique. (…) Comment croire en nous si on n’est pas capables de redresser l’UMP ? C’est tout de même basique… »
Une centaine de militants ou adhérents s'est déplacée à cette rencontre avec le candidat à la Présidence de l'UMP Hervé Mariton

Une centaine de militants ou adhérents s’est déplacée à cette rencontre avec le candidat à la Présidence de l’UMP Hervé Mariton

LES PRIMAIRES
« Les Primaires sont dans nos statuts, on pourrait faire sans, mais C’ E S T  D A N S  N O S  S T A T U T S, respecter les statuts, de temps en temps ça se fait ! Imaginez qu’on supprime les primaires, les militants diront « à l’UMP, ils fixent une règle et comme on est à deux ans des élections on change la règle », ça fera sûrement perdre des électeurs. Mais ces primaires, je souhaite que ça n’engendre pas un parti où les gens s’ignorent les uns les autres, je souhaite qu’il y ait une culture commune, c’est la responsabilité du Président de l’assumer et je prends un engagement, je suis le seul à le prendre, Président de l’UMP, je ne serai pas candidat aux primaires. Si vous voulez des primaires loyales et équilibrées, ce n’est pas possible si le président est candidat (Un skud à Nicolas Sarkozy – NDR). Et comment voulez-vous qu’un candidat aux primaires organise le redressement de l’UMP ? »
LA SITUATION FINANCIERE DE L’UMP
« Il va falloir que nous nous rendions compte de la situation financière de notre parti. Est-ce qu’il y a des gens qui ont commis des choses peu convenables ou est-ce que c’est simplement, et tragiquement aussi, une explosion du compte de campagne de l’élection présidentielle 2012 ? Il faut envisager deux hypothèses massives pour savoir où est passé cet argent. L’hypothèse de malversations de prestataires de la campagne, avec ou sans complicités internes. L’autre hypothèse est celle d’une explosion du compte de campagne qui aurait été masquée, sauf à encourir l’annulation du compte de campagne de l’élection du Président de la République, par construction ça ne peut pas être avoué. Ensuite on peut déplacer un curseur qui vous met totalement dans un camp ou totalement dans l’autre. Mais ne pensons pas qu’on pourra mettre les choses sous le tapis ! Dire que personne n’avait remarqué est une manière aimable, dans la vraie vie il y a des gens qui ont dû s’en rendre compte. Il n’y a pas de fait sans cause. Mon boulot comme président de l’UMP, ce sera au bout du compte de dire que les responsabilités devront être assumées par ceux auxquelles elles incombent. La responsabilité ça peut être la comptable de base mais la responsabilité ça peut être aussi le candidat ». Deuxième skud à Nicolas Sarkozy…
« Quand on est candidat aux Législatives, on ne considère pas que c’est le bénévole qui fait les enveloppes qui est responsable du compte de campagne quand il achète des enveloppes et qu’il ne les paie pas de la manière qui convient. Je sens que ça jette un froid… Dans une boîte, la responsabilité c’est parfois le patron ! Pour l’instant, je ne sais pas, je n’en dis pas plus mais je vous donne le cadre du raisonnement. Mais si on pointe la responsabilité là où elle n’est pas, on n’aura pas résolu le problème ! Il faudra avoir le courage de dire là où sont les responsabilités ». Là aussi ça applaudit franchement ! 
(…) « Pour mener le redressement de notre pays, on a besoin d’un président de la République qui incarne la Nation. Avec François Hollande, ce n’est tragiquement pas le cas, il ne peut plus rien faire en réalité. Mais si le président de la République vient trop immédiatement du parti, a-t-il la capacité à incarner la Nation pour mener les changements et les réformes nécessaires à ce pays ? Pompidou et VGE n’avaient pas été le chef du parti ».
(…) »Je suis allé voir Nicolas Sarkozy par courtoisie. Ca se fait. Sur le fait que le Président de l’UMP et le candidat aux Primaires ne soit pas le même, pour vous dire les choses, il n’était pas d’accord. Dans la vie on ne peut pas être candidat à tout ! « Pour revenir, il faudra que tu démontres que tu as changé, seras-tu le meilleur d’entre-nous je ne sais pas, il y aura des primaires… » En 2012 ça n’a pas fait le compte. Quant à moi je serai au service de celui que vous aurez choisi. Si c’est Nicolas ça me va très bien, je n’ai aucun état d’âme. Si c’est un autre, je serai au service de celui que vous aurez choisi ». 
(…) »Sur la méthode encore. Votons, votez sur chaque grande orientation. Que les militants votent ! Plus on votera pour les idées et moins les votes sur les personnes seront difficiles. Tant que les militants n’ont pas voté, on ne sait pas exactement ce qu’est la position de l’UMP. Dupont dit ça et Durand le contraire, c’est quoi la position de l’UMP ? Ca nuit à la qualité et à l’autorité de nos positions. Un exemple, je me suis exprimé en FAVEUR DU DROIT DU SANG. Si on ne passe pas au droit du sang, si on garde le droit du sol, au bout de deux générations on n’arrive plus à définir ce qu’est la nationalité ». Là, il faut bien le dire, c’est un tonnerre d’applaudissements, le vrai grand succès de cette rencontre. « On n’est pas tous d’accord avec ça, Bruno Lemaire et Nicolas Sarkozy ne sont pas d’accord. Votons ! La position de l’UMP doit refléter ce qu’est la conviction fondamentale de l’immense majorité des adhérents ». 
Quelques questions dans la salle, plus politiques ou sur l'UMP elle-même que sur les projets. Dommage.

Quelques questions dans la salle, plus politiques ou sur l’UMP elle-même que sur les projets. Dommage.

LE TRAIN DE VIE DE L’UMP
« L’époque du star system est terminé. Ca ne marche pas. On n’a plus les moyens, à l’UMP, il va falloir qu’on prenne l’habitude de faire des meetings moins coûteux. En Allemagne, Angela Merckel, ses meetings sont beaucoup moins starisés que chez nous, ce n’est pas moins efficace vous savez. Pas assez de lumière et de musique dans tous les sens, mais ça ne veut pas dire que c’est triste, aux dernières élections elle a bien été réélue ! Il faut refuser l’esbroufe ». 
La parole sera donnée aux militants début décembre, un vote électronique de chez soi ou depuis le siège de l’UMP à Perpignan, ce sont eux qui trancheront entre les candidats déjà déclarés ou ceux qui vont se révéler d’ici là. Le choix est crucial pour l’avenir du mouvement ! 
Le Général de Gaulle déclarait en son temps « C’est parce que nous ne sommes plus une grande puissance qu’il nous faut une grande politique, parce que, si nous n’avons pas une grande politique, comme nous ne sommes plus une grande puissance, nous ne serons plus rien ». A méditer…
LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
décembre 2020
D L Ma Me J V S
« août    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031