DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
LA FRANCE PÉRIPHÉRIQUE 1ère de couv 190
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

janvier 2020
D L Ma Me J V S
« déc   fév »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Archives mensuelles : janvier 2020

MUNICIPALES CANET : INAUGURATION DE LA PERMANENCE DE STÉPHANE LODA

Lire également sur
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3660810833958946&id=1318607614845958
à partager largement

Le candidat lève le voile sur sa future équipe et sur les grandes lignes de son programme

Le candidat dresse un portrait élogieux et très largement exagéré de "Saint Bernard" de Canet !
Le candidat dresse un portrait élogieux et très largement exagéré de « Saint Bernard » de Canet !
ORAISON FUNÈBRE EN INTRODUCTION AU DISCOURS DE CAMPAGNE
(Lire en fin d’article)
Le Colonel-Maire de Canet quitte la scène, vive le Colonel-Maire ! C’est de bonne guerre, le partant, quelque-fois avec satisfaction, est paré de toutes les qualités à l’instant de son dernier voyage… inconnues jusqu’alors !
Évangile selon Saint Stéphane : (Saint) « Bernard, c’est un personnage hors norme : par sa personnalité, son niveau d’études, son parcours, mais aussi par son intelligence, sa capacité de travail, ses valeurs et son charisme ! Bernard, c’est 40 années passées au service des Canétois ! Bernard, c’est le maire qui n’a pas cherché à l’être… et aujourd’hui, c’est celui qui prend tout le monde de court en ne se représentant pas. Bernard, c’est donc aussi le sens de l’intérêt général, l’intégrité, l’amour de Canet et des Canétois, cette élégance et cette noblesse, doublées d’une autorité naturelle »,déclare l’apôtre à ses disciples venus en masse. Mes très chers frères, cela est juste et bon. On croit rêver et parfois il vaudrait mieux être sourd que d’entendre ça, et on imagine à peine ce que ce sera le jour, le plus tard possible évidemment, où ce départ sera plus durable.
Reprenons.
Stéphane Loda lève le voir sur son équipe et dévoile le fil rouge de ses éléments de campagne
Stéphane Loda lève le voir sur son équipe et dévoile le fil rouge de ses éléments de campagne

En fait, une personnalité plus que quelconque avec un niveau d’études qui n’est que celui de milliers de français, y compris dans l’auditoire et qui pour certains se sont sans doute sentis rabaissés devant le « maître » en tout.
L’intelligence c’est la capacité d’adaptation, celle qui consiste à analyser une situation rapidement et surtout à réagir sans délai, comme le fait un enseignant ou un cadre d’éducation à la Vie Scolaire face à une situation qui vire à l’émeute pour un rien, ou encore un chef d’entreprise en adaptant sans délai et au pied levé sa stratégie commerciale devant des évènements inattendus au risque de disparaître. La rapidité n’est franchement pas la qualité première de cet être supérieur. Deux de tension entend-on ici et là. En cas de conflit, ça peut avoir du bon, mais pas dans la gestion quotidienne où cette caractéristique vire au cauchemar. Tout comprendre après des collaborateurs déjà en action peut être rassurant de la part d’un DGS, certainement pas venant d’un 1er Magistrat. La preuve est faite qu’un besogneux à l’intelligence très moyenne peut réussir aussi bien, voire mieux, qu’un apprenant à l’intelligence supérieure.
L’intelligence, c’est comprendre que la solution ne consiste pas à cacher tous les problèmes humains sous le tapis, avec comme inévitable effet de susciter la rancune, l’aigreur et la volonté de revanche de certains, ou encore certaines haines toujours condamnables chez d’autres. Un problème se gère en l’affrontant, certainement pas en espérant qu’il passe tout seul. Ça passe rarement. Voilà pourquoi les organismes de formations proposent des « stages de gestion de conflits » consistant à souffler un peu sur les braises pour mieux les éteindre, tel le pompier pyromane. Technique inconnue du Colonel-Maire qui pourtant se comporte avec tant d’arrogance.
L’intelligence, c’est conserver toute une vie les amis et les alliés qui comptent, à tout le moins une tranche de vie, et ne pas les transformer involontairement en adversaires déterminés.
L’intelligence politique c’est l’instinct, le bon sens de ne pas soutenir aveuglément des causes perdues et des personnalités à la dérive idéologique en faisant preuve de retenue, un peu telle une boussole qui indique le Sud. La spécialité du Colonel-Maire qui maintes fois a déclaré mépriser les « politicards », certains au Sud de la Ville-Centre le prenant très mal…
L’intelligence, c’est avant tout le cœur, l’humain, écouter son prochain, l’aider au mieux, faire preuve d’empathie, bref L’AIMER, particulièrement de la part d’un 1er Magistrat. Difficile quand on n’aime que soi, après 22 années comme Directeur Général des Services et 8 à l’Ubanisme le nez dans des dossiers anonymes sans âme. 
Nombreux les invités au discours du candidat
Nombreux les invités au discours du candidat
« Bernard, c’est le maire qui n’a pas cherché à l’être… et aujourd’hui, c’est celui qui prend tout le monde de court en ne se représentant pas. », termine le prophète.  En 2010, chacun se souvient de la lutte acharnée qui a été menée dès la fin pressentie par tous de la regrettée feue Arlette Franco.
Quant au renouvellement du mandat en 2014, personne n’a été pris de court, l’hypothèse a été très tôt et maintes fois évoquée en creux ou en clair dans nos colonnes.
S’agissant du « Charisme » supposé, l’interprétation de la stricte définition reste très subjective. Glacial et arrogant dit une majorité de collègues du département. Les qualités humaines ne se décrètent pas et on ne peut faire grief à personne d’en manquer, mais de là à les revendiquer…
Les réalisations ? Toutes sans exception issues de l’imagination d’Arlette Franco, reprises et parfois déformées. Pour l’avenir, l’électroencéphalogramme est plat !
L’intégrité ? Financière, on peut penser que oui. Mais que dire du copinage, des postes distribués à des proches, amis ou enfants d’élus ? Disons à géométrie variable…
Même si on ne peut douter de la sincérité de celui qui sera Maire de Canet dès le 15 mars à 18h, on ne peut que proclamer « qu’il est grand le mystère de la foi », et que l’amitié, comme l’amour, est comme toujours un peu aveugle.
LE BILAN
La question concernant la personne de l’ancien « Maire de transition » (comme se plaisait à le dire Arlette Franco) purgée, on ne fera pas l’impasse sur le bilan de l’édile dans les toutes prochaines semaines et nous reviendrons sur plusieurs dossiers qui ne sont pas à la gloire de l’équipe sortante et qui ont plombé les finances. Dans d’autres communes moins dotées en ressources financières, ce serait un trou à combler, à Canet ce n’est qu’un manque à gagner ou une perte imputée à la colonne pertes et profits. Mais dans tous les cas, ce sont des dotations en moins pour le bien des Canétois. Nous reviendrons également sur les horreurs urbanistiques dans le secteur port qu’Arlette Franco souhaitait ouvert vers la ville. Le mur de la honte du Boulevard de la Jetée, celui de l’Aquarium, le ferme pour longtemps à la vue des indigènes et des touristes ! Évoquons également la Zac de Alizés qui est pour partie une horreur architecturale et qui se dégrade déjà, ou encore sur celle des Régals profitant en partie à deux adjoints maintenus, ainsi que sur le flop de l’EPAD qui devient une arlésienne par la faute d’incompétences notoires, « vendu » en Conseil Municipal au cours du mandat 2010 / 2014 et sur lequel un voile pudique est jeté tout au long de ce mandat. 
LE NOUVEAU MANDAT ET DE NOUVEAUX PROJETS PROMETTEURS
(lire en fin d’article)
Sur les 33 colistiers, 19 sont des élus sortants, 14 des entrants (Liste en fin d’article). Un vrai renouvellement mais également un rajeunissement, la moyenne s’établit à 53 ans. Certains quittent le navire à leur demande après une action plus que positive, c’est le cas de Gisèle Gayraud et de René Roudières, d’autres ne sont pas repris pour des motifs moins glorieux, des insuffisances sont clairement identifiées et sont à rechercher ailleurs que la simple « DLC » dépassée pudiquement évoquée.
Quant au projet, il s’articule autour de trois grandes idées (lire en détail en fin d’article) :
– Canet, ville accueillante et bienveillante
– Canet, ville entreprenante et prospère,
– Canet, ville sûre et moderne…
Nous reviendrons sur les thèmes de cette courte campagne à intervalles réguliers au fil de son déploiement en les développant.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Une marseillaise clôture l'inauguration
Une marseillaise clôture l’inauguration

03

Discours - Inauguration permamence - DSA expurgé oraison funèbre BD page 01

Discours - Inauguration permamence - DSA expurgé oraison funèbre BD page 02Discours - Inauguration permamence - DSA expurgé oraison funèbre BD page 03Discours - Inauguration permamence - DSA expurgé oraison funèbre BD page 04Discours - Inauguration permamence - DSA expurgé oraison funèbre BD page 06

PERPIGNAN : LE MAIRE SORTANT UTILISE ABUSIVEMENT LES MOYENS PUBLICS POUR SA CAMPAGNE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement


Olivier Amiel (affiche)Communiqué d’Olivier AMIEL, candidat à la Mairie de Perpignan en mars 2020
Les cérémonies de vœux par un maire ne sont pas interdites en période électorale mais elles doivent avoir un contenu neutre sans faire référence :
1/ à l’élection à venir 

2/ au bilan de mandat de manière promotionnelle 
3/ à la présentation des projets envisagés après l’élection. 

Le maire sortant et candidat à l’élection municipale de Perpignan a réussi à enfreindre ces trois interdits en une seule cérémonie de vœux à la Presse le 13 janvier ! 

Jean-Marc Pujol candidat à sa propre succession a en effet évoqué son programme électoral tout en dévoilant l’aménagement du théâtre municipal (1,3 millions d’euros de travaux) !

Quelques jours plus tôt lors d’une cérémonie des vœux à la population le 11 janvier, le maire sortant et candidat avait déjà évoqué sa campagne électorale en faisant la promotion de son bilan. Le mélange des genres est allé loin puisque le parti Les Républicains a même invité par mail ses militants à la cérémonie de vœux…  

Il s’agit donc de l’utilisation avérée de moyens publics pour les besoins de la campagne électorale du maire-candidat, ce qui est interdit par le code électoral.
La Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) devra intégrer les dépenses liées à ces cérémonies de vœux au compte de campagne du maire sortant et candidat.

Dura lex sed lex
(NDLR : « dure est la loi, mais c’est la loi »)

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN – CASTANER / POLICE SÉCURITÉ : COMMENT PRENDRE LES ÉLECTEURS POUR DES IMBÉCILES

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

PERPIGNAN
L’ARRIVÉE DE LA BRI

Communiqué de Louis Aliot,
Député de la 2ème Circonscription des Pyrénées-Orientales et candidat à la Mairie de Perpignan en mars 2020
 

Après l’annonce tonitruante du Député de la 1ère Circonscription des Pyrénées-Orientales Romain Grau, candidat à la Mairie de Perpignan et ami supposé du Président Macron s’attribuant à lui seul l’arrivée d’une BRI à Perpignan, le sang de Louis Aliot qui joue sur les mêmes terres n’a pas manqué de bouillir, et il nous a fait parvenir sans délai un communiqué qui décrypte « l’événement ».

CASTANER / POLICE SÉCURITÉ :
COMMENT PRENDRE LES ÉLECTEURS POUR DES IMBÉCILES
 

LA portrait 450À mi-mandat et après avoir fermé deux postes de police sur Perpignan, à deux mois des municipales, le ministre de l’intérieur et son petit télégraphiste local, le député Macroniste ancien 1er adjoint de Jean-Marc Pujol, dégainent une création opportune, en utilisant tous les moyens pour tenter de sauver les meubles tant il est vrai que la trajectoire perdante « Cresta » est aujourd’hui enclenchée.
Cette annonce est une annonce électoraliste destinée à masquer la réalité d’une insécurité de plus en plus oppressante sur la ville. Personne n’est dupe !
Une BRI, demandée par tous les élus depuis déjà longtemps est un début, mais face à l’ampleur des problèmes, c’est une présence permanente sur plusieurs zones sensibles qu’il faudrait. Et donc plus d’effectifs et de moyens.
Nous la mettrons en place et placerons l’État face à ses responsabilités, car c’est de la mise en danger de nos concitoyens dont on parle par le manque de moyens mis à disposition !

 

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
janvier 2020
D L Ma Me J V S
« déc   fév »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031