DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
LA FRANCE PÉRIPHÉRIQUE 1ère de couv 190
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

janvier 2019
D L Ma Me J V S
« déc   mai »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Archives mensuelles : janvier 2019

PERPIGNAN : ROMAIN GRAU ACCUEILLE LA PRÉSIDENTE DE « LA FRANCE VRAIMENT »

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Samedi dernier, Romain GRAU, a accueilli Aurelie GROS, la Présidente de La France Vraiment, qui dans le cadre de son tour de France prône son principe phare : le Ministère des Citoyens. Elle a fait étape à Perpignan sur le quartier Saint-Jacques afin d’aller à la rencontre de l’association des Citoyens du quartier Saint-Jacques et son Président Alain Gimenez.
Elle avait eu l’occasion il y a quelques mois de les rencontrer lors des opérations de démolition des logements engagés par la municipalité. Elle est revenue pour échanger avec eux sur l’évolution de ce dossier et la mise en œuvre de concertation des habitants sur cette question. Un moment riche entre les habitants, Aurelie GROS et Romain GRAU.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

SJ1SJ2SJ3

PERPIGNAN – AFFAIRE EAS : « UN SAUVETAGE DIFFICILE, UNE SITUATION DÉLICATE ET BEAUCOUP DE QUESTIONS… »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Louis Aliot
Député de la 2ème circonscription des Pyrénées-Orientales

RAPPORTS DU COMMISSAIRE AUX COMPTES 2016 et 2017
EN FIN D’ARTICLE

LA portrait 650La Société de maintenance aéronautique EAS, entreprise présente sur le territoire de ma circonscription, a connu depuis déjà longtemps des difficultés. Le député que je suis ne s’en est jamais désintéressé même si les acteurs sociaux, économiques ou patronaux ont mis un soin particulièrement démocratique à m’éviter, ou m’informer. Heureusement que des salariés plus éclairés m’ont informé de l’ensemble des soubresauts internes.
Cette société basée sur notre aéroport vient donc d’être reprise par Sabena Technics. Aujourd’hui propriété de TAT Group, Sabena Technics (2 500 salariés sur 14 sites dans le monde, 400 M€ de chiffre d’affaires) pourrait changer de propriétaire d’ici la fin de l’année. Les fonds Sagard, Bpifrance et TowerBrook, sont entrés en négociation exclusives avec le propriétaire afin de reprendre la majorité des parts de l’entreprise qui, en Occitanie, exploite historiquement deux sites à Toulouse et Nîmes (source Les Echos).
Placée en redressement judiciaire, New EAS (238 salariés) aura donc connu un troisième propriétaire en 18 mois. En difficulté chronique, l’entreprise était depuis juillet 2017 dirigée par un propriétaire auvergnat après avoir été gérée par l’actuel député LaREM (du 5/11/2014 au 14/07/2017), ancien 1er adjoint à la mairie de Perpignan, énarque et ami d’Emmanuel Macron, qui avait mené l’entreprise dans des conditions difficiles que d’aucuns jugeront opaques comme en témoignent les rapports des commissaires aux comptes sur les exercices 2015 et 2016 (ci-joints).
Malheureusement et comme toujours, ce sont les salariés qui vont payer les erreurs de ces gestions hasardeuses successives puisque la reprise par Sabena ne se fera pas sans casse. Si 165 salariés resteront à Perpignan et que 30 propositions de reclassement seront faites dans d’autres établissements de Sabena Technics, 35 autres postes seront supprimés. Les syndicats prévoient plus de licenciements, sans compter l’impact pour le territoire de la communauté urbaine, pour les sous-traitants ou les stagiaires de l’AFPA. Le tribunal de commerce a néanmoins jugé l’offre la plus équilibrée et la moins vulnérante pour préserver ce qui pouvait l’être.
Cependant, à la lecture des documents financiers et comptables, les rapports des Commissaires aux comptes pour les années 2015/2016 mentionnent des éléments graves de gestion qui nécessitent des explications au regard du droit et de la situation actuelle de l’entreprise qui frappe durement des ouvriers et salariés.
On peut y lire en conclusion « en raison des faits exposés, nous ne sommes pas en mesure de certifier que les comptes annuels sont, au regard des règles et principes comptables français, réguliers et sincères et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l’exercice écoulé ainsi que de la situation financière et du patrimoine de votre société à la fin de cet exercice. »
En tant que député et élu de la Communauté Urbaine, je viens d’écrire au ministre de l’Économie et au Président de l’AMF pour lui signifier mon inquiétude sur l’avenir, l’informer de la situation passée et m’étonner que ces carences de gestion et les doutes exprimés par les commissaires aux comptes n’aient fait l’objet d’aucune enquête des services de l’État, de la justice ou autre, cette entreprise ayant bénéficié qui plus est, de l’aide publique par l’intermédiaire du CICE.
Sans parler du silence assourdissant de la presse locale qui en matière d’investigation est plus prompte à voir la paille dans l’œil des opposants au président Macron que la poutre qui aveugle celle de certains proches du pouvoir…
Si on peut légitimement attendre le meilleur de cette reprise par un grand groupe de maintenance aéronautique pour l’emploi et le territoire, on peut aussi se poser un certain nombre de questions sur la gestion, le respect du droit et le silence qui accompagnent cette affaire.
Au moment où la transparence s’impose partout, les salariés, les élus, les citoyens et les contribuables doivent pouvoir savoir.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

RAPPORT Commissaire Compte EAS 2016 01RAPPORT Commissaire Compte EAS 2016 02RAPPORT Commissaire Compte EAS 2017 01RAPPORT Commissaire Compte EAS 2017 02RAPPORT Commissaire Compte EAS 2017 03

EMMANUEL MACRON ÉCRIT AUX FRANÇAIS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

EMMANUEL MACRON ÉCRIT AUX FRANÇAIS

Voici le texte de la lettre qu’Emmanuel Macron adresse à l’ensemble des Français. A travers de nombreuses questions, ce texte a pour but de cadrer les enjeux du « grand débat national qui s’ouvre mardi avec l’espoir de calmer la colère des « gilets jaunes ». Le chef de l’État appelle « le plus grand nombre » de Français à y « participer afin de faire œuvre utile pour l’avenir de notre pays ».

MACRON LETTRE AUX FRANÇAIS 13.01.19 originale 01 650

MACRON LETTRE AUX FRANÇAIS 13.01.19 originale 02 650

MACRON LETTRE AUX FRANÇAIS 13.01.19 originale 03 650

MACRON LETTRE AUX FRANÇAIS 13.01.19 originale 04 650

MACRON LETTRE AUX FRANÇAIS 13.01.19 originale 05 650

GRAND DÉBAT NATIONAL DU 18 JANVIER 2019 À SOUILLAC : EMMANUEL MACRON RÉPOND AU MAIRE DE MONTAUBAN BRIGITTE BARÈGES

« VOTRE ENTRÉE EN MATIÈRE CRÉÉ L’AMBIGUÏTÉ »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Au Maire de Montauban Brigitte Barèges huée par ses collègues, Emmanuel Macron lui répond « En passant par les attentats, vous ne prenez pas le bon chemin » :

VISIONNER L’EXTRAIT EN VIDÉO

LIRE :
LE MAIRE DE MONTAUBAN BRIGITTE BARÈGES HUÉE PAR SES COLLÈGUES
« IL FAUT ARRÊTER L’IMMIGRATION MASSIVE »

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu


EM

GRAND DÉBAT NATIONAL DU 18 JANVIER 2019 SOUILLAC : LE MAIRE DE MONTAUBAN BRIGITTE BARÈGES HUÉE PAR SES COLLÈGUES

« IL FAUT ARRÊTER L’IMMIGRATION MASSIVE » 

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

TEXTE INTÉGRAL EN FIN D’ARTICLE

VISIONNER L’EXTRAIT EN VIDÉO

Brigitte Barèges, la Maire de Montauban
Brigitte Barèges, la Maire de Montauban
Le moins qu’on puisse dire est que le maire de Montauban a fait une sortie remarquée lors de son intervention à Souillac le 18 janvier devant le Président de la République… Huée par la salle à la fin de son discours, elle a remis en cause l’AME (l’Aide Médicale d’État) accordée à tout migrant qui en fait la demande, qu’il soit en situation régulière ou non, alors que des contribuables ou retraités sont dans la misère et ne peuvent se soigner à défaut de disposer d’une mutuelle, dispositif qu’elle qualifie « d’injustice sociale »…
Le fond de la polémique est d’avoir débuté par les 70 fiches « S » répertoriées par la Préfecture sur Montauban, la sodomie d’une grand-mère de 80 ans par un Algérien en situation irrégulière faisant l’objet d’une mesure de reconduite à la frontière jamais exécutée.
Sébastien Lecornu qui anime ce débat, intervient pour faire cesser les huées dont est victime Brigitte Barèges
Sébastien Lecornu qui anime ce débat, intervient pour faire cesser les huées dont est victime Brigitte Barèges
UNE GRANDE INJUSTICE ET UN GRAND DÉSARROI
Embrayant sur les revendications des « Gilets Jaunes », s’inquiétant selon elle d’être « plus maltraités que des personnes qui viennent d’ailleurs. (…) À l’école, leurs enfants sont minoritaires quand ils parlent français. (…) Nos mineurs qui ont des problèmes qu’on devrait pouvoir placer, tout cela n’est pas possible, ces établissements ou familles d’accueil sont totalement embolisés par ces mineurs isolés qui viennent d’ailleurs. C’est un coût énorme, 2 Milliards par an, vous avez décidé de leur octroyer 57.000 €uros par enfant et par an (…) Les gilets Jaunes ne peuvent pas avoir accès à un logement social, nous en construisons beaucoup, ils sont embolisés par des réservations préfectorales destinées à des étrangers. (…) Les soins de santé, quand on ne peut pas s’offrir des lunettes, les prothèses dentaires, et qu’on voit que par le biais de l’Aide Médicale d’État, 1 Milliard d’€uros en 2019, un étranger en situation irrégulière peut se faire rembourser tous ses soins à 100%. Il faut l’entendre, c’est un vrai souci de justice sociale (…) Les retraites c’est la même chose. Quand les Gilets Jaunes ont en moyenne 400, 500 €uros et que l’on voit que l’ASPA de 845 €uros pour une personne seule et 1200 pour un couple, 35% de ces minimums vieillesse sont accordés à des personnes qui ne sont pas de nationalité française (NDLR : À noter que l’ASPA est AUSSI accordés à ceux qui n’ont que « 400 / 500 €uros de retraites, les élevant à ces 945 /1200 mentionnés !Soyons précis pour éviter de déchaîner les habituelles haines inutiles…) (…) Tout cela provoque une grande injustice et un grand désarroi. »
Huées de la salle, interrompues par Sébastien Lecornu qui anime ce débat : « C’est un débat Républicain, la parole est libre, il y a bien évidemment des différences importantes de convictions de sensibilités et d’approches des sujets que nous traitons (…), nous n’avons pas à nous invectiver ou entendre des sifflets dans cette salle ».

LIRE :
EMMANUEL MACRON RÉPOND AU MAIRE DE MONTAUBAN BRIGITTE BARÈGES : »VOTRE ENTRÉE EN MATIÈRE CRÉE L’AMBIGUÏTÉ »

Pour être complets, rappelons les démêlés judiciaires de cette élue pour le moins sulfureuse, également impliquée dans l’affaire du Petit Journal Catalan qui ont fait l’objet de plusieurs articles :
http://www.directsud.eu/?p=20802
http://www.directsud.eu/?p=21965

ET :
http://www.leparisien.fr/toulouse-31000/la-maire-de-montauban-brigitte-bareges-condamnee-a-un-an-d-ineligibilite-21-10-2014-4230493.php
https://www.francetvinfo.fr/elections/municipales/les-frasques-a-repetition-de-brigitte-bareges-maire-ump-de-montauban_545221.html

Didier ALLIZARD

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Monsieur le Président,
Mes chers collègues, 
Montauban est une ville moyenne de 62000 habitants à 50 km de Toulouse.
Cette ville a subi le 15 mars 2012 le premier attentat terroriste djiadiste revendiqué : 3 militaires du 17 ème régiment de parachutistes ont été sauvagement abattus par Mohamed Merah qui le 22 mars récidivait à l’école juive de Toulouse
70 fichés S sont répertoriés dans la commune sans que l’on sache exactement ce qu’ils deviennent ..
Le 29 septembre 2017, un acte odieux a été perpétré contre une dame de 81 ans, attachée par des lacets et sodomisée, par un Algérien en situation irrégulière, sous le coup d’un arrêté de reconduite à la frontière et sous contrôle judiciaire pour violences aggravées.
Monsieur le Président, dans votre lettre aux français, vous avez accepté que le Grand débat puisse aborder le thème de l’immigration ;
Soyez en remercié.
En effet c’est un des sujets qui préoccupe les gilets jaunes , ainsi que les cahiers de doléance le démontrent : 
« arrêter l’immigration massive …revoir les aides sociales …ASPA (minimum vieillesse) … »
Oui ceux qui sont sur les rond points se sentent oubliés, relégués de la République, ils s’inquiètent d’être plus maltraités que des personnes venues d’ailleurs,
Ils dénoncent cette injustice sociale :
– dans les écoles où leurs enfants qui parlent français sont minoritaires 
– pour l’accès au logement social où les contingents réservataires préfectoraux sont réservés aux étrangers 
– pour la protection de l’enfance : en effet il n’y a plus de place d’accueil pour nos mineurs et nos jeunes majeurs car elles sont embolisées par les mineurs étrangers : coût 2 milliards d’€ cette année et une aide aux conseils départementaux de 57000€ par mineur et par an soit 4750 € par mois en moyenne 
Alors que nous avons tant à faire avec nos propres mineurs !
– pour le remboursement de leurs soins de santé : quand on ne peut se payer des lunettes , des prothèses dentaires on est forcément scandalisé par l’AME (l’aide médicale d’Etat)
Coût 1 milliard d’€ cette année pour rembourser 100% des soins des sans papiers !
– injustice pour les retraités agricoles, artisans, veuves qui plafonnent à 500 €par mois alors que 35% des personnes qui touchent le minimum vieillesse l’ASPA (870€ ou 1347 € pour un couple) n’ont pas la nationalité française .
Tous cela génère un grand désarroi pour ces relégués de la République : c’est ce qu’ils manifestent en faisant flotter dans leurs rond points les drapeaux tricolores et en défilant au son de la Marseillaise 
Non ce ne sont pas des racistes, ni des xénophobes, ni des antisémites !
Ce sont des Français qui se sentent mal aimés et qui demandent justice !
Enfin je souhaite rajouter à ce constat l’impuissance des maires face à l’augmentation des mariages blancs depuis que la situation irrégulière n’est plus un empêchement au mariage : nous avons enregistré une hausse de 20 % des naturalisations par mariage .
Selon certains médias, les tarifs varient selon le pays d’origine : 8000€ lorsqu’on vient d’Afrique, autour de 15000€ pour un Algérien ou un Tunisien et près de 30000€ pour un Chinois 
L’argent est ensuite réparti entre la filière et l’époux français.
Pour en terminer je vous suggère des solutions.
Quand on n’est pas riche on fait des choix :
À budget constant on peut augmenter les retraites les plus basses et les aides sociales aux gilets jaunes en faisant des économies ailleurs 
Par exemple : 
– lutte efficace contre la fraude : fraude aux allocations, aux titres de séjour 
– suspension de l’AME aux clandestins qui pourra être réservée pour les affections les plus graves aux demandeurs d’asile.
Monsieur le Président, je suis candidate pour organiser cette lutte contre la fraude et l’injustice sociale 
Et ce , de manière totalement gratuite 
Comme je l’ai fait quand j’étais Députée comme parlementaire en mission pour le Plan de Relance dans les 4 régions du Grand Sud Ouest 
J’ai cru comprendre en effet qu’il y avait quelques excès de salaire pour les  » autorités indépendantes « .

Je vous remercie de votre écoute. 

GRAND DÉBAT NATIONAL DU 18 JANVIER 2019 : LES MAIRES DES P.-O. ALAIN GOT ET ALAIN TORRENT INTERVIENNENT À SOUILLAC

« MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS ! »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

VISIONNER LES DEUX EXTRAITS EN VIDÉO

Alain GOT, le Maire de St Laurent de la Salanque
Alain GOT, le Maire de St Laurent de la Salanque
Plus de 600 maires de la Région Occitanie s’étaient déplacés pour assister à la grand’messe organisée par Emmanuel Macron, deux d’entre eux originaires des Pyrénées-Orientales ont eu la chance d’intervenir et d’interpeller le Président de la République sur les questions qui préoccupent leurs communes, et plus généralement le territoire Catalan.
En premier le Maire de St Laurent de la Salanque, UDI proche de LaREM, qui grille de fait la politesse à son collège de Céret qui s’est absenté pour une « pause pipi », il est vrai qu’avec un débat de presque 7 heures, il vaut mieux disposer d’une prostate de 20 ans…
Alain GOT commence très fort : « Mieux vaut tard que jamais », faisant allusion au « retard à l’allumage » dont a fait preuve le Président depuis le début de cette crise protéiforme, devant laquelle il aurait dû être plus réactif afin d’éteindre cet incendie qui ne faiblit guère, que les revendications soient fondées ou non.
Alain TORRENT, le Maire de Céret
Alain TORRENT, le Maire de Céret
MOINS DE RADARS, DES ROUTES MIEUX SÉCURISÉE
Le maire Salanquais ne revient pas sur les diverses revendications déjà répétées par ses collègues, énumérées en vrac l’ISF, la TVA sur les produits de 1ère nécessité, la CSG sur les revenus non salariés (et pas que pour les seuls retraités !!!), la proportionnelle, la reconnaissance du vote blanc, la revalorisation des retraites, mais s’en tiendra au statut des élus nationaux, leurs rémunérations et leur nombre qui coûtent fort cher, un « symbole fort pour regagner la confiance des administrés » estime-t-il. S’agissant de cette affaire des 80 Km/h sur les routes qui agite la population rurale, il souhaiterait une meilleure sécurisation des routes plutôt que « ces radars qui ne font que prendre de l’argent ». 
UN CONSEIL AU PRÉSIDENT…
Une intervention conclue par un conseil au Président, ils sont comme ça les Salanquais… : « L’année prochaine, venez au congrès des Maires, ils se sont sentis délaissés, ils n’ont pas aimés ! »
UN ACCENT À COUPER AU COUTEAU
Quant au Maire de Céret DVG Alain TORRENT (73 ans et élu en 2014) qui fait d’entrée référence aux cerises que le Président a traditionnellement l’honneur de déguster en premier (si on met de côté la presse à l’invitation du Préfet lors de la cérémonie d’expédition des cagettes à l’Élysée), il revient sur le nécessaire financement de la ruralité et, en enseignant retraité, il émet quelques souhaits et conseils concernant l’orientation éducative générale, à l’école élémentaire ou au collège : « Apprendre à lire, écrire et raisonner plutôt que compter » souhaite-t-il. « J’espère que vous n’aurez pas été gênés par mon accent très prononcé, un exemple de l’accent Catalan de la République » se moque-t-il devant une salle plus qu’amusée devant ce personnage singulier et atypique.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Salle

COUV

PYRÉNÉES-ORIENTALES : BILAN MI-MANDAT DES ÉLUS RÉGIONAUX RN D’OCCITANIE

Le Président du Groupe RN au Conseil Régional d’Occitanie, Maire de Beaucaire et porte-parole National du RN Julien Sanchez, sera en visite dans le département et animera une grande réunion publique, à la Salle des Libertés, 3 rue Edmond Bartissol à Perpignan le samedi 19 janvier à 19h30 , en présence de Louis ALIOT, Député des Pyrénées-Orientales et Délégué Départemental du Rassemblement National, ainsi que des Conseillers Régionaux RN des Pyrénées-Orientales Marie-Thérèse Fesenbeck, Sophie Blanc et Xavier Baudry
Seront évoquées les actualités nationales et régionales, et notamment la mi-mandat de l’exécutif de la Présidente Carole Delga ainsi que le bilan des 38 élus RN siégeant au Conseil Régional d’Occitanie.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Julien Sanchez - Réunion Publique Perpignan le 19-01-2019 650

ROMAIN GRAU SUR LITTORAL FM

Le Député #LaREM des #PyrénéesOrientales
Romain Grau
sur #LittoralFM mercredi 9 janvier 2019

Capture d'image RG

1ère PARTIE : https://www.facebook.com/DirectSudActu/videos/1095842543957780/

VOIR LA 2ème PARTIE : https://www.facebook.com/DirectSudActu/videos/329716624317285/
26 postes de policiers supplémentaires et pour la Police aux Frontières dans le Département, et la création d’une deuxième prison de 600 places, impliquant 300 emplois de personnels et plus d’argent pour les travaux publics.
Le mouvement des Gilets Jaunes « Ce qu’il nous reste de ce mouvement, il reste des gens honnêtes nombreux mais il reste aussi une poignée de casseurs qui chaque fois deviennent de plus en plus virulents. Et avec eux, je vous annonce que, moi comme la majorité silencieuse nous n’avons à voir, nous n’avons rien à faire. La société doit rester civilisée ».

2ème PARTIE : https://www.facebook.com/DirectSudActu/videos/329716624317285/

REVOIR LA 1ère PARTIE : https://www.facebook.com/DirectSudActu/videos/1095842543957780/
« Les problèmes de pouvoir d’achat, de taxes et de sur-imposition, ce n’est pas depuis l’élection d’#EmmanuelMacron, cela fait une quarantaine d’années qu’on a créé les conditions du ras le bol d’aujourd’hui. 40 ans de refus de réformes, d’augmentation de la dépense publique, de déficit chronique, de fiscalisation, de surcharge de coût du travail. C’est 40 ans d’inactivité face à ce qui aurait dû être fait… »
De fait, on ne peut que donner raison à Romain Grau sur ce point : les 40 honteuses dont sont collégialement responsables le micro-parti d’extrême-droite #LesRépublicains (ex #UMP et #RPR), le #PS / #PC / #UDI (ex #UDF) qui ont l’audace de donner des leçons, alors qu’à défaut de pouvoir être pénalement poursuivis, ils feraient mieux de se cacher dans un trou de souris !
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : ROMAIN GRAU REÇOIT L’EX CHEF DU RAID JEAN-MICHEL FAUVERGUE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

« LA CITÉ DES OISEAUX N’A JAMAIS VU LE MAIRE…
LE CHEF DOIT PASSER DEVANT ! »

Par Didier ALLIZARD
 Isabelle de Noëll-Marchesan, maîtresse de cérémonie
Isabelle de Noëll-Marchesan, maîtresse de cérémonie
C’est Isabelle de Noëll-Marchesan, toujours sur le terrain, qui accueillait l’ancien chef du Raid de 2013 à 2017 et désormais Député #LaREM de Seine-et-Marne Jean-Michel Fauvergue, venu à Perpignan à l’invitation de son ami, le Député de la 1ère circonscription des P.-O. Romain Grau. Un département qu’il connaît bien puisqu’il est lui-même natif de Bages. Sans nul doute un soutien avisé et de poids pour celui qui entend ravir le fauteuil de Maire à Jean-marc Pujol en 2020, en concurrence directe avec le candidat #RN Louis Aliot donné favori en cas de simple duel, et à plus forte raison en triangulaire. Un « démarrage de la campagne Municipale » reconnaît Romain Grau en introduction.
Le Député-ami de Sètes Christophe EUZET (à gauche)
Le Député-ami de Sète Christophe EUZET (à gauche)
« UNE FRANCE FORTE, UNE FRANCE EN ORDRE »
200 personnes devant l’ancien chef du RAID revient tout naturellement sur les attentats de 2015, lui-même à la tête de ses hommes en entrant au Bataclan pour mettre hors d’état de nuire ces terroristes qui ont fait 130 morts et 413 blessés, rien que dans ce sinistre théâtre. Après 40 ans de service, il apparaît comme légitime pour évoquer la sécurité des Français et porter une appréciation sans langue de bois sur ce qui est fait… ou reste à faire, tant au plan national qu’au plan local. « Le Patriotisme, le sens du devoir, la nécessité d’avoir une France forte, une France qui sait rayonner parce qu’elle est porteuse de ces valeurs, une France où l’ordre veut dire quelque-chose, même si nous sommes des femmes et hommes de progrès, nous savons que le progrès ne vaut rien dans le désordre, J.Michel incarne cela. Il a été un chef au pire des moments sans écrire de livre » affirme Romain Grau, taclant au passage l’ancien Chef d’État Major, le Général d’armée Pierre de Villiers, qui s’est permis de « critiquer le chef de l’État. La France tient debout grâce à des hommes comme J.Michel. Un héros des temps modernes, au bataclan il fallait y aller, il fallait savoir qui tuer », ajoute-t-il avec un brin d’admiration à peine dissimulé.
 Jean-Michel Fauvergue capte l'attention de l'auditoire
Jean-Michel Fauvergue capte l’attention de l’auditoire
« LA SÉCURITÉ GARANTIT LA LIBERTÉ ET LES DROITS »
C’est la loi du genre, Romain Grau ne résiste pas à l’envie de vanter l’action du gouvernement en matière de sécurité : augmentation des effectifs des policiers nationaux et de Gendarmerie (10.000 postes en fin de mandat selon lui), de nouveaux matériels informatique et véhicules, la rénovation des bâtiments, « nous faisons en sorte d’avoir une police et une Gendarmerie à la hauteur de notre État de droit ». Évoquant le rapport parlementaire écrit par son invité portant sur le continuum de sécurité, il rappelle que « éduquer un enfant c’est l’affaire du village, j’ai la faiblesse de penser que la sécurité, c’est aussi l’affaire du village, l’affaire de tous ».
« LE TERRORISME, ON LE COMBAT DEPUIS LA FIN DE LA GUERRE D’ALGÉRIE »
J.Michel Fauvergue capitalise le nombre le plus important d’interventions majeures en tant que chef du Raid : « à Vincennes on a sauvé 26 otages », l’Hypercacher, le Bataclan « un souvenir horrible parmi les souvenirs les plus horribles », Saint-Denis « on s’est un peu lâchés, on nous a reproché beaucoup de choses, surtout les gens derrière leurs ordinateurs », Magnanville avec ces deux policiers assassinés. Le « grand flic » estime que « la menace terroriste telle qu’on la vit aujourd’hui, nouvelle, date de l’affaire Merah. Un terroriste issu de notre pays, issu de la diversité, mais un Français. La France est productrice de terroristes ». (…) « On ne négocie plus » continue-t-il, « ce n’est pas la peine de négocier avec quelqu’un qui cherche la mort. Il va gagner du temps, tuer des otages et passer ses films sur les réseaux sociaux, ils l’ont tous faits ». Dans l’affaire de Vincennes, il l’avoue « je n’étais pas sûr de sauver les 26 otages, je l’avais dit au Ministre (Bernard Cazeneuve – NDR), et je ne savais pas combien d’hommes je perdrais ». Tous les otages ont été sauvés avec « seulement » 5 blessés parmi les forces de la BRI et du RAID. Selon lui, « On a en France la législation la plus adaptée contre le terrorisme, que l’on doit aux divers gouvernements qui se sont succédés, cela a toujours fait consensus sauf avec les groupuscules extrémistes, avec des pouvoirs renforcés par la majorité précédente« . Voilà une affirmation qui sera loin d’être partagée par tous, surtout quand il ajoute que « le sens de la Nation, du Pays, des valeurs démocratique n’est pas porté par un parti extrémiste, il est porté par tous les partis Républicains, au premier rang desquels La République En Marche ».
« EXPULSER TOUS LES SALAFISTES ? ÇA N’EST PAS POSSIBLE ! »
« Quand j’entends le Rassemblement National et Les Républicains dire ça, ce n’est pas possible » martèle l’ex-patron du Raid. « La liberté en France fait qu’on peut penser ce que l’on veut. Par contre, quand ça se traduit par des paroles, il faut le punir fermement » corrige-t-il tout de même.
« Quand j’entends des oppositions dire, l’extrême-droite ou la droite extrême, qu’il faut faire un Guantanamo à la Française pour y mettre tous les fichiers « S » ou « FSPRT », ça n’est pas possible non plus, on est dans un pays de droit. Quand je suis rentré au Bataclan, c’était pour faire cesser le carnage, mais aussi pour défendre notre manière de vivre et notre liberté, et qu’on l’accepte ou non il y a le fait d’accepter que la sanction soit individuelle. Vous ne pouvez pas prendre un ensemble de personnes tous les mettre en taule, ce n’est pas possible. Quelle a été l’efficacité de Guantanamo pour les Américains ? Ils ont eu des attentats Islamistes très sanglants. Ça ne fonctionne pas, s’il y avait des bonnes idées qui marchaient, on s’en servirait ». Et de prendre comme autre exemple l’Égypte, qualifié d’autoritaire, victime d’attentats Islamiques.
04PERPIGNAN : « LE CENTRE-VILLE EST POURRI »
« Un centre-ville complètement pourri, il est beau mais il est pourri ! Comment se fait-il que ce centre soit pourri ? Les gens, le fait que ce ne soit pas éclairé, c’est sale, une faune clochardisée, des commerces disparus… La sécurité des centres-villes ou bourgs, c’est aussi l’investissement de la présence de policiers, de Gendarmes, de caméras. À Barcelone, les commerces de front de mer sont sécurisés par des services de sécurité privée qui rendent compte à la Police Municipale. À chaque fois que vous mettez des caméras et des Policiers Municipaux, la criminalité s’effondre. Elle se déplace un peu mais pas totalement, c’est ce qui manque véritablement à Perpignan avec une coordination avec la Police Nationale qui se fait moyennement ». Un constat que chacun fait au quotidien…
Sur cette question de la destruction d’une partie du quartier St Jacques qui agite le monde politique local, après s’y être fermement opposé, Romain Grau est très clair : « Si l’État met de l’argent pour la Rénovation Urbaine, ce n’est pas juste pour raser un quartier et construire des HLM à la place, qui dans dix ans je vous l’annonce, auront le même résultat. Les 100 M€ de l’ANRU que nous canonne en permanence notre maire sortant sont là pour nous aider à rénover cet habitat qui date du XIVème siècle dessiné par Jacques II ! Il faut un vrai plan Marshall pour Saint-Jacques ».
LA POLICE MUNICIPALE NE DOIT PAS FAIRE LE TRAVAIL DE LA POLICE NATIONALE
« J’ai entendu dire qu’à Perpignan le Maire voudrait que sa Police Municipale ait les mêmes pouvoirs judiciaires que la Nationale, faire des enquêtes, arrêter les gens, les mettre au trou etc. » poursuit-il. « Erreur, à partir du moment où ces Municipaux deviendront Officiers de Police Judiciaire, ils ne sortiront plus, si la Police Nationale est trop peu dehors c’est parce qu’elle est hyper-chargée de dossiers judiciaires, les pièces parquet, les pièces de juge. Les flics Municipaux ne seront plus sur le terrain, et le Maire perdra sa Police Municipale qui passera sous les ordres du Procureur. Pour être efficaces, il faut travailler en coordination ».

« Une incompréhension du Maire Perpignan sur le rôle de la Police Municipale »
surenchérit Romain Grau qui peaufine ses propositions de programme en la matière. « On parle d’armer les Policiers Municipaux avec des armes d’épaule, c’est de la poudre de Perlimpinpin, l’usage des armes en 5 ans, c’est une fois. Nous qui sommes en contact avec la population on le voit bien, la demande c’est du bleu, on veut qu’ils parlent et protègent les honnêtes gens, et pour les protéger il faut les connaître, passer dans le quartier, savoir ce qu’ils font. Dites-le autour de vous, ce qu’il faut c’est que chacun fasse son travail ».
 
LA CITÉ DES OISEAUX N’A JAMAIS VU LE MAIRE. LE CHEF DOIT PASSER DEVANT !
Quant au trafic de stupéfiants, le député-Candidat est très présent dans la cité des Oiseaux dans laquelle il passe chaque quinzaine. « L’exemple même du désordre institutionnel créé par certains élus où personne ne fait rien ».
« À Perpignan, ils ont créé une « unité mobile d’intervention rapide » (UMIR). Quand vous les voyez arriver en voiture à tout berzingue, il ne manquerait plus qu’ils soient armés d’armes d’épaule, même les honnêtes gens que nous sommes pourrions avoir peur ! En réalité, elle est là pour nous amuser. Le vrai travail de la Police Municipale à la Cité des Oiseaux est d’être au contact. Ils l’ont été parce qu’ils travaillent, mais il n’y a pas eu de remontées ». Rappelant qu’il y a 4 ans « une petite poignée de malfrats » a occupé un appartement, ils ont fait régner leur loi sur l’étage, puis sur tout l’immeuble le transformant en supermarché de la drogue, « pour en faire un modèle social pour la totalité du quartier faisant basculer le Nord du Bas Vernet dans un climat d’insécurité. Qu’est-ce qu’on a diagnostiqué ? En 4 ans ils n’ont jamais vu le Maire ! La police et la sécurité c’est l’affaire de tous et il faut que les élus Municipaux s’y mettent en premier lieu, le chef doit passer devant ! ».
Le public apprendra au passage que 1% de la population française a des problèmes psychologiques graves. 1%…
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Photo de famille en compagnie de Christophe Euzet
Photo de famille en compagnie de Christophe Euzet

10 MORTS : DLF 66 REND HOMMAGE À CES INCONNUS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Damien ALBANELL,
Secrétaire Départemental Debout La France Pays Catalan 

Depuis le début de ce soulèvement populaire de contestation, puisqu’il faut bien l’appeler ainsi, le mouvement des gilets jaunes en est à 10 morts accidentelles autour des manifestations.
Soit 10 familles de victimes, et 10 familles de ceux qui ont brisé ces vies, directement impactées. 
10 morts, soit plus que de militaires français tués en opérations extérieures entre 2016 et 2017.
10 morts et pourtant pas un seul nom ne fait la une des médias, pas un ne vaut une mobilisation de la gauche bien-pensante, des intellectuels ou des syndicats.
10 anonymes…
Depuis les combats pour ou contre l’Algérie française, aucun mouvement populaire n’a fait autant de victimes en France, pas même en 1968.
Mais tout le monde se souvient de Malik Oussekine mort le 16 décembre 1986, après des manifestations contre la loi Devaquet ; de la mort de Rémi Fraisse, mort le 26 octobre 2014 dans un affrontement avec la police contre le barrage de Sivens dans le Tarn. Facebook crie au scandale quand un étudiant prend un flash-ball, quand des lycéens se font mettre à genoux, mais ces 10 morts ne font pas hurler. Pourtant c’est bien le peuple Français qui travaille et se tait habituellement qui vient de perdre 10 des siens. Finalement ce sont 10 morts qui ne dérangent personne…
Ils ne peuvent pas être récupérés, utilisés, politisés, seraient-ils donc moins importants que des victimes d’affrontement avec la police ?
Alors, Debout La France rend hommage à ces oubliés.
Chantal Mazet, la première victime, un motard, un artisan, Zineb Redouane, Aurore Cayre, Denis David, Marc Stiernon, Olivier Daurelle. Le dixième et dernier chez nous, à Perpignan, un boulounenc de 36 ans. Même après des recherches, il est difficile d’avoir tous les noms.
Souhaitons seulement qu’il n’y en ait pas d’autres…

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Rond-point

LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
janvier 2019
D L Ma Me J V S
« déc   mai »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031