DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

mars 2018
D L Ma Me J V S
« fév   avr »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Archives quotidiennes : 7 mars 2018

PERPIGNAN : EXTORSION COMMISE SOUS LA MENACE D’UNE ARME BLANCHE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Vendredi 16 février 2018 vers 10h, un lycéen de 15 ans, prend place dans un bus pour regagner son domicile. Au bout de quelques minutes, un individu installé non loin de l’écolier, se lève, se dirige vers lui et sous la menace d’un couteau qu’il place contre son ventre, lui demande de lui remettre son téléphone portable. Face à la menace, la victime n’a pas d’autre choix que de s’exécuter. L’individu quitte alors le bus au prochain arrêt, son butin en main.
Non blessé mais touché psychologiquement, l’adolescent se rend au commissariat afin de déposer une plainte. L’enquête est alors confiée à la brigade criminelle de la sûreté départementale.
Les enquêteurs saisissent rapidement les bandes de vidéoprotection de l’autobus dont l’exploitation confirme les déclarations de la victime. Grâce aux images, les policiers parviennent à identifier un suspect. Celui-ci âgé de 32 ans et défavorablement connu des services de police est placé en garde à vue.
Face aux éléments à charge l’auteur présumé, ne peut que reconnaître les faits. Il regrettera son geste qu’il justifiera par une forte absorption d’un mélange d’alcool et de médicaments. Il donnera des indications qui permettra de retrouver le téléphone chez un commerçant qui, faisant preuve de scepticisme quant à l’origine de la marchandise, avait décidé de ne pas le mettre à la vente pour le moment.
Présenté au parquet, ce jour à l’issue de sa garde à vue, il a été placé en détention en attendant d’être jugé vendredi en comparution immédiate.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : TENTATIVES DE VOLS PAR EFFRACTION COMMIS DANS DES HABITATIONS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Le 4 mars 2018 entre 2h15 et 3h15, un équipage de la Brigade Anti-Criminalité intervenait sur réquisition du Centre d’Information et de Commandement sur une série de tentatives de cambriolage sur un même secteur.
Rapidement sur place, un témoin déclarait aux policiers avoir entendu du bruit et avoir aperçu deux individus vêtus de sombre escalader et franchir le mur de clôture d’une villa pendant qu’un troisième faisait le guet. Il donnait un signalement précis des individus.
Les policiers constataient des traces d’effraction sur deux pavillons, appréhendaient deux tournevis laissés sur place et se rendaient 500 mètres plus loin où un autre cambriolage en action était signalé.
Ils interpellaient deux voleurs alors qu’un troisième parvenait à s’échapper.
Placés en garde à vue, les deux individus interpellés, âgés de 16 et 24 ans, inconnus des services de police, reconnaissaient être entrés par effraction dans la troisième habitation mais niaient être impliqués dans les deux autres tentatives de cambriolage.
Les investigations menées par la Cellule Anti-Cambriolage de la Sûreté Départementale démontraient l’implication des deux individus dans les tentatives de cambriolages.
À l’issue de leur garde à vue, les deux mis en cause ont été déférés puis écroués en attente d’une comparution immédiatement ce jour devant le Tribunal Correctionnel de Perpignan.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : LA FRANCE INSOUMISE PREND LE STATIONNEMENT À BRAS LE CORPS

Pour le groupe d’appui « Vite, la 6ème République », Mickaël Idrac

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Le groupe d’action France Insoumise « Vite, la 6ème République ! » de Perpignan initié par Mickael Idrac, enseignant et doctorant en sociologie, a organisé le 1er mars dernier dans le cadre de ses cafés citoyens une rencontre sur le thème du stationnement à Perpignan.
LOGO L'AVENIR EN COMMUN
Les participants, par ailleurs représentatifs de l’éclectisme de la population perpignanaise, ont relayé leur colère et leur incompréhension entre augmentation des tarifs, dysfonctionnements techniques et inefficacité d’un système censé garantir un meilleur roulement des véhicules sur les places de parking en centre-ville. Les commerçants en sont réduits à offrir des minutes de stationnement à leurs clients sur fond de désinvestissement de la ville quant au bien-être de ses habitants.
Pourquoi la ville n’offrirait pas les deux premières heures de stationnement comme à Nîmes par exemple ? Soit le temps suffisant pour aller au restaurant, boire un café entre amis, flâner, faire les soldes etc. Pourquoi le kiosque de paiement du montant forfaitaire en cas d’infraction ne serait pas ouvert en fonction des heures de travail de la population active pour que le paiement en trois jours devienne une possibilité effective et non une simple hypothèse ? Comment payer si l’on finit de travailler après 17h30 ? Comment payer si l’on est verbalisé entre 17h30 et 18h00 qui est l’heure de fin du stationnement payant ? Comment payer si l’on ne souhaite pas régler via un smartphone ou sur une plateforme en ligne ?
Le groupe d’action dénonce la politique de la mairie sur la problématique du stationnement et ses incohérences. Il invite les responsables locaux à observer ce qui se fait dans les villes de taille peu ou prou similaire. 

https://lafranceinsoumise.fr/

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
mde
LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
mars 2018
D L Ma Me J V S
« fév   avr »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031