DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

janvier 2018
D L Ma Me J V S
« déc   fév »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Archives mensuelles : janvier 2018

PERPIGNAN « PLUS PIRE » ? LA PLUME DU MAIRE AURAIT-ELLE BESOIN DE COURS DE GRAMMAIRE ???

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Le Maire de Perpignan communique régulièrement sur son blog, ou plus exactement… on le fait pour lui !
« PLUS PIRE » lisons-nous aujourd’hui ! C’est bien la peine de donner tant de leçons lorsqu’on est capable d’écrire une ânerie pareille… En effet « Pire » est un superlatif qui ne souffre JAMAIS d’être précédé par « plus » ou « moins »… :
http://www.academie-francaise.fr/plus-pire-moins-pire et https://www.bertrandboutin.ca/Folder_151_Grammaire/G_a_comparatif_superlatif.htm#_plus_pire_et
Soit dit en passant, le Maire admet que sa « solution » au problème du parking est… la pire qui soit ! Juste lamentable et surtout ridicule… Quant au fond, aux Perpignanais d’apprécier… !

Texte non corrigé :

« Stationnement : la solution du FN est bien plus pire dans les villes qu’il dirige ! 

Dans la nuit de mardi à ce mercredi 31 janvier 2018, Louis Aliot a cru bon d’aligner un certain nombre d’automobilistes garés en centre-ville en faisant déposer sur leur parebrise des contredanses fictives, histoire d’attirer l’attention d’une partie de l’opinion publique sur la politique municipale de la Ville de Perpignan en matière de stationnement. 
Format, couleur, caractères typographiques, emplacement du timbre… M. Aliot n’a lésiné sur aucun détail pour élaborer, à son effigie, et forcément à sa gloire, le détournement du fameux PV.
A un détail près toutefois : il n’y figure aucun montant, aucune somme correspondant à une quelconque amende. Serait-ce alors un coup d’épée dans l’eau ? Une méconnaissance totale de M. Aliot des tarifs pratiqués dans le domaine du stationnement sur la voirie, ou dans les parkings publics ?… 
Je crois, plus simplement, que M. Aliot n’a pas osé aller jusqu’au bout de sa démarche parce qu’il sait que sa critique facile et démagogique ne tient pas la route !
Prenons seulement la plus grande ville actuellement gérée par le Front National, Béziers. Cela tombe bien, cette ville se situe dans notre région, à moins de 100km de nous, à deux pas de la Méditerranée… Je note au passage que son maire a, comme nous, confié la gestion du stationnement municipal à une société privée. Il s’agit de EFFIA, deuxième opérateur de stationnement en France, filiale du Groupe Kéolis, leader du transport public de voyageurs en France. 
Entrons dans le vif du sujet. Il est intéressant de constater, s’agissant par exemple du stationnement de voirie en centre-ville, à proximité immédiate des commerces, que si les 30 premières minutes sont gratuites, il en coûtera ensuite 2€ pour 1h de stationnement, 4€ pour deux heures, 15€ pour trois heures… et jusqu’à 30€ pour 4h de stationnement (soit + de 16% plus cher qu’à Perpignan !). Cela est écrit noir sur blanc sur le site officiel de la Ville de Béziers. A Béziers, le stationnement de voirie en centre-ville est gratuit de 12h 30 à 14h et de 19h à 8h 30. A Perpignan, le stationnement de voirie en centre-ville est gratuit de 12h à 14h et de 18h 30 à 8h.
A Béziers, le Forfait post-stationnement (FPS) – dans le cas d’un stationnement non payé ou dépassé – est de 20 à 30€ selon la zone concernée (il peut-être minoré  à 17€ et 25€ si le paiement a lieu dans les 72 heures) ; mais il peut même atteindre 90€. En cas d’infraction identique, à Perpignan le montant du FPS est de 15€ (25€ s’il n’est pas réglé dans les trois jours). La politique du stationnement, à la lueur de ces chiffres, est encore moins coûteuse à Perpignan qu’à Béziers.
A Fréjus, autre municipalité tenue par les amis de M. Aliot, stationner sur la voirie coûte en hiver 0,50€ la première heure puis 1€ chaque heure supplémentaire. Le stationnement est payant de 9h à 12h et de 14h à 19h, du lundi au samedi inclus ! En saison touristique, à Fréjus, le stationnement est payant tous les jours, week-ends compris, de 9h à 12h et de 14h à 19h. A Perpignan, la gratuité c’est tous les jours de 12h à 14h et de 18h 30 à 8h, ainsi que le samedi à partir de 12h + les dimanches et jours fériés. 
Je maintiens que notre politique du stationnement, à Perpignan, est l’une des plus justes, car elle permet un turn-over à proximité des commerces du centre-ville, une attractivité qui nécessite la plus grande rotation des véhicules pour dynamiser l’économie locale ». 
Alexis BASTIDE
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : PROPRIÉTAIRES VICTIMES DE LEURS LOCATAIRES…

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Une fois n’est pas coutume, nous avons décidé de donner une suite favorable à la demande de publication de cette propriétaire désespérée par l’état de l’appartement qu’elle louait à des locataires voyous ! Et s’il n’y avait qu’elle en France…
Un petit exemple pour les élus J.Marc Pujol et Olivier Amiel, qui sont beaucoup plus prompt à mettre en accusation les propriétaires indignes et à faire voter des mesures de rétorsion par le Conseil de la communauté Urbaine, mais sont mystérieusement très silencieux lorsqu’il s’agit de venir en aide aux NOMBREUX propriétaires floués, quand ce n’est pas dépossédés de leur(s) bien(s) ! C’est tellement plus facile et tellement plus payant de faire de la démagogie…
Texte reçu de Madame « MFB » dont les coordonnées pourront être communiquées à toute personne souhaitant lui porter assistance, à défaut de l’aide des élus… 
« Je vous adresse ce petit texte car j’aimerais qu’on entende la voix de ceux qui sont des bailleurs confiants et qui se retrouvent mis en difficultés par les agissements inacceptables de leurs locataires , difficultés matérielles, financières, sans parler du préjudice moral et psychologique…
Et qu’on dise aussi que les propriétaires, non ce ne sont pas les mauvais individus si souvent décrits et critiqués, et qu’ils connaissent de gros problèmes financiers dans des situations difficiles !

Pourquoi on ne veut plus louer un bien immobilier :
Loué à une jeune femme avec 3 jeunes enfants mon appartement sis à Perpignan a été laissé dans un chaos total. C’était un bel appartement de 105 m2… en parfait état, cuisine équipée, loué depuis 31/2 ans.
Très vite il y a eu des problèmes d’impayés de charges, de la quote-part de loyer dépassant l’allocation CA… et des troubles et nuisances au sein de la copropriété, bien tenue, avec gardien : bruit, saleté, cafards… jusqu’au jour où cette locataire, manquant aux règles d’hygiène et de salubrité, aux bonnes conditions d’occupation du logement , part à la cloche de bois sans prévenir, sans rendre les clés, mais en ayant laissé l’appartement dans un état de saleté et de désordre extrêmes, avec des tas de vêtements sales, des ordures, de nombreuses dégradations… comme en attestent les exemples des deux photos ci-dessous…
La remise en état nécessite d’abord désinfection et désinsectisation par une société spécialisée, pour un coût de 1000 € minimum ; ensuite le nettoyage, et seulement après  les réparations seront envisageables… aucun artisan ne voulant entrer dans les lieux sans combinaison, masque, pour vider et apporter le tout à la déchetterie…
Pour tout propriétaire, les procédures contre un locataire (huissier, avocat) sont longues, coûteuses, que ce soit pour impayés, dégradations, expulsion… Pourrait-on réfléchir à simplifier et raccourcir les délais ?
Pourrait-on améliorer le sort des propriétaires au lieu de défendre à mauvais escient les locataires qui se comportent avec malhonnêteté, irrespect, tout en recevant une allocation logement ?
Ces questions mériteraient d’être traitées par nos représentants, d’être débattues, sinon combien de logements resteront vides de familles refusées dès le choix d’un locataire.
Une question : comment obtenir de l’aide pour faire désinfecter et nettoyer par la Mairie… le Service d’hygiène qui ne le fait pas… et les sociétés privées très chères !

Si vous pouviez accorder une petite place dans vos pages à mon témoignage et m’aider dans recherche d’aide pour rendre cet appartement habitable à nouveau ». 

Alexis BASTIDE
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
0102

DÉPARTEMENT PYRÉNÉES-ORIENTALES – LREM VS LR : ROMAIN GRAU RÉTABLIT « SA » VÉRITÉ

Par Romain Grau, Député LREM de la 1ère circonscription

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

« Chers amis, je tenais à rétablir un certain nombre de vérités et surtout à amener du calme alors que certains perdent leur calme plus de deux ans avant un scrutin municipal où en effet les uns et les autres, nous serons candidats. J’ai décidé d’organiser mes voeux le 2 février prochain afin à la fois de me caler sur le calendrier parlementaire et le calendrier des voeux des communes de ma circonscription et de notre département. J’ai pris cette décision dès la fin de l’année 2017. 
Romain GRAU, Député de la 1ère circonscription des P.-O.
Romain GRAU, Député de la 1ère circonscription des P.-O.
Un parti, les LR, qui a décidé de prendre une décision d’exclusion à mon encontre il y a quelques mois alors que je n’en étais plus membre puisque élu député LREM (contre un candidat LR notamment) a décidé d’organiser ses voeux le 2 février sur le même créneau que les miens. Tout cela n’est pas très grave mais certains veulent en tirer des raisonnements fondés sur le passion et l’énervement comme ils le font depuis quelques mois. 
Pour ma part, les choses sont claires et simples : je veux créer les conditions de discussion, d’écoute et de dialogue avec les citoyens de notre département, de notre belle ville de Perpignan et de ma circonscription. Je veux au cours de ces voeux évoquer la politique gouvernementale et ses effets chez nous. Je veux aussi que nous ayons un moment de convivialité avec mes amis comme je le fais très régulièrement depuis le début de mon mandat. Quant à ceux qui bâtissent des plans sur la comète m’indiquant que la liste que je conduirai aux municipales comprendrait un tiers des uns, un tiers des autres…, je veux simplement leur dire que si je suis autant impliqué au service des perpignanais c’est tout simplement que j’aime ma ville et que je veux être utile à tous. 
En d’autres termes, il n’est pas dans mon esprit de me lancer dans des accords et des tambouilles partisanes et me taire et avoir peur pendant deux ans du moindre déséquilibre d’hypothétiques accords auxquels je ne crois que fort modérément. Clairement, je suis Député des PO et je tiens à continuer mon travail. Je veux m’impliquer encore davantage au service de Perpignan et des perpignanais. 
C’est donc à eux que je m’adresserai sans accorder plus d’importance à ces gens plus habitués à créer des tempêtes dans des verres d’eau que servir les autres. Pour conclure, vous êtes chaleureusement invités à venir à mes voeux ! Je serai heureux de vous y retrouver dans le calme et la convivialité comme toujours. » 
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES : « DÉPUTÉ ET GIROUETTE : UNE SPÉCIALITÉ DU 66 INCARNÉE PAR UN MARCHAND DE VENT… »

Par Louis ALIOT, Député FN-RBM de la 2ème Circonscription

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Louis Aliot, Député de la 1ère circonscription des P.-O.
Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O.
Notre département est bien curieux. Certains utilisent des méthodes de « petit monsieur » mais toujours au nom de leurs valeurs républicaines. Hier à Salses le château, le Maire socialiste avait invité monsieur Romain Grau, ex-PS, ex-UDI, ex-UMP, ex-catalaniste, aujourd’hui « La République En Marche », le même qui avait passé un accord secret dans le dos des électeurs en promettant aux indépendantistes catalans une collectivité unique de plein exercice dans nos Pyrénées-Orientales. Pacte secret rendu public après les élections et démontrant le caractère retors du personnage. Biberonné à l’école de Sicre, Codognès… même Jean-Paul Alduy en a fait les frais ! Il s’en est aperçu à ses dépends trop tard. Seul feu Christian Bourquin l’avait bien cerné apparemment.
Romain GRAU, Député de la 1ère circonscription des P.-O.
Romain GRAU, Député de la 1ère circonscription des P.-O.
Entre deux vacheries pour ses collègues, ce monsieur a fait une attaque en règle contre le FN en parlant de « loups » devant un auditoire ébahi par autant d me mépris et de haine. Grau, par ailleurs n’a pas arrêté de parler de Perpignan, Perpignan et Perpignan….en appuyant sur la mauvaise politique du maire oubliant le pacte qui le lie pourtant à Jean-Marc Pujol pour la suite. Bref, cette girouette professionnelle qui critique ouvertement l’équipe municipale, en la ridiculisant à tour de bras sur son blog (Le Bourricot), oublie qu’il a été le 1er adjoint jusqu’a récemment et qu’il est encore un conseiller départemental élu par les électeurs LR de la ville de Perpignan.
Il ne respecte vraiment rien, ni la courtoisie républicaine, ni les gens qui ont voté pour lui. Ses seules valeurs, le retournement de veste ! Ce monsieur est une imposture qu’il faut maintenant démasquer.

Dédicace au député-girouette : L’opportuniste https://g.co/kgs/YYEYqC

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

SAINT-LAURENT DE LA SALANQUE : PARTAGE ET CONVIVIALITÉ DANS LA DIVERSITÉ DES OPINIONS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

01Rétrospective sur l’année écoulée et perspectives de celle à venir devant une salle de 1000 personnes, un 4ème exercice pour Alain Got, Maire d’un village devenu ville de plus de 10.000 habitants, cette tradition des vœux annuels à laquelle il se dit « très attaché, faite de partage et de convivialité », insistant sur la présence de l’opposition au côté des élus majoritaires présents à ses côtés sur scène. Comme un peu partout il faut bien le dire, là encore en présence de nombreux élus départementaux et des communes environnantes.
Autre point de satisfaction pour le Maire, celui d’obtenir un relatif consensus lors des votes lors des 32 Conseils Municipaux, 93% à l’unanimité opposition comprise, avec une présence moyenne des Conseillers de 85% assure-t-il, dans un hommage à son équipe. « Être Maire, Adjoint ou Conseiller, c’est un devoir qu’on se doit de remplir pleinement dans son intégralité malgré les épreuves » dit-il.
Pas d’augmentation d’impôts en 2018
En revanche et c’est une constante dans toutes les municipalités, la baisse de dotations de l’État est sévèrement pointée du doigt, -40%, passant de 4,1 M€ en 2014 à 2,6 M€ en 2017, soit 2,5 M€ pour le mandat, mettant selon Alain Got et comme partout ailleurs les finances de sa commune en difficulté. Ce n’est pas tant le principe de la réduction des dépenses qui est en cause « Personne ne conteste la nécessité de réduire les dépenses il est bien normal que les collectivités locales participent à cet effort » dit-il, « mais le calendrier qui nous est imposé est fou », tout en prenant l’engagement de « mettre tout en œuvre pour ne pas augmenter les impôts locaux », contrairement il faut bien le dire à de nombreuses communes du département qui n’ont pas su faire les économies nécessaires et surtout anticiper cette mesure annoncée de longue date, tout en se mettant à la chasse aux subventions (PMM, Département, Région et État).
02Avis de décès
Paix à son âme, une disparition dès le second semestre 2018 est déjà programmée, celle du… château d’eau, remplacé par un réservoir d’eau enterré d’un montant d’1,55 M€ qui permettra de porter la capacité de stockage de 500 à 1500 M3 avec une autonomie de sécurité de 24h. Quant à la fibre tant attendue, c’est aussi pour 2018 (2022 pour Canet…).
« Vous vous faites un devoir de redonner à St Laurent la place qu’elle n’aurait jamais du perdre »
Deux laurentins à l’honneur pour leur engagement dans diverses associations et activités de leur commune, avec une médaille remise à chacun : Sylviane Randon et René Ripoll. Si la première nommée très impressionnée ne pipera mot en se cachant un peu derrière Alain Got, en revanche le laurentin, de souche depuis 1725 précise-t-il, et ancien Gendarme René Ripoll exprime sa satisfaction vis-à-vis de l’actuel 1er Magistrat avec un coup de griffe en filigrane à son prédécesseur dont les oreilles ont dû siffler. « Être reconnu dans mon village est le plus bel hommage que je pouvais recevoir. J’ai vu se succéder aux responsabilités plusieurs maires, vous êtes depuis 1953 le 1er laurentin de souche (NDR : Fernand Siré est né à St Laurent et y a vécu toute sa vie et y vit encore…), si j’ai vu le village grandir, se développer, se structurer et la population augmenter, je ne reconnaissais plus la cité accueillante et joyeuse que j’avais connue dans mon enfance et mon adolescence. Depuis votre arrivée à la ville, je constate avec plaisir que, outre votre gestion et votre façon de voir, vous vous faites un devoir de redorer notre image, de moderniser la cité, de la rendre plus agréable et de redonner à St Laurent la place qu’elle n’aurait jamais du perdre. Vous aimez votre ville et vous aimez les habitants et de tout cela, Monsieur le Maire, je vous en remercie infiniment ». Voilà qui est dit, c’est un avis qui fera débat et qui fatalement ne fera pas l’unanimité.
Un concurrent dans le rétroviseur
Un débat qui sera tranché en 2020 lors des prochaines Municipales. Élection où le Maire sortant devra affronter un candidat connu des laurentins en la personne du « futur ex. » Président de « Les Républicains 66″ devenus « Les Radicalisés 66″, « futur ex » tant il est peu probable que son mandat soit reconduit, d’autant qu’il est lâché par les caciques du parti du Département et surtout de Perpignan. Connu aussi pour son omniprésence auprès de l’ancien Député-Maire, François Lietta quitte contre son gré fin janvier ses éphémères fonctions de Directeur de Cabinet du Maire d’Aire-sur-Adour pour retrouver la même fonction à la Ville de St Nazaire, à plein temps cette fois. Il devrait s’installer à St Laurent dans une dépendance de l’ancien Maire très rapidement pour y élever son enfant à naître, et surtout lassé d’être toujours dans l’ombre, commencer la campagne.
Alain Got doit tembler, c’est sûr !
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
COUV

PRISON DE PERPIGNAN : LOUIS ALIOT EN SOUTIEN DES SURVEILLANTS PÉNITENTIAIRES

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Les surveillants pénitentiaires de la prison de Perpignan ont reconduit ce matin leur piquet de grève en l’absence d’annonces gouvernementales pour remédier à leurs exécrables conditions de travail. Louis Aliot, député de la deuxième circonscription des P.-O. s’est rendu sur place avant l’intervention des CRS qui souhaitaient les déloger sur ordre du préfet.

Les revendications des agents sont légitimes. Avec un salaire net de 1400 €uros par mois, et une prime de risque annuelle s’élevant à seulement 100 €uros, les risques du métier ne sont pas indemnisés à la hauteur, avec un classement figé en catégorie C et donc un traitement indiciaire inadapté par rapport aux contraintes que comportent la profession d’agent pénitentiaire.

La ministre de la Justice fait preuve d’un grand mépris en proposant une prime à l’agression pour calmer les agents sans proposer de solutions concrètes pour les protéger, quand dans le même temps, celle-ci a comme priorité d’installer des téléphones individuels dans les cellules. Les agents méritent une revalorisation de leur statut pour assurer l’attractivité de la profession et le renouvellement des postes dans les années à venir.

Les conditions de détentions doivent être adaptées en fonction de la dangerosité des détenus, les marges budgétaires existent entre autre sur l’ensemble des privilèges accordés aux détenus.

Louis Aliot se tient prêt à rejoindre tant que nécessaire les grévistes dans les jours à venir et, devant son inefficacité, se prononce en faveur de la démission de la Garde des sceaux Nicole Belloubet.

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Louis Aliot - Centre Pénitentiaire de Perpignan

PERPIGNAN : EXTORSIONS ET VOLS AVEC ARMES

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Le 16 janvier 2018 vers 07h, place Cassanyes, une lycéenne de 17 ans était victime d’une extorsion avec arme. Alors qu’elle attendait le bus, un homme s’approchait d’elle et lui demandait de l’argent. Lorsqu’elle lui disait qu’elle n’avait rien sur elle, il lui demandait de lui remettre son sac à dos en lui mettant un couteau sous la gorge.
Elle venait immédiatement déposer plainte au commissariat de Perpignan et le Groupe de Voie Publique de la Sûreté Départementale était saisi de l’enquête.
Le même jour, vers 22h15, une autre jeune fille était victime d’un vol avec violences rue Amiral Ribeil. Un individu tentait de lui voler les clés de son véhicule ainsi que son téléphone portable. Comme elle résistait, il lui portait plusieurs coups de poing et de pieds. La victime finissait par lui céder son téléphone portable et prévenait les services de police.
Grâce au signalement et à l’exploitation des caméras de surveillance de la ville, les policiers repéraient l’individu rue Petite la Monnaie. Un équipage de la brigade anti-criminalité se portait à sa hauteur pour procéder au contrôle de son identité. A sa vue, il prenait immédiatement la fuite. Rapidement rattrapé, il présentait un téléphone portable IPHONE 7. Les policiers effectuaient des recherches par l’intermédiaire du numéro IMEI, et avéraient que celui-ci correspondait au téléphone volé à la jeune fille.
Interpellé à 00h30 soit le 17 janvier, l’individu était placé en garde à vue.
Les enquêteurs faisaient le lien avec quatre autres faits d’extorsions et vols avec arme commis la veille dont ceux cités précédemment.
Entendu, le mis en cause, âgé de 19 ans, connu des services de police, reconnaissait les faits ainsi que les quatre autres vols ou tentatives de vols commis sous la menace d’un couteau commis la veille de son interpellation. Cocaïnomane, il justifiait ses actes par nécessité d’obtenir de l’argent pour acheter ses doses.
À l’issue de sa garde à vue, il était déféré devant le magistrat qui décidait de son placement en détention en attente de son jugement en comparution immédiate vendredi.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

ASSEMBLÉE RÉGIONALE – SCISSION DES ÉLUS « LA FRANCE INSOUMISE » ET PCF / EELV : « NOUS RESTONS DES ÉLUS LIBRES ET FIDÈLES À NOS ENGAGEMENTS »

Communiqué des élus Liem Hoang Ngoc, Myriam Martin, Jean-Christophe Sellin et Guilhem Serieys, conseillers régionaux d’Occitanie

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Logo France insoumiseNous venons d’avoir la confirmation que les élus EELV et PCF ont décidé pendant les fêtes de fin d’année 2017 de quitter unilatéralement  et sans discussion préalable le groupe politique qui rassemblait les membres de la liste « Nouveau Monde en Commun » au  Conseil régional Occitanie.
Cette décision brutale est regrettable mais ne nous surprend pas.  Alors que nous avions ouvert avec cette liste l’opportunité d’une alternative citoyenne, sociale et écologique, les élus d’EELV et du PCF se sont fortement éloignés des engagements que nous avions pris ensemble devant les électeurs. Ils assument d’ailleurs clairement défendre dorénavant les orientations de la majorité PS au Conseil régional comme ils l’ont déclaré lors de l’Assemblée Plénière du 21 décembre 2017 et confirmé en acceptant notamment l’augmentation du temps de travail des agents régionaux (à l’exception d’une élue PCF). Ils prennent aussi prétexte de notre accord avec les orientations stratégiques nationales de la France Insoumise pour justifier leur rupture avec notre rassemblement.
Ces aventuriers du « Nouveau Monde » ont donc choisi de s’accrocher aux restes du vieux monde.  Nous choisissons pour notre part la fidélité à nos engagements électoraux et à la charte éthique et démocratique qui nous engage. Nous continuerons à nous battre pour des politiques régionales à la hauteur des urgences sociales, des exigences écologiques et des attentes démocratiques. Nous sommes fiers d’avoir permis à la Région d’instaurer la gratuité des équipements pédagogiques pour les lycéens et les apprentis ou encore de se déclarer zone « hors Tafta ». Nous continuerons à proposer et à voter les propositions d’intérêt général qui répondent aux besoins des populations et à nous opposer aux mesures contraires à nos engagements électoraux et à nos convictions. Nous continuerons à agir aux côtés des mobilisations citoyennes. 
www.directsud.eu
µhttps://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

DÉPARTEMENT PYRÉNÉES-ORIENTALES – « STATISTIQUES DE LA DÉLINQUANCE DANS LES P.-O. : UN CONSTAT ALARMANT ! »

Communiqué des élus du Groupe FN-RBM

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Alors que le Front National a toujours été un lanceur d’alerte sur les questions de délinquance et de sécurité, la publication des chiffres officiels en la matière pour notre département, confirme malheureusement une situation très préoccupante !
Avec une augmentation des tentatives d’homicides de plus de 76%, les Pyrénées-Orientales semblent sombrer chaque jour un peu plus dans l’ultra-violence, phénomène que l’on pensait réservé aux banlieues parisiennes ou marseillaises, pour ne citer qu’elles… Bien éloigné dans tous les cas, du cadre de vie paisible dont jouissait notre département il y a encore 15 ans.
Autre fait inquiétant, l’explosion des crimes à caractère sexuel (viols +74% / violences sexuelles +30%) ! Malheureusement, la campagne de lutte contre le harcèlement sexuel n’explique pas tout : en effet, c’est plutôt le sentiment d’impunité et de laxisme qui favorise le passage à l’acte ou la récidive, assurant les délinquants de ne pas se voir infliger une peine pourtant juste et nécessaire à la sécurité de tous… C’est à croire que nos gouvernants, par démagogie, souhaitent sacrifier la sécurité des femmes et leur liberté, sur l’autel d’un hypothétique « vivre-ensemble » alors que dans un même temps, notre mode de vie est remis en cause systématiquement dans des quartiers entiers de nos villes.
Parallèlement à cela, dans les statistiques dont la baisse semblerait encourageante, la chute du pourcentage des infractions à la législation sur les étrangers (-57%), trahit, elle aussi, un abandon total de l’Etat en matière de lutte contre l’immigration illégale, ce qui est bien évidemment paradoxal face aux flux importants et continus de migrants clandestins arrivant sur notre territoire !
Face à ce constat alarmant, les élus du Front National et du Rassemblement Bleu Marine des Pyrénées-Orientales rappellent que la sécurité est la 1ère des libertés. En conséquence ils demandent, sans grande illusion, à Monsieur le Préfet, la mise en place d’un plan dissuasif, et la fin d’un angélisme caractérisé, qui a conduit à cette augmentation vertigineuse des crimes et délits dans les Pyrénées-Orientales !

Tableau source « Indépendant »
Tableau stats.

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

DÉPARTEMENT PYRÉNÉES-ORIENTALES – SAINT-LAURENT DE LA SALANQUE : VŒUX 2018 À LA POPULATION

Jeudi 25 janvier à 18h30
salle polyvalente

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu à partager largement

Alain GOT, Maire de Saint-Laurent de la Salanque, et les membres du conseil municipal vous invitent à assister à la cérémonie de présentation des Vœux aux Laurentins qui se déroulera le jeudi 25 janvier 2018 à partir de 18h30 à la salle polyvalente, chemin de Leucate.
Projection d’un diaporama, avec places assises pour le public, discours du Maire, et pour clôturer la cérémonie : apéritif-cocktail. 
Tous les Laurentins et les acteurs de la vie locale y sont cordialement invités. 
Alexis BASTIDE
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Voeux 2018
LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
janvier 2018
D L Ma Me J V S
« déc   fév »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031