DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
DRAPEAU FRANCAIS
LOGO IFA 2016 190 jpg
Affiche A3-16-Semaine Bleue ok
PUB JPA
JPA 2
Alcool 190
Salaud d'élu
COUV 190
pub-les-insurges-190
01-190
limposteur
buisson-1ere-couv
couv-un-quinquennat-pour-rien-190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
1ère couv 190
guide-des-associations-2016
PUB réduite DirectSud 190
ATTENTION AU FEU 190
Bandeau conseils incendie 190
Affiche 190
Livre Mona Fajal 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
AFFICHE 190
HOLA BONJOUR
1ère de couv. 190
CARTE VERSO 190
CARTE RECTO 190
CERCLE RIGAUD 190
PERPIGNAN-logo+accroche-droite-quadri-2011
Logo Barcarès 190 PPI
PUB LES CATALAN 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
pub agglo
PUB la ruche 190
Pour une poignée de terre COUV 190
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
AFPCAB
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

septembre 2017
D L Ma Me J V S
« août    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Archives quotidiennes : 13 septembre 2017

RÉGION – CAROLE DELGA : « LA FORÊT ET LE BOIS, UNE VOIE D’AVENIR POUR LA CRÉATION DE VALEUR ET D’EMPLOIS SUR NOS TERRITOIRES »

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée accueillait ce mardi 12 septembre, les 1ères Assises régionales de la filière forêt-bois, à l’Hôtel de Région de Toulouse. Plus de 400 personnes ont participé à cette journée de rencontre et d’échanges. La présidente de Région, Carole Delga, a clôturé les Assises avant de remettre les prix du 1er palmarès « Bois Construction Occitanie », aux côtés de Pascal Mailhos, préfet de la région Occitanie.
« Les enjeux et défis qui sont liés au développement de la filière forêt-bois d’Occitanie nécessitent une mobilisation collective. Pour peser dans un contexte mondialisé, où la concurrence ne se joue pas à l’échelle régionale mais bien au niveau international, il est indispensable de jouer collectif, de créer une communauté forte, dynamique, et rassemblée autour d’ambitions et objectifs communs. C’est cette dynamique que nous avons souhaité impulser avec ces 1ères Assises régionales de la filière forêt-bois », a notamment déclaré Carole Delga à cette occasion avant de poursuivre :
« Avec plus de 2,6 millions d’hectares boisés, près de 5800 entreprises et 21 000 emplois, Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est la 2ème région forestière de France. La Région est depuis longtemps fortement impliquée dans le soutien à la filière forêt-bois et à sa structuration. Mais je souhaite aujourd’hui que nous allions plus loin. Nous allons renforcer nos politiques dans le cadre d’un Plan bois qui sera proposé en 2018. Les échanges et travaux menés lors de ces 1ères Assises permettront notamment de lancer la concertation sur le futur contrat de filière Bois d’Occitanie qui aura lieu à l’automne. La Région sera pleinement engagée, aux côtés de l’État des professionnels, pour proposer un programme d’actions concrètes en faveur du développement économique de la filière et de la création de valeur et d’emplois sur tous nos territoires ».
Depuis 2015, la Région a engagé plus de 21 M€, dont 13,7 M€ de fonds FEADER et FEDER dont elle a la gestion, à destination de l’ensemble de la filière, de l’amont à l’aval, des entreprises de 1ère et 2ème transformation ainsi que pour l’accompagnement de projets de territoire.En clôture de ces Assises régionales, Carole Delga a également tenu à rappeler aux professionnels la pleine mobilisation de la Région dans la procédure de versement des aides européennes.
ASSISES DE LA FILIERE BOIS OCCITANIE. 12 septembre 2017, Toulouse-France.
ASSISES DE LA FILIERE BOIS OCCITANIE. 12 septembre 2017, Toulouse-France.

POLITIQUE : PLAN « LOGEMENT D’ABORD » DE MACRON : LA SOLIDARITÉ NATIONALE AUX FRANÇAIS D’ABORD !

Communiqué de France Jamet, Députée française au Parlement européen, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie
France Jamet
France Jamet
Lors de son déplacement à Toulouse, le chef de l’Etat a annoncé la création de 50 000 places d’hébergement pour les défavorisés en lieu et place des nuits d’hôtels jugées trop coûteuses.
Cette énième mesure concernant le logement d’urgence est un emplâtre sur une jambe de bois. En effet, la non-expulsion de 96% de déboutés du droit d’asile et de milliers de clandestins est à l’origine de la saturation des centres d’hébergement et de la réservation de nuitées d’hôtels aux frais du contribuable. De plus, les migrants bénéficient de l’appui d’associations immigrationnistes au détriment des sans-abris contraints de rester dans la rue. La création de 50 000 places ne profitera donc pas à nos compatriotes les plus défavorisés mais aux clandestins et à leurs familles en attente de régularisation.
Les élus Front National dénoncent l’hypocrisie des pouvoirs publics, de gauche comme de droite, qui ont préféré mobiliser des moyens pour les clandestins (CADA, HUDA, CAO, hôtels…) au lieu d’expulser ces migrants économiques violant le droit d’asile et saturant l’hébergement d’urgence.
Seule la priorité nationale dans l’accès aux logements sociaux mettra fin à cette injustice et permettra aux Français démunis de bénéficier d’un hébergement décent.

POLITIQUE : ÉLECTION DU PRÉSIDENT DE « LES RÉPUBLICAINS »

Les dimanche 10 décembre 2017 et 17 décembre 2017, si un 2nd tour est nécessaire, les 234 908 adhérents « Les Républicains »,  à jour de cotisation au 31 décembre 2016 ou au 30 juin 2017, sont invités à participer à l’élection à la présidence de « Les Républicains » lors de la session du Congrès.
En application de l’article 22, paragraphes 4 et 5, des Statuts et de l’article 25, paragraphe 2, du Règlement intérieur, le Bureau politique a, lors de sa réunion du 11 juillet 2017, décidé, sur proposition de la Haute Autorité, de la date de convocation du Congrès à l’occasion duquel serait organisée l’élection du prochain Président de « Les Républicains » ainsi que des modalités du scrutin.
Pour rappel, la Haute Autorité a été élue à l’occasion du Bureau politique du 22 janvier 2014 dont le vote a été ratifié par le Conseil national du 25 janvier 2014 et confirmée lors du Congrès extraordinaire des 28 et 29 mai 2015 relatif à l’adoption des nouveaux Statuts de « Les Républicains ».
Conformément à l’article 49, paragraphe 4, des Statuts de « Les Républicains »,  c’est elle  qui « organise l’élection du Président de « Les Républicains »,  elle veille à sa régularité, examine les réclamations et proclame les résultats du scrutin ».
L’organisation de l’élection du Président de les Républicains est régie par l’article 25, paragraphe 1, des Statuts et les articles 22 à 26 du Règlement intérieur de « Les Républicains »,  qui prévoient que la Haute Autorité élabore et rend public le guide électoral contenant l’ensemble des informations relatives à l’organisation du scrutin.
Le guide électoral a force obligatoire et s’impose, par conséquent, aux candidats, aux instances locales et nationales du parti, ainsi qu’aux électeurs.

Ce qu’il faut savoir :

Le premier tour du scrutin est fixé au dimanche 10 décembre 2017 et, s’il  y a lieu, un second tour sera organisé le dimanche 17 décembre 2017.
Le scrutin aura lieu par voie électronique. Afin de permettre à l’ensemble des électeurs, qu’ils soient établis en métropole, outre-mer ou hors de France, de participer au scrutin dans le strict respect du principe d’égalité, le scrutin électronique est organisé pour chacun des deux tours sur une période de vingt-quatre heures.
Conformément à l’article 4, paragraphe 3, des Statuts de « Les Républicains »,  le vote par procuration est interdit. 

CALENDRIER DES OPERATIONS ELECTORALES :

Lundi 11 septembre 2017 : publication par la Haute Autorité du Guide électoral comportant notamment le nombre minimum d’adhérents ainsi que le nombre minimum de parlementaires requis pour la présentation d’un candidat, les droits et obligations des candidats et les modalités d’organisation du scrutin (au moins quatre-vingt-dix jours avant le premier tour de scrutin, art. 26, § 2, Règlement intérieur) ; 
Du lundi 11 septembre 2017 au mardi 26 septembre 2017 : diffusion sur la page dédiée  « Congrès 2017 – Election du Président de « Les Républicains »,  du site de « Les Républicains »,  (https://www.republicains.fr/election2017) des noms et des déclarations d’intention des adhérents ayant l’intention d’être candidats au fur et à mesure de leur réception par la Haute-Autorité (hauteautorite@republicains.fr) (au plus tard quinze jours avant la date fixée pour le dépôt des déclarations de candidature, art. 23, § 7, Règlement intérieur) ; 
Mardi 26 septembre 2017 : diffusion auprès de l’ensemble des adhérents de « Les Républicains »,  du formulaire de parrainage et d’un résumé du guide électoral, par l’intermédiaire de « Les Républicains Magazine » (au plus tard quinze jours avant la date fixée pour le dépôt des déclarations de candidature, art. 23, § 7, Règlement intérieur) ; 
Mercredi 11 octobre 2017 (20h00, heure de métropole) : date limite de réception par la Haute Autorité des déclarations de candidatures accompagnées des formulaires de parrainage des candidats, adressées par lettre recommandée avec avis de réception ou remises en mains propres contre récépissé à l’accueil du Siège national (soixante jours au moins avant le premier tour de scrutin, art. 23, §§ 2 à 4, Règlement intérieur) ; 
Jeudi 26 octobre 2017 : publication par la Haute Autorité de la liste des candidats (quarante-cinq jours au moins avant le premier tour de scrutin, art. 23, § 1, Règlement intérieur) et début de la campagne officielle en vue de l’élection du Président de « Les Républicains »,  (art. 24, § 1, Règlement intérieur) ; 
Jeudi 9 novembre 2017 : diffusion des noms et des professions de foi des candidats auprès des adhérents de « les Républicains » par l’intermédiaire de « les Républicains Magazine » (au plus tard trente jours avant la date premier tour de scrutin, art. 24, § 2, Règlement intérieur) ; 
Vendredi 8 décembre 2017 (24h00, heure de métropole) : fin de la campagne officielle du premier tour de l’élection du Président de « Les Républicains »,  (art. 24, § 1, Règlement intérieur) ; 
Du samedi 9 décembre 2017 (20h00, heure de métropole) au dimanche 10 décembre 2017 (20h00, heure de métropole) : premier tour de l’élection du Président de « Les Républicains »,  vote des adhérents par voie électronique, dépouillement dès la clôture du vote, puis proclamation des résultats par la Haute Autorité après examen des réclamations et annonce des deux candidats restant en lice pour le second tour si aucun n’a obtenu la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour ; 
Lundi 11 décembre 2017 (0h00, heure de métropole) : début de la campagne officielle du second tour de l’élection du Président de « Les Républicains »,  (art. 24, § 1, Règlement intérieur) ; 
Vendredi 15 décembre 2017 (24h00, heure de métropole) : fin de la campagne officielle du second tour de l’élection du Président de « Les Républicains »,  (art. 24, § 1, Règlement intérieur) ; 
Du samedi 16 décembre 2017 (20h00, heure de métropole) au dimanche 17 décembre 2017 (20h00, heure de métropole) : second tour de l’élection du Président de « Les Républicains »,  vote des adhérents par voie électronique, dépouillement dès la clôture du vote et proclamation des résultats par la Haute Autorité après examen des réclamations. 

PARRAINER VOTRE CANDIDAT :

Aux termes de l’article 23, paragraphe 3, du Règlement intérieur de « Les Républicains »,  « Chaque déclaration de candidature est accompagnée, d’une part, de la présentation d’au moins 1 % d’adhérents à jour de cotisation, répartis sur au moins 15 Fédérations départementales différents, sans que plus d’un dixième des signataires de la présentation puissent être adhérents d’une même Fédération et, d’autre part, de la présentation d’au moins 5 % des parlementaires issus de « Les Républicains », à jour de cotisation ».
Conformément à l’article 3, paragraphe 1, du Règlement intérieur de « Les Républicains »,  la Haute Autorité a retenu le 31 décembre 2016 et le 30 juin 2017, date d’arrêt de la liste électorale, pour le calcul du nombre minimum de parrainages nécessaires à une candidature.
Les parrainages doivent être adressés aux « candidats à la candidature » à la présidence de « Les Républicains », . A cet effet, la Haute Autorité publiera au fur et à mesure, sur le site Internet « Les Républicains », , les noms et adresses des « candidats à la candidature » à la présidence de « Les Républicains »,  – communiqués par ces derniers à la Haute Autorité par voie postale ou électronique (hauteautorite@republicains.fr) afin que les adhérents et parlementaires à jour de cotisation au 31 décembre 2016 ou au 30 juin 2017 puissent leur adresser leur formulaire de présentation.
Cependant, si des parrainages sont reçus par la Haute Autorité, cette dernière les réadressera immédiatement aux « candidats à la candidature » déclarés concernés.
La période de récolte des parrainages s’étend jusqu’au mercredi 11 octobre 2017 avant 20 heures, heure de métropole. 

Parrainages par les adhérents

Concernant les parrainages par les adhérents, la Haute Autorité a constaté que le parti « Les Républicains »,  comptait, sur la base de la liste consolidée d’adhérents à jour de cotisation au 31 décembre 2016 ou au 30 juin 2017, dont ont été retranchés les parlementaires qui constituent un collège de « parrains » distinct, 234 657 adhérents susceptibles de parrainer un candidat.
Chaque candidat devra donc être parrainé, lors du dépôt de sa candidature, par un nombre d’adhérents équivalent au moins à 1% des 234 657 adhérents à jour de cotisation au 31 décembre 2016 ou au 30 juin 2017, soit 2 347 adhérents répartis sur au moins 15 Fédérations départementales différentes, sans que plus d’un dixième des signataires de la présentation puissent être adhérents d’une même Fédération, soit 234 adhérents.
Il est rappelé que les adhérents de la Fédération des Français établis hors de France sont réputés être adhérents d’une même Fédération départementale.
Tout adhérent à jour de cotisation au 31 décembre 2016 ou au 30 juin 2017 peut parrainer un candidat en remplissant le formulaire de parrainage figurant en annexe 2 du guide électoral. Seul ce formulaire officiel est autorisé. Il est disponible en ligne sur le site des Républicains  et sera adressé à chacun des adhérents en version papier par l’intermédiaire du Magazine des Républicains.
Son modèle vierge peut être librement imprimé ou photocopié à partir de la version électronique.

ATTENTION :
Un adhérent ne peut parrainer qu’un seul candidat. En cas de parrainage de plusieurs candidats, lesdits parrainages seront tous annulés.

SAINT-NAZAIRE : LA LETTRE D’ACTUALITÉ DU 12 SEPTEMBRE 2017

Lettre numéro 54

12 septembre 2017

Guide des associations 2017

La ville de Saint-Nazaire vient d’éditer une nouvelle édition de son guide des associations. Retrouvez y l’ensemble des associations de la commune qui vous permettent d’occuper vos temps-libres sur la commune.

Nouvelles modalités de collecte de vos déchets ménagers
à partir du mercredi 4 octobre 2017
Depuis 2010, Perpignan Méditerranée mène, avec l’aide des communes et l’implication des citoyens du territoire, de nombreuses actions visant à réduire les quantités de déchets et à améliorer le tri sélectif. Son programme local de prévention des déchets a ainsi permis de diminuer de 28 kilos par habitant/an les quantités de déchets collectés dans les conteneurs individuels. Cette réussite est celle de chacun d’entre vous.

Les composteurs pour recycler les restes de cuisine, les conteneurs à verre et à textiles ont été multipliés sur le territoire communautaire. Des autocollants STOP PUB sont disponibles en mairie afin d’éviter les imprimés publicitaires qui encombrent d’abord la boîte aux lettres puis très vite le bac jaune… : tous ces moyens disponibles nous permettent aujourd’hui de mettre en œuvre et de poursuivre, tous ensemble, notre engagement au service d’un territoire plus durable.

Dans un souci d’efficacité environnementale mais aussi de maîtrise des coûts de service, en s’appuyant sur cette dynamique vertueuse, la fréquence de collecte de vos bacs jaunes va pouvoir être réduite à compter du mercredi 4 octobre 2017 (de hebdomadaire à bimensuelle).

L’étude menée sur le remplissage de vos bacs à déchets va nous permettre de vous distribuer des conteneurs d’une capacité adaptée. Toutefois, en cas de besoin, n’hésitez pas à contacter votre mairie 04.68.73.62.62 ou la Direction Valorisation des Déchets et de l’Espace Public au 04.68.08.63.40.

Nous avons le plaisir de vous adresser au verso du présent courrier un tableau récapitulatif des jours de collecte que nous vous invitons à conserver à votre domicile.  Vous pouvez également télécharger l’application « Perpignan Méditerranée Métropole » pour smartphone et tablette afin d’accéder à toutes ces informations dans la rubrique « Déchets ».

Nous vous remercions pour votre implication au quotidien.
Visites des quartiers

En septembre, le Maire et ses adjoints viennent dans vos quartiers à votre rencontre.
Collecte de sang
Une collecte de sang est prévue sur la commune le vendredi 15 septembre 2017.

Venez donner votre sang de 16h à 19h30 à l’Espace Jean Cortie.

Face aux inondations : adoptez le bon comportement

PERPIGNAN : « COLLÈGES, LIEUX DE SÉGRÉGATION » : À QUI LA FAUTE ?

Communiqué du Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot »Logo RBM-FN
Selon les déclarations d’un responsable syndical de l’Enseignement Public, les collèges et lycées de Perpignan seraient devenus de véritables lieux de « ségrégation »!
Outre le terme employé, qui n’est pas sans rappeler une vieille dialectique, on est en droit de se demander si ces déclarations ne reflètent, au final, les conséquences de la gestion des collèges et des lycées depuis plusieurs décennies sur le département, par des exécutifs de Gauche et d’Extrême-Gauche…
En effet, s’il y a bien un domaine dans lequel les partis et les syndicats de Gauche ont la mainmise, c’est l’Enseignement Public ! Il est facile d’accuser systématiquement l’Enseignement Privé ou Libre de tous les maux, comme sous l’ère Mitterrand…
Si les parents se détournent des établissements publics, cela n’a rien à voir avec une quelconque « phobie », c’est avant tout de la faute de leurs gestionnaires que sont le Conseil Départemental, le Conseil Régional et les Syndicats, incapables de s’adapter à un monde qui n’est plus celui du bloc soviétique !
Au-delà des grandes déclarations et des débats stériles visant à opposer les parents d’élèves les uns contre les autres dans leurs choix éducatifs pour leurs enfants, c’est à l’administration et ses courroies de transmission syndicales de sortir de leur sectarisme, et ce, afin d’assurer les grands équilibres sociaux dans les collèges et lycées de la République !

SÉNATORIALES : LE FN SE POSE EN ARBITRE DÈS LE 1er TOUR !

Pour ces Sénatoriales 2017, le Front National ne présente qu’un seul binôme sur les deux possibles, Louis Aliot présentait en fin de semaine les candidats Robert Olives et Sandrine Dogor, tous deux bien connus des militants, Conseiller Municipal d’Espira-de-l’Agly pour le premier et candidate aux Législatives sur la 3ème circonscription pour la seconde, avec une très bonne connaissance du terrain et des élus. Tous deux entendent défendre le rural, les villages et le département.
Robert Olives et Sandrine
Robert Olives et Sandrine Dogor
Le scrutin indirect ne favorise pas le FN
À l’évidence, le FN local n’y croit guère, cette élection est d’ailleurs qualifiée de « test » par le Député et secrétaire Départemental, après « une très bonne séquence électorale », sans se cacher d’avoir pour seule ligne de mire les Municipales de 2020 qu’il « prépare activement » en effectuant une tournée d’un maximum de communes. Il est vrai que le parti frontiste ne dispose que de 45 grands électeurs, c’est trop court pour que ça passe, même si on peut raisonnablement y ajouter quelques élus LR qui, pour diverses raisons, votent discrètement FN. Le candidat malheureux aux dernières Régionales Bernard Dupont en sait quelques chose, plusieurs élus dont certains majeurs avaient fui tout autant sa liste que ce candidat qui ne fait pas l’unanimité, loin s’en faut.
Des repères brouillés
« Une relative sérénité mais avec un mode de scrutin qui n’est pas facile » reconnaît sans difficulté Louis Aliot, en admettant qu’il y a une prime aux élus locaux, « les repères sont brouillés, on n’arrive plus à déceler qui est de droite et qui est de gauche, que ce soit au Conseil Départemental où j’ai vu que les étiquettes avaient disparu des profession de foi, que ce soit à la Mairie de Perpignan où on nous annonce un groupe « En Marche ! », qui entérinera la division de l’équipe Municipale. Pratiquement tous les partis politiques sont en recomposition, nous n’y échappons pas d’ailleurs » dit-il avec honnêteté. « En même temps », difficile de ne pas reconnaître cette évidence qu’est l’éclatement des clivages politiques ! « Ces élections Sénatoriales vont être l’occasion de se compter » ajoute-t-il.
Xavier Baudry, Louis Aliot, Robert Olives, Sandrine Dogor
Xavier Baudry, Louis Aliot, Robert Olives, Sandrine Dogor
Départements et communes : des éléments de proximité
Quant aux thèmes défendus, sans surprise, Louis Aliot est sans ambiguïté : « Nous sommes favorables aux petites communes, aux Départements et au rôle de l’État », regrettant vivement que l’actuel Président et ses soutiens de droite et de gauche veuillent « éradiquer les Départements de la carte, héritage révolutionnaire » rappelle le leader frontiste. « Il a 200 ans d’existence, il a fait ses preuves, il ne faut pas le faire disparaître, il faut simplement le démocratiser. C’est un élément de proximité, qui avec les petites Communes, ce sont des éléments très importants pour la vie quotidienne de nos concitoyens » dit-il, avec la ferme intention de combattre ce projet de loi qui vise à rendre les Intercommunalités définitives et à faire disparaître les Départements. Pas simple avec seulement 8 Députés sans Groupe Parlementaire pour peser efficacement ! Sans oublier de pointer du doigt la Région Occitanie « très éloignée des préoccupations de nos administrés, elle a oublié l’identité locale », rappelant que le FN, plutôt que de participer à cette opération « Pays Catalan », s’est prononcé pour le nom de « Languedoc-Roussillon », plus simple à ses yeux et surtout tenant compte d’une réalité des régions roussillonnaise, toulousaine, narbonnaise et Montpelliéraine. « Les Socialistes sont des gens qui n’écoutent rien, sectaires et d’ailleurs même pas au 2ème tour des dernières élections Législatives ».
Un coup fatal aux financements
Quant au rabot par le Gouvernement des dotations aux petites Communes, « je vois bien que tout le monde est à leur chevet mais ce sont leurs gouvernements qui ont porté un coup fatal à leur financement, les Maires ne sont pas dupes, ils voient très bien les difficultés qui s’amoncellent » regrette Louis Aliot, tout comme d’ailleurs la suppression de la Réserve Parlementaire qui permettait de palier aux petits travaux ou à l’achat de petits matériels d’entretien. 
Et le 2ème tour ? Le FN sera bel et bien en position d’arbitre déterminant !
Pour le cas probable où le binôme ne pourrait s’y maintenir, la question se pose pour le chef de file concernant ceux qu’il soutiendra. « Nous n’apporterons aucun suffrage à la gauche qui gère le Département et la Région, ils sont les principaux artisans de la faillite de nos territoires et des comptes publics ». Pas plus de suffrages à la droite, tout au moins « de manière aveugle, qui ne se singularise pas beaucoup de la gauche dans tous les domaines ». « De manière aveugle », voilà qui laisse un espoir de plus au Sénateur sortant François Calvet, avec qui Louis Aliot entretient des relations apaisées et relativement cordiales. « Nous sommes attentifs aux propositions des uns et des autres », à l’évidence les 45 Grands Électeurs se poseront en arbitres au 2ème mais aussi au 1er tour, puisque rappelons-le, le FN ne présente qu’un seul binôme et qu’il devra se prononcer en faveur d’un second attelage qui ne sera pas issu de ses rangs… 45 voix à distribuer, ça compte, réunion le dimanche 17 septembre pour trancher ! « Je suis assez peu enclin à apporter mes voix à des gens qui systématiquement disent ‘tout sauf le Front National’ dès qu’ils ont un micro tendu » prévient le leader départemental, qui rappelle son attachement à l’unité et l’indivisibilité de la République et de son territoire. « Je serai très attentif à ce que nos adversaires disent, font, ou ont dit par le passé », indiquant au passage que ni Madame Anglade (qualifiée « d’éolienne de la politque, tout comme d’ailleurs Romain Grau qui en a été le précurseur), ni Madame Sanchez-Schmid n’auront ses voix… Mais « pas de chèque en blanc à Monsieur Calvet non plus » ajoute-t-il.
Il ne va pas rester grand monde si les autres candidats ne font pas un petit effort !
« Nous pourrons être le petit levier qui empêchera l’élection de certain, au féminin », voilà qui est dit…
À noter que Louis Aliot retirerait ses candidats si au 2ème tour il ne devait rester que deux candidats de gauche. 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
LES ARTICLES ARCHIVES