DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
DRAPEAU FRANCAIS
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Passerelle N°438 pub
LOGO IFA 2016 190 jpg
PUB JPA
JPA 2
Alcool 190
Salaud d'élu
COUV 190
pub-les-insurges-190
01-190
limposteur
buisson-1ere-couv
couv-un-quinquennat-pour-rien-190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
1ère couv 190
guide-des-associations-2016
PUB réduite DirectSud 190
ATTENTION AU FEU 190
Bandeau conseils incendie 190
Affiche 190
Livre Mona Fajal 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
AFFICHE 190
HOLA BONJOUR
1ère de couv. 190
CARTE VERSO 190
CARTE RECTO 190
CERCLE RIGAUD 190
PERPIGNAN-logo+accroche-droite-quadri-2011
Logo Barcarès 190 PPI
PUB LES CATALAN 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
pub agglo
PUB la ruche 190
Pour une poignée de terre COUV 190
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
AFPCAB
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

août 2017
D L Ma Me J V S
« juil   sept »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Archives mensuelles : août 2017

PERPIGNAN : LES NOUVEAUX DIRIGEANTS DE L’UNI 66 À L’UPVD

Par Lucas Lafitte, Président de l’UNI 
À l’aube de la rentrée universitaire 2017/2018, le Président Lucas Laffite a convoqué une Assemblée Générale des sympathisants de l’association afin de procéder à l’élection du bureau définitif, estimant que « la démarche de constituer une équipe de confiance durant les vacances d’été s’inscrit rigoureusement dans notre projet d’améliorer le quotidien des étudiants dès la rentrée, vu l’urgence de certaines problématiques comme le nouveau Campus Mailly, ou la rénovation du parking universitaire ».
Mathilde Goty, licenciée de Droit, ex-Miss Languedoc Roussillon et désormais Miss Perpignan, a été désignée Marraine de l’association.
Loïc Simon, licencié de Droit, ancien collaborateur de campagne législative, Chef de cabinet de Maire d’une commune du département (Saint-Nazaire – NDLR), a été élu Trésorier.
Mickael Yepes, cursus Master Responsable Ingénieur Système et Réseau,Fondateur de « my-connection.fr« , informaticien salarié auprès de l’entreprise Fluidra, a été élu Secrétaire.
Cette équipe s’inscrit dans un esprit de complémentarité des compétences, chacun apportant son expérience au service de notre projet. Elle est caractérisée par le dynamisme et l’efficacité, réunis autour des valeurs de l’amitié tissées par notre engagement associatif commun.
BureauUNI

OCCITANIE – AGRICULTURE BIOLOGIQUE : BRICOLAGE BUDGÉTAIRE ET INCOMPÉTENCE !

Communiqué de Jean-Luc YELMA, Conseiller Régional FN RBM d’Occitanie, Membre de la Commission Agriculture, Agroalimentaire et Viticulture
Confronté à une impasse financière de près d’un milliard d’€uros, le ministère de l’Agriculture a décidé de revoir l’affectation des crédits versés au titre de la politique agricole commune (PAC) pour la période 2018- 2020. Pour pallier ce trou financier inadmissible, la France va transférer 4,2 % des crédits du « pilier 1″, consacrés aux aides directes à la production, vers le « pilier 2″ dédié au développement rural, à l’installation des jeunes, au bio et aux zones de montagne, où l’exploitation est plus difficile.
Ce bricolage va peser sérieusement sur les céréaliers qui souffrent déjà d’une spéculation sur les prix sans précédent. De plus, ce transfert ne suffira pas à couvrir la totalité des mesures car les seules aides à l’agriculture biologique engloutiront 3 % des crédits transférés. La gestion et les prévisions calamiteuses de l’État et en particulier des Régions, qui sont autorités de gestion des fonds du second pilier, montrent une incompétence de la politique mise en place. Les agriculteurs n’ont pas à payer pour les lourdes erreurs de ces technocrates.
Le groupe FN-RBM au Conseil Régional d’Occitanie tire la sonnette d’alarme depuis plus d’un an sur cette situation qui n’a cessé de se dégrader. Pour mémoire, en Pologne, cela fait un an que les aides de la PAC sont versées. L’administration française est moins efficace que celles de la plupart des pays de l’Union Européenne !
Nous ne pouvons pas nous satisfaire de cette décision qui consiste à prendre à l’un pour donner à l’autre sans tenir compte des difficultés des uns et des autres. Il appartient à l’État d’assumer ses responsabilités et de trouver le financement nécessaire pour le soutien au développement de l’agriculture biologique (CAB et MAB) jusqu’en 2020. De plus, face aux retards de paiement qui ont déjà causé de lourds préjudices de trésorerie pour les agriculteurs BIO, nous demandons une nouvelle fois le règlement immédiat des aides 2015 et 2016.

DÉPARTEMENT : LE PARTI DE GAUCHE NE PARTICIPERA PAS AUX SÉNATORIALES

Par Francis DASPE, co-secrétaire départemental du PG 66
Le Parti de Gauche 66 ne participera pas aux élections sénatoriales du 24 septembre 2017, ni en son nom ni dans le cadre de La France Insoumise, conformément aux orientations nationales de cette dernière exprimées ce week-end par Jean-Luc Mélenchon.
Le mode de scrutin des Sénatoriales est incompatible avec l’expression de la souveraineté populaire. Ces élections constituent une convulsion supplémentaire du vieux monde politique la 5ème République où monarchie présidentielle et clientélismes locaux se conjuguent.
Pour vraiment défendre les territoires, il faut commencer par abroger la réforme territoriale et les politiques d’austérité. Toutes les deux font peser de lourdes menaces sur les communes et les départements.
Bannière PARTI DE GAUCHE

SAINT-LAURENT : PRÉSENTATION DE LA SAISON CULTURELLE 2017 / 2018

Vendredi 8 septembre – 18h30 Foyer rural

Amateurs de théâtre, de comédies musicales et de concerts en tous genres, la ville de Saint-Laurent de la Salanque vous convie à la soirée  de présentation de la Saison culturelle 2017-2018. Profitez de cette soirée pour découvrir les artistes qui seront à l’affiche de cette nouvelle programmation.
– Accueil par Monsieur le Maire, Alain GOT, et Madame Marlène GUBERT-OETJEN, 1ère Adjointe déléguée à la culture et à l’animation.
 – Projection d’un montage vidéo de présentation des différents rendez-vous de cette nouvelle saison (réalisé par le Club Informatique Educatif Laurentin).
 –  Distribution des programmes. Informations sur les tarifs des spectacles et des abonnements. Spectacle de magie de Christophe Hery – Cocktail de clôture.

Billetterie et abonnements au service culturel en mairie à partir du lundi 11 septembre 14h.
Renseignements 04 68 28 66 01
Saison culturelle 2017-2018

DÉPARTEMENT : LA RENTRÉE POLITIQUE STUDIEUSE DU PG 66

Par Francis DASPE, co-secrétaire départemental du PG 66 
REUNION PG THUIR 450Le Parti de Gauche 66 effectuait sa rentrée politique ce mardi 22 août Thuir. Une formation militante était proposée portant sur les fondements idéologiques et historiques des droites et des extrêmes droites françaises. Deux thèmes complémentaires étaient l’ordre du jour, « Droites et République », « Extrême droite et fascismes ». Francis Daspe, responsable départemental du PG 66, avait invité René Revol, maire de Grabels dans le département voisin de l’Hérault.
Francis Daspe débutait son exposé en indiquant les racines historiques de la droite. « C’est en réaction à la Révolution française et son héritage que la droite s’est structurée. Il en a résulté une franche hostilité pendant plus d’un siècle« . Les ralliements à la République ont été souvent contraints et circonstanciels, avec des retours en arrière comme dans les années 30. La concordance entre Résistance, Libération et République a fait accepter l’idée républicaine au sein de la droite qui n’avait pas vraiment le choix en 1945. « Mais la 5ème République avec le retour au pouvoir du général de Gaulle peut être considérée comme une synthèse a minima : la droite accepte définitivement la République à condition qu’elle soit davantage monarchie présidentielle », argumentait Francis Daspe. Il terminait par la résurgence de remises en cause de l’idéal républicain associé aux principes de la Révolution française : droite décomplexée, « zemmourisation » des esprits, porosité avec l’extrême droite.
René Revol distinguait les deux dimensions de l’extrême droite : le courant traditionnaliste contre-révolutionnaire et le courant fasciste se présentant dans l’Entre-deux-guerres comme révolutionnaire. « Tous deux ont cependant en commun une haine de la République et une volonté d’une société hiérarchie perpétuant les inégalités sociales, appuyant sur les forces les plus conservatrices, l’Église, les possédants et l’armée ». Une mise en perspective avec la situation du Front est alors effectuée par l’orateur. La lutte contre le FN passe une réduction des inégalités engendrées par le système capitaliste et une projet politique remettant l’espoir à l’ordre du jour. « C’est une des raisons du succès d’estime de la candidature de Jean-Luc Mélenchon et programme de La France Insoumise, L’avenir en commun ». René Revol caractérisait l’échiquier politique par « un vide sidéral ». « Le macronisme jupitérien a conduit en moins de 100 jours à une vertigineuse mise en abîme. Entre Jupiter et le peuple, il n’y a presque plus rien ».
Les propositions de La France Insoumise, 6ème République, partage des richesses, valorisation des biens communs et du progrès humain, modes de production et de consommation respectueux de l’environnement, sont les plus à mêmes de combler ce vide. Et pour réaliser pleinement l’idéal républicain ressourcé à l’héritage de la Révolution qui sera cette fois ci citoyenne.

CODE DE LA ROUTE – LES RONDS-POINTS : PETIT RAPPEL…

Petit rappel du code de la route mais également de bon sens et de courtoisie dans les ronds-points, afin d’éviter les coups de klaxon et autres tôles froissées… Et n’oubliez pas l’usage des clignotants !

Pour faire le tour… on ne reste pas à droite mais d’abord en ligne externe PUIS à droite (voir schéma et surtout… le code de la route !!!).
SCHEMA RONDS-POINTS

OCCITANIE – TRAVAILLEURS DÉTACHÉS : CAROLE DELGA EN MARCHE VERS L’HYPOCRISIE EUROPÉISTE !

France JAMET
France JAMET
Communiqué de France Jamet, Députée française au Parlement européen, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie.
Dans une interview parue cette semaine, Carole Delga soutient le chef de l’Etat dans sa volonté de réformer la directive des travailleurs détachés et souhaite « garantir l’accès des entreprises régionales aux appels d’offres publics ». Euro-béate acharnée, la présidente de Région s’allie avec Emmanuel Macron en nous gratifiant d’un numéro de bonimenteur pour sauver l’image de cette Union européenne ultra-libérale et néfaste pour notre économie régionale.
Carole Delga
Carole Delga
Madame Delga a fait partie d’une majorité socialiste qui a toujours refusé de combattre cette directive, son collègue Bernard Cazeneuve allant jusqu’à qualifier la clause Molière, de clause « tartuffe ». Avec les Républicains, elle a systématiquement rejeté en assemblée plénière, tous les amendements, tous les voeux du Front National tendant à atténuer les méfaits de cette directive. Elle s’est violemment opposée à toutes les propositions que nous avons présentées au Conseil régional : prendre en compte l’impact carbone dans la commande publique afin de favoriser les entreprises locales et les circuits-courts, inclure une clause Molière obligeant le titulaire d’un marché public d’engager des personnes maîtrisant le français afin de favoriser la sécurité et l’embauche de salariés Français.
Pendant que l’Occitanie connaît une hausse du chômage en juillet et près de 365 000 demandeurs d’emplois, la présidente de Région préfère la communication à l’action, les annonces floues aux mesures concrètes. En effet, nos entreprises régionales n’auront aucune garantie d’accès à la commande publique tant que la priorité nationale et locale ne sera pas autorisée ; le dumping social ne cessera pas tant que la directive des travailleurs détachés ne sera pas tout bonnement supprimée.

RÉGION – CAROLE DELGA : « MODIFIER LA DIRECTIVE DES TRAVAILLEURS DÉTACHÉS EN EUROPE ET GARANTIR L’ACCÈS DES ENTREPRISES RÉGIONALES AUX APPELS D’OFFRES PUBLICS, C’EST POSSIBLE ! »

Carole Delga
Carole Delga
« Je soutiens la démarche du Président de la République visant, par la négociation, à redéfinir, notamment via la réécriture de la Directive européenne concernant le détachement des travailleurs, des conditions sociales harmonisées entre les pays de l’Union Européenne.
L’Europe, pour être fidèle à ses idéaux, doit en effet promouvoir le mieux-disant social et non favoriser la précarité et la concurrence entre salariés et pays membres » a notamment déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.
« C’est également une réponse claire à tous les démagogues et aux populistes qui veulent fermer les frontières et monter les peuples les uns contre les autres, a insisté Carole Delga. Oui, une Europe ouverte, qui progresse socialement et économiquement, au profit de ses citoyens, est non seulement possible mais doit devenir réalité. Il s’agit d’une condition sine qua non pour la croissance et le développement de notre pays.
Cet engagement, j’ai souhaité également le faire vivre au quotidien dans notre territoire. Dès mars dernier, nous avons en effet été l’une des premières régions à mettre en place la Carte d’identification professionnelle BTP. Au-delà, avec le plan Marshall pour les entreprises régionales du bâtiment et des travaux publics, mis en place par la Région en 2016, nous avons œuvré, avec les organisations professionnelles, à la définition d’une nouvelle commande publique régionale plus souple et garantissant à plus d’entreprises régionales la possibilité de répondre aux appels d’offres de la Région.
Ces engagements concrets, au service de l’emploi et du territoire, seront formalisés dès cet automne, dans des contrats de filières que je vais signer avec les organisations professionnelles du bâtiment et des travaux publics ».

DÉPARTEMENT : PRÉSERVATION DE LA RESSOURCE EN EAU

Communiqué de la Préfecture des Pyrénées-Orientales
L’état de la ressource en eau souterraine dans la Plaine du Roussillon a conduit Philippe Vignes, préfet des Pyrénées-Orientales, à prendre des mesures de restrictions des usages non prioritaires de l’eau sur 34 communes depuis le début de l’été 2017. La poursuite de la dégradation du niveau des nappes s’est traduite, courant juillet, par un renforcement de ces mesures qui sont aujourd’hui encore maintenues.
Depuis ces derniers jours, avec les conditions estivales rencontrées, ce sont aussi les débits des cours d’eau sur les bassins versants du Tech et de l’Agly qui ont atteint des niveaux très bas. Les prévisions météorologiques ne permettent pas d’envisager une amélioration significative.
Au vu de cette situation et de la difficulté croissante de répondre à tous les usages, le préfet a décidé de prendre également des mesures de restriction sur ces deux bassins versants.
Ces mesures concernent aussi bien les particuliers que les professionnels et les collectivités.
Sur les 80 communes de ces deux bassins versants, sont interdits :
– L’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément
– Le lavage des véhicules hors des stations professionnelles sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (sanitaires, alimentaires ou techniques) et pour les organismes liés à la sécurité publique
– Le lavage et le rinçage des navires de plaisance sauf pour les opérations liées au carénage des navires sur des zones appropriées
– Le remplissage des piscines, hors mise à niveau
– Le lavage à l’eau des voiries, sauf impératifs sanitaires et à l’exception des lavages effectués par des balayeuses laveuses automatiques
– Le nettoyage à l’eau des terrasses et des façades, hors travaux
– Le fonctionnement des fontaines publiques en circuit ouvert. 

PAR DÉROGATION, l’arrosage des jardins potagers est toléré de 18h à 22h ainsi que l’arrosage manuel des massifs floraux et l’arrosage des pépinières professionnelles de 6h à 10h.

L’arrosage des terrains de sport ou des jeunes arbres n’est autorisé que sur dérogation expresse accordée par le service en charge de la police de l’eau – Direction départementale des territoires et de la mer des Pyrénées-Orientales.
Les usages industriels ainsi que les conditions d’intervention des gestionnaires sur les réseaux et ouvrages d’eau potable et d’eaux usées sont également encadrés.
Sur le bassin versant du Tech ainsi que sur l’Agly à l’amont du barrage de l’Agly, les prélèvements pour l’irrigation agricole, dans le Tech, dans l’Agly, dans leurs affluents et leurs nappes d’accompagnement sont réduits de 25 %.
Sur l’Agly et ses affluents, à l’aval de la confluence du Verdouble et de l’Agly, les prélèvements pour l’irrigation sont interdits. 
Les modalités de mise en oeuvre de toutes ces mesures ainsi que la liste des communes concernées sont précisées dans l’arrêté préfectoral consultable sur le site Internet départemental de l’État à l’adresse suivante :

http://www.pyrenees-orientales.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-eau-risquesnaturels-et-technologiques/Eau-et-Peche/Dernieres‐Actualites/Restrictions-de-l-usage-de-leau 

Au-delà de ces restrictions qui visent à préserver les usages prioritaires, chacun est appelé, plus que jamais, à éviter tout gaspillage de l’eau.

DÉPARTEMENT : LE COMMERCE MARITIME DU ROUSSILLON À LA FIN DE L’ANCIEN RÉGIME

Par Georges Sentis, docteur en histoire

On ne peut évoquer les échanges maritimes de la province du Roussillon dans la deuxième moitié du XVIIIème siècle sans parler des « sorties » de vins et d’eaux de vie à partir des plages de Saint-Laurent-de-la-Salanque et de Collioure, des importations de marchandises venant de la foire de Beaucaire pour les marchands de Perpignan via la plage de Canet, la contrebande de sel et de tabac spécialité des Banyulencs, les travaux effectués pour le « rétablissement » du port de Port-Vendres, les tartanes louvoyant pour échapper à un coup de vent ou à un corsaire.
Surtout l’étude des trafics animant les « ports » du Roussillon permet de se faire une idée de l’économie de la province et de poser une question toujours d’actualité : la médiocrité tant du commerce maritime que de l’agriculture ou de l’artisanat est-elle due au rattachement du Roussillon au royaume de France ou à l’idéal de « vivre noblement » poursuivi par la bourgeoisie roussillonnaise ? 

Georges Sentis, docteur en Histoire, évoquera ces différents aspects
SAMEDI 26 AOÛT 10h à Juhègues (Torreilles)
01

DÉPARTEMENT : LES ZONES D’OMBRE DU PROJET DE 3ème QUAI DE PORT-VENDRES

Par Catherine DAVID et Francis DASPE, co-secrétaires départementaux du PG 66
Bannière PARTI DE GAUCHE
Le Parti de Gauche 66 fait part de ses préoccupations quant au projet de 3ème quai à Port-Vendres. Il note des faiblesses aussi bien sur le fond que sur la forme du projet.
Les risques environnementaux restent considérables : non respect de la loi Littoral avec la destruction de l’anse des Tamarins qui occasionnera la modification du trait de côte, étude d’agitation de 2013 surestimant la profondeur réelle du port et minimisant ainsi la réalité des risques environnementaux, menaces sur la biodiversité de l’espace naturel en raison de dérogations à l’interdiction de porter atteinte aux espèces protégées marines et terrestres, mesures compensatoires équivalant à un droit de détruire.
L’utilité et la viabilité économiques de ce projet, loin d’être avérées, sont fortement sujettes à caution. Est-il raisonnable en cette période d’austérité d’engager de telles dépenses alors que le budget des collectivités territoriales sera amputé de 330 millions dès 2018 ? Ces sommes ne seront pas disponibles pour financer la nécessaire transition écologique et les urgences sociales.
La pêche locale, activité économique réduite à la portion congrue face à la pêche industrielle, en sera d’autant plus pénalisée par les perturbations marines.
La PG 66 souhaite en finir avec ces projets mal pensés et surdimensionnés. Il milite pour une relocalisation de l’activité permettant de réduire l’empreinte carbone et préservant le cadre de vie des populations locales.

ATTENTATS EN ESPAGNE : LE PARTI DE GAUCHE 66 SOLIDAIRE AVEC BARCELONE EN DÉFENSE DES VALEURS UNIVERSALISTES

Par Francis DASPE, co-secrétaire départemental du PG 66
Le Parti de Gauche 66 exprime sa plus grande solidarité avec Barcelone cruellement touchée par de lâches attentats. Toutes nos pensées vont aux victimes et à leurs proches, ainsi qu’à toutes celles et tous ceux qui habitent ou séjournent à Barcelone.
Les terroristes ont voulu frapper une fois de plus un mode de vie, un lieu de fête et une idée bien ancrée de la Liberté. Ils veulent nous pousser à renier nos valeurs universalistes.
Ils n’y parviendront pas face à notre détermination à lutter contre la barbarie. Nous leur opposerons aussi l’humanisme, l’unité et la fraternité que nous avons en commun.
Contre la barbarie abjecte, la force de l’universalisme comme rempart est plus que jamais d’actualité.

ATTENTATS EN ESPAGNE : LA LISTE S’ALLONGE MAIS L’INACTION DEMEURE !

France JAMET
France JAMET
Communiqué de France Jamet, Députée française au Parlement européen, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie. 
Suite au double attentat islamiste, France Jamet et les élus du groupe FN-RBM au Conseil régional d’Occitanie expriment toute leur solidarité au peuple espagnol et à la région de Catalogne avec qui nous avons des liens historiques et culturels très forts. Nos pensées vont également à nos compatriotes blessés dont une dizaine se trouve dans un état grave.
L’immigration massive et le renoncement à toute politique d’assimilation ont contribué à l’implantation de foyers islamistes voulant éradiquer nos enfants, nos familles, notre mode de vie, notre identité. Notre inquiétude est d’autant plus grande que la Région Occitanie, avec des départements tels que la Haute-Garonne, l’Hérault et le Gard, est devenue une terre de radicalisation islamiste enregistrant de tristes records en 2016.
Paris, Nice, Manchester, Londres, Bruxelles, Stockholm, Berlin, Hambourg, Barcelone…La liste des villes endeuillées ne cesse de s’allonger tandis que les dirigeants européens persistent dans leur logique immigrationniste et leur mythe sans-frontiériste. Il est grand temps que les pouvoirs publics sortent de leur hypocrisie en osant enfin nommer le mal islamiste et passent de la compassion médiatique à l’action politique. La restauration des contrôles aux frontières nationales, l’arrêt de la politique européenne des quotas de migrants, l’expulsion des fichés S pour radicalisation islamiste, la fermeture des mosquées salafistes, la déchéance de nationalité pour les djihadistes bi-nationaux partis au Moyen-Orient, sont autant de mesures qui nous permettront d’en finir avec l’Islam radical.

DÉPARTEMENT : LA RENTRÉE POLITIQUE DU PG 66

René Revol
René Revol
Par Francis DASPE, co-secrétaire départemental du PG 66 
Le Parti de Gauche 66 effectuera sa rentrée politique le mardi 22 août à Thuir. Une formation militante sera organisée sur le thème « Droites, Extrême-droite, fascismes et République ». Elle se déroulera à la Maison des Jeunes et de la Culture (salle du 3ème âge), à partir de 18 heures.
Elle sera animée par René REVOL, maire de Grabels dans la métropole de Montpellier, et Francis DASPE, responsable départemental du PG 66, tous deux impliqués dans le mouvement de La France Insoumise.
Francis DASPE traitera la question « Droites et République », René REVOL celle portant sur « Extrême droite et fascismes ». 
Le PG 66 appelle à participer à la rentrée nationale de La France Insoumise qui aura lieu le week-end suivant à Marseille avec les Amphis d’été (l’équivalent des universités d’été), de jeudi 24 août au dimanche 27 août à la Faculté des sciences de Marseille Saint-Charles (3 place Victor Hugo).

POLITIQUE : DRÔLE DE « ROBIN MACRON » !

Visuel AGAUREPS

Par Francis Daspe, Secrétaire général de l’AGAUREPS-Prométhée
L’AGAUREPS-Prométhée dénonce l’asymétrie de la politique sociale de la nouvelle majorité de « La République en marche ». Le Président de la République Emmanuel Macron se transforme en « Robin des bois inversé ». Il prend l’argent des plus pauvres pour le redistribuer aux plus riches.
Jugez-en plutôt. D’un côté, baisse des APL (aides personnalisées au logement) et augmentation de la CSG (contribution sociale généralisée) au détriment des plus modestes. De l’autre côté, suppression de l’ISF (impôt sur la fortune), multiplication des cadeaux fiscaux, reconductions du CICE (crédit d’impôt compétitivité emploi) et du pacte de responsabilité au bénéfice des plus nantis.
Après la destruction programmée du code du travail, Emmanuel Macron et consort s’attaqueront demain à la sécurité sociale et à la retraite. Détruire les acquis sociaux, voilà la seule chose que ces libéraux au service de la commission Européenne, de la finance, des banquiers et du patronat s’acharnent à faire méthodiquement.
L’AGAUREPS-Prométhée s’indigne d’une telle politique de classe décomplexée, indigne d’un président de la République supposé être garant de l’intérêt général et de la cohésion nationale. Décidément, « Robin Macron » ne court pas dans les bois…
Alors, donnons-lui rendez-vous dans la rue le mardi 12 septembre 2017 et le samedi 23 septembre 2017 !

Visuel AGAUREPS

CANET – NUISANCES SONORES : « OÙ SONT LES PLAINTES ? »

NOTE DE LA RÉDACTION :
Texte non signé reçu par courrier électronique identifié à disposition des autorités en mesure d’intervenir et publié in extenso sous la responsabilité de son auteur, toutefois corrigé de ses imperfections orthographiques et de ponctuation. Lien transmis à la Municipalité et à la Préfecture.
« Troublant !!!!!!!!! Pas un mot dans la presse, pas un mot sur le net, pourtant !!!!!!!!
Habitants Canet depuis fin mai 2017 nous sommes consternés par le bruit continuel le jour avec les voitures munies de haut parleur, le moindre petit bar qui diffuse sa musique assommante… Une  quincaphonie indescriptible qui règne à Canet le jour, mais alors la nuit c’est incroyable et indescriptible !

– Les motos qui jouent au rodéo à pleins gaz sur l’avenue qui longe le front de mer… pas de contrôles à l’horizon puisque c’est pratiquement toutes les nuits.
– Habitants au niveau de l’avenue du grand large au 3ème rang par rapport au front de mer, donc loin de la fameuse rue de la soif et de la colline des loisirs, où paraît-il les boîtes ferment à 6h du matin… Hé bien,  dès 3h du matin, nous sommes réveillés en sursaut par des basses assourdissantes, fenêtres fermées vu le bruit et ce jusqu’à 6h du matin dans notre maison. C’est infernal nous entendons même la voix du DJ…
Incroyable, depuis deux mois nous n’avons pas dormi plus de trois heures chaque nuit, alors que font les autres, où sont les plaintes nous ne sommes pas les seuls pourtant à vivre dans ce vacarme ?
En arrivant fin mai, nous avions trouvé Canet très accueillante, une station vivante même hors saison. Nous sommes jeunes retraités, voyageons beaucoup seuls au bout du monde en Land Rover, nous avons habité dans divers endroits, mais jamais n’avons vécu ce que nous vivons en ce moment à Canet !

Où sont les plaintes ? Que fait la préfecture par rapport aux décibels ? Les boîtes et bars de nuit bénéficient-ils d’une protection ??? » 

NDLR :
Même si la plupart de ses agents fait correctement son travail, il est un fait que la Police Municipale de Canet ne brille pas par son efficacité dans ce domaine… Comme dans la traque des véhicules stationnés sur les emplacements de livraison ou handicapés toute l’année, ou encore sur les trottoirs non munis de potelets interdisant physiquement le stationnement. Les agents passent à VTT et tournent pudiquement la tête avec courage dans le direction opposée… La palme de l’incivisme revenant à un Commissaire de quartier historique qui autorise le stationnement de ses visiteurs sur son trottoir pourtant muni de potelets et « ventouse » une place de parking alors qu’il dispose d’une cour et d’un garage ! Faites ce que je dis ne faites pas ce que je fais…
 
Il est vrai que les Polices Municipales assument désormais des missions régaliennes qui étaient auparavant celles des Polices Nationales et Gendarmerie, ces dernières en sous-effectifs doivent quant à elles assurer la sécurité de tous dans le contexte que chacun connaît !
Il n’en demeure pas moins que les Municipalités doivent faire RESPECTER L’ORDRE ET LE CALME QUI EST DÛ À CHACUN MÊME EN PÉRIODE ESTIVALE et que les horaires de fermetures des débits de boisson et boîtes de nuit doivent être respectés, éventuellement sous contrainte. Mais par ailleurs, en Lozère ou en Ardèche, c’est très calme ! Pas simple tout ça…
 Alexis Bastide
Rédacteur-en-chef Adjoint
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

LE SOLER : LA FÊTE PATRONALE ILLUMINE LE CŒUR DE VILLE PENDANT TROIS JOURS

La Fête patronale de la Saint Dominique du Soler a eu lieu les 4 et 5 août. Ces journées de célébrations demeurent un moment privilégié pour les solériens ainsi que les nombreux estivants qui aiment se retrouver tous les ans à l’occasion de ce rendez-vous festif incontournable. 
02 350La municipalité et le Comité d’Animation et des Fêtes de la commune ont donc choisi le centre-ville et le parvis de l’Hôtel de Ville pour organiser la « Festa Major d’Estiu » en proposant au public un programme riche en évènements.
C’est la place André Daugnac qui a donc été le haut lieu pour ces deux soirées d’animations. C’est l’orchestre CALIFORNIA qui a ouvert le bal en offrant une prestation scénique de grande qualité aux 1000 personnes présentes pour cette belle nuit d’été.
Le samedi 5 août au soir, le Comité d’animation s’est appliqué à préparer un apéro spécial « Tapas » animé par la banda « Ail i Oli Beach ». Un moment très chargé en convivialité que les membres du conseil municipal n’ont pas manqué de partager. La soirée s’est poursuivie jusqu’au bout de la nuit avec le groupe très rock’n’roll « Etat Sœur » qui a ravi le public très nombreux.
Point d’orgue de la Fête patronale, la traditionnelle procession de Saint Dominique qui s’est déroulé le dimanche 6 août. Selon la légende, le fondateur de l’ordre des Dominicains aurait prêché au Soler lors de son passage en Roussillon au 12ème siècle. Initialement prévue au Lac, la messe a été célébré à l’église en raison d’un orage. Pour le déjeuner, une paella géante servie à la salle des fêtes est venue conclure cette journée.
010304

OCCITANIE : PORTS CE PLAISANCE : CONTRADICTIONS À LA PRÉSIDENCE DE LA RÉGION, ENTRE MULTIPLICATIONS DE PROJETS POUR LA MER ET MANQUE DE SOUTIEN ÉVIDENT !

France JAMET
France JAMET
Communiqué de France Jamet, Députée française au Parlement européen, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie.
Les ports du littoral méditerranéen sont un fleuron de l’économie locale. Or, ces ports souffrent de la concurrence des ports italiens et espagnols qui bénéficient d’une fiscalité et de réglementations sociales plus avantageuses. Une baisse d’activité qui se manifeste notamment par une perte de 20% du trafic pour les ports du Languedoc-Roussillon en 20 ans, et ce, malgré 500 millions d’€uros de deniers publics investis en dix ans. Conséquence logique de la concurrence : les yachts quittent les ports du littoral méditerranéen pour d’autres pays.
La présidente de la région Occitanie, Carole Delga, s’illustre systématiquement par des coups de communication : parlement de la mer et plan littoral, respectivement lancés en 2013 et en 2016. En effet, la situation actuelle démontre bien la futilité de ces projets portés par Carole Delga. La région a besoin d’une action concrète facilitant les activités du littoral et cela doit passer par une action visant à baisser la fiscalité faisant fuir l’activité économique vers des pays concurrents plutôt que par des coups de communication et autres projets stériles.
Le Front National a maintes fois mis en exergue l’inefficacité de ces politiques régionales. Ces grands projets ne sont que des plans de communication amenant peu de résultats quand ceux-ci ne sont pas négatifs. Ils souffrent de problèmes d’élaboration et ratent donc leurs cibles tout en gaspillant l’argent du contribuable qui pourrait alors être mieux utilisé.
Le Front National plaide notamment en faveur d’une baisse de la fiscalité pour que les ports de la région Occitanie soient attractifs face aux ports espagnols et italiens.

PERPIGNAN : LA FRANCE INSOUMISE DANS LES QUARTIERS POPULAIRES CONTRE LE COUP D’ÉTAT SOCIAL

Pour La France Insoumise : Francis Daspe
La France Insoumise organise une campagne d’action nationale du 6 au 24 août 2017 contre les politiques de régression sociale de la nouvelle majorité. Des caravanes militantes iront dans les quartiers populaires à la rencontre des habitants, pour contribuer à la mobilisation contre la loi travail et les informer de leurs droits sociaux.
Dans cette logique, plusieurs groupes d’appui de Perpignan seront présents dans des quartiers de Perpignan vendredi 11 août (cité des Baléares à partir de 10 heures 30, cité Diaz à partir de 14 heures 30) et samedi 12 août (quartier du Bas-Vernet à partir de 10 heures 30).
Il s’agira de dénoncer le coup d’état social avec le projet de casse du code du travail, mais aussi de populariser les propositions portées par La France Insoumise dans le cadre de son programme « L’avenir en commun ».
01

POLITIQUE : INJUSTE ET DANGEREUX !

Par J.Marc PUJOL, Maire de Perpignan et Président de PMM 
En supprimant par décret une enveloppe de crédits d’un montant de 300 millions d’€uros, le Président de la République prescrit aux collectivités locales une cure de rigueur particulièrement injuste et dangereuse.
Cette mesure est injuste parce qu’elle met les territoires au pied du mur, sans aucune explication de texte, sans aucune possibilité de dialogue entre le pouvoir central et les élus « de proximité », sachant que l’époque réclame pourtant de privilégier la concertation, la consultation, la communication. Tous les citoyens le souhaitent, l’expriment quotidiennement sur les réseaux sociaux, les blogs. Qui mieux que les élus locaux peuvent faire ce lien ?
Cette mesure est également dangereuse car elle menace directement l’équilibre des territoires, par le signal qu’elle (r)envoie dans l’opinion publique, chez les décideurs, les décisionnaires, les usagers des services publics. En poursuivant la baisse des dotations impulsée par son prédécesseur, qui se traduit donc par un désengagement de l’État, Emmanuel MACRON met à mal les collectivités locales et territoriales. Car ce coup de rabot aura immanquablement de graves conséquences sur les investissement programmés, voire engagés !, par certaines communes qui vont devoir se serrer la ceinture, certes, mais pire encore : abandonner des projets pourtant vitaux pour leur développement. Les maires, les présidents d’intercommunalités, vont devoir faire des arbitrages en cette période de crise profonde : ils vont surtout devoir – avec de moins en moins de moyens – lutter contre le déclassement de leur territoire, car le risque est bien là : à savoir d’un côté des territoires riches, de l’autre des espaces « oubliés » de la République.
Mais ce qui m’inquiète le plus dans cette façon de faire, dans la méthode à sens unique du Gouvernement, c’est la perte de confiance qui pourrait naître dans la relation Etat/ collectivités. Une gouvernance, pour être la plus efficace possible, a besoin de moyens et de solidarité à tous les étages.
Le 17 juillet dernier, lors de la Conférence des Territoires, au Sénat, le Président de la République avait tenu à rassurer les élus… Aujourd’hui, il leur confisque 300 millions d’€uros !

SAINT-LAURENT REVÊT SES HABITS DE FÊTE !

Pendant 3 jours, les 10, 11 et 12 août 2017Saint-Laurent de la Salanque revêtira ses habits de fête et vous proposera de nombreuses animations 100 % gratuites, ambiance estivale et festive garantie. Venez faire la fête avec nous ! 
JEUDI 10 AOÛT
9h / 12h  Vide-ateliers avec les Ateliers d’Arts Laurentins – Place Arago
10h  Messe de la Saint-Laurent animée par la cobla Nova Germanor – Église
11h  Sardanes animées par la cobla Nova Germanor et les danseurs de Sarda’Folk – Parvis de l’église
12h  Repas traditionnel Bullinada d’anguilles Tarif 20 € Réservation au 07 50 60 20 31 – Cave coopérative – Av. Joffre
17h30  Sardanes animées par la cobla Nova Germanor et les danseurs de Sarda’Folk – Parvis de l’église
17h  Disco mousse pour les enfants de 3 à 11 ans – Esplanade de la mairie
18h / 23h  Mini fête foraine – Place Arago
19h  Repas en plein air avec le Football Club Laurentin – Rue Arago
21h30  Disco mousse pour les ados et adultes – Esplanade de la mairie
22h30 Grand concert avec l’orchestre Jean RIBULPlace du Général de Gaulle
VENDREDI 11 AOÛT
16h  Ballets folkloriques polynésiensFoyer rural
18h / 23h  Mini fête foraine – Place Arago
18h / minuit  FIESTA SALANCA Soirée bodegas, apéritifs musicaux avec restauration et buvettes assurées par les associations – Rue Arago
21h  Concert Art Tatouille avec l’ancien chanteur du groupe Regg’Lyss – Place Concorde
21h  Concert RockbièresRue Arago
SAMEDI 12 AOÛT
10h Course pédestre « Les Petites Foulées Laurentines » pour les enfants de 5 à 11 ans – Place Concorde – Rue Arago
3 parcours selon les âges : 400 m pour les enfants de 5 ans (accompagnés de leurs parents), 600 m pour les enfants de 6/8 ans 1000 m pour les enfants de 9/11 ans –  Récompenses, médailles, t-shirts, trottinettes – Renseignements 06 89 99 58 13
18h / 23h  Mini fête foraine – Place Arago
21h / 23h30  Carnaval nocturne avec Chars lumineux – batucadas – bandas échassiers – feu d’artifice – crémation de sa Majesté Carnaval – Départ Centreville et arrivée jardins Conejero Route de Claira
23h30  Concert – bal DJ SylvainEsplanade de la mairie
01

POLITIQUE – BAISSE DES PRODUITS AGRICOLES : UN ÉTÉ ARIDE POUR LES PRODUCTEURS D’OCCITANIE

Communiqué de France Jamet, Députée Française à l’UE, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie.
France JAMET
France JAMET
La période estivale s’avère compliquée pour les producteurs d’Occitanie : les filières fruitières, viticoles, avicoles, bovines, subissent une baisse préoccupante des prix du marché. Par exemple, le prix de l’abricot plonge d’un tiers, celui de la cerise diminue de 20%. Ces bas prix ne permettent pas aux agriculteurs de couvrir le coût de leur production.
Nos producteurs régionaux font face à une concurrence intra-européenne déloyale, notamment de la part d’Espagnols dont les denrées agricoles inondent notre région à des prix défiant toute concurrence. La libéralisation à outrance du marché européen renforce la spéculation à l’origine de la volatilité des prix : nos agriculteurs se retrouvent assujettis aux intérêts de la grande distribution et des industriels.
Ce dumping alimentaire se fait également au détriment des consommateurs qui ne voient pas cette baisse répercutée sur leur facture et qui achètent des produits étrangers dont la qualité et la traçabilité ne sont pas comparables aux produits français.
La moitié des agriculteurs français touche moins de 360 €uros par mois et le nombre de faillites d’exploitations croît constamment. Contrairement aux euro-gagas de « La République En Marche » et de « Les Républicains », le Front National souhaite engager un bras de fer avec l’Union Européenne pour garantir la pérennité des exploitations familiales et assurer aux agriculteurs des prix rémunérateurs : interdire l’importation de produits étrangers ne respectant pas les normes imposées aux producteurs français, réformer l’étiquetage pour assurer une véritable traçabilité, réguler les volumes produits, faciliter l’organisation des filières agricoles pour renforcer leur pouvoir de négociation face à la grande distribution.

POLITIQUE – LES COMMUNES MÉPRISÉES PAR LE GOUVERNEMENT : LE SÉNATEUR FRANÇOIS CALVET ÉCRIT À TOUS LES MAIRES DES P.-O.

Madame, Monsieur le Maire,
Nous sommes consternés par les récentes annonces faites par le Gouvernement au sujet des collectivités territoriales. Le projet gouvernemental porte en lui la mise sous tutelle des collectivités locales, un mépris des besoins spécifiques des territoires ruraux et une marginalisation des élus locaux,
François-CALVETUN RÉGIME D’ÉCONOMIES
Lors de la Conférence des Territoires dont le 1er acte s’est tenu au Sénat le 17 juillet, le Président de la République avait expliqué que les collectivités allaient encore être mises à contribution pour réduire la dépense publique avec 13 milliards d’€uros d’économies d’ici à 2022 !
La dette publique est constituée à 80.2 % par la dette de l’État, 10,5 % par la Sécurité Sociale et seulement 9,3 % par les collectivités territoriales. La Cour des Comptes a confirmé que les collectivités ont réalisé 2 fois plus d’économies que l’Etat entre 2015 et 2017. 
Nos communes assurent une gestion saine et vertueuse et ont appris depuis longtemps les économies. C’est donc une fois encore l’investissement, vecteur important de croissance économique qui en pâtira et avec lui l’emploi.
Le dernier « coup dur » est arrivé par décret du 20 juillet, annulant 300 millions d’€uros de crédits de paiements qui finançaient la dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR) et la dotation de soutien à l’investissement local (DSIL).
Ce « coup de rabot surprise » est aussi choquant qu’insupportable et concernera prioritairement les communes rurales et celles qui sont le plus en difficulté au titre de la politique de la ville.
RÉFORME DE LA TAXE D’HABITATION
Il a été confirmé que 80 % des ménages seront exonérés de la taxe d’habitation pour 2018.
Elle est la première source de recettes fiscales du bloc communal.
La transformation de cette taxe dynamique en compensation nationale, diminuera la liberté des collectivités, ne les encouragera pas à lancer de nouveaux programmes de logements et laissera craindre à terme, l’arrêt de cette compensation, réputée non pérenne.
LA RÉSERVE PARLEMENTAIRE
La volonté de suppression de cette aide a largement fait la Une, dispositif pourtant très transparent et sous le contrôle du Ministère de l’Intérieur.
Le Sénat, maison des collectivités locales, a voulu montrer sa différence en remplaçant l’actuelle réserve parlementaire par un dispositif de soutien aux communes, orienté uniquement sur l’aide aux projets d’investissement.
Le Gouvernement l’a refusé.
Un bras de fer législatif est donc en cours, dans la navette du Projet de loi organique « »Rétablir la confiance dans la vie politique ».
RÉDUCTION DU NOMBRE D’ÉLUS LOCAUX
Le Président de la République a évoqué une « opération rendue nécessaire ».
Les élus locaux sont à ce jour 608 000, dont plus de 520 000 élus municipaux.
D’après l’AMF, ils sont 450 000 à exercer leur mandat bénévolement au sein des conseils municipaux, territoriaux et régionaux. Or, nous avons bien besoin de nos élus, surtout municipaux, pour participer à de multiples tâches et décisions et pour assurer le lien avec la population.
Ainsi, les communes subissent une mise sous tutelle, une défiance envers leur gestion tandis que les élus eux-mêmes sont en voie de marginalisation.
Nous ne pouvons tolérer ces atteintes portées à la cellule de base de notre modèle républicain qu’est la commune et le mépris affiché par le Gouvernement pour ceux qui l’animent tous les jours…
Nous nous battrons à vos côtés pour défendre l’engagement humaniste qu’est la démocratie de proximité, mais aussi l’investissement local qui permettent à nos concitoyens de continuer à vivre sur tous les territoires.
Vous pouvez compter sur nous.
Recevez, Madame, Monsieur le Maire, nos sentiments les meilleurs.
François Calvet
Sénateur des Pyrénées-Orientales
LES ARTICLES ARCHIVES