DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
DRAPEAU FRANCAIS
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Passerelle N°438 pub
LOGO IFA 2016 190 jpg
PUB JPA
JPA 2
Alcool 190
Salaud d'élu
COUV 190
pub-les-insurges-190
01-190
limposteur
buisson-1ere-couv
couv-un-quinquennat-pour-rien-190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
1ère couv 190
guide-des-associations-2016
PUB réduite DirectSud 190
ATTENTION AU FEU 190
Bandeau conseils incendie 190
Affiche 190
Livre Mona Fajal 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
AFFICHE 190
HOLA BONJOUR
1ère de couv. 190
CARTE VERSO 190
CARTE RECTO 190
CERCLE RIGAUD 190
PERPIGNAN-logo+accroche-droite-quadri-2011
Logo Barcarès 190 PPI
PUB LES CATALAN 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
pub agglo
PUB la ruche 190
Pour une poignée de terre COUV 190
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
AFPCAB
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

novembre 2017
D L Ma Me J V S
« oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Sud Roussillon

DÉPARTEMENT PYRÉNÉES-ORIENTALES – COMPÉTENCE GEMAPI : « EN MARCHE » VERS UNE NOUVELLE TAXE !

Communiqué des élus Front National de la Métropole Perpignan et  St Cyprien Sud-Roussillon
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement
À partir du 1er Janvier 2018,  la gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations (GEMAPI) est une nouvelle compétence attribuée aux groupements de communes (Communauté de Communes, Métropoles…), et ce, sans contrepartie financière de l’État.
Notre département, comme chacun sait, est soumis aux risques permanents d’inondations, aggravés dans certains secteurs par des politiques locales hasardeuses en matière d’urbanisme…
Alors que les travaux d’infrastructures ont été négligés pendant ces dernières décennies par les services de l’État, mais aussi par certains exécutifs communaux en charge de l’aménagement du territoire, voilà que le Gouvernement rejette cette charge sur nos collectivités !
Sous couvert des dangers encourus par les habitants, les élus de la Communauté de Communes « Sud Roussillon » et de l’Agglomération de Perpignan (PMMCU), n’ont pas trouvé de meilleure idée que de créer donc une nouvelle taxe, plutôt que d’envisager de baisser le « train de vie » de leurs collectivités respectives !
Les élus du Front National et du Rassemblement Bleu Marine des Pyrénées-Orientales dénoncent la mise en place de cette nouvelle taxe qui grève toujours un peu plus le pouvoir d’achat des habitants des communes concernées. (On notera au passage que le Président-Maire de Perpignan, revient sur son engagement de 2016, de 0% d’augmentation de la fiscalité).
Les élus du Front National et du Rassemblement Bleu Marine espèrent que les exécutifs des autres Communautés de Communes des P.-O. auront la sagesse de ne pas mettre en place cette nouvelle taxe  donnant ainsi l’exemple d’une gestion rigoureuse de l’argent public à la « Métropole de Perpignan » et à « Sud Roussillon » !

SAINT-CYPRIEN – UNE NOUVELLE VEDETTE SUR LA COMMUNE : LA SNSM, NOMMÉE GRANDE CAUSE NATIONALE EN 2017 PAR LE 1er MINISTRE

La nouvelle vedette Notre Dame de Villerase
La nouvelle vedette Notre Dame de Villerase
Un temps fort pour la station, un temps fort pour les plaisanciers et leur sécurité, c’est dans tous les cas un événement majeur que constitue la mise en service de cette nouvelle vedette de la SNSM « Notre Dame de Villerase », dont l’inauguration avait lieu samedi en présence de nombreuses personnalités réunies autour du Maire Thierry Del Poso, de Serge Pallarès, directeur du port et Président de l’Union des Villes Portuaires du Languedoc-Roussillon qui officiait en Maître de cérémonie et de Xavier de la Gorce, président de la SNSM. Parmi les plus illustres invités, citons l’évêque de Perpignan-Elne Mgr Norbert Turini, du préfet maritime de la Méditerranée le Vice-Amiral d’Escadre Charles-Henri Leulier de la Faverie du Ché, de la Sénatrice-Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malberbe, ainsi qu’Hélène Girardot, sous-préfète et directrice de cabinet du préfet des Pyrénées-Orientales Philippe Vignes, décidément sur tous les fronts depuis le départ de la très estimée Préfète Josiane Chevalier qui, elle, ne manquait jamais aucune manifestation de terrain.
Mgr Norbert Turini
Mgr Norbert Turini
« Pour eux la vie n’a pas de prix »
De très nombreux remerciements appuyés et mérités ont été exprimés lors des discours des uns et les autres envers les bénévoles de cette association, dont la mission de secours en mer peut être considérée comme une Délégation de Service Public confiée par un État totalement absent en la matière. « Pour être sauveteur en mer, il faut être à 100% de ses capacités » déclare Mgr Turini en introduction, rendant hommage à ces sauveteurs qui mettent leur vie en péril pour en sauver d’autres selon lui, « tous bénévoles, trop méconnus, pour eux la vie n’a pas de prix » ajoute-t-il, évoquant en outre « la faculté de s’oublier soi-même ». Xavier de la Gorce rappelle quant à lui que la SNSM, association reconnue d’Utilité Publique créée en 1967, « grande cause Nationale », fête ses 50 ans. « Une fierté de vous mettre à l’honneur, il faut que vous soyez remerciés à votre juste valeur » ajoute Hermeline Malherbe. 
 Le Maire de St Cyprien Président de Sud-Roussillon Thierry Del Poso

Le Maire de St Cyprien Président de Sud-Roussillon Thierry Del Poso

« Sans eux on n’y arriverait pas ! »
« Une organisation originale en France, la coopération des services de l’État pour organiser le sauvetage, près de 3000 par an dont plus de la moitié est réalisée par la SNSM, sans eux l’État devrait mettre des moyens supplémentaires pour assurer cette tâche, elle est absolument indispensable, sans eu nous aurions une hausse considérable de gens qui meurent en mer chaque année » déclare le Vice-Amiral d’Escadre Charles-Henri Leulier de la Faverie du Ché.
Hélène Girardot, Sous-Préfète et Directrice de Cabinet du Préfet absent
Hélène Girardot, Sous-Préfète et Directrice de Cabinet du Préfet absent
Courage, dévouement, abnégation de la part des bénévoles
Hélène Girardot délivre quelques chiffres : 3000 opérations de recherches et de sauvetages ont été déclenchées par le Cross-Méd en 2016, dont 175 dans les P.-O., plus de 2700 interventions ont nécessité des moyens nautiques, dont 50% assurés par la SNSM. Elle souligne que cette nouvelle vedette qui bénéficie d’équipements à la pointe de la technologie peut accueillir 10 personnes et séjourner en mer jusqu’à 20 heures. Elle rappelle que, par convention internationale mais aussi par usage, le sauvetage des personnes est gratuit à la différence du sauvetage des biens qui lui est rémunéré. Le coût du sauvetage en mer est estimé à 160 M€ par an, financé à 55% sur fonds publics et à 45% par de l’argent privé. Hélène Girardot tient particulièrement à insister sur le fait que les sauveteurs bénévoles « s’engagent au service des autres quelques fois au péril de leurs vies, dans un acte de courage, de dévouement, d’abnégation qui forcent l’admiration et le respect ». 
Xavier de la Gorce, président de la SNSM remet médaille et récompense à Jade Laulan
Xavier de la Gorce, président de la SNSM remet médaille et récompense à Jade Laulan
« Une volonté de travailler ensemble au-delà des colorations politiques »
Thierry Del Poso relève quant à lui la volonté de la Région, du département et de la commune de St Cyprien « d’avancer ensemble dans une noble tâche que celle d’aider et de porter secours aux autres », ainsi que celle de « travailler ensemble main dans la main, passé le temps des batailles politiques vient le temps de la construction, ensemble nous travaillons pour que l’avenir soit meilleur pour l’ensemble de nos concitoyens, au-delà des coloration politiques ».
Un coût partagé de 600.000 €uros
Quant à la vedette de 15 Tonnes dont la Marraine de 10 ans est Jade Laulan, fille d’un agent portuaire brutalement décédé, elle est à la pointe de la technologie et aura coûté la bagatelle de 600.000 €uros, co-financée par les Conseils Régional et Départemental, la Commune de St Cyprien, la SNSM nationale ainsi que les fonds de tiroirs raclés par le Trésorier local « qui a su compter ses sous »…
 
Où était Louis Aliot ?
À noter la surprenante absence du tout nouveau Député FN de la circonscription Louis Aliot. Pas concerné par l’événement ou pas convié par la SNSM qui procédait aux invitations, tout cela mérite quelques explications ! Même si chacun admet qu’un Parlementaire est d’abord élu pour voter des lois nationales, une présence sur le terrain auprès des électeurs est plus que nécessaire. Voilà une première différence avec Fernand Siré toujours invité, présent ou représenté en toutes circonstances lors de ses derniers mandats. Dommage.
De nombreuses personnalités autour d'une centaine de bénévoles de la SNSM
De nombreuses personnalités autour d’une centaine de bénévoles de la SNSM
La Sénatrice- Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe
La Sénatrice- Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe
Le Vice-Amiral d’Escadre Charles-Henri Leulier de la Faverie du Ché
Le Vice-Amiral d’Escadre Charles-Henri Leulier de la Faverie du Ché
08
Bénédiction par Mgr Turini
Bénédiction par Mgr Turini
Une tradition !
Une tradition !

11

Hermine Malherbe, Charles-Henri Leulier de la Faverie du Ché, Mgr Turini et Hélène Girardot
Hermine Malherbe, Charles-Henri Leulier de la Faverie du Ché, Mgr Turini et Hélène Girardot
Un évêque et une sous-Préfète, la réconciliation de l'Église et l'État
Un évêque et une sous-Préfète, la réconciliation de l’Église et l’État

14

TDP et sa 1ère Adjointe Nathalie Pinault
TDP et sa 1ère Adjointe Nathalie Pinault
L'Église en bonne entente avec la réprésentante de l'État
L’Église en bonne entente avec la réprésentante de l’État
Mgr Turini et Hélène Girardot jettent une gerbe en mer
Mgr Turini et Hélène Girardot jettent une gerbe en mer

18

Toute la flotille des vedettes SNSM accompagnait Notre Dame de Villerase
Toute la flotille des vedettes SNSM accompagnait Notre Dame de Villerase
L'Abeille Flandre au large de St Cyp
L’Abeille Flandre au large de St Cyp

21

La photo officielle en Préfecture ?
La photo officielle en Préfecture ?
Tous les bénévoles étaient invités au Casino Joa pour un buffet de remerciements bien mérités
Tous les bénévoles étaient invités au Casino Joa pour un buffet de remerciements bien mérités

COUV

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

LÉGISLATIVES 2ème CIRCONSCRIPTION DES P.-O. : RÉUNION PUBLIQUE DE LA « FRANCE INSOUMISE » À LATOUR BAS ELNE

Logo France insoumise
Par Francis DASPE, co-secrétaire départemental du PG 66
  
David Clanet 66 2Les groupes d’appui de « La France Insoumise » de la 2ème circonscription des Pyrénées-Orientales, mouvement qui a accompagné la candidature de Jean-Luc Mélenchon aux élections présidentielles de 2017, organisent une réunion publique mardi 16 mai 2017 à Latour Bas Elne, salle des fêtes rue Saint-Jacques, à 19 heures. 
Catherine DAVID (titulaire) et Jean-Noël CLANET (suppléant), candidats de La France Insoumise qui bénéficient du soutien exclusif de Jean-Luc Mélenchon, engageront un débat sur le programme « L’avenir en commun « .
Dans l’objectif de constituer une majorité législative autour de La France Insoumise, il s’agira de convaincre nos concitoyens que les solutions proposées sont de nature à répondre à l’urgence économique, sociale, écologique et démocratique.
LOGO L'AVENIR EN COMMUN

LÉGISLATIVES P.-O. 2ème CIRCONSCRIPTION : FERNAND SIRÉ, UN DÉPUTÉ DE TERRAIN

Fernand Siré et son suppléant François Lietta
Fernand Siré et son suppléant François Lietta
Le Député « Les Républicains » entre en campagne et c’est depuis son nouveau QG de St Laurent-de-la-Salanque, ville dont il fut Maire jusqu’en 2014, que Fernand Siré réunissait ses troupes mobilisées pour un combat qui est tout sauf gagné d’avance, tant le Front National est électoralement fort en Salanque. D’autant que son challenger Louis Aliot est bien décidé à lui ravir ce poste de Député et qui n’a pas digéré ce qu’il estime être une trahison par le pseudo non-respect d’accords passés entre les deux tours, qui avait fait en compensation le cadeau du retrait de sa candidate Irina Kortanek permettant au Député sortant d’être réélu !
02Qu’importe, le Député seul candidat de droite et du centre qui a déjà effectué un mandat et demi, rappelons qu’il avait remplacé Arlette Franco décédée en 2010 pendant son mandat, est combatif et déterminé, même s’il est lucide sur son issue difficile : en triangulaire au second tour c’est perdu mais en duel c’est jouable. Mais ce sera serré et aucune voix ne doit lui manquer ! D’autant qu’on voit mal ce qui pourrait décider un néo-électeur du FN issu de la droite LR dite forte depuis l’abandon du projet de sortie de l’Union Européenne et de l’€uro par la candidate à la Présidentielle éliminée qui ne semble plus savoir où elle habite, éléments de programmes d’autant plus essentiels qu’ils impactent et conditionnent la bonne application de 70% de son programme… Dans ces conditions, autant voter LR et rentrer au bercail pour bon nombre d’électeurs LR un temps « égarés » ! Si on ajoute le départ imminent et dans ces conditions inévitable de Florian Philippot du parti frontiste pour ce seul motif qui ne s’en cache plus, la messe est dite pour les « repentis »…
Paul Blanc et Fernand Siré
Paul Blanc et Fernand Siré
Un Député de terrain, à l’écoute et disponible
56 communes arpentées par Fernand Siré pendant le mandat qui s’achèvera le 11 juin, du Barcarès à Sournia et St Paul, « j’ai essayé d’écouter les gens et d’appréhender leurs problèmes, je suis un Député de terrain et je préfère ma circonscription aux studios télévisés » dit-il en introduction d’un bref discours d’accueil dans ce nouveau local de campagne plus que bondé. « Je représente un territoire et le défends bec et ongles, et qui travaille ». Et de rappeler peu fier qu’il a été désigné comme le meilleur Député du département par le magazine « Capital » le 13 avril. « Mon engagement est la suite logique de mon envie d’agir, les choses bougent dans la circonscription, mais il reste des chantiers comme le chômage, l’assistanat à outrance et le développement économique. Il reste aussi la désertification rurale, avec une importante fracture entre les territoires urbains et ruraux » ajoute-t-il, évoquant également l’action de proximité, le réseau haut-débit au développement chaotique et territorialement irrégulier ainsi que les transports inégaux « et ce n’est pas normal » regrette-t-il. Le chômage, l’incertitude et la peur de l’avenir conduisent selon lui à des votes contestataires, « Je suis conscient des défis à relever et si vous me faites confiance les 11 et 18 juin prochains, nous les relèverons ensemble » promet-il, même si force est de reconnaître que bon nombre de ces problématiques relèvent plus du gouvernement que d’un Député.
04Le choix du suppléant
François Lietta, fidèle parmi les fidèles, actuellement attaché Parlementaire du Député Siré et Président de la Fédération LR des Pyrénées-Orientales, a été choisi comme suppléant. Exit donc la parité et l’étoile étincelante Christine Llorens qui vient de disparaître du ciel catalan, tant pis, il reste le kilt pour le suppléant… « Il n’a jamais viré la cuti, il y en a d’autres qui le font » plaisante Fernand Siré avec une probable pensée pour la capitale catalane et de l’un des postulants à cette même fonction sur la 1ère circonscription, qui après avoir frappé à toutes les portes trahit le Maire J.Marc Pujol et entre en conflit avec Daniel Mach, régulièrement investi par LR en juin 2016. « François Lietta incarne la jeunesse (32 ans NDR) et l’avenir politique, mon rôle est de préparer les jeunes qui vont prendre la succession » ajoute-t-il.
Fier des racines profondes
Le choix de la permanence n’est pas anodin, située en cœur de ville « qui m’a vu naître, grandir et m’a tant donné, dans un milieu cher à ma famille, je m’y suis marié, j’y ai eu mes enfants », ce local situé dans cet ancien bar-restaurant, un des meilleurs de la Salanque, tenu dans le passé par le grand-père, le père et le frère du Député tous décédés, « ce sont mes racines profondes, le symbole de mon attachement à mon territoire, être fier d’où l’on vient, être fier des racines, fier de ce qu’on est devenu » conclut-il avec un brin d’émotion.
À noter la présence de nombreux élus de la circonscription parmi lesquels le Sénateur Honoraire Paul Blanc et Maire de Sournia, J.Claude Torrens (St Nazaire), André Bascou (Rivesaltes), Pierre Roig (Ste Marie), Philippe Fourcade (Espira), José Puig (Claira), sans oublier Lady Armande Barrère de Canet. Mais il faut noter aussi l’absence des maires de St Laurent, du Barcarès et de St Cyprien, Alain Got, Alain Ferrand, et Thierry Del Poso sans le moindre doute « retenus par d’autres engagements » inopportunément au même moment… C’est ballot !
03 bis
Fernand Siré et Lucas Laffitte, transfuge de DLF après un désaccord de fond avec Nicolas Dupont-Aignan
Fernand Siré et Lucas Laffitte, transfuge de DLF après un désaccord de fond avec Nicolas Dupont-Aignan
Lady Armande de Canet
Lady Armande Barrère de Canet
My name is Torrens, Jean-Claude Torrens
My name is Torrens. Jean-Claude Torrens

Flyer FS recto

Flyer FS verso

SAINT-CYPRIEN : DISPARITION DE JEAN JUANDET – LE CONSEIL MUNICIPAL S’ENFONCE DANS LA BASSESSE SOUS LA HOULETTE DU MAIRE

THIERRY DEL POSO S’ESSAIE À UNE DERNIÈRE GIFLE ET REMBALLE « SA MINUTE » DE SILENCE
Texte de J. Claude MONTES. 
Mardi 15 novembre 19h :
Acte 1 : l’attente.
le public est nombreux et a pris place dans la salle du conseil municipal. Seuls, trois élus d’opposition sont assis à leur table : Claudette Guiraud, Pierre Rossignol, Jean-Claude Montès. Ils attendent l’arrivée des élus de la majorité.

19h15 : la majorité arrive enfin, à la queue leu leu, maire en tête, et s’installe.
Commentaire : 15 minutes de retard ! Des mises au point, certainement…
Acte 2 : l’annonce.
À peine installé, le maire appelle le silence dans la salle bien garnie pour honorer la disparition de Jean Jouandet. Il se souvient, ce public, que la dernière participation de Jean Jouandet au Conseil municipal avait été sanctionnée par une gifle. Le maire s’en souvient aussi. Apparemment tendu, il annonce immédiatement « qu’en raison d’un décès d’un membre du conseil, le conseil municipal n’aura pas lieu et qu’il est donc reporté ». Du jamais vu. Et, puisque du monde s’est déplacé, « les membres de la majorité se sont concertés et ont décidé d’observer une minute de silence ». Aussitôt dit, et sur un signe du maire, la majorité se lève : il s’agit bien sûr de mettre l’assistance devant le fait accompli et de couper court à toute tentative de prise de parole.

Commentaire : le report du conseil semble être présenté comme un hommage supplémentaire rendu au disparu qui n’a même pas été nommé. Le coup est bas. Colère chez les trois élus minoritaires (NB : Les deux élus de l’opposition dite constructive étant absents…). Malaise dans la salle qui manifeste à voix haute. Décidément, la ficelle est trop grosse, le coup de bluff trop évident : le maire cherche à prendre la main et provoquer un esclandre pour ne pas entendre l’hommage que ses amis veulent rendre à Jean Jouandet. Il parle d’une « concertation » au sommet pour décider de cette minute de silence, concédée donc du bout des lèvres. Quant à l’annulation du conseil municipal, elle vise simplement à faire évacuer la salle après ce pauvre stratagème de minute de silence. Jean Jouandet vaut tellement plus que cette petite bassesse !
Acte 3 : la passe d’armes.
Jean-Claude Montès proteste et demande la parole qui lui est à nouveau refusée. Il tente d’expliquer au maire qu’il tient absolument à rendre hommage lui-même et publiquement à Jean Jouandet ; que la famille s’oppose à un unanimisme factice mais souhaite un hommage avec les mots d’un ami et que cet hommage, qui se doit d’être digne, dispensera de la traditionnelle minute de silence. Face à l’autoritarisme du maire qui ne veut pas en démordre, le ton monte et les mises en cause deviennent plus précises : -quel crédit accorder à une enfilade d’élus aux visages fermés qui ont dû « se concerter » pour décider…d’une simple minute de silence ? -quelle sincérité accorder à ceux qui depuis huit ans n’ont de cesse de ricaner, de se moquer, d’insulter ? -quelle valeur accorder à ce « service minimum » qui ne cherche qu’à éviter une prise de parole ? -le maire se sent-il légitime pour rendre hommage à Jean Jouandet ? – doit-on rappeler que Jean Jouandet a été frappé dans ces lieux mêmes, où le calcul politicien veut faire mine de l’honorer…? 

Le public gronde. Le maire tente d’imposer le silence. Il veut sa minute puis il se retirera avec ses troupes, dit-il, et laissera l’opposition faire son discours ! Les protestations des élus minoritaires et le brouhaha ambiant l’en empêcheront : la majorité captive se retire alors, piteusement, à la queue leu leu, à la suite du maire.
Commentaire : tout cela est bien « petit ». Satisfaite sans doute du montage de cette opération, l’indécente farandole municipale croit ainsi donner une dernière gifle collective à celui qu’elle craignait tant. En fait, elle n’a réussi en tout et pour tout qu’à confirmer encore une fois l’état catastrophique de la gouvernance à Saint-Cyprien.
Acte 4 : l’hommage.
Le plus gros du public se réunit alors à la demande de JCM au centre de la salle du Conseil, face aux 3 élus restants… Les visages sont tendus et graves. Dans un silence recueilli et respectueux, l’élu lit alors l’hommage à Jean Jouandet tel qu’ont refusé de l’entendre Thierry Delposo et ses fidèles.

« Jean Jouandet nous a quittés lundi 14 novembre, au petit matin… Je mesure pleinement ce que l’homme laisse derrière lui de chagrins et de regrets ; auprès de ses proches évidemment, de sa femme, de ses enfants, de ses amis ; mais aussi auprès de ses compagnons de route, de ceux pour lesquels il a représenté jusqu’aux derniers instants la compétence, la droiture et la rigueur et auxquels il témoignait une amitié pudique. Auprès de ceux enfin qui, sans le connaître vraiment le lisaient et cheminaient avec lui en territoire d’intelligence et d’espérance. Je mesure pleinement le poids de cette nouvelle ; j’en mesure tout autant les conséquences locales. Mais ce que je souhaite avant tout par ces quelques mots, c’est remettre l’homme dans sa vérité, du moins celle que j’ai perçue moi-même durant ces huit dernières années qui nous ont rapprochés d’amitié, et lui rendre hommage en cette salle municipale, même s’il est vrai qu’il lui importait peu de séduire ceux qui ne voyaient pas, derrière les apparences, celui qu’il était réellement. 
Car Jean Jouandet ne laissait personne indifférent. Accessible à la contradiction, pourvu qu’elle fût examinée et discutée, il considérait comme un entêtement stérile ou, pire, comme une motivation malhonnête ou cynique, l’absence d’arguments et la mauvaise foi manifeste. La moralité publique était à ce titre son combat qu’il étayait d’analyses et de commentaires étoffés, percutants et libérateurs. C’est que ce serviteur de l’État, homme de conviction républicaine, était également un fin lettré qui connaissait le poids des mots.
Peu sensible au « qu’en dira-t-on », il cheminait avec détermination et constance dans ses engagements. Saint-Cyprien lui en fournit quelques-uns à l’âge où d’autres, indifférents ou résignés, sont revenus de tout.
 
C’est cela je crois qui, comme d’autres, m’a attiré dès l’abord chez ce haut fonctionnaire riche d’expériences professionnelles : un mélange de désillusions, assumées par pragmatisme et lucidité, mais une exigence toujours intacte pour l’intérêt général et une solide foi « chevillée et raisonnée » dans les valeurs de la République. Il se voulait citoyen engagé et refusait toute attitude compromettante ou politicienne ; et cette démarche nous paraissait à nous tous qui étions à ses côtés, une alternative à un système déconsidéré dont on voit combien il craque partout. Ces temps nouveaux auxquels il aspirait viendront sans doute ; en tout cas, ils s’annoncent et il ne tient qu’à nous qu’ils ne soient pas dévoyés… Dans certaines occasions, trop nombreuses à son goût, l’authenticité de son combat allait jusqu’à de fortes indignations. Ceux qu’il houspillait par le verbe se récriaient alors, trop heureux de faire bloc en prenant pour du simple mépris à leur encontre, la rudesse de langage que leurs actes méritaient. Déconsidérer l’homme pour ne pas avoir à rendre des comptes, voilà malheureusement un standard de la vie dite « politique ». Jean Jouandet n’y a pas échappé, lui qui nous quitte, le cœur et le visage marqués par un geste indigne. Sa disparition elle aussi retentit comme une claque ! Une claque à la vie bien sûr à laquelle il a tiré sa révérence, avec grand courage car il plaçait la dignité dans la lutte plus que dans l’issue du combat. Je veux donc dire ici, dans notre maison à tous, « maison commune » parce que républicaine, notre reconnaissance pour son action à Saint-Cyprien ; et je me fais l’interprète, au-delà de leur tristesse, de tous ceux à qui il manque déjà. »
Commentaire : Beaucoup d’émotion bien sûr, après l’expression de la colère, provoquée, avec l’intention de blesser encore une dernière fois. 
Nous confirmons ici à la famille que ce moment-là fut authentique et que l’hommage fut sincère, sans agressivité et digne… Jean Jouandet aurait sans aucun doute apprécié de retrouver ainsi autour de lui la chaleur de l’amitié, dans cette salle du conseil où on lui témoigna si peu de respect. Une gifle fut donc donnée. Mais morale celle-là. Et c’est le maire qui la reçue. L’a-t-il seulement sentie ?

SAINT-CYPRIEN : JUSQU’OÙ IRA LA MÉDIOCRITÉ ?

Communiqué de Claudette Guiraud, opposante DVD
Mercredi, avait lieu une séance du Conseil Municipal de Saint-Cyprien durant laquelle devait être présenté un projet de vente de terrain communal. Ce terrain ayant été acquis dans la douleur par la majorité actuelle (5 ans de procédure) se retrouve, après mûre réflexion, proposé à la vente à un sympathique agent immobilier de la commune voisine. Mais au dernier moment, la délibération est supprimée sans raison donnée…
Une autre délibération donnait tout pouvoir à une association (spécialisée dans les animations ) afin de mener à bien la réhabilitation d’un bâtiment communal. L’association en question va être en charge du dossier consistant à trouver des subventions entre autre. Cherchons l’erreur !!!!
Après un échange voulant laisser croire qu’il y avait une quelconque écoute entre le maire et l’opposition, un élu de la majorité (vice- président de ladite association…) adressait un bras d’honneur à une élue.
Après la gifle sur le doyen de l’assemblée municipale, voilà encore une belle   démonstration de la qualité du Conseil Municipal à Saint-Cyprien ! 
Si on ajoute à cela, quand la séance a été levée, un vif échange entre l’ex et l’actuel adjoint à l’urbanisme, échange qui a failli en venir aux mains, on se pose la question : jusqu’où ira la médiocrité   à Saint-Cyprien ?

SAINT-CYPRIEN : FESTIVAL DU CERF-VOLANT

La plage de l’Art accueille la seconde édition du Festival de Cerf-Volant samedi 27 et dimanche 28 août à partir de 10h. 
Pilotage acrobatique, vol en team, cerfs-volants artistiques, gonflages de cerfs-volants géants, décorations de sols, ateliers de fabrication… un week-end gratuit pour toute la famille où petits et grands pourront admirer et contempler les cerfs-volants sous toutes leurs formes ! 
A l’occasion de ce week-end dédié au cerf-volant seront présents 25 professionnels internationaux.
Festival du cerf-volant rectoFestival du cerf-volant verso

SAINT-CYPRIEN : JOURNÉE THÉMATIQUE « LES EXPLORATEURS » JEUDI 21 JUILLET 2016

Les animations tourneront autour du voyage, de l’exploration et l’expédition. 

Un programme complet a été établi tout au long de la journée. Les différentes compagnies (Cie la Rotative, Cie Gérard Gérard, Cie Pipototal) vont proposer au public des grandes parades ludiques (Place de Mabre – Capitainerie) et des animations via leur machines mécaniques atypiques. Des conteurs, musiciens, chanteurs, jongleurs habillés en costume d’époque déambuleront autour du public et feront des arrêts lors des parades pour leur profiter d’acrobaties incongrues. 
La journée sera rythmée par de nombreuses animations telles que l’arrivée d’un bateau mécanique avec des spectacles de tissu et de danse mais aussi par l’intervention d’un homme-grenouille considéré comme surprise (voir le flyer ci-joint) et d’une roue rotative à couper le souffle.
Des ateliers ludiques sont prévus pour les enfants. L’animation se divise en deux créneaux horaires (13h30-15h30 et 17h-19h) et permet aux enfants de créer leur propres carnets de voyage à la manière des grands explorateurs comme Magellan ou Marco Polo.
La journée se termine à 19h avec une dernière grande parade avec la Cie Pipototal.
LES EXPLORATEURS 2016 1 450LES EXPLORATEURS 2016 2 450

SAINT-CYPRIEN : LA CARTE POSTALE DE VOTRE ÉTÉ

Grand concours-photo Instagram @SaintCyprien
Du 6 juillet au 28 août 2016

L’Office de Tourisme lance son grand concours-photo de l’été sur Instagram ! Partagez les plus beaux moments de votre été à Saint-Cyprien et gagnez des séjours ainsi que de nombreuses sorties loisirs. Prenez vous en photo, entre amis ou en famille lors de vos loisirs, soirées et dans vos lieux préférés, ajoutez-y des effets ou des filtres puis postez votre « carte postale de l’été » sur votre compte Instagram avec le hashtag #JeuStCyprien.

– À la clé, de nombreux et beaux lots à gagner : des séjours à Saint-Cyprien, des activités sportives, des loisirs, des repas…. et de nombreux goodies « Saint-Cyprien » !
– 10 gagnants seront sélectionnés par un jury au début du mois de septembre qui choisira parmi les photos les plus esthétiques.
CONCOURS INSTAGRAM 2016 450

SAINT-CYPRIEN : LE MAIRE THIERRY DEL POSO GIFLE UN ÉLU OPPOSANT EN FIN DE CONSEIL

UNE PLAINTE PÉNALE A ÉTÉ DÉPOSÉE

Par Claudette Guiraud Conseillère Municipale d’opposition (DVD)
« Vendredi soir en fin de Conseil Municipal nous avons atteint le sommet dans la médiocrité.
Quels que soient les griefs que l’on puisse avoir entre élus de tous bords, rien ne justifie cette explosion de colère de la part d’un maire, qui plus est vis à vis du doyen de l’assemblée délibérante.
Thierry Del poso a purement et simplement giflé Jean Jouandet au terme d’un échange houleux. Ce geste résulte d’une série d’invectives à l’égard de Jean Jouandet depuis plusieurs mois.
Il faudra bien que un jour, les politiques se penchent sur ces excès de pouvoir de la part de petits élus locaux.
J’ai eu honte, pour Saint-Cyprien et pour ces élus de la majorité qui baissent la tête. »
Une plainte pénale a été déposée contre le 1er Magistrat par l’ancien Préfet Jean Jouandet, voilà qui fait bien mauvais genre !
Décidément, après le départ précipité du Maire lors du dernier conseil, la sérénité n’est pas de retour à St Cyprien…
Affaire à suivre de près…

SAINT-CYPRIEN – LES VŒUX DE THIERRY DEL POSO : « IL EST TEMPS DE NE PLUS RECULER SUR NOS VALEURS, SUR NOTRE IDENTITÉ, SUR CE QUE NOUS SOMMES ! »

TDP« Je suis fier de nos racines, je suis fier de mon pays », il n’y a pas qu’à Pollestres que ça cogne fort, le Maire de Saint-Cyprien n’entend pas non plus se laisser marcher sur les pieds et affirme très fort les valeurs de la Républiques qu’il a fait siennes ! « Une pensée empreinte d’émotion et de colère pour celles et ceux qui sont tombés sous les balles de la barbarie en 2015. Cette année nous a appris pour certains, confirmé pour d’autres, que nous ne pouvions pas vivre en paix avec tout le monde. Nous avons appris combien notre mode de vie et nos valeurs de respect de l’autre et de liberté étaient haïes par des fanatiques prônant une société d’un autre siècle. Cessons de croire béatement que tout le monde peut vivre en paix avec son voisin, y compris sur notre sol ! »
Daniel Mach, François Calvet, Fernand Siré, Aramnde Barrère, Romain Grau, J.Charles Moriconi
Daniel Mach, François Calvet, Fernand Siré, Armande Barrère, Romain Grau, J.Charles Moriconi
Nos traditions ne sont ni à vendre, ni à modifier, ni à adapter !
Sur le territoire de la Commune, là non plus TDP ne lâche rien. Le Maire refuse en bloc les menus de substitution dans les cantines scolaires et les horaires aménagés dans les piscines, il installe une crèche de Noël dans le hall de la mairie… « Ce sont des décisions culturelles et non cultuelles » insiste-il avec force, « respectueuses de la laïcité et de nos traditions ». Et d’en rajouter une couche : « Cela fait 15 siècles que l’on fête Noël en France et je considère qu’être français c’est avant tout respecter les traditions françaises, avant toute autre tradition ou toute autre philosophie. Nos traditions ne sont ni meilleures ni moins bonnes que d’autres, elles ne nous rendent supérieurs à personne, ce sont juste les nôtres et elles ne sont ni à vendre, ni à modifier, ni à adapter !!! Alors quand nous accueillons sur notre sol des populations aux origines et cultures diverses, nous demandons juste à être respectés dans nos origines et notre culture, et non à les renier ou à les cacher. Il est temps d’affirmer sans honte, sans esprit supérieur, sans complexe que si la mixité culturelle peut être une richesse pour notre pays, elle ne saurait être le prétexte pour faire disparaître notre propre identité. Accepter les différences ne veut pas dire renoncer à notre différence et à notre propre spécificité. L’égalité des peuples et des hommes ne veut pas dire que l’on peut faire ce que l’on veut et imposer son mode de vie, que ce soit chez nous ou ailleurs ». 
Fin de cérémonie avec une pluie de récompenses pour les jeunes sportifs de la Commune
Fin de cérémonie avec une pluie de récompenses pour les jeunes sportifs de la Commune
On fait avec ce que l’on a !
Des vœux pour 2016 introduits comme chaque année par un film de qualité retraçant l’ensemble des travaux et améliorations qui embellissent un peu plus chaque jour la station, probablement l’une des plus harmonieuses de la côte catalane qui dispose de toutes infrastructures nécessaires au bien vivre ensemble toutes générations confondues, tout en ayant évité un bétonnage outrancier. Tout cela a un coût et la question de la baisse de dotation de l’Etat fâche « quelque peu » le Maire…
Une baisse de 700.000 €uros pour 2016 et 700.000 pour la Communauté Sud Roussillon sur 1,6 M€, bis repetita en 2017 avec moins 600.000 €uros, ce n’est pas rien ! A ceux qui se plaignent de l’état des trottoirs ou des espaces verts, TDP leur répond « on fait avec ce que l’on a ! ». 
La construction du gymnase repoussée
Concrètement, la construction du gymnase est repoussée faute de pouvoir en assurer l’entretien, un gymnase c’est en effet 300 000 €euros par an de dépense pour le fonctionnement, hors annuité de remboursement, alors que dans le même temps il faut aussi continuer à entretenir la voirie, les fossés, les espaces verts, les réseaux d’eaux, les routes, les pistes cyclables, traiter les pins, « j’ai pris la décision responsable de repousser la construction de ce gymnase car je ne veux pas construire un bâtiment qui après ne pourra pas être entretenu ». Moins d’investissements donc moins d’emplois…, même si le Maire veille à ce que les entreprises opérant sur le territoire fassent appel à des chômeurs de la Commune.
Le verre de l'amitié et quelques "cahouètes" bien suffisantes
Le verre de l’amitié et quelques « cahouètes » bien suffisantes !
Des économies et une dette qui baisse
Des économies au jour le jour mais qui ne suffisent plus à assurer l’entretien courant et surtout qui ne permettent plus le développement de la Commune, le 1er Magistrat prévoit de se mettre à la chasse aux subventions européennes et à de nouvelles recettes afin de poursuivre les chantiers engagés, déjà 23 sont en cours en 21 mois de mandat.
Pour autant la dette laissée par l’ancienne Municipalité diminue, de 55 M€ elle est passée à 30 M€, ça c’est la bonne nouvelle de l’année qui s’achève !
Un PLU qui ouvre des perspectives économiques nouvelles
St Cyprien devrait pouvoir se développer grâce à l’adoption prochaine d’un Plan Local d’Urbanisme pour réaliser de nouvelles constructions mais également ce projet de résidence de loisirs strictement privé soutenu par la Ville et qui sera situé sur la route d’Argelès, qui outre une dizaine d’emplois directs, sera créateur de richesses et d’emplois pour les artisans et commerçants locaux.
Côté changements, la capitainerie déménage de l’autre côté du port avec la création de nouveaux pontons pour accueillir de plus gros bateaux générant des recettes plus importantes, le quai de pêche sera rafraîchi et l’office du tourisme, véritable vitrine touristique, fera peau neuve, travaux financés en grande partie par des subventions européennes et régionales.
Quant à l’érosion des plages, c’est un chantier de plusieurs millions d’€uros « que nous n’avons pas à ce jour mais qu’il faut absolument réaliser si nous ne voulons pas perdre ce qui fait notre richesse touristique, nous somme en train de monter un plan de financement sans lequel rien ne pourra se faire » explique le Maire.
« Le travail n’est pas leur métier… »
Quant aux employés des services municipaux, ils sont chaleureusement remerciés pour leur implication et la qualité de leur travail dans leur grande majorité, même si le patron ne manque pas de pointer du doigt « quelques brebis galeuses, le travail n’est pas leur métier, tous ne sont pas exempts de reproches ! », heureusement peu nombreuses. Ca c’est dit…
Avec en fin de discours ce qui ressemble à un tacle au Front de Gauche que l’on croit reconnaître « Ne croyez pas ceux qui n’ont jamais gouverné et qui promettent l’impossible et vous font prendre les vessies pour des lanternes ».
COUV

SAINT-CYPRIEN : LE CARNAVAL CLOTURE LES CYPRIALES

Carnaval 2014-40Véritable point d’orgue des Cypriales, le carnaval de Saint-Cyprien aura lieu le dimanche 3 mai à Saint-Cyprien plage.

Organisé par la Mairie et la Maison des Associations, cette parade carnavalesque est bien plus qu’un simple carnaval, puisque dès 10h une multitudes d’animations sont prévues au quartier Rodin avec jeux gonflables, atelier de maquillage, carrousel, peluches électriques et diverses démonstrations d’associations.
Carnaval 2014-43Le départ sera lancé par le Maire, Thierry Del Poso à 15h du quartier Rodin, ouvrant le défilé de la cavalcade comprenant une quinzaine de chars confectionnés par diverses associations de St Cyprien et l’aimable participation des communes de Montescot, Elne, Alénya, Palau Del Vidre et la communauté de communes Salanque Méditerranée. Diverses bandas et groupes à pieds ainsi que le club des Harley Davidson et les 2 cv côte vermeille seront également présents.
Après le défilé dans les rues de la plage, l’arrivée en fanfare sur le port de Saint-Cyprien s’effectuera aux alentours de 18h.
carnaval des cypriales20120501 (100)

Distribution de masques avant le départ
Possibilité de se restaurer sur place avec l’aimable participation des commerçants du quartier Rodin (Paëlla, fruits de mer, brochettes…).
COUV

SAINT CYPRIEN : Exposition « Sant Vicens, foyer de la céramique d’art en Catalogne »

Il y a 70 ans, au sortir de la guerre, les Ateliers Sant Vicens de Perpignan commencent à développer leur activité. Ils vont rapidement et malgré une première production artisanale, devenir l’épicentre de la création en Pays Catalan. Le grand mécène Firmin Bauby [1899-1981]  va, en effet, y accueillir de jeunes créateurs ainsi que des grandes signatures du monde de l’art pour la réalisation de céramiques d’art.

01De Charles Trenet à Pablo Picasso et de Jean Picart le Doux à Marc Saint-Saëns, nombre d’artistes viendront travailler ou vivre dans ce mas devenu icone de la vie culturelle perpignanaise. Toutefois, le destin de Sant Vicens reste à jamais associé à celui de Jean Lurçat qui y réalise, de 1951 à 1966, l’ensemble de sa production en terre cuite. Cette période représente l’âge d’or de Sant Vicens qui rayonnera à travers le monde au travers d’expositions présentées à Paris, Melbourne, Copenhague, Barcelone ou Hanovre. Le maître du Surréalisme, Salvador Dalí, ne se trompe pas lorsqu’il choisit les jardins de Sant Vicens pour célébrer l’apothéose de son Voyage triomphal. Il révèle, ce 27 août 1965, l’emplacement du centre du monde tout en attestant par son happening géant que le Mas Sant Vicens marque pour sa part, le centre du monde… de la vie artistique contemporaine.
02Les Collections de Saint Cyprien redéployent par une exposition événement les moments forts de l’histoire de ce prestigieux foyer de l’art catalan. Les 100 pièces exposées montrent comment les Ateliers Sant Vicens ont porté la céramique au rang de chef-d’œuvre absolu.

Expo du 7 décembre 2014 au 5 avril 2015
Vernissage le samedi 6 décembre à 17h30 

Horaires :
Du mardi au dimanche de 14h à 18h et le samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h
Tarifs :
4€ / réduit 2€ / gratuit pour les – de 12 ans / gratuit pour les résidents de la communauté de Communes Sud Roussillon
Collection François Desnoyer
Rue Emile Zola – 66750 Saint-Cyprien
Contact presse : 04 68 21 06 96

Chronologie SANT VICENS

1899
Naissance le 17 novembre de Firmin Bauby, dans la demeure familiale du 33, rue du Palais de justice à Prades. Son parrain sera Firmin Vicens, avoué de justice et érudit, qui l’initiera à l’art.
1909-1916
Firmin Bauby découvre la céramique d’art aux Ateliers Sant Martí de Prades. Il réalise aux côtés de Gustave Violet ses premières poteries. Rapidement passionné par les Arts Décoratifs, Firmin Bauby fait des essais de décors dans le grenier de la maison parentale et agence le jardin de cette dernière.
1920-1924
Le jeune homme part suivre des études de décorateur à Paris. Il lance sa marque FIRM. Art & Décoration. Il expose à Perpignan et Toulouse et ses productions sont diffusées à Paris et à Bordeaux.
1925-1938
Firmin Bauby renonce à sa carrière de décorateur et entend devenir mécène afin d’aider la jeune création. Grâce à son héritage paternel, il se lance d’abord dans l’ouverture d’un Fish & Chips puis dans la création de poissonneries dans le centre-ville de Perpignan. Il investit dans une flotte de camions frigorifiques pour le transport, la distribution et l’exportation de ses marchandises. A partir des années 1930, son entreprise prospère.
1938
A la tête d’une petite fortune personnelle, il acquiert, le 24 février 1938, dans le quartier Saint-Gaudérique, en périphérique de Perpignan, le Mas Cargolès. Il rebaptise ce dernier : Domaine Sant Vicens.
1939
Firmin Bauby entreprend la restauration de ce vieux mas afin de le transformer en centre d’art. Il désire y ouvrir un atelier de céramiques et un second dévolu à la création de vitraux. La guerre met un coup d’arrêt à cette première tentative.
1941
Le propriétaire du Domaine Sant Vicens communique à la Préfecture des Pyrénées-Orientales une demande d’ouverture d’une poterie artisanale. Malgré l’obtention d’un arrêté préfectoral, le Commissariat de Sûreté de la Ville de Perpignan oppose son veto.
1942
Création d’un comité de soutien pour l’ouverture d’une poterie. Il réunit les artistes, Louis Bausil, Aristide Maillol, Raoul Dufy, Augustin Hanicotte, André Fons-Godail et Georges Caseblanque, directeur de l’Ecole Municipale de Dessin de Perpignan et Emmanuel Roger, ingénieur et professeur de céramique.
Au mois de juin 1942, le comité de soutien saisit la Préfecture des Pyrénées-Orientales et la municipalité de Perpignan et obtient un arrêté le 2 juillet 1942. Cet arrêté se voit définitivement confirmé le 22 août 1942.
Louis Antico devient le directeur de la Poterie Catalane de Sant Vicens alors que Firmin Bauby en est le directeur artistique.
1943
Malgré les restrictions de l’Occupation, le 3 janvier 1943, le four du Mas Sant Vicens est inauguré. Le poète Albert Bausil en est le parrain. Une première production d’objets de traditions commence à être lancée sous les conseils d’Emmanuel Roger et de Louis Bausil.
1944
La Poterie Catalane Sant Vicens célèbre la Libération de Perpignan par la réalisation d’une céramique représentant un couple enjoué avançant dans la liberté. Ce groupe est signé par Miquel Paredès. Face à la pénurie de fer, les ateliers produisent les objets de célébration de la Libération (Croix de Lorraine, bonnets phrygiens, portraits des dirigeants alliés…).  Face à la pénurie de matière première, la Poterie Catalane de Sant Vicens produit en céramique des objets de consommation courante comme de simples boutons ou même des jouets pour les enfants (têtes de poupées, ours…).
1945
Emmanuel Roger attire à Sant Vicens, le professeur de la Manufacture de Sèvres, Lucien Goron. Ce dernier améliorera sensiblement la qualité de la production des ateliers de Louis Antico et Firmin Bauby. Durant ses quatre ans de collaboration avec la Poterie Catalane Sant Vicens, Lucien Goron réalisera de nombreuses céramiques Art Déco.
1946
A l’automne 1946, la Poterie Catalane Sant Vicens participe à une première exposition. Elle est invitée à montrer sa production au premier Salon d’Art Catalan à Paris. Cette manifestation qui a lieu dans les murs de la Galerie Reyman, réunit les œuvres des grands artistes catalans de Maillol à Picasso et se veut revendication de l’apport singulier de la Catalogne à la culture européenne. La culture catalane se voit outre-Pyrénées brimée, interdite par le régime dictatorial de Franco.
1948
Le public perpignanais ne pourra voir la production de la Poterie Catalane Sant Vicens qu’à partir du mois de juin 1948. Firmin Bauby montre le travail qu’il réalise avec ses collaborateurs à la foire-exposition de Perpignan.
1949
A partir de 1949, Firmin Bauby décide de supprimer progressivement l’appellation poterie pour favoriser l’émergence de la marque Sant Vicens. Il entend montrer la production de céramiques dans les galeries d’art. Au mois de mai 1949, la première manifestation Sant Vicens a lieu à la Galerie Atrium de Toulouse.
En décembre 1949, Firmin Bauby consacre son mas à la présentation de crèches traditionnelles ou réinterprétées par les artistes contemporains de Sant Vicens. Chaque année, depuis lors, Sant Vicens ouvre ses portes aux enfants et aux visiteurs pour les fêtes de Noël.
1950
Les ateliers Sant Vicens se restructurent. Louis Antico se voit remplacer à la direction des ateliers par Denys Bauby. Firmin Bauby conservant la direction artistique des établissements. Les artistes qui viennent travailler au mas du quartier Saint-Gaudérique se fédèrent dans un groupe nommé Colla Sant Vicens. Ce groupe réunit : Louis et Madeleine Antico, Henri Bordes, François Miró, Miquel Paredès, René Marie, Gertrudis Galí, Manuel Viusà Henri Fichet, Yolaine et Firmin Bauby.
Au mois de juin, Firmin Bauby s’associe à la création par Pau Casals du festival de Prades. Il ouvre la maison familiale de la rue du Palais de justice pour y montrer de nombreuses pièces.
1951
Après avoir rencontré Firmin Bauby, par l’intermédiaire de Jean Lafitte, Jean Lurçat désire réaliser sa production de céramiques à Sant Vicens [1950]. Il façonne ses premières pièces avec François Miró en 1951.
Les ateliers s’associent à la Semaine Sainte de Perpignan qui propose une programmation culturelle autour de la Procession de la Sanch. Les membres de la Colla Sant Vicens, et tout spécialement Conrad París, réalisent des décorations pour les vitrines des commerces du centre-ville et participent à une exposition d’art religieux contemporain au mas.
Au mois de juin et à l’occasion de la tenue du Festival Casals à Perpignan, Pau Casals accompagné de son orchestre rend visite à Firmin Bauby au Mas Sant Vicens. Le maître entend remercier Firmin Bauby pour son engagement à ses côtés lors de la création du festival l’année précédente. Un concert privé est donné lors de cette visite.
1952
Lors de l’exposition Jean Luçat. Peintures – Céramiques – Livres illustrés – Tapisseries récentes 1925-1952, le public parisien découvre les œuvres nées de la collaboration de l’artiste et des Ateliers Sant Vicens. En 1952, des galeries organisent différentes exposition afin de présenter la production de céramiques d’art de Sant Vicens : La Demeure (Paris), la Galerie Lucien Gout (Montpellier) et la Galerie Rose des Vents (Nîmes).
Suite au décès de Gustave Violet, Firmin Bauby présente une exposition-hommage réunissant les œuvres de son premier maître, celui qui l’avait initié à la céramique.
1953-1954
Début de l’internationalisation du destin de Sant Vicens. Les céramiques des ateliers perpignanais sont présentées à Lausanne et Göteborg (1953) puis à Melbourne et Victoria (1954).
1954
Désireux d’installer un Temple de la Paix sur les hauteurs de Fontfrède, près de Céret, Pablo Picasso travaille à ce projet à Sant Vicens. Disposant d’un atelier, il envisage même de s’installer en Catalogne du Nord. Finalement, il continuera à travailler avec les ateliers de Vallauris.
1955-1964
Durant cette période, la renommée des céramiques d’art de Sant Vicens ne cesse de croître. Les expositions se multiplientà travers le monde : Paris, Saint-Etienne, Cannes, Rio de Janeiro, Stockholm (1955) ; Copenhague, Innsbruck, Zürich, Anvers (1956) ; Luxembourg, Bruxelles, Genève, Bâle (1956) ; Paris, Ascona (1958) ; Barcelone (1959) ; Bruxelles, Tokyo (1960) ; Strasbourg (1961) ; Colmar, Nice, Cholet (1962) ; Genève, Hanovre (1963). Paris (1964).
1956
Création du Fanal Sant Vicens par le frère de Firmin, Philippe Bauby. Durant près de six ans, le Fanal de Sant Vicens monte plusieurs pièces de théâtre d’auteurs catalans comme celles de Josep Sebastià Pons ou celles de Jordi Pere Cerdà. Dans un second temps, le Fanal de Sant Vicens devient chorale pour interpréter des chants traditionnels roussillonnais ou mettre en musique les poèmes d’auteurs catalans. Le chanteur Jordi Barre en prendra la direction artistique en 1962.
1959
Jean Lurçat donne l’exclusivité de la présentation de ses tapisseries au Mas Sant Vicens.
1961
Inauguration de la céramique monumentale Les quatre élements réalisée par Lurçat pour la façade de la Maison de la Radio de Strasbourg. L’œuvre de 125 m2 reste comme le plus grand panneaux en céramique d’Europe. Il demandera près de deux ans de travail à Jean Lurçat et aux équipes des Ateliers Sant Vicens.
Le 27 juillet 1961, Firmin Bauby organise la Grande Nuit de Sant Vicens pour dévoiler la fresque de 65 m2 que Lurçat a réalisé pour une aile du mas. Durant cette nuit, sera présentée, en avant-première, la tapisserie Le Chant du Monde.
1962
De nouveaux maîtres de la tapisserie comme Jean Picart le Doux et René Perrot commencent à collaborer avec les Ateliers Sant Vicens pour leurs créations en céramique. Le Mas Sant Vicens devient, avec Collioure, le décor du film Et Satan conduit le bal qui révèle le talent de Catherine Deneuve.
1963
Importante exposition monographique consacrée à Sant Vicens par le Kestner Museum d’Hanovre. La manifestation présente 178 pièces produites par les ateliers perpignanais et cinq tapisseries réalisées à Aubusson.
1965
Le 27 août 1965, Salvador Dalí clôt son Voyage Triomphal au Centre du Monde au Mas Sant Vicens.
1966
Décès, le 6 janvier 1966, de Jean Lurçat. Firmin Bauby réalise une exposition-hommage à Sant Vicens.
1967
Firmin Bauby intensifie ses collaborations avec des tapissiers de renom comme René Perrot, Marc Saint-Saëns et Jean Picart le Doux. Ce dernier, disciple de Jean Lurçat, a commencé sa production de céramiques d’art à Sant Vicens en 1961. Après le décès de Lurçat, Firmin Bauby entend lui confier le rôle d’ambassadeur de Sant Vicens sur la scène artistique.
1968
Présentation en avant-première des tapisseries de Jean Picart le Doux.
Participation à l’importante exposition présentée au Château Royal de Collioure consacrée, durant l’été 1968, à l’histoire de la céramique en Catalogne.
1970-1975
Durant cette période, l’activité internationale des Ateliers Sant Vicens diminue. Firmin Bauby, âgé, maintient la production de céramiques d’art et continue à organiser des expositions dans la galerie de son mas.
1976
Denys et Firmin Bauby confient la direction des ateliers à Paul Bauby. Ce dernier, fils de Denys Bauby a, dès le début des années 1960, travaillé la céramique et participé aux activités de la Colla Sant Vicens.
1977
Jean Picart le Doux arrête la création de pièces pour les Ateliers Sant Vicens. Toutefois, le centre continue à produire avec des décors récents.
1979
Paul Bauby, neveu de Firmin Bauby, gère désormais la galerie du Mas Sant Vicens et y dirige la programmation culturelle et artistique.
1981
Décès de Firmin Bauby, le 1er novembre 1981.
La cérémonie d’enterrement aura lieu le 3 novembre, elle réunira l’ensemble du monde artistique et culturel catalan.
1982-2013
Durant cette période, différents types d’activités culturelles ont été déployées à Sant Vicens. Les ateliers n’ont, pour leur part, jamais cessé de réaliser des céramiques de qualité. La galerie continue à respecter les modalités de présentation voulues par Firmin Bauby.
A partir de 1982, Paul Bauby assure la continuité des Ateliers Sant Vicens.
Chaque année pour les fêtes de Noël, le Pessebre, grande crèche catalane, est présenté au grand public. Depuis 1949, cette manifestation bénéficie d’une popularité considérable.
2014-2015
Présentation de l’exposition Sant Vicens, foyer de la céramique d’art en Catalogne, du 6 décembre 2014 au 5 avril 2015, aux Collections de Saint-Cyprien. Première exposition à caractère rétrospectif consacrée au patrimoine artistique constitué par les Ateliers Sant Vicens de 1942 à 1981.

Sud Roussillon La communauté de communes accueille ses partenaires espagnols et portugais

Le Président Thierry Del POso aux côtés du Secrétaire Générale de la Préfecture Pierre Régnault de Lamotte

Le Président Thierry Del POso aux côtés du Secrétaire Générale de la Préfecture Pierre Régnault de Lamotte

Dans le cadre du programme de coopération transnationale, Sud Roussillon a accueilli, lundi 27 et mardi 28 octobre, ses partenaires Espagnols et Portugais.
Il s’agissait dans le cadre du projet commun de développement touristique (du port vers l’arrière-pays) d’achever, par un séminaire, une collaboration initiée 18 mois plus tôt.
Ainsi le projet ODYSSEA SUDOE 2 (600 000 € de fonds Européens dont 205 000 € pour Sud Roussillon) a permis de développer une offre numérique (outils et contenus) destinée aux plaisanciers et aux touristes mais également à l’ensemble des acteurs économiques.
Lors du séminaire de fin de projet, une visio-conférence a été organisée avec la commission Européenne à Bruxelles et notamment les 2 expertes Italiennes qui ont rédigé la Politique Touristique Européenne pour 2014-2020.
Outre la participation des différents acteurs du territoire de Sud Roussillon et de son Président Thierry Del Poso, il faut noter la présence du secrétaire général de la Préfecture Pierre Regnault de la Mothe, de Madame Isabel ROGER, Directrice du SUDOE qui a cité ODYSSEA comme le projet « étoile » du programme SUDOE sur 2007-2013, du conseiller général Michel Moly représentant la Présidente, des différents représentants des Ports de plaisance et de leur Président Serge Pallares et des partenaires Européens :
M. Pablo TORRES BOSCO, Chef de Service Planification – Secrétariat Général du Tourisme, Ministère du Tourisme et du Commerce, Gouvernement Autonome d’Andalousie, Espagne
M. Julian DIAZ ORTIZ, Représentant du Ministère de l’Environnement, Aménagement Territorial et Urbanisme, Gouvernement Autonome de Cantabrie, Espagne
Mme Carina DE JESUS FAUSTINO BATISTA, Conseillère Municipale Tourisme, Camara Municipal de Grândola
Mme Maria Luísa MEDEIRO CONDUTO LUÍS, Conseillère Municipale Tourisme, Camara Municipal de Silves »
COUV
LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
novembre 2017
D L Ma Me J V S
« oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930