DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
LA FRANCE PÉRIPHÉRIQUE 1ère de couv 190
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

décembre 2018
D L Ma Me J V S
« nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Perpignan

PERPIGNAN : LES INSOUMIS DÉNONCENT LE PROJET DE CHÂTEAU-ROUSSILLON

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Logo France insoumisePar Françoise BOSMAN (Canet-en-Roussillon), Catherine DAVID (Céret), Mickaël IDRAC (Perpignan), Francis DASPE (Perpignan), animateurs de groupes d’action de La France Insoumise dans les Pyrénées-Orientales
Des groupes d’action de La France Insoumise expriment leur opposition résolue au projet touristique de « parc à thème » de Château Roussillon à Perpignan. La réalisation de ce projet essentiellement financier porte atteinte à la préservation de 14 hectares de terres viticoles AOC sur le plateau du mas Llaro-Château Roussillon. Il met en danger la pérennité des exploitations proches en raison de conflits d’usages et de risques accrus de spéculation foncière, accentuant la dépossession de l’outil de travail du paysan au profit d’aménageurs et de spéculateurs de tout poil.
Ce projet, par ses aménagements induits, aggrave en outre la pression sur la ressource eau dans un département déjà fragilisé. Les emplois promis seront en définitive précaires, saisonniers et mal payés, renforçant de la sorte les difficultés sociales au lieu de contribuer à les résorber.
Ce projet ne répond pas à des critères d’intérêt général. La préservation des terres agricoles est une priorité pour assurer la souveraineté alimentaire des générations futures.
Les Insoumis dénoncent également la duplicité et la complicité d’élus locaux qui, au prétexte fallacieux de pourvoir à d’hypothétiques emplois au nom de  « l’intérêt général », n’hésitent pas à massacrer l’identité de leur territoire pour engranger des taxes foncières dans une perspective de court terme inconséquente. 

LOGO L'AVENIR EN COMMUN

https://lafranceinsoumise.fr/

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN – 5 DÉCEMBRE : UNE COMMÉMORATION SOUS L’ÉGIDE DES CLIVAGES

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Damien Albanell, Secrétaire Départemental DLF, et Ludovic Bonnet, délégué à la Communication 
01Debout La France Pays Catalan était ce 5 décembre 2018 au monument aux morts de Perpignan lors de la journée nationale d’hommage aux morts pour la France pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie.
Initialement prévu, Nicolas Dupont-Aignan n’aura pu participer à cette commémoration. Un calendrier chargé, essentiellement dû à l’actualité, aura eu raison de sa participation. La Fédération DLF66 l’aura représenté respectueusement, même si le dépôt de gerbe aura pu être réalisé après le protocole, la municipalité nous ayant demandé de nous mettre à l’écart durant ce dernier.
Par respect pour les morts, leurs familles et leurs frères d’armes, il était indéniable qu’il ne s’agissait ni du moment, ni de l’endroit pour créer une potentielle polémique. Nous souhaitons cependant aujourd’hui rappeler à Mr Pujol, maire de Perpignan, mais aussi à Suzy Simon-Niçaise élue en charge des anciens combattants et rapatriés, que cette journée de commémoration du 5 décembre a été instaurée par Jacques Chirac en 2003, alors qu’elle est sans lien avec des évènements historiques. Une journée que l’on pourrait signifier de « neutre », laissant une place à tous ceux qui souhaitent communier aux côtés de ceux qui ont souffert, ou qui souhaitent simplement faire leur devoir de mémoire.

Reprenant les mots de notre président NICOLAS DUPONT-AIGNAN :

« Mon gaullisme est une espérance, pas une nostalgie ». 

SUR LES PHOTOS :
Les cadres présents lors de cette commémoration,
– Damien Albanell (SD 66)
– Patricia Roget (Conseil National, Délégué 3ème Circonscription)
– Solange Rodier (Délégué 2ème Circonscription)
– Henry Jean-Puig (adhérent)

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

020304050607

GROUPEMENT DE GENDARMERIE DES PYRÉNÉES-ORIENTALES : PATRICK ALEXANDRE, CE « HÉROS », RACCROCHE L’UNIFORME

« LE PROCHAIN DISCOURS, C’EST PAS MOI QUI PARLERAI ! »

Le Colonel Poumeau de Lafforest et le Capiatine Alexandre
Le Colonel Poumeau de Lafforest et le Capiatine Alexandre
C’est après 37 ans de bons et loyaux services que le clap de fin a retenti pour « Renard Argenté », et c’est devant une trentaine d’amis et collègues triés sur le volet que Patrick Alexandre a fait ses adieux à l’Institution qu’il a brillamment servie. Il est comme ça le Capitaine, pas de faux-semblants, il n’invite dans son univers et à sa table que les amis.
En Chef suprême du groupement de Gendarmerie des P.-O., c’est le brillant Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest qui salue en premier le départ de son futur ex-collaborateur, « 37 ans de nuits, 37 ans de week-end, 37 ans de petits sacrifices offerts à la sécurité de nos concitoyens » souligne-t-il en préambule, tout en précisant s’être affranchi de la traditionnelle « nécro. » pondue par les services en pareille circonstance, « j’ai pris un peu de légèreté » sourit-il.
L’HOMME DU CHIFFRE ET DU RECOUPEMENT
Structuré par l’école de guerre, le Colonel retient trois caractéristiques du « demi-Dieu » du jour
La première est d’être un héros de Gendarmeries Départementales, à comprendre selon son double sens… « Vous avez vogué sous diverses contrées, il y a autour de vous des légendes, des histoires, des affaires judiciaires et vous avez servi quatre fois en outre-mer : en Martinique, en Polynésie à Bora-bora et Papeete et… dans les Pyrénées-Orientales ». Avec l’habitude on se fait à l’humour du chef… « Un pur produit de la Brigade Territoriale, ce guichet unique qui prend tout dans la figure, vous y avez tenu tous les postes possibles, jusqu’à patron de grosses Brigades.
Mais aussi un brin moqueur : un héros au sens plus courant, puisqu’il a tourné « La Brigade », cette excellente série de 7 épisodes consacrée à la Gendarmerie, alors qu’il commandait celle de Canet.

(LIRE : http://www.directsud.eu/?p=4651 et http://www.directsud.eu/?p=6473)

Patrick Alexandre dans son bureau
Patrick Alexandre dans son bureau
La deuxième caractéristique est celle d’un homme fait pour le soleil, « De toutes vos affectations, la plus au Nord est à l’estuaire de la Gironde », et enfin la troisième reconnue est celle d’être un expert respecté des Pyrénées-Orientales, 17 ans dans le département ont fait de lui un spécialiste de ce territoire parfois difficile.
C’est aussi celui dont il se moquait à son arrivée il y a 4 mois à la tête du groupement. « D’abord j’ai cru que vous étiez trader, j’avais quelqu’un qui se baladait avec des oreillettes bluetooth, on a l’impression que vous vendiez des actions en direct. J’ai ensuite pensé que vous étiez cordonnier ou maître d’école, le trader d’hier se baladait en blouse bleue dans les mêmes couloirs autour de la machine à café… L’humour du chef…
Plus sérieusement, le Capitaine Alexandre est reconnu par sa hiérarchie comme « l’homme du chiffre et du recoupement » pour avoir, avec son équipe, élucidé bien des affaires sensibles. Reconnu également comme un officier « central à la Gendarmerie Départementale », avec « flegme et distance ». Le Colonel souligne un « parcours dont vous pouvez être fier, cette Maîtresse jalouse qu’est la Gendarmerie vous rend totalement à Françoise, votre épouse ».
Si vous êtes là c'est parce que je vous aime bien
Si vous êtes là c’est parce que je vous aime bien
SI VOUS ÊTES LÀ, C’EST PARCE QUE JE VOUS AIME BIEN
Les adieux pleins d'humour du Capitaine
Les adieux pleins d’humour du Capitaine
Une intervention à « la volée » du « héros du soir » qui reconnaît ne jamais écrire de discours, rappelant en préambule que « si vous êtes présents, Didier a l’habitude de ce discours là, parce que je suis assez franc dans ce domaine là, c’est que quand j’invite quelqu’un, c’est parce que je l’apprécie. Je n’invite jamais quelqu’un par obligation, si vous êtes là c’est parce que je vous aime bien, et tous ceux que je n’aime pas, je ne les ai pas invités ». Voilà qui a le mérite d’être clair et sincère, pour un 10ème discours de départ de fin de carrière. « Le prochain départ, c’est pas moi qui parlerai », ajoute-t-il avec cet humour qui a contaminé tout le Groupement…
CHAMPION DU MONDE
Arrivé en 2001 dans les P.-O. tout d’abord à St Laurent de la Salanque, il créé ensuite la Brigade de Bompas, il y apprend les statistiques et ses chiffres de la délinquance qui ont augmenté menant à une sanction du Commandant de Région, pour finir par une baisse de 25% des délits. « Comme j’étais le champion du monde, on m’a muté à Canet, la plus grosse Brigade du Département… on devient une star, on passe à la télé, suivis pendant 4 mois 24h/24 par des journalistes ! ». Pour la petite histoire, Jennifer qui était également « vedette » dans la série a « adopté » le couple Alexandre, « Nous sommes devenus ses parents ».
Anecdotes portant sur les dernières années dans le département, un mot pour chacun, un pour chaque service, du CORG à la Brigade Cynophile dont la chienne Lou est « fiancée » avec le Chien du couple Alexandre, rires complices avec ce public d’amis tout acquis, un discours « officiel » qui s’est terminé tard dans la soirée par un somptueux buffet préparé par l’épouse-cuisinière…
Pas de doute, c’est confirmé, le Capitaine Alexandre n’est pas qu’un officier de qualité, il est aussi un être humain attachant et plein d’humour !
Bonne retraite au Renard Argenté !

Texte et photos : Didier ALLIZARD

LIRE ÉGALEMENT
CORG et PATRICK ALEXANDRE À CANET :
http://www.directsud.eu/?p=10577

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Le cadeau du Groupement
Le cadeau du Groupement
Françoise et Patrick Alexandre
En guise de nécro

En guise de nécro…

08
Un buffet Made in Françoise Alexandre
Un buffet Made in Françoise Alexandre
10COUV

PERPIGNAN : ROMAIN GRAU AUX CÔTÉS DE PHILIPPE CHOPIN ET D’ALAIN PONS EN VISITE CHEZ « 5 SANTÉ »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
Dans le cadre des visites territoriales organisées en concertation avec Monsieur le Préfet Philippe Chopin, accompagné d’Alain Pons, le Député LREM de la 1ère Circonscription des P.-O. ROMAIN GRAU a rendu visite, au Groupe 5 Santé et à sa directrice Catherine Miffre. Cette dernière leur a fait découvrir le siège social de son entreprise, implanté avenue de Prades.

L’équipe de direction pilote les 5 établissements spécialisés répartis sur l’ensemble de notre territoire national. Historiquement le groupe est implanté en Cerdagne avec la Clinique Val Pyrène à Font-Romeu et la clinique du Souffle La Solane à Osséja. Ce groupe à taille humaine est spécialisé dans la réhabilitation et développe des projets thérapeutiques d’excellence tout en valorisant la recherche et l’innovation. 
Le groupe est en pleine expansion et travaille sur un cluster transfrontalier autour de la santé et du bien être sur le plateau Cerdan, tant du côté français que du côté espagnol.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES – LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL ANNONCE UN PLAN À 500 M€ : POUR MASQUER LE VRAI BILAN DE LA GAUCHE DÉPARTEMENTALE ?

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
Tribune libre de  Xavier Baudry,
Conseiller Régional RN d’Occitanie/Roussillon,
Conseiller Municipal et Communautaire de Perpignan
Photo XBLors du Conseil Départemental, réuni en assemblée lundi 26 novembre 2018, la Présidente Hermeline Malherbe, lançait très médiatiquement, à l’imitation de la Présidente de Région Carole Delga et avec la bénédiction des élus LR-UDI, un pseudo « Plan Marshall », avec un hasard de calendrier bien choisi, à tout juste 6 mois d’un scrutin national (Européennes) et à 18 mois des élections municipales…
Alors que l’on soupçonne le Gouvernement Macron-Philippe de vouloir programmer la suppression des Conseils Départementaux à moyen terme, certains départements français « tests » devant dès 2019, fusionner avec des métropoles, la Présidente Malherbe présente dans un flou calendaire évident, « ses » ambitions budgétaires jusqu’en 2023.
Les élections départementales, si une réforme des Conseils Départementaux n’est pas actée d’ici là, devant se dérouler en 2021, ce « Plan 500 millions » ressemble, de fait, à une belle opération de Communication. Nous ne sommes pas dupes, les exécutifs socialistes nous ont habitués à ces effets d’annonces, toujours à grand renfort de publicité, et en usant au final de leurs « leviers » favoris : l’impôt et la dette. Inutile de rappeler que dans tous les cas, malgré les beaux vocables et une orchestration bien huilée, ce demi-milliard d’€uros « d’investissements » prévu par le Conseil Départemental, sortira toujours de la poche du contribuable.
On aurait souhaité un peu plus d’auto-critique et un peu moins de démagogie dans les annonces de la Présidente Hermeline Malherbe, au regard de son bilan de mi-mandat, notamment en matière sociale, avec faut-il le rappeler un cumul de superlatifs pour l’exécutif départemental, (alors même que 64% de son budget est consacré à l’Action Sociale) : un taux de Chômage de 14.9% (9.4% National), un taux de Pauvreté de 22% (14% National), un poste budgétaire RSA qui a augmenté de 23% en 5 ans, un « reste à vivre mensuel » pour les familles qui est en chute libre (-30% en 5 ans), etc.
Rappelons aux Socialistes qu’ils cumulent tous les pouvoirs et dirigent tous les exécutifs (régionaux et départementaux), et que malgré ce fait, mandat après mandat, ils sont incapables d’inverser des courbes qui cachent une misère sociale dramatique et omniprésente sur nos territoires, notamment dans la Ruralité.
Alors même que tous les citoyens voient leur pouvoir d’achat baisser régulièrement et la pression fiscale augmenter, s’il y a un plan quinquennal qui serait à mettre en œuvre au Conseil Départemental, c’est bien en premier lieu, celui de la maîtrise des dépenses de fonctionnement et de communication, permettant par exemple mécaniquement, la population augmentant, une baisse globale de la Taxe Foncière.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

OCCITANIE – TVG MONTPELLIER / PERPIGNAN : ENFIN ???

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
01Mercredi matin, Madame la Ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne, dans le cadre d’une réunion d’échanges, a présenté la programmation des investissements de transports en Région Occitanie.
À cette occasion elle a rappelé l’engagement du gouvernement sur le projet de Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan, d’un coût estimé de 5,5 milliards d’€uros.
Romain GRAU 02Le phasage des travaux se fera en deux étapes :
– Étape 1 : réalisation de la liaison mixte fret et voyageurs Montpellier-Béziers (1.9 Milliards d’€uros)

– Étape 2 : réalisation de la section Béziers-Perpignan.
Ces travaux vont permettre d’améliorer le transport quotidien des habitants de la Région, d’opérer un report modal et de désenclaver notre territoire.
Le député Romain Grau, Député LREM de la 1ère Circonscription des P.-O., salue cet engagement du gouvernement et se félicite que la réalisation du tronçon manquant Perpignan-Montpellier permette de conforter l’attractivité de notre territoire et d’assurer son développement économique.
Cet investissement important vient se rajouter aux nombreux investissements en faveur des transports pour notre Région qui permettront de consolider l’attractivité touristique et économique de notre territoire.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

POLITIQUE : RENCONTRE NATIONALE DES QUARTIERS POPULAIRES

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
Par Mickaël Idrac, pour l’Observatoire Citoyen de la Vie Quotidienne et le Groupe d’Appui « Vite ! La VIème République »
Logo L'observatoireL’Observatoire citoyen de la vie quotidienne et le Groupe d’Appui Vite ! La VIème République attirent l’attention des Perpignanais sur le lancement par la France Insoumise des premières Rencontres Nationales des Quartiers Populaires le week-end du 17 et 18 novembre. En soutien de cet évènement, retrouvez-nous sur le terrain aux horaires suivants :

Cité des Baléares à partir de 9 heures
Marché du Bas-Vernet à partir de 10h30
Cité Diaz à partir de 14h
Champ de Mars à partir de 16h

Logo France insoumiseRappelons qu’aujourd’hui, 8 à 12 millions de personnes habitent dans des quartiers populaires. Elles y subissent inégalités et discriminations. Ce que l’on appelle les « quartiers populaires » sont en outre en première ligne des records d’abstention. Notre initiative s’inscrit dans une logique d’échange inspirée de la méthode de communication Alinsky et articulée autour de la co-construction des idées avec les habitants. 

Rejoignez-nous : Mickaël Idrac
mickael.idrac@live.com
Tél : 06 32 30 45 93
https://lafranceinsoumise.fr/
LOGO L'AVENIR EN COMMUN

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : À SAINT-JACQUES, NOUS RÉTABLIRONS LA CONFIANCE, DANS LE RESPECT DE TOUS »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
Par Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O., Conseiller Municipal et Communautaire de Perpignan
« Madame Françoise FITER, élue communiste évanescente, évoque des propos que j’aurais tenus lors du dernier conseil municipal auquel elle n’a pas participé. Et pour cause, elle fait partie du troupeau de moutons de la gauche qui s’est auto-éliminé de la politique municipale en retirant la liste conduite par Jacques CRESTA et en appelant à voter Jean-Marc PUJOL lors de la dernière élection municipale. Ces gens pleurent aujourd’hui sur les conséquences de leurs propres errements.
LA portrait 450Je ne confonds pas les habitants intègres et modestes de ces quartiers avec une certaine pègre qui y circule librement et y exerce divers trafics illégaux. Tout le monde regarde, mais plus personne ne réagit devant l’inaction coupable des pouvoirs publics depuis déjà longtemps.
Mais qu’ont fait les communistes du Conseil Départemental pour améliorer la vie des habitants ? Qu’ont-ils proposé lorsqu’ils siégeaient avec monsieur Olivier AMIEL au conseil municipal dans le même groupe politique ? Rien.
Ajoutons que lors de ce conseil municipal deux questions se posaient. L’avenir de Saint-Jacques mais aussi la politique de la Ville en général qui concerne aussi d’autres quartiers et dont on sait qu’elle est un échec dans la France entière.
La vérité, c’est que la mairie LR et/ou le Département de gauche, ont fait preuve d’un immobilisme ravageur, incapables de s’entendre, ils ont permis la lente et inexorable détérioration des conditions de vie dans ces quartiers. Suffisants et aveugles, ils se sont affrontés stérilement. Ce sont aujourd’hui les habitants qui en souffrent.
Personne n’est dupe. Déconnectés des réalités et croyants manipuler des groupes ou des familles, ils ont joué les clientèles électorales contre l’intérêt général. Les vieilles recettes sont devenues indigestes. On ne peut acheter les uns contre les autres. Privilégier les uns par rapport aux autres. Ce système clientéliste doit s’effacer pour faire place à un renouveau politique.
C’est un projet global, accepté par tous et qui répétons-le, qui tiendra compte de l’histoire, de la culture, de l’enracinement et l’architecture qui devra voir le jour. L’équilibre est fragile, la modération et la concertation doivent se poursuivre tout au long du développement du projet.
Par sécurité il faudra détruire ce qui menace, c’est une évidence. Mais préserver ce qui peut l’être du très ancien, qui préservera la spécificité du quartier et le patrimoine culturel, même si cela coute un peu plus cher. C’est un investissement pour l’avenir de la ville et non un gaspillage supplémentaire.
Plus de 20 ans d’Alduyisme et de PUJOL-GRAU auront suffi à démontrer l’incompétence et l’absence d’une vision stratégique pour notre ville. Perpignan changera, mais en dehors de ce système en place qui n’a que trop duré.
Pour ma part je ne participerai pas au concours photo indécent des élus à Saint-Jacques qui ont toujours considéré ce quartier comme une « réserve » électorale en utilisant des moyens peu ragoûtants y compris en utilisant la peur. Je n’entrerai pas dans ces polémiques stériles qui ne servent qu’à faire mousser des vieux politiciens sur le retour ou en voie de disparition, les communistes étant déjà pratiquement fossilisés.
Je dis et répète que j’ai beaucoup d’amis dans ce quartier, que j’en ai déjà rencontré certains et que je continuerai à consulter dans la discrétion tous les acteurs qui le souhaitent, en attendant de proposer une vision stratégique pour la suite dans les mois qui viennent. Et nous surprendrons. Nous y travaillons loin des bruissements clientélistes mais avec la ferme intention de réussir dans l’intérêt de tous ».
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES : ROMAIN GRAU ET SÉBASTIEN CAZENOVE AUX CÔTÉS DU MINISTRE DE L’INTÉRIEUR

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Romain Grau, Député LREM de la 1ère Circonscription des P.-O.
02 450

Lundi matin, aux côtés du Préfet de Région et du Préfet des Pyrénées-Orientales j’ai eu le plaisir d’accueillir le Ministre de l’intérieur Christophe Castaner avec qui j’ai pu échanger durant notre transport à la Grande barrière du Perthus sur les sujets d’actualité qui touchent notre département et tout particulièrement Perpignan.
Avec Sébastien Cazenove, nous avons accompagné le Ministre dans la visite des locaux opérationnels de la Police aux Frontières et participé aux opérations de contrôles effectués par les forces de l’ordre sur le terrain.
Par sa visite dans notre département le Ministre de l’intérieur à marqué l’importance des relations entre la France et l’Espagne danse contrôle aux frontières et dans la lutte contre le terrorisme et le trafic de drogue. Ce site est un exemple au niveau européen de coopération.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
01

GUERRE 14/18 : UNE VICTOIRE RENDUE POSSIBLE PAR L’IMMENSE EFFORT FRANÇAIS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
Par Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O., Conseiller Municipal et Communautaire de Perpignan

 Texte de Gabriel Robin

LOUIS ALIOT à PERPIGNAN le 11 novembre 2018
LOUIS ALIOT à PERPIGNAN le 11 novembre 2018
« Le dimanche 11 novembre 2018, la France commémorait sous les yeux du monde le centenaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale, en présence de nombreux et importants chefs d’Etats. Donald Trump, Vladimir Poutine, Angela Merkel ou le roi du Maroc Mohammed VI avaient ainsi répondu à l’invitation française. Les historiens s’accordent d’ailleurs tous sur un point : l’issue finale de la Première Guerre mondiale fut rendue possible par l’immense effort de guerre français, par l’abnégation de tout un peuple. S’il avait fallu faire défiler les morts français au combat de la période 14-18 sur les Champs-Elysées, cela aurait pris environ quinze jours sans interruption. Une comparaison qui suffit à elle seule à donner une idée de l’ampleur du massacre.
02Ce n’était donc ni l’endroit ni le moment pour des considérations politiciennes et électorales. Pourtant, Emmanuel Macron n’a pu se retenir de glisser quelques messages ça et là, insistant sur le multiculturalisme, fustigeant le « nationalisme » et louangeant l’Union européenne, seul rempart contre la guerre à l’en croire. Un détail passé inaperçu en dit long. La chanteuse franco-béninoise Angélique Kidjo, invitée pour chanter à la fin de la cérémonie, juste avant le discours du Président Macron, est une opposante déclarée au Président américain Donald Trump. Installée aux États-Unis depuis 1998, madame Kidjo a même publié une tribune sur le site Internet du journal Le Monde narrant sa présence à la « Women’s march » de protestation anti Trump du 21 janvier 2017, lendemain de l’investiture du président républicain.
Il est notamment écrit dans cette tribune : « Nous, les femmes horrifiées par cette élection, nous sommes toujours là, notre voix ne va pas disparaître, nous ne nous soumettrons pas à la nouvelle idéologie dominante. » Difficile d’y voir un hasard quand l’Elysée compte parmi ses communicants des personnalités comme Sibeth Ndiaye, proche des réseaux démocrates États-uniens. Etait-ce une manière de défier un de nos invités, représentant d’une nation doublement alliée de la France ?
Si tel est le cas, cela montrerait à quel point la présidence Macron ne respecte rien ni personne, pas plus les Français que les États étrangers. »
Gabriel ROBIN
030405
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN – DÉPLACEMENT DU MINISTRE DE L’INTÉRIEUR : « VOUS AVEZ DIT DÉMOCRATIE ? »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

LA portrait 450 barré

Par Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O., Conseiller Municipal et Communautaire de Perpignan 
Christophe CASTANER, au fond les Députés Romain Grau et Sébastien Cazenove qui eux... ont été invités !
Christophe CASTANER, au fond les Députés Romain Grau et Sébastien Cazenove qui eux… ont été invités !
Le ministre de l’intérieur, accompagné d’un cortège de 6 motos, 13 voitures et arrivé en jet à l’aéroport, est en visite officielle dans notre département pour parler immigration et frontière. 
La préfecture m’a fait savoir qu’il n’y avait pas de parlementaires présents et pas de politiques. Les premières photos de l’événement prouvent le contraire (Sébastien Cazenove présent sur site – NDLR)
.
Visite Castaner

Question : le ministre de l’intérieur a-t-il écarté volontairement un député du RN pourtant démocratiquement élu ? Je poserai la question au 1er ministre pour en connaître les raisons.
Photo " "L'Indépendant" : https://www.lindependant.fr/2018/11/12/le-ministre-de-linterieur-christophe-castaner-est-arrive-au-perthus,4832286.php
Photo  » « L’Indépendant » :
https://www.lindependant.fr/2018/11/12/le-ministre-de-linterieur-christophe-castaner-est-arrive-au-perthus,4832286.php
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : LE PARTI DE GAUCHE 66 EN SOUTIEN AU MOUVEMENT DANS L’ÉDUCATION

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Par Francis DASPE,
président de la Commission nationale Education du PG
Co-auteur du livre « Manifeste pour l’école de la 6ème République » (éditions du Croquant, 2016)
Bannière PARTI DE GAUCHE

Le Parti de Gauche 66 apporte son soutien au mouvement intersyndical de mobilisation dans l’éducation nationale prévu lundi 12 novembre 2018.
La politique mise en place depuis plus d’un an par le ministre Jean-Michel Blanquer constitue une étape supplémentaire dans le démantèlement du service public d’éducation. En fait, quoi de plus logique pour une personne qui a joué un rôle de premier plan dans l’éducation au cours du quinquennat d’airain de Nicolas Sarkozy ! Désormais, Jean-Michel Blanquer se complaît décidément dans le rôle de l’élève zélé de la Macronie, au service des intérêts des oligarchies, en France et en Europe.
La promesse d’une « école de la confiance » n’est aujourd’hui plus du tout à l’ordre du jour, reléguée au rang de d’acrobatie de communication mensongère. Les mesures ministérielles suscitent inquiétudes et rejet de la part de l’ensemble de la communauté éducative. Elles provoquent des dégradations supplémentaires des conditions d’apprentissage des élèves et d’exercice pour les enseignants.
Pour le Parti de Gauche 66 il est urgent d’instaurer l’école de la 6ème République, celle du peuple fondée sur les principes d’égalité et d’émancipation. Elle se situe aux antipodes des valeurs véhiculées par le Président des riches et des premiers de cordée.
Le PG 66 appelle à venir renforcer le rassemblement prévu à Perpignan, lundi 12 novembre, à 10 heures 30, place de la Victoire (Castillet).

Catherine DAVID et Mickael IDRAC, co-secrétaires départementaux du PG 66
et Francis DASPE, président de la Commission nationale Éducation du PG
Co-auteur du livre « Manifeste pour l’école de la 6ème République »
(éditions du Croquant, 2016)

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : RÉUNION DE PROXIMITÉ AVEC ROMAIN GRAU et ISABELLE DE NOËL-MARCHESSAN

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
Chacun le sait désormais, Romain Grau est le candidat LREM au poste de Maire de Perpignan qu’il compte bien arracher à J.Marc Pujol dont il fut le 1er Adjoint de 2014 à 2017. L’impétrant est d’ores et déjà bel et bien en campagne dont l’issue est plus qu’incertaine… Ce qui est plus que probable, c’est qu’en cas de triangulaire au second tour, particulièrement avec une avance significative au 1er, ce sera Louis Aliot qui raflera la mise, et « LR » avec ou sans « EM » retourneront dans leurs pénates !

Par Romain Grau,
Député LREM de la 1ère Circonscription des P.-O.

« Avec Isabelle de Noëll-Marchesan nous allons au contact de tous les Perpignanais. Tous les 15 jours nous organisons une réunion publique dans un des Quartiers de la ville pour pouvoir échanger et écouter les Perpignanais. Nous rendons compte de notre travail et de nos actions dans l’intérêt des habitants. Cette expertise nous la mettons à la disposition de toutes les Perpignanaises et les Perpignanais.
Samedi soir à la Salle du Vilar plus d’une centaine de personnes avait répondu présent à notre invitation. Nous animerons dans 15 jours une réunion sur le quartier du Vernet à la Salle AL Sol avant de terminer l’année par des réunions sur le quartier Saint-Martin et Porte d’Espagne. »
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : LA FRANCE INSOUMISE, UNE FORCE EN DYNAMIQUE QUI CONTINUE À FÉDÉRER

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Par Francis DASPE, pour La France Insoumise

Logo France insoumiseFrancis Daspe sur la fiscalité à AngoustrineLa France Insoumise se félicite des sorties d’Emmanuel Maurel et de Marie-Noëlle Lienemann du Parti Socialiste. Ces deux figures de l’aile gauche du PS ont décidé de converger avec La France Insoumise, confirmant son attractivité et le rôle central que celle-ci joue désormais. Ils ont décidé de créer une nouvelle formation politique qui inclura également les chevènementistes du MRC (Mouvement Républicain et Citoyen), l’Alternative pour un programme républicain et socialiste (APRÉS). Il y a également matière à se féliciter du succès du meeting tenu par Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Maurel jeudi 8 novembre à Pau, avec des personnes n’ayant pu rentrer dans une salle comble et enthousiaste.
Au niveau national, le départ du duo Maurel / Lienemann a conduit à une véritable scission. Qu’en sera-t-il localement ? Les Insoumis des Pyrénées-Orientales sont prêts à accueillir les camarades intéressés par cette démarche. La fédération des Pyrénées-Orientales du Parti Socialiste est particulièrement monolithique. Durant le catastrophique quinquennat Hollande, le frondeur se faisait pourtant très rare ; à la primaire de janvier 2017, elle fut une des 3 seules de France à offrir la majorité de ses suffrages à Manuel Valls…
Les camarades qui se trouveraient dans cette logique de convergence sont invités à prendre part à la dynamique et à la stratégie de La France Insoumise en rejoignant un groupe d’action dans les Pyrénées-Orientales de La France Insoumise (https://lafranceinsoumise.fr/) ou en me contactant (francisdaspe@wanadoo.fr ou 06 07 34 33 81).

LOGO L'AVENIR EN COMMUN

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : ROMAIN GRAU et ISABELLE DE NOËL-MARCHESSAN À L’ÉCOUTE DES HABITANTS DU MOYEN-VERNET

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Romain Grau,
Député LREM de la 1ère Circonscription des P.-O.

« Comme tous les 15 jours avec Isabelle de Noëll-Marchesan, nous nous sommes rendus sur la Résidence des Oiseaux afin de rencontrer les membres du Collectif.

Même si les actions des forces de l’ordre ont permis de « libérer » la Résidence des dealers, le trafic continue pour partie sur l’immeuble Denoyes. Ensemble nous avons pu faire un point sur les évolutions en cours: la fermeture du porche, la réalisation d’une contre allée, mise en place de vidéo surveillance, le renforcement de l’éclairage, la présence des forces de l’ordre.

Nous reviendrons dans 15 jours afin de rencontrer une nouvelle fois les membres du Collectif. »
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : « QUAND IL N’Y A PLUS DE SINCÉRITÉ »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Par Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O., Conseiller Municipal et Communautaire de Perpignan

LA
Madame Marchesan-De Noëll, Suppléante du Député Romain Grau, Attachée Parlementaire du même, Maire Adjointe de Perpignan, Conseiller Départemental, a voté pour cette délibération. Elle a donc soutenu l’analyse faite à l’encontre de Monsieur Grau !!!
Il ne s’agit plus de cohérence mais de sincérité dans l’engagement et de convictions.
J’appelle Madame Marchesan De Noëll a faire un choix !
Soit elle soutient la politique de Monsieur Pujol et de Monsieur Amiel à Saint Jacques, soit les propositions de Monsieur Romain Grau, qui sont opposées aux précédentes.
Un effort de cohérence serait utile pour la ville.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN – QUARTIER SAINT JACQUES : « NE PLUS MANQUER DE COURAGE »

Par Olivier Amiel, Maire-Adjoint délégué à l’urbanisme 

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largemen
01Jeudi 8 novembre au Conseil Municipal de Perpignan, j’ai proposé l’approbation (votée à la majorité, abstention de l’opposition) de la convention avec l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) dans le cadre du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU) malgré les bloquages de certains chantiers sur le quartier St Jacques par une minorité d’individus pour des intérêts privés et politiciens. 
Il est hors de question de prendre le risque d’avoir des morts sous des décombres comme lors des effondrements tragiques de Marseille. Il est hors de question de perdre les 100 millions d’€uros d’investissements publics pour St Jacques qui est un des quartiers les plus pauvres de France.
l est hors de question de pénaliser les deux autres quartiers prioritaires du Vernet et du Champ de Mars qui à eux deux attendent également 100 millions d’euros d’investissements publics. Il est hors de question de céder à la pression violente d’une poignée de bloqueurs encouragée par des politiciens irresponsables comme le Député Romain Grau ou des associations qui rêvent d’instaurer une ZAD en plein cœur de Perpignan.
Le NPNRU est un bon projet qui a été co-construit avec les habitants depuis quatre ans afin de répondre à l’urgence urbaine, mais aussi humaine en matière de sécurité, d’emploi, d’éducation…
C’est la dernière chance pour le quartier St Jacques et ses habitants. 
Ce n’est pas et plus le moment de manquer de courage. 
Photo de Frédéric Vennarecci :
Olivier Amiel et Fatima Dahine au Conseil municipal du 8 novembre 2018
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN – « JEAN-BAPTISTE », UNE CLOCHE CIVILE SYMBOLE D’UNE PAIX DURABLE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

DIOCESE-Signature-donnonsaudenier-140518

02 450L’initiative est à porter au crédit de l’association des Amis du Carillon de la Cathédrale de Perpignan.
Pour commémorer le centenaire de l’armistice de la Première Guerre Mondiale et garder une trace de cet anniversaire historique, les membres de l’association ont imaginé le projet d’une cloche civile de la Paix, installée sur le mur pignon de l’église primitive Saint Jean Le Vieux (mitoyenne de la Cathédrale) et qui ferait raisonner l’hymne de la Paix dans les rues de la cité catalane.
Une idée soutenue dès les premières heures par l’Église catholique des Pyrénées-Orientales, affectataire du culte pour l’ensemble des édifices religieux de la cité Bartissol.
Ce projet est devenu une réalité. La cloche a été fondue en octobre dans les ateliers de la fonderie
Voegelé à Strasbourg. Elle a été baptisée Jean Baptiste, en référence au patron de la ville de Perpignan et en porte les armoiries sur son flanc. Elle a pour parrain et marraine, deux personnalités qui illustrent à la fois le devoir de mémoire, le lien intergénérationnel et la transmission : Pauline Letoret jeune porte-drapeaux du Souvenir Français de Perpignan et Louis Ausseil. Elle porte également le logo et la devise de la République française pour affirmer son caractère civil.
La cloche de la Paix sera officiellement présentée au public le vendredi 9 novembre 2018 à 18h à la Cathédrale Sainte jean Baptiste. Son baptême et sa bénédiction seront célébrés le dimanche 11 novembre à 8h45 par Monseigneur Norbert Turini, Évêque de Perpignan Elne, en la Cathédrale St Jean Baptiste.
Cette cérémonie sera suivie d’un concert de Carillon à 10h, joué par Elizabeth Vitu Carillonneuse dela Cathédrale Saint Jean Baptiste et l’une de ses élèves de la classe de Carillon de Perpignan.
Les musiciennes interprèteront un répertoire de pièces marquantes de la fin Grande Guerre.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
0103

PERPIGNAN : INTERPELLATION D’UN MINEUR POUR VIOLENCES SUR ASCENDANT

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Lundi 5 novembre 2018 à 14h30, les policiers du commissariat de Perpignan, alertés par le voisinage, se rendaient dans un immeuble du quartier de la gare, pour porter assistance à une mère au foyer agressée à son domicile. Arrivé sur place, l’équipage de Police-Secours trouvait la victime réfugiée chez un voisin. Celle-ci, présentant une ecchymose à la face, expliquait aux policiers qu’elle avait été violentée par son propre fils, un collégien de 13 ans rendu fou furieux par la confiscation de sa PS4…
Resté dans sa chambre, le mis en cause était interpellé immédiatement et placé en garde à vue par le groupe d’appui judiciaire (GAJ) pour violences volontaires sur ascendant. La plainte de la mère était recueillie ; elle confirmait avoir été frappée par son fils après que celui-ci l’eut projetée sur son lit en apposant son avant-bras sur sa gorge pour lui couper la respiration !
Le jeune homme menaçait aussi sa mère de mort à plusieurs reprises. Ce débordement de violences était consécutif à la punition que la mère de famille avait infligé à son fils pour le dissuader de sécher les cours et de passer le plus clair de son temps sur sa console de jeux. Le gardé à vue, bien que les minimisant, reconnaissait les faits qui lui étaient reprochés. Il avouait ne pas supporter l’autorité et être ainsi en perpétuel conflit avec sa mère. Il regrettait néanmoins son geste.
Le collégien était convoqué devant le juge des enfants du tribunal de Perpignan le 12 février 2019 pour être mis en examen.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : LA NÉCESSAIRE RÉNOVATION DU QUARTIER SAINT-JACQUES POUR LA SÉCURITÉ DES PERPIGNANAIS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Communiqué de la Fédération « Les Républicains »
des Pyrénées-Orientales

La Ville de Marseille est en deuil après l’effondrement de plusieurs immeubles du centre ville. La Fédération des Républicains des Pyrénées-Orientales exprime sa totale solidarité aux marseillais. 
Aucune ville n’est à l’abri d’un tel drame. A Perpignan, la municipalité a pris la mesure de cette réalité. Depuis plus de 10 ans, elle agit pour la résorption de l’habitat insalubre dans les quartiers Saint-Jacques et Saint-Mathieu. 
Une nouvelle fois, Les Républicains 66 dénoncent publiquement le comportement irresponsable de ceux – parmi lesquels un député de la République ! (Romain Grau – NDLR) – qui ont provoqué le blocage du chantier de la place du Puig. Ces personnes font consciemment courir des risques aux perpignanais pour des raisons purement politiciennes. Elles confortent également les marchands de sommeil dans leur entreprise d’exploitation des difficultés et privent volontairement ce quartier d’une vie sereine. 
#LesRépublicains66 soutiennent le Maire de Perpignan Jean-Mar cPujol et son équipe municipale dans leur détermination à assurer la sécurité des perpignanais par la rénovation du quartier Saint-Jacques. 
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

DÉPARTEMENT : ROMAIN GRAU EN VISITE CHEZ « REPUBLIC TECHNOLOGIES »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
Le Préfet des Pyrénées-Orientales Philippe Chopin, souhaite aller à la rencontre des acteurs économiques de notre territoire. Dans ce cadre, je l’ai accompagné au siège de Republic Technologies afin de rencontrer ses dirigeants, notamment son Président Monsieur Santiago Sanchez et son Directeur Général, Olivier Partouche.

J’étais accompagné par mon ami Alain PONS, ancien Directeur général adjoint de Deloitte Monde et Président de Deloitte France. Les dirigeants ont pu présenter leurs activités à Monsieur le Préfet, et nous évoquer quelques dossiers qui impactent directement le développement de leur société :
– La lutte contre la contrefaçon, notamment venant de la Chine ;
– L’assimilation du papier à rouler avec les produits du tabac ;

Ils nous ont également présenté un projet de reconfiguration de leurs usines, sur les sites Pascot et Torremilla, qui permettrait, avec un projet d’agrandissement, de pouvoir fabriquer des tubes cylindriques, dont les produits sont très demandés sur le marché américain. Ceci entraînerait un lourd investissement de plusieurs millions d’€uros et la création de nouveaux emplois, qui viendront conforter les 350 emplois existant déjà sur le site.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : L’AVENIR DE LA POSTE CENTRALE, ROMAIN GRAU RENCONTRE LE DIRECTEUR RÉGIONAL

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
« Christian Carles, le Directeur Régional du groupe La Poste et Stéphane Vissecq, le délégué départemental du groupe, sont venus à ma permanence, 11 rue du Marché de Gros, afin de faire un point sur les dossiers de Perpignan.

cof

Ainsi nous avons pu évoquer le devenir des locaux de la poste centrale Arago, la vente de la plate-forme logistique, le développement de nouveaux services autour de l’aide à domicile, du portage des repas et de la livraison des médicaments. Mais également le développement du dernier kilomètre et le métier de la promotion immobilière. Tous ces métiers sont portés par le Groupe La Poste et ses filiales. J’aurai prochainement l’occasion d’aller à la rencontre de ces acteurs ».
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

POLITIQUE : ROMAIN GRAU ET ISABELLE NOËL-MARCHESAN À LA RENCONTRE DE LEURS MILITANTS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

01

De Député LREM Romain Grau et sa suppléante Isabelle de Noëll-Marchesan ont invité autour d’un café, comme ils le font tous les 15 jours, des militants, des amis, avant d’entamer la distribution des tracts pour annoncer une réunion publique.

02

Aujourd’hui une soixantaine de personnes avait répondu à leur invitation afin de les retrouver au Bahia. Ils ont pu échanger, faire un point sur les questions d’actualité. Après ce moment d’écoute et de convivialité ils se sont rendus à la rencontre des habitants et des commerçants du quartier du Moulin à Vent pour les inviter à venir les rencontrer le vendredi 9 novembre à partir de 18h30 à la Salle du Vilar.

03

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : OPÉRATION DE POLICE CITÉ DIAZ

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

 OPÉRATION DE POLICE CITÉ DIAZ bis

Le Député LREM de la 1ère Circonscription Romain Grau réagit :

« En tant qu’élu de Perpignan et rapporteur spécial du budget de la police et de la gendarmerie, je me félicite de l’action conjointe des forces de l’ordre et des services de la justice et des finances qui sont intervenues, sous l’autorité du procureur de la République, cet après midi sur la Cité Diaz pour lutter contre la délinquance et les actes criminels. 15 jours après l’opération menée sur la Cité des Oiseaux c’est au tour d’une autre Cité du Moyen-Vernet d’être contrôlée. Ces actions renforcent la présence de l’État.

Tout mon soutien aux 127 agents des forces de l’ordre qui sont intervenus dont 56 CRS de Montpellier, 37 agents de la DDSP, 1 douanier maître chiens et des policiers municipaux ».

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

CANET-EN-ROUSSILLON : ROMAIN GRAU EN TERRE FRONTISTE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

DOSSIER EN FIN D’ARTICLE

Par Didier ALLIZARD 
02 450Le Député LREM Romain GRAU était en réunion publique à Canet-en-Roussillon lundi 22 octobre, à la fois pour détailler, expliquer et défendre les grandes orientations du Gouvernement et du territoire Catalan, mais aussi pour soutenir Thibault PUYBOUFFAT qui devrait se présenter comme tête de liste LREM et croiser le fer en 2020 avec Stéphane LODA qui espère succéder au Maire actuel Bernard DUPONT.
En effet, l’image de ce dernier est à ce point dégradée dans la population canétoise, y compris dans ses soutiens de la première heure, qu’il préfère singer François Hollande en partant la tête haute et éviter une déculottée de première ! Les deux dernières réunions publiques du début de l’été ont sans doute marqué son esprit qui fait enfin preuve d’un peu de clairvoyance et d’intelligence politique, les têtes se tournent à son passage et les mains restent à l’écart, voilà à quoi mène le manque d’humanisme et d’empathie…
Romain Grau est largement revenu sur la situation catastrophique de la France avec ses 2300 M€ de dettes dont aucun budget n’a été voté à l’équilibre depuis… 1974, c’était rappelons-le sous l’ère Giscard dont le 1er Ministre était Raymond Barre.
Il a également largement évoqué les « gloires magistrales » du département, son économie catastrophique, son tourisme sous-exploité par des incompétents au CDT, l’abandon à son triste sort du Palais des Rois de Majorque, son taux de RSA record, son agriculture en jachère…
Comme se doit tout prétendant au fauteuil de 1er Magistrat, la gestion de la ville de Perpignan n’a pas été épargnée, Municipalité dont, rappelons-le, il fut le 1er Adjoint pendant de nombreuses années… Sa saleté, son insécurité, son urbanisme selon lui en pleine dérive, conduite par l’Adjoint Olivier Amiel lui aussi candidat au poste de Maire sous l’étiquette du micro-parti d’extrême-droite « Les Républicains« , contre le tenant du titre qui sollicite À LA FOIS l’investiture de LR et de LREM, sans grande chance de l’obtenir… Sans oublier le copinage, le dernier en date étant la nomination par le seul fait du Prince du Directeur de Cabinet de Jean-Marc Pujol à la direction de l’OPH, Michel Sitja. C’est un énorme OUF de la part des fonctionnaires de la Ville et la Communauté Urbaine, mais un gros boulet qui arrive à l’Office HLM ! Chacun sa croix…
Pour lui succéder : à Perpignan Caroline Ferrière et à la Communauté Urbaine Lauriane Josende.
Elles sont toutes deux Conseillères Municipales, respectivement à Perpignan et à Sainte-Marie, et devront démissionner, les fonctions étant incompatibles. Lauriane Josende est également Sénatrice remplaçante de François Calvet, mais rien ne lui interdit de poursuivre sa mission de représentation ponctuelle 
de représentation ponctuelle et bénévole.
Une réunion descendante qui s’est achevée à plus de 21h30 après des échanges constructifs avec la trentaine de personnes présente qui, selon les organisateurs, se renouvellera.
À noter la présence dans l’auditoire de la Conseillère Municipale Marguerite Arenas, qui après avoir été élue sur la liste Dupont, est immédiatement passée dans une opposition destructrice dès qu’elle a su qu’elle ne serait pas adjointe…
Successivement sur la liste d’Arlette Franco mais fâchée en cours de mandat, sur celle de J.Jacques Gueffier, même punition, fâchée en cours de mandat, sur celle de Bernard Dupont : fâchée le jour de l’intronisation du Roi… Un conseil à LREM : le cadeau empoisonné de l’équipe sortante, FUYEZ ! 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
01 650TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Alimentation page 01TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Alimentation page 02TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Climat page 01TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Climat page 02TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Programmation Militaire page 01TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Programmation Militaire page 02TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Tract rectoTRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Tract versoADHÉSION LREM OCTOBRE 2018

 

MUNICIPALES PERPIGNAN : POUR LA FRANCE INSOUMISE ET SON OBSERVATOIRE CITOYEN, LE CHOIX DE LA SÉRÉNITÉ ET DU TRAVAIL

Communiqué de Francis Daspe
pour la France Insoumise des Pyrénées-Orientales

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

La France Insoumise réagit face à l’excitation politico-localiste faite dans un article en double page, paru lundi 22 octobre 2018 dans L’Indépendant, consacré aux municipales qui auront lieu à Perpignan en 2020. Elle exprime sa perplexité quant à l’empressement des médias à vouloir ranger les photos de potentiels candidats derrières des bannières. Qui se cache donc derrière le logo La France Insoumise ? Quand Robin se décidera-t-il enfin à sortir du bois ? On peut comprendre que cette question taraude certains esprits…

Logo Observatoire Citoyen CQ Perpignan

Un commentaire indiqué dans l’article a fait bondir La France Insoumise. Elle y est taxée d’une « volonté isolationniste ». Comment peut-on dire d’une force politique qu’elle est isolée, alors qu’elle a obtenu 22,72% au 1er tour de la présidentielle de 2017 à Perpignan et qu’elle est arrivée en tête de l’ensemble de la gauche aux législatives qui ont suivi ? Isolée du peuple, certainement pas… S’il s’agit de participer aux jeux pour le moins déroutants des alliances, contre-alliances et autres zigzags caractéristiques de la logique des cartels à géométrie variable d’une élection à l’autre, c’est autre chose ! La politique n’est pas une question d’arithmétique mais de dynamique à construire, comme le verdict des élections de 2017 l’a bien montré.
La France Insoumise ne se précipitera pas sur des questions de casting qui relègue au second plan les projets et les contenus. Elle travaille sereinement sur les questions municipales, notamment à travers l’Observatoire Citoyen de la Vie Quotidienne animé par Mickael Idrac. Cet observatoire fait remonter des données précieuses sur l’ampleur de la colère citoyenne qui monte à Perpignan, comme en témoignent ses récentes prises de positions publiques sur des questions de vie quotidienne.
La priorité de La France Insoumise pour les prochaines semaines est le lancement des élections européennes à Perpignan. Des élections européennes pour lesquelles les « alliés pressentis par cooptation » en vue des municipales vont se déchirer dans l’espoir de préserver quelques petites rentes et ensuite de mieux négocier dans l’entre-soi un accord lors des prochaines municipales. Comprenne qui pourra ! La France Insoumise ne sera pas de cette comédie.

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : INTERPELLATION D’UNE VOLEUSE À L’ARRACHÉ DE 12 ANS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Le jeudi 18 octobre 2018 à 13h15, une personne âgée de 91 ans sortait du magasin « Super U » situé Place Cassanyes à Perpignan après avoir fait ses courses, lorsqu’elle était victime d’un vol à l’arraché commis par une jeune fille postée à la sortie du commerce.
La vieille dame qui tenait encore à la main son porte-monnaie, voyait fondre sur elle la voleuse qui lui arrachait l’objet des mains en tirant violemment dessus. La victime était déséquilibrée et chutait lourdement au sol, sa tête heurtant le bitume de plein fouet.
Aussitôt alertés, les policiers de la BST et de la BAC gagnaient le quartier Saint-Jacques et quadrillaient le terrain à la recherche de l’auteur des faits dont un signalement précis leur avait été communiqué par les effectifs de la police municipale. La scène ayant été enregistrée par les caméras de vidéo-protection de la ville de Perpignan, c’est rue des Amandiers, à proximité de la place des Esplanades, que la voleuse était retrouvée en compagnie d’une jeune femme porteuse de la carte bancaire de la victime. Cette dernière était transportée par les sapeurs pompiers aux urgences de la clinique Saint-Roch, tandis que les deux mises en cause étaient interpellées. La jeune femme détentrice de la carte bancaire était placée en garde à vue tandis que la jeune fille ayant commis le vol, à peine âgée de 12 ans, était placée en retenue judiciaire, mesure réservée aux très jeunes délinquants.
Si la voleuse, déjà défavorablement connue des services de police pour la commission d’une dizaine d’infractions depuis 2017, reconnaissait sans mal les faits qui lui étaient reprochés, il apparaissait rapidement aux enquêteurs qu’elle se trouvait dans un état de surexcitation avancé. La jeune fille habituellement placée en foyer était finalement conduite au centre hospitalier spécialisé de Thuir où elle avait déjà séjourné. Sa complice qui persistait à se dire étrangère au vol malgré les éléments à charge, est convoquée devant le tribunal correctionnel le 28 février 2019.

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

TAXE D’HABITATION : TOUS LES TAUX VOTÉS PAR LES COMMUNES

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Gérald DARMANIN publie le fichier des taux votés pour la taxe d’habitation par communes et groupements à fiscalité propre 
Le Ministre de l’Action et des Comptes publics a souhaité que soit rendu public sur les sites www.impots.gouv.fr et www.collectivites-locales.gouv.fr le fichier des taux votés par les communes et les groupements à fiscalité propre pour la taxe d’habitation. Sur les 35 400 communes, près de 6 200 ont augmenté leur taux de taxe d’habitation, contre 7 300 en 2017.
Cette augmentation a été moins forte en moyenne en 2018 comparativement à 2017 (0,73 points en 2017 contre 0,49 points en 2018).
En outre, les plus grandes villes et les plus grandes intercommunalités (en particulier toutes les métropoles) n’ont pas augmenté leur taux de taxe d’habitation en 2018. Seules 55 communes de plus de 10 000 habitants en France métropolitaine ont fait le choix d’augmenter leur taux de taxe d’habitation
Près de 600 communes ont par ailleurs diminué leur taux cette année.
Il ne faut toutefois pas oublier le hold-up de certaines Communautés de Communes qui n’ont pas hésité à augmenter de manière TRÈS IMPORTANTE le taux qui leur est dû sur la Taxe Foncière, telle celle de Perpignan (+104%…) qui prennent en otages les contribuables pour faire de la politique politicienne et préparer les Municipales est un sabotage en règle et un parfait scandale ! Du vol pur et simple quand on connaît le train de vie dispendieux de PMM et ses embauches de copinage !!!
Les électeurs sauront s’en souvenir en 2020…
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
CP Fichier taxe d'habitation

DÉCÈS DE CHARLES AZNAVOUR : LES GÉANTS NE SONT PAS ÉTERNELS

Par J.Marc Pujol, Président-Maire de Perpignan Méditerranée Métropole

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
partager largement
« Hier encore » Charles AZNAVOUR était de passage dans le petit écran, interviewé pour la énième fois sur « Mes amis, mes amours, mes emmerdes ».
« Et pourtant », qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige, qu’il soit à Tokyo, Paris, Londres, en Arménie ou à son domicile des Alpilles, il était « Tous les visages de l’amour » et de la vie : qui n’a pas dansé, chanté, aimé, pleuré, préféré, admiré, désiré, eu envie, sur l’une de ses plus de 1 200 chansons aux paroles inoubliables, aux refrains éternels ? Qui n’a pas brûlé pour « Emmenez-moi » ? Entre « La mamma » et « Trousse-chemise », il jouait « Le cabotin » pour « Les comédiens ». Ou peut-être l’inverse.
Avec lui, Charles AZNAVOUR, nous n’avons pas vu le temps passer, pendant au moins sept longues et belles décennies, tellement il était « For me… Formidable ». Lui encore qui nous rendait « Heureux avec des riens », qui portait sur lui par sa sagesse et son énergie le fameux vivre-ensemble, « Comme ils disent ».
« Désormais », il faudra faire sans lui. Charles AZNAVOUR nous a quittés ce lundi 1er octobre, il était âgé de 94 ans. Il s’en est allé depuis sa « Bohème » estivale du sud de la France.
Oui, maintenant, « Que c’est triste Venise ! ».
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Charles Aznavour 700

PYRÉNÉES-ORIENTALES – JEAN SOL : « LA RENTRÉE PARLEMENTAIRE S’ANNONCE RICHE EN RÉFLEXION ET EN ACTION »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

JEAN SOL 250Nommé en tant que rapporteur pour avis de la loi relative à la désignation aléatoire des comités de protection des personnes dans le cadre de sa participation à la commission des affaires sociales, le Sénateur des Pyrénées-Orientales a été désigné pour se livrer à une série d’auditions afin d’améliorer et gommer les éventuelles imperfections du texte émis par l’Assemblée Nationale. Pour rappel, l’implantation d’essais cliniques représente un enjeu d’attractivité pour la France au niveau international et tout particulièrement au sein de l’Union Européenne. Elle suscite également un fort espoir chez les malades. 
Jean SOL SÉNATUn an après son élection, le sénateur reste un homme de terrain à l’écoute de son département. « Je souhaite être le Porte-Voix des Pyrénées-Orientales à Paris ». Ainsi, depuis une année, il agit en défendant les établissements de santé face à Agnès Buzyn, ministre de la Santé ; il questionne à l’écrit Elisabeth Borne, ministre des Transports sur les différentes problématiques routières, ferroviaires et aéroportuaires ; il interpelle le premier ministre sur des questions fondamentales comme la stratégie gouvernementale de réduction de la dépense publique censée être alimenté par les conclusions du programme actions publiques 2022.
Nous entendrons donc bientôt à nouveau résonner sa voix dans l’hémicycle à l’occasion de cette nouvelle année parlementaire au travers de réformes telles que la proposition de loi des finances de la sécurité sociale. Le Sénateur prévient : « Dans le cadre de la réforme constitutionnelle et institutionnelle, nous continuerons à préserver le rôle du parlement dans l’intérêt de nos collectivités qui ont plus que jamais besoin d’être défendues et représentées ».

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES : « L’ÉTAT ET LES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES DOIVENT RENFORCER LES SAPEURS POMPIERS EN MATIÈRE SÉCURITAIRE ET BUDGÉTAIRE »

Communiqué de Louis ALIOT,
Député de la 2ème Circonscription des Pyrénées-Orientales

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

LA AN 16.02.18Mardi 25 septembre, les sapeurs-pompiers vont manifester dans toute la France pour attirer l’attention des pouvoirs publics sur leurs conditions de travail qui se détériorent de jours en jours.
Au-delà du manque d’effectifs et du manque de moyens, un cran supplémentaire à été franchi depuis quelques temps entre caillassages et mises en danger de la vie des personnels en intervention. De plus en plus souvent, les pompiers sont victimes de guet-apens, jusqu’à parfois payer de leur vie, l’acte d’un déséquilibré. Le stade des incivilités a été depuis largement dépassé, à tel point que la profession craint aujourd’hui moins le feu que les agressions. 
Le Député des Pyrénées-Orientales Louis ALIOT soutient sans condition les pompiers dans leurs actions afin que cesse la baisse des effectifs et des budgets, alors que le nombre d’interventions augmente chaque année (4.500.000 interventions en 2016 rapport annuel 2017 FNSPF). Plus encore, si nous voulons conserver la qualité et la proximité des secours sur tout le territoire, la sécurité des personnels en mission doit être assurée par tous moyens. « l’État et les collectivités territoriales doivent renforcer le corps des sapeurs-pompiers en matière sécuritaire et budgétaire afin de consolider l’engagement des personnels de secours face aux nouvelles menaces » affirme-t-il. 
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES : JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE

VISITE DE LA PRÉFECTURE :
UN BEL EXERCICE DE PÉDAGOGIE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu/posts/2393469034026472?__tn__=K-R
à partager largement

LIRE ÉGALEMENT :
JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE
UN ÉVÈNEMENT QUI REGROUPE LES TROIS INSTITUTIONS
UN DOSSIER COMPLET

Le Préfet Philippe CHOPIN et le Sous-Préfet Ludovic PACAUD accueillent les visiteurs
Le Préfet Philippe CHOPIN et le Sous-Préfet Ludovic PACAUD accueillent les visiteurs
C’est bien le Préfet Philippe Chopin en personne qui a assuré les visites de la Préfecture tout l’après-midi de dimanche dernier, en trois groupes de 30 personnes qu’il accueille en personne dans le hall Francine Sabaté avec chaleur, et parfois un peu de surprise de la part de certains visiteurs. Poignée de main à l’entrée, une autre en repartant, il est comme ça « l’homme fort du Département » qui représente l’État : accessible, convivial et à l’écoute de tous. Voilà qui tranche, parfois radicalement, avec plusieurs de ses prédécesseurs et le fait monter sur le podium aux côtés des Préfets Josiane Chevalier, J.François Delage et Hugues Bousiges, qui, chacun à leur manière, ont été très appréciés en territoire Catalan. Un sur deux en somme…
UNE TRÈS BELLE FRÉQUENTATION POUR CE 1er OPUS
Une petite centaine de visiteurs, une trentaine dont les demandes formelles ont dû être rejetées faute de place, et bon nombre d’autres encore qui se sont présentés spontanément à la porte du bâtiment préfectoral sans pouvoir la franchir, on ne peut que constater que cette toute première opération « portes ouvertes » est un vrai succès, une idée soufflée par le Maire de Perpignan J.Marc Pujol à Philippe Chopin qui l’a aussitôt validée.
Une bonne manière de faire découvrir un lieu prestigieux peu connu du grand public, et surtout de désacraliser la fonction préfectorale et de l’expliquer, un Préfet est certes aux ordres du Gouvernement, mais il est avant tout au service de l’État et de ses concitoyens.
Philippe CHOPIN explique l'uniforme et le protocole
Philippe CHOPIN explique l’uniforme et le protocole
COURS D’HISTOIRE PAR LE PRÉFET « HIMSELF »
Après un bref exposé historique introductif de l’Ingénieur des Bâtiments de France J.Marc Huertas qui rappelle que ce bâtiment, construit sous l’Ancien Régime a une mission à la fois résidentielle et administrative et n’appartient pas à l’État mais au Conseil Départemental qui en assure l’entretien, son plus proche voisin à Perpignan.
La visite commence par le bureau du Préfet que peu d’autochtones connaissent, il rappelle que ce « corps de traditions » a été créé par le 1er Consul en 1800, dont bon nombre d’obligations ont survécu à cette époque Bonarpartiste, avec une volonté d’un retour de l’État en faisant des « empereurs aux petits pieds » les envoyés de l’Empereur avec les mêmes pouvoirs. Obligatoirement logés sur place, ils le sont toujours, ces « valets de l’État » sont taillables et corvéables à merci, nommés en Conseil des Ministres et révocables à tout instant avec un préavis de… 24 heures ! Si on ajoute que le corps préfectoral, jamais remis en cause et toujours nommé par le Chef de l’État, ne dispose ni de droit de grève ni de droit syndical et que les dates de congés sont imposées, le statut particulier est assez éloigné de celui des autres fonctionnaires…
La table où le Préfet reçoit les forces vives à déjeuner
La table où le Préfet reçoit les forces vives à déjeuner
UNE MISSION DE MÉDIATION
Quant aux prérogatives d’un Préfet, le Sous-Préfet Ludovic Pacaud rappelle qu’elles vont de l’application et de la coordination des politiques du Gouvernement, au contrôle à posteriori des collectivités locales et de leurs décisions, avec toutefois une mission d’aide et de conseils. Il est garant des libertés publiques et individuelles, dont la sécurité et le contrôle des services de secours qui a toute autorité, y compris sur les Gendarmes et les Pompiers dont il coordonne l’action lors de missions de secours. Le Préfet a également la mission de favoriser le développement économique et l’emploi sur son territoire, en incitant les collectivités à contribuer à sa prospérité.

Philippe Chopin insiste sur la mission de médiation qui est attendue de lui, compensant une perte d’autorité sur les collectivités. Rappelons que sous l’Empire, Napoléon nommait les Maires, « On reçoit dans ce bureau des gens qui parfois n’arrivent pas à se mettre d’accord sur un projet, des élus, des chefs d’entreprises ou des délégations, le rôle de médiateur est un rôle nouveau et fondamental, avec cette neutralité de l’État on essaie de trouver une voie » dit-il, sans oublier son rôle de « distributeur de subventions » aux collectivités locales.
DES PRÉFETS ILLUSTRES, D’AUTRES… UN PEU MOINS
Philippe Chopin rappelle que de nombreux Préfets du Département ont laissé leurs noms dans l’histoire : Jean Moulin dont le « salon des glaces » attenant au bureau porte le nom, le Baron Georges Haussmann, Louis Amade né à Ille-sur-Têt qui fut en outre le parolier de Gilbert Bécaud ainsi que d’Édith Piaf et auteur de nombreux romans, contes et poèmes, le célèbre inventeur Eugène Poubelle, Louis Lépine qui a créé le fameux concours, mais aussi Claude Érignac assassiné à Ajaccio, là où une autre Préfète qui a marqué le territoire, Josiane Chevalier, occupe actuellement les fonctions de Préfète de Région.
Quand on le dit que la Catalogne du Nord est un laboratoire d’idées…
« Notre avenir est plus « ailleurs » que dans le corps préfectoral » plaisante le Préfet qui se plaît à rêver.
Sont passés sous silence Maurice Papon et Bernard Bonnet dont « Vox Populi » affirme qu’ils se seraient illustrés pour des actes… pour le moins contestables.
La chambre d'amis toujours prête à accueillir ministres et personnalités
La chambre d’amis toujours prête à accueillir ministres et personnalités
LES BIENS DE L’ÉTAT SCRUPULEUSEMENT INVENTORIÉS
Fin de la visite par la présentation des uniformes de Préfet, calqué sur celui des Amiraux, et de sous-Préfet dans le salon des glaces (tour à tour salle de réunion, salle de réception ou de repas protocolaires), le salut qui leur est dû ou non par les militaires selon leurs grades respectifs, les fonctions de sous-Préfets et de Secrétaire Général, l’explication des arrondissements (trois dans les P.-O.), l’architecture du bâtiment par l’Ingénieur des Bâtiments de France…, une séance qui a captivé l’auditoire et généré plusieurs questions.
Quant aux « biens de l’État », ils sont scrupuleusement gérés et contrôlés, avec en particulier, un inventaire complet à chaque départ d’un Préfet « pour le comparer à celui établi à l’arrivée et qui sert pour le nouvel arrivant et s’assurer que le bien de l’État reste à l’État. Un notaire dans un costume d’Amiral » explique l’actuel occupant du siège éjectable. Il en va de même pour les « frais de bouche » imputable au budget de réception. « Je n’invite pas qui je veux » explique Philippe Chopin. « Il faut qu’ils soient dans une certaine sphère, ça peut être des chefs d’entreprises, des élus, des Ministres, des militaires, mais il faut toujours que cela ait un aspect professionnel. Quand ma famille vient me voir, on ne mange pas aux frais de l’État ! On a un livre que l’on doit montrer à la demande de l’administration centrale pour justifier que le repas était dans un cadre professionnel, c’est très normé » complète-t-il. De fait, il existe une inspection générale de l’administration pour le corps préfectoral, à l’instar de la « police des polices ».
QUESTIONS POUR DEUX CHAMPIONS
Pour clôturer la visite, le Préfet anime un petit jeu avec des questions posées aux visiteurs leur permettant de gagner, non pas une boite de jeux, mais un livret de 40 pages présentant la fonction du Préfet, ainsi qu’un stylo siglé « Préfecture des Pyrénées-Orientales ».
Exercice de pédagogie, de rafraîchissement historique et de communication à renouveler à tout prix en 2019 ! 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Le Préfet Philippe CHOPIN dans son bureau
Le Préfet Philippe CHOPIN dans son bureau
Petit rappel historique dans le salon des glaces par le Préfet en personne
Petit rappel historique dans le salon des glaces par le Préfet en personne
La salle à manger très catalane
La salle à manger très catalane
 groupe de visisiteurs de 16h30 autour du Préfet et sous-Préfets
Le groupe de visiteurs de 16h30 autour du Préfet et sous-Préfets
L'incendie du salon des glaces le 20 juin 1807
L’incendie du salon des glaces le 20 juin 1807
RECHERCHE PHOTOS DU DÉPARTEMENT
RECHERCHE PHOTOS DU DÉPARTEMENT
La Préfecture côté quai
La Préfecture côté quai
 Francine Sabaté
Francine Sabaté
Bonaparte créé la fonction de Préfet
Bonaparte créé la fonction de Préfet
Le Préfet aujourd'hui
Le Préfet aujourd’hui
La journée d'un Préfet
La journée d’un Préfet
La France des régions
La France des régions

PYRÉNÉES-ORIENTALES : LES ACTIVISTES CATALANS SE REBIFFENT CONTRE LREM

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
Déçus les catalanistes intégristes par l’orientation de politique étrangère de « La République En Marche » ? C’est le cas si on en juge par le courrier cinglant adressé par l’un d’entre-eux au Délégué Général LREM Christophe Castaner, clairement en faveur d’une Europe Fédérale qui pourtant deviendra celle des régions, donc donnant une audience directe à cette catalogne rêvée comme réunie et autonome par ses soutiens … 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

COURRIER CASTANER 15.09.18Réponse Daniel Rossignol Castaner 15.09.18 SANS NOM AUTEUR

PYRÉNÉES-ORIENTALES – JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE : UN ÉVÈNEMENT QUI REGROUPE LES TROIS INSTITUTIONS

UN DOSSIER COMPLET

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu/posts/2379351355438240?__tn__=K-R
à partager largement
 
Par Didier ALLIZARD – Publié par DirectSudActu 
De l’aveu même du Préfet Philippe CHOPIN, c’est le Maire Jean-Marc PUJOL qui l’a convaincu d’ouvrir les portes de la Préfecture à l’occasion des « Journées Européennes du Patrimoine », à la base une initiative française dès 1984 (1) qui s’est généralisée à toute l’Union dès 1991. « La France a toujours cette grandeur, cette capacité d’inventer et de faire avancer l’Europe. J’y ai beaucoup réfléchi, c’est mieux de réfléchir, et j’ai trouvé que l’idée était intéressante » précise le Représentant de l’État. Cocorico ?
Au centre le Préfet Philippe CHOPIN, à sa droite la Présidente du Conseil Départemental Hermeline MALHERBE et à sa gauche le Maire de Perpignan J.Marc PUJOL
Au centre le Préfet Philippe CHOPIN, à sa droite la Présidente du Conseil Départemental Hermeline MALHERBE et à sa gauche le Maire de Perpignan J.Marc PUJOL
UN SOUCI DE TRANSPARENCE
La visite de la Préfecture sera faite, selon les horaires, par le Préfet en personne, assisté de l’architecte des bâtiments de France évidemment compétent en la matière. Les visiteurs ont auront accès à bon nombre de lieux inconnus tels les bureaux du Préfet, de la Présidente du Conseil Départemental ou de la Mairie, ces « lieux de pouvoir » comme les appelle J.Marc Pujol, « Il n’y a rien de pire que de penser que dans ces endroits là on veut cacher des choses. C’est aussi renforcer l’attractivité patrimoniale de notre ville, et c’est apporter une transparence à nos actions, on a trop souvent des visions partielles et toujours partiales de notre travail » ajoute-t-il.
PERPIGNAN : UN PATRIMOINE EXCEPTIONNEL SOUVENT ENFOUI
Quant au patrimoine de la Ville, en pleine polémique sur la destruction massive de certains bâtiments « historiques » de St Jacques, pilotée par l’Adjoint au Maire majoritaire Olivier Amiel (LR) et arrêtée par le Préfet Chopin lui-même alerté par le Député Romain Grau (LREM, ancien 1er Adjoint et toujours Conseiller Municipal majoritaire), « Cela fait 25 ans qu’on s’occupe en y faisant très attention et on est capables d’apporter des précisions sur le patrimoine exceptionnel de la ville de Perpignan,   il me paraissait également normal que ces lieux de pouvoir puisent être aussi visités » indique J.Marc Pujol (LR désormais adhérent du mouvement « Libres ! » animé par Valérie Pécresse) qui rappelle qu’entre les locaux de la Mairie et la récupération de la « Loge de mer » , « on se retrouve dans un lieu qui existe depuis le XIVème Siècle et qui n’a pas bougé. Le Patrimoine est une préoccupation des élus locaux et territoriaux ».
Au centre le Préfet Philippe CHOPIN, à sa droite la Présidente du Conseil Départemental Hermeline MALHERBE et à sa gauche le Maire de Perpignan J.Marc PUJOL
Au centre le Préfet Philippe CHOPIN, à sa droite la Présidente du Conseil Départemental Hermeline MALHERBE et à sa gauche le Maire de Perpignan J.Marc PUJOL
« UNE BELLE DÉMARCHE QUI MET EN AVANT NOTRE DÉPARTEMENT »
Au Conseil Départemental, « Cela fait plus de 10 ans qu’on ouvre ce lieu Quai Sadi Carnot, l’hémicycle où on peut s’asseoir à la place de tel ou tel, mais aussi du bureau où je travaille ce qui est quand même moins courant, avec une sécurité tout de même pour ne pas accéder à tous les documents » déclare la Présidente Hermeline Malherbe, qui fera ellle-même la visite le samedi matin, sans oublier de citer l’ensemble des lieux çà découvrir dans le département, du Château Royal de Collioure aux Archives Départementales sans oublier Paulilles (Notre dossier complet). « Ce n’est pas toujours simple de préserver le Patrimoine, les « bâtiments de France » nous aident, pas partout parfois, mais globalement ils sont toujours aidant, même s’il faut admettre qu’il y a des sujets difficiles » conclut la Présidente avec sans doute un peu de malice.
LA PRÉFECTURE : LA MAISON DE TOUS LES CITOYENS
Philippe Chopin reconnaît à J.Marc Pujol d’avoir pris l’initiative de réunir les trois institutions « un engagement personnel du Maire, si vous n’aviez pas fait cette démarche je serais resté dans la lignée de mes prédécesseurs et ne pas ouvrir la Préfecture » reconnaît-il, avant d’ajouter que la Préfecture c’est la maison de l’État et de tous les citoyens. Une occasion également de présenter la fonction du Préfet et de l’ensemble du corps préfectoral « pour que les citoyens sachent aussi pourquoi on vit dans des beaux lieux qui ne nous appartiennent pas et que nous avons la charge de transmettre à nos héritiers » ajoute-t-il avec un trait d’humour dont il ne manque pas, « Après tout, si le Président de la République fait visiter l’Élysée, on peut bien faire visiter une annexe lointaine de l’Élysée, c’est à dire la Préfecture des Pyrénées-Orientales, lieu de la représentation de l’État ». 
« Un peuple qui oublie son passé n’a pas d’avenir… » (Winston Churchill) 
(1) Ministre de la culture en 1984 : JACK LANG 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
PPN FLYER RECTOPPN FLYER VERSOPREFECTURE FLYER 01PREFECTURE FLYER 02PREFECTURE FLYER 03PREFECTURE FLYER 04PREFECTURE FLYER 05PREFECTURE FLYER 06PPN NOTE PRESSE 01PPN NOTE PRESSE 02PPN NOTE PRESSE 03PPN NOTE PRESSE 04PPN PROGRAMME PAGE 01PPN PROGRAMME PAGE 02-03PPN PROGRAMME PAGE 04PPN PROGRAMME PAGE 05PPN PROGRAMME PAGE 06PPN PROGRAMME PAGE 07PPN PROGRAMME PAGE 08PPN PROGRAMME PAGE 09PPN PROGRAMME PAGE 10PPN PROGRAMME PAGE 11PPN PROGRAMME PAGE 12PPN PROGRAMME PAGE 13PPN PROGRAMME PAGE 14-15PPN PROGRAMME PAGE 16CD L'ART DU PARTAGE 00CD L'ART DU PARTAGE 01CD L'ART DU PARTAGE 02CD L'ART DU PARTAGE 03CD L'ART DU PARTAGE 04CD L'ART DU PARTAGE 05CD L'ART DU PARTAGE 06CD L'ART DU PARTAGE 07CD L'ART DU PARTAGE 08CD L'ART DU PARTAGE 09CD L'ART DU PARTAGE 10CD L'ART DU PARTAGE 11CD L'ART DU PARTAGE PLANCD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 00CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 01CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 02CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 03CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 04CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 05CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 06CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 07CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 08CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 09CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 1003

 

PYRÉNÉES-ORIENTALES – GROUPEMENT DE GENDARMERIE : LE NOUVEAU BOSS, LE COLONEL POUMEAU DE LAFORREST, REÇOIT LA PRESSE POUR UN ENTRETIEN À BÂTONS ROMPUS

« JE SUIS UN PUR GÉNÉRALISTE »

LIRE ÉGALEMENT
« PRISE DE COMMANDEMENT DU NOUVEAU PATRON DU GROUPEMENT DE GENDARMERIE » :
http://www.directsud.eu/?p=39329
https://www.facebook.com/DirectSudActu/posts/2355595151147194?__tn__=K-R

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
Un homme de communication, abordable et ouvert, voilà les trois qualificatifs qui s’imposent à l’esprit pour celui qui a succédé début juillet au Colonel Denis Nauret appelé à d’autres fonctions à Paris, de très bon augure pour la presse reçue en privé dans son bureau devant un café par le jeune patron de 41 ans du Groupement des P.-O.
Le Colonel Guillaume Poumeau De Laforrest, nouveau patron du groupement de Gendarmerie des Pyrénées-Orientales
Le Colonel Guillaume Poumeau De Laforrest, nouveau patron du groupement de Gendarmerie des Pyrénées-Orientales
UN OFFICIER TRANSVERSE
Une spécialité dans le parcours de ce brillant officier ? « Non, je suis un pur généraliste, c’est ma seule spécialité. C’est ce qui fait la richesse de mon parcours, je suis un kaléidoscope, un officier « transverse ». Je ne sais pas si un critère d’incompétence ou de complétude métier, je cherche à continuer mon illusion en pensant que c’est plutôt la deuxième version », maniant l’humour avec un léger éclat de rire.
UN GROUPEMENT EN PARFAIT ÉTAT DE MARCHE
Sur le mandat qui est celui du chef des 666 effectifs du département, Guillaume Poumeau De Laforrest se fait plus précis. En avant-propos, le Colonel tient à rendre un hommage appuyé à son prédécesseur le Colonel Denis Nauret « qui me laisse un groupement de Gendarmerie Départemental, très sincèrement et au-delà de la courtoisie convenue, en parfait état de marche. On a des Gendarmes habitués aux périodes estivales et à l’intensité que cela induit, et mon prédécesseur a fait un travail remarquable qui me permet de continuer sur l’aire ».
17652 CRIMES ET DÉLITS, LES P.-O. AU 17ème RANG NATIONAL
Sur les 420 Réservistes que compte le Groupement, le constat du Colonel est simple « Cela ne constitue pas une donnée neutre, nos Unités ne savent quasiment plus travailler sans réservistes, leur présence nous est nécessaire », dans un des seuls départements qui nécessite une complétude de moyens devant plusieurs risques : des unités classiques, un Peloton de Haute Montagne, une Brigade Nautique, une Brigade de Gendarmerie des transports aériens, la Gendarmerie Maritime et un centre de coopération policière et douanière.
Quant à la délinquance du département, elle se place au 17ème rang national (sur 95), 17.652 crimes et délits en 2017, l’ambition du haut gradé étant de « faire diminuer ce chiffre et de perdre en rang et en notoriété ».
UNE PHASE D’INVENTAIRE CLÔTURÉE
Depuis son arrivée dans le département qu’il ne connaissait pas avant son arrivée (un breton, fils de militaire né à Amiens, « je n’exclus pas de poursuivre mes parents » dit-il avec humour), le colonel a déjà visité les 38 sites de Gendarmerie, avec de nombreux échanges avec ses effectifs « c’était extrêmement enrichissant, j’ai trouvé des gens motivés et extrêmement professionnels avec différentes vies entre la montagne et la plaine, avec des idées qui ont nourri ma réflexion qui m’ont permis de casser des préjugés et des idées préconçues que j’avais. Je débute ma phase d’efforts qui s’inscrit évidemment dans le cadre National, avec une traduction locale qui est nécessaire ».
05 450UNE PRÉPARATION À LA CRISE TERRORISTE
Une Région extrêmement marquée par l’épisode de Trèbes qui « a réveillé un esprit de vigilance et de préparation mentale, matérielle, physique et organisationnelle de la Gendarmerie ». À la question de savoir s’il y a un risque précis dans le département, la réponse est « Non, en tout cas je n’en ai pas connaissance. En revanche, je rappelle qu’il n’y en avait pas à Carcassonne. C’est bien ça le problème, c’est l’effet de sidération et l’acte de terreur. C’est là tout l’enjeu, il ne faut pas qu’on s’endorme en s’imaginant qu’on est préservés. On va avoir des exercices de préparation à la Réponse Opérationnelle de Gendarmerie à l’Action Terroriste (ROGAT).
UNE DÉLINQUANCE ENDOGÈNE MAIS AUSSI TRANFRONTALIÈRE
Un taux de résolution des affaires qui va au-delà de la moyenne nationale qui s’explique, « au delà de la qualité des Gendarmes », par le fait que les délinquants habitent le Département, qui se partage clairement entre « deux salles : deux ambiances, deux réalités de territoires, deux réalités de délinquance » : la plaine, avec l’été une « activité extrêmement relevée », et la montagne.
Autre axe de travail, la délinquance transfrontalière dans un département « traversé ».
En premier lieu la lutte contre l’immigration clandestine, avec une pression migratoire supérieure en Espagne qu’en Italie, mais à ce jour plutôt à l’Ouest des Pyrénées, avec une PAF qui ne couvre pas l’ensemble du champ des 250 Km de frontières.
Autre axe de délinquance, la contrebande « très présente, le trafic de cigarettes est plus rentable que celui des stupéfiants et juridiquement moins exposé », mais avec une forte collaboration avec les autorités espagnoles et andorranes.
AUDACE, COMBATIVITÉ, COMBAT CONTRE LA DÉLINQUANCE
Trois objectifs que se fixe le Colonel : « Mon attachement viscéral au contact, je serai très proche de mes gens, mon attachement au service de mon pays et de mes concitoyens, c’est une notion qui est très forte, et mon attachement à l’offensivité, dans la Police Judiciaire et dans la conception d’ordre public pour faire face à la délinquance »
RELATION AVEC LA PRESSE
Pas d’à priori vis à vis des journalistes, « je pose une relation de confiance, je connais les obligations de votre métier, je connais quelles sont les miennes, de discrétion. De tout ça on peut en discuter, on peut négocier, en revanche pour ce dont on convient, on reste loyal. Si je vous demande une heure que je vous troque contre une info., c’est que j’ai besoin d’une heure ». Citant en anecdote dans l’Oise où il commandait la Compagnie : un des Gendarmes se suicide, avec une « unité vrillée et des gradés incapables de commander », un journaliste appelle prévenant de l’imminence d’une brève Internet, « Certainement pas, on n’a pas eu le temps de prévenir sa famille, je vous l’interdis. Il l’a fait. Tricard, terminé, je ne travaille plus avec ce Monsieur. J’étais prêt à prendre un quart d’heure pour lui donner des informations que d’autres n’auraient pas eues, mais faire comme ça, ce n’est pas professionnel ». Évidemment !
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES – PERPIGNAN VISA POUR L’IMAGE : ANNULATION DE LA VISITE DE LA MINISTRE DE LA CULTURE FRANÇOISE NYSSEN

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
Initialement prévue sur deux jours, jeudi 6 et vendredi 7 septembre, la visite de la Ministre de la culture Françoise Nyssen a, dans un premier temps et au dernier moment, été réduite au seul vendredi. Et puis patatras, c’est à 14h35 que nous apprenons par un communiqué de presse laconique de la Préfecture, l’annulation pure et simple de cette visite : « Suite à un imprévu, la ministre ne pourra se rendre à Perpignan. Le déplacement est donc annulé ».
La Présidente du #ConseilDépartemental66 Hermeline Malherbe en a pris acte, et dire qu’elle apprécie assez peu ce changement de programme relève du doux euphémisme… Elle a aussitôt adressé un courrier à sa « Chère Françoise Nyssen », dans lequel elle fait état de huit chantiers qu’elle compte bien évoquer avec la Ministre au plus vite. Sec et sans équivoque…
Que doit y voir ? Un rebondissement dans l’affaire qui oppose Françoise Nyssen à la justice dans le cadre de sa maison d’édition « ActeSud » et de présumées infractions au code de l’urbanisme ?
Pour l’heure, on fait état de très sérieuses tensions avec le Maire de Perpignan Jean-Marc Pujol, semble-t-il relatives au Théâtre de l’Archipel.
Si on ajoute le désaveu de l’État via le Préfet Philippe Chopin concernant les destructions d’une partie du Patrimoine immobilier historique de l’hyper-centre de la ville, on peut dire que la barque commence à se charger et que le 1er Magistrat commence à « sentir le souffre » au plus haut niveau…
J.Marc Pujol qui s’est vu refuser l’investiture LREM pour la tête de liste aux prochaines Municipales, en dépit d’une rencontre à Paris avec Édouard Philippe, déplacement effectué en compagnie, du Maire de Canet-en-Roussillon en laisse, le toujours très inspiré Bernard Dupont, qui, il est vrai, n’a pas un grand sens politique !
L’édile a depuis rejoint le mouvement « Libres » de Valérie Pécresse (surnommée « Valérie Traîtresse par ses excellents amis) en délicatesse avec le Président de Les Républicains, avec un directeur de cabinet délégué circonscription d’extrême-droite appartenant à Les Républicains 66 devenus « LesRadicalisés66″.
Pourquoi pas au fond, mais les adducteurs doivent sérieusement souffrir et il doit y avoir de l’ambiance à La Loge…
Une fin de règne difficile pour Jean-marc Pujol ? Ça y ressemble sérieusement. 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Courrier Madame la Ministre Francoise Nyssen 01Courrier Madame la Ministre Francoise Nyssen 02

DÉPARTEMENT : PRISE DE COMMANDEMENT DU NOUVEAU PATRON DU GROUPEMENT DE GENDARMERIE

« HUMANITÉ, BIENVEILLANCE,
RIGUEUR ET PÉDAGOGIE »

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu 

Le général LETTERMANN remet officiellement le commandement au colonel Guillaume POUMEAU de LAFFOREST
Le général LETTERMANN remet officiellement le commandement au colonel Guillaume POUMEAU de LAFFOREST
Deux ans, parfois trois, telle est la durée maximale de présence d’un Commandant de groupement de Gendarmerie dans un département, le Colonel Denis Nauret a quitté les Pyrénées-Orientales début juillet pour laisser place au Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest, qui officialisait sa prise de fonction mercredi 29 août lors d’une cérémonie officielle à la Caserne Munier de Perpignan, sous le haut patronage du Général Jean-Valéry Lettermann en sa qualité de Commandant Adjoint de la Région de Gendarmerie d’Occitanie, également en charge du Groupement de l’Hérault.
CÉRÉMONIE PROTOCOLAIRE ET CONVIVIALITÉ
Une cérémonie très protocolaire d’une vingtaine de minutes, avec en préambule le salut au drapeau et la prise d’armes, immédiatement suivis par la remise officielle du commandement du groupement de gendarmerie départementale des Pyrénées-Orientales au colonel Guillaume POUMEAU de LAFFOREST, ainsi que la traditionnelle remise de médailles aux Gendarmes méritants dans la cour de la caserne. Un cocktail a été servi en fin de cérémonie aux effectifs et aux nombreux invités, à la fois autorités civiles, judiciaires et militaires du département ainsi que les délégations étrangères (Guardia Civil, Mossos d’Esquadra, polices espagnoles et andorranes), pour la première fois dans la pinède de la caserne sur la volonté du nouveau Commandant. Une excellente idée qui change du hangar un peu lugubre, offrant des moments d’échanges conviviaux entre tous et en particulier avec le nouveau patron de ce groupement qui, rappelons-le, a compétence sur l’essentiel du territoire du département, soit 350.000 des 471.000 habitants. En fait toutes les villes et villages sauf Perpignan qui est en zone Police.
La feuille de route du Général Jean-Valéry Lettermann au Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest
La feuille de route du Général Jean-Valéry Lettermann au Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest
UN DEVOIR D’EXEMPLARITÉ
41 ans, tel est l’âge de ce Colonel Saint-Cyrien originaire d’Amiens, cet amoureux de la mer, marié et trois enfants en bas âges, a déjà une brillante carrière diversifiée à son actif, soulignée par le Général Lettermann lors de son discours d’accueil et de bienvenue, traçant en outre une « feuille de route » claire qu’il n’est pas utile de rappeler à cet officier émérite « parfaitement préparé. « Son expérience sera précieuse » insiste-t-il : le service public et l’intérêt général, la cohésion du groupement des 666 personnels (Céret, Perpignan et Rivesaltes), le bien du service et des effectifs. « J’attends de toi un commandement moderne et pragmatique, proche de tes personnels, un commandement fait d’humanité, de bienveillance, mais également de rigueur, de pédagogie et d’exemplarité. Sans sincère considération des personnels et de leurs fonctions ni reconnaissance pleine et entière de l’action et du mérite de chacun, c’est plus compliqué » ajoute-t-il.
Une recommandation dont pourraient utilement s’inspirer certains édiles locaux, hélas absents pour entendre cette leçon de gestion des ressources humaines parfois calamiteuse…
Le Général Lettermann insiste également sur une nécessaire présence sur le terrain, « en lien étroit avec les acteurs du territoire, vous tous, et en premier lieu les élus, avec les corps constitués et plus particulièrement le SDIS (dont le Patron, le Colonel J.Pierre Salle-Mazou dans l’assistance – NDR), mais également les décideurs du monde économique, social, associatif. Un lien étroit avec les autorités espagnoles et andorranes dont je souligne la présence, fidèles à chaque grands moments. J’attends également de toi que, dans le contexte que nous connaissons, ce risque permanent de terrorisme, sous l’autorité de Monsieur le Préfet, tu deviennes un acteur incontournable de la sécurité des territoires, une force de propositions et une référence dans ce département ».
DES ÉLUS COMMUNAUX ASSEZ PEU CONCERNÉS
Quelques rares Maires assistaient à cette cérémonie, parmi lesquels citons celui de Baixas Gilles Foxonet toujours très « bon camarade » en toutes circonstances, mais beaucoup de regrettables absents se réjouissant pourtant de l’action de proximité efficace de la Brigade sur leurs communes, des femmes et des hommes dévoués qui servent leurs concitoyens jour et nuit, parfois au péril de leurs vies, d’aucun arborant le grade strictement honorifique de « Colonel de réserve Citoyenne » qui dépend de la Gendarmerie et sans qu’aucun fait d’arme ne le justifie. La grande classe, vraiment !
Pour les rattraper, cinq Parlementaires sur six ont honoré le Colonel Poumeau de Lafforest de leur présence : les Députés Romain Grau, Louis Aliot, Laurence Gayte et Sébastien Cazenove, ainsi que le Sénateur Jean Sol.
François Calvet était quant à lui excusé, en déplacement à Berlin avec entre autres une rencontre au Reichstag puis la visite du camp de concentration d’Orianenbourg, et enfin Strasbourg pour traiter un des dossiers transfrontaliers du département.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Le salut aux drapeau
Le salut aux drapeau
030405
Remise de médaille
Remise de médailles
Jean Sol, Louis Aliot, Sébastien Cazenove, Romain Grau et Laurence Gayte
Jean Sol, Louis Aliot, Sébastien Cazenove, Romain Grau et Laurence Gayte
Jacques Cresta, Romain Grau, Louis Aliot, Jean Sol et Chantal Bruzi
Jacques Cresta, Romain Grau, Louis Aliot, Jean Sol et Chantal Bruzi
Louis Aliot, Jean Sol et Sébastien Cazenove
Louis Aliot, Jean Sol et Sébastien Cazenove
Le Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest intervient exceptionnellement après son chef
Le Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest intervient exceptionnellement après son chef
Très brève intervention du Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest
Très brève intervention du Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest
Tous les corps constitués assistaient à cette prise de commandement
Tous les corps constitués assistaient à cette prise de commandement
La grande photo de famille des autorités transfrontalières
La grande photo de famille des autorités transfrontalières
Un cocktail est servi sous la pinède de la caserne
Un cocktail est servi sous la pinède de la caserne
16
Le Sénateur Jean Sol
Le Sénateur Jean Sol
COUV

 

PERPIGNAN : INTERPELLATION D’UN INDIVIDU PORTEUR D’UNE KALACHNIKOV AIRSOFT

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Le 29 juillet 2018 à 3 heures du matin, un vacancier de sortie dans le centre-ville de Perpignan croise le chemin d’un homme, torse-nu, le visage ensanglanté, porteur d’un fusil d’assaut Kalachnikov ! L’individu marche d’un pas décidé en direction de la place des Poilus.

À la vue de l’arme, le passant se cache et compose aussitôt le 17 pour alerter la police. Les effectifs de la Police-Secours du commissariat central de Perpignan se déplaçent immédiatement et repérent l’homme armé rue des Augustins. Ce dernier prend la fuite à la vue des policiers en s’engouffrant dans les ruelles du quartier Saint-Matthieu.
Il est toutefois rattrapé et mis en joue par les fonctionnaires intervenants qui parviennent à lui faire jeter au sol son fusil d’assaut. Le mis en cause est alors interpellé et placé en garde à vue.
Si l’arme paraissait manifestement être un AK47, il s’avère qu’il s’agissait en réalité d’une réplique parfaite, en l’occurrence un fusil airsoft tirant des projectiles en plastique. Son détenteur, pris de boisson, n’a pu être auditionné avant le début d’après-midi. Celui-ci, chauffeur routier âgé de 32 ans, totalement inconnu des services de police, reconnaît les faits qui lui sont reprochés et se confond en excuses, expliquant avoir agi sous l’influence néfaste de l’alcool dans le but d’intimider un groupe de noctambules avec lequel il avait eu plus tôt dans la soirée une altercation.
L’intéressé fait l’objet d’une convocation en justice en octobre prochain. 
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Kalach airsoft

POLITIQUE : CRÉATION DE LA MARQUE « ÉLYSÉE »

Communiqué de Louis Aliot, Vice-Président du Rassemblement National, Député des Pyrénées-Orientales

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

LA 16.02.18Fin mai, le directeur de cabinet de l’Elysée Patrick Strzoda déposait une nouvelle marque à l’INPI répondant au curieux nom d’ »Élysée – Présidence de la République », comme l’a révélé La Lettre A qui a indiqué que cette licence exclusive pourrait permettre de « réfléchir à une stratégie marketing avec des produits adaptés, une distribution élargie et la recherche d’une plus grande visibilité ».
Peut-être jaloux de Donald Trump, Emmanuel Macron envisagerait-il de vendre des cravates griffées « Élysée » ou des mugs « I Love Macron » dans les boutiques de souvenirs ? La start-up nation sera commerçante ou ne sera pas semble-t-on nous indiquer.
Du reste, une boutique pourrait être créée d’ici au 15 septembre pour vendre ces « goodies », ainsi qu’on le dit dans les services présidentiels acquis au globish. Imagine-t-on le général de Gaulle ou François Mitterrand vendre des « goodies » ?
À l’Élysée, on indique que les bénéfices dégagés par ces ventes pourraient servir au « financement de la rénovation de la présidence », le Palais demandant des travaux d’au moins 100 millions d’€uros pour sept ans. On est pourtant en droit de douter que les maigres subsides que dégageront ces ventes d’objets soient d’une quelconque utilité pour financer des travaux d’une ampleur aussi importante.
Au-delà de la philosophie sous-tendue par une telle initiative, symptomatique de l’américanisation de nos mœurs et de la perte du sens des institutions, des questions pratiques ne seront pas sans manquer de générer d’importantes difficultés.

En effet, les revenus de la marque déposée à l’INPI devraient être versés au budget général ! Le cas échéant, pourquoi ne pas offrir à la location sur Air B and B les différentes résidences présidentielles ? Réserver le Palais pour des soirées événementielles de grande marque ? Mieux : réserver le Président pour un mariage ou un anniversaire, à l’image de ces milliardaires qui louent les services d’acteurs américains et de chanteurs ?

Nous ne devons pas nous résoudre à la marchandisation de la République.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : EXTORSION COMMISE SOUS LA MENACE D’UNE ARME BLANCHE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Vendredi 16 février 2018 vers 10h, un lycéen de 15 ans, prend place dans un bus pour regagner son domicile. Au bout de quelques minutes, un individu installé non loin de l’écolier, se lève, se dirige vers lui et sous la menace d’un couteau qu’il place contre son ventre, lui demande de lui remettre son téléphone portable. Face à la menace, la victime n’a pas d’autre choix que de s’exécuter. L’individu quitte alors le bus au prochain arrêt, son butin en main.
Non blessé mais touché psychologiquement, l’adolescent se rend au commissariat afin de déposer une plainte. L’enquête est alors confiée à la brigade criminelle de la sûreté départementale.
Les enquêteurs saisissent rapidement les bandes de vidéoprotection de l’autobus dont l’exploitation confirme les déclarations de la victime. Grâce aux images, les policiers parviennent à identifier un suspect. Celui-ci âgé de 32 ans et défavorablement connu des services de police est placé en garde à vue.
Face aux éléments à charge l’auteur présumé, ne peut que reconnaître les faits. Il regrettera son geste qu’il justifiera par une forte absorption d’un mélange d’alcool et de médicaments. Il donnera des indications qui permettra de retrouver le téléphone chez un commerçant qui, faisant preuve de scepticisme quant à l’origine de la marchandise, avait décidé de ne pas le mettre à la vente pour le moment.
Présenté au parquet, ce jour à l’issue de sa garde à vue, il a été placé en détention en attendant d’être jugé vendredi en comparution immédiate.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : TENTATIVES DE VOLS PAR EFFRACTION COMMIS DANS DES HABITATIONS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Le 4 mars 2018 entre 2h15 et 3h15, un équipage de la Brigade Anti-Criminalité intervenait sur réquisition du Centre d’Information et de Commandement sur une série de tentatives de cambriolage sur un même secteur.
Rapidement sur place, un témoin déclarait aux policiers avoir entendu du bruit et avoir aperçu deux individus vêtus de sombre escalader et franchir le mur de clôture d’une villa pendant qu’un troisième faisait le guet. Il donnait un signalement précis des individus.
Les policiers constataient des traces d’effraction sur deux pavillons, appréhendaient deux tournevis laissés sur place et se rendaient 500 mètres plus loin où un autre cambriolage en action était signalé.
Ils interpellaient deux voleurs alors qu’un troisième parvenait à s’échapper.
Placés en garde à vue, les deux individus interpellés, âgés de 16 et 24 ans, inconnus des services de police, reconnaissaient être entrés par effraction dans la troisième habitation mais niaient être impliqués dans les deux autres tentatives de cambriolage.
Les investigations menées par la Cellule Anti-Cambriolage de la Sûreté Départementale démontraient l’implication des deux individus dans les tentatives de cambriolages.
À l’issue de leur garde à vue, les deux mis en cause ont été déférés puis écroués en attente d’une comparution immédiatement ce jour devant le Tribunal Correctionnel de Perpignan.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : LA FRANCE INSOUMISE PREND LE STATIONNEMENT À BRAS LE CORPS

Pour le groupe d’appui « Vite, la 6ème République », Mickaël Idrac

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Le groupe d’action France Insoumise « Vite, la 6ème République ! » de Perpignan initié par Mickael Idrac, enseignant et doctorant en sociologie, a organisé le 1er mars dernier dans le cadre de ses cafés citoyens une rencontre sur le thème du stationnement à Perpignan.
LOGO L'AVENIR EN COMMUN
Les participants, par ailleurs représentatifs de l’éclectisme de la population perpignanaise, ont relayé leur colère et leur incompréhension entre augmentation des tarifs, dysfonctionnements techniques et inefficacité d’un système censé garantir un meilleur roulement des véhicules sur les places de parking en centre-ville. Les commerçants en sont réduits à offrir des minutes de stationnement à leurs clients sur fond de désinvestissement de la ville quant au bien-être de ses habitants.
Pourquoi la ville n’offrirait pas les deux premières heures de stationnement comme à Nîmes par exemple ? Soit le temps suffisant pour aller au restaurant, boire un café entre amis, flâner, faire les soldes etc. Pourquoi le kiosque de paiement du montant forfaitaire en cas d’infraction ne serait pas ouvert en fonction des heures de travail de la population active pour que le paiement en trois jours devienne une possibilité effective et non une simple hypothèse ? Comment payer si l’on finit de travailler après 17h30 ? Comment payer si l’on est verbalisé entre 17h30 et 18h00 qui est l’heure de fin du stationnement payant ? Comment payer si l’on ne souhaite pas régler via un smartphone ou sur une plateforme en ligne ?
Le groupe d’action dénonce la politique de la mairie sur la problématique du stationnement et ses incohérences. Il invite les responsables locaux à observer ce qui se fait dans les villes de taille peu ou prou similaire. 

https://lafranceinsoumise.fr/

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
mde

SOCIÉTÉ : NON À L’EUTHANASIE !

Par Catherine Pujol, Conseillère Municipale et Communautaire de Perpignan, suppléante du Député de la 2ème circonscription des #PyrénéesOrientales Louis Aliot

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

La loi Leonetti accompagne les patients en fin de vie depuis 2005. Elle permet des prescriptions de substances adaptées, sédatives, efficaces et de confort, une prise en charge individualisée par des professionnels de santé spécialisés, formés et performants tout en bienveillance.
Catherine PujolCette loi demanderait juste un complément de légifération confortant et soutenant précisément les médecins prescripteurs qui œuvrent au quotidien dans ces services de pointe, épuisants psychologiquement face aux familles désemparées et prêtes au pire lorsque, hélas, leur proche décède.
Personnellement en 20 ans de services d’urgences et réanimation, j’ai pu constater que l’espoir, la vie est présente chez les plus affaiblis et comateux. La vie est plus forte que la mort. J’ai vu une lueur dans les yeux de patients auquel je susurrais des chansons douces à l’oreille, soit disant perdus, une esquisse de sourire en réponse à un câlin. J’ai pu constater quelques réveils de comas profonds !
Messieurs les Députés, la France a pour l’instant le meilleur Système de Santé européen, un personnel médical et paramédical à la pointe des formations européennes ! Ne nous inspirez pas des systèmes anglo-saxons et canadiens soit disant avant gardistes légalisant l’euthanasie dont leur seul objectif n’est que business et rentabilité. Ils n’ont que faire de l’être humain. Un jour viendra ou vous vous trouverez dans un lit d’hôpital. Cela n’arrive pas qu’aux autres !
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
edaction@directsud.eu

PERPIGNAN : 1,8 M€ POUR LA RÉHABILITATION DE LA CASERNE MUNIER

Par Romain Grau, Député LREM de la 1ère circonscription des #PyrénéesOrientales

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

« Je me suis rendu à la caserne Munier à Perpignan qui accueille le pèlerin de gendarmerie de Perpignan ainsi que le groupement départemental pour lequel j’ai obtenu 1,8 millions d’€uros pour la réhabilitation des bâtiments. 
J’ai pu rencontrer et échanger avec le chef du groupement le Colonel Denis Nauret sur la mise en place de la Police de Sécurité du Quotidien, sur les moyens dont disposent la gendarmerie, sur les chiffres de la délinquance et sur l’ensemble des projets touchant à la sécurité.
Le Colonel a pu répondre à mes interrogations et m’a fait part de ces analyses.
Cet homme de terrain a une très bonne connaissance de son Arme et m’a permis de mieux appréhender les questions de sécurité.
À cette occasion et à la demande du Général Lizuray il m’a remis le dernier ouvrage recueillant les photos du Sirpa qui chaque année expose dans le cadre du VisaOff ».
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Romain Grau et le Lieutenant Colonel Denis Nauret qui commande le groupement de Gendarmerie de Perpignan
Romain Grau et le Lieutenant Colonel Denis Nauret qui commande le groupement de Gendarmerie de Perpignan

PERPIGNAN – CAFÉ CITOYEN : LA FRANCE INSOUMISE SUR LE STATIONNEMENT

Par Francis DASPE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Logo France insoumiseLe groupe d’appui de La France Insoumise, « Vite, la 6ème République », initié par Mickaël Idrac et situé à Perpignan, organise un café citoyen jeudi 1er mars 2018. Il se déroulera à partir de 19h, à Perpignan, au Grand Café de La Poste (place de la Victoire).
Il portera sur la question du stationnement à Perpignan, au centre des préoccupations quotidiennes.  
Ces cafés citoyens ont vocation à être force de propositions dans le but d’améliorer les conditions de vie quotidienne à Perpignan.

Réservations à faire auprès de Mickaël Idrac (06 32 30 45 93).
Pour le groupe d’appui « Vite, la 6ème République », Mickaël Idrac

https://lafranceinsoumise.fr/

LOGO L'AVENIR EN COMMUN

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : VOL À MAIN ARMÉE AU PRÉJUDICE D’UN DÉBITANT DE PRESSE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Le 19 février 2018 vers 16h avenue Poincaré à Perpignan

Un individu visage camouflé par un masque de diable, pénètre dans un bureau de tabac implanté avenue Poincaré à Perpignan et sous la menace d’une arme de poing type automatique, demande à se faire remettre la caisse. L’employée s’exécute et lui remet une liasse de billets de 10 €uros. Profitant d’un moment d’inattention du malfrat, elle s’empare du bâton caché derrière le comptoir pour le menacer et le pousser à prendre la fuite avec le butin qui sera chiffré à environ 100 €uros .
Attiré par les cris de la victime, un voisin de l’établissement qui s’affairait sur son balcon, observe le manège et comprend que le bureau de tabac vient d’être victime d’un braquage. Il remarque l’individu incriminé prenant la fuite en direction d’un véhicule stationné un peu plus loin moteur tournant.
N’ayant pas connaissance que le voleur est armé, il n’hésite pas à se lancer à sa poursuite et parvient à l’interpeller au volant de son véhicule.
Dans le même temps, deux occupantes d’un véhicule qui circulait dans la rue, viennent lui porter secours en retirant les clefs du véhicule du braqueur afin qu’il ne parvienne à s’enfuir.
Alertés rapidement, les services de police arrivent sur place et prennent en charge le mis en cause. Les policiers constateront alors que l’arme exhibée est factice.
Placé en garde à vue, il est confié aux enquêteurs du groupe criminel de la sûreté départementale.
Les constatations sur place des policiers permettent de reconstituer minutieusement le déroulement des faits notamment grâce aux déclarations de la victime et des témoins et aux images de vidéo-protection de l’établissement et de la ville.
Entendu, le mis en cause âgé de 63 ans, domicilié à Canet et connu des services de polices pour des faits mineurs reconnaîtra l’ensemble des faits, stipulant avoir agi ainsi par besoin d’argent pour se nourrir.
Présenté au parquet ce jour à l’issue de sa garde à vue, il a été placé en détention en attendant d’être jugé vendredi en comparution immédiate. 
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : MISE EN GARDE DES SERVICES DE POLICE SUITE À UNE SÉRIE DE VOLS À L’ARRACHÉ COMMIS EN CENTRE-VILLE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Dimanche 11 février vers 4h45
Deux jeunes femmes sortent d’une soirée passée dans un établissement de nuit de l’avenue Général Leclerc et se dirigent vers le centre-ville. Arrivées boulevard Clemenceau, elles constatent qu’elles sont suivies par deux individus au comportement douteux. L’un de ces individus les dépasse, se positionne devant et se saisit du sac de l’une d’entre elles qui ne parait pas déterminée à se laisser faire.
Face à cette opposition, l’un des malfrats découpe la lanière du sac à l’aide d’un couteau et s’en empare avant de prendre la fuite avec son comparse.La police est avisée, mais les recherches effectuées dans le secteur restent vaines.
La victime choquée mais non blessée tout comme son amie, dépose une plainte au commissariat de police et l’enquête est confiée au groupe de voie publique de la sûreté départementale.
Les policiers ne tardent pas à diriger leurs soupçons vers deux individus âgés de 18 et 20 ans, en situation irrégulière, interpellés 10 jours auparavant pour des faits de recel de vol et qui, à l’issue de leur garde à vue, avaient fait l’objet d’un rappel à la loi et d’un placement au Centre de Rétention Administratif de Rivesaltes.
Vérifications faites auprès des services concernés, les enquêteurs apprennent qu’ils ont été relâchés depuis avec obligation de quitter le territoire. Ces éléments venant conforter leurs soupçons, ils diffusent un avis de recherche auprès des unités locales.
Mardi 13 février en soirée
Un des deux individus est repéré dans la rue et interpellé par la police municipale.
Placé en garde à vue, il niera maladroitement son implication, mais n’oubliera pas d’incriminer le second individu recherché qu’il désignera comme principal auteur.
Ses explications n’ayant pas convaincu les policiers, ni le magistrat en charge du dossier, il sera déféré à l’issue de sa garde à vue et comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Perpignan le 16 février où il écopera de 18 mois de prison pour les deux affaires reprochées.
Dimanche 18 février vers 5h30
Une employée d’un autre établissement de nuit de la ville quitte son travail pour rejoindre son domicile. Elle emprunte la rue Mirabeau, et se retrouve face à deux individus. L’un d’eux la projette brusquement au sol et sous la menace d’un couteau, lui demande de lui remettre son sac à main et son téléphone.
Malgré tout, elle parvient à se relever et à prendre la fuite avant d’être rattrapée une nouvelle fois et plaquée violemment contre un mur, lui occasionnant une blessure à la tête. Les malfrats s’emparent alors du sac avant de s’enfuir.
Examinée par un médecin des urgences, la victime âgée de 19 ans se voit remettre un certificat médical mentionnant une ITT d’un jour.
Les investigations sont confiées au même groupe d’enquête qui rapidement détermine que l’un des voleurs n’est autre que l’individu encore en fuite. Ce dernier est interpellé le lendemain par la Brigade Anti Criminalité dans un squat habité par d’autres individus et immédiatement placé en garde à vue.
Entendu, il niera les faits malgré les éléments à charge et ne donnera pas d’indications permettant l’interpellation de son complice. Á l’issue de sa garde à vue, il est déféré ce jour (mercredi) devant le magistrat qui devrait décider de son placement en détention en attendant son jugement.
Dimanche 18 février vers 3h30
Un autre vol à l’arraché est commis boulevard Clemenceau selon le même mode opératoire.
Une femme, âgée de 25 ans, sortant également d’un établissement de nuit de la ville est suivie par deux individus qui lui barrent son chemin et lui demandent de leur remettre son sac et son portable qu’elle tient en main. Résistant à ses agresseurs, elle chute violemment au sol. Les malfrats parviennent alors à s’emparer du téléphone et prennent la fuite. Au moment de se relever, elle ressent une forte douleur à l’avant-bras et se rend compte que sa main est en sang. Un couple se porte à son secours et constatant la gravité des faits, fait appel aux services de police et de secours.
Transportée à l’hôpital, les médecins constatent qu’elle présente une plaie importante de 6 cm de long sur 4 cm de large sur la main, certainement due à un coup porté à l’aide d’un objet tranchant et une fracture de son avant-bras. Elle se verra délivrer un certificat médical mentionnant une ITT de 21 jours.
Les investigations menées démontrent que bien que les faits n’aient pas été commis par les mêmes agresseurs, ils semblent toutefois qu’ils appartiennent tous à une même et unique bande.
Suite au signalement des deux derniers agresseurs, les policiers de la BAC font rapidement le lien avec deux individus qui se trouvaient dans le même squat habité par l’individu se trouvant en garde à vue pour les affaires précédentes. Ils retournent sur place hier (mardi) où ils parviennent à interpeller l’un d’entre eux.
Placé en garde à vue, l’individu âgé de 16 ans reconnaîtra sa participation, mais niera être le responsable des blessures que présente la victime. Il ne dénoncera pas son complice. Á l’issue de sa garde à vue, il était également déféré ce jour devant le magistrat en charge des mineurs.

« La police appelle à la vigilance en raison de la recrudescence de ce type d’infraction dont les faits récents ont été commis, sur la voie publique à l’encontre de jeunes femmes sortant seule d’établissements de nuit de la ville ». 

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN – SÉCURITÉ : LA DOUBLE FAILLITE !

Par Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des PyrénéesOrientales

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O.
Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O.
On vient de découvrir que dimanche dernier, des jeunes étrangers en situation irrégulière, ont commis des vols à l’arrachés sur de jeunes femmes, dont l’un a été réalisé à l’aide d’un couteau. L’un de ces jeunes délinquants est à peine âgé de 16 ans et se retrouve donc protégé de tous risques d’expulsion. Face à la vague de migration et à l’absence de réactions des autorités nationales, ceux sont nos concitoyens qui se retrouvent face à cette lame de fond.
Ces « migrants » sont entrés sur notre territoire en violant nos lois, et certains continuent à les violer en agressant des jeunes femmes dans nos rues pour les dépouiller. Quand par malheur, l’une d’elles ose résister, ils n’hésitent pas à sortir un couteau et à s’en servir. La faillite de la politique de sécurité de l’État est doublée par la faillite de celle de la ville de Perpignan et de son Maire. 
Depuis des années, je demande que soit mise en place une présence nombreuse de nos policiers municipaux la nuit dans les lieux où se retrouvent nos jeunes concitoyens pour les protéger. Le Maire et l’ensemble de sa majorité (REP-REM-UDI) ont toujours refusé de mettre en place ces mesures de protection de notre population.
Faudra-t-il qu’un jour, se produise l’irréparable pour qu’enfin nos « irresponsables » locaux et nationaux prennent conscience de la réalité de l’insécurité dans notre ville.
Il est temps d’avoir une vraie vision pour notre ville et des actions pour protéger nos concitoyens.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
décembre 2018
D L Ma Me J V S
« nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031