DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
LA FRANCE PÉRIPHÉRIQUE 1ère de couv 190
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

octobre 2018
D L Ma Me J V S
« sept    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Millas

PYRÉNÉES-ORIENTALES – MILLAS : RÉOUVERTURE DU PASSAGE À NIVEAU MAUDIT

Huit mois après le terrible accident de car percuté par un TER qui fit six victimes mortelles parmi les enfants qui rentraient du collège ce 14 décembre 2017, alors que l’enquête judiciaire confiée au parquet de Marseille est toujours en cours, une première étape sera franchie dès 6 heures le 22 septembre 2018 avec la réouverture de ce passage à niveau qui voyait un trafic de 4000 passages par jour.
01 450Le Préfet Philippe Chopin et la Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe avaient convié la presse en Préfecture pour apporter toutes les précisions sur ce dossier « qui n’a pas été traité comme un autre dossier et qui a une dimension émotionnelle très forte, on a vraiment une pensée pour les victimes et leurs familles » tiendra à dire Philippe Chopin en introduction.
Une fermeture de moins en moins respectée
Le Département qui est en charge des routes a dû arbitrer entre une justice qui diligente expertises et contre-expertises et qui tient à conserver la scène de l’accident aussi intact que possible, et une pression très forte à la fois des professionnels, des particuliers et des deux maires de communes concernées pour le rétablissement de cet axe contournant le village de Millas, qui connaissait des problèmes de sécurité avec cet afflux de circulation transitant par son centre ville. À quelques jours de la rentrée des classes il y avait urgence, d’autant que l’interdiction de passage était de moins en moins respectée par les usagers, qui pour certains, n’hésitaient plus à déplacer les blocs de béton pour passer. « À chaque fois que le service des routes remettait les blocs de bétons ils étaient déplacés deux heures après, juridiquement la route était fermée, les gens étaient en infraction, imaginez la responsabilité de la Présidente et de moi-même s’il y avait eu un accident, alors qu’un arrêté de fermeture avait été pris que personne ne respectait ! À un moment il faut être pragmatiques, on a essayé de faire coller le juridique avec la réalité » indique Philippe Chopin.
02Ligne toujours interrompue
En pratique, plusieurs aménagements provisoires ont été réalisés, des blocs de béton ont été installés de chaque côté de la route incluant la voie ferrée diminuant l’emprise de la voie, avec une vitesse ramenée de 70 à 50 Km/heure, l’installation d’un panneau « Circulation des trains interrompue » et celui annonçant le passage à niveau masqué. Par ailleurs la SNCF a demandé de protéger la barrière pour empêcher qu’elle s’abaisse inopinément, mais aussi que des éléments de preuves puissent être sauvegardés. Même si force est d’admettre qu’avant cet aménagement chacun y avait accès librement…
Cette installation est évidemment réversible en prévision du jour où la Magistrate en charge du dossier d’instruction autorisera la réouverture de la ligne de chemin de fer, sans qu’aucune date ne soit fournie par la SNCF et sans qu’aucune pression ni intervention de la part des élus ou même du représentant de l’État ne soit envisageable, particulièrement tant que l’enquête est en cours, indépendance de la justice oblige.
Dans cette séquence précise, on ne peut que souligner l’action déterminée du Préfet Chopin et de la Présidente Malherbe qui ont négocié énergiquement pour parvenir à cette solution de compromis et de bon sens, tant avec la justice que directement avec le Président de SNCF Réseau.  
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Sur site 01Sur site 02Sur site 03Sur site 04Sur site 05Sur site 06Sur site 07Sur site 08Sur site 09Sur site 10Sur site 11040503COUV

ACCIDENT DE MILLAS : RÉCEPTION DES FAMILLES ENDEUILLÉES PAR LE PRÉFET PHILIPPE VIGNES

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Mardi 26 décembre, le préfet des Pyrénées-Orientales, accompagné du recteur de l’académie de Montpellier, a reçu individuellement et à leur demande en mairie de Saint-Féliu d’Avall, cinq familles endeuillées par la perte de leur enfant dans le dramatique accident de Millas.
Il leur a rappelé les efforts déployés dans l’après midi et la soirée du 14 décembre par l’ensemble des services de soins et de secours, qui ont entrepris tout leur possible pour sauver des vies. Il a indiqué que l’information et l’accompagnement des familles dans les meilleures conditions possibles avait constitué une préoccupation centrale dès le début de la crise. Il a tenu à souligner le rôle joué par la cellule d’urgence médico-psychologique (CUMP), constituée de professionnels aguerris à ce type de situation et déployée immédiatement après l’accident à la halle des sports de Millas, premier lieu d’accueil des familles, puis au centre hospitalier de Perpignan. Le préfet a de plus évoqué la place des associations de protection civile, qui étaient présentes auprès des familles des impliqués immédiatement après l’accident, à Millas et dans les hôpitaux.
Il a expliqué que la communication aux familles de la situation de leur enfant s’était faite, avec l’approbation du procureur de la République, uniquement lorsque l’ensemble des identités avaient pu être établies avec certitude par la section de gendarmerie habilitée, avec l’aide des personnels soignants. Ce processus rigoureux, s’il a pu augmenter l’attente des familles, était absolument nécessaire. Il a souligné que l’équipe de direction, les médecins et les soignants du centre hospitalier de Perpignan avaient veillé à ce que l’information aux familles des enfants décédés se fasse de manière digne et individualisée, avec la possibilité d’un soutien psychologique immédiat.
Le préfet de même que le recteur d’académie ont entendu et pris en compte les remarques des familles sur les maladresses qu’elles ont pu ressentir à l’occasion de l’annonce du décès de leur enfant et dans les jours qui ont suivi. Le Préfet a indiqué que le dispositif mis en place à la suite de l’accident fera l’objet d’un retour d’expérience approfondi afin d’apporter, là où cela est possible les améliorations utiles. Le Préfet a exprimé le souhait d’associer les familles à cette réflexion de manière à ce que leur voix soit entendue.
Le préfet a rappelé que l’ensemble des organismes susceptibles de venir en aide aux familles s’était mobilisé immédiatement après l’accident, avec une réunion du comité local d’aide aux victimes dès le samedi 16 janvier.
Il leur a indiqué qu’avec l’aide de Philippe Cèbe, coordonnateur national chargé de l’aide aux victimes de l’accident de Millas désigné par le Premier Ministre et d’Elisabeth Pelsez, déléguée interministérielle à l’aide aux victimes, un dispositif d’aide structuré avait été mis en place avec un point d’accueil en mairie de Saint-Féliu d’Avall.
Les organismes sociaux, les associations d’aide aux victimes, les assureurs, la CUMP sont tous mobilisés afin d’aider ces familles à faire face à toute difficulté, dans le cadre d’une mobilisation qui s’inscrit dans la durée. En outre, le préfet a confirmé la désignation d’un professionnel nominativement dédié à chaque famille ayant perdu un enfant, pour les aider sur le plan du soutien médico-psychologique et faire face à leurs demandes. 
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

DRAME DE MILLAS : MESSAGE DU PAPE FRANÇOIS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Lire également :
MONSEIGNEUR TURINI : « NOS CŒURS SONT TOUCHÉS »

« Monseigneur Norbert TURINI Évêque de Perpignan-Elne »

Informé du tragique accident survenu entre un train et un car scolaire près du village de Millas, causant la mort de plusieurs collégiens et en blessant beaucoup d’autres, Sa Sainteté le Pape François s’associe par la prière à la souffrance des familles éprouvées par ce drame ainsi qu’à la douleur des camarades, collégiens et collégiennes, des proches de toutes les victimes et de la population de la région.
Il Invoque Dieu, Père de miséricorde, afin qu’il accueille dans la paix de sa lumière ces jeunes qui ont perdu la vie, et qu’il apporte réconfort et espérance aux blessés et à leurs familles. Le Saint­Père leur exprime sa profonde sympathie les assurant de sa proximité spirituelle, ainsi qu’aux personnes qui les entourent et aux secouristes. En gage de réconfort, le Pape François adresse une affectueuse Bénédiction Apostolique à toutes les personnes touchées par ce drame.
Cardinal Pietro Parolin
Secrétaire d’État de Sa Sainteté
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

DRAME DE MILLAS – MONSEIGNEUR TURINI : « NOS CŒURS SONT TOUCHÉS »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Lire également
« 
MESSAGE DU PAPE FRANÇOIS« 

Monseigneur Norbert Turini, Évêque de Perpignan-Elne
Monseigneur Norbert Turini, Évêque de Perpignan-Elne
La collision tragique entre un train et un autocar scolaire, survenue jeudi après-midi à Millas et qui a coûté la vie à quatre adolescents et laisse encore 10 blessés dans un état grave et d’autres encore dans un état préoccupant est une tragédie pour notre diocèse. Car c’est bien plus qu’un village ou qu’une communauté de paroisses qui sont touchés aujourd’hui mais tout un peuple qui souffre pour ses enfants. Ce matin mes pensées, au nom de toute la communauté  Catholique des Pyrénées-Orientales, vont évidemment à toutes les victimes de ce drame, à leurs familles et proches et à tous ceux qui le sont côtoyés et qui sont en deuil et je m’associe à leur peine.
J’assure toutes les personnes affectées par cet événement de mon soutien total et de ma prière en ces heures difficiles. Dans ce moment de douleur intense, où nos coeurs sont touchés, nous ne voulons pas oublier à quelques jours de Noël que le Christ vient partager notre humanité jus que dans ses plus grandes souffrances. Tous les hommes sont invités à puiser dans sa Lumière et sa présence, la force et l’espérance nécessaires pour traverser une telle épreuve.
Depuis les premières heures de ce tragique accident, notre diocèse est mobilisé pour soutenir les victimes, leurs familles et proches. Pour les accueillir, le s’entourer, le s’écouter, les réconforter et les accompagner du mieux que nous pouvons pour les aider à traverser cette douloureuse épreuve. L’Abbé Benoît De Roeck, curé de la communauté de Paroisses touchée par ce drame est totalement mobilisé depuis jeudi soir et reste depuis à l’écoute de tous ceux qui cherchent du réconfort. Je l’assure, avec son équipe paroissiale de mon soutien total.
Au-delà, le diocèse se rend disponible pour permettre à tous ceux qui le désirent, de se recueillir, de prier et d’accompagner les victimes et leurs familles dans la douleur. J’ai demandé à ce que le Glas soit sonné dans toutes les églises du diocèse ce vendredi midi et à 19h.
Une messe est célébrée ce vendredi à 18h en l’église Saint André de Saint Féliu d’Avall. Dimanche, la messe paroissiale qui prendra une autre dimension aura lieu à 9h30 à Saint Feliu-d’Avall. Dimanche soir à 18h30, je présiderai une veillée de prière à l’intention des victimes et de leurs proches dans l’église de Saint Féliu d’avall.
Les familles pleurent leurs enfants disparus et notre famille diocésaine pleure avec elles. Leur cœur est brisé et nous voulons leur ouvrir le nôtre pour les y accueillir et leur offrir notre espérance, notre affection sans limite et notre réconfort. 
+ Norbert Turini
Évêque de Perpignan-Elne 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Monseigneur Norbert Turini, Évêque de Perpignan-Elne
Monseigneur Norbert Turini, Évêque de Perpignan-Elne

PYRÉNÉES-ORIENTALES : ACCIDENT FERROVIAIRE SUR L’AXE PERPIGNAN-VILLEFRANCHE DE CONFLENT AVEC UN CAR SCOLAIRE

MISE À JOUR RÉGULIÈRE SUR CE MÊME ARTICLE 

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

 Un accident ferroviaire grave avec un CAR scolaire est survenu cet après-midi sur l’axe ferroviaire PERPIGNAN -VILLEFRANCHE DE CONFLENT. L’accident s’est produit à hauteur du passage à niveau n°25 de MILLAS. 
Alexis BASTIDE
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
CP 11
CP 10
CP9CP 08 bisCP 07CP 06CP 05CP 04CP 03CP 02CP 01

 

ELECTIONS DEPARTEMENTALES : Vallée de la Têt : L’humain d’abord, voilà notre démarche et notre objectif

Communiqué de Francis Daspe, Secrétaire départemental du Parti de Gauche

Félicité BULLOT et J.Jacques CADEAC

Félicité BULLOT et J.Jacques CADEAC

Alors que la finance ne s’est jamais aussi bien portée, les politiques d’austérité de l’Union européenne et du gouvernement ont aggravé les inégalités sociales qui affectent au premier chef notre département, devenu ainsi champion du chômage, de la pauvreté et de la précarité, du décrochage scolaire, de la disparition des terres agricoles… La majorité en place depuis 1998 a échoué à protéger les citoyens et a accompagné la régression.
Or nous pouvons collectivement changer la donne et trouver des solutions locales !
A l’heure où l’abstention bat des records, nous proposons aux citoyen(ne)s, comme en Grèce et Espagne, de se réapproprier le débat politique afin de construire ensemble une alternative sociale, démocratique, écologique et solidaire.
Dès le 22 mars, choisissons une équipe résolument de gauche, choisissons l’humain d’abord !
Jean-Jacques CADEAC, Félicité BULLOT, candidats titulaires du rassemblement de la Gauche citoyenne, écologiste et solidaire dans le canton Vallée de la Têt
Contact : 06 33 66 76 17 
Les premières réunions publiques dans le canton Vallée de la Têt :
▲ Le mardi 10/03 à 18h30 à la salle des fêtes du SOLER
▲ Le mardi 10/03 à 20h00 à La halle des sports de MILLAS
▲ Le mercredi 11/03 à 18h30 à la Salle des fêtes d’ILLE sur TÊT:
▲ Le mardi 10/03 à 18h30 à la salle des fêtes du SOLER
▲ Le mardi 10/03 à 20h00 à La halle des sports de MILLAS
▲ Le mercredi 11/03 à 18h30 à la Salle des fêtes d’ILLE sur TÊT
▲ Le jeudi 12/03 à 18h30 à la salle Max Havart du centre socio culturel de ST FELIU D’AVALL
▲ Le vendredi 13/03 à18h30 à la salle des fêtes de ST FELIU D’AMONT
▲ Le samedi 1/03 à la salle des fêtes de  CORBERE

ELECTIONS DEPARTEMENTALES : Robert Raynaud et Armelle Revel-Fourcade candidats « Catalans Gagnants » sur le canton de la vallée de la Têt s’insurgent à la lecture de la rubrique « Politicorama » du 3 mars 2015.

Mme Ségolène Neuville, Secrétaire d’Etat, par ailleurs candidate PS aux élections départementales prochaines, ferait bien mieux de balayer devant sa porte concernant la situation de cumul de mandats exécutifs de Mr Jean Castex.
Nous lui conseillons humblement de se préoccuper plus précisément de la situation de son protégé Robert Olive, candidat désigné du PS (pardon, de la Majorité Départementale ! ) sur le canton  16 Vallée de la Têt.
Elle pourrait, à titre d’exemple, reconnaître que sur ce même canton, les candidats que nous sommes, sont de simples élus dont la seule ambition sera de travailler efficacement au développement de ce territoire, sans sectarisme, ni clientélisme !

ELECTIONS DEPARTEMENTALES : A MILLAS… POURQUOI TANT DE PANNEAUX D’AFFICHAGE ???

Communiqué des candidats Armelle Revel et Robert Raynaud 

Lundi 9 mars la campagne d’affichage débute. Les panneaux sont installés dans les communes. 
Sur le Canton Vallée de la Têt, Millas a la particularité de bénéficier de 11 panneaux d’affichage, quand il n’y en a que 6 au Soler ou 4 à Ille sur Têt. 
Pourtant Le Soler a 3000 habitants de plus que Millas et Ille sur Têt en a 1300 habitants de plus.
Bizarre…
LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
octobre 2018
D L Ma Me J V S
« sept    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031