DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

août 2018
D L Ma Me J V S
« juil    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Agglomération et communauté de communes

1 2 3 9

PERPIGNAN : INTERPELLATION D’UN INDIVIDU PORTEUR D’UNE KALACHNIKOV AIRSOFT

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Le 29 juillet 2018 à 3 heures du matin, un vacancier de sortie dans le centre-ville de Perpignan croise le chemin d’un homme, torse-nu, le visage ensanglanté, porteur d’un fusil d’assaut Kalachnikov ! L’individu marche d’un pas décidé en direction de la place des Poilus.

À la vue de l’arme, le passant se cache et compose aussitôt le 17 pour alerter la police. Les effectifs de la Police-Secours du commissariat central de Perpignan se déplaçent immédiatement et repérent l’homme armé rue des Augustins. Ce dernier prend la fuite à la vue des policiers en s’engouffrant dans les ruelles du quartier Saint-Matthieu.
Il est toutefois rattrapé et mis en joue par les fonctionnaires intervenants qui parviennent à lui faire jeter au sol son fusil d’assaut. Le mis en cause est alors interpellé et placé en garde à vue.
Si l’arme paraissait manifestement être un AK47, il s’avère qu’il s’agissait en réalité d’une réplique parfaite, en l’occurrence un fusil airsoft tirant des projectiles en plastique. Son détenteur, pris de boisson, n’a pu être auditionné avant le début d’après-midi. Celui-ci, chauffeur routier âgé de 32 ans, totalement inconnu des services de police, reconnaît les faits qui lui sont reprochés et se confond en excuses, expliquant avoir agi sous l’influence néfaste de l’alcool dans le but d’intimider un groupe de noctambules avec lequel il avait eu plus tôt dans la soirée une altercation.
L’intéressé fait l’objet d’une convocation en justice en octobre prochain. 
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Kalach airsoft

LE BARCARÈS – PLUS DE 15000 « TEUFERS » : UN NOUVEAU GROS SUCCÈS POUR ALAIN FERRAND

« SI ON VEUT ALLER LOIN, IL FAUT VOIR GRAND ! »

ÉDITION 2018 DE L’ELECTROBEACH 

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
Par Didier ALLIZARD
Le succès d’un des évènements phare de la célèbre station Catalane ne se dément décidément pas, ce n’est pas moins de 15.000 « teufers » de 48 nationalités qui étaient présents dès l’ouverture du plus grand Festival de musique électronique de France, en présence des meilleurs DJ du monde, offrant magie, ambiance et surprises aux festivaliers.
01
Après une visite amicale du site dans son intégralité du Préfet Philippe Chopin, le maire Alain Ferrand s’est activé toute la soirée pour que cette fête ne souffre d’aucune imperfection, particulièrement attentif aux nombreux invités du Lydia, ce bateau des sables qui offre une vue imprenable sur la plus grande scène de France, avec l’aide précieuse de l’ancien Maire du Barcarès Joëlle Iglésias Ferrand en parfaite Capitaine de bord qu’elle connaît « quelque peu »…
0230 M€ DE RETOMBÉES ÉCONOMIQUES
On notait la présence de nombreux élus « amis » des communes avoisinantes, le Sénateur Jean Sol, les Maires amis de toujours de Saint-Laurent de la Salanque, de Baixas, de Peyrestortes, de Torreilles, de Saint-Estève, le Maire putatif de Béziers en 2020 Jason Onderwater, mais en l’absence du Maire de Perpignan J.Marc Pujol sans doute retenu sur un autre évènement.
« Il y a tous les ingrédients pour que cette édition soit un succès, c’est près de 3 M€ de budget d’artistes, c’est un festival qui a l’ambition de voir grand, si on veut aller loin il faut voir grand. Ce festival montre notre capacité à voir grand, c’est important pour une ville comme le Barcarès, ce genre de manifestations permet de faire rayonner la ville, mais aussi un rayonnement Départemental, de la Communauté Urbaine et de cette belle région qu’est l’Occitanie »
déclarait Alain Ferrand lors de sa brève intervention.
03OÙ EST DONC LE MAIRE DE PERPIGNAN ?
Avec un regret clairement exprimé : « Nous les élus du Barcarès on se sent un peu seuls, on n’est pas très aidés, heureusement qu’on a la Région avec nous, parce que si on n’avait pas la région avec nous, on serait tout à fait seuls, je tiens à le dire, alors que ce festival apporte une économie importante, on l’a fait chiffrer c’est 30 M€ d’économie locale induite, pour nous c’est un très gros budget d’investissements, et quand on se sent compris, aidés par une grande institution qu’est la Région grâce à la vision de Madame Delga, on arrive à pérenniser ce rendez-vous. Je regrette qu’il n’y ait pas le Maire de Perpignan et Président de la Communauté Urbaine (J.Marc Pujol – NDR), qu’il n’y ait pas la représentante du Département (Hermeline Malherbe – NDR), si on veut que ce genre de rendez-vous se pérennise, il est clair que la commune seule ne peut plus le supporter et ne le supportera pas longtemps. Heureusement que nous avons une prise de conscience de la Région ! Nous sommes devenus le premier festival de France de musique électro., c’est un élément culturel important, nous sommes devenus le 3ème festival de France tout confondu, c’est pour nous une fierté, grâce à cet événement nous avons une visibilité nationale et internationale, et au niveau touristique ça a du sens ! ».
04
Entendra-t-on cet appel du cœur depuis la Loge, rien n’est moins sûr quand on connaît l’état désastreux des finances de la Communauté Urbaine dirigées par le Maire de Canet Bernard Dupont, évidemment absent à cette inauguration (mais qui sait se déplacer lors de la campagne des Régionales…), avec pas moins de 500 M€ de dettes pour un budget de fonctionnement sensiblement identique, presque 100% du PIB, soit une Communauté Urbaine proche de la faillite !

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
05

LA MÉDITERRANÉE À VÉLO… …D’ATHÈNES À CADIX

Inauguration du tronçon Le Perthus / Le Barcarès 

Également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

DOSSIER COMPLET EN FIN D’ARTICLE

Par Didier ALLIZARD
C’est en présence de la Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe que l’itinéraire cyclable balisé entre le Perthus et Le Barcarès était inauguré jeudi, programme majeur de développement baptisé « Itinéraire EuroVelo8″, qui constitue un projet Européen ambitieux reliant l’Espagne à la Grèce le long de la Méditerranée, soit pas moins de 5888 Km à travers 11 pays.
Départ jusqu'au lieu de l'inauguration, soit 2 km de piste aménagée
Départ jusqu’au lieu de l’inauguration, soit 2 km de piste aménagée
LES P.-O. : UNE DESTINATION VÉLO
Pour les seules Pyrénées-Orientales, le coût de l’opération représente une charge de 13 M€ dont le financement se partage entre l’Europe, l’État, la Région, les Communes et les Intercommunalités concernées. Un effort important au bénéfice des habitants proches du tracé, mais aussi des touristes dont on peut espérer une retombée économique chiffrée à 49.000 €uros par an et par kilomètre, avec un objectif avoué de devenir « une destination vélo ». L’itinéraire en site propre n’est à ce jour aménagé qu’à hauteur de 44%, l’objectif à atteindre pour l’isoler entièrement de la circulation est de 50% en 2020 et 170 Km de routes supplémentaires d’ici 2022. À noter que le Département des P.-O. prend également part à un autre projet d’intérêt National qui devrait relier Le Barcarès à Bayonne, soit un itinéraire de 600 Km.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
La Présidente Malherbe en tête de peloton
La Présidente Malherbe en tête de peloton
03
En 2ème position le Maire de St Hypolite, Mado Garcia-Vidal
En 2ème position le Maire de St Hypolite, Mado Garcia-Vidal
0506
L'inauguration se prépare
L’inauguration se prépare
C'est fait !
C’est fait !
MGV distribue le ruban tronçonné
MGV distribue le ruban tronçonné
Brève intervention d'Hermeline Malherbe
Brève intervention d’Hermeline Malherbe
L'adjoint représentant Alain Ferrand absent en raison d'un deuil familial
L’adjoint représentant Alain Ferrand absent en raison d’un deuil familial
Le Perthus ça va encore mais… Menton ! Tout le Monde ne s'appelle pas Brian Shaw et Julie Morton…
Le Perthus ça va encore mais… Menton ! Tout le Monde ne s’appelle pas Brian Shaw…
Mado Garcia-Vidal sur le départ
Mado Garcia-Vidal sur le départ
Premiers tours de roues d'Hermeline Malherbe
Premiers tours de roues d’Hermeline Malherbe
TOUS EN SELLE 01TOUS EN SELLE 02TOUS EN SELLE 03TOUS EN SELLE 04

SÉCURITÉ ROUTIÈRE : CONTRÔLE ROUTIER DU PRÉFET PHILIPPE CHOPIN À CANET

Lecture également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu à partager largement

Lire également :
« 
UNE ACTION DÉTERMINÉE DES POUVOIRS PUBLICS« 

Par Didier ALLIZARD

DOSSIER COMPLET EN FIN D’ARTICLE

Le Préfet Philippe Chopin
Le Préfet Philippe Chopin
Le tout nouveau Préfet des Pyrénées-Orientales effectuait mardi en début de soirée son tout premier contrôle routier sur la commune de Canet-en-Roussillon, avec l’assistance des Militaires de la Gendarmerie et de la Brigade Motorisée. Même si un radar avait bien été disposé à la hauteur du camping dans le sens Saint-Nazaire / Canet avec un « comité d’accueil » situé au rond-point du Lidl, Philippe CHOPIN, homme de terrain dans la droite ligne de son anté-prédécesseur Josiane Chevalier et en rupture avec Philippe Vignes à qui il succède, est avant tout un homme de dialogue et de contact, et sa présence revêtait plus un caractère pédagogique. Pour l’instant…
UNE OPÉRATION « SOURIRE » QUI NE DURERA PAS
Première « victime », un jeune motocycliste chevauchant une monture de 125 CM3… sans les gants désormais obligatoires. Très exceptionnellement, il repartira avec un simple avertissement verbal et une poignée de main paternelle de Philippe Chopin. « Je lui parle comme si c’était mon fils » dira-t-il. À 17 ans, en infraction devant deux Gendarmes mais avec ce salut préfectoral amical, voilà qui donne à ce jeune adulte une image sympathique de la maréchaussée. Il est vrai que son comportement était très respectueux, comme quoi…
Un peu de pédagogie de Philippe Chopin envers les automobilistes
Un peu de pédagogie de Philippe Chopin envers les automobilistes
OBJECTIF DU GOUVERNEMENT : PASSER SOUS LA BARRE DES 3000 MORTS
Concernant cette limitation à 80 Km/h, le Préfet Chopin insiste sur la nécessité de passer sous la barre des 3000 morts par an sur les routes, et c’est, selon le gouvernement, grâce à une succession de « mesures chocs » que ce triste chiffre est passé de 17000 morts dans les années ’70, à 3693 en 2017. « Il y a toujours eu des « mesures chocs » dans l’histoire de la Sécurité Routière, mais à un moment donné on stagne », indique-t-il. Et de citer le permis à points, le contrôle technique, la multiplicité des radars et autres joyeusetés qui égaient les automobilistes, « à chaque fois c’était des mesures de rupture, c’est pour marquer les esprits, on voit bien que depuis quelques années, on n’arrive plus à baisser significativement le nombre d’accidents et de morts » insiste-t-il.
Point presse avec le Préfet
Point presse avec le Préfet
« 3693 MORTS, C’EST LA POPULATION DE LA VILLE D’AUBUSSON CHAQUE ANNÉE »
Après avoir rappelé que « les 3693 morts représentent la population d’Aubusson, c’est la ville d’où je viens tous les ans rayée de la carte. Si on ajoute les blessés, vous imaginez les dégâts de l’insécurité routière, le coût pour la société, la souffrance que cela représente ! », le Préfet affirme que « toutes les études montrent que ces mesures devraient épargner des vies de manière mécanique ». Mais selon cette logique implacable et incontestable, limiter à 60 Km/h, ou pourquoi pas à 40, améliorerait drastiquement les chiffres ! Et même soyons fous en supprimant purement et simplement l’automobile…

À noter que les deux-roues représentent à eux-seuls 30% des accidents pour 3% des véhicules en circulation.
« PAS UNE POMPE À FRIC »
Quant à « l’argent qu’on va gagner avec les « 80 », ce n’est pas une pompe à fric, ils vont être entièrement reversés dans un fond pour les victimes des accidents de la route. Le Gouvernement s’est engagé à créer ce fond spécial et les amendes iront pour les équipements qui s’occupent des blessés de la route ». Foi de Préfet.
L’ALCOOL, LES PRODUITS STUPÉFIANTS, LE… TÉLÉPHONE AU VOLANT
Et si on commençait par durcir les sanctions contre l’alcool, la consommation de produits stupéfiants ? Philippe Chopin le reconnaît, « Il y a des gens qui roulent encore en état d’ébriété ! Tous les lundis c’est de la folie, il y a des gens qui n’ont pas encore compris qu’on a le droit de boire, mais si on boit, on ne conduit pas ! » s’indigne-t-il.
Le Préfet, le Maire de Canet et l'Adjoint à la sécurité de la station Michel Saut
Le Préfet, le Maire de Canet et l’Adjoint à la sécurité de la station Michel Saut
Eh oui Monsieur le Préfet, et il y a pire : que fait-on contre ces irresponsables qui téléphonent, ou pire « textotent » au volant, mettant les autres usagers en danger, SINGULIÈREMENT LES DEUX-ROUES ACCUSÉS DE TOUS LES MAUX ?
DANS LES PYRÉNÉES-ORIENTALES
Cette mesure de réduction de vitesse à 80 Km/h sera effective sur environ 1500 Km de routes Nationales, Départementales ou Communales du Département, avec environ 110 panneaux à changer. Coût national : entre 6 et 12 millions d’€uros, voilà une fourchette bien large qui témoigne de la grande compétence des énarques qui gouvernent ce pays… Même compter les panneaux ils ne savent pas faire !
Pour ce qui est de la mortalité routière dans les P.-O., trois chiffres : 28 morts en 2016, 38 en 2017, pour 3693 sur le territoire français, et 10 au 1er semestre 2018, une baisse qui ne demande qu’à être confirmée. Mais c’est toujours autant de familles brisées, parents, frères et sœurs dont la vie bascule dès la visite du Gendarme ou du Maire venu annoncer la terrible nouvelle.
Quant à Route départementale D617A Perpignan-Canet entre Carrefour et sa fusion avec la D617 à 2×2 voies toujours limitée à 110 Km/h, elle demeure bien à 90 Km/h, puisque munie d’un séparateur central.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
05060701.1 - LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0101.2 - LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0201.3 - LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0301.4 -LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0401.5 - LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0501.6 - LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0601.7 - LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0701.8 - LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0801.9 - LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0902 - CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 1er SEMESTRE 201803 - LES CHIFFRES CLÉ SÉCURITÉ ROUTIÈRE 201704.1 - ROULER MOINS VITE, C'EST SAUVER PLUS DE VIES page 0104.2 - ROULER MOINS VITE, C'EST SAUVER PLUS DE VIES page 0204. 3 - ROULER MOINS VITE, C'EST SAUVER PLUS DE VIES page 03COUV

LE BARCARÈS – AFFAIRE JAWAD BENDAOUD : ALAIN FERRAND SORT DE SA RÉSERVE ! « NI CONCERTÉ NI PRÉVENU » !

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

 Pour couper court à tous les fantasmes et exprimer un véritable regret !

Mes Chers Amis,
AF 01Comme vous tous, j’ai découvert que Jawad Bendaoud semble avoir élu domicile dans notre commune. Du moins, c’est ce que l’on peut déduire d’un entretien qu’il a donné depuis notre plage. Vous êtes nombreux à m’avoir fait part de vos inquiétudes et interrogations à ce sujet. Je les comprends et je vous comprends. D’ailleurs, loin de moi est l’intention de remettre en question la légitimité de vos sentiments.
En revanche, il m’appartient de rétablir la vérité en coupant court aux fantasmes que certains alimentent. Surtout, je veux répondre à toutes seules et ceux qui ont pris le soin de me faire part de leur questionnement quant à la possible présence de cette personne au Barcarès.
Évidemment, je ne suis pas à l’origine de cette présence, tout comme je ne l’ai pas organisée en collaboration avec une obscure officine d’État dont certains se plaisent à imaginer l’existence. Le plus probable, c’est que cette personne, libre de ces mouvements car ayant été relaxée, ait fait le choix personnel de s’arrêter ici. Je ne connais ni les raisons à l’origine de ce choix, ni les conditions de sa possible venue.
Dans un État de droit et de liberté comme la France, faire obstacle à la libre circulation des personnes est un pouvoir strictement encadré. Pour répondre très précisément à une question m’ayant été posée, je ne dispose pas de cette prérogative au titre de mes fonctions de Maire du Barcarès. Comme tous mes homologues des communes de France, je n’ai pas le pouvoir d’empêcher quelqu’un de résider sur notre territoire.
En tout état de cause, je suis convaincu que dans l’hypothèse où cette personne représenterait le moindre commencement d’un risque pour la population, elle ferait alors l’objet des mesures de surveillance les plus accrues afin qu’un tel risque soit maîtrisé. De mon point de vue, cela nous donne toutes les raisons de rester serein et de garder notre sang froid. Je ne sais pas si cette personne réside réellement au Barcarès et je ne sais si elle représente un quelconque danger. En revanche, j’ai la conviction que les personnes les plus dangereuses ne sont pas celles dont les autorités savent où elles se trouvent ; mais plutôt les personnes que les autorités ne sont pas en mesure de maîtriser.
Pour conclure (définitivement) sur ce sujet, je veux vous faire partager le sentiment de regret que m’inspire cet épisode. Je déplore de voir les médias donner autant d’importance à un individu qui, de mon point de vue, ne la mérite pas et gagnerait à se terrer dans ma discrétion la plus absolue plutôt que de courir les caméras de télévision. J’invite donc les médias nationaux et régionaux à nous offrir leurs lumières et leurs colonnes à l’occasion de sujets plus intéressants et qui méritent véritablement d’être connus. Je fais bien sûr référence aux projets d’aménagement développés par la municipalité pour construire le Barcarès de demain, ainsi qu’aux grands évènements que seule notre ville est en mesure de proposer à ses visiteurs.

Dans l’espoir d’avoir répondu aux interrogations du plus grand nombre, j
e vous adresse mes sentiments les meilleurs.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : LA FRANCE INSOUMISE PREND LE STATIONNEMENT À BRAS LE CORPS

Pour le groupe d’appui « Vite, la 6ème République », Mickaël Idrac

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Le groupe d’action France Insoumise « Vite, la 6ème République ! » de Perpignan initié par Mickael Idrac, enseignant et doctorant en sociologie, a organisé le 1er mars dernier dans le cadre de ses cafés citoyens une rencontre sur le thème du stationnement à Perpignan.
LOGO L'AVENIR EN COMMUN
Les participants, par ailleurs représentatifs de l’éclectisme de la population perpignanaise, ont relayé leur colère et leur incompréhension entre augmentation des tarifs, dysfonctionnements techniques et inefficacité d’un système censé garantir un meilleur roulement des véhicules sur les places de parking en centre-ville. Les commerçants en sont réduits à offrir des minutes de stationnement à leurs clients sur fond de désinvestissement de la ville quant au bien-être de ses habitants.
Pourquoi la ville n’offrirait pas les deux premières heures de stationnement comme à Nîmes par exemple ? Soit le temps suffisant pour aller au restaurant, boire un café entre amis, flâner, faire les soldes etc. Pourquoi le kiosque de paiement du montant forfaitaire en cas d’infraction ne serait pas ouvert en fonction des heures de travail de la population active pour que le paiement en trois jours devienne une possibilité effective et non une simple hypothèse ? Comment payer si l’on finit de travailler après 17h30 ? Comment payer si l’on est verbalisé entre 17h30 et 18h00 qui est l’heure de fin du stationnement payant ? Comment payer si l’on ne souhaite pas régler via un smartphone ou sur une plateforme en ligne ?
Le groupe d’action dénonce la politique de la mairie sur la problématique du stationnement et ses incohérences. Il invite les responsables locaux à observer ce qui se fait dans les villes de taille peu ou prou similaire. 

https://lafranceinsoumise.fr/

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
mde

PERPIGNAN : 1,8 M€ POUR LA RÉHABILITATION DE LA CASERNE MUNIER

Par Romain Grau, Député LREM de la 1ère circonscription des #PyrénéesOrientales

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

« Je me suis rendu à la caserne Munier à Perpignan qui accueille le pèlerin de gendarmerie de Perpignan ainsi que le groupement départemental pour lequel j’ai obtenu 1,8 millions d’€uros pour la réhabilitation des bâtiments. 
J’ai pu rencontrer et échanger avec le chef du groupement le Colonel Denis Nauret sur la mise en place de la Police de Sécurité du Quotidien, sur les moyens dont disposent la gendarmerie, sur les chiffres de la délinquance et sur l’ensemble des projets touchant à la sécurité.
Le Colonel a pu répondre à mes interrogations et m’a fait part de ces analyses.
Cet homme de terrain a une très bonne connaissance de son Arme et m’a permis de mieux appréhender les questions de sécurité.
À cette occasion et à la demande du Général Lizuray il m’a remis le dernier ouvrage recueillant les photos du Sirpa qui chaque année expose dans le cadre du VisaOff ».
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Romain Grau et le Lieutenant Colonel Denis Nauret qui commande le groupement de Gendarmerie de Perpignan
Romain Grau et le Lieutenant Colonel Denis Nauret qui commande le groupement de Gendarmerie de Perpignan

PYRÉNÉES-ORIENTALES : LE DÉPUTÉ ROMAIN GRAU AUX CÔTÉS DES GENDARMES DU PELOTON AUTOROUTIER

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Romain Grau a passé l’après midi de lundi aux côtés des hommes et des femmes du peloton autoroutier basé à Pollestres. Ces 23 gendarmes sont présents chaque jour sur l’autoroute et sur le réseau routier secondaire pour protéger les vies et défendre les biens de chacun.
Gendarmerie 1
Gendarmerie 2Ainsi par leurs actions de lutte contre les dangers de la route (alcoolémie, drogue, vitesse excessive…), ils assurent la tranquillité et la sécurité aux très nombreux automobilistes empruntant les réseaux routiers. Il a pu participer à des contrôles, tant sur l’autoroute A9 que sur la route départementale allant sur le Boulou.
Après lui avoir présenté leurs matériels, il a pu échanger avec les militaires présents sur les missions de la gendarmerie. Ces derniers l’ont questionné sur de nombreux points et lui ont fait part de leur ressenti.
« Un très bon moment au plus proche du terrain qui lui permettra de nourrir ma réflexion dans le cadre du rapport sur le budget de la gendarmerie, de la police et de la sécurité routière » déclare-t-il.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Gendarmerie 3

PERPIGNAN – CAFÉ CITOYEN : LA FRANCE INSOUMISE SUR LE STATIONNEMENT

Par Francis DASPE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Logo France insoumiseLe groupe d’appui de La France Insoumise, « Vite, la 6ème République », initié par Mickaël Idrac et situé à Perpignan, organise un café citoyen jeudi 1er mars 2018. Il se déroulera à partir de 19h, à Perpignan, au Grand Café de La Poste (place de la Victoire).
Il portera sur la question du stationnement à Perpignan, au centre des préoccupations quotidiennes.  
Ces cafés citoyens ont vocation à être force de propositions dans le but d’améliorer les conditions de vie quotidienne à Perpignan.

Réservations à faire auprès de Mickaël Idrac (06 32 30 45 93).
Pour le groupe d’appui « Vite, la 6ème République », Mickaël Idrac

https://lafranceinsoumise.fr/

LOGO L'AVENIR EN COMMUN

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : VOL À MAIN ARMÉE AU PRÉJUDICE D’UN DÉBITANT DE PRESSE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Le 19 février 2018 vers 16h avenue Poincaré à Perpignan

Un individu visage camouflé par un masque de diable, pénètre dans un bureau de tabac implanté avenue Poincaré à Perpignan et sous la menace d’une arme de poing type automatique, demande à se faire remettre la caisse. L’employée s’exécute et lui remet une liasse de billets de 10 €uros. Profitant d’un moment d’inattention du malfrat, elle s’empare du bâton caché derrière le comptoir pour le menacer et le pousser à prendre la fuite avec le butin qui sera chiffré à environ 100 €uros .
Attiré par les cris de la victime, un voisin de l’établissement qui s’affairait sur son balcon, observe le manège et comprend que le bureau de tabac vient d’être victime d’un braquage. Il remarque l’individu incriminé prenant la fuite en direction d’un véhicule stationné un peu plus loin moteur tournant.
N’ayant pas connaissance que le voleur est armé, il n’hésite pas à se lancer à sa poursuite et parvient à l’interpeller au volant de son véhicule.
Dans le même temps, deux occupantes d’un véhicule qui circulait dans la rue, viennent lui porter secours en retirant les clefs du véhicule du braqueur afin qu’il ne parvienne à s’enfuir.
Alertés rapidement, les services de police arrivent sur place et prennent en charge le mis en cause. Les policiers constateront alors que l’arme exhibée est factice.
Placé en garde à vue, il est confié aux enquêteurs du groupe criminel de la sûreté départementale.
Les constatations sur place des policiers permettent de reconstituer minutieusement le déroulement des faits notamment grâce aux déclarations de la victime et des témoins et aux images de vidéo-protection de l’établissement et de la ville.
Entendu, le mis en cause âgé de 63 ans, domicilié à Canet et connu des services de polices pour des faits mineurs reconnaîtra l’ensemble des faits, stipulant avoir agi ainsi par besoin d’argent pour se nourrir.
Présenté au parquet ce jour à l’issue de sa garde à vue, il a été placé en détention en attendant d’être jugé vendredi en comparution immédiate. 
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : MISE EN GARDE DES SERVICES DE POLICE SUITE À UNE SÉRIE DE VOLS À L’ARRACHÉ COMMIS EN CENTRE-VILLE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Dimanche 11 février vers 4h45
Deux jeunes femmes sortent d’une soirée passée dans un établissement de nuit de l’avenue Général Leclerc et se dirigent vers le centre-ville. Arrivées boulevard Clemenceau, elles constatent qu’elles sont suivies par deux individus au comportement douteux. L’un de ces individus les dépasse, se positionne devant et se saisit du sac de l’une d’entre elles qui ne parait pas déterminée à se laisser faire.
Face à cette opposition, l’un des malfrats découpe la lanière du sac à l’aide d’un couteau et s’en empare avant de prendre la fuite avec son comparse.La police est avisée, mais les recherches effectuées dans le secteur restent vaines.
La victime choquée mais non blessée tout comme son amie, dépose une plainte au commissariat de police et l’enquête est confiée au groupe de voie publique de la sûreté départementale.
Les policiers ne tardent pas à diriger leurs soupçons vers deux individus âgés de 18 et 20 ans, en situation irrégulière, interpellés 10 jours auparavant pour des faits de recel de vol et qui, à l’issue de leur garde à vue, avaient fait l’objet d’un rappel à la loi et d’un placement au Centre de Rétention Administratif de Rivesaltes.
Vérifications faites auprès des services concernés, les enquêteurs apprennent qu’ils ont été relâchés depuis avec obligation de quitter le territoire. Ces éléments venant conforter leurs soupçons, ils diffusent un avis de recherche auprès des unités locales.
Mardi 13 février en soirée
Un des deux individus est repéré dans la rue et interpellé par la police municipale.
Placé en garde à vue, il niera maladroitement son implication, mais n’oubliera pas d’incriminer le second individu recherché qu’il désignera comme principal auteur.
Ses explications n’ayant pas convaincu les policiers, ni le magistrat en charge du dossier, il sera déféré à l’issue de sa garde à vue et comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Perpignan le 16 février où il écopera de 18 mois de prison pour les deux affaires reprochées.
Dimanche 18 février vers 5h30
Une employée d’un autre établissement de nuit de la ville quitte son travail pour rejoindre son domicile. Elle emprunte la rue Mirabeau, et se retrouve face à deux individus. L’un d’eux la projette brusquement au sol et sous la menace d’un couteau, lui demande de lui remettre son sac à main et son téléphone.
Malgré tout, elle parvient à se relever et à prendre la fuite avant d’être rattrapée une nouvelle fois et plaquée violemment contre un mur, lui occasionnant une blessure à la tête. Les malfrats s’emparent alors du sac avant de s’enfuir.
Examinée par un médecin des urgences, la victime âgée de 19 ans se voit remettre un certificat médical mentionnant une ITT d’un jour.
Les investigations sont confiées au même groupe d’enquête qui rapidement détermine que l’un des voleurs n’est autre que l’individu encore en fuite. Ce dernier est interpellé le lendemain par la Brigade Anti Criminalité dans un squat habité par d’autres individus et immédiatement placé en garde à vue.
Entendu, il niera les faits malgré les éléments à charge et ne donnera pas d’indications permettant l’interpellation de son complice. Á l’issue de sa garde à vue, il est déféré ce jour (mercredi) devant le magistrat qui devrait décider de son placement en détention en attendant son jugement.
Dimanche 18 février vers 3h30
Un autre vol à l’arraché est commis boulevard Clemenceau selon le même mode opératoire.
Une femme, âgée de 25 ans, sortant également d’un établissement de nuit de la ville est suivie par deux individus qui lui barrent son chemin et lui demandent de leur remettre son sac et son portable qu’elle tient en main. Résistant à ses agresseurs, elle chute violemment au sol. Les malfrats parviennent alors à s’emparer du téléphone et prennent la fuite. Au moment de se relever, elle ressent une forte douleur à l’avant-bras et se rend compte que sa main est en sang. Un couple se porte à son secours et constatant la gravité des faits, fait appel aux services de police et de secours.
Transportée à l’hôpital, les médecins constatent qu’elle présente une plaie importante de 6 cm de long sur 4 cm de large sur la main, certainement due à un coup porté à l’aide d’un objet tranchant et une fracture de son avant-bras. Elle se verra délivrer un certificat médical mentionnant une ITT de 21 jours.
Les investigations menées démontrent que bien que les faits n’aient pas été commis par les mêmes agresseurs, ils semblent toutefois qu’ils appartiennent tous à une même et unique bande.
Suite au signalement des deux derniers agresseurs, les policiers de la BAC font rapidement le lien avec deux individus qui se trouvaient dans le même squat habité par l’individu se trouvant en garde à vue pour les affaires précédentes. Ils retournent sur place hier (mardi) où ils parviennent à interpeller l’un d’entre eux.
Placé en garde à vue, l’individu âgé de 16 ans reconnaîtra sa participation, mais niera être le responsable des blessures que présente la victime. Il ne dénoncera pas son complice. Á l’issue de sa garde à vue, il était également déféré ce jour devant le magistrat en charge des mineurs.

« La police appelle à la vigilance en raison de la recrudescence de ce type d’infraction dont les faits récents ont été commis, sur la voie publique à l’encontre de jeunes femmes sortant seule d’établissements de nuit de la ville ». 

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN – SÉCURITÉ : LA DOUBLE FAILLITE !

Par Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des PyrénéesOrientales

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O.
Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O.
On vient de découvrir que dimanche dernier, des jeunes étrangers en situation irrégulière, ont commis des vols à l’arrachés sur de jeunes femmes, dont l’un a été réalisé à l’aide d’un couteau. L’un de ces jeunes délinquants est à peine âgé de 16 ans et se retrouve donc protégé de tous risques d’expulsion. Face à la vague de migration et à l’absence de réactions des autorités nationales, ceux sont nos concitoyens qui se retrouvent face à cette lame de fond.
Ces « migrants » sont entrés sur notre territoire en violant nos lois, et certains continuent à les violer en agressant des jeunes femmes dans nos rues pour les dépouiller. Quand par malheur, l’une d’elles ose résister, ils n’hésitent pas à sortir un couteau et à s’en servir. La faillite de la politique de sécurité de l’État est doublée par la faillite de celle de la ville de Perpignan et de son Maire. 
Depuis des années, je demande que soit mise en place une présence nombreuse de nos policiers municipaux la nuit dans les lieux où se retrouvent nos jeunes concitoyens pour les protéger. Le Maire et l’ensemble de sa majorité (REP-REM-UDI) ont toujours refusé de mettre en place ces mesures de protection de notre population.
Faudra-t-il qu’un jour, se produise l’irréparable pour qu’enfin nos « irresponsables » locaux et nationaux prennent conscience de la réalité de l’insécurité dans notre ville.
Il est temps d’avoir une vraie vision pour notre ville et des actions pour protéger nos concitoyens.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN COMMUNAUTÉ URBAINE – « TRÈS ÉTRANGE DÉBAT D’ORIENTATION BUDGÉTAIRE »

 

ALORS QUE LA VILLE DE CANET DILAPIDE… 572.000 €UROS PAR INCOMPÉTENCE ! (NDLR)

Tribune libre de Bruno Lemaire, Conseiller Municipal et Communautaire (Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot)

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

« Après un long préambule expliquant que le contexte français, et les consignes de la nouvelle administration Macron, allaient réduire encore davantage les marges de manœuvre de Perpignan Méditerranée Communauté Urbaine, l’adjoint aux finances de PMCU, par ailleurs maire de Canet, nous a fait part des trois préconisations principales de la CRC (Chambre Régionale des comptes)
1) Organiser un suivi régulier des emprunts « structurés »
2) Construire une « trajectoire de désendettement »
3) Réduire le niveau d’investissements de PMCU
Bruno LemaireSur le premier point, le maire de Canet (Bernard Dupont (1) – NDLR) paraissait très heureux de dire qu’il n’avait plus lieu d’être, puisque les derniers emprunts structurés avaient été « désensibilisés » en 2017. Jolie litote pour dire, ou plutôt ne pas dire, qu’un emprunt, initialement de 20 €, allait finir par coûter aux contribuables près du triple, dont plus de 27 millions au contribuable « national », en espérant sur ce dernier point que l’État, coupable implicite d’avoir laissé une collectivité s’endetter aussi bêtement auprès du Crédit foncier de France, tienne ses engagements.
Sur le deuxième point, on ne peut qu’être d’accord avec la CRC, à savoir que l’endettement de PMCU étant déraisonnable, près de 1900 €uros par habitant, auquel il faut ajouter les impôts particuliers à chaque commune, à peu près 1800 €uros pour un perpignanais, il est plus que temps, effectivement, de commencer à diminuer le montant de cette dette. Mais peut être aurait-il été sage d’expliquer aux conseillers communautaires, et, au-delà, à l’ensemble de la population vivant dans l’une des 36 communes de PMCU pourquoi la dette de la toute nouvelle communauté urbaine avait atteint de tels sommets. Comment faire confiance à des élus de la nouvelle majorité, élue en 2014, très proche de la majorité élue en 2008 et 2009, si ces élus ne prennent pas leur part de responsabilité et ne nous expliquent pas en quoi ils vont mieux gérer PMCU que leurs prédécesseurs.
Sur la dernière préconisation de la CRC, du moins la dernière que Monsieur Dupont a mentionnée, à savoir la réduction des investissements, nous sommes plus dubitatifs.
De fait, le critère retenu pour montrer la bonne volonté de bonne gestion de la majorité actuelle est la capacité de désendettement, telle qu’elle est mesurée par le ratio « encours de la dette » divisé par montant de l’épargne brut. Acceptons ce ratio comme critère, même s’il y en a beaucoup d’autres, mais encore faudrait-il se mettre d’accord sur la dette à prendre en compte. Est-ce la dette du seul budget principal, ou bien au contraire la dette portant sur l’ensemble des budgets, le principal plus les annexes.
Pour l’habitant de PMCU, ce qui compte, c’est la dette qui le concerne, mais pour le vice-président de la communauté urbaine, il est évidemment plus commode de choisir comme encours de dettes les 260 ou 270 millions d’endettement du budget principal que les 561,346 millions de l’ensemble des budgets.
Mais même en retenant cet artifice comptable, la vraie question devrait porter sur la façon dont on peut faire baisser ce ratio. On peut certes augmenter l’épargne de l’exercice budgétaire concerné, soit en diminuant les frais de fonctionnement, soit en augmentant les recettes fiscales, ce qui peut avoir un effet de court terme, mais sans doute difficile à maintenir dans la durée. Mais on peut aussi essayer de changer l’optique des investissements, sans nécessairement diminuer leur montant mais en s’abstenant de se lancer dans des investissements de prestige, qui n’apportent pas grand-chose d’autre que la satisfaction de l’ego de certains élus, même s’il n’y a pas nécessairement de soupçons de corruption ou d’électoralisme derrière certains chantiers.
De fait, notre position est que l’on ne doit pas sacrifier des investissements à une contrainte purement comptable, mais que ces investissements doivent être consacrés au bien commun, et pour cela doivent être décidés après une concertation la plus large possible, et pas dans le secret de certains cabinets ou pour plaire à tel ou tel lobby. Espérons que ce sera bien le cas dans l’avenir, pour le bien de tous. Mais, pour cela, faudrait-il que les responsables de la situation présente, ou plus précisément les responsables des 10 dernières années, reconnaissent leurs erreurs, voire leurs échecs. Les échanges de ce jeudi 15 février ne nous ont pas rendu optimistes sur ce point, le maire de Cabestany feignant même de n’avoir aucune responsabilité, ni locale ni nationale, dans la gabegie locale et nationale d’un gouvernement Hollande qu’il avait appelé de ses vœux, ou de celui d’un Macron pour qui il a voté, en tant que représentant d’une sensibilité « progressiste ». »
(1) À noter que le même Bernard Dupont a fait perdre à la ville de Canet la modique somme de… 572.000 €uros dans le conflit qui a opposé la ville au bar à ivrognes locaux « Chez Jeannine ». Plus que le coût d’une simple expropriation, il s’agit d’une gestion catastrophique de ce dossier qui, certes met un terme aux scandaleuses nuisances causées par l' »implantation de cet établissement, avec occupation de la voie publique de 18h à minuit, sans la moindre compensation financière ni redevance, mais coûte fort cher aux contribuables canétois !!!
Selon nos informations, Bernard Dupont accuse à présent ses adjoints de l’avoir mal informé lorsque cette autorisation avait été donnée, il y a plusieurs années maintenant. Et c’est sans parler sans les troubles à l’ordre publique causés par les ivrognes, entre autre Boulevard Cassanyes, lors de leur migration nocturne vers une célèbre boîte de nuit rue de la soif. 
Naturellement, l’arrogant « Monsieur je sais tout et je suis supérieur à tout le monde » ne paraît pas gêné de cette situation ! Avec ces 572.000 €uros dilapidés par incompétence , qu’aurait donc pu faire d’autre ? Et ce même donneur de leçons parle d’augmenter la pression fiscale ? 
Voilà un dossier qui devra se payer au prix fort en 2020 lors des prochaines échéances municipales !
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
AGGLO 15.02.18

PERPIGNAN : LOUIS ALIOT REMET LES PENDULES À L’HEURE… :

– J.MARC PUJOL : « NUL, NUISIBLE AU DÉVELOPPEMENT LOCAL »

– « INCOMPÉTENCE, MAUVAISE ÉDUCATION ET INTELLIGENCE LIMITÉE » DE MICHEL SITJA « GRASSEMEENT RÉMUNÉRÉ »

Communiqué de Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription, Conseiller Municipal et communautaire d’opposition

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

LA-JMP-MS

Le Maire-President de Perpignan, cumulard rémunéré, non content d’être nul et nuisible au développement local, entrave la démocratie locale ! Voici le courrier reçu ce jour en réponse à mes demandes de meilleure gestion du calendrier municipal dans l’intérêt de tous et le respect des droits de l’opposition

Je vais donc préciser afin que nul n’ignore :

– Je suis conseiller municipal et communautaire d’opposition bénévole (c’est normal puisque je suis déjà député). Contrairement à monsieur Pujol qui cumule le poste de Maire avec celui de Président de l’Agglo (alors qu’il avait promis l’inverse dans sa campagne)
– Je n’ai pu assister aux séances du conseil municipal en raison du télescopage avec le calendrier de mes commissions parlementaires européennes puis désormais nationales. J’ai d’ailleurs un état circonstancié qui prouve ce que je dis. Mais j’ai été là toutes les autres fois. La encore la mauvaise foi du conducator local est manifeste.
– Au début du mandat les séances du conseil municipal étaient le jeudi. Elles sont désormais le mercredi. Comme par hasard, le mercredi est la journée de ma Commission parlementaire de la Défense Nationale (obligatoire pour un député).
– Les questions au gouvernement n’ont rien à voir dans ma demande. Le Maire-Président devrait savoir que pour passer à la TV, je n’ai pas besoin d’attendre ou d’utiliser les questions au gouvernement.
– Le maire-Président de Perpignan a donc déplacé sciemment les conseils dans le seul but de m’empêcher de siéger ! Ce qui ne m’empêchera pas de lui dire mes quatre vérités sur sa gestion calamiteuse, arrogante et clientéliste. Je suis député de Perpignan aussi !
Enfin, monsieur Pujol devrait changer de directeur de cabinet (Michel Sitja – NDLR) qui au-delà de son incompétence à ce poste pourtant grassement rémunéré (comme nous le verrons bientôt sans compter les frais), fait transpirer par la tournure de ce courrier sa mauvaise éducation et son intelligence limitée.
Apparemment l’annulation de la délibération sur les indemnités indûment perçues, que les élus de la majorité Pujol devront rembourser, n’a pas servi de leçon. C’était pourtant une faute lourde de sa part…
Il y a urgence à écarter ces gens-là des affaires publiques. 
Ils conduisent Perpignan à la catastrophe mais toujours dans une autosatisfaction aussi dérisoire que ridicule. 
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Courrier PUJOL page 01Courrier PUJOL page 02

PERPIGNAN : UNE PLAQUE TOURNANTE DE TOUS LES TRAFICS

Communiqué de Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

LA portraitLundi matin à l’aube à Perpignan, une vaste opération de police, aux moyens déployés considérables, a démantelé ce qui semble être le « Gang du Tramway » qui détroussait depuis plusieurs années, les utilisateurs des transports en commun de l’aire montpelliéraine occasionnant le dépôt de plusieurs milliers de plaintes.
Perpignan semble encore une fois être une base arrière et une plaque tournante de tous les trafics. Elle, comme ses habitants, mériterait une meilleure publicité !
À l’identique de la « célèbre famille Hamidovic » qui règne de façon quasi incontrôlable sur ce trafic en région parisienne, la branche montpelliéraine semble être toute aussi juteuse, eu égard aux saisies, voitures de luxe et très grosse somme d’argent en liquide. 
La vingtaine de responsables arrêtée contrôlait plusieurs dizaines de petites voleuses mineures ou considérées comme telles, ces dernières prenant volontairement la précaution de ne jamais avoir de papiers d’identités sur elles.
L’excuse de minorité, la difficulté à les identifier et à confirmer leur nationalité leur assurent de très brefs passages en commissariats et on les retrouve souvent de nouveau en action avant la fin de la journée. Aucune poursuite n’est envisageable, tant que leurs commanditaires ne sont pas arrêtés.
L’origine bosniaque des mis en cause ne laisse aucun doute sur le mode opératoire. 
L’alimentation d’un tel trafic paraissant sans fin, nos concitoyens sont excédés par cette insécurité qui est un poison pour leur quotidien.
Nous tenons tout d’abord à féliciter le travail en synergie de toutes les forces de police concernées, et espérons que la justice se montrera à la hauteur de leur investissement qui a nécessité patience et persévérance pour qu’à la fin, force reste à la loi en empêchant toute récidive.
Le Front National, réclame depuis longtemps la suspension des accords de Schengen et le rétablissement des contrôles aux frontières nationales qui permettrait une inversion des flux migratoires salvatrice pour notre pays !
Il en avait fait la première mesure immédiate en cas d’accession de notre candidate Marine Le Pen à la Présidence de la République.
 www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

LE SOLER : LA VILLE ACCUEILLE LE PÔLE ÉCONOMIQUE DE LA COMMUNAUTÉ URBAINE PERPIGNAN MÉDITERRANÉE MÉTROPOLE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

La ville du Soler va implanter sur le secteur de la gare le premier pôle de l’économie numérique et des industries créatives. Ce nouvel équipement indispensable pour construire Le Soler de demain offrira à la filière numérique existante les moyens d’un développement économique au service de la population en ancrant les services de proximité durablement dans le paysage urbain et plus particulièrement dans le centre–ville.

Planche.indd

Ce programme se compose de 2 phases :

– La création en lieu et place de l’ancienne cave coopérative d’une salle multi-activités mutualisée et de locaux à usage locatif pour le pôle économique numérique avec accueil de L’IDEM – 1er CFA Régional Transfrontalier des Industries Créatives et Numériques, l’Ecole Régionale du Numérique et le Pôle Action Média (2017/2020).
– La création d’un centre d’entreprises numériques et des industries créatives, notamment issues de la pépinière pour offrir un parcours complet aux entreprises de la filière. Ce centre sera également équipé de logements étudiants et sera situé dans le local acquis par la ville cette année, en face de la cave coopérative (2020/2022). 

Un Pôle Numérique vecteur d’emplois et d’activités économiques

VISUEL IN ET OUT

Le choix stratégique concernant la création du Pôle Numérique au Soler est un des axes majeurs du Projet de Territoire de la Communauté Urbaine, « TERRA NOSTRA ». Il consiste à implanter dans les cœurs de ville de Perpignan et des communes limitrophes des activités économiques à forte valeur ajoutée afin de maintenir et développer la dynamique indispensable au lien social et à l’activité commerciale.
Pour réussir ce défi, Perpignan Méditerranée Métropole et les communes de Perpignan et du Soler ont largement soutenu l’implantation des structures de formation dans leurs centres-villes : L’université avec le Campus Mailly à Perpignan et le centre de formation des métiers du numérique L’IDEM au Soler.

Pour renforcer et asseoir la filière numérique de la communauté urbaine, la ville du Soler a choisi de prendre en compte la digitalisation de l’économie en offrant aux entreprises de la filière les outils indispensables à leur essor. En effet, le pôle numérique de Perpignan Méditerranée Métropole, situé au Soler, est d’ores et déjà une réalité et une composante majeure de l’économie du territoire puisqu’il réunit :

– Un centre de formation aux métiers du numérique, L’IDEM, implanté depuis 20 ans au Soler ainsi qu’à Barcelone et qui a formé plus de 10 000 étudiants
– Le premier Centre de Formation des Apprentis Transfrontalier des Industries Créatives et Numériques
– L’École Régionale du Numérique
– Le Pôle Action Média, cluster de 24 entreprises de la filière labellisé par la DATAR depuis 2011
– Un incubateur, une pépinière et un hôtel d’entreprises dédiés à l’accompagnement des jeunes chefs d’entreprises soutenus par les professionnels les plus confirmés du cluster.
Les perspectives de croissance de cette filière économique sont aujourd’hui bien réelles. De plus notre commune, de par sa position logistique et son excellente desserte routière, ferroviaire et de transports en commun, s’est imposée comme un lieu idéal de développement de cette filière numérique déjà présente dans son ADN.
Le pôle gare de la ville va donc accueillir un équipement mutualisé qui permet de donner aux acteurs économiques en devenir (étudiants, apprentis, jeunes chefs d’entreprises…) ou confirmés un outil adapté à leurs besoins. Cette véritable « fabrique numérique » de 3 900 m2 sera le fleuron de l’économie numérique du territoire de la Métropole et fera du Soler une référence régionale en la matière. 
Alexis BASTIDE
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Planche.indd

SAINT-PAUL DE FENOUILLET – INTERVENTION DE LOUIS ALIOT : LE MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION REVIENT SUR SA DÉCISION DE FERMER UNE CLASSE

Communiqué de Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O.
Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O.
J.Michel Blanquer
J.Michel Blanquer
Suite à mon intervention auprès de J.Michel Blanquer, le Ministère de l’Education vient d’annoncer le maintien de l’ensemble des classes à l’école de Saint Paul-de-Fenouillet.
Malgré cette bonne nouvelle pour la circonscription dont je suis élu, le Rectorat prévoit cependant une fermeture de classe à Torreilles, pour affecter un professeur à Perpignan en zone d’éducation prioritaire.
C’est donc l’agglomération de Perpignan qui se trouve pénalisée pour financer les quartiers perpignanais en difficulté sociale, et victimes de la politique communautariste et clientéliste. Le dédoublement des classes élémentaires ne réglera pas les problèmes d’intégration et d’assimilation, alors qu’il pénalisera une fois de plus les zones rurales en leur supprimant des postes d’enseignants. 
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN « PLUS PIRE » ? LA PLUME DU MAIRE AURAIT-ELLE BESOIN DE COURS DE GRAMMAIRE ???

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Le Maire de Perpignan communique régulièrement sur son blog, ou plus exactement… on le fait pour lui !
« PLUS PIRE » lisons-nous aujourd’hui ! C’est bien la peine de donner tant de leçons lorsqu’on est capable d’écrire une ânerie pareille… En effet « Pire » est un superlatif qui ne souffre JAMAIS d’être précédé par « plus » ou « moins »… :
http://www.academie-francaise.fr/plus-pire-moins-pire et https://www.bertrandboutin.ca/Folder_151_Grammaire/G_a_comparatif_superlatif.htm#_plus_pire_et
Soit dit en passant, le Maire admet que sa « solution » au problème du parking est… la pire qui soit ! Juste lamentable et surtout ridicule… Quant au fond, aux Perpignanais d’apprécier… !

Texte non corrigé :

« Stationnement : la solution du FN est bien plus pire dans les villes qu’il dirige ! 

Dans la nuit de mardi à ce mercredi 31 janvier 2018, Louis Aliot a cru bon d’aligner un certain nombre d’automobilistes garés en centre-ville en faisant déposer sur leur parebrise des contredanses fictives, histoire d’attirer l’attention d’une partie de l’opinion publique sur la politique municipale de la Ville de Perpignan en matière de stationnement. 
Format, couleur, caractères typographiques, emplacement du timbre… M. Aliot n’a lésiné sur aucun détail pour élaborer, à son effigie, et forcément à sa gloire, le détournement du fameux PV.
A un détail près toutefois : il n’y figure aucun montant, aucune somme correspondant à une quelconque amende. Serait-ce alors un coup d’épée dans l’eau ? Une méconnaissance totale de M. Aliot des tarifs pratiqués dans le domaine du stationnement sur la voirie, ou dans les parkings publics ?… 
Je crois, plus simplement, que M. Aliot n’a pas osé aller jusqu’au bout de sa démarche parce qu’il sait que sa critique facile et démagogique ne tient pas la route !
Prenons seulement la plus grande ville actuellement gérée par le Front National, Béziers. Cela tombe bien, cette ville se situe dans notre région, à moins de 100km de nous, à deux pas de la Méditerranée… Je note au passage que son maire a, comme nous, confié la gestion du stationnement municipal à une société privée. Il s’agit de EFFIA, deuxième opérateur de stationnement en France, filiale du Groupe Kéolis, leader du transport public de voyageurs en France. 
Entrons dans le vif du sujet. Il est intéressant de constater, s’agissant par exemple du stationnement de voirie en centre-ville, à proximité immédiate des commerces, que si les 30 premières minutes sont gratuites, il en coûtera ensuite 2€ pour 1h de stationnement, 4€ pour deux heures, 15€ pour trois heures… et jusqu’à 30€ pour 4h de stationnement (soit + de 16% plus cher qu’à Perpignan !). Cela est écrit noir sur blanc sur le site officiel de la Ville de Béziers. A Béziers, le stationnement de voirie en centre-ville est gratuit de 12h 30 à 14h et de 19h à 8h 30. A Perpignan, le stationnement de voirie en centre-ville est gratuit de 12h à 14h et de 18h 30 à 8h.
A Béziers, le Forfait post-stationnement (FPS) – dans le cas d’un stationnement non payé ou dépassé – est de 20 à 30€ selon la zone concernée (il peut-être minoré  à 17€ et 25€ si le paiement a lieu dans les 72 heures) ; mais il peut même atteindre 90€. En cas d’infraction identique, à Perpignan le montant du FPS est de 15€ (25€ s’il n’est pas réglé dans les trois jours). La politique du stationnement, à la lueur de ces chiffres, est encore moins coûteuse à Perpignan qu’à Béziers.
A Fréjus, autre municipalité tenue par les amis de M. Aliot, stationner sur la voirie coûte en hiver 0,50€ la première heure puis 1€ chaque heure supplémentaire. Le stationnement est payant de 9h à 12h et de 14h à 19h, du lundi au samedi inclus ! En saison touristique, à Fréjus, le stationnement est payant tous les jours, week-ends compris, de 9h à 12h et de 14h à 19h. A Perpignan, la gratuité c’est tous les jours de 12h à 14h et de 18h 30 à 8h, ainsi que le samedi à partir de 12h + les dimanches et jours fériés. 
Je maintiens que notre politique du stationnement, à Perpignan, est l’une des plus justes, car elle permet un turn-over à proximité des commerces du centre-ville, une attractivité qui nécessite la plus grande rotation des véhicules pour dynamiser l’économie locale ». 
Alexis BASTIDE
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : PROPRIÉTAIRES VICTIMES DE LEURS LOCATAIRES…

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Une fois n’est pas coutume, nous avons décidé de donner une suite favorable à la demande de publication de cette propriétaire désespérée par l’état de l’appartement qu’elle louait à des locataires voyous ! Et s’il n’y avait qu’elle en France…
Un petit exemple pour les élus J.Marc Pujol et Olivier Amiel, qui sont beaucoup plus prompt à mettre en accusation les propriétaires indignes et à faire voter des mesures de rétorsion par le Conseil de la communauté Urbaine, mais sont mystérieusement très silencieux lorsqu’il s’agit de venir en aide aux NOMBREUX propriétaires floués, quand ce n’est pas dépossédés de leur(s) bien(s) ! C’est tellement plus facile et tellement plus payant de faire de la démagogie…
Texte reçu de Madame « MFB » dont les coordonnées pourront être communiquées à toute personne souhaitant lui porter assistance, à défaut de l’aide des élus… 
« Je vous adresse ce petit texte car j’aimerais qu’on entende la voix de ceux qui sont des bailleurs confiants et qui se retrouvent mis en difficultés par les agissements inacceptables de leurs locataires , difficultés matérielles, financières, sans parler du préjudice moral et psychologique…
Et qu’on dise aussi que les propriétaires, non ce ne sont pas les mauvais individus si souvent décrits et critiqués, et qu’ils connaissent de gros problèmes financiers dans des situations difficiles !

Pourquoi on ne veut plus louer un bien immobilier :
Loué à une jeune femme avec 3 jeunes enfants mon appartement sis à Perpignan a été laissé dans un chaos total. C’était un bel appartement de 105 m2… en parfait état, cuisine équipée, loué depuis 31/2 ans.
Très vite il y a eu des problèmes d’impayés de charges, de la quote-part de loyer dépassant l’allocation CA… et des troubles et nuisances au sein de la copropriété, bien tenue, avec gardien : bruit, saleté, cafards… jusqu’au jour où cette locataire, manquant aux règles d’hygiène et de salubrité, aux bonnes conditions d’occupation du logement , part à la cloche de bois sans prévenir, sans rendre les clés, mais en ayant laissé l’appartement dans un état de saleté et de désordre extrêmes, avec des tas de vêtements sales, des ordures, de nombreuses dégradations… comme en attestent les exemples des deux photos ci-dessous…
La remise en état nécessite d’abord désinfection et désinsectisation par une société spécialisée, pour un coût de 1000 € minimum ; ensuite le nettoyage, et seulement après  les réparations seront envisageables… aucun artisan ne voulant entrer dans les lieux sans combinaison, masque, pour vider et apporter le tout à la déchetterie…
Pour tout propriétaire, les procédures contre un locataire (huissier, avocat) sont longues, coûteuses, que ce soit pour impayés, dégradations, expulsion… Pourrait-on réfléchir à simplifier et raccourcir les délais ?
Pourrait-on améliorer le sort des propriétaires au lieu de défendre à mauvais escient les locataires qui se comportent avec malhonnêteté, irrespect, tout en recevant une allocation logement ?
Ces questions mériteraient d’être traitées par nos représentants, d’être débattues, sinon combien de logements resteront vides de familles refusées dès le choix d’un locataire.
Une question : comment obtenir de l’aide pour faire désinfecter et nettoyer par la Mairie… le Service d’hygiène qui ne le fait pas… et les sociétés privées très chères !

Si vous pouviez accorder une petite place dans vos pages à mon témoignage et m’aider dans recherche d’aide pour rendre cet appartement habitable à nouveau ». 

Alexis BASTIDE
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
0102

DÉPARTEMENT PYRÉNÉES-ORIENTALES – LREM VS LR : ROMAIN GRAU RÉTABLIT « SA » VÉRITÉ

Par Romain Grau, Député LREM de la 1ère circonscription

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

« Chers amis, je tenais à rétablir un certain nombre de vérités et surtout à amener du calme alors que certains perdent leur calme plus de deux ans avant un scrutin municipal où en effet les uns et les autres, nous serons candidats. J’ai décidé d’organiser mes voeux le 2 février prochain afin à la fois de me caler sur le calendrier parlementaire et le calendrier des voeux des communes de ma circonscription et de notre département. J’ai pris cette décision dès la fin de l’année 2017. 
Romain GRAU, Député de la 1ère circonscription des P.-O.
Romain GRAU, Député de la 1ère circonscription des P.-O.
Un parti, les LR, qui a décidé de prendre une décision d’exclusion à mon encontre il y a quelques mois alors que je n’en étais plus membre puisque élu député LREM (contre un candidat LR notamment) a décidé d’organiser ses voeux le 2 février sur le même créneau que les miens. Tout cela n’est pas très grave mais certains veulent en tirer des raisonnements fondés sur le passion et l’énervement comme ils le font depuis quelques mois. 
Pour ma part, les choses sont claires et simples : je veux créer les conditions de discussion, d’écoute et de dialogue avec les citoyens de notre département, de notre belle ville de Perpignan et de ma circonscription. Je veux au cours de ces voeux évoquer la politique gouvernementale et ses effets chez nous. Je veux aussi que nous ayons un moment de convivialité avec mes amis comme je le fais très régulièrement depuis le début de mon mandat. Quant à ceux qui bâtissent des plans sur la comète m’indiquant que la liste que je conduirai aux municipales comprendrait un tiers des uns, un tiers des autres…, je veux simplement leur dire que si je suis autant impliqué au service des perpignanais c’est tout simplement que j’aime ma ville et que je veux être utile à tous. 
En d’autres termes, il n’est pas dans mon esprit de me lancer dans des accords et des tambouilles partisanes et me taire et avoir peur pendant deux ans du moindre déséquilibre d’hypothétiques accords auxquels je ne crois que fort modérément. Clairement, je suis Député des PO et je tiens à continuer mon travail. Je veux m’impliquer encore davantage au service de Perpignan et des perpignanais. 
C’est donc à eux que je m’adresserai sans accorder plus d’importance à ces gens plus habitués à créer des tempêtes dans des verres d’eau que servir les autres. Pour conclure, vous êtes chaleureusement invités à venir à mes voeux ! Je serai heureux de vous y retrouver dans le calme et la convivialité comme toujours. » 
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

DÉPARTEMENT PYRÉNÉES-ORIENTALES – SAINT-LAURENT DE LA SALANQUE : VŒUX 2018 À LA POPULATION

Jeudi 25 janvier à 18h30
salle polyvalente

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu à partager largement

Alain GOT, Maire de Saint-Laurent de la Salanque, et les membres du conseil municipal vous invitent à assister à la cérémonie de présentation des Vœux aux Laurentins qui se déroulera le jeudi 25 janvier 2018 à partir de 18h30 à la salle polyvalente, chemin de Leucate.
Projection d’un diaporama, avec places assises pour le public, discours du Maire, et pour clôturer la cérémonie : apéritif-cocktail. 
Tous les Laurentins et les acteurs de la vie locale y sont cordialement invités. 
Alexis BASTIDE
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Voeux 2018

CANET : EN BORD DE MÉDITERRANNÉE, LES INSOUMIS ONT LA COTE AVEC L’ÉCOSOCIALISME

Par Françoise BOSMAN pour le groupe d’action de Canet-en-Roussillon

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Logo France insoumiseLe groupe d’action de Canet-en-Roussillon de La France Insoumise a tenu sa première initiative publique dans le cadre de sa campagne intitulée « En bord de Méditerranée, les Insoumis ont la cote avec l’écosocialisme ». Ces rencontres, ouvertes à tous publics, ont vocation à organiser la diffusion de solutions cohérentes et constructives aptes à redonner confiance dans l’initiative citoyenne.
Celle du 2 décembre portait sur l’étude du livret thématique, « Eau, Bien commun », approfondissement complémentaire du programme « L’Avenir en commun ». Le caractère transversal de la question de l’eau a été mis en évidence ainsi que sa capacité à répondre aux multiples urgences pour lesquelles le programme de La France Insoumise lutte. Il a été décidé de réaliser un tract pédagogique à partir du livret thématique. Un recueil en forme de « livre noir » de la gestion privée de l’eau est en projet.
« En bord de Méditerranée, les Insoumis ont la cote avec l’écosocialisme » est une campagne d’action qui a vocation à se pérenniser. D’autres actions militantes ont été d’ores et déjà identifiées, afin de populariser le projet écosocialiste : conférence / débat à partir d’un diaporama sur les 18 thèses de l’écosocialisme, invitation d’orateurs nationaux de La France Insoumise, implication dans des luttes environnementales d’intérêt général, atelier de lecture et d’étude collectives de livrets thématiques de La France Insoumise, mise en place d’ateliers législatifs, etc.
LOGO L'AVENIR EN COMMUN

PERPIGNAN – « PROJET DE REVITALISATION DE LA RUE DES AUGUSTINS : DES PANSEMENTS SUR UNE JAMBE DE BOIS ! »

Par le Groupe « Perpignan Ensemble » avec Louis Aliot

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
et partager largement

LA portraitAlors que la rue des Augustins était jadis l’artère des boutiques chics prisées des perpignanaises et des perpignanais, les politiques menées depuis 30 ans en matière de commerce par les exécutifs Alduy-Pujol, ont eu raison de cet ancien poumon économique du centre-ville.
Pour cacher l’échec de cette politique, les élus de la majorité ont trouvé la solution : la vitrophanie apposée sur les devantures de boutiques laissées à l’abandon, pour faire croire à un semblant d’activité ! Une opération de tromperie organisée et financée avec l’argent du contribuable bien évidemment…
Olivier Amiel
Olivier Amiel
Cette mascarade visuelle est mise en place en attendant l’hypothétique plan de revitalisation dont on sait qu’il n’arrivera pas avant 2021 à minima ; plan qui doit par ailleurs être piloté par « l’Établissement Public National d’Aménagement et de Restructuration des Espaces Commerciaux et Artisanaux (EPARECA) » dont on sait que la revitalisation des centres-villes n’est pas la spécialité… La rue des Augustins finira sûrement comme le « Centre du Monde », en triste symbole d’une majorité municipale à bout de souffle qui ne survit qu’à coups d’opérations de communication.
Face à ces gesticulations, le Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot » propose depuis 2014 des mesures simples pour notre coeur de ville : une nouveau « plan de circulation » et une remise à plat de la politique de stationnement.
Malgré tout la majorité municipale LR-UDI-LREM s’obstine, refusant de favoriser l’activité économique, privilégiant le profit fiscal avec l’augmentation des tarifs de stationnement, à la survie de notre commerce en centre-ville.

PYRÉNÉES-ORIENTALES – RN116 : LES COLLECTIVITÉS DÉLIBÈRENT

Communiqué de François Calvet, Sénateur des Pyrénées-Orientales

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

François-CALVETLe 23 octobre 2017, j’ai sollicité les communes et intercommunalités des Pyrénées-Orientales pour délibérer sur la demande de prorogation de la DUP du 16 juillet 2008 portant mise à deux fois deux voies de la RN 116 entre Ille sur Têt et Prades, l’autorité préfectorale ayant confirmé qu’elle ne la demanderait pas.
Si nous n’obtenons pas la prorogation de cette DUP, cela signifie clairement, l’abandon définitif du projet, véritable catastrophe pour le développement économique de notre département et la sécurité des usagers utilisant la RN 116.
Suite au courrier que j’ai adressé à tous les maires et présidents d’intercommunalité du département, je me réjouis de constater qu’aujourd’hui plus de 80 communes ont déjà délibéré. La Communauté Urbaine Perpignan Méditerranée, la Communauté de Communes Sud Roussillon, la Communauté de Communes Pyrénées Cerdagne et le Conseil Départemental des Pyrénées-Orientales ont également manifesté leur intérêt en délibérant ou en rédigeant une motion.
Les annonces de Madame Elisabeth Borne, Ministre des Transports, à l’occasion de sa venue à Prades lundi 27 novembre, ne seront jamais que des solutions de remplacement et ne seront pas à la hauteur de cet enjeu.
Nous continuons le combat, car la meilleure façon pour ne rien obtenir c’est de ne pas se battre jusqu’au bout. La prorogation de cette DUP devrait produire ses effets immédiats, quand bien même pourrait-elle être réalisée par tranches en fonction des financements obtenus, ce qui n’est pas le cas des alternatives proposées.
Aussi, forts de l’implication de tous les élus locaux, nous demanderons officiellement, dès le début de l’année 2018 la prorogation de la DUP.

PERPIGNAN ET SON AGGLOMÉRATION – AGRESSIONS ET INCIVILITÉS DANS LES BUS : STOP À L’IMPUNITÉ !

Par le Groupe « Perpignan Ensemble » avec Louis Aliot

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
et partager largement

LA portraitLouis Aliot et les élus du Groupe « Perpignan Ensemble » apportent leur soutien aux chauffeurs de bus de la Communauté Urbaine de Perpignan qui exercent leur métier dans des conditions de plus en plus difficiles…
En effet, encore récemment, en plein coeur de Perpignan, Place de Catalogne, un machiniste a été victime d’une agression gratuite ! En plus de ces actes intolérables, viennent se greffer des caillassages qui se multiplient même en dehors des quartiers dits « sensibles ».
Malgré les gesticulations sécuritaires et les effets d’annonces des élus en charge des transports à l’agglomération de Perpignan, le nombre d’incivilités constatées sur les différentes lignes de bus ne cessent de croître d’année en année, et ce malgré la densification de la vidéo-surveillance et l’embauche d’agents de « médiation ».
Face à ces actes de délinquance qui se multiplient, les élus FN/RBM rappellent au Président-Maire de la Communauté Urbaine, Jean-Marc Pujol, que c’est avant tout la Politique de la Ville qu’il initie, qui crée le sentiment d’impunité auprès des fauteurs de troubles.
Les élus FN/RBM espèrent sans grande illusion que la Justice saura se montrer ferme à l’égard des délinquants qui empoisonnent quotidiennement la tranquillité des voyageurs et le bon fonctionnement de notre Service Public de transport urbain.
Enfin, Louis Aliot, Député et Conseiller Municipal de Perpignan, demande à ce qu’au plus vite une table ronde rassemblant élus, acteurs de la Justice, de la Sécurité, des Transports ainsi que les représentants des usagers et des salariés de Sankéo, soit organisée sous l’égide du Préfet, pour mettre en place une réponse rapide à cette situation devenue inadmissible !

PERPIGNAN : VOLS À DOMICILE COMMIS AU PRÉJUDICE DE PERSONNES ÂGÉES

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Le 06 octobre 2017, une octogénaire victime du vol de ses bijoux à son domicile, se présentait au bureau de police du Moulin à Vent pour déposer une plainte.
Sensibilisés par une recrudescence de ces faits, les policiers alertaient la Cellule Anti-Cambriolage de la Sûreté départementale, qui ouvrait immédiatement une enquête.
D’emblée, les policiers faisaient le lien avec deux autres cas similaires commis depuis septembre 2016.
Les investigations menées par les enquêteurs parvenaient à trouver le lien entre les différentes affaires. Les soupçons se portaient rapidement sur une aide ménagère, commune aux différentes familles, qui avait fait l’objet de poursuites courant 2016 pour abus de confiance au préjudice de personnes âgées.
L’enquête permettait également de relever que la mise en cause s’était rendue à plusieurs reprises dans un commerce d’achats d’or de la ville, afin d’y déposer des bijoux pour un gain avoisinant les 1000 €uros.
Autre élément troublant, les dates de ces transactions correspondaient aux dates des vols.
Forts de ces éléments, mardi dernier, les policiers convoquaient la mise en cause âgée de 58 ans et la plaçaient en garde à vue.
Confondue par les nombreux éléments matériels à charge, elle ne pouvait que reconnaître les faits, justifiant son geste par un besoin d’argent. Le reste du butin nous pouvait être retrouvé, car il avait été écoulé dans sa totalité via une fonderie nationale.
À l’issue de sa garde à vue, elle faisait l’objet d’une convocation ultérieure pour répondre de ces faits devant le tribunal de grande instance de Perpignan.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

CANET-EN-ROUSSILLON (Pyrénées-Orientales) : DÉCÈS DE L’ANCIEN GARDE DU CORPS DU GÉNÉRAL DE GAULLE ROGER TESSIER

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

L’ancien « gorille » de Charles de Gaulles pendant 23 ans, et surtout résistant pendant la guerre 39/45, s’est éteint à dans sa villa de Canet dans la nuit du 17 au 18 novembre 2017 à l’âge de 92 ans. 
Retour sur un article écrit fin juin 2010 publié dans le « Petit Journal », interview réalisée dans la villa de la rue des Aigues-Marines à Canet en compagnie de Michel Molins, où il se raconte sans réserve. Enfin presque

À noter que les obsèques religieuses auront lieu VENDREDI 24 NOVEMBRE 2017 10h en l’église St Jacques de CANET-VILLAGE

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
De Gaulle raconté par son ancien garde du corps - Article publié le 25.06.10

Texte remis par RT

02

02

PERPIGNAN – STATIONNEMENT EN CENTRE-VILLE : LA SOLUTION : LE « PASS COMMERÇANTS »

Les propositions du Groupe « Perpignan Ensemble » avec Louis Aliot pour les commerçants et professionnels

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
et partager largement

LA jardins recadréAprès s’être opposé à la privatisation du stationnement de surface prévue pour 2018 et voulue par le Maire Jean-Marc Pujol, le « Groupe Perpignan Ensemble avec Louis Aliot » demande la mise en place d’un « Pass Commerçant » destiné aux professionnels, commerçants, professions libérales et salariés travaillant en Centre-Ville.
En effet, par ce dispositif, les acteurs économiques installés en coeur de ville pourraient enfin stationner en toute quiétude, durant leurs heures de travail, sur les zones « jaunes » et selon un tarif qui serait calé, par exemple, sur l’actuel abonnement « résident », additionné d’un badge spécifique…
Pourrait être ajouté en parallèle à cette mesure, une pratique de tarifs préférentiels avec des abonnements dédiés dans certains parkings souterrains, notamment ceux en baisse de fréquentation.
Il est impensable que la majorité municipale mette en permanence un frein à ceux qui font battre le coeur de Perpignan, car sans politique de stationnement pour tous et de transports en commun cohérente il n’y aura plus de développement économique possible pour le Centre-Ville !
De plus, comme nous l’avait pourtant promis le Maire de Perpignan Jean-Marc Pujol en mars dernier lors d’une séance du Conseil Municipal, nous restons toujours dans l’attente d’une grande concertation pour une révision urgente des plans de stationnement et de circulation à Perpignan !

PERPIGNAN : LA CATALANE ASSOUPIE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

 Louis Aliot :

« Le journal Causeur de cette semaine consacre un long article à Perpignan… Avec les propos d’un journaliste d’extrême-gauche de « L’indép. » qui diffame le FN, avec aussi monsieur « Tatamadit » (Olivier AmieL – NDR) qui accuse la mairie de clientélisme dans le « quartier Gitan »… alors qu’il est l’adjoint d’un maire et l’ancien 1er adjoint du système Alduy… Et en revanche enfin, des propos très objectifs du centriste Fouzy Bouhadi, ancien conseiller municipal, qui vont en faire réfléchir plus d’un ! »
 

EXTRAIT (suite intégrale en kiosque)

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
PERPIGNAN, LA CATALANE ASSOUPIE COUVPERPIGNAN, LA CATALANE ASSOUPIE page 01

DÉPARTEMENT PYRÉNÉES-ORIENTALES : COMMÉMORATION DU 99ème ANNIVERSAIRE DE L’ARMISTICE DU 11 NOVEMBRE 1918

COMMÉMORATION DE LA VICTOIRE ET DE LA PAIX
HOMMAGE À TOUS LES MORTS POUR LA FRANCE
Samedi 11 novembre 2017

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

09h15 – Arrivée de Philippe VIGNES, préfet des Pyrénées-Orientales, à la Cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Perpignan
– Messe
11h00 – Arrivée de Philippe VIGNES, préfet des Pyrénées-Orientales, devant le Monument aux
Morts départemental accueilli par le maire de Perpignan, les parlementaires, la présidente du conseil départemental, le représentant du conseil régional, le Colonel Délégué Militaire Christophe Correa Départemental, le président du Comité d’Entente des Anciens Combattants et le président de l’Union Départementale des Associations de Combattants
– Remise de décorations
– Ravivage de la flamme par deux enfants
– Dépôt des Flammes de l’Espoir par les enfants des écoles
– Lecture des noms des Morts pour la France en OPEX
– Lecture du message de Mme la Secrétaire d’État auprès de Mme la Ministre des Armées par le préfet
– Dépôt de gerbes :
– Comité d’Entente, Souvenir Français, Anciens Combattants, associations 14/18 (ARAC, UDAC, UFAC, UNC), Colonel Délégué Militaire Départemental
– Le représentant du conseil régional
– Les parlementaires
– Le maire de Perpignan, la présidente du conseil départemental
– Le préfet
– Sonnerie aux morts
– Minute de silence
– Marseillaise 1er et 7ème couplets chantés par les enfants
– Refrain repris par l’assistance
– Salut aux porte-drapeaux
– Salut aux nouveaux décorés
– Fin de la cérémonie 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN – « PRIVATISATION DU STATIONNEMENT : JEAN-MARC PUJOL ORGANISE LE RACKET DES PERPIGNANAIS ! »

Communiqué du Groupe « Perpignan Ensemble » avec Louis Aliot
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement
LA portraitSous prétexte de vouloir ressembler aux grandes capitales européennes, mais aussi pour palier à la baisse des dotations de l’État, imposée par un gouvernement dont il soutient la politique, le Maire Jean-Marc Pujol a décidé de privatiser le stationnement de surface à Perpignan.
Cette mesure aura pour conséquence directe, l’augmentation vertigineuse des tarifs de stationnement, et par là même des amendes… C’est à se demander si cette décision n’est pas faite pour décourager définitivement tout un chacun d’effectuer ses achats en Centre-Ville, ou simplement d’y résider !
JMPPar ailleurs, la Majorité LR-UDI-LREM pas peu fière de diriger l’une des villes les plus pauvres de France, cèdera de fait, un pan entier du domaine public à une multinationale, non dans le but de fluidifier le trafic ou de soutenir l’activité économique, mais par simple cupidité d’inspiration ultra-libérale.
Alors que la maîtrise des tarifs des parkings de stationnement souterrain échappe déjà à tout contrôle, car privatisé par le biais de conventions peu avantageuses pour notre Ville, contribuant automatiquement à la désertification des commerces, se garer à Perpignan ressemblera dorénavant à une véritable punition, ou laissera le goût amer d’un racket institutionnalisé !
Le Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot » demande au Maire Jean-Marc Pujol de revenir sur ce projet, rappelant que stationner est la première des libertés pour celui qui vit ou travaille à Perpignan, sachant que les perpignanaises et les perpignanais s’acquittent déjà de taxes en tout genre pour jouir de ce droit élémentaire !

PERPIGNAN : LOUIS ALIOT VS « TATAMADIT »

Le Député de la 2ème circonscription et candidat aux Municipales répond à Olivier Amiel

Par Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O., Conseiller Municipal et Communautaire de Perpignan, Vice Président du Front National
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement
LA jardins recadréJe suis attaqué depuis quelques jours par un fils à papa de la grande bourgeoisie de gauche perpignanaise surnommé « Tatamadit », exfiltré de la gauche sectaire pour servir une mairie présupposée de droite qui gouverne à gauche.
Dans ses quartiers de prédilection où il fait miroiter monts et merveilles à des habitants en grande difficulté, aux élections départementales, sur son nom et avec l’appui des machines municipales et UMP, il a été éliminé dès le premier tour ! C’est dire l’impact politique insignifiant de cet opportuniste téléguidé et sous influence.
En fait c’est la jalousie qui le bouffe et l’orgueil qui l’étouffe.
Une girouette versus sectaire… Une de plus… La diffamation gratuite même par insinuation ne fait pas une politique et s’est toujours avérée stérile…Et attention au boomerang… Quand il vous revient dans la figure c’est déjà trop tard !
En revanche ces nano-attaques en disent long sur l’état d’esprit du personnage et ses ambitions démesurées par rapport à son potentiel réel, assez modeste. J’en connais à la mairie et à l’Agglo qui rigolent… et qui ne le manqueront pas !

CLAIRA : JOSÉ PUIG EST MORT

« UNE GRANDE PERTE POUR NOTRE TERRITOIRE ET POUR LA POLITIQUE » (Louis Aliot)

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement 
Maire de Claira parfois tonitruant depuis 28 ans, Président de la Communauté de communes Corbières Salanque Méditerranée et conseiller départemental des P.-O., le centriste José PUIG s’est éteint aujourd’hui à l’hôpital de Perpignan où il avait été admis pour des problèmes respiratoires. Il n’avait que 72 ans. 
« C’est avec une profonde émotion et une grande tristesse que j’ai appris en fin d’apres-midi le décès de José Puig. Jose était bien sûr Maire de Claira et conseiller départemental, membre de notre majorité. Mais il était avant tout un ami et ce soir je pense d’abord à sa famille et tout particulièrement à ses deux filles. Toutes mes condoléances et mon soutien affectueux » déclare la Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe.
Le Maire de Perpignan et président de la Perpignan Méditerranée Métropole Jean-Marc Pujol « présente s(m)es condoléances à sa famille et l’assure de s(m)on soutien. Nous partagions une vision dynamique du territoire avec José Puig. Récemment encore, il m’avait encouragé à réunir les présidents d’intercommunalités des P.-O., c’était le 20 octobre. Je l’avais appelé la veille car il venait d’être hospitalisé. Je ne me doutais pas que ce serait là notre dernière conversation. Je pense beaucoup à lui ».
Le Député de la 2ème circonscription Louis Aliot déclare quant à lui : « Je suis attristé par cette disparition car José Puig était un vrai républicain, un vrai démocrate qui cultivait des valeurs de dialogue et de débat qui manqueront. Il n’avait pas hésité à venir parler à l’une de mes réunions, en républicain et en maire responsable. C’est une grande perte pour notre territoire et pour la politique dans les P.-O. »
Romain Grau (Député de la 1ère circonscription) : « Cet après-midi vient de s’éteindre José Puig, Maire de Claira et conseiller départemental, un grand élu de notre département, défenseur de la Salanque et de l’agriculture de notre département. Le centriste qu’il était a toujours su que la modération exigeait courage et ténacité. Mes pensées vont à sa famille et aux siens ».
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
01

PERPIGNAN : À VOS CHÉQUIERS…

« LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER ANNULE LA SCANDALEUSE DÉLIBÉRATION DE L’AUGMENTATION DES INDEMNITÉS DES ÉLUS DE LA MAJORITÉ ! »

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement

LAMalgré les rodomontades du Maire de Perpignan et la suffisance de certains de ses propos railleurs, le TA de Montpellier vient de condamner la Mairie en annulant la délibération du 4 février 2016 qui augmentait substantiellement les indemnités des élus de la majorité.
Le Tribunal a sanctionné la méconnaissance des dispositions de l’article L.2123-24 du code général des collectivités territoriales et ainsi sanctionné cette pratique douteuse et cette violation du Droit.
Peut-être qu’à l’avenir certains élus arrogants qui entourent le Maire ainsi que l’homme lige de son cabinet sauront raison garder et traiteront leur opposition avec respect et dignité ?
Peut-être aussi arrêteront-ils de se prendre pour des « cadors » en ne méconnaissant plus l’engagement désintéressé des élus de l’opposition au service de nos concitoyens ?
Dans l’attente, les élus de la majorité devront rembourser les indemnités indûment perçues ou faire appel de ce jugement avec comme possible perspective d’aggraver leur situation.

DÉPARTEMENT PYRÉNÉES-ORIENTALES – RN 116 : FRANÇOIS CALVET N’ACCEPTE PAS L’ABANDON DE LA DUP ET ÉCRIT AUX MAIRES

Communiqué de François Calvet, Sénateur des Pyrénées-Orientales
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement 
François-CALVETÀ l’issue de la réunion du Comité de suivi de la RN 116, présidée par Monsieur le Préfet, le lundi 16 octobre, la décision définitive est tombée. L’autorité préfectorale ne demandera pas la prorogation de la Déclaration d’Utilité Publique (DUP) du 16 juillet 2008 portant mise à deux fois deux voies de la RN 116 entre Ille sur Têt et Prades.
Si l’État ne proroge pas la DUP, celle-ci deviendra caduque à la date du 16 juillet 2018, ce qui entraînera l’abandon définitif du projet.
La RN 116 est une route d’intérêt national qui d’une part relie la France et l’Espagne et d’autre part constitue la principale voie d’accès à l’Andorre.
L’abandon de ce projet constitue une catastrophe pour le développement économique de notre département et pour la sécurité des usagers utilisant la RN 116.
François Calvet vient d’écrire à tous les maires et présidents d’intercommunalité du département pour leur faire part de l’urgence à demander la prorogation de cette DUP qui doit être prononcée par décret ministériel.
Il souhaite ainsi mobiliser les élus locaux en leur proposant de soumettre à leur conseil une délibération aux termes de laquelle ils s’opposent à l’abandon de cette DUP et demandent sa prorogation.

PERPIGNAN : LOUIS ALIOT PRÔNE UNE BAISSE DU PRÉLÈVEMENT EUROPÉEN DÉPUTÉ, IL EST À L’ASSEMBLÉE, PAS SOUS LES PALMIERS !

Lundi 18h30, session plénière de la communauté Urbaine de Perpignan en l’absence de Louis Aliot.
Serait-il sous les palmiers marocains ? Non juste à l’Assemblée Nationale où il intervenait « en même temps » pour défendre ses positions et le budget de la France.
Vidéo :
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : « QUAND JE SERAI MAIRE, JE SERAI LÀ… PAS SOUS LES PALMIERS ! »

Par Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O., Conseiller Municipal et Communautaire de Perpignan, Vice Président du Front National
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement.
« Pas sous les palmiers » ? À l’évidence et au passage une pierre dans la medina marocaine du Maire de Perpignan…
Ce droit de réponse avec « prière d’insérer » fait suite à un article que l’Adjoint au Maire et conseiller Communautaire Olivier Amiel (LR et ex PS) a fait paraître sur sa page Facebook ce dimanche 22 octobre 11h30 sous le titre « LE BILAN DE MI-MANDAT DU TRÈS ABSENT LOUIS ALIOT ». La réponse du député Aliot et candidat à la Mairie de Perpignan en 2020 ne s’est faite attendre : 
Louis Aliot
Louis Aliot
« En réponse à celui qui voudrait être calife à la place du calife à Perpignan, mais tendance « je tourne avec le vent », la girouette AMIEL, je dirais en toute simplicité que les Perpignanais jugent aux actes et, désolé de vous l’apprendre, ils jugent votre politique à ses fruits : insécurité, communautarisme, chômage, pauvreté, misère sociale, augmentation de la fiscalité et nouvelles taxes locales (via la communauté de communes Perpignan Méditerranée Métropole), naufrage du centre ville commerçant… Stop ou souhaitez-vous que je rallonge la liste de vos erreurs, renoncements ou même incompétences et trahisons ? 
Je ne parade pas dans les journaux locaux car, moi, voyez-vous, je n’ai pas les moyens d’acheter des publicités dans L’Independant aux frais du contribuable.
Contrairement à vos allégations, je suis sur le terrain, près des gens, dans mon rôle d’élu de proximité, et je réponds à toutes les sollicitations de ma ville et de ma circonscription.
Olivier Amiel
Olivier Amiel
Avant-hier, j’étais sur le terrain pour inaugurer une radio à Perpignan, hier au salon de l’Invention au Barcarès (aucun élu de la majorité de PMM d’ailleurs n’était présent… à croire que tout ce qui se fait au Barcarès ne vous intéresse pas !), et aujourd’hui je serai à Lesquerdes. Viendrez-vous M. AMIEL ? Ah oui j’oubliais, Lesquerdes ne vous concerne pas électoralement parlant. Ni Le Barcarès d’ailleurs, visiblement. Je constate. Pourtant, vous savez, il y a des habitants sur ces territoires, certains d’entre eux ont même de la famille qui vit et/ ou travaille, étudie, à Perpignan. Mais c’est vrai, ce n’est pas « votre » Perpignan. 
Vous feriez bien de donner de l’Espoir à Perpignan plutôt, tel un épicier bouffi de jalousie et d’orgueil, que de lorgner ou de railler l’activité des autres élus que vous ignorez totalement par ailleurs.
Avec un autre commentaire : contrairement à Romain GRAU, député de « La République En Marche ! » que vous avez soutenu, et votre ancien patron à la mairie, je n’ai pas quitté mon mandat de conseiller municipal de Perpignan… car je suis attaché à notre ville et lancerai bientôt ma campagne municipale.
Le jour où vous vous en rendrez compte… ce sera trop tard. Comme d’habitude ! Les électeurs vous auront chassé de la Loge… Ne vous inquiétez pas M. AMIEL, le jour où je serai maire de Perpignan, je serai là. Pas sous les palmiers…
Salutations républicaines ! ». 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

DÉPARTEMENT PYRÉNÉES-ORIENTALES – COMPÉTENCE GEMAPI : « EN MARCHE » VERS UNE NOUVELLE TAXE !

Communiqué des élus Front National de la Métropole Perpignan et  St Cyprien Sud-Roussillon
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement
À partir du 1er Janvier 2018,  la gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations (GEMAPI) est une nouvelle compétence attribuée aux groupements de communes (Communauté de Communes, Métropoles…), et ce, sans contrepartie financière de l’État.
Notre département, comme chacun sait, est soumis aux risques permanents d’inondations, aggravés dans certains secteurs par des politiques locales hasardeuses en matière d’urbanisme…
Alors que les travaux d’infrastructures ont été négligés pendant ces dernières décennies par les services de l’État, mais aussi par certains exécutifs communaux en charge de l’aménagement du territoire, voilà que le Gouvernement rejette cette charge sur nos collectivités !
Sous couvert des dangers encourus par les habitants, les élus de la Communauté de Communes « Sud Roussillon » et de l’Agglomération de Perpignan (PMMCU), n’ont pas trouvé de meilleure idée que de créer donc une nouvelle taxe, plutôt que d’envisager de baisser le « train de vie » de leurs collectivités respectives !
Les élus du Front National et du Rassemblement Bleu Marine des Pyrénées-Orientales dénoncent la mise en place de cette nouvelle taxe qui grève toujours un peu plus le pouvoir d’achat des habitants des communes concernées. (On notera au passage que le Président-Maire de Perpignan, revient sur son engagement de 2016, de 0% d’augmentation de la fiscalité).
Les élus du Front National et du Rassemblement Bleu Marine espèrent que les exécutifs des autres Communautés de Communes des P.-O. auront la sagesse de ne pas mettre en place cette nouvelle taxe  donnant ainsi l’exemple d’une gestion rigoureuse de l’argent public à la « Métropole de Perpignan » et à « Sud Roussillon » !

LE SOLER : ARMELLE REVEL-FOURCADE ÉLUE 46ème MAIRE

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement
2 Election Maire Armelle REVEL FOURCADE LE SOLERÀ la suite de la victoire de François CALVET aux élections Sénatoriales le 24 septembre dernier et dans le cadre des nouvelles dispositions législatives en matière de cumul des mandats, le Conseil Municipal de la ville du Soler était réuni le lundi 16 octobre 2017 en fin d’après-midi à l’Espace Martin Vivès afin d’élire le nouveau Maire et ses Adjoints. De nombreux solériens étaient réunis pour assister à ce moment citoyen qui vient écrire une nouvelle page de l’histoire de la commune.
A l’issue du scrutin, Armelle REVEL-FOURCADE a donc rassemblé 25 voix sur 28. À l’annonce des résultats, des applaudissements nourris sont venus féliciter l’élection de la première femme Maire du Soler. Armelle REVEL-FOURCADE, 42 ans, mariée 2 enfants, a toujours vécu au Soler. Elle est membre de l’équipe municipale depuis 1999, Conseillère Municipale jusqu’en 2008. Elle devient Adjointe déléguées aux Affaires Scolaires de 2008 à 2014 puis Adjointe déléguées au Finances jusqu’à présent.
Tout juste après l’élection du Premier Magistrat de la commune, le conseil municipal a donc procédé à l’élection des adjoints dans l’ordre suivant :
Le 1er Adjoint Olivier COLPAERT
Le 1er Adjoint Olivier COLPAERT
– 1er Adjoint, Olivier COLPAERT, délégué à l’Administration Générale, aux Sports, à la Gestion des Associations et à la location, réservation des salles.
– 2ème Adjointe, Véronique OLIER, déléguée à la Culture Scientifique, à la Communication, à la gestion de la Police Municipale, à l’Agenda 21 et au Développement Economique.
–  3ème Adjoint, Michel TIXADOR, délégué à la Gestion des Ressources Humaines et au contrôle financier des charges de personnel et au plan de circulation urbain.
– 4ème Adjointe, Sandrine ROCA, déléguée aux affaires scolaires, péri et extra scolaires, à l’enfance, à la jeunesse, la petite enfance.
–  5ème Adjoint, Robert ROIG, délégué aux Services Techniques, aux Chantiers et aux Travaux Publics, à la Voirie, à la Signalisation, aux Bâtiments Publics, aux Sinistre et Assurances, à l’Eclairage Public et au Pluvial.
–  6ème Adjointe, Catherine GADAVE, déléguée aux Affaires Culturelles et à la Médiathèque.
–  7ème Adjoint, Robert RAYNAUD, délégué aux Affaires Sociales, au CCAS, à l’Urbanisme et aux Affaires Agricoles.
Dans son discours d’investiture, Madame le Maire n’a pas manqué d’exprimer son émotion d’avoir été choisie parmi ses pairs, mais aussi son sentiment quant aux nouvelles responsabilités qu’imposent les pouvoirs de Premier Magistrat : « Maire, c’est le plus beau des mandats et je l’aborde avec beaucoup d’humilité ! C’est le mandat de la proximité, du contact, de l’action et des réalisations concrètes. Mais l’émotion que je ressens est aussi une émotion collective partagées avec tous les solériens, l’ensemble notre équipe municipale et les agents communaux. Je veux en cet instant m’adresser à mon prédécesseur et ami, François CALVET. Je retiendrai essentiellement une phrase qui fait de toi un grand homme et que tu répètes sans cesse : tout ce que tu entreprends, fais-le avec le cœur. Merci pour tous les combats que tu as mené afin que Le Soler devienne une ville dynamique, tourné vers l’avenir, unie et riches de ses différences. Je prends d’ailleurs l’engagement devant vous de m’inscrire dans cette continuité ». 
Avant de conclure, Armelle REVEL-FOURCADE a profité de cet instant solennel pour faire part à l’assemblée de sa première décision en tant que Maire qui va consister à baptiser « Espace François CALVET », l’ancienne Cave Coopérative qui va devenir le futur Pôle Économique Numérique.
Le prochain conseil municipal aura lieu le lundi 13 novembre 2017 à 20h30 à la mairie du Soler.
3 Election Maire Armelle REVEL FOURCADE LE SOLER

PERPIGNAN – SÉCURITÉ ROUTIÈRE : UNE ACTION DÉTERMINÉE DES POUVOIRS PUBLICS

« UNE RÉPRESSION QUI VISE À ÉVITER L’ACCIDENT »

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement 

Lire le dossier complet en fin d’article

Intervention musclée de la PM de Perpignan lors d'une simulation d'arrestation
Intervention musclée de la PM de Perpignan lors d’une simulation d’arrestation
Les désormais traditionnelles « rencontres de la sécurité » avaient lieu samedi dernier face au Palais des Congrès de la capitale roussillonnaise, une occasion pour le Préfet de réunir la presse locale en Préfecture et de faire un point précis sur la politique du Gouvernement concernant la lutte contre l’insécurité routière, thème qui fut cher à l’ancienne Préfète Josiane Chevalier et à sa Sous-Préfète Directrice de Cabinet Hélène Girardot complètement abandonné par Philippe Vignes, au moins sur la communication qui n’est pas le point fort de l’actuel Préfet.
Emmanuel Barbe, le Préfet Philippe Vignes et Monsieur Moto national Pascal DUNIKOWSKI
Emmanuel Barbe, le Préfet Philippe Vignes et Monsieur Moto national Pascal DUNIKOWSKI
Une mortalité supérieure à l’Espagne
C’est en compagnie du Délégué Inter-Ministériel à la Sécurité Routière Emmanuel Barbe que les principales campagnes de prévention et de l’évolution de la réglementation et des moyens de contrôles instaurés par le gouvernement visant à inciter les conducteurs à respecter le code de la route sont largement détaillées et précisées, l’objectif étant de passer en dessous de 2000 tués par an à l’horizon 2020 (3469 en 2016, lire http://www.securite-routiere.gouv.fr/medias/espace-presse/publications-presse/la-mortalite-routiere-se-stabilise-en-2016), dans un pays où la mortalité se situe dans la moyenne européenne mais supérieure à l’Espagne (1869 en 2016) même si la péninsule Ibérique compte un peu moins de 50 Millions d’habitants contre 67 Millions en France, qui revient pourtant de beaucoup plus loin et qui possède désormais dans son arsenal répressif à la fois le permis à points et un nombre très important de radars (lire http://www.20minutes.fr/societe/1964363-20161118-pays-europeens-deplorent-plus-victimes-accidents-route et https://www.touteleurope.eu/actualite/la-mortalite-routiere-en-europe.html).
 Intervention publique du Préfet Philippe Vignes
Intervention publique du Préfet Philippe Vignes
Vitesse + alcool : un scénario catastrophique
Dans le département, les statistiques d’accidentologie s’inscrivent dans la moyenne nationale, 300 accidents corporels, 350 blessés, 25 à 30 tués chaque année, sans qu’aucun progrès ne soit constaté. Philippe Vignes insiste sur le fait que « derrière ces chiffres, il y a des réalités humaines, familiales terribles et des vies brisées, pour un mort on a sept blessés graves ». Les véhicules légers concentrent 54% des accidents et 50% des tués, les deux roues motorisés sont impliqués dans seulement 10% des accident mais représentent 26% des tués (23% à l’échelon national). 15% des piétons sont impliqués en forte progression ces trois dernières années. Le Préfet tient à rappeler que « L’alcool est responsable de près d’un tiers des accidents mortels, 39% dans les Pyrénées-Orientales de 2012 à 2016 et de 35% en 2017″. Quant aux causes, Philippe Vignes observe « une très forte sur-représentation de l’alcool, 11% des accidents et 40% des tués. 25 morts par an c’est évitable. Chaque accident correspond à un scénario vitesse + alcool donne un résultat catastrophique ». Quant à la vitesse excessive, elle représente 7% des accidents et 15% des tués.
Le Procureur J.Jacques Fagni fait un point judiaire public sur la thématique de la sécurité
Le Procureur J.Jacques Fagni fait un point judiciaire public sur la thématique de la sécurité
Un nouveau radar autoroutier
Sur les routes, les contrôles d’alcoolémie se doublent désormais de contrôles stupéfiants grâce à des tests salivaires, Philippe Vignes rappelle que la moindre trace de stupéfiant aboutit à 6 mois de suspension de permis de conduire. Quant à la vitesse excessive, pour les 10 premiers mois de 2017, il y a déjà 85.000 flashes avec une baisse significative par rapport à 2016, « il y a un message qui passe, les radars ont permis une baisse du nombre de victimes » estime le Préfet, signalant un nouveau radar en cours d’installation sur la section autoroutière concernée par l’élargissement, plus précisément dans la descente entre le Perthus et Le Boulou dans la partie la plus dangereuse.
Caroline Pierre, chef du Service Départemental du Renseignement Territorial, le DMD Christophe Correa, le Lt Colonel DEnis Nauret et Monsieur moto national
Caroline Pierre, chef du Service Départemental du Renseignement Territorial, le DMD Christophe Correa, le Lt Colonel DEnis Nauret et Monsieur moto national
Les radars pompes à fric ?
Le Délégué Interministériel Emmanuel Barbe s’en offusque. « Les accidents mortels sont sur des axes où il y a des radars, s’ils ont été installés à ces endroits c’est que les études d’accidentologie ont montré qu’on était à des endroits dangereux là où il y a des victimes. La politique d’en installer va continuer, peut-être pas d’en mettre davantage mais en changeant les endroits ». Avec aussi des radars qui mesurent la vitesse moyenne entre deux points, avec des panneaux et marquages horizontaux. Remettant les pendules à l’heure, « Ce débat sur les radars pompe à fric, c’est vraiment une désinformation de personnes qui voudraient continuer à rouler en étant indifférents aux autres et à penser qu’ils sont seuls sur la route. Et même quand ils sont seuls sur la route, c’est la collectivité qui paie ! (…) Nous faisons de la répression par la sanction, mais cela reste de la prévention » insiste-t-il.
Démonstration d'arrestation
Démonstration d’arrestation
Véhicules radars : pourquoi des entreprises privées ?
Sur la question des véhicules radars totalement automatisés dont la conduite est confiée à des entreprises privées, il est précisé que les « agents » n’ont aucune activité de verbalisation, les contraventions sont transmises et vérifiées à Rennes par des Officiers de Police Judiciaire qui sont les agents verbalisateurs. L’entreprise ignore tout de l’activité de la voiture et à quel moment elle « verbalise ». Quant à la rétribution de l’entreprise, non seulement elle est fixée au nombre de kilomètres mais surtout il y a une amende si elle fait plus de kilomètres que ce qui est dit, avec des véhicules géolocalisés. il y a donc des garde-fous. Pour ce qui est des itinéraires, ils sont définis par le Préfet en fonction de l’accidentalité.
Pourquoi ce choix ? « Les forces de l’ordre sont occupées à de nombreuses tâches, elles n’ont pas le temps de faire rouler ces voitures, on était totalement dans l’incapacité de l’organiser avec des agents publics pour atteindre le même effet », avec comme objectif d’avoir des véhicules qui roulent en tous lieux et à toutes heures sur le réseau et créent un élément d’incertitude, de plus totalement indétectables par les avertisseurs. 
La PM de Perpignan lors d'une simulation d'arrestation musclée
La PM de Perpignan lors d’une simulation d’arrestation musclée
Des radars leurres
Vont également arriver sur les routes des « radars leurres », le contrat est signé, ils seront 10.000 et un sur six sera en fonction, avec une rotation permettant de multiplier les zones. Même actifs, ces radars ne flasheront pas, impossible de savoir s’ils sont activés ou non… Ils ont par ailleurs la faculté de discriminer la vitesse maximale selon le type d’engin. Autre technique, la multiplication des panneaux indiquant « contrôles possibles », avec des radars autonomes qui sont déplacés. « L’objectif n’est absolument pas de faire de l’argent » affirme Emmanuel Barbe, « c’est de faire en sorte que la vitesse, qui est la mère des combats, soit respectée ».
Le Préfet Philippe Vignes, Le maire de Perpignan J.Marc Pujol et le Député Louis Aliot
Le Préfet Philippe Vignes, Le maire de Perpignan J.Marc Pujol et le Député Louis Aliot
Trois chiffres pour étayer ses dires : « En 2016, les radars ont rapporté 920 M€, l’an prochain ce sera plutôt 1,1 Milliard, dans le budget de l’État la sécurité routière coûte 3,6 Milliards € en salaires et équipements. Pour la société, c’est 38 Milliards d’€uros, quand quelqu’un dit « je roule vite, je prends mes responsabilités », en fait il ne les prend qu’à moitié, s’il faut le ramasser au bord de la route et le réparer toute sa vie, c’est la collectivité qui paie ». 
« Des actes stupides et criminels »
« Dans notre pays il y a une passion c’est de faire des appels de phares pour signaler la police. C’est étonnant, vous signalez à quelqu’un que vous ne connaissez pas qui pourrait saoul ou dangereux la présence les forces de l’ordre qui sont là pour sécuriser une route. C’est un acte profondément incivique, stupide et criminel ! » s’indigne-t-il. « Sans compter que vous pourriez avoir quelqu’un qui a enlevé une petite fille ou que sais-je encore ! », complète-t-il. Vu sous cet angle…
Sur le plan de la communication plusieurs campagnes vont être lancées : contre le fléau qu’est l’utilisation du téléphone portable à la main, du non-port de la ceinture à l’arrière et contre les stupéfiants, avec l’appui des réseaux sociaux.
« J’ai voulu que ce salon soit celui de la sécurité routière, la violence routière, ça tue tous les jours » insiste le Préfet Philippe Vignes, avant de procéder à l’inauguration du « VILLAGE DE LA SÉCURITÉ » qui proposait des animations dynamiques et des stands d’information portant sur les thèmes de la sécurité routière, la sécurité civile et les secours en montagne, la sécurité publique, la cybercriminalité et la prévention de la radicalisation.
Comme chaque année, un « RALLYE MOTO SÉCURITÉ ROUTIÈRE » était organisé au départ de Rivesaltes, une journée de sensibilisation aux dangers de la route pour les motards titulaires d’un permis de moins de deux ans, avec des cours théoriques sur les trajectoires de sécurité et des ateliers pratiques, en présence de Monsieur Moto national Pascal DUNIKOWSKI   et Monsieur Moto départemental Jackie MORIN.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Le Préfet fait une déclaration publique en présence des parlementaires L.Aliot, Sébastien Cazeneuve, Romain Grau et Jean Sol
Le Préfet fait une déclaration publique en présence des parlementaires L.Aliot, Sébastien Cazenove, Romain Grau et Jean Sol
Le Commandant de la PMStéphane CAUSSIGNAC & le Lt Colonel Denis NAURET
Le Commandant de la PM Stéphane CAUSSIGNAC & le Lt Colonel Denis NAURET
Louis Aliot par en patrouille
Louis Aliot part en patrouille ?
Louis Aliot et le DMD Christophe Correa
Louis Aliot et le DMD Christophe Correa
Louis Aliot vient de signer son adhésion LR avec Jean Sol
Louis Aliot vient de signer son adhésion LR avec Jean Sol
COUVRENCONTRES SÉCURITÉ - Accidentalité 01RENCONTRES SÉCURITÉ - Accidentalité 02

RENCONTRES SÉCURITÉ - Accidentalité 03

RENCONTRES SÉCURITÉ - Accidentalité 04

RENCONTRES SÉCURITÉ - Dossier de presse 02

RENCONTRES SÉCURITÉ - Dossier de presse 03

RENCONTRES SÉCURITÉ - Dossier de presse 04

RENCONTRES SÉCURITÉ - Dossier de presse 05

RENCONTRES SÉCURITÉ - Dossier de presse 06

RENCONTRES SÉCURITÉ - Fiche de presse 01

RENCONTRES SÉCURITÉ - Fiche de presse 02

DÉPARTEMENT PYRÉNÉES-ORIENTALES – EDWIGE DARRACK NOUVELLE SOUS-PRÉFÈTE : « COURAGEUSE ET DIPLOMATE »

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu/ et partager largement

EDWIGE DARRACK aux côtés du Sénateur PASCAL ALLIZARD
EDWIGE DARRACQ aux côtés du Sénateur PASCAL ALLIZARD
Nous l’annoncions en avant-première dans notre article « MOUVEMENT EN PRÉFECTURE« ,  c’est désormais Edwige Darracq qui est depuis lundi matin la nouvelle Sous-Préfète et Directrice de Cabinet du Préfet des P.-O. Philippe Vignes, elle nous vient de VIRE dans le Calvados (14) où elle occupait les fonctions de Sous-Préfète d’arrondissement (lire son profil : https://fr.linkedin.com/in/edwige-darracq-86035621). 
Ingénieur du génie sanitaire de formation, elle a été déléguée territoriale de l’Agence régionale de santé de l’Aveyron avant d’être nommée sous-préfète de l’arrondissement de Vire Calvados en juin 2015. Un poste très exposé qui requiert une grande diplomatie à l’égard de certains élus parfois très exigeants ainsi qu’une grande capacité de travail. Voilà qui tombe à pic, elle est justement qualifiée de « très à l’écoute des élus et forces vives du territoire, bosseuse, courageuse, tout en sachant être diplomate » par le Sénateur du Calvados Pascal Allizard (https://www.facebook.com/pascal.allizard, Maire de Condé-sur-Noireau de 1995 à fin septembre 2017 et Président de « Les Républicains 14″). Il semble donc que ce soit une collaboratrice de qualité qui rejoigne le Cabinet du Préfet, tout comme le fut son prédécesseur Hélène Girardot devenue Secrétaire Générale de la Préfecture du Lot-et-Garonne le 9 octobre et qui laisse de nombreux amis dans les Pyrénées-Orientales (lire « LES COMPLIMENTS SE RAMASSENT À LA PELLE !« ).
« Après la pluie le beau temps », on peut dire qu’entre le Département du Calvados et celui des Pyrénées-Orientales il n’y a pas photo et c’est déjà ça de gagné pour elle ! 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
EDWIGE DARRACK aux côtés du Sénateur PASCAL ALLIZARD lors de la cérémonie de la Sainte-Barbe de Condé-sue-Noireau en 2015
EDWIGE DARRACQ aux côtés du Sénateur PASCAL ALLIZARD lors de la cérémonie de la Sainte-Barbe de Condé-sue-Noireau en 2015
Article presse

PERPIGNAN : LE THÉÂTRE MUNICIPAL OU L’ÉCLATANTE ABSENCE DE PROJET GLOBAL !

Par Francis DASPE, co-secrétaire départemental du PG 66
Bannière PARTI DE GAUCHE
Les débats portant sur le théâtre municipal de Perpignan illustrent cruellement l’absence de vision politique globale chez bon nombre des décideurs locaux. La municipalité de Perpignan et l’Université projettent de transformer ce théâtre en amphithéâtre destiné à accueillir des cours dans le cadre du retour des étudiants de doit en centre-ville.
C’est d’abord un manque de projet global dans le domaine de la culture. Le théâtre municipal de Perpignan, véritable joyau, est insuffisamment valorisé dans sa vocation première, l’action culturelle. Aucune articulation n’a été pensée, ni à l’échelle de la commune avec le théâtre de l’Archipel, ni à l’échelle de l’agglomération avec le théâtre de l’Etang à Saint-Estève. Décidément, il existe des erreurs du passé qui se payent très cher et très longtemps… La politique est avant tout affaire d’anticipation et de projection. Le PG 66 élève au rang de priorité la préservation de cet outil incomparable en capacité de contribuer à la dynamisation de Perpignan et du centre-ville.
C’est également un manque de projet global concernant le retour au centre-ville de l’Université de Perpignan. Au-delà des effets d’annonce et des fanfaronnades d’autosatisfaction, un tel retour doit s’appuyer sur des infrastructures et de la logistique solides, pas sur de simples promesses et des expédients dégotés dans l’urgence. Le PG 66 est favorable au retour de l’Université au cœur de Perpignan : reste à s’en donner les moyens, aussi bien en termes d’idées que de réalisations.
C’est enfin un manque de projet global dans le domaine du logement et des aménagements urbains. Rien ne peut se faire sans une amélioration du cadre de la vie quotidienne qui soit respectueuse des populations installées. La dégradation des quartiers du centre s’est accommodée avec la préservation de rentes de situation de spéculateurs et autres marchands de sommeil. Les projets de pseudo rénovation urbaine, conduisant en partie à la destruction du patrimoine historique, visent en réalité à favoriser la construction de nouvelles rentes de situation passant par la « gentryfication » de ces quartiers dont seraient au final exclues les catégories les plus modestes, rigueur de la loi du marché oblige. Le PG 66 considère en effet que le « libre marché » et les allègements fiscaux ne résoudront pas le problème : au contraire, ils en sont une des causes.
Le PG 66 souhaite que la question de l’affectation du théâtre municipal de Perpignan soit l’occasion d’un véritable débat public argumenté. Il passe par un inventaire sans concession des politiques municipales depuis plusieurs décennies, peu importe qu’il se révèle bien cruel au final. Il ne peut pas être déconnecté des orientations législatives nationales : ce serait trop facile de se dédouaner à bon compte. Il passe par une réflexion réellement systémique afin d’être en capacité d’élaborer un projet global (dans lequel par exemple les questions des transports, du commerce, des mobilités doivent être intégrées), au-delà de l’esprit pavlovien de défense des rentes les plus diverses. Il passe par une remise en cause radicale de tous les anciens mondes politiques, si caractéristiques du département, générant les formes de clientélisme les plus éloignées de l’intérêt général.

PERPIGNAN : OHÉ OHÉ BRAVES GENS, LOUIS ALIOT EST DE RETOUR !

Ma réponse à Louis Aliot, à propos du nouveau « projet Comteroux » (lire « UNE ÉNIÈME TRAHISON DE J.MARC PUJOL SUR L’EXTENSION DES SURFACES COMMERCIALES EN PÉRIPHÉRIE !« ) 
JMPPar J.Marc PUJOL, Maire de Perpignan et Président de PMM
Pour ceux qui se demandaient « où était passé Louis Aliot ? », il suffit d’annoncer un quelconque projet pour qu’aussitôt « coucou le revoilou ! »… M. Aliot a enfin trouvé sa ligne de conduite, piochée dans les pensées de l’humoriste Pierre Dac, avec pour objectif inavoué les municipales de 2020 : « Je suis pour tout ce qui est contre, je suis contre tout ce qui est pour ». Quel beau programme !
Le problème est qu’une collectivité territoriale ne fonctionne pas comme un théâtre de boulevard. Et avant de se lancer dans des polémiques stériles, M. Aliot serait bien mieux inspiré de tourner sa langue sept fois (au minimum) dans sa bouche.
LA 03Il s’insurge aujourd’hui contre une décision de la CDAC (Commission Départementale de l’Aménagement Commercial) de valider le nouveau « projet Comteroux », route d’Espagne, qui va permettre d’effacer une friche industrielle. Sans doute préférerait-il en lieu et place voir s’installer un campement illégal ?
Plus inquiétant est encore sa méconnaissance du fonctionnement de la CDAC qui, contrairement à ses allégations, est loin d’être composée uniquement de représentants de la Municipalité. Ces derniers sont au nombre de 2 sur 11.  Les autres représentants sont issus d’intercommunalités diverses et, surtout, de membres d’associations de défense des consommateurs, mais ceux-là M. Aliot semblent les mépriser.
Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que M. Aliot s’emmêle les pinceaux de la sorte. Peut-être que, certainement même, s’il était davantage présent sur le terrain, le fait d’être confronté à la réalité du territoire perpignanais l’empêcherait de dire tout et son contraire ?
Je rappelle qu’en pleine guerre commerciale, à Béziers, municipalité soutenue par le FN, le Groupe LIDL a été autorisé à ouvrir une nouvelle enseigne sur 1 400m²…
Je conclurai ce chapitre en citant l’écrivain Daniel Picouly : « Quand on reste immobile, la peur pousse mieux ». Je crois que c’est là le chemin que veut tracer M. Aliot pour Perpignan. Ce n’est en tout cas pas le mien !

LE SOLER : IGOR ET GRICHKA BOGDANOV DE RETOUR EN TERRE CATALANE !

Igor et Grichka BOGDANOV
Igor et Grichka BOGDANOV
Igor et Grichka BOGDANOV ont décidé de revenir au Soler pour une conférence gratuite grand public pour la Semaine de la Connaissance le vendredi 20 octobre 2017 à 21h, Complexe Jo Maso. 
C’est dans le cadre de la 22ème édition de la Semaine de la Connaissance 2017 au Soler qu’Igor et Grichka BOGDANOV seront présents le vendredi 20 octobre 2017 à 21h au Complexe sportif Jo Maso pour donner une conférence gratuite et ouverte à tous sur le thème : « SOMMES-NOUS SEULS DANS L’UNIVERS ? »
Journalistes scientifiques incontournables, bien connus pour leur don de vulgarisateurs scientifiques, Igor et Grichka BOGDANOV ont décidé de parrainer une fois de plus les journées de la Semaine de la Science au Soler.
Cette rencontre exceptionnelle sera une occasion unique de rencontrer les frères jumeaux qui ont marqué plusieurs générations d’enfants de la télé. Vous pourrez donc débattre avec eux sur les grandes questions intimement liées autour de la question de la vie extraterrestre.
Igor Bogdanov est diplômé de l’Institut des hautes études en sciences sociales et Docteur en physique théorique. Tandis que Grichka Bogdanov est diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et docteur en mathématiques. En 1976, ils publient leur premier ouvrage, « Clefs pour la science-fiction », préfacé par l’illustre critique littéraire Roland Barthes. Trois ans plus tard, ils bénéficient de leur propre émission scientifique sur TF1, Temps X, qui est devenue culte.
Igor et Grichka BOGDANOV, continuent d’apparaître dans le paysage littéraire et télévisé français. Leur dernier ouvrage « Science Minute, le tour des sciences en 80 minutes » paraîtra le vendredi 20 octobre 2017. Ce livre ainsi que d’autres ouvrages de nos 2 invités seront disponibles à la vente et à la dédicace lors de cette soirée grâce au partenariat du Centre Méditerranéen de Littérature et de la Librairie CAJELICE de Perpignan.

Entrée libre et gratuite
Renseignements : mairie du Soler 04.68.92.10.12
intégration bandeau METROPOLE AFFICHE FS 2017.ai

PERPIGNAN : AVEC « LE MAIRE LE PLUS NUL DE L’HISTOIRE, LA BATAILLE EST ENGAGÉE ! »

Louis Aliot
Louis Aliot
Jean-Marc Pujol, très certainement le maire le plus nul de l’histoire de perpignan, s’est livré dans le journal local à un concours d’autosatisfaction digne de certains potentats africains. Enfilant des poncifs éculés sur le FN comme d’autres enfilent des perles, annonçant son adhésion au parti de Monsieur Estrosi, l’homme de la stèle du cimetière du Vernet à même poussé le bouchon à se revendiquer Gaulliste ce qui a dû en surprendre plus d’un…

Pujol est comme une éolienne avec option girouette, il brasse du vent et change encore de parti pour sauver les privilèges de son petit système hérité d’Alduy fils !
J.Marc Pujol et Louis Aliot
J.Marc Pujol et Louis Aliot
Bref l’opportunisme en politique n’a pas de limite et critiquer son ancien parti LR en tressant des couronnes de laurier au maire communiste de Cabestany en dit long sur ses convictions réelles.
Monsieur Pujol a échoué et va échouer car la communauté urbaine et Perpignan sont dans une situation critique.
Passer la moitié de son entretien à évoquer notre opposition à ses projets fumeux prouve bien que non seulement nous existons, mais qu’il est désormais acculé à aller trouver de l’aide sur sa gauche pour exister encore.
Les forces vives de notre département doivent préparer le Perpignan de demain dans une dynamique transpartisane de défense des intérêts locaux pour le développement économique, l’emploi et la lutte contre l’insécurité et le communautarisme.
La bataille de Perpignan est engagée !

SAINT-LAURENT : OTHELLO EN MODE COMMEDIA DELL’ARTE

Avec la compagnie du Mystère Bouffe
Samedi 7 octobre 2017 à 20h30 au Foyer rural

La compagnie du Mystère Bouffe vous propose de découvrir une version baroque et délirante d’ »Othello ». Cette adaptation très réjouissante de l’œuvre de Shakespeare est servie par cinq comédiens pleins d’enthousiasme et dotés d’une belle énergie. Ils jouent de divers instruments, chantent, manient l’épée… un vrai régal !
L’action se déroule sur l’île de Chypre. En pleine tempête, le Maure Othello, chef de guerre victorieux, retrouve sa jeune épouse Desdémone. Mais sur place, il devient surtout la victime de la haine vorace et bien dissimulée de son lieutenant Iago, incarnation brute du mal, prêt à tout pour détruire son maître.
L’humour et la tragédie vous embarqueront dans un tourbillon d’actions plus spectaculaires les unes que les autres, au cœur d’une Tragedia dell’Arte riche de la diversité culturelle de ses comédiens.
Le spectateur tout au long de cette soirée sera amené à découvrir d’autres cultures en se divertissant. Dans Othello, c’est l’Homme dans son intégrité qui est représenté, avec ses forces et ses faiblesses. Durée 1h30 – Tout public.

Tarif plein : 10 € – Tarif réduit : 8 €
Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans accompagnés d’un adulte

Billetterie en mairie au service culturel
du lundi après-midi au vendredi de 8h à 12h et de 13h30 à 16h30 

Vente de tickets sur place le soir de la représentation à partir de 20h
Renseignements : 04 68 28 66 01
Othello

PERPIGNAN – MI-MANDAT DE JEAN-MARC PUJOL : LE VRAI BILAN !

Louis Aliot
Louis Aliot
Communiqué du Groupe « Perpignan Ensemble » avec Louis Aliot
Alors que le Maire-Président de Perpignan, Jean-Marc Pujol, entame aux frais du contribuable, une tournée d’auto-promotion ou d’auto-satisfaction afin de vanter les mérites de son « bilan à mi-mandat », les perpignanaises et les perpignanais sont en droit de s’interroger sur la crédibilité de l’action municipale de la majorité LR-REM-UDI…
En matière de Propreté d’abord, alors que notre service « Nettoiement » doit faire face à un absentéisme record, conséquence d’une politique d’embauche clientéliste menée par la majorité depuis plusieurs décennies, chacun peut constater quotidiennement les carences des Délégations de Service Publique (DSP) en matière de propreté, notamment sur la gestion des conteneurs enterrés… Le Maire bottant en touche quand il s’agit d’évoquer ce sujet, préférant rejeter la faute sur « l’incivilité » des Perpignanais ou sur la Tramontane (dixit) !
J.Marc Pujol
J.Marc Pujol
Concernant la politique sécuritaire, la lecture du journal local et les statistiques suffisent à elles seules pour démontrer les échecs de la Politique de la Ville : nuisances sonores nocturnes, trafics de stupéfiants récurrents dans certaines zones de la ville, explosion des cambriolages, augmentation des violences faites aux femmes… Les effets d’annonces sur le développement de la vidéosurveillance et l’armement de notre Police Municipale sont vite mises à l’épreuve des réalités que subissent quotidiennement les perpignanaises et les perpignanais !
Et ce n’est pas le faible soutien à activité commerçante de notre Centre-Ville qui viendra sauver ce bilan désastreux du Maire-Président. En effet, alors que de nombreuses enseignes nationales quittent Perpignan et que les audits économiques négatifs se succèdent, les élus de la majorité n’ont toujours pas envisagé de remettre à plat le plan de stationnement et de circulation en coeur de ville, ce qui condamne indéniablement les derniers commerces encore ouverts, à une mort certaine !
Même chose en matière de fiscalité, alors qu’était annoncé il y a peu, à grand renfort de publicité un « 0% de fiscalité supplémentaire », chaque contribuable perpignanais a vu sa feuille d’impôt local s’alourdir des 20€ consécutifs à la mise en place de la taxe « inondations » (GEMAPI), alors que cette nouvelle compétence de la Communauté Urbaine aurait pu s’accompagner de mesures d’économies !
Nul doute que le vrai bilan de cette politique désastreuse conduira en 2020 les perpignanaises et perpignanais à choisir l’alternance, avec Louis Aliot !

SÉNATORIALES 2017 P.-O. : FRANÇOIS CALVET ÉLU AU 1er TOUR

C’est fait, le sénateur-Maire sortant du Soler François Calvet et sa suppléante Lauriane Josende ont été élus dès le 1er tour avec 599 voix et 52% des suffrages exprimés.

Juste derrière lui vient la Sénatrice PS Hermeline Malherbe en ballotage défavorable avec 368 voix et 31,94%, immédiatement suivie de Jean Sol avec 262 voix 22,74% qui pourrait bien engranger le reports des candidats dissidents de droite et du centre qui se présentaient.
Les résultats définitifs devraient être proclamés vers 18h30 par la Présidente du TGI de Perpignan Chantal Ferreira.
Résultats 1er tour Préf
François Calvet
François Calvet
Petit tour des tables des Grands électeurs qui déjeunent au 2ème étage du Palais des Congrès
Petit tour des tables des Grands électeurs qui déjeunent au 2ème étage du Palais des Congrès de Perpignan
Une longue attente des résultats pour les Grands Électeurs Interminable, ça n'en finissait pas !
Une longue attente des résultats pour les Grands Électeurs Interminable, ça n’en finissait pas !

SAINT-ESTÈVE : LA LETTRE D’ACTUALITÉ DU 22 SEPTEMBRE au 1er OCTOBRE 2017

L’actualité de la Ville

Du 22 septembre au 01 octobre 2017

!! Attention !!

Jeudi 28 septembre

Fermeture Exceptionnelle de la Médiathèque


CE WEEK-END A SAINT-ESTEVE

22 septembre – Vernissage Exposition Plurielles
19h – Mas Carbasse – Entrée libre
Exposition du 23 au 30 septembre
D’un côté, exposition photographique de divers photographes.
De l’autre, exposition Entre F’Ames de l’association « De l’Oeil et la Main », en partenariat avec l’association « Equilibre 66 – La maison entre Parenthèses »

23 septembre – Samedi Ciné
« Le client » de Asghar Farhadi (2h03) – Drame
Salle Michel Ey – Médiathèque
10h – Entrée libre

23 septembre – Conférence « Les sources de la maât »
Organisée par l’association Les Amis de l’Egypte Ancienne
17h – Salle Méditerranée – Entrée : 6€

24 septembre – Virades de l’Espoir
Sous le parrainage de Gérard Jacquet
Dès 8h – Espace Saint-Mamet
De nombreuses activités sont au programme de la journée dans le but de récolter des fonds pour l’Association Vaincre La Mucoviscidose :
8h : Rando VTT
9h30 : Top départ Marche de l’Espoir
10h : Zumba party
11h30 : Spectacle Folklorique
12h30 : Paëlla musicale
14h : Arrivée du cycliste Yan Trousselet
Après-midi musical
17h : Arrivée du Cortège Motards « Les Virages de l’Espoir »
Lacher de ballons
Toute la journée : Performance de Graff’ en live
Plus d’informations ici, ou par téléphone : 06 88 56 08 10

LA SEMAINE PROCHAINE À SAINT-ESTÈVE


26 septembre – Atelier Mémoire
!! COMPLET !!
14h30 à 16h30 – Maison des Associations
Atelier destiné à tous les seniors stéphanois
Organisé par le CCAS – Entrée libre (Infos au 04 68 38 21 95)

28 au 30 septembre – Les Rendez-vous
Festival SEM le Blues – Théâtre de l’Etang
Jeudi 28 septembre
20h30 : Amaury Faivre Duo
22h15 : Jakez & the Jacks
Vendredi 29 septembre
20h30 : Blackberry’n Mr Boo Hoo
22h15 : Cisco Herzhaft
Samedi 30 septembre
20h30 : Next Block
22h15 : Big Mama Montse .Band
13€ la soirée avec 2 concerts – 30€ Pass 3 soirées
Billeterie: 04 68 38 34 95

29 septembre – Atelier Bébé-Lecteur
10h à 11h – Salle Michel Ey – Médiathèque
Enfants de 1 mois à 3 ans
Entrée libre (sur inscription 04 68 92 41 26)

1 octobre – Octobre Rose par l’Instant Socio
Espace Saint-Mamet – De 10h à 12h
Animation Zumba – Information sur le Cancer du Sein
Participation 8€ reversée à l’association

INSCRIPTIONS


Du 30 octobre au 02 novembre – Stage de secourisme PSC1
Le service jeunesse propose un stage de secourisme PSC1 (le lundi 30/10, mardi 31/10, jeudi 2/11 et vendredi 3/11 de 9h à 12h) pour les jeunes inscrits au Point Information Jeunesse.
Renseignements et inscriptions auprès de l’équipe d’animation, au 04 68 38 74 77 et sur pij.stesteve@facebook.com
Attention les places sont limitées !

7 octobre – Spectacle au profit de Vaincre la Mucoviscidose
21h – Théâtre de l’Etang
1ère partie : Les Choeurs d’artichaut
2ème partie : Lyvan chante Grégory Lemarchal
Entrée 10€ en prévente
Billets en prévente :
Samedi 23 Septembre: 14h Point jeunes de Villelongue de la Salanque
Dimanche 24 Septembre: Espace St-Mamet à l’occasion de la Virade de l’Espoir !
Billetterie sur place, le soir même, uniquement s’il reste des places (+ d’infos 06 88 56 08 10)
Recette du spectacle intégralement reversée à « Vaincre la mucoviscidose « 

Jusqu’au 20 octobre – Inscriptions au marché de Noël
Commerçants, Artisans et Associations de Saint-Estève, la Mairie vous invite à participer à son marché de Noël.
Espace Saint-Mamet – 9 décembre de 10h à 20h et 10 décembre de 10h à 18h – Entrée Libre
Informations et modalités d’inscription ici

LES INFORMATIONS ADMINISTRATIVES


Emploi du Feu – Autorisation différée au 01 octobre
A titre exceptionnel, le début de la période durant laquelle l’incinération des végétaux est permise pour les exploitants agricoles est différée au 1 Octobre 2017
Cette disposition concerne les végétaux coupés et sur pieds tel que prévu aux articles 23 et 27 de L’Arrêté Préfectoral N°2013238-0011
Cette mesure pourra être renouvelée par un nouvel arrêté Préfectoral en fonction des conditions météorologiques.

Depuis le 28 août – CHANGEMENT
Demandes d’immatriculation
Les démarches concernant :
– les changements de titulaires
– les duplicatas
– les changements d’adresse
– les cessions de véhicules
seront à effectuer par télé-procédure sur www.immatriculation.ants.gouv.fr ou par l’intermédiaire des professionnels habilités au Système d’immatriculation des véhicules.
Les autres demandes continueront à être traitées en préfecture.
Horaires de la préfecture:
– Accueil d’informations générales « cartes grises » : lundi, mercredi et vendredi de 9h à 12h
– Permanence téléphonique : mardi et jeudi de 9h à 11h au 04 68 51 66 95

Depuis le 11 septembre : CHANGEMENT
Permis de conduire international
Pour déposer une demande de permis de conduire international, l’envoi du dossier par courrier est obligatoire à l’adresse suivante :
Préfecture de la Loire-Atlantique
Cert-PCI
6 qui Ceineray
BP 33515
440235 Nantes Cedex 1
Le permis de conduire international sera ensuite transmis au domicile de l’usager

TRAVAUX


Du lundi 25/09 au vendredi 13/10 – Travaux Boulevard du Canigou
Pour cause de travaux sur le réseau France Télécom, sur le Boulevard du Canigou, la circulation sera adaptée, réduite par alternat entre 8h et 18h, du 25/09 au 13/10
Soyez vigilant dans cette zone !

Du 25/09 à la mi-octobre – Travaux rue des Fleurs
La rue des Fleurs va bientôt relier l’Allée des Blés. Une première tranche de travaux va débuter lundi 25/09 pour une durée de trois semaines
5, rue de la république / 66240 Saint-Estève
Tél.: 04 68 38 23 00 Fax.: 04 68 92 87 85
E-mail: saint.esteve.mairie@st-esteve.com
Horaires d’ouverture :
Du lundi au jeudi de 8h à 12h et de 13h30 à 17h30
Le vendredi de 8h30 à 13h et de 13h30 à 17h
1 2 3 9
LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
août 2018
D L Ma Me J V S
« juil    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031