DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
LA FRANCE PÉRIPHÉRIQUE 1ère de couv 190
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

octobre 2019
D L Ma Me J V S
« sept    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Département

PYRÉNÉES-ORIENTALES – PERPIGNAN : LE STATIONNEMENT ET LES VERBALISATIONS PRIVÉES… ENCORE ET TOUJOURS !

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Damien AlbanellPar Damien Albanell 

D’après l’article R417-12 du code de la route :
« Est considéré comme abusif le stationnement ininterrompu d’un véhicule en un même point de la voie publique ou de ses dépendances, pendant une durée excédant sept jours ou pendant une durée inférieure mais excédant celle qui est fixée par arrêté de l’autorité investie du pouvoir de police ».
Il va falloir expliquer, à Perpignan, quel a été l’intérêt premier de confier le stationnement à une société privée. Visiblement ce n’est sûrement pas pour fluidifier et réguler les places de parking…À quoi bon verbaliser un véhicule à de multiples reprises, ce dernier étant apparemment abandonné par son propriétaire (qui par ailleurs ne sera probablement pas en mesure de payer ses contraventions). Les riverains doivent être ravis quand ils cherchent une place devant chez eux…
01
02
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES « DEBOUT LA FRANCE » : DAMIEN ALBANELL DÉMISSIONNE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Après plusieurs années passées au service du parti de Nicolas Dupont-Aignan, la délégation locale perd son secrétaire départemental.
Il est à présent plus que probable que Damien Albanell figurera sur la liste « Rassemblement Local » conduite par le Député de la 2ème Circonscription qui se veut très largement ouverte et accueillante en direction « des » droites et de la société civile.
À suivre…
Damien AlbanellCommuniqué de Damien Albanell : Lettre ouverte à Nicolas Dupont-Aignan
Cher Nicolas,
C’est avec un profond regret que depuis quelques mois, je ne retrouve plus dans vos positions le fondement gaulliste de notre mouvement. Celui-là même qui pousse toujours les décisions vers l’intérêt général et non l’intérêt particulier. Ce positionnement qui vous a animé à l’entre deux tours de la présidentielle, vous intimant de vous rallier à Marine Le Pen avec force, pour combattre jusqu’au bout ce que nous savions être à l’époque :  l’arrivée des intérêts d’une poignée de privilégiés au détriment de la majorité des Français.
Depuis ce moment historique de votre parcours, vous n’avez eu de cesse que d’appeler de vos vœux à une union des droites, avec tout d’abord le lancement des « amoureux de la France ». Un mouvement éphémère malheureusement, au sein duquel nombre de personnalités politiques s’étaient ralliées et qui devaient être le support d’une identité électorale future.
Votre refus de faire une grande liste souverainiste avec nos partenaires politiques naturels aux élections européennes, nous prive aujourd’hui de parole au sein des instances européennes ainsi qu’à une possible construction de cette « Europe des coopérations » que nous appelons tous en matière sécuritaire notamment.
Je ne peux me résoudre à entrer dans cette danse macabre pour la France, consistant à reculer ou à changer de discours sous la pression de la pensée d’une pseudo élite consistant à qualifier de « rétrograde » la défense des valeurs qui sont celles de la France.
A ce jour, Debout la France ne se donne plus les moyens de se battre…
Sans élu, comment pouvons-nous proposer des solutions pour faire obstacle à la dangereuse montée de l’islamisme radical qui a fait tant de morts sur nos trottoirs, comment pouvons-nous freiner l’avancée vers une Europe fédéraliste et l’inévitable mondialisme sauvage qui nous est imposé avec les traités comme le CETA ?
De fait, notre mouvement se retrouve dans l’impossibilité de peser sur une politique de quelle que nature que ce soit…
Vos positions pour les élections futures, pousse notre mouvement dans une solitude mortifère. Le départ de plusieurs cadres de grande qualité tant aux seins de nos instances dirigeantes du Bureau National que dans les fédérations, tout comme la mise en retrait de certains autres, a appauvri dangereusement notre capacité à proposer les bons remèdes aux bons maux.
A titre personnel, dans mon département, je mettrai toute mon énergie pour que nos idées et nos convictions l’emportent lors des prochaines échéances électorales. Loin des calculs politiciens et partisans… avec un seul objectif, redonner à nos concitoyens sur l’ensemble de mon territoire la fierté qui est la leur et la quiétude qu’ils méritent. Vos instructions étant de ne prendre aucune position officielle, j’ai donc décidé de mettre fin à mes fonctions de secrétaire départemental des Pyrénées-Orientales. En effet, je préfère rester fidèle à mes principes ainsi qu’à mes opinions, et faire tout mon possible pour qu’aucune ville ne soit remportée par nos adversaires politiques et idéologiques.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : EXPOSITION DE L’ARMÉE DE TERRE AU « FESTIVAL OFF »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

L’armée de Terre participe au #FestivalOFF de Perpignan, et pour la deuxième année consécutive, des travaux de photographes civils et militaires sont exposés dans le centre-ville.
01Organisé par l’association des commerçants de Perpignan aux mêmes dates que le Festival international du photojournalisme « Visa pour l’image – Perpignan », le « Festival OFF » présente les travaux de photographes amateurs et professionnels au fil de nombreux lieux d’exposition dans la ville.
Pour cette édition 2019, l’armée de Terre présentera trois expositions :
– « Paras – Regards croisés » du reporter-photographe Fred Marie et de l’adjudant-chef Jean-Raphaël Drahi ;

– « Zone de vie en zone de guerre » du maréchal des logis Jérôme ;
– « Les visages de l’armée de Terre », collection de photos réalisées par l’ensemble des soldats de l’image de l’armée de Terre.
À l’occasion de ce rendez-vous, l’armée de Terre remettait également mardi 3 septembre 2019, le prix « sergent Sébastien Vermeille » 2019.
Ce concours annuel vient récompenser le travail de photographes civils et militaires accompagnants les actions des hommes et des femmes de l’armée de Terre. Il rend également hommage au sergent Sébastien Vermeille, de la cellule de production images Terre (CPIT) de Lyon, mort au combat le 13 juillet 2011 sur le théâtre afghan dans l’accomplissement de sa mission de « soldat de l’image ».

À noter que les 6 PARLEMENTAIRES étaient invités par le #DMD Colonel #ChristopheCorrea et que SEUL LE DÉPUTÉ DE LA 2ème CIRCONSCRIPTION Louis Aliot (Rassemblement National 66) A HONORÉ LES MILITAIRES DE SA PRÉSENCE, les cinq autres n’ayant même pas eu la plus élémentaire politesse de décliner cette invitation. Il devait sans doute « y avoir piscine », mais ce cinglant mépris est un peu lamentable…
Sur les photos, cohabitent le Maire sortant jusqu’en 2020 Jean-marc Pujol (#LesRadicalisés66 ou #LaREM ?), la Présidente du #ConseilDépartemental66 Hermeline Malherbe (#PartiSocialiste), et celui qui est pressenti comme le futur Maire-Président dès mars 2020 Louis Aliot (qui fête ce mercredi 4 septembre son demi-siècle d’existence), sous l’arbitrage toujours bienveillant du #Préfet des #PyrénéesOrientales #PhilippeChopin.

Lieu de l’exposition :
Caserne Gallieni, 4 Rue de l’Académie
66000 Perpignan

Didier Allizard
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
02

DANS LE CADRE DES CÉRÉMONIES DU 8 MAI… L’ANFEM PERPIGNAN ACCUEILLE UNE DÉLÉGATION INVICTUS DE MILITAIRES BLESSÉS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Cérémonie du 08 mai 2019 à Perpignan présidée par le Préfet PHILIPPE CHOPIN
Cérémonie du 08 mai 2019 à Perpignan présidée par le Préfet PHILIPPE CHOPIN
Du 5 au 9 mai 2019, une délégation de militaires blessés qui représenteront la France dans des compétions nationales et internationales a séjourné dans les Pyrénées Orientales.
À l’initiative et entièrement financé par L’ANFEM (Association Nationale des Femmes de Militaires), c’est aux flamands roses de Canet en Roussillon que nos militaires blessés ont été hébergés. En effet L’ANFEM et sa présidente Nationale, Madame Florence LENDROIT, n’ont de cesse d’aider les familles de militaires blessés ou tués en service (voir encadré). L’organisation de ce séjour a été confié à l’ANFEM de Perpignan et sa déléguée, Madame Anabel CORREA, avec l’appui du CNEC -1 Choc et de la Délégation Militaire Départementale, a concocté un programme mêlant récupération physique et visites culturelles et sportives.
Militaires blessés et ANFEM côte à côte à la cérémonie du 8 mai à Perpignan
Militaires blessés et ANFEM côte à côte à la cérémonie du 8 mai à Perpignan
Au programme, visite des caves BYRRH et des caves Pernod Ricard, visite du Fort Miradou de Collioure, site du CNEC-1 Choc où les commandos ont présenté un panel de leurs missions. La sortie en mer a été appréciée par l’ensemble de la délégation embarquée sur la vedette du CNEC-1 Choc. Une visite des installations de L’USAP (centre d’entrainement du parc des sports et du Stade Aimé Giral) a permis à nos militaires (athlètes de haut niveau) de dialoguer avec l’ensemble du Staff de l’USAP.
Une soirée de Gala organisée aux Flamands Roses a réuni athlètes, organisateurs, partenaires et sponsor ainsi que de nombreuses personnalités civiles et militaires du département. Au cours de cette soirée, Bernard DUPONT, maire de Canet en Roussillon, a accueilli l’ensemble des invités, Anabel CORREA a présenté l’ANFEM, Sabrina porte-parole des athlètes a remercié l’ensemble les organisateurs du séjour, et Monsieur Philippe CHOPIN, Préfet des Pyrénées Orientales, avec des mots forts et chaleureux a clôturé les prises de paroles officielles.
La délégation aux caves BYRRH devant la plus grande cuve en chêne du monde
La délégation aux caves BYRRH devant la plus grande cuve en chêne du monde
La participation de nos militaires blessés à la cérémonie commémorant le 74ème anniversaire de la victoire de 1945 qui s’est tenue le 8 mai au Monument aux Morts de Perpignan a été remarquée, saluée et longuement applaudie par les nombreux spectateurs présents. A cette occasion, une délégation de l’ANFEM Perpignan et une délégation des Rusted Oaks Family étaient présentes, à leurs côtés, sur les rangs. Le dépôt de gerbe de Monsieur le Préfet accompagné par 2 militaires blessés a renforcé le lien Armée-Nation.
C’est reposés et chargés de merveilleux souvenirs que nos militaires blessés ont quitté les Pyrénées Orientales le jeudi 9 mai.

L’ASSOCIATION NATIONALE DES FEMMES DE MILITAIRES

L’ANFEM est dédiée aux femmes de la communauté de défense et à leur famille.
L’ANFEM est composée de 60 délégations comptant 4000 adhérentes dont 700 bénévoles.
Elle aide à faire des rencontres, propose des ateliers, mène différentes actions mais elle fait bien plus que cela.
Florence LENDROIT, la présidente Nationale, n’a de cesse de se battre pour défendre les droits des familles et travaille en étroite collaboration avec la Ministre des armées Madame Florence PARLY, sur « LE PLAN FAMILLE » projet majeur de l’ANFEM qui a été présenté à la commission défense de l’assemblée nationale et qui vise à faciliter les démarches liées aux mutations et aux difficultés rencontrées par les familles.
Ce plan vise également à améliorer les conditions de vie des familles de blessés et l’ANFEM s’est s’impliqué, en 2015, dans l’aménagement de la maison des familles et des blessés de l’Hôpital Percy de Clamart pour permettre à celles-ci d’être au plus près du conjoint hospitalisé.
Ce plan famille vise également à améliorer les conditions de vie « des veuves et des orphelins » ainsi que celles des familles endeuillées (parents, frères et sœurs) en les aidant dans les démarches administratives mais aussi par l’organisation de groupes de paroles. 
L’ANFEM participe aussi à la reconstruction des blessés par le sport d’où l’accueil d’une délégation de militaires blessés aux Flamands Roses à Canet en Roussillon. 
Au plan local, la délégation de Perpignan, forte de 110 adhérentes, mène depuis peu des actions destinées à renforcer le lien armée–Nation comme le soutien des cadets de la Défense de Perpignan et la course pédestre la Perpinyane.

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Dégustation de BYRRH
Dégustation de BYRRH
Visite des installations de L’USAP au cœur du carré vert d’Aimé GIRAL
Adhérentes de L’ANFEM Perpignan à Collioure
Visite des installations de L’USAP au cœur du carré vert d’Aimé GIRAL
Visite des installations de L’USAP au cœur du carré vert d’Aimé GIRAL
Embarquement pour une croisière sur la vedette du CNEC-1 CHOC
Embarquement pour une croisière sur la vedette du CNEC-1 CHOC
Conférence de presse aux Flamands Roses
Conférence de presse aux Flamands Roses

PERPIGNAN – ZONE DE FRET INTERNATIONAL EN CRISE : L’ÉTAT, LA RÉGION ET LA SNCF DÉFAILLANTS

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu

Ce devait être Nicolas Dupont-Aignan, ce fut finalement le 9ème de la liste de « Debout La France » et Gilet Jaune de la 1ère heure Benjamin Cauchy qui répondit « Présent » à l’invitation du syndicat des acteurs économiques de la Zone de Fret Internationale St Charles en crise, le boss ayant raté l’avion. Vrai ratage ou visite différée compte tenu de l’évolution des évènements et des déclarations d’intentions de la Ministre des transports ? Ce samedi, ce fut plutôt « Couchée La France »…
Damien Albanell et Sébastien Cauchy
Damien Albanell et Sébastien Cauchy
C’est au terme d’une réunion à huis clos que le Délégué Départemental DLF Damien Albanell a organisé une Conférence de Presse sous le portique de l’entrée du site, point presse qui n’a visiblement pas intéressé grand monde en dehors de L’#Indépendant et de #DirectSud, en dépit d’une invitation générale faite à toute la presse locale. C’est confirmé, dans le département comme un   peu partout en France, le parti de NDA est rendu atone par une couverture médiatique largement sous-calibrée au regard de son score à la dernière Présidentielle, il est vrai généreusement offerte au « petit oiseau brun » qui ne fait pourtant pas la course en tête.
UNE ACTIVITÉ LARGEMENT ORIENTÉE VERS L’EXPORT
Le charismatique Benjamin Cauchy clair et direct évoque en premier lieu la nécessité de soutenir un acteur économique important pour la ville de Perpignan, comprendre leurs activités et les enjeux pour demain, cette mission largement européennes compte tenu de leur forte activité à l’export.
SNCF, RÉGION, ÉTAT ET MÊME LA MÉTROPOLE PMM RENVOYÉS DOS À DOS
En deuxième lieu, concernant cette crise actuelle de suppression de la ligne Rungis-Perpignan et de ses 40 wagons, il dénonce sévèrement l’absence d’action et d’anticipation de l’État, de la Région et de la SNCF. Même s’il se félicite de la solution temporaire trouvée et annoncée vendredi par la Ministre des transports, « Mais il ne faut pas se cacher derrière le communiqué de presse de madame BORNE, lorsqu’on sait qu’il y a deux ans de production d’un wagon réfrigéré et qu’on sait qu’ils ont 40 ans, je pose la question de la responsabilité de la SNCF, de ses filiales et des gouvernements successifs pour ne pas avoir anticipé leur renouvellement » souligne-t-il, pointant ouvertement du doigt la Région #Occitanie et sa présidente Carole DELGA. 
À droite le délégué jeune Valentin Armangau, à ses côtés Ludovic Bonnet délégué à la communication, Benjamin Cauchy, candidat DLF et porte parole de NDA, Damien Albanell Secrétaire Départemental DLF 66, et Mr Lempereur, cadre DLF65, et père de Damien Lempereur, candidat et porte parole DLF
À droite le « délégué jeunes » Valentin Armangau, à ses côtés Ludovic Bonnet délégué à la communication, Benjamin Cauchy, candidat DLF et porte parole de NDA, Damien Albanell Secrétaire Départemental DLF 66, et Mr Lempereur, cadre DLF65, et père de Damien Lempereur, candidat et porte parole DLF
RECULER POUR MIEUX SAUTER
Damien Albanell rappelle quant à lui avoir déjà soulevé le problème en local concernant Port-Vendres et son projet de 3ème quai (3ème port européen sous tutelle de la région), « on avait déjà tiré le signal d’alarme en 2015, quand j’entends aujourd’hui Madame Delga (Voir Communiqué de Presse – NDR) qui demande un sursis supplémentaire pour pouvoir se retourner et qui crie au scandale, on a de quoi se poser des questions. On dit que « Gouverner c’est prévoir », force est de constater que nos élus, que ce soit en local ou en régional, n’ont rien prévu du tout. Ils demandent des délais supplémentaires, c’est reculer pour mieux sauter ! Encore une fois, on est un peu les oubliés de l’État et de la Région « . Il rappelle que le ferroutage et le combiné fer/route est une piste qu’il faut envisager, au moins temporairement pour ne pas offrir une voie royale à Barcelone, à l’image d’autres pays Européens, dont la Suisse qui n’est certes pas dans l’UE (27/28 Nations) mais bien en Europe (45 Nations), ce qu’oublient toujours de dire les « Eurogagas ». Le délégué DLF fait également porter la responsabilité de cette crise à la Communauté de Commune #PMM et à son Président J.Marc Pujol, propriétaire du Foncier sur St Charles « qui n’ont pas non plus anticipé, c’est un constat ».
L’UNION EUROPÉENNE DOIT IMPOSER DES NORMES SOCIALES
Autre point d’alerte pointé par Benjamin Cauchy concernant l’importation de produit Marocains (25% contre 65% pour l’Espagne), il rappelle que si l’UE a été capable d’imposer des normes sanitaires aux pays importateurs, elle doit aussi les étendre et les imposer aux normes sociales « ça crée une concurrence déloyale avec nos producteurs locaux », avec pour seul exemple ces tomates produites au Maroc à 0,65 € contre 1 € en France. « Si vous souhaitez faire entrer des produits dans l’Union Européenne et éviter la concurrence déloyale, améliorez vos normes sociales ! Si on est capables à 4/5 pays d’imposer cette norme sociale, ça va changer la donne. C’est ce qu’on appelle dans notre programme « L’Europe des Nations Libres », on veut retrouver nos prérogatives par rapport à ce qu’impose ou ce que ne fait pas la Commission Européenne, voilà un projet concret ».
On peut noter que tous les partis politiques sont intervenus ou ont pris des positions claires sur cette « affaire St Charles », tous sauf… le micro parti d’extrême-droite moribond #LesRadicalisés66 (ex #UMP66), plus accaparé par son souci de souffler sur les haines et les aigreurs de ses militants transformés en adeptes d’une secte Nationale au seul bénéfice du gourou, l’improbable Renard Argenté, que de défendre l’intérêt général et se positionner en force de propositions constructives.
Didier Allizard
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

COMMUNIQUÉ DE CAROLE DELGA

CP Train des primeurs réunion Borne

Motion Train Primeur CD 20.05Légendes photos :
1 – Damien Albanell et Sébastien Cauchy
2 – À droite le « délégué jeunes » Valentin Armangau, à ses côtés Ludovic Bonnet délégué à la communication, Benjamin Cauchy, candidat DLF et porte parole de NDA, Damien Albanell Secrétaire Départemental DLF 66, et Mr Lempereur, cadre DLF65, et père de Damien Lempereur, candidat et porte parole DLF

PERPIGNAN : ROMAIN GRAU ACCUEILLE LA PRÉSIDENTE DE « LA FRANCE VRAIMENT »

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Samedi dernier, Romain GRAU, a accueilli Aurelie GROS, la Présidente de La France Vraiment, qui dans le cadre de son tour de France prône son principe phare : le Ministère des Citoyens. Elle a fait étape à Perpignan sur le quartier Saint-Jacques afin d’aller à la rencontre de l’association des Citoyens du quartier Saint-Jacques et son Président Alain Gimenez.
Elle avait eu l’occasion il y a quelques mois de les rencontrer lors des opérations de démolition des logements engagés par la municipalité. Elle est revenue pour échanger avec eux sur l’évolution de ce dossier et la mise en œuvre de concertation des habitants sur cette question. Un moment riche entre les habitants, Aurelie GROS et Romain GRAU.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

SJ1SJ2SJ3

GRAND DÉBAT NATIONAL DU 18 JANVIER 2019 : LES MAIRES DES P.-O. ALAIN GOT ET ALAIN TORRENT INTERVIENNENT À SOUILLAC

« MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS ! »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

VISIONNER LES DEUX EXTRAITS EN VIDÉO

Alain GOT, le Maire de St Laurent de la Salanque
Alain GOT, le Maire de St Laurent de la Salanque
Plus de 600 maires de la Région Occitanie s’étaient déplacés pour assister à la grand’messe organisée par Emmanuel Macron, deux d’entre eux originaires des Pyrénées-Orientales ont eu la chance d’intervenir et d’interpeller le Président de la République sur les questions qui préoccupent leurs communes, et plus généralement le territoire Catalan.
En premier le Maire de St Laurent de la Salanque, UDI proche de LaREM, qui grille de fait la politesse à son collège de Céret qui s’est absenté pour une « pause pipi », il est vrai qu’avec un débat de presque 7 heures, il vaut mieux disposer d’une prostate de 20 ans…
Alain GOT commence très fort : « Mieux vaut tard que jamais », faisant allusion au « retard à l’allumage » dont a fait preuve le Président depuis le début de cette crise protéiforme, devant laquelle il aurait dû être plus réactif afin d’éteindre cet incendie qui ne faiblit guère, que les revendications soient fondées ou non.
Alain TORRENT, le Maire de Céret
Alain TORRENT, le Maire de Céret
MOINS DE RADARS, DES ROUTES MIEUX SÉCURISÉE
Le maire Salanquais ne revient pas sur les diverses revendications déjà répétées par ses collègues, énumérées en vrac l’ISF, la TVA sur les produits de 1ère nécessité, la CSG sur les revenus non salariés (et pas que pour les seuls retraités !!!), la proportionnelle, la reconnaissance du vote blanc, la revalorisation des retraites, mais s’en tiendra au statut des élus nationaux, leurs rémunérations et leur nombre qui coûtent fort cher, un « symbole fort pour regagner la confiance des administrés » estime-t-il. S’agissant de cette affaire des 80 Km/h sur les routes qui agite la population rurale, il souhaiterait une meilleure sécurisation des routes plutôt que « ces radars qui ne font que prendre de l’argent ». 
UN CONSEIL AU PRÉSIDENT…
Une intervention conclue par un conseil au Président, ils sont comme ça les Salanquais… : « L’année prochaine, venez au congrès des Maires, ils se sont sentis délaissés, ils n’ont pas aimés ! »
UN ACCENT À COUPER AU COUTEAU
Quant au Maire de Céret DVG Alain TORRENT (73 ans et élu en 2014) qui fait d’entrée référence aux cerises que le Président a traditionnellement l’honneur de déguster en premier (si on met de côté la presse à l’invitation du Préfet lors de la cérémonie d’expédition des cagettes à l’Élysée), il revient sur le nécessaire financement de la ruralité et, en enseignant retraité, il émet quelques souhaits et conseils concernant l’orientation éducative générale, à l’école élémentaire ou au collège : « Apprendre à lire, écrire et raisonner plutôt que compter » souhaite-t-il. « J’espère que vous n’aurez pas été gênés par mon accent très prononcé, un exemple de l’accent Catalan de la République » se moque-t-il devant une salle plus qu’amusée devant ce personnage singulier et atypique.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Salle

COUV

PYRÉNÉES-ORIENTALES : BILAN MI-MANDAT DES ÉLUS RÉGIONAUX RN D’OCCITANIE

Le Président du Groupe RN au Conseil Régional d’Occitanie, Maire de Beaucaire et porte-parole National du RN Julien Sanchez, sera en visite dans le département et animera une grande réunion publique, à la Salle des Libertés, 3 rue Edmond Bartissol à Perpignan le samedi 19 janvier à 19h30 , en présence de Louis ALIOT, Député des Pyrénées-Orientales et Délégué Départemental du Rassemblement National, ainsi que des Conseillers Régionaux RN des Pyrénées-Orientales Marie-Thérèse Fesenbeck, Sophie Blanc et Xavier Baudry
Seront évoquées les actualités nationales et régionales, et notamment la mi-mandat de l’exécutif de la Présidente Carole Delga ainsi que le bilan des 38 élus RN siégeant au Conseil Régional d’Occitanie.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Julien Sanchez - Réunion Publique Perpignan le 19-01-2019 650

ROMAIN GRAU SUR LITTORAL FM

Le Député #LaREM des #PyrénéesOrientales
Romain Grau
sur #LittoralFM mercredi 9 janvier 2019

Capture d'image RG

1ère PARTIE : https://www.facebook.com/DirectSudActu/videos/1095842543957780/

VOIR LA 2ème PARTIE : https://www.facebook.com/DirectSudActu/videos/329716624317285/
26 postes de policiers supplémentaires et pour la Police aux Frontières dans le Département, et la création d’une deuxième prison de 600 places, impliquant 300 emplois de personnels et plus d’argent pour les travaux publics.
Le mouvement des Gilets Jaunes « Ce qu’il nous reste de ce mouvement, il reste des gens honnêtes nombreux mais il reste aussi une poignée de casseurs qui chaque fois deviennent de plus en plus virulents. Et avec eux, je vous annonce que, moi comme la majorité silencieuse nous n’avons à voir, nous n’avons rien à faire. La société doit rester civilisée ».

2ème PARTIE : https://www.facebook.com/DirectSudActu/videos/329716624317285/

REVOIR LA 1ère PARTIE : https://www.facebook.com/DirectSudActu/videos/1095842543957780/
« Les problèmes de pouvoir d’achat, de taxes et de sur-imposition, ce n’est pas depuis l’élection d’#EmmanuelMacron, cela fait une quarantaine d’années qu’on a créé les conditions du ras le bol d’aujourd’hui. 40 ans de refus de réformes, d’augmentation de la dépense publique, de déficit chronique, de fiscalisation, de surcharge de coût du travail. C’est 40 ans d’inactivité face à ce qui aurait dû être fait… »
De fait, on ne peut que donner raison à Romain Grau sur ce point : les 40 honteuses dont sont collégialement responsables le micro-parti d’extrême-droite #LesRépublicains (ex #UMP et #RPR), le #PS / #PC / #UDI (ex #UDF) qui ont l’audace de donner des leçons, alors qu’à défaut de pouvoir être pénalement poursuivis, ils feraient mieux de se cacher dans un trou de souris !
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : ROMAIN GRAU REÇOIT L’EX CHEF DU RAID JEAN-MICHEL FAUVERGUE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

« LA CITÉ DES OISEAUX N’A JAMAIS VU LE MAIRE…
LE CHEF DOIT PASSER DEVANT ! »

Par Didier ALLIZARD
 Isabelle de Noëll-Marchesan, maîtresse de cérémonie
Isabelle de Noëll-Marchesan, maîtresse de cérémonie
C’est Isabelle de Noëll-Marchesan, toujours sur le terrain, qui accueillait l’ancien chef du Raid de 2013 à 2017 et désormais Député #LaREM de Seine-et-Marne Jean-Michel Fauvergue, venu à Perpignan à l’invitation de son ami, le Député de la 1ère circonscription des P.-O. Romain Grau. Un département qu’il connaît bien puisqu’il est lui-même natif de Bages. Sans nul doute un soutien avisé et de poids pour celui qui entend ravir le fauteuil de Maire à Jean-marc Pujol en 2020, en concurrence directe avec le candidat #RN Louis Aliot donné favori en cas de simple duel, et à plus forte raison en triangulaire. Un « démarrage de la campagne Municipale » reconnaît Romain Grau en introduction.
Le Député-ami de Sètes Christophe EUZET (à gauche)
Le Député-ami de Sète Christophe EUZET (à gauche)
« UNE FRANCE FORTE, UNE FRANCE EN ORDRE »
200 personnes devant l’ancien chef du RAID revient tout naturellement sur les attentats de 2015, lui-même à la tête de ses hommes en entrant au Bataclan pour mettre hors d’état de nuire ces terroristes qui ont fait 130 morts et 413 blessés, rien que dans ce sinistre théâtre. Après 40 ans de service, il apparaît comme légitime pour évoquer la sécurité des Français et porter une appréciation sans langue de bois sur ce qui est fait… ou reste à faire, tant au plan national qu’au plan local. « Le Patriotisme, le sens du devoir, la nécessité d’avoir une France forte, une France qui sait rayonner parce qu’elle est porteuse de ces valeurs, une France où l’ordre veut dire quelque-chose, même si nous sommes des femmes et hommes de progrès, nous savons que le progrès ne vaut rien dans le désordre, J.Michel incarne cela. Il a été un chef au pire des moments sans écrire de livre » affirme Romain Grau, taclant au passage l’ancien Chef d’État Major, le Général d’armée Pierre de Villiers, qui s’est permis de « critiquer le chef de l’État. La France tient debout grâce à des hommes comme J.Michel. Un héros des temps modernes, au bataclan il fallait y aller, il fallait savoir qui tuer », ajoute-t-il avec un brin d’admiration à peine dissimulé.
 Jean-Michel Fauvergue capte l'attention de l'auditoire
Jean-Michel Fauvergue capte l’attention de l’auditoire
« LA SÉCURITÉ GARANTIT LA LIBERTÉ ET LES DROITS »
C’est la loi du genre, Romain Grau ne résiste pas à l’envie de vanter l’action du gouvernement en matière de sécurité : augmentation des effectifs des policiers nationaux et de Gendarmerie (10.000 postes en fin de mandat selon lui), de nouveaux matériels informatique et véhicules, la rénovation des bâtiments, « nous faisons en sorte d’avoir une police et une Gendarmerie à la hauteur de notre État de droit ». Évoquant le rapport parlementaire écrit par son invité portant sur le continuum de sécurité, il rappelle que « éduquer un enfant c’est l’affaire du village, j’ai la faiblesse de penser que la sécurité, c’est aussi l’affaire du village, l’affaire de tous ».
« LE TERRORISME, ON LE COMBAT DEPUIS LA FIN DE LA GUERRE D’ALGÉRIE »
J.Michel Fauvergue capitalise le nombre le plus important d’interventions majeures en tant que chef du Raid : « à Vincennes on a sauvé 26 otages », l’Hypercacher, le Bataclan « un souvenir horrible parmi les souvenirs les plus horribles », Saint-Denis « on s’est un peu lâchés, on nous a reproché beaucoup de choses, surtout les gens derrière leurs ordinateurs », Magnanville avec ces deux policiers assassinés. Le « grand flic » estime que « la menace terroriste telle qu’on la vit aujourd’hui, nouvelle, date de l’affaire Merah. Un terroriste issu de notre pays, issu de la diversité, mais un Français. La France est productrice de terroristes ». (…) « On ne négocie plus » continue-t-il, « ce n’est pas la peine de négocier avec quelqu’un qui cherche la mort. Il va gagner du temps, tuer des otages et passer ses films sur les réseaux sociaux, ils l’ont tous faits ». Dans l’affaire de Vincennes, il l’avoue « je n’étais pas sûr de sauver les 26 otages, je l’avais dit au Ministre (Bernard Cazeneuve – NDR), et je ne savais pas combien d’hommes je perdrais ». Tous les otages ont été sauvés avec « seulement » 5 blessés parmi les forces de la BRI et du RAID. Selon lui, « On a en France la législation la plus adaptée contre le terrorisme, que l’on doit aux divers gouvernements qui se sont succédés, cela a toujours fait consensus sauf avec les groupuscules extrémistes, avec des pouvoirs renforcés par la majorité précédente« . Voilà une affirmation qui sera loin d’être partagée par tous, surtout quand il ajoute que « le sens de la Nation, du Pays, des valeurs démocratique n’est pas porté par un parti extrémiste, il est porté par tous les partis Républicains, au premier rang desquels La République En Marche ».
« EXPULSER TOUS LES SALAFISTES ? ÇA N’EST PAS POSSIBLE ! »
« Quand j’entends le Rassemblement National et Les Républicains dire ça, ce n’est pas possible » martèle l’ex-patron du Raid. « La liberté en France fait qu’on peut penser ce que l’on veut. Par contre, quand ça se traduit par des paroles, il faut le punir fermement » corrige-t-il tout de même.
« Quand j’entends des oppositions dire, l’extrême-droite ou la droite extrême, qu’il faut faire un Guantanamo à la Française pour y mettre tous les fichiers « S » ou « FSPRT », ça n’est pas possible non plus, on est dans un pays de droit. Quand je suis rentré au Bataclan, c’était pour faire cesser le carnage, mais aussi pour défendre notre manière de vivre et notre liberté, et qu’on l’accepte ou non il y a le fait d’accepter que la sanction soit individuelle. Vous ne pouvez pas prendre un ensemble de personnes tous les mettre en taule, ce n’est pas possible. Quelle a été l’efficacité de Guantanamo pour les Américains ? Ils ont eu des attentats Islamistes très sanglants. Ça ne fonctionne pas, s’il y avait des bonnes idées qui marchaient, on s’en servirait ». Et de prendre comme autre exemple l’Égypte, qualifié d’autoritaire, victime d’attentats Islamiques.
04PERPIGNAN : « LE CENTRE-VILLE EST POURRI »
« Un centre-ville complètement pourri, il est beau mais il est pourri ! Comment se fait-il que ce centre soit pourri ? Les gens, le fait que ce ne soit pas éclairé, c’est sale, une faune clochardisée, des commerces disparus… La sécurité des centres-villes ou bourgs, c’est aussi l’investissement de la présence de policiers, de Gendarmes, de caméras. À Barcelone, les commerces de front de mer sont sécurisés par des services de sécurité privée qui rendent compte à la Police Municipale. À chaque fois que vous mettez des caméras et des Policiers Municipaux, la criminalité s’effondre. Elle se déplace un peu mais pas totalement, c’est ce qui manque véritablement à Perpignan avec une coordination avec la Police Nationale qui se fait moyennement ». Un constat que chacun fait au quotidien…
Sur cette question de la destruction d’une partie du quartier St Jacques qui agite le monde politique local, après s’y être fermement opposé, Romain Grau est très clair : « Si l’État met de l’argent pour la Rénovation Urbaine, ce n’est pas juste pour raser un quartier et construire des HLM à la place, qui dans dix ans je vous l’annonce, auront le même résultat. Les 100 M€ de l’ANRU que nous canonne en permanence notre maire sortant sont là pour nous aider à rénover cet habitat qui date du XIVème siècle dessiné par Jacques II ! Il faut un vrai plan Marshall pour Saint-Jacques ».
LA POLICE MUNICIPALE NE DOIT PAS FAIRE LE TRAVAIL DE LA POLICE NATIONALE
« J’ai entendu dire qu’à Perpignan le Maire voudrait que sa Police Municipale ait les mêmes pouvoirs judiciaires que la Nationale, faire des enquêtes, arrêter les gens, les mettre au trou etc. » poursuit-il. « Erreur, à partir du moment où ces Municipaux deviendront Officiers de Police Judiciaire, ils ne sortiront plus, si la Police Nationale est trop peu dehors c’est parce qu’elle est hyper-chargée de dossiers judiciaires, les pièces parquet, les pièces de juge. Les flics Municipaux ne seront plus sur le terrain, et le Maire perdra sa Police Municipale qui passera sous les ordres du Procureur. Pour être efficaces, il faut travailler en coordination ».

« Une incompréhension du Maire Perpignan sur le rôle de la Police Municipale »
surenchérit Romain Grau qui peaufine ses propositions de programme en la matière. « On parle d’armer les Policiers Municipaux avec des armes d’épaule, c’est de la poudre de Perlimpinpin, l’usage des armes en 5 ans, c’est une fois. Nous qui sommes en contact avec la population on le voit bien, la demande c’est du bleu, on veut qu’ils parlent et protègent les honnêtes gens, et pour les protéger il faut les connaître, passer dans le quartier, savoir ce qu’ils font. Dites-le autour de vous, ce qu’il faut c’est que chacun fasse son travail ».
 
LA CITÉ DES OISEAUX N’A JAMAIS VU LE MAIRE. LE CHEF DOIT PASSER DEVANT !
Quant au trafic de stupéfiants, le député-Candidat est très présent dans la cité des Oiseaux dans laquelle il passe chaque quinzaine. « L’exemple même du désordre institutionnel créé par certains élus où personne ne fait rien ».
« À Perpignan, ils ont créé une « unité mobile d’intervention rapide » (UMIR). Quand vous les voyez arriver en voiture à tout berzingue, il ne manquerait plus qu’ils soient armés d’armes d’épaule, même les honnêtes gens que nous sommes pourrions avoir peur ! En réalité, elle est là pour nous amuser. Le vrai travail de la Police Municipale à la Cité des Oiseaux est d’être au contact. Ils l’ont été parce qu’ils travaillent, mais il n’y a pas eu de remontées ». Rappelant qu’il y a 4 ans « une petite poignée de malfrats » a occupé un appartement, ils ont fait régner leur loi sur l’étage, puis sur tout l’immeuble le transformant en supermarché de la drogue, « pour en faire un modèle social pour la totalité du quartier faisant basculer le Nord du Bas Vernet dans un climat d’insécurité. Qu’est-ce qu’on a diagnostiqué ? En 4 ans ils n’ont jamais vu le Maire ! La police et la sécurité c’est l’affaire de tous et il faut que les élus Municipaux s’y mettent en premier lieu, le chef doit passer devant ! ».
Le public apprendra au passage que 1% de la population française a des problèmes psychologiques graves. 1%…
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Photo de famille en compagnie de Christophe Euzet
Photo de famille en compagnie de Christophe Euzet

10 MORTS : DLF 66 REND HOMMAGE À CES INCONNUS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Damien ALBANELL,
Secrétaire Départemental Debout La France Pays Catalan 

Depuis le début de ce soulèvement populaire de contestation, puisqu’il faut bien l’appeler ainsi, le mouvement des gilets jaunes en est à 10 morts accidentelles autour des manifestations.
Soit 10 familles de victimes, et 10 familles de ceux qui ont brisé ces vies, directement impactées. 
10 morts, soit plus que de militaires français tués en opérations extérieures entre 2016 et 2017.
10 morts et pourtant pas un seul nom ne fait la une des médias, pas un ne vaut une mobilisation de la gauche bien-pensante, des intellectuels ou des syndicats.
10 anonymes…
Depuis les combats pour ou contre l’Algérie française, aucun mouvement populaire n’a fait autant de victimes en France, pas même en 1968.
Mais tout le monde se souvient de Malik Oussekine mort le 16 décembre 1986, après des manifestations contre la loi Devaquet ; de la mort de Rémi Fraisse, mort le 26 octobre 2014 dans un affrontement avec la police contre le barrage de Sivens dans le Tarn. Facebook crie au scandale quand un étudiant prend un flash-ball, quand des lycéens se font mettre à genoux, mais ces 10 morts ne font pas hurler. Pourtant c’est bien le peuple Français qui travaille et se tait habituellement qui vient de perdre 10 des siens. Finalement ce sont 10 morts qui ne dérangent personne…
Ils ne peuvent pas être récupérés, utilisés, politisés, seraient-ils donc moins importants que des victimes d’affrontement avec la police ?
Alors, Debout La France rend hommage à ces oubliés.
Chantal Mazet, la première victime, un motard, un artisan, Zineb Redouane, Aurore Cayre, Denis David, Marc Stiernon, Olivier Daurelle. Le dixième et dernier chez nous, à Perpignan, un boulounenc de 36 ans. Même après des recherches, il est difficile d’avoir tous les noms.
Souhaitons seulement qu’il n’y en ait pas d’autres…

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Rond-point

CABESTANY LAMENTABLE RÉCUPÉRATION POLITICIENNE DES GILETS JAUNES.

« MONSIEUR JEAN VILA EST PITOYABLE ! »

Par Colette APPERT chef de file de l’opposition 

Colette APPERT
Colette APPERT
En réaction à la volonté municipale communiste de donner le nom du mouvement des Gilets Jaunes à un rond- point de Cabestany
« Une concentration de personnes avec des Gilets Jaunes nous attendait à l’ouverture du Conseil Municipal de jeudi 13 décembre. Nous pensions que cette démarche était spontanée, nous avons vite compris qu’il n’en était rien.
En préambule du Conseil Municipal Jean Vila, maire de Cabestany, a lu un discours révolutionnaire à faire pâlir Lénine, discours préparé bien en amont.

Lire le
DISCOURS DE JEAN VILA, MAIRE DE CABESTANY

Il a ensuite laissé la parole à un représentant des Gilets jaunes, médecin de sa profession.
Cela a pris rapidement une TOURNURE de récupération politique. Récupération et manipulation au programme. Honteux.
Nous espérions un geste fort et concret du maire pour soutenir le mouvement des Gilets Jaunes, mais proposer le nom d’un rond-point nous est apparu démagogique.
Nos nombreux amis gilets jaunes apprécieront.
En conclusion, ce qui me gêne dans tout cela c’est que l’on utilise la détresse humaine à des fins politiciennes ou pour faire le buzz…

Lamentable. Monsieur Jean VILA est pitoyable. 

CM Cabestany 13.12.18

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

CABESTANY – CONSEIL MUNICIPAL DU 13 DÉCEMBRE 2018 : DISCOURS DE JEAN VILA JEAN VILA MAIRE DE CABESTANY

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Lire également :
« MONSIEUR JEAN VILA EST PITOYABLE ! »
Par Colette APPERT chef de file de l’opposition

En préambule du Conseil Municipal 

CM Cabestany 13.12.18« L’actualité sociale est, sans conteste, la lutte des gilets jaunes. Le soutien massif, depuis le début, des françaises et des français est exceptionnel. C’est vrai qu’ils portent seuls l’essentiel des revendications de la France qui travaille, ou celle qui a travaillé, ou encore celle qui voudrait travailler.
Je pourrais même ajouter ceux qu’un ancien Premier Ministre (pour ne pas le citer Jean-Pierre RAFFARIN), qualifiait de la France d’en bas.
Quelques avancées, grâce à leurs actions, ont été obtenues, mais le compte n’y est pas. Et malgré la mise en scène théâtrale du Président, oubliés les retraités, le SMIC (fausse mesure), les chômeurs, la Fonction publique, les jeunes, les handicapés, etc. 
Aujourd’hui, l’on ne peut plus avoir bonne conscience en les soutenant par procuration. Il est temps d’agir, chacun selon sa conscience, pour participer à ce combat pour l’égalité, pour plus de justice sociale. 
L’argent existe :
– Les actionnaires du CAC 40 viennent de se distribuer 50 milliards, la suppression de 13 milliards d’€uros de dotations destinées aux collectivités territoriales est inacceptable. Elle intervient alors que 40 milliards sont offerts sans contrepartie au monde économique au titre du CICE, et que 1,5 milliards d’€uros sont restitués aux 5 000 contribuables les plus riches du pays… Ces faits illustrent les choix présidentiels.
– Les fraudes fiscales (le patron de Renault n’est pas le seul), Bolloré (concession de gestion de port à l’étranger), l’évasion fiscale dans les paradis fiscaux. 
La France n’a jamais eu autant d’argent et les richesses n’ont jamais été aussi mal distribuées. Il ne manque qu’une volonté politique, celle que notre Président n’a pas.
L’homme de Rothschild et ami du monde de la finance a fait son choix, les enrichir encore au détriment du monde du travail. C’est le Robin des Bois des riches, il prend l’argent aux pauvres pour le donner aux riches. Cela ne peut plus durer, c’est ce que la lutte des gilets jaunes nous enseigne. Cette lutte s’inscrit bien dans la tradition française des grandes conquêtes sociales de notre pays :

– La Révolution de 1789
– Le Front populaire en 1936
– La Libération
– Mai 68
– Les grandes luttes de 1995 (Juppé-Chirac). 

Il est certain que la lutte exemplaire des gilets jaunes marquera à jamais les luttes sociales en France. Elle mérite d’être gravée dans le marbre, en lettre d’or, à côté de toutes les autres luttes de notre pays. 
Certains ne retiendront que les violences dans certains regroupements de Paris ou de Province.
Même s’il faut condamner de tels actes, les vrais coupables de ces violences ne sont pas toujours ceux que l’on désigne d’une manière trop facile. 
L’histoire récente nous a démontré que ces violences qui portent atteinte au mouvement sont parfois aidées, avec la complicité de certains groupes proches de partis d’extrême-droite, et comme en 1968, avec la complicité du pouvoir en place.
Mais la pire des violences, celle que l’on ne voit pas, c’est la violence avec laquelle ce gouvernement traite des millions de personnes, celle du libéralisme de ces quarante dernières années.
Le chômage et la précarité qui entraînent la destruction de familles, d’hommes, de femmes, d’enfants. Oui la pire des violences c’est de ne pas pouvoir se nourrir, se loger, se soigner  s’habiller, avoir des loisirs. 
Et il est vrai aussi que cette violence peut entraîner d’autres violences.
Les gilets jaunes, parmi lesquels beaucoup de retraités et de femmes se sont mobilisés, sont pacifiques et nous donnent une grande leçon de courage et de citoyenneté.
Il me semble que le moment est arrivé non seulement de les soutenir, mais de trouver avec eux les moyens de renforcer ce mouvement unique et exemplaire ». 
JEAN VILA
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

CONSEIL COMMUNAUTAIRE PERPIGNAN-MÉDITERRANÉE – TAUTAVEL : LOUIS ALIOT, LANÇEUR D’ALERTE, SOUTIENT LA RALLONGE BUDGÉTAIRE POUR LE MUSÉE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Louis Aliot, Conseiller Communautaire Municipal de Perpignan PMM, Député de la 2ème circonscription des Pyrénées-Orientales 

Le Conseil de Communauté du 20 décembre 2018 s’apprête à voter une rallonge budgétaire de 35.000 €uros au Centre Européen de recherches préhistorique de Tautavel. Je soutiens totalement cette délibération puisque j’ai été le premier à attirer l’attention dès novembre 2017 du ministère de la Culture, de la Région Occitanie et du Département des P.-O. sur la menace de fermeture du musée de la préhistoire de Tautavel. 
Ceci avait permis le déblocage rapide de subventions exceptionnelles permettant le sauvetage du site, fut-il temporaire. Je salue également la mise en place d’un projet commun à la réhabilitation du musée à laquelle la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole souhaite prendre sa part comme membre statutaire. Plus que jamais tous les acteurs du monde scientifique, culturel et institutionnels doivent se mobiliser pour pérenniser l’avenir de ce joyau de notre territoire.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
DSC06561

PERPIGNAN : LES INSOUMIS DÉNONCENT LE PROJET DE CHÂTEAU-ROUSSILLON

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Logo France insoumisePar Françoise BOSMAN (Canet-en-Roussillon), Catherine DAVID (Céret), Mickaël IDRAC (Perpignan), Francis DASPE (Perpignan), animateurs de groupes d’action de La France Insoumise dans les Pyrénées-Orientales
Des groupes d’action de La France Insoumise expriment leur opposition résolue au projet touristique de « parc à thème » de Château Roussillon à Perpignan. La réalisation de ce projet essentiellement financier porte atteinte à la préservation de 14 hectares de terres viticoles AOC sur le plateau du mas Llaro-Château Roussillon. Il met en danger la pérennité des exploitations proches en raison de conflits d’usages et de risques accrus de spéculation foncière, accentuant la dépossession de l’outil de travail du paysan au profit d’aménageurs et de spéculateurs de tout poil.
Ce projet, par ses aménagements induits, aggrave en outre la pression sur la ressource eau dans un département déjà fragilisé. Les emplois promis seront en définitive précaires, saisonniers et mal payés, renforçant de la sorte les difficultés sociales au lieu de contribuer à les résorber.
Ce projet ne répond pas à des critères d’intérêt général. La préservation des terres agricoles est une priorité pour assurer la souveraineté alimentaire des générations futures.
Les Insoumis dénoncent également la duplicité et la complicité d’élus locaux qui, au prétexte fallacieux de pourvoir à d’hypothétiques emplois au nom de  « l’intérêt général », n’hésitent pas à massacrer l’identité de leur territoire pour engranger des taxes foncières dans une perspective de court terme inconséquente. 

LOGO L'AVENIR EN COMMUN

https://lafranceinsoumise.fr/

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN – 5 DÉCEMBRE : UNE COMMÉMORATION SOUS L’ÉGIDE DES CLIVAGES

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Damien Albanell, Secrétaire Départemental DLF, et Ludovic Bonnet, délégué à la Communication 
01Debout La France Pays Catalan était ce 5 décembre 2018 au monument aux morts de Perpignan lors de la journée nationale d’hommage aux morts pour la France pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie.
Initialement prévu, Nicolas Dupont-Aignan n’aura pu participer à cette commémoration. Un calendrier chargé, essentiellement dû à l’actualité, aura eu raison de sa participation. La Fédération DLF66 l’aura représenté respectueusement, même si le dépôt de gerbe aura pu être réalisé après le protocole, la municipalité nous ayant demandé de nous mettre à l’écart durant ce dernier.
Par respect pour les morts, leurs familles et leurs frères d’armes, il était indéniable qu’il ne s’agissait ni du moment, ni de l’endroit pour créer une potentielle polémique. Nous souhaitons cependant aujourd’hui rappeler à Mr Pujol, maire de Perpignan, mais aussi à Suzy Simon-Niçaise élue en charge des anciens combattants et rapatriés, que cette journée de commémoration du 5 décembre a été instaurée par Jacques Chirac en 2003, alors qu’elle est sans lien avec des évènements historiques. Une journée que l’on pourrait signifier de « neutre », laissant une place à tous ceux qui souhaitent communier aux côtés de ceux qui ont souffert, ou qui souhaitent simplement faire leur devoir de mémoire.

Reprenant les mots de notre président NICOLAS DUPONT-AIGNAN :

« Mon gaullisme est une espérance, pas une nostalgie ». 

SUR LES PHOTOS :
Les cadres présents lors de cette commémoration,
– Damien Albanell (SD 66)
– Patricia Roget (Conseil National, Délégué 3ème Circonscription)
– Solange Rodier (Délégué 2ème Circonscription)
– Henry Jean-Puig (adhérent)

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

020304050607

GROUPEMENT DE GENDARMERIE DES PYRÉNÉES-ORIENTALES : PATRICK ALEXANDRE, CE « HÉROS », RACCROCHE L’UNIFORME

« LE PROCHAIN DISCOURS, C’EST PAS MOI QUI PARLERAI ! »

Le Colonel Poumeau de Lafforest et le Capiatine Alexandre
Le Colonel Poumeau de Lafforest et le Capiatine Alexandre
C’est après 37 ans de bons et loyaux services que le clap de fin a retenti pour « Renard Argenté », et c’est devant une trentaine d’amis et collègues triés sur le volet que Patrick Alexandre a fait ses adieux à l’Institution qu’il a brillamment servie. Il est comme ça le Capitaine, pas de faux-semblants, il n’invite dans son univers et à sa table que les amis.
En Chef suprême du groupement de Gendarmerie des P.-O., c’est le brillant Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest qui salue en premier le départ de son futur ex-collaborateur, « 37 ans de nuits, 37 ans de week-end, 37 ans de petits sacrifices offerts à la sécurité de nos concitoyens » souligne-t-il en préambule, tout en précisant s’être affranchi de la traditionnelle « nécro. » pondue par les services en pareille circonstance, « j’ai pris un peu de légèreté » sourit-il.
L’HOMME DU CHIFFRE ET DU RECOUPEMENT
Structuré par l’école de guerre, le Colonel retient trois caractéristiques du « demi-Dieu » du jour
La première est d’être un héros de Gendarmeries Départementales, à comprendre selon son double sens… « Vous avez vogué sous diverses contrées, il y a autour de vous des légendes, des histoires, des affaires judiciaires et vous avez servi quatre fois en outre-mer : en Martinique, en Polynésie à Bora-bora et Papeete et… dans les Pyrénées-Orientales ». Avec l’habitude on se fait à l’humour du chef… « Un pur produit de la Brigade Territoriale, ce guichet unique qui prend tout dans la figure, vous y avez tenu tous les postes possibles, jusqu’à patron de grosses Brigades.
Mais aussi un brin moqueur : un héros au sens plus courant, puisqu’il a tourné « La Brigade », cette excellente série de 7 épisodes consacrée à la Gendarmerie, alors qu’il commandait celle de Canet.

(LIRE : http://www.directsud.eu/?p=4651 et http://www.directsud.eu/?p=6473)

Patrick Alexandre dans son bureau
Patrick Alexandre dans son bureau
La deuxième caractéristique est celle d’un homme fait pour le soleil, « De toutes vos affectations, la plus au Nord est à l’estuaire de la Gironde », et enfin la troisième reconnue est celle d’être un expert respecté des Pyrénées-Orientales, 17 ans dans le département ont fait de lui un spécialiste de ce territoire parfois difficile.
C’est aussi celui dont il se moquait à son arrivée il y a 4 mois à la tête du groupement. « D’abord j’ai cru que vous étiez trader, j’avais quelqu’un qui se baladait avec des oreillettes bluetooth, on a l’impression que vous vendiez des actions en direct. J’ai ensuite pensé que vous étiez cordonnier ou maître d’école, le trader d’hier se baladait en blouse bleue dans les mêmes couloirs autour de la machine à café… L’humour du chef…
Plus sérieusement, le Capitaine Alexandre est reconnu par sa hiérarchie comme « l’homme du chiffre et du recoupement » pour avoir, avec son équipe, élucidé bien des affaires sensibles. Reconnu également comme un officier « central à la Gendarmerie Départementale », avec « flegme et distance ». Le Colonel souligne un « parcours dont vous pouvez être fier, cette Maîtresse jalouse qu’est la Gendarmerie vous rend totalement à Françoise, votre épouse ».
Si vous êtes là c'est parce que je vous aime bien
Si vous êtes là c’est parce que je vous aime bien
SI VOUS ÊTES LÀ, C’EST PARCE QUE JE VOUS AIME BIEN
Les adieux pleins d'humour du Capitaine
Les adieux pleins d’humour du Capitaine
Une intervention à « la volée » du « héros du soir » qui reconnaît ne jamais écrire de discours, rappelant en préambule que « si vous êtes présents, Didier a l’habitude de ce discours là, parce que je suis assez franc dans ce domaine là, c’est que quand j’invite quelqu’un, c’est parce que je l’apprécie. Je n’invite jamais quelqu’un par obligation, si vous êtes là c’est parce que je vous aime bien, et tous ceux que je n’aime pas, je ne les ai pas invités ». Voilà qui a le mérite d’être clair et sincère, pour un 10ème discours de départ de fin de carrière. « Le prochain départ, c’est pas moi qui parlerai », ajoute-t-il avec cet humour qui a contaminé tout le Groupement…
CHAMPION DU MONDE
Arrivé en 2001 dans les P.-O. tout d’abord à St Laurent de la Salanque, il créé ensuite la Brigade de Bompas, il y apprend les statistiques et ses chiffres de la délinquance qui ont augmenté menant à une sanction du Commandant de Région, pour finir par une baisse de 25% des délits. « Comme j’étais le champion du monde, on m’a muté à Canet, la plus grosse Brigade du Département… on devient une star, on passe à la télé, suivis pendant 4 mois 24h/24 par des journalistes ! ». Pour la petite histoire, Jennifer qui était également « vedette » dans la série a « adopté » le couple Alexandre, « Nous sommes devenus ses parents ».
Anecdotes portant sur les dernières années dans le département, un mot pour chacun, un pour chaque service, du CORG à la Brigade Cynophile dont la chienne Lou est « fiancée » avec le Chien du couple Alexandre, rires complices avec ce public d’amis tout acquis, un discours « officiel » qui s’est terminé tard dans la soirée par un somptueux buffet préparé par l’épouse-cuisinière…
Pas de doute, c’est confirmé, le Capitaine Alexandre n’est pas qu’un officier de qualité, il est aussi un être humain attachant et plein d’humour !
Bonne retraite au Renard Argenté !

Texte et photos : Didier ALLIZARD

LIRE ÉGALEMENT
CORG et PATRICK ALEXANDRE À CANET :
http://www.directsud.eu/?p=10577

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Le cadeau du Groupement
Le cadeau du Groupement
Françoise et Patrick Alexandre
En guise de nécro

En guise de nécro…

08
Un buffet Made in Françoise Alexandre
Un buffet Made in Françoise Alexandre
10COUV

PERPIGNAN – POLICE MUNICIPALE : « À QUOI JOUE » LE MAIRE J.MARC PUJOL ?

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Tribune libre de Xavier Baudry,
Conseiller Régional RN d’Occitanie/Roussillon,
Conseiller Municipal et Communautaire de Perpignan

Photo XBAlors que notre pays a été le théâtre de violences inacceptables, conséquences du silence gouvernemental face à une colère légitime s’exprimant à de nombreux niveaux, sous le symbole du gilet jaune, les opérations de maintien de l’ordre républicain sur le territoire de Perpignan sont sujet à de nombreuses interrogations, notamment quant à l’emploi des effectifs de notre Police Municipale.
En effet, plusieurs signalements et prises de vues, pendant les manifestations lycéennes de fin novembre ou encore lors d’opérations contre les blocages de gilets jaunes, témoignent du fait que des effectifs de notre Police Municipale de Perpignan, casqués, boucliers et bâtons de défense en mains, se sont retrouvés engagés, dans des missions qui pourraient s’apparenter à du Maintien de l’Ordre …
Avec une question immédiate : sur « ordre de qui » et « avec quelles consignes » ?
Face à cette dérive, il nous appartient de rappeler au Maire Jean-Marc Pujol, que les missions de maintien de l’ordre ne font pas partie des prérogatives d’une Police Municipale, ni de ses compétences… (Même si de nombreux anciens fonctionnaires de Police Nationale ou de Gendarmerie servent dans ses rangs).  
Dans le cadre légal, les opérations de sécurisation de manifestations déclarées en Préfecture et le maintien de l’ordre public sont strictement du ressort des services de l’État, comme le rappelle l’annexe du Décret n° 2012-2 du 2 janvier 2012 relatif aux « conventions types » de coordination en matière de police municipale, cette dernière précisant, qu’en aucun cas « il ne peut être confié à la police municipale des missions de maintien de l’ordre », le Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT) cantonnant donc les compétences et prérogatives de la Police Municipale « à la prévention, à la tranquillité, ainsi qu’à la salubrité publiques ».
Face à ce constat et à la gravité de la situation, on peut se demander « à quoi joue » le Maire Jean-Marc Pujol ?! Pourquoi faire prendre tant de risques à notre Police Municipale ? Que serait-il advenu, si un fonctionnaire de notre Police Municipale avait été gravement blessé suite à ces opérations ?
En effet, ce n’est pas en donnant continuellement des gages au Préfet, et en engageant systématiquement notre Police Municipale pour palier aux carences de l’État, que nous obtiendrons les effectifs de Police Nationale supplémentaires dont notre ville à tant besoin, alors même que plusieurs de ses quartiers sont classés « Zone de Sécurité Prioritaire » (ZSP) !
Enfin, on ne peut que féliciter le sang-froid de nos fonctionnaires de la PM qui malgré une des grilles salariales la plus basse de France, se retrouvent confrontés à des missions quotidiennes de plus en plus difficiles…
Qu’ils sachent que les élus du Rassemblement National seront toujours à leurs côtés pour les soutenir !

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

POLITIQUE : RETOUR SUR LES RENCONTRES NATIONALES DES QUARTIERS POPULAIRES

Par Mickaël Idrac 

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

L’Observatoire citoyen de la vie quotidienne a répondu à l’appel de France Insoumise lors des premières Rencontres Nationales des Quartiers Populaires le week-end du 17 et 18 novembre. En soutien de cet évènement, nos camarades se sont mobilisés sur le terrain toute la journée du samedi, de 9 h à 17 h et sont allés à la rencontre des habitants de la Cité des Baléares, de la Cité Diaz, du Bas-Vernet et du Champ de Mars.

OCVQ

Il est intéressant de voir que, d’un quartier à l’autre, le ressenti des habitants et leurs revendications sont les mêmes face au mépris que leur oppose la municipalité. Les demandes et revendications ? Elles sont simples. Ils veulent de la propreté, de l’hygiène, ils en ont marre de nettoyer eux-mêmes leurs trottoirs puisque les services de la mairie ne passent plus. Est-ce que les habitants des quartiers que nous avons visités sont des citoyens de seconde zone pour Monsieur Pujol et ses équipes ?
La liste est longue ; nous la ferons lorsqu’il sera temps de faire les comptes. Mais les discussions particulièrement denses que nous avons eues révèlent quelque chose qui va bien au-delà de questions matérielles. Les gens veulent du respect et de la considération. Ne pouvons-nous pas leur accorder un peu de dignité ? En commençant par leur proposer les mêmes services que dans tous les autres quartiers peut-être…

Pour l’Observatoire Citoyen de la Vie Quotidienne

Rejoignez-nous :
mickael.idrac@live.com
https://lafranceinsoumise.fr/

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

POLITIQUE – CAMPAGNE D’ACTION SUR LES RETRAITES : UNE BATAILLE POUR RENVERSER LA TABLE !

Par Francis DASPE
Secrétaire général de l’AGAUREPS-Prométhée
 

LOGO AGAUREPS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
Dans le cadre des « Assises itinérantes de la Table renversée » qu’elle a lancées depuis le mois de mai 2018, l’AGAUREPS-Prométhée organise dans les Pyrénées-Orientales une campagne d’action. L’année 2019 sera celle du combat pour les retraites. L’AGAUREPS-Prométhée, qui en fait une ardente priorité, lance dès à présent un travail d’alerte. La majorité du Président Macron envisage en effet une réforme qui constituerait une nouvelle étape dans le processus de démantèlement du pacte républicain et social en cassant encore davantage le système solidaire de retraite par répartition.
Logo Assises itinérantes Table renverséeLa visée ultime est bien sûr d’arriver à un système par capitalisation. Pour y parvenir, le gouvernement va donc biaiser et enfumer, utilisant des étapes intermédiaires qui remettront en cause la logique par répartition, tout en se défendant d’utiliser le mot capitalisation. Il s’agira de détruire les garanties collectives, pour les remplacer par une logique d’individualisation. Le but est de livrer au marché et à la spéculation les sommes gigantesques des cotisations qui y échappent pour l’instant, car affectées immédiatement au paiement des pensions.
Dans ce combat collectif, l’AGAUREPS-Prométhée prendra toute sa part, notamment dans le cadre des « Assises itinérantes de la Table renversée« .
Fidèle à son travail de pédagogie et d’anticipation, sa dernière Lettre du mois est un numéro spécial entièrement consacré.
Fidèle à son activité militante de terrain, une série de réunions publiques seront organisées dans les Pyrénées-Orientales : Perpignan mercredi 28 novembre (salle des Libertés), Thuir mercredi 19 décembre (MJC), Argelès-sur-Mer vendredi 18 janvier (Foyer), Canet-en-Roussillon jeudi 24 janvier (Capitainerie), Ille-sur-Têt jeudi 7 février (Henri Demay La Catalane), en Cerdagne mercredi 13 février, à Prades (à définir). Elles seront intitulées « Retraites : un combat politique pour un enjeu de civilisation« .
Fidèle à sa mission d’intellectuel collectif, un diaporama sera mis à disposition de celles et ceux qui voudront défendre les retraites.
Fidèle à son travail de diffusion des causes d’intérêt général, une pétition sur Internet exigeant la retraite à 60 ans à taux plein pour tous pourra être signée.
https://www.change.org/p/emmanuel-macron-p%C3%A9tition-pour-une-retraite-%C3%A0-taux-plein-%C3%A0-60-ans?fbclid=IwAR1GFK4Iu6p8-eRKqYGFCbeYDvBo7pDeVegZnuJUN1viVZLVSG7W-Cspqlw

Francis DASPE, Secrétaire général de l’AGAUREPS-Prométhée
Tél : 06 07 34 33 81

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

RÉGION – CAROLE DELGA : « ÉOLIEN EN MER FLOTTANT : LE GOUVERNEMENT A TOUT FAUX ET DOIT REVOIR SA COPIE »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
Réaction de la Présidente de la Région Occitanie à l’annonce du Gouvernement sur la feuille de route énergétique
Éoliennes offshore 02 450« Par le calendrier et les volumes annoncés aujourd’hui par le Ministre de la Transition écologique et solidaire François De Rugy – 500 MW, dont 250 MW lancés en Bretagne en 2021 et 250 MW en Méditerranée en 2022 – le gouvernement tourne le dos à la filière éolienne en mer flottante qui est pourtant stratégique pour l’avenir énergétique et l’économie verte de notre pays.
Si ce schéma et ce calendrier se confirment, la France s’exclut définitivement de la dynamique internationale de l’éolien en mer pour laquelle de très nombreux groupes industriels français et PME sont déjà mobilisés, particulièrement en Occitanie.
Il est certain que ce choix hypothèquerait la création de centaines d’emplois sur nos territoires annoncés par 500 chefs d’entreprises, chercheurs ou encore universitaires réunis à mes côtés le 15 novembre dernier à Narbonne. Le développement économique se ferait alors au bénéfice de pays étrangers, et le savoir-faire acquis, qui fait aujourd’hui de la France le leader mondial dans le domaine des énergies renouvelables, serait considérablement mis à mal.
Je ne peux m’y résoudre pour l’Occitanie, pour la Méditerranée et pour mon pays. Je demande donc à l’Etat de revoir sa copie à l’occasion de la concertation qui va être lancée et d’être à la hauteur des enjeux environnementaux et économiques auxquels nous devons faire face.
Le Président de la République Emmanuel Macron doit répondre à l’appel des industriels et des présidents de Région, et entendre nos concitoyens. Il est nécessaire d’assurer et d’accélérer le développement de l’éolien en mer, première source d’électricité renouvelable en devenir pour notre région et notre pays ».
Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie, Loïg Chesnais-Girard, Président de la Région Bretagne, Hervé Morin, Président de la Région Normandie, Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine, Christelle Morençais, Présidente de la Région Pays de la Loire, Renaud Muselier, Président de la Région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur, Olivier Perot, Président de France Energie Eolienne (FEE), Jean-Louis Bal, Président du Syndicat des énergies renouvelables (SER) et Frédéric Moncany de Saint-Aignan, Président du Cluster maritime français.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

101ème CONGRÈS DES MAIRES : RÉCEPTION AU SÉNAT PAR FRANÇOIS CALVET ET JEAN SOL

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
Cette année le 101ème Congrès des Maires et des Présidents d’Intercommunalités de France a eu lieu du mardi au jeudi 22 novembre. Dans le cadre du programme du Congrès « Servir le citoyen et agir pour la République », les élus ont pu, outre visiter tous les stands particulièrement intéressants, participer à des tables rondes sur l’urbanisme, l’intercommunalité, les finances locales…

01

Une importante délégation de maires et élus des Pyrénées-Orientales était à Paris pour assister au Congrès. Comme chaque année, les Sénateurs François Calvet et Jean Sol ont convié les maires et élus à visiter le Sénat. Plus de 110 étaient présents. Le Sénat leur a ouvert ses portes pour une journée d’échanges sur fond de crise de la gouvernance locale : être maire aujourd’hui est un combat quotidien.
Une visite organisée par les guides du Sénat leur a permis de découvrir les salles prestigieuses, l’hémicycle, la bibliothèque. Ils ont également assisté à une séance sur la Proposition de Loi visant à lutter contre l’exposition précoce des enfants aux écrans.
Ensuite, les 100 élus qui avaient répondu favorablement à leur invitation personnelle se sont dirigés vers le Salon des Tapisseries pour partager, dans le cadre d’un dîner, ce moment de convivialité entre élus de Perpignan, Canet, Torreilles, Le Soler, la Cerdagne, le Capcir, Saint-Estève, Peyrestortes, Calce, Espira de Conflent, Baixas, Ponteilla, Saint Cyprien, Argelès, Pia, Claira, Banyuls dels Aspres, Baho, Caudiès-de-Fenouillèdes, Trevillach, Estagel, Prats de Mollo, Saint André, Saint-Laurent de la Salanque, Villelongue de la Salanque, Saleilles.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : ROMAIN GRAU AUX CÔTÉS DE PHILIPPE CHOPIN ET D’ALAIN PONS EN VISITE CHEZ « 5 SANTÉ »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
Dans le cadre des visites territoriales organisées en concertation avec Monsieur le Préfet Philippe Chopin, accompagné d’Alain Pons, le Député LREM de la 1ère Circonscription des P.-O. ROMAIN GRAU a rendu visite, au Groupe 5 Santé et à sa directrice Catherine Miffre. Cette dernière leur a fait découvrir le siège social de son entreprise, implanté avenue de Prades.

L’équipe de direction pilote les 5 établissements spécialisés répartis sur l’ensemble de notre territoire national. Historiquement le groupe est implanté en Cerdagne avec la Clinique Val Pyrène à Font-Romeu et la clinique du Souffle La Solane à Osséja. Ce groupe à taille humaine est spécialisé dans la réhabilitation et développe des projets thérapeutiques d’excellence tout en valorisant la recherche et l’innovation. 
Le groupe est en pleine expansion et travaille sur un cluster transfrontalier autour de la santé et du bien être sur le plateau Cerdan, tant du côté français que du côté espagnol.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

LE SOLER : L’ENSEMBLE DU CONSEIL MUNICIPAL VOTE À L’UNANIMITÉ CONTRE LE CONTOURNEMENT TGV LES SOLER / RIVESALTES DE LA FUTURE LIGNE TGV MONTPELLIER / PERPIGNAN

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
Dans le cadre de l’enquête publique sur le projet d’intérêt général (PIG) concernant la réalisation de la future ligne ferroviaire à grande vitesse reliant Perpignan à Montpellier, le jeudi 15 novembre 2018, le Conseil Municipal de la ville du Soler a voté à l’unanimité pour la ligne TGV mais contre le contourne Perpignan qui couperait la ville du Soler en deux. 
LE SOLER PROJET TGV 450Depuis les toutes premières études en 2012, cette position a été soutenue par François CALVET, en sa qualité de Maire du Soler et de parlementaire. Depuis cette date, François CALVET a fait délibérer le conseil municipal du Soler à 5 reprises avec toujours la même position contre ce contournement de Perpignan. Il a d’ailleurs animé activement des réunions de concertations dont la dernière a été organisée avec l’ensemble des maires des communes concernées par le contournement. Si toutefois ce contournement devait voir le jour, François CALVET a exigé que la traversée du Soler soit réalisée en souterrain.
« S’il est indiscutable que la liaison TGV doive relier les villes de Perpignan et Montpellier, cela ne doit en aucun cas se faire au détriment des territoires et du bon sens. Le contournement de Perpignan, outre son coût excessif, est totalement inutile pour le frêt qui est loin d’être saturé, pour la ville de Perpignan qui va irrémédiablement perdre en attractivité et en desserte, et surtout pour Le Soler qui est la seule commune traversée du Nord au Sud dans sa partie urbaine. La ville du Soler n’est pas la seule à tenir cette position puisque le 26 novembre dernier la majorité des élus siégeant au Conseil Communautaire de Perpignan Méditerranée Métropole s’est prononcée pour la ligne TGV Perpignan/Montpellier mais contre le contournement Le Soler/Rivesaltes. Le Président Jean-Marc PUJOL a d’ailleurs confirmé l’ineptie de ce projet de contournement inadapté au territoire » déclare François CALVET, Sénateur des Pyrénées-Orientales.
De nombreuses raisons sont à l’origine de ce vote. Un tel ouvrage entre Le Soler et Rivesaltes entraînera des nuisances certaines pour les populations et l’environnement des communes concernées.
Le coût estimé de ce contournement de près de 600 millions d’€uros n’est pas légitime dans la mesure où le trafic ferroviaire est très loin d’être saturé.  La SNCF a d’ailleurs confirmé lors du comité de pilotage de 2015, que le trafic ne serait éventuellement saturé qu’à l’horizon 2050. La réalisation de ce contournement aurait pour conséquence directe de compromettre l’activité de l’actuelle gare TGV de Perpignan.
De plus, à l’origine, le contournement ne devait accueillir qu’une ligne voyageurs. Or, le dossier mis à l’enquête publique aujourd’hui acte le principe d’une ligne mixte voyageurs et frêt uniquement sur le contournement de Perpignan. A partir de Rivesaltes la ligne redevient voyageurs.
« Ce qu’il faut comprendre, c’est que nous ne sommes pas contre le raccordement à grande vitesse entre Perpignan et Montpellier. Nous sommes conscients que cela permettra aux voyageurs de gagner près d’une heure pour relier la capitale depuis Perpignan et que cela offrira à notre département des retombées touristiques et économiques. Ce que le Conseil Municipal de la ville du Soler dénonce par son vote, c’est le choix inadapté et déconnecté des réalités locales de ce tracé qui contourne Perpignan alors que les infrastructures de la nouvelle gare ont été prévues pour accueillir cette ligne grande vitesse. Ce que le Conseil Municipal de la ville refuse catégoriquement, c’est que ce futur tracé coupe littéralement la ville du Soler en deux ! »  a déclaré le Maire du Soler, Armelle REVEL-FOURCADE.
Par ailleurs, le Maire Armelle REVEL-FOURCADE et le Sénateur François CALVET ne manqueront pas de suivre ce dossier de très près. Ils ont rencontré le Directeur du Projet TGV pour lui faire part de l’inquiétude des administrés impactés par ce projet et de la position constante et catégorique du Conseil Municipal de la Ville.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES – LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL ANNONCE UN PLAN À 500 M€ : POUR MASQUER LE VRAI BILAN DE LA GAUCHE DÉPARTEMENTALE ?

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
Tribune libre de  Xavier Baudry,
Conseiller Régional RN d’Occitanie/Roussillon,
Conseiller Municipal et Communautaire de Perpignan
Photo XBLors du Conseil Départemental, réuni en assemblée lundi 26 novembre 2018, la Présidente Hermeline Malherbe, lançait très médiatiquement, à l’imitation de la Présidente de Région Carole Delga et avec la bénédiction des élus LR-UDI, un pseudo « Plan Marshall », avec un hasard de calendrier bien choisi, à tout juste 6 mois d’un scrutin national (Européennes) et à 18 mois des élections municipales…
Alors que l’on soupçonne le Gouvernement Macron-Philippe de vouloir programmer la suppression des Conseils Départementaux à moyen terme, certains départements français « tests » devant dès 2019, fusionner avec des métropoles, la Présidente Malherbe présente dans un flou calendaire évident, « ses » ambitions budgétaires jusqu’en 2023.
Les élections départementales, si une réforme des Conseils Départementaux n’est pas actée d’ici là, devant se dérouler en 2021, ce « Plan 500 millions » ressemble, de fait, à une belle opération de Communication. Nous ne sommes pas dupes, les exécutifs socialistes nous ont habitués à ces effets d’annonces, toujours à grand renfort de publicité, et en usant au final de leurs « leviers » favoris : l’impôt et la dette. Inutile de rappeler que dans tous les cas, malgré les beaux vocables et une orchestration bien huilée, ce demi-milliard d’€uros « d’investissements » prévu par le Conseil Départemental, sortira toujours de la poche du contribuable.
On aurait souhaité un peu plus d’auto-critique et un peu moins de démagogie dans les annonces de la Présidente Hermeline Malherbe, au regard de son bilan de mi-mandat, notamment en matière sociale, avec faut-il le rappeler un cumul de superlatifs pour l’exécutif départemental, (alors même que 64% de son budget est consacré à l’Action Sociale) : un taux de Chômage de 14.9% (9.4% National), un taux de Pauvreté de 22% (14% National), un poste budgétaire RSA qui a augmenté de 23% en 5 ans, un « reste à vivre mensuel » pour les familles qui est en chute libre (-30% en 5 ans), etc.
Rappelons aux Socialistes qu’ils cumulent tous les pouvoirs et dirigent tous les exécutifs (régionaux et départementaux), et que malgré ce fait, mandat après mandat, ils sont incapables d’inverser des courbes qui cachent une misère sociale dramatique et omniprésente sur nos territoires, notamment dans la Ruralité.
Alors même que tous les citoyens voient leur pouvoir d’achat baisser régulièrement et la pression fiscale augmenter, s’il y a un plan quinquennal qui serait à mettre en œuvre au Conseil Départemental, c’est bien en premier lieu, celui de la maîtrise des dépenses de fonctionnement et de communication, permettant par exemple mécaniquement, la population augmentant, une baisse globale de la Taxe Foncière.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

MOUVEMENT SOCIAL – CHRONIQUE D’UNE CATASTROPHE ANNONÇÉE : LA RÉPUBLIQUE EST EN MARCHE… MAIS PAS COMME EMMANUEL MACRON L’ESPÉRAIT !

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Communiqué de « Les Républicains 66″ 

Logo Les RépublicainsÀ l’heure où les « Gilets jaunes » marchent vers l’Elysée en chantant la Marseillaise et où ces français excédés se retrouvent à Bastille au son de « Macron démission », on constate que le pouvoir présidentiel commence à récolter ce qu’il a semé ! Emmanuel Macron a instrumentalisé l’inconscient collectif du peuple français qu’il a lui-même qualifié de « monarchique »… Puis Emmanuel Macron a expliqué aux français qu’il les comprenait et serait celui qui porterait leurs revendications au plus haut sommet de l’État…
Or, en même temps, Emmanuel Macron n’a pas respecté les citoyens engagés et les élus de terrain qui l’alertaient depuis des mois sur la situation sociale, considérant qu’il n’avait besoin de personne pour échanger avec les Français… En même temps, Emmanuel Macron n’a pas entendu ce que tous lui exprimaient jusqu’ici, parce que les voies médiatiques, il croyait les maîtriser… En même temps, Emmanuel Macron a continué à prendre tout le monde de haut, comme cette semaine encore, alors que tous lui ont demandé de « redescendre » un peu sur terre, et avec lui ses représentants !
En vain… Le résultat est là ! Aujourd’hui le climat est insurrectionnel et la colère est à la hauteur d’une catastrophe qui n’en est qu’à son début…
Car même les salariés, les commerçants ou les fonctionnaires de police, tous ceux qui doivent s’opposer maintenant aux « Gilets jaunes » pour réaliser la mission professionnelle qui leur est tout aussi vitale, sont autant de représentants de ces français qui en ont ras-le-bol et n’en peuvent plus !
Comment sortir de cette impasse désormais ? Commençons par entendre la réalité des revendications, car il n’est pas seulement question d’écologie comme les marcheurs feignent de le croire pour continuer à éluder les vrais problèmes… A défaut, les conséquences en seront dramatiques…
Dans les Pyrénées-Orientales, comme partout en France, certains font de la récupération pour pousser les électeurs à la sanction ultime de tous ceux qui incarnent, de près ou de loin, un pouvoir qu’ils estiment incapable de respecter les Français… On sait malheureusement comment cela peut finir… Le pays court ainsi à la catastrophe ! Les Républicains 66 demandent à Emmanuel Macron, son gouvernement et aux députés de mettre au placard leur arrogance pour faire preuve de responsabilité… Le pays ne peut plus continuer ainsi !
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

OCCITANIE – TVG MONTPELLIER / PERPIGNAN : ENFIN ???

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
01Mercredi matin, Madame la Ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne, dans le cadre d’une réunion d’échanges, a présenté la programmation des investissements de transports en Région Occitanie.
À cette occasion elle a rappelé l’engagement du gouvernement sur le projet de Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan, d’un coût estimé de 5,5 milliards d’€uros.
Romain GRAU 02Le phasage des travaux se fera en deux étapes :
– Étape 1 : réalisation de la liaison mixte fret et voyageurs Montpellier-Béziers (1.9 Milliards d’€uros)

– Étape 2 : réalisation de la section Béziers-Perpignan.
Ces travaux vont permettre d’améliorer le transport quotidien des habitants de la Région, d’opérer un report modal et de désenclaver notre territoire.
Le député Romain Grau, Député LREM de la 1ère Circonscription des P.-O., salue cet engagement du gouvernement et se félicite que la réalisation du tronçon manquant Perpignan-Montpellier permette de conforter l’attractivité de notre territoire et d’assurer son développement économique.
Cet investissement important vient se rajouter aux nombreux investissements en faveur des transports pour notre Région qui permettront de consolider l’attractivité touristique et économique de notre territoire.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

POLITIQUE : RENCONTRE NATIONALE DES QUARTIERS POPULAIRES

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
Par Mickaël Idrac, pour l’Observatoire Citoyen de la Vie Quotidienne et le Groupe d’Appui « Vite ! La VIème République »
Logo L'observatoireL’Observatoire citoyen de la vie quotidienne et le Groupe d’Appui Vite ! La VIème République attirent l’attention des Perpignanais sur le lancement par la France Insoumise des premières Rencontres Nationales des Quartiers Populaires le week-end du 17 et 18 novembre. En soutien de cet évènement, retrouvez-nous sur le terrain aux horaires suivants :

Cité des Baléares à partir de 9 heures
Marché du Bas-Vernet à partir de 10h30
Cité Diaz à partir de 14h
Champ de Mars à partir de 16h

Logo France insoumiseRappelons qu’aujourd’hui, 8 à 12 millions de personnes habitent dans des quartiers populaires. Elles y subissent inégalités et discriminations. Ce que l’on appelle les « quartiers populaires » sont en outre en première ligne des records d’abstention. Notre initiative s’inscrit dans une logique d’échange inspirée de la méthode de communication Alinsky et articulée autour de la co-construction des idées avec les habitants. 

Rejoignez-nous : Mickaël Idrac
mickael.idrac@live.com
Tél : 06 32 30 45 93
https://lafranceinsoumise.fr/
LOGO L'AVENIR EN COMMUN

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES : ROMAIN GRAU ET SÉBASTIEN CAZENOVE AUX CÔTÉS DU MINISTRE DE L’INTÉRIEUR

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Romain Grau, Député LREM de la 1ère Circonscription des P.-O.
02 450

Lundi matin, aux côtés du Préfet de Région et du Préfet des Pyrénées-Orientales j’ai eu le plaisir d’accueillir le Ministre de l’intérieur Christophe Castaner avec qui j’ai pu échanger durant notre transport à la Grande barrière du Perthus sur les sujets d’actualité qui touchent notre département et tout particulièrement Perpignan.
Avec Sébastien Cazenove, nous avons accompagné le Ministre dans la visite des locaux opérationnels de la Police aux Frontières et participé aux opérations de contrôles effectués par les forces de l’ordre sur le terrain.
Par sa visite dans notre département le Ministre de l’intérieur à marqué l’importance des relations entre la France et l’Espagne danse contrôle aux frontières et dans la lutte contre le terrorisme et le trafic de drogue. Ce site est un exemple au niveau européen de coopération.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
01

PERPIGNAN : LE PARTI DE GAUCHE 66 EN SOUTIEN AU MOUVEMENT DANS L’ÉDUCATION

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Par Francis DASPE,
président de la Commission nationale Education du PG
Co-auteur du livre « Manifeste pour l’école de la 6ème République » (éditions du Croquant, 2016)
Bannière PARTI DE GAUCHE

Le Parti de Gauche 66 apporte son soutien au mouvement intersyndical de mobilisation dans l’éducation nationale prévu lundi 12 novembre 2018.
La politique mise en place depuis plus d’un an par le ministre Jean-Michel Blanquer constitue une étape supplémentaire dans le démantèlement du service public d’éducation. En fait, quoi de plus logique pour une personne qui a joué un rôle de premier plan dans l’éducation au cours du quinquennat d’airain de Nicolas Sarkozy ! Désormais, Jean-Michel Blanquer se complaît décidément dans le rôle de l’élève zélé de la Macronie, au service des intérêts des oligarchies, en France et en Europe.
La promesse d’une « école de la confiance » n’est aujourd’hui plus du tout à l’ordre du jour, reléguée au rang de d’acrobatie de communication mensongère. Les mesures ministérielles suscitent inquiétudes et rejet de la part de l’ensemble de la communauté éducative. Elles provoquent des dégradations supplémentaires des conditions d’apprentissage des élèves et d’exercice pour les enseignants.
Pour le Parti de Gauche 66 il est urgent d’instaurer l’école de la 6ème République, celle du peuple fondée sur les principes d’égalité et d’émancipation. Elle se situe aux antipodes des valeurs véhiculées par le Président des riches et des premiers de cordée.
Le PG 66 appelle à venir renforcer le rassemblement prévu à Perpignan, lundi 12 novembre, à 10 heures 30, place de la Victoire (Castillet).

Catherine DAVID et Mickael IDRAC, co-secrétaires départementaux du PG 66
et Francis DASPE, président de la Commission nationale Éducation du PG
Co-auteur du livre « Manifeste pour l’école de la 6ème République »
(éditions du Croquant, 2016)

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : LA FRANCE INSOUMISE, UNE FORCE EN DYNAMIQUE QUI CONTINUE À FÉDÉRER

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Par Francis DASPE, pour La France Insoumise

Logo France insoumiseFrancis Daspe sur la fiscalité à AngoustrineLa France Insoumise se félicite des sorties d’Emmanuel Maurel et de Marie-Noëlle Lienemann du Parti Socialiste. Ces deux figures de l’aile gauche du PS ont décidé de converger avec La France Insoumise, confirmant son attractivité et le rôle central que celle-ci joue désormais. Ils ont décidé de créer une nouvelle formation politique qui inclura également les chevènementistes du MRC (Mouvement Républicain et Citoyen), l’Alternative pour un programme républicain et socialiste (APRÉS). Il y a également matière à se féliciter du succès du meeting tenu par Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Maurel jeudi 8 novembre à Pau, avec des personnes n’ayant pu rentrer dans une salle comble et enthousiaste.
Au niveau national, le départ du duo Maurel / Lienemann a conduit à une véritable scission. Qu’en sera-t-il localement ? Les Insoumis des Pyrénées-Orientales sont prêts à accueillir les camarades intéressés par cette démarche. La fédération des Pyrénées-Orientales du Parti Socialiste est particulièrement monolithique. Durant le catastrophique quinquennat Hollande, le frondeur se faisait pourtant très rare ; à la primaire de janvier 2017, elle fut une des 3 seules de France à offrir la majorité de ses suffrages à Manuel Valls…
Les camarades qui se trouveraient dans cette logique de convergence sont invités à prendre part à la dynamique et à la stratégie de La France Insoumise en rejoignant un groupe d’action dans les Pyrénées-Orientales de La France Insoumise (https://lafranceinsoumise.fr/) ou en me contactant (francisdaspe@wanadoo.fr ou 06 07 34 33 81).

LOGO L'AVENIR EN COMMUN

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : ROMAIN GRAU et ISABELLE DE NOËL-MARCHESSAN À L’ÉCOUTE DES HABITANTS DU MOYEN-VERNET

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Romain Grau,
Député LREM de la 1ère Circonscription des P.-O.

« Comme tous les 15 jours avec Isabelle de Noëll-Marchesan, nous nous sommes rendus sur la Résidence des Oiseaux afin de rencontrer les membres du Collectif.

Même si les actions des forces de l’ordre ont permis de « libérer » la Résidence des dealers, le trafic continue pour partie sur l’immeuble Denoyes. Ensemble nous avons pu faire un point sur les évolutions en cours: la fermeture du porche, la réalisation d’une contre allée, mise en place de vidéo surveillance, le renforcement de l’éclairage, la présence des forces de l’ordre.

Nous reviendrons dans 15 jours afin de rencontrer une nouvelle fois les membres du Collectif. »
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN – QUARTIER SAINT JACQUES : « NE PLUS MANQUER DE COURAGE »

Par Olivier Amiel, Maire-Adjoint délégué à l’urbanisme 

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largemen
01Jeudi 8 novembre au Conseil Municipal de Perpignan, j’ai proposé l’approbation (votée à la majorité, abstention de l’opposition) de la convention avec l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) dans le cadre du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU) malgré les bloquages de certains chantiers sur le quartier St Jacques par une minorité d’individus pour des intérêts privés et politiciens. 
Il est hors de question de prendre le risque d’avoir des morts sous des décombres comme lors des effondrements tragiques de Marseille. Il est hors de question de perdre les 100 millions d’€uros d’investissements publics pour St Jacques qui est un des quartiers les plus pauvres de France.
l est hors de question de pénaliser les deux autres quartiers prioritaires du Vernet et du Champ de Mars qui à eux deux attendent également 100 millions d’euros d’investissements publics. Il est hors de question de céder à la pression violente d’une poignée de bloqueurs encouragée par des politiciens irresponsables comme le Député Romain Grau ou des associations qui rêvent d’instaurer une ZAD en plein cœur de Perpignan.
Le NPNRU est un bon projet qui a été co-construit avec les habitants depuis quatre ans afin de répondre à l’urgence urbaine, mais aussi humaine en matière de sécurité, d’emploi, d’éducation…
C’est la dernière chance pour le quartier St Jacques et ses habitants. 
Ce n’est pas et plus le moment de manquer de courage. 
Photo de Frédéric Vennarecci :
Olivier Amiel et Fatima Dahine au Conseil municipal du 8 novembre 2018
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

POLITIQUE : ROMAIN GRAU AUX CÔTÉS DE CHRISTOPHE CASTANER DÉFEND LE BUDGET DE LA SÉCURITÉ À L’ASSEMBLÉE NATIONALE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
01 450Romain Grau, en qualité de rapporteur spécial du budget de la police et de la gendarmerie, a défendu au sein de l’hémicycle de l’Assemblée nationale le budget de la sécurité intérieure. En qualité de rapporteur spécial du budget de la police et de la gendarmerie il a pu défendre les deux programmes portant sur l’augmentation des effectifs et l’augmentation des moyens mis à la disposition des forces de l’ordre.
Il l’a fait en binôme avec sa collègue Nadia HAI avec qui il travaille sur ces sujets depuis le début de la législature. Aux côtés du Ministre de l’intérieur Christophe CASTANER, Romain GRAU a pu défendre les mesures ambitieuses du budget de la sécurité avec une hausse importante des effectifs de la Police et de la Gendarmerie, ainsi qu’une hausse des moyens avec la livraison de 5800 véhicules qui permettront de renouveler le parc automobile de nos forces de l’ordre, mais également un effort important sur l’amélioration des conditions de travail des femmes et des hommes qui assurent notre sécurité en intervenant sur les bâtiments, comme cela a déjà été fait pour la caserne Munier, et demain pour le nouvel Hôtel de Police de Perpignan.
L’augmentation des effectifs votés hier soir au niveau national, ne pourra manquer d’avoir des incidences sur notre département. Cela a déjà été le cas, puisque 20 postes ont été crées au sein de la Police aux Frontières des Pyrénées-Orientales depuis septembre 2018, et 26 nouvelles affectations ont été décidées au sein de la direction départementale de la sécurité publique de Perpignan depuis le 1er septembre 2018.
Comme l’a dit Christophe CASTANER assurer la sécurité des français est notre priorité. Elle est aussi un engagement républicain.
02
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN – « JEAN-BAPTISTE », UNE CLOCHE CIVILE SYMBOLE D’UNE PAIX DURABLE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

DIOCESE-Signature-donnonsaudenier-140518

02 450L’initiative est à porter au crédit de l’association des Amis du Carillon de la Cathédrale de Perpignan.
Pour commémorer le centenaire de l’armistice de la Première Guerre Mondiale et garder une trace de cet anniversaire historique, les membres de l’association ont imaginé le projet d’une cloche civile de la Paix, installée sur le mur pignon de l’église primitive Saint Jean Le Vieux (mitoyenne de la Cathédrale) et qui ferait raisonner l’hymne de la Paix dans les rues de la cité catalane.
Une idée soutenue dès les premières heures par l’Église catholique des Pyrénées-Orientales, affectataire du culte pour l’ensemble des édifices religieux de la cité Bartissol.
Ce projet est devenu une réalité. La cloche a été fondue en octobre dans les ateliers de la fonderie
Voegelé à Strasbourg. Elle a été baptisée Jean Baptiste, en référence au patron de la ville de Perpignan et en porte les armoiries sur son flanc. Elle a pour parrain et marraine, deux personnalités qui illustrent à la fois le devoir de mémoire, le lien intergénérationnel et la transmission : Pauline Letoret jeune porte-drapeaux du Souvenir Français de Perpignan et Louis Ausseil. Elle porte également le logo et la devise de la République française pour affirmer son caractère civil.
La cloche de la Paix sera officiellement présentée au public le vendredi 9 novembre 2018 à 18h à la Cathédrale Sainte jean Baptiste. Son baptême et sa bénédiction seront célébrés le dimanche 11 novembre à 8h45 par Monseigneur Norbert Turini, Évêque de Perpignan Elne, en la Cathédrale St Jean Baptiste.
Cette cérémonie sera suivie d’un concert de Carillon à 10h, joué par Elizabeth Vitu Carillonneuse dela Cathédrale Saint Jean Baptiste et l’une de ses élèves de la classe de Carillon de Perpignan.
Les musiciennes interprèteront un répertoire de pièces marquantes de la fin Grande Guerre.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
0103

DÉPARTEMENT DES PYRÉNÉES-ORIENTALES : ROMAIN GRAU À L’ÉCOUTE DES RETRAITÉS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

RG RetraitésLe Député LREM de la 1ère Circonscription Romain Grau a reçu dans les locaux de sa nouvelle permanence parlementaire au 11 rue du Marché de Gros, les représentants de l’Association Nationales de Retraites des Pyrénées-Orientales. Cette association nationale de 70 000 adhérents dont 700 dans notre département, elle défend les intérêts et porte les préoccupations des retraites.

Il a pu échanger avec le Président Yannick Tessier et le vice président Daniel Wenger sur la situation des retraites. Il a apporté des précisions concernant la teneur des mesures qui concernent les retraites. Ils ont convenu de se rencontrer tous les trois mois afin de faire un point sur ce dossier et sur les questions qui touchent les retraités.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : OPÉRATION DE POLICE CITÉ DIAZ

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

 OPÉRATION DE POLICE CITÉ DIAZ bis

Le Député LREM de la 1ère Circonscription Romain Grau réagit :

« En tant qu’élu de Perpignan et rapporteur spécial du budget de la police et de la gendarmerie, je me félicite de l’action conjointe des forces de l’ordre et des services de la justice et des finances qui sont intervenues, sous l’autorité du procureur de la République, cet après midi sur la Cité Diaz pour lutter contre la délinquance et les actes criminels. 15 jours après l’opération menée sur la Cité des Oiseaux c’est au tour d’une autre Cité du Moyen-Vernet d’être contrôlée. Ces actions renforcent la présence de l’État.

Tout mon soutien aux 127 agents des forces de l’ordre qui sont intervenus dont 56 CRS de Montpellier, 37 agents de la DDSP, 1 douanier maître chiens et des policiers municipaux ».

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

CANET-EN-ROUSSILLON : ROMAIN GRAU EN TERRE FRONTISTE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

DOSSIER EN FIN D’ARTICLE

Par Didier ALLIZARD 
02 450Le Député LREM Romain GRAU était en réunion publique à Canet-en-Roussillon lundi 22 octobre, à la fois pour détailler, expliquer et défendre les grandes orientations du Gouvernement et du territoire Catalan, mais aussi pour soutenir Thibault PUYBOUFFAT qui devrait se présenter comme tête de liste LREM et croiser le fer en 2020 avec Stéphane LODA qui espère succéder au Maire actuel Bernard DUPONT.
En effet, l’image de ce dernier est à ce point dégradée dans la population canétoise, y compris dans ses soutiens de la première heure, qu’il préfère singer François Hollande en partant la tête haute et éviter une déculottée de première ! Les deux dernières réunions publiques du début de l’été ont sans doute marqué son esprit qui fait enfin preuve d’un peu de clairvoyance et d’intelligence politique, les têtes se tournent à son passage et les mains restent à l’écart, voilà à quoi mène le manque d’humanisme et d’empathie…
Romain Grau est largement revenu sur la situation catastrophique de la France avec ses 2300 M€ de dettes dont aucun budget n’a été voté à l’équilibre depuis… 1974, c’était rappelons-le sous l’ère Giscard dont le 1er Ministre était Raymond Barre.
Il a également largement évoqué les « gloires magistrales » du département, son économie catastrophique, son tourisme sous-exploité par des incompétents au CDT, l’abandon à son triste sort du Palais des Rois de Majorque, son taux de RSA record, son agriculture en jachère…
Comme se doit tout prétendant au fauteuil de 1er Magistrat, la gestion de la ville de Perpignan n’a pas été épargnée, Municipalité dont, rappelons-le, il fut le 1er Adjoint pendant de nombreuses années… Sa saleté, son insécurité, son urbanisme selon lui en pleine dérive, conduite par l’Adjoint Olivier Amiel lui aussi candidat au poste de Maire sous l’étiquette du micro-parti d’extrême-droite « Les Républicains », contre le tenant du titre qui sollicite À LA FOIS l’investiture de LR et de LREM, sans grande chance de l’obtenir… Sans oublier le copinage, le dernier en date étant la nomination par le seul fait du Prince du Directeur de Cabinet de Jean-Marc Pujol à la direction de l’OPH, Michel Sitja. C’est un énorme OUF de la part des fonctionnaires de la Ville et la Communauté Urbaine, mais un gros boulet qui arrive à l’Office HLM ! Chacun sa croix…
Pour lui succéder : à Perpignan Caroline Ferrière et à la Communauté Urbaine Lauriane Josende.
Elles sont toutes deux Conseillères Municipales, respectivement à Perpignan et à Sainte-Marie, et devront démissionner, les fonctions étant incompatibles. Lauriane Josende est également Sénatrice remplaçante de François Calvet, mais rien ne lui interdit de poursuivre sa mission de représentation ponctuelle 
de représentation ponctuelle et bénévole.
Une réunion descendante qui s’est achevée à plus de 21h30 après des échanges constructifs avec la trentaine de personnes présente qui, selon les organisateurs, se renouvellera.
À noter la présence dans l’auditoire de la Conseillère Municipale Marguerite Arenas, qui après avoir été élue sur la liste Dupont, est immédiatement passée dans une opposition destructrice dès qu’elle a su qu’elle ne serait pas adjointe…
Successivement sur la liste d’Arlette Franco mais fâchée en cours de mandat, sur celle de J.Jacques Gueffier, même punition, fâchée en cours de mandat, sur celle de Bernard Dupont : fâchée le jour de l’intronisation du Roi… Un conseil à LREM : le cadeau empoisonné de l’équipe sortante, FUYEZ ! 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
01 650TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Alimentation page 01TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Alimentation page 02TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Climat page 01TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Climat page 02TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Programmation Militaire page 01TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Programmation Militaire page 02TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Tract rectoTRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Tract versoADHÉSION LREM OCTOBRE 2018

 

PERPIGNAN : INTERPELLATION D’UNE VOLEUSE À L’ARRACHÉ DE 12 ANS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Le jeudi 18 octobre 2018 à 13h15, une personne âgée de 91 ans sortait du magasin « Super U » situé Place Cassanyes à Perpignan après avoir fait ses courses, lorsqu’elle était victime d’un vol à l’arraché commis par une jeune fille postée à la sortie du commerce.
La vieille dame qui tenait encore à la main son porte-monnaie, voyait fondre sur elle la voleuse qui lui arrachait l’objet des mains en tirant violemment dessus. La victime était déséquilibrée et chutait lourdement au sol, sa tête heurtant le bitume de plein fouet.
Aussitôt alertés, les policiers de la BST et de la BAC gagnaient le quartier Saint-Jacques et quadrillaient le terrain à la recherche de l’auteur des faits dont un signalement précis leur avait été communiqué par les effectifs de la police municipale. La scène ayant été enregistrée par les caméras de vidéo-protection de la ville de Perpignan, c’est rue des Amandiers, à proximité de la place des Esplanades, que la voleuse était retrouvée en compagnie d’une jeune femme porteuse de la carte bancaire de la victime. Cette dernière était transportée par les sapeurs pompiers aux urgences de la clinique Saint-Roch, tandis que les deux mises en cause étaient interpellées. La jeune femme détentrice de la carte bancaire était placée en garde à vue tandis que la jeune fille ayant commis le vol, à peine âgée de 12 ans, était placée en retenue judiciaire, mesure réservée aux très jeunes délinquants.
Si la voleuse, déjà défavorablement connue des services de police pour la commission d’une dizaine d’infractions depuis 2017, reconnaissait sans mal les faits qui lui étaient reprochés, il apparaissait rapidement aux enquêteurs qu’elle se trouvait dans un état de surexcitation avancé. La jeune fille habituellement placée en foyer était finalement conduite au centre hospitalier spécialisé de Thuir où elle avait déjà séjourné. Sa complice qui persistait à se dire étrangère au vol malgré les éléments à charge, est convoquée devant le tribunal correctionnel le 28 février 2019.

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

POLITIQUE : LA FISCALITÉ AU CŒUR DU PROJET DES INSOUMIS

Par Francis Daspe pour la France Insoumise des Pyrénées-Orientales

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
C’est par une réunion publique à Angoustrine que les groupes d’action de Cerdagne et Capcir de la France Insoumise ont terminé leur initiative militante « caravane rurale Têt / Cerdagne » de la journée de mercredi 17 octobre. Nicolas Sanchis avait invité Francis Daspe, animateur de La France Insoumise et secrétaire général de l’AGAUREPS-Prométhée, à parler de fiscalité.
Pour l’orateur, la fiscalité possède deux finalités essentielles : réduire les inégalités de richesse et financer l’intérêt général. « La fiscalité doit d’abord contribuer à redistribuer les richesses afin de corriger les inégalités sociales générées par un système économique injuste. Elle doit ensuite permettre de financer l’intérêt général, notamment à travers les services publics ».
Francis Daspe sur la fiscalité à AngoustrineIl y ajoutait un enjeu politique immédiat, celui de l’exercice de la souveraineté populaire. « Décider des modalités de levée de l’impôt puis disposer des fruits de l’impôt par une politique budgétaire ont été au cœur de la révolution française qui a fait des français des citoyens. Aujourd’hui, ces droits sont remis en cause par l’Union européenne, en accord avec les gouvernements nationaux ».
Dans son argumentation Francis Daspe mettait en avant les recommandations insistantes de la Commission européenne pour augmenter la TVA au détriment des impôts progressifs davantage redistributifs et l’obligation faite aux gouvernements nationaux de faire valider leur projet de budget par les instances européennes afin de rester dans les clous de l’austérité.
La question du consentement à l’impôt est alors essentielle. « On assiste aujourd’hui à un recul du consentement à l’impôt. Ce n’est pas par incivisme des citoyens, mais au contraire par la prise de conscience que la fiscalité est souvent injuste et favorise les plus aisés. Le bilan en un an du Président des riches Emmanuel Macron le confirme. La fiscalité ne réduit pas suffisamment les inégalités et les services publics sont laissés en souffrance ».
Aucun contrat social ne pouvant se faire durablement sans consentement à l’impôt, il est donc urgent de mettre en place des mesures destinées à rétablir la confiance. Des orientations et des mesures sont proposées : augmenter la part des impôts progressifs, réduire la place des impôts proportionnels (comme la TVA) et des impôts locaux, augmenter le nombre des tranches d’imposition, taxer les revenus du capital au moins au même niveau que ceux du travail, fixer en amont un revenu maximum, instaurer un barème progressif pour la fiscalité des entreprises etc.
Une réflexion particulière est accordée à la fraude fiscale. « L’optimisation fiscale relève clairement d’une logique de fraude. Le tout coûte plus de 80 milliards d’€uros au budget de la nation ». Pour Francis Daspe, c’est avant tout une question de volonté de s’attaquer à la finance ou aux paradis fiscaux (pas seulement exotiques, mais parfois tellement proches…) et de moyens déployés pour traquer les comportements délictueux de la criminalité en col blanc. « La majorité de niches fiscales sont en réalité des cadeaux faits aux possédants ».
Nicolas Sanchis concluait les débats en insistant sur le fait « qu’aucune politique de rupture avec le système capitaliste n’est possible sans une révolution fiscale ». Pour reprendre l’expression utilisée au cours des échanges par un intervenant, la fiscalité doit être perçue comme « le nerf de la guerre » pour une véritable alternative.

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

DÉCÈS DE CHARLES AZNAVOUR : LES GÉANTS NE SONT PAS ÉTERNELS

Par J.Marc Pujol, Président-Maire de Perpignan Méditerranée Métropole

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
partager largement
« Hier encore » Charles AZNAVOUR était de passage dans le petit écran, interviewé pour la énième fois sur « Mes amis, mes amours, mes emmerdes ».
« Et pourtant », qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige, qu’il soit à Tokyo, Paris, Londres, en Arménie ou à son domicile des Alpilles, il était « Tous les visages de l’amour » et de la vie : qui n’a pas dansé, chanté, aimé, pleuré, préféré, admiré, désiré, eu envie, sur l’une de ses plus de 1 200 chansons aux paroles inoubliables, aux refrains éternels ? Qui n’a pas brûlé pour « Emmenez-moi » ? Entre « La mamma » et « Trousse-chemise », il jouait « Le cabotin » pour « Les comédiens ». Ou peut-être l’inverse.
Avec lui, Charles AZNAVOUR, nous n’avons pas vu le temps passer, pendant au moins sept longues et belles décennies, tellement il était « For me… Formidable ». Lui encore qui nous rendait « Heureux avec des riens », qui portait sur lui par sa sagesse et son énergie le fameux vivre-ensemble, « Comme ils disent ».
« Désormais », il faudra faire sans lui. Charles AZNAVOUR nous a quittés ce lundi 1er octobre, il était âgé de 94 ans. Il s’en est allé depuis sa « Bohème » estivale du sud de la France.
Oui, maintenant, « Que c’est triste Venise ! ».
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Charles Aznavour 700

PYRÉNÉES-ORIENTALES – JEAN SOL : « LA RENTRÉE PARLEMENTAIRE S’ANNONCE RICHE EN RÉFLEXION ET EN ACTION »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

JEAN SOL 250Nommé en tant que rapporteur pour avis de la loi relative à la désignation aléatoire des comités de protection des personnes dans le cadre de sa participation à la commission des affaires sociales, le Sénateur des Pyrénées-Orientales a été désigné pour se livrer à une série d’auditions afin d’améliorer et gommer les éventuelles imperfections du texte émis par l’Assemblée Nationale. Pour rappel, l’implantation d’essais cliniques représente un enjeu d’attractivité pour la France au niveau international et tout particulièrement au sein de l’Union Européenne. Elle suscite également un fort espoir chez les malades. 
Jean SOL SÉNATUn an après son élection, le sénateur reste un homme de terrain à l’écoute de son département. « Je souhaite être le Porte-Voix des Pyrénées-Orientales à Paris ». Ainsi, depuis une année, il agit en défendant les établissements de santé face à Agnès Buzyn, ministre de la Santé ; il questionne à l’écrit Elisabeth Borne, ministre des Transports sur les différentes problématiques routières, ferroviaires et aéroportuaires ; il interpelle le premier ministre sur des questions fondamentales comme la stratégie gouvernementale de réduction de la dépense publique censée être alimenté par les conclusions du programme actions publiques 2022.
Nous entendrons donc bientôt à nouveau résonner sa voix dans l’hémicycle à l’occasion de cette nouvelle année parlementaire au travers de réformes telles que la proposition de loi des finances de la sécurité sociale. Le Sénateur prévient : « Dans le cadre de la réforme constitutionnelle et institutionnelle, nous continuerons à préserver le rôle du parlement dans l’intérêt de nos collectivités qui ont plus que jamais besoin d’être défendues et représentées ».

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES : « L’ÉTAT ET LES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES DOIVENT RENFORCER LES SAPEURS POMPIERS EN MATIÈRE SÉCURITAIRE ET BUDGÉTAIRE »

Communiqué de Louis ALIOT,
Député de la 2ème Circonscription des Pyrénées-Orientales

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

LA AN 16.02.18Mardi 25 septembre, les sapeurs-pompiers vont manifester dans toute la France pour attirer l’attention des pouvoirs publics sur leurs conditions de travail qui se détériorent de jours en jours.
Au-delà du manque d’effectifs et du manque de moyens, un cran supplémentaire à été franchi depuis quelques temps entre caillassages et mises en danger de la vie des personnels en intervention. De plus en plus souvent, les pompiers sont victimes de guet-apens, jusqu’à parfois payer de leur vie, l’acte d’un déséquilibré. Le stade des incivilités a été depuis largement dépassé, à tel point que la profession craint aujourd’hui moins le feu que les agressions. 
Le Député des Pyrénées-Orientales Louis ALIOT soutient sans condition les pompiers dans leurs actions afin que cesse la baisse des effectifs et des budgets, alors que le nombre d’interventions augmente chaque année (4.500.000 interventions en 2016 rapport annuel 2017 FNSPF). Plus encore, si nous voulons conserver la qualité et la proximité des secours sur tout le territoire, la sécurité des personnels en mission doit être assurée par tous moyens. « l’État et les collectivités territoriales doivent renforcer le corps des sapeurs-pompiers en matière sécuritaire et budgétaire afin de consolider l’engagement des personnels de secours face aux nouvelles menaces » affirme-t-il. 
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES : JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE

VISITE DE LA PRÉFECTURE :
UN BEL EXERCICE DE PÉDAGOGIE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu/posts/2393469034026472?__tn__=K-R
à partager largement

LIRE ÉGALEMENT :
JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE
UN ÉVÈNEMENT QUI REGROUPE LES TROIS INSTITUTIONS
UN DOSSIER COMPLET

Le Préfet Philippe CHOPIN et le Sous-Préfet Ludovic PACAUD accueillent les visiteurs
Le Préfet Philippe CHOPIN et le Sous-Préfet Ludovic PACAUD accueillent les visiteurs
C’est bien le Préfet Philippe Chopin en personne qui a assuré les visites de la Préfecture tout l’après-midi de dimanche dernier, en trois groupes de 30 personnes qu’il accueille en personne dans le hall Francine Sabaté avec chaleur, et parfois un peu de surprise de la part de certains visiteurs. Poignée de main à l’entrée, une autre en repartant, il est comme ça « l’homme fort du Département » qui représente l’État : accessible, convivial et à l’écoute de tous. Voilà qui tranche, parfois radicalement, avec plusieurs de ses prédécesseurs et le fait monter sur le podium aux côtés des Préfets Josiane Chevalier, J.François Delage et Hugues Bousiges, qui, chacun à leur manière, ont été très appréciés en territoire Catalan. Un sur deux en somme…
UNE TRÈS BELLE FRÉQUENTATION POUR CE 1er OPUS
Une petite centaine de visiteurs, une trentaine dont les demandes formelles ont dû être rejetées faute de place, et bon nombre d’autres encore qui se sont présentés spontanément à la porte du bâtiment préfectoral sans pouvoir la franchir, on ne peut que constater que cette toute première opération « portes ouvertes » est un vrai succès, une idée soufflée par le Maire de Perpignan J.Marc Pujol à Philippe Chopin qui l’a aussitôt validée.
Une bonne manière de faire découvrir un lieu prestigieux peu connu du grand public, et surtout de désacraliser la fonction préfectorale et de l’expliquer, un Préfet est certes aux ordres du Gouvernement, mais il est avant tout au service de l’État et de ses concitoyens.
Philippe CHOPIN explique l'uniforme et le protocole
Philippe CHOPIN explique l’uniforme et le protocole
COURS D’HISTOIRE PAR LE PRÉFET « HIMSELF »
Après un bref exposé historique introductif de l’Ingénieur des Bâtiments de France J.Marc Huertas qui rappelle que ce bâtiment, construit sous l’Ancien Régime a une mission à la fois résidentielle et administrative et n’appartient pas à l’État mais au Conseil Départemental qui en assure l’entretien, son plus proche voisin à Perpignan.
La visite commence par le bureau du Préfet que peu d’autochtones connaissent, il rappelle que ce « corps de traditions » a été créé par le 1er Consul en 1800, dont bon nombre d’obligations ont survécu à cette époque Bonarpartiste, avec une volonté d’un retour de l’État en faisant des « empereurs aux petits pieds » les envoyés de l’Empereur avec les mêmes pouvoirs. Obligatoirement logés sur place, ils le sont toujours, ces « valets de l’État » sont taillables et corvéables à merci, nommés en Conseil des Ministres et révocables à tout instant avec un préavis de… 24 heures ! Si on ajoute que le corps préfectoral, jamais remis en cause et toujours nommé par le Chef de l’État, ne dispose ni de droit de grève ni de droit syndical et que les dates de congés sont imposées, le statut particulier est assez éloigné de celui des autres fonctionnaires…
La table où le Préfet reçoit les forces vives à déjeuner
La table où le Préfet reçoit les forces vives à déjeuner
UNE MISSION DE MÉDIATION
Quant aux prérogatives d’un Préfet, le Sous-Préfet Ludovic Pacaud rappelle qu’elles vont de l’application et de la coordination des politiques du Gouvernement, au contrôle à posteriori des collectivités locales et de leurs décisions, avec toutefois une mission d’aide et de conseils. Il est garant des libertés publiques et individuelles, dont la sécurité et le contrôle des services de secours qui a toute autorité, y compris sur les Gendarmes et les Pompiers dont il coordonne l’action lors de missions de secours. Le Préfet a également la mission de favoriser le développement économique et l’emploi sur son territoire, en incitant les collectivités à contribuer à sa prospérité.

Philippe Chopin insiste sur la mission de médiation qui est attendue de lui, compensant une perte d’autorité sur les collectivités. Rappelons que sous l’Empire, Napoléon nommait les Maires, « On reçoit dans ce bureau des gens qui parfois n’arrivent pas à se mettre d’accord sur un projet, des élus, des chefs d’entreprises ou des délégations, le rôle de médiateur est un rôle nouveau et fondamental, avec cette neutralité de l’État on essaie de trouver une voie » dit-il, sans oublier son rôle de « distributeur de subventions » aux collectivités locales.
DES PRÉFETS ILLUSTRES, D’AUTRES… UN PEU MOINS
Philippe Chopin rappelle que de nombreux Préfets du Département ont laissé leurs noms dans l’histoire : Jean Moulin dont le « salon des glaces » attenant au bureau porte le nom, le Baron Georges Haussmann, Louis Amade né à Ille-sur-Têt qui fut en outre le parolier de Gilbert Bécaud ainsi que d’Édith Piaf et auteur de nombreux romans, contes et poèmes, le célèbre inventeur Eugène Poubelle, Louis Lépine qui a créé le fameux concours, mais aussi Claude Érignac assassiné à Ajaccio, là où une autre Préfète qui a marqué le territoire, Josiane Chevalier, occupe actuellement les fonctions de Préfète de Région.
Quand on le dit que la Catalogne du Nord est un laboratoire d’idées…
« Notre avenir est plus « ailleurs » que dans le corps préfectoral » plaisante le Préfet qui se plaît à rêver.
Sont passés sous silence Maurice Papon et Bernard Bonnet dont « Vox Populi » affirme qu’ils se seraient illustrés pour des actes… pour le moins contestables.
La chambre d'amis toujours prête à accueillir ministres et personnalités
La chambre d’amis toujours prête à accueillir ministres et personnalités
LES BIENS DE L’ÉTAT SCRUPULEUSEMENT INVENTORIÉS
Fin de la visite par la présentation des uniformes de Préfet, calqué sur celui des Amiraux, et de sous-Préfet dans le salon des glaces (tour à tour salle de réunion, salle de réception ou de repas protocolaires), le salut qui leur est dû ou non par les militaires selon leurs grades respectifs, les fonctions de sous-Préfets et de Secrétaire Général, l’explication des arrondissements (trois dans les P.-O.), l’architecture du bâtiment par l’Ingénieur des Bâtiments de France…, une séance qui a captivé l’auditoire et généré plusieurs questions.
Quant aux « biens de l’État », ils sont scrupuleusement gérés et contrôlés, avec en particulier, un inventaire complet à chaque départ d’un Préfet « pour le comparer à celui établi à l’arrivée et qui sert pour le nouvel arrivant et s’assurer que le bien de l’État reste à l’État. Un notaire dans un costume d’Amiral » explique l’actuel occupant du siège éjectable. Il en va de même pour les « frais de bouche » imputable au budget de réception. « Je n’invite pas qui je veux » explique Philippe Chopin. « Il faut qu’ils soient dans une certaine sphère, ça peut être des chefs d’entreprises, des élus, des Ministres, des militaires, mais il faut toujours que cela ait un aspect professionnel. Quand ma famille vient me voir, on ne mange pas aux frais de l’État ! On a un livre que l’on doit montrer à la demande de l’administration centrale pour justifier que le repas était dans un cadre professionnel, c’est très normé » complète-t-il. De fait, il existe une inspection générale de l’administration pour le corps préfectoral, à l’instar de la « police des polices ».
QUESTIONS POUR DEUX CHAMPIONS
Pour clôturer la visite, le Préfet anime un petit jeu avec des questions posées aux visiteurs leur permettant de gagner, non pas une boite de jeux, mais un livret de 40 pages présentant la fonction du Préfet, ainsi qu’un stylo siglé « Préfecture des Pyrénées-Orientales ».
Exercice de pédagogie, de rafraîchissement historique et de communication à renouveler à tout prix en 2019 ! 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Le Préfet Philippe CHOPIN dans son bureau
Le Préfet Philippe CHOPIN dans son bureau
Petit rappel historique dans le salon des glaces par le Préfet en personne
Petit rappel historique dans le salon des glaces par le Préfet en personne
La salle à manger très catalane
La salle à manger très catalane
 groupe de visisiteurs de 16h30 autour du Préfet et sous-Préfets
Le groupe de visiteurs de 16h30 autour du Préfet et sous-Préfets
L'incendie du salon des glaces le 20 juin 1807
L’incendie du salon des glaces le 20 juin 1807
RECHERCHE PHOTOS DU DÉPARTEMENT
RECHERCHE PHOTOS DU DÉPARTEMENT
La Préfecture côté quai
La Préfecture côté quai
 Francine Sabaté
Francine Sabaté
Bonaparte créé la fonction de Préfet
Bonaparte créé la fonction de Préfet
Le Préfet aujourd'hui
Le Préfet aujourd’hui
La journée d'un Préfet
La journée d’un Préfet
La France des régions
La France des régions

THÉÂTRE : JEAN PIAT EST MORT

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Jean Piat est mort hier 18 septembre 2018, il allait avoir 94 ans le 24 septembre.
Il s’était produit pour la dernière fois à Canet le 18 octobre 2009 dans le théâtre qui porte son nom, en présence de feue Arlette Franco, alors Députée-Maire, déjà très malade et décédée le 31 mars 2010.
Le comédien avait gentiment bavardé avec une poignée d’élus après la représentation et avait beaucoup impressionné par son immense talent et par son humilité.

Retour sur un article publié le 23 octobre 2009
dans « Le Petit Journal » par Didier ALLIZARD :

VOUS AVEZ QUEL ÂGE ?
Evènement théâtral : Jean Piat à Canet

ARLETTE FRANCO : « BLANCHE-NEIGE » ?
Vous avez quel âge, Jean Piat ne lui posait pourtant pas la question, Arlette Franco y répond pourtant à la fin de la représentation et l’intéressée avait bien préparé la répartie : « Je suis plus jeune que Blanche neige ! » Amusé, Jean Piat attend la suite. « Elle est née en 1938 et moi en 39, j’ai donc un an de moins ! ».
JP 450 01ON EST TOUJOURS LE JEUNE OU LE VIEUX DE QUELQU’UN
Vous l’avez compris, Jean Piat faisait sa rentrée samedi dernier au théâtre de Canet qui porte son nom, à guichets fermés devant 242 spectateurs. Cette 4ème saison s’ouvre sur une pièce en trois actes signée Françoise Dorin sur le thème du temps qui passe inexorablement en abîmant tout sur son passage et de la vieillesse qui arrive sans qu’on s’en aperçoive. « … le temps aux plus belles choses se plaît à faire un affront et saura faner vos roses comme il a ridé mon front… ». Seul sur scène, assis derrière un bureau directorial, le grand Jean Piat fait merveille et tient son public en haleine pendant 1h20, partagé entre rire et moquerie. Des autres bien-entendu… Que répondre à cette question « Vieillir, ça vous fait peur ? » et « Vous avez quel âge ? » Questions dérangeantes, il faut bien l’avouer… à partir d’un certain âge ! Sinon « qu’on est toujours le jeune ou le vieux de quelqu’un » ! Une seule solution, comme souvent d’ailleurs, l’humour, du moins pour ceux qui ont la chance d’en être dotés, les autres ne comprendront sans doute pas… C’est ce que fait Jean Piat dans  » Vous Avez Quel Âge ? « , avec un talent et un sourire qui, eux justement, défient le Temps.
Jean Piat et Arlette Franco
Jean Piat et Arlette Franco
La pièce commence par un entretien téléphonique avec un ministre qui lui propose de le devenir à son tour, transformant celui de la « Jeunesse et des sports » en « Vieillesse et de son sort »… Tout s’enchaîne dans un « tête-à-tête » avec le public…
QUELQUES EXTRAITS :
« D’accord ! L’âge recule ! Ainsi hier… ou plutôt avant-hier, les femmes, sans défense contre les attaques du Temps renonçaient à séduire, à la trentaine. Les hommes, à la quarantaine bedonnante, payaient cher les illusions de l’oreiller ! Les couples, à la cinquantaine, ne comptaient pour se distraire que sur leurs souvenirs !
D’accord ! Aujourd’hui, les trentenaires batifolent ! Les quadragénaires envisagent une éventuelle descendance ! Les quinquagénaires courent, voyagent, divorcent et repartent pour un tour !
D’accord. Le Temps n’est plus ce qu’il était. Il a subi les attaques des anti-âge, des anti-rides, des anti-relâchement, des pro-régimes, des pro-gym et des pro-jogging ! D’accord ! Le Temps a reculé… Mais il est toujours là, à nous guetter, comme un gros chat sournois, au coin du premier bourrelet ou du premier essoufflement. Impossible de lui échapper… Alors ? Comment le supporter, ce compagnon de voyage incontournable ? En suivant ses tours et détours dans le miroir joyeusement déformant de l’humour ».
Un Jean Piat très en forme malgré ses 85 ans et quelques difficultés à se déplacer suite à une opération de la hanche il y a trois ans, mais attention, le talent est intact et les réponses sous forme de citations sont prêtes : « Pour avoir l’air frais, il faut venir du dehors » (Jean Gabin) . Et encore : « on a beau être bien conservés, ce n’est jamais que de la conserve ! ». Lors de retrouvailles : « Vous ne bougez pas ! Si si, encore un peu… ».
RENCONTRE AVEC UNE POIGNÉE DE PRIVILÉGIÉS
Fin du spectacle sous un tonnerre d’applaudissements, seuls quelques privilégiés le voient réapparaître dans la salle après dix minutes de repos. C’est un Jean Piat décontracté qui vient embrasser tendrement Arlette Franco, Député-Maire de Canet, une grande complicité les unit visiblement, ému de la retrouver après son épreuve de santé. Une trentaine de minutes d’échange amical, retour, explications et commentaires sur la pièce, anecdotes personnelles, point de vue sur notre société. Le temps qui passe et qui atteint aussi le comédien, handicapé par cette jambe qui se dérobe parfois, la vie quoi ! Marthe et Juliette, spectatrices égarées dont c’est l’anniversaire, obtiendront même une photo assises sur les genoux du comédien. Un moment rare, que personne n’oubliera, passé avec ce grand Monsieur simple discret et cultivé. « A l’année prochaine Arlette, si Dieu me prête vie », conclut-il en embrassant affectueusement la Député-Maire qui quitte le théâtre. La classe, tout simplement !
 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Jean PIAT 23.10.09

JP-AF (06)

 

JP-AF (04)

JP-AF (05)

JP-AF (02)

Vous avez quel âge - Article publié

PYRÉNÉES-ORIENTALES : LES ACTIVISTES CATALANS SE REBIFFENT CONTRE LREM

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
Déçus les catalanistes intégristes par l’orientation de politique étrangère de « La République En Marche » ? C’est le cas si on en juge par le courrier cinglant adressé par l’un d’entre-eux au Délégué Général LREM Christophe Castaner, clairement en faveur d’une Europe Fédérale qui pourtant deviendra celle des régions, donc donnant une audience directe à cette catalogne rêvée comme réunie et autonome par ses soutiens … 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

COURRIER CASTANER 15.09.18Réponse Daniel Rossignol Castaner 15.09.18 SANS NOM AUTEUR

LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
octobre 2019
D L Ma Me J V S
« sept    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031