DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
LA FRANCE PÉRIPHÉRIQUE 1ère de couv 190
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

décembre 2020
D L Ma Me J V S
« août    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Département

MUNICIPALES DE PERPIGNAN : UN SYSTÈME PRÊT À TOUT POUR SA SURVIE ?

Par OLIVIER AMIEL

Un réquisitoire sévère d’Olivier Amiel contre Michel SITJA, qui connaît bien le système mis en place par l’ancien, Directeur de Cabinet du Maire sortant…

« Il ne me paraît pas très étonnant qu’une plainte soit déposée contre le directeur de l’Office Public d’Habitat Perpignan Méditerranée (OPH-PM). Même s’il faut respecter la présomption d’innocence, je ne serais pas plus étonné si celle-ci aboutissait.
Membre du conseil d’administration de l’OPH-PM j’ai démissionné le 1er janvier 2019…
J’ai peu de doute sur la réalité de la confusion des genres et des interventions politiques pratiquées par le directeur de l’OPH-PM pendant la campagne électorale au profit du maire sortant dont il a été le directeur de cabinet.
Il est primordial de ne pas priver les électeurs de leur liberté totale de choix.
C’est dans ce sens que je n’ai pas appelé au prétendu front républicain, extincteur du débat public et alibi moral pour imposer de voter dans un seul sens.
C’est dans ce même sens qu’il serait antidémocratique de laisser faire des pratiques clientélistes par le biais notamment d’un chantage immonde à l’attribution de logements sociaux.
Mais attention : ce système de compromission politique que je n’ai eu de cesse de critiquer pendant la campagne crée ses propres anticorps quand il est menacé.
C’est pourquoi la période que nous traversons rappelle l’entre deux tours de l’élection de 2008 au cours de laquelle le système, prêt à tout, a joué sa survie en débouchant sur la fraude « à la chaussette »…
L’élection de dimanche ne doit pas être entachée par des pratiques indignes de notre démocratie !
Olivier Amiel
Conseiller municipal et communautaire LR de Perpignan »
Olivier AMIEL JUIN 2020 650

SAINT-CYPRIEN : INSTALLATION CHAMPÊTRE DU NOUVEAU CONSEIL MUNICIPAL

Lire également sur
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=4098697746836917&id=1318607614845958
à partager largement

Règles sanitaires obligent, c’est dans le gymnase du Grand Stade « Les Capellans » que le premier conseil Municipal dit « d’installation » s’est tenu lundi 25 mai 2020. En plus de la presse, grands témoins de ce temps fort, seules dix personnes ont été autorisées à occuper les bancs du public.
À peine l’appel fait des Conseillers élus ou représentés, l’assemblée passe aussitôt à l’élection du Maire, sans surprise c’est Thierry Del Poso qui occupera le fauteuil de 1er Magistrat, recueillant 27 voix contre 3 voix pour Ange Garcia qui a tenté de rafler la mise au nom du Rassemblement National, évidemment avec fort peu d’espoir d’aboutir.
La CHARTE DE L’ÉLU LOCAL est quant à elle remise à chacun avec une lecture partielle faite par le Maire réélu.
Avant de revêtir l’écharpe tricolore, Thierry Del Poso a remercié « ceux m’ont fait confiance aujourd’hui et surtout celles qui ont fait confiance à notre liste, on peut penser que le résultat positif est dû non seulement à la qualité de la liste, mais également au bilan de l’équipe qui a précédé sur lequel nous nous sommes en partie appuyés », exprimant une « pensée émue » pour les élus de la précédente équipe, dont le mandat a pris fin pour diverses raisons. « Nous allons nous attacher à travailler en toute complémentarité avec la majorité issue des urnes ou des groupes minoritaires, dans le respect des règles démocratiques » tient-il à ajouter.
Même s’il est possible de le porter à 9, le nombre d’adjoints est fixé à 8 avec une élection immédiate à bulletins secrets, les délégations seront quant à elles votées lors du prochain Conseil Municipal :

– Nathalie PINEAU
– Thierry LOPEZ
– Pascale GUICHARD
– Thierry SIRVENTE
– Anne-Marie PEGAR-BOIX
– Dominique ANDRAULT
– Marie-Claude PADROS
– Jacques FIGUERAS

Légendes :
1 – Le nouveau Maire Thierry Del Poso
2 – Minute de silence en hommage aux décédés du COVID-19
3 – Élection du Maire
4 – Vote de Carole Del Poso
5 – Nathalie PINEAU, plus que probable future 1ère adjointe
6 – Élection des adjoints. La presse était partiellement invitée à ce temps fort,  certaines stations voisines, fidèles aux traditions, n’ayant pas les mêmes civilités ! La presse sert trop souvent « d’idiots utiles », recevoir mais surtout ne jamais rien donner…
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu

Le nouveau Maire Thierry Del Poso 650Minute de silence en hommage aux décédés du COVID-19 650Élection du Maire 650Vote de Carole Del Poso 650Nathalie PINAULT, plus que probable future 1ère adjointe 650Élection des adjoints. La presse était partiellement invitée à ce temps fort 650

CANET-EN-ROUSSILLON, 10 ANS DÉJÀ – APPELEZ-MOI ARLETTE !

Lire également sur
https://www.facebook.com/1318607614845958/posts/4048944771812215/
à partager largement

10 ans déjà qu’Arlette Franco a quitté les canétois, un peu plus même puisqu’elle s’est éteinte chez elle le 31 mars 2010, même s’il nous a été confié que partir un 1er avril ne lui aurait pas vraiment déplu…
Un hommage de l’actuelle majorité en place jusqu’au 23 mai 2020 issue de ses rangs et qu’elle a faite de toute pièce ? Trop demander ! Et pourtant, aucun de ceux qui siègent ne seraient là si elle ne les avait pas choisis, pour diverses raisons d’ailleurs et pas toujours pour leurs compétences. Des noms ? Chacun les reconnaît et certain(e)s rempilent, là encore pas toujours pour leurs compétences et leurs lumières…
À l’occasion de la 1ère commémoration de sa disparition, et donc la seule, Canet’Mag avait consacré tout un numéro en son honneur ; beaucoup de photos, d’anecdotes, de témoignages pas toujours sincères qui, de là où elle et, ont dû la faire sourire, c’est la loi du genre et cela n’enlève rien à la qualité de cette édition spéciale très réussie.
Certainement l’émouvoir un peu aussi en revoyant le putatif candidat aux Législatives de 2022, son petit-fils David Bret qu’elle a tant aimé et accompagné.
Même si ses opposants de la dernière heure, et pour certains longs compagnons de route, auraient pu et dû s’y exprimer. Mais Canet vivait sous un régime administratif froid et autoritaire, où l’humanité et le pardon n’occupent aucune place. Dommage.
Une erreur de casting en 2010 à laquelle d’ailleurs notre presse a tenu toute sa place, permettant à bon nombre de jeunes inconnus d’émerger et qui aujourd’hui oublient cette couverture médiatique hebdomadaire pendant presque un an qui les a faits… 
« VOUS N’ALLEZ PAS ÊTRE TRISTES, JE L’ESPÈRE. »
La vie, ou plutôt mes vies ont été riches, et qui s’imagine que la vie dure toujours ? Que ceux qui m’aiment pensent que je vais enfin me reposer. Que les autres ne se réjouissent pas, je pars sans regret ! Il m’a été donné de connaître ce que le monde a de meilleur, en tout cas, d’essentiel. Je n’ai jamais été dupe des paillettes, donc leur éclat ne m’a jamais attiré. J’ai été une enfant, une femme libre. Que souhaiter de plus ? C’est pourquoi il ne faut surtout pas avoir de peine aujourd’hui. Je suis quelque part dans le vent, la pluie ou les embruns. Cela me permettra de caresser encore parfois ceux que j’aime et qui restent. Si j’ai choisi de partir en toute simplicité, c’est parce que l’enterrement est pénible pour tous. Chacun d’entre vous gardera un souvenir différent, qu’il est inutile de partager avec les autres, parce qu’en fait, on partage très peu de choses sur terre.Lorsqu’on aime, c’est toujours sans attendre de retour. C’est pourquoi je n’ai fait que ce que j’ai aimé et donc que je n’ai eu aucun regret, aucune amertume, et que difficile ou pas, si l’on aime, tout est merveilleux et facile à accepter ! Même de partir ! J’ai voulu comme accompagnement des musiques qui ont eu une signification importante pour moi, dans ma vie. Et dites-vous que je vais peut-être, enfin, atteindre l’inaccessible étoile ! Vous êtes-là, quelques-uns, à m’avoir apporté de grands bonheurs dans la vie, aussi ne pleurez pas, vous me connaissiez assez pour savoir qu’il faut regarder « demain » et plus « hier ». Si je dois vous laisser un message, il est simple : lorsque vous avez choisi une route, ne vous retournez pas, chaque choix a son prix, mais pouvoir se regarder en face est aussi essentiel.
Toute liberté a son coût de fierté et de charge ! Toute route peut mener à l’infini !
À ceux qui m’aiment, je suis près de vous !
Arlette »
Texte de Madame Arlette Franco, lu à l’occasion de la messe en son hommage, le samedi 3 avril 2010 à Canet-en-Roussillon, par son petit-fils, David Bret.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu
01 - 2202 - 2303 - 24Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 02Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 03Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 04 & 05Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 04Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 05Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 06Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 07Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 08Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 09Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 10Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 11Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 12Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 13Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 14Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 15Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 16Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 17Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 18Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 19Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 20Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 2125 - 01

 

 

 

PERPIGNAN – COVID-19 : OPÉRATION RÉSILIENCE PROTÉGER ET RASSURER

Lire également sur à partager largement
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3963394580367235&id=1318607614845958

Homme de dossiers mais avant tout homme de terrain très près des réalités humaines du quotidien, le Préfet des Pyrénées-Orientales Philippe CHOPIN procédait à une visite à l’hôpital de Perpignan où intervient, entre autres, l’unité militaire de l’opération « résilience » pour des opérations d’appui au dispositif sécuritaire mis en place par les forces de sécurité intérieure, pilotée à Perpignan par le Directeur Militaire Départemental, le Lieutenant-Colonel Christophe CORRÉACette opération constitue la contribution des armées à l’engagement interministériel contre la propagation du covid-19, une force d’appoint permettant de soulager la Police Nationale et la CRS. 
02 700DU SANITAIRE, PAS DU MAINTIEN DE L’ORDRE
Sans aucune compétence de Police, l’opération « résilience », force dissuasive toujours impressionnante avec ses militaires en armes, se veut avant tout pédagogique pour ramener à la raison ceux qui n’ont toujours pas compris que la situation est gravissime, et que le combat contre ce virus qui s’abat sur la planète ne pourra se gagner que grâce au concours et au civisme de chacun. Le respect du confinement, loin d’être la seule arme, est pour l’instant la seule qui a permis de limiter le nombre de victimes et de décès, qui se comptent au 25 mars tout de même dans ce département plutôt épargné au nombre de 28 depuis le début de l’épidémie (Bulletin d’information de L’ARS en annexe). Protéger et rassurer sont les maîtres mots qui motivent l’opération. Par ce dispositif, « Nous faisons du sanitaire, pas du maintien de l’ordre, pour inciter la population à respecter le confinement et à se protéger » insiste le Préfet. « Quand vous voyez l’armée, les paras, les bérets rouges dans les rues, ce n’est pas habituel, il fallait marquer mes esprits » ajoute-t-il.
PROTÉGER LA DENRÉE RARE : LES MASQUES
Philippe Chopin a passé en revue les hommes intégrés au dispositif départemental mis en place sur une suggestion du Colonel Corréa, qui ont également pour mission de protéger la denrée rare et recherchée que sont les masques, « ils ont une grande valeur, il faut éviter qu’il y ait des pillages dans les entrepôts ». Le Préfet qui précise la doctrine du Ministère, « Nous les Préfets, on ne porte le masque que quand on est en contact avec des gens malades », comme lors de la visite d’un centre COVID. Le Colonel Corréa ajoute que ses hommes, pour préserver ses effectifs, en sont équipés dès qu’ils partent en patrouille en intervention sur quelqu’un qui peut être contaminé. Même si, il faut le rappeler, le masque FFP1 NE PROTÈGE PAS SON PORTEUR mais seulement son interlocuteur, c’est un geste altruiste. Seul le FFP2, réservé au personnel soignant, protège le porteur et son entourage.
01 70011 CENTRES COVID DANS LES P.-O.
Le premier centre CODID à avoir été créé dans le département, dont 4 à Perpignan, est celui de l’hôpital, l’accueil y compris en ambulance se fait sous une tente face à l’entrée principale quelle que soit la pathologie, puis après sa prise de température et son enregistrement, le patient est orienté vers le centre installé dans l’urgence dans un des bâtiments désaffectés qui devaient être prochainement détruits. « En avance sur les autres, parmi les premiers de France » précise le Philippe Chopin, « nous avions 10 jours d’avance sur l’épidémie touchant le Grand Est, l’épidémie nous a moins touchés, profitant de ce petit délai on a monté ces centres avec les médecins libéraux, quand elle est arrivée on a pu réagir rapidement avec un formidable élan entre les médecins, l’hôpital, l’ARS, le Département et la Préfecture, pour l’instant on est plutôt protégés. Tout n’est pas parfait mais quand on voit la capacité d’adaptation et d’innovation, c’est là qu’on voit que la France est un grand pays ! ».
04 700UNE RÉACTIVITÉ EXCEPTIONNELLE
Tous masqués Préfets et journalistes compris, la visite du centre CODID est menée par le Directeur de l’hôpital Vincent Rouvet, ouvert 7 jours sur 7 de 9h à 18h, l’annexe désaffectée a été entièrement réaménagée dans l’urgence. Le patient se présente à l’accueil administratif qui effectue l’admission par deux agents déportés, puis orientés selon la pathologie, hospitalisés ou vers un retour à domicile. Une salle d’attente et cinq boxes sont à disposition, dont un pédiatrique et un tenu par un psychologue, actuellement tous vides compte tenu de la diminution des entrées, toujours en présence d’un médecin qui vient prêter main forte, généralistes, spécialistes ou le jour de la visite un médecin du sport. Un dispositif servant à alléger les urgences et éviter son engorgement. Le Préfet Chopin souligne une « réactivité exceptionnelle et incroyable » bluffé par la rapidité d’aménagement de cet ancien centre de consultation rhumatologique qui a été « repéré » le jeudi 14 soir et déjà opérationnel vendredi 13 en fin d’après-midi, après « un énorme travail selon le cahier des charges imposé.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu

03 700BILAN JOURNALIER ARS 24.04.20 700

PYRÉNÉES-ORIENTALES : SYDETOM66 Déchets – Nouvelles modalités gouvernementales

Lire également sur à partager largement : https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3861889190517775&id=1318607614845958

 

Lire également sur à partager largement : https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3861889190517775&id=1318607614845958

Déchets – Nouvelles modalités gouvernementales
Élimination des déchets contaminés ou susceptibles de l’être par le COVID-19

Informations et recommandations OFFICIELLES
GOUVERNEMENT – AGENCE REGIONALE DE LA SANTE

La rédaction
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

 SYDETOM66 communique de presse covid19 27 Mars Nouvelles modalités (01) - 700SYDETOM66 communique de presse covid19 27 Mars Nouvelles modalités (02) - 700SYDETOM66 communique de presse covid19 27 Mars Nouvelles modalités (03a) - 700SYDETOM66 communique de presse covid19 27 Mars Nouvelles modalités (03b) - 700SYDETOM66 communique de presse covid19 27 Mars Nouvelles modalités (04) - 700

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu

PYRÉNÉES-ORIENTALES : LA MESSE 2.0 POUR COMMUNIER CONTRE LA PANDÉMIE

Lire également sur à partager largement https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3860823200624374&id=1318607614845958 

COMMUNIQUÉ DU DIOCÈCE DE PERPIGNAN À DESTINATION DES FIDÈLES CATHOLIQUES
Dans le contexte actuel de crise sanitaire et de confinement général, face à l’interdiction de toute célébration publique, le Diocèse de Perpignan-Elne s’adapte, soucieux de ne pas laisser les fidèles seuls chez eux pour pratiquer. Ne pas aller à la messe pour respecter les consignes de « distanciation sociale » et le confinement est une bonne chose, alors le diocèse propose aux catholiques des Pyrénées-Orientales, d’amener la messe chez eux en priant avec leur Évêque.
Ce grâce aux outils numériques modernes.
DIMANCHE 29 MARS À 10h
Monseigneur Turini célèbrera donc une messe depuis l’Évêché en retransmission live sur les chaînes digitales du diocèse de Perpignan : page Facebook en live sur @Diocese66 et sur la chaîne YouTube diocésaine Diocese Perpignan Elne.
Une célébration eucharistique à l’intention toute particulière de l’ensemble des personnes qui aujourd’hui et depuis le début de cette crise sont à pied d’oeuvre pour faire fonctionner le pays, permettre à tous nos concitoyens de vivre et manger, prendre en charge les malades et les accompagner, maintenir l’ordre republicain… (personnels soignants, employés de supermarchés, forces de l’ordre, chauffeurs-livreurs, éboueurs…).
Une quête en ligne est mise en place pour permettre aux fidèles de donner s’ils le souhaitent.
L’ÉVÊCHÉ PRÉCISE QUE POUR CETTE CAPTATION EN DIRECT L’ENSEMBLE DES RÈGLES DE SÉCURITÉ, DES GESTES BARRIÈRES ET DE DISTANCIATION SOCIALE EST RESPECTÉ.
La rédaction
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu

CP Diocèse 27.03.20 650

PYRÉNÉES-ORIENTALES – PERPIGNAN IMPORTANTE FUITE D’EAU :

Lire également sur
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3840166542690040&id=1318607614845958

Notre envoyé spécial, Jean-Marie Artozoul  était sur les lieux et a recueilli quelques éléments concernant cet incident.

Ce sont les caméras de surveillance qui ont donné l’alerte à 4h30 dans la nuit du 20 au 23 mars. Cette conduite d’eau qui s’est rompue fait partie des canalisations principales de la ville qui débite, notamment celle-ci, 1000 litres à la seconde. Les premiers sur les lieux étaient la SAD, compagnie de véolia.

Divers quartiers de la gare ont été coupés en alimentation, le rétablissement progressif a commencé vers 7h30. 

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

01 65002 650

 

COVID-19 – CONFINEMENT : LES AUTORITÉS INTERDISENT L’ACCÈS AUX PLAGES DE L’ARC MÉDITERRANÉEN ET DE LA CORSE DURANT LE CONFINEMENT

Bandeau COVID-19
Les autorités sévissent. L’accès aux plages de tout l’arc méditerranéen est désormais interdit à compter du jeudi 19 mars dans le cadre des mesures de prévention contre le nouveau coronavirus, a indiqué le préfet de la zone de défense et de sécurité sud, Pierre Dartout. Cette décision a été prise par les préfets des régions de Corse, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Occitanie car « nous avons constaté qu’il y avait trop de monde sur les plages », a expliqué Pierre Dartout. « Les sorties dérogatoires doivent être des sorties brèves, à proximité du domicile, or on a observé que sur les plages il y avait parfois des rassemblements, parfois des occupations pendant de longues heures », a déclaré de son côté le préfet de Corse, Franck Robine.
Le confinement historique auquel la France est soumise pour tenter d’enrayer l’épidémie de coronavirus devrait « très vraisemblablement » durer au-delà de deux semaines, alors que le Parlement a repris jeudi ses travaux en vue d’un vote pour placer le pays en « état d’urgence sanitaire ».
Dans un précédent article venant d’une source fiable au plus proche de la cellule du Ministère de l’Intérieur, nous annoncions déjà 45 JOURS DE CONFINEMENT. Sur le bout des lèvres, 2 MOIS SERAIT À PRÉSENT UNE HYPOTHÈSE PROBABLE…
Par ailleurs, le Président Macron exhorte les entreprises à poursuivre le travail. Le chef de l’État a encouragé jeudi les entreprises et les salariés à poursuivre leur activité « dans le respect des règles de sécurité sanitaire », malgré les difficultés provoquées par la crise du coronavirus, selon l’Elysée.
À l’occasion d’une visioconférence avec le Premier ministre Edouard Philippe et plusieurs ministres, le chef de l’État a appelé à « la responsabilité « civique » des entreprises pour poursuivre leur activité lorsque cela est possible » et sur « l’importance pour les salariés des entreprises qui se sont mis en conformité avec les règles sanitaires d’aller travailler sur les sites de production ».

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu

PYRÉNÉES-ORIENTALES – CONFINEMENT : OPÉRATIONS CONTRÔLES SUR TOUT LE DÉPARTEMENT

Lire également sur :
https://www.facebook.com/DirectSudActu

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3829330583773636&id=1318607614845958

ENCORE DE LA PÉDAGOGIE MAIS…
PLUS POUR LONGTEMPS !
 

Trois contrôles majeurs sur le département à partir de 9h, un bouchon s’est formé sur le pont Arago, ce qui fait dire au Préfet des Pyrénées-Orientales Philippe Chopin que « Ça montre bien que les gens n’ont pas compris ».
01 650
UNE MESURE POUR SE PROTÉGER ET PROTÉGER LES AUTRES
Quelques PV ont été dressés, à noter que le montant initialement à 38 €uros est passé à 135 €uros (JO du 18/03/20) et qui peut aller jusqu’à 375 €uros, pour défaut d’attestation qui est obligatoire. Les autorités ne sont pas dupes, bon nombre de ceux qui fournissent bien ce « Laissez-passer » le justifient d’un motif plus ou moins exact… « On peut douter de la validité de ces attestations, je ne suis pas sûr que tous ces gens aient coché la bonne case » nous confie Philippe Chopin. Habiter Rivesaltes et faire ses courses en Centre-Ville de Perpignan relève franchement de l’abus, quand on sait que les sorties ne sont autorisées QUE pour des ravitaillements de proximité ! « Je rappelle que la règle c’est le confinement, on ne sort QUE pour des sorties DÉ-RO-GA-TOIRES » martèle-t-il, « et qu’on s’engage sur l’honneur. Il faut savoir ce que ça veut dire de s’engager sur l’honneur, il y a quelques années on n’était pas obligés de répéter ça ! C’est une mesure pour se protéger, pas pour faire plaisir au Gouvernement. Même à la Préfecture nous sommes en mode dégradé, nous n’avons que les fonctionnaires qui s’occupent de la crise. L’idée est limiter les réunions et les déplacements. Nous sommes en guerre contre ce virus, on peut limiter sa contagion en prenant des mesures, certes difficiles, mais il faut respecter le confinement ». 
05 350STOPPER LA CONTAGION :
« IL FAUT SAVOIR RAMENER LES CHOSES À L’ESSENTIEL »
« Je ne m’attendais pas à voir autant de monde à une heure qui n’est pas une heure d’embauche. » regrette le Directeur de la Sécurité Publique le Général J.Marc Rebouillat. « Je répète, ce n’est pas une mesure répressive mais une mesure sanitaire » ajoute-t-il. Il rappelle que les sorties de type promenade pour soi ou pour son animal domestique doivent se faire « à proximité de chez soi ». À deux c’est possible mais pas plus de cinq, « l’idée c’est de stopper la contagion au maximum. Pendant un temps on a dit que ça ne touchait que les personnes âgées, on voit bien maintenant qu’on a des cas jeunes, ces dispositions s’appliquent à tout le monde, à situation inédite et grave, on répond avec des mesures inédites et il faut que nos concitoyens comprennent ce que veulent dire les mots solidarité et responsabilité individuelle et collective, il faut changer nos habitudes et se concentrer sur l’essentiel » répète le Préfet avec force.

AU 18 MARS 2023 11h
Dans le département :
22 cas identifiés en plus de 2 cas en cours de test

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

LE BILAN À 21h :

CP PRÉF. BILAN CONTRÔLES 18.03.20 650

02 65003 35004 65006 650Attestation de déplacement dérogatoire PROFESSIONNEL VIERGE 650Attestation de déplacement dérogatoire VIERGE 650CP PRÉF 16.03.20 17h 650IP CONTRÔLE 18.03.20 650

ESPAGNE : ÉTAT D’URGENCE DÉCRÉTÉ

CORONAVIRUS

L’ESPAGNE sera placée dès samedi en « état d’urgence pour une période de quinze jours » afin de lutter contre l’épidémie de coronavirus, a annoncé le Premier ministre Espagnol PEDRO SANCHEZ vendredi 13 mars.

Le pays a enregistré 120 morts et 4 209 cas de contamination, ont indiqué, peu avant, les services de santé de l’exécutif espagnol. « Le gouvernement fera tout ce qui est nécessaire pour combattre l’épidémie », a assuré le dirigeant Espagnol. « Nous n’en sommes qu’à la première phase de la lutte contre le virus. Des semaines très dures nous attendent. On ne peut exclure que nous atteindrons 10 000 personnes touchées la semaine prochaine », a-t-il ajouté.

Source : #FranceInfo

PS

MUNICIPALES : VOTRE COMMUNE EST-ELLE BIEN GÉRÉE ?

Focus sur 5 villes des Pyrénées-Orientales

D’AUTRES COMMUNES :
Consulter https://arguscommunes.touscontribuables.org/

Le bonnet d’âne revient à Villeneuve-de-la-Raho avec… 4 sur 20. Sans commentaire si ce n’est que c’est déjà trois points de plus que la note de son 1er Magistrat concernant ses valeurs humaines et celles de sa parole donnée…
La couronne revient à Saint-Laurent de la Salanque avec 17/20 dont peut se féliciter son Maire Alain Got, tout comme Thierry Del Poso à Saint-Cyprien avec 16/20.
Déception pour Le Barcarès avec seulement 12/20 qui décevra Alain Ferrand.
Quant à Canet,  » Bernie and Clyque » ne s’en sortent pas trop mal, mais cela devrait être beaucoup si on tient compte des arrogantes leçons en toutes choses qu’ils délivrent à tout le département !

Lire également sur
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3763788846994477&id=1318607614845958
à partager largement

1er : SAINT-LAURENT DE LA SALANQUE : 17/20
2ème : SAINT-CYPRIEN : 16/20
3ème : CANET-EN-ROUSSILLON : 13/20
4ème : LE BARCARÈS : 12/20
5ème : PERPIGNAN : 10/20
6ème : VILLENEUVE-DE-LA-RAHO : 4/20

L’Argus des communes de Contribuables Associés évalue chacune des communes de France sur le critère de la dépense publique par habitant. Plus la commune est dépensière par rapport à la moyenne des communes de même taille, plus sa note est faible. Pour plus de détails, voir la méthodologie.
Trop de dépenses publiques fait augmenter les impôts et la dette.
« Les dépenses d’aujourd’hui sont les impôts de demain et la dette d’après-demain. » Si vous voulez éviter les hausses d’impôts locaux et l’endettement de votre commune, surveillez les dépenses de la municipalité !

L’intercommunalité est parfois l’occasion de dépenser encore plus.
Cet échelon supplémentaire dans le millefeuilles de nos collectivités locales a été mis en place théoriquement pour faire des économies. En réalité, les dépenses des intercommunalités ont tendance à s’ajouter à celles des communes.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

NOTE ST LAURENTNote St CyprienNOTE CANETNOTE LE BARCARÈSNOTE PERPIGNANNOTE Villeneuve-de-la-raho

CATALOGNE DU SUD : MEETING POLITIQUE DE CARLES PUIGDEMONT EN TERRITOIRE FRANÇAIS

Lire également sur
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3759958694044159&id=1318607614845958
à partager largement :

C’est à Perpignan, qui jusqu’à preuve du contraire, est toujours dans la République indivisible de France, que le fugitif Carles Puigdemont, condamné par les autorités judiciaires du Royaume indivisible d’Espagne qui demeure sa Patrie, a choisi de se produire en meeting le 29 février, ameutant toute la Catalogne du Sud avec une estimation des visiteurs entre 70.000 et 100.000.
01
DES DÉBORDEMENTS INÉVTABLES ?
S’il est exact que la sécurité de cette manifestation, qui se tiendra au Palais des Congrès, est assurée par l’association du Nord de l’Espagne, la charge d’assurer la sécurité publique dans les Pyrénées-Orientales échoit bien aux autorités Française ainsi que le… coût qui pèsera sur les finances publiques, donc ponctionné sur les impôts des contribuables. Il est vrai que le département peut économiquement se permettre cette petite générosité…
En cas de débordements, et c’est évidemment à craindre, la responsabilité en reviendra évidemment en premier lieu aux organisateurs, mais au final à l’État Français, avec comme inévitable fusible le Préfet Philippe Chopin qui ne semble pas avoir eu ni le poids suffisant ni peut-être l’audace d’en interdire la tenue, prenant le risque de provoquer une grave crise diplomatique avec l’Espagne qui est un pays Démocratique, Souverain et surtout ami. Pour l’instant…
02
LES AUTORITÉS SUR LES DENTS
Les autorités du Département, qui ne s’y sont pas trompé, ont déployé un dispositif considérable, la PAF, la Police Nationale, le Groupement de Gendarmerie et le SDIS sont sur les dents et la mobilisation est totale pour accueillir les séparatistes qui semblent trouver des échos très favorables chez certains élus de la République qui se mêlent un peu de ce qui ne les regarde pas !
03 bis (350)Que dirait-on si l’Espagne envoyait des manifestants sur le territoire Français pour prendre fait et cause pour les « Gilets Jaunes » et accuser la France d’être une dictature, s’appuyant sur quelques débordements des forces de l’ordre ? En d’autres temps, ce serait un conflit armé…
UNE MANIFESTATION À HAUTS RISQUES
Deux Conférences de Presse ont été données, l’une par la Préfecture et l’autre par l’Association, accueillie pour l’occasion par le cinéma Castillet du centre ville. On notera l’absence du Préfet Philippe Chopin remplacé par son Directeur de Cabinet qui, tout en restant très discret et diplomate afin de ménager les susceptibilités Ibériques, n’en minimise pas moins les risques.
On apprend que ce ne sont pas moins de 583 cars Espagnols, 252 motos, 525 camping-cars et 12 à 15000 véhicules particuliers qui sont attendus pour convoyer entre 70.000 et 100.000 personnes. La circulation sera très difficile, la voie rapide de Canet entre le pont de la déchetterie et la sortie Bompas sera fermée dans les deux sens toute la journée, ainsi que la Rocade Est.
Quant à celle menée par les organisateurs, même si quelques phrases ont été généreusement traduites, elle s’est tenue en… Catalan, et elle ressemblait plus à un mini-meeting à destination des journalistes pour tenter de les rallier à leur cause, cause qui n’est pas celle de la France. Rappelons que les Pyrénées-Orientales sont en territoire Français sous perfusion économique du reste de la Nation, et pas encore autonome.
Les manifestants se disent tous pacifiques. Acceptons-en l’augure, mais connaît-on la moindre manifestation sans incidents majeurs, particulièrement ces derniers mois, avec beaucoup moins de participants ?
ET LE CORONAVIRUS DANS TOUT ÇA ?
S’agissant du risque de propagation aggravée du Covid-19, rappelons que, selon une Information de la préfecture de Gérone, deux élèves du Collège Narcís Monturiol sont en observation à Figueras suite à voyage scolaire en Italie, et que dans un autre établissement toujours dans la province de Gérone un professeur de retour de Venise est en observation suite à des symptômes inquiétants. Ne devrait-on annuler ce déplacement de masse transfrontalier à cause du risque d’épidémie du Coronavirus ? La question n’a pas été prise en compte, l’idéologie de contestataires étranger est plus importante.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Objets prohibés 700

Infos véhicules

Plan meeting voies fermées 700

Plànol general definitiu 700

MUNICIPALES SAINT-LAURENT DE LA SALANQUE : ALAIN GOT FAIT LE PLEIN POUR LA PRÉSENTATION OFFICIELLE DE SA LISTE

Lire également sur
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3747115461995149&id=1318607614845958
à partager largement

Alain portrait 350Et pourtant ce n’était pas une réunion publique, et pourtant les invitations n’étaient « ciblées » que vers son seul comité de soutien, et pourtant le Maire sortant Alain Got à qui certains, y compris parmi ses ex-colistiers, prédisaient un naufrage électoral… Et pourtant ce ne sont pas moins de 600 personnes qui se sont déplacées pour la présentation publique de la liste qui se présentera aux suffrages les 15 et 22 mars !
UNE ÉQUIPE QUI MÉRITE DE GOUVERNER SAINT-LAURENT
Une liste largement renouvelée et sans étiquette politique de 22 à 75 ans, « nous sommes les candidats de tous les laurentins » tient à préciser Alain Got, qui cette fois, autour de quelques dinosaures survivants, compte plusieurs pointures exerçant ou ayant exercé des activités professionnelles publiques ou privées de haut niveau, un conseiller du commerce extérieur de la France dans les rangs, dont on devine qu’ils occuperont les délégations les plus importantes pour mener les projets de la Commune à bien, en mettant à son service leurs compétences et leurs expériences très diverses. « Une équipe qui mérite de gouverner Saint-Laurent » conclut la tête de liste très fier d’elle.
Salle par l'arrière 350La concurrence est plutôt atone, une tête de liste déambule tout de même chaque samedi sur le marché avec trois colistiers, toujours les mêmes, et dont on dit, que pour boucler une liste paritaire, il se voit contraint de recruter monsieur ET madame… La faiblesse de l’INéxpérience sans doute ?
UN PROGRAMME RÉALISÉ À 90%
Le bilan est évoqué (détaillé en fin d’article), « réalisé à 90% » selon le maire sortant, l’entrée principale de St Laurent, la rénovation du parvis de l’église, la réhabilitation de l’Hôtel de Ville qui se termine « donnant une vue alléchante de St Laurent« , la construction d’infrastructures sportives ainsi que la médiathèque « ce dont je suis le plus fier en développant un équipement culturel majeur subventionné à 62% située en plein centre contribuant à l’activité économique« .

Scène tous

IL FAUT ARRÊTER DE MENTIR AUX LAURENTINS
Quelques questions dans la salle, les économies d’énergie en particulier s’agissant de l’éclairage public, mais surtout NON un foyer pour jeunes délinquants ne sera pas installé dans l’ancien hôtel des pins, pas plus que des gens du voyage, des Roms, des migrants ou encore des SDF . « Il faut arrêter de raconter n’importe quoi et de mentir aux laurentins » s’indigne Alain Got. « Pyrénées Solidarité » (association d’État) a préempté ce bâtiment, rappelons que St Laurent comme de nombreuses communes du département n’a plus cette compétence puisque carencée en logement sociaux, pour y faire des appartements destinés à un public en grande difficulté, en particulier des femmes battues ou abandonnées avec des enfants, et les réinsérer avec un accompagnement par des professionnels. Quant à la navette, elle ne sera pas supprimée mais au contraire amplifiée, toujours à « 0 €uros », pas plus que ne sera construit un immeuble de logements sociaux de cinq étages sur l’espace des tennis des Tamaris. « C’est faux, on verra avec les personnes qui habitent à côté ce qu’elles souhaitent, une aire de jeux pour les enfants, un parking ou un boulodrome. Pendant les élections, on en entend, on se répond pas à ces gens-là, ils n’en valent pas la peine » sera la conclusion d’Alain Got, avant d’inviter chacun au traditionnel « verre de l’amitié ».

À VOS AGENDAS :
– Programme complet « économiquement et écologiquement responsable » dès la semaine prochaine dans les boîtes à lettres
– GRANDE RÉUNION PUBLIQUE VENDREDI 13 MARS 18h30, toujours au foyer rural qui pourrait bien être sous-dimensionné. Arriver le bonne heure…

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

LA FORCE DE L'EXPÉRIENCE

BILAN COUVBILAN page 01 SÉCURITÉBILAN page 02 JEUNESSEBILAN page 03 RÉNOVATION URBAINE 01BILAN page 04 RÉNOVATION URBAINE 02BILAN page 05 CULTURE ANIMATIONBILAN page 06 CADRE DE VIEBILAN page 07 DÉMOCRATIEBILAN page 08 FINANCESBILAN page 09 4ème COUV

Mado 700Scène en binômeSalle 2 tiers gaucheSalle droiteSalle gauche

PYRÉNÉES-ORIENTALES : DÉPÔT DE GERBE EN HOMMAGE AUX MILITAIRES DE LA GENDARMERIE, VICTIMES DU DEVOIR EN 2019

C’est en présence de Louis Aliot,de Jean-Marc Pujol, de Jean Sol, Sénateur des Pyrénées Orientales, de Laurence Gayte, de Romain Grau Perpignan 2020, et du Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest qui commande le groupement des P.-O., sous la Présidence du Préfet des #PyrénéesOrientales Philippe Chopin qu’avait lieu lundi 17 février 2020 la traditionnelle cérémonie de dépôt de gerbe en hommage aux Gendarmes morts en service.
À noter les présences, entre autres, d’Alain Got et de Gilles-Foxonet Maire-de Baixas, respectivement Maires de Saint-Laurent-De-La-Salanque, Languedoc-Roussillon, France et de Baixas, Languedoc-Roussillon, France, mais et comme toujours pas du Maire de Canet, qui pourtant fait toujours de grandes démonstrations d’amour envers les militaires. Mais pas au point de se déplacer… Dommage, c’était là une occasion d’achever le mandat avec un peu d’élégance.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Liste Gendarmes décédés 2019Message Gendarmes morts pour la France
01

0203

040507080909

10

PERPIGNAN : LE MAIRE SORTANT UTILISE ABUSIVEMENT LES MOYENS PUBLICS POUR SA CAMPAGNE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement


Olivier Amiel (affiche)Communiqué d’Olivier AMIEL, candidat à la Mairie de Perpignan en mars 2020
Les cérémonies de vœux par un maire ne sont pas interdites en période électorale mais elles doivent avoir un contenu neutre sans faire référence :
1/ à l’élection à venir 

2/ au bilan de mandat de manière promotionnelle 
3/ à la présentation des projets envisagés après l’élection. 

Le maire sortant et candidat à l’élection municipale de Perpignan a réussi à enfreindre ces trois interdits en une seule cérémonie de vœux à la Presse le 13 janvier ! 

Jean-Marc Pujol candidat à sa propre succession a en effet évoqué son programme électoral tout en dévoilant l’aménagement du théâtre municipal (1,3 millions d’euros de travaux) !

Quelques jours plus tôt lors d’une cérémonie des vœux à la population le 11 janvier, le maire sortant et candidat avait déjà évoqué sa campagne électorale en faisant la promotion de son bilan. Le mélange des genres est allé loin puisque le parti Les Républicains a même invité par mail ses militants à la cérémonie de vœux…  

Il s’agit donc de l’utilisation avérée de moyens publics pour les besoins de la campagne électorale du maire-candidat, ce qui est interdit par le code électoral.
La Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) devra intégrer les dépenses liées à ces cérémonies de vœux au compte de campagne du maire sortant et candidat.

Dura lex sed lex
(NDLR : « dure est la loi, mais c’est la loi »)

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : MANIFESTATION DU 5 DÉCEMBRE 2019

Communiqué de la Direction Départementale de la Sécurité Publique
des Pyrénées-Orientales

01

Jeudi 5 décembre 2019, une manifestation est organisée à Perpignan à l’appel de plusieurs syndicats « contre le projet de réforme des retraites »

4 CORTÈGES CONVERGERONT VERS LA PLACE DE CATALOGNE :

– 1er cortège : départ des manifestants à 9h15 d’Enedis.
Itinéraire : avenue de Prades – boulevard du Conflent – avenue du Général de Gaulle – place de Catalogne.
– 2ème cortège : départ des manifestants à 9h30 du centre hospitalier.
Itinéraire : avenue du Languedoc – avenue Joffre – boulevard Clémenceau – place de Catalogne.
– 3ème cortège : départs des manifestants du lycée Arago.
Itinéraire : rue du Lycée – cours Lazare Escarguel – place de Catalogne.
– 4ème cortège : départ des manifestants à 10h00 de la Poste Arago.
Itinéraire : quai de Barcelone – Cours Lazare Escarguel – place de Catalogne.

Rassemblement des manifestants à 10h30 place de Catalogne suivi d’un défilé pédestre en direction du pont Arago.

Itinéraire : Cours Lazare Escarguel – pont Arago – D900 – boulevard Desnoyés – rond-point Lancaster – avenue Joffre – pont Joffre – place de la Victoire

Une forte participation est attendue pour cette manifestation qui risque de rendre la circulation très difficile. Nous vous invitons à prendre vos dispositions pour éviter tout désagrément.

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : LA GENDARMERIE NATIONALE CÉLÈBRE LA SAINTE GENEVIÈVE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
Vendredi 29 novembre, se déroulait la célébration de la Sainte Geneviève, cérémonie officiée par l’évêque de Perpignan-Elne et présidée par le Préfet des Pyrénées-Orientales Philippe Chopin, en présence du Maire de Perpignan Jean-marc Pujol, de son probable successeur Louis Aliot, des Sénateurs François Calvet et Jean Sol (Jean Sol, Sénateur des Pyrénées Orientales ), mais manquait à l’appel le Député-candidat aux élections municipales de mars 2020 Romain Grau Perpignan 2020, pourtant très fervent Catholique et ardent défenseur de forces armées et de sécurité. Sans doute très occupé à finaliser la cérémonie internationale d’inauguration de sa permanence Place de la République et des frugales agapes qui ont suivi le discours ?
Rappelons que c’est par décret en date du 18 mai 1962 que le pape Jean XXIII a solennellement désigné sainte Geneviève comme patronne de la Gendarmerie, dont il avait pu apprécier les engagements et le sens du service comme nonce apostolique à Paris, peu auparavant.
Au calendrier de l’Église, la fête de sainte Geneviève figure au 3 janvier qui correspond à la date de sa mort, c’est-à-dire de sa naissance au ciel. Cependant, cette date n’étant pas favorable au rassemblement des gendarmes requis par cette célébration, elle est célébrée par la gendarmerie au 26 novembre, qui correspond à la fête de Sainte Geneviève des Ardents, instituée par le pape Innocent II pour le diocèse de Paris en l’honneur des miracles de guérison de la peste opérés à l’invocation de la sainte en cette ville en l’an 1130. La gendarmerie étant une unité dont les origines sont liées à l’histoire de la ville de Paris, cette date paraît particulièrement bien convenir.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

01
0203Présentation St Geneviève 01Présentation St Geneviève 02Présentation St Geneviève 03Présentation St Geneviève 04Carton invitation GROUPEMENT STE GENEVIEVE 2019 MAIL

PERPIGNAN – MUNICIPALES 2020 : « POUR SE SERVIR DE SA RAISON, ON A BESOIN DE SÉCURITÉ ET DE QUIÉTUDE » (Patrick Süskind)

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Damien Albanell

03 150Suite à l’invitation du candidat aux municipales de Perpignan 2020, Louis Aliot, j’assistais vendredi soir à l’inauguration de sa permanence rue Mailly dans la vieille ville, et à sa première réunion publique salle des libertés devant 250 personnes.
La présence du médiatique Robert Ménard, maire de Béziers n’est pas anodine, tant le modèle Biterrois est un exemple à suivre pour la capitale du pays catalan.
02 150La sécurité et l’économie ont été au cœur des débats… Il va de soi que les activités commerciales et financières ne peuvent être florissantes que dans une ville où règne la sérénité et la quiétude.
À titre personnel, j’apporterai mes connaissances sur le sujet et tout mon soutien à Louis Aliot, qui est le seul à pouvoir redonner de la fierté aux Perpignanaises et aux Perpignanais.
Je ne doute pas que ma démarche sera suivie par le millier d’électeurs de « Debout La France » à Perpignan, que j’ai eu le plaisir et l’honneur de côtoyer au cours des huit années où j’ai été en responsabilité à la Fédération.

LA RÉDACTION :
À noter que le Catalan Damien ALBANELL, plus que probable Adjoint à la sécurité de Louis Aliot dès mars 2020 succédant à Chantal Bruzi, après 10 ans de #BRI est actuellement fonctionnaire de police à la #PJ de #Perpignan. Un avis autorisé et une compétence dont le futur maire aurait tort de se priver.

01

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES – PERPIGNAN : LE STATIONNEMENT ET LES VERBALISATIONS PRIVÉES… ENCORE ET TOUJOURS !

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Damien AlbanellPar Damien Albanell 

D’après l’article R417-12 du code de la route :
« Est considéré comme abusif le stationnement ininterrompu d’un véhicule en un même point de la voie publique ou de ses dépendances, pendant une durée excédant sept jours ou pendant une durée inférieure mais excédant celle qui est fixée par arrêté de l’autorité investie du pouvoir de police ».
Il va falloir expliquer, à Perpignan, quel a été l’intérêt premier de confier le stationnement à une société privée. Visiblement ce n’est sûrement pas pour fluidifier et réguler les places de parking…À quoi bon verbaliser un véhicule à de multiples reprises, ce dernier étant apparemment abandonné par son propriétaire (qui par ailleurs ne sera probablement pas en mesure de payer ses contraventions). Les riverains doivent être ravis quand ils cherchent une place devant chez eux…
01
02
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES « DEBOUT LA FRANCE » : DAMIEN ALBANELL DÉMISSIONNE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Après plusieurs années passées au service du parti de Nicolas Dupont-Aignan, la délégation locale perd son secrétaire départemental.
Il est à présent plus que probable que Damien Albanell figurera sur la liste « Rassemblement Local » conduite par le Député de la 2ème Circonscription qui se veut très largement ouverte et accueillante en direction « des » droites et de la société civile.
À suivre…
Damien AlbanellCommuniqué de Damien Albanell : Lettre ouverte à Nicolas Dupont-Aignan
Cher Nicolas,
C’est avec un profond regret que depuis quelques mois, je ne retrouve plus dans vos positions le fondement gaulliste de notre mouvement. Celui-là même qui pousse toujours les décisions vers l’intérêt général et non l’intérêt particulier. Ce positionnement qui vous a animé à l’entre deux tours de la présidentielle, vous intimant de vous rallier à Marine Le Pen avec force, pour combattre jusqu’au bout ce que nous savions être à l’époque :  l’arrivée des intérêts d’une poignée de privilégiés au détriment de la majorité des Français.
Depuis ce moment historique de votre parcours, vous n’avez eu de cesse que d’appeler de vos vœux à une union des droites, avec tout d’abord le lancement des « amoureux de la France ». Un mouvement éphémère malheureusement, au sein duquel nombre de personnalités politiques s’étaient ralliées et qui devaient être le support d’une identité électorale future.
Votre refus de faire une grande liste souverainiste avec nos partenaires politiques naturels aux élections européennes, nous prive aujourd’hui de parole au sein des instances européennes ainsi qu’à une possible construction de cette « Europe des coopérations » que nous appelons tous en matière sécuritaire notamment.
Je ne peux me résoudre à entrer dans cette danse macabre pour la France, consistant à reculer ou à changer de discours sous la pression de la pensée d’une pseudo élite consistant à qualifier de « rétrograde » la défense des valeurs qui sont celles de la France.
A ce jour, Debout la France ne se donne plus les moyens de se battre…
Sans élu, comment pouvons-nous proposer des solutions pour faire obstacle à la dangereuse montée de l’islamisme radical qui a fait tant de morts sur nos trottoirs, comment pouvons-nous freiner l’avancée vers une Europe fédéraliste et l’inévitable mondialisme sauvage qui nous est imposé avec les traités comme le CETA ?
De fait, notre mouvement se retrouve dans l’impossibilité de peser sur une politique de quelle que nature que ce soit…
Vos positions pour les élections futures, pousse notre mouvement dans une solitude mortifère. Le départ de plusieurs cadres de grande qualité tant aux seins de nos instances dirigeantes du Bureau National que dans les fédérations, tout comme la mise en retrait de certains autres, a appauvri dangereusement notre capacité à proposer les bons remèdes aux bons maux.
A titre personnel, dans mon département, je mettrai toute mon énergie pour que nos idées et nos convictions l’emportent lors des prochaines échéances électorales. Loin des calculs politiciens et partisans… avec un seul objectif, redonner à nos concitoyens sur l’ensemble de mon territoire la fierté qui est la leur et la quiétude qu’ils méritent. Vos instructions étant de ne prendre aucune position officielle, j’ai donc décidé de mettre fin à mes fonctions de secrétaire départemental des Pyrénées-Orientales. En effet, je préfère rester fidèle à mes principes ainsi qu’à mes opinions, et faire tout mon possible pour qu’aucune ville ne soit remportée par nos adversaires politiques et idéologiques.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : EXPOSITION DE L’ARMÉE DE TERRE AU « FESTIVAL OFF »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

L’armée de Terre participe au #FestivalOFF de Perpignan, et pour la deuxième année consécutive, des travaux de photographes civils et militaires sont exposés dans le centre-ville.
01Organisé par l’association des commerçants de Perpignan aux mêmes dates que le Festival international du photojournalisme « Visa pour l’image – Perpignan », le « Festival OFF » présente les travaux de photographes amateurs et professionnels au fil de nombreux lieux d’exposition dans la ville.
Pour cette édition 2019, l’armée de Terre présentera trois expositions :
– « Paras – Regards croisés » du reporter-photographe Fred Marie et de l’adjudant-chef Jean-Raphaël Drahi ;

– « Zone de vie en zone de guerre » du maréchal des logis Jérôme ;
– « Les visages de l’armée de Terre », collection de photos réalisées par l’ensemble des soldats de l’image de l’armée de Terre.
À l’occasion de ce rendez-vous, l’armée de Terre remettait également mardi 3 septembre 2019, le prix « sergent Sébastien Vermeille » 2019.
Ce concours annuel vient récompenser le travail de photographes civils et militaires accompagnants les actions des hommes et des femmes de l’armée de Terre. Il rend également hommage au sergent Sébastien Vermeille, de la cellule de production images Terre (CPIT) de Lyon, mort au combat le 13 juillet 2011 sur le théâtre afghan dans l’accomplissement de sa mission de « soldat de l’image ».

À noter que les 6 PARLEMENTAIRES étaient invités par le #DMD Colonel #ChristopheCorrea et que SEUL LE DÉPUTÉ DE LA 2ème CIRCONSCRIPTION Louis Aliot (Rassemblement National 66) A HONORÉ LES MILITAIRES DE SA PRÉSENCE, les cinq autres n’ayant même pas eu la plus élémentaire politesse de décliner cette invitation. Il devait sans doute « y avoir piscine », mais ce cinglant mépris est un peu lamentable…
Sur les photos, cohabitent le Maire sortant jusqu’en 2020 Jean-marc Pujol (#LesRadicalisés66 ou #LaREM ?), la Présidente du #ConseilDépartemental66 Hermeline Malherbe (#PartiSocialiste), et celui qui est pressenti comme le futur Maire-Président dès mars 2020 Louis Aliot (qui fête ce mercredi 4 septembre son demi-siècle d’existence), sous l’arbitrage toujours bienveillant du #Préfet des #PyrénéesOrientales #PhilippeChopin.

Lieu de l’exposition :
Caserne Gallieni, 4 Rue de l’Académie
66000 Perpignan

Didier Allizard
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
02

DANS LE CADRE DES CÉRÉMONIES DU 8 MAI… L’ANFEM PERPIGNAN ACCUEILLE UNE DÉLÉGATION INVICTUS DE MILITAIRES BLESSÉS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Cérémonie du 08 mai 2019 à Perpignan présidée par le Préfet PHILIPPE CHOPIN
Cérémonie du 08 mai 2019 à Perpignan présidée par le Préfet PHILIPPE CHOPIN
Du 5 au 9 mai 2019, une délégation de militaires blessés qui représenteront la France dans des compétions nationales et internationales a séjourné dans les Pyrénées Orientales.
À l’initiative et entièrement financé par L’ANFEM (Association Nationale des Femmes de Militaires), c’est aux flamands roses de Canet en Roussillon que nos militaires blessés ont été hébergés. En effet L’ANFEM et sa présidente Nationale, Madame Florence LENDROIT, n’ont de cesse d’aider les familles de militaires blessés ou tués en service (voir encadré). L’organisation de ce séjour a été confié à l’ANFEM de Perpignan et sa déléguée, Madame Anabel CORREA, avec l’appui du CNEC -1 Choc et de la Délégation Militaire Départementale, a concocté un programme mêlant récupération physique et visites culturelles et sportives.
Militaires blessés et ANFEM côte à côte à la cérémonie du 8 mai à Perpignan
Militaires blessés et ANFEM côte à côte à la cérémonie du 8 mai à Perpignan
Au programme, visite des caves BYRRH et des caves Pernod Ricard, visite du Fort Miradou de Collioure, site du CNEC-1 Choc où les commandos ont présenté un panel de leurs missions. La sortie en mer a été appréciée par l’ensemble de la délégation embarquée sur la vedette du CNEC-1 Choc. Une visite des installations de L’USAP (centre d’entrainement du parc des sports et du Stade Aimé Giral) a permis à nos militaires (athlètes de haut niveau) de dialoguer avec l’ensemble du Staff de l’USAP.
Une soirée de Gala organisée aux Flamands Roses a réuni athlètes, organisateurs, partenaires et sponsor ainsi que de nombreuses personnalités civiles et militaires du département. Au cours de cette soirée, Bernard DUPONT, maire de Canet en Roussillon, a accueilli l’ensemble des invités, Anabel CORREA a présenté l’ANFEM, Sabrina porte-parole des athlètes a remercié l’ensemble les organisateurs du séjour, et Monsieur Philippe CHOPIN, Préfet des Pyrénées Orientales, avec des mots forts et chaleureux a clôturé les prises de paroles officielles.
La délégation aux caves BYRRH devant la plus grande cuve en chêne du monde
La délégation aux caves BYRRH devant la plus grande cuve en chêne du monde
La participation de nos militaires blessés à la cérémonie commémorant le 74ème anniversaire de la victoire de 1945 qui s’est tenue le 8 mai au Monument aux Morts de Perpignan a été remarquée, saluée et longuement applaudie par les nombreux spectateurs présents. A cette occasion, une délégation de l’ANFEM Perpignan et une délégation des Rusted Oaks Family étaient présentes, à leurs côtés, sur les rangs. Le dépôt de gerbe de Monsieur le Préfet accompagné par 2 militaires blessés a renforcé le lien Armée-Nation.
C’est reposés et chargés de merveilleux souvenirs que nos militaires blessés ont quitté les Pyrénées Orientales le jeudi 9 mai.

L’ASSOCIATION NATIONALE DES FEMMES DE MILITAIRES

L’ANFEM est dédiée aux femmes de la communauté de défense et à leur famille.
L’ANFEM est composée de 60 délégations comptant 4000 adhérentes dont 700 bénévoles.
Elle aide à faire des rencontres, propose des ateliers, mène différentes actions mais elle fait bien plus que cela.
Florence LENDROIT, la présidente Nationale, n’a de cesse de se battre pour défendre les droits des familles et travaille en étroite collaboration avec la Ministre des armées Madame Florence PARLY, sur « LE PLAN FAMILLE » projet majeur de l’ANFEM qui a été présenté à la commission défense de l’assemblée nationale et qui vise à faciliter les démarches liées aux mutations et aux difficultés rencontrées par les familles.
Ce plan vise également à améliorer les conditions de vie des familles de blessés et l’ANFEM s’est s’impliqué, en 2015, dans l’aménagement de la maison des familles et des blessés de l’Hôpital Percy de Clamart pour permettre à celles-ci d’être au plus près du conjoint hospitalisé.
Ce plan famille vise également à améliorer les conditions de vie « des veuves et des orphelins » ainsi que celles des familles endeuillées (parents, frères et sœurs) en les aidant dans les démarches administratives mais aussi par l’organisation de groupes de paroles. 
L’ANFEM participe aussi à la reconstruction des blessés par le sport d’où l’accueil d’une délégation de militaires blessés aux Flamands Roses à Canet en Roussillon. 
Au plan local, la délégation de Perpignan, forte de 110 adhérentes, mène depuis peu des actions destinées à renforcer le lien armée–Nation comme le soutien des cadets de la Défense de Perpignan et la course pédestre la Perpinyane.

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Dégustation de BYRRH
Dégustation de BYRRH
Visite des installations de L’USAP au cœur du carré vert d’Aimé GIRAL
Adhérentes de L’ANFEM Perpignan à Collioure
Visite des installations de L’USAP au cœur du carré vert d’Aimé GIRAL
Visite des installations de L’USAP au cœur du carré vert d’Aimé GIRAL
Embarquement pour une croisière sur la vedette du CNEC-1 CHOC
Embarquement pour une croisière sur la vedette du CNEC-1 CHOC
Conférence de presse aux Flamands Roses
Conférence de presse aux Flamands Roses

PERPIGNAN – ZONE DE FRET INTERNATIONAL EN CRISE : L’ÉTAT, LA RÉGION ET LA SNCF DÉFAILLANTS

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu

Ce devait être Nicolas Dupont-Aignan, ce fut finalement le 9ème de la liste de « Debout La France » et Gilet Jaune de la 1ère heure Benjamin Cauchy qui répondit « Présent » à l’invitation du syndicat des acteurs économiques de la Zone de Fret Internationale St Charles en crise, le boss ayant raté l’avion. Vrai ratage ou visite différée compte tenu de l’évolution des évènements et des déclarations d’intentions de la Ministre des transports ? Ce samedi, ce fut plutôt « Couchée La France »…
Damien Albanell et Sébastien Cauchy
Damien Albanell et Sébastien Cauchy
C’est au terme d’une réunion à huis clos que le Délégué Départemental DLF Damien Albanell a organisé une Conférence de Presse sous le portique de l’entrée du site, point presse qui n’a visiblement pas intéressé grand monde en dehors de L’#Indépendant et de #DirectSud, en dépit d’une invitation générale faite à toute la presse locale. C’est confirmé, dans le département comme un   peu partout en France, le parti de NDA est rendu atone par une couverture médiatique largement sous-calibrée au regard de son score à la dernière Présidentielle, il est vrai généreusement offerte au « petit oiseau brun » qui ne fait pourtant pas la course en tête.
UNE ACTIVITÉ LARGEMENT ORIENTÉE VERS L’EXPORT
Le charismatique Benjamin Cauchy clair et direct évoque en premier lieu la nécessité de soutenir un acteur économique important pour la ville de Perpignan, comprendre leurs activités et les enjeux pour demain, cette mission largement européennes compte tenu de leur forte activité à l’export.
SNCF, RÉGION, ÉTAT ET MÊME LA MÉTROPOLE PMM RENVOYÉS DOS À DOS
En deuxième lieu, concernant cette crise actuelle de suppression de la ligne Rungis-Perpignan et de ses 40 wagons, il dénonce sévèrement l’absence d’action et d’anticipation de l’État, de la Région et de la SNCF. Même s’il se félicite de la solution temporaire trouvée et annoncée vendredi par la Ministre des transports, « Mais il ne faut pas se cacher derrière le communiqué de presse de madame BORNE, lorsqu’on sait qu’il y a deux ans de production d’un wagon réfrigéré et qu’on sait qu’ils ont 40 ans, je pose la question de la responsabilité de la SNCF, de ses filiales et des gouvernements successifs pour ne pas avoir anticipé leur renouvellement » souligne-t-il, pointant ouvertement du doigt la Région #Occitanie et sa présidente Carole DELGA. 
À droite le délégué jeune Valentin Armangau, à ses côtés Ludovic Bonnet délégué à la communication, Benjamin Cauchy, candidat DLF et porte parole de NDA, Damien Albanell Secrétaire Départemental DLF 66, et Mr Lempereur, cadre DLF65, et père de Damien Lempereur, candidat et porte parole DLF
À droite le « délégué jeunes » Valentin Armangau, à ses côtés Ludovic Bonnet délégué à la communication, Benjamin Cauchy, candidat DLF et porte parole de NDA, Damien Albanell Secrétaire Départemental DLF 66, et Mr Lempereur, cadre DLF65, et père de Damien Lempereur, candidat et porte parole DLF
RECULER POUR MIEUX SAUTER
Damien Albanell rappelle quant à lui avoir déjà soulevé le problème en local concernant Port-Vendres et son projet de 3ème quai (3ème port européen sous tutelle de la région), « on avait déjà tiré le signal d’alarme en 2015, quand j’entends aujourd’hui Madame Delga (Voir Communiqué de Presse – NDR) qui demande un sursis supplémentaire pour pouvoir se retourner et qui crie au scandale, on a de quoi se poser des questions. On dit que « Gouverner c’est prévoir », force est de constater que nos élus, que ce soit en local ou en régional, n’ont rien prévu du tout. Ils demandent des délais supplémentaires, c’est reculer pour mieux sauter ! Encore une fois, on est un peu les oubliés de l’État et de la Région « . Il rappelle que le ferroutage et le combiné fer/route est une piste qu’il faut envisager, au moins temporairement pour ne pas offrir une voie royale à Barcelone, à l’image d’autres pays Européens, dont la Suisse qui n’est certes pas dans l’UE (27/28 Nations) mais bien en Europe (45 Nations), ce qu’oublient toujours de dire les « Eurogagas ». Le délégué DLF fait également porter la responsabilité de cette crise à la Communauté de Commune #PMM et à son Président J.Marc Pujol, propriétaire du Foncier sur St Charles « qui n’ont pas non plus anticipé, c’est un constat ».
L’UNION EUROPÉENNE DOIT IMPOSER DES NORMES SOCIALES
Autre point d’alerte pointé par Benjamin Cauchy concernant l’importation de produit Marocains (25% contre 65% pour l’Espagne), il rappelle que si l’UE a été capable d’imposer des normes sanitaires aux pays importateurs, elle doit aussi les étendre et les imposer aux normes sociales « ça crée une concurrence déloyale avec nos producteurs locaux », avec pour seul exemple ces tomates produites au Maroc à 0,65 € contre 1 € en France. « Si vous souhaitez faire entrer des produits dans l’Union Européenne et éviter la concurrence déloyale, améliorez vos normes sociales ! Si on est capables à 4/5 pays d’imposer cette norme sociale, ça va changer la donne. C’est ce qu’on appelle dans notre programme « L’Europe des Nations Libres », on veut retrouver nos prérogatives par rapport à ce qu’impose ou ce que ne fait pas la Commission Européenne, voilà un projet concret ».
On peut noter que tous les partis politiques sont intervenus ou ont pris des positions claires sur cette « affaire St Charles », tous sauf… le micro parti d’extrême-droite moribond #LesRadicalisés66 (ex #UMP66), plus accaparé par son souci de souffler sur les haines et les aigreurs de ses militants transformés en adeptes d’une secte Nationale au seul bénéfice du gourou, l’improbable Renard Argenté, que de défendre l’intérêt général et se positionner en force de propositions constructives.
Didier Allizard
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

COMMUNIQUÉ DE CAROLE DELGA

CP Train des primeurs réunion Borne

Motion Train Primeur CD 20.05Légendes photos :
1 – Damien Albanell et Sébastien Cauchy
2 – À droite le « délégué jeunes » Valentin Armangau, à ses côtés Ludovic Bonnet délégué à la communication, Benjamin Cauchy, candidat DLF et porte parole de NDA, Damien Albanell Secrétaire Départemental DLF 66, et Mr Lempereur, cadre DLF65, et père de Damien Lempereur, candidat et porte parole DLF

PERPIGNAN : ROMAIN GRAU ACCUEILLE LA PRÉSIDENTE DE « LA FRANCE VRAIMENT »

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Samedi dernier, Romain GRAU, a accueilli Aurelie GROS, la Présidente de La France Vraiment, qui dans le cadre de son tour de France prône son principe phare : le Ministère des Citoyens. Elle a fait étape à Perpignan sur le quartier Saint-Jacques afin d’aller à la rencontre de l’association des Citoyens du quartier Saint-Jacques et son Président Alain Gimenez.
Elle avait eu l’occasion il y a quelques mois de les rencontrer lors des opérations de démolition des logements engagés par la municipalité. Elle est revenue pour échanger avec eux sur l’évolution de ce dossier et la mise en œuvre de concertation des habitants sur cette question. Un moment riche entre les habitants, Aurelie GROS et Romain GRAU.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

SJ1SJ2SJ3

GRAND DÉBAT NATIONAL DU 18 JANVIER 2019 : LES MAIRES DES P.-O. ALAIN GOT ET ALAIN TORRENT INTERVIENNENT À SOUILLAC

« MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS ! »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

VISIONNER LES DEUX EXTRAITS EN VIDÉO

Alain GOT, le Maire de St Laurent de la Salanque
Alain GOT, le Maire de St Laurent de la Salanque
Plus de 600 maires de la Région Occitanie s’étaient déplacés pour assister à la grand’messe organisée par Emmanuel Macron, deux d’entre eux originaires des Pyrénées-Orientales ont eu la chance d’intervenir et d’interpeller le Président de la République sur les questions qui préoccupent leurs communes, et plus généralement le territoire Catalan.
En premier le Maire de St Laurent de la Salanque, UDI proche de LaREM, qui grille de fait la politesse à son collège de Céret qui s’est absenté pour une « pause pipi », il est vrai qu’avec un débat de presque 7 heures, il vaut mieux disposer d’une prostate de 20 ans…
Alain GOT commence très fort : « Mieux vaut tard que jamais », faisant allusion au « retard à l’allumage » dont a fait preuve le Président depuis le début de cette crise protéiforme, devant laquelle il aurait dû être plus réactif afin d’éteindre cet incendie qui ne faiblit guère, que les revendications soient fondées ou non.
Alain TORRENT, le Maire de Céret
Alain TORRENT, le Maire de Céret
MOINS DE RADARS, DES ROUTES MIEUX SÉCURISÉE
Le maire Salanquais ne revient pas sur les diverses revendications déjà répétées par ses collègues, énumérées en vrac l’ISF, la TVA sur les produits de 1ère nécessité, la CSG sur les revenus non salariés (et pas que pour les seuls retraités !!!), la proportionnelle, la reconnaissance du vote blanc, la revalorisation des retraites, mais s’en tiendra au statut des élus nationaux, leurs rémunérations et leur nombre qui coûtent fort cher, un « symbole fort pour regagner la confiance des administrés » estime-t-il. S’agissant de cette affaire des 80 Km/h sur les routes qui agite la population rurale, il souhaiterait une meilleure sécurisation des routes plutôt que « ces radars qui ne font que prendre de l’argent ». 
UN CONSEIL AU PRÉSIDENT…
Une intervention conclue par un conseil au Président, ils sont comme ça les Salanquais… : « L’année prochaine, venez au congrès des Maires, ils se sont sentis délaissés, ils n’ont pas aimés ! »
UN ACCENT À COUPER AU COUTEAU
Quant au Maire de Céret DVG Alain TORRENT (73 ans et élu en 2014) qui fait d’entrée référence aux cerises que le Président a traditionnellement l’honneur de déguster en premier (si on met de côté la presse à l’invitation du Préfet lors de la cérémonie d’expédition des cagettes à l’Élysée), il revient sur le nécessaire financement de la ruralité et, en enseignant retraité, il émet quelques souhaits et conseils concernant l’orientation éducative générale, à l’école élémentaire ou au collège : « Apprendre à lire, écrire et raisonner plutôt que compter » souhaite-t-il. « J’espère que vous n’aurez pas été gênés par mon accent très prononcé, un exemple de l’accent Catalan de la République » se moque-t-il devant une salle plus qu’amusée devant ce personnage singulier et atypique.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Salle

COUV

PYRÉNÉES-ORIENTALES : BILAN MI-MANDAT DES ÉLUS RÉGIONAUX RN D’OCCITANIE

Le Président du Groupe RN au Conseil Régional d’Occitanie, Maire de Beaucaire et porte-parole National du RN Julien Sanchez, sera en visite dans le département et animera une grande réunion publique, à la Salle des Libertés, 3 rue Edmond Bartissol à Perpignan le samedi 19 janvier à 19h30 , en présence de Louis ALIOT, Député des Pyrénées-Orientales et Délégué Départemental du Rassemblement National, ainsi que des Conseillers Régionaux RN des Pyrénées-Orientales Marie-Thérèse Fesenbeck, Sophie Blanc et Xavier Baudry
Seront évoquées les actualités nationales et régionales, et notamment la mi-mandat de l’exécutif de la Présidente Carole Delga ainsi que le bilan des 38 élus RN siégeant au Conseil Régional d’Occitanie.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Julien Sanchez - Réunion Publique Perpignan le 19-01-2019 650

ROMAIN GRAU SUR LITTORAL FM

Le Député #LaREM des #PyrénéesOrientales
Romain Grau
sur #LittoralFM mercredi 9 janvier 2019

Capture d'image RG

1ère PARTIE : https://www.facebook.com/DirectSudActu/videos/1095842543957780/

VOIR LA 2ème PARTIE : https://www.facebook.com/DirectSudActu/videos/329716624317285/
26 postes de policiers supplémentaires et pour la Police aux Frontières dans le Département, et la création d’une deuxième prison de 600 places, impliquant 300 emplois de personnels et plus d’argent pour les travaux publics.
Le mouvement des Gilets Jaunes « Ce qu’il nous reste de ce mouvement, il reste des gens honnêtes nombreux mais il reste aussi une poignée de casseurs qui chaque fois deviennent de plus en plus virulents. Et avec eux, je vous annonce que, moi comme la majorité silencieuse nous n’avons à voir, nous n’avons rien à faire. La société doit rester civilisée ».

2ème PARTIE : https://www.facebook.com/DirectSudActu/videos/329716624317285/

REVOIR LA 1ère PARTIE : https://www.facebook.com/DirectSudActu/videos/1095842543957780/
« Les problèmes de pouvoir d’achat, de taxes et de sur-imposition, ce n’est pas depuis l’élection d’#EmmanuelMacron, cela fait une quarantaine d’années qu’on a créé les conditions du ras le bol d’aujourd’hui. 40 ans de refus de réformes, d’augmentation de la dépense publique, de déficit chronique, de fiscalisation, de surcharge de coût du travail. C’est 40 ans d’inactivité face à ce qui aurait dû être fait… »
De fait, on ne peut que donner raison à Romain Grau sur ce point : les 40 honteuses dont sont collégialement responsables le micro-parti d’extrême-droite #LesRépublicains (ex #UMP et #RPR), le #PS / #PC / #UDI (ex #UDF) qui ont l’audace de donner des leçons, alors qu’à défaut de pouvoir être pénalement poursuivis, ils feraient mieux de se cacher dans un trou de souris !
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : ROMAIN GRAU REÇOIT L’EX CHEF DU RAID JEAN-MICHEL FAUVERGUE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

« LA CITÉ DES OISEAUX N’A JAMAIS VU LE MAIRE…
LE CHEF DOIT PASSER DEVANT ! »

Par Didier ALLIZARD
 Isabelle de Noëll-Marchesan, maîtresse de cérémonie
Isabelle de Noëll-Marchesan, maîtresse de cérémonie
C’est Isabelle de Noëll-Marchesan, toujours sur le terrain, qui accueillait l’ancien chef du Raid de 2013 à 2017 et désormais Député #LaREM de Seine-et-Marne Jean-Michel Fauvergue, venu à Perpignan à l’invitation de son ami, le Député de la 1ère circonscription des P.-O. Romain Grau. Un département qu’il connaît bien puisqu’il est lui-même natif de Bages. Sans nul doute un soutien avisé et de poids pour celui qui entend ravir le fauteuil de Maire à Jean-marc Pujol en 2020, en concurrence directe avec le candidat #RN Louis Aliot donné favori en cas de simple duel, et à plus forte raison en triangulaire. Un « démarrage de la campagne Municipale » reconnaît Romain Grau en introduction.
Le Député-ami de Sètes Christophe EUZET (à gauche)
Le Député-ami de Sète Christophe EUZET (à gauche)
« UNE FRANCE FORTE, UNE FRANCE EN ORDRE »
200 personnes devant l’ancien chef du RAID revient tout naturellement sur les attentats de 2015, lui-même à la tête de ses hommes en entrant au Bataclan pour mettre hors d’état de nuire ces terroristes qui ont fait 130 morts et 413 blessés, rien que dans ce sinistre théâtre. Après 40 ans de service, il apparaît comme légitime pour évoquer la sécurité des Français et porter une appréciation sans langue de bois sur ce qui est fait… ou reste à faire, tant au plan national qu’au plan local. « Le Patriotisme, le sens du devoir, la nécessité d’avoir une France forte, une France qui sait rayonner parce qu’elle est porteuse de ces valeurs, une France où l’ordre veut dire quelque-chose, même si nous sommes des femmes et hommes de progrès, nous savons que le progrès ne vaut rien dans le désordre, J.Michel incarne cela. Il a été un chef au pire des moments sans écrire de livre » affirme Romain Grau, taclant au passage l’ancien Chef d’État Major, le Général d’armée Pierre de Villiers, qui s’est permis de « critiquer le chef de l’État. La France tient debout grâce à des hommes comme J.Michel. Un héros des temps modernes, au bataclan il fallait y aller, il fallait savoir qui tuer », ajoute-t-il avec un brin d’admiration à peine dissimulé.
 Jean-Michel Fauvergue capte l'attention de l'auditoire
Jean-Michel Fauvergue capte l’attention de l’auditoire
« LA SÉCURITÉ GARANTIT LA LIBERTÉ ET LES DROITS »
C’est la loi du genre, Romain Grau ne résiste pas à l’envie de vanter l’action du gouvernement en matière de sécurité : augmentation des effectifs des policiers nationaux et de Gendarmerie (10.000 postes en fin de mandat selon lui), de nouveaux matériels informatique et véhicules, la rénovation des bâtiments, « nous faisons en sorte d’avoir une police et une Gendarmerie à la hauteur de notre État de droit ». Évoquant le rapport parlementaire écrit par son invité portant sur le continuum de sécurité, il rappelle que « éduquer un enfant c’est l’affaire du village, j’ai la faiblesse de penser que la sécurité, c’est aussi l’affaire du village, l’affaire de tous ».
« LE TERRORISME, ON LE COMBAT DEPUIS LA FIN DE LA GUERRE D’ALGÉRIE »
J.Michel Fauvergue capitalise le nombre le plus important d’interventions majeures en tant que chef du Raid : « à Vincennes on a sauvé 26 otages », l’Hypercacher, le Bataclan « un souvenir horrible parmi les souvenirs les plus horribles », Saint-Denis « on s’est un peu lâchés, on nous a reproché beaucoup de choses, surtout les gens derrière leurs ordinateurs », Magnanville avec ces deux policiers assassinés. Le « grand flic » estime que « la menace terroriste telle qu’on la vit aujourd’hui, nouvelle, date de l’affaire Merah. Un terroriste issu de notre pays, issu de la diversité, mais un Français. La France est productrice de terroristes ». (…) « On ne négocie plus » continue-t-il, « ce n’est pas la peine de négocier avec quelqu’un qui cherche la mort. Il va gagner du temps, tuer des otages et passer ses films sur les réseaux sociaux, ils l’ont tous faits ». Dans l’affaire de Vincennes, il l’avoue « je n’étais pas sûr de sauver les 26 otages, je l’avais dit au Ministre (Bernard Cazeneuve – NDR), et je ne savais pas combien d’hommes je perdrais ». Tous les otages ont été sauvés avec « seulement » 5 blessés parmi les forces de la BRI et du RAID. Selon lui, « On a en France la législation la plus adaptée contre le terrorisme, que l’on doit aux divers gouvernements qui se sont succédés, cela a toujours fait consensus sauf avec les groupuscules extrémistes, avec des pouvoirs renforcés par la majorité précédente« . Voilà une affirmation qui sera loin d’être partagée par tous, surtout quand il ajoute que « le sens de la Nation, du Pays, des valeurs démocratique n’est pas porté par un parti extrémiste, il est porté par tous les partis Républicains, au premier rang desquels La République En Marche ».
« EXPULSER TOUS LES SALAFISTES ? ÇA N’EST PAS POSSIBLE ! »
« Quand j’entends le Rassemblement National et Les Républicains dire ça, ce n’est pas possible » martèle l’ex-patron du Raid. « La liberté en France fait qu’on peut penser ce que l’on veut. Par contre, quand ça se traduit par des paroles, il faut le punir fermement » corrige-t-il tout de même.
« Quand j’entends des oppositions dire, l’extrême-droite ou la droite extrême, qu’il faut faire un Guantanamo à la Française pour y mettre tous les fichiers « S » ou « FSPRT », ça n’est pas possible non plus, on est dans un pays de droit. Quand je suis rentré au Bataclan, c’était pour faire cesser le carnage, mais aussi pour défendre notre manière de vivre et notre liberté, et qu’on l’accepte ou non il y a le fait d’accepter que la sanction soit individuelle. Vous ne pouvez pas prendre un ensemble de personnes tous les mettre en taule, ce n’est pas possible. Quelle a été l’efficacité de Guantanamo pour les Américains ? Ils ont eu des attentats Islamistes très sanglants. Ça ne fonctionne pas, s’il y avait des bonnes idées qui marchaient, on s’en servirait ». Et de prendre comme autre exemple l’Égypte, qualifié d’autoritaire, victime d’attentats Islamiques.
04PERPIGNAN : « LE CENTRE-VILLE EST POURRI »
« Un centre-ville complètement pourri, il est beau mais il est pourri ! Comment se fait-il que ce centre soit pourri ? Les gens, le fait que ce ne soit pas éclairé, c’est sale, une faune clochardisée, des commerces disparus… La sécurité des centres-villes ou bourgs, c’est aussi l’investissement de la présence de policiers, de Gendarmes, de caméras. À Barcelone, les commerces de front de mer sont sécurisés par des services de sécurité privée qui rendent compte à la Police Municipale. À chaque fois que vous mettez des caméras et des Policiers Municipaux, la criminalité s’effondre. Elle se déplace un peu mais pas totalement, c’est ce qui manque véritablement à Perpignan avec une coordination avec la Police Nationale qui se fait moyennement ». Un constat que chacun fait au quotidien…
Sur cette question de la destruction d’une partie du quartier St Jacques qui agite le monde politique local, après s’y être fermement opposé, Romain Grau est très clair : « Si l’État met de l’argent pour la Rénovation Urbaine, ce n’est pas juste pour raser un quartier et construire des HLM à la place, qui dans dix ans je vous l’annonce, auront le même résultat. Les 100 M€ de l’ANRU que nous canonne en permanence notre maire sortant sont là pour nous aider à rénover cet habitat qui date du XIVème siècle dessiné par Jacques II ! Il faut un vrai plan Marshall pour Saint-Jacques ».
LA POLICE MUNICIPALE NE DOIT PAS FAIRE LE TRAVAIL DE LA POLICE NATIONALE
« J’ai entendu dire qu’à Perpignan le Maire voudrait que sa Police Municipale ait les mêmes pouvoirs judiciaires que la Nationale, faire des enquêtes, arrêter les gens, les mettre au trou etc. » poursuit-il. « Erreur, à partir du moment où ces Municipaux deviendront Officiers de Police Judiciaire, ils ne sortiront plus, si la Police Nationale est trop peu dehors c’est parce qu’elle est hyper-chargée de dossiers judiciaires, les pièces parquet, les pièces de juge. Les flics Municipaux ne seront plus sur le terrain, et le Maire perdra sa Police Municipale qui passera sous les ordres du Procureur. Pour être efficaces, il faut travailler en coordination ».

« Une incompréhension du Maire Perpignan sur le rôle de la Police Municipale »
surenchérit Romain Grau qui peaufine ses propositions de programme en la matière. « On parle d’armer les Policiers Municipaux avec des armes d’épaule, c’est de la poudre de Perlimpinpin, l’usage des armes en 5 ans, c’est une fois. Nous qui sommes en contact avec la population on le voit bien, la demande c’est du bleu, on veut qu’ils parlent et protègent les honnêtes gens, et pour les protéger il faut les connaître, passer dans le quartier, savoir ce qu’ils font. Dites-le autour de vous, ce qu’il faut c’est que chacun fasse son travail ».
 
LA CITÉ DES OISEAUX N’A JAMAIS VU LE MAIRE. LE CHEF DOIT PASSER DEVANT !
Quant au trafic de stupéfiants, le député-Candidat est très présent dans la cité des Oiseaux dans laquelle il passe chaque quinzaine. « L’exemple même du désordre institutionnel créé par certains élus où personne ne fait rien ».
« À Perpignan, ils ont créé une « unité mobile d’intervention rapide » (UMIR). Quand vous les voyez arriver en voiture à tout berzingue, il ne manquerait plus qu’ils soient armés d’armes d’épaule, même les honnêtes gens que nous sommes pourrions avoir peur ! En réalité, elle est là pour nous amuser. Le vrai travail de la Police Municipale à la Cité des Oiseaux est d’être au contact. Ils l’ont été parce qu’ils travaillent, mais il n’y a pas eu de remontées ». Rappelant qu’il y a 4 ans « une petite poignée de malfrats » a occupé un appartement, ils ont fait régner leur loi sur l’étage, puis sur tout l’immeuble le transformant en supermarché de la drogue, « pour en faire un modèle social pour la totalité du quartier faisant basculer le Nord du Bas Vernet dans un climat d’insécurité. Qu’est-ce qu’on a diagnostiqué ? En 4 ans ils n’ont jamais vu le Maire ! La police et la sécurité c’est l’affaire de tous et il faut que les élus Municipaux s’y mettent en premier lieu, le chef doit passer devant ! ».
Le public apprendra au passage que 1% de la population française a des problèmes psychologiques graves. 1%…
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Photo de famille en compagnie de Christophe Euzet
Photo de famille en compagnie de Christophe Euzet

10 MORTS : DLF 66 REND HOMMAGE À CES INCONNUS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Damien ALBANELL,
Secrétaire Départemental Debout La France Pays Catalan 

Depuis le début de ce soulèvement populaire de contestation, puisqu’il faut bien l’appeler ainsi, le mouvement des gilets jaunes en est à 10 morts accidentelles autour des manifestations.
Soit 10 familles de victimes, et 10 familles de ceux qui ont brisé ces vies, directement impactées. 
10 morts, soit plus que de militaires français tués en opérations extérieures entre 2016 et 2017.
10 morts et pourtant pas un seul nom ne fait la une des médias, pas un ne vaut une mobilisation de la gauche bien-pensante, des intellectuels ou des syndicats.
10 anonymes…
Depuis les combats pour ou contre l’Algérie française, aucun mouvement populaire n’a fait autant de victimes en France, pas même en 1968.
Mais tout le monde se souvient de Malik Oussekine mort le 16 décembre 1986, après des manifestations contre la loi Devaquet ; de la mort de Rémi Fraisse, mort le 26 octobre 2014 dans un affrontement avec la police contre le barrage de Sivens dans le Tarn. Facebook crie au scandale quand un étudiant prend un flash-ball, quand des lycéens se font mettre à genoux, mais ces 10 morts ne font pas hurler. Pourtant c’est bien le peuple Français qui travaille et se tait habituellement qui vient de perdre 10 des siens. Finalement ce sont 10 morts qui ne dérangent personne…
Ils ne peuvent pas être récupérés, utilisés, politisés, seraient-ils donc moins importants que des victimes d’affrontement avec la police ?
Alors, Debout La France rend hommage à ces oubliés.
Chantal Mazet, la première victime, un motard, un artisan, Zineb Redouane, Aurore Cayre, Denis David, Marc Stiernon, Olivier Daurelle. Le dixième et dernier chez nous, à Perpignan, un boulounenc de 36 ans. Même après des recherches, il est difficile d’avoir tous les noms.
Souhaitons seulement qu’il n’y en ait pas d’autres…

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Rond-point

CABESTANY LAMENTABLE RÉCUPÉRATION POLITICIENNE DES GILETS JAUNES.

« MONSIEUR JEAN VILA EST PITOYABLE ! »

Par Colette APPERT chef de file de l’opposition 

Colette APPERT
Colette APPERT
En réaction à la volonté municipale communiste de donner le nom du mouvement des Gilets Jaunes à un rond- point de Cabestany
« Une concentration de personnes avec des Gilets Jaunes nous attendait à l’ouverture du Conseil Municipal de jeudi 13 décembre. Nous pensions que cette démarche était spontanée, nous avons vite compris qu’il n’en était rien.
En préambule du Conseil Municipal Jean Vila, maire de Cabestany, a lu un discours révolutionnaire à faire pâlir Lénine, discours préparé bien en amont.

Lire le
DISCOURS DE JEAN VILA, MAIRE DE CABESTANY

Il a ensuite laissé la parole à un représentant des Gilets jaunes, médecin de sa profession.
Cela a pris rapidement une TOURNURE de récupération politique. Récupération et manipulation au programme. Honteux.
Nous espérions un geste fort et concret du maire pour soutenir le mouvement des Gilets Jaunes, mais proposer le nom d’un rond-point nous est apparu démagogique.
Nos nombreux amis gilets jaunes apprécieront.
En conclusion, ce qui me gêne dans tout cela c’est que l’on utilise la détresse humaine à des fins politiciennes ou pour faire le buzz…

Lamentable. Monsieur Jean VILA est pitoyable. 

CM Cabestany 13.12.18

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

CABESTANY – CONSEIL MUNICIPAL DU 13 DÉCEMBRE 2018 : DISCOURS DE JEAN VILA JEAN VILA MAIRE DE CABESTANY

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Lire également :
« MONSIEUR JEAN VILA EST PITOYABLE ! »
Par Colette APPERT chef de file de l’opposition

En préambule du Conseil Municipal 

CM Cabestany 13.12.18« L’actualité sociale est, sans conteste, la lutte des gilets jaunes. Le soutien massif, depuis le début, des françaises et des français est exceptionnel. C’est vrai qu’ils portent seuls l’essentiel des revendications de la France qui travaille, ou celle qui a travaillé, ou encore celle qui voudrait travailler.
Je pourrais même ajouter ceux qu’un ancien Premier Ministre (pour ne pas le citer Jean-Pierre RAFFARIN), qualifiait de la France d’en bas.
Quelques avancées, grâce à leurs actions, ont été obtenues, mais le compte n’y est pas. Et malgré la mise en scène théâtrale du Président, oubliés les retraités, le SMIC (fausse mesure), les chômeurs, la Fonction publique, les jeunes, les handicapés, etc. 
Aujourd’hui, l’on ne peut plus avoir bonne conscience en les soutenant par procuration. Il est temps d’agir, chacun selon sa conscience, pour participer à ce combat pour l’égalité, pour plus de justice sociale. 
L’argent existe :
– Les actionnaires du CAC 40 viennent de se distribuer 50 milliards, la suppression de 13 milliards d’€uros de dotations destinées aux collectivités territoriales est inacceptable. Elle intervient alors que 40 milliards sont offerts sans contrepartie au monde économique au titre du CICE, et que 1,5 milliards d’€uros sont restitués aux 5 000 contribuables les plus riches du pays… Ces faits illustrent les choix présidentiels.
– Les fraudes fiscales (le patron de Renault n’est pas le seul), Bolloré (concession de gestion de port à l’étranger), l’évasion fiscale dans les paradis fiscaux. 
La France n’a jamais eu autant d’argent et les richesses n’ont jamais été aussi mal distribuées. Il ne manque qu’une volonté politique, celle que notre Président n’a pas.
L’homme de Rothschild et ami du monde de la finance a fait son choix, les enrichir encore au détriment du monde du travail. C’est le Robin des Bois des riches, il prend l’argent aux pauvres pour le donner aux riches. Cela ne peut plus durer, c’est ce que la lutte des gilets jaunes nous enseigne. Cette lutte s’inscrit bien dans la tradition française des grandes conquêtes sociales de notre pays :

– La Révolution de 1789
– Le Front populaire en 1936
– La Libération
– Mai 68
– Les grandes luttes de 1995 (Juppé-Chirac). 

Il est certain que la lutte exemplaire des gilets jaunes marquera à jamais les luttes sociales en France. Elle mérite d’être gravée dans le marbre, en lettre d’or, à côté de toutes les autres luttes de notre pays. 
Certains ne retiendront que les violences dans certains regroupements de Paris ou de Province.
Même s’il faut condamner de tels actes, les vrais coupables de ces violences ne sont pas toujours ceux que l’on désigne d’une manière trop facile. 
L’histoire récente nous a démontré que ces violences qui portent atteinte au mouvement sont parfois aidées, avec la complicité de certains groupes proches de partis d’extrême-droite, et comme en 1968, avec la complicité du pouvoir en place.
Mais la pire des violences, celle que l’on ne voit pas, c’est la violence avec laquelle ce gouvernement traite des millions de personnes, celle du libéralisme de ces quarante dernières années.
Le chômage et la précarité qui entraînent la destruction de familles, d’hommes, de femmes, d’enfants. Oui la pire des violences c’est de ne pas pouvoir se nourrir, se loger, se soigner  s’habiller, avoir des loisirs. 
Et il est vrai aussi que cette violence peut entraîner d’autres violences.
Les gilets jaunes, parmi lesquels beaucoup de retraités et de femmes se sont mobilisés, sont pacifiques et nous donnent une grande leçon de courage et de citoyenneté.
Il me semble que le moment est arrivé non seulement de les soutenir, mais de trouver avec eux les moyens de renforcer ce mouvement unique et exemplaire ». 
JEAN VILA
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

CONSEIL COMMUNAUTAIRE PERPIGNAN-MÉDITERRANÉE – TAUTAVEL : LOUIS ALIOT, LANÇEUR D’ALERTE, SOUTIENT LA RALLONGE BUDGÉTAIRE POUR LE MUSÉE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Louis Aliot, Conseiller Communautaire Municipal de Perpignan PMM, Député de la 2ème circonscription des Pyrénées-Orientales 

Le Conseil de Communauté du 20 décembre 2018 s’apprête à voter une rallonge budgétaire de 35.000 €uros au Centre Européen de recherches préhistorique de Tautavel. Je soutiens totalement cette délibération puisque j’ai été le premier à attirer l’attention dès novembre 2017 du ministère de la Culture, de la Région Occitanie et du Département des P.-O. sur la menace de fermeture du musée de la préhistoire de Tautavel. 
Ceci avait permis le déblocage rapide de subventions exceptionnelles permettant le sauvetage du site, fut-il temporaire. Je salue également la mise en place d’un projet commun à la réhabilitation du musée à laquelle la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole souhaite prendre sa part comme membre statutaire. Plus que jamais tous les acteurs du monde scientifique, culturel et institutionnels doivent se mobiliser pour pérenniser l’avenir de ce joyau de notre territoire.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
DSC06561

PERPIGNAN : LES INSOUMIS DÉNONCENT LE PROJET DE CHÂTEAU-ROUSSILLON

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Logo France insoumisePar Françoise BOSMAN (Canet-en-Roussillon), Catherine DAVID (Céret), Mickaël IDRAC (Perpignan), Francis DASPE (Perpignan), animateurs de groupes d’action de La France Insoumise dans les Pyrénées-Orientales
Des groupes d’action de La France Insoumise expriment leur opposition résolue au projet touristique de « parc à thème » de Château Roussillon à Perpignan. La réalisation de ce projet essentiellement financier porte atteinte à la préservation de 14 hectares de terres viticoles AOC sur le plateau du mas Llaro-Château Roussillon. Il met en danger la pérennité des exploitations proches en raison de conflits d’usages et de risques accrus de spéculation foncière, accentuant la dépossession de l’outil de travail du paysan au profit d’aménageurs et de spéculateurs de tout poil.
Ce projet, par ses aménagements induits, aggrave en outre la pression sur la ressource eau dans un département déjà fragilisé. Les emplois promis seront en définitive précaires, saisonniers et mal payés, renforçant de la sorte les difficultés sociales au lieu de contribuer à les résorber.
Ce projet ne répond pas à des critères d’intérêt général. La préservation des terres agricoles est une priorité pour assurer la souveraineté alimentaire des générations futures.
Les Insoumis dénoncent également la duplicité et la complicité d’élus locaux qui, au prétexte fallacieux de pourvoir à d’hypothétiques emplois au nom de  « l’intérêt général », n’hésitent pas à massacrer l’identité de leur territoire pour engranger des taxes foncières dans une perspective de court terme inconséquente. 

LOGO L'AVENIR EN COMMUN

https://lafranceinsoumise.fr/

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN – 5 DÉCEMBRE : UNE COMMÉMORATION SOUS L’ÉGIDE DES CLIVAGES

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Damien Albanell, Secrétaire Départemental DLF, et Ludovic Bonnet, délégué à la Communication 
01Debout La France Pays Catalan était ce 5 décembre 2018 au monument aux morts de Perpignan lors de la journée nationale d’hommage aux morts pour la France pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie.
Initialement prévu, Nicolas Dupont-Aignan n’aura pu participer à cette commémoration. Un calendrier chargé, essentiellement dû à l’actualité, aura eu raison de sa participation. La Fédération DLF66 l’aura représenté respectueusement, même si le dépôt de gerbe aura pu être réalisé après le protocole, la municipalité nous ayant demandé de nous mettre à l’écart durant ce dernier.
Par respect pour les morts, leurs familles et leurs frères d’armes, il était indéniable qu’il ne s’agissait ni du moment, ni de l’endroit pour créer une potentielle polémique. Nous souhaitons cependant aujourd’hui rappeler à Mr Pujol, maire de Perpignan, mais aussi à Suzy Simon-Niçaise élue en charge des anciens combattants et rapatriés, que cette journée de commémoration du 5 décembre a été instaurée par Jacques Chirac en 2003, alors qu’elle est sans lien avec des évènements historiques. Une journée que l’on pourrait signifier de « neutre », laissant une place à tous ceux qui souhaitent communier aux côtés de ceux qui ont souffert, ou qui souhaitent simplement faire leur devoir de mémoire.

Reprenant les mots de notre président NICOLAS DUPONT-AIGNAN :

« Mon gaullisme est une espérance, pas une nostalgie ». 

SUR LES PHOTOS :
Les cadres présents lors de cette commémoration,
– Damien Albanell (SD 66)
– Patricia Roget (Conseil National, Délégué 3ème Circonscription)
– Solange Rodier (Délégué 2ème Circonscription)
– Henry Jean-Puig (adhérent)

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

020304050607

GROUPEMENT DE GENDARMERIE DES PYRÉNÉES-ORIENTALES : PATRICK ALEXANDRE, CE « HÉROS », RACCROCHE L’UNIFORME

« LE PROCHAIN DISCOURS, C’EST PAS MOI QUI PARLERAI ! »

Le Colonel Poumeau de Lafforest et le Capiatine Alexandre
Le Colonel Poumeau de Lafforest et le Capiatine Alexandre
C’est après 37 ans de bons et loyaux services que le clap de fin a retenti pour « Renard Argenté », et c’est devant une trentaine d’amis et collègues triés sur le volet que Patrick Alexandre a fait ses adieux à l’Institution qu’il a brillamment servie. Il est comme ça le Capitaine, pas de faux-semblants, il n’invite dans son univers et à sa table que les amis.
En Chef suprême du groupement de Gendarmerie des P.-O., c’est le brillant Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest qui salue en premier le départ de son futur ex-collaborateur, « 37 ans de nuits, 37 ans de week-end, 37 ans de petits sacrifices offerts à la sécurité de nos concitoyens » souligne-t-il en préambule, tout en précisant s’être affranchi de la traditionnelle « nécro. » pondue par les services en pareille circonstance, « j’ai pris un peu de légèreté » sourit-il.
L’HOMME DU CHIFFRE ET DU RECOUPEMENT
Structuré par l’école de guerre, le Colonel retient trois caractéristiques du « demi-Dieu » du jour
La première est d’être un héros de Gendarmeries Départementales, à comprendre selon son double sens… « Vous avez vogué sous diverses contrées, il y a autour de vous des légendes, des histoires, des affaires judiciaires et vous avez servi quatre fois en outre-mer : en Martinique, en Polynésie à Bora-bora et Papeete et… dans les Pyrénées-Orientales ». Avec l’habitude on se fait à l’humour du chef… « Un pur produit de la Brigade Territoriale, ce guichet unique qui prend tout dans la figure, vous y avez tenu tous les postes possibles, jusqu’à patron de grosses Brigades.
Mais aussi un brin moqueur : un héros au sens plus courant, puisqu’il a tourné « La Brigade », cette excellente série de 7 épisodes consacrée à la Gendarmerie, alors qu’il commandait celle de Canet.

(LIRE : http://www.directsud.eu/?p=4651 et http://www.directsud.eu/?p=6473)

Patrick Alexandre dans son bureau
Patrick Alexandre dans son bureau
La deuxième caractéristique est celle d’un homme fait pour le soleil, « De toutes vos affectations, la plus au Nord est à l’estuaire de la Gironde », et enfin la troisième reconnue est celle d’être un expert respecté des Pyrénées-Orientales, 17 ans dans le département ont fait de lui un spécialiste de ce territoire parfois difficile.
C’est aussi celui dont il se moquait à son arrivée il y a 4 mois à la tête du groupement. « D’abord j’ai cru que vous étiez trader, j’avais quelqu’un qui se baladait avec des oreillettes bluetooth, on a l’impression que vous vendiez des actions en direct. J’ai ensuite pensé que vous étiez cordonnier ou maître d’école, le trader d’hier se baladait en blouse bleue dans les mêmes couloirs autour de la machine à café… L’humour du chef…
Plus sérieusement, le Capitaine Alexandre est reconnu par sa hiérarchie comme « l’homme du chiffre et du recoupement » pour avoir, avec son équipe, élucidé bien des affaires sensibles. Reconnu également comme un officier « central à la Gendarmerie Départementale », avec « flegme et distance ». Le Colonel souligne un « parcours dont vous pouvez être fier, cette Maîtresse jalouse qu’est la Gendarmerie vous rend totalement à Françoise, votre épouse ».
Si vous êtes là c'est parce que je vous aime bien
Si vous êtes là c’est parce que je vous aime bien
SI VOUS ÊTES LÀ, C’EST PARCE QUE JE VOUS AIME BIEN
Les adieux pleins d'humour du Capitaine
Les adieux pleins d’humour du Capitaine
Une intervention à « la volée » du « héros du soir » qui reconnaît ne jamais écrire de discours, rappelant en préambule que « si vous êtes présents, Didier a l’habitude de ce discours là, parce que je suis assez franc dans ce domaine là, c’est que quand j’invite quelqu’un, c’est parce que je l’apprécie. Je n’invite jamais quelqu’un par obligation, si vous êtes là c’est parce que je vous aime bien, et tous ceux que je n’aime pas, je ne les ai pas invités ». Voilà qui a le mérite d’être clair et sincère, pour un 10ème discours de départ de fin de carrière. « Le prochain départ, c’est pas moi qui parlerai », ajoute-t-il avec cet humour qui a contaminé tout le Groupement…
CHAMPION DU MONDE
Arrivé en 2001 dans les P.-O. tout d’abord à St Laurent de la Salanque, il créé ensuite la Brigade de Bompas, il y apprend les statistiques et ses chiffres de la délinquance qui ont augmenté menant à une sanction du Commandant de Région, pour finir par une baisse de 25% des délits. « Comme j’étais le champion du monde, on m’a muté à Canet, la plus grosse Brigade du Département… on devient une star, on passe à la télé, suivis pendant 4 mois 24h/24 par des journalistes ! ». Pour la petite histoire, Jennifer qui était également « vedette » dans la série a « adopté » le couple Alexandre, « Nous sommes devenus ses parents ».
Anecdotes portant sur les dernières années dans le département, un mot pour chacun, un pour chaque service, du CORG à la Brigade Cynophile dont la chienne Lou est « fiancée » avec le Chien du couple Alexandre, rires complices avec ce public d’amis tout acquis, un discours « officiel » qui s’est terminé tard dans la soirée par un somptueux buffet préparé par l’épouse-cuisinière…
Pas de doute, c’est confirmé, le Capitaine Alexandre n’est pas qu’un officier de qualité, il est aussi un être humain attachant et plein d’humour !
Bonne retraite au Renard Argenté !

Texte et photos : Didier ALLIZARD

LIRE ÉGALEMENT
CORG et PATRICK ALEXANDRE À CANET :
http://www.directsud.eu/?p=10577

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Le cadeau du Groupement
Le cadeau du Groupement
Françoise et Patrick Alexandre
En guise de nécro

En guise de nécro…

08
Un buffet Made in Françoise Alexandre
Un buffet Made in Françoise Alexandre
10COUV

PERPIGNAN – POLICE MUNICIPALE : « À QUOI JOUE » LE MAIRE J.MARC PUJOL ?

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Tribune libre de Xavier Baudry,
Conseiller Régional RN d’Occitanie/Roussillon,
Conseiller Municipal et Communautaire de Perpignan

Photo XBAlors que notre pays a été le théâtre de violences inacceptables, conséquences du silence gouvernemental face à une colère légitime s’exprimant à de nombreux niveaux, sous le symbole du gilet jaune, les opérations de maintien de l’ordre républicain sur le territoire de Perpignan sont sujet à de nombreuses interrogations, notamment quant à l’emploi des effectifs de notre Police Municipale.
En effet, plusieurs signalements et prises de vues, pendant les manifestations lycéennes de fin novembre ou encore lors d’opérations contre les blocages de gilets jaunes, témoignent du fait que des effectifs de notre Police Municipale de Perpignan, casqués, boucliers et bâtons de défense en mains, se sont retrouvés engagés, dans des missions qui pourraient s’apparenter à du Maintien de l’Ordre …
Avec une question immédiate : sur « ordre de qui » et « avec quelles consignes » ?
Face à cette dérive, il nous appartient de rappeler au Maire Jean-Marc Pujol, que les missions de maintien de l’ordre ne font pas partie des prérogatives d’une Police Municipale, ni de ses compétences… (Même si de nombreux anciens fonctionnaires de Police Nationale ou de Gendarmerie servent dans ses rangs).  
Dans le cadre légal, les opérations de sécurisation de manifestations déclarées en Préfecture et le maintien de l’ordre public sont strictement du ressort des services de l’État, comme le rappelle l’annexe du Décret n° 2012-2 du 2 janvier 2012 relatif aux « conventions types » de coordination en matière de police municipale, cette dernière précisant, qu’en aucun cas « il ne peut être confié à la police municipale des missions de maintien de l’ordre », le Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT) cantonnant donc les compétences et prérogatives de la Police Municipale « à la prévention, à la tranquillité, ainsi qu’à la salubrité publiques ».
Face à ce constat et à la gravité de la situation, on peut se demander « à quoi joue » le Maire Jean-Marc Pujol ?! Pourquoi faire prendre tant de risques à notre Police Municipale ? Que serait-il advenu, si un fonctionnaire de notre Police Municipale avait été gravement blessé suite à ces opérations ?
En effet, ce n’est pas en donnant continuellement des gages au Préfet, et en engageant systématiquement notre Police Municipale pour palier aux carences de l’État, que nous obtiendrons les effectifs de Police Nationale supplémentaires dont notre ville à tant besoin, alors même que plusieurs de ses quartiers sont classés « Zone de Sécurité Prioritaire » (ZSP) !
Enfin, on ne peut que féliciter le sang-froid de nos fonctionnaires de la PM qui malgré une des grilles salariales la plus basse de France, se retrouvent confrontés à des missions quotidiennes de plus en plus difficiles…
Qu’ils sachent que les élus du Rassemblement National seront toujours à leurs côtés pour les soutenir !

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
décembre 2020
D L Ma Me J V S
« août    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031