DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
DRAPEAU FRANCAIS
LOGO IFA 2016 190 jpg
Affiche A3-16-Semaine Bleue ok
PUB JPA
JPA 2
Alcool 190
Salaud d'élu
COUV 190
pub-les-insurges-190
01-190
limposteur
buisson-1ere-couv
couv-un-quinquennat-pour-rien-190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
1ère couv 190
guide-des-associations-2016
PUB réduite DirectSud 190
ATTENTION AU FEU 190
Bandeau conseils incendie 190
Affiche 190
Livre Mona Fajal 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
AFFICHE 190
HOLA BONJOUR
1ère de couv. 190
CARTE VERSO 190
CARTE RECTO 190
CERCLE RIGAUD 190
PERPIGNAN-logo+accroche-droite-quadri-2011
Logo Barcarès 190 PPI
PUB LES CATALAN 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
pub agglo
PUB la ruche 190
Pour une poignée de terre COUV 190
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
AFPCAB
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

septembre 2017
D L Ma Me J V S
« août    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Culture et spectacles

SAINT-ESTÈVE – « LA SEMAINE BLEUE : À TOUT ÂGE, FAIRE LA SOCIÉTÉ »

Le centre communal d’action sociale de la ville s’investit par l’intermédiaire de ses différents services pour que le bien vivre ensemble ne soit pas qu’un slogan mais une réalité territoriale.
À l’occasion de la semaine bleue qui se déroulera du lundi 2 octobre au samedi 7 octobre prochain, l’adjointe aux affaires sociales, Bernadette Pradin, Céline Vila, agent de convivialité et les bénévoles qui œuvrent au quotidien à leurs côtés ont préparé un programme d’actions varié qui marquera encore un peu plus l’engagement de la ville auprès de ses seniors. 
Lundi 02 octobre : Une rencontre entre les résidents de la maison de retraite « VIA MONESTIR » et les tout-petits de la crèche autour d’activités ludiques. Maison de retraite VIA MONESTIR de 10h à 11h.
Mardi 03 octobre : Gymnastique cérébrale ! Un atelier pour apprendre des techniques à mette en place au quotidien. Maison des associations de 14h30 à 16h30. Sur inscription au CCAS : 04 68 38 23 05.
Mercredi 04 octobre : Les seniors sont invités à pratiquer des jeux de société avec les enfants de l’accueil de loisirs et de partager un goûter commun. Maison des associations, de 14h30 à 16h30.
Jeudi 05 octobre : Repas à partir de 12h suivi d’un après-midi dansant avec le groupe « Saxipan ». Salle du Boléro. Participation de 12 €, réservé aux séniors stéphanois. Inscription au CCAS avant le 25 septembre 2017. Tel 04 68 38 23 05.
Vendredi 06 octobre : Atelier sur le bien-être mental. Animé par l’association Brain-up. Maison des associations à 18h.
Samedi 07 octobre : Projection du film « LION ». Salle Miche Ey, Médiathèque municipale à 10h30.
Affiche A3-16-Semaine Bleue ok

LE SOLER : LES JOURNÉES DU PATRIMOINE RAVIVENT LES PETITES HISTOIRES QUI FONT LA GRANDE HISTOIRE DE LA VILLE

01 450Samedi 16 septembre 2017, à l’initiative de Catherine GADAVE, Adjointe déléguée aux Affaires Culturelles, la ville du Soler a organisé une visite du centre historique sur le thème « Du moyen-Âge à l’aube de la IIIème République » et s’inscrivait dans le cadre des Journées Européenne du Patrimoine.
Cette visite qui s’est déroulée de 10h à 12h a réuni plus de 70 personnes et a consisté faire découvrir au grand public les lieux qui ont marqué l’histoire du Soler, tous ces endroits insolites de notre quotidien dont on n’imagine pas qu’ils appartiennent à la mémoire du Soler.
04 450C’est à l’Hôtel de Ville, première étape du parcours, que les participants ont pu admirer la reconstitution en trois dimensions du Soler et de son territoire depuis la préhistoire jusqu’au Moyen-Âge, largement commentée par Alain CAMBILLAU, Conseiller Municipal délégué au Patrimoine, passionné d’histoire et concepteur de ces maquettes exposées dans le hall d’entrée de la mairie.
Également présente tout au long de la visite, Michelle ROS-PERNELLE, Historienne et Directrice du service des Archives Municipales de Perpignan, a guidé le public à travers les rues et ruelles les plus anciennes du Soler pour découvrir les derniers vestiges du village médiéval (soubassements des fortifications encore visibles rue Rosette Blanc, ou du mur Saint Julien, dernier témoignage de l’église romane du XIIème siècle, sur le parking de la falaise).
La visite était également illustrée par une série de plans, de documents et de photographies d’archives disponibles sur place qui permettaient de remonter le temps.
La fin de ce parcours a mis en évidence un Soler plus moderne avec comme point de repère l’église paroissiale construite au XVIème siècle qui marque le début de l’expansion du village « extra muros ». Anciennement appelée « plaça Vella » (Place Vieille), aujourd’hui place Marie Curie, la place de l’église devient alors le nouveau cœur de ville. Ce n’est qu’au milieu du XIXème Siècle, avec la construction de la Mairie et de l’école, place de la République, que prend forme le centre-ville actuel.
De nombreuses questions sont venues ponctuer cette rencontre qui n’en restera certainement pas là puisque d’autre visites patrimoniales sont prévues prochainement.

Contact et renseignement à la Médiathèque du Soler 04 68 92 83 70
0302

SAINT-LAURENT-DE-LA-SALANQUE : « 15 ANS DÉJÀ »

Il reste quelques places pour la comédie musicale « 15 ans déjà » de la Cie EQUINOXE

Samedi 23 septembre – 20h30  Foyer rural de Saint-Laurent de la Salanque
En ouverture de la saison culturelle laurentine 2017 / 2018, la compagnie EQUINOXE vous dévoilera sa toute dernière création en forme de spectacle anniversaire à l’occasion de ses 15 ans de carrière. Avis aux amateurs du genre, cette soirée s’annonce exceptionnelle ! ATTENTION, il ne reste quelques place !
Grand show sons et lumières, chorégraphies soignées, costumes colorés, tableaux ultra dynamiques mettant en scène plus d’une douzaine d’artistes, chanteurs, comédiens, danseurs et acrobates, c’est la recette qui a fait la réputation de cette compagnie habituée des planches du Foyer rural. Laissez-vous tenter par l’Equinoxe mania et venez dignement fêter les 15 années de carrière de cette belle compagnie. Spectacle tout public. Durée 1 h 40 avec entracte. Buvette sur place.

Tarif plein / 10 € – Tarif réduit / 8 €
Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans accompagnés d’un adulte
Billetterie en mairie au service culturel
Informations 04 68 28 66 01
01

SAINT-LAURENT-DE-LA-SALANQUE : 17ème FORUM DES ASSOCIATIONS

Dimanche 10 septembre
De 10h à  17h – Salle polyvalente

C’est la rentrée également pour les associations laurentines et pour vous présenter le panel d’activités proposées à Saint-Laurent de la Salanque, ne manquez pas la 17ème édition du Forum des associations laurentines le dimanche 10 septembre de 10h à 17h salle polyvalente – Chemin de Leucate. Entrée libre.
Plus de 50 stands associatifs dans les domaines du sport, de la culture, des loisirs, de la solidarité et de la mémoire seront à votre disposition pour vous renseigner et vous aider à faire votre choix.
11h15 – Inauguration du forum par Alain GOT, Maire de Saint-Laurent de la Salanque, visite et présentation des stands avec un animateur et vin d’honneur.
Que vous cherchiez une activité pour vous-même ou pour votre enfant, poussez les portes de la salle polyvalente pour découvrir l’étendue des activités proposées par les associations laurentines lors de cette journée.
Des démonstrations animées par les clubs sportifs et culturels sont programmées tout au long de la journée – Entrée libre – Buvette et petite restauration sur place.
Pour tout renseignement complémentaire, contactez le service animations de « ma » ville (04 68 28 66 01). Ses mots, ses premières impressions sur Perpignan, ne peuvent qu’être un bel encouragement prometteur pour, justement, toutes celles et tous ceux qui s’activent, jour après jour, pour faire de notre cité une « destination unique », une destination en tout cas originale. Je pense là aux élus qui m’entourent, aux décideurs, aux professionnels du tourisme bien sûr parmi lesquels, cafetiers, hôteliers, restaurateurs, vignerons, galeristes, voyagistes, créateurs d’événementiels…
Ce sont eux qui font d’abord l’attractivité de Perpignan !
Affiche Forum des Assos 2017 650

SAINT-LAURENT : PRÉSENTATION DE LA SAISON CULTURELLE 2017 / 2018

Vendredi 8 septembre – 18h30 Foyer rural

Amateurs de théâtre, de comédies musicales et de concerts en tous genres, la ville de Saint-Laurent de la Salanque vous convie à la soirée  de présentation de la Saison culturelle 2017-2018. Profitez de cette soirée pour découvrir les artistes qui seront à l’affiche de cette nouvelle programmation.
– Accueil par Monsieur le Maire, Alain GOT, et Madame Marlène GUBERT-OETJEN, 1ère Adjointe déléguée à la culture et à l’animation.
 – Projection d’un montage vidéo de présentation des différents rendez-vous de cette nouvelle saison (réalisé par le Club Informatique Educatif Laurentin).
 –  Distribution des programmes. Informations sur les tarifs des spectacles et des abonnements. Spectacle de magie de Christophe Hery – Cocktail de clôture.

Billetterie et abonnements au service culturel en mairie à partir du lundi 11 septembre 14h.
Renseignements 04 68 28 66 01
Saison culturelle 2017-2018

DÉPARTEMENT : LE COMMERCE MARITIME DU ROUSSILLON À LA FIN DE L’ANCIEN RÉGIME

Par Georges Sentis, docteur en histoire

On ne peut évoquer les échanges maritimes de la province du Roussillon dans la deuxième moitié du XVIIIème siècle sans parler des « sorties » de vins et d’eaux de vie à partir des plages de Saint-Laurent-de-la-Salanque et de Collioure, des importations de marchandises venant de la foire de Beaucaire pour les marchands de Perpignan via la plage de Canet, la contrebande de sel et de tabac spécialité des Banyulencs, les travaux effectués pour le « rétablissement » du port de Port-Vendres, les tartanes louvoyant pour échapper à un coup de vent ou à un corsaire.
Surtout l’étude des trafics animant les « ports » du Roussillon permet de se faire une idée de l’économie de la province et de poser une question toujours d’actualité : la médiocrité tant du commerce maritime que de l’agriculture ou de l’artisanat est-elle due au rattachement du Roussillon au royaume de France ou à l’idéal de « vivre noblement » poursuivi par la bourgeoisie roussillonnaise ? 

Georges Sentis, docteur en Histoire, évoquera ces différents aspects
SAMEDI 26 AOÛT 10h à Juhègues (Torreilles)
01

LE SOLER : LA FÊTE PATRONALE ILLUMINE LE CŒUR DE VILLE PENDANT TROIS JOURS

La Fête patronale de la Saint Dominique du Soler a eu lieu les 4 et 5 août. Ces journées de célébrations demeurent un moment privilégié pour les solériens ainsi que les nombreux estivants qui aiment se retrouver tous les ans à l’occasion de ce rendez-vous festif incontournable. 
02 350La municipalité et le Comité d’Animation et des Fêtes de la commune ont donc choisi le centre-ville et le parvis de l’Hôtel de Ville pour organiser la « Festa Major d’Estiu » en proposant au public un programme riche en évènements.
C’est la place André Daugnac qui a donc été le haut lieu pour ces deux soirées d’animations. C’est l’orchestre CALIFORNIA qui a ouvert le bal en offrant une prestation scénique de grande qualité aux 1000 personnes présentes pour cette belle nuit d’été.
Le samedi 5 août au soir, le Comité d’animation s’est appliqué à préparer un apéro spécial « Tapas » animé par la banda « Ail i Oli Beach ». Un moment très chargé en convivialité que les membres du conseil municipal n’ont pas manqué de partager. La soirée s’est poursuivie jusqu’au bout de la nuit avec le groupe très rock’n’roll « Etat Sœur » qui a ravi le public très nombreux.
Point d’orgue de la Fête patronale, la traditionnelle procession de Saint Dominique qui s’est déroulé le dimanche 6 août. Selon la légende, le fondateur de l’ordre des Dominicains aurait prêché au Soler lors de son passage en Roussillon au 12ème siècle. Initialement prévue au Lac, la messe a été célébré à l’église en raison d’un orage. Pour le déjeuner, une paella géante servie à la salle des fêtes est venue conclure cette journée.
010304

SAINT-LAURENT REVÊT SES HABITS DE FÊTE !

Pendant 3 jours, les 10, 11 et 12 août 2017Saint-Laurent de la Salanque revêtira ses habits de fête et vous proposera de nombreuses animations 100 % gratuites, ambiance estivale et festive garantie. Venez faire la fête avec nous ! 
JEUDI 10 AOÛT
9h / 12h  Vide-ateliers avec les Ateliers d’Arts Laurentins – Place Arago
10h  Messe de la Saint-Laurent animée par la cobla Nova Germanor – Église
11h  Sardanes animées par la cobla Nova Germanor et les danseurs de Sarda’Folk – Parvis de l’église
12h  Repas traditionnel Bullinada d’anguilles Tarif 20 € Réservation au 07 50 60 20 31 – Cave coopérative – Av. Joffre
17h30  Sardanes animées par la cobla Nova Germanor et les danseurs de Sarda’Folk – Parvis de l’église
17h  Disco mousse pour les enfants de 3 à 11 ans – Esplanade de la mairie
18h / 23h  Mini fête foraine – Place Arago
19h  Repas en plein air avec le Football Club Laurentin – Rue Arago
21h30  Disco mousse pour les ados et adultes – Esplanade de la mairie
22h30 Grand concert avec l’orchestre Jean RIBULPlace du Général de Gaulle
VENDREDI 11 AOÛT
16h  Ballets folkloriques polynésiensFoyer rural
18h / 23h  Mini fête foraine – Place Arago
18h / minuit  FIESTA SALANCA Soirée bodegas, apéritifs musicaux avec restauration et buvettes assurées par les associations – Rue Arago
21h  Concert Art Tatouille avec l’ancien chanteur du groupe Regg’Lyss – Place Concorde
21h  Concert RockbièresRue Arago
SAMEDI 12 AOÛT
10h Course pédestre « Les Petites Foulées Laurentines » pour les enfants de 5 à 11 ans – Place Concorde – Rue Arago
3 parcours selon les âges : 400 m pour les enfants de 5 ans (accompagnés de leurs parents), 600 m pour les enfants de 6/8 ans 1000 m pour les enfants de 9/11 ans –  Récompenses, médailles, t-shirts, trottinettes – Renseignements 06 89 99 58 13
18h / 23h  Mini fête foraine – Place Arago
21h / 23h30  Carnaval nocturne avec Chars lumineux – batucadas – bandas échassiers – feu d’artifice – crémation de sa Majesté Carnaval – Départ Centreville et arrivée jardins Conejero Route de Claira
23h30  Concert – bal DJ SylvainEsplanade de la mairie
01

PERPIGNAN : OUI !, LA CULTURE DOIT IRRIGUER LA VILLE…

Par J.Marc PUJOL, Maire de Perpignan et Président de PMM 
Au même titre que le sport et l’éducation, parmi les compétences qui peuvent incomber à une collectivité, la culture doit être une priorité car elle nous permettra de réinventer notre ville.
Régulièrement, je fais état des avancées des grands projets de l’équipe municipale concernant, entre autres, le retour d’une partie de l’université en centre-ville, l’embellissement de notre patrimoine urbain, l’accessibilité de notre cœur historique au plus grand nombre, l’enracinement de Perpignan comme une grande destination touristique à l’année… sans oublier bien sûr le nouveau Musée d’art Hyacinthe Rigaud, dont l’ouverture a eu lieu la semaine dernière en présence de très nombreuses personnalités, locales, régionales, transfrontalières, venues de Toulouse, Montpellier, ainsi que de Gérone et Barcelone. Le lendemain de l’inauguration, les perpignanais ont afflué en quantité et en qualité dans « LEUR » nouveau musée. Depuis, le soufflet n’est pas retombé.
Chaque jour, c’est en moyenne un demi-millier de visiteurs qui défilent au milieu des œuvres permanentes, attirés par la beauté des lieux, certes, également par l’originalité de l’exposition temporaire consacrée à l’itinéraire perpignanais du maître Pablo Picasso.
Avec mon équipe municipale, nous avons estimé que ce nouveau Musée d’art Hyacinthe Rigaud pouvait, pourrait, faire venir sur Perpignan, bon an mal an, entre 60 000 et 90 000 nouveaux visiteurs. Les premiers chiffres sont très encourageants. Les médias nationaux ne s’y sont pas trompés ; chaque jour des journalistes demandent une accréditation pour avoir accès au musée. C’est nouveau cycle qui s’ouvre pour Perpignan. Une ville qui redonne une place de choix à la culture, à « SA » culture, à son Histoire, est une ville qui vit, c’est une ville qui se réinvente en fidélité avec ses valeurs, avec son identité.

SAINT-CYPRIEN : RASSEMBLEMENT VOLKSWAGEN 2017

Le Classic VW Catalan est un rassemblement de véhicules VOLKSWAGEN refroidis par air pour les coccinelles, les combis et leurs dérivés.
Après 7 ans à Argeles sur Mer et 7 ans à Sainte Marie La Mer, la 15 ème édition aura lieu les 3 et 4 juin 2017 au port de Saint Cyprien (66), parking de la fête foraine, toujours en bord de mer et toujours pour le week-end de Pentecôte.
Comme chaque année, ce rendez-vous incontournable permettra de découvrir des véhicules exceptionnels et de vivre des moments forts. Plage-Paysage côtier-Musique-Vintage et VW seront à coup sûr les ingrédients d’un week-end inoubliable.

Programme prévisionnel du week-end

Expos VW aircooled, concerts Rock, shopping, Animations enfants, le tout dans un VINTAGE SPIRIT.
SAMEDI 3 juin
10h – Ouverture des portes – Inscriptions-Expo-Cox-Combi – Village exposants

12h – Ouverture officielle du meeting
14h – Départ rallye touristique
15h – Expo Scooters
15h30 – Démonstration Jet Over Board
16h30 -18h30 Stand coiffure 60’s
18h30 – « Guitare live-rock » avec Jeff Dinnat
19h30 – Remise des prix du rallye
21h30 – Concert rock gratuit avec les « KO KO MO »
DIMANCHE 4 juin
9h – Ouverture des portes

10h – 16h – Expo Scooters
10h30 – Départ cruising
10h – 16 h – Démonstration Jet Over Board
12h30 – Expo véhicules – DJ
14h-16h – Stand Coiffure 70’s – Concert rock gratuit avec « The MoZ »
14h30 – 16h30 : maquillage enfants avec « Rêves de Lutins »
16h30 – Remise des prix 
DJ vinyle only durant le week-end
Une buvette et un snack seront ouverts tout le week-end au cœur du meeting
Plus d’infos et réservations :
HYPERLINK « http://classic-vw-catalan.fr/ » \t « _blank »http://classic-vw-catalan.fr/
01020304FLYER 2

FLYER 1

SAINT-LAURENT : 1er FESTIVAL FANTASY

Dimanche 21 mai – 10h / 18h Jardin d’enfants La Motte de l’Agly
Animations gratuites

Réservez votre dimanche et venez vous plonger dans l’univers de la Fantasy pour la 1ère édition de ce festival, un programme chargé vous y attend dès 10 h :
– Campement médiéval des Chevaliers du Roi d’Aragon,
– Combats enfants avec épées en mousse et catapulte à bonbons,
– Ateliers interactifs, calligraphie, haubergerie, enluminure, cuisine, arme de poing, armes d’hast
– Marché féérique, figurines, livres avec la librairie Plaisir, sculptures en métal, bijoux…,
– Stand de jeux de rôle (Warhammer, Star Wars d6, P.M.T., Cthulhu/Lovecraft) avec la Guilde du Fantastique
– Balades en calèche avec le lutin « Fantasy »
– Maquillage enfants avec les fées Paillettes, diseuses de bonne aventure,
– Châteaux gonflables toute la journée
– Défilé costumé (déguisez-vous !) et prix du meilleur déguisement dans les catégories chevaliers, princesses, fées et lutins.
– Restauration et buvette sur place.

De 10h à 12h
10h 5 – lecture de contes par la fée Delphine (20 mm)
10h30 – spectacle de bulles et échassiers du Peuple de Moriquendi (40 mn)
10h45 – combats des « Chevaliers du Roi d’Aragon » (20 mn)
11h – atelier « Herbier féerique » avec la fée Mélusine (1h15) places limitées https://www.assomelusine.fr/
11h15 – lecture de contes suivie des ateliers « Baguette magique » et « Épée » avec la fée Delphine – (45 mn) places limitées
11h30 – concert « Voyage au pays d’Excalibur » du groupe Sikinis (30 mn)
De 14h à 18h
14h – spectacle de bulles et animation déambulatoire d’échassiers (40 mn)
14h15 – temps de lecture féerique pour les adultes avec la fée Mélusine (20 mn) https://www.assomelusine.fr/
14h30 – démonstration de mouvements de troupes et chevaliers (20 mn)
14h45 – concert « Shéhérazade et le Troubadour » par le groupe Sikinis (30 mn)
15h – amis costumés « chevaliers, princesses et fées » – Rdv à l’entrée du parc
15h15 – départ du défilé – musiciens et échassiers animeront le défilé. Costumez-vous et participez à cette superbe parade. Le meilleur déguisement sera récompensé.
16h – lecture de contes suivie des ateliers « Baguette magique » et « Épée » avec la fée Delphine (20 mn) – places limitées.
16h15 – atelier « À la recherche du petit peuple féerique » animé par la fée Mélusine (1h15) – places limitées https://www.assomelusine.fr/
16h30 – combats des « Chevaliers du Roi d’Aragon » (20 mn)
17h – concert « La danse des Satyres » par le groupe Sikinis (30 min)
Affiche Fantasy

LE SOLER : RENCONTRE GRAND PUBLIC AVEC KARL ZÉRO

« Si j’étais… » Karl ZÉRO
se met dans la peau des grands de ce monde pour décrypter l’actualité

Mardi 23 mai 2017 à 21h, Salle des Fêtes du Soler
Entrée libre et gratuite.

DOSSIER COMPLET

KZ 01Marc TELLENNE, plus connu sous le nom de de Karl ZÉRO, naît le 6 août 1961 en Savoie. Fils d’écrivains, il grandit dans le 7ème arrondissement de Paris. L’humour noir du jeune homme lui permet de créer des bandes dessinées pour les magazines les plus provocateurs des années 1980. Il contribue ainsi à Charlie Hebdo ou encore à L’Echo des savanes. Satiriste hors pair, Karl ZÉRO se fait également repérer pour ses qualités d’interviewer et contribue à l’émission Géant Gratuit d’Europe 1 en 1986 ou encore à Pirates sur TF1 qu’il co-anime aux côtés de Jean-Yves LAFESSE.
KZ 02À la fin des années 1980, la toute jeune chaîne Canal+ lui propose un poste de chroniqueur dans Nulle Part Ailleurs. Karl ZÉRO peut alors mettre son humour grinçant au service de l’émission et parodie les hommes politiques tout en proposant des interviews truquées. En 1996, il obtient son propre J.T., Le Vrai Journal, qui a pour but de livrer les coulisses de la politique. Le style de Karl ZÉRO, qui tutoie les politiques et ne se refuse aucune question, assure le succès de l’émission pendant 10 ans.
Lorsque Le Vrai Journal cesse d’être diffusé en 2006, Karl passe derrière la caméra, souvent épaulé par son épouse, la réalisatrice Daisy d’Errata. Le journaliste tourne un biopic consacré à l’ancien président de la République, « Dans la peau de Jacques Chirac », qui obtient le César du meilleur documentaire en 2007. En 2008, il réitère l’expérience avec une série sur Nicolas Sarkozy, Starko, avant de tourner en 2012 une autobiographie satirique de Vladimir Poutine. Karl ZÉRO est père de trois enfants. Sa fille Anaïs TELLENNE poursuit une carrière de comédienne. 
« Si j’étais… » Karl ZÉRO se met dans la peau des grands de ce monde pour décrypter l’actualité
« Si j’étais… Karl ZÉRO, j’aurais douté : serais-je encore capable de m’amuser du cirque politico-médiatique ? Aurais-je du plaisir à me glisser chaque jour dans la peau de ceux qui font et défont l’actualité ? Qui plus est, avec tout bien pesé la vision du monde que j’ai aujourd’hui, car le temps apprend à peser les êtres et les choses… au gramme près. Nous sommes aujourd’hui dans l’ère de l’autocensure à tous les étages, des ersatz aux audaces de tout repos, des défonceurs appointés de portes ouvertes. Qu’avais-je à faire au bal des non-dits ?
Rien ! Mais voilà : je pressentais que l’année électorale que nous allions vivre serait riche en coups de théâtre, même si jamais je n’aurais imaginé être servi à ce point. L’actu et ses acteurs ont été « royal au bar »… Et France info a tenu sa promesse : liberté de ton absolue ! Dès lors j’ai dit oui, et voici une kyrielle d’autobiographies non-autorisées, prises sur le vif et souvent… « la main dans le sac ». »
« Si j’étais… » est l’incontournable rendez-vous d’actualité depuis la rentrée 2016, le seul à proposer une lecture impertinente mais surtout très pertinente de l’actualité. Écrit et interprété par Karl ZÉRO, « Si j’étais… » est diffusé en direct du lundi au vendredi à 7h55 sur France info.
Cette soirée organisée  est une occasion unique de rencontrer Karl ZÉRO, connu du grand public pour son œuvre journalistique et son sens de l’investigation. Avec lui, vous pourrez dialoguer autour de son dernier ouvrage « Si j’étais… ».

AFFICHE karl zero.ai

LE SOLER : « VIVRE SUR MARS – L’EXPÉRIENCE HI-SEAS IV »

Les Rendez-Vous de la Connaissance de la ville du Soler
Conférence de Cyprien VERSEUX, astrobiologiste  

Mardi 25 avril 2017 21h
Salle des Fêtes du Soler
Entrée libre et gratuite
 

LE DOSSIER COMPLET

PortraitCyprien Verseux étudie la vie sur Mars. Plus précisément, il cherche à répondre aux deux questions suivantes. La première porte sur les futures missions habitées : comment pourra-t-on vivre sur Mars sur le long terme ? La seconde traite de ce que l’on pourra y trouver : y-a-t-il eu, et y-a-t-il encore, de la vie sur Mars ? Il effectue actuellement un doctorat co-dirigé par les célèbres astrobiologistes Lynn Rothschild (à la NASA) et Daniela Billi (à Rome, grâce au financement de l’Agence Spatiale Italienne). De fin août 2015 à fin août 2016, il était le biologiste de la mission HI-SEAS IV. 
« Vivre sur Mars – L’expérience HI-SEAS IV« 
Du 28 août 2015 au 28 août 2016, six scientifiques ont vécu isolés dans un dôme blanc de onze mètres de diamètre, sur les pentes d’un volcan.
Pendant un an, ils n’ont vu ou parlé à personne en-dehors de leurs coéquipiers. Ils n’étaient jamais à l’air libre puisque, lorsqu’ils s’aventuraient sur les paysages déserts entourant l’habitat, ils portaient des combinaisons spatiales.
Ils mangeaient de la nourriture lyophilisée, vivaient avec des ressources limitées, et dédiaient leurs journées à la recherche scientifique. Ils composaient l’équipage de la mission HI-SEAS IV, une mission financée par la NASA. L’objectif principal : étudier  les difficultés psychologiques d’une mission sur Mars, comme celle prévue pour les années 2030.
Parmi eux était un français, Cyprien Verseux. Il propose de vous raconter la mission, telle que vécue de l’intérieur : une aventure scientifique et humaine.
Combinaison 02

Combinaison 03

Dôme

Tunnel de lave

AFFICHE Cyprien VERSEUX 650

PERPIGNAN : MÉGA ZUMBA PARTY

Par Danielle Gélis-Wiedemann 
01Matinée exceptionnelle aujourd’hui, où j’ai eu le plaisir et l’honneur d’organiser une Méga Zumba Party au profit de l’association Sésame Autisme Languedoc Roussillon. Un grand merci pour leur présence à Ségolène Neuville, Secrétaire d’État, Isabelle de Noëll-Marchesan et Christine Gavalda Moulenat, toutes deux Maires Adjoint et bien sûr, un énorme merci aux incontournables : Nat Fit BouisseauCarole EgeaKarine Le MorvanJennifer Lamon J’DanceNathalie Dehorter Bonot, Christelle Delaune, Christine QuilèsSandra Nou, qui ont donné de leur dynamisme, de leur gentillesse et de leur bonne humeur afin que cette matinée soit une magnifique réussite. 
Un grand merci également à tous les participants sans qui, ces moments de grand bonheur n’auraient pu avoir lieu : Francoise Azoulay, la trésorière, Frédéric Rondello, le secrétaire, les adhérents d’Atouts Sports : Martine AzorinEmmanuel VivesElisabeth DurandCathy Cosse LabalmeIsabelle LimeratRegine FournierMarjo Wedan, ainsi que notre célèbre ami Emile Mustacchi.
Les premières photos, en attendant celles de nos photographes, Francois Jorge et ses amis de Perpignan Photos, que je remercie pour leur présence et pour les nombreux « shooting » durant toute la matinée…
02

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12

13

14

15

LE SOLER : GUITARE AU RENDEZ-VOUS

Concert de José Luis LARA, vendredi 7 avril 2017
Dans le cadre du cycle musical « Guitare au rendez-vous » organisé par la municipalité du Soler en collaboration avec l’Association Guitar’Arte, Juan Francisco ORTIZ vous invite au concert du guitariste vénézuélien, José Luis LARA, le vendredi 7 avril 2017 à partir de 20h30, à l’Espace Martin Vivès.
Professeur titulaire de la chaire Antonio Lauro au Conservatoire Carlos Afanador Real de Ciudad Bolivar, Jose Luis LARA est également Président-fondateur du Festival International de Guitare de Angostura (FIGA).
Il offrira un programme de musique latino-américaine à la guitare, mais aussi au Cuatro, instrument national vénézuélien.

Entrée 5 €uros ; gratuit pour les moins de 16 ans
Contact et renseignements : Mairie du Soler 04 68 92 10 12

José luis LARA
José luis LARA
José luis LARA

José luis LARA

Juan Francisco ORTIZ et José Luis LARA
Juan Francisco ORTIZ et José Luis LARA

POSTER J.L.LARA 650

LE BARCARÈS : LE PRINTEMPS DES ARTISTES

EXPOSITION de PEINTURE
01Pendant la durée des vacances de printemps, du 3 au 15 avril 2017, les artistes peintres barcarésiens vous invitent à venir découvrir leur univers
Le cadre authentique de la salle des voutes du Mas de l’Ille servira d’écrin pour mettre en valeur près de 120 tableaux rendant hommage au 3ème art. Pas moins de 14 artistes présenteront leurs œuvres : aquarelle, dessin, huile, acrylique, toutes les techniques seront représentées, au service de l’art abstrait ou figuratif. « Il y en aura pour tous les goûts » nous précise Jean Camo, tout nouveau président de l’association « Artistes au Barcarès », « De plus, le Mas de l’Ille est idéalement situé aux abords de la pinède du Barcarès, et la visite de l’exposition peut se faire après ou avant une balade en famille dans cet espace de verdure ». A n’en pas douter, l’exposition des « Artiste au Barcarès » sera à elle seule une proposition de voyages multiples en un seul lieu, avec par exemple des aquarelles insolites représentant des monuments du Roussillon voguant dans le cosmos, ou encore de la peinture expérimentale… tout un programme donc, à découvrir absolument.

Mas de l’Ille, sortie 12 de la voie rapide
Du 3 au 15 avril 2017 de 10h à 12h et de 15h à 18h
Entrée libre
Tout public
0203Affiche 650

ST LAURENT DE LA SALANQUE : GRAND CARNAVAL ANNUEL

Dimanche 19 mars à partir de 15h en centre-ville
Venez fêter le Carnaval à Saint-Laurent de la Salanque en participant à la grande cavalcade bigarrée et à la bataille de confetti géante.

Au programme

15h – Rendez-vous sur l’avenue Joffre devant le collège Jean Mermoz. Départ de la grande cavalcade. Défilé dans les rues du centre-ville. Vous découvrirez plus de 17 chars associatifs hauts en couleurs, couverts de fleurs de crépon, qui déambuleront aux rythmes des animations musicales et déambulatoires, animation Dj, peluches.
Restauration sur place : churros, crêpes, gaufres et boissons.
Parcours : avenue Joffre, avenue Urbain Paret, rue de l’Alma, rue A. Barbès, rue F. Arago, Place de Gaulle, rue F. Arago, Bd Nicolas Canal, Bd de la Révolution, rue de l’Alma, rue A. Barbès, rue F. Arago, Place de Gaulle.
16h – Place de Gaulle – Distribution de goûters pour les enfants de moins de 12 ans déguisés – Animation DJ – Canon à confetti – Bataille de confetti.
Carnavaleux, carnavaleuses avez-vous déjà réfléchi à votre déguisement ? Laissez libre cours à votre imagination, maquillez-vous, venez vous amuser et danser aux rythmes des batucadas en famille ou entre amis. Très joyeux carnaval à tous !
Affiche Carnaval 2017

ST LAURENT-DE-LA-SALANQUE : LES BACCHANALES : 1ère ÉDITION DES RENCONTRES LITTÉRAIRES AUTOUR DU LIVRE ET DU VIN

Samedi 18 mars 2017 de 10 h à 19 h en mairie Salle Théodore BARTHOMIEU et dans la cour attenante – Entrée libre
La municipalité, l’agence de communication références et la librairie Plaisir vous convient à la 1ère édidion des Bacchanales de 10h à 19h en mairie, salle Th. BERTHOMIEU et dans la cour attenante. Ces rencontres littéraires autour du livre et du vin sont intitulées « Du Noir dans le Rouge » mettant à l’honneur les vignobles et les auteurs de polars catalans.

Au programme

10h – 19h stands de producteurs de vins et produits régionaux
10h – 19h  exposition 60 ans de polars en Côte Vermeille
11h – 12h30  table ronde 3À la découverte des vins de la SalanquE3
12h30  mini concert Loïc ROBINOT Chansons à boire – dégustation de vins et produits régionaux
14h30  Murder Party, animation jeune public « Chercher l’assassin !
15h30  café littéraire, débats avec les auteurs « Le polar catalan dans tous ses états ! »
18h dégustation charcuterie et vins
19h concert Loïc ROBINOT « Brassens à boire et à chanter »
Auteurs présents : Auteurs présents : Sergei Dounovetz – François Darnaudet – Christian DiScipio – Philippe Géorget – Philippe Ward – Gildas Girodeau – Patricio Nadal – Yves Carchon – Marion Poirson – Yza Dambressac – (sous réserve) Jean-Paul Pelras
01 650

PRINTEMPS DES POÈTES : DU 4 AU 19 MARS 2017

« La poésie ne doit pas périr. Car alors, où serait l’espoir du monde ? » écrivait Léopold Sédar Senghor dans sa postface aux Éthiopiques.

Du 4 au 19 mars 2017, se déroule la 19e édition du Printemps des poètes sur le thème des terres d’Afrique(s) en lien bien sûr avec la poésie africaine francophone dont le Congolais Tchicaya U Tam’si et l’Algérien Kateb Yacine sont de grands représentants.
Ateliers de lecture à voix haute, café poésie, concours, poésie en appartement : le site web du printemps des poètes présente le programme des événements qui se déroulent près de chez vous dans sa rubrique Agenda.
La rubrique Poéthèque rassemble les bibliographies de près de 1000 poètes d’aujourd’hui, de poètes disparus et permet de découvrir les poètes en devenir. Elle propose aussi une recherche par titre, éditeur ou mot-clés.
Enfin, la rubrique Poèmes permet de lire, copier ou télécharger des poèmes à partir de différentes thématiques : poèmes pour Haïti, poèmes d’amour, poèmes sur l’espoir ou encore poèmes d’Afrique(s) par exemple.
Le Printemps des poètes est une manifestation nationale et internationale organisée tous les ans au mois de mars afin de faire connaître la poésie.

SAINT LAURENT : « CHEZ LAURETTE »

Concert hommage à Michel DELPECH
samedi 11 mars – 20h30 au Foyer rural

L’orchestre du 3ème cycle du Conservatoire à Rayonnement Régional  (C.R.R.) Perpignan Méditerranée Métropole rend hommage à Michel DELPECH en programmant un concert au Foyer rural.
La mort de Michel DELPECH début 2016, nous a remis en mémoire les superbes chansons qu’il a créées depuis 1965. C’était un homme d’une gentillesse extraordinaire et l’humanisme de ses textes transcende sa musique. Le titre générique « Chez Laurette » raconte à lui seul l’histoire de cette belle chanson française réorchestrée par Daniel TOSI pour l’orchestre du 3ème cycle du Conservatoire Perpignan Méditerranée Métropole. Un moment de grâce à ne pas manquer.

Entrée 5 €
Billetterie service culturel du lundi après-midi au vendredi de 8h à 12h et de 13h30 à 16h30
Renseignements : 04 68 28 66 04
01

SENSIBILISATION À L’AUTISME : MÉGA ZUMBA PORTE D’ESPAGNE

À l’occasion de la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, l’association Atouts Sports Porte d’Espagne-Catalunya, organise une méga Zumba le dimanche 2 avril 2017 à 10h, salle Al Sol rue des Jardins Saint Louis à Perpignan.
Huit instructeurs Zumba se succéderont sur le podium pour faire bouger le public.
La participation pour les danseurs est de 5 € (gratuit pour les moins de 12 ans).
La somme récoltée sera entièrement reversée à l’association « Sésame Autisme Languedoc-Roussillon ».

« Dress code » : tee-shirt bleu
Affiche Zumba Sesame

SAINT-LAURENT – THÉÂTRE COMIQUE : « PRÊT À PARTIR »

Avec la Compagnie « Teatro Picaro » : 10 € / 8 € tarif réduit
Samedi 25 février 2017– 20h30 au Foyer rural

Soyez prêts à rire aux éclats, prêts à rêver… Prêts à partir !
Pour sa nouvelle création, la Cie Teatro Picaro reste fidèle à un théâtre comique et d’inspiration populaire, dont l’intention est de faire réfléchir, de transmettre un message en passant par les émotions et le rire.
Durée de la pièce : 1 h 15 – Coup de coeur du Festival d’Avignon 2016
Quatre comédiens déchus sont tout ce qu’il reste d’une compagnie de théâtre dont l’heure de gloire n’est désormais plus qu’un vieux souvenir. C’est alors que la compagnie, proche de la faillite, obtient le grand privilège de jouer son nouveau spectacle à la Cour du duc.
C’est la dernière chance pour la troupe de retrouver le succès et de fuir la misère où elle s’enfonce. Mais le voyage vers la Cour est interrompu par un accident au beau milieu d’un bois. Que faire en attendant de pouvoir reprendre la route ? Commence alors l’odyssée d’un Roi énorme, égoïste, gâté, despote, privé d’amour et de confiance en lui. Il va être confronté à toute une série d’aventures et de métamorphoses pour conquérir ce que le pouvoir seul ne peut lui donner.
Venez vivre cette histoire rocambolesque pour vous divertir.
Extrait vidéo : http://www.teatropicaro.net/sito/?page_id=137
« Avec le soutien de la ville d’Yzeure, la ville de Gerzat, Lilas en scène – Centre d’échange et de création des arts de la scène, la ville de Montreuil et la ville de Bièvres ».
Entrée 10 € – Tarif réduit 8 €
Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans accompagnés d’un adulte.
Billetterie sur place dès 20h.
01

THÉÂTRE – « LA CANDIDATE » : QUAND LA RÉALITÉ DÉPASSE LA FICTION

Par Alexandre Blondin, Rédaction Europe News WPA, NY(crédit photos News WPA) 
Distribution : Amanda Lear, Raymond Acquaviva, Marie Parouty, Edouard Collin, Lydie Muller et Camille Hugues.
Mise en scène : Raymond Acquaviva avec la collaboration de Guillaume Mélanie
Auteurs : Jean Franco et Guillaume Mélanie
 
Crédit photos News WPA
Crédit photos News WPA
En cette période pré-présidentielle, la course à l’Élysée se joue sur toutes les scènes et sur tous les tableaux. Elle brûle même les planches du théâtre et la pièce de boulevard « La candidate », enflamme le public et rencontre un succès grandissant à travers l’hexagone. Pour la 9ème date de la tournée, le grand auditorium du Palais des Congrès de Perpignan a fait salle comble ce mardi.
La parodie de Raymond Acquaviva, Jean Franco et Guillaume Mélanie a une nouvelle fois remporté tous les suffrages d’un public conquit. Détonante illustration de l’univers parodique de la politique française, elle entraîne   le public dans la victoire illusoire de sa dérision. Les protagonistes s’en donnent à cœur joie en exprimant sur scène cette folie de jeu de rôles qui sommeille au plus profond de nous. Politique-spectacle quand le théâtre entre dans le jeu de la politique-fiction. Mon cœur balance à droite, mon cœur balance à gauche, peu importe, celui des spectateurs entre dans ce satyre de boulevard qui rassemble pour le meilleur et pour le rire.
Rencontre avec
Guillaume Mélanie, auteur 
Crédit photos News WPA
Crédit photos News WPA
Femmes au pouvoir, femmes de pouvoir « La candidate » est en plein cœur de l’actualité ? L’engouement populaire pour votre pièce est-il selon vous susciter par un sujet politique très controversé ?
« En aucun cas nous n’avons pensé à l’amalgame qui pourrait être fait entre le personnage politique et le personnage fiction. « La candidate », suite logique du succès de « Panique au Ministère » créée en 2009, évolue avec son héroïne Cécile Bouquigny, incarnée par Amanda Lear et qui prétend sur un coup de tête vouloir accéder à la plus haute fonction de l’état. Dans la pièce c’est toute la classe politique qui en pour son grade. Nous nous préservons d’émettre toute orientation politique quelque quelle soit. Il se trouve que l’actualité du moment met en scène deux femmes blondes ! une pure coïncidence ».
L’univers des femmes, leur reconnaissance et leur statut dans notre société est-il votre cheval de bataille ?
« Il est vrai que j’ai une réelle admiration pour les femmes et les héros de mes pièces sont souvent des héroïnes. Il y a en France des comédiennes de talent qui doivent être reconnues à travers l’écriture de rôles forts et sur mesure. Le personnage haut en couleur de  « La candidate » sublimé par la fascinante Amanda Lear en est la parfaite illustration ».  
Lorsque l’on pose un regard sur votre parcours vous êtes un véritable caméléon : à la fois auteur, comédien de théâtre, acteur de cinéma, de télévision, vous approchez aussi la comédie musicale et la mise en scène. Ces activités artistiques sont-elles complémentaires et génératrices de  vos projets ?
« Je suis curieux de tout, j’aime les nouvelles expériences, la découverte, les rencontres, le partage et les gens. La multiplicité de   mes activités artistiques me permet d’acquérir ces connaissances et de faire mes choix. C’est une chance et une réelle fierté d’avoir été l’élève de Raymond Acquaviva, j’admire la vérité de l’homme, sa carrière, son talent et son humilité. J’ai appris et j’apprends toujours à travailler à ses côtés, il est un exemple dans le métier. Il me serait impossible de jouer un one-man-show car j’ai besoin d’être entouré, d’avoir une équipe, de ressentir des émotions et ne pas me priver de ce que j’ai envie. C’est pourquoi je privilégie dans mes objectifs la mise en scène et ce regard porté sur les autres. Le théâtre offre cette possibilité de prendre des distances par rapport à ce que l’on vit ». 
Guillaume Mélanie, coauteur de « Panique au Ministère » en 2009 avec Jean Franco, vous êtes à nouveau coauteur de cette suite « La candidate », prévoyez-vous d’écrire un troisième volet pour parfaire le triptyque de cette satyre politique ?
« Effectivement une suite est envisageable dans l’écriture, reste à savoir si elle fera l’objet d’une future mise en scène ! Ce que je peux vous dire c’est que d’autres projets sont en cours avec cette équipe qui est une vraie famille et au sein de laquelle se sont tissés des liens d’amitié et de complicité au-delà de la scène et de ses lumières ».
Raymond Acquaviva
Crédit photos News WPA
Crédit photos News WPA
Acteur et metteur en scène, vous avez une parfaite connaissance de ce que vous pouvez transmettre et demander aux comédiens. Vous maitrîsez le contenu et le contenant, est-ce cela la recette de votre signature ?
« Le contenu et le contenant, je retiens la formule, je la citerais dans mes cours… » Le metteur en scène est visiblement touché et touchant. Il s’exprime avec sincérité sur l’authenticité de cette vocation pour laquelle il consacre toute son énergie et la richesse de son expérience. « En réalité c’est mon 1er rôle dans une pièce où je suis également le metteur en scène. Ce n’était pas prévu au départ, mais après une séance de lecture, endossé le personnage de cet ex-ministre en retraite est devenu une évidence. Le metteur en scène s’est désapproprié le comédien. C’est en quelque sorte un exercice masochiste, une dualité entre l’observateur observé et aussi un grand pas vers l’inconnu ». 
Raymond Acquaviva a débuté à la Comédie-Française dans « L’École des femmes » de Molière aux côtés de la charismatique Isabelle Adjani. Un signe prédestiné pour celui qui va se vouer à l’enseignement d’art dramatique, à la mise en scène et au jeu des acteurs. Il crée en 2008 sa propre compagnie théâtrale. Dans son actualité, la mise en scène d’une nouvelle pièce de deux   auteurs toulousains « Il était une fois les bleus » qui se joue actuellement à Paris et devrait agiter le monde du ballon rond et ses innombrables supporters.
Le théâtre c’est l’école de la vie, la liberté totale d’expression du corps et de l’esprit, c’est aussi pouvoir vivre plusieurs vies en une seule. « La Candidate » interpelle, analyse, interroge, caricature une image politique débridée. La politique devrait peut-être faire ses bancs sur les planches pour enfin être et ne plus jouer !
Alexandre BLONDIN
Journaliste

LE SOLER : MUSIQUES CUBAINES POUR LE PROCHAIN « GUITARE AU RENDEZ-VOUS »

Guitares cubaines au Soler avec le trio Obdaratorio. La musique cubaine est avant tout un mélange, un métissage. Ses principaux ingrédients sont la culture espagnole et africaine, mais tout au long de son histoire elle intégra beaucoup d’autres influences.
Le voyage proposé  sera guidé par les allées et venues entre les Caraïbes, l’Espagne et les États-Unis, au travers de la contribution des principaux créateurs cubains.
Dans le cadre de « Guitare au Rendez-Vous » organisée par la municipalité de Le Soler en collaboration avec l’Association Guitar’Arte, le Vendredi 17 Février à 20 h30 à la Salle Martin Vives, J.Francisco Ortiz présentera l’ensemble  Obdaratrio composé de Walfrido Dominguez (cubain) Farid Bechara (Colombie) et Bartolome Garcia Plata (Espagne) qui nous révèlera la complexité du mélange des trois cultures qui définissent les rythmes de la musique cubaine. Une soirée riche en couleurs.
02

01

LE SOLER : L’APPRENTISSAGE AU SERVICE DU DYNAMISME DE L’ÉCONOMIE DIGITALE

Installé depuis 1997 au Soler, l’IDEM est un établissement de formation incontournable qui fait référence au sein de la Communauté Urbaine Perpignan Méditerranée Métropole et propose désormais depuis le mois de janvier 2017 une offre d’enseignement inédite dans notre département : un centre de formation d’apprentissage, (CFA), transfrontalier des métiers du numérique.
01Le numérique, filière professionnelle d’excellence et porteuse d’emplois pour nos jeunes s’inscrit dans le cadre d’une politique territoriale durable engagée par la municipalité du Soler et soutenue par la Communauté urbaine depuis de nombreuses années.
Conscients de cet enjeu, avec le CFA du Numérique, les partenaires privés et institutionnels, œuvrent ainsi concrètement pour la valorisation de l’apprentissage dans l’enseignement supérieur des métiers du numérique (communication, conseil technologique, web, animation, audiovisuel, jeux vidéos, robotique, domotique…) en offrant des solutions de qualifications professionnelles novatrices à forte valeur ajoutée et dont les débouchés sont en phase avec les attentes du marché.
Avec une image culturelle résolument tournée vers la connaissance et le savoir, Le Soler possède historiquement un ADN et un terreau favorable au développement de l’économie digitale. L’implantation en centre-ville, il y a un peu plus d’un an du Pôle Action Média et d’un incubateur d’entreprises qui accueille 7 startup confirme tout le dynamisme de cette localité que l’on présente désormais comme un grand pôle de compétences résolument tourné vers l’innovation, les nouvelles technologies et la recherche audiovisuelle.
Notez que si vous êtes chefs d’entreprises vous pouvez participer au financement du CFA Numérique du Soler en reversant votre taxe d’apprentissage à l’attention de cette structure, à ce titre le Sénateur-Maire François CALVET se félicite et remercie les 14 sociétés qui se sont engagées dans ce soutien et encourage les responsables à rejoindre cette belle aventure…
02

PÉNÉLOPE…

Toi l’épouse modèle
Le grillon du foyer
Toi qui n’as point d’accrocs
Dans ta robe de mariée
Toi l’intraitable Pénélope
En suivant ton petit
Bonhomme de bonheur
Ne berces-tu jamais
En tout bien tout honneur
De jolies pensées interlopes
De jolies pensées interlopes…
Derrière tes rideaux
Dans ton juste milieu
En attendant l’retour
D’un Ulysse de banlieue
Penchée sur tes travaux de toile
Les soirs de vague à l’âme
Et de mélancolie
N’as tu jamais en rêve
Au ciel d’un autre lit
Compté de nouvelles étoiles
Compté de nouvelles étoiles…
N’as-tu jamais encore
Appelé de tes voeux
L’amourette qui passe
Qui vous prend aux cheveux
Qui vous compte des bagatelles
Qui met la marguerite
Au jardin potager
La pomme défendue
Aux branches du verger
Et le désordre à vos dentelles
Et le désordre à vos dentelles…
N’as-tu jamais souhaité
De revoir en chemin
Cet ange, ce démon
Qui son arc à la main
Décoche des flèches malignes
Qui rend leur chair de femme
Aux plus froides statues
Les bascul’ de leur socle
Bouscule leur vertu
Arrache leur feuille de vigne
Arrache leur feuille de vigne…
N’aie crainte que le ciel
Ne t’en tienne rigueur
Il n’y a vraiment pas là
De quoi fouetter un coeur
Qui bat la campagne et galope
C’est la faute commune
Et le péché véniel
C’est la face cachée
De la lune de miel
Et la rançon de Pénélope
Et la rançon de Pénélope…
Paroles : Georges Brassens
Musique : Georges Brassens – 1960 © Editions musicales 57

OCCITANIE : CASTING »LA FRANCE A UN INCROYABLE TALENT »

La production de l’émission « La France a un incroyable talent » organise un casting dans la région Occitanie et lance donc un appel à candidatures pour trouver les futurs participants à l’émission. 
« Nous nous déplacerons dans plusieurs villes de votre région dans le but de rencontrer les candidats dans des lieux public ou à définir selon leur possibilité » précise-t-elle
Affichette casting Occitanie 650

POLITIQUE : SALAUD D’ÉLU !

Par Julien AUBERT, député LR du Vaucluse 
Julien Aubert
Julien Aubert
« Je m’appelle Julien Aubert, j’ai 38 ans et je suis député. Ma voisine de circonscription s’appelle Marion Maréchal Le Pen. 
Salaud d'élu« J’ai été élu pour mon premier mandat politique en 2012, et la phrase que j’ai le plus entendue en campagne est la suivante: « On va voter pour vous car vous n’êtes pas encore pourri ». Le lendemain de mon élection, ma présomption d’innocence a pris fin. Présumé coupable, je suis devenu malgré moi un salaud d’élu ».
Avantages, clientélisme, copinages, cumuls, retraites, immunités… : chaque jour les accusations pleuvent sur notre classe politique, et la radicalisation des idées ne cesse de s’étendre.
Julien Aubert réfute ici un à un les maux dont on accuse notre système républicain. Son vécu, son humour et sa soif de justice sont ses meilleures armes. 

Lire le 1er chapitre :
https://centmillemilliards.com/wp/produit/salaud-d-elu/

LIRE ÉGALEMENT
ASSISTANTS PARLEMENTAIRES :
AVANT QUE VOUS NE JETIEZ LA 1ère PIERRE…

Témoignage d’un lecteur :
Tout d’abord, au vu de certaines réactions, je dois tout de suite vous avertir que « salaud d’élu » n’est pas une insulte de la part de l’auteur !!! Au contraire, il dénonce l’insulte qu’il entend régulièrement à son égard ou à l’égard de ses collègues. Son but est de vous démontrer que rien n’est plus faux qu’une telle assertion sommes toutes généralement non vérifiée mais basée sur des impressions et des choses colportées sans aucune base véridique. Je pensais que c’était … évident…
Je reviens donc à mon commentaire de départ :
C’est vrai, j’aime la Politique, le débat politique, certains personnages politiques…je les respecte mais ce livre m’a quand même ouvert les yeux, parce que mon respect était peut-être encore incomplet, parce que je considérais les « hommes » politiques comme des entités un peu désincarnées, des VIP que tout le monde peut s’approprier… eh bien, non, les hommes et femmes politiques sont des gens comme nous et à ce titre, en tant qu’individus, ils doivent être respectés, comme chaque voisin, chaque ami, chaque inconnu dans la rue…
Après cela, avec ce livre, pas mal de vérités sont rétablies… je dis bien « rétablies » car au fond, elles ne sont pas extraordinaires et devraient parfois aller de soi mais l’évolution de la société a fait que certains vérités sont perverties, par méconnaissance ou par excès de confiance dans les on-dit, qu’ils soient médiatiques ou autres.
Ceux qui détestent les hommes politiques, qui les disent tous pourris, feraient bien de lire ce très beau livre, ce partage de quelqu’un qui vit cela de l’intérieur…mais hélas, ils ne le liront pas, ils préfèrent s’enrichir de la haine et des médisances d’une certaine presse. Peut-être, détestent-ils la politique par fainéantise, de la même façon qu’ils ne vont pas voter en prétextant que c’est parce que cela ne sert à rien. De toutes façons, ceux-là auront toujours raison et s’en vanteront avec force sur les réseaux sociaux. Les autres sont des cons, les politiques sont pourris, et tout ça avec leurs impôts qu’ils ne paient d’ailleurs peut-être pas vu que plus de la moitié des Français n’en paie pas.
Bref, j’ai adoré ce livre témoignage, ce livre qui nous « instruit » sur le milieu politique, sans nous bassiner d’idéologie ni de propagande… un livre – conversation entre un élu et les électeurs, un livre pour répondre aux questions, du moins à ceux qui s’en posent et ne sont pas imbibés indélébilement de leurs propres vérités.
Un extrait du livre parmi les nombreux que j’ai repérés.
« Toute personne qui pense différemment de la Pravda a droit au pilori. L’impolitesse et la rustrerie sont devenues la norme… Bref nous vivons dans une soit-disant société civilisée qui érige en mode de débat le matraquage de l’autre et de ses idées, au nom de la tolérance. Tocqueville n’ a jamais été aussi moderne: le penseur de la « démocratie en Amérique » avait très bien repéré la tyrannie intellectuelle des démocraties, qui, sous couvert de la bienveillance universelle, de l’ouverture d’esprit, de la tolérance sans frontières, entend rendre égales toutes les opinions; c’est le fameux « tout se vaut » très justement repéré par Benoît XVI comme le mal du siècle. »
Finalement, j’aimerais qu’avant de commenter encore et encore une révélation du canard enchaîné, de râler sur une coupure de presse, et surtout avant d’insulter, d’injurier et de s’ériger en grand justicier populaire que chacun lise ce livre pour savoir tout au moins de quoi il parle quand il critique. « Tous pourris » ? tant que ça !… encore faut-il savoir pourquoi on dit les choses… sinon on fait du vent… et parfois sur les réseaux sociaux, le vent est fort et ça ne sent pas bon l’intelligence.
Bonne lecture ! et merci Julien Aubert . Vous avez tout mon respect.

RENTRÉE LITTÉRAIRE 2017 : LE CML TOUTES VOILES DEHORS !

Le CML vient de dévoiler les moments forts de la rentrée littéraire 2017 qui débute vendredi 27 janvier à Perpignan  avec Philippe Ségur autour de son roman Extermination des cloportes. Lectures, poésie, suspens, aventure, rendez-vous pour la jeunesse, spiritualité, dédicaces, échanges et débatsDemandez  le programme !  
CYRIL MASSAROTTO
CYRIL MASSAROTTO
La rentrée littéraire du CML promet un programme de belle qualité. Elle débute avec Philippe Ségur et Cyril Massarotto, deux auteurs de la région qui ont acquis au fil des ans une notoriété nationale, qui sera reçu par la Ville de Perpignan à l’hôtel Pams. Le premier est professeur de droit constitutionnel et de philosophie politique à l’Université de Perpignan. Il met en scène dans son roman, drolatique et faussement léger, « Extermination des cloportes » , les déboires d’un couple englué dans le déni.  Après Dieu est un pote à moi et Cent pages blanches, Cyril Massarotto signe, quant à lui,  avec « Quelqu’un à qui parler » un roman plein de justesse, de tendresse et d’humour sur l’enfant qui demeure toujours en nous… et qu’il ne faut jamais oublier d’écouter.
La poésie n’est pas oubliée avec la 19ème édition du printemps des poètes, où cette année l’Afrique sera à l’honneur. Le CML, c’est aussi une action auprès du jeune public, notamment avec des rencontres lycéennes  autour cette saison d’Axel Khan, David Lelait-Hello, Nathalie Bénezet  et te très attendu Grégoire Delacourt qui excelle une fois de plus dans son nouveau roman dans lequel l’écrivain se met à merveille dans la peau d’une femme, son héroïne, Emmanuelle, presque quadra, heureuse en ménage avec Olivier et leurs trois enfants, jusqu’au jour où un inconnu lui fait perdre la tête… 
Grégoire Delacourt
Grégoire Delacourt
La spiritualité au cœur de la cité nous donne rendez-vous, au sein du « Festival de musique sacrée » avec notamment Véronique Levy, Pierre Adrian et Jean-Christian Petifils, lauréat du prix Spiritualités d’aujourd’hui, attribué chaque année par le CML.  Point d’orgue  du printemps avec la Sant Jordi, ses écrivains et ses roses et l’attribution du Prix Méditerranée Roussillon qui sera attribué au Conseil Départemental.
Cette saison littéraire sera ponctuée de cartes blanches aux écrivains roussillonnais lors de la journée de la femme le 8 mars prochain ou à l’occasion d’échanges à la Maison de la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée.
Philippe Ségur
Philippe Ségur
Un des temps forts de cette saison sera la rencontre exceptionnelle avec Sylvie Germain. Depuis presque trente ans, elle construit une œuvre singulière, imposante et cohérente. Couronnée de nombreux prix littéraires : Prix Femina en 1989 pour Jours de colère, Grand Prix Jean Giono en 1998 pour Tobie des Marais, Prix Goncourt des lycéens en 2005 pour Magnus,  elle a été élue en 2013 aux côtés de Amélie Nothomb à l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique. Sylvie Germain présentera son nouveau roman « A la table des hommes » .
Après une  1ère édition couronnée de succès du « Festival Méditerranée Polar et aventure », de nombreux auteurs sont attendus à Port-Barcarès sur le pont du paquebot des mers Le Lydia, parmi lesquels  Pierre Pouchairet, Prix du Quai des Orfèvres 2017,  Nicolas Beuglet, Pascal Dessaint, Catherine Fradier, Philippe Georget, Franck Thilliez, Patrick Poivre d’Arvor, Rémy Michelin… sans oublier l’écrivain espagnol Aro Sainz de la Maza , Prix internationale RBA du roman noir 2016.  
Il y en aura pour tous les goûts et tous les âges : des Grandes Lectures, de la poésie, du suspens, de l’aventure,  des rendez-vous pour la jeunesse, de la spiritualité, de la réflexion autour de  rencontres, de dédicaces, d’échanges et de débats… Consultez le programme !
Sainz-de-la-Maza-Aro
Sainz de la Maza Aro

LE PROGRAMME : 

Vendredi 27 janvier : Philippe Ségur, « Extermination des cloportes » (Éditions Buchet-Chastel) 18h Hôtel Pams Perpignan
Vendredi 24 février : Cyril Massarotto, « quelqu’un à qui parler » (Éditions XO)18h Hôtel Pams, Perpignan
Lundi 27 février : Nathalie Bénezet, « Les Moissons de l’absence » (Éditions Chèvre-feuille étoilée), de 10h à 12h, au lycée Lurçat de Perpignan 
– Mercredi 8 mars : 18h « Littérature au féminin » : Carte blanche à Anne Nicoleau, Anna Knyszewski et Nicole Yrle, à Hôtel Pams, Perpignan
Samedi 11  mars : 19ème Printemps des poètes en partenariat avec la Ville de Villeneuve-de-la-Raho, sur la thématique de l’Afrique. Invité d’honneur : le poète algérien Hamid Larbi, auteur du recueil de poèmes « Furtif instant » (Éditions du levant)
– Vendredi 24 mars : Semaine Culturelle du Lycée Jean Lurçat de Perpignan: Axel Khan auteur de  « Être humain, pleinement »  (Éditions Stock)
– Mercredi 29 mars : David Lelait-Helo, « Quand je serai grand je serai Nana Mouskouri » (Editions Anne Carrière) 10h rencontre au Lycée Jean Lurçat, 15h rencontre à l’Hôpital de Thuir, 18h dédicace à la Librairie Torcatis. 
Sylvie Germain
Sylvie Germain
Mardi 11 avril : de 17h à 19h « Dialogues à 5 voix : Ecriture et Spiritualités » dans le cadre du Festival de Musique Sacrée avec : Olga Lossky, « Le revers de la médaille » (Éditions Denoël) Véronique Lévy « Adoration » (Éditions du Cerf), Jean-Christian Petit-Fils, lauréat du prix Spiritualités d’aujourd’hui 2016, « Dictionnaire  amoureux de Jésus » (Éditions Plon)  Joseph Marty « Christianisme et cinéma » (Éditions des Presses Universitaires de Toulouse)  et Pierre Adrian, auteur du roman « Des âmes simples » (Éditions des Equateurs)  Hôtel Pams, Perpignan. 
Mardi 18 avril : Attribution du Prix Méditerranée Roussillon, Conseil Départemental (Perpignan)
Samedi 22 et dimanche 23 avril : Auteurs invités dans le cadre de la Sant Jordi à Perpignan
Jeudi 4 mai : Wajdi Mouawad, prix Méditerranée 2013,   présente son livre  « Victoires » (Editions Actes Sud), au TDA, théâtre de l’Archipel (Perpignan)
– Vendredi  5 mai : Grégoire Delacourt « Danser au bord de l’abîme » (Éditions JC Lattès) 10h rencontre au Lycée Jean Lurçat ; 18h dédicace dans le cadre des Trophées de la jeunesse dont il est le parrain, au palais des Congrès de Perpignan.  
Mercredi 24 mai : Denis Dupont, journaliste à l’Indépendant, présente son livre  « Le pavé d’ici » (Éditions Catapac), en présence de Sébastien Dupont auteur du  « Journal d’un reporter militaire » (Éditions de la flèche)  à la Maison de la Région (Perpignan)
–  Mardi 30 mai : Sylvie Germain « À la table des hommes » (Éditions Albin-Michel), rencontre à l’hôtel Pams, Perpignan 
Mercredi 7 juin à 18h : Attribution des Prix Méditerranée 2017 à Paris, hôtel Masseran, Fédération nationale des Caisses d’Epargne (les prix seront remis à Perpignan samedi 7 octobre)
–  Week-end des 9, 10 et 11 juin « 2ème Édition du Festival Méditerranée polar Aventure » : parrains Patrick Poivre d’Arvor auteur de « Saint-Exupéry, le cartable des souvenirs » (Éditions Michel Lafon) ; et Aro Sainz de la Maza, auteur de « Les muselés » (Éditions Actes Sud), sur le paquebot Le Lydia à Port-Barcarès.

CML infos : 04 68 51 10 10
Entrée libre pour l’ensemble des rencontres littéraires

POLITIQUE : LE VOL DES MOTS, LE VOILE DES MOTS

Un livre de Francis Daspe et Céline Piot
COUV 450La vacuité du langage contemporain, c’est-à-dire ce faux-semblant qui porte le masque du « parler vrai » (« le pays va mal ; le pays va mieux », etc.), la création d’euphémismes (« le transfert de compétences » pour « l’abandon de souveraineté »…), la falsification du sens des mot (on veut nous faire passer toute « réforme » pour « pro­grès » quand il ne s’agit que de « régres­sion « …), la vassalité à la novlangue européenne (« gouvernance », « ra­tionalité », « efforts », « compétitivité », « sérieux budgétaire »…) ne sont pas acceptables. « Si vous cédez sur les mots, disait Freud, vous cédez sur les choses ».
L’abécédaire de quinze mots choisis par les auteurs, afin de dénoncer cette désaffection du langage, est emblématique des enjeux de batailles idéolo­giques qu’ils recouvrent :citoyen, croissance, égalité, gauche, gouvernance, impôt/contribution, intérêt général, laïcité, lutte des classes, nation, parti socialiste, populisme, social/so­ciétal, service public, social-démocratie. 
Francis Daspe est responsable de la Commission « Éducation » du Parti de Gauche et secrétaire général de l’AGAUREPS-Prométhée (Association pour la gauche républicaine et sociale – Prométhée). Il enseigne l’histoire et la géo­graphie à Perpignan.
Céline Piot est docteur en histoire contemporaine et professeur d’histoire et de géographie à l’ESPE d’Aquitaine. Elle est conseillère municipale (Parti de gauche) à Mont-de-Marsan.
Peut être commandé en ligne (8 € pour la version papier, 6 € pour le PDF) en cliquant ici

PERPIGNAN : UN MUSÉE POUR BOOSTER LE TOURISME CULTUREL

Par J.Marc PUJOL, Maire de Perpignan et Président de PMM 
A cinq mois de l’ouverture du Musée d’Art Hyacinthe Rigaud, l’édifice est déjà dans (presque) tous les plans médiatiques du moment. « Plus dynamique », « Plus attrayant », etc.-etc., il est au centre d’un inventaire (inter)national quand il s’agit de nommer les lieux qui font l’économie d’un territoire à partir du « tourisme culture », comme il existe un « tourisme d’affaire ».
À l’évidence, aujourd’hui, le « tourisme culturel » est un maillon fort dans l’industrie touristique. Il est une destination. De nombreuses enquêtes le démontrent, légendées par des chroniqueurs de tous bords : l’art dans sa diversité, le patrimoine artistique en général – avec les musées « en tête de gondole » comme on dit dans un espace commercial – est un atout décisionnaire pour le grand public quand il s’agit de bouger, de choisir d’entrer en scène le temps des loisirs.
C’est l’époque qui le réclame. Et les statistiques qui le confirment : la Culture, les chantiers culturels, rapportent… et pas seulement de l’argent, mais aussi des emplois !

PERPIGNAN – MUSÉE RIGAUD : MISE EN PLACE DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

L’OPPOSITION ABSENTE !

Par J.Marc PUJOL, Maire de Perpignan et Président de PMM 
Ce mardi 17 janvier 2017, j’ai mis en place le conseil d’administration de la « Régie municipale Musée d’Art Hyacinthe Rigaud ». Régie municipale administrative à autonomie financière et personnalité morale, sa création, décidée en conseil municipal du 4 novembre 2016, est effective à compter du 1er janvier 2017.
Depuis le mois de novembre 2014, la Ville de Perpignan a lancé la rénovation et l’extension du musée des Beaux-Arts Hyacinthe Rigaud, situé Hôtel de Lazerme (à hauteur du 21 de la rue Mailly), afin de répondre à la fois aux carences fonctionnelles, au manque d’espace pour les expositions et à la vétusté dont souffrait le bâtiment actuel. La réunification de l’Hôtel de Mailly et de l’Hôtel de Lazerme permet ainsi d’obtenir un établissement de plus de 3 000m² !
L’inauguration du musée est programmée pour le mois de juin 2017.
Siègeront au sein du conseil d’administration, au titre des représentants de la Ville : Danièle Pagès, Michel Pinell, Caroline Ferrière-Sirère, Yves Guizard, Virginie Barre et Josiane Cabanas. Ainsi que, en tant que personnalités qualifiées, et sur ma proposition : l’Association des Amis du Musée d’Art Hyacinthe Rigaud, Jacqueline Carrère et Jacqueline Vivès.
Je suis intimement convaincu qu’une telle rénovation va redonner de l’appétit à un public culturel sensible aux espaces, tel le musée Rigaud, riches d’arrière-plans architecturaux ou historiques, des lieux où pulsent l’Histoire et l’Art, des lieux qui interpellent, qui interrogent, qui façonnent, qui brassent…
Dans une Cité comme Perpignan, où les traditions demeurent au premier plan, la culture est évidemment un axe économique majeur, qui contribue à faire reconnaître au monde extérieur la singularité et les richesses de notre ville.

À noter QU’AUCUNE PLACE N’EST LAISSÉE À L’OPPOSITION… La démocratie appliquée envers presque 50% des électeurs ? Dommage… (NDLR)
01

LE SOLER : ROSWELL… LA CONTRE-ENQUÊTE

Par Jean-Jacques VELASCO, enquêteur scientifique, ancien directeur du GEPAN
Mardi 24 janvier 2017 à 21h, salle des fêtes du Soler ; entrée libre et gratuite. 

LE DOSSIER COMPLET

Articles de presse RoswellAujourd’hui lorsque l’on interroge quelqu’un sur l’affaire de Roswell vient tout de suite à l’esprit « oui, c’est l’histoire de la poupée qu’on autopsie dans le film » ou bien celle d’un « vulgaire ballon météorologique » ou bien encore le « crash d’une soucoupe volante récupérée par l’armée de l’air américaine ». Bref tout un ensemble de réponses dont chacune d’entre elle satisfait ceux qui adhèrent à chacune de ces vérités. Mais qu’en est-il au juste de ce que l’on appelle le mystère de Roswell ?
Pour tenter d’apporter des réponses aux questions que chacun se pose, Jean-Jacques VELASCO, a voulu se pencher sur ce cas en refaisant une enquête à partir de l’expérience d’investigateur scientifique qu’il a pu acquérir durant les 27 années passées à la tête du seul organisme civil chargé de l’étude des phénomènes aérospatiaux non identifiés au monde le GEPAN au sein du CNES, Centre National d’Etudes Spatiales.
Jean-Jacques VELASCO
Jean-Jacques VELASCO
Jean-Jacques VELASCO :
« J’ai découvert l’affaire de Roswell en 1978 suite à des déclarations d’un ancien officier de l’armée de l’air, Jesse Marcel, en poste à Roswell qui déclarait « que les débris ramassés en juillet 1947 n’étaient pas d’origine terrestre ! ». Mes collègues et moi-même étions dubitatifs, mais ces déclarations préfiguraient une vaste enquête qui perdure encore aujourd’hui avec de nombreux rebondissements qui se sont échelonnés durant toute cette période. 
Refaire une enquête, alors que tout ou presque a été dit sur ce cas pourquoi faire ?  Simplement pour apporter un éclairage différent sur certains aspects de ce cas qui nous éloignera des poncifs traditionnels et permettre à chacun de se fonder sa propre opinion. Pour cela j’ai repris l’affaire aux premières heures, en m’appuyant sur les rares documents existant, mais surtout sur les très nombreux témoignages et déclarations des acteurs, ils sont plusieurs centaines, ayant participé à ce cas de manière plus ou moins directe. Tous ces éléments réunis, il a fallu reprendre chacun d’entre eux et resituer dans le temps et sur certaines zones le rôle exact qu’ils ont tenu. Puis en utilisant la méthodologie d’enquête du GEPAN associée à celle du Bureau Enquête Analyse de l’Aviation Civile française, reprendre les éléments de trajectographie permettant de restituer l’ensemble de la trajectoire probable de chute des objets récupérés. 
Jean-Jacques VELASCO
Jean-Jacques VELASCO
Des aspects particuliers ressortent de cette affaire, ceux de débris retrouvés sur les lieux qui sont décrits comme ayant des caractéristiques mécaniques hors du commun, ainsi que la découverte de cadavres de créatures étranges à côté d’une épave. Ces deux éléments ont généré des polémiques mondiales, avec le film sur l’autopsie, ou les autorités militaires US se sont fortement impliquées. Y a-t-il un secret, un mystère derrière toute cette histoire, et si oui pourquoi le garder avec le recul du temps ? J’aborderai sans a priori cette question qui est au cœur de nos problématiques actuelles avec les affaires Snowden des écoutes de la NSA ou celle de J Assange avec Wikileaks, qui ne sont que le prolongement de l’affaire de Roswell pour ce qui touche à la question de la désinformation et de la manipulation. 
Enfin je donnerai l’opinion et la réponse des principaux savants, ingénieurs, militaires de très hauts rangs, qui ont participé, à l’époque, à l’exploitation de ce qui fut récupéré à Roswell. Ces réponses ont un poids qui a valeur, par rapport à toutes les interprétations et affirmations actuelles sur ce cas. Mais ce sera à chacun de se faire son opinion sur ce qui de mon point de vue demeure encore un des plus grand mystère de notre époque ».
Daily recorddossier de presse JJ VELASCO.ai

Couverture

SAINT-LAURENT : LA BOITE À MUSIQUE – SPECTACLE DE CHANSONS JEUNE PUBLIC

Samedi 14 janvier 17h au Foyer rural – Entrée 5 €

02Musiciens professionnels, Serge Hatem et Olivier Chabasse jouent effectivement : des percussions pour l’un, de la contrebasse pour l’autre. Mais comme nos deux Baladingues sont très « polyphons », ils jouent de la guitare amovible, de basse à roulettes, de l’accordéongue, du stick en socle, de la batterie de cuisine, du bâton croisé ; ils jouent des mains et ce n’est  pas un jeu de vilain, ils jouent aussi des pieds et c’est loin d’être bête. Ils nous donnent à voir un spectacle pour enfants, aussi musical que music-hall.
Préparez-vous à passer une heure de spectacle plein de sens, de poésie, riche d’humour, de folies douces et de plages de tendresse une heure pleine d’invention – pour faire swinguer l’imagination – et de moments complices pour ouvrir grand la boîte à malice.   

Spectacle Jeune Public
À partir de 5 ans
Durée du concert  1 h
Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans accompagnés d’un adulte.
 

Billetterie au service culturel du lundi après-midi au vendredi de 8h à 12h et de 13h30 à 16h30
et sur place 1/2 heure avant le début de la représentation.

LE BARCARÈS : LE VILLAGE DE NOËL JOUE LES PROLONGATIONS !

Fort de son succès et pour ne pas décevoir ses plus grands fans, notamment les inconditionnels de la glisse sur la patinoire, le Village de Noël du Barcarès restera ouvert jusqu’au dimanche 15 janvier 2017.
Animation musicale et tradition de l’Epiphanie seront au programme : samedi 7 janvier les musiciens du « Jazz Band  Mistral » déambuleront dans les allées, revisitant les standards du jazz (de 12h30 à 13h30 et de 14h30 à 17h30). Dimanche 8 janvier, à 14h30, nous fêterons l’arrivée des Rois Mages, reconstituée en grandeur nature, avec son cortège de figurants costumés, avant de déguster la traditionnelle galette des rois. À partir de 15h30, se déroulera le spectacle de clôture de la patinoire avec « Les Patins du Barcarès » et la Cie « Tamely Show ». Jusqu’au 15 janvier, les portes du Village de Noël resteront ouvertes pour permettre à toutes et tous de profiter de la patinoire, de la tyrolienne, de la piste de luge, ou encore du Luna Park… de siroter sa boisson préférée, de savourer des spécialités de saison au Bram’s Café ou auprès des commerçants et des enseignes de la Rue de la Fête. Rien de mieux pour commencer l’année 2017 dans la joie et la bonne humeur.

Une bonne résolution à tenir impérativement !
Entrée libre tous les jours (sauf lundi et mardi).
Renseignements complémentaires auprès de l’Office de Tourisme au 04 68 86 16 56.
010203

ELNE : 100% FÊTE CE WEEK-END

Animations pour les enfants, concert et bal, procession traditionnelle et grand repas sont au programme des fêtes de Sainte-Eulalie et Sainte-Julie, ce week-end à Elne. L’accès aux festivités est gratuit, comme le souhaite la mairie.
Avant Noël, Elne réserve un grand week-end à ses patronnes Sainte-Eulalie et Sainte-Julie. Pour enchanter la ville à l’approche de l’hiver, des animations pour toutes générations marient le spectacle, la musique, la tradition et la modernité. Selon la volonté de la municipalité, l’accès à l’ensemble des manifestations est absolument gratuit. Pour tous les enfants, un parc de jeux gonflables et une zone de jeux éducatifs en bois seront ouvert les deux jours, de 14h à 17h, place de la République. Samedi 10 décembre, ces espaces ludiques seront animés par le Conseil municipal des jeunes.
Les festivités débutent ce vendredi 9 décembre à 19h15 avec le groupe Gospel Singers, en la cathédrale, avec entrée libre. La mairie offrira un apéritif à la population, samedi 10 décembre à 18h dans le hall de l’hôtel de Ville, en compagnie de la banda Aïoli Beach. Dès 20h, la salle des fêtes accueillera le repas organisé par l’amicale des sapeurs-pompiers, avec salade et boles de picolat, fromage, dessert et verre de vin.
Pour cette grande soirée ouverte à tous, au prix de 15 €uros, la réservation est fortement conseillée au 04 68 22 11 24.
Après le repas, à 21h30, le groupe Hold-Up jouera des succès français et internationaux, en formule spectacle bal, sur la scène de la salle, avec entrée libre. Dimanche 11 décembre à 10h, selon le rite, la procession d’hommage à Sainte-Eulalie et Sainte-Julie prendra son départ de la Place de la République pour rejoindre la cathédrale, où l’office religieux sera animé par la chorale Sainte-Eulalie à 10h30. Le nouveau spectacle de l’artiste illibérien Joan Llorenç Solé, accompagné de 11 musiciens, sera donné à 15h30 à la salle des fêtes, avec entrée gratuite. L’orchestre Marabú suivra à 17h, pour clore ces festivités par un grand bal populaire.

SAINT-LAURENT COUP DE JEUNE POUR LE CINÉMA COMIQUE MUET !

Ciné-concert comique – Les aventures hilarantes d’Harold Lloyd
Samedi 3 décembre – 20h30 Foyer rural

Venez revivre les aventures rocambolesques des stars du cinéma comique muet sur grand écran et mises en musique à l’accordéon par Virgile GOLLER. Une véritable découverte !
Venez rire et vous divertir avec les aventures incroyables d’Harold Llyod, grand comique du cinéma muet américain. Venez encourager Virgile GOLLET, virtuose de l’accordéon, qui tentera de mettre en musique ces images d’un autre temps. Poursuites, gags et humour garantis. En partenariat avec l’association Cinémaginaire Réseau cinéma en Pyrénées-Orientales.  Durée du ciné-concert  1h20

Entrée 5 € – Gratuit pour les moins de 12 ans accompagnés d’un adulte
Billetterie en vente en mairie au service culturel
Du mardi au vendredi  8 h /12 h – 13h30 / 16h30 et sur place 1/2 heure avant le début du spectacle

Harold Lloyd in safety las
Harold Lloyd in safety las

PERPIGNAN : LE CHEF ÉTOILÉ THIERRY MARX INVITÉ DU CML LE 5 DÉCEMBRE À LA CCI

Le chef Thierry Marx, accompagné de Bernard Thomasson et Mathilde de l’Ecotais, présentera  le livre « Histoire à la carte » (Ed. La Martinière/France Info) récompensé par le Prix des écrivains gastronomes 2016 lundi 5 décembre à 14h30 à la CCI
THIERRY MARX
THIERRY MARX
Le Prix des Écrivains gastronomes est en quelque sorte le Goncourt Gourmand… Il a été fondé en 2014 par la Ville et l’Agglomération de Montélimar avec le soutien du CML et couronne l’ouvrage d’un auteur qui aborde la gastronomie comme la philosophie, la fiction ou le journalisme : avec exigence et talent. Il distingue un auteur qui affirme son goût pour la gastronomie ou qui introduit son amour pour la cuisine dans sa littérature. Il célèbre les arts de la table et de la cuisine sous toutes ses formes, et couronne aussi bien des romans, des essais, des dictionnaires, des livres de cuisine ou des livres sur le vin.
Thierry Marx, chef de file de la cuisine moléculaire au parcours atypique, a reçu sa première étoile à 26 ans et n’a plus quitté les sommets. Deux étoiles Michelin depuis 1999 au château Cordeillan Bages à Pauillac, il était en 2006 le chef de l’année pour le Gault & Millau. Depuis 2010 il est à la tête de toute la restauration pour l’hôtel Mandarin Oriental Paris, avec le premier établissement qui porte son nom, Sur-mesure par Thierry Marx, qui obtient 2 étoiles au guide Michelin en 2012.
Aujourd’hui, il profite de sa notoriété pour transmettre son savoir à travers plusieurs projets de formation. Il est l’auteur aux éditions Minerva de Planète Marx (2007) et de Easy Marx (2008).Bernard Thomasson, écrivain et homme de radio, est à la tête de la case 17h-19h tous les week-ends sur France Info. Il est également publié au Seuil avec Ma petite française et Un été sans alcool, Flammarion et Odile Jacob.
Mathilde de l’Ecotais photographie sa passion : l’art culinaire. Outre son travail de photographe, elle intervient également à la direction artistique, le design, la réalisation de food art et le stylisme culinaire pour des chefs étoilés tels que Thierry Marx ou Alain Ducasse. Elle a signé les photographies de Daily Marx et d’Éclair de génie de Christophe Adam, aux Éditions de la Martinière.
Paru aux Editions de la Martinière, l’ouvrage « Histoire à la carte » (Ed. La Martinière/France Info) retrace 30 histoires et recettes qui font le renom de la gastronomie française. Il s’agit en fait du livre éponyme de l’émission de France Info dans laquelle les deux auteurs présentent chaque dimanche la naissance d’un célèbre plat français et son évolution. D’où viennent les grands plats qui font le renom de la gastronomie française ? Comment le plat est-il né dans la société et quelle fut son évolution ?  Ce livre gorgé de savoureuses anecdotes propose également des recettes classiques mais toujours renouvelées. Une approche de l’histoire de la cuisine sublimée par la photographe Mathilde de l’Ecotais et l’illustrateur Serge Bloch.

Le programme :
Lundi 5 décembre 2016

14h30/15h30 – Conférence publique  à la CCI de Perpignan Quai Jean de Lattre de Tassigny (Entrée libre)
Thierry Marx, Mathilde de l’Ecotais et Bernard Thomasson présentent leur ouvrage, « L’histoire à la carte », prix des écrivains gastronomes 2016.
16h  –  Les auteurs  dédicacent leur ouvrage, L’histoire à la carte sur place en partenariat avec la librairie Torcatis (Perpignan) et le Centre méditerranéen de littérature (CML)

PERPIGNAN : GAËL FAYE, PRIX GONCOURT DES LYCÉENS 2016 À LA RENCONTRE DE SES FANS ET DES LYÇÉENS DE LURCAT

Gael Faye avec les éleves de Lurcat qui ont chanté Petit Pays
Gael Faye avec les élèves de Lurçat qui ont chanté Petit Pays
Le rappeur Franco-rwandais Gaël Faye était l’invité du CML lundi 21 novembre à Perpignan. Ce jeune écrivain de 34 ans a dominé les prix d’automne. Après le prix Fnac et celui du Premier roman, il a remporté le prix Goncourt des Lycéens mais aussi un immense succès avec son premier « Petit pays » (Grasset). Plus de 300 000 exemplaires vendus en 2 mois et déjà 27 traductions prévues dans le monde entier, dont celle en  catalan.
Gaël Faye prix goncourt des lycéens
Gaël Faye prix Goncourt des lycéens
C’est l’histoire d’un enfant qui voit son monde s’effondrer après avoir assisté à la guerre civile au Burundi et au génocide rwandais. Un livre exceptionnel où se mêlent l’humour et la tragédie.
Lors de la rencontre autour de près de 200 lycéens au Lycée Jean Lurçat de Perpignan, ces derniers lui avaient réservé une belle surprise. Ils l’ont accueilli en interprétant la chanson « Petit pays »  (du même nom que son roman)  tirée de son dernier album « Pili Pili sur un croissant au beurre ». Après deux heures de débats riches et passionnés, l’auteur s’est rendu  à la salle de spectacle Elmediator ou il a présenté son roman primé à ses nombreux fans et lecteurs venus le rencontrer.
Deux mois après sa sortie en librairie, le roman de Gaël Faye est sollicité par les éditeurs du monde entier. Rien d’étonnant car il raconte le parcours initiatique d’un enfant, qui voit s’abattre autour de lui tous les drames possibles : sa famille se disloque, la guerre civile frappe son pays.
Cet enfant, Tutsi d’origine franco-rwandaise, va découvrir et surtout survivre à l’horreur. « La peur de la guerre, de voir des conflits se déclencher, c’est une angoisse très contemporaine. Nos sociétés sont en proie à ces questionnements, et le livre apporte malgré tout de la tendresse, de l’humour et de l’espoir. On peut s’échapper et parvenir à surmonter l’horreur ». 
Une voix d’enfant qui parle juste et qui parle à tous.
Gael Faye prix Goncourt des lycéens
Gaël Faye prix Goncourt des lycéens

PERPIGNAN : LA VIE HÉROÏQUE DE FRANÇOIS DE LLUCIA RACONTÉE PAR FRANÇOIS JONQUÈRES

François de Llucia (1752-1794), député à l’Assemblée législative avant de devenir maire de Perpignan, est le héros d’un livre  « La Révolution buissonnière » (Editions Pierre-Gillaume de Roux) que son  auteur François Jonquères présentera au CML lundi 14 novembre prochain dans les salons de l’hôtel Pams.
François Jonquères
François Jonquères
François de Llucia (1752-1794) qui s’illustra comme député à l’Assemblée législative avant de devenir maire de Perpignan, n’a pas sa langue dans sa poche pour fustiger les atrocités d’une Révolution dont il avait pourtant caressé le rêve. En digne enfant du Roussillon, fier descendant des héros de la Reconquista, l’homme n’est pas du genre à refuser le combat, même perdu d’avance. Les troupes de l’envahisseur espagnol qui ont croisé le fer avec lui après avoir rencontré son légendaire « regard de loup » en tremblent encore. Hélas, si vaillant et glorieux qu’il fût, Llucia n’en sera pas moins arrêté sur la foi d’obscurs soupçons… Mais s’il pleut des têtes par milliers, depuis que Dame Guillotine règne en maître sur la République née moribonde, ce sont aussi d’innombrables masques qui tombent pour notre plus grand plaisir sous les coups de plume et d’épée de l’heureux Llucia.
Car François de Llucia, c’est un peu le don Quichotte de la Révolution. Ami de Laclos, de l’abbé Birotteau ou même de Danton -qu’il surnomme « le Gros Georges »-, il tombe amoureux contre ses propres principes quand il ne sauve pas des vies ou ne cause pas passionnément littérature avec son  geôlier. Ce qui est certain, c’est qu’il parvient, en toutes circonstances, à nous faire oublier l’horreur de l’Histoire grâce à ce merveilleux sens de la bagarre, dont la fougue et la drôlerie n’auraient  pas déplu aux Trois Mousquetaires.
Pour retranscrire cette période (Ô combien houleuse) où la France se cherche entre monarchie constitutionnelle et République, il fallait un personnage hors-norme. « Llucia est une nature. Une conviction en marche. Droit devant, en avant toutes » écrit l’auteur conquis par l’ascension de ce révolutionnaire qui, à la tête de l’armée des Pyrénées-Orientales, boutera l’envahisseur espagnol. Une force physique au service de nobles idéaux, éclairée par des doutes sur la notion de justice et assaillie par les affres de l’amour impossible. Les plus belles pages concernent la liaison dangereuse entre Llucia et Madame de Lausanne. Ce premier roman séduira par son allant, ses références historiques et surtout par le ton original de son auteur qui s’autorise toutes les facéties dans la grande tradition des Hussards. 
La Révolution buissonnière de François Jonquères, Editions Pierre-Guillaume de Roux.
9782363711656

LITTÉRATURE : LA PAUVRETÉ N’EST PAS UNE FATALITÉ

Plus de 200 personnes se sont déplacées samedi matin pour rencontrer les co-auteurs d’un ouvrage qui met en lumière des figures de proue qui se révoltent contre la pauvreté. Présidée par le Maire de Perpignan Jean-Marc Pujol et animée par Jean-Jacques Bedu et Yann Proix du CML, la conférence a passionné l’auditoire.
insurges-pams3André Bonet et Michel Bolasell ont présenté leur livre « Les insurgés de la pauvreté »
André Bonet et Michel Bolasell brossent une trentaine de  portraits d’insurgés qui ont choisi le camps des pauvres  dans un livre qui vient de paraître  aux éditions Philippe Rey. Cette armée de la bonté témoigne de ce que l’humanité a finalement de meilleur. François d’Assise, jeune mondain, s’est défait de ses richesses encombrantes. Ce vagabond du partage trouve écho aujourd’hui chez François, le pape des pauvres.
Le refus de la misère
Vincent de Paul a créé une œuvre de charité qui dure plus longtemps que les empires de la finance. Benoît Joseph Labre, le routard, comme Jeanne Jugan, la mendiante aux deux cents maisons d’accueil ; les banquiers comme Benjamin Delessert, fondateur des Caisses d’Epargne  ou Mohammed Yunus et son soutien au micro-crédit, qui ont fait de l’argent un moyen et non une fin, sœur Emmanuelle et ses chiffonniers, Mère Teresa et Coluche, tous différents, tous engagés aux côtés des abandonnés, tous humains. Comme ce Pepe Mujica, le président de l’Uruguay, comme les milliardaires philanthropes Bill Gates et Mark Zuckerberg, tous ceux-là et bien d’autres nous disent que le refus de la misère, c’est un combat d’une vie et non pas d’une journée. Près de 20% des habitants du Languedoc-Roussillon sous le seuil de pauvreté. « La misère est l’œuvre des hommes, seuls les hommes peuvent la détruire », disait  Joseph Wresinski. Cette phrase dit bien que la misère n’est pas une fatalité. Elle en situe la responsabilité non pas au niveau de certains hommes, mais de tous, et la responsabilité d’en venir à bout est aussi l’œuvre de tous.
presentation-insurges-hotel-pams

LE SOLER : HALLOWEN, L’ESPACE MARTIN VIVÈS DEVIENT UN IMMENSE TEMPLE DE LA TERREUR !

Zombie, cannibales, sorcières…voilà ce qui vous attend cette année pour la seconde édition du « Jardin de la Peur ». Après le succès rencontré l’an dernier, le jardin Martin Vivès ouvrira ses portes durant deux nuits que vous n’êtes pas prêts d’oublier.
Une nouvelle fois, les membres du Comité d’Animation n’ont pas ménagé leur peine pour vous proposer un espace de divertissement aux dimensions exceptionnelles entièrement dédié à la fête d’Halloween, en plein cœur de la ville du Soler.
L’Espace Martin Vivès va subir une transformation extraordinaire et va devenir pour l’occasion un véritable parc d’attraction qui n’a rien à envier aux superproductions hollywoodiennes.
Afin de vous plonger dans une ambiance terrifiante tout au long de votre visite, pas moins de 50 figurants se chargeront de vous donner quelques frissons supplémentaires…

Rendez-vous samedi 29 et dimanche 30 octobre 2016 à partir de 19h
Espace Martin Vives
Tous publics, entrée 2 €uros
Restauration rapide sur place
Contact et renseignements au 06 48 81 58 58
01020304affiche-halloween-650

LITTÉRATURE : LE 7ème ART RACONTÉ PAR JOSEPH MARTY

Joseph Marty a présenté vendredi dernier son ouvrage « Christianisme et Cinéma » (Domuni Press) dans les salons du  hall Guy Malé du Conseil Départemental. L’ouvrage a été  primé au printemps dernier par le jury du Prix Spiritualités d’aujourd’hui du CML.

01Le  cycle de conférences de la Société Agricole Scientifique et Littéraire (SASL)   s’est donc ouvert avec  le « Monsieur Cinéma » catalan Joseph Marty.
Joseph Marty sera suivi tout au long de l’année de plusieurs conférenciers  et écrivains parmi lesquels le géologue  Henri Got, l’hydrogéologue Henri Salvayre, le journaliste Serge Bonnery, l’historien Joan Villanove, ou encore les archéologues Jean Castellvi et Carole Puig . Joseph Marty est prêtre du diocèse de Perpignan. Docteur en études cinématographiques de l’Université de Montpellier après une thèse sur Eric Rohmer, il est aussi docteur en théologie de l’Institut Catholique de Toulouse. Depuis près de cinquante ans le cinéma et la théologie nourrissent ses différents engagements autant que sa recherche et son enseignement jalonnés de diverses publications.

Chefs d’œuvre du 7e art
Parce qu’un film n’est pas un livre mais un récit montré dans une esthétique spécifique, Joseph Marty  s’est attaché, à partir de l’anthropologie, à en repérer les richesses visuelles – et pas seulement thématiques – pouvant livrer passage à une ouverture théologique. Il en dégage une dimension poétique de structure cinématographique et de portée théologique. Poétique qui habite le film tout en atteignant le spectateur et pouvant lui suggérer une démarche initiatique. C’est le sens du sous-titre de ce travail universitaire : Contribution à une poétique cinématographique théologique, dont la reconnaissance a été accompagnée d’une distinction au prix Spiritualités d’aujourd’hui.  Joseph Marty a veillé à en rendre la lecture abordable et aisée par toute personne désirant réfléchir sur le cinéma ou emprunter des chemins théologiques à partir de chefs d’œuvre du 7e art, sans prosélytisme ni récupération.

Ce message (et toutes ses pièces jointes éventuelles) est confidentiel et établi à l’attention exclusive de ses destinataires, sans toutefois engager la Caisse d’Epargne du Languedoc Roussillon à l’égard de sa clientèle. Toute utilisation de ce message non conforme à sa destination, toute diffusion, totale ou partielle, est interdite, sauf autorisation expresse. L’Internet ne permettant pas d’assurer l’intégrité de ce message, la Caisse d’Epargne du Languedoc Roussillon décline toute responsabilité au titre de ce message, s’il a été altéré, déformé ou falsifié.

LITTÉRATURE : 500 PERSONNES À LA RENCONTRE DE LLUIS LLACH, LAURÉAT DU PRIX MÉDITERRANÉE 2016

Lluís Llach était entouré de l’ensemble des lauréats des Prix Méditerranée : Teresa Cremisi, Baptiste Beaulieu, Michel Arcens, Philippe Georget et jésus-Manuel Vargas.
Lluis Lach entouré de Pierre-Henri de la Fabregue (Le Domaine de Rombeau)  et sa fille Elise (à la tête avec son époux Julien du tout nouveau Restaurant "La Sous-Préfète", rue Lazare-Escarguel)
Llluis Llach avec André Bonet et Michel Pinell
Une foule impressionnante de lecteurs s’est déplacée samedi après-midi pour participer à la fête littéraire annuelle du CML autour des lauréats des Prix Méditerranée.  Après deux heures de séances de dédicaces Lluís Llach a reçu le prix Méditerranée en présence des des partenaires du prix : Jean-Marc Pujol, Maire de Perpignan ; Hermeline Malherbe, Présidente du Conseil Départemental ; Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée représentée par Guy Esclopé ; Christine Fabresse, Présidente de la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon, représentée par la directrice départementale Nacera Benosman. Le Préfet Philippe Vignes était représenté par Emmanuel Cayron, Secrétaire Général de la Préfecture des Pyrénées-Orientales.

 

Les lauréats des Prix Méditerranée et les partenaires
Les lauréats des Prix Méditerranée et les partenaires
Lluis Llach a succédé au palmarès de notre prix Méditerranée à Umberto Eco, Orhan Pamuk qui a reçu depuis le Prix Nobel de Littérature, Almudena Grandès, Juan Goytisolo,Ismaël Kadaré, Milena Agus ou encore  aux Catalans Jaume Cabré et Baltazar Porcel.
Son roman  « Les Yeux fardés » a été plébiscité  par le  jury du Prix Méditerranée. Quelle belle réussite pour ce premier passage à l’écriture romanesque. On y retrouve bien sûr son amour pour sa  Catalogne natale dont il porte   haut la culture et les désirs d’indépendance.
Les yeux Fardés, propose une célébration vibrante de Barcelone, du quartier populaire de la Barcelonette et de son peuple à travers l’itinéraire de sans-grades héroïques ! Cervantes y aurait vécu. Jean Genet s’y est travesti. Elle a inspiré à Orwell son Hommage à la Catalogne…
Lluis Lach entouré de Pierre-Henri de la Fabregue (Le Domaine de Rombeau)  et sa fille Elise (à la tête avec son époux Julien du tout nouveau Restaurant "La Sous-Préfète", rue Lazare-Escarguel)
Lluis Lach entouré de Pierre-Henri de la Fabregue (Le Domaine de Rombeau) et sa fille Elise (à la tête avec son époux Julien du tout nouveau Restaurant « La Sous-Préfète », rue Lazare-Escarguel)
On y retrouve également sa  sensibilité, sa tendresse pour les damnés de la terre qui ont inspiré les dizaines de chansons, militantes ou mélancoliques, qu’il a interprétées durant plus de quarante ans de carrière. Son livre est un  bel hommage « à tous ceux dont la vie a courbé la colonne vertébrale de leur corps, mais qui ont gardé toujours bien droite la colonne de leur âme. » C’est un livre d’amour pour tous ceux  qui ont subi la guerre et l’exil.
Il est des coïncidences qui finissent par devenir des évidences. Lluís Llach  partage  avec Teresa CREMISI, co-lauréate du prix Méditerranée la même passion pour Constantin Cavafy. Le Prix Méditerranée les a réuni samedi 15 octobre à Perpignan pour le plus grand bonheur des passionnées de voyage, d’évasion,  de poésie, de partage et d’humanité.
Résolument tournée vers l’Antiquité gréco-romaine, l’œuvre de Constantin CAVAFY, poète grec d’Alexandrie (1863-1933) puise aux sources de la culture méditerranéenne. Il doit sa notoriété en France à Marguerite Yourcenar, éprise d’hellénisme, qui a traduit ses poèmes et lui a consacré un long texte dans Sous bénéfice d’inventaire.
Avec  Teresa Cremisi, c’est la 4ième fois en 30 ans – après Chochana Boukboza (« Un été à Jérusale »), Robert Solé (« Le Tarbouche »)  et Jean-Christophe Rufin (« L’Abyssin »), que le jury du prix Méditerranée distingue un 1er roman.
En lisant la « Triomphante » de Teresa Cremisi, on ne peut pas  s’empêcher de penser à Hector Bianciotti qui avait également reçu le prix Méditerranée pour son roman Le pas si lent de l’amour. Il raconte l’exil depuis l’Argentine, son pays de naissance qu’il a quitté en 1955 avant de rejoindre l’Italie, l’Espagne puis la France.
Le destin de Teresa Cremisi est semblable au sien. De son  enfance à Alexandrie à son parcours de  femme qui fera tout pour oublier l’exil, à Milan puis à Paris.
Naître en Egypte, et plus particulièrement à Alexandrie est un immense privilège. La magie des lieux, la mer et les bateaux.  Alexandrie, une ville à nulle autre pareille avec son brassage des langues : l’italien, le français, l’anglais le grec et l’arabe ;   avec tous ces  étrangers de passage : Grecs, Juifs, Arabes  ou Italiens. Tous Méditerranéens. Tous compagnons du même bord…

LITTÉRATURE : N’AYONS PAS PEUR DES PAUVRES !

02André Bonet et Michel Bolasell présentent leur livre « Les insurgés de la pauvreté », préfacé par Jean-Christophe Rufin,  samedi 22 octobre à 10h30 à l’Hôtel Pams.
La situation de pauvreté ne peut être réduit au simple volet monétaire : le pauvre est d’abord celui qu’on n’écoute pas, qui vit dépourvu de travail, souvent de famille, d’affectivité. Il est l’exclu de la relation humaine… Comment et pourquoi, depuis des siècles, tant de personnes ont-elles choisi de consacrer leur vie à venir en aide aux démunis et à diminuer leur souffrance ?
03Depuis les pionniers que furent François d’Assise, Vincent de Paul, Jeanne Jugan et Benoît Labre, jusqu’aux contemporains tels que Dom Helder Camara, Pedro de Madagascar, Julien Lauprêtre, Muhammad Yunus, Coluche, Bill Gates ou le pape François, voici une véritable chaîne de fraternité qui s’est ainsi instaurée au cours des siècles.
Hommes et femmes, croyants ou incroyants, connus et méconnus, issus de différents milieux et des cinq continents, ces insurgés de la pauvreté sont ici décrits dans leurs engagements. Destins exceptionnels de courage et d’altruisme, à méditer pour nous reprendre à espérer. Car, comme l’écrit Jean-Christophe Rufin en préface à cet ouvrage : « Il reste encore beaucoup à inventer, à tenter, à partager ».
Ce livre  sert à redire sans fin que la misère est une violation des droits humains. Il faut prendre conscience de ce scandale et s’en émouvoir. Et comme l’émotion ne suffit pas, elle appelle à agir. Mais qui donc agit puisque du Moyen Âge à nos jours, la pauvreté est là toujours ?
L’insolence d’un développement anarchique de tous les progrès qui témoignent du génie inventif de l’homme ne masque pas les tristes avancées de la misère. La pauvreté qui pousse les hommes hors de leur humanité provoque la révolte des cœurs depuis si longtemps que le combat semble vain, comme une main se tend pour retenir de l’eau.
Et pourtant, à chaque époque, des hommes ont choisi le camp des pauvres. Ils se sont dressés contre la misère. Ces insurgés de la pauvreté nous rappellent le devoir de colère et la résistance à ce qui n’est pas une fatalité.
André Bonet et Michel Bolasell leur consacrent un ouvrage qui fait du bien et décrit « une véritable chaîne de fraternité au cours des siècles ». On y rencontre des personnalités admirables « dont le bonheur est incompatible avec le malheur des autres » comme le dit Jean-Christophe Rufin dans sa préface. « Il reste beaucoup à inventer, à tenter, à partager«  dit-il aussi, en porte-drapeau de cette bande d’hommes de bonne volonté, le cœur tourné vers le ciel et les mains dans le cambouis du réel.
Cette armée de la bonté témoigne de ce que l’humanité a finalement de meilleur. François d’Assise, jeune mondain, s’est défait de ses richesses encombrantes. Ce vagabond du partage trouve écho aujourd’hui chez François, le pape des pauvres.
Vincent de Paul a créé une œuvre de charité qui dure plus longtemps que les empires de la finance. Benoît Joseph Labre, le routard, comme Jeanne Jugan, la mendiante aux deux cents maisons d’accueil ; les banquiers comme Benjamin Delessert ou Mohammed Yunus qui ont fait de l’argent un moyen et non une fin, sœur Emmanuelle et ses chiffonniers, Mère Teresa et Coluche, tous différents, tous engagés aux côtés des abandonnés, tous humains. Comme ce Pepe Mujica, le président de l’Uruguay, comme les milliardaires philanthropes Bill Gates et Mark Zuckerberg, tous ceux-là et bien d’autres nous disent que le refus de la misère, c’est un combat d’une vie et non pas d’une journée.
C’est le combat de tous ceux qui ont l’humanité en partage. Car les amis de la fortune et les gueux sont des frères. On ne laisse pas tomber sa famille. 

Le programme :

André Bonet et Michel Bolasell sont les invités du CML et de la Ville de Perpignan. Séance de dédicaces et présentation du livre « Les Insurgés de la pauvreté », éditions Philippe Rey, samedi 22 octobre à partir de 10h30 à l’hôtel Pams, avec le concours sur place de la librairie Siloé. Le débat sera animé par Jean-Jacques Bedu et Yann Proix.

Entrée libre. Renseignement CML : 04 68 51 10 10

01

POLITIQUE – CONGRÈS FONDATEUR DE « OUI AU PAYS CATALAN » : »LES BASES DE L’AVENIR »

01Le congrès fondateur de notre force politique s’est déroulé ce samedi 15 octobre au Mégacastillet, à Perpignan. Cet événement issu des mobilisations populaires de cette année 2016 a attiré 250 personnes, un premier socle de membres auquel s’ajoute une centaine d’adhésions sur Internet. Dans une ambiance de grande ferveur territoriale ont été présentés et approuvés les statuts et les fondamentaux d’OPC :
#1. Stopper le clanisme et le clientélisme
#2 Décentraliser le pouvoir à Perpignan
#3. Dynamiser l’économie
#4. Partager notre identité 
Le conseil directeur d’OPC, composé de 14 personnes de 31 à 63 ans, chargées du développement du mouvement, a également été présenté et validé par l’assistance.

Cette instance rassemble :

Jean-Luc Pujol , 58 ans, maire de Fourques, vigneron, vice-président de la Chambre d’Agriculture du Roussillon
Agnès Parayre , 48 ans, maire de Lamanère, penchée sur l’agriculture et les nouvelles technologies.
Annabelle Brunet , 40 ans, avocate en droit des affaires, maire-adjointe de Perpignan, conseillère départementale
Pierre Bataille , 56 ans, maire de Fontrabiouse, gérant de société et artisan dans le secteur du bâtiment
Jean-Marie Roger , 46 ans, président de la coopérative maraîchère Plaine du Roussillon
Philippe Simon , 33 ans, cadre commercial dans le bâtiment, trésorier de club sportif
Jordi Vera , 63 ans, président de Convergence Démocratique de Catalogne (CDC)
Georges Francès , 49 ans, technicien énergie atomique
Joaquin Fernandez , 31 ans, chef d’atelier dans le domaine maritime, promoteur d’une économie juste et du respect de l’identité catalane
Alexis Abat , 58 ans, retraité de la Police nationale, représentant syndical
Nathalie Denis , 40 ans, directrice d’un commerce de vêtements féminins à Perpignan
Terenci Vera Grau , 40 ans, enseignant engagé dans l’aménagement durable
Fabienne Meyer, 50 ans, cadre dans une société financière, engagée dans le développement économique du Pays Catalan
Damien Albanell , 39 ans, fonctionnaire du ministère de l’Intérieur, entraîneur de football à Villelongue de la salanque 

Interventions : extraits choisis

Jean-Luc Pujol a souligné que « certains de nos petits élus sont habitués à ramper face au clanisme et au clientélisme. Il faut se redresser. Il faut se prendre en main ». Le maire de Fourques a prévenu : « Je ne suis pas un révolutionnaire ni un dangereux extrémiste. Il s’agit d’obtenir le droit de décider de notre avenir. Montpellier et Toulouse n’ont jamais agi avec force pour nous. Jamais.
Jean-Marie Roger a imputé le « problème du Pays Catalan » aux élus que nous avons choisis, car le manque de vision stratégique est notoire». Il a ajouté : « Le béton ne doit pas condamner l’avenir agricole. Faire croître notre population pour compenser la baisse de la dotation de l’Etat aux communes, est une folie ».
Annabelle Brunet a résumé : « notre projet est économique, identitaire, politique.
Jordi Vera a conclu : « sans économie, il n’y a pas de vie sociale, pas de vie culturelle, pas de vie tout court ».
OPA souhaite affirmer le Pays Catalan dans le contexte imposé par la région « Occitanie. L’objectif est de créer à Perpignan une Collectivité Territoriale Unique (CTU), dans le cadre de la République Française, selon l’article 72 de la Constitution.
Le 26 octobre sera organisée une première réunion décentralisée, au Centre la Baillie d’Arles sur Tech, suivie d’une deuxième, le 3 novembre en Cerdagne.
0203040506
LES ARTICLES ARCHIVES