DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
DRAPEAU FRANCAIS
LOGO IFA 2016 190 jpg
Affiche A3-16-Semaine Bleue ok
PUB JPA
JPA 2
Alcool 190
Salaud d'élu
COUV 190
pub-les-insurges-190
01-190
limposteur
buisson-1ere-couv
couv-un-quinquennat-pour-rien-190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
1ère couv 190
guide-des-associations-2016
PUB réduite DirectSud 190
ATTENTION AU FEU 190
Bandeau conseils incendie 190
Affiche 190
Livre Mona Fajal 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
AFFICHE 190
HOLA BONJOUR
1ère de couv. 190
CARTE VERSO 190
CARTE RECTO 190
CERCLE RIGAUD 190
PERPIGNAN-logo+accroche-droite-quadri-2011
Logo Barcarès 190 PPI
PUB LES CATALAN 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
pub agglo
PUB la ruche 190
Pour une poignée de terre COUV 190
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
AFPCAB
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

septembre 2017
D L Ma Me J V S
« août    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Politique

SÉNATORIALES 2017 P.-O. : FRANÇOIS CALVET ÉLU AU 1er TOUR

C’est fait, le sénateur-Maire sortant du Soler François Calvet et sa suppléante Lauriane Josende ont été élus dès le 1er tour avec 599 voix et 52% des suffrages exprimés.

Juste derrière lui vient la Sénatrice PS Hermeline Malherbe en ballotage défavorable avec 368 voix et 31,94%, immédiatement suivie de Jean Sol avec 262 voix 22,74% qui pourrait bien engranger le reports des candidats dissidents de droite et du centre qui se présentaient.
Les résultats définitifs devraient être proclamés vers 18h30 par la Présidente du TGI de Perpignan Chantal Ferreira.
Résultats 1er tour Préf
François Calvet
François Calvet
Petit tour des tables des Grands électeurs qui déjeunent au 2ème étage du Palais des Congrès
Petit tour des tables des Grands électeurs qui déjeunent au 2ème étage du Palais des Congrès de Perpignan
Une longue attente des résultats pour les Grands Électeurs Interminable, ça n'en finissait pas !
Une longue attente des résultats pour les Grands Électeurs Interminable, ça n’en finissait pas !

POLITIQUE : CONSTRUIRE UN PONT DE SOLIDARITÉ EN PALESTINE

Logo France insoumise
Mickaël Idrac
, initiateur du groupe d’appui de La France Insoumise, « Vite, la 6ème République », organisait un café citoyen mercredi 20 septembre au Grand Café de La Poste de Perpignan. Il avait invité José Pérez, responsable de France Palestine 66, pour évoquer les enjeux de la question palestinienne.  
Mickaël Idrac et José Pérez
Mickaël Idrac et José Pérez
« La question palestinienne ne relève pas du conflit religieux, mais constitue plutôt un affrontement de nature coloniale », affirme d’emblée José Pérez pour rendre compte d’une partie de la complexité de la situation. Pour l’orateur, un des enjeux fondamentaux est celui du développement économique des territoires palestiniens. « C’est un pays étranglé et asphyxié par de très fortes injustices sociales. La gestion de l’eau en témoigne clairement : c’est un outil de gestion néocoloniale utilisé comme tel par le gouvernement israélien ». L’accord de libre-échange entre les États-Unis et les pays du Moyen-Orient, le MEFTA, contribue à déstabiliser l’économie et la société palestiniennes.
Les blocages politiques s’expliquent aussi par le caractère particulièrement sensible d’un point de vue géopolitique de cette zone. « Une partie de l’équilibre et de la paix de la planète en dépend avec la présence de lieux de passage stratégiques et de ressources énergétiques ».
José Pérez est ensuite amené à aborder d’autres questions au cœur du conflit israélo-palestinien, comme le droit au retour des réfugiés, des colonies israéliennes dans les territoires occupés palestiniens, de l’émergence bienvenue de luttes sociales et internationalistes. « La religion est instrumentalisée par ceux qui, dans les deux camps, ne souhaitent pas de solutions pacifiques. Il y a une alliance objective avec la colonialisme, le racisme, les terrorismes et le non respect des résolutions de l’ONU », précise-t-il.
Mickaël Idrac concluait en rappelant les propositions inscrites dans le programme de La France Insoumise, « L’Avenir en commun » : reconnaissance de l’État palestinien, appui de la solution à deux Etats coexistant pacifiquement sur la base de l’application pleine et entière des résolutions de l’ONU. 
Ces questions pourront être approfondies à l’occasion de la venue de Michel Warchawski à Perpignan jeudi 19 octobre à l’initiative du « Collectif 66 Paix et justice en Palestine ».
LOGO L'AVENIR EN COMMUN

SÉNATORIALES 2017 P.-O. : LES REMERCIEMENTS DE FRANÇOIS CALVET

 « Avec Lauriane, nous arrivons au terme de cette campagne électorale et nous souhaitons vous dire merci, merci de la qualité de nos rencontres, merci de ces rendez-vous chaleureux et vous dire que nous serons toujours présents sur le terrain pour vous et pour faire face à ce sentiment d’abandon que vous avez si souvent évoqué.
FC1FC2
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

POLITIQUE : FÉDÉRER LE PEUPLE, PAS PERPÉTUER LES CARTELS D’ORGANISATION

Par Francis DASPE, co-secrétaire départemental du PG 66
Bannière PARTI DE GAUCHE
Le Parti de Gauche 66 n’est pas surpris par les propos du responsable départemental du PCF 66 relayés dans L’Indépendant de mardi 19 septembre. Il s’inscrit en faux contre les mots utilisés et les pratiques suggérées, si caractéristiques de l’ancien monde politique.
Le PCF 66 a cependant raison sur un point : la stratégie de La France Insoumise ne vise pas à rassembler la gauche dans d’improbables cartels. Ces cartels sont inefficaces et ont été sanctionnés lors des dernières élections.
Par contre le mot « ralliement », que La France Insoumise voudrait prétendument imposer, n’appartient pas à notre vocabulaire. La stratégie de La France Insoumise est bien plus ambitieuse et audacieuse, très loin des tambouilles politiciennes et des jeux d’appareil dépassés : elle se fixe pour horizon de fédérer le peuple. L’engouement populaire enregistré lors des campagnes de 2017, présidentielle et législatives, montre que La France Insoumise est sur le bon chemin.
Décidément, Jean-Luc Mélenchon et La France Insoumise constituent une obsession pour le PCF, comme en témoigne la violente sortie de Pierre Laurent à l’occasion de la fête de L’Huma. de ce week-end. Sans doute Pierre Laurent voulait-il donner des gages aux grands électeurs socialistes en vue des élections sénatoriales de dimanche 24 septembre, à Paris et ailleurs en France.
Ces pratiques ne sont pas pour nous, et si elles se perpétuent, ce sera sans nous. 

POLITIQUE : LES GROUPES D’APPUI DE CÉRET DE LA FRANCE INSOUMISE POUR LA PAIX EN PALESTINE

Par Jérôme POUS, pour les groupes d’appui de Céret de La France Insoumise
Les deux groupes d’appui de Céret de La France Insoumise étaient présents mardi 19 septembre devant la Préfecture de Perpignan à l’appel du Collectif 66 Paix et Justice en Palestine. Il s’agissait de demander la libération immédiate de l’avocat franco-palestinien Salah Hamouri actuellement détenu en Israël de manière arbitraire.
Les deux groupes d’appui de Céret rappellent les propositions inscrites dans le programme de La France Insoumise, « L’Avenir en commun » : reconnaissance de l’État palestinien, appui de la solution à deux Etats coexistant pacifiquement sur la base de l’application pleine et entière des résolutions de l’ONU. 
Il y a urgence à agir enfin pour une paix juste et durable entre Israël et la Palestine.
dav

dav

 

DÉPARTEMENT – FR3 : SOUTIEN À L’ÉDITION « PAYS CATALAN »

Louis Aliot
Louis Aliot
Par Louis Aliot, Député des Pyrénées-Orientales, Conseiller Municipal et Communautaire de Perpignan, Vice Président du Front National
J’ai appris ce jour que l’édition « Pays Catalan », rendez-vous d’information et de culture en Roussillon de France 3 depuis 21 ans s’apprêtait à être supprimée pour des économies budgétaires contestables.

FR3Ce décrochage local, très apprécié des perpignanais disparaîtrait des écrans à partir de janvier 2018, ce qui est inacceptable et prouve bien la volonté hégémonique de la nouvelle grande région de tout caporaliser et de tout « Occitaniser » en accord avec le Gouvernement.
J’écris ce jour à madame la ministre chargée de la communication Françoise Nyssen, au Président du CSA et à la présidente de France Télévision afin de marquer notre totale désapprobation et demander une entrevue sur le sujet dans les meilleurs délais.
Il serait un comble qu’après avoir été rayé du nom de la Région, notre Roussillon-Pays Catalans disparaisse aussi du paysage de l’information locale.
Les prétextes financiers ne tromperont personne !

RÉGION – ÉDUCATION CACHEZ CETTE PRÉCARITÉ DES LYCÉENS FRANÇAIS EN OCCITANIE QUE LA GAUCHE RÉGIONALE NE SAURAIT VOIR…

Julien SANCHEZ
Julien SANCHEZ
Communiqué de Julien Sanchez, Maire de Beaucaire (30), Président du groupe FN RBM au Conseil Régional d’Occitanie
Quelques jours après la rentrée scolaire, les associations de parents d’élèves s’alarment de la grande précarité constatée chez les lycéens de plusieurs établissements de notre région (notamment en Haute-Garonne), du nombre de sans-abri dans la population lycéenne régionale et de l’absence d’assistantes sociales dans de nombreux lycées d’Occitanie alors que ce métier est un thermomètre et que ce qu’il mesure doit mobiliser notre attention.
Et pour cause, la température de la précarité des jeunes explose : 20% des jeunes vivent en effet sous le seuil de pauvreté et le nombre de jeunes sans-abri a augmenté l’hiver dernier. Or, droite et gauche au pouvoir (que ce soit au niveau national ou au niveau régional), n’ont rien fait pour endiguer cette paupérisation, bien au contraire : austérité contre les familles, assujettissement à l’ultra-libéralisme de Bruxelles, immigrationnisme, priorité étrangère dans la politique du logement social, réformes scolaires entraînant un nivellement par le bas…
Le silence de la Présidente Delga, ancien Ministre, sur ce problème essentiel de la précarité des jeunes Français tranche avec son battage médiatique pour l’accueil de migrants et sa communication indécente et tapageuse intitulée « avec la région, ma rentrée ne coûte pas un bras ».
Pendant ce temps, les parents d’élèves d’Occitanie calculent le moindre achat pour ne pas finir « manchots » avant la rentrée des classes…
Le Front National souhaite réserver les aides sociales aux Français afin de renforcer le principe de solidarité et couper les pompes aspirantes de l’immigration, améliorer l’accès aux minimas sociaux pour nos jeunes, permettre la relance d’une politique sociale ambitieuse au service des Français d’abord, et non au bénéfice d’une immigration incontrôlée comme c’est le cas actuellement.
Le Front National souhaite aussi recréer les conditions du retour de l’emploi en oxygénant l’entreprenariat et notamment les PME-PMI-TPE-TPI et l’artisanat (première entreprise de France) qui aimeraient tant pouvoir embaucher sans être fiscalement massacrés.
Autant de mesures qui permettront de redonner confiance et de réarmer nos jeunes Français et leurs familles dans une société confiscatoire de plus en plus individualiste et mondialisée où de plus en plus de familles se retrouvent à la rue dans l’indifférence générale des pouvoirs politiques en place.

ÉDUCATION : LA FRANCE INSOUMISE CONTRE LA MAUVAISE RENTRÉE SCOLAIRE DE MACRON

Par Francis DASPE, La France Insoumise
Logo France insoumise
Plusieurs groupes d’appui de La France Insoumise des Pyrénées-Orientales, dans le cadre de la campagne d’action nationale, ont été présents sur le terrain pour dénoncer les mauvaises conditions de la rentrée scolaire engendrées par la politique du président Emmanuel Macron. Les annonces faites par le nouveau ministre de l’Education nationale, un ancien haut fonctionnaire des gouvernements Sarkozy, ne sont que de la communication pour de nouvelles coupes budgétaires. Elles se traduisent par de nouvelles dégradations. 
La main au portefeuille pour les familles
Des hausses du tarif des cantines, des transports scolaires, des ateliers périscolaires sont prévues dès septembre. 
Nos gamins élèves handicapés abandonnés
La suppression à la rentrée de 20 000 contrats aidés dans l’éducation nationale va conduire à la disparition de nombreux postes d’accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH). 
Encore davantage d’inégalités
Le ministre de l’éducation nationale conserve les réformes socialistes du collège et des rythmes scolaires. « Et en même temps » chaque maire peut n’en faire qu’à sa tête ! Conséquences : davantage d’inégalités et davantage de ghettos scolaires. 
Plus d’élèves, mais moins de moyens !
Au collège et au lycée, 50 000 élèves supplémentaires sont attendus à la rentrée, mais le budget de l’éducation nationale baisse de 75 millions d’€uros !
 
La fin du bac et la sélection à l’université
Le gouvernement veut faire du bac un diplôme local. Dès lors, sa valeur variera en fonction du lycée dans lequel il sera passé. Dans le même temps, il veut mettre en place la sélection pour accéder à l’université. Les riches auront leurs filières et les autres ce qui restera.
 
La privatisation de l’École
Le nouveau ministre de l’éducation envisage des « délégations » de service public, c’est à dire la privatisation de certaines missions confiées à l’École publique.
LOGO L'AVENIR EN COMMUN

SCOOP… : MOUVEMENT EN PRÉFECTURE : HÉLÈNE GIRARDOT PROMUE DANS LE LOT ET GARONNE

Hélène Girardot au large de St Cyprien le 8 août 2017
Hélène Girardot au large de St Cyprien le 8 août 2017
Après déjà deux années passées à la Préfecture des Pyrénées-Orientales en qualité de Sous-Préfète et de directrice de Cabinet de la très regrettée Josiane Chevalier et de l’actuel Préfet Philippe Vignes, on s’en doutait un peu, Hélène Girardot quittera le Département en octobre, et s’envolera vers de nouvelles fonctions. Une belle promotion puisque qu’Hélène, que beaucoup apprécient et regretteront, deviendra Secrétaire Générale et Sous-Préfète de la Préfecture du Lot et Garonne (47) le 9 octobre.
C’est une règle dans la préfectorale, la rotation s’effectue tous les deux ans environ, sans doute pour éviter que se noue une relation de complicité avec les corps constitués et même la population. Certain(e)s sont très vite adopté(s)s, intégré(e)s et se constituent un réseau amical et professionnel solide, ce fut le cas de la Préfète Chevalier et c’est le cas d’Hélène Girardot, d’autres n’y parviendront jamais (…), même si le terme des deux ans était repoussé. Ainsi va la vie…
Edwige Darracq
Edwige Darracq
Sa remplaçante se nomme Edwige DARRACK (lire https://fr.linkedin.com/in/edwige-darracq-86035621), elle nous vient de VIRE dans le Calvados (14) où elle occupe les fonctions de Sous-Préfète d’arrondissement, elle prendra ses fonctions officielles le 16 octobre.
Bon vol dans ses nouvelles responsabilités à Hélène Girardot, qui deviendra sans aucun doute Préfète dans l’une de ses prochaines affectations, comme on s’attend à ce que son amie Josiane Chevalier, actuellement Préfète de l’Essonne, devienne à son tour très rapidement Préfète de Région.
Bienvenue également à Edwige DARRACK dans notre département, « après la pluie le beau temps », on peut dire qu’entre le Département du Calvados et celui des Pyrénées-Orientales il n’y a pas photo et c’est déjà ça de gagné !
Comme c’est la coutume, Hélène Girardot offrira sur invitations et sur fonds privé son pot de départ le 5 octobre en Préfecture, en présence du Préfet Philippe Vignes et de bon nombre d’élus, collaborateurs et amis.
Un article lui sera consacré à cette occasion, à lire dans nos colonnes le 7 octobre.

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Hélène Girardot en compagnie de Monseigneur Turini au large de St Cyprien le 8 août 2017
Hélène Girardot en compagnie de Monseigneur Norbert Turini au large de St Cyprien le 8 août 2017

RÉGION OCCITANIE : JULIEN SANCHEZ SUCCÈDE À FRANCE JAMET À LA TÊTE DU GROUPE FN-RMB

Communiqué des élus du groupe FN RBM au Conseil Régional d’Occitanie

Dossier complet

Réunis à Toulouse vendredi 15 septembre, les 39 conseillers régionaux Front National – Rassemblement Bleu Marine d’Occitanie ont choisi à l’unanimité Julien Sanchez pour succéder à la présidence du groupe à France Jamet, devenue Député français au Parlement européen.
C’est avec une grande détermination que le Maire de Beaucaire reprend les rênes du seul groupe d’opposition au Conseil Régional pour combattre la politique calamiteuse de la majorité socialiste et de ses complices de droite et d’extrême-gauche.
Julien Sanchez a tenu à remercier et à féliciter France Jamet pour son engagement sans faille. Il s’est donné pour objectif de démontrer la crédibilité des élus du groupe FN RBM sur tous les sujets touchant au quotidien des habitants d’Occitanie.
France Jamet, fière de transmettre la présidence à un élu de proximité ayant fait ses preuves localement, lui exprime toute sa confiance dans sa nouvelle mission. Elle occupe désormais le poste de 1ère vice-présidente du groupe.
Inscrite dans la continuité, cette passation de pouvoir participe à la construction d’une réelle force politique de proposition, porteuse d’espoir et de changement pour l’avenir de la région.
France Jamet et Julien Sanchez
France Jamet et Julien Sanchez

PERPIGNAN : CAFÉ CITOYEN « LA FRANCE INSOUMISE » SUR LA PALESTINE

Logo France insoumise
Pour le groupe d’appui « Vite, la 6ème République », Mickaël Idrac.
Le groupe d’appui de La France Insoumise, « Vite, la 6ème République », initié par Mickaël Idrac et situé à Perpignan, organise un café citoyen mercredi 20 septembre. Il se déroulera à partir de 19 heures, à Perpignan, au Grand Café de La Poste (place de la Victoire).
Il portera sur la question palestinienne : « Quel espoir de paix en Palestine aujourd’hui ? ». Il sera introduit par José Pérez, responsable de France Palestine 66.  

Réservations à faire auprès de Mickaël Idrac
06 32 30 45 93
https://lafranceinsoumise.fr/
LOGO L'AVENIR EN COMMUN

POLITIQUE : PLAN « LOGEMENT D’ABORD » DE MACRON : LA SOLIDARITÉ NATIONALE AUX FRANÇAIS D’ABORD !

Communiqué de France Jamet, Députée française au Parlement européen, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie
France Jamet
France Jamet
Lors de son déplacement à Toulouse, le chef de l’Etat a annoncé la création de 50 000 places d’hébergement pour les défavorisés en lieu et place des nuits d’hôtels jugées trop coûteuses.
Cette énième mesure concernant le logement d’urgence est un emplâtre sur une jambe de bois. En effet, la non-expulsion de 96% de déboutés du droit d’asile et de milliers de clandestins est à l’origine de la saturation des centres d’hébergement et de la réservation de nuitées d’hôtels aux frais du contribuable. De plus, les migrants bénéficient de l’appui d’associations immigrationnistes au détriment des sans-abris contraints de rester dans la rue. La création de 50 000 places ne profitera donc pas à nos compatriotes les plus défavorisés mais aux clandestins et à leurs familles en attente de régularisation.
Les élus Front National dénoncent l’hypocrisie des pouvoirs publics, de gauche comme de droite, qui ont préféré mobiliser des moyens pour les clandestins (CADA, HUDA, CAO, hôtels…) au lieu d’expulser ces migrants économiques violant le droit d’asile et saturant l’hébergement d’urgence.
Seule la priorité nationale dans l’accès aux logements sociaux mettra fin à cette injustice et permettra aux Français démunis de bénéficier d’un hébergement décent.

POLITIQUE : ÉLECTION DU PRÉSIDENT DE « LES RÉPUBLICAINS »

Les dimanche 10 décembre 2017 et 17 décembre 2017, si un 2nd tour est nécessaire, les 234 908 adhérents « Les Républicains »,  à jour de cotisation au 31 décembre 2016 ou au 30 juin 2017, sont invités à participer à l’élection à la présidence de « Les Républicains » lors de la session du Congrès.
En application de l’article 22, paragraphes 4 et 5, des Statuts et de l’article 25, paragraphe 2, du Règlement intérieur, le Bureau politique a, lors de sa réunion du 11 juillet 2017, décidé, sur proposition de la Haute Autorité, de la date de convocation du Congrès à l’occasion duquel serait organisée l’élection du prochain Président de « Les Républicains » ainsi que des modalités du scrutin.
Pour rappel, la Haute Autorité a été élue à l’occasion du Bureau politique du 22 janvier 2014 dont le vote a été ratifié par le Conseil national du 25 janvier 2014 et confirmée lors du Congrès extraordinaire des 28 et 29 mai 2015 relatif à l’adoption des nouveaux Statuts de « Les Républicains ».
Conformément à l’article 49, paragraphe 4, des Statuts de « Les Républicains »,  c’est elle  qui « organise l’élection du Président de « Les Républicains »,  elle veille à sa régularité, examine les réclamations et proclame les résultats du scrutin ».
L’organisation de l’élection du Président de les Républicains est régie par l’article 25, paragraphe 1, des Statuts et les articles 22 à 26 du Règlement intérieur de « Les Républicains »,  qui prévoient que la Haute Autorité élabore et rend public le guide électoral contenant l’ensemble des informations relatives à l’organisation du scrutin.
Le guide électoral a force obligatoire et s’impose, par conséquent, aux candidats, aux instances locales et nationales du parti, ainsi qu’aux électeurs.

Ce qu’il faut savoir :

Le premier tour du scrutin est fixé au dimanche 10 décembre 2017 et, s’il  y a lieu, un second tour sera organisé le dimanche 17 décembre 2017.
Le scrutin aura lieu par voie électronique. Afin de permettre à l’ensemble des électeurs, qu’ils soient établis en métropole, outre-mer ou hors de France, de participer au scrutin dans le strict respect du principe d’égalité, le scrutin électronique est organisé pour chacun des deux tours sur une période de vingt-quatre heures.
Conformément à l’article 4, paragraphe 3, des Statuts de « Les Républicains »,  le vote par procuration est interdit. 

CALENDRIER DES OPERATIONS ELECTORALES :

Lundi 11 septembre 2017 : publication par la Haute Autorité du Guide électoral comportant notamment le nombre minimum d’adhérents ainsi que le nombre minimum de parlementaires requis pour la présentation d’un candidat, les droits et obligations des candidats et les modalités d’organisation du scrutin (au moins quatre-vingt-dix jours avant le premier tour de scrutin, art. 26, § 2, Règlement intérieur) ; 
Du lundi 11 septembre 2017 au mardi 26 septembre 2017 : diffusion sur la page dédiée  « Congrès 2017 – Election du Président de « Les Républicains »,  du site de « Les Républicains »,  (https://www.republicains.fr/election2017) des noms et des déclarations d’intention des adhérents ayant l’intention d’être candidats au fur et à mesure de leur réception par la Haute-Autorité (hauteautorite@republicains.fr) (au plus tard quinze jours avant la date fixée pour le dépôt des déclarations de candidature, art. 23, § 7, Règlement intérieur) ; 
Mardi 26 septembre 2017 : diffusion auprès de l’ensemble des adhérents de « Les Républicains »,  du formulaire de parrainage et d’un résumé du guide électoral, par l’intermédiaire de « Les Républicains Magazine » (au plus tard quinze jours avant la date fixée pour le dépôt des déclarations de candidature, art. 23, § 7, Règlement intérieur) ; 
Mercredi 11 octobre 2017 (20h00, heure de métropole) : date limite de réception par la Haute Autorité des déclarations de candidatures accompagnées des formulaires de parrainage des candidats, adressées par lettre recommandée avec avis de réception ou remises en mains propres contre récépissé à l’accueil du Siège national (soixante jours au moins avant le premier tour de scrutin, art. 23, §§ 2 à 4, Règlement intérieur) ; 
Jeudi 26 octobre 2017 : publication par la Haute Autorité de la liste des candidats (quarante-cinq jours au moins avant le premier tour de scrutin, art. 23, § 1, Règlement intérieur) et début de la campagne officielle en vue de l’élection du Président de « Les Républicains »,  (art. 24, § 1, Règlement intérieur) ; 
Jeudi 9 novembre 2017 : diffusion des noms et des professions de foi des candidats auprès des adhérents de « les Républicains » par l’intermédiaire de « les Républicains Magazine » (au plus tard trente jours avant la date premier tour de scrutin, art. 24, § 2, Règlement intérieur) ; 
Vendredi 8 décembre 2017 (24h00, heure de métropole) : fin de la campagne officielle du premier tour de l’élection du Président de « Les Républicains »,  (art. 24, § 1, Règlement intérieur) ; 
Du samedi 9 décembre 2017 (20h00, heure de métropole) au dimanche 10 décembre 2017 (20h00, heure de métropole) : premier tour de l’élection du Président de « Les Républicains »,  vote des adhérents par voie électronique, dépouillement dès la clôture du vote, puis proclamation des résultats par la Haute Autorité après examen des réclamations et annonce des deux candidats restant en lice pour le second tour si aucun n’a obtenu la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour ; 
Lundi 11 décembre 2017 (0h00, heure de métropole) : début de la campagne officielle du second tour de l’élection du Président de « Les Républicains »,  (art. 24, § 1, Règlement intérieur) ; 
Vendredi 15 décembre 2017 (24h00, heure de métropole) : fin de la campagne officielle du second tour de l’élection du Président de « Les Républicains »,  (art. 24, § 1, Règlement intérieur) ; 
Du samedi 16 décembre 2017 (20h00, heure de métropole) au dimanche 17 décembre 2017 (20h00, heure de métropole) : second tour de l’élection du Président de « Les Républicains »,  vote des adhérents par voie électronique, dépouillement dès la clôture du vote et proclamation des résultats par la Haute Autorité après examen des réclamations. 

PARRAINER VOTRE CANDIDAT :

Aux termes de l’article 23, paragraphe 3, du Règlement intérieur de « Les Républicains »,  « Chaque déclaration de candidature est accompagnée, d’une part, de la présentation d’au moins 1 % d’adhérents à jour de cotisation, répartis sur au moins 15 Fédérations départementales différents, sans que plus d’un dixième des signataires de la présentation puissent être adhérents d’une même Fédération et, d’autre part, de la présentation d’au moins 5 % des parlementaires issus de « Les Républicains », à jour de cotisation ».
Conformément à l’article 3, paragraphe 1, du Règlement intérieur de « Les Républicains »,  la Haute Autorité a retenu le 31 décembre 2016 et le 30 juin 2017, date d’arrêt de la liste électorale, pour le calcul du nombre minimum de parrainages nécessaires à une candidature.
Les parrainages doivent être adressés aux « candidats à la candidature » à la présidence de « Les Républicains », . A cet effet, la Haute Autorité publiera au fur et à mesure, sur le site Internet « Les Républicains », , les noms et adresses des « candidats à la candidature » à la présidence de « Les Républicains »,  – communiqués par ces derniers à la Haute Autorité par voie postale ou électronique (hauteautorite@republicains.fr) afin que les adhérents et parlementaires à jour de cotisation au 31 décembre 2016 ou au 30 juin 2017 puissent leur adresser leur formulaire de présentation.
Cependant, si des parrainages sont reçus par la Haute Autorité, cette dernière les réadressera immédiatement aux « candidats à la candidature » déclarés concernés.
La période de récolte des parrainages s’étend jusqu’au mercredi 11 octobre 2017 avant 20 heures, heure de métropole. 

Parrainages par les adhérents

Concernant les parrainages par les adhérents, la Haute Autorité a constaté que le parti « Les Républicains »,  comptait, sur la base de la liste consolidée d’adhérents à jour de cotisation au 31 décembre 2016 ou au 30 juin 2017, dont ont été retranchés les parlementaires qui constituent un collège de « parrains » distinct, 234 657 adhérents susceptibles de parrainer un candidat.
Chaque candidat devra donc être parrainé, lors du dépôt de sa candidature, par un nombre d’adhérents équivalent au moins à 1% des 234 657 adhérents à jour de cotisation au 31 décembre 2016 ou au 30 juin 2017, soit 2 347 adhérents répartis sur au moins 15 Fédérations départementales différentes, sans que plus d’un dixième des signataires de la présentation puissent être adhérents d’une même Fédération, soit 234 adhérents.
Il est rappelé que les adhérents de la Fédération des Français établis hors de France sont réputés être adhérents d’une même Fédération départementale.
Tout adhérent à jour de cotisation au 31 décembre 2016 ou au 30 juin 2017 peut parrainer un candidat en remplissant le formulaire de parrainage figurant en annexe 2 du guide électoral. Seul ce formulaire officiel est autorisé. Il est disponible en ligne sur le site des Républicains  et sera adressé à chacun des adhérents en version papier par l’intermédiaire du Magazine des Républicains.
Son modèle vierge peut être librement imprimé ou photocopié à partir de la version électronique.

ATTENTION :
Un adhérent ne peut parrainer qu’un seul candidat. En cas de parrainage de plusieurs candidats, lesdits parrainages seront tous annulés.

PERPIGNAN : « COLLÈGES, LIEUX DE SÉGRÉGATION » : À QUI LA FAUTE ?

Communiqué du Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot »Logo RBM-FN
Selon les déclarations d’un responsable syndical de l’Enseignement Public, les collèges et lycées de Perpignan seraient devenus de véritables lieux de « ségrégation »!
Outre le terme employé, qui n’est pas sans rappeler une vieille dialectique, on est en droit de se demander si ces déclarations ne reflètent, au final, les conséquences de la gestion des collèges et des lycées depuis plusieurs décennies sur le département, par des exécutifs de Gauche et d’Extrême-Gauche…
En effet, s’il y a bien un domaine dans lequel les partis et les syndicats de Gauche ont la mainmise, c’est l’Enseignement Public ! Il est facile d’accuser systématiquement l’Enseignement Privé ou Libre de tous les maux, comme sous l’ère Mitterrand…
Si les parents se détournent des établissements publics, cela n’a rien à voir avec une quelconque « phobie », c’est avant tout de la faute de leurs gestionnaires que sont le Conseil Départemental, le Conseil Régional et les Syndicats, incapables de s’adapter à un monde qui n’est plus celui du bloc soviétique !
Au-delà des grandes déclarations et des débats stériles visant à opposer les parents d’élèves les uns contre les autres dans leurs choix éducatifs pour leurs enfants, c’est à l’administration et ses courroies de transmission syndicales de sortir de leur sectarisme, et ce, afin d’assurer les grands équilibres sociaux dans les collèges et lycées de la République !

RÉGION : « CAROLE DELGA 1000 FOIS PLUS GÉNÉREUSE AVEC LES MIGRANTS QU’AVEC NOS COMPATRIOTES ULTRAMARINS ! »

France Jamet
France Jamet
Communiqué de France Jamet, Députée française au Parlement européen, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie
Alors que les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélémy viennent d’être frappées par une catastrophe naturelle sans précédent et que les dégâts provoqués par le passage de l’ouragan Irma dépassent les 300 millions d’€uros, Madame Carole Delga annonce une « aide d’urgence » de 50 000 €.
Si les élus du groupe FN RBM au Conseil Régional d’Occitanie approuvent ce geste de solidarité, ils ne peuvent se satisfaire du montant dérisoire de cette aide.
En effet, rapportée à la population globale de nos compatriotes ultramarins de ces deux îles, cette « aide d’urgence » représente un peu plus d’1 € par personne.
À titre de comparaison, rappelons-nous qu’en 2016, la même Carole Delga avait décidé de doubler l’aide de l’Etat en versant aux communes 1 000 € par migrant accueilli.
Voilà donc comment Madame Delga gère l’argent public : elle préfère donner 1000 fois plus aux clandestins qu’aux Français. Pour le Front National, il faut faire exactement l’inverse !

PERPIGNAN COMMUNAUTÉ URBAINE FINANCES : ÇA VA AUSSI MAL QUE ÇA ?

Demande d’une réunion d’urgence sur la situation financière de Perpignan Méditerranée Métropole 

Louis Aliot
Louis Aliot
Communiqué de Louis Aliot, Député et Conseiller Municipal d’opposition
Le maire de Perpignan (J.Marc PUJOL – NDLR), président de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole (PMM) « aurait » annoncé à « certains » élus que l’Etat lui aurait fait part dans un courrier officiel de son intention de ne plus reprendre à son compte l’emprunt toxique souscrit à hauteur de 70% par l’Agglo. 
Cette décision du Gouvernement est un coup extrêmement dur porté aux finances de notre collectivité même si ces emprunts « dangereux » n’auraient jamais du être contractés par l’ancienne direction de l’Agglo et son ancien Président Alduy très peu prudent avec l’argent des autres. 
Dans ces conditions et suivant les prévisions de la Cour des Comptes dans son rapport provisoire (page 31), notre collectivité va se trouver en grande difficulté et va devoir envisager des solutions transitoires pour éviter le pire et notamment de possibles hausses importantes de la fiscalité. 
Je demande au Président de PMM de convoquer une assemblée extraordinaire consacrée aux comptes de la collectivité PMM avec un débat et une information générale et complète de tous les élus que nous sommes.
CDC

RÉGION : UNE RENTRÉE SCOLAIRE SUR LES CHAPEAUX DE ROUES !

LIRE :
RENTRÉE SCOLAIRE
Seule une école efficace assurera l’avenir de nos enfants

France Jamet
France Jamet
Communiqué de France Jamet, Députée française au Parlement européen, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie.
À l’occasion de la rentrée scolaire, je présentais vendredi les actions de nos élus régionaux, notamment en matière d’Education et de Jeunesse.
Chaque année, les chiffres du chômage augmentent un peu plus chez les jeunes, et avec lui les perspectives d’un avenir serein s’amoindrissent. L’apprentissage est marginalisé et les savoirs fondamentaux sont relégués au second plan. Autant de sujets sur lesquels nos représentants se sont battus.
Tout au long de l’année dernière, notre groupe a travaillé sans relâche afin d’apporter des solutions aux problématiques rencontrées quotidiennement par les Occitans. Avec 93 amendements, 113 interventions et 104 communiqués, nous nous sommes attachés à défendre leurs intérêts, à brandir l’étendard du patriotisme économique, à protéger l’emploi local, à dénoncer les pratiques de nos adversaires politiques…
Passionnément attachée à Montpellier et sa métropole, je suis heureuse que Audrey Lledo et Robert Beaufils, élus intègres et exemplaires, perpétuent mes actions au sein de la Métropole 3M et du Conseil Municipal de la ville.
Élue Députée Française au Parlement Européen à la suite de Louis Aliot, j’ai choisi de siéger au sein de deux commissions qui me permettront de traiter des sujets directement en lien avec nos problématiques régionales :
– L’INTA, s’occupant de la régulation du commerce international, en prise directe avec les problématiques de protection de nos produits, de nos producteurs, de notre savoir-faire, de notre excellence mais aussi de notre santé et de notre économie.
– Je serai également suppléante au sein de la commission Pêche. Nous mettrons en exergue les difficultés des pêcheurs français face à l’abandon de l’Etat et à la concurrence déloyale.
Avec ce nouveau mandat, je souhaite défendre la France et ses intérêts, tout en restant une élue locale, ancrée dans le territoire occitan. Ma pugnacité et mon travail de fond au sein du Conseil Régional resteront donc une priorité.
010204

POLITIQUE : « EMMANUEL MACRON, PRÉSIDENT JUPITÉRIEN DÉCIDÉMENT FÉRU DE MYTHOLOGIE ANTIQUE, A CHOISI DE PARLER EN GRÈCE DE LA NÉCESSITÉ DE REFONDER L’EUROPE »

JULIEN AUBERT
JULIEN AUBERT

Par Julien AUBERT, Député de Vaucluse et candidat à la Présidence de « Les Républicains »

« Si la scénographie sur l’Acropole était impeccable, et le symbolisme irréprochable, il est regrettable qu’en post-production, le réalisateur ait oublié d’y adjoindre un minimum de scénario
Il ne suffit pas de singer Valery Giscard d’Estaing, les idées en moins, le décor en plus, pour créer de la plus-value. Si Emmanuel Macron veut restaurer, comme il le dit, la souveraineté et la démocratie, qu’il mette fin aux empiètements d’organes technocratiques dans les processus décisionnels européens et surtout, qu’il renonce à la chimère de la Fédération européenne. Tout le reste n’est que mousse.
En outre, à l’heure où nos concitoyens de Saint-Barthelemy et Saint-Martin sont dans la détresse et où l’Asie risque de s’embraser, le tempo était particulièrement mal choisi pour faire une promenade touristique sur l’Acropole et opérer un show de communication rutilant et vain ».

Quant au 1er Ministre le Député de Vaucluse s’amuse : « Philippe, je lui ai trouvé un surnom : Ganymède… c’est le nom du satellite naturel de Jupiter ! »
COUV. JULIEN AUBERT

PERPIGNAN DES CLASSES À MOITIÉ VIDES LE JOUR DE LA RENTRÉE

Par J.Marc PUJOL, Maire de Perpignan et Président de PMM 
Comme chaque année, dans le cadre de mon mandat de maire, accompagné d’élus de la Ville et de responsables scolaires, je me suis rendu avant-hier lundi 4 septembre 2017 dans la plupart des écoles de Perpignan à l’occasion de la rentrée des classes.
C’est toujours un grand moment, dans une ambiance si particulière, côté élèves ou côté enseignants. Quel parent ou grand parent n’a-t-il pas ressenti cette émotion unique ? Pour certains enfants,  c’est le grand saut dans l’inconnu, avec de nouveaux maîtres et maîtresses, une nouvelle école, des camarades à découvrir, pour d’autres c’est le temps des retrouvailles… Pour tous, enfin, c’est la fin des vacances.
Pour cette rentrée, il y a cependant quelque chose qui m’a marqué dans certaines écoles de la ville : j’ai été frappé de voir des classes à moitié vides… J’ai naturellement demandé des explications aux enseignants, lesquels m’ont apporté quelques précisions, mettant en cause les parents s’agissant donc de ces absences.
Faut-il rappeler à ces parents que l’école ((1) – L’INSTRUCTION, PAS L’ÉCOLE… – NDR) est obligatoire ?, que la direction de chaque établissement scolaire est en droit de rappeler cette obligation d’assiduité et, le cas échéant, de sanctionner les absences injustifiées… Sont-ils conscients de leurs responsabilités, d’autant plus accrues que ces absences entraînent forcément par la suite des retards dans la mise en place des programmes scolaires.
J’ai d’ailleurs demandé à mes services en charge de la scolarisation de convoquer ces parents que je recevrai. L’école constitue une étape majeure dans le « vivre ensemble » de la République, parce qu’elle porte haut les valeurs de la République.

NDLR : Comme c’est surprenant ! Ne serait-ce pas les effets d’une certaine fête religieuse ???… Ne dit-on pas « À Rome fais comme les Romains » ???

(1) À noter que ce n’est pas « l’école » qui est obligatoire mais « L’INSTRUCTION ». Petite nuance quand même… 

RENTRÉE SCOLAIRE : SEULE UNE ÉCOLE EFFICACE ASSURERA LA RÉUSSITE DE NOS ENFANTS

France Jamet
France Jamet
Communiqué de France Jamet, Députée française au Parlement européen, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie.
Les élus du groupe FN-RBM souhaitent une excellente rentrée à tous les élèves de la Région et adressent leurs voeux de réussite pour cette nouvelle année. Soucieux de l’avenir de nos enfants, le groupe FN-RBM porte une attention particulière à la jeunesse d’Occitanie. Nous faisons des propositions concrètes, loin des sempiternelles opérations d’enfumage auxquelles s’adonnent, avec votre argent, les pouvoirs publics à chaque rentrée scolaire.
Au nom de l’égalité entre les élèves, nous avons obtenu la distribution d’ordinateurs sur la base des revenus parentaux en Languedoc-Roussillon mettant ainsi fin à une gratuité généralisée totalement absurde et dispendieuse. Nous avons défendu en vain le chèque-manuel, pratique à mettre en oeuvre grâce à la carte jeune région, garantissant la pérennité économique des librairies et sources d’importantes économies.
Nous avons proposé que le développement de l’apprentissage soit accessible dès l’âge de 14 ans et que les entreprises embauchant au moins un apprenti bénéficient d’une revalorisation des aides ainsi que de la priorité dans l’accès aux marchés publics. En effet, le nombre de 35 000 apprentis n’est pas suffisant pour notre grande région, surtout quand on sait que 69% des apprentis trouvent un travail à la fin de leur cursus.
Nous souhaitons que la construction de lycées bénéficie sans discrimination à l’ensemble de nos jeunes. Force est de constater que la commune de Beaucaire, dirigée par le Front National, se retrouve mise de côté par la majorité socialiste de la Région qui se refuse à construire un lycée d’enseignement général pour les jeunes Beaucairois.
Deuxième région touchée par le chômage des jeunes, l’Occitanie voit plus de 76 500 de ses jeunes de moins de 25 ans sans emploi en cette rentrée. Encore un échec cuisant des pouvoirs publics qui se refusent à prendre les mesures de bon sens : fin du collège unique, création de dispositifs de pré-apprentissage à l’école, mise en valeur des savoirs-fondamentaux… Les jeunes Occitans peuvent compter sur la détermination des élus FN-RBM pour continuer à défendre leurs intérêts, à oeuvrer pour de meilleurs conditions d’enseignement et à réformer la politique de l’emploi qui doit prioritairement bénéficier à nos apprentis et nos étudiants.

POLITIQUE : L’INTERSYNDICALE DU LYCÉE MAILLOL SUR LE QUI-VIVE

Par Francis DASPE, pour l’Intersyndicale du Lycée Maillol
Francis Daspe
Francis Daspe
La mobilisation de la fin d’année scolaire 2016 / 2017 des personnels du Lycée Maillol de Perpignan, à l’appel de l’intersyndicale, portait plus spécifiquement sur la situation de la Vie scolaire avec la suppression annoncée d’une demi-poste supplémentaire de CPE (Conseiller Principal d’Education), et une sous dotation chronique d’AED (Assistants d’Education). Elle portait aussi plus généralement sur l’ensemble des services de l’établissement qui connaissaient des manques.
En cette rentrée de septembre 2017, nous constatons que des avancées ont été obtenues. Le Lycée Maillol a obtenu un poste de stagiaire de CPE, ce qui équivaut à une demi-poste. Un poste et demi d’AED a été affecté à la Vie scolaire de l’établissement. Le Lycée Maillol est dans l’attente de l’affectation au cours des prochaines semaines d’un poste supplémentaire au titre du Service civique.
Cependant, ces quelques avancées ne sont pas de nature à rétablir de manière durable un équilibre encore précaire et instable. Le poste de stagiaire de CPE ne vaut que pour l’année en cours, sans la moindre assurance d’être reconduit l’an prochain, empêchant le service de Vie scolaire d’inscrire son fonctionnement dans la durée. Les revendications portaient sur 4 postes d’AED visant à rattraper le retard enregistré. La dotation obtenue ne satisfait donc pas les besoins réellement constatés, laissant les services administratifs, des agents d’entretien et de cuisine en sous-dotation pour pouvoir fonctionner convenablement. 
L’intersyndicale réaffirme sa revendication de moyens statutaires pérennes, d’autant qu’en cette rentrée le lycée enregistre de nouveau des classes à effectifs très chargés (jusqu’à 37 élèves en première STMG). Elle se réunira en heure d’information syndicale jeudi 7 septembre au Lycée Maillol afin d’envisager les modalités de la poursuite de la mobilisation.

POLITIQUE : CAMPAGNE D’ACTION ÉDUCATION DE LA FRANCE INSOUMISE

Par Francis DASPE, La France Insoumise
Logo France insoumise
La France Insoumise organise une campagne d’action nationale sur les questions d’éducation à l’occasion de la rentrée scolaire. Un tract est disponible, montrant en quoi la rentrée s’annonce dans de mauvaises conditions.
Dans ce cadre, les groupes d’appui de La France Insoumise dans les Pyrénées-Orientales seront présents devant les établissements scolaires et sur les marchés. Des présences sont d’ores et déjà prévues au cours des prochains jours à Perpignan, Thuir, Prades, Céret, Elne, Canet-en-Roussillon, Saint-Laurent de la Salanque. Elles sont amenées à se multiplier en fonction des initiatives des groupes d’appui.
Il s’agira de populariser les propositions en matière d’éducation du programme de La France Insoumise, « L’avenir en commun », présentes dans le chapitre 6 intitulé « Le progrès humain d’abord ».
Dans La France Insoumise, la stratégie est nationale, ce qui en garantit la cohérence. La mise en mouvement de l’action militante revient aux groupes d’appui locaux, ce qui en garantit la dynamique.
LOGO L'AVENIR EN COMMUN

PERPIGNAN : LES NOUVEAUX DIRIGEANTS DE L’UNI 66 À L’UPVD

Par Lucas Lafitte, Président de l’UNI 
À l’aube de la rentrée universitaire 2017/2018, le Président Lucas Laffite a convoqué une Assemblée Générale des sympathisants de l’association afin de procéder à l’élection du bureau définitif, estimant que « la démarche de constituer une équipe de confiance durant les vacances d’été s’inscrit rigoureusement dans notre projet d’améliorer le quotidien des étudiants dès la rentrée, vu l’urgence de certaines problématiques comme le nouveau Campus Mailly, ou la rénovation du parking universitaire ».
Mathilde Goty, licenciée de Droit, ex-Miss Languedoc Roussillon et désormais Miss Perpignan, a été désignée Marraine de l’association.
Loïc Simon, licencié de Droit, ancien collaborateur de campagne législative, Chef de cabinet de Maire d’une commune du département (Saint-Nazaire – NDLR), a été élu Trésorier.
Mickael Yepes, cursus Master Responsable Ingénieur Système et Réseau,Fondateur de « my-connection.fr« , informaticien salarié auprès de l’entreprise Fluidra, a été élu Secrétaire.
Cette équipe s’inscrit dans un esprit de complémentarité des compétences, chacun apportant son expérience au service de notre projet. Elle est caractérisée par le dynamisme et l’efficacité, réunis autour des valeurs de l’amitié tissées par notre engagement associatif commun.
BureauUNI

OCCITANIE – AGRICULTURE BIOLOGIQUE : BRICOLAGE BUDGÉTAIRE ET INCOMPÉTENCE !

Communiqué de Jean-Luc YELMA, Conseiller Régional FN RBM d’Occitanie, Membre de la Commission Agriculture, Agroalimentaire et Viticulture
Confronté à une impasse financière de près d’un milliard d’€uros, le ministère de l’Agriculture a décidé de revoir l’affectation des crédits versés au titre de la politique agricole commune (PAC) pour la période 2018- 2020. Pour pallier ce trou financier inadmissible, la France va transférer 4,2 % des crédits du « pilier 1″, consacrés aux aides directes à la production, vers le « pilier 2″ dédié au développement rural, à l’installation des jeunes, au bio et aux zones de montagne, où l’exploitation est plus difficile.
Ce bricolage va peser sérieusement sur les céréaliers qui souffrent déjà d’une spéculation sur les prix sans précédent. De plus, ce transfert ne suffira pas à couvrir la totalité des mesures car les seules aides à l’agriculture biologique engloutiront 3 % des crédits transférés. La gestion et les prévisions calamiteuses de l’État et en particulier des Régions, qui sont autorités de gestion des fonds du second pilier, montrent une incompétence de la politique mise en place. Les agriculteurs n’ont pas à payer pour les lourdes erreurs de ces technocrates.
Le groupe FN-RBM au Conseil Régional d’Occitanie tire la sonnette d’alarme depuis plus d’un an sur cette situation qui n’a cessé de se dégrader. Pour mémoire, en Pologne, cela fait un an que les aides de la PAC sont versées. L’administration française est moins efficace que celles de la plupart des pays de l’Union Européenne !
Nous ne pouvons pas nous satisfaire de cette décision qui consiste à prendre à l’un pour donner à l’autre sans tenir compte des difficultés des uns et des autres. Il appartient à l’État d’assumer ses responsabilités et de trouver le financement nécessaire pour le soutien au développement de l’agriculture biologique (CAB et MAB) jusqu’en 2020. De plus, face aux retards de paiement qui ont déjà causé de lourds préjudices de trésorerie pour les agriculteurs BIO, nous demandons une nouvelle fois le règlement immédiat des aides 2015 et 2016.

DÉPARTEMENT : LE PARTI DE GAUCHE NE PARTICIPERA PAS AUX SÉNATORIALES

Par Francis DASPE, co-secrétaire départemental du PG 66
Le Parti de Gauche 66 ne participera pas aux élections sénatoriales du 24 septembre 2017, ni en son nom ni dans le cadre de La France Insoumise, conformément aux orientations nationales de cette dernière exprimées ce week-end par Jean-Luc Mélenchon.
Le mode de scrutin des Sénatoriales est incompatible avec l’expression de la souveraineté populaire. Ces élections constituent une convulsion supplémentaire du vieux monde politique la 5ème République où monarchie présidentielle et clientélismes locaux se conjuguent.
Pour vraiment défendre les territoires, il faut commencer par abroger la réforme territoriale et les politiques d’austérité. Toutes les deux font peser de lourdes menaces sur les communes et les départements.
Bannière PARTI DE GAUCHE

DÉPARTEMENT : LA RENTRÉE POLITIQUE STUDIEUSE DU PG 66

Par Francis DASPE, co-secrétaire départemental du PG 66 
REUNION PG THUIR 450Le Parti de Gauche 66 effectuait sa rentrée politique ce mardi 22 août Thuir. Une formation militante était proposée portant sur les fondements idéologiques et historiques des droites et des extrêmes droites françaises. Deux thèmes complémentaires étaient l’ordre du jour, « Droites et République », « Extrême droite et fascismes ». Francis Daspe, responsable départemental du PG 66, avait invité René Revol, maire de Grabels dans le département voisin de l’Hérault.
Francis Daspe débutait son exposé en indiquant les racines historiques de la droite. « C’est en réaction à la Révolution française et son héritage que la droite s’est structurée. Il en a résulté une franche hostilité pendant plus d’un siècle« . Les ralliements à la République ont été souvent contraints et circonstanciels, avec des retours en arrière comme dans les années 30. La concordance entre Résistance, Libération et République a fait accepter l’idée républicaine au sein de la droite qui n’avait pas vraiment le choix en 1945. « Mais la 5ème République avec le retour au pouvoir du général de Gaulle peut être considérée comme une synthèse a minima : la droite accepte définitivement la République à condition qu’elle soit davantage monarchie présidentielle », argumentait Francis Daspe. Il terminait par la résurgence de remises en cause de l’idéal républicain associé aux principes de la Révolution française : droite décomplexée, « zemmourisation » des esprits, porosité avec l’extrême droite.
René Revol distinguait les deux dimensions de l’extrême droite : le courant traditionnaliste contre-révolutionnaire et le courant fasciste se présentant dans l’Entre-deux-guerres comme révolutionnaire. « Tous deux ont cependant en commun une haine de la République et une volonté d’une société hiérarchie perpétuant les inégalités sociales, appuyant sur les forces les plus conservatrices, l’Église, les possédants et l’armée ». Une mise en perspective avec la situation du Front est alors effectuée par l’orateur. La lutte contre le FN passe une réduction des inégalités engendrées par le système capitaliste et une projet politique remettant l’espoir à l’ordre du jour. « C’est une des raisons du succès d’estime de la candidature de Jean-Luc Mélenchon et programme de La France Insoumise, L’avenir en commun ». René Revol caractérisait l’échiquier politique par « un vide sidéral ». « Le macronisme jupitérien a conduit en moins de 100 jours à une vertigineuse mise en abîme. Entre Jupiter et le peuple, il n’y a presque plus rien ».
Les propositions de La France Insoumise, 6ème République, partage des richesses, valorisation des biens communs et du progrès humain, modes de production et de consommation respectueux de l’environnement, sont les plus à mêmes de combler ce vide. Et pour réaliser pleinement l’idéal républicain ressourcé à l’héritage de la Révolution qui sera cette fois ci citoyenne.

OCCITANIE – TRAVAILLEURS DÉTACHÉS : CAROLE DELGA EN MARCHE VERS L’HYPOCRISIE EUROPÉISTE !

France JAMET
France JAMET
Communiqué de France Jamet, Députée française au Parlement européen, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie.
Dans une interview parue cette semaine, Carole Delga soutient le chef de l’Etat dans sa volonté de réformer la directive des travailleurs détachés et souhaite « garantir l’accès des entreprises régionales aux appels d’offres publics ». Euro-béate acharnée, la présidente de Région s’allie avec Emmanuel Macron en nous gratifiant d’un numéro de bonimenteur pour sauver l’image de cette Union européenne ultra-libérale et néfaste pour notre économie régionale.
Carole Delga
Carole Delga
Madame Delga a fait partie d’une majorité socialiste qui a toujours refusé de combattre cette directive, son collègue Bernard Cazeneuve allant jusqu’à qualifier la clause Molière, de clause « tartuffe ». Avec les Républicains, elle a systématiquement rejeté en assemblée plénière, tous les amendements, tous les voeux du Front National tendant à atténuer les méfaits de cette directive. Elle s’est violemment opposée à toutes les propositions que nous avons présentées au Conseil régional : prendre en compte l’impact carbone dans la commande publique afin de favoriser les entreprises locales et les circuits-courts, inclure une clause Molière obligeant le titulaire d’un marché public d’engager des personnes maîtrisant le français afin de favoriser la sécurité et l’embauche de salariés Français.
Pendant que l’Occitanie connaît une hausse du chômage en juillet et près de 365 000 demandeurs d’emplois, la présidente de Région préfère la communication à l’action, les annonces floues aux mesures concrètes. En effet, nos entreprises régionales n’auront aucune garantie d’accès à la commande publique tant que la priorité nationale et locale ne sera pas autorisée ; le dumping social ne cessera pas tant que la directive des travailleurs détachés ne sera pas tout bonnement supprimée.

DÉPARTEMENT : LES ZONES D’OMBRE DU PROJET DE 3ème QUAI DE PORT-VENDRES

Par Catherine DAVID et Francis DASPE, co-secrétaires départementaux du PG 66
Bannière PARTI DE GAUCHE
Le Parti de Gauche 66 fait part de ses préoccupations quant au projet de 3ème quai à Port-Vendres. Il note des faiblesses aussi bien sur le fond que sur la forme du projet.
Les risques environnementaux restent considérables : non respect de la loi Littoral avec la destruction de l’anse des Tamarins qui occasionnera la modification du trait de côte, étude d’agitation de 2013 surestimant la profondeur réelle du port et minimisant ainsi la réalité des risques environnementaux, menaces sur la biodiversité de l’espace naturel en raison de dérogations à l’interdiction de porter atteinte aux espèces protégées marines et terrestres, mesures compensatoires équivalant à un droit de détruire.
L’utilité et la viabilité économiques de ce projet, loin d’être avérées, sont fortement sujettes à caution. Est-il raisonnable en cette période d’austérité d’engager de telles dépenses alors que le budget des collectivités territoriales sera amputé de 330 millions dès 2018 ? Ces sommes ne seront pas disponibles pour financer la nécessaire transition écologique et les urgences sociales.
La pêche locale, activité économique réduite à la portion congrue face à la pêche industrielle, en sera d’autant plus pénalisée par les perturbations marines.
La PG 66 souhaite en finir avec ces projets mal pensés et surdimensionnés. Il milite pour une relocalisation de l’activité permettant de réduire l’empreinte carbone et préservant le cadre de vie des populations locales.

ATTENTATS EN ESPAGNE : LE PARTI DE GAUCHE 66 SOLIDAIRE AVEC BARCELONE EN DÉFENSE DES VALEURS UNIVERSALISTES

Par Francis DASPE, co-secrétaire départemental du PG 66
Le Parti de Gauche 66 exprime sa plus grande solidarité avec Barcelone cruellement touchée par de lâches attentats. Toutes nos pensées vont aux victimes et à leurs proches, ainsi qu’à toutes celles et tous ceux qui habitent ou séjournent à Barcelone.
Les terroristes ont voulu frapper une fois de plus un mode de vie, un lieu de fête et une idée bien ancrée de la Liberté. Ils veulent nous pousser à renier nos valeurs universalistes.
Ils n’y parviendront pas face à notre détermination à lutter contre la barbarie. Nous leur opposerons aussi l’humanisme, l’unité et la fraternité que nous avons en commun.
Contre la barbarie abjecte, la force de l’universalisme comme rempart est plus que jamais d’actualité.

ATTENTATS EN ESPAGNE : LA LISTE S’ALLONGE MAIS L’INACTION DEMEURE !

France JAMET
France JAMET
Communiqué de France Jamet, Députée française au Parlement européen, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie. 
Suite au double attentat islamiste, France Jamet et les élus du groupe FN-RBM au Conseil régional d’Occitanie expriment toute leur solidarité au peuple espagnol et à la région de Catalogne avec qui nous avons des liens historiques et culturels très forts. Nos pensées vont également à nos compatriotes blessés dont une dizaine se trouve dans un état grave.
L’immigration massive et le renoncement à toute politique d’assimilation ont contribué à l’implantation de foyers islamistes voulant éradiquer nos enfants, nos familles, notre mode de vie, notre identité. Notre inquiétude est d’autant plus grande que la Région Occitanie, avec des départements tels que la Haute-Garonne, l’Hérault et le Gard, est devenue une terre de radicalisation islamiste enregistrant de tristes records en 2016.
Paris, Nice, Manchester, Londres, Bruxelles, Stockholm, Berlin, Hambourg, Barcelone…La liste des villes endeuillées ne cesse de s’allonger tandis que les dirigeants européens persistent dans leur logique immigrationniste et leur mythe sans-frontiériste. Il est grand temps que les pouvoirs publics sortent de leur hypocrisie en osant enfin nommer le mal islamiste et passent de la compassion médiatique à l’action politique. La restauration des contrôles aux frontières nationales, l’arrêt de la politique européenne des quotas de migrants, l’expulsion des fichés S pour radicalisation islamiste, la fermeture des mosquées salafistes, la déchéance de nationalité pour les djihadistes bi-nationaux partis au Moyen-Orient, sont autant de mesures qui nous permettront d’en finir avec l’Islam radical.

DÉPARTEMENT : LA RENTRÉE POLITIQUE DU PG 66

René Revol
René Revol
Par Francis DASPE, co-secrétaire départemental du PG 66 
Le Parti de Gauche 66 effectuera sa rentrée politique le mardi 22 août à Thuir. Une formation militante sera organisée sur le thème « Droites, Extrême-droite, fascismes et République ». Elle se déroulera à la Maison des Jeunes et de la Culture (salle du 3ème âge), à partir de 18 heures.
Elle sera animée par René REVOL, maire de Grabels dans la métropole de Montpellier, et Francis DASPE, responsable départemental du PG 66, tous deux impliqués dans le mouvement de La France Insoumise.
Francis DASPE traitera la question « Droites et République », René REVOL celle portant sur « Extrême droite et fascismes ». 
Le PG 66 appelle à participer à la rentrée nationale de La France Insoumise qui aura lieu le week-end suivant à Marseille avec les Amphis d’été (l’équivalent des universités d’été), de jeudi 24 août au dimanche 27 août à la Faculté des sciences de Marseille Saint-Charles (3 place Victor Hugo).

POLITIQUE : DRÔLE DE « ROBIN MACRON » !

Visuel AGAUREPS

Par Francis Daspe, Secrétaire général de l’AGAUREPS-Prométhée
L’AGAUREPS-Prométhée dénonce l’asymétrie de la politique sociale de la nouvelle majorité de « La République en marche ». Le Président de la République Emmanuel Macron se transforme en « Robin des bois inversé ». Il prend l’argent des plus pauvres pour le redistribuer aux plus riches.
Jugez-en plutôt. D’un côté, baisse des APL (aides personnalisées au logement) et augmentation de la CSG (contribution sociale généralisée) au détriment des plus modestes. De l’autre côté, suppression de l’ISF (impôt sur la fortune), multiplication des cadeaux fiscaux, reconductions du CICE (crédit d’impôt compétitivité emploi) et du pacte de responsabilité au bénéfice des plus nantis.
Après la destruction programmée du code du travail, Emmanuel Macron et consort s’attaqueront demain à la sécurité sociale et à la retraite. Détruire les acquis sociaux, voilà la seule chose que ces libéraux au service de la commission Européenne, de la finance, des banquiers et du patronat s’acharnent à faire méthodiquement.
L’AGAUREPS-Prométhée s’indigne d’une telle politique de classe décomplexée, indigne d’un président de la République supposé être garant de l’intérêt général et de la cohésion nationale. Décidément, « Robin Macron » ne court pas dans les bois…
Alors, donnons-lui rendez-vous dans la rue le mardi 12 septembre 2017 et le samedi 23 septembre 2017 !

Visuel AGAUREPS

CANET – NUISANCES SONORES : « OÙ SONT LES PLAINTES ? »

NOTE DE LA RÉDACTION :
Texte non signé reçu par courrier électronique identifié à disposition des autorités en mesure d’intervenir et publié in extenso sous la responsabilité de son auteur, toutefois corrigé de ses imperfections orthographiques et de ponctuation. Lien transmis à la Municipalité et à la Préfecture.
« Troublant !!!!!!!!! Pas un mot dans la presse, pas un mot sur le net, pourtant !!!!!!!!
Habitants Canet depuis fin mai 2017 nous sommes consternés par le bruit continuel le jour avec les voitures munies de haut parleur, le moindre petit bar qui diffuse sa musique assommante… Une  quincaphonie indescriptible qui règne à Canet le jour, mais alors la nuit c’est incroyable et indescriptible !

– Les motos qui jouent au rodéo à pleins gaz sur l’avenue qui longe le front de mer… pas de contrôles à l’horizon puisque c’est pratiquement toutes les nuits.
– Habitants au niveau de l’avenue du grand large au 3ème rang par rapport au front de mer, donc loin de la fameuse rue de la soif et de la colline des loisirs, où paraît-il les boîtes ferment à 6h du matin… Hé bien,  dès 3h du matin, nous sommes réveillés en sursaut par des basses assourdissantes, fenêtres fermées vu le bruit et ce jusqu’à 6h du matin dans notre maison. C’est infernal nous entendons même la voix du DJ…
Incroyable, depuis deux mois nous n’avons pas dormi plus de trois heures chaque nuit, alors que font les autres, où sont les plaintes nous ne sommes pas les seuls pourtant à vivre dans ce vacarme ?
En arrivant fin mai, nous avions trouvé Canet très accueillante, une station vivante même hors saison. Nous sommes jeunes retraités, voyageons beaucoup seuls au bout du monde en Land Rover, nous avons habité dans divers endroits, mais jamais n’avons vécu ce que nous vivons en ce moment à Canet !

Où sont les plaintes ? Que fait la préfecture par rapport aux décibels ? Les boîtes et bars de nuit bénéficient-ils d’une protection ??? » 

NDLR :
Même si la plupart de ses agents fait correctement son travail, il est un fait que la Police Municipale de Canet ne brille pas par son efficacité dans ce domaine… Comme dans la traque des véhicules stationnés sur les emplacements de livraison ou handicapés toute l’année, ou encore sur les trottoirs non munis de potelets interdisant physiquement le stationnement. Les agents passent à VTT et tournent pudiquement la tête avec courage dans le direction opposée… La palme de l’incivisme revenant à un Commissaire de quartier historique qui autorise le stationnement de ses visiteurs sur son trottoir pourtant muni de potelets et « ventouse » une place de parking alors qu’il dispose d’une cour et d’un garage ! Faites ce que je dis ne faites pas ce que je fais…
 
Il est vrai que les Polices Municipales assument désormais des missions régaliennes qui étaient auparavant celles des Polices Nationales et Gendarmerie, ces dernières en sous-effectifs doivent quant à elles assurer la sécurité de tous dans le contexte que chacun connaît !
Il n’en demeure pas moins que les Municipalités doivent faire RESPECTER L’ORDRE ET LE CALME QUI EST DÛ À CHACUN MÊME EN PÉRIODE ESTIVALE et que les horaires de fermetures des débits de boisson et boîtes de nuit doivent être respectés, éventuellement sous contrainte. Mais par ailleurs, en Lozère ou en Ardèche, c’est très calme ! Pas simple tout ça…
 Alexis Bastide
Rédacteur-en-chef Adjoint
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

OCCITANIE : PORTS CE PLAISANCE : CONTRADICTIONS À LA PRÉSIDENCE DE LA RÉGION, ENTRE MULTIPLICATIONS DE PROJETS POUR LA MER ET MANQUE DE SOUTIEN ÉVIDENT !

France JAMET
France JAMET
Communiqué de France Jamet, Députée française au Parlement européen, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie.
Les ports du littoral méditerranéen sont un fleuron de l’économie locale. Or, ces ports souffrent de la concurrence des ports italiens et espagnols qui bénéficient d’une fiscalité et de réglementations sociales plus avantageuses. Une baisse d’activité qui se manifeste notamment par une perte de 20% du trafic pour les ports du Languedoc-Roussillon en 20 ans, et ce, malgré 500 millions d’€uros de deniers publics investis en dix ans. Conséquence logique de la concurrence : les yachts quittent les ports du littoral méditerranéen pour d’autres pays.
La présidente de la région Occitanie, Carole Delga, s’illustre systématiquement par des coups de communication : parlement de la mer et plan littoral, respectivement lancés en 2013 et en 2016. En effet, la situation actuelle démontre bien la futilité de ces projets portés par Carole Delga. La région a besoin d’une action concrète facilitant les activités du littoral et cela doit passer par une action visant à baisser la fiscalité faisant fuir l’activité économique vers des pays concurrents plutôt que par des coups de communication et autres projets stériles.
Le Front National a maintes fois mis en exergue l’inefficacité de ces politiques régionales. Ces grands projets ne sont que des plans de communication amenant peu de résultats quand ceux-ci ne sont pas négatifs. Ils souffrent de problèmes d’élaboration et ratent donc leurs cibles tout en gaspillant l’argent du contribuable qui pourrait alors être mieux utilisé.
Le Front National plaide notamment en faveur d’une baisse de la fiscalité pour que les ports de la région Occitanie soient attractifs face aux ports espagnols et italiens.

PERPIGNAN : LA FRANCE INSOUMISE DANS LES QUARTIERS POPULAIRES CONTRE LE COUP D’ÉTAT SOCIAL

Pour La France Insoumise : Francis Daspe
La France Insoumise organise une campagne d’action nationale du 6 au 24 août 2017 contre les politiques de régression sociale de la nouvelle majorité. Des caravanes militantes iront dans les quartiers populaires à la rencontre des habitants, pour contribuer à la mobilisation contre la loi travail et les informer de leurs droits sociaux.
Dans cette logique, plusieurs groupes d’appui de Perpignan seront présents dans des quartiers de Perpignan vendredi 11 août (cité des Baléares à partir de 10 heures 30, cité Diaz à partir de 14 heures 30) et samedi 12 août (quartier du Bas-Vernet à partir de 10 heures 30).
Il s’agira de dénoncer le coup d’état social avec le projet de casse du code du travail, mais aussi de populariser les propositions portées par La France Insoumise dans le cadre de son programme « L’avenir en commun ».
01

POLITIQUE – BAISSE DES PRODUITS AGRICOLES : UN ÉTÉ ARIDE POUR LES PRODUCTEURS D’OCCITANIE

Communiqué de France Jamet, Députée Française à l’UE, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie.
France JAMET
France JAMET
La période estivale s’avère compliquée pour les producteurs d’Occitanie : les filières fruitières, viticoles, avicoles, bovines, subissent une baisse préoccupante des prix du marché. Par exemple, le prix de l’abricot plonge d’un tiers, celui de la cerise diminue de 20%. Ces bas prix ne permettent pas aux agriculteurs de couvrir le coût de leur production.
Nos producteurs régionaux font face à une concurrence intra-européenne déloyale, notamment de la part d’Espagnols dont les denrées agricoles inondent notre région à des prix défiant toute concurrence. La libéralisation à outrance du marché européen renforce la spéculation à l’origine de la volatilité des prix : nos agriculteurs se retrouvent assujettis aux intérêts de la grande distribution et des industriels.
Ce dumping alimentaire se fait également au détriment des consommateurs qui ne voient pas cette baisse répercutée sur leur facture et qui achètent des produits étrangers dont la qualité et la traçabilité ne sont pas comparables aux produits français.
La moitié des agriculteurs français touche moins de 360 €uros par mois et le nombre de faillites d’exploitations croît constamment. Contrairement aux euro-gagas de « La République En Marche » et de « Les Républicains », le Front National souhaite engager un bras de fer avec l’Union Européenne pour garantir la pérennité des exploitations familiales et assurer aux agriculteurs des prix rémunérateurs : interdire l’importation de produits étrangers ne respectant pas les normes imposées aux producteurs français, réformer l’étiquetage pour assurer une véritable traçabilité, réguler les volumes produits, faciliter l’organisation des filières agricoles pour renforcer leur pouvoir de négociation face à la grande distribution.

POLITIQUE – LES COMMUNES MÉPRISÉES PAR LE GOUVERNEMENT : LE SÉNATEUR FRANÇOIS CALVET ÉCRIT À TOUS LES MAIRES DES P.-O.

Madame, Monsieur le Maire,
Nous sommes consternés par les récentes annonces faites par le Gouvernement au sujet des collectivités territoriales. Le projet gouvernemental porte en lui la mise sous tutelle des collectivités locales, un mépris des besoins spécifiques des territoires ruraux et une marginalisation des élus locaux,
François-CALVETUN RÉGIME D’ÉCONOMIES
Lors de la Conférence des Territoires dont le 1er acte s’est tenu au Sénat le 17 juillet, le Président de la République avait expliqué que les collectivités allaient encore être mises à contribution pour réduire la dépense publique avec 13 milliards d’€uros d’économies d’ici à 2022 !
La dette publique est constituée à 80.2 % par la dette de l’État, 10,5 % par la Sécurité Sociale et seulement 9,3 % par les collectivités territoriales. La Cour des Comptes a confirmé que les collectivités ont réalisé 2 fois plus d’économies que l’Etat entre 2015 et 2017. 
Nos communes assurent une gestion saine et vertueuse et ont appris depuis longtemps les économies. C’est donc une fois encore l’investissement, vecteur important de croissance économique qui en pâtira et avec lui l’emploi.
Le dernier « coup dur » est arrivé par décret du 20 juillet, annulant 300 millions d’€uros de crédits de paiements qui finançaient la dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR) et la dotation de soutien à l’investissement local (DSIL).
Ce « coup de rabot surprise » est aussi choquant qu’insupportable et concernera prioritairement les communes rurales et celles qui sont le plus en difficulté au titre de la politique de la ville.
RÉFORME DE LA TAXE D’HABITATION
Il a été confirmé que 80 % des ménages seront exonérés de la taxe d’habitation pour 2018.
Elle est la première source de recettes fiscales du bloc communal.
La transformation de cette taxe dynamique en compensation nationale, diminuera la liberté des collectivités, ne les encouragera pas à lancer de nouveaux programmes de logements et laissera craindre à terme, l’arrêt de cette compensation, réputée non pérenne.
LA RÉSERVE PARLEMENTAIRE
La volonté de suppression de cette aide a largement fait la Une, dispositif pourtant très transparent et sous le contrôle du Ministère de l’Intérieur.
Le Sénat, maison des collectivités locales, a voulu montrer sa différence en remplaçant l’actuelle réserve parlementaire par un dispositif de soutien aux communes, orienté uniquement sur l’aide aux projets d’investissement.
Le Gouvernement l’a refusé.
Un bras de fer législatif est donc en cours, dans la navette du Projet de loi organique « »Rétablir la confiance dans la vie politique ».
RÉDUCTION DU NOMBRE D’ÉLUS LOCAUX
Le Président de la République a évoqué une « opération rendue nécessaire ».
Les élus locaux sont à ce jour 608 000, dont plus de 520 000 élus municipaux.
D’après l’AMF, ils sont 450 000 à exercer leur mandat bénévolement au sein des conseils municipaux, territoriaux et régionaux. Or, nous avons bien besoin de nos élus, surtout municipaux, pour participer à de multiples tâches et décisions et pour assurer le lien avec la population.
Ainsi, les communes subissent une mise sous tutelle, une défiance envers leur gestion tandis que les élus eux-mêmes sont en voie de marginalisation.
Nous ne pouvons tolérer ces atteintes portées à la cellule de base de notre modèle républicain qu’est la commune et le mépris affiché par le Gouvernement pour ceux qui l’animent tous les jours…
Nous nous battrons à vos côtés pour défendre l’engagement humaniste qu’est la démocratie de proximité, mais aussi l’investissement local qui permettent à nos concitoyens de continuer à vivre sur tous les territoires.
Vous pouvez compter sur nous.
Recevez, Madame, Monsieur le Maire, nos sentiments les meilleurs.
François Calvet
Sénateur des Pyrénées-Orientales

POLITIQUE : CONTRE LE COUP D’ÉTAT SOCIAL, « LA FRANCE INSOUMISE », FORCE DE RÉSISTANCE ET DE PROPOSITION

Par Francis DASPE pour « La France Insoumise »
Logo France insoumise
À l’Assemblée nationale, les députés de la France insoumise ont déposé 132 amendements au projet de loi sur les ordonnances pour s’opposer à la casse du code du travail. C’est plus que tous les autres groupes réunis ! La France Insoumise est la principale force de résistance. C’est aussi une force de proposition. Elle s’engage pour que chacun puisse vivre de son travail, et exercer un emploi à ses qualifications.
C’est ainsi qu’elle formule une série de propositions visant au progrès humain et au bien-vivre :
– Abrogation de la loi El Khomri
– Droit de veto aux représentants des salariés sur les décisions stratégiques
– Hausse du SMIC
– Interdiction des licenciements boursiers
– Droit pour les salariés de reprendre leur entreprise en coopérative si l’actionnaire veut la fermer ou délocaliser
– 35h réelles avec augmentation de la majoration des heures supplémentaires et 32h pour le travail de nuit
– Maximum de 10 % de CDD par entreprise (5 % dans les grandes entreprises)
– Renforcement de l’inspection du travail
– Création de 3 millions d’emplois par la relance de l’activité, la transition écologique, le protectionnisme solidaire
LOGO L'AVENIR EN COMMUN

POLITIQUE P.-O. : « ÉVOLUTION 66″ ENREGISTRE DEUX DÉMISSIONS

Le mouvement « ÉVOLUTION 66″ présidé par Clotilde Font-Puthier perd deux de ses membres, dont le Vice-Président Bernard Reyès.
Rappelons que l’ex UMP Clotilde Font-Puthier avait créé ce micro mouvement après sa « fâcherie » avec Louis Aliot suite aux élections départementales, et surtout régionales pour laquelle elle souhaitait figurer sur la liste FN / RBM, voire en être la tête de liste. Le secrétaire Départemental en avait décidé tout autrement et l’élue perpignanaise a aussitôt quitté le groupe « ensemble pour Perpignan » après quelques échanges houleux.
DEMISSION REYESDEMISSION ASSUMPCAO

POLITIQUE – CLAUSE MOLIÈRE : LE FRONT NATIONAL AVAIT ENCORE RAISON !

France JAMET
France JAMET
Communiqué de France Jamet, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie
Le tribunal administratif de Nantes vient de valider l’instauration de la « clause Molière » dans un appel d’offre régional. Le juge a considéré que cette clause, qui impose la maîtrise de la langue française pour les employés de l’entreprise répondant à l’appel d’offre, « n’apparaît pas disproportionnée ».
Ce faisant, la Justice donne raison au Front National. En effet, les élus du groupe FN RBM au Conseil Régional d’Occitanie avaient proposé l’instauration de cette « clause Molière » dans les marchés publics régionaux lors de l’Assemblée Plénière des 2 et 3 février 2017. Bien évidemment, l’ensemble des élus, d’extrême-gauche, de gauche et de droite confondus, s’y étaient opposés…
Pour rappel, c’est au cours de cette discussion que Madame Delga s’était jetée sur Emmanuel Crenne pour tenter de lui arracher son micro, alors qu’il présentait l’amendement concernant la « clause Molière ». On se souvient également des déclarations de M. Onesta dans la presse qui préférait se soumettre à Bruxelles en répétant que « la réglementation européenne l’interdit ».
La Justice française vient de trancher. L’instauration de la « clause Molière » est légale. Les élus du groupe FN RBM ne manqueront pas de le rappeler à Madame Delga et à ses alliés dans les prochains mois !

À noter que cette clause est appliquée par VALÉRIE PÉCRESSE dans tous les contrats de BTP d’Ile-de-France, sans aucun recours juridiques à ce jour.

SAINT-CYPRIEN – UNE NOUVELLE VEDETTE SUR LA COMMUNE : LA SNSM, NOMMÉE GRANDE CAUSE NATIONALE EN 2017 PAR LE 1er MINISTRE

La nouvelle vedette Notre Dame de Villerase
La nouvelle vedette Notre Dame de Villerase
Un temps fort pour la station, un temps fort pour les plaisanciers et leur sécurité, c’est dans tous les cas un événement majeur que constitue la mise en service de cette nouvelle vedette de la SNSM « Notre Dame de Villerase », dont l’inauguration avait lieu samedi en présence de nombreuses personnalités réunies autour du Maire Thierry Del Poso, de Serge Pallarès, directeur du port et Président de l’Union des Villes Portuaires du Languedoc-Roussillon qui officiait en Maître de cérémonie et de Xavier de la Gorce, président de la SNSM. Parmi les plus illustres invités, citons l’évêque de Perpignan-Elne Mgr Norbert Turini, du préfet maritime de la Méditerranée le Vice-Amiral d’Escadre Charles-Henri Leulier de la Faverie du Ché, de la Sénatrice-Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malberbe, ainsi qu’Hélène Girardot, sous-préfète et directrice de cabinet du préfet des Pyrénées-Orientales Philippe Vignes, décidément sur tous les fronts depuis le départ de la très estimée Préfète Josiane Chevalier qui, elle, ne manquait jamais aucune manifestation de terrain.
Mgr Norbert Turini
Mgr Norbert Turini
« Pour eux la vie n’a pas de prix »
De très nombreux remerciements appuyés et mérités ont été exprimés lors des discours des uns et les autres envers les bénévoles de cette association, dont la mission de secours en mer peut être considérée comme une Délégation de Service Public confiée par un État totalement absent en la matière. « Pour être sauveteur en mer, il faut être à 100% de ses capacités » déclare Mgr Turini en introduction, rendant hommage à ces sauveteurs qui mettent leur vie en péril pour en sauver d’autres selon lui, « tous bénévoles, trop méconnus, pour eux la vie n’a pas de prix » ajoute-t-il, évoquant en outre « la faculté de s’oublier soi-même ». Xavier de la Gorce rappelle quant à lui que la SNSM, association reconnue d’Utilité Publique créée en 1967, « grande cause Nationale », fête ses 50 ans. « Une fierté de vous mettre à l’honneur, il faut que vous soyez remerciés à votre juste valeur » ajoute Hermeline Malherbe. 
 Le Maire de St Cyprien Président de Sud-Roussillon Thierry Del Poso

Le Maire de St Cyprien Président de Sud-Roussillon Thierry Del Poso

« Sans eux on n’y arriverait pas ! »
« Une organisation originale en France, la coopération des services de l’État pour organiser le sauvetage, près de 3000 par an dont plus de la moitié est réalisée par la SNSM, sans eux l’État devrait mettre des moyens supplémentaires pour assurer cette tâche, elle est absolument indispensable, sans eu nous aurions une hausse considérable de gens qui meurent en mer chaque année » déclare le Vice-Amiral d’Escadre Charles-Henri Leulier de la Faverie du Ché.
Hélène Girardot, Sous-Préfète et Directrice de Cabinet du Préfet absent
Hélène Girardot, Sous-Préfète et Directrice de Cabinet du Préfet absent
Courage, dévouement, abnégation de la part des bénévoles
Hélène Girardot délivre quelques chiffres : 3000 opérations de recherches et de sauvetages ont été déclenchées par le Cross-Méd en 2016, dont 175 dans les P.-O., plus de 2700 interventions ont nécessité des moyens nautiques, dont 50% assurés par la SNSM. Elle souligne que cette nouvelle vedette qui bénéficie d’équipements à la pointe de la technologie peut accueillir 10 personnes et séjourner en mer jusqu’à 20 heures. Elle rappelle que, par convention internationale mais aussi par usage, le sauvetage des personnes est gratuit à la différence du sauvetage des biens qui lui est rémunéré. Le coût du sauvetage en mer est estimé à 160 M€ par an, financé à 55% sur fonds publics et à 45% par de l’argent privé. Hélène Girardot tient particulièrement à insister sur le fait que les sauveteurs bénévoles « s’engagent au service des autres quelques fois au péril de leurs vies, dans un acte de courage, de dévouement, d’abnégation qui forcent l’admiration et le respect ». 
Xavier de la Gorce, président de la SNSM remet médaille et récompense à Jade Laulan
Xavier de la Gorce, président de la SNSM remet médaille et récompense à Jade Laulan
« Une volonté de travailler ensemble au-delà des colorations politiques »
Thierry Del Poso relève quant à lui la volonté de la Région, du département et de la commune de St Cyprien « d’avancer ensemble dans une noble tâche que celle d’aider et de porter secours aux autres », ainsi que celle de « travailler ensemble main dans la main, passé le temps des batailles politiques vient le temps de la construction, ensemble nous travaillons pour que l’avenir soit meilleur pour l’ensemble de nos concitoyens, au-delà des coloration politiques ».
Un coût partagé de 600.000 €uros
Quant à la vedette de 15 Tonnes dont la Marraine de 10 ans est Jade Laulan, fille d’un agent portuaire brutalement décédé, elle est à la pointe de la technologie et aura coûté la bagatelle de 600.000 €uros, co-financée par les Conseils Régional et Départemental, la Commune de St Cyprien, la SNSM nationale ainsi que les fonds de tiroirs raclés par le Trésorier local « qui a su compter ses sous »…
 
Où était Louis Aliot ?
À noter la surprenante absence du tout nouveau Député FN de la circonscription Louis Aliot. Pas concerné par l’événement ou pas convié par la SNSM qui procédait aux invitations, tout cela mérite quelques explications ! Même si chacun admet qu’un Parlementaire est d’abord élu pour voter des lois nationales, une présence sur le terrain auprès des électeurs est plus que nécessaire. Voilà une première différence avec Fernand Siré toujours invité, présent ou représenté en toutes circonstances lors de ses derniers mandats. Dommage.
De nombreuses personnalités autour d'une centaine de bénévoles de la SNSM
De nombreuses personnalités autour d’une centaine de bénévoles de la SNSM
La Sénatrice- Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe
La Sénatrice- Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe
Le Vice-Amiral d’Escadre Charles-Henri Leulier de la Faverie du Ché
Le Vice-Amiral d’Escadre Charles-Henri Leulier de la Faverie du Ché
08
Bénédiction par Mgr Turini
Bénédiction par Mgr Turini
Une tradition !
Une tradition !

11

Hermine Malherbe, Charles-Henri Leulier de la Faverie du Ché, Mgr Turini et Hélène Girardot
Hermine Malherbe, Charles-Henri Leulier de la Faverie du Ché, Mgr Turini et Hélène Girardot
Un évêque et une sous-Préfète, la réconciliation de l'Église et l'État
Un évêque et une sous-Préfète, la réconciliation de l’Église et l’État

14

TDP et sa 1ère Adjointe Nathalie Pinault
TDP et sa 1ère Adjointe Nathalie Pinault
L'Église en bonne entente avec la réprésentante de l'État
L’Église en bonne entente avec la réprésentante de l’État
Mgr Turini et Hélène Girardot jettent une gerbe en mer
Mgr Turini et Hélène Girardot jettent une gerbe en mer

18

Toute la flotille des vedettes SNSM accompagnait Notre Dame de Villerase
Toute la flotille des vedettes SNSM accompagnait Notre Dame de Villerase
L'Abeille Flandre au large de St Cyp
L’Abeille Flandre au large de St Cyp

21

La photo officielle en Préfecture ?
La photo officielle en Préfecture ?
Tous les bénévoles étaient invités au Casino Joa pour un buffet de remerciements bien mérités
Tous les bénévoles étaient invités au Casino Joa pour un buffet de remerciements bien mérités

COUV

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

RÉGION – AÉROPORT DE TOULOUSE-BLAGNAC : LES ACTIONNAIRES SE GOINFRENT !

Communiqué de France Jamet, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie
France Jamet
France Jamet
C’est une histoire qui n’en finit plus. Depuis la privatisation partielle de l’aéroport Toulouse Blagnac par Emmanuel Macron, le groupe d’actionnaires chinois, qui tente sans arrêt de prendre le contrôle total de l’aéroport, en profite, avec la complicité active de l’État, pour en capter toutes ses ressources. 
Après avoir ponctionné 15 000 000 € en 2016, ces nouveaux actionnaires chinois viennent même d’essayer de modifier la structure du Conseil de surveillance de l’aéroport. Avec le soutien scandaleux des représentants de l’État, ils ont réussi à faire main basse sur 1 500 000 € tout en récupérant, sans que personne ne s’y oppose, 100 % des bénéfices 2016, soit 5 800 000 €.
En fait, ils ont déjà réussi à capter 22 300 000 € en quelques mois. Voilà le résultat de la politique ultra-libérale de Monsieur Macron. Les élus du groupe FN RBM au Conseil Régional d’Occitanie refusent que les ressources de l’économie régionale et des infrastructures stratégiques servent à enrichir des prédateurs financiers étrangers sur le dos des contribuables régionaux !

PERPIGNAN : « L’IMMOBILIER REFLÈTE LA POLITIQUE DE LA VILLE, PERPIGNAN CONFIRME SON MANQUE D’ATTRACTIVITÉ ! »

Communiqué de Louis ALIOT, Député, Conseiller Municipal
Le quotidien local dans un article du 28 juin se fait l’écho d’une étude du spécialiste de l’immobilier SeLoger.com dans laquelle Perpignan connaît en 2017 la baisse la plus importante de prix de l’immobilier sur un palmarès de 34 villes de plus de 100.000 habitants. Ce « thermomètre » met en évidence le manque d’attractivité de Perpignan que l’on constate déjà depuis un certain temps, tant pour les particuliers que pour les commerces et les entreprises.
Comment ne pas y voir la marque d’une politique municipale qui depuis près de 30 ans organise la mort du commerce en centre-ville, une municipalité impuissante à lutter contre une insécurité grandissante, une municipalité responsable d’une politique de stationnement ubuesque et enfin une municipalité qui sciemment maintien des quartiers dans la paupérisation et le communautarisme. Comment ne pas s’interroger sur l’avenir d’une ville sans vision, sans politique volontariste et sans ambition pour ses habitants.

PERPIGNAN ET COMMUNAUTÉ URBAINE : « APRÈS L’AUGMENTATION DES ÉLUS, VOILÀ LA PRIME DES COLLABORATEURS ! »

Communiqué du groupe Perpignan Ensemble avec Louis ALIOT
Lundi 26 juin, la Grande Majorité de droite, du centre et de gauche (LR, LREM, PS et PC) a voté la création d’une prime aux plus hauts salaires de l’Agglomération. C’est ainsi que le Directeur de Cabinet du Président de l’Agglomération (Michel Sitja NDLR*) va se voir gratifier d’une prime spéciale et permanente.
Dans la plus grande opacité, le Président J.Marc Pujol (Maire de Perpignan) et son Vice-Président Bernard Dupont (Maire de Canet) ont refusé d’en donner le montant, ni même le coût financier sur le budget. Seul le groupe présidé par Louis Aliot s’est opposé à cette prime, malgré les invectives et les attaques les plus politiciennes.
Au moment où la Cour des Comptes indique un taux d’endettement en hausse et ayant dépassé largement le demi-milliard d’€uros de dette ; un taux d’imposition des entreprises amplement au-dessus de la moyenne nationale ; une hausse des frais de fonctionnement telle que pour la première fois ils dépassent les investissements dans les communes ; quand la pauvreté gagne de plus en plus de terrain dans nos villes et villages, que les commerces souffrent et que l’insécurité s’implante ; il n’est pas temps d’accorder des gratifications aux hauts salaires.
Après avoir augmenté certains de ces élus à la Mairie, Monsieur Pujol augmente son collaborateur le plus porche par le paiement d’une prime. Ils agissent-là dans un déni de réalité.Cela doit être cela, la nouvelle politique de la grande majorité LR – LREM – PS – PC !
* Une calamité municipale ! (NDLR)

SIMONE VEIL : UNE VOIX, UN ENGAGEMENT, UNE LÉGENDE…

Par J.Marc PUJOL, Maire de Perpignan et Président de PMM
Simone Veil s’en est allée. Elle est partie ce vendredi 30 juin 2017. On se souviendra longtemps, longtemps, très longtemps, de son courage en politique, de son courage tout simplement : par exemple, alors ministre de la Santé sous la présidence de la République de Valéry Giscard d’Estaing, elle a écrit dans le marbre la loi autorisant l’IVG.
Femme engagée, militante, rescapée de l’enfer des camps de concentration nazis, ses combats ont été multiples et divers durant toute sa vie « durant toutes ses vies » serait-on tenté de dire plus exactement, tellement sa vie a été marquée, mêlée d’engagements, de résistances.
Simone Veil nous lègue une vie d’engagement au service des femmes, des hommes, de l’Humanité. Infatigable, elle était – et elle le demeurera, j’en suis convaincu – la plus belle et la plus noble des voix face à la barbarie, face à la bêtise humaine. Elle était un phare dans la nuit. Elle était l’indispensable sentinelle de la Mémoire, « lanceuse d’alerte » de notre époque bien avant l’époque. Au fil de ses militantismes, Simone Veil est devenue une véritable légende.
SV 01

RÉGION : BAISSE DE 4,4% DES INVESTISSEMENTS CAROLE DELGA NE TIENT PAS SES ENGAGEMENTS

France Jamet
France Jamet
Communiqué de France Jamet, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie
Le Conseil Régional vient d’adopter le compte administratif 2016. Les élus du groupe FN RBM ont voté contre ce qui apparaît comme le bilan catastrophique de la gestion de Carole Delga. Bien loin des belles promesses de la Présidente de Région, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Avec une baisse spectaculaire de 4,4 % des investissements régionaux par rapport à 2015, le constat est sans appel : Madame Delga ne respecte pas ses propres engagements.
Son Budget Primitif n’est réalisé qu’à hauteur de 88,2 %, les aides européennes ont été rognées de plus de 100 millions d’€uros tandis que la dette a augmenté de 72 millions d’€uros. La fiscalité augmente de 8 % avec une ponction scandaleuse de 25 millions d’€uros sur les automobilistes de l’ex-Midi-Pyrénées. Au final, c’est un budget en récession de 2 % par rapport à 2015.
Julien Sanchez entre la Conseillère Régionale Marie-Thérèse Costa-Fesenbeck et le Député Louis Aliot, Vice-Président du FN
Julien Sanchez entre la Conseillère Régionale Marie-Thérèse Costa-Fesenbeck et le Député Louis Aliot, Vice-Président du FN
Il est vrai que Madame Delga a passé ces derniers mois à se déplacer dans toute la région pour aller soutenir ses amis socialistes candidats « malheureux » aux élections législatives. Elle aurait mieux fait d’occuper ce temps aux affaires régionales et de s’appliquer à enrayer l’augmentation du chômage qui atteint aujourd’hui en Occitanie un taux de 11,6 % (+ 2,2 % sur un an). Ce sont 650 970 personnes, soit presque autant que les populations de Toulouse et Montpellier réunies, qui cherchent un emploi !
À noter qu’au jeu des chaises musicales, FRANCE JAMET devrait quitter son fauteuil de Présidente des élus FN/RBM de la région, le pressenti et plus que probable successeur devrait être le Maire de Beaucaire JULIEN SANCHEZ ! De quoi donner des sueurs froides à CAROLE DELGA tant le garçon est coriace et représente l’un des plus farouches opposants à la Présidente et à son groupe ! Rappelons qu’en raison de l’élection de LOUIS ALIOT comme Député de la 2ème circonscription des Pyrénées-Orientales, c’est FRANCE JAMET qui devient Député Européenne.
LES ARTICLES ARCHIVES