DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
LA FRANCE PÉRIPHÉRIQUE 1ère de couv 190
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

août 2019
D L Ma Me J V S
« mai    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Politique

PERPIGNAN – ZONE DE FRET INTERNATIONAL EN CRISE : L’ÉTAT, LA RÉGION ET LA SNCF DÉFAILLANTS

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu

Ce devait être Nicolas Dupont-Aignan, ce fut finalement le 9ème de la liste de « Debout La France » et Gilet Jaune de la 1ère heure Benjamin Cauchy qui répondit « Présent » à l’invitation du syndicat des acteurs économiques de la Zone de Fret Internationale St Charles en crise, le boss ayant raté l’avion. Vrai ratage ou visite différée compte tenu de l’évolution des évènements et des déclarations d’intentions de la Ministre des transports ? Ce samedi, ce fut plutôt « Couchée La France »…
Damien Albanell et Sébastien Cauchy
Damien Albanell et Sébastien Cauchy
C’est au terme d’une réunion à huis clos que le Délégué Départemental DLF Damien Albanell a organisé une Conférence de Presse sous le portique de l’entrée du site, point presse qui n’a visiblement pas intéressé grand monde en dehors de L’#Indépendant et de #DirectSud, en dépit d’une invitation générale faite à toute la presse locale. C’est confirmé, dans le département comme un   peu partout en France, le parti de NDA est rendu atone par une couverture médiatique largement sous-calibrée au regard de son score à la dernière Présidentielle, il est vrai généreusement offerte au « petit oiseau brun » qui ne fait pourtant pas la course en tête.
UNE ACTIVITÉ LARGEMENT ORIENTÉE VERS L’EXPORT
Le charismatique Benjamin Cauchy clair et direct évoque en premier lieu la nécessité de soutenir un acteur économique important pour la ville de Perpignan, comprendre leurs activités et les enjeux pour demain, cette mission largement européennes compte tenu de leur forte activité à l’export.
SNCF, RÉGION, ÉTAT ET MÊME LA MÉTROPOLE PMM RENVOYÉS DOS À DOS
En deuxième lieu, concernant cette crise actuelle de suppression de la ligne Rungis-Perpignan et de ses 40 wagons, il dénonce sévèrement l’absence d’action et d’anticipation de l’État, de la Région et de la SNCF. Même s’il se félicite de la solution temporaire trouvée et annoncée vendredi par la Ministre des transports, « Mais il ne faut pas se cacher derrière le communiqué de presse de madame BORNE, lorsqu’on sait qu’il y a deux ans de production d’un wagon réfrigéré et qu’on sait qu’ils ont 40 ans, je pose la question de la responsabilité de la SNCF, de ses filiales et des gouvernements successifs pour ne pas avoir anticipé leur renouvellement » souligne-t-il, pointant ouvertement du doigt la Région #Occitanie et sa présidente Carole DELGA. 
À droite le délégué jeune Valentin Armangau, à ses côtés Ludovic Bonnet délégué à la communication, Benjamin Cauchy, candidat DLF et porte parole de NDA, Damien Albanell Secrétaire Départemental DLF 66, et Mr Lempereur, cadre DLF65, et père de Damien Lempereur, candidat et porte parole DLF
À droite le « délégué jeunes » Valentin Armangau, à ses côtés Ludovic Bonnet délégué à la communication, Benjamin Cauchy, candidat DLF et porte parole de NDA, Damien Albanell Secrétaire Départemental DLF 66, et Mr Lempereur, cadre DLF65, et père de Damien Lempereur, candidat et porte parole DLF
RECULER POUR MIEUX SAUTER
Damien Albanell rappelle quant à lui avoir déjà soulevé le problème en local concernant Port-Vendres et son projet de 3ème quai (3ème port européen sous tutelle de la région), « on avait déjà tiré le signal d’alarme en 2015, quand j’entends aujourd’hui Madame Delga (Voir Communiqué de Presse – NDR) qui demande un sursis supplémentaire pour pouvoir se retourner et qui crie au scandale, on a de quoi se poser des questions. On dit que « Gouverner c’est prévoir », force est de constater que nos élus, que ce soit en local ou en régional, n’ont rien prévu du tout. Ils demandent des délais supplémentaires, c’est reculer pour mieux sauter ! Encore une fois, on est un peu les oubliés de l’État et de la Région « . Il rappelle que le ferroutage et le combiné fer/route est une piste qu’il faut envisager, au moins temporairement pour ne pas offrir une voie royale à Barcelone, à l’image d’autres pays Européens, dont la Suisse qui n’est certes pas dans l’UE (27/28 Nations) mais bien en Europe (45 Nations), ce qu’oublient toujours de dire les « Eurogagas ». Le délégué DLF fait également porter la responsabilité de cette crise à la Communauté de Commune #PMM et à son Président J.Marc Pujol, propriétaire du Foncier sur St Charles « qui n’ont pas non plus anticipé, c’est un constat ».
L’UNION EUROPÉENNE DOIT IMPOSER DES NORMES SOCIALES
Autre point d’alerte pointé par Benjamin Cauchy concernant l’importation de produit Marocains (25% contre 65% pour l’Espagne), il rappelle que si l’UE a été capable d’imposer des normes sanitaires aux pays importateurs, elle doit aussi les étendre et les imposer aux normes sociales « ça crée une concurrence déloyale avec nos producteurs locaux », avec pour seul exemple ces tomates produites au Maroc à 0,65 € contre 1 € en France. « Si vous souhaitez faire entrer des produits dans l’Union Européenne et éviter la concurrence déloyale, améliorez vos normes sociales ! Si on est capables à 4/5 pays d’imposer cette norme sociale, ça va changer la donne. C’est ce qu’on appelle dans notre programme « L’Europe des Nations Libres », on veut retrouver nos prérogatives par rapport à ce qu’impose ou ce que ne fait pas la Commission Européenne, voilà un projet concret ».
On peut noter que tous les partis politiques sont intervenus ou ont pris des positions claires sur cette « affaire St Charles », tous sauf… le micro parti d’extrême-droite moribond #LesRadicalisés66 (ex #UMP66), plus accaparé par son souci de souffler sur les haines et les aigreurs de ses militants transformés en adeptes d’une secte Nationale au seul bénéfice du gourou, l’improbable Renard Argenté, que de défendre l’intérêt général et se positionner en force de propositions constructives.
Didier Allizard
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

COMMUNIQUÉ DE CAROLE DELGA

CP Train des primeurs réunion Borne

Motion Train Primeur CD 20.05Légendes photos :
1 – Damien Albanell et Sébastien Cauchy
2 – À droite le « délégué jeunes » Valentin Armangau, à ses côtés Ludovic Bonnet délégué à la communication, Benjamin Cauchy, candidat DLF et porte parole de NDA, Damien Albanell Secrétaire Départemental DLF 66, et Mr Lempereur, cadre DLF65, et père de Damien Lempereur, candidat et porte parole DLF

PERPIGNAN : ROMAIN GRAU ACCUEILLE LA PRÉSIDENTE DE « LA FRANCE VRAIMENT »

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Samedi dernier, Romain GRAU, a accueilli Aurelie GROS, la Présidente de La France Vraiment, qui dans le cadre de son tour de France prône son principe phare : le Ministère des Citoyens. Elle a fait étape à Perpignan sur le quartier Saint-Jacques afin d’aller à la rencontre de l’association des Citoyens du quartier Saint-Jacques et son Président Alain Gimenez.
Elle avait eu l’occasion il y a quelques mois de les rencontrer lors des opérations de démolition des logements engagés par la municipalité. Elle est revenue pour échanger avec eux sur l’évolution de ce dossier et la mise en œuvre de concertation des habitants sur cette question. Un moment riche entre les habitants, Aurelie GROS et Romain GRAU.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

SJ1SJ2SJ3

PERPIGNAN – AFFAIRE EAS : « UN SAUVETAGE DIFFICILE, UNE SITUATION DÉLICATE ET BEAUCOUP DE QUESTIONS… »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Louis Aliot
Député de la 2ème circonscription des Pyrénées-Orientales

RAPPORTS DU COMMISSAIRE AUX COMPTES 2016 et 2017
EN FIN D’ARTICLE

LA portrait 650La Société de maintenance aéronautique EAS, entreprise présente sur le territoire de ma circonscription, a connu depuis déjà longtemps des difficultés. Le député que je suis ne s’en est jamais désintéressé même si les acteurs sociaux, économiques ou patronaux ont mis un soin particulièrement démocratique à m’éviter, ou m’informer. Heureusement que des salariés plus éclairés m’ont informé de l’ensemble des soubresauts internes.
Cette société basée sur notre aéroport vient donc d’être reprise par Sabena Technics. Aujourd’hui propriété de TAT Group, Sabena Technics (2 500 salariés sur 14 sites dans le monde, 400 M€ de chiffre d’affaires) pourrait changer de propriétaire d’ici la fin de l’année. Les fonds Sagard, Bpifrance et TowerBrook, sont entrés en négociation exclusives avec le propriétaire afin de reprendre la majorité des parts de l’entreprise qui, en Occitanie, exploite historiquement deux sites à Toulouse et Nîmes (source Les Echos).
Placée en redressement judiciaire, New EAS (238 salariés) aura donc connu un troisième propriétaire en 18 mois. En difficulté chronique, l’entreprise était depuis juillet 2017 dirigée par un propriétaire auvergnat après avoir été gérée par l’actuel député LaREM (du 5/11/2014 au 14/07/2017), ancien 1er adjoint à la mairie de Perpignan, énarque et ami d’Emmanuel Macron, qui avait mené l’entreprise dans des conditions difficiles que d’aucuns jugeront opaques comme en témoignent les rapports des commissaires aux comptes sur les exercices 2015 et 2016 (ci-joints).
Malheureusement et comme toujours, ce sont les salariés qui vont payer les erreurs de ces gestions hasardeuses successives puisque la reprise par Sabena ne se fera pas sans casse. Si 165 salariés resteront à Perpignan et que 30 propositions de reclassement seront faites dans d’autres établissements de Sabena Technics, 35 autres postes seront supprimés. Les syndicats prévoient plus de licenciements, sans compter l’impact pour le territoire de la communauté urbaine, pour les sous-traitants ou les stagiaires de l’AFPA. Le tribunal de commerce a néanmoins jugé l’offre la plus équilibrée et la moins vulnérante pour préserver ce qui pouvait l’être.
Cependant, à la lecture des documents financiers et comptables, les rapports des Commissaires aux comptes pour les années 2015/2016 mentionnent des éléments graves de gestion qui nécessitent des explications au regard du droit et de la situation actuelle de l’entreprise qui frappe durement des ouvriers et salariés.
On peut y lire en conclusion « en raison des faits exposés, nous ne sommes pas en mesure de certifier que les comptes annuels sont, au regard des règles et principes comptables français, réguliers et sincères et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l’exercice écoulé ainsi que de la situation financière et du patrimoine de votre société à la fin de cet exercice. »
En tant que député et élu de la Communauté Urbaine, je viens d’écrire au ministre de l’Économie et au Président de l’AMF pour lui signifier mon inquiétude sur l’avenir, l’informer de la situation passée et m’étonner que ces carences de gestion et les doutes exprimés par les commissaires aux comptes n’aient fait l’objet d’aucune enquête des services de l’État, de la justice ou autre, cette entreprise ayant bénéficié qui plus est, de l’aide publique par l’intermédiaire du CICE.
Sans parler du silence assourdissant de la presse locale qui en matière d’investigation est plus prompte à voir la paille dans l’œil des opposants au président Macron que la poutre qui aveugle celle de certains proches du pouvoir…
Si on peut légitimement attendre le meilleur de cette reprise par un grand groupe de maintenance aéronautique pour l’emploi et le territoire, on peut aussi se poser un certain nombre de questions sur la gestion, le respect du droit et le silence qui accompagnent cette affaire.
Au moment où la transparence s’impose partout, les salariés, les élus, les citoyens et les contribuables doivent pouvoir savoir.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

RAPPORT Commissaire Compte EAS 2016 01RAPPORT Commissaire Compte EAS 2016 02RAPPORT Commissaire Compte EAS 2017 01RAPPORT Commissaire Compte EAS 2017 02RAPPORT Commissaire Compte EAS 2017 03

EMMANUEL MACRON ÉCRIT AUX FRANÇAIS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

EMMANUEL MACRON ÉCRIT AUX FRANÇAIS

Voici le texte de la lettre qu’Emmanuel Macron adresse à l’ensemble des Français. A travers de nombreuses questions, ce texte a pour but de cadrer les enjeux du « grand débat national qui s’ouvre mardi avec l’espoir de calmer la colère des « gilets jaunes ». Le chef de l’État appelle « le plus grand nombre » de Français à y « participer afin de faire œuvre utile pour l’avenir de notre pays ».

MACRON LETTRE AUX FRANÇAIS 13.01.19 originale 01 650

MACRON LETTRE AUX FRANÇAIS 13.01.19 originale 02 650

MACRON LETTRE AUX FRANÇAIS 13.01.19 originale 03 650

MACRON LETTRE AUX FRANÇAIS 13.01.19 originale 04 650

MACRON LETTRE AUX FRANÇAIS 13.01.19 originale 05 650

GRAND DÉBAT NATIONAL DU 18 JANVIER 2019 À SOUILLAC : EMMANUEL MACRON RÉPOND AU MAIRE DE MONTAUBAN BRIGITTE BARÈGES

« VOTRE ENTRÉE EN MATIÈRE CRÉÉ L’AMBIGUÏTÉ »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Au Maire de Montauban Brigitte Barèges huée par ses collègues, Emmanuel Macron lui répond « En passant par les attentats, vous ne prenez pas le bon chemin » :

VISIONNER L’EXTRAIT EN VIDÉO

LIRE :
LE MAIRE DE MONTAUBAN BRIGITTE BARÈGES HUÉE PAR SES COLLÈGUES
« IL FAUT ARRÊTER L’IMMIGRATION MASSIVE »

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu


EM

GRAND DÉBAT NATIONAL DU 18 JANVIER 2019 SOUILLAC : LE MAIRE DE MONTAUBAN BRIGITTE BARÈGES HUÉE PAR SES COLLÈGUES

« IL FAUT ARRÊTER L’IMMIGRATION MASSIVE » 

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

TEXTE INTÉGRAL EN FIN D’ARTICLE

VISIONNER L’EXTRAIT EN VIDÉO

Brigitte Barèges, la Maire de Montauban
Brigitte Barèges, la Maire de Montauban
Le moins qu’on puisse dire est que le maire de Montauban a fait une sortie remarquée lors de son intervention à Souillac le 18 janvier devant le Président de la République… Huée par la salle à la fin de son discours, elle a remis en cause l’AME (l’Aide Médicale d’État) accordée à tout migrant qui en fait la demande, qu’il soit en situation régulière ou non, alors que des contribuables ou retraités sont dans la misère et ne peuvent se soigner à défaut de disposer d’une mutuelle, dispositif qu’elle qualifie « d’injustice sociale »…
Le fond de la polémique est d’avoir débuté par les 70 fiches « S » répertoriées par la Préfecture sur Montauban, la sodomie d’une grand-mère de 80 ans par un Algérien en situation irrégulière faisant l’objet d’une mesure de reconduite à la frontière jamais exécutée.
Sébastien Lecornu qui anime ce débat, intervient pour faire cesser les huées dont est victime Brigitte Barèges
Sébastien Lecornu qui anime ce débat, intervient pour faire cesser les huées dont est victime Brigitte Barèges
UNE GRANDE INJUSTICE ET UN GRAND DÉSARROI
Embrayant sur les revendications des « Gilets Jaunes », s’inquiétant selon elle d’être « plus maltraités que des personnes qui viennent d’ailleurs. (…) À l’école, leurs enfants sont minoritaires quand ils parlent français. (…) Nos mineurs qui ont des problèmes qu’on devrait pouvoir placer, tout cela n’est pas possible, ces établissements ou familles d’accueil sont totalement embolisés par ces mineurs isolés qui viennent d’ailleurs. C’est un coût énorme, 2 Milliards par an, vous avez décidé de leur octroyer 57.000 €uros par enfant et par an (…) Les gilets Jaunes ne peuvent pas avoir accès à un logement social, nous en construisons beaucoup, ils sont embolisés par des réservations préfectorales destinées à des étrangers. (…) Les soins de santé, quand on ne peut pas s’offrir des lunettes, les prothèses dentaires, et qu’on voit que par le biais de l’Aide Médicale d’État, 1 Milliard d’€uros en 2019, un étranger en situation irrégulière peut se faire rembourser tous ses soins à 100%. Il faut l’entendre, c’est un vrai souci de justice sociale (…) Les retraites c’est la même chose. Quand les Gilets Jaunes ont en moyenne 400, 500 €uros et que l’on voit que l’ASPA de 845 €uros pour une personne seule et 1200 pour un couple, 35% de ces minimums vieillesse sont accordés à des personnes qui ne sont pas de nationalité française (NDLR : À noter que l’ASPA est AUSSI accordés à ceux qui n’ont que « 400 / 500 €uros de retraites, les élevant à ces 945 /1200 mentionnés !Soyons précis pour éviter de déchaîner les habituelles haines inutiles…) (…) Tout cela provoque une grande injustice et un grand désarroi. »
Huées de la salle, interrompues par Sébastien Lecornu qui anime ce débat : « C’est un débat Républicain, la parole est libre, il y a bien évidemment des différences importantes de convictions de sensibilités et d’approches des sujets que nous traitons (…), nous n’avons pas à nous invectiver ou entendre des sifflets dans cette salle ».

LIRE :
EMMANUEL MACRON RÉPOND AU MAIRE DE MONTAUBAN BRIGITTE BARÈGES : »VOTRE ENTRÉE EN MATIÈRE CRÉE L’AMBIGUÏTÉ »

Pour être complets, rappelons les démêlés judiciaires de cette élue pour le moins sulfureuse, également impliquée dans l’affaire du Petit Journal Catalan qui ont fait l’objet de plusieurs articles :
http://www.directsud.eu/?p=20802
http://www.directsud.eu/?p=21965

ET :
http://www.leparisien.fr/toulouse-31000/la-maire-de-montauban-brigitte-bareges-condamnee-a-un-an-d-ineligibilite-21-10-2014-4230493.php
https://www.francetvinfo.fr/elections/municipales/les-frasques-a-repetition-de-brigitte-bareges-maire-ump-de-montauban_545221.html

Didier ALLIZARD

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Monsieur le Président,
Mes chers collègues, 
Montauban est une ville moyenne de 62000 habitants à 50 km de Toulouse.
Cette ville a subi le 15 mars 2012 le premier attentat terroriste djiadiste revendiqué : 3 militaires du 17 ème régiment de parachutistes ont été sauvagement abattus par Mohamed Merah qui le 22 mars récidivait à l’école juive de Toulouse
70 fichés S sont répertoriés dans la commune sans que l’on sache exactement ce qu’ils deviennent ..
Le 29 septembre 2017, un acte odieux a été perpétré contre une dame de 81 ans, attachée par des lacets et sodomisée, par un Algérien en situation irrégulière, sous le coup d’un arrêté de reconduite à la frontière et sous contrôle judiciaire pour violences aggravées.
Monsieur le Président, dans votre lettre aux français, vous avez accepté que le Grand débat puisse aborder le thème de l’immigration ;
Soyez en remercié.
En effet c’est un des sujets qui préoccupe les gilets jaunes , ainsi que les cahiers de doléance le démontrent : 
« arrêter l’immigration massive …revoir les aides sociales …ASPA (minimum vieillesse) … »
Oui ceux qui sont sur les rond points se sentent oubliés, relégués de la République, ils s’inquiètent d’être plus maltraités que des personnes venues d’ailleurs,
Ils dénoncent cette injustice sociale :
– dans les écoles où leurs enfants qui parlent français sont minoritaires 
– pour l’accès au logement social où les contingents réservataires préfectoraux sont réservés aux étrangers 
– pour la protection de l’enfance : en effet il n’y a plus de place d’accueil pour nos mineurs et nos jeunes majeurs car elles sont embolisées par les mineurs étrangers : coût 2 milliards d’€ cette année et une aide aux conseils départementaux de 57000€ par mineur et par an soit 4750 € par mois en moyenne 
Alors que nous avons tant à faire avec nos propres mineurs !
– pour le remboursement de leurs soins de santé : quand on ne peut se payer des lunettes , des prothèses dentaires on est forcément scandalisé par l’AME (l’aide médicale d’Etat)
Coût 1 milliard d’€ cette année pour rembourser 100% des soins des sans papiers !
– injustice pour les retraités agricoles, artisans, veuves qui plafonnent à 500 €par mois alors que 35% des personnes qui touchent le minimum vieillesse l’ASPA (870€ ou 1347 € pour un couple) n’ont pas la nationalité française .
Tous cela génère un grand désarroi pour ces relégués de la République : c’est ce qu’ils manifestent en faisant flotter dans leurs rond points les drapeaux tricolores et en défilant au son de la Marseillaise 
Non ce ne sont pas des racistes, ni des xénophobes, ni des antisémites !
Ce sont des Français qui se sentent mal aimés et qui demandent justice !
Enfin je souhaite rajouter à ce constat l’impuissance des maires face à l’augmentation des mariages blancs depuis que la situation irrégulière n’est plus un empêchement au mariage : nous avons enregistré une hausse de 20 % des naturalisations par mariage .
Selon certains médias, les tarifs varient selon le pays d’origine : 8000€ lorsqu’on vient d’Afrique, autour de 15000€ pour un Algérien ou un Tunisien et près de 30000€ pour un Chinois 
L’argent est ensuite réparti entre la filière et l’époux français.
Pour en terminer je vous suggère des solutions.
Quand on n’est pas riche on fait des choix :
À budget constant on peut augmenter les retraites les plus basses et les aides sociales aux gilets jaunes en faisant des économies ailleurs 
Par exemple : 
– lutte efficace contre la fraude : fraude aux allocations, aux titres de séjour 
– suspension de l’AME aux clandestins qui pourra être réservée pour les affections les plus graves aux demandeurs d’asile.
Monsieur le Président, je suis candidate pour organiser cette lutte contre la fraude et l’injustice sociale 
Et ce , de manière totalement gratuite 
Comme je l’ai fait quand j’étais Députée comme parlementaire en mission pour le Plan de Relance dans les 4 régions du Grand Sud Ouest 
J’ai cru comprendre en effet qu’il y avait quelques excès de salaire pour les  » autorités indépendantes « .

Je vous remercie de votre écoute. 

GRAND DÉBAT NATIONAL DU 18 JANVIER 2019 : LES MAIRES DES P.-O. ALAIN GOT ET ALAIN TORRENT INTERVIENNENT À SOUILLAC

« MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS ! »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

VISIONNER LES DEUX EXTRAITS EN VIDÉO

Alain GOT, le Maire de St Laurent de la Salanque
Alain GOT, le Maire de St Laurent de la Salanque
Plus de 600 maires de la Région Occitanie s’étaient déplacés pour assister à la grand’messe organisée par Emmanuel Macron, deux d’entre eux originaires des Pyrénées-Orientales ont eu la chance d’intervenir et d’interpeller le Président de la République sur les questions qui préoccupent leurs communes, et plus généralement le territoire Catalan.
En premier le Maire de St Laurent de la Salanque, UDI proche de LaREM, qui grille de fait la politesse à son collège de Céret qui s’est absenté pour une « pause pipi », il est vrai qu’avec un débat de presque 7 heures, il vaut mieux disposer d’une prostate de 20 ans…
Alain GOT commence très fort : « Mieux vaut tard que jamais », faisant allusion au « retard à l’allumage » dont a fait preuve le Président depuis le début de cette crise protéiforme, devant laquelle il aurait dû être plus réactif afin d’éteindre cet incendie qui ne faiblit guère, que les revendications soient fondées ou non.
Alain TORRENT, le Maire de Céret
Alain TORRENT, le Maire de Céret
MOINS DE RADARS, DES ROUTES MIEUX SÉCURISÉE
Le maire Salanquais ne revient pas sur les diverses revendications déjà répétées par ses collègues, énumérées en vrac l’ISF, la TVA sur les produits de 1ère nécessité, la CSG sur les revenus non salariés (et pas que pour les seuls retraités !!!), la proportionnelle, la reconnaissance du vote blanc, la revalorisation des retraites, mais s’en tiendra au statut des élus nationaux, leurs rémunérations et leur nombre qui coûtent fort cher, un « symbole fort pour regagner la confiance des administrés » estime-t-il. S’agissant de cette affaire des 80 Km/h sur les routes qui agite la population rurale, il souhaiterait une meilleure sécurisation des routes plutôt que « ces radars qui ne font que prendre de l’argent ». 
UN CONSEIL AU PRÉSIDENT…
Une intervention conclue par un conseil au Président, ils sont comme ça les Salanquais… : « L’année prochaine, venez au congrès des Maires, ils se sont sentis délaissés, ils n’ont pas aimés ! »
UN ACCENT À COUPER AU COUTEAU
Quant au Maire de Céret DVG Alain TORRENT (73 ans et élu en 2014) qui fait d’entrée référence aux cerises que le Président a traditionnellement l’honneur de déguster en premier (si on met de côté la presse à l’invitation du Préfet lors de la cérémonie d’expédition des cagettes à l’Élysée), il revient sur le nécessaire financement de la ruralité et, en enseignant retraité, il émet quelques souhaits et conseils concernant l’orientation éducative générale, à l’école élémentaire ou au collège : « Apprendre à lire, écrire et raisonner plutôt que compter » souhaite-t-il. « J’espère que vous n’aurez pas été gênés par mon accent très prononcé, un exemple de l’accent Catalan de la République » se moque-t-il devant une salle plus qu’amusée devant ce personnage singulier et atypique.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Salle

COUV

PYRÉNÉES-ORIENTALES : BILAN MI-MANDAT DES ÉLUS RÉGIONAUX RN D’OCCITANIE

Le Président du Groupe RN au Conseil Régional d’Occitanie, Maire de Beaucaire et porte-parole National du RN Julien Sanchez, sera en visite dans le département et animera une grande réunion publique, à la Salle des Libertés, 3 rue Edmond Bartissol à Perpignan le samedi 19 janvier à 19h30 , en présence de Louis ALIOT, Député des Pyrénées-Orientales et Délégué Départemental du Rassemblement National, ainsi que des Conseillers Régionaux RN des Pyrénées-Orientales Marie-Thérèse Fesenbeck, Sophie Blanc et Xavier Baudry
Seront évoquées les actualités nationales et régionales, et notamment la mi-mandat de l’exécutif de la Présidente Carole Delga ainsi que le bilan des 38 élus RN siégeant au Conseil Régional d’Occitanie.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Julien Sanchez - Réunion Publique Perpignan le 19-01-2019 650

ROMAIN GRAU SUR LITTORAL FM

Le Député #LaREM des #PyrénéesOrientales
Romain Grau
sur #LittoralFM mercredi 9 janvier 2019

Capture d'image RG

1ère PARTIE : https://www.facebook.com/DirectSudActu/videos/1095842543957780/

VOIR LA 2ème PARTIE : https://www.facebook.com/DirectSudActu/videos/329716624317285/
26 postes de policiers supplémentaires et pour la Police aux Frontières dans le Département, et la création d’une deuxième prison de 600 places, impliquant 300 emplois de personnels et plus d’argent pour les travaux publics.
Le mouvement des Gilets Jaunes « Ce qu’il nous reste de ce mouvement, il reste des gens honnêtes nombreux mais il reste aussi une poignée de casseurs qui chaque fois deviennent de plus en plus virulents. Et avec eux, je vous annonce que, moi comme la majorité silencieuse nous n’avons à voir, nous n’avons rien à faire. La société doit rester civilisée ».

2ème PARTIE : https://www.facebook.com/DirectSudActu/videos/329716624317285/

REVOIR LA 1ère PARTIE : https://www.facebook.com/DirectSudActu/videos/1095842543957780/
« Les problèmes de pouvoir d’achat, de taxes et de sur-imposition, ce n’est pas depuis l’élection d’#EmmanuelMacron, cela fait une quarantaine d’années qu’on a créé les conditions du ras le bol d’aujourd’hui. 40 ans de refus de réformes, d’augmentation de la dépense publique, de déficit chronique, de fiscalisation, de surcharge de coût du travail. C’est 40 ans d’inactivité face à ce qui aurait dû être fait… »
De fait, on ne peut que donner raison à Romain Grau sur ce point : les 40 honteuses dont sont collégialement responsables le micro-parti d’extrême-droite #LesRépublicains (ex #UMP et #RPR), le #PS / #PC / #UDI (ex #UDF) qui ont l’audace de donner des leçons, alors qu’à défaut de pouvoir être pénalement poursuivis, ils feraient mieux de se cacher dans un trou de souris !
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

10 MORTS : DLF 66 REND HOMMAGE À CES INCONNUS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Damien ALBANELL,
Secrétaire Départemental Debout La France Pays Catalan 

Depuis le début de ce soulèvement populaire de contestation, puisqu’il faut bien l’appeler ainsi, le mouvement des gilets jaunes en est à 10 morts accidentelles autour des manifestations.
Soit 10 familles de victimes, et 10 familles de ceux qui ont brisé ces vies, directement impactées. 
10 morts, soit plus que de militaires français tués en opérations extérieures entre 2016 et 2017.
10 morts et pourtant pas un seul nom ne fait la une des médias, pas un ne vaut une mobilisation de la gauche bien-pensante, des intellectuels ou des syndicats.
10 anonymes…
Depuis les combats pour ou contre l’Algérie française, aucun mouvement populaire n’a fait autant de victimes en France, pas même en 1968.
Mais tout le monde se souvient de Malik Oussekine mort le 16 décembre 1986, après des manifestations contre la loi Devaquet ; de la mort de Rémi Fraisse, mort le 26 octobre 2014 dans un affrontement avec la police contre le barrage de Sivens dans le Tarn. Facebook crie au scandale quand un étudiant prend un flash-ball, quand des lycéens se font mettre à genoux, mais ces 10 morts ne font pas hurler. Pourtant c’est bien le peuple Français qui travaille et se tait habituellement qui vient de perdre 10 des siens. Finalement ce sont 10 morts qui ne dérangent personne…
Ils ne peuvent pas être récupérés, utilisés, politisés, seraient-ils donc moins importants que des victimes d’affrontement avec la police ?
Alors, Debout La France rend hommage à ces oubliés.
Chantal Mazet, la première victime, un motard, un artisan, Zineb Redouane, Aurore Cayre, Denis David, Marc Stiernon, Olivier Daurelle. Le dixième et dernier chez nous, à Perpignan, un boulounenc de 36 ans. Même après des recherches, il est difficile d’avoir tous les noms.
Souhaitons seulement qu’il n’y en ait pas d’autres…

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Rond-point

RÉGION – BUDGET 2019 : « PEU D’AMBITIONS ÉCOLOGIQUES ET SOCIALES » LA FRANCE INSOUMISE NE LE VOTE PAS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

DÉMOCATIE : TROP DE RESTRICTIONS ET D’IRRÉGULARITÉS

Communiqué de Myriam Martin, Jean-Christophe SELLIN, Guilhem SERIEYS et Liem HOANG NGOC, conseillers régionaux d’Occitanie de La France Insoumise. 
Logo France insoumiseNous n’avons pas voté ce budget 2019. Nous regrettons qu’il ne soit pas à la hauteur des urgences sociales et écologiques. Nous ne cautionnons pas des pratiques contraires aux droits démocratiques des élus et qui entachent ce budget d’irrégularités manifestes.
Jeudi 20 décembre, l’assemblée plénière du Conseil Régional d’Occitanie a décidé du budget 2019. Carole Delga a présenté des orientations qui ne sont pas à la hauteur des urgences sociales et écologiques. Les élus de la France Insoumise ont ainsi présenté 12 amendements pour des politiques alternatives.
Face à l’urgence climatique, nous avons proposé :
– De stopper les grands projets anti-écologiques que sont l’autoroute Castres-Toulouse et la LGV Toulouse-Bordeaux pour réorienter ces crédits vers l’aménagement de l’existant et les trains du quotidien
– D’inciter au retour en régies publiques de l’eau et de l’assainissement
– La création d’un Observatoire régional pour la prévention des Risques naturels
– La mise en place d’un établissement public régional de l’hydrogène
– Le renforcement du soutien à l’agriculture biologique
– De stopper les crédits versés à des entreprises qui n’en ont pas besoin et les réorienter vers l’économie de proximité, créatrice d’emplois et non émettrices de dettes écologiques

Pour défendre le service public, la Région doit commencer par faire clairement le choix du service public d’éducation. Nos amendements proposaient ainsi :

– Le recrutement de 300 Agents Régionaux des Lycées, car nos lycées doivent se préparer à accueillir 10 000 lycéens supplémentaires d’ici 2020.
– La ré-internalisation de la maintenance informatique dans nos lycées qui a été privatisée qui coûte plus cher pour une qualité moindre
– La généralisation de la gratuité des transports scolaires à la rentrée 2019
– De supprimer les subventions d’investissements facultatives aux lycées privés pour les consacrer aux lycées publics
Enfin, parce que les secteurs des arts, de la culture, du sport et des associations sont les premières victimes des politiques d’austérité, nous avons proposé un plan d’urgence pour les arts, la culture et l’emploi associatif.
Aucun de nos amendements n’a été voté majoritairement, même si nous avons convaincu bien au delà de nos seuls rangs des Insoumis.
Six de nos amendements ont été déclarés irrecevables par Carole Delga alors même que le droit d’amendement est reconnu et protégé par la loi. Nous avons contesté fortement cette décision arbitraire qui a privé notre Assemblée de nécessaires respirations démocratiques.
Parce qu’il ne nous a pas été permis de présenter ces amendements, nous avons demandé à ce que le budget régional soit voté par chapitres budgétaires, disposition prévue par la loi (art. L 2312-2 du CGCT). Ce vote par chapitre a également été refusé par Carole Delga, au mépris des pratiques en vigueur et des jurisprudences en la matière.
Nous n’avons pas voté ce budget 2019. Nous regrettons que ce budget ne soit pas à la hauteur des urgences sociales et écologiques. Nous ne cautionnons pas des pratiques contraires aux droits démocratiques des élus et qui entachent ce budget d’irrégularités manifestes.

LOGO L'AVENIR EN COMMUN

Plus d’informations sur www.insoumisoccitanie.fr
Contact : elus.insoumis.occitanie@gmail.com
Contact Pyrénées-Orientales : 06 07 34 33 81 

https://lafranceinsoumise.fr/

CABESTANY LAMENTABLE RÉCUPÉRATION POLITICIENNE DES GILETS JAUNES.

« MONSIEUR JEAN VILA EST PITOYABLE ! »

Par Colette APPERT chef de file de l’opposition 

Colette APPERT
Colette APPERT
En réaction à la volonté municipale communiste de donner le nom du mouvement des Gilets Jaunes à un rond- point de Cabestany
« Une concentration de personnes avec des Gilets Jaunes nous attendait à l’ouverture du Conseil Municipal de jeudi 13 décembre. Nous pensions que cette démarche était spontanée, nous avons vite compris qu’il n’en était rien.
En préambule du Conseil Municipal Jean Vila, maire de Cabestany, a lu un discours révolutionnaire à faire pâlir Lénine, discours préparé bien en amont.

Lire le
DISCOURS DE JEAN VILA, MAIRE DE CABESTANY

Il a ensuite laissé la parole à un représentant des Gilets jaunes, médecin de sa profession.
Cela a pris rapidement une TOURNURE de récupération politique. Récupération et manipulation au programme. Honteux.
Nous espérions un geste fort et concret du maire pour soutenir le mouvement des Gilets Jaunes, mais proposer le nom d’un rond-point nous est apparu démagogique.
Nos nombreux amis gilets jaunes apprécieront.
En conclusion, ce qui me gêne dans tout cela c’est que l’on utilise la détresse humaine à des fins politiciennes ou pour faire le buzz…

Lamentable. Monsieur Jean VILA est pitoyable. 

CM Cabestany 13.12.18

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

CABESTANY – CONSEIL MUNICIPAL DU 13 DÉCEMBRE 2018 : DISCOURS DE JEAN VILA JEAN VILA MAIRE DE CABESTANY

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Lire également :
« MONSIEUR JEAN VILA EST PITOYABLE ! »
Par Colette APPERT chef de file de l’opposition

En préambule du Conseil Municipal 

CM Cabestany 13.12.18« L’actualité sociale est, sans conteste, la lutte des gilets jaunes. Le soutien massif, depuis le début, des françaises et des français est exceptionnel. C’est vrai qu’ils portent seuls l’essentiel des revendications de la France qui travaille, ou celle qui a travaillé, ou encore celle qui voudrait travailler.
Je pourrais même ajouter ceux qu’un ancien Premier Ministre (pour ne pas le citer Jean-Pierre RAFFARIN), qualifiait de la France d’en bas.
Quelques avancées, grâce à leurs actions, ont été obtenues, mais le compte n’y est pas. Et malgré la mise en scène théâtrale du Président, oubliés les retraités, le SMIC (fausse mesure), les chômeurs, la Fonction publique, les jeunes, les handicapés, etc. 
Aujourd’hui, l’on ne peut plus avoir bonne conscience en les soutenant par procuration. Il est temps d’agir, chacun selon sa conscience, pour participer à ce combat pour l’égalité, pour plus de justice sociale. 
L’argent existe :
– Les actionnaires du CAC 40 viennent de se distribuer 50 milliards, la suppression de 13 milliards d’€uros de dotations destinées aux collectivités territoriales est inacceptable. Elle intervient alors que 40 milliards sont offerts sans contrepartie au monde économique au titre du CICE, et que 1,5 milliards d’€uros sont restitués aux 5 000 contribuables les plus riches du pays… Ces faits illustrent les choix présidentiels.
– Les fraudes fiscales (le patron de Renault n’est pas le seul), Bolloré (concession de gestion de port à l’étranger), l’évasion fiscale dans les paradis fiscaux. 
La France n’a jamais eu autant d’argent et les richesses n’ont jamais été aussi mal distribuées. Il ne manque qu’une volonté politique, celle que notre Président n’a pas.
L’homme de Rothschild et ami du monde de la finance a fait son choix, les enrichir encore au détriment du monde du travail. C’est le Robin des Bois des riches, il prend l’argent aux pauvres pour le donner aux riches. Cela ne peut plus durer, c’est ce que la lutte des gilets jaunes nous enseigne. Cette lutte s’inscrit bien dans la tradition française des grandes conquêtes sociales de notre pays :

– La Révolution de 1789
– Le Front populaire en 1936
– La Libération
– Mai 68
– Les grandes luttes de 1995 (Juppé-Chirac). 

Il est certain que la lutte exemplaire des gilets jaunes marquera à jamais les luttes sociales en France. Elle mérite d’être gravée dans le marbre, en lettre d’or, à côté de toutes les autres luttes de notre pays. 
Certains ne retiendront que les violences dans certains regroupements de Paris ou de Province.
Même s’il faut condamner de tels actes, les vrais coupables de ces violences ne sont pas toujours ceux que l’on désigne d’une manière trop facile. 
L’histoire récente nous a démontré que ces violences qui portent atteinte au mouvement sont parfois aidées, avec la complicité de certains groupes proches de partis d’extrême-droite, et comme en 1968, avec la complicité du pouvoir en place.
Mais la pire des violences, celle que l’on ne voit pas, c’est la violence avec laquelle ce gouvernement traite des millions de personnes, celle du libéralisme de ces quarante dernières années.
Le chômage et la précarité qui entraînent la destruction de familles, d’hommes, de femmes, d’enfants. Oui la pire des violences c’est de ne pas pouvoir se nourrir, se loger, se soigner  s’habiller, avoir des loisirs. 
Et il est vrai aussi que cette violence peut entraîner d’autres violences.
Les gilets jaunes, parmi lesquels beaucoup de retraités et de femmes se sont mobilisés, sont pacifiques et nous donnent une grande leçon de courage et de citoyenneté.
Il me semble que le moment est arrivé non seulement de les soutenir, mais de trouver avec eux les moyens de renforcer ce mouvement unique et exemplaire ». 
JEAN VILA
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

RÉGION : DES ÉLUS INSOUMIS COMBATIFS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Par Mickaël IDRAC
Logo France insoumise« Le service après vote », c’est la manière des élus Insoumis du Conseil régional Occitanie d’être fidèles à leurs engagements de campagne. Myriam MARTIN, Jean-Christophe SELLIN et Guilhem SERIEYS font actuellement une tournée dans les 13 départements de la région Occitanie pour rendre compte de leur mandat de conseillers régionaux. Ce mercredi 12 décembre, c’était l’étape des Pyrénées-Orientales à la salle des Libertés à Perpignan. Ils étaient accueillis par le comité d’appui de Perpignan et son animateur Mickaël IDRAC. « Lors de la campagne des régionales de décembre 2015, les candidats de la liste « Nouveau monde en commun » avaient signé une charte éthique et démocratique pour rester fidèles à leurs engagements programmatiques et favoriser l’implication citoyenne. Le fait d’être ici aujourd’hui, avec ce bilan, montre qu’eux n’ont pas renié leurs convictions », indiquait Mickaël IDRAC en introduction.
Les élus régionaux Insoumis et Mickaël Idrac, animateur de la réunion
Jean-Christophe SELLIN commençait par tracer le cadre global de leur activité. Ce cadre est défini par l’application des politiques d’austérité aux collectivités territoriales avec la baisse des dotations budgétaires, de Sarkozy à Macron en passant par Hollande. « Nous sommes des élus de combat au service de l’intérêt général. Nous ne versons pas dans des formes réductrices de régionalisme, nous ne bradons pas les services publics », expliquait l’élu toulousain.
Pour sa part, Myriam MARTIN listait une série d’avancées pour lesquelles les élus Insoumis sont à l’initiative. « Nous avons réussi à généraliser la gratuité des livres aux lycéens aux départements de l’ancienne région Midi-Pyrénées. Ce sont des vœux déposés par les Insoumis qui ont permis de déclarer la région Occitanie hors TAFTA ou d’exprimer l’opposition du Conseil régional au projet de Gazoduc qui vise à acheminer le gaz algérien à travers les Pyrénées-Orientales et l’Aude », citait-elle à titre d’exemples.
Guilhem SERIEYS était chargé d’évoquer les aspects négatifs contre lesquels ils n’ont malheureusement pas pu inverser la tendance. « Nous avons dénoncé l’augmentation du temps de travail des agents des lycées sans augmentation de salaire, nous avons mis en lumière la hausse exorbitante de certains tarifs ferroviaires, nous nous sommes insurgés contre les aides allouées sans conditionnalité à des grandes entreprises qui n’en avaient pas besoin, nous avons contesté en vain les financements versés au mépris de la laïcité aux lycées privés au-delà de ce que la loi impose ».
Les échanges avec l’assistance permettaient d’approfondir certains sujets et d’en aborder d’autres, comme les questions des transports, de la formation professionnelle, le service public d’orientation en passe d’être amoindri par sa régionalisation, la solidarité internationaliste avec les réfugiés et le Rojava kurde etc.
Aux questions portant sur les mesquines manœuvres politiciennes visant à les priver de moyens humains et matériels pour les réduire au silence, les élus Insoumis répondirent en estimant que « la majorité socialiste autour de la socialiste Carole DELGA, qui va des macroniens aux communistes en passant par des radicaux aux écologistes ou aux régionalistes, a fait de la région Occitanie un angle mort démocratique sur bien des aspects ». Mais ils s’accordaient aussi sur le fait qu’il en faudrait bien davantage pour les faire taire. Question de volonté et de convictions… 

https://lafranceinsoumise.fr/

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

CONSEIL COMMUNAUTAIRE PERPIGNAN-MÉDITERRANÉE – TAUTAVEL : LOUIS ALIOT, LANÇEUR D’ALERTE, SOUTIENT LA RALLONGE BUDGÉTAIRE POUR LE MUSÉE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Louis Aliot, Conseiller Communautaire Municipal de Perpignan PMM, Député de la 2ème circonscription des Pyrénées-Orientales 

Le Conseil de Communauté du 20 décembre 2018 s’apprête à voter une rallonge budgétaire de 35.000 €uros au Centre Européen de recherches préhistorique de Tautavel. Je soutiens totalement cette délibération puisque j’ai été le premier à attirer l’attention dès novembre 2017 du ministère de la Culture, de la Région Occitanie et du Département des P.-O. sur la menace de fermeture du musée de la préhistoire de Tautavel. 
Ceci avait permis le déblocage rapide de subventions exceptionnelles permettant le sauvetage du site, fut-il temporaire. Je salue également la mise en place d’un projet commun à la réhabilitation du musée à laquelle la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole souhaite prendre sa part comme membre statutaire. Plus que jamais tous les acteurs du monde scientifique, culturel et institutionnels doivent se mobiliser pour pérenniser l’avenir de ce joyau de notre territoire.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
DSC06561

PERPIGNAN : LES INSOUMIS DÉNONCENT LE PROJET DE CHÂTEAU-ROUSSILLON

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Logo France insoumisePar Françoise BOSMAN (Canet-en-Roussillon), Catherine DAVID (Céret), Mickaël IDRAC (Perpignan), Francis DASPE (Perpignan), animateurs de groupes d’action de La France Insoumise dans les Pyrénées-Orientales
Des groupes d’action de La France Insoumise expriment leur opposition résolue au projet touristique de « parc à thème » de Château Roussillon à Perpignan. La réalisation de ce projet essentiellement financier porte atteinte à la préservation de 14 hectares de terres viticoles AOC sur le plateau du mas Llaro-Château Roussillon. Il met en danger la pérennité des exploitations proches en raison de conflits d’usages et de risques accrus de spéculation foncière, accentuant la dépossession de l’outil de travail du paysan au profit d’aménageurs et de spéculateurs de tout poil.
Ce projet, par ses aménagements induits, aggrave en outre la pression sur la ressource eau dans un département déjà fragilisé. Les emplois promis seront en définitive précaires, saisonniers et mal payés, renforçant de la sorte les difficultés sociales au lieu de contribuer à les résorber.
Ce projet ne répond pas à des critères d’intérêt général. La préservation des terres agricoles est une priorité pour assurer la souveraineté alimentaire des générations futures.
Les Insoumis dénoncent également la duplicité et la complicité d’élus locaux qui, au prétexte fallacieux de pourvoir à d’hypothétiques emplois au nom de  « l’intérêt général », n’hésitent pas à massacrer l’identité de leur territoire pour engranger des taxes foncières dans une perspective de court terme inconséquente. 

LOGO L'AVENIR EN COMMUN

https://lafranceinsoumise.fr/

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN – 5 DÉCEMBRE : UNE COMMÉMORATION SOUS L’ÉGIDE DES CLIVAGES

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Damien Albanell, Secrétaire Départemental DLF, et Ludovic Bonnet, délégué à la Communication 
01Debout La France Pays Catalan était ce 5 décembre 2018 au monument aux morts de Perpignan lors de la journée nationale d’hommage aux morts pour la France pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie.
Initialement prévu, Nicolas Dupont-Aignan n’aura pu participer à cette commémoration. Un calendrier chargé, essentiellement dû à l’actualité, aura eu raison de sa participation. La Fédération DLF66 l’aura représenté respectueusement, même si le dépôt de gerbe aura pu être réalisé après le protocole, la municipalité nous ayant demandé de nous mettre à l’écart durant ce dernier.
Par respect pour les morts, leurs familles et leurs frères d’armes, il était indéniable qu’il ne s’agissait ni du moment, ni de l’endroit pour créer une potentielle polémique. Nous souhaitons cependant aujourd’hui rappeler à Mr Pujol, maire de Perpignan, mais aussi à Suzy Simon-Niçaise élue en charge des anciens combattants et rapatriés, que cette journée de commémoration du 5 décembre a été instaurée par Jacques Chirac en 2003, alors qu’elle est sans lien avec des évènements historiques. Une journée que l’on pourrait signifier de « neutre », laissant une place à tous ceux qui souhaitent communier aux côtés de ceux qui ont souffert, ou qui souhaitent simplement faire leur devoir de mémoire.

Reprenant les mots de notre président NICOLAS DUPONT-AIGNAN :

« Mon gaullisme est une espérance, pas une nostalgie ». 

SUR LES PHOTOS :
Les cadres présents lors de cette commémoration,
– Damien Albanell (SD 66)
– Patricia Roget (Conseil National, Délégué 3ème Circonscription)
– Solange Rodier (Délégué 2ème Circonscription)
– Henry Jean-Puig (adhérent)

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

020304050607

SITUATION INSURRECTIONNELLE : VERS DES RAVAGES IRRÉMÉDIABLES ?

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par François Calvet, Sénateur des Pyrénées-Orientales 

François-CALVETDepuis des années, dans mes fonctions de maire, j’ai eu à faire face à des situations dans lesquelles les gens n’étaient pas forcément d’accord avec les décisions que je prenais avec mon conseil municipal. J’ai toujours, à ce moment là, immédiatement, ouvert le dialogue et ai écouté leurs doléances. Quand, après la discussion, je me suis rendu compte que je me trompais, que la solution qu’ils proposaient, présentaient plus d’avantages que la mienne, je suis revenu devant mon conseil municipal pour leur faire le compte rendu de ces rencontres et je n’ai pas hésité à modifier, adapter ou annuler notre décision. Mon ego n’en a pas souffert, puisque notre mission première est de protéger notre population dans le respect de l’intérêt général.
Bien-sûr, cela n’a certainement rien à voir avec l’importance des affaires nationales, mais le fonctionnement de l’État devrait être calqué sur le même principe, car on ne peut pas gouverner contre son peuple. En ma qualité de parlementaire, j’ai également reçu, chaque fois qu’ils me l’ont demandé, des délégations ou responsables, et j’ai écouté leur position. J’en ai fait état auprès de mon président de groupe ou de mon parti, afin que soient prises en compte ces aspirations de la base dans la mesure du possible.
Aujourd’hui, ce Gouvernement fonctionne sans l’avis des corps intermédiaires, que ce soit le Parlement, les syndicats ou les collectivités. Il paraît ne pas avoir l’expérience du terrain que l’on acquiert avec l’exercice des mandats locaux et se retrouve seul face à une contestation qui monte en violence. Par orgueil, il n’a pas pris de mesure d’apaisement comme nous l’avons fait au Sénat en votant contre l’augmentation des taxes.
Si le Président de la République n’en tient pas compte, les ravages dans l’économie seront irrémédiables.
Je condamne comme vous tous la violence et les images désastreuses, du   saccage de l’Arc de Triomphe. Je soutiens les forces de police qui n’en peuvent plus. Il faut arrêter cette situation et éviter un 3ème samedi noir.

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

POLITIQUE – CAMPAGNE D’ACTION SUR LES RETRAITES : UNE BATAILLE POUR RENVERSER LA TABLE !

Par Francis DASPE
Secrétaire général de l’AGAUREPS-Prométhée
 

LOGO AGAUREPS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
Dans le cadre des « Assises itinérantes de la Table renversée » qu’elle a lancées depuis le mois de mai 2018, l’AGAUREPS-Prométhée organise dans les Pyrénées-Orientales une campagne d’action. L’année 2019 sera celle du combat pour les retraites. L’AGAUREPS-Prométhée, qui en fait une ardente priorité, lance dès à présent un travail d’alerte. La majorité du Président Macron envisage en effet une réforme qui constituerait une nouvelle étape dans le processus de démantèlement du pacte républicain et social en cassant encore davantage le système solidaire de retraite par répartition.
Logo Assises itinérantes Table renverséeLa visée ultime est bien sûr d’arriver à un système par capitalisation. Pour y parvenir, le gouvernement va donc biaiser et enfumer, utilisant des étapes intermédiaires qui remettront en cause la logique par répartition, tout en se défendant d’utiliser le mot capitalisation. Il s’agira de détruire les garanties collectives, pour les remplacer par une logique d’individualisation. Le but est de livrer au marché et à la spéculation les sommes gigantesques des cotisations qui y échappent pour l’instant, car affectées immédiatement au paiement des pensions.
Dans ce combat collectif, l’AGAUREPS-Prométhée prendra toute sa part, notamment dans le cadre des « Assises itinérantes de la Table renversée« .
Fidèle à son travail de pédagogie et d’anticipation, sa dernière Lettre du mois est un numéro spécial entièrement consacré.
Fidèle à son activité militante de terrain, une série de réunions publiques seront organisées dans les Pyrénées-Orientales : Perpignan mercredi 28 novembre (salle des Libertés), Thuir mercredi 19 décembre (MJC), Argelès-sur-Mer vendredi 18 janvier (Foyer), Canet-en-Roussillon jeudi 24 janvier (Capitainerie), Ille-sur-Têt jeudi 7 février (Henri Demay La Catalane), en Cerdagne mercredi 13 février, à Prades (à définir). Elles seront intitulées « Retraites : un combat politique pour un enjeu de civilisation« .
Fidèle à sa mission d’intellectuel collectif, un diaporama sera mis à disposition de celles et ceux qui voudront défendre les retraites.
Fidèle à son travail de diffusion des causes d’intérêt général, une pétition sur Internet exigeant la retraite à 60 ans à taux plein pour tous pourra être signée.
https://www.change.org/p/emmanuel-macron-p%C3%A9tition-pour-une-retraite-%C3%A0-taux-plein-%C3%A0-60-ans?fbclid=IwAR1GFK4Iu6p8-eRKqYGFCbeYDvBo7pDeVegZnuJUN1viVZLVSG7W-Cspqlw

Francis DASPE, Secrétaire général de l’AGAUREPS-Prométhée
Tél : 06 07 34 33 81

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

RÉGION : CAROLE DELGA VEUT FAIRE DE L’OCCITANIE LE 1er TERRITOIRE FRANÇAIS D’EXPÉRIMENTATION DE TRAINS À HYDROGÈNE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
01 450Alors qu’elle visitaitle site d’Alstom à Séméac (65), Carole Delga, présidente de la Région Occitanie a annoncé l’acquisition de 16 nouvelles rames « Régiolis » dont 3 hydrogène. L’occasion pour la présidente de la Région Occitanie de présenter son ambition pour devenir le 1er territoire français d’expérimentation de trains à hydrogène.
« En Occitanie, un tiers de l’offre kilométrique ferroviaire régionale est réalisé en mode diesel. Dans ce contexte, et parce que nous savons que nous devons agir pour diminuer nos émissions de polluants et réduire nos coûts de maintenance, je veux que la Région Occitanie devienne le terrain privilégié de l’expérimentation de trains à hydrogène en grandeur nature. Comme nous l’avons été sur l’hybride, je veux que nous soyons précurseurs sur le train à hydrogène. J’en ai d’ailleurs fait part au Premier ministre dans un courrier que je lui ai adressé ce jour » a notamment déclaré Carole Delga.
« Nous prévoyons d’acquérir 3 rames hydrogène. Je viens d’avoir la confirmation que la ligne Montréjeau-Luchon sera prioritaire pour une phase-test en Occitanie et nous sommes en train d’identifier avec SNCF 2 ou 3 autres lignes dans la région. Au-delà, l’utilisation de trains à hydrogène pourra bien entendu être étendue à d’autres lignes non électrifiées de notre région » a détaillé la présidente de Région aux côtés de Jean-Baptiste Eyméoud, président d’Alstom France.
Saluant l’excellence des cadres managers présents à l’occasion de sa visite, Carole Delga a également annoncé que la Région accompagnera à travers ses dispositifs de soutien à l’innovation le développement de ces technologies hydrogène autour du centre d’excellence mondial de la traction ferroviaire du constructeur Alstom à Tarbes. « Comme vous, nous souhaitons que l’Occitanie joue le rôle de traction pour que la France se lance dans le défi de l’hydrogène et nous accompagnerons le groupe Alstom dans ses projets de R&D pour permettre l’émergence d’une filière compétitive autour du train à hydrogène, dont pourra profiter tout le tissu industriel régional ».
« La mobilisation d’envergure que je porte répond concrètement à la stratégie énergétique présentée hier par le président de la République. C’est un gage indéniable pour faire circuler en Occitanie, d’ici 2022, un train à pile à combustible, précurseur d’une nouvelle génération de trains à hydrogène. La Région est prête à porter ce projet ambitieux, appuyée par un partenariat entre autorités organisatrices régionales dans lequel l’Etat est attendu, à l’instar du projet allemand de train à hydrogène i-Lint qui a bénéficié d’un appui de l’état fédéral » a conclu la présidente de la Région Occitanie.

Courrier EP

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

101ème CONGRÈS DES MAIRES : RÉCEPTION AU SÉNAT PAR FRANÇOIS CALVET ET JEAN SOL

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
Cette année le 101ème Congrès des Maires et des Présidents d’Intercommunalités de France a eu lieu du mardi au jeudi 22 novembre. Dans le cadre du programme du Congrès « Servir le citoyen et agir pour la République », les élus ont pu, outre visiter tous les stands particulièrement intéressants, participer à des tables rondes sur l’urbanisme, l’intercommunalité, les finances locales…

01

Une importante délégation de maires et élus des Pyrénées-Orientales était à Paris pour assister au Congrès. Comme chaque année, les Sénateurs François Calvet et Jean Sol ont convié les maires et élus à visiter le Sénat. Plus de 110 étaient présents. Le Sénat leur a ouvert ses portes pour une journée d’échanges sur fond de crise de la gouvernance locale : être maire aujourd’hui est un combat quotidien.
Une visite organisée par les guides du Sénat leur a permis de découvrir les salles prestigieuses, l’hémicycle, la bibliothèque. Ils ont également assisté à une séance sur la Proposition de Loi visant à lutter contre l’exposition précoce des enfants aux écrans.
Ensuite, les 100 élus qui avaient répondu favorablement à leur invitation personnelle se sont dirigés vers le Salon des Tapisseries pour partager, dans le cadre d’un dîner, ce moment de convivialité entre élus de Perpignan, Canet, Torreilles, Le Soler, la Cerdagne, le Capcir, Saint-Estève, Peyrestortes, Calce, Espira de Conflent, Baixas, Ponteilla, Saint Cyprien, Argelès, Pia, Claira, Banyuls dels Aspres, Baho, Caudiès-de-Fenouillèdes, Trevillach, Estagel, Prats de Mollo, Saint André, Saint-Laurent de la Salanque, Villelongue de la Salanque, Saleilles.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : ROMAIN GRAU AUX CÔTÉS DE PHILIPPE CHOPIN ET D’ALAIN PONS EN VISITE CHEZ « 5 SANTÉ »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
Dans le cadre des visites territoriales organisées en concertation avec Monsieur le Préfet Philippe Chopin, accompagné d’Alain Pons, le Député LREM de la 1ère Circonscription des P.-O. ROMAIN GRAU a rendu visite, au Groupe 5 Santé et à sa directrice Catherine Miffre. Cette dernière leur a fait découvrir le siège social de son entreprise, implanté avenue de Prades.

L’équipe de direction pilote les 5 établissements spécialisés répartis sur l’ensemble de notre territoire national. Historiquement le groupe est implanté en Cerdagne avec la Clinique Val Pyrène à Font-Romeu et la clinique du Souffle La Solane à Osséja. Ce groupe à taille humaine est spécialisé dans la réhabilitation et développe des projets thérapeutiques d’excellence tout en valorisant la recherche et l’innovation. 
Le groupe est en pleine expansion et travaille sur un cluster transfrontalier autour de la santé et du bien être sur le plateau Cerdan, tant du côté français que du côté espagnol.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

LE SOLER : L’ENSEMBLE DU CONSEIL MUNICIPAL VOTE À L’UNANIMITÉ CONTRE LE CONTOURNEMENT TGV LES SOLER / RIVESALTES DE LA FUTURE LIGNE TGV MONTPELLIER / PERPIGNAN

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
Dans le cadre de l’enquête publique sur le projet d’intérêt général (PIG) concernant la réalisation de la future ligne ferroviaire à grande vitesse reliant Perpignan à Montpellier, le jeudi 15 novembre 2018, le Conseil Municipal de la ville du Soler a voté à l’unanimité pour la ligne TGV mais contre le contourne Perpignan qui couperait la ville du Soler en deux. 
LE SOLER PROJET TGV 450Depuis les toutes premières études en 2012, cette position a été soutenue par François CALVET, en sa qualité de Maire du Soler et de parlementaire. Depuis cette date, François CALVET a fait délibérer le conseil municipal du Soler à 5 reprises avec toujours la même position contre ce contournement de Perpignan. Il a d’ailleurs animé activement des réunions de concertations dont la dernière a été organisée avec l’ensemble des maires des communes concernées par le contournement. Si toutefois ce contournement devait voir le jour, François CALVET a exigé que la traversée du Soler soit réalisée en souterrain.
« S’il est indiscutable que la liaison TGV doive relier les villes de Perpignan et Montpellier, cela ne doit en aucun cas se faire au détriment des territoires et du bon sens. Le contournement de Perpignan, outre son coût excessif, est totalement inutile pour le frêt qui est loin d’être saturé, pour la ville de Perpignan qui va irrémédiablement perdre en attractivité et en desserte, et surtout pour Le Soler qui est la seule commune traversée du Nord au Sud dans sa partie urbaine. La ville du Soler n’est pas la seule à tenir cette position puisque le 26 novembre dernier la majorité des élus siégeant au Conseil Communautaire de Perpignan Méditerranée Métropole s’est prononcée pour la ligne TGV Perpignan/Montpellier mais contre le contournement Le Soler/Rivesaltes. Le Président Jean-Marc PUJOL a d’ailleurs confirmé l’ineptie de ce projet de contournement inadapté au territoire » déclare François CALVET, Sénateur des Pyrénées-Orientales.
De nombreuses raisons sont à l’origine de ce vote. Un tel ouvrage entre Le Soler et Rivesaltes entraînera des nuisances certaines pour les populations et l’environnement des communes concernées.
Le coût estimé de ce contournement de près de 600 millions d’€uros n’est pas légitime dans la mesure où le trafic ferroviaire est très loin d’être saturé.  La SNCF a d’ailleurs confirmé lors du comité de pilotage de 2015, que le trafic ne serait éventuellement saturé qu’à l’horizon 2050. La réalisation de ce contournement aurait pour conséquence directe de compromettre l’activité de l’actuelle gare TGV de Perpignan.
De plus, à l’origine, le contournement ne devait accueillir qu’une ligne voyageurs. Or, le dossier mis à l’enquête publique aujourd’hui acte le principe d’une ligne mixte voyageurs et frêt uniquement sur le contournement de Perpignan. A partir de Rivesaltes la ligne redevient voyageurs.
« Ce qu’il faut comprendre, c’est que nous ne sommes pas contre le raccordement à grande vitesse entre Perpignan et Montpellier. Nous sommes conscients que cela permettra aux voyageurs de gagner près d’une heure pour relier la capitale depuis Perpignan et que cela offrira à notre département des retombées touristiques et économiques. Ce que le Conseil Municipal de la ville du Soler dénonce par son vote, c’est le choix inadapté et déconnecté des réalités locales de ce tracé qui contourne Perpignan alors que les infrastructures de la nouvelle gare ont été prévues pour accueillir cette ligne grande vitesse. Ce que le Conseil Municipal de la ville refuse catégoriquement, c’est que ce futur tracé coupe littéralement la ville du Soler en deux ! »  a déclaré le Maire du Soler, Armelle REVEL-FOURCADE.
Par ailleurs, le Maire Armelle REVEL-FOURCADE et le Sénateur François CALVET ne manqueront pas de suivre ce dossier de très près. Ils ont rencontré le Directeur du Projet TGV pour lui faire part de l’inquiétude des administrés impactés par ce projet et de la position constante et catégorique du Conseil Municipal de la Ville.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES – LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL ANNONCE UN PLAN À 500 M€ : POUR MASQUER LE VRAI BILAN DE LA GAUCHE DÉPARTEMENTALE ?

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
Tribune libre de  Xavier Baudry,
Conseiller Régional RN d’Occitanie/Roussillon,
Conseiller Municipal et Communautaire de Perpignan
Photo XBLors du Conseil Départemental, réuni en assemblée lundi 26 novembre 2018, la Présidente Hermeline Malherbe, lançait très médiatiquement, à l’imitation de la Présidente de Région Carole Delga et avec la bénédiction des élus LR-UDI, un pseudo « Plan Marshall », avec un hasard de calendrier bien choisi, à tout juste 6 mois d’un scrutin national (Européennes) et à 18 mois des élections municipales…
Alors que l’on soupçonne le Gouvernement Macron-Philippe de vouloir programmer la suppression des Conseils Départementaux à moyen terme, certains départements français « tests » devant dès 2019, fusionner avec des métropoles, la Présidente Malherbe présente dans un flou calendaire évident, « ses » ambitions budgétaires jusqu’en 2023.
Les élections départementales, si une réforme des Conseils Départementaux n’est pas actée d’ici là, devant se dérouler en 2021, ce « Plan 500 millions » ressemble, de fait, à une belle opération de Communication. Nous ne sommes pas dupes, les exécutifs socialistes nous ont habitués à ces effets d’annonces, toujours à grand renfort de publicité, et en usant au final de leurs « leviers » favoris : l’impôt et la dette. Inutile de rappeler que dans tous les cas, malgré les beaux vocables et une orchestration bien huilée, ce demi-milliard d’€uros « d’investissements » prévu par le Conseil Départemental, sortira toujours de la poche du contribuable.
On aurait souhaité un peu plus d’auto-critique et un peu moins de démagogie dans les annonces de la Présidente Hermeline Malherbe, au regard de son bilan de mi-mandat, notamment en matière sociale, avec faut-il le rappeler un cumul de superlatifs pour l’exécutif départemental, (alors même que 64% de son budget est consacré à l’Action Sociale) : un taux de Chômage de 14.9% (9.4% National), un taux de Pauvreté de 22% (14% National), un poste budgétaire RSA qui a augmenté de 23% en 5 ans, un « reste à vivre mensuel » pour les familles qui est en chute libre (-30% en 5 ans), etc.
Rappelons aux Socialistes qu’ils cumulent tous les pouvoirs et dirigent tous les exécutifs (régionaux et départementaux), et que malgré ce fait, mandat après mandat, ils sont incapables d’inverser des courbes qui cachent une misère sociale dramatique et omniprésente sur nos territoires, notamment dans la Ruralité.
Alors même que tous les citoyens voient leur pouvoir d’achat baisser régulièrement et la pression fiscale augmenter, s’il y a un plan quinquennal qui serait à mettre en œuvre au Conseil Départemental, c’est bien en premier lieu, celui de la maîtrise des dépenses de fonctionnement et de communication, permettant par exemple mécaniquement, la population augmentant, une baisse globale de la Taxe Foncière.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

MOUVEMENT SOCIAL – CHRONIQUE D’UNE CATASTROPHE ANNONÇÉE : LA RÉPUBLIQUE EST EN MARCHE… MAIS PAS COMME EMMANUEL MACRON L’ESPÉRAIT !

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Communiqué de « Les Républicains 66″ 

Logo Les RépublicainsÀ l’heure où les « Gilets jaunes » marchent vers l’Elysée en chantant la Marseillaise et où ces français excédés se retrouvent à Bastille au son de « Macron démission », on constate que le pouvoir présidentiel commence à récolter ce qu’il a semé ! Emmanuel Macron a instrumentalisé l’inconscient collectif du peuple français qu’il a lui-même qualifié de « monarchique »… Puis Emmanuel Macron a expliqué aux français qu’il les comprenait et serait celui qui porterait leurs revendications au plus haut sommet de l’État…
Or, en même temps, Emmanuel Macron n’a pas respecté les citoyens engagés et les élus de terrain qui l’alertaient depuis des mois sur la situation sociale, considérant qu’il n’avait besoin de personne pour échanger avec les Français… En même temps, Emmanuel Macron n’a pas entendu ce que tous lui exprimaient jusqu’ici, parce que les voies médiatiques, il croyait les maîtriser… En même temps, Emmanuel Macron a continué à prendre tout le monde de haut, comme cette semaine encore, alors que tous lui ont demandé de « redescendre » un peu sur terre, et avec lui ses représentants !
En vain… Le résultat est là ! Aujourd’hui le climat est insurrectionnel et la colère est à la hauteur d’une catastrophe qui n’en est qu’à son début…
Car même les salariés, les commerçants ou les fonctionnaires de police, tous ceux qui doivent s’opposer maintenant aux « Gilets jaunes » pour réaliser la mission professionnelle qui leur est tout aussi vitale, sont autant de représentants de ces français qui en ont ras-le-bol et n’en peuvent plus !
Comment sortir de cette impasse désormais ? Commençons par entendre la réalité des revendications, car il n’est pas seulement question d’écologie comme les marcheurs feignent de le croire pour continuer à éluder les vrais problèmes… A défaut, les conséquences en seront dramatiques…
Dans les Pyrénées-Orientales, comme partout en France, certains font de la récupération pour pousser les électeurs à la sanction ultime de tous ceux qui incarnent, de près ou de loin, un pouvoir qu’ils estiment incapable de respecter les Français… On sait malheureusement comment cela peut finir… Le pays court ainsi à la catastrophe ! Les Républicains 66 demandent à Emmanuel Macron, son gouvernement et aux députés de mettre au placard leur arrogance pour faire preuve de responsabilité… Le pays ne peut plus continuer ainsi !
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

OCCITANIE – TVG MONTPELLIER / PERPIGNAN : ENFIN ???

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
01Mercredi matin, Madame la Ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne, dans le cadre d’une réunion d’échanges, a présenté la programmation des investissements de transports en Région Occitanie.
À cette occasion elle a rappelé l’engagement du gouvernement sur le projet de Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan, d’un coût estimé de 5,5 milliards d’€uros.
Romain GRAU 02Le phasage des travaux se fera en deux étapes :
– Étape 1 : réalisation de la liaison mixte fret et voyageurs Montpellier-Béziers (1.9 Milliards d’€uros)

– Étape 2 : réalisation de la section Béziers-Perpignan.
Ces travaux vont permettre d’améliorer le transport quotidien des habitants de la Région, d’opérer un report modal et de désenclaver notre territoire.
Le député Romain Grau, Député LREM de la 1ère Circonscription des P.-O., salue cet engagement du gouvernement et se félicite que la réalisation du tronçon manquant Perpignan-Montpellier permette de conforter l’attractivité de notre territoire et d’assurer son développement économique.
Cet investissement important vient se rajouter aux nombreux investissements en faveur des transports pour notre Région qui permettront de consolider l’attractivité touristique et économique de notre territoire.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

POLITIQUE : RENCONTRE NATIONALE DES QUARTIERS POPULAIRES

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
Par Mickaël Idrac, pour l’Observatoire Citoyen de la Vie Quotidienne et le Groupe d’Appui « Vite ! La VIème République »
Logo L'observatoireL’Observatoire citoyen de la vie quotidienne et le Groupe d’Appui Vite ! La VIème République attirent l’attention des Perpignanais sur le lancement par la France Insoumise des premières Rencontres Nationales des Quartiers Populaires le week-end du 17 et 18 novembre. En soutien de cet évènement, retrouvez-nous sur le terrain aux horaires suivants :

Cité des Baléares à partir de 9 heures
Marché du Bas-Vernet à partir de 10h30
Cité Diaz à partir de 14h
Champ de Mars à partir de 16h

Logo France insoumiseRappelons qu’aujourd’hui, 8 à 12 millions de personnes habitent dans des quartiers populaires. Elles y subissent inégalités et discriminations. Ce que l’on appelle les « quartiers populaires » sont en outre en première ligne des records d’abstention. Notre initiative s’inscrit dans une logique d’échange inspirée de la méthode de communication Alinsky et articulée autour de la co-construction des idées avec les habitants. 

Rejoignez-nous : Mickaël Idrac
mickael.idrac@live.com
Tél : 06 32 30 45 93
https://lafranceinsoumise.fr/
LOGO L'AVENIR EN COMMUN

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : À SAINT-JACQUES, NOUS RÉTABLIRONS LA CONFIANCE, DANS LE RESPECT DE TOUS »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
Par Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O., Conseiller Municipal et Communautaire de Perpignan
« Madame Françoise FITER, élue communiste évanescente, évoque des propos que j’aurais tenus lors du dernier conseil municipal auquel elle n’a pas participé. Et pour cause, elle fait partie du troupeau de moutons de la gauche qui s’est auto-éliminé de la politique municipale en retirant la liste conduite par Jacques CRESTA et en appelant à voter Jean-Marc PUJOL lors de la dernière élection municipale. Ces gens pleurent aujourd’hui sur les conséquences de leurs propres errements.
LA portrait 450Je ne confonds pas les habitants intègres et modestes de ces quartiers avec une certaine pègre qui y circule librement et y exerce divers trafics illégaux. Tout le monde regarde, mais plus personne ne réagit devant l’inaction coupable des pouvoirs publics depuis déjà longtemps.
Mais qu’ont fait les communistes du Conseil Départemental pour améliorer la vie des habitants ? Qu’ont-ils proposé lorsqu’ils siégeaient avec monsieur Olivier AMIEL au conseil municipal dans le même groupe politique ? Rien.
Ajoutons que lors de ce conseil municipal deux questions se posaient. L’avenir de Saint-Jacques mais aussi la politique de la Ville en général qui concerne aussi d’autres quartiers et dont on sait qu’elle est un échec dans la France entière.
La vérité, c’est que la mairie LR et/ou le Département de gauche, ont fait preuve d’un immobilisme ravageur, incapables de s’entendre, ils ont permis la lente et inexorable détérioration des conditions de vie dans ces quartiers. Suffisants et aveugles, ils se sont affrontés stérilement. Ce sont aujourd’hui les habitants qui en souffrent.
Personne n’est dupe. Déconnectés des réalités et croyants manipuler des groupes ou des familles, ils ont joué les clientèles électorales contre l’intérêt général. Les vieilles recettes sont devenues indigestes. On ne peut acheter les uns contre les autres. Privilégier les uns par rapport aux autres. Ce système clientéliste doit s’effacer pour faire place à un renouveau politique.
C’est un projet global, accepté par tous et qui répétons-le, qui tiendra compte de l’histoire, de la culture, de l’enracinement et l’architecture qui devra voir le jour. L’équilibre est fragile, la modération et la concertation doivent se poursuivre tout au long du développement du projet.
Par sécurité il faudra détruire ce qui menace, c’est une évidence. Mais préserver ce qui peut l’être du très ancien, qui préservera la spécificité du quartier et le patrimoine culturel, même si cela coute un peu plus cher. C’est un investissement pour l’avenir de la ville et non un gaspillage supplémentaire.
Plus de 20 ans d’Alduyisme et de PUJOL-GRAU auront suffi à démontrer l’incompétence et l’absence d’une vision stratégique pour notre ville. Perpignan changera, mais en dehors de ce système en place qui n’a que trop duré.
Pour ma part je ne participerai pas au concours photo indécent des élus à Saint-Jacques qui ont toujours considéré ce quartier comme une « réserve » électorale en utilisant des moyens peu ragoûtants y compris en utilisant la peur. Je n’entrerai pas dans ces polémiques stériles qui ne servent qu’à faire mousser des vieux politiciens sur le retour ou en voie de disparition, les communistes étant déjà pratiquement fossilisés.
Je dis et répète que j’ai beaucoup d’amis dans ce quartier, que j’en ai déjà rencontré certains et que je continuerai à consulter dans la discrétion tous les acteurs qui le souhaitent, en attendant de proposer une vision stratégique pour la suite dans les mois qui viennent. Et nous surprendrons. Nous y travaillons loin des bruissements clientélistes mais avec la ferme intention de réussir dans l’intérêt de tous ».
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES : ROMAIN GRAU ET SÉBASTIEN CAZENOVE AUX CÔTÉS DU MINISTRE DE L’INTÉRIEUR

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Romain Grau, Député LREM de la 1ère Circonscription des P.-O.
02 450

Lundi matin, aux côtés du Préfet de Région et du Préfet des Pyrénées-Orientales j’ai eu le plaisir d’accueillir le Ministre de l’intérieur Christophe Castaner avec qui j’ai pu échanger durant notre transport à la Grande barrière du Perthus sur les sujets d’actualité qui touchent notre département et tout particulièrement Perpignan.
Avec Sébastien Cazenove, nous avons accompagné le Ministre dans la visite des locaux opérationnels de la Police aux Frontières et participé aux opérations de contrôles effectués par les forces de l’ordre sur le terrain.
Par sa visite dans notre département le Ministre de l’intérieur à marqué l’importance des relations entre la France et l’Espagne danse contrôle aux frontières et dans la lutte contre le terrorisme et le trafic de drogue. Ce site est un exemple au niveau européen de coopération.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
01

GUERRE 14/18 : UNE VICTOIRE RENDUE POSSIBLE PAR L’IMMENSE EFFORT FRANÇAIS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
Par Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O., Conseiller Municipal et Communautaire de Perpignan

 Texte de Gabriel Robin

LOUIS ALIOT à PERPIGNAN le 11 novembre 2018
LOUIS ALIOT à PERPIGNAN le 11 novembre 2018
« Le dimanche 11 novembre 2018, la France commémorait sous les yeux du monde le centenaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale, en présence de nombreux et importants chefs d’Etats. Donald Trump, Vladimir Poutine, Angela Merkel ou le roi du Maroc Mohammed VI avaient ainsi répondu à l’invitation française. Les historiens s’accordent d’ailleurs tous sur un point : l’issue finale de la Première Guerre mondiale fut rendue possible par l’immense effort de guerre français, par l’abnégation de tout un peuple. S’il avait fallu faire défiler les morts français au combat de la période 14-18 sur les Champs-Elysées, cela aurait pris environ quinze jours sans interruption. Une comparaison qui suffit à elle seule à donner une idée de l’ampleur du massacre.
02Ce n’était donc ni l’endroit ni le moment pour des considérations politiciennes et électorales. Pourtant, Emmanuel Macron n’a pu se retenir de glisser quelques messages ça et là, insistant sur le multiculturalisme, fustigeant le « nationalisme » et louangeant l’Union européenne, seul rempart contre la guerre à l’en croire. Un détail passé inaperçu en dit long. La chanteuse franco-béninoise Angélique Kidjo, invitée pour chanter à la fin de la cérémonie, juste avant le discours du Président Macron, est une opposante déclarée au Président américain Donald Trump. Installée aux États-Unis depuis 1998, madame Kidjo a même publié une tribune sur le site Internet du journal Le Monde narrant sa présence à la « Women’s march » de protestation anti Trump du 21 janvier 2017, lendemain de l’investiture du président républicain.
Il est notamment écrit dans cette tribune : « Nous, les femmes horrifiées par cette élection, nous sommes toujours là, notre voix ne va pas disparaître, nous ne nous soumettrons pas à la nouvelle idéologie dominante. » Difficile d’y voir un hasard quand l’Elysée compte parmi ses communicants des personnalités comme Sibeth Ndiaye, proche des réseaux démocrates États-uniens. Etait-ce une manière de défier un de nos invités, représentant d’une nation doublement alliée de la France ?
Si tel est le cas, cela montrerait à quel point la présidence Macron ne respecte rien ni personne, pas plus les Français que les États étrangers. »
Gabriel ROBIN
030405
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN – DÉPLACEMENT DU MINISTRE DE L’INTÉRIEUR : « VOUS AVEZ DIT DÉMOCRATIE ? »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

LA portrait 450 barré

Par Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O., Conseiller Municipal et Communautaire de Perpignan 
Christophe CASTANER, au fond les Députés Romain Grau et Sébastien Cazenove qui eux... ont été invités !
Christophe CASTANER, au fond les Députés Romain Grau et Sébastien Cazenove qui eux… ont été invités !
Le ministre de l’intérieur, accompagné d’un cortège de 6 motos, 13 voitures et arrivé en jet à l’aéroport, est en visite officielle dans notre département pour parler immigration et frontière. 
La préfecture m’a fait savoir qu’il n’y avait pas de parlementaires présents et pas de politiques. Les premières photos de l’événement prouvent le contraire (Sébastien Cazenove présent sur site – NDLR)
.
Visite Castaner

Question : le ministre de l’intérieur a-t-il écarté volontairement un député du RN pourtant démocratiquement élu ? Je poserai la question au 1er ministre pour en connaître les raisons.
Photo " "L'Indépendant" : https://www.lindependant.fr/2018/11/12/le-ministre-de-linterieur-christophe-castaner-est-arrive-au-perthus,4832286.php
Photo  » « L’Indépendant » :
https://www.lindependant.fr/2018/11/12/le-ministre-de-linterieur-christophe-castaner-est-arrive-au-perthus,4832286.php
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : LE PARTI DE GAUCHE 66 EN SOUTIEN AU MOUVEMENT DANS L’ÉDUCATION

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Par Francis DASPE,
président de la Commission nationale Education du PG
Co-auteur du livre « Manifeste pour l’école de la 6ème République » (éditions du Croquant, 2016)
Bannière PARTI DE GAUCHE

Le Parti de Gauche 66 apporte son soutien au mouvement intersyndical de mobilisation dans l’éducation nationale prévu lundi 12 novembre 2018.
La politique mise en place depuis plus d’un an par le ministre Jean-Michel Blanquer constitue une étape supplémentaire dans le démantèlement du service public d’éducation. En fait, quoi de plus logique pour une personne qui a joué un rôle de premier plan dans l’éducation au cours du quinquennat d’airain de Nicolas Sarkozy ! Désormais, Jean-Michel Blanquer se complaît décidément dans le rôle de l’élève zélé de la Macronie, au service des intérêts des oligarchies, en France et en Europe.
La promesse d’une « école de la confiance » n’est aujourd’hui plus du tout à l’ordre du jour, reléguée au rang de d’acrobatie de communication mensongère. Les mesures ministérielles suscitent inquiétudes et rejet de la part de l’ensemble de la communauté éducative. Elles provoquent des dégradations supplémentaires des conditions d’apprentissage des élèves et d’exercice pour les enseignants.
Pour le Parti de Gauche 66 il est urgent d’instaurer l’école de la 6ème République, celle du peuple fondée sur les principes d’égalité et d’émancipation. Elle se situe aux antipodes des valeurs véhiculées par le Président des riches et des premiers de cordée.
Le PG 66 appelle à venir renforcer le rassemblement prévu à Perpignan, lundi 12 novembre, à 10 heures 30, place de la Victoire (Castillet).

Catherine DAVID et Mickael IDRAC, co-secrétaires départementaux du PG 66
et Francis DASPE, président de la Commission nationale Éducation du PG
Co-auteur du livre « Manifeste pour l’école de la 6ème République »
(éditions du Croquant, 2016)

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : RÉUNION DE PROXIMITÉ AVEC ROMAIN GRAU et ISABELLE DE NOËL-MARCHESSAN

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
Chacun le sait désormais, Romain Grau est le candidat LREM au poste de Maire de Perpignan qu’il compte bien arracher à J.Marc Pujol dont il fut le 1er Adjoint de 2014 à 2017. L’impétrant est d’ores et déjà bel et bien en campagne dont l’issue est plus qu’incertaine… Ce qui est plus que probable, c’est qu’en cas de triangulaire au second tour, particulièrement avec une avance significative au 1er, ce sera Louis Aliot qui raflera la mise, et « LR » avec ou sans « EM » retourneront dans leurs pénates !

Par Romain Grau,
Député LREM de la 1ère Circonscription des P.-O.

« Avec Isabelle de Noëll-Marchesan nous allons au contact de tous les Perpignanais. Tous les 15 jours nous organisons une réunion publique dans un des Quartiers de la ville pour pouvoir échanger et écouter les Perpignanais. Nous rendons compte de notre travail et de nos actions dans l’intérêt des habitants. Cette expertise nous la mettons à la disposition de toutes les Perpignanaises et les Perpignanais.
Samedi soir à la Salle du Vilar plus d’une centaine de personnes avait répondu présent à notre invitation. Nous animerons dans 15 jours une réunion sur le quartier du Vernet à la Salle AL Sol avant de terminer l’année par des réunions sur le quartier Saint-Martin et Porte d’Espagne. »
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : LA FRANCE INSOUMISE, UNE FORCE EN DYNAMIQUE QUI CONTINUE À FÉDÉRER

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Par Francis DASPE, pour La France Insoumise

Logo France insoumiseFrancis Daspe sur la fiscalité à AngoustrineLa France Insoumise se félicite des sorties d’Emmanuel Maurel et de Marie-Noëlle Lienemann du Parti Socialiste. Ces deux figures de l’aile gauche du PS ont décidé de converger avec La France Insoumise, confirmant son attractivité et le rôle central que celle-ci joue désormais. Ils ont décidé de créer une nouvelle formation politique qui inclura également les chevènementistes du MRC (Mouvement Républicain et Citoyen), l’Alternative pour un programme républicain et socialiste (APRÉS). Il y a également matière à se féliciter du succès du meeting tenu par Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Maurel jeudi 8 novembre à Pau, avec des personnes n’ayant pu rentrer dans une salle comble et enthousiaste.
Au niveau national, le départ du duo Maurel / Lienemann a conduit à une véritable scission. Qu’en sera-t-il localement ? Les Insoumis des Pyrénées-Orientales sont prêts à accueillir les camarades intéressés par cette démarche. La fédération des Pyrénées-Orientales du Parti Socialiste est particulièrement monolithique. Durant le catastrophique quinquennat Hollande, le frondeur se faisait pourtant très rare ; à la primaire de janvier 2017, elle fut une des 3 seules de France à offrir la majorité de ses suffrages à Manuel Valls…
Les camarades qui se trouveraient dans cette logique de convergence sont invités à prendre part à la dynamique et à la stratégie de La France Insoumise en rejoignant un groupe d’action dans les Pyrénées-Orientales de La France Insoumise (https://lafranceinsoumise.fr/) ou en me contactant (francisdaspe@wanadoo.fr ou 06 07 34 33 81).

LOGO L'AVENIR EN COMMUN

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : ROMAIN GRAU et ISABELLE DE NOËL-MARCHESSAN À L’ÉCOUTE DES HABITANTS DU MOYEN-VERNET

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Romain Grau,
Député LREM de la 1ère Circonscription des P.-O.

« Comme tous les 15 jours avec Isabelle de Noëll-Marchesan, nous nous sommes rendus sur la Résidence des Oiseaux afin de rencontrer les membres du Collectif.

Même si les actions des forces de l’ordre ont permis de « libérer » la Résidence des dealers, le trafic continue pour partie sur l’immeuble Denoyes. Ensemble nous avons pu faire un point sur les évolutions en cours: la fermeture du porche, la réalisation d’une contre allée, mise en place de vidéo surveillance, le renforcement de l’éclairage, la présence des forces de l’ordre.

Nous reviendrons dans 15 jours afin de rencontrer une nouvelle fois les membres du Collectif. »
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : « QUAND IL N’Y A PLUS DE SINCÉRITÉ »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Par Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O., Conseiller Municipal et Communautaire de Perpignan

LA
Madame Marchesan-De Noëll, Suppléante du Député Romain Grau, Attachée Parlementaire du même, Maire Adjointe de Perpignan, Conseiller Départemental, a voté pour cette délibération. Elle a donc soutenu l’analyse faite à l’encontre de Monsieur Grau !!!
Il ne s’agit plus de cohérence mais de sincérité dans l’engagement et de convictions.
J’appelle Madame Marchesan De Noëll a faire un choix !
Soit elle soutient la politique de Monsieur Pujol et de Monsieur Amiel à Saint Jacques, soit les propositions de Monsieur Romain Grau, qui sont opposées aux précédentes.
Un effort de cohérence serait utile pour la ville.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN – QUARTIER SAINT JACQUES : « NE PLUS MANQUER DE COURAGE »

Par Olivier Amiel, Maire-Adjoint délégué à l’urbanisme 

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largemen
01Jeudi 8 novembre au Conseil Municipal de Perpignan, j’ai proposé l’approbation (votée à la majorité, abstention de l’opposition) de la convention avec l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) dans le cadre du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU) malgré les bloquages de certains chantiers sur le quartier St Jacques par une minorité d’individus pour des intérêts privés et politiciens. 
Il est hors de question de prendre le risque d’avoir des morts sous des décombres comme lors des effondrements tragiques de Marseille. Il est hors de question de perdre les 100 millions d’€uros d’investissements publics pour St Jacques qui est un des quartiers les plus pauvres de France.
l est hors de question de pénaliser les deux autres quartiers prioritaires du Vernet et du Champ de Mars qui à eux deux attendent également 100 millions d’euros d’investissements publics. Il est hors de question de céder à la pression violente d’une poignée de bloqueurs encouragée par des politiciens irresponsables comme le Député Romain Grau ou des associations qui rêvent d’instaurer une ZAD en plein cœur de Perpignan.
Le NPNRU est un bon projet qui a été co-construit avec les habitants depuis quatre ans afin de répondre à l’urgence urbaine, mais aussi humaine en matière de sécurité, d’emploi, d’éducation…
C’est la dernière chance pour le quartier St Jacques et ses habitants. 
Ce n’est pas et plus le moment de manquer de courage. 
Photo de Frédéric Vennarecci :
Olivier Amiel et Fatima Dahine au Conseil municipal du 8 novembre 2018
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

POLITIQUE : ROMAIN GRAU AUX CÔTÉS DE CHRISTOPHE CASTANER DÉFEND LE BUDGET DE LA SÉCURITÉ À L’ASSEMBLÉE NATIONALE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
01 450Romain Grau, en qualité de rapporteur spécial du budget de la police et de la gendarmerie, a défendu au sein de l’hémicycle de l’Assemblée nationale le budget de la sécurité intérieure. En qualité de rapporteur spécial du budget de la police et de la gendarmerie il a pu défendre les deux programmes portant sur l’augmentation des effectifs et l’augmentation des moyens mis à la disposition des forces de l’ordre.
Il l’a fait en binôme avec sa collègue Nadia HAI avec qui il travaille sur ces sujets depuis le début de la législature. Aux côtés du Ministre de l’intérieur Christophe CASTANER, Romain GRAU a pu défendre les mesures ambitieuses du budget de la sécurité avec une hausse importante des effectifs de la Police et de la Gendarmerie, ainsi qu’une hausse des moyens avec la livraison de 5800 véhicules qui permettront de renouveler le parc automobile de nos forces de l’ordre, mais également un effort important sur l’amélioration des conditions de travail des femmes et des hommes qui assurent notre sécurité en intervenant sur les bâtiments, comme cela a déjà été fait pour la caserne Munier, et demain pour le nouvel Hôtel de Police de Perpignan.
L’augmentation des effectifs votés hier soir au niveau national, ne pourra manquer d’avoir des incidences sur notre département. Cela a déjà été le cas, puisque 20 postes ont été crées au sein de la Police aux Frontières des Pyrénées-Orientales depuis septembre 2018, et 26 nouvelles affectations ont été décidées au sein de la direction départementale de la sécurité publique de Perpignan depuis le 1er septembre 2018.
Comme l’a dit Christophe CASTANER assurer la sécurité des français est notre priorité. Elle est aussi un engagement républicain.
02
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : LA NÉCESSAIRE RÉNOVATION DU QUARTIER SAINT-JACQUES POUR LA SÉCURITÉ DES PERPIGNANAIS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Communiqué de la Fédération « Les Républicains »
des Pyrénées-Orientales

La Ville de Marseille est en deuil après l’effondrement de plusieurs immeubles du centre ville. La Fédération des Républicains des Pyrénées-Orientales exprime sa totale solidarité aux marseillais. 
Aucune ville n’est à l’abri d’un tel drame. A Perpignan, la municipalité a pris la mesure de cette réalité. Depuis plus de 10 ans, elle agit pour la résorption de l’habitat insalubre dans les quartiers Saint-Jacques et Saint-Mathieu. 
Une nouvelle fois, Les Républicains 66 dénoncent publiquement le comportement irresponsable de ceux – parmi lesquels un député de la République ! (Romain Grau – NDLR) – qui ont provoqué le blocage du chantier de la place du Puig. Ces personnes font consciemment courir des risques aux perpignanais pour des raisons purement politiciennes. Elles confortent également les marchands de sommeil dans leur entreprise d’exploitation des difficultés et privent volontairement ce quartier d’une vie sereine. 
#LesRépublicains66 soutiennent le Maire de Perpignan Jean-Mar cPujol et son équipe municipale dans leur détermination à assurer la sécurité des perpignanais par la rénovation du quartier Saint-Jacques. 
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

DÉPARTEMENT : ROMAIN GRAU EN VISITE CHEZ « REPUBLIC TECHNOLOGIES »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
Le Préfet des Pyrénées-Orientales Philippe Chopin, souhaite aller à la rencontre des acteurs économiques de notre territoire. Dans ce cadre, je l’ai accompagné au siège de Republic Technologies afin de rencontrer ses dirigeants, notamment son Président Monsieur Santiago Sanchez et son Directeur Général, Olivier Partouche.

J’étais accompagné par mon ami Alain PONS, ancien Directeur général adjoint de Deloitte Monde et Président de Deloitte France. Les dirigeants ont pu présenter leurs activités à Monsieur le Préfet, et nous évoquer quelques dossiers qui impactent directement le développement de leur société :
– La lutte contre la contrefaçon, notamment venant de la Chine ;
– L’assimilation du papier à rouler avec les produits du tabac ;

Ils nous ont également présenté un projet de reconfiguration de leurs usines, sur les sites Pascot et Torremilla, qui permettrait, avec un projet d’agrandissement, de pouvoir fabriquer des tubes cylindriques, dont les produits sont très demandés sur le marché américain. Ceci entraînerait un lourd investissement de plusieurs millions d’€uros et la création de nouveaux emplois, qui viendront conforter les 350 emplois existant déjà sur le site.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : L’AVENIR DE LA POSTE CENTRALE, ROMAIN GRAU RENCONTRE LE DIRECTEUR RÉGIONAL

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
« Christian Carles, le Directeur Régional du groupe La Poste et Stéphane Vissecq, le délégué départemental du groupe, sont venus à ma permanence, 11 rue du Marché de Gros, afin de faire un point sur les dossiers de Perpignan.

cof

Ainsi nous avons pu évoquer le devenir des locaux de la poste centrale Arago, la vente de la plate-forme logistique, le développement de nouveaux services autour de l’aide à domicile, du portage des repas et de la livraison des médicaments. Mais également le développement du dernier kilomètre et le métier de la promotion immobilière. Tous ces métiers sont portés par le Groupe La Poste et ses filiales. J’aurai prochainement l’occasion d’aller à la rencontre de ces acteurs ».
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

POLITIQUE : ROMAIN GRAU ET ISABELLE NOËL-MARCHESAN À LA RENCONTRE DE LEURS MILITANTS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

01

De Député LREM Romain Grau et sa suppléante Isabelle de Noëll-Marchesan ont invité autour d’un café, comme ils le font tous les 15 jours, des militants, des amis, avant d’entamer la distribution des tracts pour annoncer une réunion publique.

02

Aujourd’hui une soixantaine de personnes avait répondu à leur invitation afin de les retrouver au Bahia. Ils ont pu échanger, faire un point sur les questions d’actualité. Après ce moment d’écoute et de convivialité ils se sont rendus à la rencontre des habitants et des commerçants du quartier du Moulin à Vent pour les inviter à venir les rencontrer le vendredi 9 novembre à partir de 18h30 à la Salle du Vilar.

03

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

DÉPARTEMENT DES PYRÉNÉES-ORIENTALES : ROMAIN GRAU À L’ÉCOUTE DES RETRAITÉS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

RG RetraitésLe Député LREM de la 1ère Circonscription Romain Grau a reçu dans les locaux de sa nouvelle permanence parlementaire au 11 rue du Marché de Gros, les représentants de l’Association Nationales de Retraites des Pyrénées-Orientales. Cette association nationale de 70 000 adhérents dont 700 dans notre département, elle défend les intérêts et porte les préoccupations des retraites.

Il a pu échanger avec le Président Yannick Tessier et le vice président Daniel Wenger sur la situation des retraites. Il a apporté des précisions concernant la teneur des mesures qui concernent les retraites. Ils ont convenu de se rencontrer tous les trois mois afin de faire un point sur ce dossier et sur les questions qui touchent les retraités.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : OPÉRATION DE POLICE CITÉ DIAZ

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

 OPÉRATION DE POLICE CITÉ DIAZ bis

Le Député LREM de la 1ère Circonscription Romain Grau réagit :

« En tant qu’élu de Perpignan et rapporteur spécial du budget de la police et de la gendarmerie, je me félicite de l’action conjointe des forces de l’ordre et des services de la justice et des finances qui sont intervenues, sous l’autorité du procureur de la République, cet après midi sur la Cité Diaz pour lutter contre la délinquance et les actes criminels. 15 jours après l’opération menée sur la Cité des Oiseaux c’est au tour d’une autre Cité du Moyen-Vernet d’être contrôlée. Ces actions renforcent la présence de l’État.

Tout mon soutien aux 127 agents des forces de l’ordre qui sont intervenus dont 56 CRS de Montpellier, 37 agents de la DDSP, 1 douanier maître chiens et des policiers municipaux ».

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

CANET-EN-ROUSSILLON : ROMAIN GRAU EN TERRE FRONTISTE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

DOSSIER EN FIN D’ARTICLE

Par Didier ALLIZARD 
02 450Le Député LREM Romain GRAU était en réunion publique à Canet-en-Roussillon lundi 22 octobre, à la fois pour détailler, expliquer et défendre les grandes orientations du Gouvernement et du territoire Catalan, mais aussi pour soutenir Thibault PUYBOUFFAT qui devrait se présenter comme tête de liste LREM et croiser le fer en 2020 avec Stéphane LODA qui espère succéder au Maire actuel Bernard DUPONT.
En effet, l’image de ce dernier est à ce point dégradée dans la population canétoise, y compris dans ses soutiens de la première heure, qu’il préfère singer François Hollande en partant la tête haute et éviter une déculottée de première ! Les deux dernières réunions publiques du début de l’été ont sans doute marqué son esprit qui fait enfin preuve d’un peu de clairvoyance et d’intelligence politique, les têtes se tournent à son passage et les mains restent à l’écart, voilà à quoi mène le manque d’humanisme et d’empathie…
Romain Grau est largement revenu sur la situation catastrophique de la France avec ses 2300 M€ de dettes dont aucun budget n’a été voté à l’équilibre depuis… 1974, c’était rappelons-le sous l’ère Giscard dont le 1er Ministre était Raymond Barre.
Il a également largement évoqué les « gloires magistrales » du département, son économie catastrophique, son tourisme sous-exploité par des incompétents au CDT, l’abandon à son triste sort du Palais des Rois de Majorque, son taux de RSA record, son agriculture en jachère…
Comme se doit tout prétendant au fauteuil de 1er Magistrat, la gestion de la ville de Perpignan n’a pas été épargnée, Municipalité dont, rappelons-le, il fut le 1er Adjoint pendant de nombreuses années… Sa saleté, son insécurité, son urbanisme selon lui en pleine dérive, conduite par l’Adjoint Olivier Amiel lui aussi candidat au poste de Maire sous l’étiquette du micro-parti d’extrême-droite « Les Républicains », contre le tenant du titre qui sollicite À LA FOIS l’investiture de LR et de LREM, sans grande chance de l’obtenir… Sans oublier le copinage, le dernier en date étant la nomination par le seul fait du Prince du Directeur de Cabinet de Jean-Marc Pujol à la direction de l’OPH, Michel Sitja. C’est un énorme OUF de la part des fonctionnaires de la Ville et la Communauté Urbaine, mais un gros boulet qui arrive à l’Office HLM ! Chacun sa croix…
Pour lui succéder : à Perpignan Caroline Ferrière et à la Communauté Urbaine Lauriane Josende.
Elles sont toutes deux Conseillères Municipales, respectivement à Perpignan et à Sainte-Marie, et devront démissionner, les fonctions étant incompatibles. Lauriane Josende est également Sénatrice remplaçante de François Calvet, mais rien ne lui interdit de poursuivre sa mission de représentation ponctuelle 
de représentation ponctuelle et bénévole.
Une réunion descendante qui s’est achevée à plus de 21h30 après des échanges constructifs avec la trentaine de personnes présente qui, selon les organisateurs, se renouvellera.
À noter la présence dans l’auditoire de la Conseillère Municipale Marguerite Arenas, qui après avoir été élue sur la liste Dupont, est immédiatement passée dans une opposition destructrice dès qu’elle a su qu’elle ne serait pas adjointe…
Successivement sur la liste d’Arlette Franco mais fâchée en cours de mandat, sur celle de J.Jacques Gueffier, même punition, fâchée en cours de mandat, sur celle de Bernard Dupont : fâchée le jour de l’intronisation du Roi… Un conseil à LREM : le cadeau empoisonné de l’équipe sortante, FUYEZ ! 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
01 650TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Alimentation page 01TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Alimentation page 02TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Climat page 01TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Climat page 02TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Programmation Militaire page 01TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Programmation Militaire page 02TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Tract rectoTRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Tract versoADHÉSION LREM OCTOBRE 2018

 

MUNICIPALES PERPIGNAN : POUR LA FRANCE INSOUMISE ET SON OBSERVATOIRE CITOYEN, LE CHOIX DE LA SÉRÉNITÉ ET DU TRAVAIL

Communiqué de Francis Daspe
pour la France Insoumise des Pyrénées-Orientales

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

La France Insoumise réagit face à l’excitation politico-localiste faite dans un article en double page, paru lundi 22 octobre 2018 dans L’Indépendant, consacré aux municipales qui auront lieu à Perpignan en 2020. Elle exprime sa perplexité quant à l’empressement des médias à vouloir ranger les photos de potentiels candidats derrières des bannières. Qui se cache donc derrière le logo La France Insoumise ? Quand Robin se décidera-t-il enfin à sortir du bois ? On peut comprendre que cette question taraude certains esprits…

Logo Observatoire Citoyen CQ Perpignan

Un commentaire indiqué dans l’article a fait bondir La France Insoumise. Elle y est taxée d’une « volonté isolationniste ». Comment peut-on dire d’une force politique qu’elle est isolée, alors qu’elle a obtenu 22,72% au 1er tour de la présidentielle de 2017 à Perpignan et qu’elle est arrivée en tête de l’ensemble de la gauche aux législatives qui ont suivi ? Isolée du peuple, certainement pas… S’il s’agit de participer aux jeux pour le moins déroutants des alliances, contre-alliances et autres zigzags caractéristiques de la logique des cartels à géométrie variable d’une élection à l’autre, c’est autre chose ! La politique n’est pas une question d’arithmétique mais de dynamique à construire, comme le verdict des élections de 2017 l’a bien montré.
La France Insoumise ne se précipitera pas sur des questions de casting qui relègue au second plan les projets et les contenus. Elle travaille sereinement sur les questions municipales, notamment à travers l’Observatoire Citoyen de la Vie Quotidienne animé par Mickael Idrac. Cet observatoire fait remonter des données précieuses sur l’ampleur de la colère citoyenne qui monte à Perpignan, comme en témoignent ses récentes prises de positions publiques sur des questions de vie quotidienne.
La priorité de La France Insoumise pour les prochaines semaines est le lancement des élections européennes à Perpignan. Des élections européennes pour lesquelles les « alliés pressentis par cooptation » en vue des municipales vont se déchirer dans l’espoir de préserver quelques petites rentes et ensuite de mieux négocier dans l’entre-soi un accord lors des prochaines municipales. Comprenne qui pourra ! La France Insoumise ne sera pas de cette comédie.

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

POLITIQUE : LA FISCALITÉ AU CŒUR DU PROJET DES INSOUMIS

Par Francis Daspe pour la France Insoumise des Pyrénées-Orientales

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
C’est par une réunion publique à Angoustrine que les groupes d’action de Cerdagne et Capcir de la France Insoumise ont terminé leur initiative militante « caravane rurale Têt / Cerdagne » de la journée de mercredi 17 octobre. Nicolas Sanchis avait invité Francis Daspe, animateur de La France Insoumise et secrétaire général de l’AGAUREPS-Prométhée, à parler de fiscalité.
Pour l’orateur, la fiscalité possède deux finalités essentielles : réduire les inégalités de richesse et financer l’intérêt général. « La fiscalité doit d’abord contribuer à redistribuer les richesses afin de corriger les inégalités sociales générées par un système économique injuste. Elle doit ensuite permettre de financer l’intérêt général, notamment à travers les services publics ».
Francis Daspe sur la fiscalité à AngoustrineIl y ajoutait un enjeu politique immédiat, celui de l’exercice de la souveraineté populaire. « Décider des modalités de levée de l’impôt puis disposer des fruits de l’impôt par une politique budgétaire ont été au cœur de la révolution française qui a fait des français des citoyens. Aujourd’hui, ces droits sont remis en cause par l’Union européenne, en accord avec les gouvernements nationaux ».
Dans son argumentation Francis Daspe mettait en avant les recommandations insistantes de la Commission européenne pour augmenter la TVA au détriment des impôts progressifs davantage redistributifs et l’obligation faite aux gouvernements nationaux de faire valider leur projet de budget par les instances européennes afin de rester dans les clous de l’austérité.
La question du consentement à l’impôt est alors essentielle. « On assiste aujourd’hui à un recul du consentement à l’impôt. Ce n’est pas par incivisme des citoyens, mais au contraire par la prise de conscience que la fiscalité est souvent injuste et favorise les plus aisés. Le bilan en un an du Président des riches Emmanuel Macron le confirme. La fiscalité ne réduit pas suffisamment les inégalités et les services publics sont laissés en souffrance ».
Aucun contrat social ne pouvant se faire durablement sans consentement à l’impôt, il est donc urgent de mettre en place des mesures destinées à rétablir la confiance. Des orientations et des mesures sont proposées : augmenter la part des impôts progressifs, réduire la place des impôts proportionnels (comme la TVA) et des impôts locaux, augmenter le nombre des tranches d’imposition, taxer les revenus du capital au moins au même niveau que ceux du travail, fixer en amont un revenu maximum, instaurer un barème progressif pour la fiscalité des entreprises etc.
Une réflexion particulière est accordée à la fraude fiscale. « L’optimisation fiscale relève clairement d’une logique de fraude. Le tout coûte plus de 80 milliards d’€uros au budget de la nation ». Pour Francis Daspe, c’est avant tout une question de volonté de s’attaquer à la finance ou aux paradis fiscaux (pas seulement exotiques, mais parfois tellement proches…) et de moyens déployés pour traquer les comportements délictueux de la criminalité en col blanc. « La majorité de niches fiscales sont en réalité des cadeaux faits aux possédants ».
Nicolas Sanchis concluait les débats en insistant sur le fait « qu’aucune politique de rupture avec le système capitaliste n’est possible sans une révolution fiscale ». Pour reprendre l’expression utilisée au cours des échanges par un intervenant, la fiscalité doit être perçue comme « le nerf de la guerre » pour une véritable alternative.

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERQUISITION AU SIÈGE DE LFI : « L’INDIGNE POLICE POLITIQUE DE LA MACRONIE ILLIBÉRALE »

Communiqué de Francis Daspe pour la France Insoumise des Pyrénées-Orientales

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
Logo France insoumiseMardi 16 octobre, une opération d’ampleur a eu lieu à Paris. Elle visait Jean-Luc Mélenchon et La France Insoumise. Le domicile de Jean-Luc Mélenchon et de plusieurs de ses collaborateurs, les sièges de La France Insoumise et du Parti de Gauche, ont été perquisitionnés à grand renfort de moyens déployés de manière grossièrement spectaculaire.
Francis Daspe 450Rien, sur le plan strictement judiciaire, ne justifie une telle action. Les comptes de campagne pour l’élection présidentielle de 2017 ont été validés par la CNCCFP (commission nationale des comptes de campagne), sans qu’aucune irrégularité n’ait été retenue (ce qui n’est pas le cas pour ceux d’Emmanuel Macron pour lequel des irrégularités ont été notées). Seules des allégations fantaisistes et mensongères émanant d’une élue de l’ancien Front National, concernant les assistants parlementaires, ont servi de prétexte.
C’est au contraire une opération purement politique cherchant à déstabiliser la principale force d’opposition et de proposition à un moment où le pouvoir macronien traverse une zone de turbulences significatives. Ce mélange des genres, entre pouvoir judiciaire et intérêts politiques partisans, est extrêmement préoccupant pour la démocratie. La mise en parallèle avec l’affaire Benalla renforce la sensation d’une dérive relevant du champ de la « barbouzerie » de bas étage au plus haut sommet du pouvoir.
Emmanuel Macron souhaitait dans la prochaine campagne des Européennes, de manière caricaturale, mener le camp des progressistes contre les forces « illibérales » qui restreignent les droits et les libertés. En permettant qu’une telle infamie démocratique puisse se réaliser par l’action d’une véritable police politique, il rabaisse notre pays à illustrer une forme indigne d’illibéralisme ! La Macronie doit cesser de perdre irrémédiablement son honneur.
LOGO L'AVENIR EN COMMUN
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
août 2019
D L Ma Me J V S
« mai    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031