DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudInfo/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudInfo/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
LA FRANCE PÉRIPHÉRIQUE 1ère de couv 190
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

novembre 2022
D L Ma Me J V S
« oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Politique

PYRÉNÉES-ORIENTALES : LE PRAGMATISME SÉNATORIAL S’OPPOSE AUX KHMERS VERTS

L’avenir de l’eau :
une priorité absolue

C’est une constante au Sénat et une ligne de conduite suivie par une majorité ses élus, les Sénateurs ne font pas de politique politicienne, ils avancent avec pragmatisme sans les idéologies parfois mortifères que s’imposent certains de leurs collègues de l’Assemblée Nationale, ils amendent et étudient les dossiers au fond sans a priori, avec à la clé un rapport complet dont l’exécutif est supposé lire les conclusions. Et « éventuellement » en tenir compte… Espérons que ce soit le cas des travaux d’ampleur de la « délégation à la prospective » dont le Sénateur des Pyrénées-Orientales Jean Sol est membre et qui dresse un état des lieux aussi complet que possible de ce préoccupant sujet qu’est la pénurie d’eau redoutée et déjà vécue dans certains villages isolés dans la France rurale.
02 450
LES P.-O. PLUTÔT MOINS TOUCHÉES PAR LA RARÉFACTION DES RESSOURCES EN EAU
Tandis que d’autres politicards locaux sont plus préoccupés par leur devenir personnel, qui à une présidence, qui au Sénat en 2023, qui à faire de l’esbroufe à l’Assemblée Nationale, les Sénateurs Jean Sol (66), Catherine Belrhiti (57), Cécile Cukierman (42), réunis dans les P.-O. le 19 septembre, ont rencontré les agriculteurs et acteurs institutionnels concernés sous l’expertise de la Présidente de la chambre d’agriculture Fabienne Bonet dont le secteur d’activité est l’un des premiers concernés par la raréfaction redoutée de l’eau, même si, il faut le reconnaître, le département des Pyrénées-Orientales est plutôt moins impacté qu’une partie du reste de la France. Il est vrai que, comme le souligne Cécile Cukierman, le Département est très habitué aux périodes de sécheresse et a appris à gérer ses multiples ressources naturelles.
L’ENJEU FONDAMENTAL DE L’EAU PLACÉ TOUT EN HAUT DES PRIORITÉS DES POLITIQUES PUBLIQUES
Un rapport sur la gestion de l’eau à l’horizon 2050, une délégation à la prospective confiée à quatre sénateurs, avec déjà à ce jour l’audition d’une trentaine de personnes allant des experts, aux scientifiques, aux agences de l’eau et aux chambre d’agriculture, sans oublier les Présidents d’Inter-communautés comme ce fut le cas ce 19 septembre dans les Pyrénées-Orientales, un enjeu qui est au carrefour des problématiques environnementales, économiques et évidemment sociales. Une stratégie d’avenir avec des visions qui se confrontent, sur la sobriété ou sur les aménagements sur les retenues, le sénateur Sol appelant de ses vœux « un peu plus de liant entre tous les projets et surtout d’écoute entre les acteurs autour de l’eau, on avancerait beaucoup plus vite ».
LES AGRICULTEURS NE DOIVENT PAS ÊTRE LES SEULS À FAIRE DES EFFORTS
Les différents canaux d’irrigations et les jardins St Jacques ont fait l’objet de la visite de la délégation, la gestion de l’eau et des restrictions par les maraîchers ont nourri la réflexion de la délégation avec des échanges très concrets, Jean Sol insistant sur la nécessaire pise de conscience quant à l’aspect économique lié à la visibilité de la pérennité de la ressource, les jeunes « traînant des pieds » pour s’installer. Tout en rappelant que le focus ne doit pas être uniquement mis sur les agriculteurs mais que les efforts doivent aussi être faits par les collectivités locales, en particulier dans l’arrosage des ornements et végétations, mais aussi par le citoyen lambda avec l’arrosage des pelouses ou du remplissage des piscines.

S’agissant des canons à neige, l’accusation de dilapidation de la ressource est infondée, d’une part ils sont en amont des nappes et d’autre part ce pompage retourne dans la nature. La vraie problématique réside dans le fait qu’il neige moins, dans les décennies passées le stockage de l’eau et la fonte plus tardive permettait de sécuriser la ressource plus longtemps, c’est de moins en moins le cas.
PLUS OU MOINS D’EAU DANS LES P.-O. EN 2022 PAR RAPPORT AUX ANNÉES PRÉCÉDENTES ?
Fabienne Bonet est formelle « selon tous les interlocuteurs, il y a de l’eau, sans problème particulier avec l’eau potable cette année, aucune alerte dans aucune commune du département, c’est un signe important, contrairement à 2021 où à Corbère il avait fallu recharger la nappe phréatique par le canal d’irrigation agricole qu’il avait fallu arrêter, les barrages étaient en début de saison à un niveau bien supérieur à ce qu’ils étaient l’année précédente, on eu beaucoup d’eau en hiver, la pluviométrie s’est arrêtée ces derniers mois, les barrages ont permis de réguler tant sur l’Aggly que sur la têt, on a géré l’eau en s’imposant des restrictions, bien au-delà de ce la réglementation imposait. Sur le Tech, pas de barrage et les problématiques sont apparues très tôt et malgré ces problèmes on a réussi à passer la campagne d’irrigation jusqu’à la fin, alors qu’on a vécu un été extrêmement sec. On sait gérer grâce à ces restrictions et des économies, c’est ancestral chez nous. Mais il faut anticiper la suite et mobiliser de nouvelles ressources, que ce soit dans la réutilisation des eaux usées et stocker l’eau de pluie. Des projets de territoire basés sur le partage de l’eau ». « Cette idée de réutilisation des eaux usées s’impose à nous, il faut y aller » confirme Jean Sol.
ANTICIPONS !
Sur l’état des réseaux, « Il y a de nombreuses fuites d’eau sur certains de nos territoires » s’alarme Jean Sol qui regrette le manque d’anticipation sur de nombreux sujets. « Ce sont ces ruisseaux qui feront de grandes rivières, on a de l’eau mais jusqu’à quand ? » s’inquiète-t-il. « On parle de guerre de l’eau mais on n’en est pas loin. Anticipons, c’est aussi un des objectifs de ce rapport et nous veillerons à ce qu’il ne soit pas au fond d’un tiroir. Faisons confiance à nos élus qui connaissent le mieux leurs territoires. »

Le rapport de la commission sera remis fin septembre,
nous le publierons dans nos colonnes dès qu’il nous sera transmis.

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
CP JEAN SOL 19.02.22 (01) 650CP JEAN SOL 19.02.22 (02) 650

PYRÉNÉES-ORIENTALES : LA PRÉSIDENTE DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL REÇOIT UNE DÉLÉGATION D’ÉLUS UKRAINIENS

C’est en présence d’une représentant de la Présidente de la Région Carole DELGA et des conseillers départementaux et régionaux, que la Présidente du Département Hermeline MALHERBE recevait mardi 23 août une délégation d’élus ukrainiens conduite par Hanna STAROSTENKO, 1ère adjointe au Maire de la ville de Kiev, Volodymyr KVURT, Conseiller régional de l’oblast de Lviv, président de la commission du budget et du développement socio-économique, Orest PECHENKO, adjoint au maire de la ville de Lviv, co-fondateur de l’organisation publique « Narodna samooborona Lvivshchyny » et VolodymyrPOPLAVSKYI, fondateur de l’organisation publique « Solidarité Médicale ».

01UNE ATTAQUE À PEINE VOILÉE CONTRE LE FRONT NATIONAL ET LE MAIRE DE PERPIGNAN
Cette réception s’inscrivait dans le cadre de la « Journée de la Paix et de la Solidarité » du 24 août 2022, en
hommage au peuple ukrainien organisée par l’association Alliance Occitanie Ukraine au Palais des Rois de
Majorque à Perpignan, avec le concours du Département des Pyrénées-Orientales et de la Région Occitanie.
Dans son discours (lire ci-dessous), Hermeline Malherbe rappelle que cette guerre « qui semblait appartenir à une époque révolue est un véritable drame humain », avec « des victimes par milliers et des populations forcées à l’exil ». Elle fait également référence aux camps de déportation dont celui de Rivesaltes est un symbole départemental.
Sans oublier le clin d’œil politique à ceux qui sont ses ennemis jurés, ici dans la ville-centre, dont les oreilles risquent de siffler, citant Romain Gary : « Le patriotisme c’est l’amour des siens. Le nationalisme c’est la haine des autres ».
« Prenons garde ! » ajoute-elle, « Les velléités nationalistes et belliqueuses n’ont pas disparu. Les nostalgiques des empires colonialistes n’ont pas disparu. À nous de faire en sorte qu’ils ne prennent pas le pouvoir ! ».
La hache de guerre n’est pas prête d’être enterrée en cette bonne terre capturée par le Front National…
LA FÊTE DE L’INDÉPENDANCE DE l’UKRAINE FÊTÉE DANS LES P.-O.
Le 24 août est le jour de la fête de l’indépendance de l’Ukraine. La fête nationale de l’Ukraine se déroule cette année six mois jour pour jour après le début de l’invasion russe. À cette occasion, le Palais des Rois de Majorque à Perpignan, propriété du Département des Pyrénées-Orientales accueille différents évènements où se rassembleront des ukrainiens et ukrainiennes des Pyrénées-Orientales et de l’Occitanie.

AU PROGRAMME :
– De 16h00 à 18h30 : scène ouverte où tous les ukrainiens pourront mettre à profit leurs talents de musiciens ou de danseurs ;

– À 18h30 : prise de parole des autorités ukrainiennes suivie de l’hymne national ukrainien ;
– À 19h00 : comédie musicale jouée par Caps Rivesaltes ;
– À 21h00 : concert de Jazz en Tech 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
01.1 - DISCOURS HERMELINE MALHERBE RÉCEPTION UKRAYNIENS CD 23.08.2202030405060708

PYRÉNÉES-ORIENTALES – LÉGISLATIVES 2022 1er TOUR

« ON EST LÀ POUR GAGNER SUR DES BASES PROGRAMMATIVES DE RUPTURE »
La NUPES présente ses candidats à la presse
01 - TABLE CP 650

Top départ des Législatives, la campagne est officiellement lancée par Francis Daspe, « chef historique » de la France Insoumise et désormais coordonnateur de la « NUPES » (Nouvelle Union Populaire Écologique sociale), un acronyme qui prend la forme d’un barbarisme générant quelques moqueries de la part d’adversaires certainement envieux de l’impact politique et médiatique que prend cet attelage à priori improbable, le leader local présentait vendredi à la presse à la fois les représentants des formations politiques constituant la NUPES et les candidats, titulaires et suppléants, des quatre circonscriptions. Des candidats et des représentants des formations politiques motivés et survitaminés par la perspective d’une victoire possible dans au moins trois circonscriptions, la deuxième semblant en effet être une cause perdue et acquise au Front National, qui, au passage, a débarqué la Députée sortante Catherine Pujol qualifiée de « feignasse » par son patron et ami (ex ?) de 30 ans Louis Aliot, et remplacée par Anaïs Sabatini, actuellement adjointe au maire de Perpignan.

UN TRAIT DE GÉNIE DE MÉLENCHON
02 - FRANCIS DASPEDans un propos liminaire, Francis Daspe qualifie « Cet accord national signé entre 5 formations politiques, PCF, PS, EELV, Génération.s et LFI (comme) véritablement inédit. Il répond à une exigence et offre une perspective majoritaire qui contribue à mobiliser l’électorat de gauche et les catégories populaires ». Rappelons que ce programme partagé comporte 650 mesures concrètes qui font consensus entre les organisations signataires, programme que présentait à la presse Jean-Luc Mélenchon le 19 mai 2022, une vidéo que les lecteurs de Direct Sud Info peut visionner en suivant le lien : https://fb.watch/d8RmT_yTxZ/
Il rappelle que la NUPES permet d’offrir une perspective majoritaire « on n’est pas là pour témoigner, on est là pour gagner et gouverner la France, estimant en outre que J.Luc Mélenchon a eu « un trait de génie » en considérant ces Législatives comme le 3ème tour de la Présidentielle « avec la possibilité de m’élire 1er Ministre, Macron sera comme la Reine d’Angleterre sans pouvoir de politique intérieure » dit-il un peu ironique.

L’ÉCOLE : SACCAGÉE PAR CINQ ANNÉES DE BLANQUER
03 - Françoise FITTER 450Françoise Fitter, représentant le Parti Communiste intervient en premier, pour elle, c’est l’aspiration populaire à une rupture politique majeure qui a motivé la réalisation de ce rassemblement, « La dégradation des conditions de vie quotidienne et le démantèlement des services publics comme la santé ou l’école particulièrement malmenée alimentent les urgences sociales pour lesquelles le programme offre des solutions concrètes. Une opportunité à portée de vote pour tourner la page à cinq années de souffrance » ajoute-t-elle. « Un nouvel espoir est né » espère-t-elle.
Précisons que Françoise Fitter est également Vice-Présidente du Conseil Départemental PS dont la Présidente s’est rangée aux côtés de la Présidente de Région Carole Delga en ne soutenant pas la NUPES, ce qui selon elle ne pose pas à ce stade de difficultés politiques, même si elle estime que « ça ne devrait pas ».

04 - 450NOS ORGANISATIONS N’ONT PAS SU FAIRE L’UNION, CE SONT LES ÉLECTEURS QUI L’ONT FAITE
Salima Baaziz, pour « Génération.s » souligne la main tendue par La France Insoumise au lendemain du premier tour de la présidentielle, « La théorie des gauches irréconciliables était une fable que les résultats de la présidentielle ont invalidée. Ce qui compte, bien plus que les postures politiciennes, c’est la sincérité des convictions et la volonté d’améliorer la vie du plus grand nombre », rappelant que 650 propositions ont été faites, « on a plus en commun que de divisions » conclue-t-elle, après avoir tâclé Élisabeth Borne au passage « qui a « privatisé la SNCF et réformé l’assurance chômage« . 

05 - 450UNE 1ère MINISTRE ÉPHÉMÈRE ?
Pour Éric Vernis représentant Génération Ecologie, l’enjeu est bien les élections législatives des 12 et 19 juin, « Nous partons pour obtenir une majorité de députés de la NUPES afin de remplacer dans un mois la nouvelle 1ère Ministre Élisabeth Borne qui ne doit pas pouvoir appliquer ses projets de maltraitance sociale et d’inaction écologique, et qui restera la 1ère ministre la plus fugace de la 5ème République. On sent de la part des électeurs une véritable montée en puissance et un engouement qui sera décisif dès le 12 juin ».

DES TEMPÉRATURES DÉMENTIELLES
David Berrué, représentant EELV et candidat dans la 2ème circonscription très ancrée à droite, vise un double objectif au rassemblement, celui de la macronie et de « l’extrême-droite » « qui ne bénéficient chacun à leur manière que d’un vote de dépit. Imposer une cohabitation, c’est chambouler la logique de monarchie présidentielle d’une 5ème République aux abois, coupée du peuple », rappelant que l’Assemblée Nationale n’est qu’une chambre d’enregistrement, « il semblerait que 60% des français souhaitent une cohabitation, il n’y a pas que des mauvais souvenirs dans la dernière période de cohabitation ». Rappelant « l’urgence écologique, il fait des températures démentielles, plus de 10°au-dessus des moyennes saisonnières, on est les seuls à prendre les questions écologiques et sociales au sérieux, les plus riches ont vu leurs richesses multipliées par trois pendant la pandémie », réclamant un SMIC à 1500 €uros.

07 - DASPE-POUS - 450Jérôme POUS, candidat sur la 4ème circonscription, se dit très fier de cette Union, ce programme, il insiste sur la nécessité d’améliorer le pouvoir d’achat d’une majorité de la population. « On ne peut pas faire l’impasse sur l’augmentation des salaires et sur un autre partage des richesses », indiquait-il avant d’évoquer les urgences écologiques. « Les enjeux de la fin du mois et de la fin du monde procèdent d’une même logique : il faut lutter contre la recherche de profit pour une minorité allant à l’encontre de l’intérêt général ».

L’ÉCOLE EST L’AVENIR DU PAYS
06 - Nathalie CULLEL - 450Nathalie CULLELL, professeur à Font-Romeu (sans « e », elle y tient…), agrégée de lettres et candidate sur la 3ème circonscription, « portée par la ferveur qui est née de cette union et qui enthousiasme tout le monde » abondait dans le sens du déficit démocratique en évoquant les cahiers de doléances des Gilets Jaunes qu’elle a consultés en Préfecture « et ça j’y tiens » (…) « Ces revendications qui émanent de citoyens touchés par des politiques injustes, doivent nous servir de boussole. Les doléances ainsi exprimées ont vocation pour la plus grande partie d’entre-elles à passer dans la loi que les futurs députés NUPES voteront ». À son tour, Nathalie Cullell dénonce le démantèlement de l’éducation nationale, « c’est insupportable et c’est la clé de voûte de mon engagement politique, l’école est l’avenir du pays et étroitement lié à l’écologie, on est en train d’oblitérer l’avenir du pays en massacrant littéralement l’Éducation Nationale » conclue-t-elle avec une grande fermeté. « L’urgence est extrême, on peut gagner, il faut qu’on gagne ! » insiste-t-elle.

JEAN CASTEX 3ème DANS SA BONNE VILLE DE PRADES
François Ferrand, suppléant de Nathalie Cullell, élu sur une liste d’opposition à Jean Castex à Prades, « je connais la politique qu’il mène, il n’a pas su répondre ni à l’urgence sociale ni à l’urgence écologique », soulignant que la ville du 1er Ministre a voté en premier pour la liste de J.Luc Mélenchon et juste derrière pour celle de Marine Le Pen, « il n’a pas su convaincre les électeurs de sa propre ville ».  

EFFECTIFS SUR LE TERRAIN : RIEN DE CHANGÉ
Francis Daspe, qui ferraillera sur la 1ère circonscription, pour l’essentiel avec le Député LaREM sortant Romain Grau et avec la représentante du RN de Louis Aliot, Sophie Blanc, cette candidate distante et même hautaine qui ne juge pas utile de débattre sur les ondes tant elle en a peur de l’exercice, le débat n’étant pas dans l’ADN ni la culture de la maison, et encore moins de communiquer avec la presse, insiste sur l’urgence de renouer avec la souveraineté populaire et avec l’écologie « la planète se meure dans l’indifférence ». Cette circonscription est très incertaine et tout est possible, y compris l’élimination du Député sortant dès le 1er tour, ce qui priverait un représentant du département au Gouvernement dont il est très proche. À moins que le Guide Suprême soit nommé 1er Ministre après des législatives gagnées, ce qui, quand on prend le pouls de l’opinion publique, est loin d’être de la science fiction.

ROMAIN GRAU : DES EFFETS D’ANNONCE ?
S’agissant de Romain Grau, la question est posée concernant son bilan en matière de sécurité et de l’augmentation des effectifs police / justice sur le département, Francis Daspe estime « qu’il n’y a rien de changé, que ce sont de l’auto-persuasion et des effets d’annonce. Des phrases totales totalement creuses. En fait, il y a une baisse des effectifs sur le terrain ». Nathalie Cullel en admettant honnêtement « qu’il y a peut-être un peu plus d’effectifs » mais rappelle « qu’il y a un tel déficit et de suppressions de postes que ça ne compense pas ». Avec une demande unanime de retour à la police de proximité.

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
 

Listes des réunions publiques de la NUPES

1° circonscription : Lundi 23 mai à Perpignan Saint-Martin, mardi 24 mai à Toulouges, jeudi 2 juin à Perpignan Moyen-Vernet, mercredi 8 juin à Cabestany.

2° circonscription : Vendredi 27 mai à Canet-en-Roussillon, jeudi 2 juin à Perpignan Haut-Vernet, samedi 4 juin à Estagel, jeudi 9 juin à Rivesaltes.

3° circonscription : Lundi 30 mai à Saint-Estève, jeudi 2 juin à Ille-sur-Têt, mardi 7 juin à Angoustrine, mercredi 8 juin à Prades.

4° circonscription : Lundi 30 mai à Thuir, mercredi 1° juin à Elne, vendredi 3 juin à Céret, Argelès-sur-Mer (date à fixer).

Liste des candidats NUPES

1° circonscription : Francis DASPE (titulaire), Sylvie VENTURA-CID (suppléante)
2° circonscription : DAVID BERRUÉ (titulaire), Lola BEUZE (suppléante)
3° circonscription : Nathalie CULLELL (titulaire), François FERRAND (suppléant)
4° circonscription : Jérôme POUS (titulaire), Emmanuelle FRATANI (suppléante)

08 - GROUPE EXTÉRIEUR 650

09 - CULLEL-FERRAND - 650

10 - POUS-FRATANI - 650

11 - DASPE-VENTURA - 65012 - RÉUNIONS PUBLIQUES 3ème CIRCO - 650

PYRÉNÉES-ORIENTALES : TOURNÉE ÉLECTORALE D’ÉRIC DUPONT-MORETTI

Lire également sur à partager largement :
https://www.facebook.com/1318607614845958/posts/7571105099596147/

« UNE VOLONTÉ FAROUCHE DE CONVAINCRE
CEUX QUI NE LE SONT PAS ENCORE »

01C’est à l’invitation du Député « La République En Marche » Romain Grau, candidat à sa succession sur la 1ère Circonscription aux prochaines Législatives de juin, que le Ministre de la justice et garde des sceaux a rendu une visite aux militants de son parti, avec un meeting semi-public dans une salle de 200 places bondée dans la zone de Technosud II. Cette réunion a été précédée dans la journée d’une déambulation en centre-ville et d’une rencontre avec les acteurs du tissu économique, les commerçants et artisans notamment, avant de tenir une Conférence de Presse au restaurant « Le Vienne » devant une poignée de journalistes départementaux. Une région et une ville qu' »Acquittator » connaît bien, « j’ai un lien privilégié avec Romain Grau qui me donne des nouvelles du pays régulièrement, j’y fais modestement un peu de vin et je amené suis à venir souvent, certains se souviennent également de mes incursions judiciaires en terre catalane ». 
EN CAMPAGNE JUSQU’AU BOUT
« Je ferai campagne jusqu’au bout tout en étant Ministre, ce matin j’ai signé un certain nombre de textes dont je ne peux pas vous parler puisque la réserve l’interdit » indique-t-il. Lors de cette visite à Perpignan, le soutien d’Emmanuel Macron affirme avoir beaucoup échangé « sur ce que nous avons fait », sur le chômage des jeunes, sur le programme d’Emmanuel Macron et celui de Madame Le Pen.

EMMANUEL MACRON VAINQUEUR DU DÉBAT ?
S’agissant du débat de mercredi soir, le ministre se dit convaincu qu’Emmanuel Macron a été plus convainquant que sa contradictrice, sur l’abaissement de la TVA qui serait mortifère pour le portefeuille des contribuables et surtout inefficace comme ce fut le cas avec son abaissement dans la restauration, il affirme qu’« elle hésite sur les chiffres », et plus généralement qu’« Emmanuel Macron a été d’une grande clarté, on sent chez lui l’homme d’État qu’il est et sa connaissance parfaite des dossiers ». Cinq ans d’exercice du pouvoir versus cinq ans à réviser et à se mettre au niveau, la différence est inévitable.
PAS DE COURTES PEINES COMME LE SOUHAITE LE RN
Concernant la délinquance évoquée lors de ce débat, le ministre affirme que l’initiative prise par les néerlandais sur la mise en place de très courte peines, « elle est au mieux une inexactitude et au pire un mensonge, le Magistrat de liaison avec qui j’ai pris attache m’explique que c’est le contraire de ce qu’explique madame Le Pen. Là non lus on ne veut pas de très courtes peines dont on sait qu’elles sont inefficaces, elle sont surtout génératrices de délinquants, là aussi elle nous raconte des histoires ». Revenant sur la polémique majeure touchant la constitution et la convocation d’un référendum, « Monsieur Aliot a osé dire que le Conseil Constitutionnel était un organe technique, que vont penser les sages des insertions réductrices de monsieur Aliot ? On ne peut pas tordre l’État de droit qui nous protège tous ! ». 
AVEC LE RN AU POUVOIR, UNE PRESSE MUSELÉE ?
La Députée RN Catherine Pujol aura également son heure de gloire, le ministre pointe du doigt son absentéisme chronique à la Chambre des Députés, « Allez donc lui demander combien de fois elle est à l’Assemblée Nationale ! ». Rappelant l’un de ses rares faits d’armes avec un dépôt de loi concernant le droit de la presse qualifié « d’hérésie » et l’interdiction pour les journalistes de faire état des Procès-Verbaux dont ils auraient connaissance, qui serait puni de deux années d’emprisonnement, « c’est sidérant ! S’ils venaient au pouvoir et si un tel amendement devait prospérer, il n’y a plus un journalistes judiciaires dans ce pays qui peut faire son métier ! Madame Le Pen a montré le peu d’égard pour les journalistes puisqu’elle les choisit, demandez à vos confrères de « La Voix Du Nord » comment ils sont reçus à Hénin-Beaumont… »« Je ne choisis pas les journalistes et je n’envisage pas de choisir » ajoute-t-il. 
02UNE RÉFORME MAJEURE TOUCHANT LES MINEURS DÉLINQUANTS
Sur le bilan de son action à la tête du ministère lui-même, le Garde des Sceaux met en avant la baisse de 30% des stocks (nombre de dossiers) grâce au recrutement de ce qu’il appelle des « sucres rapides », ces personnels judiciaires venus en renfort des Magistrats pour accélérer le traitement des affaires.
Sur la Pénitentiaire, le Ministre rappelle la rénovation des établissements et la création de 15.000 places, « très vraisemblablement 15.600 places nettes », avec un retard de construction dû au Covid, mais des structures sont déjà sorties de terre, en plus des centres pour mineurs délinquants « nous en construisons 21″.
Le Code de justice des mineurs est également évoqué, rappelant qu’auparavant une fois sur deux le mis en cause était jugé une fois qu’il était majeur, souvent trois ou quatre ans après le délit, « ça n’avait plus aucun sens. Soit ils étaient ancrés dans la délinquance, « même pas mal… », soit ils en étaient sortis et la foudre arrivait cinq ans plus tard ! Pas de sens pour eux, pas de sens pour les magistrats ou les greffiers. À présent on est sur des délais contraints, on a réformé l’ordonnance mythique de 1945 du Général de Gaulle, il a fallu quatre gardes des Sceaux pour le faire, maintenant on est dans un délai de 10 jours à 3 mois, maximum 9 mois, pour une décision de culpabilité et connaître la peine, avec entre les deux une procédure de suivi éducatif. Une réforme formidable entrée en application en septembre qui portera ses fruits ». 
LES FEMMES DIVORCÉES MIEUX PROTÉGÉES
Une autre réforme majeure a été votée, celle touchant la pension alimentaire des femmes dont le compagnon était condamné au versement et qui ne s’en acquittait pas, transformant la vie le l’ex compagne en parcours du combattant. Il fallait entrer en procédure, avoir un avocat, il faillait que le conjoint soit toujours à la même adresse, qu’il ne fasse pas appel, beaucoup de femmes découragées laissaient tomber. Aujourd’hui, la pension alimentaire est directement versée par la CAF sur présentation du jugement, l’autorité publique se charge directement du recouvrement forcé par les voies et moyens à sa disposition. « Une mesure issue du Grand Débat, le Président de la République à portée de compliments et à portée de baffes s’est remonté les manches et l’a faite, il y en a peu qui font ça, moi je n’en connais pas un seul » affirme le Ministre.
L’AVENIR POLITIQUE D’ÉRIC DUPONT-MORETTI ?
Toujours ministre, candidat à la députation dans le Nord ou ailleurs ? « Ce n’est pas à l’ordre du jour, je suis concentré sur l’Élection Présidentielle ». On n’en saura pas plus, même si le sourire énigmatique laisse penser à une piste dans ce sens. Plus que trois jours à subir l’insoutenable suspens, la foule énamourée y survivra-t-elle ?
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
redaction@directsud.eu
Lire également sur :
https://www.facebook.com/DirectSudActu
0304
Alain GOT, Maire de St Laurent-de-la-Salanque qui est de toutes les réunions publiques LaREM
Alain GOT, Maire de St Laurent-de-la-Salanque qui est de toutes les réunions publiques LaREM
06COUV 650

 

PERPIGNAN : GRÈVE DE LA POLICE MUNICIPALE DE NUIT

POLICE MUNICIPALE DE NUIT EN GRÈVE

PRINCIPALES REVENDICATIONS :
« Revalorisation des salaires » et « absence de dialogue constructif ».

Comme d’habitude, le pouvoir est exercé par le maire Louis Aliot en solitaire ou presque, ceux qui osent s’opposer aux décisions ou absences de décisions, c’est la porte ! Comme au FN au temps où l’actuel 1er magistrat de la ville était Directeur Général du parti de Jea-Marie Le Pen, voilà qui n’étonne personne… Lamentable !

À LIRE ÉGALEMENT ET À PARTAGER SUR FACEBOOK :
https://www.facebook.com/1318607614845958/posts/7131457310227597/

Alexis BASTIDE – Rédacteur-en-chef adjoint Direct Sud Info
a.bastide@directsud.eu
PM PPN - Préavis de grève Nuit - CP 23.01.22 (650)

LE FEUILLETON DE L’ÉTÉ – LE PSY ET PERRINE

LE DERNIER ÉPISODE…
ELLE A TUÉ LE PÈRE,
FAIT PAYER À MINOU LE PRIX DE SA TRAHISON

Par Philippe Coulard
Éditorialiste santé publique www.directsud.eu
phc.santepublique@directsud.eu
redaction@directsud.eu
Lire également sur
https://www.facebook.com/1318607614845958/posts/6000235436683129/
à partager largement
 https://www.facebook.com/DirectSudInfo
PACHAMAMA
LIRE ÉGALEMENT :
1 – PERRINE ET LE PLAFOND DE VERRE
https://www.facebook.com/1318607614845958/posts/5934888049884535/http://www.directsud.eu/?p=40891
2 – PERRINE ET LA DYNASTIE
https://www.facebook.com/1318607614845958/posts/5958321217541218/http://www.directsud.eu/?p=409203
PERRINE ET LE CONGRÈS

https://www.facebook.com/1318607614845958/posts/5967487236624616/http://www.directsud.eu/?p=40935

PERRINE ET LA DYNASTIE

Lire également sur
https://www.facebook.com/1318607614845958/posts/5958321217541218/
à partager largement

LE FEUILLETON DE L’ÉTÉ
Le neveu putatif

Par Philippe Coulard Éditorialiste santé publique www.directsud.eu phc.santepublique@directsud.eu / redaction@directsud.eu

 NE MANQUEZ PAS LE PROCHAIN ÉPISODE SAMEDI 3 JUILLET 2021 :
PERRINE ET LE CONGRÈS

 LIRE ÉGALEMENT
PERRINE ET LE PLAFOND DE VERRE :
http://www.directsud.eu/?p=40891
ET
https://www.facebook.com/1318607614845958/posts/5934888049884535/

PERRINE ET LA DYNASTIE

 

PERRINE ET LE PLAFOND DE VERRE

Lire également sur
https://www.facebook.com/1318607614845958/posts/5934888049884535/
à partager largement

LE FEUILLETON DE L’ÉTÉ
DANS LA TÊTE DU PSY.
 

Par Philippe Coulard Éditorialiste santé publique www.directsud.eu
phc.santepublique@directsud.eu / redaction@directsud.eu

NOTE DE LA RÉDACTION
Stoppant dans son élan outragé notre technicienne de surface hystérique croyant elle aussi se reconnaître et tentant d’exprimer sa violente désapprobation, « Mais Monsieur, encore une fois euh euh euh… », nous lui avons rappelé la formule consacrée que « Toute ressemblance avec des personnages existant serait purement fortuite et involontaire ». Bien-sûr bien-sûr… Même si « Les promesses rendent les couillons heureux » (Charles Pasqua)
PERRINE ET LE PLAFOND DE VERRE

PYRÉNÉES-ORIENTALES – ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES 2021

Lire également sur https://www.facebook.com/1318607614845958/posts/5934748799898/
à partager largement 

UNE ALTERNANCE AU SERVICE DE TOUS LES HABITANTS…
…SANS SECTARISME

Conférence de presse de l’équipe des candidats « Les Républicains » menée par le Sénateur Jean Sol

 DÉFIANCE ENVERS LES POLITIQUES ET DE LA POLITIQUE POLITICIENNE
« Tous les mêmes », « Ils font des promesses pendant les campagnes et quand on a besoin d’eux ils ne sont pas là », « Ils n’améliorent pas notre quotidien », « On ne les voit que quand les échéances électorales arrivent »… Voilà ce que l’équipe de campagne « Les Républicains » a pu entendre sur le terrain tout au long de la campagne. Rien de très original, c’est partout le même reproche quand ce n’est pas un dégoût non dissimulé à l’égard de la classe politique totalement dévaluée, avec une sanction immédiate : 66,74% d’abstention pour ce 1er tour des Départementales et Régionales ! Dans les Pyrénées-Orientales, s’y ajoute une lassitude de la gestion de la majorité socialo-communiste aux commandes depuis 23 ans. Ça c’est pour le constat des Catalans sur un territoire qui compte un taux de chômage de 14%, 23.430 allocataires du RSA, 115.000 allocataires CAF et un actif sur deux qui bénéficie de la prime d’activité dans un département dont le nombre de personnes de plus de 75 ans va doubler d’ici 20 ans, transition de vieillissement et de situation de handicap qui, selon la tête de liste Jean Sol, ne serait pas anticipée par l’équipe de la Présidente PS sortante Hermeline Malherbe.
UN CONSTAT : LES ENTREPRISES MISES DE CÔTÉ
Autre reproche, celui des entreprises qui se sentent « occultées depuis de nombreuses années », entreprises qui sont pourtant pourvoyeuses d’emplois et de développement économique. Pour y répondre, la future majorité propose la création d’une « Agence d’attractivité et de développement économique et touristique » avec les chefs d’entreprises au cœur du dispositif. Même si, et Jean Sol le reconnaît bien volontiers, l’économie ne relève pas de la compétence du Département mais de la Région, elle aussi Socialiste. « Les difficultés du Département ne sont pas une fatalité et nous ne pouvons pas nous résigner face à ces constats, nous pouvons faire de la politique autrement » affirme le Sénateur Sol. « Notre objectif est de donner un nouveau souffle à notre département et lui donner toute l’attractivité qu’il mérite » ajoute-t-il.
UNE ÉQUIPE D’ÉLUS EXPÉRIMENTÉS SANS SECTARISME
Pour mettre en place le changement, des élus de proximité, maires, adjoints et Présidents d’Inter-Communalité dont le Président de Perpignan Méditerranée Robert Vila et celui de Sud Roussillon Thierry Del Poso qui « démontrent chaque jour leur savoir-faire », mis à rude épreuve pour gérer les effets de la crise sanitaire, qui n’a probablement pas dit son dernier mot. Jean Sol se dit persuadé que cette équipe déjà en responsabilité, « unie déterminée et motivée », sera immédiatement efficace pour y répondre dans la limite des compétences du Département, avec « la volonté de servir et non de servir, tous ses habitants, j’insiste bien, tous ses habitants sans exception », martèle la tête de liste. C’est la moindre des choses, dire le contraire aurait paru un peu… décalé ! Et surtout « sans sectarisme » insiste-t-il. « Nous avons assez souffert de sectarisme ! ». 
UNE SITUATION ÉCONOMIQUE ET TOURISTIQUE CATASTROPHIQUE : 6 ANS DE PLUS ?
Co-listier, Maire de St Cyprien, Président de la Communauté de communes « Sud Roussillon » et Conseiller Départemental sortant, Thierry Del Poso est bien placé pour faire ce constat. Le risque qui se dessine est que la majorité sortante se retrouve… sans majorité pour la prochaine mandature, contrainte de cohabiter avec « Les Républicains », ce qui est le moindre des problèmes, mais surtout avec le Rassemblement National qui pourrait bien engranger plusieurs élus au terme de ce 2ème tour. Quand on connaît l’ouverture d’esprit de la Présidente sortante, à supposer qu’elle soit reconduite, l’exercice pourrait bien s’avérer plus sportif qu’elle ne l’imaginait.
De gauche à droite : Armande Barrère, Jean Sol, Robert Vila et Thierry Del Poso (TDP)
De gauche à droite :
Armande Barrère, Jean Sol, Robert Vila et Thierry Del Poso (TDP)
TRAVAILLER EN BONNE INTELLIGENCE AVEC TOUS LES ÉLUS
TDP s’y engage : « Nous souhaitons travailler avec l’ensemble des élus issus des urnes, à la condition qu’ils acceptent le capitanat de Jean Sol et qu’ils soient dans la même philosophie générale ». Peut-être est-ce là un peu trop demander aux caciques socialo-communistes qui ne sont guère dans cette dynamique ? « Par principe, nous sommes des humanistes et nous l’excluons aucun électeur. Il n’y a pas de sous-élus parce qu’ils auraient telle étiquette de gauche, il n’y a pas de sous-électeurs, et si nous pouvons tendre la main à l’ensemble des élus qui vont sortir des urnes pour se mettre derrière notre projet, quitte à l’amender pour tenir compte du résultat de ces urnes, nous travaillerons en bonne intelligence dans cette philosophie. Aucun élu n’est exécrable à nos yeux, s’il y a des élus, c’est qu’il y a des gens qui se sont reconnus derrière leurs projets ! Nous n’avons pas la prétention de détenir la vérité, nous avons la prétention de travailler avec tout le monde. Un parti le département, un chef : Jean Sol ».
« FAIRE DE LA POLITIQUE AUTREMENT »
« Cela passera par mettre fin à ce sectarisme, il suffit que l’un d’entre-nous fasse une proposition pour qu’elle soit rejetée, il y a de bonnes idées partout », poursuit Jean sol, ce que confirme Lady Armande Barrère, Adjointe au Maire de Canet et Conseillère sortante : « Il y a de bons projets partout, pas que des projets de gauche ou de droite, il y a des projets d’intérêt général pour le département ». « C’est ce qui nous différencie des autres équipes » poursuit le chef de file. Quant au Maire de St Estève et Président de la Communauté Urbaine Robert Vila, il ne peut que constater ce qui est aisément vérifiable par tous : « On parle souvent de sectarisme, je vous invite à regarder l’ensemble des Conseils du Département les six dernières années, vous avez des communes qui ont deux lignes dans les soutiens (Subventions du Département – NDR), et puis vous avez des communes qui ont des pages entières, il faut arrêter, c’est de l’argent public, il faut soutenir tout le monde, soutenir tous les projets ». La Commune de Pollestres est particulièrement lésée quant aux subventions, ou plutôt leur absence, l’ancien Maire Daniel Mach s’est battu contre cette discrimination depuis l’arrivée des socialistes à la tête du Département, Député RPR/UMP haut en couleurs, il n’entrait pas dans le champs de vision des présidents successifs…
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu

NOTE DE LA RÉDACTION :
CANDIDATS NON PRÉSENTÉS
La rédaction ne peut confirmer qu’une seule chose, sans prendre parti sur le fond des programmes : seules les listes « Les Républicains » menée par Jean Sol et « LFI » menée par Francis Daspe ont eu la correction de présenter leurs candidats à la presse, donc aux électeurs, le Parti Socialiste et surtout le Rassemblement National brillent par leur absence sur ce point, en dépit de plusieurs relances, ce dernier confondant de plus en plus communication et propagande ! Les candidats ? Chuuut, top secret ! Pas assez présentables ? Résultat : 3 millions d’électeurs perdus entre 2015 et 2021, le principal parti concerné devrait se reconnaître ? Les électeurs indécis ont répondu par le mépris à ce mépris, et ce n’est qu’un juste retour des choses…

PYRÉNÉES-ORIENTALES : PRISE DE FONCTION DU NOUVEAU PRÉFET

01 450C’est avec regret que le département des Pyrénées-Orientales a vu Philippe CHOPIN quitter ses fonctions, muté dans le département du Puy-de-dôme. Le Massif Central ne sait pas ce qu’il gagne, mais le territoire des P.-O. sait ce qu’il perd, une situation déjà vécue en son temps avec le départ de Josiane Chevalier, l’anté-prédécesseur. Philippe Chopin laissera sans aucun doute son empreinte, celle d’un être humain exceptionnel, toujours à l’écoute de tous avec bienveillance, arpentant sans fanfare ni trompettes les rues de Perpignan, tels les citoyens lambda qu’il a servis pendant deux ans, dans cette Catalogne qu’il ne connaissait pas et qu’il a appris à apprécier.
C’est une règle immuable dans la Préfectorale, les Préfets passent et repassent au rythme un peu rapide de deux ans, à peine le temps pour les uns et les autres de se connaître que la relation est à reconstruire. La plupart du temps regrettable, même s’il y a eu de récentes exceptions…
Place au Préfet Étienne STOSKOPF qui prenait ses fonctions lundi 24 août 2020, symbolisée par le traditionnel dépôt de gerbe au monument aux morts de Perpignan. Une nomination à l’évidence politique, le parcours de ce commis de l’État laisse penser qu’elle ne doit rien au hasard et qu’elle est supposée déminer les inévitables attaques du nouveau Maire de Perpignan, que le gouvernement range dans la case « extrême-droite » par son appartenance au Rassemblement National, dont le cheval de bataille, obsession disent certains, est la sécurité. Étienne STOSKOPF a été placé là pour y répondre et contrer les coups de butoir politiques du Maire, à deux ans des élections Départementales et Régionales, et moins de trois ans de la Présidentielle et des Législatives qui suivent. Personne n’est dupe sur ce point…
Les autorités politiques assistaient à cette cérémonie protocolaire en EXTÉRIEUR, cérémonie qui ressemblait plus à un bal masqué, dans cette période d’hystérie collective et de crise de nerfs d’une société qui est régulièrement terrorisée pour des motifs que même la plupart des scientifiques patentés conteste, sans doute aussi pour camoufler les incohérences passées des dirigeants et se protéger contre d’éventuelles poursuites judiciaires. « Celui qui contrôle la peur des gens devient le maître de leurs âmes. » (Machiavel).
En dehors du Délégué Militaire Départemental, le Lieutenant-Colonel Christophe CORRÉA, aucun nom ne sera cité et les photos ne sont pas légendées, à chacun de tenter de reconnaître ces élus rendus méconnaissables par ce tissu soigneusement ajusté…

Lire également sur :
https://www.facebook.com/1318607614845958/posts/4498812740158747/

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Lire également sur :
https://www.facebook.com/DirectSudActu
CV Étienne STOSKOPF 650
02 65003 65004 65005 65006 650

MUNICIPALES DE PERPIGNAN : UN SYSTÈME PRÊT À TOUT POUR SA SURVIE ?

Par OLIVIER AMIEL

Un réquisitoire sévère d’Olivier Amiel contre Michel SITJA, qui connaît bien le système mis en place par l’ancien, Directeur de Cabinet du Maire sortant…

« Il ne me paraît pas très étonnant qu’une plainte soit déposée contre le directeur de l’Office Public d’Habitat Perpignan Méditerranée (OPH-PM). Même s’il faut respecter la présomption d’innocence, je ne serais pas plus étonné si celle-ci aboutissait.
Membre du conseil d’administration de l’OPH-PM j’ai démissionné le 1er janvier 2019…
J’ai peu de doute sur la réalité de la confusion des genres et des interventions politiques pratiquées par le directeur de l’OPH-PM pendant la campagne électorale au profit du maire sortant dont il a été le directeur de cabinet.
Il est primordial de ne pas priver les électeurs de leur liberté totale de choix.
C’est dans ce sens que je n’ai pas appelé au prétendu front républicain, extincteur du débat public et alibi moral pour imposer de voter dans un seul sens.
C’est dans ce même sens qu’il serait antidémocratique de laisser faire des pratiques clientélistes par le biais notamment d’un chantage immonde à l’attribution de logements sociaux.
Mais attention : ce système de compromission politique que je n’ai eu de cesse de critiquer pendant la campagne crée ses propres anticorps quand il est menacé.
C’est pourquoi la période que nous traversons rappelle l’entre deux tours de l’élection de 2008 au cours de laquelle le système, prêt à tout, a joué sa survie en débouchant sur la fraude « à la chaussette »…
L’élection de dimanche ne doit pas être entachée par des pratiques indignes de notre démocratie !
Olivier Amiel
Conseiller municipal et communautaire LR de Perpignan »
Olivier AMIEL JUIN 2020 650

SAINT-CYPRIEN : INSTALLATION CHAMPÊTRE DU NOUVEAU CONSEIL MUNICIPAL

Lire également sur
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=4098697746836917&id=1318607614845958
à partager largement

Règles sanitaires obligent, c’est dans le gymnase du Grand Stade « Les Capellans » que le premier conseil Municipal dit « d’installation » s’est tenu lundi 25 mai 2020. En plus de la presse, grands témoins de ce temps fort, seules dix personnes ont été autorisées à occuper les bancs du public.
À peine l’appel fait des Conseillers élus ou représentés, l’assemblée passe aussitôt à l’élection du Maire, sans surprise c’est Thierry Del Poso qui occupera le fauteuil de 1er Magistrat, recueillant 27 voix contre 3 voix pour Ange Garcia qui a tenté de rafler la mise au nom du Rassemblement National, évidemment avec fort peu d’espoir d’aboutir.
La CHARTE DE L’ÉLU LOCAL est quant à elle remise à chacun avec une lecture partielle faite par le Maire réélu.
Avant de revêtir l’écharpe tricolore, Thierry Del Poso a remercié « ceux m’ont fait confiance aujourd’hui et surtout celles qui ont fait confiance à notre liste, on peut penser que le résultat positif est dû non seulement à la qualité de la liste, mais également au bilan de l’équipe qui a précédé sur lequel nous nous sommes en partie appuyés », exprimant une « pensée émue » pour les élus de la précédente équipe, dont le mandat a pris fin pour diverses raisons. « Nous allons nous attacher à travailler en toute complémentarité avec la majorité issue des urnes ou des groupes minoritaires, dans le respect des règles démocratiques » tient-il à ajouter.
Même s’il est possible de le porter à 9, le nombre d’adjoints est fixé à 8 avec une élection immédiate à bulletins secrets, les délégations seront quant à elles votées lors du prochain Conseil Municipal :

– Nathalie PINEAU
– Thierry LOPEZ
– Pascale GUICHARD
– Thierry SIRVENTE
– Anne-Marie PEGAR-BOIX
– Dominique ANDRAULT
– Marie-Claude PADROS
– Jacques FIGUERAS

Légendes :
1 – Le nouveau Maire Thierry Del Poso
2 – Minute de silence en hommage aux décédés du COVID-19
3 – Élection du Maire
4 – Vote de Carole Del Poso
5 – Nathalie PINEAU, plus que probable future 1ère adjointe
6 – Élection des adjoints. La presse était partiellement invitée à ce temps fort,  certaines stations voisines, fidèles aux traditions, n’ayant pas les mêmes civilités ! La presse sert trop souvent « d’idiots utiles », recevoir mais surtout ne jamais rien donner…
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu

Le nouveau Maire Thierry Del Poso 650Minute de silence en hommage aux décédés du COVID-19 650Élection du Maire 650Vote de Carole Del Poso 650Nathalie PINAULT, plus que probable future 1ère adjointe 650Élection des adjoints. La presse était partiellement invitée à ce temps fort 650

CANET-EN-ROUSSILLON, 10 ANS DÉJÀ – APPELEZ-MOI ARLETTE !

Lire également sur
https://www.facebook.com/1318607614845958/posts/4048944771812215/
à partager largement

10 ans déjà qu’Arlette Franco a quitté les canétois, un peu plus même puisqu’elle s’est éteinte chez elle le 31 mars 2010, même s’il nous a été confié que partir un 1er avril ne lui aurait pas vraiment déplu…
Un hommage de l’actuelle majorité en place jusqu’au 23 mai 2020 issue de ses rangs et qu’elle a faite de toute pièce ? Trop demander ! Et pourtant, aucun de ceux qui siègent ne seraient là si elle ne les avait pas choisis, pour diverses raisons d’ailleurs et pas toujours pour leurs compétences. Des noms ? Chacun les reconnaît et certain(e)s rempilent, là encore pas toujours pour leurs compétences et leurs lumières…
À l’occasion de la 1ère commémoration de sa disparition, et donc la seule, Canet’Mag avait consacré tout un numéro en son honneur ; beaucoup de photos, d’anecdotes, de témoignages pas toujours sincères qui, de là où elle et, ont dû la faire sourire, c’est la loi du genre et cela n’enlève rien à la qualité de cette édition spéciale très réussie.
Certainement l’émouvoir un peu aussi en revoyant le putatif candidat aux Législatives de 2022, son petit-fils David Bret qu’elle a tant aimé et accompagné.
Même si ses opposants de la dernière heure, et pour certains longs compagnons de route, auraient pu et dû s’y exprimer. Mais Canet vivait sous un régime administratif froid et autoritaire, où l’humanité et le pardon n’occupent aucune place. Dommage.
Une erreur de casting en 2010 à laquelle d’ailleurs notre presse a tenu toute sa place, permettant à bon nombre de jeunes inconnus d’émerger et qui aujourd’hui oublient cette couverture médiatique hebdomadaire pendant presque un an qui les a faits… 
« VOUS N’ALLEZ PAS ÊTRE TRISTES, JE L’ESPÈRE. »
La vie, ou plutôt mes vies ont été riches, et qui s’imagine que la vie dure toujours ? Que ceux qui m’aiment pensent que je vais enfin me reposer. Que les autres ne se réjouissent pas, je pars sans regret ! Il m’a été donné de connaître ce que le monde a de meilleur, en tout cas, d’essentiel. Je n’ai jamais été dupe des paillettes, donc leur éclat ne m’a jamais attiré. J’ai été une enfant, une femme libre. Que souhaiter de plus ? C’est pourquoi il ne faut surtout pas avoir de peine aujourd’hui. Je suis quelque part dans le vent, la pluie ou les embruns. Cela me permettra de caresser encore parfois ceux que j’aime et qui restent. Si j’ai choisi de partir en toute simplicité, c’est parce que l’enterrement est pénible pour tous. Chacun d’entre vous gardera un souvenir différent, qu’il est inutile de partager avec les autres, parce qu’en fait, on partage très peu de choses sur terre.Lorsqu’on aime, c’est toujours sans attendre de retour. C’est pourquoi je n’ai fait que ce que j’ai aimé et donc que je n’ai eu aucun regret, aucune amertume, et que difficile ou pas, si l’on aime, tout est merveilleux et facile à accepter ! Même de partir ! J’ai voulu comme accompagnement des musiques qui ont eu une signification importante pour moi, dans ma vie. Et dites-vous que je vais peut-être, enfin, atteindre l’inaccessible étoile ! Vous êtes-là, quelques-uns, à m’avoir apporté de grands bonheurs dans la vie, aussi ne pleurez pas, vous me connaissiez assez pour savoir qu’il faut regarder « demain » et plus « hier ». Si je dois vous laisser un message, il est simple : lorsque vous avez choisi une route, ne vous retournez pas, chaque choix a son prix, mais pouvoir se regarder en face est aussi essentiel.
Toute liberté a son coût de fierté et de charge ! Toute route peut mener à l’infini !
À ceux qui m’aiment, je suis près de vous !
Arlette »
Texte de Madame Arlette Franco, lu à l’occasion de la messe en son hommage, le samedi 3 avril 2010 à Canet-en-Roussillon, par son petit-fils, David Bret.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu
01 - 2202 - 2303 - 24Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 02Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 03Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 04 & 05Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 04Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 05Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 06Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 07Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 08Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 09Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 10Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 11Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 12Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 13Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 14Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 15Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 16Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 17Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 18Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 19Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 20Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 2125 - 01

 

 

 

MUNICIPALES : VOTRE COMMUNE EST-ELLE BIEN GÉRÉE ?

Focus sur 5 villes des Pyrénées-Orientales

D’AUTRES COMMUNES :
Consulter https://arguscommunes.touscontribuables.org/

Le bonnet d’âne revient à Villeneuve-de-la-Raho avec… 4 sur 20. Sans commentaire si ce n’est que c’est déjà trois points de plus que la note de son 1er Magistrat concernant ses valeurs humaines et celles de sa parole donnée…
La couronne revient à Saint-Laurent de la Salanque avec 17/20 dont peut se féliciter son Maire Alain Got, tout comme Thierry Del Poso à Saint-Cyprien avec 16/20.
Déception pour Le Barcarès avec seulement 12/20 qui décevra Alain Ferrand.
Quant à Canet,  » Bernie and Clyque » ne s’en sortent pas trop mal, mais cela devrait être beaucoup si on tient compte des arrogantes leçons en toutes choses qu’ils délivrent à tout le département !

Lire également sur
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3763788846994477&id=1318607614845958
à partager largement

1er : SAINT-LAURENT DE LA SALANQUE : 17/20
2ème : SAINT-CYPRIEN : 16/20
3ème : CANET-EN-ROUSSILLON : 13/20
4ème : LE BARCARÈS : 12/20
5ème : PERPIGNAN : 10/20
6ème : VILLENEUVE-DE-LA-RAHO : 4/20

L’Argus des communes de Contribuables Associés évalue chacune des communes de France sur le critère de la dépense publique par habitant. Plus la commune est dépensière par rapport à la moyenne des communes de même taille, plus sa note est faible. Pour plus de détails, voir la méthodologie.
Trop de dépenses publiques fait augmenter les impôts et la dette.
« Les dépenses d’aujourd’hui sont les impôts de demain et la dette d’après-demain. » Si vous voulez éviter les hausses d’impôts locaux et l’endettement de votre commune, surveillez les dépenses de la municipalité !

L’intercommunalité est parfois l’occasion de dépenser encore plus.
Cet échelon supplémentaire dans le millefeuilles de nos collectivités locales a été mis en place théoriquement pour faire des économies. En réalité, les dépenses des intercommunalités ont tendance à s’ajouter à celles des communes.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

NOTE ST LAURENTNote St CyprienNOTE CANETNOTE LE BARCARÈSNOTE PERPIGNANNOTE Villeneuve-de-la-raho

PYRÉNÉES-ORIENTALES : DÉPÔT DE GERBE EN HOMMAGE AUX MILITAIRES DE LA GENDARMERIE, VICTIMES DU DEVOIR EN 2019

C’est en présence de Louis Aliot,de Jean-Marc Pujol, de Jean Sol, Sénateur des Pyrénées Orientales, de Laurence Gayte, de Romain Grau Perpignan 2020, et du Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest qui commande le groupement des P.-O., sous la Présidence du Préfet des #PyrénéesOrientales Philippe Chopin qu’avait lieu lundi 17 février 2020 la traditionnelle cérémonie de dépôt de gerbe en hommage aux Gendarmes morts en service.
À noter les présences, entre autres, d’Alain Got et de Gilles-Foxonet Maire-de Baixas, respectivement Maires de Saint-Laurent-De-La-Salanque, Languedoc-Roussillon, France et de Baixas, Languedoc-Roussillon, France, mais et comme toujours pas du Maire de Canet, qui pourtant fait toujours de grandes démonstrations d’amour envers les militaires. Mais pas au point de se déplacer… Dommage, c’était là une occasion d’achever le mandat avec un peu d’élégance.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Liste Gendarmes décédés 2019Message Gendarmes morts pour la France
01

0203

040507080909

10

MUNICIPALES SAINT-CYPRIEN – INAUGURATION DE LA PERMANENCE DE THIERRY DEL POSO : « INDIGNES DE PARTICIPER AU DÉBAT PUBLIC »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

MUNICIPALES SAINT-CYPRIEN
INAUGURATION DE LA PERMANENCE DE THIERRY DEL POSO
« INDIGNES DE PARTICIPER AU DÉBAT PUBLIC »

Thierry Del Poso, Maire sortant et candidat à sa succession
Thierry Del Poso, Maire sortant et candidat à sa succession
« La campagne des Municipales n’est pas une élection comme les autres où la politique politicienne doit être mise au 1er plan, c’est d’abord être en capacité d’écouter, d’entendre ce que nous disent nos voisins, de rassembler au-delà des étiquettes politiques, soyons clairs, que vous soyez communistes, LR, de gauche, on emprunte tous les mêmes routes, nos enfants vont dans les mêmes écoles, on propose les mêmes activités sportives et culturelles, et le travail d’un Maire c’est ça. C’est de savoir regarder au-delà des horizons et des opinions politiques ».
Après de brefs remerciements aux nombreux soutiens du Maire sortant ainsi qu’aux élus des villes voisines eux aussi en campagne (Le futur Maire de Canet Stéphane Loda est excusé en raison de sa présence à des obsèques sur sa commune), avec un focus en direction du toujours fidèle et surtout très présent sur le terrain le Sénateur Jean Sol, c’est un discours « ramassé » que délivre le 1er Magistrat qui ambitionne de se succéder pour un nouveau mandat de six ans, sans tomber dans le piège d’un mini meeting de campagne comme on le voit parfois et qui n’a d’autre effet pervers que de lasser le public. 
0250% DE LA LISTE RENOUVELÉE
S’agissant de la future liste qui sera dévoilée ultérieurement, on apprend qu’il y aura « 50% de changement par rapport à l’équipe précédente, « ce qui ne veut pas dire qu’il y avait 50% de personnes incompétentes, c’est juste que certains sont usés ou qu’elles ont d’autres priorités, et le fait de changer amène des horizons nouveaux, des opinions nouvelles, de nouvelles ambitions, de nouvelles critiques, et ça c’est extrêmement positif » s’empresse de préciser le 1er Magistrat.
UNE VILLE TRÈS ARBORÉE LE PLUS POSSIBLE HORIZONTALE, UNE QUALITÉ DE VIE EST LA MARQUE DE FABRIQUE DE LA STATION
Le programme n’est pas à proprement parler évoqué, si ce n’est que TDP se déclare « extrêmement fier de ce que nous avons réalisé avec mon équipe au cours de ces six dernières années », gestion, aménagements, avec une remise en équilibre de la ville sur le plan budgétaire, « sans argent, on peut faire les promesses que l’on veut, à l’arrivée il n’y a rien, on a bien travaillé à ce niveau là. On a commencé à rénover la commune, les pistes cyclables, les espaces verts, ce qui se construit va dans le bon sens, dans une ville le plus possible horizontale », ce qui est très loin d’être le cas de sa proche voisine nordiste avec ce mur de la honte, cet arrière de l’aquarium qui transforme cette partie du Boulevard de la jetée en couloir de la mort, ou encore ces catastrophiques constructions qui déjà se dégradent dans la ZAC des Alizés. Question de goût sans doute, mais feue Arlette Franco doit fulminer, elle qui n’avait pas laissé ces instructions là à celui qu’elle qualifiait de « maire de transition », le successeur devra tenter de redresser la barre de ces errances.

Le fil rouge à St Cyprien : le bien-être, voilà qui résume l’objectif du Maire.
Gaëlle DELACROIX-MARTEAU insultée par un proche d'une liste dont les soutiens ne savent baver la haine
Gaëlle DELACROIX-MARTEAU insultée par un proche d’une liste dont les soutiens ne savent que baver la haine
UN DÉRAPAGE INACCEPTABLE : INDIGNES DE PARTICIPER AU DÉBAT PUBLIC
Chassez le naturel il revient au galop…
Le maire sortant a tenu à mettre à l’honneur sa Directrice de Cabinet Gaëlle DELACROIX-MARTEAU qualifiée de « chien », en supposée insulte par destination par un proche d’une liste dont les soutiens ne savent baver que 5 mots de vocabulaire, 5 insultes, 5 fautes d’orthographe que chacun reconnaîtra… À quand une PURGE EFFICACE de ces indésirables nuisibles à leur propre cause issus d’une période vendue comme révolue vomissant toujours l’habituelle haine indécrottable ?!…
« On peut entendre et comprendre des gens qui n’ont pas la même opinion politique, on peut entendre des gens qui ne sont pas d’accord avec des aménagements, la vision qu’on a de la ville, ça s’appelle la Démocratie. Mais il y a une chose qui est intolérable ce sont les insultes. Dans le cadre du débat public, certains se rabaissent à traiter de chien certains de mes collaborateurs, on peut avoir toutes les divergences que l’on veut, mais quand la seule ambition que l’on veut c’est d’insulter ses adversaires, je dis qu’ils ne sont pas dignes, ni de participer au débat public, mais encore moins de gérer la chose publique, avec des fautes de français tous les trois mots en plus, C’EST JUSTE INTOLÉRABLE ».
Depuis le temps que nous le dénonçons dans www.directsud.eu avec ces mêmes mots…
« Plus je connais les hommes, plus j’aime mon chien », cette citation prend tout son sens !
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Carole Del Poso, épouse du Maire et Sénatrice remplaçante de Jean Sol
Carole Del Poso, épouse du Maire et Sénatrice remplaçante de Jean Sol
Carole Del Poso, épouse du Maire et Sénatrice remplaçante de Jean Sol
Carole Del Poso aux côtés de la Présidente de « Les Républicains 66″, Christine Moulenat-Gavalda

MUNICIPALES CANET : INAUGURATION DE LA PERMANENCE DE STÉPHANE LODA

Lire également sur
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3660810833958946&id=1318607614845958
à partager largement

Le candidat lève le voile sur sa future équipe et sur les grandes lignes de son programme

Le candidat dresse un portrait élogieux et très largement exagéré de "Saint Bernard" de Canet !
Le candidat dresse un portrait élogieux et très largement exagéré de « Saint Bernard » de Canet !
ORAISON FUNÈBRE EN INTRODUCTION AU DISCOURS DE CAMPAGNE
(Lire en fin d’article)
Le Colonel-Maire de Canet quitte la scène, vive le Colonel-Maire ! C’est de bonne guerre, le partant, quelque-fois avec satisfaction, est paré de toutes les qualités à l’instant de son dernier voyage… inconnues jusqu’alors !
Évangile selon Saint Stéphane : (Saint) « Bernard, c’est un personnage hors norme : par sa personnalité, son niveau d’études, son parcours, mais aussi par son intelligence, sa capacité de travail, ses valeurs et son charisme ! Bernard, c’est 40 années passées au service des Canétois ! Bernard, c’est le maire qui n’a pas cherché à l’être… et aujourd’hui, c’est celui qui prend tout le monde de court en ne se représentant pas. Bernard, c’est donc aussi le sens de l’intérêt général, l’intégrité, l’amour de Canet et des Canétois, cette élégance et cette noblesse, doublées d’une autorité naturelle »,déclare l’apôtre à ses disciples venus en masse. Mes très chers frères, cela est juste et bon. On croit rêver et parfois il vaudrait mieux être sourd que d’entendre ça, et on imagine à peine ce que ce sera le jour, le plus tard possible évidemment, où ce départ sera plus durable.
Reprenons.
Stéphane Loda lève le voir sur son équipe et dévoile le fil rouge de ses éléments de campagne
Stéphane Loda lève le voir sur son équipe et dévoile le fil rouge de ses éléments de campagne

En fait, une personnalité plus que quelconque avec un niveau d’études qui n’est que celui de milliers de français, y compris dans l’auditoire et qui pour certains se sont sans doute sentis rabaissés devant le « maître » en tout.
L’intelligence c’est la capacité d’adaptation, celle qui consiste à analyser une situation rapidement et surtout à réagir sans délai, comme le fait un enseignant ou un cadre d’éducation à la Vie Scolaire face à une situation qui vire à l’émeute pour un rien, ou encore un chef d’entreprise en adaptant sans délai et au pied levé sa stratégie commerciale devant des évènements inattendus au risque de disparaître. La rapidité n’est franchement pas la qualité première de cet être supérieur. Deux de tension entend-on ici et là. En cas de conflit, ça peut avoir du bon, mais pas dans la gestion quotidienne où cette caractéristique vire au cauchemar. Tout comprendre après des collaborateurs déjà en action peut être rassurant de la part d’un DGS, certainement pas venant d’un 1er Magistrat. La preuve est faite qu’un besogneux à l’intelligence très moyenne peut réussir aussi bien, voire mieux, qu’un apprenant à l’intelligence supérieure.
L’intelligence, c’est comprendre que la solution ne consiste pas à cacher tous les problèmes humains sous le tapis, avec comme inévitable effet de susciter la rancune, l’aigreur et la volonté de revanche de certains, ou encore certaines haines toujours condamnables chez d’autres. Un problème se gère en l’affrontant, certainement pas en espérant qu’il passe tout seul. Ça passe rarement. Voilà pourquoi les organismes de formations proposent des « stages de gestion de conflits » consistant à souffler un peu sur les braises pour mieux les éteindre, tel le pompier pyromane. Technique inconnue du Colonel-Maire qui pourtant se comporte avec tant d’arrogance.
L’intelligence, c’est conserver toute une vie les amis et les alliés qui comptent, à tout le moins une tranche de vie, et ne pas les transformer involontairement en adversaires déterminés.
L’intelligence politique c’est l’instinct, le bon sens de ne pas soutenir aveuglément des causes perdues et des personnalités à la dérive idéologique en faisant preuve de retenue, un peu telle une boussole qui indique le Sud. La spécialité du Colonel-Maire qui maintes fois a déclaré mépriser les « politicards », certains au Sud de la Ville-Centre le prenant très mal…
L’intelligence, c’est avant tout le cœur, l’humain, écouter son prochain, l’aider au mieux, faire preuve d’empathie, bref L’AIMER, particulièrement de la part d’un 1er Magistrat. Difficile quand on n’aime que soi, après 22 années comme Directeur Général des Services et 8 à l’Ubanisme le nez dans des dossiers anonymes sans âme. 
Nombreux les invités au discours du candidat
Nombreux les invités au discours du candidat
« Bernard, c’est le maire qui n’a pas cherché à l’être… et aujourd’hui, c’est celui qui prend tout le monde de court en ne se représentant pas. », termine le prophète.  En 2010, chacun se souvient de la lutte acharnée qui a été menée dès la fin pressentie par tous de la regrettée feue Arlette Franco.
Quant au renouvellement du mandat en 2014, personne n’a été pris de court, l’hypothèse a été très tôt et maintes fois évoquée en creux ou en clair dans nos colonnes.
S’agissant du « Charisme » supposé, l’interprétation de la stricte définition reste très subjective. Glacial et arrogant dit une majorité de collègues du département. Les qualités humaines ne se décrètent pas et on ne peut faire grief à personne d’en manquer, mais de là à les revendiquer…
Les réalisations ? Toutes sans exception issues de l’imagination d’Arlette Franco, reprises et parfois déformées. Pour l’avenir, l’électroencéphalogramme est plat !
L’intégrité ? Financière, on peut penser que oui. Mais que dire du copinage, des postes distribués à des proches, amis ou enfants d’élus ? Disons à géométrie variable…
Même si on ne peut douter de la sincérité de celui qui sera Maire de Canet dès le 15 mars à 18h, on ne peut que proclamer « qu’il est grand le mystère de la foi », et que l’amitié, comme l’amour, est comme toujours un peu aveugle.
LE BILAN
La question concernant la personne de l’ancien « Maire de transition » (comme se plaisait à le dire Arlette Franco) purgée, on ne fera pas l’impasse sur le bilan de l’édile dans les toutes prochaines semaines et nous reviendrons sur plusieurs dossiers qui ne sont pas à la gloire de l’équipe sortante et qui ont plombé les finances. Dans d’autres communes moins dotées en ressources financières, ce serait un trou à combler, à Canet ce n’est qu’un manque à gagner ou une perte imputée à la colonne pertes et profits. Mais dans tous les cas, ce sont des dotations en moins pour le bien des Canétois. Nous reviendrons également sur les horreurs urbanistiques dans le secteur port qu’Arlette Franco souhaitait ouvert vers la ville. Le mur de la honte du Boulevard de la Jetée, celui de l’Aquarium, le ferme pour longtemps à la vue des indigènes et des touristes ! Évoquons également la Zac de Alizés qui est pour partie une horreur architecturale et qui se dégrade déjà, ou encore sur celle des Régals profitant en partie à deux adjoints maintenus, ainsi que sur le flop de l’EPAD qui devient une arlésienne par la faute d’incompétences notoires, « vendu » en Conseil Municipal au cours du mandat 2010 / 2014 et sur lequel un voile pudique est jeté tout au long de ce mandat. 
LE NOUVEAU MANDAT ET DE NOUVEAUX PROJETS PROMETTEURS
(lire en fin d’article)
Sur les 33 colistiers, 19 sont des élus sortants, 14 des entrants (Liste en fin d’article). Un vrai renouvellement mais également un rajeunissement, la moyenne s’établit à 53 ans. Certains quittent le navire à leur demande après une action plus que positive, c’est le cas de Gisèle Gayraud et de René Roudières, d’autres ne sont pas repris pour des motifs moins glorieux, des insuffisances sont clairement identifiées et sont à rechercher ailleurs que la simple « DLC » dépassée pudiquement évoquée.
Quant au projet, il s’articule autour de trois grandes idées (lire en détail en fin d’article) :
– Canet, ville accueillante et bienveillante
– Canet, ville entreprenante et prospère,
– Canet, ville sûre et moderne…
Nous reviendrons sur les thèmes de cette courte campagne à intervalles réguliers au fil de son déploiement en les développant.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Une marseillaise clôture l'inauguration
Une marseillaise clôture l’inauguration

03

Discours - Inauguration permamence - DSA expurgé oraison funèbre BD page 01

Discours - Inauguration permamence - DSA expurgé oraison funèbre BD page 02Discours - Inauguration permamence - DSA expurgé oraison funèbre BD page 03Discours - Inauguration permamence - DSA expurgé oraison funèbre BD page 04Discours - Inauguration permamence - DSA expurgé oraison funèbre BD page 06

PERPIGNAN : LE MAIRE SORTANT UTILISE ABUSIVEMENT LES MOYENS PUBLICS POUR SA CAMPAGNE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement


Olivier Amiel (affiche)Communiqué d’Olivier AMIEL, candidat à la Mairie de Perpignan en mars 2020
Les cérémonies de vœux par un maire ne sont pas interdites en période électorale mais elles doivent avoir un contenu neutre sans faire référence :
1/ à l’élection à venir 

2/ au bilan de mandat de manière promotionnelle 
3/ à la présentation des projets envisagés après l’élection. 

Le maire sortant et candidat à l’élection municipale de Perpignan a réussi à enfreindre ces trois interdits en une seule cérémonie de vœux à la Presse le 13 janvier ! 

Jean-Marc Pujol candidat à sa propre succession a en effet évoqué son programme électoral tout en dévoilant l’aménagement du théâtre municipal (1,3 millions d’euros de travaux) !

Quelques jours plus tôt lors d’une cérémonie des vœux à la population le 11 janvier, le maire sortant et candidat avait déjà évoqué sa campagne électorale en faisant la promotion de son bilan. Le mélange des genres est allé loin puisque le parti Les Républicains a même invité par mail ses militants à la cérémonie de vœux…  

Il s’agit donc de l’utilisation avérée de moyens publics pour les besoins de la campagne électorale du maire-candidat, ce qui est interdit par le code électoral.
La Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) devra intégrer les dépenses liées à ces cérémonies de vœux au compte de campagne du maire sortant et candidat.

Dura lex sed lex
(NDLR : « dure est la loi, mais c’est la loi »)

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN – CASTANER / POLICE SÉCURITÉ : COMMENT PRENDRE LES ÉLECTEURS POUR DES IMBÉCILES

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

PERPIGNAN
L’ARRIVÉE DE LA BRI

Communiqué de Louis Aliot,
Député de la 2ème Circonscription des Pyrénées-Orientales et candidat à la Mairie de Perpignan en mars 2020
 

Après l’annonce tonitruante du Député de la 1ère Circonscription des Pyrénées-Orientales Romain Grau, candidat à la Mairie de Perpignan et ami supposé du Président Macron s’attribuant à lui seul l’arrivée d’une BRI à Perpignan, le sang de Louis Aliot qui joue sur les mêmes terres n’a pas manqué de bouillir, et il nous a fait parvenir sans délai un communiqué qui décrypte « l’événement ».

CASTANER / POLICE SÉCURITÉ :
COMMENT PRENDRE LES ÉLECTEURS POUR DES IMBÉCILES
 

LA portrait 450À mi-mandat et après avoir fermé deux postes de police sur Perpignan, à deux mois des municipales, le ministre de l’intérieur et son petit télégraphiste local, le député Macroniste ancien 1er adjoint de Jean-Marc Pujol, dégainent une création opportune, en utilisant tous les moyens pour tenter de sauver les meubles tant il est vrai que la trajectoire perdante « Cresta » est aujourd’hui enclenchée.
Cette annonce est une annonce électoraliste destinée à masquer la réalité d’une insécurité de plus en plus oppressante sur la ville. Personne n’est dupe !
Une BRI, demandée par tous les élus depuis déjà longtemps est un début, mais face à l’ampleur des problèmes, c’est une présence permanente sur plusieurs zones sensibles qu’il faudrait. Et donc plus d’effectifs et de moyens.
Nous la mettrons en place et placerons l’État face à ses responsabilités, car c’est de la mise en danger de nos concitoyens dont on parle par le manque de moyens mis à disposition !

 

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : MANIFESTATION DU 5 DÉCEMBRE 2019

Communiqué de la Direction Départementale de la Sécurité Publique
des Pyrénées-Orientales

01

Jeudi 5 décembre 2019, une manifestation est organisée à Perpignan à l’appel de plusieurs syndicats « contre le projet de réforme des retraites »

4 CORTÈGES CONVERGERONT VERS LA PLACE DE CATALOGNE :

– 1er cortège : départ des manifestants à 9h15 d’Enedis.
Itinéraire : avenue de Prades – boulevard du Conflent – avenue du Général de Gaulle – place de Catalogne.
– 2ème cortège : départ des manifestants à 9h30 du centre hospitalier.
Itinéraire : avenue du Languedoc – avenue Joffre – boulevard Clémenceau – place de Catalogne.
– 3ème cortège : départs des manifestants du lycée Arago.
Itinéraire : rue du Lycée – cours Lazare Escarguel – place de Catalogne.
– 4ème cortège : départ des manifestants à 10h00 de la Poste Arago.
Itinéraire : quai de Barcelone – Cours Lazare Escarguel – place de Catalogne.

Rassemblement des manifestants à 10h30 place de Catalogne suivi d’un défilé pédestre en direction du pont Arago.

Itinéraire : Cours Lazare Escarguel – pont Arago – D900 – boulevard Desnoyés – rond-point Lancaster – avenue Joffre – pont Joffre – place de la Victoire

Une forte participation est attendue pour cette manifestation qui risque de rendre la circulation très difficile. Nous vous invitons à prendre vos dispositions pour éviter tout désagrément.

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : LA GENDARMERIE NATIONALE CÉLÈBRE LA SAINTE GENEVIÈVE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
Vendredi 29 novembre, se déroulait la célébration de la Sainte Geneviève, cérémonie officiée par l’évêque de Perpignan-Elne et présidée par le Préfet des Pyrénées-Orientales Philippe Chopin, en présence du Maire de Perpignan Jean-marc Pujol, de son probable successeur Louis Aliot, des Sénateurs François Calvet et Jean Sol (Jean Sol, Sénateur des Pyrénées Orientales ), mais manquait à l’appel le Député-candidat aux élections municipales de mars 2020 Romain Grau Perpignan 2020, pourtant très fervent Catholique et ardent défenseur de forces armées et de sécurité. Sans doute très occupé à finaliser la cérémonie internationale d’inauguration de sa permanence Place de la République et des frugales agapes qui ont suivi le discours ?
Rappelons que c’est par décret en date du 18 mai 1962 que le pape Jean XXIII a solennellement désigné sainte Geneviève comme patronne de la Gendarmerie, dont il avait pu apprécier les engagements et le sens du service comme nonce apostolique à Paris, peu auparavant.
Au calendrier de l’Église, la fête de sainte Geneviève figure au 3 janvier qui correspond à la date de sa mort, c’est-à-dire de sa naissance au ciel. Cependant, cette date n’étant pas favorable au rassemblement des gendarmes requis par cette célébration, elle est célébrée par la gendarmerie au 26 novembre, qui correspond à la fête de Sainte Geneviève des Ardents, instituée par le pape Innocent II pour le diocèse de Paris en l’honneur des miracles de guérison de la peste opérés à l’invocation de la sainte en cette ville en l’an 1130. La gendarmerie étant une unité dont les origines sont liées à l’histoire de la ville de Paris, cette date paraît particulièrement bien convenir.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

01
0203Présentation St Geneviève 01Présentation St Geneviève 02Présentation St Geneviève 03Présentation St Geneviève 04Carton invitation GROUPEMENT STE GENEVIEVE 2019 MAIL

PERPIGNAN – MUNICIPALES 2020 : « POUR SE SERVIR DE SA RAISON, ON A BESOIN DE SÉCURITÉ ET DE QUIÉTUDE » (Patrick Süskind)

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Damien Albanell

03 150Suite à l’invitation du candidat aux municipales de Perpignan 2020, Louis Aliot, j’assistais vendredi soir à l’inauguration de sa permanence rue Mailly dans la vieille ville, et à sa première réunion publique salle des libertés devant 250 personnes.
La présence du médiatique Robert Ménard, maire de Béziers n’est pas anodine, tant le modèle Biterrois est un exemple à suivre pour la capitale du pays catalan.
02 150La sécurité et l’économie ont été au cœur des débats… Il va de soi que les activités commerciales et financières ne peuvent être florissantes que dans une ville où règne la sérénité et la quiétude.
À titre personnel, j’apporterai mes connaissances sur le sujet et tout mon soutien à Louis Aliot, qui est le seul à pouvoir redonner de la fierté aux Perpignanaises et aux Perpignanais.
Je ne doute pas que ma démarche sera suivie par le millier d’électeurs de « Debout La France » à Perpignan, que j’ai eu le plaisir et l’honneur de côtoyer au cours des huit années où j’ai été en responsabilité à la Fédération.

LA RÉDACTION :
À noter que le Catalan Damien ALBANELL, plus que probable Adjoint à la sécurité de Louis Aliot dès mars 2020 succédant à Chantal Bruzi, après 10 ans de #BRI est actuellement fonctionnaire de police à la #PJ de #Perpignan. Un avis autorisé et une compétence dont le futur maire aurait tort de se priver.

01

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN – GRATUITÉ TOTALE DES TRANSPORTS : DÉMAGOGIE QUAND TU NOUS TIENS !

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Xavier Baudry – Conseiller Municipal et Communautaire.

XAVIER BAUDRY 04Devant l’avalanche de propositions, toutes plus démagogiques les unes que les autres, concernant l’hypothétique gratuité totale des transports en commun sur le territoire de l’Agglomération de Perpignan, il est visiblement utile de rappeler à certains prétendants au poste de 1er Magistrat de la Ville, qu’à la fin ce sont toujours les contribuables qui paient la facture.
En effet, avant de proposer une gratuité totale des transports, il faut savoir que celle-ci, si elle était mise en œuvre, génèrerait une pression fiscale supplémentaire (au bas mot) de plus de 6 millions d’€uros pour les entreprises de l’agglomération (de plus de 11 salariés), via la Taxe dédiée (Versement Transports) ou exigerait une hausse de +5% de la Taxe Foncière !
En complément, pour compenser la perte des recettes de la billetterie des tickets et abonnements de bus, il faudrait augmenter le taux du Versement Transports des entreprises de +0,5%… Quant à ceux qui citent la ville de Dunkerque, en comparaison de Perpignan, c’est oublier que cette dernière possède sur son territoire de nombreuses grandes entreprises, ce qui de fait, lui assure des rentrées fiscales et des marges de manœuvre en la matière, sans communes mesures…
Certains candidats aux municipales, qui sont ou ont été Conseillers Municipaux, devraient donc s’abstenir de faire de telles propositions, s’ils avaient étudié avec sérieux leurs dossiers…
En ayant par ailleurs à l’esprit le Rapport de la Chambre Régionale des Comptes au sujet de la Métropole de Perpignan daté du 20 février 2018, qui précise, je cite, que : « la Métropole de Perpignan-Méditerranée n’a pas de marge de manœuvre en matière fiscale ».
Avec Louis Aliot, loin de ces propositions teintées de démagogie, nous proposerons, par le biais d’économies de fonctionnement à la Métropole de Perpignan, une gratuité spécifique dédiée aux scolaires et étudiants, à l’image des seniors, afin de rendre du Pouvoir d’Achat aux familles et de favoriser leur mobilité.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES « DEBOUT LA FRANCE » : DAMIEN ALBANELL DÉMISSIONNE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Après plusieurs années passées au service du parti de Nicolas Dupont-Aignan, la délégation locale perd son secrétaire départemental.
Il est à présent plus que probable que Damien Albanell figurera sur la liste « Rassemblement Local » conduite par le Député de la 2ème Circonscription qui se veut très largement ouverte et accueillante en direction « des » droites et de la société civile.
À suivre…
Damien AlbanellCommuniqué de Damien Albanell : Lettre ouverte à Nicolas Dupont-Aignan
Cher Nicolas,
C’est avec un profond regret que depuis quelques mois, je ne retrouve plus dans vos positions le fondement gaulliste de notre mouvement. Celui-là même qui pousse toujours les décisions vers l’intérêt général et non l’intérêt particulier. Ce positionnement qui vous a animé à l’entre deux tours de la présidentielle, vous intimant de vous rallier à Marine Le Pen avec force, pour combattre jusqu’au bout ce que nous savions être à l’époque :  l’arrivée des intérêts d’une poignée de privilégiés au détriment de la majorité des Français.
Depuis ce moment historique de votre parcours, vous n’avez eu de cesse que d’appeler de vos vœux à une union des droites, avec tout d’abord le lancement des « amoureux de la France ». Un mouvement éphémère malheureusement, au sein duquel nombre de personnalités politiques s’étaient ralliées et qui devaient être le support d’une identité électorale future.
Votre refus de faire une grande liste souverainiste avec nos partenaires politiques naturels aux élections européennes, nous prive aujourd’hui de parole au sein des instances européennes ainsi qu’à une possible construction de cette « Europe des coopérations » que nous appelons tous en matière sécuritaire notamment.
Je ne peux me résoudre à entrer dans cette danse macabre pour la France, consistant à reculer ou à changer de discours sous la pression de la pensée d’une pseudo élite consistant à qualifier de « rétrograde » la défense des valeurs qui sont celles de la France.
A ce jour, Debout la France ne se donne plus les moyens de se battre…
Sans élu, comment pouvons-nous proposer des solutions pour faire obstacle à la dangereuse montée de l’islamisme radical qui a fait tant de morts sur nos trottoirs, comment pouvons-nous freiner l’avancée vers une Europe fédéraliste et l’inévitable mondialisme sauvage qui nous est imposé avec les traités comme le CETA ?
De fait, notre mouvement se retrouve dans l’impossibilité de peser sur une politique de quelle que nature que ce soit…
Vos positions pour les élections futures, pousse notre mouvement dans une solitude mortifère. Le départ de plusieurs cadres de grande qualité tant aux seins de nos instances dirigeantes du Bureau National que dans les fédérations, tout comme la mise en retrait de certains autres, a appauvri dangereusement notre capacité à proposer les bons remèdes aux bons maux.
A titre personnel, dans mon département, je mettrai toute mon énergie pour que nos idées et nos convictions l’emportent lors des prochaines échéances électorales. Loin des calculs politiciens et partisans… avec un seul objectif, redonner à nos concitoyens sur l’ensemble de mon territoire la fierté qui est la leur et la quiétude qu’ils méritent. Vos instructions étant de ne prendre aucune position officielle, j’ai donc décidé de mettre fin à mes fonctions de secrétaire départemental des Pyrénées-Orientales. En effet, je préfère rester fidèle à mes principes ainsi qu’à mes opinions, et faire tout mon possible pour qu’aucune ville ne soit remportée par nos adversaires politiques et idéologiques.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES – GESTION PAR PERPIGNAN MÉDITERRANÉE MÉTROPOLE DES BACS ENTERRÉS : PERPIGNAN DONNE DES IMAGES DE VILLE DU TIERS MONDE, EN PLEIN FESTIVAL « VISA POUR L’IMAGE » !

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Communiqué du Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot »

Malgré nos alertes et sollicitations pressantes le Maire-Président de Perpignan, Jean-Marc Pujol, n’a visiblement pas pris la mesure des problèmes importants de salubrité générés par les implantations de type « bacs enterrés », qui se sont considérablement accentués ces dernières semaines, laissant par là-même notre ville donner des images de « Tiers-Monde » en plein festival de « Visa pour l’Image « .
01
En effet, là où ils sont implantés, ces dispositifs de « bacs enterrés » deviennent de véritables petites déchèteries à « ciel ouvert », et ce un peu partout en ville, et notamment dans les secteurs très fréquentés.

02Dans cette affaire, il y a lieu de dénoncer l’enchevêtrement des compétences : la collecte des ordures via ce type d’équipements, est délégué par Perpignan Méditerranée Métropole à une entreprise privée, l’entretien des sites est assuré par les agents de PMM, et enfin le ramassage des ordures déposées hors de ces containers (lorsque ceux-ci sont pleins notamment) est effectué par les services municipaux du service Propreté !

Dépendant donc, de trois services différents, le coût total de la collecte des déchets via ce système (déjà plus coûteux à la base, voir le rapport annuel « Gestion des Déchets » de PMM) devient exorbitant !

Une réorganisation urgente s’impose, il est intolérable à la vue de la fiscalité locale en constante augmentation, que les Perpignanaises et Perpignanais  aient à subir de telles nuisances… Avec pour conséquences les risques sanitaires que l’on peut aisément imaginer.
Face à cette problématique récurrente, nous demandons au Maire-Président, Jean-Marc Pujol de prendre les mesures urgentes qui s’imposent… Car dans ce dossier, l’exécutif ne peut pas tout mettre sur le dos des « incivilités » ou de la « Tramontane »!

Avec une pensée pour les riverains et les propriétaires des maisons devant lesquelles ces bacs « enterrés » ont été installés sans leur accord et sans la moindre concertation, et qui ont vu leur bien dévalué de 30% au lendemain de cette installation, quand il ne devient pas invendable.

À la nuisance occasionnée par la benne qui vide les bacs, « les bruits et les odeurs », au grand passage des riverains qui viennent déposer leurs poubelles, il faut à présent faire avec une décharge à ciel ouvert !!!

Un grand bravo au Président Pujol et à son équipe incompétente !
DA

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
0304

PERPIGNAN : EXPOSITION DE L’ARMÉE DE TERRE AU « FESTIVAL OFF »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

L’armée de Terre participe au #FestivalOFF de Perpignan, et pour la deuxième année consécutive, des travaux de photographes civils et militaires sont exposés dans le centre-ville.
01Organisé par l’association des commerçants de Perpignan aux mêmes dates que le Festival international du photojournalisme « Visa pour l’image – Perpignan », le « Festival OFF » présente les travaux de photographes amateurs et professionnels au fil de nombreux lieux d’exposition dans la ville.
Pour cette édition 2019, l’armée de Terre présentera trois expositions :
– « Paras – Regards croisés » du reporter-photographe Fred Marie et de l’adjudant-chef Jean-Raphaël Drahi ;

– « Zone de vie en zone de guerre » du maréchal des logis Jérôme ;
– « Les visages de l’armée de Terre », collection de photos réalisées par l’ensemble des soldats de l’image de l’armée de Terre.
À l’occasion de ce rendez-vous, l’armée de Terre remettait également mardi 3 septembre 2019, le prix « sergent Sébastien Vermeille » 2019.
Ce concours annuel vient récompenser le travail de photographes civils et militaires accompagnants les actions des hommes et des femmes de l’armée de Terre. Il rend également hommage au sergent Sébastien Vermeille, de la cellule de production images Terre (CPIT) de Lyon, mort au combat le 13 juillet 2011 sur le théâtre afghan dans l’accomplissement de sa mission de « soldat de l’image ».

À noter que les 6 PARLEMENTAIRES étaient invités par le #DMD Colonel #ChristopheCorrea et que SEUL LE DÉPUTÉ DE LA 2ème CIRCONSCRIPTION Louis Aliot (Rassemblement National 66) A HONORÉ LES MILITAIRES DE SA PRÉSENCE, les cinq autres n’ayant même pas eu la plus élémentaire politesse de décliner cette invitation. Il devait sans doute « y avoir piscine », mais ce cinglant mépris est un peu lamentable…
Sur les photos, cohabitent le Maire sortant jusqu’en 2020 Jean-marc Pujol (#LesRadicalisés66 ou #LaREM ?), la Présidente du #ConseilDépartemental66 Hermeline Malherbe (#PartiSocialiste), et celui qui est pressenti comme le futur Maire-Président dès mars 2020 Louis Aliot (qui fête ce mercredi 4 septembre son demi-siècle d’existence), sous l’arbitrage toujours bienveillant du #Préfet des #PyrénéesOrientales #PhilippeChopin.

Lieu de l’exposition :
Caserne Gallieni, 4 Rue de l’Académie
66000 Perpignan

Didier Allizard
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
02

PERPIGNAN – SACCAGE DE LA PERMANENCE DE ROMAIN GRAU : ACTE II !

OÙ VA S’ARRÊTER CETTE HAINE DES « SANS CERVELLE » ? 

Et ça recommence, après la tentative d’incendie de la permanence du Député LaREM de la 1ère Circonscription des P.-O. et candidat aux Municipales 2020 Romain Grau le 27 juillet, les « Démocrates » ont remis le couvert dans la nuit du 31 août au 1er septembre en s’en prenant aux vitrines à nouveau bonnes à remplacer.

01

Quelles que puissent être les divergences politiques entre les uns ou les autres, quel est ce pays où c’est la rue qui parle et où la voix des urnes n’est pas respectée ? Après tout, la majorité soutenue par le Député Grau a été élue, évidemment par ceux qui se sont déplacés(!!!…), et son action est légitime. C’est ce qui s’appelle la Démocratie !
Il ne fait aucun doute que ces voyous ne cherchent qu’à semer le désordre et faire régner la terreur, mais au final cette action radicalisée est contre-productive et ne fera que renforcer la cohésion autour des victimes de ces actes inqualifiables.
Quelle sera la prochaine étape ? En pleine campagne des Municipales, il est légitime de se poser la question…
02
Photos : J.Marie ARTOZOUL
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN – ZONE DE FRET INTERNATIONAL EN CRISE : L’ÉTAT, LA RÉGION ET LA SNCF DÉFAILLANTS

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu

Ce devait être Nicolas Dupont-Aignan, ce fut finalement le 9ème de la liste de « Debout La France » et Gilet Jaune de la 1ère heure Benjamin Cauchy qui répondit « Présent » à l’invitation du syndicat des acteurs économiques de la Zone de Fret Internationale St Charles en crise, le boss ayant raté l’avion. Vrai ratage ou visite différée compte tenu de l’évolution des évènements et des déclarations d’intentions de la Ministre des transports ? Ce samedi, ce fut plutôt « Couchée La France »…
Damien Albanell et Sébastien Cauchy
Damien Albanell et Sébastien Cauchy
C’est au terme d’une réunion à huis clos que le Délégué Départemental DLF Damien Albanell a organisé une Conférence de Presse sous le portique de l’entrée du site, point presse qui n’a visiblement pas intéressé grand monde en dehors de L’#Indépendant et de #DirectSud, en dépit d’une invitation générale faite à toute la presse locale. C’est confirmé, dans le département comme un   peu partout en France, le parti de NDA est rendu atone par une couverture médiatique largement sous-calibrée au regard de son score à la dernière Présidentielle, il est vrai généreusement offerte au « petit oiseau brun » qui ne fait pourtant pas la course en tête.
UNE ACTIVITÉ LARGEMENT ORIENTÉE VERS L’EXPORT
Le charismatique Benjamin Cauchy clair et direct évoque en premier lieu la nécessité de soutenir un acteur économique important pour la ville de Perpignan, comprendre leurs activités et les enjeux pour demain, cette mission largement européennes compte tenu de leur forte activité à l’export.
SNCF, RÉGION, ÉTAT ET MÊME LA MÉTROPOLE PMM RENVOYÉS DOS À DOS
En deuxième lieu, concernant cette crise actuelle de suppression de la ligne Rungis-Perpignan et de ses 40 wagons, il dénonce sévèrement l’absence d’action et d’anticipation de l’État, de la Région et de la SNCF. Même s’il se félicite de la solution temporaire trouvée et annoncée vendredi par la Ministre des transports, « Mais il ne faut pas se cacher derrière le communiqué de presse de madame BORNE, lorsqu’on sait qu’il y a deux ans de production d’un wagon réfrigéré et qu’on sait qu’ils ont 40 ans, je pose la question de la responsabilité de la SNCF, de ses filiales et des gouvernements successifs pour ne pas avoir anticipé leur renouvellement » souligne-t-il, pointant ouvertement du doigt la Région #Occitanie et sa présidente Carole DELGA. 
À droite le délégué jeune Valentin Armangau, à ses côtés Ludovic Bonnet délégué à la communication, Benjamin Cauchy, candidat DLF et porte parole de NDA, Damien Albanell Secrétaire Départemental DLF 66, et Mr Lempereur, cadre DLF65, et père de Damien Lempereur, candidat et porte parole DLF
À droite le « délégué jeunes » Valentin Armangau, à ses côtés Ludovic Bonnet délégué à la communication, Benjamin Cauchy, candidat DLF et porte parole de NDA, Damien Albanell Secrétaire Départemental DLF 66, et Mr Lempereur, cadre DLF65, et père de Damien Lempereur, candidat et porte parole DLF
RECULER POUR MIEUX SAUTER
Damien Albanell rappelle quant à lui avoir déjà soulevé le problème en local concernant Port-Vendres et son projet de 3ème quai (3ème port européen sous tutelle de la région), « on avait déjà tiré le signal d’alarme en 2015, quand j’entends aujourd’hui Madame Delga (Voir Communiqué de Presse – NDR) qui demande un sursis supplémentaire pour pouvoir se retourner et qui crie au scandale, on a de quoi se poser des questions. On dit que « Gouverner c’est prévoir », force est de constater que nos élus, que ce soit en local ou en régional, n’ont rien prévu du tout. Ils demandent des délais supplémentaires, c’est reculer pour mieux sauter ! Encore une fois, on est un peu les oubliés de l’État et de la Région « . Il rappelle que le ferroutage et le combiné fer/route est une piste qu’il faut envisager, au moins temporairement pour ne pas offrir une voie royale à Barcelone, à l’image d’autres pays Européens, dont la Suisse qui n’est certes pas dans l’UE (27/28 Nations) mais bien en Europe (45 Nations), ce qu’oublient toujours de dire les « Eurogagas ». Le délégué DLF fait également porter la responsabilité de cette crise à la Communauté de Commune #PMM et à son Président J.Marc Pujol, propriétaire du Foncier sur St Charles « qui n’ont pas non plus anticipé, c’est un constat ».
L’UNION EUROPÉENNE DOIT IMPOSER DES NORMES SOCIALES
Autre point d’alerte pointé par Benjamin Cauchy concernant l’importation de produit Marocains (25% contre 65% pour l’Espagne), il rappelle que si l’UE a été capable d’imposer des normes sanitaires aux pays importateurs, elle doit aussi les étendre et les imposer aux normes sociales « ça crée une concurrence déloyale avec nos producteurs locaux », avec pour seul exemple ces tomates produites au Maroc à 0,65 € contre 1 € en France. « Si vous souhaitez faire entrer des produits dans l’Union Européenne et éviter la concurrence déloyale, améliorez vos normes sociales ! Si on est capables à 4/5 pays d’imposer cette norme sociale, ça va changer la donne. C’est ce qu’on appelle dans notre programme « L’Europe des Nations Libres », on veut retrouver nos prérogatives par rapport à ce qu’impose ou ce que ne fait pas la Commission Européenne, voilà un projet concret ».
On peut noter que tous les partis politiques sont intervenus ou ont pris des positions claires sur cette « affaire St Charles », tous sauf… le micro parti d’extrême-droite moribond #LesRadicalisés66 (ex #UMP66), plus accaparé par son souci de souffler sur les haines et les aigreurs de ses militants transformés en adeptes d’une secte Nationale au seul bénéfice du gourou, l’improbable Renard Argenté, que de défendre l’intérêt général et se positionner en force de propositions constructives.
Didier Allizard
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

COMMUNIQUÉ DE CAROLE DELGA

CP Train des primeurs réunion Borne

Motion Train Primeur CD 20.05Légendes photos :
1 – Damien Albanell et Sébastien Cauchy
2 – À droite le « délégué jeunes » Valentin Armangau, à ses côtés Ludovic Bonnet délégué à la communication, Benjamin Cauchy, candidat DLF et porte parole de NDA, Damien Albanell Secrétaire Départemental DLF 66, et Mr Lempereur, cadre DLF65, et père de Damien Lempereur, candidat et porte parole DLF

PERPIGNAN : ROMAIN GRAU ACCUEILLE LA PRÉSIDENTE DE « LA FRANCE VRAIMENT »

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Samedi dernier, Romain GRAU, a accueilli Aurelie GROS, la Présidente de La France Vraiment, qui dans le cadre de son tour de France prône son principe phare : le Ministère des Citoyens. Elle a fait étape à Perpignan sur le quartier Saint-Jacques afin d’aller à la rencontre de l’association des Citoyens du quartier Saint-Jacques et son Président Alain Gimenez.
Elle avait eu l’occasion il y a quelques mois de les rencontrer lors des opérations de démolition des logements engagés par la municipalité. Elle est revenue pour échanger avec eux sur l’évolution de ce dossier et la mise en œuvre de concertation des habitants sur cette question. Un moment riche entre les habitants, Aurelie GROS et Romain GRAU.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

SJ1SJ2SJ3

PERPIGNAN – AFFAIRE EAS : « UN SAUVETAGE DIFFICILE, UNE SITUATION DÉLICATE ET BEAUCOUP DE QUESTIONS… »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Louis Aliot
Député de la 2ème circonscription des Pyrénées-Orientales

RAPPORTS DU COMMISSAIRE AUX COMPTES 2016 et 2017
EN FIN D’ARTICLE

LA portrait 650La Société de maintenance aéronautique EAS, entreprise présente sur le territoire de ma circonscription, a connu depuis déjà longtemps des difficultés. Le député que je suis ne s’en est jamais désintéressé même si les acteurs sociaux, économiques ou patronaux ont mis un soin particulièrement démocratique à m’éviter, ou m’informer. Heureusement que des salariés plus éclairés m’ont informé de l’ensemble des soubresauts internes.
Cette société basée sur notre aéroport vient donc d’être reprise par Sabena Technics. Aujourd’hui propriété de TAT Group, Sabena Technics (2 500 salariés sur 14 sites dans le monde, 400 M€ de chiffre d’affaires) pourrait changer de propriétaire d’ici la fin de l’année. Les fonds Sagard, Bpifrance et TowerBrook, sont entrés en négociation exclusives avec le propriétaire afin de reprendre la majorité des parts de l’entreprise qui, en Occitanie, exploite historiquement deux sites à Toulouse et Nîmes (source Les Echos).
Placée en redressement judiciaire, New EAS (238 salariés) aura donc connu un troisième propriétaire en 18 mois. En difficulté chronique, l’entreprise était depuis juillet 2017 dirigée par un propriétaire auvergnat après avoir été gérée par l’actuel député LaREM (du 5/11/2014 au 14/07/2017), ancien 1er adjoint à la mairie de Perpignan, énarque et ami d’Emmanuel Macron, qui avait mené l’entreprise dans des conditions difficiles que d’aucuns jugeront opaques comme en témoignent les rapports des commissaires aux comptes sur les exercices 2015 et 2016 (ci-joints).
Malheureusement et comme toujours, ce sont les salariés qui vont payer les erreurs de ces gestions hasardeuses successives puisque la reprise par Sabena ne se fera pas sans casse. Si 165 salariés resteront à Perpignan et que 30 propositions de reclassement seront faites dans d’autres établissements de Sabena Technics, 35 autres postes seront supprimés. Les syndicats prévoient plus de licenciements, sans compter l’impact pour le territoire de la communauté urbaine, pour les sous-traitants ou les stagiaires de l’AFPA. Le tribunal de commerce a néanmoins jugé l’offre la plus équilibrée et la moins vulnérante pour préserver ce qui pouvait l’être.
Cependant, à la lecture des documents financiers et comptables, les rapports des Commissaires aux comptes pour les années 2015/2016 mentionnent des éléments graves de gestion qui nécessitent des explications au regard du droit et de la situation actuelle de l’entreprise qui frappe durement des ouvriers et salariés.
On peut y lire en conclusion « en raison des faits exposés, nous ne sommes pas en mesure de certifier que les comptes annuels sont, au regard des règles et principes comptables français, réguliers et sincères et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l’exercice écoulé ainsi que de la situation financière et du patrimoine de votre société à la fin de cet exercice. »
En tant que député et élu de la Communauté Urbaine, je viens d’écrire au ministre de l’Économie et au Président de l’AMF pour lui signifier mon inquiétude sur l’avenir, l’informer de la situation passée et m’étonner que ces carences de gestion et les doutes exprimés par les commissaires aux comptes n’aient fait l’objet d’aucune enquête des services de l’État, de la justice ou autre, cette entreprise ayant bénéficié qui plus est, de l’aide publique par l’intermédiaire du CICE.
Sans parler du silence assourdissant de la presse locale qui en matière d’investigation est plus prompte à voir la paille dans l’œil des opposants au président Macron que la poutre qui aveugle celle de certains proches du pouvoir…
Si on peut légitimement attendre le meilleur de cette reprise par un grand groupe de maintenance aéronautique pour l’emploi et le territoire, on peut aussi se poser un certain nombre de questions sur la gestion, le respect du droit et le silence qui accompagnent cette affaire.
Au moment où la transparence s’impose partout, les salariés, les élus, les citoyens et les contribuables doivent pouvoir savoir.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

RAPPORT Commissaire Compte EAS 2016 01RAPPORT Commissaire Compte EAS 2016 02RAPPORT Commissaire Compte EAS 2017 01RAPPORT Commissaire Compte EAS 2017 02RAPPORT Commissaire Compte EAS 2017 03

EMMANUEL MACRON ÉCRIT AUX FRANÇAIS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

EMMANUEL MACRON ÉCRIT AUX FRANÇAIS

Voici le texte de la lettre qu’Emmanuel Macron adresse à l’ensemble des Français. A travers de nombreuses questions, ce texte a pour but de cadrer les enjeux du « grand débat national qui s’ouvre mardi avec l’espoir de calmer la colère des « gilets jaunes ». Le chef de l’État appelle « le plus grand nombre » de Français à y « participer afin de faire œuvre utile pour l’avenir de notre pays ».

MACRON LETTRE AUX FRANÇAIS 13.01.19 originale 01 650

MACRON LETTRE AUX FRANÇAIS 13.01.19 originale 02 650

MACRON LETTRE AUX FRANÇAIS 13.01.19 originale 03 650

MACRON LETTRE AUX FRANÇAIS 13.01.19 originale 04 650

MACRON LETTRE AUX FRANÇAIS 13.01.19 originale 05 650

GRAND DÉBAT NATIONAL DU 18 JANVIER 2019 À SOUILLAC : EMMANUEL MACRON RÉPOND AU MAIRE DE MONTAUBAN BRIGITTE BARÈGES

« VOTRE ENTRÉE EN MATIÈRE CRÉÉ L’AMBIGUÏTÉ »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Au Maire de Montauban Brigitte Barèges huée par ses collègues, Emmanuel Macron lui répond « En passant par les attentats, vous ne prenez pas le bon chemin » :

VISIONNER L’EXTRAIT EN VIDÉO

LIRE :
LE MAIRE DE MONTAUBAN BRIGITTE BARÈGES HUÉE PAR SES COLLÈGUES
« IL FAUT ARRÊTER L’IMMIGRATION MASSIVE »

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu


EM

GRAND DÉBAT NATIONAL DU 18 JANVIER 2019 SOUILLAC : LE MAIRE DE MONTAUBAN BRIGITTE BARÈGES HUÉE PAR SES COLLÈGUES

« IL FAUT ARRÊTER L’IMMIGRATION MASSIVE » 

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

TEXTE INTÉGRAL EN FIN D’ARTICLE

VISIONNER L’EXTRAIT EN VIDÉO

Brigitte Barèges, la Maire de Montauban
Brigitte Barèges, la Maire de Montauban
Le moins qu’on puisse dire est que le maire de Montauban a fait une sortie remarquée lors de son intervention à Souillac le 18 janvier devant le Président de la République… Huée par la salle à la fin de son discours, elle a remis en cause l’AME (l’Aide Médicale d’État) accordée à tout migrant qui en fait la demande, qu’il soit en situation régulière ou non, alors que des contribuables ou retraités sont dans la misère et ne peuvent se soigner à défaut de disposer d’une mutuelle, dispositif qu’elle qualifie « d’injustice sociale »…
Le fond de la polémique est d’avoir débuté par les 70 fiches « S » répertoriées par la Préfecture sur Montauban, la sodomie d’une grand-mère de 80 ans par un Algérien en situation irrégulière faisant l’objet d’une mesure de reconduite à la frontière jamais exécutée.
Sébastien Lecornu qui anime ce débat, intervient pour faire cesser les huées dont est victime Brigitte Barèges
Sébastien Lecornu qui anime ce débat, intervient pour faire cesser les huées dont est victime Brigitte Barèges
UNE GRANDE INJUSTICE ET UN GRAND DÉSARROI
Embrayant sur les revendications des « Gilets Jaunes », s’inquiétant selon elle d’être « plus maltraités que des personnes qui viennent d’ailleurs. (…) À l’école, leurs enfants sont minoritaires quand ils parlent français. (…) Nos mineurs qui ont des problèmes qu’on devrait pouvoir placer, tout cela n’est pas possible, ces établissements ou familles d’accueil sont totalement embolisés par ces mineurs isolés qui viennent d’ailleurs. C’est un coût énorme, 2 Milliards par an, vous avez décidé de leur octroyer 57.000 €uros par enfant et par an (…) Les gilets Jaunes ne peuvent pas avoir accès à un logement social, nous en construisons beaucoup, ils sont embolisés par des réservations préfectorales destinées à des étrangers. (…) Les soins de santé, quand on ne peut pas s’offrir des lunettes, les prothèses dentaires, et qu’on voit que par le biais de l’Aide Médicale d’État, 1 Milliard d’€uros en 2019, un étranger en situation irrégulière peut se faire rembourser tous ses soins à 100%. Il faut l’entendre, c’est un vrai souci de justice sociale (…) Les retraites c’est la même chose. Quand les Gilets Jaunes ont en moyenne 400, 500 €uros et que l’on voit que l’ASPA de 845 €uros pour une personne seule et 1200 pour un couple, 35% de ces minimums vieillesse sont accordés à des personnes qui ne sont pas de nationalité française (NDLR : À noter que l’ASPA est AUSSI accordés à ceux qui n’ont que « 400 / 500 €uros de retraites, les élevant à ces 945 /1200 mentionnés !Soyons précis pour éviter de déchaîner les habituelles haines inutiles…) (…) Tout cela provoque une grande injustice et un grand désarroi. »
Huées de la salle, interrompues par Sébastien Lecornu qui anime ce débat : « C’est un débat Républicain, la parole est libre, il y a bien évidemment des différences importantes de convictions de sensibilités et d’approches des sujets que nous traitons (…), nous n’avons pas à nous invectiver ou entendre des sifflets dans cette salle ».

LIRE :
EMMANUEL MACRON RÉPOND AU MAIRE DE MONTAUBAN BRIGITTE BARÈGES : »VOTRE ENTRÉE EN MATIÈRE CRÉE L’AMBIGUÏTÉ »

Pour être complets, rappelons les démêlés judiciaires de cette élue pour le moins sulfureuse, également impliquée dans l’affaire du Petit Journal Catalan qui ont fait l’objet de plusieurs articles :
http://www.directsud.eu/?p=20802
http://www.directsud.eu/?p=21965

ET :
http://www.leparisien.fr/toulouse-31000/la-maire-de-montauban-brigitte-bareges-condamnee-a-un-an-d-ineligibilite-21-10-2014-4230493.php
https://www.francetvinfo.fr/elections/municipales/les-frasques-a-repetition-de-brigitte-bareges-maire-ump-de-montauban_545221.html

Didier ALLIZARD

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Monsieur le Président,
Mes chers collègues, 
Montauban est une ville moyenne de 62000 habitants à 50 km de Toulouse.
Cette ville a subi le 15 mars 2012 le premier attentat terroriste djiadiste revendiqué : 3 militaires du 17 ème régiment de parachutistes ont été sauvagement abattus par Mohamed Merah qui le 22 mars récidivait à l’école juive de Toulouse
70 fichés S sont répertoriés dans la commune sans que l’on sache exactement ce qu’ils deviennent ..
Le 29 septembre 2017, un acte odieux a été perpétré contre une dame de 81 ans, attachée par des lacets et sodomisée, par un Algérien en situation irrégulière, sous le coup d’un arrêté de reconduite à la frontière et sous contrôle judiciaire pour violences aggravées.
Monsieur le Président, dans votre lettre aux français, vous avez accepté que le Grand débat puisse aborder le thème de l’immigration ;
Soyez en remercié.
En effet c’est un des sujets qui préoccupe les gilets jaunes , ainsi que les cahiers de doléance le démontrent : 
« arrêter l’immigration massive …revoir les aides sociales …ASPA (minimum vieillesse) … »
Oui ceux qui sont sur les rond points se sentent oubliés, relégués de la République, ils s’inquiètent d’être plus maltraités que des personnes venues d’ailleurs,
Ils dénoncent cette injustice sociale :
– dans les écoles où leurs enfants qui parlent français sont minoritaires 
– pour l’accès au logement social où les contingents réservataires préfectoraux sont réservés aux étrangers 
– pour la protection de l’enfance : en effet il n’y a plus de place d’accueil pour nos mineurs et nos jeunes majeurs car elles sont embolisées par les mineurs étrangers : coût 2 milliards d’€ cette année et une aide aux conseils départementaux de 57000€ par mineur et par an soit 4750 € par mois en moyenne 
Alors que nous avons tant à faire avec nos propres mineurs !
– pour le remboursement de leurs soins de santé : quand on ne peut se payer des lunettes , des prothèses dentaires on est forcément scandalisé par l’AME (l’aide médicale d’Etat)
Coût 1 milliard d’€ cette année pour rembourser 100% des soins des sans papiers !
– injustice pour les retraités agricoles, artisans, veuves qui plafonnent à 500 €par mois alors que 35% des personnes qui touchent le minimum vieillesse l’ASPA (870€ ou 1347 € pour un couple) n’ont pas la nationalité française .
Tous cela génère un grand désarroi pour ces relégués de la République : c’est ce qu’ils manifestent en faisant flotter dans leurs rond points les drapeaux tricolores et en défilant au son de la Marseillaise 
Non ce ne sont pas des racistes, ni des xénophobes, ni des antisémites !
Ce sont des Français qui se sentent mal aimés et qui demandent justice !
Enfin je souhaite rajouter à ce constat l’impuissance des maires face à l’augmentation des mariages blancs depuis que la situation irrégulière n’est plus un empêchement au mariage : nous avons enregistré une hausse de 20 % des naturalisations par mariage .
Selon certains médias, les tarifs varient selon le pays d’origine : 8000€ lorsqu’on vient d’Afrique, autour de 15000€ pour un Algérien ou un Tunisien et près de 30000€ pour un Chinois 
L’argent est ensuite réparti entre la filière et l’époux français.
Pour en terminer je vous suggère des solutions.
Quand on n’est pas riche on fait des choix :
À budget constant on peut augmenter les retraites les plus basses et les aides sociales aux gilets jaunes en faisant des économies ailleurs 
Par exemple : 
– lutte efficace contre la fraude : fraude aux allocations, aux titres de séjour 
– suspension de l’AME aux clandestins qui pourra être réservée pour les affections les plus graves aux demandeurs d’asile.
Monsieur le Président, je suis candidate pour organiser cette lutte contre la fraude et l’injustice sociale 
Et ce , de manière totalement gratuite 
Comme je l’ai fait quand j’étais Députée comme parlementaire en mission pour le Plan de Relance dans les 4 régions du Grand Sud Ouest 
J’ai cru comprendre en effet qu’il y avait quelques excès de salaire pour les  » autorités indépendantes « .

Je vous remercie de votre écoute. 

GRAND DÉBAT NATIONAL DU 18 JANVIER 2019 : LES MAIRES DES P.-O. ALAIN GOT ET ALAIN TORRENT INTERVIENNENT À SOUILLAC

« MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS ! »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

VISIONNER LES DEUX EXTRAITS EN VIDÉO

Alain GOT, le Maire de St Laurent de la Salanque
Alain GOT, le Maire de St Laurent de la Salanque
Plus de 600 maires de la Région Occitanie s’étaient déplacés pour assister à la grand’messe organisée par Emmanuel Macron, deux d’entre eux originaires des Pyrénées-Orientales ont eu la chance d’intervenir et d’interpeller le Président de la République sur les questions qui préoccupent leurs communes, et plus généralement le territoire Catalan.
En premier le Maire de St Laurent de la Salanque, UDI proche de LaREM, qui grille de fait la politesse à son collège de Céret qui s’est absenté pour une « pause pipi », il est vrai qu’avec un débat de presque 7 heures, il vaut mieux disposer d’une prostate de 20 ans…
Alain GOT commence très fort : « Mieux vaut tard que jamais », faisant allusion au « retard à l’allumage » dont a fait preuve le Président depuis le début de cette crise protéiforme, devant laquelle il aurait dû être plus réactif afin d’éteindre cet incendie qui ne faiblit guère, que les revendications soient fondées ou non.
Alain TORRENT, le Maire de Céret
Alain TORRENT, le Maire de Céret
MOINS DE RADARS, DES ROUTES MIEUX SÉCURISÉE
Le maire Salanquais ne revient pas sur les diverses revendications déjà répétées par ses collègues, énumérées en vrac l’ISF, la TVA sur les produits de 1ère nécessité, la CSG sur les revenus non salariés (et pas que pour les seuls retraités !!!), la proportionnelle, la reconnaissance du vote blanc, la revalorisation des retraites, mais s’en tiendra au statut des élus nationaux, leurs rémunérations et leur nombre qui coûtent fort cher, un « symbole fort pour regagner la confiance des administrés » estime-t-il. S’agissant de cette affaire des 80 Km/h sur les routes qui agite la population rurale, il souhaiterait une meilleure sécurisation des routes plutôt que « ces radars qui ne font que prendre de l’argent ». 
UN CONSEIL AU PRÉSIDENT…
Une intervention conclue par un conseil au Président, ils sont comme ça les Salanquais… : « L’année prochaine, venez au congrès des Maires, ils se sont sentis délaissés, ils n’ont pas aimés ! »
UN ACCENT À COUPER AU COUTEAU
Quant au Maire de Céret DVG Alain TORRENT (73 ans et élu en 2014) qui fait d’entrée référence aux cerises que le Président a traditionnellement l’honneur de déguster en premier (si on met de côté la presse à l’invitation du Préfet lors de la cérémonie d’expédition des cagettes à l’Élysée), il revient sur le nécessaire financement de la ruralité et, en enseignant retraité, il émet quelques souhaits et conseils concernant l’orientation éducative générale, à l’école élémentaire ou au collège : « Apprendre à lire, écrire et raisonner plutôt que compter » souhaite-t-il. « J’espère que vous n’aurez pas été gênés par mon accent très prononcé, un exemple de l’accent Catalan de la République » se moque-t-il devant une salle plus qu’amusée devant ce personnage singulier et atypique.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Salle

COUV

PYRÉNÉES-ORIENTALES : BILAN MI-MANDAT DES ÉLUS RÉGIONAUX RN D’OCCITANIE

Le Président du Groupe RN au Conseil Régional d’Occitanie, Maire de Beaucaire et porte-parole National du RN Julien Sanchez, sera en visite dans le département et animera une grande réunion publique, à la Salle des Libertés, 3 rue Edmond Bartissol à Perpignan le samedi 19 janvier à 19h30 , en présence de Louis ALIOT, Député des Pyrénées-Orientales et Délégué Départemental du Rassemblement National, ainsi que des Conseillers Régionaux RN des Pyrénées-Orientales Marie-Thérèse Fesenbeck, Sophie Blanc et Xavier Baudry
Seront évoquées les actualités nationales et régionales, et notamment la mi-mandat de l’exécutif de la Présidente Carole Delga ainsi que le bilan des 38 élus RN siégeant au Conseil Régional d’Occitanie.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Julien Sanchez - Réunion Publique Perpignan le 19-01-2019 650

ROMAIN GRAU SUR LITTORAL FM

Le Député #LaREM des #PyrénéesOrientales
Romain Grau
sur #LittoralFM mercredi 9 janvier 2019

Capture d'image RG

1ère PARTIE : https://www.facebook.com/DirectSudActu/videos/1095842543957780/

VOIR LA 2ème PARTIE : https://www.facebook.com/DirectSudActu/videos/329716624317285/
26 postes de policiers supplémentaires et pour la Police aux Frontières dans le Département, et la création d’une deuxième prison de 600 places, impliquant 300 emplois de personnels et plus d’argent pour les travaux publics.
Le mouvement des Gilets Jaunes « Ce qu’il nous reste de ce mouvement, il reste des gens honnêtes nombreux mais il reste aussi une poignée de casseurs qui chaque fois deviennent de plus en plus virulents. Et avec eux, je vous annonce que, moi comme la majorité silencieuse nous n’avons à voir, nous n’avons rien à faire. La société doit rester civilisée ».

2ème PARTIE : https://www.facebook.com/DirectSudActu/videos/329716624317285/

REVOIR LA 1ère PARTIE : https://www.facebook.com/DirectSudActu/videos/1095842543957780/
« Les problèmes de pouvoir d’achat, de taxes et de sur-imposition, ce n’est pas depuis l’élection d’#EmmanuelMacron, cela fait une quarantaine d’années qu’on a créé les conditions du ras le bol d’aujourd’hui. 40 ans de refus de réformes, d’augmentation de la dépense publique, de déficit chronique, de fiscalisation, de surcharge de coût du travail. C’est 40 ans d’inactivité face à ce qui aurait dû être fait… »
De fait, on ne peut que donner raison à Romain Grau sur ce point : les 40 honteuses dont sont collégialement responsables le micro-parti d’extrême-droite #LesRépublicains (ex #UMP et #RPR), le #PS / #PC / #UDI (ex #UDF) qui ont l’audace de donner des leçons, alors qu’à défaut de pouvoir être pénalement poursuivis, ils feraient mieux de se cacher dans un trou de souris !
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

10 MORTS : DLF 66 REND HOMMAGE À CES INCONNUS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Damien ALBANELL,
Secrétaire Départemental Debout La France Pays Catalan 

Depuis le début de ce soulèvement populaire de contestation, puisqu’il faut bien l’appeler ainsi, le mouvement des gilets jaunes en est à 10 morts accidentelles autour des manifestations.
Soit 10 familles de victimes, et 10 familles de ceux qui ont brisé ces vies, directement impactées. 
10 morts, soit plus que de militaires français tués en opérations extérieures entre 2016 et 2017.
10 morts et pourtant pas un seul nom ne fait la une des médias, pas un ne vaut une mobilisation de la gauche bien-pensante, des intellectuels ou des syndicats.
10 anonymes…
Depuis les combats pour ou contre l’Algérie française, aucun mouvement populaire n’a fait autant de victimes en France, pas même en 1968.
Mais tout le monde se souvient de Malik Oussekine mort le 16 décembre 1986, après des manifestations contre la loi Devaquet ; de la mort de Rémi Fraisse, mort le 26 octobre 2014 dans un affrontement avec la police contre le barrage de Sivens dans le Tarn. Facebook crie au scandale quand un étudiant prend un flash-ball, quand des lycéens se font mettre à genoux, mais ces 10 morts ne font pas hurler. Pourtant c’est bien le peuple Français qui travaille et se tait habituellement qui vient de perdre 10 des siens. Finalement ce sont 10 morts qui ne dérangent personne…
Ils ne peuvent pas être récupérés, utilisés, politisés, seraient-ils donc moins importants que des victimes d’affrontement avec la police ?
Alors, Debout La France rend hommage à ces oubliés.
Chantal Mazet, la première victime, un motard, un artisan, Zineb Redouane, Aurore Cayre, Denis David, Marc Stiernon, Olivier Daurelle. Le dixième et dernier chez nous, à Perpignan, un boulounenc de 36 ans. Même après des recherches, il est difficile d’avoir tous les noms.
Souhaitons seulement qu’il n’y en ait pas d’autres…

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Rond-point

RÉGION – BUDGET 2019 : « PEU D’AMBITIONS ÉCOLOGIQUES ET SOCIALES » LA FRANCE INSOUMISE NE LE VOTE PAS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

DÉMOCATIE : TROP DE RESTRICTIONS ET D’IRRÉGULARITÉS

Communiqué de Myriam Martin, Jean-Christophe SELLIN, Guilhem SERIEYS et Liem HOANG NGOC, conseillers régionaux d’Occitanie de La France Insoumise. 
Logo France insoumiseNous n’avons pas voté ce budget 2019. Nous regrettons qu’il ne soit pas à la hauteur des urgences sociales et écologiques. Nous ne cautionnons pas des pratiques contraires aux droits démocratiques des élus et qui entachent ce budget d’irrégularités manifestes.
Jeudi 20 décembre, l’assemblée plénière du Conseil Régional d’Occitanie a décidé du budget 2019. Carole Delga a présenté des orientations qui ne sont pas à la hauteur des urgences sociales et écologiques. Les élus de la France Insoumise ont ainsi présenté 12 amendements pour des politiques alternatives.
Face à l’urgence climatique, nous avons proposé :
– De stopper les grands projets anti-écologiques que sont l’autoroute Castres-Toulouse et la LGV Toulouse-Bordeaux pour réorienter ces crédits vers l’aménagement de l’existant et les trains du quotidien
– D’inciter au retour en régies publiques de l’eau et de l’assainissement
– La création d’un Observatoire régional pour la prévention des Risques naturels
– La mise en place d’un établissement public régional de l’hydrogène
– Le renforcement du soutien à l’agriculture biologique
– De stopper les crédits versés à des entreprises qui n’en ont pas besoin et les réorienter vers l’économie de proximité, créatrice d’emplois et non émettrices de dettes écologiques

Pour défendre le service public, la Région doit commencer par faire clairement le choix du service public d’éducation. Nos amendements proposaient ainsi :

– Le recrutement de 300 Agents Régionaux des Lycées, car nos lycées doivent se préparer à accueillir 10 000 lycéens supplémentaires d’ici 2020.
– La ré-internalisation de la maintenance informatique dans nos lycées qui a été privatisée qui coûte plus cher pour une qualité moindre
– La généralisation de la gratuité des transports scolaires à la rentrée 2019
– De supprimer les subventions d’investissements facultatives aux lycées privés pour les consacrer aux lycées publics
Enfin, parce que les secteurs des arts, de la culture, du sport et des associations sont les premières victimes des politiques d’austérité, nous avons proposé un plan d’urgence pour les arts, la culture et l’emploi associatif.
Aucun de nos amendements n’a été voté majoritairement, même si nous avons convaincu bien au delà de nos seuls rangs des Insoumis.
Six de nos amendements ont été déclarés irrecevables par Carole Delga alors même que le droit d’amendement est reconnu et protégé par la loi. Nous avons contesté fortement cette décision arbitraire qui a privé notre Assemblée de nécessaires respirations démocratiques.
Parce qu’il ne nous a pas été permis de présenter ces amendements, nous avons demandé à ce que le budget régional soit voté par chapitres budgétaires, disposition prévue par la loi (art. L 2312-2 du CGCT). Ce vote par chapitre a également été refusé par Carole Delga, au mépris des pratiques en vigueur et des jurisprudences en la matière.
Nous n’avons pas voté ce budget 2019. Nous regrettons que ce budget ne soit pas à la hauteur des urgences sociales et écologiques. Nous ne cautionnons pas des pratiques contraires aux droits démocratiques des élus et qui entachent ce budget d’irrégularités manifestes.

LOGO L'AVENIR EN COMMUN

Plus d’informations sur www.insoumisoccitanie.fr
Contact : elus.insoumis.occitanie@gmail.com
Contact Pyrénées-Orientales : 06 07 34 33 81 

https://lafranceinsoumise.fr/

CABESTANY LAMENTABLE RÉCUPÉRATION POLITICIENNE DES GILETS JAUNES.

« MONSIEUR JEAN VILA EST PITOYABLE ! »

Par Colette APPERT chef de file de l’opposition 

Colette APPERT
Colette APPERT
En réaction à la volonté municipale communiste de donner le nom du mouvement des Gilets Jaunes à un rond- point de Cabestany
« Une concentration de personnes avec des Gilets Jaunes nous attendait à l’ouverture du Conseil Municipal de jeudi 13 décembre. Nous pensions que cette démarche était spontanée, nous avons vite compris qu’il n’en était rien.
En préambule du Conseil Municipal Jean Vila, maire de Cabestany, a lu un discours révolutionnaire à faire pâlir Lénine, discours préparé bien en amont.

Lire le
DISCOURS DE JEAN VILA, MAIRE DE CABESTANY

Il a ensuite laissé la parole à un représentant des Gilets jaunes, médecin de sa profession.
Cela a pris rapidement une TOURNURE de récupération politique. Récupération et manipulation au programme. Honteux.
Nous espérions un geste fort et concret du maire pour soutenir le mouvement des Gilets Jaunes, mais proposer le nom d’un rond-point nous est apparu démagogique.
Nos nombreux amis gilets jaunes apprécieront.
En conclusion, ce qui me gêne dans tout cela c’est que l’on utilise la détresse humaine à des fins politiciennes ou pour faire le buzz…

Lamentable. Monsieur Jean VILA est pitoyable. 

CM Cabestany 13.12.18

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

CABESTANY – CONSEIL MUNICIPAL DU 13 DÉCEMBRE 2018 : DISCOURS DE JEAN VILA JEAN VILA MAIRE DE CABESTANY

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Lire également :
« MONSIEUR JEAN VILA EST PITOYABLE ! »
Par Colette APPERT chef de file de l’opposition

En préambule du Conseil Municipal 

CM Cabestany 13.12.18« L’actualité sociale est, sans conteste, la lutte des gilets jaunes. Le soutien massif, depuis le début, des françaises et des français est exceptionnel. C’est vrai qu’ils portent seuls l’essentiel des revendications de la France qui travaille, ou celle qui a travaillé, ou encore celle qui voudrait travailler.
Je pourrais même ajouter ceux qu’un ancien Premier Ministre (pour ne pas le citer Jean-Pierre RAFFARIN), qualifiait de la France d’en bas.
Quelques avancées, grâce à leurs actions, ont été obtenues, mais le compte n’y est pas. Et malgré la mise en scène théâtrale du Président, oubliés les retraités, le SMIC (fausse mesure), les chômeurs, la Fonction publique, les jeunes, les handicapés, etc. 
Aujourd’hui, l’on ne peut plus avoir bonne conscience en les soutenant par procuration. Il est temps d’agir, chacun selon sa conscience, pour participer à ce combat pour l’égalité, pour plus de justice sociale. 
L’argent existe :
– Les actionnaires du CAC 40 viennent de se distribuer 50 milliards, la suppression de 13 milliards d’€uros de dotations destinées aux collectivités territoriales est inacceptable. Elle intervient alors que 40 milliards sont offerts sans contrepartie au monde économique au titre du CICE, et que 1,5 milliards d’€uros sont restitués aux 5 000 contribuables les plus riches du pays… Ces faits illustrent les choix présidentiels.
– Les fraudes fiscales (le patron de Renault n’est pas le seul), Bolloré (concession de gestion de port à l’étranger), l’évasion fiscale dans les paradis fiscaux. 
La France n’a jamais eu autant d’argent et les richesses n’ont jamais été aussi mal distribuées. Il ne manque qu’une volonté politique, celle que notre Président n’a pas.
L’homme de Rothschild et ami du monde de la finance a fait son choix, les enrichir encore au détriment du monde du travail. C’est le Robin des Bois des riches, il prend l’argent aux pauvres pour le donner aux riches. Cela ne peut plus durer, c’est ce que la lutte des gilets jaunes nous enseigne. Cette lutte s’inscrit bien dans la tradition française des grandes conquêtes sociales de notre pays :

– La Révolution de 1789
– Le Front populaire en 1936
– La Libération
– Mai 68
– Les grandes luttes de 1995 (Juppé-Chirac). 

Il est certain que la lutte exemplaire des gilets jaunes marquera à jamais les luttes sociales en France. Elle mérite d’être gravée dans le marbre, en lettre d’or, à côté de toutes les autres luttes de notre pays. 
Certains ne retiendront que les violences dans certains regroupements de Paris ou de Province.
Même s’il faut condamner de tels actes, les vrais coupables de ces violences ne sont pas toujours ceux que l’on désigne d’une manière trop facile. 
L’histoire récente nous a démontré que ces violences qui portent atteinte au mouvement sont parfois aidées, avec la complicité de certains groupes proches de partis d’extrême-droite, et comme en 1968, avec la complicité du pouvoir en place.
Mais la pire des violences, celle que l’on ne voit pas, c’est la violence avec laquelle ce gouvernement traite des millions de personnes, celle du libéralisme de ces quarante dernières années.
Le chômage et la précarité qui entraînent la destruction de familles, d’hommes, de femmes, d’enfants. Oui la pire des violences c’est de ne pas pouvoir se nourrir, se loger, se soigner  s’habiller, avoir des loisirs. 
Et il est vrai aussi que cette violence peut entraîner d’autres violences.
Les gilets jaunes, parmi lesquels beaucoup de retraités et de femmes se sont mobilisés, sont pacifiques et nous donnent une grande leçon de courage et de citoyenneté.
Il me semble que le moment est arrivé non seulement de les soutenir, mais de trouver avec eux les moyens de renforcer ce mouvement unique et exemplaire ». 
JEAN VILA
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

RÉGION : DES ÉLUS INSOUMIS COMBATIFS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Par Mickaël IDRAC
Logo France insoumise« Le service après vote », c’est la manière des élus Insoumis du Conseil régional Occitanie d’être fidèles à leurs engagements de campagne. Myriam MARTIN, Jean-Christophe SELLIN et Guilhem SERIEYS font actuellement une tournée dans les 13 départements de la région Occitanie pour rendre compte de leur mandat de conseillers régionaux. Ce mercredi 12 décembre, c’était l’étape des Pyrénées-Orientales à la salle des Libertés à Perpignan. Ils étaient accueillis par le comité d’appui de Perpignan et son animateur Mickaël IDRAC. « Lors de la campagne des régionales de décembre 2015, les candidats de la liste « Nouveau monde en commun » avaient signé une charte éthique et démocratique pour rester fidèles à leurs engagements programmatiques et favoriser l’implication citoyenne. Le fait d’être ici aujourd’hui, avec ce bilan, montre qu’eux n’ont pas renié leurs convictions », indiquait Mickaël IDRAC en introduction.
Les élus régionaux Insoumis et Mickaël Idrac, animateur de la réunion
Jean-Christophe SELLIN commençait par tracer le cadre global de leur activité. Ce cadre est défini par l’application des politiques d’austérité aux collectivités territoriales avec la baisse des dotations budgétaires, de Sarkozy à Macron en passant par Hollande. « Nous sommes des élus de combat au service de l’intérêt général. Nous ne versons pas dans des formes réductrices de régionalisme, nous ne bradons pas les services publics », expliquait l’élu toulousain.
Pour sa part, Myriam MARTIN listait une série d’avancées pour lesquelles les élus Insoumis sont à l’initiative. « Nous avons réussi à généraliser la gratuité des livres aux lycéens aux départements de l’ancienne région Midi-Pyrénées. Ce sont des vœux déposés par les Insoumis qui ont permis de déclarer la région Occitanie hors TAFTA ou d’exprimer l’opposition du Conseil régional au projet de Gazoduc qui vise à acheminer le gaz algérien à travers les Pyrénées-Orientales et l’Aude », citait-elle à titre d’exemples.
Guilhem SERIEYS était chargé d’évoquer les aspects négatifs contre lesquels ils n’ont malheureusement pas pu inverser la tendance. « Nous avons dénoncé l’augmentation du temps de travail des agents des lycées sans augmentation de salaire, nous avons mis en lumière la hausse exorbitante de certains tarifs ferroviaires, nous nous sommes insurgés contre les aides allouées sans conditionnalité à des grandes entreprises qui n’en avaient pas besoin, nous avons contesté en vain les financements versés au mépris de la laïcité aux lycées privés au-delà de ce que la loi impose ».
Les échanges avec l’assistance permettaient d’approfondir certains sujets et d’en aborder d’autres, comme les questions des transports, de la formation professionnelle, le service public d’orientation en passe d’être amoindri par sa régionalisation, la solidarité internationaliste avec les réfugiés et le Rojava kurde etc.
Aux questions portant sur les mesquines manœuvres politiciennes visant à les priver de moyens humains et matériels pour les réduire au silence, les élus Insoumis répondirent en estimant que « la majorité socialiste autour de la socialiste Carole DELGA, qui va des macroniens aux communistes en passant par des radicaux aux écologistes ou aux régionalistes, a fait de la région Occitanie un angle mort démocratique sur bien des aspects ». Mais ils s’accordaient aussi sur le fait qu’il en faudrait bien davantage pour les faire taire. Question de volonté et de convictions… 

https://lafranceinsoumise.fr/

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
novembre 2022
D L Ma Me J V S
« oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930