DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
DRAPEAU FRANCAIS
LOGO IFA 2016 190 jpg
Alcool 190
Salaud d'élu
COUV 190
pub-les-insurges-190
01-190
limposteur
buisson-1ere-couv
couv-un-quinquennat-pour-rien-190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
1ère couv 190
guide-des-associations-2016
PUB réduite DirectSud 190
ATTENTION AU FEU 190
Bandeau conseils incendie 190
Affiche 190
Livre Mona Fajal 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
AFFICHE 190
HOLA BONJOUR
1ère de couv. 190
PUB JPA
JPA 2
CARTE VERSO 190
CARTE RECTO 190
CERCLE RIGAUD 190
PERPIGNAN-logo+accroche-droite-quadri-2011
Logo Barcarès 190 PPI
PUB LES CATALAN 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
pub agglo
PUB la ruche 190
Pour une poignée de terre COUV 190
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
AFPCAB
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

juillet 2017
D L Ma Me J V S
« juin    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Bompas

LÉGISLATIVES : INAUGURATION DE LA PERMANENCE DE ROMAIN GRAU « OUI MA CANDIDATURE DÉRANGE ! »

Romain Grau et Isabelle de Noell-Marchesan
Romain Grau et Isabelle de Noell-Marchesan
C’est par une bien légitime minute de silence en hommage aux victimes de l’attentat de lundi à Manchester que Romain Grau, le candidat dissident LR(EP) et désormais LREM aux prochaines Législatives des 11 et 18 juin, ouvre cette réunion publique au Moulin À Vent devant sa nouvelle permanence place de la Sardane qu’il inaugurait à cette occasion, en ce lieu même où l’un de ses principaux candidats et ancien ami politique Daniel Mach tenait la sienne samedi dernier, devant un auditoire en nombre sensiblement identique. Un espace central qui inspire les impétrants…
On distingue J.Paul Alduy et Alain Got
On distingue J.Paul Alduy et Alain Got
J.Marc Pujol et J.Paul Alduy mis en cause par la Chambre Régionale des Comptes
On notait entre-autres la présence de plusieurs élus, dont le Maire de St Laurent-de-la Salanque Alain Got (UDI), mais aussi celle de l’ancien Sénateur-Maire et Président de l’Agglo. J.Paul Alduy chaleureusement remercié par le candidat, dont il peut être considéré comme le mentor et l’un de ses soutiens de la première heure, qui s’oppose désormais avec violence par voie d’articles sur leurs blogs respectifs à l’actuel occupant du trône J.Marc Pujol. Entre Alduy et Pujol c’est l’héritage, mais sans l’amour…
Un point commun, ils sont tous deux mis en cause par la Chambre Régionale des Comptes pour leur gestion, pointant dans le rapport confidentiel que nous nous sommes procurés « des erreurs comptables », « une information budgétaire perfectible », « une pression fiscale élevée », des « cotisations foncières des entreprises supérieures à la moyenne », un « poids de charges du personnel accru », « un taux d’endettement élevé », une « durée du temps de travail inférieure à la durée légale »… La Chambre Régionale des Comptes s’étonne également du nom de la Communauté Urbaine dite « Perpignan Méditerranée Métropole », « Cette dénomination un peut surprenante peut laisser penser que l’EPCI est juridiquement une Métropole ce qui n’est pas le cas »… n’en jetez plus !
Rappelons que l’actuel Vice-Président de l’Agglo. délégué aux finances est Bernard Dupont, le Maire de Canet, il a fort à faire s’il veut conserver sa réputation un peu auto-proclamée de gestionnaire sans reproches ! L’histoire jugera les actes, pas les intentions…
03« Ne plus faire perdre une minute à notre département sur la voie de la réussite »
Tandis que la suppléante du candidat Isabelle de NOELL-MARCHESAN déclare adhérer à « la volonté de gouverner en rassemblant » du Président Macron, « si souvent demandée par nos habitants qui ne supportent pas les éternels clivages gauche / droite insupportables qui nous entraînent vers la violence et les extrêmes », Romain Grau voit quant à lui « le début d’un cycle politique nouveau qui est marqué par le début d’un vrai changement ». « En finir avec un système vieux de 30 ans, son incapacité à répondre aux attentes en matière d’emploi, de sécurité, d’économie et de justice », telle est la feuille de route pour la circonscription et le pays, « en refusant le parti des extrêmes, le parti de la peur, de l’exclusion et de l’échec, ce vote nous engage à réussir », indique celui qui se définit comme « le candidat de l’optimisme et pas celui de la colère, de la désespérance ou de l’angoisse. Je suis le candidat des solutions, des opportunités pour notre territoire ». Sans oublier de rappeler ses liens avec le « Maître des horloges » élyséen, « Oui je connais le Président de la République, je le considère comme mon ami, j’ai toute confiance en lui et en son jugement pour mener la tâche immense qui nous attend ». 
04« Oui ma candidature dérange »
« Elle dérange tous ceux qui depuis mon investiture passent le plus clair de leur temps à se répandre dans la presse à mon propos sans jamais articuler la moindre proposition pour l’avenir, ce qui les intéresse c’est leur parti et leur petite personne » affirme-t-il sans attaque ad hominem mais que chacun devine. Une candidature qu’il estime « différente de toute la cohorte de ce vieux système qui a oublié d’écouter les difficultés de chacun d’entre-nous, sauf au moment des élections pour les instrumentaliser à leur profit. Tout ce petit monde, nous allons les déranger ». Et de citer Bompas, Cabestany, Canohès, Toulouges, mais aussi Perpignan et… Pollestres, fief de son principal concurrent Daniel Mach, « ils méritent cela ! » conclut-il la salve. 
« Nous avons un avenir brillant si nous nous donnons les moyens de notre ambition »
Quant aux priorités de Romain Grau, qui affirme-t-il sera un Député à plein temps, bien contraint il et vrai par la loi sur le non-cumul des mandats, « le chantier est immense, les problèmes plus nombreux que jamais, il est fini le temps du pantouflage politique dans lequel tous ceux que je dérange aujourd’hui se sont si confortablement installés depuis quelques années », quelques oreilles de caciques locaux doivent siffler, même si elles peuvent aussi ne pas se sentir visées. Deux sujets pour le territoire : l’emploi et la sécurité. Rien de bien nouveau sur les thématiques. Alléger les contraintes sur les lois du travail, réduire son coût avec une compétitivité qui en serait corrigée. La suppression de la taxe d’habitation est réaffirmée « permettant une augmentation du pouvoir d’achat ». « Je mettrai ma proximité avec le Président au service de notre circonscription » promet-il. Daniel Mach avait pourtant aussi celle de Nicolas Sarkozy, les choses ont-elles été changées ?
Le nouveau Tribunal : enfin ? Chiche !
La sécurité est au cœur des préoccupations du candidat Grau, « il faut retrouver le bon sens, la sagesse et la proximité » affirme-t-il sans vraiment s’attaquer aux causes de fond ni même les nommer, si ce n’est cette « police du quotidien » voulue par le Président Macron « pour retrouver la tranquilité publique« , un accroissement des effectifs de Police et Gendarmerie sur le territoire, avec un engagement formel, le Tribunal tant attendu, ce vieux serpent de mer, sorte enfin de terre…
Dans ce domaine comme dans tant d’autres, lorsqu’on pose clairement un problème, on a fait le premier pas pour le résoudre ! On n’y est pas encore tout à fait, mais prenons-en acte et acceptons-en l’augure…
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/

05

1ère circo

BOMPAS : PRIME D’ASSIDUITÉ ET CIRQUE MÉDIATIQUE DE L’UMP / FO

Par Irina Kortánek, Conseillère régionale, Conseillère municipale FN

Réunis en séance du CM le 15 septembre 2015, les élus de la majorité municipale ont adopté la modification de la prime d’assiduité versée par la commune de Bompas à ses employés pour lutter contre l’absentéisme.
La conseillère municipale Front National, Irina Kortánek, a voté contre cette modification indiquant dans son intervention que certains motifs de suppression de ladite prime (hospitalisation, accident, congé parental) étaient quelque peu excessifs.
A la suite de ce conseil, le syndicat FO a adressé une lettre aux élus communaux afin d’attirer leur attention sur le mécontentement de certains employés quant à l’annualisation de la prime et à certains motifs de sa suppression.
L’élue FN prit contact avec la représentante de FO par rapport à ce courrier pour lui proposer la recherche d’une solution apaisée et l’a rencontrée le 21 octobre lors de la petite manifestation qui a précédé la tenue du conseil municipal.
A ces deux occasions, la responsable FO a formulé le souhait de conserver une position apolitique, ce qui, malgré l’orientation que l’on connaît de FO, pouvait apparaître comme un attitude pondérée et respectable.
Les sympathisants qui m’accompagnaient et moi-même avons été surpris de l’arrivée de journalistes et d’un grand nombre de soutiens UMP devant la salle du conseil municipal tandis que le syndicat et quelques employés distribuaient un nouveau tract aux élus.
Après l’adoption du procès-verbal du précédent CM, J. Sol, représentant l’ex-UMP, l’UDI, etc. enfin un petit peu tout ce qui apporte des voix, a demandé au maire, Jean-Paul Battle, de permettre aux employés et à FO de s’exprimer publiquement devant l’assemblée des élus et des médias présents.
 Devant le troisième refus du maire qui a rappelé que ce dossier ne figurait pas à l’ordre du jour, le groupe de J. Sol et ses sympathisants dans le public ont quitté la salle de manière démonstrative, accompagnés des quelques employés municipaux mécontents, de FO et des médias. Il est parfaitement exact que je suis restée dans la salle du Conseil, d’une part pour remplir mon rôle d’élue et m’exprimer sur les dossiers présentés, et d’autre part pour me désolidariser de l’action organisée par J. Sol et ne pas cautionner le mensonge « d’apolitisme » de Mme Chapiteau.
La parfaite orchestration qui a marqué ce départ intempestif de l’UMP et de FO ainsi que la venue des médias indique clairement que la décision de créer le buzz avait été prise bien en aval de la séance du conseil.
Par conséquent, il semble difficile à la représentante de FO de se qualifier d’apolitique et sa collusion avec l’UMP paraît dès lors avérée. Désormais, nous pouvons en toute quiétude continuer à parler d’UMPS à Bompas.
J’espère que les électrices et électeurs ainsi que les employés municipaux apprécieront le fait que, malgré le soutien que le FN leur avait apporté, le syndicat FO par la voix de sa représentante ment de manière éhontée et s’appuie sur un groupe politique bien particulier au lieu de conserver la neutralité et l’impartialité qui permettraient à ce syndicat de trouver dialogue et solutions auprès de la mairie. 

POLITIQUE : quand nos artisans seront-ils soutenus et promus ?

Par Irina KORTANEK, conseillère régionale et municipale de Bompas

Le vendredi 19 septembre dernier, j’ai eu le grand plaisir d’assister à l’inauguration des trois journées européennes des métiers d’art que l’association Union des Savoir-Faire a organisé à Collioure.
De nombreux artisans sont venus y présenter de magnifiques créations dans les domaines les plus divers: joaillerie, avec le grenat, bijouterie fantaisie, certes, mais de qualité, accessoires de mode pour enfants et adultes, métiers décoratifs avec objets en liège ou en mosaïque, savonnier, calligraphie et même des meubles étonnants réalisés en matériaux recyclés (carton, papier mâché) pour ne citer que quelques-unes des professions représentées durant ces journées.
D’un stand à l’autre, le plaisir des yeux a été total et la curiosité satisfaite par les explications que tous les artisans ont eu la gentillesse de dispenser à un public intéressé.
Lors de la Conférence d’inauguration de ces Journées, j’ai appris avec consternation que 400 invitations avaient été lancées auprès des politiques. Or, hormis le maire de Collioure et moi-même, ces mêmes politiques qui, tous, se déclaraient en faveur du petit commerce et de l’artisanat avant les municipales, ont brillé par leur absence et leur désintérêt.
Au fil des réunions et manifestations, force est de constater que seul le Front National soutient activement tant les petits commerçants que les artisans. Les autres partis sont bien trop occupés à se prosterner devant les grandes enseignes, la grande distribution et les vendeurs de produits « made in China » pour verser une petite larme en faveur de celles et ceux qui font vivre et perdurer notre patrimoine.

Bompas en Orange Mécanique

Par Stéphane FRANCHI, FNJ66

Il est des événements si fréquents qu’ils en deviennent banals. Lundi, à Bompas, un jeune homme se promène peinard dans le centre-ville. Quand soudain, trois autres adolescents (2 garçons et 1 fille) l’abordent pour lui demander l’heure mais semblent plutôt lorgner sur le téléphone qu’il manipulait. Très vite, les deux agresseurs l’insultent et le frappent au visage avant de partir avec le portable. Après enquête, il s’agissait en fait de deux délinquants âgés de 17 et 15 ans, pensionnaires du Centre d’accueil de jeunes délinquants de Perpignan.

Evènement banal vous dites, certes, mais gare à la banalité, elle endort les sens, elle réduit notre capacité à réagir, à dénoncer. Parfois même la peur nous saute à la gorge et nous pétrifie, nous transformant ainsi en de pauvres enfants prisonniers des cauchemars infantiles.

Mais outre la banalité affligeante de l’évènement, une question me taraude l’esprit. Que faisaient-ils dehors, libres ? J’ai une idée qui, je pense, est la même que la vôtre. Ne nous étalons donc pas sur le laxisme ambiant impulsé par notre Garde des Sceaux, Christiane Taubira. Les gens qui vivent dans la réalité n’ont que trop compris ce manège funeste.

Face à ce déchainement de violence gratuite, les gouvernements se succèdent et ne bougent pas le petit doigt : UMP et PS ont les mains liées par l’angélisme politique et culturel régnant depuis Mitterrand et qui réduit l’Etat à un petit Caliméro ne pétaradant que l’expression  » c’est trop injuste  » à grands coups de communication.

Face à des jeunes ayant perdu tout sens de morale, de respect et de civisme, face à une génération qui pense que pour exister, il faut posséder et ceci par tous les moyens, quitte à voler et piller autrui, que faut-il faire ? Quand l’oisiveté, l’incapacité, la faiblesse plongent la France et Perpignan (proche couronne compris) dans un climat délétère qui menace la paix civile, où se trouve la lumière qui guidera la France vers des rivages plus sûrs.

Peut-être Manuel Valls, nouveau premier ministre et chantre du coup de menton pseudo-autoritaire, va demander la dissolution des portables afin de soulager les coeurs fragiles des neuneus gauchistes !

Aux grands maux, les grands remèdes : seul le Front National propose cette lumière salvatrice par des solutions évidentes et claires : tolérance zéro, sanctions renforcées pour les récidivistes, agrandir l’espace carcéral… 

Je m’adresse à vous, jeunes de Perpignan, de Bompas ou d’ailleurs, voulez-vous vivre en paix ? Voter, faites voter et adhérer au Front National. Vous, parents, rompez avec l’anxiété qui vous perturbe quand vous voyez votre enfant sortir en votant pour le Front National.

Et si vous ne voulez pas, regardez vos enfants avant de partir au travail et à ce moment-là, posez les bonnes questions ! La réponse viendra toute seule.

Pour vous, pour nous, vive le Front National et vive la France.

 

Une liste « UMP » à Bompas ??

Par Irina KORTANEK, Conseillère régionale et tête de liste « Bompas Bleu Marine » 

La lecture de l’article paru dans l’Indépendant du 17 mars dernier m’a fait osciller entre étonnement et bel éclat de rire.

L’invitation à la réunion publique publiée sur Ouillade nous apprend qu’il y aurait une liste « UMP » à Bompas ?

Dès lors, j’attends avec impatience d’entendre des inconditionnels UMP accuser le Front National de faire passer la gauche. En effet, ce n’est pas notre liste qui comporte deux anciennes têtes de liste d’une gauche plutôt révolutionnaires ! D’autre part, après vérification, je n’ai remarqué aucun logo UMP sur les différents tracts distribués à la population. Mais cette lacune ne représente pas une particularité de l’UMP à Bompas : la contagion s’est répandue dans diverses communes du département.

Mais dans notre commune, quelle peut être la raison de cette absence d’appartenance politique : Honte d’avoir voulu se vendre au plus offrant pour sauver son mandat ? Honte d’avoir sauté l’étape UMPS pour s’approcher de l’UMPC ?

Ah, les périodes électorales !! Quelle occasion de raconter tout et n’importe quoi pour ratisser large et se livrer à un clientélisme effréné ! Lors du dernier Conseil municipal de Bompas, nous avons appris que M. Sol (soi-disant UMP) disposait d’une « enveloppe » du Conseil général (socialiste) pour arroser les associations amies. Tiens ! j’avais cru lire dans l’article de l’Indépendant qu’il prenait des  » … engagements sincères… dans une relation de confiance et de transparence » ? Les associations bénéficiaires savent-elles d’où proviennent ces généreuses subventions, et, pourquoi les non bénéficiaires ne profitent-ils pas de cette manne UMPS puisque l’argent de ces enveloppes est celui de leurs impôts ?

 

A la région, le groupe Front National ne dispose pas de telles enveloppes dont nous ne voudrions d’ailleurs pas. Aussi, nos dons, gerbes, etc. sont payés sur nos deniers personnels et nous en sommes particulièrement fiers.

Au cours de la campagne, nous avons opté pour la variante « économie » et l’élaboration d’un programme raisonnable plutôt que la réalisation de tracts sur papier glacé avec photos manière casting cinématographique à la Hollywood.

Quant à la compétence… sur ce point, le dernier Conseil municipal a également été instructif. Les trois ou quatre interventions du groupe UMP se sont avérées à la limite du hors sujet, mais ont surtout révélé une méconnaissance alarmante des dossiers traités. Ces faux pas pourraient, éventuellement, être pardonnables de la part de nouveaux conseillers, mais lorsque l’on est conseiller municipal depuis plusieurs mandatures et que l’on se fait renvoyer dans les cordes, un tant soit peu d’humilité serait de bon ton.

L’apothéose de l’article précité se trouve dans la déclaration « servir Bompas et ne pas se servir »! Comment expliquer alors cette fusion UMP-PS/PC contre nature si n’est pour sauver son petit mandat de conseiller municipal, mais surtout et avant tout… préchauffer sa réélection de conseiller général, mandat nettement plus lucratif !!!

Lorsqu’on en arrive à mentir de manière aussi éhontée à la population, comment s’étonner que nombre de personnes se détournent aussi bien de l’UMP que du PS ?

Notre liste, BOMPAS Bleu Marine, se compose d’hommes et de femmes engagés pour le bien-être de leurs concitoyens, qui ne courent pas après les mandats électifs et ne se « vendent » pas en reniant leurs convictions.

Irina KORTÁNEK présente son programme pour BOMPAS

Photo 1Irina KORTÁNEK,  tête de liste « BOMPAS Bleu Marine » ainsi que ses colistières et colistiers vous convient à assister à leur réunion publique qui aura lieu le vendredi 14 mars à 19h à la Salle Polyvalente de Bompas* afin de vous présenter leur programme pour notre commune.

En présence de :

Louis ALIOT, Vice-président du FN, Conseiller régional
Marie-Thérèse COSTA-FESENBECK, Secrétaire départementale, Conseillère régionale
Bruno LEMAIRE, Conseiller économique
Florence JURADO, Comptable
François PELRAS, Agriculteur

Irina KORTÁNEK a toute la confiance du Rassemblement bleu Marine pour incarner le renouveau avec son équipe dynamique, une liste municipale qui porte un projet novateur et pragmatique au service des Bompassencqs. Mobilisons-nous à ses côtés pour un nouveau départ, afin d’en finir avec les méthodes ravageuses et clientélistes des élus UMP et PS. Moi-même candidat sur Perpignan, je compte sur votre mobilisation pour soutenir la vague bleu marine qui nous permettra ensemble, de conquérir l’agglomération et ainsi peser sur l’action publique au service d’une même ambition pour notre territoire.

Photo 2Louis ALIOT
Conseiller Régional Languedoc-Roussillon
Candidat à Perpignan – Election municipale 2014

* Rond-point du Haut Vernet, angle de l’avenue du Parc des Sports et des Loisirs et de l’avenue du Haut-Vernet – Parking Lidl.

LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
juillet 2017
D L Ma Me J V S
« juin    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031