DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
DRAPEAU FRANCAIS
LOGO IFA 2016 190 jpg
Affiche A3-16-Semaine Bleue ok
PUB JPA
JPA 2
Alcool 190
Salaud d'élu
COUV 190
pub-les-insurges-190
01-190
limposteur
buisson-1ere-couv
couv-un-quinquennat-pour-rien-190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
1ère couv 190
guide-des-associations-2016
PUB réduite DirectSud 190
ATTENTION AU FEU 190
Bandeau conseils incendie 190
Affiche 190
Livre Mona Fajal 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
AFFICHE 190
HOLA BONJOUR
1ère de couv. 190
CARTE VERSO 190
CARTE RECTO 190
CERCLE RIGAUD 190
PERPIGNAN-logo+accroche-droite-quadri-2011
Logo Barcarès 190 PPI
PUB LES CATALAN 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
pub agglo
PUB la ruche 190
Pour une poignée de terre COUV 190
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
AFPCAB
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

septembre 2017
D L Ma Me J V S
« août    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Région

1 2 3 9

OCCITANIE – ASSISES NATIONALES DE LA PÊCHE ET DES PRODUITS DE LA MER : LA RÉGION ACCUEILLERA L’ÉDITION 2018 À SÈTE

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a été retenue pour organiser l’édition 2018 des Assises nationales de la Pêche et des Produits de la Mer (APPM), à Sète en juin prochain. Devenues le rendez-vous annuel et majeur des professionnels du secteur depuis 2010, c’est la première fois qu’elles se dérouleront sur le littoral méditerranéen.
L’annonce a été faite vendredi après-midi au cours de l’édition 2017 qui se tient actuellement à Quimper. Chaque année, les APPM réunissent l’ensemble des acteurs de la filière pêche (pêcheurs, mareyeurs, transformateurs, chercheurs…) qui se retrouvent afin d’aborder ensemble les enjeux et les problématiques actuelles de la filière, partager leurs expériences et apporter leur vision de l’avenir.
« Avec 220 km de rivages, le parc naturel marin du Golfe du lion (4 000 km²), 20 stations balnéaires, 70 ports de plaisance, 3 ports de commerce et 4 criées, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est résolument tournée vers la mer. Dans cet écosystème, les activités de pêche et d’aquaculture y jouent un rôle majeur et leader en Méditerranée.
Je me réjouis donc que notre candidature à l’organisation des Assises de la Pêche et des Produits de la Mer ait été retenue. Après Paris, Lorient, Boulogne-sur-Mer, les Sables d’Olonne et Quimper, nous aurons le plaisir d’accueillir l’édition 2018 à Sète les14 et 15 juin.
Je rencontrerai le Comité régional des pêches le 17 novembre à Port-la-Nouvelle et donnerai des premières informations sur la tenue de ces Assises nationales » a souligné Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.
Lors de ces assises à Quimper, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a reçu le prix coup de cœur innovation, dans la catégorie Concepts & Restauration, pour le projet Valdora.
André Lubrano, Conseiller régional et Président du Cépralmar (Centre d’étude pour la promotion des activités lagunaires et maritimes), a détaillé cette innovation devant plus de 600 participants : « À l’initiative de 3 pécheurs locaux et soutenu par le Cépralmar, nous proposons une opération de mise en viviers de daurades sauvages de l’étang de Thau au mois d’octobre quand celles-ci rejoignent la mer. Cela va permettre de lutter contre l’effondrement des prix en élargissant la période de vente et offrira ainsi aux pêcheurs professionnels la possibilité de mieux valoriser leurs prises ».

OCCITANIE : LA RÉGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRISES DU TERRITOIRE DANS LEURS PROJETS D’OUVERTURE À L’INTERNATIONAL

Dans le cadre de son Schéma Régional de Développement Économique d’Innovation et d’Internationalisation (SRDEII) pour la période 2017-2021, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée lance l’appel à projet « Export 2018 démarches collectives » afin de soutenir l’internationalisation des entreprises du territoire.
À travers une démarche globale orientée vers l’international, la Région souhaite augmenter le nombre d’exportateurs régionaux et améliorer les performances des entreprises déjà positionnées à l’export, grâce à :
– La détection, la sensibilisation, la préparation et l’accompagnement des entreprises régionales, peu ou pas exportatrices à l’approche des marchés internationaux
– La prospection : l’organisation de missions commerciales à l’étranger, de rencontres d’acheteurs internationaux et la participation à des conventions d’affaires internationales
– La promotion : la participation à des manifestations internationales professionnelles en France ou à l’étranger.
L’appel à projet résulte, pour la première fois, d’un travail collaboratif entre tous les acteurs de l’export du territoire d’Occitanie, réunis au sein des comités techniques export, émanations du Comité Stratégique Export mis en place par la Région.
L’appel à projet s’adresse aux chambres consulaires, pôles de compétitivité, clusters, fédérations et à toute autre association représentative d’entreprises.
En parallèle, les entreprises régionales sont susceptibles d’obtenir le financement, à hauteur de 50 %, de leurs projets à l’export par le biais des dispositifs « Pass Export Occitanie » et « Contrat Export Occitanie », selon les critères en vigueur.
Le dossier de candidature est disponible sur le site de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée à l’adresse suivante : www.laregion.fr/Appel-a-projets-export-2018-Demarches-collectives (la date limite de dépôt est fixée au 9 octobre 2017).

OCCITANIE – LGV : LE POINT SUR LA MOBILISATION DE LA RÉGION

Premier financeur des collectivités locales concernant les infrastructures ferroviaires, la Région entend profiter des Assises de la Mobilité lancées par le Gouvernement pour faire entendre fortement la voix de son territoire concernant notamment la création des deux lignes à grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan, actées à plusieurs reprises par les différents gouvernements successifs.
Au cours de sa campagne électorale, le président de la République Emmanuel Macron n’a jamais remis en cause l’utilité de ces deux lignes LGV, ni pour notre territoire et son attractivité, ni pour le pays. Elle l’est d’autant moins en Occitanie que chacun sait que la création de lignes nouvelles permettra un accroissement réel et un meilleur service pour les trains du quotidien : ce fut d’ailleurs l’un des grands enseignements des États Généraux du Rail initiés par la Région en 2016.
Aujourd’hui, puisque le financement de nouvelles infrastructures au niveau national est mis en cause par l’actuel gouvernement, la Région tient, justement, à apporter des pistes concrètes en matière de financements innovants. Suite à deux rendez-vous en août et en septembre avec Elisabeth Borne, ministre des transports, la Présidente de Région Carole Delga a obtenu qu’un groupe de travail commun soit mis en place afin de réfléchir à ces financements innovants pour les deux lignes LGV. Ce travail s’appuiera notamment sur une étude menée par un cabinet d’experts à la demande de la Région.
Par ailleurs, Carole Delga a obtenu un rendez-vous le 10 octobre prochain avec Philippe Duron qui va présider le Comité d’Orientation des infrastructures dans le cadre des Assises de la Mobilité. Elle demande dans le même temps à l’État de réunir, dans les meilleurs délais, le Comité de Pilotage de la Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan qui réunit notamment les collectivités territoriales qui vont la financer. Pour rappel, la Présidente de Région a obtenu début 2017 du précédent gouvernement un accord de l’Etat pour mettre en place un premier tronçon Montpellier-Béziers, avec une enquête publique dès 2018.
Deux temps forts pour les transports collectifs et la mobilité de nos concitoyens, rassemblant les élus et la société civile, ont été annoncés par la Région : le mercredi 4 octobre à Toulouse et le mercredi 29 novembre à Perpignan. Carole Delga appelle à une mobilisation collective de toutes les forces vives du territoire afin d’exprimer des propositions, des solutions concrètes et réalisables pour le développement des transports collectifs dans la région, indispensables au développement de son économie.

DÉPARTEMENT – FR3 : SOUTIEN À L’ÉDITION « PAYS CATALAN »

Louis Aliot
Louis Aliot
Par Louis Aliot, Député des Pyrénées-Orientales, Conseiller Municipal et Communautaire de Perpignan, Vice Président du Front National
J’ai appris ce jour que l’édition « Pays Catalan », rendez-vous d’information et de culture en Roussillon de France 3 depuis 21 ans s’apprêtait à être supprimée pour des économies budgétaires contestables.

FR3Ce décrochage local, très apprécié des perpignanais disparaîtrait des écrans à partir de janvier 2018, ce qui est inacceptable et prouve bien la volonté hégémonique de la nouvelle grande région de tout caporaliser et de tout « Occitaniser » en accord avec le Gouvernement.
J’écris ce jour à madame la ministre chargée de la communication Françoise Nyssen, au Président du CSA et à la présidente de France Télévision afin de marquer notre totale désapprobation et demander une entrevue sur le sujet dans les meilleurs délais.
Il serait un comble qu’après avoir été rayé du nom de la Région, notre Roussillon-Pays Catalans disparaisse aussi du paysage de l’information locale.
Les prétextes financiers ne tromperont personne !

RÉGION – ÉDUCATION CACHEZ CETTE PRÉCARITÉ DES LYCÉENS FRANÇAIS EN OCCITANIE QUE LA GAUCHE RÉGIONALE NE SAURAIT VOIR…

Julien SANCHEZ
Julien SANCHEZ
Communiqué de Julien Sanchez, Maire de Beaucaire (30), Président du groupe FN RBM au Conseil Régional d’Occitanie
Quelques jours après la rentrée scolaire, les associations de parents d’élèves s’alarment de la grande précarité constatée chez les lycéens de plusieurs établissements de notre région (notamment en Haute-Garonne), du nombre de sans-abri dans la population lycéenne régionale et de l’absence d’assistantes sociales dans de nombreux lycées d’Occitanie alors que ce métier est un thermomètre et que ce qu’il mesure doit mobiliser notre attention.
Et pour cause, la température de la précarité des jeunes explose : 20% des jeunes vivent en effet sous le seuil de pauvreté et le nombre de jeunes sans-abri a augmenté l’hiver dernier. Or, droite et gauche au pouvoir (que ce soit au niveau national ou au niveau régional), n’ont rien fait pour endiguer cette paupérisation, bien au contraire : austérité contre les familles, assujettissement à l’ultra-libéralisme de Bruxelles, immigrationnisme, priorité étrangère dans la politique du logement social, réformes scolaires entraînant un nivellement par le bas…
Le silence de la Présidente Delga, ancien Ministre, sur ce problème essentiel de la précarité des jeunes Français tranche avec son battage médiatique pour l’accueil de migrants et sa communication indécente et tapageuse intitulée « avec la région, ma rentrée ne coûte pas un bras ».
Pendant ce temps, les parents d’élèves d’Occitanie calculent le moindre achat pour ne pas finir « manchots » avant la rentrée des classes…
Le Front National souhaite réserver les aides sociales aux Français afin de renforcer le principe de solidarité et couper les pompes aspirantes de l’immigration, améliorer l’accès aux minimas sociaux pour nos jeunes, permettre la relance d’une politique sociale ambitieuse au service des Français d’abord, et non au bénéfice d’une immigration incontrôlée comme c’est le cas actuellement.
Le Front National souhaite aussi recréer les conditions du retour de l’emploi en oxygénant l’entreprenariat et notamment les PME-PMI-TPE-TPI et l’artisanat (première entreprise de France) qui aimeraient tant pouvoir embaucher sans être fiscalement massacrés.
Autant de mesures qui permettront de redonner confiance et de réarmer nos jeunes Français et leurs familles dans une société confiscatoire de plus en plus individualiste et mondialisée où de plus en plus de familles se retrouvent à la rue dans l’indifférence générale des pouvoirs politiques en place.

RÉGION OCCITANIE : JULIEN SANCHEZ SUCCÈDE À FRANCE JAMET À LA TÊTE DU GROUPE FN-RMB

Communiqué des élus du groupe FN RBM au Conseil Régional d’Occitanie

Dossier complet

Réunis à Toulouse vendredi 15 septembre, les 39 conseillers régionaux Front National – Rassemblement Bleu Marine d’Occitanie ont choisi à l’unanimité Julien Sanchez pour succéder à la présidence du groupe à France Jamet, devenue Député français au Parlement européen.
C’est avec une grande détermination que le Maire de Beaucaire reprend les rênes du seul groupe d’opposition au Conseil Régional pour combattre la politique calamiteuse de la majorité socialiste et de ses complices de droite et d’extrême-gauche.
Julien Sanchez a tenu à remercier et à féliciter France Jamet pour son engagement sans faille. Il s’est donné pour objectif de démontrer la crédibilité des élus du groupe FN RBM sur tous les sujets touchant au quotidien des habitants d’Occitanie.
France Jamet, fière de transmettre la présidence à un élu de proximité ayant fait ses preuves localement, lui exprime toute sa confiance dans sa nouvelle mission. Elle occupe désormais le poste de 1ère vice-présidente du groupe.
Inscrite dans la continuité, cette passation de pouvoir participe à la construction d’une réelle force politique de proposition, porteuse d’espoir et de changement pour l’avenir de la région.
France Jamet et Julien Sanchez
France Jamet et Julien Sanchez

RÉGION – CAROLE DELGA : « LA FORÊT ET LE BOIS, UNE VOIE D’AVENIR POUR LA CRÉATION DE VALEUR ET D’EMPLOIS SUR NOS TERRITOIRES »

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée accueillait ce mardi 12 septembre, les 1ères Assises régionales de la filière forêt-bois, à l’Hôtel de Région de Toulouse. Plus de 400 personnes ont participé à cette journée de rencontre et d’échanges. La présidente de Région, Carole Delga, a clôturé les Assises avant de remettre les prix du 1er palmarès « Bois Construction Occitanie », aux côtés de Pascal Mailhos, préfet de la région Occitanie.
« Les enjeux et défis qui sont liés au développement de la filière forêt-bois d’Occitanie nécessitent une mobilisation collective. Pour peser dans un contexte mondialisé, où la concurrence ne se joue pas à l’échelle régionale mais bien au niveau international, il est indispensable de jouer collectif, de créer une communauté forte, dynamique, et rassemblée autour d’ambitions et objectifs communs. C’est cette dynamique que nous avons souhaité impulser avec ces 1ères Assises régionales de la filière forêt-bois », a notamment déclaré Carole Delga à cette occasion avant de poursuivre :
« Avec plus de 2,6 millions d’hectares boisés, près de 5800 entreprises et 21 000 emplois, Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est la 2ème région forestière de France. La Région est depuis longtemps fortement impliquée dans le soutien à la filière forêt-bois et à sa structuration. Mais je souhaite aujourd’hui que nous allions plus loin. Nous allons renforcer nos politiques dans le cadre d’un Plan bois qui sera proposé en 2018. Les échanges et travaux menés lors de ces 1ères Assises permettront notamment de lancer la concertation sur le futur contrat de filière Bois d’Occitanie qui aura lieu à l’automne. La Région sera pleinement engagée, aux côtés de l’État des professionnels, pour proposer un programme d’actions concrètes en faveur du développement économique de la filière et de la création de valeur et d’emplois sur tous nos territoires ».
Depuis 2015, la Région a engagé plus de 21 M€, dont 13,7 M€ de fonds FEADER et FEDER dont elle a la gestion, à destination de l’ensemble de la filière, de l’amont à l’aval, des entreprises de 1ère et 2ème transformation ainsi que pour l’accompagnement de projets de territoire.En clôture de ces Assises régionales, Carole Delga a également tenu à rappeler aux professionnels la pleine mobilisation de la Région dans la procédure de versement des aides européennes.
ASSISES DE LA FILIERE BOIS OCCITANIE. 12 septembre 2017, Toulouse-France.
ASSISES DE LA FILIERE BOIS OCCITANIE. 12 septembre 2017, Toulouse-France.

POLITIQUE : PLAN « LOGEMENT D’ABORD » DE MACRON : LA SOLIDARITÉ NATIONALE AUX FRANÇAIS D’ABORD !

Communiqué de France Jamet, Députée française au Parlement européen, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie
France Jamet
France Jamet
Lors de son déplacement à Toulouse, le chef de l’Etat a annoncé la création de 50 000 places d’hébergement pour les défavorisés en lieu et place des nuits d’hôtels jugées trop coûteuses.
Cette énième mesure concernant le logement d’urgence est un emplâtre sur une jambe de bois. En effet, la non-expulsion de 96% de déboutés du droit d’asile et de milliers de clandestins est à l’origine de la saturation des centres d’hébergement et de la réservation de nuitées d’hôtels aux frais du contribuable. De plus, les migrants bénéficient de l’appui d’associations immigrationnistes au détriment des sans-abris contraints de rester dans la rue. La création de 50 000 places ne profitera donc pas à nos compatriotes les plus défavorisés mais aux clandestins et à leurs familles en attente de régularisation.
Les élus Front National dénoncent l’hypocrisie des pouvoirs publics, de gauche comme de droite, qui ont préféré mobiliser des moyens pour les clandestins (CADA, HUDA, CAO, hôtels…) au lieu d’expulser ces migrants économiques violant le droit d’asile et saturant l’hébergement d’urgence.
Seule la priorité nationale dans l’accès aux logements sociaux mettra fin à cette injustice et permettra aux Français démunis de bénéficier d’un hébergement décent.

RÉGION : « CAROLE DELGA 1000 FOIS PLUS GÉNÉREUSE AVEC LES MIGRANTS QU’AVEC NOS COMPATRIOTES ULTRAMARINS ! »

France Jamet
France Jamet
Communiqué de France Jamet, Députée française au Parlement européen, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie
Alors que les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélémy viennent d’être frappées par une catastrophe naturelle sans précédent et que les dégâts provoqués par le passage de l’ouragan Irma dépassent les 300 millions d’€uros, Madame Carole Delga annonce une « aide d’urgence » de 50 000 €.
Si les élus du groupe FN RBM au Conseil Régional d’Occitanie approuvent ce geste de solidarité, ils ne peuvent se satisfaire du montant dérisoire de cette aide.
En effet, rapportée à la population globale de nos compatriotes ultramarins de ces deux îles, cette « aide d’urgence » représente un peu plus d’1 € par personne.
À titre de comparaison, rappelons-nous qu’en 2016, la même Carole Delga avait décidé de doubler l’aide de l’Etat en versant aux communes 1 000 € par migrant accueilli.
Voilà donc comment Madame Delga gère l’argent public : elle préfère donner 1000 fois plus aux clandestins qu’aux Français. Pour le Front National, il faut faire exactement l’inverse !

RÉGION : UNE RENTRÉE SCOLAIRE SUR LES CHAPEAUX DE ROUES !

LIRE :
RENTRÉE SCOLAIRE
Seule une école efficace assurera l’avenir de nos enfants

France Jamet
France Jamet
Communiqué de France Jamet, Députée française au Parlement européen, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie.
À l’occasion de la rentrée scolaire, je présentais vendredi les actions de nos élus régionaux, notamment en matière d’Education et de Jeunesse.
Chaque année, les chiffres du chômage augmentent un peu plus chez les jeunes, et avec lui les perspectives d’un avenir serein s’amoindrissent. L’apprentissage est marginalisé et les savoirs fondamentaux sont relégués au second plan. Autant de sujets sur lesquels nos représentants se sont battus.
Tout au long de l’année dernière, notre groupe a travaillé sans relâche afin d’apporter des solutions aux problématiques rencontrées quotidiennement par les Occitans. Avec 93 amendements, 113 interventions et 104 communiqués, nous nous sommes attachés à défendre leurs intérêts, à brandir l’étendard du patriotisme économique, à protéger l’emploi local, à dénoncer les pratiques de nos adversaires politiques…
Passionnément attachée à Montpellier et sa métropole, je suis heureuse que Audrey Lledo et Robert Beaufils, élus intègres et exemplaires, perpétuent mes actions au sein de la Métropole 3M et du Conseil Municipal de la ville.
Élue Députée Française au Parlement Européen à la suite de Louis Aliot, j’ai choisi de siéger au sein de deux commissions qui me permettront de traiter des sujets directement en lien avec nos problématiques régionales :
– L’INTA, s’occupant de la régulation du commerce international, en prise directe avec les problématiques de protection de nos produits, de nos producteurs, de notre savoir-faire, de notre excellence mais aussi de notre santé et de notre économie.
– Je serai également suppléante au sein de la commission Pêche. Nous mettrons en exergue les difficultés des pêcheurs français face à l’abandon de l’Etat et à la concurrence déloyale.
Avec ce nouveau mandat, je souhaite défendre la France et ses intérêts, tout en restant une élue locale, ancrée dans le territoire occitan. Ma pugnacité et mon travail de fond au sein du Conseil Régional resteront donc une priorité.
010204

RENTRÉE SCOLAIRE : SEULE UNE ÉCOLE EFFICACE ASSURERA LA RÉUSSITE DE NOS ENFANTS

France Jamet
France Jamet
Communiqué de France Jamet, Députée française au Parlement européen, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie.
Les élus du groupe FN-RBM souhaitent une excellente rentrée à tous les élèves de la Région et adressent leurs voeux de réussite pour cette nouvelle année. Soucieux de l’avenir de nos enfants, le groupe FN-RBM porte une attention particulière à la jeunesse d’Occitanie. Nous faisons des propositions concrètes, loin des sempiternelles opérations d’enfumage auxquelles s’adonnent, avec votre argent, les pouvoirs publics à chaque rentrée scolaire.
Au nom de l’égalité entre les élèves, nous avons obtenu la distribution d’ordinateurs sur la base des revenus parentaux en Languedoc-Roussillon mettant ainsi fin à une gratuité généralisée totalement absurde et dispendieuse. Nous avons défendu en vain le chèque-manuel, pratique à mettre en oeuvre grâce à la carte jeune région, garantissant la pérennité économique des librairies et sources d’importantes économies.
Nous avons proposé que le développement de l’apprentissage soit accessible dès l’âge de 14 ans et que les entreprises embauchant au moins un apprenti bénéficient d’une revalorisation des aides ainsi que de la priorité dans l’accès aux marchés publics. En effet, le nombre de 35 000 apprentis n’est pas suffisant pour notre grande région, surtout quand on sait que 69% des apprentis trouvent un travail à la fin de leur cursus.
Nous souhaitons que la construction de lycées bénéficie sans discrimination à l’ensemble de nos jeunes. Force est de constater que la commune de Beaucaire, dirigée par le Front National, se retrouve mise de côté par la majorité socialiste de la Région qui se refuse à construire un lycée d’enseignement général pour les jeunes Beaucairois.
Deuxième région touchée par le chômage des jeunes, l’Occitanie voit plus de 76 500 de ses jeunes de moins de 25 ans sans emploi en cette rentrée. Encore un échec cuisant des pouvoirs publics qui se refusent à prendre les mesures de bon sens : fin du collège unique, création de dispositifs de pré-apprentissage à l’école, mise en valeur des savoirs-fondamentaux… Les jeunes Occitans peuvent compter sur la détermination des élus FN-RBM pour continuer à défendre leurs intérêts, à oeuvrer pour de meilleurs conditions d’enseignement et à réformer la politique de l’emploi qui doit prioritairement bénéficier à nos apprentis et nos étudiants.

OCCITANIE – AGRICULTURE BIOLOGIQUE : BRICOLAGE BUDGÉTAIRE ET INCOMPÉTENCE !

Communiqué de Jean-Luc YELMA, Conseiller Régional FN RBM d’Occitanie, Membre de la Commission Agriculture, Agroalimentaire et Viticulture
Confronté à une impasse financière de près d’un milliard d’€uros, le ministère de l’Agriculture a décidé de revoir l’affectation des crédits versés au titre de la politique agricole commune (PAC) pour la période 2018- 2020. Pour pallier ce trou financier inadmissible, la France va transférer 4,2 % des crédits du « pilier 1″, consacrés aux aides directes à la production, vers le « pilier 2″ dédié au développement rural, à l’installation des jeunes, au bio et aux zones de montagne, où l’exploitation est plus difficile.
Ce bricolage va peser sérieusement sur les céréaliers qui souffrent déjà d’une spéculation sur les prix sans précédent. De plus, ce transfert ne suffira pas à couvrir la totalité des mesures car les seules aides à l’agriculture biologique engloutiront 3 % des crédits transférés. La gestion et les prévisions calamiteuses de l’État et en particulier des Régions, qui sont autorités de gestion des fonds du second pilier, montrent une incompétence de la politique mise en place. Les agriculteurs n’ont pas à payer pour les lourdes erreurs de ces technocrates.
Le groupe FN-RBM au Conseil Régional d’Occitanie tire la sonnette d’alarme depuis plus d’un an sur cette situation qui n’a cessé de se dégrader. Pour mémoire, en Pologne, cela fait un an que les aides de la PAC sont versées. L’administration française est moins efficace que celles de la plupart des pays de l’Union Européenne !
Nous ne pouvons pas nous satisfaire de cette décision qui consiste à prendre à l’un pour donner à l’autre sans tenir compte des difficultés des uns et des autres. Il appartient à l’État d’assumer ses responsabilités et de trouver le financement nécessaire pour le soutien au développement de l’agriculture biologique (CAB et MAB) jusqu’en 2020. De plus, face aux retards de paiement qui ont déjà causé de lourds préjudices de trésorerie pour les agriculteurs BIO, nous demandons une nouvelle fois le règlement immédiat des aides 2015 et 2016.

OCCITANIE – TRAVAILLEURS DÉTACHÉS : CAROLE DELGA EN MARCHE VERS L’HYPOCRISIE EUROPÉISTE !

France JAMET
France JAMET
Communiqué de France Jamet, Députée française au Parlement européen, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie.
Dans une interview parue cette semaine, Carole Delga soutient le chef de l’Etat dans sa volonté de réformer la directive des travailleurs détachés et souhaite « garantir l’accès des entreprises régionales aux appels d’offres publics ». Euro-béate acharnée, la présidente de Région s’allie avec Emmanuel Macron en nous gratifiant d’un numéro de bonimenteur pour sauver l’image de cette Union européenne ultra-libérale et néfaste pour notre économie régionale.
Carole Delga
Carole Delga
Madame Delga a fait partie d’une majorité socialiste qui a toujours refusé de combattre cette directive, son collègue Bernard Cazeneuve allant jusqu’à qualifier la clause Molière, de clause « tartuffe ». Avec les Républicains, elle a systématiquement rejeté en assemblée plénière, tous les amendements, tous les voeux du Front National tendant à atténuer les méfaits de cette directive. Elle s’est violemment opposée à toutes les propositions que nous avons présentées au Conseil régional : prendre en compte l’impact carbone dans la commande publique afin de favoriser les entreprises locales et les circuits-courts, inclure une clause Molière obligeant le titulaire d’un marché public d’engager des personnes maîtrisant le français afin de favoriser la sécurité et l’embauche de salariés Français.
Pendant que l’Occitanie connaît une hausse du chômage en juillet et près de 365 000 demandeurs d’emplois, la présidente de Région préfère la communication à l’action, les annonces floues aux mesures concrètes. En effet, nos entreprises régionales n’auront aucune garantie d’accès à la commande publique tant que la priorité nationale et locale ne sera pas autorisée ; le dumping social ne cessera pas tant que la directive des travailleurs détachés ne sera pas tout bonnement supprimée.

RÉGION – CAROLE DELGA : « MODIFIER LA DIRECTIVE DES TRAVAILLEURS DÉTACHÉS EN EUROPE ET GARANTIR L’ACCÈS DES ENTREPRISES RÉGIONALES AUX APPELS D’OFFRES PUBLICS, C’EST POSSIBLE ! »

Carole Delga
Carole Delga
« Je soutiens la démarche du Président de la République visant, par la négociation, à redéfinir, notamment via la réécriture de la Directive européenne concernant le détachement des travailleurs, des conditions sociales harmonisées entre les pays de l’Union Européenne.
L’Europe, pour être fidèle à ses idéaux, doit en effet promouvoir le mieux-disant social et non favoriser la précarité et la concurrence entre salariés et pays membres » a notamment déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.
« C’est également une réponse claire à tous les démagogues et aux populistes qui veulent fermer les frontières et monter les peuples les uns contre les autres, a insisté Carole Delga. Oui, une Europe ouverte, qui progresse socialement et économiquement, au profit de ses citoyens, est non seulement possible mais doit devenir réalité. Il s’agit d’une condition sine qua non pour la croissance et le développement de notre pays.
Cet engagement, j’ai souhaité également le faire vivre au quotidien dans notre territoire. Dès mars dernier, nous avons en effet été l’une des premières régions à mettre en place la Carte d’identification professionnelle BTP. Au-delà, avec le plan Marshall pour les entreprises régionales du bâtiment et des travaux publics, mis en place par la Région en 2016, nous avons œuvré, avec les organisations professionnelles, à la définition d’une nouvelle commande publique régionale plus souple et garantissant à plus d’entreprises régionales la possibilité de répondre aux appels d’offres de la Région.
Ces engagements concrets, au service de l’emploi et du territoire, seront formalisés dès cet automne, dans des contrats de filières que je vais signer avec les organisations professionnelles du bâtiment et des travaux publics ».

ATTENTATS EN ESPAGNE : LE PARTI DE GAUCHE 66 SOLIDAIRE AVEC BARCELONE EN DÉFENSE DES VALEURS UNIVERSALISTES

Par Francis DASPE, co-secrétaire départemental du PG 66
Le Parti de Gauche 66 exprime sa plus grande solidarité avec Barcelone cruellement touchée par de lâches attentats. Toutes nos pensées vont aux victimes et à leurs proches, ainsi qu’à toutes celles et tous ceux qui habitent ou séjournent à Barcelone.
Les terroristes ont voulu frapper une fois de plus un mode de vie, un lieu de fête et une idée bien ancrée de la Liberté. Ils veulent nous pousser à renier nos valeurs universalistes.
Ils n’y parviendront pas face à notre détermination à lutter contre la barbarie. Nous leur opposerons aussi l’humanisme, l’unité et la fraternité que nous avons en commun.
Contre la barbarie abjecte, la force de l’universalisme comme rempart est plus que jamais d’actualité.

OCCITANIE : PORTS CE PLAISANCE : CONTRADICTIONS À LA PRÉSIDENCE DE LA RÉGION, ENTRE MULTIPLICATIONS DE PROJETS POUR LA MER ET MANQUE DE SOUTIEN ÉVIDENT !

France JAMET
France JAMET
Communiqué de France Jamet, Députée française au Parlement européen, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie.
Les ports du littoral méditerranéen sont un fleuron de l’économie locale. Or, ces ports souffrent de la concurrence des ports italiens et espagnols qui bénéficient d’une fiscalité et de réglementations sociales plus avantageuses. Une baisse d’activité qui se manifeste notamment par une perte de 20% du trafic pour les ports du Languedoc-Roussillon en 20 ans, et ce, malgré 500 millions d’€uros de deniers publics investis en dix ans. Conséquence logique de la concurrence : les yachts quittent les ports du littoral méditerranéen pour d’autres pays.
La présidente de la région Occitanie, Carole Delga, s’illustre systématiquement par des coups de communication : parlement de la mer et plan littoral, respectivement lancés en 2013 et en 2016. En effet, la situation actuelle démontre bien la futilité de ces projets portés par Carole Delga. La région a besoin d’une action concrète facilitant les activités du littoral et cela doit passer par une action visant à baisser la fiscalité faisant fuir l’activité économique vers des pays concurrents plutôt que par des coups de communication et autres projets stériles.
Le Front National a maintes fois mis en exergue l’inefficacité de ces politiques régionales. Ces grands projets ne sont que des plans de communication amenant peu de résultats quand ceux-ci ne sont pas négatifs. Ils souffrent de problèmes d’élaboration et ratent donc leurs cibles tout en gaspillant l’argent du contribuable qui pourrait alors être mieux utilisé.
Le Front National plaide notamment en faveur d’une baisse de la fiscalité pour que les ports de la région Occitanie soient attractifs face aux ports espagnols et italiens.

POLITIQUE – BAISSE DES PRODUITS AGRICOLES : UN ÉTÉ ARIDE POUR LES PRODUCTEURS D’OCCITANIE

Communiqué de France Jamet, Députée Française à l’UE, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie.
France JAMET
France JAMET
La période estivale s’avère compliquée pour les producteurs d’Occitanie : les filières fruitières, viticoles, avicoles, bovines, subissent une baisse préoccupante des prix du marché. Par exemple, le prix de l’abricot plonge d’un tiers, celui de la cerise diminue de 20%. Ces bas prix ne permettent pas aux agriculteurs de couvrir le coût de leur production.
Nos producteurs régionaux font face à une concurrence intra-européenne déloyale, notamment de la part d’Espagnols dont les denrées agricoles inondent notre région à des prix défiant toute concurrence. La libéralisation à outrance du marché européen renforce la spéculation à l’origine de la volatilité des prix : nos agriculteurs se retrouvent assujettis aux intérêts de la grande distribution et des industriels.
Ce dumping alimentaire se fait également au détriment des consommateurs qui ne voient pas cette baisse répercutée sur leur facture et qui achètent des produits étrangers dont la qualité et la traçabilité ne sont pas comparables aux produits français.
La moitié des agriculteurs français touche moins de 360 €uros par mois et le nombre de faillites d’exploitations croît constamment. Contrairement aux euro-gagas de « La République En Marche » et de « Les Républicains », le Front National souhaite engager un bras de fer avec l’Union Européenne pour garantir la pérennité des exploitations familiales et assurer aux agriculteurs des prix rémunérateurs : interdire l’importation de produits étrangers ne respectant pas les normes imposées aux producteurs français, réformer l’étiquetage pour assurer une véritable traçabilité, réguler les volumes produits, faciliter l’organisation des filières agricoles pour renforcer leur pouvoir de négociation face à la grande distribution.

RÉGION – AÉROPORT DE TOULOUSE-BLAGNAC : LES ACTIONNAIRES SE GOINFRENT !

Communiqué de France Jamet, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie
France Jamet
France Jamet
C’est une histoire qui n’en finit plus. Depuis la privatisation partielle de l’aéroport Toulouse Blagnac par Emmanuel Macron, le groupe d’actionnaires chinois, qui tente sans arrêt de prendre le contrôle total de l’aéroport, en profite, avec la complicité active de l’État, pour en capter toutes ses ressources. 
Après avoir ponctionné 15 000 000 € en 2016, ces nouveaux actionnaires chinois viennent même d’essayer de modifier la structure du Conseil de surveillance de l’aéroport. Avec le soutien scandaleux des représentants de l’État, ils ont réussi à faire main basse sur 1 500 000 € tout en récupérant, sans que personne ne s’y oppose, 100 % des bénéfices 2016, soit 5 800 000 €.
En fait, ils ont déjà réussi à capter 22 300 000 € en quelques mois. Voilà le résultat de la politique ultra-libérale de Monsieur Macron. Les élus du groupe FN RBM au Conseil Régional d’Occitanie refusent que les ressources de l’économie régionale et des infrastructures stratégiques servent à enrichir des prédateurs financiers étrangers sur le dos des contribuables régionaux !

RÉGION : BAISSE DE 4,4% DES INVESTISSEMENTS CAROLE DELGA NE TIENT PAS SES ENGAGEMENTS

France Jamet
France Jamet
Communiqué de France Jamet, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie
Le Conseil Régional vient d’adopter le compte administratif 2016. Les élus du groupe FN RBM ont voté contre ce qui apparaît comme le bilan catastrophique de la gestion de Carole Delga. Bien loin des belles promesses de la Présidente de Région, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Avec une baisse spectaculaire de 4,4 % des investissements régionaux par rapport à 2015, le constat est sans appel : Madame Delga ne respecte pas ses propres engagements.
Son Budget Primitif n’est réalisé qu’à hauteur de 88,2 %, les aides européennes ont été rognées de plus de 100 millions d’€uros tandis que la dette a augmenté de 72 millions d’€uros. La fiscalité augmente de 8 % avec une ponction scandaleuse de 25 millions d’€uros sur les automobilistes de l’ex-Midi-Pyrénées. Au final, c’est un budget en récession de 2 % par rapport à 2015.
Julien Sanchez entre la Conseillère Régionale Marie-Thérèse Costa-Fesenbeck et le Député Louis Aliot, Vice-Président du FN
Julien Sanchez entre la Conseillère Régionale Marie-Thérèse Costa-Fesenbeck et le Député Louis Aliot, Vice-Président du FN
Il est vrai que Madame Delga a passé ces derniers mois à se déplacer dans toute la région pour aller soutenir ses amis socialistes candidats « malheureux » aux élections législatives. Elle aurait mieux fait d’occuper ce temps aux affaires régionales et de s’appliquer à enrayer l’augmentation du chômage qui atteint aujourd’hui en Occitanie un taux de 11,6 % (+ 2,2 % sur un an). Ce sont 650 970 personnes, soit presque autant que les populations de Toulouse et Montpellier réunies, qui cherchent un emploi !
À noter qu’au jeu des chaises musicales, FRANCE JAMET devrait quitter son fauteuil de Présidente des élus FN/RBM de la région, le pressenti et plus que probable successeur devrait être le Maire de Beaucaire JULIEN SANCHEZ ! De quoi donner des sueurs froides à CAROLE DELGA tant le garçon est coriace et représente l’un des plus farouches opposants à la Présidente et à son groupe ! Rappelons qu’en raison de l’élection de LOUIS ALIOT comme Député de la 2ème circonscription des Pyrénées-Orientales, c’est FRANCE JAMET qui devient Député Européenne.

RÉGION : LES GRANDES MANŒUVRES DE CAROLE DELGA POUR CONTRER LE VOTE DÉMOCRATIQUE EN OCCITANIE

Communiqué de France Jamet, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie
Alors que le chômage affecte plus de 11,6% de la population active en Occitanie (650.970 personnes) et reste la 2ème région de France la plus touchée, Madame Delga, Présidente de la Région, consacre son temps à soutenir la candidate LR-UDI dans le Gard pour empêcher l’élection de Gilbert Collard et a tenté d’en faire de même à l’encontre de Louis Aliot dans les Pyrénées Orientales (en exigeant notamment le retrait des candidats En Marche).
Au lieu de s’occuper de la campagne électorale des législatives et d’entraver l’expression démocratique, Madame Delga serait bien inspirée de s’occuper des affaires régionales dont elle a obtenu la charge, en décembre 2016, à l’issue d’alliances et de mésalliances douloureuses et improductives dont nos compatriotes payent aujourd’hui le prix fort.
La gauche, grande donneuse de leçons, démontre ainsi son aversion à l’égard de la Démocratie quand elle ne la sert plus et que le Peuple change de camp.

LA RÉGION OCCITANIE SUR LES ÉCRANS AVEC LA BANDE SON DE JULIEN DORÉ

À quelques semaines de la pleine saison touristique, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée lance une campagne sur les chaînes de TV nationales à partir du 14 mai, et fait la promotion de son territoire avec une bande son de Julien Doré.
« Occitanie, des Pyrénées à la Méditerranée, prenez le temps de tout vivre« , telle est la signature du spot de 45 secondes qui sera diffusé par la Région, du dimanche 14 mai au samedi 3 juin 2017, sur France TV, Arte et une sélection de chaînes de la TNT et du câble (TV Sud, RMC Découverte, N23, C8, CStar, CNews, BFM TV, LCI, L’Equipe TV, Comédie, Planète, Equidia, Chaine Météo, Campagne TV,…).
Les images des sites exceptionnels du territoire régional, qui conjuguent la richesse de leur patrimoine culturel et naturel avec une douceur de vivre et l’art de « savoir prendre le temps », sont accompagnées de la bande sonore « Le Lac » de Julien Doré.
Le compositeur-interprète a en effet accepté très volontiers que sa chanson signe ce spot. « Je suis du Sud. Je suis né à Alès, au cœur des Cévennes. J’ai grandi à Lunel, dans l’Hérault. Quand je suis ici, j’ai l’impression d’être plus ouvert sur ce qui m’entoure », confiait récemment Julien Doré, très attaché à ses racines.

Pour visionner le spot : https://www.youtube.com/RegionOccitaniePyreneesMediterranee

L’audience potentielle représente 28 millions de contacts. L’objectif de la Région avec ce spot résolument dans l’air du temps est de séduire les familles qui privilégient majoritairement la France pour leurs vacances de printemps et d’été, et les inciter à prévoir de courts séjours d’avant-saison.
Pour la première fois, ce spot sera également diffusé à l’international : une campagne cinéma est développée en Espagne, du 2 au 22 juin, avec la diffusion du spot dans plus de 1 000 salles de Madrid, Valence et Barcelone, touchant 2 650 000 spectateurs.
« Le tourisme est un atout majeur de notre économie : il représente 108 000 emplois et 10 % de notre PIB régional. Je veux booster ce secteur pour faire d’Occitanie / Pyrénées-Méditerranée une destination phare en Europe. C’est l’ambition de cette campagne d’envergure, qui mise aussi sur l’innovation avec un volet digital. C’est aussi l’objectif du Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs que nous sommes en train de finaliser, après la riche concertation que nous avons menée dans les territoires. Je rappellerai cette forte ambition aux acteurs du secteur que nous réunissons à Toulouse, le 26 juin prochain, à l’occasion de nos Assises du tourisme dont le mot d’ordre sera ‘Cap sur l’innovation touristique’« , a indiqué Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, à quelques jours du lancement de cette campagne de communication.
Parallèlement à la diffusion de ce spot TV, la Région fait la promotion de la destination Occitanie et du site www.tourisme-occitanie.com/ à travers un achat d’espace dans la presse papier hebdomadaire (L’Express, Le Point, L’Obs, Paris-Match et Le Figaro Magazine), mensuelle et bimestrielle (Air France Magazine, Géo, Maison Côté Sud, Vivre Côté Paris et Pleine Vie), jusqu’à la fin du mois de juin. Ce plan média permettra de diffuser plus de 3,5 millions de pages presse à l’échelle nationale, 1 million de bannières web et de générer au total 19,8 millions de contacts publicitaires.
Par ailleurs, cette campagne est complétée par une action sur Internet et les réseaux sociaux à travers la création d’une plateforme (mise en ligne prochainement : www.experience-occitanie.com) afin de favoriser une relation directe entre les différents publics (blogueurs, touristes et habitants de la région). Des jeux-concours, l’accueil de blogueurs, la diffusion de photos avec le #TourismeOccitanie et #SuddeFrance ainsi qu’une campagne digitale publicitaire seront menés.

RÉGION : POUR LA RÉUSSITE ET L’EMPLOI DES JEUNES, LA RÉGION LANCE UNE GRANDE CAMPAGNE DE PROMOTION DE L’APPRENTISSAGE

Faire connaître l’apprentissage pour ce qu’il est : une voie de formation d’avenir et d’excellence. C’était une des priorités du plan de développement de l’apprentissage annoncé par la présidente de Région Carole Delga, en mars dernier. A partir de demain, la Région passe à l’action et lance une campagne de communication inédite pour valoriser et promouvoir l’apprentissage : « Apprenti.es, ça change la vie ! ».
Du mercredi 3 mai et jusqu’à la fin du mois,  cette campagne sera déployée au cinéma et sur les chaînes TV régionales (France 3 et TV Sud), sur les stations radios locales, dans la presse régionale, ainsi que sur Internet et les réseaux sociaux (Youtube, Facebook, Instagram…). Dans un clip vidéo de 30s, Léo, 17 ans, cherche sa voie : il devient tour à tour technicien en aéronautique, ingénieur informatique, chocolatier confiseur, exploitant agricole, éducateur sportif et ambulancier, preuve de la diversité des formations en apprentissage en Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.
Carole Delga
Carole Delga
« Il est temps d’en finir avec les idées reçues sur l’apprentissage. Ce n’est ni une voie de garage, qui serait synonyme d’échec, ni des formations uniquement manuelles. Pour cela, il faut parler vrai, positif, et agir. L’apprentissage est avant tout un accélérateur d’emploi pour nos jeunes. La preuve : 7 apprenti.es sur 10 sont embauchés dans les 6 mois suivant leur formation ! Il permet aux jeunes d’apprendre un métier tout en étant rémunérés, de s’émanciper, et à nos entreprises de trouver une réponse adaptée à leur besoin en main d’œuvre qualifiée. Oui, il y a des belles valeurs et connaissances à apprendre et à transmettre, des rencontres à faire avec l’apprentissage. Il peut vraiment changer des vies », a notamment déclaré Carole Delga, à la veille du lancement de cette campagne.
Le 27 mars dernier, la présidente de Région a lancé un plan régional offensif pour booster l’apprentissage et l’accès à l’emploi des jeunes. Doté d’un budget spécifique de 9M€, il fixe un objectif majeur : atteindre le cap des 40 000 apprenti.es d’ici 5 ans. Il comprend un ensemble de nouvelles mesures pour les jeunes et leur famille, pour les centres de formation et les entreprises qui font le choix de l’apprentissage.

L’ensemble des aides régionales, des formations accessibles dans la région ainsi que toutes les informations sur l’apprentissage sont à retrouver sur le site : www.apprentis.laregion.fr.

RÉGION : « FAIRE DE LA MONTAGNE UN ATOUT POUR NOTRE ÉCONOMIE ET NOTRE ATTRACTIVITÉ »

DOSSIER COMPLET

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, et Stéphane Castet, président d’ABE, ont présenté ce jeudi 27 avril à l’Hôtel de Région de Toulouse, la première édition du Salon international sur l’économie de la montagne, qui se tiendra du 5 au 8 juillet à Tarbes.
L’occasion pour Carole Delga de réaffirmer tout l’engagement de la Région dans ce secteur et présenter les mesures fortes à venir :
« Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est recouverte pour plus de la moitié par la montagne. Elle fait donc partie intégrante de notre identité. Nous devons nous appuyer sur les richesses de nos massifs pour en faire des moteurs de croissance et il nous faut mettre en œuvre de véritables stratégies de développement différenciées, en prenant en compte leurs forces et spécificités.
Le premier Salon international sur l’économie de la montagne répond parfaitement à tous ces enjeux. Je remercie ABE et notre agence économique Madeeli pour l’organisation de cet événement qui sera un véritable campus de la montagne. Il permettra aux différents acteurs, publics et privés, concernés par l’aménagement des massifs, de se rencontrer et de démontrer ainsi tout le dynamisme qui émerge de ces territoires. Nous ferons de ce Salon un catalyseur de développement économique. 
La Région met en œuvre une politique très volontariste en faveur de la montagne, qui va s’amplifier dans les mois qui viennent. La Région engage cette année près de 25 % de son budget global en direction des massifs. Et pour encore mieux répondre aux besoins de ces territoires, nous avons lancé avec la vice-présidente de la Région en charge de la montagne, Aurélie Maillols, deux chantiers majeurs : l’élaboration d’un Plan montagne et la création d’un Parlement de la montagne. Celui-ci verra le jour d’ici la fin de l’année et constituera un outil de coopération et un vivier de porteurs de projets, avec un objectif essentiel : faire de la montagne un atout pour l’économie d’Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et pour son attractivité ».
01

RÉGION – JOLI MOIS DE L’EUROPE 2017 EN OCCITANIE : DES MANIFESTATIONS SUR TOUT LE TERRITOIRE RÉGIONAL

DOSSIER COMPLET

Du 1er au 31 mai 2017, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et l’État en région organisent le Joli Mois de l’Europe en Occitanie.
Cet événement fédère et valorise, chaque année, les initiatives des dizaines d’associations, collectivités territoriales et entreprises qui participent à cette fête et proposent aux visiteurs plus de 160 manifestations sur tout le territoire régional.
Balades européennes, spectacles, café-débats, concerts, expositions, villages européens, dégustations…, autant de manifestations différentes pour évoquer et faire découvrir l’Europe à tous les habitants de la région et qui permettront d’aborder des thèmes divers tels que :
– Quelle place occupe l’Europe dans notre quotidien ?
– Comment intervient-elle sur notre territoire ?
– Comment fonctionne-t-elle ?
– Envie d’étudier ou de travailler en Europe ?
La journée de l’Europe, le 9 mai, est fêtée en mémoire du discours prononcé en 1950 par Robert Schuman, alors ministre des affaires étrangères en France, au cours duquel il développait sa vision de l’unité européenne, et célébrait la paix et l’unité. Sa déclaration marque symboliquement l’origine de la construction européenne. Construction que le Joli Mois de l’Europe met à l’honneur tous les ans, au mois de mai.

Le programme complet est consultable sur :
http://www.europe-en-occitanie.eu/le-joli-mois

POLITIQUE – « AVEC MARINE MOBILISONS-NOUS : POUR SAUVER NOS TERROIRS, NOTRE IDENTITÉ ET NOS EMPLOIS »

Communiqué de France Jamet, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie
France JAMET
France JAMET
Avec plus de 762.000 voix en Occitanie, Marine Le Pen arrive en tête notamment dans 6 départements sur 13 : Hérault, Gard (29,30%), P.-O. (30,05% score le plus élevé de la région), Aude (28,26%), Tarn, Tarn-et-Garonne (fief de M. Baylet).
Ses meilleurs scores se révèlent dans les petites/moyennes agglomérations et les cantons ruraux, zones de résistance d’une France qui ne veut pas mourir face aux dangers du mondialisme, source de paupérisation, qui détruit nos terroirs, notre identité et nos emplois.
Mais les partis du gouvernement rejetés par le Peuple, ne sont pas pour autant « sortis » du jeu : ils font le jeu du « banquier » pour sauver le système. Au nom de leurs petits intérêts personnels, ils continuent de sacrifier notre pays et de rejeter les espérances des Français.
Quoiqu’il en soit, nul n’est propriétaire des voix de ses électeurs… C’est le Peuple qui en décidera le 7 mai, non les recalés du suffrage universel. Pour en finir avec le chômage, l’immigration, l’insécurité et la fiscalité, pour un protectionnisme intelligent et un patriotisme économique : Seule Marine incarne l’espoir d’un véritable changement et du redressement de notre Pays.

PRÉSIDENTIELLE : LE CATALAN EST UNE LANGUE INTERNATIONALE

Communiqué de Philippe Assens Candidat « La France Insoumise » sur la 3ème circonscription des Pyrénées-Orientales
Philippe Assens
Philippe Assens
Depuis le début de la campagne aux élections, les adversaires du programme progressiste « l’avenir en commun » ne cessent de diffuser un courrier daté de plus de 20 ans adressé par Jean-Luc Mélenchon en réponse à Paul Blanc, ancien sénateur UMP des Pyrénées-Orientales, à propos de sa position sur les langues régionales et le catalan en particulier.
Étant moi même catalan et membre de plusieurs organismes attachés à la promotion de la langue et de la culture catalane (Syndicat Intercommunal pour la promotion des langues OCcitane et CATalane (SIOCCAT), comité de pilotage de l’Office Public de la Langue Catalane (OPLC), membre actif de plusieurs associations œuvrant pour la vitalité de la langue et de la culture catalane dans le département, parent d’élèves bénéficiant d’un enseignement public bilingue…), je souhaite apporter les précisions suivantes :
– Contrairement à ce qui est mentionné dans la question de Paul Blanc, le catalan n’est pas une langue régionale. Il s’agit d’une langue internationale, officielle de l’union européenne, inscrite dans la constitution de plusieurs États membres. Le catalan est ainsi une langue économique, diplomatique, vivante parlée par des millions de locuteurs. A ce titre, elle mérite tout simplement d’être traitée à parité avec les autres langues internationales comme l’anglais ou le castillan, notamment dans l’enseignement public si les élèves le demande.
– Réduire le catalan au statut de langue régionale est une vision étriquée de notre langue, à l’image d’un certain « catalanisme » folkorique et désuet véhiculé par plusieurs mouvements « catalanistes » des Pyrénées-Orientales, qui ignore le plus souvent le dynamisme culturel de nos cousins catalans en Espagne ou en Andorre.
– La position de Jean-Luc Mélenchon n’est pas dirigée contre les langues régionales en général ou le catalan en particulier. Il s’agit d’une position républicaine qui repose sur la notion d’égalité des citoyens dans le cadre de la nation française : telle ou telle communauté ne peut bénéficier de droits différents en raison de son appartenance à une communauté religieuse, ethnique, philosophique ou linguistique. Il s’agit donc tout simplement, et à raison, de ne pas ouvrir la porte à des discriminations positives ou négatives en terme de droits. Attaché à une démocratie participative, Jean-Luc Mélenchon est par ailleurs, le seul candidat à l’élection présidentielle à s’être clairement positionné en faveur de la tenue du référendum en catalogne espagnole aux coté de la majorité « en comu » qui dirige la ville de Barcelona aujourd’hui.
– Par exemple, c’est aussi pour ces raisons que les élus régionaux du Parti de Gauche (PG), parti fondé et porté par Jean-Luc Mélenchon, ont voté favorablement pour la création de l’Office Public de Langue Catalane (OPLC) dernièrement. C’est aussi pour cela que je suis personnellement favorable à la création d’un nouveau syndicat mixte départemental qui pourrait exercer des compétences mutualisées en matière de développement économique ou autre (comme l’a fait récemment le pays basque par exemple) et qui pourrait à juste titre prendre l’appellation de « pays catalan ».

RÉGION – PLAN LITTORAL 21 : CAROLE DELGA ANNONCE LES PREMIÈRES MESURES

PLAN LITTORAL – LE DOSSIER COMPLET

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a dévoilé aujourd’hui à la Grande-Motte la liste des premiers projets retenus pour bénéficier des aides mobilisées dans le cadre du Plan Littoral 21 par la Région, l’État et la Caisse des dépôts et consignations.
01« Plus d’un milliard d’€uros, dont 218,5 M€ de l’État et 300 M€ de la Région, et un seul objectif : intervenir de manière positive et concrète, sur le moyen et le long terme, en faveur du littoral et de la croissance de l’économie bleue dans la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée« , telle est l’ambition du Plan Littoral 21 rappelée aujourd’hui par Carole Delga.
À l’occasion d’une session extraordinaire du Parlement de la Mer au cours de laquelle Elisabeth et Christian de Portzamparc ont présenté leur rapport final, commandé par le Premier ministre Manuel Valls en juillet 2016, Carole Delga a annoncé son intention de débloquer les financements prévus avant la fin de l’année pour permettre aux premiers projets mûrs de voir le jour rapidement.
« Je souhaite que le Plan Littoral 21 soit le fer de lance d’une approche innovante. Nous allons notamment soutenir des expérimentations telles que la création d’une zone d’hébergement flottant en partenariat avec les ports de plaisance et l’industrie nautique régionale, ou l’installation de haltes éphémères TER pour accéder aux plages en période estivale. La Région va s’impliquer pour la reconquête de sites dégradés afin d’optimiser la gestion du foncier, mais aussi en faveur d’une évolution réglementaire pour le développement portuaire des ports décentralisés« , a révélé Carole Delga.
– La Région en action pour son littoral, les premières annonces
– Un comité « Urbanisme » dédié sera réuni pour définir la charte architecturale, urbanistique et paysagère
– Une liaison voie verte littorale à l’étude
Il s’agirait de relier le littoral, du Grau du Roi à Cerbère par des modes de déplacements doux. Véritable trait d’union que les citoyens pourront parcourir à pied ou en vélo, l’objectif est d’arriver à l’interconnexion des voies de circulation douce le long de la côte, avec un réseau de transport maritime et lagunaire, à partir des nombreux ports du littoral
La Région, avec le soutien de l’État et de la CDC, répondra à l’Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) lancé par le Commissariat Général à l’Investissement, en choisissant le littoral comme territoire de référence pour l’Occitanie, dans le but d’obtenir 40 M€ supplémentaires pour le Plan Littoral 21.
Des projets soutenus dans le cadre du Plan Littoral 21
– Le concept « Ville et Port » à la Grande Motte
– La création par le CEM d’une structure spécialisée dans les bateaux à « foils »
– La création d’une Zone Economique Nautique (ZEN) à Mauguio
– L’aménagement du cœur de la station touristique de Cap d’Agde
– La construction d’un nouvel équipement touristique (aquarium et espace commercial) sur le Port de Canet-en-Roussillon
– Le Terminal passager du port de Sète-Frontignan

– L’extension du port de Port La Nouvelle
– L’aménagement du lido de Frontignan
– La requalification de la station et du port Barberousse à Gruissan
– La mise en valeur du phare de l’Espiguette au Grau-du-Roi

DÉPARTEMENT : « MERCI À JEAN-PAUL GAULTIER QUI PENSE AU PAYS CATALAN »

Par J.Marc PUJOL, Maire de Perpignan et Président de PMM
Monnaie de Paris a confié au grand couturier français Jean-Paul Gaultier le soin de réaliser une collection de monnaies à valeur faciale présentant la France des régions.
Ainsi, villes, provinces ou régions vues par le regard malicieux et créatif de Jean-Paul Gaultier sont déclinées sur vingt-quatre pièces de 10€ Argent… Concernant l’Occitanie, en arrière-plan d’un « Roussillon dansant », le couturier a imaginé un Castillet (si cher aux Catalans) trônant et dominant la Cité de Carcassonne ainsi que le Pont du Gard ! Il fallait oser, je dois avouer que personnellement je trouve cette pièce (théâtrale !) réussie… elle permet surtout de rendre la monnaie aux décideurs de la nouvelle Grande Région dénommée « Occitanie » qui ont en quelque sorte perdu le nord en méprisant le sud, c’est-à-dire le Pays Catalan ! C’est bien vu.
Merci M. Gaultier pour cette belle et respectueuse leçon de géographie.
01

RÉGION : APPEL AUX CANDIDATS À L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE

À quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle et alors que le président de SNCF est à Toulouse ce 19 avril, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Georges Méric, président du Conseil départemental de Haute-Garonne, et Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole, réaffirment d’une seule voix la nécessité de la grande vitesse à Toulouse :
« Comment concevoir aujourd’hui que la 4ème ville de France soit mise à l’écart de la grande vitesse et de toutes les retombées positives qu’elle entraîne pour le territoire ? Toulouse, la Haute-Garonne et l’ensemble d’Occitanie / Pyrénées-Méditerranée ne peuvent pas rester sans liaison ferroviaire à très grande vitesse avec le reste du pays. Notre région accueille 52 000 nouveaux habitants chaque année. Pour booster l’économie et les emplois, pour accroître l’attractivité et l’activité touristique, pour assurer l’égalité territoriale, la LGV reliant Paris à Toulouse n’est plus un atout, c’est une nécessité. 
A nos côtés, de nombreuses collectivités partenaires, des acteurs socio-économiques, des usagers, des associations, la réclament et l’attendent. Nous ne pouvons pas être le chaînon manquant de la grande vitesse du Sud-Ouest européen. Nous formons un pack, mobilisé plus que jamais, pour défendre ce projet indispensable à notre territoire et à l’Europe, qui doit mettre Toulouse à 3h10 de Paris. 
Aussi, nous adressons un appel aux candidats à l’élection présidentielle. Nous leur demandons de confirmer le lancement de la ligne Bordeaux-Toulouse, selon les engagements pris depuis le début du projet Grand Projet Sud-Ouest (GPSO).
Il faut la grande vitesse à Toulouse ! ».

RÉGION OCCITANIE – CAROLE DELGA : « LA VICTOIRE DE LA FORGE DE LAGUIOLE EST UNE VICTOIRE POUR TOUS LES PRODUITS MADE IN OCCITANIE ! »

La Cour européenne de justice a décidé hier, en dernière instance, d’annuler la marque commerciale « Laguiole » déposée par une entreprise de la région parisienne. Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a tenu ce mercredi 6 avril à saluer cette décision et le combat mené depuis près de 20 ans par l’entreprise La Forge de Laguiole, pour défendre le nom et les couteaux du village aveyronnais.
Carole Delga
Carole Delga
« C’est une victoire décisive non seulement pour les couteaux de Laguiole mais aussi pour tous les produits manufacturés made in Occitanie. Nous avons dans notre région des savoir-faire et des artisans d’excellence qui font notre réputation bien au-delà de nos frontières… Et de nombreux produits dont la notoriété et la qualité constituent une vitrine exceptionnelle pour notre région et assurent des retombées économiques locales importantes. L’artisanat participe au développement durable et équilibré de nos territoires, ce à quoi je suis particulièrement attachée. La Région sera donc attentive à ce que tous nos produits régionaux puissent être protégés, notamment avec la mise en application de l’Indication géographique pour les produits manufacturés que j’ai lancée en tant que secrétaire d’État en charge du Commerce et de l’Artisanat », a notamment déclaré Carole Delga.
En octobre dernier, la présidente de Région s’était félicitée de la décision de la Cour de Cassation en faveur de la Commune de Laguiole, elle aussi engagée dans une bataille judiciaire contre l’entreprise de la région parisienne : « Je tiens à réaffirmer le soutien de la Région à la Commune de Laguiole mobilisée pour défendre son nom et ancrer le travail et les produits des couteliers laguiolais sur son territoire. Nous serons attentifs à la décision que doit rendre prochainement la Cour d’appel à ce sujet ».

RÉGION : LE SOUTIEN FACTICE DE CAROLE DELGA AUX VITICULTEURS

Communiqué de France Jamet, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie
France JAMET

France JAMET

Mardi 5 avril à Gruissan, la Présidente de Région Carole Delga prétendait apporter son soutien aux viticulteurs face à la concurrence des vins espagnols. Sur le plan de la communication, c’était bien vu. Mais sur le fond, c’est tout simplement un soutien factice !
Carole Delga
Carole Delga
Ce « soutien » de Madame Delga aux viticulteurs, c’est la corde qui soutient le pendu. Si les vins espagnols peuvent concurrencer les vins de nos régions, c’est à cause de la libre circulation des marchandises imposée par l’Union Européenne de Bruxelles. Or, Madame Delga fait partie de ces adorateurs fanatiques de l’Europe ultra-libérale. Sa soumission à Bruxelles lui interdit d’agir vraiment pour nos viticulteurs.
Pour sortir de cette impasse, il n’y a qu’une vraie solution : retrouver la souveraineté nationale et la maîtrise de nos frontières. Seule Marine Le Pen propose de défendre réellement les viticulteurs en instaurant un protectionnisme intelligent et raisonné. Il faut pouvoir utiliser les droits de douane, lutter contre la fraude et instaurer un véritable étiquetage « made in France ».
Pour sauver nos vignobles et nos vignerons, il faut Marine à l’Elysée !

POLITIQUE – BÉATRICE NÉGRIER : QUI FAIT DE LA PROVOCATION ?

Communiqué de France Jamet, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie
France JAMET
France JAMET
Lors d’une réunion publique à Pézenas, l’ancienne vice-présidente de la Région, Madame Béatrice Négrier, a déclaré : « Ce n’est pas un mandat facile. Nous sommes dans un hémicycle surchauffé où 40 élus du FN font de la provocation ». N’inverserait-elle pas les rôles ?
Ce ne sont pas les élus FN qui font de la provocation. Nous faisons simplement notre travail. Nous défendons les intérêts de nos compatriotes. Nous luttons chaque jour contre le gaspillage d’argent public opéré par Mme Négrier et ses amis. Nous dénonçons les scandales, nous proposons des solutions, nous agissons pour le bien commun !
En revanche, c’est bien Madame Négrier qui fait de la provocation en tentant de nous faire la leçon alors qu’elle a été condamnée, l’an dernier, pour abus de confiance. Ce sont ces élus, détachés des réalités et corrompus, qui font de la provocation en continuant à siéger dans des assemblées où ils n’ont plus leur place.

POLITIQUE – MINEURS ÉTRANGERS ISOLÉS : LE FN EXIGE LA FIN DU LAXISME !

Communiqué de France Jamet, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie
France JAMET
France JAMET
Encore une fois, le Front National avait vu juste ! Pendant que la gauche accueillait des milliers de migrants sans aucun contrôle et que la droite complice fermait honteusement les yeux, nous étions les seuls à alerter les Français sur les conséquences dangereuses de tels flux migratoires.
C’est désormais devenu monnaie courante. Dans de nombreuses villes de France, les agressions et les vols se multiplient. Dans l’Hérault, les forces de l’ordre parlent de « carnage » avec des dizaines d’interpellations chaque semaine. Ces « mineurs étrangers isolés », qui sont en fait souvent majeurs, s’attaquent aux Français les plus vulnérables. C’est inacceptable.
Il est temps de mettre fin au laxisme. La justice doit faire son travail en enfermant les délinquants et en renvoyant chez eux les clandestins. Il est également grand temps de mettre un terme « aux pompes aspirantes » de l’immigration légale et clandestine comme le préconise le Front National depuis des lustres.
Avec 9 millions de Français en situation de grande pauvreté, la priorité pour les Français consiste à aider les nôtres avant les autres !

RÉGION : LE CONCOURS INTERNATIONAL « WINE IN BOX » ACCUEILLI EN OCCITANIE

Vendredi 24 mars – Hôtel de Région à Toulouse
Pour la 3ème année consécutive la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée accueillera à l’Hôtel de Région de Toulouse le concours international de vins en boîtes, Wine in Box.
Créé en 2015, à Toulouse, le Concours International Wine In Box est l’unique concours international 100% dédié aux vins conditionnés en Bag-in-Box® (BIB).
Les BIB seront dégustés à l’aveugle, par catégorie et par un jury de professionnels et d’amateurs éclairés qui auront l’honneur de déguster des vins venus du monde entier : France, Italie, Espagne, USA, Argentine, Australie, Afrique du Sud… Les meilleurs vins se verront attribuer une médaille d’or « Best Wine in Box » et les résultats seront publiés à partir du 25 mars prochain sur le site www.best-wine-in-box.com. 
Après le succès des précédentes années, l’édition 2017 enregistre de nouveaux records avec 375 vins en lice, soit 12% de plus que l’an passé et 30% de producteurs, négociants et distributeurs supplémentaires. La majorité des participants de l’édition précédente ont renouvelé leur inscription avec de nouveaux BIB plus qualitatifs et de nouveaux participants se sont joints à eux.
Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, région viticole de 1er plan
 La région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est le 1er vignoble au monde en superficie pour les vins d’origine et la 1ère région française viticole en superficie avec 273 000 ha pour une production totale de 15 millions d’hectolitres (2 Mds de bouteilles).
Un des marqueurs fort de la viticulture régionale est la qualité des productions. Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est en effet le 2ème vignoble d’AOP et produit plus de 80% des IGP françaises, avec notamment l’IGP d’Oc, Côtes de Gascogne et Côtes du Tarn et les IGP Sud de France.
Elle se positionne également comme une région championne en vins bio : à l’échelle de la France, Occitanie / Pyrénées-méditerranée représente le vignoble le plus étendu, avec plus de 23 303 ha (conversion et certifiés bio), soit 30% des vignes bio de France. Ce sont 1 557 vignerons qui sont engagés en bio, et ils représentent un tiers des vignerons bio français.
Grâce aux actions de valorisation conduites par la Région, à travers notamment la marque Sud de France, Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est aujourd’hui la 1ère région française exportatrice de vins et la plus dynamique en termes de progression.
En 10 ans, le prix de l’hectolitre des vins régionaux à l’export a progressé de près de 38%.

RÉGION – CAROLE DELGA : « NOUS PASSONS À L’OFFENSIVE POUR BOOSTER L’APPRENTISSAGE ET L’ACCÈS À L’EMPLOI POUR NOS JEUNES »

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a inauguré le mercredi 15 mars à Muret, les nouveaux laboratoires de pâtisserie et boulangerie ainsi que le complexe sportif de l’Ecole Supérieure des Métiers (ESM), dont la Région a soutenu la construction à hauteur de 4,1M€. 

LIRE LE DOSSIER COMPLET

Crédit photo Emmanuel Grimault
Crédit photo Emmanuel Grimault
« Avec ces nouveaux équipements, l’École Supérieure des Métiers confirme sa volonté d’offrir aux jeunes des conditions de travail toujours meilleures et une offre de formation d’excellence dans des secteurs qui recrutent, comme celui des métiers de bouche. Cette ambition, je la partage pleinement, c’est pourquoi la Région a répondu présente pour soutenir l’extension du pôle alimentaire du CFA et la création de nouvelles installations sportives », a notamment déclaré Carole Delga à cette occasion.
Cette opération porte à plus de 5,8M€ l’investissement de la Région depuis 2004 pour la modernisation et l’extension de l’Ecole Supérieure des Métiers qui forme chaque année plus de 1 000 apprenti.es à Muret.
« Vous faites aussi la preuve que, loin des clichés, l’apprentissage est une voie de formation qui bouge et qui peut changer des vies en permettant un accès rapide et durable au marché du travail. Dans notre région, 80 % des apprenti.es occupent un emploi 18 mois après leur formation ! Pour nos entreprises, pour les artisans, c’est la réponse à leurs besoins en main d’œuvre qualifiée. Il est donc grand temps de faire changer le regard sur l’apprentissage. La Région va passer à l’offensive avec le lancement dans quelques jours d’un ambitieux plan qui doit nous permettre de franchir le cap des 40 000 apprenti.es d’ici 5 ans, soit 6 000  de plus qu’aujourd’hui », a ajouté la présidente de Région avant de poursuivre :
« Ce Plan prévoit également de nouvelles aides pour les apprenti.es et leur famille afin de lever les freins à l’entrée en formation. Dès la rentrée prochaine la Région leur permettra d’acquérir gratuitement un 1èr équipement et un ordinateur portable ainsi que des aides pour la lecture, le sport et le permis de conduire. Avec 30% de notre population qui a moins de 25 ans, 4 000 lycéen.nes et apprenti.es supplémentaires et 51 000 habitants de plus chaque année, la Région fait de l’égalité des chances et de l’accès à l’emploi, une priorité. Nous y consacrons cette année près de 1,1 milliard d’€uros. Cet effort, l’un des plus remarquables en France, est un choix fort que nous assumons pour permettre à chaque jeune de notre région de réussir son parcours et s’épanouir pleinement ».

RÉGION : SOUTIEN À CONTINENTAL POUR SON PROJET DE VÉHICULE AUTONOME

Nadia Pellefigue, vice-présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, en charge du développement économique, de la recherche, de l’innovation et de l’enseignement supérieur, a représenté la présidente Carole Delga, lors de la visite du secrétaire d’État chargé de l’Industrie, Christophe Sirugue, en visite jeudi 16 mars sur le site de Continental, à Toulouse.
Carole Delga, ne pouvant être présente pour des raisons d’agenda, a tenu à annoncer l’important soutien de la Région en faveur du nouveau projet « eHorizon », présenté ce jour :
 « Nous avons mené avec les services de l’État et de la Métropole un travail partenarial pour favoriser l’implantation du nouveau site R&D de Continental à Toulouse. L’entreprise, sollicitée par plusieurs constructeurs automobiles, a en effet décidé de mener un ambitieux projet de recherche pour le développement d’un véhicule à conduite autonome, le projet « eHorizon ». Le choix de Continental d’implanter ce projet à Toulouse et en Occitanie est une véritable reconnaissance de la force et de l’attractivité de notre écosystème particulièrement favorable à l’innovation, notamment sur la thématique des transports, de la qualité de nos formations et de notre vivier de ressources humaines qualifiées. Je m’en réjouis. Il s’agit d’une formidable opportunité pour l’ensemble du territoire régional : nous affirmons ainsi nos savoir-faire dans la filière régionale mobilité et système embarqués, avec ce projet de rang mondial positionné sur un secteur déterminant pour le secteur automobile. Nous accompagnons également l’ancrage de Continental Automotive en région, et le caractère stratégique du site de Toulouse au sein du groupe, avec la création de plusieurs centaines d’emplois à la clé. 
C’est pourquoi je proposerai au vote des élus régionaux, lors de notre prochaine commission permanente, une enveloppe de 5 M€ pour accompagner ce projet majeur. Je souhaite faire d’Occitanie / Pyrénées-Méditerranée la Région de l’audace et de l’innovation. Le projet de Continental, aux côtés d’autres projets ambitieux comme celui d’Hyperloop par exemple, nous permet de renforcer encore notre positionnement de leader en termes d’innovation et de mobilité de demain, et ainsi créer sur nos territoires des emplois qualifiés ».

RÉGION : MOISSON DE MÉDAILLES POUR L’ÉQUIPE RÉGIONALE AUX FINALES NATIONALES DES MÉTIERS 2017

27 ! c’est le nombre de médailles décrochées par l’équipe régionale aux finales nationales des Olympiades des métiers qui se sont déroulées du 9 au 11 mars deniers à Bordeaux. Plus grand concours des métiers du monde, ces Olympiades organisées avec worldskills France ont mis en valeur pendant 3 jours la jeunesse, les métiers en compétition, mais aussi les possibilités d’orientation professionnelle, les actions des entreprises ou des organismes de formation.
Avec 7 médailles d’or, 8 d’argent, 6 de bronze et 6 d’excellence, l’équipe régionale a porté haut les couleurs d’Occitanie / Pyrénées – Méditerranée se plaçant sur la 1ère marche du podium pour le nombre de médailles d’argent et la 3ème pour les médailles d’or.
Sur les 60 métiers en compétition, la région était représentée sur 48 métiers. Les jeunes sélectionnés pour constituer l’équipe d’Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée ont été préparés comme des athlètes de haut niveau. Ils ont bénéficié, grâce à la Région, de modules de perfectionnement professionnel et d’une préparation mentale organisée par des clubs sportifs. Ces préparations avaient pour objectifs de former un groupe soudé et de permettre aux candidats d’acquérir confiance en eux, concentration et endurance nécessaires pour participer à la compétition nationale dans les meilleures conditions.« Ces résultats témoignent de la force de notre jeunesse. Je suis fière de voir que ces apprenti-e-s, ces lycéen-ne-s, ou ces jeunes salarié-e-s font le choix de leur passion et atteignent l’excellence ! Chef de file en matière de formation, c’était une évidence pour la Région de soutenir cette belle initiative et d’agir au quotidien pour permettre aux jeunes d’accéder à l’emploi dans les meilleures conditions, c’est-à-dire bien formés. Avec près de la moitié de son budget dédié à l’éducation, à la formation, à l’enseignement supérieur et à la recherche, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée met vraiment le paquet sur sa priorité absolue : l’emploi, l’emploi et l’emploi ! » a notamment déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées – Méditerranée, en prenant connaissance de ces résultats.

Liste des médaillés de la région Occitanie / Pyrénées – Méditerranée

Aide à la personne
Noémie
FABRE
Argent
Boulangerie
Vincent
FOGAROLI
Médaillon d’excellence
Charpente
Ninn
VUILLEMOT
Argent
Construction de routes et Canalisation (candidat Abilympics)
Adrien
ROCH
Or Abilympics
Construction de routes et Canalisation (candidat Abilympics)
Jérémy
RUEN
Cycles et Motocycles
Aurélien
PIÉGELIN
Médaillon d’excellence
DAO-Dessin Industriel
Corentin
DE BRITO
Argent
Ébénisterie
Robin
FRANCOISE
Bronze
Horticulture
Gabriel
FAUCON
Argent
Maintenance Aéronautique
Swan
CADARS
Médaillon d’excellence
Menuiserie
Alexis
NUÉ
Argent
Miroiterie
Julien
SUTRA
Or
Mode et création
Léa
STEFANI
Bronze
Pâtisserie/confiserie
Romuald
MEUNIER
Bronze
Peinture Automobile
Enzo
BARRAGATO
Argent
Plâtrerie et constructions sèches
Ludovic
COLIN
Médaillon d’excellence
Plomberie et chauffage
Dimitri
BOURGIER
Médaillon d’excellence
Production Industrielle (en équipe)
Anthony
FISCHER
Argent
Production Industrielle (en équipe)
Antoine
GAIGNAGE
Production Industrielle (en équipe)
Thomas
BRETONNET
Réfrigération Technique
Nicolas
POUSSY
Médaillon d’excellence
Robotique mobile (en équipe)
Thomas
GODEL
Argent
Robotique mobile (en équipe)
Guillaume
GOURMELEN
Solier
Tony
FERRANDEZ
Or
Sommellerie
Alex
LIOTARD
Or
Taille de pierre
Guillaume
SALAZARD
Bronze
Tapisserie
Emma
CHAZALET
Bronze
Démo
Technologie automobile
Jimmy
ROSE
Or
Tôlerie Carrosserie
Kevin
MASCLE-GIRARD
Or
Tournage
Ludovic
JOYET
Or
Ovin
Lilian
FAGES
Bronze
Démo

RÉGION : LA PLUS PUISSANTE INSTALLATION PHOTOVOLTAÏQUE DE LA RÉGION SERA À PERPIGNAN !

Par J.Marc PUJOL, Maire de Perpignan et Président de PMM
Jeudi 16 mars en compagnie de Susy Simon-Nicaise, adjointe déléguée aux commandes publiques et au parc-auto, de Dominique Schemla, conseiller municipal en charge du Développement durable, de la gestion de l’énergie et de l’environnement, et des services concernés, je présenterai lors d’une rencontre avec les médias au Centre technique municipal (CTM), les travaux de la plus puissante installation photovoltaïque en autoconsommation de la Région.
Le projet de la commune de Perpignan concerne la construction d’ombrières photovoltaïques, sur une partie du parking du CTM. Cette installation produira un peu plus de 225 MWh/an et couvrira donc près de 15% des besoins en énergie du site entier. Le projet porte sur la construction de trois ombrières, ayant chacune une longueur comprise entre 35 et 38 mètres ; chaque ombière recouvrira en fait une double rangée de places de voitures. Soit encore une surface de 1 185m², soit 87 places de parking qui seront couvertes par les modules. Coût de l’opération : 390 000€.
Une production d’énergie solaire viendra alléger la facture énergétique du CTM. En effet, la particularité de cette installation en autoconsommation implique que la production d’électricité est entièrement consommée sur place, en circuit court et non réinjectée dans le réseau. Avec sa puissance installée de 174 kWc, cette installation est à ce jour la plus puissante de la Région !
01
En agissant ainsi, Perpignan renforce son image internationale de « Ville pionnière en énergies renouvelables (EnR) »… Aujourd’hui, 35 bâtiments de la Ville sont équipés de toitures solaires en revente : dont une dizaine de structures sportives, des groupes scolaires, des structures administratives, la salle de tir à l’arc du Parc des Sports… Les ombrières du CTM, dont les travaux devraient durer six mois, viendront s’ajouter à ces équipements de production d’énergies renouvelables. D’autres projets sont déjà en réflexion dont la solarisation d’un bâtiment de la propreté urbaine.

RÉGION : CAROLE DELGA CITÉE EN CORRECTIONNELLE

CITATION

Communiqué de presse d’Emmanuel Crenne, Conseiller régional FN RBM d’Occitanie
Je vous informe que j’ai cité Madame Carole Delga, Présidente du Conseil Régional d’Occitanie à comparaître devant le tribunal correctionnel de Toulouse pour diffamation. En effet, lors de la séance plénière du Conseil Régional du 28 novembre 2016, et alors que j’intervenais sur l’affaire AWF-Kader Arif en demandant à Madame Delga de mettre en place un système fiable de prévention des conflits d’intérêt, celle-ci s’est permise de m’attaquer personnellement en mettant en cause mon honneur et ma probité. Au cours de cette séance j’ai demandé un droit de réponse, comme le prévoit pourtant le règlement intérieur de l’assemblée, qui a été sèchement refusé.
Ce n’est pas la première fois que Madame Delga se permet d’attaquer les élus du Front National. Cet épisode scandaleux pour la démocratie est une étape de plus dans le processus de radicalisation de Madame Delga à la tête du Conseil Régional. Madame Delga à court d’arguments, refuse le débat démocratique et choisit l’escalade. En effet, lors de la séance de février qui a suivi, elle n’en est pas restée aux paroles : elle m’a agressé physiquement en m’arrachant mon micro lors de mon temps de parole, événements relayés par la presse nationale qui se traduiront par une convocation en justice prochaine.
Le Front National exige que Madame Delga respecte la démocratie et accepte enfin la contradiction avec le principal groupe d’opposition que nous sommes. Nos électeurs ne sont pas des sous-électeurs : leurs représentants doivent être respectés. Les violations de nos droits d’élus du peuple souverain seront systématiquement poursuivies devant la justice de la République.

PRÉSIDENTIELLE – HENRI GUAINO EN VISITE DANS LE DÉPARTEMENT : EN QUÊTE URGENTE DE PARRAINAGES !

 Centre-ville 02Le candidat à la candidature à la Présidentielle Henri Guaino a passé la journée de samedi à Perpignan à l’invitation de son comité de soutien, animé par l’élu LR Vincent Legroux en délicatesse avec une partie des cadres de la Délégation Régionale qui apprécient peu cette dissidence. Qu’importe, cet infatigable militant trace sa route et défend son poulain en dépit des vents contraires. Au programme de cette journée, la visite du centre historique, celle des chais du domaine LAFAGE, une rencontre des milieux sportifs au stade Aimé Giral, et enfin un point presse à la nouvelle permanence (7 rue du Castillet).
Une élection verrouillée au profit des grands appareils
Le ton est très vite donné, c’est d’abord la recherche des parrainages qui préoccupe l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, seuls 5 étaient enregistrés par le Conseil Constitutionnel ce samedi. « Si les élus décident de prendre leurs responsabilités je les aurai » dit-il en préambule. Des élus de plus en plus frileux dans un quelconque engagement depuis cette nouvelle loi rendant ces parrainages publics et qui craignent l’hostilité de leurs électeurs et de leurs majorités. En 2012, seulement 16.500 avaient été enregistrés sur presque 60.000 élus, le cru 2017 s’annonce encore plus difficile, alors que parrainer un candidat n’est pas un soutien politique mais seulement lui donner la possibilité de se présenter, au nom de la Démocratie et du pluralisme. Une mesure destinée selon Henri Guaino à « verrouiller l’élection au profit des grands appareils politiques, qui vont sortir en lambeaux de cette Présidentielle phagocytée par les faits divers. On met les Français dans une impasse en leur privant de la possibilité de choisir, si tout un pan de l’électorat n’est pas représenté, c’est toute l’élection qui devient caduque, avec un Président qui n’aura ni la légitimé ni l’autorité pour gouverner, tout le monde sera responsable de ce qui va arriver ! », une élection par ailleurs qualifiée « d’antichambre du chaos dans un monde extraordinairement dangereux ». Mais que les choses soient claires, si le candidat Guaino n’obtient ses parrainages, il n’y aura aucun ticket avec qui que ce soit et il ira « à la pêche ». « Regardez en 1974 les candidats Chaban-Delmas, Giscard d’Estaing et Mitterrand, aujourd’hui vous aurez du mal à en trouver qui ont cette stature capable d’incarner l’unité du pays ».
Centre-ville 01« Il n’y a plus de politique agricole »
L’agriculture, « formidable atout », et l’industrie sont au cœur des inquiétudes de ce gaulliste historique qui considère que rien n’est perdu « à condition que nous nous donnions les moyens de développer notre économie et notre agriculture, sinon nous n’aurons plus que quelques entreprises qui tireront leur épingle du jeu ne permettant pas aux Français de vivre du fruit de leur travail ».
Concernant les territoires en grande difficulté, et pas seulement ruraux, les erreurs commises droite et gauche confondues sont pointées du doigt, « pour redresser tout ça, il faut à la fois transgresser des contraintes que nous nous sommes imposées et arrêter d’expliquer aux agriculteurs qu’on va faire une politique agricole sans toucher à l’Europe et au libre-échange qui interdisent toute politique volontariste. Depuis les années 50, la PAC était une régulation des marchés et de préférence communautaire, aujourd’hui il n’y a plus de politique agricole du tout. Faire vivre les agriculteurs avec des subventions sans lien avec leur travail est une folie ! ».
Fermer les services publics, les gendarmeries ou les établissements de soins de proximité, Centre-ville 03« on se moque du monde en expliquant dans les territoires ruraux qu’on va tout faire pour eux » s’insurge-t-il. « On va supprimer 500.000 postes dans la fonction publique et économiser 100 milliards, on va les économiser où ? » : dans le rural selon lui. « Sans politique d’investissements on ne développera jamais ces territoires. L’espace est une ressource et nous la gaspillons en la concentrant dans les grandes Métropoles où la rente foncière explose ». « Un calcul économique absurde, on appauvrit la France » ajoute-t-il.
Changer l’Europe ou prendre des libertés
L’euro-sceptique affirme qu’il « faut sortir de ce dogme selon lequel n’importe quelle Europe vaut mieux que pas d’Europe. Ou nous sommes capables de la changer ou il faut que nous reprenions vis à vis d’elle des libertés, vous nous résoudrez pas les problèmes de l’industrie et de l’agriculture seulement par la concurrence. Ne protégeons pas au moins autant que les autres nos industries de tous les dumping et nous perdrons toute notre industrie ! Avec comme résultat une société traversée par davantage de tensions, « le chaos de cette élection Présidentielle en est le fruit, pas seulement parce que certains candidats ont des problèmes avec la justice ou les emplois fictifs ».
Centre-ville 04Une France Une et Indivisible
Dans une région où la volonté indépendantiste est forte, le provencal Henri Guaino est clair, « avant tout je suis français. Il me paraît indispensable de préserver des siècles de sacrifices et de combats qui ont permis de construire une Nation, la priorité n’est pas l’indépendance de la Corse ou de la Catalogne mais de refaire une Nation, Une et Indivisible, il y a place pour tous les héritages culturels. La Corse n’est pas « amie de la France », c’est une province française ! Je crois à un peuple français qui partage une communauté de destin et nous affronterons les défis et les dangers ensemble. Pas de Nation, pas de frontières, ça veut dire moins de capacité de se défendre, de sécurité sociale et de solidarité. On peut rêver à une Europe des tribus telle qu’elle était avant la naissance des États-Nations, moi je n’ai pas envie de revenir au moyen-âge ». « Plus on va vers l’éclatement de la Nation et de l’économie, plus je me sens Jacobin, colbertiste et gaulliste ! ». Voilà au moins une position qui a le mérite de la clarté.
Quant à la création des nouvelles régions, le constat est clair pour le prétendant à la Magistrature suprême : « Ça n’a pas fait économiser un centime, ça créé des Principautés qui demain entreront en rivalité avec l’État ». 
On le voit bien, l’heure n’est plus au choix entre gauche et droite, mais c’est celui des Souverainistes représentés par les candidats Guaino, Dupont-Aignan, Le Pen ou Mélanchon, contre les Européistes que sont tous les autres candidats à des degrés divers.
HG 06
Centre-ville 06

Chais 00

CHAIS 01

CHAIS 04

DA-HENRI GUAINO 01 04.03.17

Déjeuner 01

DA-HENRI GUAINO 02 04.03.17

RÉGION OCCITANIE : LE MEILLEUR DES TECHNOLOGIES AU SALON DE BARCELONE

Le meilleur des technologies mobiles d’Occitanie /
Pyrénées-Méditerranée au Mobile World Congress de Barcelone

Une trentaine d’entreprises d’Occitanie / Pyrénées-Méditerranée sera présente au Mobile World Congress de Barcelone, qui ouvre ses portes aujourd’hui. La région, qui dispose d’un écosystème particulièrement innovant et dynamique avec 18 500 entreprises et 62 300 emplois dans l’économie numérique, compte en effet de nombreuses pépites qui développent des technologies inédites (voir zoom ci-dessous).
« Notre présence sur le Mobile World Congress participe à la priorité forte que nous donnons à la filière numérique et à l’innovation de façon générale. Nous accompagnons cette année, avec nos agences économiques régionales Madeeli et Sud de France Développement, 26 entreprises* sur 29 présentes au MWC 2017. Ce salon, devenu aujourd’hui incontournable, sera une vitrine formidable pour valoriser nos savoir-faire et nos compétences en matière de numérique et d’applications mobiles. Cet événement permettra également à nos pépites régionales de s’ouvrir aux marchés étrangers et ainsi, de renforcer notre attractivité et faire rayonner le Made In Occitanie au niveau européen et mondial », a déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée alors que s’ouvre le salon.

Zoom sur… deux pépites régionales aux technologies inédites

Nanomade, implantée à Toulouse, développe une technologie brevetée qui peut rendre toute surface sensible au toucher et qui permet ainsi d’imaginer des modes d’interaction inédit. Cette entreprise est passée par l’Incubateur de la Région.
MatchUpBox, entreprise montpelliéraine, membre de l’équipe French Tech, fournit aux banques, assurances et aux sociétés e-santé, « PikcioPro », une suite de services leur permettant de collecter et partager les données personnelles de leurs clients, tout en garantissant une sécurité maximale. L’entreprise a été soutenue par la Région, ces dernières années, à hauteur de 160 000€.
Les entreprises accompagnées par la Région sur le salon sont :
Adveez ; Algodone ; AllPriv ; Angeo ; Aquafadas ; Bleu 122 ; Copsonic ; Ela Innovation ; GA Smart Builing ;  MatchupBox ; Mood edition ; Moodoow ;  My Safety Factory ; Nanomade ; Plussh ; PNI ; Pradeo security systems ; Rubix s&I ; Selecom ; Sofi Groupe ; Somfy (ex MyFox) ;  Sysecure (Groupe Syselec) ; Telcap ; Uwinloc ; Widesens ; Wind it.

RÉGION OCCITANIE : MOBILISATION EN FAVEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, et Pascal Mailhos, préfet de la région Occitanie, ont ouvert ce lundi 27 février, la première conférence régionale de l’économie sociale et solidaire, à l’Hôtel de Région de Toulouse, aux côtés d’Olivier Hammel, président de la Chambre régionale d’Économie sociale et solidaire.
01350 acteurs de l’ESS en région étaient ainsi réunis lors de cette après-midi d’échanges, clôturée par Odile Kirchner, déléguée interministérielle à l’ESS.
« Notre région est pionnière en matière d’économie sociale et solidaire (ESS). Avec 213 000 salariés et 17 800 entreprises, c’est un secteur en pleine progression en termes d’emploi (+ 4% par an), un des piliers de notre économie. C’est pour cela que nous avons souhaité la mettre au cœur des réflexions et concertations qui nous ont permis de définir notre nouvelle Stratégie pour l’emploi et la croissance, a déclaré Carole Delga en ouverture de séance. En consacrant une enveloppe de 8 M€ par an à l’ESS, la Région poursuit et intensifie son soutien aux projets et aux structures de ce secteur qui replace l’humain au cœur des décisions. C’est une priorité que nous partageons avec l’Etat, à travers notamment la loi de juillet 2014, que j’avais moi-même défendue en tant que secrétaire d’Etat. L’ESS nous permet de répondre, ensemble, aux nouveaux défis de notre société, en alliant utilité sociale et robustesse économique. Nous poursuivrons avec l’État notre mobilisation pour faire de l’ESS un des piliers de notre économie et de notre dynamisme », a poursuivi Carole Delga.
« Cette région a des atouts, avec ses filières d’excellence, mais elle doit également répondre aux défis d’une croissance démographique très forte. Il nous faut veiller à assurer l’adéquation entre la croissance démographique et la croissance économique de notre région. L’ESS permet justement, par son ancrage et ses emplois non délocalisables, de contribuer à la cohésion territoriale et sociale dont nous avons besoin, a pour sa part déclaré Pascal Mailhos. La Loi de juillet 2014 fonde une stratégie nouvelle de croissance pour l’ESS, plus robuste. Avec le conseil régional, nous sommes mobilisés, notamment pour favoriser le décloisonnement entre l’économie dite classique et l’ESS, qui est un secteur à part en entière et qui permet de tisser des liens de fraternité, dont nous avons tant besoin », a indiqué le préfet de région.
Crédit photo : Jean-Jacques Ader

RÉGION OCCITANIE : « NOUS SOMMES LA RÉGION DE LA QUALITÉ ET DE L’INNOVATION AGRICOLE ET ALIMENTAIRE »

LE DOSSIER COMPLET

C’est par ces mots que la présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a ouvert  la visite de la délégation régionale, ce mardi 28 février, au 54ème Salon International de l’Agriculture. Aux côtés des vice-présidents, Vincent Labarthe et Jean-Louis Cazaubon, et du président de la chambre régionale d’agriculture Denis Carretier, Carole Delga est allée à la rencontre des producteurs et éleveurs régionaux présents en force au SIA 2017. 
01« L’Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est parmi les régions de France les mieux représentées ici à Paris, avec plus de 100 exposants. C’est une force et une fierté de pouvoir montrer aux milliers de visiteurs présents que nous sommes la région de la qualité et de l’innovation agricole et alimentaire. Nous sommes fiers de nos terroirs et de nos 250 produits agricoles et viticoles d’exception qui font notre renommée en France et à l’international », a notamment déclaré la présidente de Région. 
« Ce moment de fête ne doit toutefois pas nous faire oublier que nos agriculteurs traversent des moments très difficiles. Les crises structurelles qui les impactent renforcent ma conviction que nous devons repenser et transformer notre modèle agricole avec, notamment, le développement de l’achat local, de l’agroécologie, de nouvelles pratiques innovantes, durables, et ancrées dans nos territoires. Ce ne sont pas juste des mots. Nous venons d’augmenter de 40% notre budget en faveur de l’agriculture et de l’agroalimentaire avec des moyens renforcés pour soutenir les éleveurs et producteurs touchés par la grippe aviaire. 5M€ supplémentaires sont mobilisés pour les aider à réaliser des investissements lourds.  Nous accompagnerons aussi fortement  l’ensemble de la filière d’élevage mais également la viticulture avec un nouveau dispositif d’aide à la plantation viticole pour les jeunes agriculteurs. La Région est donc pleinement mobilisée pour défendre l’activité et l’emploi agricole sur ses territoires ruraux et de montagne. Nous avons de nombreux atouts dans ce secteur, le 1er de notre économie régionale. Au-delà c’est toute une culture du partage, du vivre ensemble, du bien manger et du bien vivre que nous portons ici car elle fait notre unité, notre identité » a conclu Carole Delga. 

RÉGION OCCITANIE : L’AGRICULTURE MÉRITE LA PRÉFÉRENCE RÉGIONALE !

Le 23 février dernier, à la veille du salon de l’agriculture, les chambres d’agriculture ont rendu publiques leurs propositions au futur Président de la République française. De nombreuses demandes de ces chambres sont partagées par le programme présidentiel de Marine Le Pen.
France JAMET
France JAMET
Les chambres d’agriculture proposent par exemple la « préférence territoriale » dans la commande publique. Depuis plus d’un an, les élus du groupe FN-RBM au Conseil Régional d’Occitanie travaillent dans ce sens.
Les élus du Front National proposent, à chaque nouvelle commande publique qui concerne l’approvisionnement des cantines des lycées, le durcissement de certains critères pour favoriser nos agriculteurs régionaux (rapidité d’intervention, proximité et accessibilité, connaissance de l’environnement local). Ces amendements, comme les autres donnant la priorité aux Français, sont tous refusés par le système LRPS.
Il y a deux types de représentants du peuple : ceux qui parlent et ceux qui agissent. Carole Delga et sa majorité « communiquent ». Les élus patriotes travaillent pour rendre aux agriculteurs leur dignité. Marine Le Pen, Présidente de la République, remettra la politique agricole en ordre et appliquera le patriotisme économique aux produits agricoles français (engagement n°125).

RÉGION OCCITANIE – TRAVAILLEURS DÉTACHÉS : LE GROS MENSONGE DE CAROLE DELGA ET DE LA PRESSE BAYLET !

Communiqué de France Jamet, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie.
 La majorité régionale, comme la presse Baylet, avait avancé le nombre de 1 400 travailleurs détachés pour toute la Région Occitanie en 2016. Ce nombre sorti de nulle part, volontairement sous-estimé, vient d’être contredit par le préfet de l’Hérault.
France JAMET
France JAMET
Rien que pour ce département, ce sont au moins 4 312 travailleurs détachés qui étaient employés en 2016, la moitié dans le BTP. En extrapolant les chiffres nationaux (400.000 travailleurs détachés en France) et locaux (4 312 dans l’Hérault), on peut légitimement supposer que le nombre de travailleurs détachés en Occitanie, se situe dans une fourchette allant de 22 000 à 34 000. Soit vingt fois plus qu’annoncé ! Et ce nombre augmente de manière exponentielle à cause des lois Macron et El Khomry soutenues par Carole Delga (+25% pour la seule année 2015).
En instaurant le dumping social sur tout le territoire national, les travailleurs détachés sont devenus une « véritable arme » de l’utra-libéralisme qui pénalisent très fortement les TPE-PME locales comme le dénonçaient déjà les élus du Groupe FN RBM le 31 mai 2016. Delga et sa majorité de gauche, accompagnées encore une fois des élus « Les Républicains » ont instauré ce système létal pour l’emploi et la croissance en Occitanie. En Assemblée plénière, ils refusent, main dans la main, de voter les amendements que seuls les élus du Groupe FN-RBM proposent pour favoriser l’accès aux TPE-PME locales à la commande publique et pour lutter contre l’utilisation de travailleurs détachés.
Le gros mensonge de Carole Delga et de la presse Baylet a été révélé au grand jour : ils ont fait le choix de défendre les travailleurs étrangers. Mais que soient rassurés les travailleurs français, les chômeurs français, les petits patrons français, les indépendants et artisans français, Marine Le Pen sera bientôt à l’Elysée pour instaurer la priorité nationale !

RÉGION OCCITANIE – LA CATALOGNE À…NARBONNE : CAROLE DELGA ET CARLES PUIDGEMONT PARLENT D’UNE MÊME VOIX POUR LES TERRITOIRES DU SUD-OUEST DE L’EUROPE…

Après avoir échangé sur les coopérations existantes entre les deux régions, les présidents ont signé une lettre d’intention et exprimé leur accord pour aller encore plus loin dans certains domaines prioritaires pour le Sud-Ouest européen. « Nous devons profiter de nos mandats pour capitaliser sur les liens historiques que nous entretenons  mais aussi monter en puissance sur des projets d’avenir et d’innovation pour nos territoires » a notamment déclaré Carole Delga.

LES TERRITOIRES DU SUD-OUEST DE L’EUROPE :
LE DOSSIER COMPLET

01Innovation technologique, sociale et environnementale mais aussi ouverture sur le monde et culture  ont notamment été au cœur des échanges avec des pistes de collaborations possibles en matière de numérique, d’énergies renouvelables, d’économie sociale et solidaire mais aussi de formation. La prise en compte des enjeux méditerranéens sera également une priorité avec notamment le développement de relations avec le Maroc où les deux régions comptent des représentations. « Nous partageons avec la Catalogne des cultures communes et des valeurs fortes d’humanisme. Nous sommes un carrefour de l’Europe. Aussi, nous souhaitons montrer que notre richesse, cette diversité, nous voulons la porter au niveau européen que ce soit sur la question des réfugiés mais aussi des transports avec la ligne à grande vitesse Montpellier-Perpignan » a précisé Carole Delga.
Le président de la Généralité Carles Puigdemont, s’est réjoui de la signature de l’accord avec la Région Occitanie, qui « ouvrira une nouvelle voie dans la collaboration entre les deux gouvernements devant les défis communs et permettra de renforcer ce qui avait déjà existé dans le passé »Carles Puigdemont a souligné la nécessité de travailler conjointement pour qu’il y ait une « communication ferroviaire moderne et complète » entre la Catalogne et l’Occitanie, « puisqu’il y a dans ce territoire une grande concentration de potentialité que nous avons l’obligation de développer ». Le président de la Généralité a rappelé l’importance de travailler sans délai sur le Corridor Méditerranéen, étant donné que son retard « a des effets très négatifs pour les entreprises, qui perdent en compétitivité. Nous voulons un Corridor au bénéfice des citoyens ».
Carles Puidgemont et Carole Delga ont acté la tenue d’une rencontre annuelle entre La Région Occitanie / Pyrénées – Méditerranée et la Généralité de Catalogne.

RÉGION OCCITANIE : LES VILLES MOYENNES SONT LES PERDANTES DE LA MÉTROPOLISATION !

Communiqué de France Jamet, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie
France JAMET
France JAMET
Selon France Stratégie – organisme de réflexion stratégique rattaché au Premier ministre (M. Valls à l’époque) – depuis 15 ans, à peu près la date de la prise de pouvoir de la gauche en Occitanie, on assiste à une hypermétropolisation autour de Montpellier et surtout de Toulouse, aspirant tous les emplois à valeur ajoutée.
Les métropoles, véritables trous noirs de l’emploi, ne laissent autour d’elles que le désert. L’exemple midi-pyrénéen est saisissant. Sous l’impulsion de la gauche, les sept départements autour de Toulouse ont subi un accroissement massif du chômage au profit de la métropole toulousaine. Et le pire, c’est que le chômage s’accroît depuis ces quinze années en Occitanie. Les métropoles ne sont donc pas créatrices d’emploi mais destructrices de ceux en ruralité.
Carole Delga et sa majorité de gauche n’ont pas pris en compte le bilan de leurs politiques économiques et territoriales. Au contraire, la gauche mais aussi « Les Républicains » poussent vers l’ère des métropoles, reléguant définitivement les villes moyennes au banc de la Nation.
Fort heureusement, le Front National est là pour défendre les oubliés de la République. Ils refusent une France à deux vitesses avec les privilégiés des métropoles et les exclus de la ruralité. L’élection de Marine Le Pen, à la Présidence de la République, va rendre enfin possible l’égalité réelle entre les territoires.

RÉGION OCCITANIE : LE PARLEMENT DE LA MER MÉPRISE NOS TRAVAILLEURS DE LA MER !

Communiqué de France Jamet, Membre du Bureau Politique du Front National, Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie
France JAMET
France JAMET
Le Parlement de la Mer essuie sa première tempête à l’occasion du projet dystopique d’installation de fermes éoliennes off-shore au large de nos côtes. Alors que cette institution nous avait été vendue pour « rassembler les acteurs de la mer », elle ne consulte en réalité que les figurants, sans oublier d’exclure l’opposition et les artisans de la mer.
Le prud’homme major du port de Sète vient d’en faire l’amère expérience. Bien que premier concerné par cette folie de priver les marins-pêcheurs de zones de pêche, le président socialiste du Parlement de la Mer, M. Codorniou l’a ignoré.
Derrière leurs belles paroles politiciennes, que ce soit en période électorale ou devant les caméras, Carole Delga et sa majorité socialo-écolo-communiste mènent en réalité un combat à mort contre nos marins pêcheurs. Cela se traduit au niveau européen par des directives létales et à l’échelon régional par ce mépris affiché et assumé.
Seuls contre tous, encore une fois, les élus du Front National ont dénoncé en Assemblée régionale ce projet d’éoliennes off-shore. Ces installations ne sont pas écologiques, leur coût est insupportable pour le contribuable et elles pénalisent nos marins-pêcheurs et le fret maritime.
Le système UMPS ne doit plus continuer. Pour remettre en ordre la « Politique de la Mer », le seul choix possible, c’est le Front National et Marine Le Pen !
1 2 3 9
LES ARTICLES ARCHIVES