DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

septembre 2018
D L Ma Me J V S
« août    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Canet-en-Roussillon

THÉÂTRE : JEAN PIAT EST MORT

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Jean Piat est mort hier 18 septembre 2018, il allait avoir 94 ans le 24 septembre.
Il s’était produit pour la dernière fois à Canet le 18 octobre 2009 dans le théâtre qui porte son nom, en présence de feue Arlette Franco, alors Députée-Maire, déjà très malade et décédée le 31 mars 2010.
Le comédien avait gentiment bavardé avec une poignée d’élus après la représentation et avait beaucoup impressionné par son immense talent et par son humilité.

Retour sur un article publié le 23 octobre 2009
dans « Le Petit Journal » par Didier ALLIZARD :

VOUS AVEZ QUEL ÂGE ?
Evènement théâtral : Jean Piat à Canet

ARLETTE FRANCO : « BLANCHE-NEIGE » ?
Vous avez quel âge, Jean Piat ne lui posait pourtant pas la question, Arlette Franco y répond pourtant à la fin de la représentation et l’intéressée avait bien préparé la répartie : « Je suis plus jeune que Blanche neige ! » Amusé, Jean Piat attend la suite. « Elle est née en 1938 et moi en 39, j’ai donc un an de moins ! ».
JP 450 01ON EST TOUJOURS LE JEUNE OU LE VIEUX DE QUELQU’UN
Vous l’avez compris, Jean Piat faisait sa rentrée samedi dernier au théâtre de Canet qui porte son nom, à guichets fermés devant 242 spectateurs. Cette 4ème saison s’ouvre sur une pièce en trois actes signée Françoise Dorin sur le thème du temps qui passe inexorablement en abîmant tout sur son passage et de la vieillesse qui arrive sans qu’on s’en aperçoive. « … le temps aux plus belles choses se plaît à faire un affront et saura faner vos roses comme il a ridé mon front… ». Seul sur scène, assis derrière un bureau directorial, le grand Jean Piat fait merveille et tient son public en haleine pendant 1h20, partagé entre rire et moquerie. Des autres bien-entendu… Que répondre à cette question « Vieillir, ça vous fait peur ? » et « Vous avez quel âge ? » Questions dérangeantes, il faut bien l’avouer… à partir d’un certain âge ! Sinon « qu’on est toujours le jeune ou le vieux de quelqu’un » ! Une seule solution, comme souvent d’ailleurs, l’humour, du moins pour ceux qui ont la chance d’en être dotés, les autres ne comprendront sans doute pas… C’est ce que fait Jean Piat dans  » Vous Avez Quel Âge ? « , avec un talent et un sourire qui, eux justement, défient le Temps.
Jean Piat et Arlette Franco
Jean Piat et Arlette Franco
La pièce commence par un entretien téléphonique avec un ministre qui lui propose de le devenir à son tour, transformant celui de la « Jeunesse et des sports » en « Vieillesse et de son sort »… Tout s’enchaîne dans un « tête-à-tête » avec le public…
QUELQUES EXTRAITS :
« D’accord ! L’âge recule ! Ainsi hier… ou plutôt avant-hier, les femmes, sans défense contre les attaques du Temps renonçaient à séduire, à la trentaine. Les hommes, à la quarantaine bedonnante, payaient cher les illusions de l’oreiller ! Les couples, à la cinquantaine, ne comptaient pour se distraire que sur leurs souvenirs !
D’accord ! Aujourd’hui, les trentenaires batifolent ! Les quadragénaires envisagent une éventuelle descendance ! Les quinquagénaires courent, voyagent, divorcent et repartent pour un tour !
D’accord. Le Temps n’est plus ce qu’il était. Il a subi les attaques des anti-âge, des anti-rides, des anti-relâchement, des pro-régimes, des pro-gym et des pro-jogging ! D’accord ! Le Temps a reculé… Mais il est toujours là, à nous guetter, comme un gros chat sournois, au coin du premier bourrelet ou du premier essoufflement. Impossible de lui échapper… Alors ? Comment le supporter, ce compagnon de voyage incontournable ? En suivant ses tours et détours dans le miroir joyeusement déformant de l’humour ».
Un Jean Piat très en forme malgré ses 85 ans et quelques difficultés à se déplacer suite à une opération de la hanche il y a trois ans, mais attention, le talent est intact et les réponses sous forme de citations sont prêtes : « Pour avoir l’air frais, il faut venir du dehors » (Jean Gabin) . Et encore : « on a beau être bien conservés, ce n’est jamais que de la conserve ! ». Lors de retrouvailles : « Vous ne bougez pas ! Si si, encore un peu… ».
RENCONTRE AVEC UNE POIGNÉE DE PRIVILÉGIÉS
Fin du spectacle sous un tonnerre d’applaudissements, seuls quelques privilégiés le voient réapparaître dans la salle après dix minutes de repos. C’est un Jean Piat décontracté qui vient embrasser tendrement Arlette Franco, Député-Maire de Canet, une grande complicité les unit visiblement, ému de la retrouver après son épreuve de santé. Une trentaine de minutes d’échange amical, retour, explications et commentaires sur la pièce, anecdotes personnelles, point de vue sur notre société. Le temps qui passe et qui atteint aussi le comédien, handicapé par cette jambe qui se dérobe parfois, la vie quoi ! Marthe et Juliette, spectatrices égarées dont c’est l’anniversaire, obtiendront même une photo assises sur les genoux du comédien. Un moment rare, que personne n’oubliera, passé avec ce grand Monsieur simple discret et cultivé. « A l’année prochaine Arlette, si Dieu me prête vie », conclut-il en embrassant affectueusement la Député-Maire qui quitte le théâtre. La classe, tout simplement !
 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Jean PIAT 23.10.09

JP-AF (06)

 

JP-AF (04)

JP-AF (05)

JP-AF (02)

Vous avez quel âge - Article publié

SÉCURITÉ ROUTIÈRE : CONTRÔLE ROUTIER DU PRÉFET PHILIPPE CHOPIN À CANET

Lecture également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu à partager largement

Lire également :
« 
UNE ACTION DÉTERMINÉE DES POUVOIRS PUBLICS« 

Par Didier ALLIZARD

DOSSIER COMPLET EN FIN D’ARTICLE

Le Préfet Philippe Chopin
Le Préfet Philippe Chopin
Le tout nouveau Préfet des Pyrénées-Orientales effectuait mardi en début de soirée son tout premier contrôle routier sur la commune de Canet-en-Roussillon, avec l’assistance des Militaires de la Gendarmerie et de la Brigade Motorisée. Même si un radar avait bien été disposé à la hauteur du camping dans le sens Saint-Nazaire / Canet avec un « comité d’accueil » situé au rond-point du Lidl, Philippe CHOPIN, homme de terrain dans la droite ligne de son anté-prédécesseur Josiane Chevalier et en rupture avec Philippe Vignes à qui il succède, est avant tout un homme de dialogue et de contact, et sa présence revêtait plus un caractère pédagogique. Pour l’instant…
UNE OPÉRATION « SOURIRE » QUI NE DURERA PAS
Première « victime », un jeune motocycliste chevauchant une monture de 125 CM3… sans les gants désormais obligatoires. Très exceptionnellement, il repartira avec un simple avertissement verbal et une poignée de main paternelle de Philippe Chopin. « Je lui parle comme si c’était mon fils » dira-t-il. À 17 ans, en infraction devant deux Gendarmes mais avec ce salut préfectoral amical, voilà qui donne à ce jeune adulte une image sympathique de la maréchaussée. Il est vrai que son comportement était très respectueux, comme quoi…
Un peu de pédagogie de Philippe Chopin envers les automobilistes
Un peu de pédagogie de Philippe Chopin envers les automobilistes
OBJECTIF DU GOUVERNEMENT : PASSER SOUS LA BARRE DES 3000 MORTS
Concernant cette limitation à 80 Km/h, le Préfet Chopin insiste sur la nécessité de passer sous la barre des 3000 morts par an sur les routes, et c’est, selon le gouvernement, grâce à une succession de « mesures chocs » que ce triste chiffre est passé de 17000 morts dans les années ’70, à 3693 en 2017. « Il y a toujours eu des « mesures chocs » dans l’histoire de la Sécurité Routière, mais à un moment donné on stagne », indique-t-il. Et de citer le permis à points, le contrôle technique, la multiplicité des radars et autres joyeusetés qui égaient les automobilistes, « à chaque fois c’était des mesures de rupture, c’est pour marquer les esprits, on voit bien que depuis quelques années, on n’arrive plus à baisser significativement le nombre d’accidents et de morts » insiste-t-il.
Point presse avec le Préfet
Point presse avec le Préfet
« 3693 MORTS, C’EST LA POPULATION DE LA VILLE D’AUBUSSON CHAQUE ANNÉE »
Après avoir rappelé que « les 3693 morts représentent la population d’Aubusson, c’est la ville d’où je viens tous les ans rayée de la carte. Si on ajoute les blessés, vous imaginez les dégâts de l’insécurité routière, le coût pour la société, la souffrance que cela représente ! », le Préfet affirme que « toutes les études montrent que ces mesures devraient épargner des vies de manière mécanique ». Mais selon cette logique implacable et incontestable, limiter à 60 Km/h, ou pourquoi pas à 40, améliorerait drastiquement les chiffres ! Et même soyons fous en supprimant purement et simplement l’automobile…

À noter que les deux-roues représentent à eux-seuls 30% des accidents pour 3% des véhicules en circulation.
« PAS UNE POMPE À FRIC »
Quant à « l’argent qu’on va gagner avec les « 80 », ce n’est pas une pompe à fric, ils vont être entièrement reversés dans un fond pour les victimes des accidents de la route. Le Gouvernement s’est engagé à créer ce fond spécial et les amendes iront pour les équipements qui s’occupent des blessés de la route ». Foi de Préfet.
L’ALCOOL, LES PRODUITS STUPÉFIANTS, LE… TÉLÉPHONE AU VOLANT
Et si on commençait par durcir les sanctions contre l’alcool, la consommation de produits stupéfiants ? Philippe Chopin le reconnaît, « Il y a des gens qui roulent encore en état d’ébriété ! Tous les lundis c’est de la folie, il y a des gens qui n’ont pas encore compris qu’on a le droit de boire, mais si on boit, on ne conduit pas ! » s’indigne-t-il.
Le Préfet, le Maire de Canet et l'Adjoint à la sécurité de la station Michel Saut
Le Préfet, le Maire de Canet et l’Adjoint à la sécurité de la station Michel Saut
Eh oui Monsieur le Préfet, et il y a pire : que fait-on contre ces irresponsables qui téléphonent, ou pire « textotent » au volant, mettant les autres usagers en danger, SINGULIÈREMENT LES DEUX-ROUES ACCUSÉS DE TOUS LES MAUX ?
DANS LES PYRÉNÉES-ORIENTALES
Cette mesure de réduction de vitesse à 80 Km/h sera effective sur environ 1500 Km de routes Nationales, Départementales ou Communales du Département, avec environ 110 panneaux à changer. Coût national : entre 6 et 12 millions d’€uros, voilà une fourchette bien large qui témoigne de la grande compétence des énarques qui gouvernent ce pays… Même compter les panneaux ils ne savent pas faire !
Pour ce qui est de la mortalité routière dans les P.-O., trois chiffres : 28 morts en 2016, 38 en 2017, pour 3693 sur le territoire français, et 10 au 1er semestre 2018, une baisse qui ne demande qu’à être confirmée. Mais c’est toujours autant de familles brisées, parents, frères et sœurs dont la vie bascule dès la visite du Gendarme ou du Maire venu annoncer la terrible nouvelle.
Quant à Route départementale D617A Perpignan-Canet entre Carrefour et sa fusion avec la D617 à 2×2 voies toujours limitée à 110 Km/h, elle demeure bien à 90 Km/h, puisque munie d’un séparateur central.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
05060701.1 - LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0101.2 - LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0201.3 - LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0301.4 -LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0401.5 - LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0501.6 - LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0601.7 - LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0701.8 - LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0801.9 - LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0902 - CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 1er SEMESTRE 201803 - LES CHIFFRES CLÉ SÉCURITÉ ROUTIÈRE 201704.1 - ROULER MOINS VITE, C'EST SAUVER PLUS DE VIES page 0104.2 - ROULER MOINS VITE, C'EST SAUVER PLUS DE VIES page 0204. 3 - ROULER MOINS VITE, C'EST SAUVER PLUS DE VIES page 03COUV

PERPIGNAN COMMUNAUTÉ URBAINE – « TRÈS ÉTRANGE DÉBAT D’ORIENTATION BUDGÉTAIRE »

 

ALORS QUE LA VILLE DE CANET DILAPIDE… 572.000 €UROS PAR INCOMPÉTENCE ! (NDLR)

Tribune libre de Bruno Lemaire, Conseiller Municipal et Communautaire (Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot)

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

« Après un long préambule expliquant que le contexte français, et les consignes de la nouvelle administration Macron, allaient réduire encore davantage les marges de manœuvre de Perpignan Méditerranée Communauté Urbaine, l’adjoint aux finances de PMCU, par ailleurs maire de Canet, nous a fait part des trois préconisations principales de la CRC (Chambre Régionale des comptes)
1) Organiser un suivi régulier des emprunts « structurés »
2) Construire une « trajectoire de désendettement »
3) Réduire le niveau d’investissements de PMCU
Bruno LemaireSur le premier point, le maire de Canet (Bernard Dupont (1) – NDLR) paraissait très heureux de dire qu’il n’avait plus lieu d’être, puisque les derniers emprunts structurés avaient été « désensibilisés » en 2017. Jolie litote pour dire, ou plutôt ne pas dire, qu’un emprunt, initialement de 20 €, allait finir par coûter aux contribuables près du triple, dont plus de 27 millions au contribuable « national », en espérant sur ce dernier point que l’État, coupable implicite d’avoir laissé une collectivité s’endetter aussi bêtement auprès du Crédit foncier de France, tienne ses engagements.
Sur le deuxième point, on ne peut qu’être d’accord avec la CRC, à savoir que l’endettement de PMCU étant déraisonnable, près de 1900 €uros par habitant, auquel il faut ajouter les impôts particuliers à chaque commune, à peu près 1800 €uros pour un perpignanais, il est plus que temps, effectivement, de commencer à diminuer le montant de cette dette. Mais peut être aurait-il été sage d’expliquer aux conseillers communautaires, et, au-delà, à l’ensemble de la population vivant dans l’une des 36 communes de PMCU pourquoi la dette de la toute nouvelle communauté urbaine avait atteint de tels sommets. Comment faire confiance à des élus de la nouvelle majorité, élue en 2014, très proche de la majorité élue en 2008 et 2009, si ces élus ne prennent pas leur part de responsabilité et ne nous expliquent pas en quoi ils vont mieux gérer PMCU que leurs prédécesseurs.
Sur la dernière préconisation de la CRC, du moins la dernière que Monsieur Dupont a mentionnée, à savoir la réduction des investissements, nous sommes plus dubitatifs.
De fait, le critère retenu pour montrer la bonne volonté de bonne gestion de la majorité actuelle est la capacité de désendettement, telle qu’elle est mesurée par le ratio « encours de la dette » divisé par montant de l’épargne brut. Acceptons ce ratio comme critère, même s’il y en a beaucoup d’autres, mais encore faudrait-il se mettre d’accord sur la dette à prendre en compte. Est-ce la dette du seul budget principal, ou bien au contraire la dette portant sur l’ensemble des budgets, le principal plus les annexes.
Pour l’habitant de PMCU, ce qui compte, c’est la dette qui le concerne, mais pour le vice-président de la communauté urbaine, il est évidemment plus commode de choisir comme encours de dettes les 260 ou 270 millions d’endettement du budget principal que les 561,346 millions de l’ensemble des budgets.
Mais même en retenant cet artifice comptable, la vraie question devrait porter sur la façon dont on peut faire baisser ce ratio. On peut certes augmenter l’épargne de l’exercice budgétaire concerné, soit en diminuant les frais de fonctionnement, soit en augmentant les recettes fiscales, ce qui peut avoir un effet de court terme, mais sans doute difficile à maintenir dans la durée. Mais on peut aussi essayer de changer l’optique des investissements, sans nécessairement diminuer leur montant mais en s’abstenant de se lancer dans des investissements de prestige, qui n’apportent pas grand-chose d’autre que la satisfaction de l’ego de certains élus, même s’il n’y a pas nécessairement de soupçons de corruption ou d’électoralisme derrière certains chantiers.
De fait, notre position est que l’on ne doit pas sacrifier des investissements à une contrainte purement comptable, mais que ces investissements doivent être consacrés au bien commun, et pour cela doivent être décidés après une concertation la plus large possible, et pas dans le secret de certains cabinets ou pour plaire à tel ou tel lobby. Espérons que ce sera bien le cas dans l’avenir, pour le bien de tous. Mais, pour cela, faudrait-il que les responsables de la situation présente, ou plus précisément les responsables des 10 dernières années, reconnaissent leurs erreurs, voire leurs échecs. Les échanges de ce jeudi 15 février ne nous ont pas rendu optimistes sur ce point, le maire de Cabestany feignant même de n’avoir aucune responsabilité, ni locale ni nationale, dans la gabegie locale et nationale d’un gouvernement Hollande qu’il avait appelé de ses vœux, ou de celui d’un Macron pour qui il a voté, en tant que représentant d’une sensibilité « progressiste ». »
(1) À noter que le même Bernard Dupont a fait perdre à la ville de Canet la modique somme de… 572.000 €uros dans le conflit qui a opposé la ville au bar à ivrognes locaux « Chez Jeannine ». Plus que le coût d’une simple expropriation, il s’agit d’une gestion catastrophique de ce dossier qui, certes met un terme aux scandaleuses nuisances causées par l' »implantation de cet établissement, avec occupation de la voie publique de 18h à minuit, sans la moindre compensation financière ni redevance, mais coûte fort cher aux contribuables canétois !!!
Selon nos informations, Bernard Dupont accuse à présent ses adjoints de l’avoir mal informé lorsque cette autorisation avait été donnée, il y a plusieurs années maintenant. Et c’est sans parler sans les troubles à l’ordre publique causés par les ivrognes, entre autre Boulevard Cassanyes, lors de leur migration nocturne vers une célèbre boîte de nuit rue de la soif. 
Naturellement, l’arrogant « Monsieur je sais tout et je suis supérieur à tout le monde » ne paraît pas gêné de cette situation ! Avec ces 572.000 €uros dilapidés par incompétence , qu’aurait donc pu faire d’autre ? Et ce même donneur de leçons parle d’augmenter la pression fiscale ? 
Voilà un dossier qui devra se payer au prix fort en 2020 lors des prochaines échéances municipales !
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
AGGLO 15.02.18

CANET : LA FRANCE INSOUMISE PRÉSENTE SUR LE MARCHÉ DE L’ÉDUCATION

Communiqué des groupes d’action de Canet-en-Roussillon de la France Insoumise Françoise BOSMAN 

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Le groupe d’action de Canet-en-Roussillon de La France Insoumise sera présent sur le marché samedi 10 février à partir de 10h30.
Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne d’action nationale sur les questions d’éducation. Il s’agit d’alerter des dangers des réformes du lycée, du bac et de l’orientation à l’université.
Elle vise à populariser les propositions en matière d’éducation du programme de La France Insoumise, « L’avenir en commun ». 

Contact : JLM-2017-66@laposte.net
https://lafranceinsoumise.fr/

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

OCCITANIE BUDGET 2018 : « LA DROITE, 1ère FORCE DE SOUMISSION »

Par Julien Sanchez, Président du groupe des élus FN RBM au Conseil régional d’Occitanie

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Lire également :

– « UN BUDGET 2018 PIRE QUE 2017 !« 
http://www.directsud.eu/?p=38555
 – « AVEC 205 € PAR HABITANT,
NOUS SOMMES LA RÉGION DE FRANCE QUI INVESTIT LE PLUS !
 » :
http://www.directsud.eu/?p=38549
Julien SANCHEZ
Julien SANCHEZ
Les élus de « droite », se revendiquant comme force d’opposition au Conseil régional d’Occitanie, n’ont dans les faits déposé ni amendement, ni voeu, ni question orale pour la dernière séance plénière de l’année, pourtant largement consacrée à l’examen et au vote du budget primitif 2018, moment le plus important et le plus politique de l’année.
Dans ce contexte, la tournée régionale du Président du Groupe UEDC (Union de la Droite et du Centre) n’est donc qu’une vaste opération de communication visant à dissimuler à ses électeurs l’absence totale d’opposition de la fausse droite au Parti socialiste et ses alliés écolos-radicaux-communistes. En effet, qui ne dit mot consent. Ainsi, l’UEDC ne trouve rien à redire sur la gestion des 3,5 milliards par Madame Delga en prévision de 2018 : des subventions à certaines associations gauchistes aux dotations pour l’accueil des migrants, en passant par les millions versés à l’aide au développement du Maghreb alors que notre région est la deuxième plus pauvre de France, l’UEDC n’a pas trouvé utile d’amender ce budget socialiste marqué des sceaux du clientélisme et de la préférence étrangère ?
Pendant que l’UEDC ne dépose aucun amendement, les élus FN-RBM, soucieux de bâtir un budget au service de nos concitoyens et du dynamisme de notre région, ont déposé 16 amendements et soulevé sept sujets d’intérêt régional via les questions orales, les voeux et les points d’actualité. Le groupe FN-RBM propose et s’oppose tandis que le groupe UEDC se tait et se soumet. Les électeurs de droite opposés à la gauche savent désormais que pour préparer une alternative crédible, ils ne peuvent plus compter sur les élus LR-UDI.
La vraie alternative, c’est le Front National ! 

BD Bureau HDV

Le Maire de Canet-en-Roussillon dans les Pyrénées-Orientales Bernard Dupont (Les Radicalisés), Conseiller Régional « d’opposition », à supposer que pour lui les mots aient encore un sens, vote la plupart des délibérations, ou s’abstient ce qui revient au même, présentées par la majorité de Carole Delga.
Soumis, il devra en rendre compte le moment venu à ses électeurs trahis…
La rédaction

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

CANET : « LINKY NE SAIT NI LIRE NI COMPTER ! »

Pour le groupe d’action de Canet-en-Roussillon, Françoise BOSMAN et Francis Daspe 

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

La France Insoumise est un mouvement qui a vocation à être utile aux citoyens en montrant qu’il est possible de vivre autrement. Dans l’esprit de la campagne « En bord de Méditerranée, les Insoumis ont la cote avec l’écosocialisme » qu’il a lancé, le groupe d’action de Canet-en-Roussillon dénonce et pourchasse injustices et anomalies.
Émotion garantie avec Linky. André et Denise, retraités depuis plusieurs années à Canet-Plage, propriétaires d’un modeste deux-pièces, sont pensionnés à hauteur de 15.000 €uros annuels : André a été maçon toute sa vie, dans le cadre pourtant d’une spécialité très spécifique et recherchée, le travail du plâtre à façon du bassin parisien. Le compteur Linky vient d’équiper récemment leur co-propriété.
Abonné à EDF, il acquitte par prélèvement automatique une consommation de 14,00 €uros mensuels sur 10 mois. En décembre, il a été prélevé de 1 400,00 €uros mensuels. On peut admettre que cela puisse faire un coup au cœur ! Heureusement pour lui, il a pu trouver un interlocuteur à EDF qui a reconnu l’erreur sans problème. Mais aux questions : pouvez-vous annuler au plus vite le prélèvement indu car cet argent va me faire défaut, la réponse a été : impossible car le prélèvement a bien eu lieu. Quand serai-je remboursé ? Nous mettons en gestion pour acter la rectification. Deux réponses qui, dans l’immédiat, ne rétablissent absolument pas la situation financière d’André et Denise.
À la veille des fêtes et des cadeaux de fin d’année, Linky avait donc mijoté d’aspirer la retraite annuelle de nos deux canétois, faute de savoir identifier une virgule, et tout cela, dans le cadre du fonctionnement technologique, donc sans méchanceté aucune. Voulons-nous cette société déshumanisée de l’argent-roi ?
À Canet, tous les thèmes de nos vies quotidiennes y seront passés au crible pour hâter la venue de l’indispensable VIème République.
Françoise Bosman, initiatrice du Groupe d’Action Canet Insoumis
Contact : francoise.bosman@laposte.net

CANET : EN BORD DE MÉDITERRANNÉE, LES INSOUMIS ONT LA COTE AVEC L’ÉCOSOCIALISME

Par Françoise BOSMAN pour le groupe d’action de Canet-en-Roussillon

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Logo France insoumiseLe groupe d’action de Canet-en-Roussillon de La France Insoumise a tenu sa première initiative publique dans le cadre de sa campagne intitulée « En bord de Méditerranée, les Insoumis ont la cote avec l’écosocialisme ». Ces rencontres, ouvertes à tous publics, ont vocation à organiser la diffusion de solutions cohérentes et constructives aptes à redonner confiance dans l’initiative citoyenne.
Celle du 2 décembre portait sur l’étude du livret thématique, « Eau, Bien commun », approfondissement complémentaire du programme « L’Avenir en commun ». Le caractère transversal de la question de l’eau a été mis en évidence ainsi que sa capacité à répondre aux multiples urgences pour lesquelles le programme de La France Insoumise lutte. Il a été décidé de réaliser un tract pédagogique à partir du livret thématique. Un recueil en forme de « livre noir » de la gestion privée de l’eau est en projet.
« En bord de Méditerranée, les Insoumis ont la cote avec l’écosocialisme » est une campagne d’action qui a vocation à se pérenniser. D’autres actions militantes ont été d’ores et déjà identifiées, afin de populariser le projet écosocialiste : conférence / débat à partir d’un diaporama sur les 18 thèses de l’écosocialisme, invitation d’orateurs nationaux de La France Insoumise, implication dans des luttes environnementales d’intérêt général, atelier de lecture et d’étude collectives de livrets thématiques de La France Insoumise, mise en place d’ateliers législatifs, etc.
LOGO L'AVENIR EN COMMUN

CANET : « EN BORD DE MÉDITERRANÉE, LES INSOUMIS ONT LA COTE AVEC L’ÉCOSOCIALISME »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Pour le groupe d’action de Canet-en-Roussillon, Françoise BOSMAN et Francis Daspe
LOGO L'AVENIR EN COMMUN
Le groupe d’action de Canet-en-Roussillon de La France Insoumise lance une réflexion globale sur le thème de l’écosocialisme. Elle est intitulée « En bord de Méditerranée, les Insoumis ont la cote avec l’écosocialisme ».
Logo France insoumiseL’écosocialisme est un projet global de rupture et de transition. Cette campagne d’action,   qui a vocation à s’inscrire durablement dans le débat public local, s’appuiera notamment sur le programme L’Avenir en commun, aujourd’hui complété par plus de 40 livrets thématiques. Des rencontres citoyennes seront proposées, visant à échanger sur les solutions novatrices urgentes et à décider collectivement des combats locaux du changement.
En bord de Méditerranée à Canet-en-Roussillon, après un été de stress hydrique en France et dans le monde, la première rencontre-débat proposée par les Insoumis de la côte aura lieu sur la question de l’eau par l’étude du livret thématique intitulé « Eau, Bien Commun«  

Samedi 2 décembre 2017 de 14h30 à 18h
Salle de l’Ecoute du Port (1er étage) à Canet-en-Roussillon
(parking Barcelone – voitures à garer au parking de la jetée en raison de travaux).

Entrée libre 

Contact : francoise.bosman@laposte.net

CANET-EN-ROUSSILLON (Pyrénées-Orientales) : DÉCÈS DE L’ANCIEN GARDE DU CORPS DU GÉNÉRAL DE GAULLE ROGER TESSIER

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

L’ancien « gorille » de Charles de Gaulles pendant 23 ans, et surtout résistant pendant la guerre 39/45, s’est éteint à dans sa villa de Canet dans la nuit du 17 au 18 novembre 2017 à l’âge de 92 ans. 
Retour sur un article écrit fin juin 2010 publié dans le « Petit Journal », interview réalisée dans la villa de la rue des Aigues-Marines à Canet en compagnie de Michel Molins, où il se raconte sans réserve. Enfin presque

À noter que les obsèques religieuses auront lieu VENDREDI 24 NOVEMBRE 2017 10h en l’église St Jacques de CANET-VILLAGE

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
De Gaulle raconté par son ancien garde du corps - Article publié le 25.06.10

Texte remis par RT

02

02

CANET : LA SOCIÉTÉ GÉNÉRALE INAUGURE SES NOUVEAUX LOCAUX. « UN TRAVAIL SANS RELÂCHE ET UNE GRANDE IMPLICATION » DE FRANÇOISE SOULIÉ

Zone des Alizés, cette nouvelle agence dispose de nombreux parkings tout autour. Beaucoup plus pratique
Zone des Alizés, cette nouvelle agence dispose de nombreux parkings tout autour. Beaucoup plus pratique
C’est dans une ambiance tahitienne que la Société Générale de Canet inaugurait jeudi sa toute nouvelle agence, transférée le 21 février de la Place Méditerranée à la ZAC des Alizés en périphérie de la zone commerciale « Casino », dans des locaux flambant neufs à peine achevés. Les clients y gagnent de nouveaux espaces de convivialité, un distributeur de billets sécurisé situé dans le sas intermédiaire en plus de celui situé à l’extérieur accessible H24, et surtout de nombreux parkings qui faisaient tant défaut en front de mer.
Radieuse de son succès, la directrice Françoise Soulié accueille ses invités un à un
Radieuse de son succès, la directrice Françoise Soulié accueille ses invités un à un
C’est la directrice Françoise Soulié radieuse qui, en parfaite maîtresse de maison, accueille un à un la bonne centaine d’invités, clients et partenaires, pour assister à cette cérémonie solennelle qui s’est achevée par un copieux buffet servi par des tahitiens pur jus. Une fois n’est pas coutume, il manquait juste un peu de soleil, mais avec un peu d’imagination on s’y serait presque cru ! Un succès bien mérité à mettre au crédit de cette directrice accessible qui s’est beaucoup investie dans ce temps fort pour son agence, ainsi bien-entendu qu’à son équipe d’ailleurs chaleureusement remerciée dans son bref discours.
Un petit discours du directeur Régional Philippe Budet entouré de Françoise Soulié, très heureux de sa présence au Canet
Un petit discours du directeur Régional Philippe Budet entouré de Françoise Soulié, très heureux de sa présence au Canet
150 ans déjà
Les « huiles » ont pour l’occasion fait le déplacement, dont le directeur Régional Philippe Budet qui effectuait sa première visite officielle « au » Canet, comme il dit avant de se reprendre devant la menace de jets de tomates par les puristes locaux. Rappelant que la Société Générale a fêté ses 150 ans en 2014, le patron des P.-O. et de l’Aude insiste sur « l’identité profonde » de la banque, cet « esprit d’entreprendre, d’innovation et d’équipe qui animaient les fondateurs et constituent notre ADN ». Il indique par ailleurs que le réseau est constitué d’environ 2000 agences et qu’il s’est adapté au marché, aux attentes de la clientèle et de la technique. À Canet, il s’agit là de la 3ème implantation, d’abord rue Ile-de-France dans les années 80, puis en 2000 Place Méditerranée ouverte par Madame Petit.
Philippe Budet ne manque pas de remercier chaleureusement Françoise Soulié « qui a travaillé sans relâche avec une grande implication et un grand engagement pour servir la clientèle ». Il est vrai que cette dernière n’a ménagé ni sa peine ni ses heures pour procéder à ce déménagement en un temps record, afin de ne pas perturber l’activité de ses clients. Bravo Françoise !
À noter que le directeur des 11 agences de la côte a élu domicile dans les locaux de cette nouvelle structure de Canet, la transformant de fait en point central, et à l’image d’une Préfecture en sous-siège départemental. 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Au centre Cathy Gay, dite GAILLE par le Maire de Canet
Au centre Cathy Gay, dite « GAILLE » par le Maire de Canet…
Au 1er plan, le directeur Régional Philippe Budet
Au 1er plan, le directeur Régional Philippe Budet
Buvons encore une dernière fois, à l'amitié, l'amour, la joie
Buvons encore une dernière fois, à l’amitié, l’amour, la joie…
Tahiti et non... Canet
Tahiti et non… Canet !
Une bonne centaine de personnes a assisté à cet évènement
Une bonne centaine de personnes a assisté à cet évènement
Vite mes amies, y'a d'la graille à la Générale !
Vite amène-toi Philomène, y’a d’la graille à la Générale !
COUV

PERPIGNAN COMMUNAUTÉ URBAINE FINANCES : ÇA VA AUSSI MAL QUE ÇA ?

Demande d’une réunion d’urgence sur la situation financière de Perpignan Méditerranée Métropole 

Louis Aliot
Louis Aliot
Communiqué de Louis Aliot, Député et Conseiller Municipal d’opposition
Le maire de Perpignan (J.Marc PUJOL – NDLR), président de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole (PMM) « aurait » annoncé à « certains » élus que l’Etat lui aurait fait part dans un courrier officiel de son intention de ne plus reprendre à son compte l’emprunt toxique souscrit à hauteur de 70% par l’Agglo. 
Cette décision du Gouvernement est un coup extrêmement dur porté aux finances de notre collectivité même si ces emprunts « dangereux » n’auraient jamais du être contractés par l’ancienne direction de l’Agglo et son ancien Président Alduy très peu prudent avec l’argent des autres. 
Dans ces conditions et suivant les prévisions de la Cour des Comptes dans son rapport provisoire (page 31), notre collectivité va se trouver en grande difficulté et va devoir envisager des solutions transitoires pour éviter le pire et notamment de possibles hausses importantes de la fiscalité. 
Je demande au Président de PMM de convoquer une assemblée extraordinaire consacrée aux comptes de la collectivité PMM avec un débat et une information générale et complète de tous les élus que nous sommes.
CDC

POLITIQUE : CAMPAGNE D’ACTION ÉDUCATION DE LA FRANCE INSOUMISE

Par Francis DASPE, La France Insoumise
Logo France insoumise
La France Insoumise organise une campagne d’action nationale sur les questions d’éducation à l’occasion de la rentrée scolaire. Un tract est disponible, montrant en quoi la rentrée s’annonce dans de mauvaises conditions.
Dans ce cadre, les groupes d’appui de La France Insoumise dans les Pyrénées-Orientales seront présents devant les établissements scolaires et sur les marchés. Des présences sont d’ores et déjà prévues au cours des prochains jours à Perpignan, Thuir, Prades, Céret, Elne, Canet-en-Roussillon, Saint-Laurent de la Salanque. Elles sont amenées à se multiplier en fonction des initiatives des groupes d’appui.
Il s’agira de populariser les propositions en matière d’éducation du programme de La France Insoumise, « L’avenir en commun », présentes dans le chapitre 6 intitulé « Le progrès humain d’abord ».
Dans La France Insoumise, la stratégie est nationale, ce qui en garantit la cohérence. La mise en mouvement de l’action militante revient aux groupes d’appui locaux, ce qui en garantit la dynamique.
LOGO L'AVENIR EN COMMUN

CANET – NUISANCES SONORES : « OÙ SONT LES PLAINTES ? »

NOTE DE LA RÉDACTION :
Texte non signé reçu par courrier électronique identifié à disposition des autorités en mesure d’intervenir et publié in extenso sous la responsabilité de son auteur, toutefois corrigé de ses imperfections orthographiques et de ponctuation. Lien transmis à la Municipalité et à la Préfecture.
« Troublant !!!!!!!!! Pas un mot dans la presse, pas un mot sur le net, pourtant !!!!!!!!
Habitants Canet depuis fin mai 2017 nous sommes consternés par le bruit continuel le jour avec les voitures munies de haut parleur, le moindre petit bar qui diffuse sa musique assommante… Une  quincaphonie indescriptible qui règne à Canet le jour, mais alors la nuit c’est incroyable et indescriptible !

– Les motos qui jouent au rodéo à pleins gaz sur l’avenue qui longe le front de mer… pas de contrôles à l’horizon puisque c’est pratiquement toutes les nuits.
– Habitants au niveau de l’avenue du grand large au 3ème rang par rapport au front de mer, donc loin de la fameuse rue de la soif et de la colline des loisirs, où paraît-il les boîtes ferment à 6h du matin… Hé bien,  dès 3h du matin, nous sommes réveillés en sursaut par des basses assourdissantes, fenêtres fermées vu le bruit et ce jusqu’à 6h du matin dans notre maison. C’est infernal nous entendons même la voix du DJ…
Incroyable, depuis deux mois nous n’avons pas dormi plus de trois heures chaque nuit, alors que font les autres, où sont les plaintes nous ne sommes pas les seuls pourtant à vivre dans ce vacarme ?
En arrivant fin mai, nous avions trouvé Canet très accueillante, une station vivante même hors saison. Nous sommes jeunes retraités, voyageons beaucoup seuls au bout du monde en Land Rover, nous avons habité dans divers endroits, mais jamais n’avons vécu ce que nous vivons en ce moment à Canet !

Où sont les plaintes ? Que fait la préfecture par rapport aux décibels ? Les boîtes et bars de nuit bénéficient-ils d’une protection ??? » 

NDLR :
Même si la plupart de ses agents fait correctement son travail, il est un fait que la Police Municipale de Canet ne brille pas par son efficacité dans ce domaine… Comme dans la traque des véhicules stationnés sur les emplacements de livraison ou handicapés toute l’année, ou encore sur les trottoirs non munis de potelets interdisant physiquement le stationnement. Les agents passent à VTT et tournent pudiquement la tête avec courage dans le direction opposée… La palme de l’incivisme revenant à un Commissaire de quartier historique qui autorise le stationnement de ses visiteurs sur son trottoir pourtant muni de potelets et « ventouse » une place de parking alors qu’il dispose d’une cour et d’un garage ! Faites ce que je dis ne faites pas ce que je fais…
 
Il est vrai que les Polices Municipales assument désormais des missions régaliennes qui étaient auparavant celles des Polices Nationales et Gendarmerie, ces dernières en sous-effectifs doivent quant à elles assurer la sécurité de tous dans le contexte que chacun connaît !
Il n’en demeure pas moins que les Municipalités doivent faire RESPECTER L’ORDRE ET LE CALME QUI EST DÛ À CHACUN MÊME EN PÉRIODE ESTIVALE et que les horaires de fermetures des débits de boisson et boîtes de nuit doivent être respectés, éventuellement sous contrainte. Mais par ailleurs, en Lozère ou en Ardèche, c’est très calme ! Pas simple tout ça…
 Alexis Bastide
Rédacteur-en-chef Adjoint
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN ET COMMUNAUTÉ URBAINE : « APRÈS L’AUGMENTATION DES ÉLUS, VOILÀ LA PRIME DES COLLABORATEURS ! »

Communiqué du groupe Perpignan Ensemble avec Louis ALIOT
Lundi 26 juin, la Grande Majorité de droite, du centre et de gauche (LR, LREM, PS et PC) a voté la création d’une prime aux plus hauts salaires de l’Agglomération. C’est ainsi que le Directeur de Cabinet du Président de l’Agglomération (Michel Sitja NDLR*) va se voir gratifier d’une prime spéciale et permanente.
Dans la plus grande opacité, le Président J.Marc Pujol (Maire de Perpignan) et son Vice-Président Bernard Dupont (Maire de Canet) ont refusé d’en donner le montant, ni même le coût financier sur le budget. Seul le groupe présidé par Louis Aliot s’est opposé à cette prime, malgré les invectives et les attaques les plus politiciennes.
Au moment où la Cour des Comptes indique un taux d’endettement en hausse et ayant dépassé largement le demi-milliard d’€uros de dette ; un taux d’imposition des entreprises amplement au-dessus de la moyenne nationale ; une hausse des frais de fonctionnement telle que pour la première fois ils dépassent les investissements dans les communes ; quand la pauvreté gagne de plus en plus de terrain dans nos villes et villages, que les commerces souffrent et que l’insécurité s’implante ; il n’est pas temps d’accorder des gratifications aux hauts salaires.
Après avoir augmenté certains de ces élus à la Mairie, Monsieur Pujol augmente son collaborateur le plus porche par le paiement d’une prime. Ils agissent-là dans un déni de réalité.Cela doit être cela, la nouvelle politique de la grande majorité LR – LREM – PS – PC !
* Une calamité municipale ! (NDLR)

LÉGISLATIVES 2017 : RÉUNION DE « LA FRANCE INSOUMISE » À CANET

Logo France insoumiseLes groupes d’appui de « La France Insoumise » de la 2ème circonscription des Pyrénées-Orientales, mouvement qui a accompagné la candidature de Jean-Luc Mélenchon aux élections présidentielles de 2017, organisent une réunion publique lundi 29 mai 2017 à Canet-en-Roussillon, salle de l’Ecoute du Port (ancienne Capitainerie) à 19 heures. 
Catherine DAVID (titulaire) et Jean-Noël CLANET (suppléant), candidats de La France Insoumise qui bénéficient du soutien exclusif de Jean-Luc Mélenchon, engageront un débat sur le programme « L’avenir en commun ».
Dans l’objectif de constituer une majorité législative autour de La France Insoumise, il s’agira de convaincre nos concitoyens que les solutions proposées sont de nature à répondre à l’urgence économique, sociale, écologique et démocratique. 
Accès par le bord de mer ou le boulevard de la Jetée vers le parking Barcelone.
LOGO L'AVENIR EN COMMUN

LÉGISLATIVES P.-O. 2ème CIRCONSCRIPTION : FERNAND SIRÉ, UN DÉPUTÉ DE TERRAIN

Fernand Siré et son suppléant François Lietta
Fernand Siré et son suppléant François Lietta
Le Député « Les Républicains » entre en campagne et c’est depuis son nouveau QG de St Laurent-de-la-Salanque, ville dont il fut Maire jusqu’en 2014, que Fernand Siré réunissait ses troupes mobilisées pour un combat qui est tout sauf gagné d’avance, tant le Front National est électoralement fort en Salanque. D’autant que son challenger Louis Aliot est bien décidé à lui ravir ce poste de Député et qui n’a pas digéré ce qu’il estime être une trahison par le pseudo non-respect d’accords passés entre les deux tours, qui avait fait en compensation le cadeau du retrait de sa candidate Irina Kortanek permettant au Député sortant d’être réélu !
02Qu’importe, le Député seul candidat de droite et du centre qui a déjà effectué un mandat et demi, rappelons qu’il avait remplacé Arlette Franco décédée en 2010 pendant son mandat, est combatif et déterminé, même s’il est lucide sur son issue difficile : en triangulaire au second tour c’est perdu mais en duel c’est jouable. Mais ce sera serré et aucune voix ne doit lui manquer ! D’autant qu’on voit mal ce qui pourrait décider un néo-électeur du FN issu de la droite LR dite forte depuis l’abandon du projet de sortie de l’Union Européenne et de l’€uro par la candidate à la Présidentielle éliminée qui ne semble plus savoir où elle habite, éléments de programmes d’autant plus essentiels qu’ils impactent et conditionnent la bonne application de 70% de son programme… Dans ces conditions, autant voter LR et rentrer au bercail pour bon nombre d’électeurs LR un temps « égarés » ! Si on ajoute le départ imminent et dans ces conditions inévitable de Florian Philippot du parti frontiste pour ce seul motif qui ne s’en cache plus, la messe est dite pour les « repentis »…
Paul Blanc et Fernand Siré
Paul Blanc et Fernand Siré
Un Député de terrain, à l’écoute et disponible
56 communes arpentées par Fernand Siré pendant le mandat qui s’achèvera le 11 juin, du Barcarès à Sournia et St Paul, « j’ai essayé d’écouter les gens et d’appréhender leurs problèmes, je suis un Député de terrain et je préfère ma circonscription aux studios télévisés » dit-il en introduction d’un bref discours d’accueil dans ce nouveau local de campagne plus que bondé. « Je représente un territoire et le défends bec et ongles, et qui travaille ». Et de rappeler peu fier qu’il a été désigné comme le meilleur Député du département par le magazine « Capital » le 13 avril. « Mon engagement est la suite logique de mon envie d’agir, les choses bougent dans la circonscription, mais il reste des chantiers comme le chômage, l’assistanat à outrance et le développement économique. Il reste aussi la désertification rurale, avec une importante fracture entre les territoires urbains et ruraux » ajoute-t-il, évoquant également l’action de proximité, le réseau haut-débit au développement chaotique et territorialement irrégulier ainsi que les transports inégaux « et ce n’est pas normal » regrette-t-il. Le chômage, l’incertitude et la peur de l’avenir conduisent selon lui à des votes contestataires, « Je suis conscient des défis à relever et si vous me faites confiance les 11 et 18 juin prochains, nous les relèverons ensemble » promet-il, même si force est de reconnaître que bon nombre de ces problématiques relèvent plus du gouvernement que d’un Député.
04Le choix du suppléant
François Lietta, fidèle parmi les fidèles, actuellement attaché Parlementaire du Député Siré et Président de la Fédération LR des Pyrénées-Orientales, a été choisi comme suppléant. Exit donc la parité et l’étoile étincelante Christine Llorens qui vient de disparaître du ciel catalan, tant pis, il reste le kilt pour le suppléant… « Il n’a jamais viré la cuti, il y en a d’autres qui le font » plaisante Fernand Siré avec une probable pensée pour la capitale catalane et de l’un des postulants à cette même fonction sur la 1ère circonscription, qui après avoir frappé à toutes les portes trahit le Maire J.Marc Pujol et entre en conflit avec Daniel Mach, régulièrement investi par LR en juin 2016. « François Lietta incarne la jeunesse (32 ans NDR) et l’avenir politique, mon rôle est de préparer les jeunes qui vont prendre la succession » ajoute-t-il.
Fier des racines profondes
Le choix de la permanence n’est pas anodin, située en cœur de ville « qui m’a vu naître, grandir et m’a tant donné, dans un milieu cher à ma famille, je m’y suis marié, j’y ai eu mes enfants », ce local situé dans cet ancien bar-restaurant, un des meilleurs de la Salanque, tenu dans le passé par le grand-père, le père et le frère du Député tous décédés, « ce sont mes racines profondes, le symbole de mon attachement à mon territoire, être fier d’où l’on vient, être fier des racines, fier de ce qu’on est devenu » conclut-il avec un brin d’émotion.
À noter la présence de nombreux élus de la circonscription parmi lesquels le Sénateur Honoraire Paul Blanc et Maire de Sournia, J.Claude Torrens (St Nazaire), André Bascou (Rivesaltes), Pierre Roig (Ste Marie), Philippe Fourcade (Espira), José Puig (Claira), sans oublier Lady Armande Barrère de Canet. Mais il faut noter aussi l’absence des maires de St Laurent, du Barcarès et de St Cyprien, Alain Got, Alain Ferrand, et Thierry Del Poso sans le moindre doute « retenus par d’autres engagements » inopportunément au même moment… C’est ballot !
03 bis
Fernand Siré et Lucas Laffitte, transfuge de DLF après un désaccord de fond avec Nicolas Dupont-Aignan
Fernand Siré et Lucas Laffitte, transfuge de DLF après un désaccord de fond avec Nicolas Dupont-Aignan
Lady Armande de Canet
Lady Armande Barrère de Canet
My name is Torrens, Jean-Claude Torrens
My name is Torrens. Jean-Claude Torrens

Flyer FS recto

Flyer FS verso

RÉGION – PLAN LITTORAL 21 : CAROLE DELGA ANNONCE LES PREMIÈRES MESURES

PLAN LITTORAL – LE DOSSIER COMPLET

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a dévoilé aujourd’hui à la Grande-Motte la liste des premiers projets retenus pour bénéficier des aides mobilisées dans le cadre du Plan Littoral 21 par la Région, l’État et la Caisse des dépôts et consignations.
01« Plus d’un milliard d’€uros, dont 218,5 M€ de l’État et 300 M€ de la Région, et un seul objectif : intervenir de manière positive et concrète, sur le moyen et le long terme, en faveur du littoral et de la croissance de l’économie bleue dans la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée« , telle est l’ambition du Plan Littoral 21 rappelée aujourd’hui par Carole Delga.
À l’occasion d’une session extraordinaire du Parlement de la Mer au cours de laquelle Elisabeth et Christian de Portzamparc ont présenté leur rapport final, commandé par le Premier ministre Manuel Valls en juillet 2016, Carole Delga a annoncé son intention de débloquer les financements prévus avant la fin de l’année pour permettre aux premiers projets mûrs de voir le jour rapidement.
« Je souhaite que le Plan Littoral 21 soit le fer de lance d’une approche innovante. Nous allons notamment soutenir des expérimentations telles que la création d’une zone d’hébergement flottant en partenariat avec les ports de plaisance et l’industrie nautique régionale, ou l’installation de haltes éphémères TER pour accéder aux plages en période estivale. La Région va s’impliquer pour la reconquête de sites dégradés afin d’optimiser la gestion du foncier, mais aussi en faveur d’une évolution réglementaire pour le développement portuaire des ports décentralisés« , a révélé Carole Delga.
– La Région en action pour son littoral, les premières annonces
– Un comité « Urbanisme » dédié sera réuni pour définir la charte architecturale, urbanistique et paysagère
– Une liaison voie verte littorale à l’étude
Il s’agirait de relier le littoral, du Grau du Roi à Cerbère par des modes de déplacements doux. Véritable trait d’union que les citoyens pourront parcourir à pied ou en vélo, l’objectif est d’arriver à l’interconnexion des voies de circulation douce le long de la côte, avec un réseau de transport maritime et lagunaire, à partir des nombreux ports du littoral
La Région, avec le soutien de l’État et de la CDC, répondra à l’Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) lancé par le Commissariat Général à l’Investissement, en choisissant le littoral comme territoire de référence pour l’Occitanie, dans le but d’obtenir 40 M€ supplémentaires pour le Plan Littoral 21.
Des projets soutenus dans le cadre du Plan Littoral 21
– Le concept « Ville et Port » à la Grande Motte
– La création par le CEM d’une structure spécialisée dans les bateaux à « foils »
– La création d’une Zone Economique Nautique (ZEN) à Mauguio
– L’aménagement du cœur de la station touristique de Cap d’Agde
– La construction d’un nouvel équipement touristique (aquarium et espace commercial) sur le Port de Canet-en-Roussillon
– Le Terminal passager du port de Sète-Frontignan

– L’extension du port de Port La Nouvelle
– L’aménagement du lido de Frontignan
– La requalification de la station et du port Barberousse à Gruissan
– La mise en valeur du phare de l’Espiguette au Grau-du-Roi

PRÉSIDENTIELLE : RETOUR SUR… « LE MAIRE DE CANET REJOINT « EN MARCHE ! »…

Rectificatif…

Hier, nous annoncions à nos lecteurs que Bernard Dupont avait fait le choix de ne plus soutenir le candidat non fictif François Fillon et de se rallier à Emmanuel Macron.

Article source : http://www.directsud.eu/?p=35527

BD-FS Forum 2Las (interjection qui va encore nous être reprochée par ceux qui n’en connaissent pas l’une des définitions), il semble certain que la veille du 2 avril soit le 1er, et que ce jour est propice aux… poissons d’avril !
Il faut bien le dire, cet article a créé un certain émoi, pour ne pas dire un émoi certain, chez ceux qui se sont autoproclamés « Républicains », comme s’ils étaient d’ailleurs les seuls ! La plupart a éclaté de rire mais une petite minorité a déversé fiel et haine contre l’auteur du papier, d’ailleurs sans même prendre connaissance de ce qui est apparu à d’autres comme des compliments exagérés sur la gestion irréprochable du Maire, au moins comptable à défaut de l’être aussi sur le plan humain… Hé bien tant pis, on ne peut pas toujours faire des efforts pour les derniers de la classe, il faut aussi satisfaire les plus brillants !
Sur le fond, il n’y aurait eu ni infamie ni honte à soutenir le candidat de « En Marche », Bernard Dupont est un modéré de centre droit et Emmanuel Macron de centre gauche, il y aurait eu une logique à un rapprochement de cette nature pour tenter de faire triompher ses idées. La France ne vaut-elle pas mieux que ce genre de considération et qu’un candidat aux pratiques morales pour le moins contestables ?
Ce serait certes une certaine forme de trahison envers le parti qui l’a soutenu en 2010 lors de son élection au 1er mandat et auquel il n’appartenait pas avant, campagne que notre presse a soutenu disait-on avec « lourdeur » pendant près d’un an (à l’époque « Le Petit Journal) et une UNE chaque semaine sur cet illustre inconnu… Qui s’en souvient parmi certains Adjoints zélés aux doigts accusateurs et bien ingrats ?
Également passée inaperçue la mention pourtant très explicite en bas de page, tant sur notre page https://www.facebook.com/DirectSudActu/ que sur le site principal www.directsud.eu « À nos lecteurs ou militants LR qui ne se seraient pas étranglés de stupeur, de rage ou de haine avant d’atteindre la fin de cet article et qui comme chacun sait ont en ce moment beaucoup d’humour : ceci n’est qu’une fiction…
Un 1er avril, était-ce bien sérieux ? » 
Pardon à nos lecteurs les plus grincheux et BRAVO à tous ceux qui ont eu ne serait-ce qu’un peu d’humour, nous promettons de faire… pire l’an prochain !
Et puis les politiques et bon nombre de militants aveuglés sont tellement odieux depuis quelques semaines avec les médias qui ne sont que le thermomètre d’une fièvre certaine dont ils ne sont pas responsables, qu’un jour il y a un retour de bâton !

Pardon à notre ami Bernard Dupont, qui, lui, a de l’humour !
Il soutiendra d’ailleurs son candidat Emmanuel Macron, pardon FRANÇOIS FILLON lors de son grand meeting du 13 avril à Montpellier.
Également publié sur  https://www.facebook.com/DirectSudActu/
BD Bureau HDV

PRÉSIDENTIELLE : LE MAIRE DE CANET REJOINT « EN MARCHE ! »…

Bernard Dupont Maire de Canet
Bernard Dupont Maire de Canet
Énorme surprise dans le landernau Canétois et plus généralement dans la classe politique départementale, Bernard Dupont encarté à « Les Républicains » rejoint le mouvement concurrent « En Marche » et s’engage en faveur d’Emmanuel Macron à la prochaine Présidentielle.
BD Bureau HDVUne situation compliquée et délétère
« Mes chers amis, ce n’est pas de gaieté de cœur que j’ai pris cette décision prise en conscience au terme d’une très longue réflexion » indiquait-il en fin de semaine à quelques proches amis politiques et une poignée d’élus réunis à la Salle des Mariage triés sur le volet et qu’il tenait à informer avant de rendre publique de ce qui apparaît comme un sérieux changement de cap. « La situation politique nationale est pour le moins compliquée et à certains égards délétère, vous le savez tous je suis un homme qui ne prend jamais une décision à la légère et même si je ne porte jamais de jugement sans preuve certaine, la moralité et la droiture sont constitutives de ma ligne politique et humaine. Lors des Primaires de la droite et du Centre, j’ai soutenu Bruno Le Maire aux côtés de mon ami Fernand (Siré, député LR de la 2ème circonscription – NDLR), tous deux très attachés à la moralisation de la vie politique et publique. Après la victoire de François Fillon, fidèle à ma famille politique, je me suis rangé derrière lui sans état d’âme. Je suis un homme fidèle qui dit ce qu’il fait et fait ce qu’il dit, et pourtant cette fois il ne m’est plus possible de maintenir un soutien qui est de moins en moins compris et ne correspond plus aux engagements moraux pris envers mes électeurs. C’est pourquoi, comme déjà 18 anciens Ministres LR-DVD, 5 UDI ainsi que de très nombreux élus locaux et sans pour autant quitter « Les Républicains » dont je me mets en congé le temps de la campagne, en homme du centre je soutiens désormais Emmanuel Macron qui saura, je l’espère, fédérer très largement bien au-delà de la majorité politique dont il est issu, pour redresser notre pays et lutter contre le Front National qui est pour moi un mouvement auquel je n’adhère ni de près ni de loin et qui est porteur valeurs qui ne sont pas les miennes » ajoute-t-il dans une longue tirade, comme à son habitude posée mais déterminée.
Souvent au contact des canétois, la pilule devrait passer...
Souvent au contact des canétois, la pilule devrait passer… Ici aux côtés de Fernand Siré
Une question de moralité
Surprise dans la salle dont l’auditoire s’attendait à tout sauf à ça, quelques questions fusent :
« Tu condamnes François Fillon avant la justice ? ».
« Pas du tout » rétorque-t-il, « c’est avant tout une question de moralité et j’ai acquis la conviction que même si le candidat LR sortait vainqueur de cette élection, il ne serait pas en mesure de rassembler une majorité stable, dans le consensus et la sérénité qui comme vous le savez sont des objectifs que je poursuis au quotidien dans la gestion Municipale de Canet ».
« Appelles-tu à voter Macron ? »
« Pas du tout, c’est une position personnelle, je laisse chacun libre de son choix ».
Une décision irrévocable
Voilà, c’est dit, qu’ajouter de plus si ce n’est que ceux qui connaissent Bernard Dupont savent qu’il a pesé le « pour » et le « contre » avec beaucoup de soin avant de prendre « une décision prise seul en mon âme et conscience » précise-t-il, qui est naturellement irrévocable.
On sait également qu’une rencontre a eu lieu jeudi 23 avril entre Bernard Dupont et les responsables locaux de « En Marche ! » peu de temps avant la réunion publique qui se tenait à l’Écoute du port. Rien n’a filtré mais on peut supposer que la décision définitive a été prise à l’issue de cette « rencontre au sommet »…
Le grand argentier Francis Clique
Le grand argentier Francis Clique
Une position sans grande conséquence politique
Au fond qu’a-t-il à perdre sur le plan politique ? Atteint par la limite d’âge lors des futures Municipales et surtout fervent défenseur du nécessaire renouvellement des générations, il accomplit peut-être son dernier mandat de Maire, et même s’il se représentait et écartait provisoirement l’hypothèse Stéphane Loda en probable impétrant, les électeurs restent très attachés à ce Maire qui gère la ville avec rigueur et valide les orientations budgétaires saines, construites avec prudence par son Adjoint aux Finances Francis Clique, qui excelle en la matière. Nul doute que cette « incartade » politique serait oubliée par une grande majorité d’ici les prochaines Municipales.
Quant à son mandat de Conseiller Régional, sa côte d’amour avec la Présidente Carole Delga ne pourra que grimper en flèche lui permettant peut-être d’obtenir une nouvelle subvention pour la Ville, à l’instar de ce 1M€ récemment accordé par la région, il est vrai au seul bénéfice de la commune sans rien pour telle autre du département.
Reste qu’une fois l’effet de surprise passé, au plan local cette défection risque de provoquer un séisme politique, à la fois à la Communauté Urbaine dont le Maire de Canet est le 2ème Vice-Président et la probable incompréhension de son président J.Marc Pujol, mais aussi au sein de la Délégation Départementale LR présidée par François Lietta qui va devoir faire face un inévitable coup de tabac accompagné de probables réactions virulentes de certains caciques du parti.
Ils s’en remettront et un peu de courage en politique, ça fait du bien !

À noter qu’une CONFÉRENCE DE PRESSE est prévue
LUNDI 3 AVRIL 10h à la salle des mariages
au cours de laquelle Bernard Dupont reviendra sur sa décision et délivrera sa vérité.

BD-FS Forum 2

À nos lecteurs ou militants LR qui ne se seraient pas étranglés de stupeur, de rage ou de haine avant d’atteindre la fin de cet article et qui comme chacun sait ont en ce moment beaucoup d’humour : ceci n’est qu’une fiction…
Un 1er avril, était-ce bien sérieux ?
Lire « RETOUR SUR… « LE MAIRE DE CANET REJOINT « EN MARCHE !« … »

CANET : POUR UN GRAND SERVICE DE LA POSTE

Des usagers et des employés de la Poste ont fait part à Nadine Pons et à Georges Sentis, élus communistes au conseil municipal de Canet, de la fermeture du bureau de poste de Canet-village le samedi matin, et des problèmes que cela entraîne pour eux.
Aussi, lors de la séance du conseil municipal du 27 janvier dernier, Georges Sentis a alerté les élus et leur a exposé l’intérêt pour les canétois travaillant toute la semaine d’avoir accès aux services publics comme c’est d’ailleurs le cas pour les services d’accueil de la mairie du village. A l’unanimité, les élus ont adopté une motion pour demander à la direction de la Poste de revenir sur sa décision et de rouvrir le bureau de poste de Canet-village le samedi matin.
La fermeture du bureau de poste de Canet-village illustre les conséquences de la politique « libérale » faisant de la poste une activité marchande comme les autres. Question débattue lors de la séance du 19 décembre 2016. Ce jour-là, fut présentée la mise en demeure de la Chambre régionale des comptes d’appliquer la décision de l’Union européenne de libéraliser le marché du courrier. La majorité municipale, d’accord sur le fond avec cette directive européenne visant à briser définitivement le « monopole » (c’est à dire le service public) de la Poste, proposa de constituer un groupement de commande pour les services d’affranchissement, de tri… du courrier pour la ville de Canet-en-Roussillon et la CCAS et de soumettre cette commande à appel d’offre.
Georges Sentis et Nadine Pons ont vigoureusement dénoncé cette ultime étape dans la destruction du service public de la Poste. Cette mise en concurrence va livrer les secteurs les plus rentables de la gestion du courrier à des sociétés privées avec une double conséquence : une inégalité entre les territoires (entre Perpignan et les communes isolées comme Escaro), une inégalité entre les grandes structures (ville de Canet) et les particuliers. Il faut donc s’attendre à court terme à une augmentation des timbres pour les particuliers et à un service de plus en plus médiocre dont la fermeture du bureau de poste de Canet-village est un signe annonciateur.
Nadine Pons et Georges Sentis appellent donc les canétois à intervenir pour que la distribution du courrier ne soit pas considérée comme une activité marchande et que la Poste redevienne un grand service public.

CANET – FORTES PLUIES : COMMUNICATION LAMENTABLE…

Le maire de St Cyprien communique ainsi que celui de St Laurent, montrant qu’ils se préoccupent de leurs concitoyens, mais de celui de Canet on peut toujours attendre longtemps, il s’en fout complètement !!! L’esprit du fonctionnaire à la vie à la mort et 2 de tension…
Il n’est pourtant pas très compliqué de mettre en place une cellule communication-crise à plusieurs étages, à activer graduellement selon la gravité de l’événement. À charge pour la cellule de communiquer massivement, à la fois sur le site de la ville et sur l’ensemble des réseaux sociaux pour informer la population des quartiers concernés, de la gravité de l’événement et de la conduite à tenir. Quartier par quartier avec l’aide des Commissaires du Peuple qui trouveraient là une utilité, eux qui ne sont utilisés QUE comme faire-valoir de la politique du maire, à supposer qu’il en ait une, et à remplir les salles lors des remises de médailles ou le cimetière lors des commémorations…!!! Ils ont même été oubliés dans les remerciements lors de la cérémonie d’accueil des nouveaux canétois, c’est dire le mépris…
Mais pour cela il faudrait qu’il y ait une compétence au (shadow ?) cabinet pourtant pléthorique, on en est très loin, monté exclusivement par copinage et pour récompenser des actions politiques réelles ou supposées !
Puisque le maire a tant de compétences pour se mettre en avant ici ou là et la ville tant d’arrogance en tous points, ce devrait être possible aussi… Évidemment, gageons que nous allons pouvoir lire plusieurs articles élogieux dans les différentes publications onéreuses de la Ville vantant les qualités de la Municipalité lors des interventions nocturnes, mais ce n’est QUE DE LA COM. et surtout c’est trop tard ! La population n’attend pas de ses élus qu’ils se vantent mais qu’ils agissent !
Absolument lamentable !!!
Bravo en particulier à Thierry Del Poso et à Alain Got qui une fois encore ont été à la hauteur et qui montrent que le sort de leurs populations les concerne, permettant en outre de se faire une idée de l’état de la situation à Canet…

CANET : VEILLÉE FUNÈBRE… qui règle la note ?

C’est dans un communiqué de la Présidence que nous apprenons que « Les Républicains » organiseront le dimanche 20 novembre 2016 une « grande » soirée électorale qui, sauf surprise, devrait plus virer à la veillée funèbre qu’au plébiscite du candidat du « renouveau » soutenu par une partie de la majorité municipale bien divisée sur la question.
Communiqué de « Les républicains » :
« La fédération des Pyrénées-Orientales organise une soirée électorale à l’occasion du premier tour de la primaire de la droite et du centre.
A l’issue du premier tour de la primaire, nous vous proposons de nous retrouver pour la soirée électorale au Foyer Moudat à Canet-en-Roussillon à partir de 20 heures.
Cette salle sera équipée pour retransmettre une chaîne d’informations en continue, et permettra d’accueillir les bénévoles de la journée.
Un buffet froid sera à disposition des personnes présentes ».
François Lietta
Président 
Outre le fait qu’il convient de souligner, une fois de plus, le choix du décidément très inspiré Maire de Canet qui, après le cantonales et les régionales, excelle toujours autant dans le choix des candidats qu’il soutient, avec une remarquable vision politique… Celui-là même qui avec son habituelle suffisance, s’autorise à qualifier de « politicards » ses collègues plus avisés, avec un regard insistant pour Pollestres ou Le Barcarès…
Au-delà du commentaire, reste un point à éclaircir : espérons juste que la location de la salle et surtout les frais de ce buffet seront bien réglés par « Les Républicains » et pas par le contribuable canétois !!!??? Ainsi d’ailleurs que les fastueuses réceptions de Bruno Le Maire aux Voiles rouges lors de ses visites à Canet, précédées ou suivies de passages par le restaurant du coin… N’oublions pas que si « la note » devait être mise à la charge de la Ville de Canet, donc à celle de chaque contribuable, il ne s’agirait rien de moins que de détournement de fonds publics passibles de poursuites pénales ! Surtout quand on se permet de soutenir et de voter l’augmentation de la scandaleuse taxe d’aménagement en Conseil Communautaire du 17 novembre, taxe contre productive pour la construction privée et l’emploi dans le BTP…
Avec une pensée émue pour « Coquito »…

CANET – SAINT-CYPRIEN : HOMMAGE À LUIS COMPANYS

Le samedi 15 octobre 2016, l’Esquerra republicana de Catalunya (ERC) et l’Association Nationale des Anciens Combattant de la Résistance (ANACR) vous invitent à l’hommage qu’ils rendront à Lluis COMPANYS, 123ème président de la Généralité de Catalogne fusillé par le régime franquiste le 15 octobre 1940.
Fitxa policial del president de la Generalitat Lluís Companys. La foto és a l'Archivo Varela (Cadiz).  Sèrie sobre la guerra civil   Foto: Fundació Josep Irla (FJI)

Fitxa policial del president de la Generalitat Lluís Companys. La foto és a l’Archivo Varela (Cadiz). Sèrie sobre la guerra civil
Foto: Fundació Josep Irla (FJI)

À CANET-EN-ROUSSILLON (salle Rubis des Voiles Rouges, 196 avenue de Perpignan) :
– à partir de 9h30, accueil des participants ;
– à 10h en introduction à la projection du film Barcelone 1936, l’Olympiade oubliée, l’historien Georges Sentis, évoquera le crime des autorités de Vichy qui livrèrent Lluis Companys à Franco mais également la solidarité des démocrates français aux Républicain espagnols. Solidarité qui se manifesta dès le coup d’état militaire.
– à 11h, l’historien Enric Pujol parlera de la “Significacio historica del president Companys”. 
À SAINT CYPRIEN
– à 12h30 à Saint Cyprien, Ana Surra, députée d’Esquerra Republicana aux Cortès, Alicia Ey-Nomdedeu de l’ERC et Georges Sentis de l’ANACR déposeront une gerbe au monument élevé à Lluis Company (rond-point du port). Dépôt de gerbe qui sera précédé de diverses prises de parole et de l’exécution de l’Hymne de Riègo et d’Els Segadors.

CANET : FÊTE ANNUELLE DU « QUARTIER BAUDOT »

01Vendredi, deux quartiers se sont associés pour faire la fête au Marenda Pétanque, site aimablement prêté par son président, simplifiant les problèmes d’organisation, réfrigérateurs et éclairage notamment étant très appréciés par les organisateurs. Le cadre était donc parfait, la soirée était douce, le vent s’était calmé, alors pourquoi seulement  une petite quarantaine de riverains avait répondu présent à l’invitation du commissaire de quartier Bernard Baudot, qui avait pourtant distribué près de 300 annonces dans les boîtes aux lettres ? On ne sait pas, quoiqu’il en soit, c’est bien connu, quand on n’a pas la quantité, on a la qualité, c’est ce qu’ont constaté les convives qui ont passé une agréable soirée.
Après une allocution de bienvenue du commissaire de quartier et du maire Bernard Dupont accompagné de la Conseillère Départementale Armande Barrère  et Adjointe déléguée aux associations, c’est chaque année une tradition, la soirée festive débuta par des jeux apéritifs, avec des lots fournis par Rosy Roig responsable de « la Villa de beauté » qui ont fait de nombreux heureux.
Puis ceux qui le souhaitaient passèrent à table, dégustant leurs spécialités et surtout celles de leurs voisins, car le but était avant tout le partage et la convivialité. But entièrement atteint ce soir-là pour ceux qui avaient fait le (court) déplacement.
Alors l’an prochain fin août, pas d’excuse, vous savez ce qu’il vous reste à faire, la soirée du Commissaire c’est au marenda !

POLITIQUE – BRUNO LE MAIRE : « ÉCRIRE UNE NOUVELLE PAGE DE NOTRE HISTOIRE »

 Bruno Lemaire devant 450 personnes place Méditerranée
Bruno Le Maire devant 450 personnes place Méditerranée (Crédit photo SP)
L’ambitieux candidat à la Primaire de « Les républicains » était en visite le 22 août à Canet, invité pour la deuxième fois par celui qui est de ses soutiens actifs Bernard Dupont, aux côtés du Sénateur honoraire Maire de Sournia Paul Blanc, du Député Fernand Siré remercié pour « son soutien de longue date », de Robert Vila maire de Saint-Estève et de celui de Pollestres Daniel Mach qui soutient Nicolas Sarkozy dont la présence se justifie à la fois par sa volonté que la Démocratie s’exprime pleinement mais aussi ès qualité de Secrétaire Départemental de LR, en l’absence du Président François Lietta en vacances à l’étranger. « Fernand, quand tu as commencé à me soutenir, comme Bernard (ancien soutien de François Fillon – NDR), vous n’étiez pas nombreux autour de moi. La qualité d’un engagement ça se mesure à ça, soutenir au tout dernier moment quand les sondages sont favorables et que la victoire est à portée de main c’est facile mais quand le mouvement du renouveau n’est qu’à son début c’est beaucoup plus difficile » déclare Bruno Le Maire distribuant des bons points à ses hôtes d’un jour.
De gauche à droite Paul Blanc, Bernard Dupont, Daniel Mach et Robert Vila
De gauche à droite Paul Blanc, Bernard Dupont, Daniel Mach, Fernand Siré et Robert Vila (Crédit photo SP)
Véritable succès populaire
Pas de doute, l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy et ancien Directeur de Cabinet de Dominique de Villepin a des convictions, un projet et… du bagout et c’est devant un public d’environ 450 personnes qu’il s’exprimait, sur une Place Méd’ transformée en salle de meeting, performance à relever en période estivale et dans un contexte de défiance politique qui s’aggrave de jour en jour. L’homme semble faire recette partout où il passe et c’est plutôt bon signe pour lui dans le combat fratricide qu’il l’opposera dans moins de 100 jours à Alain Jupé et à l’ancien Président qui demeurent ses principaux adversaires, même si c’est possiblement dans cet ordre d’arrivée.
(Crédit photo SP)
(Crédit photo SP)
Un programme complet décliné par un candidat convaincu
Le « début d’un débat que vous attendez, vous les électeurs de la droite et du centre qui ne voulez plus de François Hollande et qui savez que c’est lors de la Primaire que ça se décidera » affirme-t-il. « Est-ce que vous voulez reprendre ceux qui ont déjà gouverné le pays et qui ont échoué ? » interroge-t-il, visant le PS mais tâclant au passage l’ancien gouvernement auquel il a appartenu, proposant de « mettre un homme neuf à la tête du pays », en l’occurrence lui. Rétablissement du cumul des mandats voulu par son ancien Patron, »la protection d’un vieux système politique qui veut défendre ses privilèges, on vous a confisqué le pouvoir », la charge est lourde contre une partie de son camp. Tous les programmes ne se valent pas ajoute-t-il ! Sans oublier la thématique le « l’étranger qui a commis une faute en France qui doit être expulsé » commune à la droite sarkoziste et à celle de Marie Le Pen ou de Nicolas Dupont-Aignan, celle de la politique étrangère menée depuis plus de 30 ans par la France sévèrement pointée du doigt, ou encore celle du racket des commerçants par le RSI qui les pousse à la faillite mis en accusation sans retenue. Et bien entendu le terrorisme au centre de tous les débats (lire « Nous ne voulons plus pleurer en vain, nous voulons nous battre« ), validant de facto les thèses et surtout les solutions proposées par le Front National depuis de nombreuses années…
Avenue de la Méditerranée aux côtés du Député Fernand Siré et du Maire de Canet Bernard Dupont (Crédit photo SP)
Avenue de la Méditerranée aux côtés du Député Fernand Siré et du Maire de Canet Bernard Dupont (Crédit photo SP)
Et l’Europe alors ?
Reste que le candidat est résolument européiste et que la question centrale de la place et du pouvoir de l’Europe est soigneusement écartée. La droite, la gauche, la droite de la gauche, la gauche de la droite, le centre droit ou gauche, tel n’est plus le débat qui est désormais plutôt « pour » ou « contre » cette Europe, qui accapare progressivement tous les pouvoirs laissés à des fonctionnaires qui n’ont reçu aucun mandat démocratique. D’un côté le bloc « UMPS » et de l’autre le FN, DLF et le Front de Gauche, alliés objectifs sur un thème pourtant tranché par le peuple français sans qu’il n’en ait été tenu compte en 2005 par le gouvernement que soutenait Bruno Lemaire et sur lequel il faudra bien revenir un jour ou l’autre… La question est là et par ailleurs.
Construire une France nouvelle, tel est l’objectif de « l’homme neuf »… « La Primaire c’est Le Maire, le renouveau c’est Bruno » affirme le slogan de campagne, aux Français de trancher entre la copie et l’original qui semble donner le « la » !
Tour de ville avant la réunion publique et échange avec la population locale ou estivale Avenue de la Méditerranée aux côtés du Député Fernand Siré et du Maire de Canet Bernard Dupont (Crédit photo SP)
Tour de ville avant la réunion publique et échange avec la population locale ou estivale Avenue de la Méditerranée aux côtés du Député Fernand Siré et du Maire de Canet Bernard Dupont (Crédit photo SP)

CANET : À NOS CHERS DISPARUS…

Une gerbe jetée en mer par Bernard Dupont, J.Marc Pujol, Fernand Siré et Fhathima Dhahine en hommage aux chers électeurs UPM-LR disparus en 2016 partis pour la plupart faire leur marché au FN… Accident industriel et 19% aux régionales, de quoi justifier cette gerbe avec l’espoir de jours meilleurs et des candidats plus enthousiasmants…
02

POLITIQUE : PLEIN-AIR POUR LES JEUNES « LES RÉPUBLICAINS », « LA VRAIE DROITE, C’EST NOUS ! »

La caravane passe devant... des vieillards de plus de 50 ans !
La caravane passe devant… des vieillards de plus de 50 ans !
Demi-succès ou demi-flop, à chacun son interprétation, une chose est certaine, il n’y avait pas foule mardi sur la Place Méditerranée de Canet pour accueillir les jeunes « Les Républicains » qui, partis de Paris le 2 juillet au terme du congrès LR, effectuent une tournée des plages tout l’été. Plus grave, les jeunes « militants » se comptaient sur les doigts de la main ! On va dire qu’ils étaient tous occupés par un job d’été pour « consommer plus » et aider la France bien mal en point à se redresser… Mais quel dommage que ce rendez-vous manqué !
Reste qu’il y a du pain sur la planche pour le Président Requessens qui a pris la suite cet hiver de François Lietta, lui-même élu à 31 ans Président de la Fédération des P.-O., qui par son hyper-activité animait les jeunes pousses avec dynamisme et efficacité. Un déficit, entre autres, de communication ?
Comme toujours ce sont les « vieillards » de plus de 50 ans qui ont répondu présent, parmi eux plusieurs élus dont Maïté Sanchez Schmid (Adjointe à Perpignan), le Député Fernand Siré et le Maire de Canet Bernard Dupont qui faisait office de maître de Cérémonie. Autre hôte de marque et seul « gamin », le Député du Rhône LR Patrice Verchère en vacances à Canet, station qu’il fréquente avec fidélité depuis plus de 15 ans et qui répond toujours aux sollicitations de la Municipalité. Sans oublier Danièle Pagès, qui tout comme Fernand Siré sur la 2ème circonscription, est candidate aux prochaines Législatives sur la 3, au cœur de son fief historique puisque l’Adjointe perpignanaise est originaire des hauts cantons et des Angles. Quant aux autres maires de la circonscription, ils… avaient piscine !
Bernard Dupont en maître de céréponie accueillait Maïté Sanchez, Fernand Siré et Patrice Verchère
Bernard Dupont en maître de céréponie accueillait Maïté Sanchez, Fernand Siré et Patrice Verchère
Une preuve de dynamisme
Pour Bernard Dupont, « cette caravane est l’expression du dynamisme que l’ont veut aux (Les) Républicains » rappelant la nécessaire mobilisation de son parti en vue des échéances nationales de 2017. François Lietta voit quant à lui dans le passage de cette caravane à Canet une « preuve du dynamisme de la Fédération, une caravane de proximité puisqu’elle fait le tour de France » marquant un début de campagne pour « reprendre ce territoire à la gauche. Notre pays est dans une situation difficile, je n’ai pas besoin de vous convaincre, nous avons besoin d’une alternance politique » affirme-t-il.
Mais était-ce vraiment mieux avant ? Rien n’est moins sûr…
Que serait une intervention de Fernand Siré sans la blagounette ?
Que serait une intervention de Fernand Siré sans la blagounette ?
La vraie droite c’est nous !
De son côté, Fernand Siré affiche une grande complicité avec son « ami Bernard », Canet « un des fiefs des (de les) Républicains, avec un esprit qui correspond au mien, qui est celui de travailler pour tous sans s’enrichir. À Canet les gens participent et soutiennent leur maire et notre parti. C’est vous qui faites « Les Républicains », il faut se dégager de ce socialisme qui ne marche pas, on est dans un département qui est à 70% à droite et on se retrouve avec un Conseil Départemental et régional à gauche ! » rappelle-t-il. Avec un correctif objectif, dans ces 70% à droite, 46% votent pour le parti de Louis Aliot qui est devenu le 1er du département… Le Député n’est pas dupe en ajoutant « il ne faut pas se tromper de droite, la vraie droite c’est nous », tentant d’inverser la tendance qui donne plusieurs candidats FN gagnants sur le territoire aux prochaines Législatives, dont sa propre circonscription en danger. Sans oublier l’indispensable blagounette à deux balles réclamée par l’auditoire et qui fait toujours son petit effet… « Le 1er socialiste c’était Christophe Colomb : il ne savait pas où il allait, il ne savait pas ce qu’il cherchait mais il s’en foutait parce que le matériel n’était pas à lui ! ».
« La vraie droite c’est nous », oui mais laquelle ? Celle de Jupé, celle de Bayrou, celle de NKM issue de la droite ferme et désormais à la frontière de la gauche, celle de Laurent Wauquiez qui a fait le chemin inverse en flirtant désormais avec le FN ? L’électeur s’y perd quelque peu dans cette auberge Espagnole… Sans parler de l’ancien président largement responsable des attentats, en représailles à une politique étrangère pour le moins irresponsable consistant à massacrer aveuglément des populations civiles innocentes courageusement depuis les airs, jusque-là en toute impunité !
Le très droitier Patrice Verchère fait une intervention remarquée !
Le très droitier Patrice Verchère fait une intervention remarquée !
Pas de confrontation virile
Le Député du Rhône « Off Shore » Patrice Verchère, après avoir confirmé que « Fernand Siré met un peu d’humour à l’Assemble Nationale », fait un peu de politique politicienne, à l’évidence son terrain de jeux favori, « Il va y avoir des primaires, des divergences il y en a mais il ne faut pas qu’il y ait de confrontation trop virile. Au bout d’un moment il va falloir qu’on se réunisse, surtout la chose la plus essentielle c’est de maintenir cette unité de la famille politique que nous représentons, pour gagner il faut être unis, il n’y a pas de miracle ! Il faut toujours se méfier du score du Front National qui va être élevé, mais aussi ne pas sous-estimer François Hollande. Bien que son bilan soit catastrophique, on ne sait jamais, la manipulation des trotskistes à ses côtés pourrait occasionner des surprises ! Il faut être vigilants et être unis pour gagner l’année prochaine, c’est tout ce que je souhaite pour notre pays » conclut-il.
Le Président Lietta maquille la plaque du  combi de hippies des années '60...
Le Président Lietta maquille la plaque du combi de hippies des années ’60…

POLITIQUE : CARAVANE DES JEUNES « LES RÉPUBLICAINS » À CANET LE 9 AOÛT

Communiqué de « Les Républicains »
La Caravane des Jeunes « Les Républicains » sillonnera la France durant les mois de juillet et d’août et fera une halte à Canet en Roussillon le mardi 9 août sur la Place Méditerranée. A la veille des présidentielle et législatives, les Jeunes « Les Républicains » feront valoir le projet d’alternance voté par le Conseil National le 2 juillet dernier.
Ce sera également un moment convivial où nos cadres et élus locaux viendront à la rencontre des adhérents mais aussi des vacanciers séjournant dans notre département. Nous vous attendrons donc nombreux sur la Place Méditerranée, le mardi 9 août de 10 heures à 18 heures avec un apéritif à 11 heures
Les Jeunes « Les Républicains » ne prennent pas de vacances…
Caravane des Jeunes Républicains

DÉPARTEMENT – LE PRÉSIDENT DU SÉNAT « À L’ÉCOUTE DES TERRITOIRES »

Lire également :
UNE AMBITION : ÊTRE LA 1ère RÉGION À ÉNERGIE POSITIVE !
« UN LIEU ABSOLUMENT MAGNIFIQUE »

Les "ténors" locaux attendent l'arrivée du Président du Sénat
Les « ténors » locaux attendent l’arrivée du Président du Sénat
Une véritable journée marathon pour Gérard Larcher en visite lundi dans les P.-O. baignées de soleil, d’abord accueilli à Canet par Bernard Dupont qui présentait fièrement la ville touristique dont il a la charge, en présence de la plupart des personnalités politiques départementales. Une première halte suivie dès le début d’après-midi par le dévoilement de la plaque inaugurant le nouvel office du tourisme de Saint-Cyprien, c’est ensuite au Soler que le Sénateur-Maire François Calvet accueillait le locataire du Palais du Luxembourg pour l’inauguration de la plus grande centrale solaire sur « trackers » de France, située sur le domaine Nadal-Hainaut.
02

Quelques mots d’introduction du Maire de Canet Bernard Dupont

Peu résistent à la séduction de notre ville
Avec un avion de ligne arrivé avec plus d’une heure de retard, fatalement les discours des élus ont dû être « optimisés » afin de permettre le bon déroulement d’un programme très chargé, et surtout d’être à l’heure pour l’avion retour de 18h.
Bernard Dupont fait sobre et concis pour cette « visite protocolaire, studieuse et amicale ». C’est pour le maire de Canet « un honneur que de recevoir un personnage aussi éminent de nos institutions », en témoigne selon lui le parcours de Maire de Rambouillet, de Ministre puis de Président du Sénat. Mais devenant très vite menaçant, « je vous mets en garde contre la séduction de notre ville, peu y résistent ! », affirme-t-il dans un humour very british. Sans doute a-t-il en tête la qualité des animations et des manifestations culturelles proposées par la station, supposées sans rire faire trembler le Barcarès ou le Soler… Mais devenant plus sérieux, il point du doigt la « concentration institutionnelle menée au pas de charge et les remèdes de cheval (qui) me font craindre pour le milieu local, seul vraiment porteur de la réalité sociologique et de la proximité », se faisant par ailleurs écho « d’une certaine inquiétude qui taraude les élus locaux ».
La Sénatrice-Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe
La Sénatrice-Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe
Le sens de ma mission
Tandis que le Président de l’association des Maires Guy Ilary met l’accent sur l’agriculture et les énergies renouvelables développées dans ce département de 450.000 habitants, la Sénatrice-Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe, revient quant à elle en tout premier sur l’assassinat des deux policiers dans les Yvelines « nous obligeant à une réflexion sur la sécurité dans toutes nos communes et sur tout le territoire français ». L’importance du Sénat est par ailleurs affirmé, « je mesure à quel point il est indispensable à la sauvegarde de la Démocratie, c’est la maison des élus locaux », pourfendant ceux qui remettent en cause son utilité, « ils n’ont pas conscience de ce qui se trame dans tous les territoires ruraux ou urbains, remettre en cause le Sénat c’est remettre en cause ceux qui portent notre avenir » affirme-t-elle avec conviction. La place de la ruralité, celle de la Commune et de l’intercommunalité sont évoquées par celle qui briguera, en position à priori favorable, le renouvellement de son mandat en 2017, pour ce qui sera en fait une première élection à cette fonction puisque, rappelons-le, Hermeline Malherbe n’a fait que succéder à Christian Bourquin après son décès sans passer par les urnes. Concernant la ruralité, la Sénatrice affirme que son groupe et elles sont « précurseurs » en la matière, convaincue « de la nécessité de revaloriser le rôle de nos campagnes », citant plus particulièrement les maisons de santé pluridisciplinaires implantées hors zones urbaines, ou encore les maisons de services au public ainsi que les efforts faits sur la liaison entre les territoires, réseau routier et transports, avec un besoin identifié « d’harmoniser » les parties urbaines et rurales.
Réconcilier les citoyens avec leurs élus, avec l’action publique et l’ensemble de ses services est un autre chantier ouvert par la Sénatrice, « le sens de ma mission » affirme-t-elle devant une tribune dont elle sollicitera les suffrages le 24 septembre 2017.
Le Sénateur-Maire du Soler François Calvet
Le Sénateur-Maire du Soler François Calvet
Des qualités d’humaniste
Le Sénateur François Calvet joue aussi la partition de la synthèse, après quelques remerciements d’usage aux personnalités présentes, il tient à souligner les « valeurs gaullistes » et les qualités « d’humaniste » du Président Larcher le poussant à œuvrer pour l’intérêt général, « ton expérience de Maire de Rambouillet fait de toi un parfait connaisseur des problématiques des élus locaux. On peut t’aborder, tu es à notre écoute. C’est une chance d’avoir un Président du Sénat qui a su moderniser notre institution » affirme-t-il.
La Commune, un lieu de proximité âprement défendu
La réforme des collectivités territoriales est le premier point abordé par le Président Larcher, rappelant qu’il ne s’agit pas moins de la 4ème qui les bouleverse depuis 2009, coupant les élus de perspectives stables, avec « un processus chaotique », pointant ce Conseil Général qui disparaît, puis réapparaît… « Les collectivités territoriales ne peuvent pas être les otages des alternances politiques, il faut nous foutre la paix ! » affirme-t-il fermement.

Le Président du Sénat Gérard Larcher
Le Président du Sénat Gérard Larcher
Quant aux intercommunalités, sa position est claire : « Je crois à la collégialité et à la mutualisation, même si je suis parfois un peu méfiant des interco. qui ont grandi de manière XXL. Se regrouper pour être plus efficace est une chose, céder au gigantisme en est une autre ». Voilà qui mène à l’avenir de la commune, comment associer Conseils Municipaux aux décisions communautaires, comment fait-on pour continuer à garder la proximité entre communes et intercommunalités ? Le risque pour Gérard Larcher étant que les Conseillers communautaires soient un jour élus au suffrage universel, à ne réserver selon lui qu’aux Conseillers Municipaux, « le jour où il y aura ce transfert, la Commune, héritage de la révolution, lieu de proximité, aura disparu et la République sera en danger dans sa dislocation. C’est pour moi essentiel et c’est ce que nous avons voulu préserver au Sénat ». L’enjeu est bien là, avec 40% de communes qui appartiennent à la ruralité et qui en paieront le prix fort.
Pour ce qui est de la nécessaire simplification des normes et surtout leur importante réduction, réussi par les Pays-bas (un tiers en moins) sans devenir pour autant un pays sous-administré, François Calvet est chargé de propositions de lois en ce sens qui seront présentées en séance le jeudi 23 juin, avec d’importantes économies pour les collectivités territoriales qui seront les bienvenues en ces temps de réduction de la dotation globale de fonctionnement versée par l’État.
Un seul exemple donné par J.Marc Pujol qui rebondit sur le sujet : le délai moyen pour l’implantation d’un parc éolien sur une Commune est de 6 mois en Chine, 12 mois aux Etats-Unis et de 7 à 10 ans en France… CQFD !

CANET-EN-ROUSSILLON DÉMISSION DU MAIRE : UN 1er AVRIL ?

Voilà une « info. » (lire « LE MAIRE BERNARD DUPONT DÉMISSIONNE !« ) qui aura suscité bien des réactions de la part de nos lecteurs… Même s’il existe et existera toujours quelques grincheux pour qui, les malheureux, la case humour n’a pas été cochée à la naissance, la plupart d’entre eux se sont esclaffés !
C’est vrai que la ficelle était un peu grosse tant la course aux indemnités tient une importance majeure chez beaucoup d’élus, mais au cas particulier, comme dirait le 1er adjoint canétois, cette démission, au regard des promesses tant de fois répétées avait tout son sens !
Ce retrait de Bernard Dupont était donc… un poisson d’avril, ainsi que la très improbable élection et réhabilitation de « Mame Maguy » qui n’entend pas faire un quelconque acte de contrition pour l’avoir habillé pour plusieurs hiver !
Mais pour le reste d’ailleurs parfaitement vérifiable, TOUT EST VRAI ! Comme toujours…

Nos excuses aux grincheux, nous promettons… de recommencer !

CANET-EN-ROUSSILLON : LE MAIRE BERNARD DUPONT DÉMISSIONNE !

Il aura fallu attendre la fin de journée de vendredi pour apprendre cette nouvelle stupéfiante pour bon nombre, une véritable onde de choc pour les canétois, Bernard Dupont a pris la décision de renoncer à ses mandats de Maire et de Vice-Président de la Communauté Urbaine PMM, et même de Conseiller Municipal.
Beaucoup d'émotion de la part de Bernard Dupont qui arborrait pour la dernière fois son écharpe de Maire et de son ami Francis Clique
Beaucoup d’émotion de la part de Bernard Dupont, qui arborait pour la dernière fois son écharpe de Maire, et de son ami Francis Clique
C’est devant un parterre très restreint de fidèles réunis à la salle « Les voiles rouges », il en reste malgré tout encore une petite dizaine, que le 1er Magistrat a annoncé sa décision, selon lui sans appel : « Je l’ai répété lors de mes campagnes de 2010 et de 2014, je n’exercerai qu’un seul mandat, et en homme d’honneur, j’entends bien respecter cette promesse faite aux canétois, même si vous le devinez cette décision me pèse beaucoup. J’ai été élu Conseiller Régional en décembre dernier, je m’aperçois qu’il m’est difficile de cumuler ces trois fonctions et je compte désormais défendre mon territoire à Toulouse. Mes chers amis, vous savez à quel point j’attache de l’importance au devoir de mémoire et j’entends désormais m’y consacrer à plein temps. De plus, je me dirige vers mes 70 ans, il est temps pour moi de prendre un peu de recul et de prendre soin de ma famille et de ma compagne ». Stupéfaction des invités, consternation de quelque-uns, même si certains cachent à peine leurs nouvelles ambitions. Bernard Dupont, récemment promu colonel de réserve citoyenne après un lobbying efficace de son entourage et qui est tout sauf un perdreau de l’année l’a remarqué et enchaîne : « Derrière certains visages en apparence catastrophés, je devine votre question : qui pour me succéder ? J’y ai bien-sûr très longuement réfléchi et je ne partirai pas sans m’assurer que notre Ville sera bien gérée. J’ai tant apprécié de collaborer avec Arlette, que cette présence féminine me paraît indispensable à la tête de notre commune, la 2ème du département je le rappelle. Je sais que mon choix va en surprendre plus d’un mais j’ai conscience de m’être très mal conduit en 2014 à l’égard d’une de mes co-listières, et pour rattraper cette erreur, je proposerai au Conseil d’élire Marguerite Arenas comme votre nouveau Maire. Quant au 1er Adjoint, mon grand ami Francis Clique a accompli un travail remarquable pour maintenir les finances de la Commune et je souhaite qu’il conserve sa délégation d’Adjoint aux finances. Pour autant ce sera une femme que je proposerai au poste de 1er Adjointe : Gisèle Gayraud. Quant au 2ème Adjoint, là encore une femme : Armande Barrère« . Les observateurs avisés ne manqueront pas de se demander quelle mouche a bien pu piquer Bernard Dupont pour proposer celles qui ont été respectivement affublées des surnoms de « pisse-vinaigre » et de « Pin’s UMP » par la future maire, mais dans tous les cas cette décision, si elle est suivie par les Conseillers Municipaux lors de l’élection formelle du nouveau Maire, promet des jours heureux et quelques règlements de comptes… « Dans le même esprit et pour rétablir l’ordre des choses, je souhaite que mon ancien Directeur de la communication Jocelyn Hodapp soit nommé Directeur de cabinet en remplacement de Stéphane Loda que je tiens à remercier pour ces années passées à mes côtés, mais également pour avoir fait au mieux de ses capacités (Sic ? – NDR) pour me faire élire conseiller régional. Vous le savez tous, mes chers amis, ce faible score de 19% a été pour moi un réel traumatisme, d’autant que celui réalisé dans ma propre Commune n’est guère plus glorieux, et j’ai tenu à tirer toutes les conséquences de cet échec, pour moi-même et pour mon entourage » tient à ajouter Bernard Dupont. Un temps, les tout premiers soutiens de 2010 ont cru s’être trompé sur l’homme d’honneur. Il sont à présents rassurés, il n’y avait aucune « tromperie sur la marchandise »!
Une conférence de presse se tiendra samedi 2 avril à 18 heures à l’hôtel de ville et la démission du Maire sera transmise à la Préfère dès lundi 8 heures.
Voilà une page qui se tourne pour Canet, avec un bilan technique plutôt positif mais aussi hélas un bilan humain pour le moins contrasté. Le Maire a fait amende honorable en rétablissant dans leurs fonctions les collaborateurs un peu méprisés, au moins sur la forme, c’est un premier pas vers la modestie et l’humilité pour cet ancien Jésuite.
Maguy Arenas Maire de Canet ? Au fond pourquoi pas, depuis que les 36 communes de l’ancienne Agglo. ont fusionné au sein de la nouvelle Métropole, le nom de tel ou telle qui a perdu 90% de ses compétences a si peu d’importance… Porter la bonne parole et plaider la cause de sa commune, telles sont les nouvelles missions des maires !
Quant au désormais ancien directeur de cabinet, surnommé par bon nombre d’élus « le petit maire » et qui se rêvait calife à la place du calife en… 2026, il viserait désormais, sans esclandre, le poste de directeur de cabinet de la ville de Perpignan qui, si l’on écoute les bruits de couloirs, sera bientôt vacant. Et pourquoi pas François Lietta Président de la République tant qu’on y est ?
La politique est pleine de surprises isn’t it ?

CONFÉRENCE : PHILIPPE LATGER À CANET

Communiqué des Amis du Vieux Canet

Vendredi 18 mars 2016 à 18h au Théâtre Jean Piat, les Amis du Vieux Canet vous proposent de venir écouter et rencontrer Philippe Latger. Journaliste, fils et frère d’architectes. Philippe Latger se passionne pour le patrimoine si dense et si riche des Années 1920/1950. Depuis de nombreuses années, il prend des photos de sa ville jusqu’à poser un diagnostic : « Perpignan est gothique et art déco ». Il nous donnera sa définition de l’art déco, fera l’historique et l’état des lieux de ce patrimoine remarquable, et développera son projet ambitieux de marketing territorial pour Perpignan et le département.
Partage du verre de l’amitié à l’issue de la conférence.
VISUEL PAD 650

DÉPARTEMENT : MERCI ET BRAVO À NOS VIGNERONS !

Par J.Marc PUJOL, Maire de Perpignan et Président de PMM
Nous apprenons ce matin que 98 médailles ont été attribuées pour notre département lors du Concours Général Agricole qui se déroule traditionnellement lors du Salon de l’Agriculture. A cette occasion, les meilleurs produits des régions françaises sont mis à l’honneur et, en 2016 le palmarès distingue 98 de nos vins (contre 88 l’an passé). Ce sont près de 6 000 jurés indépendants qui ont dégusté et partagé parmi plusieurs centaines d’échantillons des P.-O. présentés dans le cadre de la compétition.
C’est ainsi que nombre de terroirs qui enchantent la diversité du territoire de notre Communauté Urbaine Perpignan Méditerranée Métropole se voient récompensés d’une médaille d’Or, d’Argent ou de Bronze. Je pense là plus particulièrement aux communes de Tautavel, Montner, Vingrau, Rivesaltes, Baixas, Canet-en-Roussillon…
Ne perdons jamais de vue que l’Agriculture est l’une des forces vives de notre territoire, comme l’industrie touristique et ses multiples activités (nautisme, hôtellerie, restauration…). Nos clients, nos touristes, veulent voir du pays, profiter de nos plages… et arpenter les vignobles. Les vignerons font l’excellence de Perpignan Méditerranée Métropole, ils contribuent certes à entretenir notre espace identitaire mais ils sont surtout un fer de lance incomparable pour promouvoir nos savoir-faire vini-viticoles, pour investir de nouveaux marchés et, ainsi, assurer un pan de notre développement. Dans notre cadre environnemental, ils constituent un défi de tous les jours, porteurs de projets ambitieux (je pense par exemple à l’oenotourisme) ou de labels de Qualité inestimables. Sous le ciel du Roussillon, nos vignerons sont aussi précieux que le soleil !

CANET – L’HISTOIRE DE SANT VICENS : ORIGINE ET ÉVOLUTION ARTISTIQUE

Vendredi 26 février à heures au Théâtre Jean Piat, les Amis du Vieux Canet accueilleront Éric Forcada, commissaire d’exposition, auteur d’un ouvrage sur Sant Vicens et Madame Claire Bauby Gasparian qui, depuis 1998, assure la continuité de l’atelier. Ensemble, ils présenteront l’origine et l’évolution du Mas Sant Vicens, ce foyer de céramique d’Art qu’ont connu Jean Lurçat, Picasso, Dali et bien d’autres.
L’aventure commence avec Firmin Bauby, né à Prades. Après des études parisiennes et des débuts artistiques dans les arts décoratifs, il crée une activité commerciale lucrative, qui lui permet d’acheter le Mas Cargoles rebaptisé Mas Sant Vicens dans le petit quartier Saint-Gaudérique de Perpignan. L’histoire de ce lieu extraordinaire est liée à l’Art et aux grands artistes des années 1950. Ce petit « Vallauris Catalan » permet de redécouvrir le travail de la céramique pratiqué entre autres par Picasso, Dali, et révèle l’importance de Jean Lurçat.
À l’issue de la conférence Monsieur Éric Forcada et Madame Claire Bauby dédicaceront l’ouvrage Sant Vicens, foyer de la céramique d’art en Catalogne et partageront avec le public le verre de l’amitié.

Entrée libre
AFFICHE SANT VICENS 650

CANET : « MINABLE ! NOUS SOMMES PASSÉS BONS DERNIERS… »

Chronique de Gérard Vidaller, Conseiller Municipal d’opposition

MINABLE !
Voilà le seul mot que j’ai entendu tout cet été à Canet : animation MINABLE ! Adjectif auquel je m’associe car, force est de constater, que nous avons cet été battu tous les records de nullité au niveau des festivités. A mon sens, cela résulte de deux délégations inadaptées : l’adjointe déléguée aux animations et à la culture est agent immobilier et le responsable du tourisme est un sportif, d’autant que le sport est sorti de l’O.T.
Quelques exemples :
La fête de la musique, à l’inverse de ce que souhaitait Madame Franco, nous sommes revenus à du spectacle déambulatoire au lieu de scènes avec musiciens. 
Le podium de la  place Méditerranée, lieu phare de Canet, n’a été utilisé que 13 fois en quatre mois
La ferme à Canet présente de moins en moins d’animaux  et devient tout simplement un marché (un de plus !).
En conclusion,  Monsieur le Maire doit avoir d’autres priorités que de vouloir maintenir Canet au top niveau des stations estivales les plus dynamiques : de N° 1 nous sommes passés bons derniers ! 
Et s’il n’y avait que là que la Commune est minable : la communication, les relations humaines et sa déplorable stratégie, sa gestion des différends qui devient conflits une fois planqués sous le tapis… en sont trois autres exemples… Il est vrai que le Maire absent depuis des mois a été plus préoccupé par l’obtention de nouvelles indemnités à la Région et son Directeur de Cabinet, , à rayer le parquet de la Ville en se rêvant maire en… 2026, surnommé « le petit maire » par bon nombres d’Adjoints ou de Conseillers ! (NDR)

CANET : DÉBAT D’ORIENTATION BUDGÉTAIRE AU PROGRAMME DU PROCHAIN CONSEIL

Plusieurs points importants au prochain Conseil Municipal de Canet, avec une présence probable du Maire Bernard Dupont absent de la ville depuis plusieurs semaines pour cause de course aux régionales et surtout à ses indemnités sans exercer le moindre pouvoir, puisqu’il ne fait plus guère de doute que l’UMP ne totalisera que deux ou trois sièges au plan départemental dans cette nouvelle assemblée régionale où elle sera très largement dominée par le Front National et même le Parti Socialiste qui reprend des couleurs ; le premier en raison de la pertinence de son analyse sur les frontières passoires lui donnant du crédit aux yeux de bon nombre d’électeurs, et le second parce que les Français se regroupent toujours autour de leur leader en temps de guerre. Et puis aussi d’une relative embellie de l’économie nationale, même très inférieure à nos voisins. Mais ça c’était avant le déclenchement des hostilités…
Le premier d’entre eux porte sur le budget 2016, avec l’obligatoire débat d’orientation précédant le vote de ce même budget dit « Primitif », qui interviendra quant à lui fin décembre.
Un budget cette année encore très tendu, avec de nécessaires économies à tous les étages dans un contexte de baisse drastique des dotations de l’État quel que peu inconscient des dégâts causés aux économies locales. Mais il faut aussi reconnaître que le pouvoir PS en place a hérité d’une situation catastrophique, dont le responsable est bien en grande partie celui qui se cache sous le pseudo de Paul Bismuth et qui a gouverné la France entre 2007 et 2012 ! Mais qui ne date pas non plus d’hier puisque les différents gouvernements de tous bords qui se sont succédés n’ont pas présenté un budget en équilibre depuis… 1973 ! En attendant, ce sont les collectivités territoriales qui trinquent et même pour certaines qui boivent la tasse, avec une hausse des impôts locaux à la clé, à un moment ou à un autre, l’état de guerre qui risque de durer n’arrangeant rien !
Les canétois peuvent toutefois compter sur la compétence du 1er Adjoint délégué aux finances Francis Clique qui excelle dès qu’il s’agit « d’optimiser » les finances communales, qui est surtout présent en mairie et assume ses obligations sans accaparer les honneurs, laissant à d’autres toute l’arrogance d’une supériorité inventée. Un job à « mi-temps » pour le 1er Adjoint, comprenez 12 heures par jour…
Le deuxième traitera de la transformation de la Communauté d’Agglomération (PMCA) en Métropole Urbaine (PMM) au 1er janvier 2016. L’affaire est pliée pour les opposants à cette importante mutation, puisqu’une majorité des Conseils Municipaux s’est dégagée et que la Préfète Josiane Chevalier donne son aval à l’opération. Un changement radical pour les 36 communes qui perdront 90% de leurs compétences propres désormais soumises à l’approbation du Président de cette ECPI J.Marc PUJOL, même si un certain nombre d’entre elles leurs seront restituées par délégation et que les décisions majeures seront prises obligatoirement à l’UNANIMITE, suite faut-il le souligner, à une motion déposée par le Front National et défendue en séance par Louis Aliot, tête de liste régionale aux élections de décembre. Un territoire découpé en « bassins de vie », mais il faut noter que concernant le « pôle de proximité », Canet en sera le seul membre puisque Saint Nazaire a préféré s’allier à ses voisins du Sud, Saleilles et Cabestany, tandis que Sainte Marie fait alliance avec ses voisins du Nord. Décidément, l’arrogance ne passe pas et transformer des amis en ennemis est un art qui se cultive très bien à Canet…
Bassin de vie PMCA
Probable dernier Conseil Municipal pour Bernard Dupont en sa qualité de Maire, même si en pareilles circonstances rien n’interdit le cumul des mandats de Maire et de Conseiller régional, Bernard Dupont s’y est en effet formellement engagé pendant les deux dernières campagnes municipales : « Je serai au service des canétois à plein temps », et de marteler la promesse à l’envie au point d’en avoir fait son fil rouge de campagne en 2010 contre Henri Valls, mais également lors de celle de 2014 au cours de laquelle la promesse a été réitérée à plusieurs reprises.
Avec un T ou avec un D, le gadin sera le même...
Avec un T ou avec un D, le gadin sera le même…
Chacun le sait, le « Capitaine » Dupont est un homme d’honneur, c’est le moment de le prouver, grade transformé en celui plus honorifique de « colonel », sous le lobbying appuyé de son entourage et d’ailleurs fraîchement accueilli par ses pairs puisqu’en rien justifié par des faits d’armes récents. « Je dis ce que je fais et je fais ce que je dis » se plaît-il à répéter à chaque occasion ! Là encore, Colonel, c’est le moment de mettre les actes en concordance avec les promesses… Mais il ne fait aucun doute que le maire se fera un devoir de respecter sa parole et que les canétois vont perdre leur maire ! En effet, même si l’UMP se prend un nouveau gadin « républicain », il ne fait aucun doute que la tête de liste sera élue, ainsi d’ailleurs que les deux suivants.
De fait, s’il est sérieux, assidu et vraiment au service de ses électeurs, le conseiller régional, à fortiori la tête de liste, a « du pain sur la planche » : une campagne actuelle difficile et accaparante, une région à défendre, même dans l’opposition, territoire qui détient le triste record du taux de chômage en France.
Il est impossible de mener deux combats de front, la Ville de Canet, 2ème du département, est une charge lourde qui exige et mérite un maire à plein temps. Même s’il méprise ces « politicards » qui l’entourent et affirme préférer sa ville à leur compagnie, à moins de renier des promesses de campagne ou de solliciter un plébiscite de son Conseil Municipal comme d’autres l’ont fait naguère pour la Présidence de l’Agglo., il y aura un choix à faire ! Avec les politicards, tout est possible…
STOP au cumul des mandats quels qu’ils soient, c’est bien l’avis d’une majorité des électeurs déjà dégoûtés de ces « poursuiveurs » d’indemnités !
ORDRE DU JOUR CONSEIL MUNICIPAL CANET 24 NOVEMBRE 2015 page 01ORDRE DU JOUR CONSEIL MUNICIPAL CANET 24 NOVEMBRE 2015 page 02

POLITIQUE : CANET – PRADES – MONTPELLIER… LES RÉUNIONS PUBLIQUES DE « NOUVEAU MONDE EN COMMUN »

Par Francis DASPE

CANET :
vendredi 13 novembre 2015

La liste « Nouveau monde en commun » menée dans les Pyrénées-Orientales par Agnès Langevine (EELV), Nicolas Garcia (PCF), Judith Carmona (société civile) et Francis Daspe (PG) tiendra une réunion publique vendredi 13 novembre 2015 à Canet-en-Roussillon à 18 heures 30 (salle Les Voiles rouges, 196 avenue de Perpignan).
Le thème sera « Quelle alternative sociale, écologiste et citoyenne pour notre nouvelle région ? ». 

PRADES :
Prades vendredi 13 novembre 2015

La liste « Nouveau monde en commun » menée dans les Pyrénées-Orientales par Agnès Langevine (EELV), Nicolas Garcia (PCF), Judith Carmona (société civile) et Francis Daspe (PG) tiendra une réunion publique vendredi 13 novembre 2015 à Prades à 18 heures 30 (salle Lousa, Complexe sportif Saint-Martin).
Le thème sera « Alimentation et agriculture ». Le Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire évoquera entre autres les questions du bio, du local, de la préservation des terres agricoles, de l’installation et de la transmission des exploitations, du foncier, de la gestion de l’eau, des aides etc.

MONTPELLIER :
autocar gratuit pour le meeting régional « Nouveau Monde en commun » à Montpellier jeudi 12 novembre

La liste « Nouveau monde en commun » menée par Gérard Onesta tiendra un grand meeting régional jeudi 12 novembre à Montpellier (Parc des expositions, 20 heures).
A cette occasion, les principaux leaders nationaux des organisations membres du rassemblement citoyen, solidaire et écologiste interviendront (Clémentine Autain, Cécile Duflot, Pierre Laurent, Jean-Luc Mélenchon, Noël Mamère).
Un autocar est mis à disposition gratuitement pour celles et ceux qui veulent être présents à ce moment fort de campagne.
Plusieurs haltes sont prévues : (départ à 16h15 à la mairie d’Argelès, 16h45 au Méga Castillet, 17h au Péage Nord de Perpignan, 17h40 à la Croix du Sud Narbonne, 19h arrivée Montpellier).

Pour s’inscrire, contacter le 06 22 43 40 60.

CANET – CANETOILES, LE CINÉMA… UNE PASSION

Présentation annuelle du programme 2015-2016

S’il est une tradition à laquelle le ciné-club canétois ne déroge jamais c’est bien celle de sa rentrée en fanfare avec une présentation complète de la programmation de l’année, 24 films tout de même, toujours suivie du très attendu repas convivial, histoire de sceller un peu plus encore la passion qui unit ces cinéphiles avertis.
Le Président Carpenter aux côtés de l'ancienne adjointe à la culture Gisèle Gayraud qui reprend du service
Le Président Carpentier présente la saison 2015-2016 qui fera sa rentrée le 11 octobre
Le Président André Carpentier se satisfait de voir la salle à manger de l’hôtel du port plus que bondée, avec des remerciements appuyés pour ses propriétaires toujours très hospitaliers. « 24 films cette saison et peut-être 25 si Lucas Belvaux, gagnant de l’étoile d’or avec « pas son genre » vient retirer son prix. Nous l’avons contacté et il nous a dit d’accord, on lui a proposé des dates et depuis, silence radio ! » précise le Président Carpenter en introduction de son discours. « 24 films, un record depuis la création de Canetoiles en 1999, d’habitude c’est 22 ou 23, nous voulons de plus en plus vous faire plaisir » ajoute-t-il. A noter que parmi les 24 films, 12 sont récents, 7 du patrimoine et 5 d’art et d’essai, avec une séance exceptionnelle, 17 normales, 3 « dimanche avec » (3 thèmes différents). A noter que le 10 avril Marie-Christine Barrault sera présente pour la projection de « L’art de la fugue ».
On ne change pas ce qui marche et cette année encore, toutes les séances sont suivies d’un débat animé par le charismatique J.Charles Gandou qui excelle dans cet exercice.
Rentrée prévue dimanche 11 octobre, toujours à l’auditorium du lycée Rosa Luxembourg, les « carnets de voyages » de Walter Salles ouvriront cette année la saison.

Lire « Programme Canetoiles 2015-2016« 

Rappelons que la carte d’adhésion est à 15 €uros et les séances à 4 €uros, 6 pour les non-adhérents. « Une adhésion moins chère qu’à la création du ciné-club en 1999″ précise le Président Carpentier pas peu fier de son effet. Avec la recommandation faite aux adhérents de se présenter plus de 15 minutes avant le début du film, puisque les non-adhérents peuvent assister aux séances à condition qu’il reste des places 10 minutes avant le tour de manivelle. Le fameux et déplorable quart d’heure catalan n’a pas sa place à Canetoiles… 
Le Président Carpenter aux côtés de l'ancienne adjointe à la culture Gisèle Gayraud qui reprend du service
Le Président Carpenter aux côtés de l’ancienne adjointe à la culture Gisèle Gayraud qui reprend du service
La Municipalité brille par son absence
L’adjointe à la culture est nous dit-on retenue par un vernissage au village à partir de 18h30. Sauf que la présentation de Canétoiles débutait à 18h précises et qu’avec un peu de bonne volonté il était certainement possible de faire les deux…
Tel un certain Jack Lang que personne ne put oublier en dépit de quelques successeurs plus ou moins compétents, il aura fallu faire appel à l’ancienne adjointe à la culture Gisèle Gayraud tout de même un peu gênée de la situation. Heureusement, adhérente du ciné-club et compétente en la matière, nous parlons bien de la culture, l’Adjointe à l’Enseignement scolaire profite de son bref discours d’accueil pour saluer le « travail formidable du Conseil d’Administration pour cette recherche de films ». L’honneur est sauf !
La ville cherche un Maire
Quant au Maire Bernard Dupont qui tentera de se faire élire Conseiller régional en décembre sous la houlette du gauchiste Dominique Reynié, il a informé ses équipes qu’il ne faut pas compter sur lui jusqu’en fin d’année ! Elles sont bien loin les promesses faites lors des deux dernières élections Municipales et des engagements tant de fois répétés de ne briguer aucun autre mandat et de ne s’occuper QUE des canétois… Au final, il faudra faire sans lui et une fois élu, tête de liste il le sera fatalement, ce sera un maire à temps très partiel qui gèrera la ville. Encore et toujours l’appât du gain, pour ce néo-politicard comme pour ses aînés pour lesquels il n’avait jamais de mots assez durs, dont certains se retrouvent sur sa liste ! Mais ça, c’était avant, à cogiter avant de mettre le bulletin dans l’urne… Maire ou Conseiller Régional, le colonel homme d’honneur devra obligatoirement choisir !
02

POLITIQUE – FERNAND SIRÉ : POUR MA RÉGION JE M’ENGAGE !

Communiqué de Fernand Siré, Député des Pyrénées-Orientales 

Les 6 et 13 décembre prochain, vous allez élire vos Conseillers Régionaux à la nouvelle région regroupant « Midi Pyrénées » et le « Languedoc-Roussillon ».
Pour ma région, je m’engage derrière Dominique Reynié ! Notre candidat de la droite, du centre et de la société civile doit l’emporter !
Il compte sur nous, je compte sur vous pour le soutenir.

VENEZ RENCONTRER DOMINIQUE REYNIE
LE 22 SEPTEMBRE 2015
Invit Meeting

FS-DREn présence des élus de la Droite et du Centre du Département des Pyrénées Orientales, Dominique Reynié, Fernand Siré et Bernard Dupont (Maire de Canet-En-Roussillon) vous invitent à une réunion publique de campagne.
Elle est aussi le point de départ d’une dynamique profonde de conquête électorale dans les Pyrénées Orientales.
Elle sera l’occasion de faire entendre la voix d’un Homme passionné par notre Région s’engageant dans son entier pour elle – Dominique Reynié pour ma Région en 2015 !
Militants, Sympathisants et Citoyens, nous vous attendons nombreux pour ce moment politique fort !

Mardi 22 septembre 2015 18h30
Les Voiles Rouges
Canet-en-Roussillon

Invitez vos amis et invitez-les à inviter leurs amis pour qu’ensemble nous allions vers la victoire en décembre !

CANET : DEFENDONS NOTRE COMMUNE CONTRE LES ATTAQUES DU GOUVERNEMENT, MAIS AUSSI CONTRE SA DILUTION DANS LA FUTURE COMMUNAUTE URBAINE

Communiqué de Georges Sentis

Nadine Pons et Georges Sentis, élus de la liste la Gauche unie pour Canet, appellent à participer à la marche qui aura lieu le 19 septembre prochain (rassemblement devant la mairie de Canet à 9 h.30) pour réagir aux attaques répétées du gouvernement Valls contre les collectivités locales en baissant notamment les dotations financières de manière drastique.
Par leur présence, ils manifesteront leur volonté de voir les communes conserver leur possibilité matérielle d’agir au service de la population mais également de garder leur indépendance d’action menacée par l’absorption de Canet par la future communauté urbaine voulue par la droite.
Pour comprendre la menace que fait peser à la démocratie municipale la transformation de la communauté d’agglomération Perpignan-Méditerranée en communauté urbaine, pour préparer un plan d’action contre le « coup de force » qui se prépare, les citoyennes et citoyens de Canet mais aussi des communes avoisinantes sont invités à une réunion d’information le mercredi 23 septembre à 18 heures à l’Écoute du port à Canet-Plage.

DEPARTEMENT : L’ÉTÉ FDJ NRJ12 DANS LES P.-O.

UN SPECTACLE A COUPER LE SOUFFLE !

LE DOSSIER COMPLET SUR LA TOURNEE FDJ 2015

Roger Breton et Stéphane Jobert - Crédit Lionel Barbe
Roger Breton et Stéphane Jobert – Crédit Lionel Barbe
Argelès, Barcarès, Canet, St Cyprien, partout où se pose la tournée de la Française Des Jeux / NRJ12, c’est la même liesse populaire qui l’accueille !
Handi sport- Crédit Lionel Barbe
Handi sport- Crédit Lionel Barbe
Une journée riche en activités et en émotions qui se déroule dans un esprit festif et convivial avec des après-midis sportifs et des animations proposées par Roger Breton, animateur historique FDJ à la joie de vivre communicative, qui propose de participer à une multitude de quiz et jeux de foule.
A noter que le handisport est au coeur de la manifestation depuis plusieurs années et qu’une initiation au céci-foot est proposée par l’association CAP SAAA avec une initiation de hand-fauteuil dispensée par la Fédération Française de Handball, partenaire Sport FDJ.
Canet : Au centre, la conseillère municipale Viviane Sallarès représentait la Municipalité en l'absence du Maire
Canet : au centre, la conseillère municipale Viviane Sallarès représentait la Municipalité en l’absence du Maire
Précédée par un « ni oui ni non » animé avec humour et talent par le même Roger Breton qui met en scène des vacanciers, la première partie de soirée est dédiée aux artistes en herbe au travers du tremplin musical FDJ, « les voix de la chance », tremplin animé par le talentueux animateur vedette de télévision Stéphane Jobert, qui voit s’opposer à chaque date deux candidats issus d’un pré-casting réalisé en amont de la tournée sur le site Internet FDJ (www.lesvoixdelachance.fr.). Cette année et, ce pour la première fois depuis 2000, date de la création des « Voix de la Chance », les 24 artistes ont la possibilité de faire quatre grandes scènes et de se produire face à un public de 15 000 personnes en moyenne.
Canet : L'adjointe au Maire et Conseillère Départementale Armande Barrère représentait la Municipalité en l'absence du Maire accompagnée de l'Adjoint au Maire d'Elne
Canet : L’adjointe au Maire et Conseillère Départementale Armande Barrère, accompagnée de l’Adjoint au Maire de la Tour-Bas-Elne, représentait la Municipalité en l’absence du Maire
Les deux talents finalistes s’affrontent lors de la finale nationale le 14 août au Cap d’Agde. La finale désignera le lauréat national 2015. Maude, artiste NRJ12, leur succède sur scène pour un live.
Point d’orgue de la soirée, le spectacle « Chance » de 55 minutes scelle la première collaboration artistique entre FDJ et Madona Bouglione qui en assure la mise en scène, spectacle à grand succès qui fédère toujours autant, rassemblant petits et grands pour la 17ème année consécutive.
L'ancien directeur de la communication de la ville de Canet élégamment remercié par le maire Bernard Dupont et son directeur de cabinet...
L’ancien directeur de la communication de la ville de Canet « remercié » avec une grande élégance par le maire Bernard Dupont, il est vrai influencé par son directeur de cabinet qui multiplie les faits d’armes avec l’espoir de prendre la place du calife…
« Chance » mêle les arts du cirque à ceux du spectacle vivant. Une troupe internationale (Italie, Ukraine, Moldavie, Colombie) de 20 artistes (circassiens, danseurs et le chanteur Alex Lecuyer, lauréat du tremplin musical FDJ « Les Voix de la Chance » en 2014) content les aventures d’un homme qui tente de dépasser son quotidien. La bande son éclectique de « Chance » mêle cinq oeuvres originales composées pour le spectacle par Pierre Billon et Jean Mora ainsi que des reprises de Daniel Balavoine, Sia, Stan Smith, Géronimo, toutes interprétées par Alex Lecuyer..Composé de 10 tableaux, le spectacle propose chorégraphie, chant et numéros aériens (acrobatie, funambule, trampo-mur, roue cyr et cerceaux) tous plus impressionnants les uns que les autres.
Maude - Crédit Lionel Barbe
Maude – Crédit Lionel Barbe
Plusieurs numéros retiennent l’attention comme par exemple une roue de la mort qui sert d’agrès aux acrobates ou encore l’oiseau hors du commun, spécialement conçu pour le spectacle, qui prend son envol sur scène.
07 - Chance de M. Bouglione - Crédit Lionel Barbe 3Après juillet sur la côte Ouest, c’est entre 10 et 15000 spectateurs qui se sont rassemblés tout autour des scènes du département, une tournée qui constitue un incontestable succès qui ne se dément pas d’année en année.
Un point commun entre trois des quatre stations visitées par la FDJ : la présence du Maire qui tenait à assister au spectacle. Trois sur quatre puisque le maire de Canet qui réside désormais à Sainte-Marie boude systématiquement toutes les animations proposées par les services de la ville… Une absence très remarquée qui n’est pas à la hauteur d’un édile auto-proclamé de proximité et qui se voudrait populaire ! Il est vrai que Bernard Dupont est tête de liste aux prochaines élections régionales et n’hésite pas à « oublier » sa parole de campagne de ne se consacrer qu’aux canétois. Un politicard de plus !

08 - Chance de M. Bouglione - Crédit Lionel Barbe 2LE SAVIEZ-VOUS ?

La « Loterie nationale«  ancêtre de la Française Des Jeux, est née au début du siècle suite à la guerre de 14/18 pour venir en aide aux blessés et aux veuves qui se retrouvaient seules. Les premières planches ont été émises, les recettes de la loterie ont servi à hospitaliser et soigner les blessés, leur trouver des centres et à venir en aide aux pupilles de la Nation et aux veuves.
09 - Chance de M. Bouglione - Crédit Lionel Barbe 1La FDJ est la 4ème loterie mondiale avec près de 13Mds€ de mises en 2014. Elle propose à ses 27 millions de clients une offre de jeux de loterie et de paris sportifs grand public, ludique responsable et sécurisée. Le groupe s’appuie sur plus de 1 700 collaborateurs, un réseau de proximité de 32 700 points de vente et un canal multimédia qui a séduit 1 000 000 joueurs.
En 2014, La Française des Jeux a redistribué 95% de ses mises soit 8,5 Mds€ aux joueurs, 3 Mds€ à la collectivité dont plus de 230 M€ pour le sport pour tous et la solidarité, et plus de 650 M€ pour les détaillants. 

QUELQUES CHIFFRES… 

400 000 participants lors de l’édition 2014
+ de 5 millions de participants depuis 1998, date du lancement de la tournée
20 équipements d’intérêt général distribués (monopousseur) à chaque ville-étape
500 tonnes de CO2 compensées* pour la 4ème année en association avec Love the World
15 000 m2 d’espaces d’animations montés et démontés en 24 heures
300 000 contacts magazines « Petit Futé »
28 corps de métiers, 130 personnes itinérantes sur la tournée
11 départements, 20 villes-étapes
5 000 kilomètres parcourus par une flotte de 34 véhicules Renault Rent
*concernant les émissions incompressibles
CANET - Le ténor du barreau de Casablanca Maître El Amin Hassoun, aux côtés du chanteur Alex Lecuyer
CANET – Le ténor du barreau de Casablanca Maître El Amin Hassoun, aux côtés du chanteur Alex Lecuyer
La roue tourne, pour la FDJ comme pour certains politicards
La roue tourne, pour la FDJ comme pour certains politicards…
Le "ni oui ni non" de Roger Breton
Le « ni oui ni non » de Roger Breton
 L'oiseau blanc
L’oiseau blanc
Stéphane Jobert, animateur de talent
Stéphane Jobert, animateur de talent
Stéphane Jobert - Crédit Lionel Barbe
Stéphane Jobert – Crédit Lionel Barbe
Crédit Lionel Barbe

Crédit Lionel Barbe

Crédit Lionel Barbe

Crédit Lionel Barbe

Crédit Lionel Barbe

Crédit Lionel Barbe

Crédit Lionel Barbe

Crédit Lionel Barbe

Crédit Lionel Barbe

Crédit Lionel Barbe

Crédit Lionel Barbe

Crédit Lionel Barbe

Crédit Lionel Barbe

Crédit Lionel Barbe

Chance de M. Bouglione - Crédit Lionel Barbe
Chance de M. Bouglione – Crédit Lionel Barbe

LE DOSSIER COMPLET SUR LA TOURNEE FDJ 2015

POLITIQUE : LE FN CLAQUE LE BEIGNET AUX JEUNES « LES RÉPUBLICAINS » « DE LA FRANCHISE ENVERS LES HANDICAPÉS ! »

Exigence demandée par Marie-Thérèse COSTA-FESENBECK, Conseillère régionale FN du LR

MT.FESENBECK 1C’est suite à un article paru dans www.directsud.eu (lire « Les personnes handicapées vont encore attendre…« adressé par François Lietta, l’hyperactif Responsable des Jeunes POPS UMP66, que Marie-Thérèse Fesenbeck réagit avec force. Un « claquage de beignet » en règle s’il en est…
A noter que la caravane des jeunes UMP 66 fera une halte à Canet vendredi 31 juillet à partir de 10h place Méditerranée, la seule dans le département, une occasion rêvée de faire connaître cette position de vive voix aux jeunes militants et d’interpeller le Colonel-maire de Canet, tête de liste aux régionales pour le parti sarkoziste, et de le sensibiliser sur la question, à supposer qu’il puisse être sensible à autre chose que sa carrière de politicard, en rupture avec ses engagements lors des campagnes municipales de 2010 et 2014 !  Mais il paraît selon l’impétrant qu’en disant cela on n’a rien compris à la politique… Edifiant d’arrogance !
« Les Jeunes Républicains 66 se moquent-ils des Handicapés en soulignant leur mécontentement concernant la ratification de l’ordonnance reculant les délais pour la mise en accessibilité des transports en commun et des bâtiments recevant du public ?
En effet, lors de la marche des Handicapés cet hiver allant de la FNAC à la Préfecture, en passant par le centre-ville, afin de sensibiliser les citoyens face à leurs difficultés de tout déplacement, seul le Front national était représenté…
Aucun élu des autres partis politiques bien-pensants n’était présent lors de cette marche, aucun élu n’est sorti du Conseil Général, pourtant le bâtiment ne peut être plus proche de la Préfecture ! Probablement qu’aucun élu n’était présent dans ce  bâtiment !
Si tous les élus de notre département ainsi que ceux de la France entière, avaient apporté leur soutien aux Handicapés comme l’a fait, lors d’une question écrite au gouvernement, la députée FN du Vaucluse, Marion Maréchal le Pen à l’Assemblée nationale le 11 février 2015, une force se serait créée, et en-dehors des clivages politiques, la ratification  concernant ce report n’aurait pu avoir lieu.
Messieurs et Mesdames des Jeunes Républicains, il faut agir avant, et non manifester après la décision inique prise par le gouvernent de gauche !
Les Handicapés ont droit au respect de chacun ! »

CANET : LA FIN D’UN RÈGNE

Le Capitaine Patricke Alexandre : franc, humain, efficace et plein d'humour !
Le Capitaine Patrick Alexandre : franc, humain, efficace et plein d’humour !
Il sera resté quatre ans, la règle pour un Officier Supérieur qui ne peut refuser une mutation. Arrivé Capitaine il repartira Capitaine, le passage directement au grade de Colonel, sans d’ailleurs transiter par les grades intermédiaires (…), n’est pas prévu pour celui qui a pourtant commandé de main de maître la Brigade de Canet, avec fermeté mais aussi avec humanisme et humour… Comme quoi l’avancement ne suit pas toujours le mérite ! 
On scrutera l’horizon pour essayer de voir Canet…
Patrick Alexandre s’en va vers d’autres horizons, pas très loin, nommé à l’Etat Major du Département de Perpignan dès le 1er août, il aura la difficile mission de diriger la Brigade Départementale de Renseignements et d’Identification Judiciaire (1). Les aboiements des chiens de la Gendarmerie remplaceront les cris des mouettes, la plage deviendra champs de mars et la place Méd’ la place Cassanyes ! Pas sûr qu’il gagne au change, mais le devoir… « De notre appartement du 3ème on scrutera l’horizon pour essayer de voir Canet » tente-t-il de se consoler avec humour ! Mais Canet le reverra puisqu’il projette d’y passer sa retraite, le moment venu. Mais le moment n’est pas encore venu !
Le Chef d'escadron Julien Jourdan prononce une élogieux 1er discours
Le Chef d’escadron Julien Jourdan prononce une élogieux 1er discours
Franchise dans les échanges et capacités d’analyse
C’est entouré d’une cinquantaine de personnes que le Capitaine Alexandre offrait dernièrement le traditionnel « pot » et buffet dînatoire d’adieux, auquel était également convié le très efficace Chef d’Escadron Julien Jourdan basé également Caserne Guynemer à Perpignan, qui a retracé le riche parcours professionnel du futur ex-commandant de la Brigade de Canet, de cette « belle circonscription dans laquelle les évènements n’ont pas manqué », dont il reconnaît « la franchise dans les échanges » et les « capacités d’analyse », ainsi d’ailleurs que l’incontestable qualité de la relation humaine, tant avec les élus que les acteurs socio-économiques. « Un élément important qui contribue à prolonger notre action, de très bons contacts qui se poursuivront, j’en suis sûr avec le successeur le Lieutenant Vasseur«  ajoute Julien Jourdan, qui sera d’ailleurs promu capitaine le jour de sa prise de fonction à Canet le 1er août.
Seule une petite trentaine d'amis étaient invités au buffet dînatoire d'adieux
Seule une petite trentaine d’amis étaient invités au buffet dînatoire d’adieux
Nos effectifs ne nous permettent plus d’être présents 24 heures sur 24 !
« Ici il n’y a que des amis, il n’y a plus de grade ni de fonction, si vous êtes là c’est parce que je vous considère comme des amis, ceux qui ne sont pas là ce soir c’est parce que je ne les ai pas invités, tout simplement. Vous connaissez ma franchise et je ne vais pas y déroger à l’heure où je vais partir ». Un Capitaine Alexandre fidèle à lui-même et c’est bien ainsi ! Même si à Canet la franchise n’est guère appréciée de ceux qui n’ont en tête qu’une hypothétique carrière politique ou la préservation de petits privilèges… Le Capitaine tient à « remercier pour tout ce que nous avons fait ensemble », en premier les élus avec « un travail de fond pour lutter contre la délinquance », mais également les commerçants partenaires, la loge de mer et le lycée Rosa Luxembourg qui accueillent chaque été une partie des renforts d’effectifs, les journalistes de la presse écrite ici présents « qui ont toujours rapporté les éléments importants », les Sapeurs Pompiers, dont le fils Kevin fait partie en tant que volontaire. Avec une mention spéciale pour les Polices Municipales « sans lesquelles la Gendarmerie ne pourrait pas fonctionner, nos effectifs ne nous permettent plus d’être présents 24 heures sur 24. On ne peut plus assurer les missions qui nous sont dévolues et grâce aux Polices Municipale de Canet, Sainte-Marie et Villelongue et à leur extrême collaboration, il faut le souligner, nous cela permet d’être très efficaces ». Sans oublier les vidéo-protections de Canet et Sainte-Marie et la « participation citoyenne » à Villelongue qui ont démontré leur efficacité et participent à la sécurité et à la résolutions de crimes et délits.
Trait d'humour devant la plaque remise par Julien Jourdan
Trait d’humour devant la plaque remise par Julien Jourdan
On peut compter les uns sur les autres
« J’ai commandé des gens extraordinaires avec lesquels on a partagé des joies et des peines, un mariage, des naissances mais aussi des séparations, des divorces, des décès dans la famille, tout ça on peut le supporter grâce à ce lien qui est très fort entre les gens. J’en veux pour preuve des petits signes qui ne trompent pas, quand on arrive ici on voit les enfants qui jouent dans la cour, des gens qui se parlent et organisent des soirées qui sont heureux d’être à Canet et on peut compter les uns sur les autres, ça ne court pas les rues à notre époque ».
Ils gardent leur calme et sont très professionnels
Un moment fort aura marqué le passage du Capitaine Alexandre à Canet : le tournage de cette remarquable série télévisée pendant un an 24 heures / 24 (Lire « La Brigade » et « La Brigade… celle de Canet !« ), « quelque-chose de très lourd mais de très positif, ça nous a permis de montrer à la population ce qu’était un gendarme de brigade. Ca m’a marqué et ça marquera la brigade de Canet, ça m’a aussi montré beaucoup de choses, je ne suis pas en permanence avec les gens, j’ai beaucoup de tâches administratives, je ne suis pas assez sur le terrain comme je le voudrais. J’ai vu des gens qui travaillaient dans cette petite salle là-bas, obligés de gérer une intervention, comment font-ils dans le quotidien face à des gens qui insultent, je crois que je n’aurais pas tenu. Eh bien si, ils gardent leur calme, ils sont très professionnels, ils gèrent toutes les situations, bravo à tout le monde ».
Photo de famille autour entre autres de Julien Jourdan, du Député Fernand Siré et de la Conseillère départementale Armande Barrère
Photo de famille autour entre autres de Julien Jourdan, du Député Fernand Siré et de la Conseillère départementale Armande Barrère
Il est vrai que cette série aura été très instructive et aura permis de voir le Gendarme autrement que celui qui règle des affaires judiciaires de grande ampleur, casqué en colonne cassant une porte ou sur le bord de la route avec les jumelles verbalisant les automobilistes ; « le gendarme c’est un brigadier qui règle un divorce, une garde d’enfant, un vol de voiture, le gitan qui se cache dans l’étang parce qu’il vient de siphonner de l’essence » rappelle également Patrick Alexandre.
Bon vent Capitaine, revenez vite à Canet !
(1) Cette brigade comprend deux entités :
– La première, la Cellule d’investigations et de renseignements judiciaires comprenant, un personnel analyste criminelle, un personnel spécialiste en nouvelles technologies (Internet, téléphone portable) et quatre personnes chargées du recoupement judiciaire et de toutes les inscriptions au fichier (personnes, véhicules, etc.)
– La seconde entité, la Cellule d’Investigations Criminelles se compose de cinq personnels spécialistes (experts) dans les prélèvements et analyses sur toutes les scènes de crimes ou d’importances.
COUV

ELECTIONS REGIONALES : BERNARD DUPONT TETE DE LISTE UMP

C’est officiel et le secret de polichinelle est levé, ce sera bien le Maire de Canet Bernard DUPONT qui mènera la liste départementale UMP autoproclamée « les républicains », d’ailleurs dans une scandaleuse OPA sur un nom qui est un bien commun.
Conformément à ses engagements de ne pas cumuler deux mandats et d’être au seul service de ses concitoyens, Bernard Dupont devrait quitter ses fonctions de Maire à l’automne et laisser la place à l’un de ses adjoints plus disponible pour servir les intérêts des canétois qui méritent un maire à plein temps, selon un thème de campagne de 2010 contre Henri Valls tant de fois martelé. Lire également « NAISSANCE DE L’AIRE DE GRILLADES… ET FIN DE L’ERE DUPONT ?«  qui traite longuement de ce sujet en fin d’article.
A moins de se renier…, ce ne serait ni le premier ni le dernier dans le département et ailleurs à devenir l’un de ces « politicards » que le maire de Canet pointait jusqu’alors du doigt avec un très grand mépris ! Daniel Mach justement, le maire de Pollestres, qui n’a pris aucun engagement de cette sorte pourrait bien être sur la liste en position éligible, en concurrence avec Jacqueline Irlès qui multiplie les interventions à Paris et dans le département pour faire partie de l’aventure… Un méprisant et un méprisé côte à côte, voilà qui promet et qui ne manque pas de saveur !
Quant à prétendre à la lecture de notre article qu’aller aux régionales c’est défendre les canétois et que cela ne prend qu’un jour par mois, c’est mépriser au plus haut point le Conseil régional et la fonction qui est confiée. Parlons plutôt du tiroir caisse, cela sera plus clair ! Les électeurs ne seront pas dupes…

JUSTICE : L’ÉLU CANETOIS J.PIERRE CEVAER-VISONNEAU RELAXÉ

Dans un article datant du 17 mars 2015 (Lire : « L’ELU D’OPPOSITION J.PIERRE CEVAER-VISONNEAU N’EST PAS EN PRISON !!!« ), nous nous étions fait écho d’une affaire qui concerne l’élu d’opposition de CANET J.Pierre CEVAER-VISONNEAU, condamné en première instance.
Il n’en a pas été de même en appel, l’avocat perpignanais a en effet en toute logique été relaxé !
Petit rappel : « RELAXE » : Décision d’une juridiction répressive autre que la cour d’assises déclarant non coupable le prévenu traduit devant elle ».
Nous publions en fin d’article la décision de la cour d’appel de Dijon qui lave l’honneur du mis en cause, de quoi faire rire jaune quelques élus majoritaire de l’équipe du maire de Canet Bernard Dupont, jamais en reste dès qu’il s’agit de faire preuve d’arrogance et de mépris… 
Maître Cevaer-Visonneau nous a adressé le texte d’explications ci-dessous que nous publions bien volontiers in extenso :
JPCV« Cette affaire dure depuis plus de neuf années entre instruction, jugement et appel, la justice est rapide… 
En juin 2001 ma compagne achète 50% des parts d’une société de recouvrement de créances, afin qu’à terme nous travaillions ensemble. Très vite nous nous apercevons que la comptabilité et surtout le bilan ne sont pas exacts (euphémisme)…
Elle demande à l’associé resté en place d’accepter qu’un audit réalisé par un expert auprès de la Cour d’Appel soit effectué.
Parallèlement, l’expert-comptable et commissaire aux comptes qui s’occupait de la société depuis notre arrivée, a réalisé un audit approfondi de la comptabilité de la société.
Il en est ressorti que les précédents associés avaient utilisé les fonds clients pour faire vivre la société et se rémunérer grassement.
C’est sur dénonciation d’un ancien employé que l’instruction à charge s’est développée contre nous.
Nous n’avons été entendus qu’une seule fois pour des investigations qui ont duré environ sept années. 
Les anciens dirigeants reconnus responsables, n’ont pas été inquiétés et seul l’un d’eux a été poursuivi mollement, mais « dispensé de peine ». L’autre, gérant depuis la constitution de la société en 1981, a bénéficié d’un non-lieu, alors que toutes les preuves de sa culpabilité avaient été remises au magistrat instructeur. 
Après bien des péripéties, la Cour d’Appel de DIJON a compris et nous a relaxés, c’est-à-dire reconnus non coupables dans cette affaire qui a duré dix ans et dans laquelle ma compagne a perdu environ 230 000 €, entre le prix d’achat de ses parts sociales et ses comptes courants. 
Toutes ces péripéties qui bien-sûr ont dû réjouir un certain nombre de personnes « amies » ou « ennemies », ont donc connu un épilogue  favorable. 
J’aime beaucoup les citations et il en a une à méditer qui dit : « La justice c’est comme la Sainte Vierge, si on ne la voit pas de temps en temps, le doute s’installe » (Audiard) 
Il n’est pas facile de se défendre, et comme le dit Beaumarchais « Ce n’est qu’en étant médiocre et rampant que la vie est plus facile ». C’est une forme d’éthique à contrario, je n’ai nulle intention de me comporter ainsi et la loi du Talion me semble correspondre à mon état d’esprit. » 

Une citation qui colle à merveille au mode de recrutement de son entourage par un maire de la côte et ancien fonctionnaire… A merveille !
RELAXE DIJON PAGE 10RELAXE DIJON PAGE 11

CANET : NAISSANCE DE L’AIRE DE GRILLADES… ET FIN DE L’ERE DUPONT ?

1er discours, celui de Michel Saut qui a mis le projet en musique

1er discours, celui de Michel Saut qui a mis le projet en musique

Située dans l’enceinte de l’arboretum tout près du crématorium -ça ne s’invente pas…-, cette aire de grillades inaugurée jeudi 28 mai par le maire Bernard Dupont lui-même était attendue de tous les canétois, un projet qui date déjà de 2011.
Bien-sûr la Ville n’a rien inventé et il y a déjà bien longtemps que d’autres Communes du département en possèdent mais c’est un service de plus qu’offre la station catalane qui sera très utile pour les barbecues festifs. « Il manquait à Canet un lieu de détente où l’on puisse organiser des moments festifs de plein air. Depuis de nombreuses années, les canétois et les nombreuses associations devaient se replier sur les villages alentours de Saint-Nazaire, Torreilles ou encore Cabestany, ce n’était pas à la hauteur de la 2ème ville du département » constate avec regret Michel Saut qui prononce le premier discours d’inauguration et qui a mis en oeuvre ce projet.
Au 1er plan dans la foule, le vice-maire au micro transformé en animateur de l'air du mas...

Au 1er plan dans la foule, le vice-maire au micro transformé en animateur de l’air du mas…

Une réalisation qui aura tout de même coûté 206.500 €uros à la charge exclusive de la ville, financement constituant un exploit de la part du grand argentier Francis Clique en cette période de disette budgétaire et de très regrettables baisses de dotations globales de fonctionnement de l’Etat préjudiciables aux investissements, donc à l’emploi ! Comme si la France avait besoin de ça en ce moment… Plus de 100 personnes peuvent être accueillies sous le préau et plus de 500 sur l’esplanade précise le Vice-Président de l’office du tourisme David Bret lors de sa brève intervention, OT qui assure la commercialisation du site (tarifs en bas d’article). D’ailleurs pas donné…
En personnalité la plus importante de la ville, et bientôt du département espère-t-il secrètement, Bernard Dupont intervient comme il se doit en dernier et rappelle que cet équipement s’inscrit dans la politique de convivialité qu’il soutient avec force, au service des nombreuses associations qui constituent le lien social qu’il souhaite voir se développer dans la ville qu’il dirige depuis 2010. « Nous avons commencé par les « Voiles Rouges » qui rencontre un succès incontestable » se félicite-t-il. « Ca valorise le Mas Roussillon, ça valorise l’Arboretum et ça va faire venir beaucoup de monde sur le site qui permettra de faire connaître cet arboretum qui souffre d’une certaine confidentialité » ajoute-t-il.
Au tour de Bernard Dupont qui a soutenu cette réalisation avec conviction

Au tour de Bernard Dupont qui a soutenu cette réalisation avec conviction

Et de souligner « l’intérêt que cette Municipalité porte à sa population, aux individus à titre personnel mais surtout au tissu associatif qui structure notre vie sociale », ce qui convenons-en est bien la moindre des choses… Mais ce n’est pas le cas partout, il faut bien le reconnaître ! 
Un bilan globalement positif
Elles sont déjà nombreuses les réalisations qui ont vu le jour sous l’ère Dupont depuis 2010 : réfection progressive de la voirie, réorganisation du centre du village, acquisition et transformation des Chais du Roussillon en un bâtiment communal rebaptisé « les Voiles Rouges », lutte contre le stationnement sauvage par la pose de potelets sur les trottoirs, lutte contre les déjections canines, mise en place de caméras de surveillance un peu partout sur le territoire…
Après le traditionnel "coupage de ruban", l'aire sera officiellement ouverte !

Après le traditionnel « coupage de ruban », l’aire sera officiellement ouverte !

Sans parler des projets qui sortent des cartons et qui verront le jour dans les mois qui viennent : une nouvelle office du tourisme en entrée de ville, la construction d’une nouvelle maison de retraite médicalisée, l’implantation d’un centre médical complet, la restructuration intégrale du port et de ses accès, ainsi que le déplacement de l’aquarium dans un nouveau complexe regroupant le musée du bateau et une salle de conférence. Et à plus long terme la restructuration de Canet-Sud et la construction d’un promontoire sur la mer, un projet qui déjà tenait à cœur Arlette Franco. Sans parler de finances saines qui sont sous la très haute surveillance du 1er adjoint Francis Clique qui gère les fonds publics, c’est-à-dire l’argent de tous, comme il le fait pour son propre budget : avec rigueur et un très grand sens de l’économie. 
Au 1er plan appareil photos en main, JIM notre confrère du "Petit Journal Catalan" en grève depuis 3 semaines... Le patron Alain Paga oublie de les payer et de les... déclarer ! Que font l'URSSAF et le FISC ???

Au 1er plan appareil photos en main, JIM notre confrère du « Petit Journal Catalan » en grève depuis 3 semaines… Le patron Alain Paga « oublie » de payer ses salariés et de les… déclarer ! Que font l’URSSAF et le FISC ???

Tout a une fin
Hélas pour les canétois, tout a une fin et le rêve pourrait bien se transformer en une période d’incertitude. En effet, Bernard Dupont devrait quitter ses fonctions de maire dès la fin de l’année, avec dans la foulée celles de Vice-Président de l’Agglo., pour redevenir simple Conseiller Municipal et Communautaire. En effet, chacun le sait, ou plutôt pas encore tout à fait, le 1er Magistrat de la ville sera tête de liste aux élections régionales de décembre prochain et que, même si ce qui est encore à ce jour l’UMP se prend un nouveau gadin « républicain », il ne fait aucun doute que la tête de liste sera élue, ainsi d’ailleurs que les deux suivants.
En pareilles circonstances, rien n’interdit le cumul des mandats de Maire et de Conseiller régional, mais Bernard Dupont s’y est formellement engagé pendant les deux dernières campagnes municipales : « Je serai au service des canétois à plein temps », et de marteler la promesse à l’envie au point d’en avoir fait son fil rouge de campagne en 2010 contre Henri Valls, mais également lors de celle de 2014 au cours de laquelle l’engagement a été réitéré à plusieurs reprises. Chacun le sait, le « Capitaine » Dupont est un homme d’honneur, transformé en grade honorifique de « colonel » sous le lobbying appuyé de son entourage, promotion d’ailleurs fraîchement accueillie par ses pairs en rien justifiée par des faits d’armes récents ou un quelconque acte patriotique… « Je dis ce que je fais et je fais ce que je dis » se plaît-il à répéter à chaque occasion ! Il ne fait aucun doute que le maire se fera un devoir de respecter sa parole et que les canétois vont perdre leur maire !
De fait, s’il est sérieux, assidu et vraiment au service de ses électeurs, le conseiller régional, à fortiori la tête de liste, a « du pain sur la planche » : une campagne difficile et accaparante, une région à défendre, même dans l’opposition, territoire qui détient le triste record du taux de chômage en France.
Il est impossible de mener deux combats de front, la Ville de Canet, 2ème du département, est une charge lourde qui exige et mérite un maire à plein temps. Même s’il méprise ces « politicards » qui l’entourent et affirme préférer sa ville à leur compagnie, à moins de renier des promesses de campagne ou de solliciter un plébiscite de son Conseil Municipal comme d’autres l’ont fait naguère pour la Présidence de l’Agglo., il y aura un choix à faire ! Avec les politicards, tout est possible… STOP au cumul des mandats quels qu’ils soient, c’est bien l’avis d’une majorité d’électeurs !
Ne manque que le tapis rouge pour accueilir la star canétoise qui fend la foule tout sourire...

Ne manque que le tapis rouge pour accueilir la star canétoise qui fend la foule tout sourire...

Qui pour succéder à Bernard Dupont ?
Question sensible pour une Municipalité qui n’a pas de dauphin naturel, à part celui de… 2026 en la personne de son actuel directeur de cabinet… Plusieurs pistes tout de même. D’abord son 1er adjoint Francis Clique, le grand argentier de la ville qui excelle dans cette fonction. L’élu est compétent et particulièrement travailleur mais ses anciennes fonctions de cadre des finances publiques le font détester de trop d’électeurs et hypothèquent une arrivée à la tête de la ville. René Roudières ? Adjoint à l’urbanisme, l’élu a une très longue pratique de la vie municipale, il a prouvé ses qualités de gestionnaire à la tête de ce service avant d’être élu, et il dirige avec une grande compétente l’association « Les amis du vieux Canet ». Un choix possible et intelligent. Caty Gay ou Viviane Sallarès ? Toutes deux « franquistes » de longue date (nous parlons bien d’Arlette Franco, pas du démocrate Espagnol…), elles sont travailleuses, compétentes et expérimentées. Mais le souhaitent-elles ? Pierre Mérico ? Ancien farouche opposant à Arlette Franco, ça ne passera pas, certaines rancunes sont tenaces !
Mais au fond n’importe qui pourrait faire l’affaire, puisque si le projet de transformation de l’Agglo. en Communauté Urbaine est adopté en janvier 2016, le Maire n’aura plus guère d’autre pouvoir que celui de factotum au service du Président de cette nouvelle entité mise en place dans le dos des électeurs ! En forçant un peu le trait, une bonne voiture pour les aller-retours quotidiens à l’Agglo. PMCA et une bonne dose de patience pour faire la queue au bon guichet et vogue la galère !
Alors qui pour succéder à Bernard Dupont ? Les spéculations commencent…
La plaque est dévoilée par le Maire Bernard Dupont et par l'Adjointe Catherine Wanschoor qui est à l'origine du nom "L'air du Mas". Comme quoi...

La plaque est dévoilée par le Maire Bernard Dupont et par l’Adjointe Catherine Wanschoor qui est à l’origine du nom « L’air du Mas ». Comme quoi…

Flyer page 01Flyer page 02

CANET : « AUTREMENT » UN RENDEZ-VOUS A NE PAS MANQUER AU CHATEAU L’ESPARROU

Lorsque l’art fusionne en harmonie et à l’unisson…

Affiche château Esparrou 2015 350« Autrement » pour une recherche différente sur l’Art, où 7 artistes professionnels fusionneront en peinture, photo et sculpture au sein du magnifique Château l’Esparrou, du 1er au 30 juin prochain.
Les sept créateurs, seront présents lors du vernissage du vendredi 5 juin 2015 à 18h30, dans le but de permettre à tous d’observer leurs œuvres et de questionner chacun d’eux,
Avec Henri Dufay artiste peintre, qui renoue avec la création dans la peinture, mêlant harmonieusement dans ses œuvres le dessin, les couleurs et surtout la matière, qui reste l’élément essentiel de sa recherche et sa principale source d’inspiration, indissociable du céramiste qu’il ne cesse d’être.
Mais aussi Gen Heller artiste peintre, autodidacte qui développe une technique mixte particulièrement basée sur des encres, sur lesquelles sont appliqués des papiers chinois, papiers qu’elle déchire ensuite et recompose sur la toile.
Claude Billet artiste photo qui reste un passionné de la photo numérique sur format panoramique par assemblage.
Kris Dufay artiste céramiste et fille de céramiste a baigné dans le milieu de la sculpture et de l’Art depuis son plus jeune âge, mêle l’argile et des éléments de récupération pour faire prendre vie à des personnages décalés et poétiques dans un univers fantastique aux allures steampunk, accordant une grande importance aux détails.
Maria Antonia de Lora artiste sculpteur, à la fois peintre et sculpteur. Initiée à Malaga à l’apprentissage de la sculpture et du vitrail. Elle est passée aux Beaux- Arts de Gérone pour découvrir d’autres perspectives artistiques. Elle utilise le verre, le cuivre, l’argila, la pierre et sans aucune hésitation elle a franchi les Pyrénées pour présenter son travail.
Lydie des Aspres artiste peintre, passionnée dès son plus jeune âge par la peinture, suit à l’école de l’image : elle ne peut rester insensible au soleil et la lumière, à la beauté, aux couleurs, à la musique et aux parfums qu’elle trouve ici ou ailleurs.
Françoise Deraucroix artiste plasticien, elle s’est depuis toujours adonnée à la peinture. C’est en travaillant matière et transparence, lumière et mouvement, qu’elle traduit sa spontanéité et ses pulsions. Également photographe, elle utilise une technique mixte alliant photo et peinture acrylique.
Tous ces Artistes Professionnels vous attendent nombreux le vendredi 5 juin 2015 à 18h30 pour le vernissage, qui saura vous transporter « Autrement »

Renseignements :
Art-Fusion : Sansao MACHADO (Président) : 06.33.38.20.80
COUV

LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
septembre 2018
D L Ma Me J V S
« août    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30