DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
DRAPEAU FRANCAIS
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Passerelle N°438 pub
LOGO IFA 2016 190 jpg
PUB JPA
JPA 2
Alcool 190
Salaud d'élu
COUV 190
pub-les-insurges-190
01-190
limposteur
buisson-1ere-couv
couv-un-quinquennat-pour-rien-190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
1ère couv 190
guide-des-associations-2016
PUB réduite DirectSud 190
ATTENTION AU FEU 190
Bandeau conseils incendie 190
Affiche 190
Livre Mona Fajal 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
AFFICHE 190
HOLA BONJOUR
1ère de couv. 190
CARTE VERSO 190
CARTE RECTO 190
CERCLE RIGAUD 190
PERPIGNAN-logo+accroche-droite-quadri-2011
Logo Barcarès 190 PPI
PUB LES CATALAN 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
pub agglo
PUB la ruche 190
Pour une poignée de terre COUV 190
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
AFPCAB
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

décembre 2017
D L Ma Me J V S
« nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

REDACTION

POLITIQUE – DROITES ET RÉPUBLIQUE : UNE HISTOIRE MOUVEMENTÉE ET CONTRARIÉE

Par Francis Daspe 

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
Francis Daspe 450Le groupe d’action « Étudiants Insoumis de Perpignan » de La France Insoumise avait invité Francis Daspe mercredi 13 décembre pour une conférence / débat sur le thème « Droites, extrême droite et République ». Cette formation militante coïncidait aussi avec l’actualité récente, tant nationale et que départementale.
L’orateur rappelait les origines du clivage droite / gauche : les débats sur le droit de veto à accorder ou pas au roi au début de la Révolution française en 1789. « La droite s’est constituée dans une opposition à l’héritage de la Révolution française et sa déclinaison institutionnelle, la République », expliquait-il. À ce clivage politique initial, deux autres allaient se superposer : une opposition religieuse estimant qu’il ne pouvait y avoir de société stable sans une influence forte du fait religieux, une opposition économique considérant que l’État devait s’effacer devant la loi du marché dans le cadre du capitalisme de la révolution industrielle naissante.
« Ces remarques peuvent faire sourire aujourd’hui, et inviter en tout cas, à écarter toute forme d’anachronisme », affirmait Francis Daspe. « Les déclamations de la droite et de l’extrême droite sur la laïcité manquent de sincérité historique. Les politiques menées par les gouvernements socialistes et par la majorité autour du Président Macron sont bien de droite ».
Aux XIXème et XXème siècles, la droite a oscillé entre périodes de rejet de la République qualifiée de « Gueuse » (monarchie constitutionnelle, écrasement de la Commune, détestation du Front Populaire, parenthèse pétainiste etc.) et moments de ralliement plus ou moins contraint. « A chaque fois que des pans de la droite finissaient par accepter la République, la contrepartie était que la République soit rétrécie dans ses principes ». Francis Daspe illustrait ses propos par des exemples précis : moins de République sociale avec la formule de Thiers au moment de la Commune indiquant que la République serait conservatrice ou ne serait pas, moins de République laïque avec le refus d’appliquer la loi se séparation de l’État et des Églises de 1905 aux trois départements alsaciens et mosellan au lendemain de la première guerre mondiale ou le vote de la loi Debré de 1959 qui permet le financement de l’école privée religieuse, moins de République démocratique avec les institutions gaulliennes de la monarchie présidentielle de la 5ème République.
Ces impensés antirépublicains sont toujours valables aujourd’hui, comme en témoignent la droite décomplexée incarnée par Laurent Wauquiez et la « zemmourisation » des esprits. « Il en va de la devise républicaine qui n’a jamais été totalement acceptée. Pour elle, la liberté signifie trop souvent anarchie, pertes des valeurs traditionnelles et désordre. L’égalité serait porteuse de tyrannie de la masse en raison d’un prétendu égalitarisme et d’un nivellement par le bas. La fraternité équivaudrait à un cosmopolitisme honni et à une perte d’identité ».
Francis Daspe concluait par des allusions à ses deux derniers livres. « Si la droite s’est rebaptisée Les Républicains, c’est qu’elle a ressenti le besoin de se nommer par ce qu’elle n’a pas été et ce qu’elle n’est pas totalement », faisant écho à l’avant-dernier livre « Le vol des mots. Le voile des mots » (éditions du Croquant, octobre 2016). Reprenant la formule adressée à cette droite ralliée au début du XXème siècle après l’affaire Dreyfus, « Vous acceptez la République, fort bien ! Mais acceptez-vous le bilan de la Révolution ? », il renvoyait à son dernier ouvrage « La Révolution citoyenne au cœur » (Eric Jamet éditeur, octobre 2017). Pour certains, le chemin est encore long…

CANET : EN BORD DE MÉDITERRANNÉE, LES INSOUMIS ONT LA COTE AVEC L’ÉCOSOCIALISME

Par Françoise BOSMAN pour le groupe d’action de Canet-en-Roussillon

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Logo France insoumiseLe groupe d’action de Canet-en-Roussillon de La France Insoumise a tenu sa première initiative publique dans le cadre de sa campagne intitulée « En bord de Méditerranée, les Insoumis ont la cote avec l’écosocialisme ». Ces rencontres, ouvertes à tous publics, ont vocation à organiser la diffusion de solutions cohérentes et constructives aptes à redonner confiance dans l’initiative citoyenne.
Celle du 2 décembre portait sur l’étude du livret thématique, « Eau, Bien commun », approfondissement complémentaire du programme « L’Avenir en commun ». Le caractère transversal de la question de l’eau a été mis en évidence ainsi que sa capacité à répondre aux multiples urgences pour lesquelles le programme de La France Insoumise lutte. Il a été décidé de réaliser un tract pédagogique à partir du livret thématique. Un recueil en forme de « livre noir » de la gestion privée de l’eau est en projet.
« En bord de Méditerranée, les Insoumis ont la cote avec l’écosocialisme » est une campagne d’action qui a vocation à se pérenniser. D’autres actions militantes ont été d’ores et déjà identifiées, afin de populariser le projet écosocialiste : conférence / débat à partir d’un diaporama sur les 18 thèses de l’écosocialisme, invitation d’orateurs nationaux de La France Insoumise, implication dans des luttes environnementales d’intérêt général, atelier de lecture et d’étude collectives de livrets thématiques de La France Insoumise, mise en place d’ateliers législatifs, etc.
LOGO L'AVENIR EN COMMUN

PERPIGNAN : L’INTERSYNDICALE DU LYCÉE MAILLOL REJÈTE LE BUDGET

Par Francis Daspe

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Motion présentée par l’Intersyndicale des professeurs « collège des personnels enseignant » du Lycée Maillol (FO, CGT, FSU, Solidaires, SNETAA, CNT) à l’occasion du Conseil’Administration du 07 décembre 2017.   Elle a obtenu le soutien des représentants « des collèges personnels ATOSS, parents d’élèves et élèves ».
De ce fait, le budget a été repoussé à une large majorité.
Nous dénonçons, dans le cadre contraint de l’austérité adoptée au niveau national, les baisses drastiques des dotations budgétaires attribuées aux collectivités territoriales.
Le lycée Maillol enregistre, pour la 3ème  fois en 4 ans, une baisse importante de sa dotation de fonctionnement et ce malgré une hausse constante des effectifs. Cette nouvelle baisse a malheureusement des répercussions concrètes dans le fonctionnement au quotidien de notre établissement.
Nous déplorons que la région Occitanie, anciennement Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, ne soit plus en mesure de satisfaire financièrement les besoins sociaux et éducatifs des élèves, reportant de fait sur les familles une part croissante des charges et des frais.
Les valeurs de l’École de la République sont de la sorte progressivement rognées et rétrécies. C’est inacceptable.

PERPIGNAN – « PROJET DE REVITALISATION DE LA RUE DES AUGUSTINS : DES PANSEMENTS SUR UNE JAMBE DE BOIS ! »

Par le Groupe « Perpignan Ensemble » avec Louis Aliot

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
et partager largement

LA portraitAlors que la rue des Augustins était jadis l’artère des boutiques chics prisées des perpignanaises et des perpignanais, les politiques menées depuis 30 ans en matière de commerce par les exécutifs Alduy-Pujol, ont eu raison de cet ancien poumon économique du centre-ville.
Pour cacher l’échec de cette politique, les élus de la majorité ont trouvé la solution : la vitrophanie apposée sur les devantures de boutiques laissées à l’abandon, pour faire croire à un semblant d’activité ! Une opération de tromperie organisée et financée avec l’argent du contribuable bien évidemment…
Olivier Amiel
Olivier Amiel
Cette mascarade visuelle est mise en place en attendant l’hypothétique plan de revitalisation dont on sait qu’il n’arrivera pas avant 2021 à minima ; plan qui doit par ailleurs être piloté par « l’Établissement Public National d’Aménagement et de Restructuration des Espaces Commerciaux et Artisanaux (EPARECA) » dont on sait que la revitalisation des centres-villes n’est pas la spécialité… La rue des Augustins finira sûrement comme le « Centre du Monde », en triste symbole d’une majorité municipale à bout de souffle qui ne survit qu’à coups d’opérations de communication.
Face à ces gesticulations, le Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot » propose depuis 2014 des mesures simples pour notre coeur de ville : une nouveau « plan de circulation » et une remise à plat de la politique de stationnement.
Malgré tout la majorité municipale LR-UDI-LREM s’obstine, refusant de favoriser l’activité économique, privilégiant le profit fiscal avec l’augmentation des tarifs de stationnement, à la survie de notre commerce en centre-ville.

PYRÉNÉES-ORIENTALES – RN116 : LES COLLECTIVITÉS DÉLIBÈRENT

Communiqué de François Calvet, Sénateur des Pyrénées-Orientales

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

François-CALVETLe 23 octobre 2017, j’ai sollicité les communes et intercommunalités des Pyrénées-Orientales pour délibérer sur la demande de prorogation de la DUP du 16 juillet 2008 portant mise à deux fois deux voies de la RN 116 entre Ille sur Têt et Prades, l’autorité préfectorale ayant confirmé qu’elle ne la demanderait pas.
Si nous n’obtenons pas la prorogation de cette DUP, cela signifie clairement, l’abandon définitif du projet, véritable catastrophe pour le développement économique de notre département et la sécurité des usagers utilisant la RN 116.
Suite au courrier que j’ai adressé à tous les maires et présidents d’intercommunalité du département, je me réjouis de constater qu’aujourd’hui plus de 80 communes ont déjà délibéré. La Communauté Urbaine Perpignan Méditerranée, la Communauté de Communes Sud Roussillon, la Communauté de Communes Pyrénées Cerdagne et le Conseil Départemental des Pyrénées-Orientales ont également manifesté leur intérêt en délibérant ou en rédigeant une motion.
Les annonces de Madame Elisabeth Borne, Ministre des Transports, à l’occasion de sa venue à Prades lundi 27 novembre, ne seront jamais que des solutions de remplacement et ne seront pas à la hauteur de cet enjeu.
Nous continuons le combat, car la meilleure façon pour ne rien obtenir c’est de ne pas se battre jusqu’au bout. La prorogation de cette DUP devrait produire ses effets immédiats, quand bien même pourrait-elle être réalisée par tranches en fonction des financements obtenus, ce qui n’est pas le cas des alternatives proposées.
Aussi, forts de l’implication de tous les élus locaux, nous demanderons officiellement, dès le début de l’année 2018 la prorogation de la DUP.

AGROPOLIS : QUAND LA GAUCHE MÉPRISE LA SCIENCE ET LE PATRIMOINE

Communiqué de France Jamet, Députée française au Parlement européen, Membre du Bureau Politique du Front National, 1ère Vice-Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie. 

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

France Jamet
France Jamet
Inauguré en 1994 puis fermé en 2010, l’Agropolis Museum est aujourd’hui dans un état de délabrement indigne suite à son abandon par la mairie de Montpellier et la Région. La Gauche a totalement négligé ce projet scientifique pourtant unique en France, développé autour de l’alimentation et de l’agriculture : absence de stratégie et de communication, aucun investissement à long terme… L’ancien président Georges Frêche a préféré sacrifier ce pôle culturel pour mieux concentrer l’argent public sur ses projets pharaoniques et dispendieux, à l’image de l’Odysseum.
Carole Delga
Carole Delga
Alors que la Gauche régionale ne manque pas une occasion de promouvoir le multiculturalisme, elle se désintéresse de tous les projets valorisant notre identité, notre savoir-faire et notre enracinement. En effet, l’alimentation est un art national devant être préservé de la concurrence de la malbouffe, qui s’introduit aujourd’hui dans nos habitudes alimentaires. Entre le musée de la Préhistoire de Tautavel menacé de fermeture et l’abandon du centre international d’Agropolis, la Gauche n’est pas l’amie du patrimoine d’Occitanie !
Le groupe FN au Conseil régional dénonce le mépris total de Madame Delga à l’égard d’Agropolis Museum. Les élus du groupe FN-RBM souhaitent un investissement ambitieux du Conseil régional pour faire renaître ce projet dédié à l’anthropologie de l’alimentation et de l’agriculture, qui mobilisera des scientifiques contribuant à l’attractivité de notre région.

PERPIGNAN : ESCROQUERIE AU PRÉJUDICE D’UNE PERSONNE ÂGÉE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Mercredi 08 novembre dans la matinée, deux individus, un père et son fils, se prétendant être spécialistes en toiture, font du démarchage à domicile dans le quartier du Clos-Banet à Perpignan.
Ils sonnent à la porte d’un octogénaire et se font autoriser l’accès sous prétexte que des tuiles se décollent de sa toiture.
Profitant de la vulnérabilité de leur hôte, ils lui proposent leurs services et demandent à accéder à la toiture pour effectuer les réparations.
Tandis que le père reste au contact de la victime, le fils monte sur le toit et en redescend une heure après, prétendant avoir effectué les travaux pour lesquels, il établit une facture s’élevant à 1500 €uros.
La victime ne pouvant s’acquitter sur le champ de cette somme, ils lui proposent de lui acheter son véhicule pour un montant de 1000 €uros et lui indiquent qu’ils se représenteront à son domicile pour lui apporter le montant restant dû, c’est-à-dire 500 €uros.
Troublée par ces manœuvres, la victime accepte, et les documents relatifs à la vente sont immédiatement rédigés. Bien entendu, les entrepreneurs peu délicats, n’oublient pas de prévenir un autre membre de la famille afin de venir récupérer au plus vite leur acquisition largement sous-évaluée, le véhicule ne présentant que 30 000 km au compteur.
Les esprits repris et n’ayant plus de nouvelles « de ces malhonnêtes acheteurs », quelques jours plus tard, l’octogénaire prend conscience de s’être fait escroquer et décide de déposer une plainte au commissariat de police.
La suite des investigations est confiée au Groupe de voie Publique de la Sûreté Départementale.
D’emblée les enquêteurs font vérifier les travaux entrepris sur la toiture et les doutes sont immédiatement confirmés : les réparations ont été effectuées de façon sommaire par une simple apposition de scotch sur les fissures relevées, ne laissant ainsi aucune ambiguïté sur les intentions pernicieuses des pseudos entrepreneurs.
Rapidement identifiés, les mis en cause âgés de 42 et 20 ans, défavorablement connus des services de police, notamment le plus âgé pour des faits similaires, sont convoqués au commissariat et placés en garde à vue.
Entendus sur les faits, le père de famille niera toute manœuvre frauduleuse dans leurs agissements tandis que son fils finira par reconnaître les faits.
Le véhicule a pu être restitué à la victime.
À l’issue de leurs gardes à vue, ils faisaient tous les deux l’objet d’une convocation ultérieure devant le tribunal correctionnel de Perpignan pour répondre des faits d’escroquerie sur personne vulnérable.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : INTERPELLÉ EN FLAGRANT DÉLIT DE CAMBRIOLAGE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Jeudi 30 novembre,vers 21h15, le commissariat est avisé par des riverains du comportement suspect d’un individu qui vient de s’introduire dans un restaurant actuellement fermé de la place André Gretry à Perpignan.
Un équipage de la Brigade Anti-Criminalité arrive rapidement sur place et constate qu’effectivement la porte d’entrée a été forcée par pesée.
Les policiers investissent les lieux et tombent nez à nez avec un individu en train de manipuler le terminal carte bleue de l’établissement.
Immédiatement interpellé, le malfrat, âgé de 39 ans et défavorablement connu des services de police, est aussitôt placé en garde à vue.
La suite des investigations est confiée aux enquêteurs de la Cellule Anti-Cambriolage de la Sûreté Départementale.
Entendu, l’individu ne reconnaîtra pas les faits malgré les éléments à charge, prétendant maladroitement être un ami des restaurateurs et être rentré dans l’établissement pour téléphoner, profitant du fait que la porte était restée ouverte.
À l’issue de sa garde à vue, il faisait l’objet d’une convocation ultérieure devant le tribunal correctionnel de Perpignan pour répondre des faits de tentative de vol par effraction.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN ET SON AGGLOMÉRATION – AGRESSIONS ET INCIVILITÉS DANS LES BUS : STOP À L’IMPUNITÉ !

Par le Groupe « Perpignan Ensemble » avec Louis Aliot

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
et partager largement

LA portraitLouis Aliot et les élus du Groupe « Perpignan Ensemble » apportent leur soutien aux chauffeurs de bus de la Communauté Urbaine de Perpignan qui exercent leur métier dans des conditions de plus en plus difficiles…
En effet, encore récemment, en plein coeur de Perpignan, Place de Catalogne, un machiniste a été victime d’une agression gratuite ! En plus de ces actes intolérables, viennent se greffer des caillassages qui se multiplient même en dehors des quartiers dits « sensibles ».
Malgré les gesticulations sécuritaires et les effets d’annonces des élus en charge des transports à l’agglomération de Perpignan, le nombre d’incivilités constatées sur les différentes lignes de bus ne cessent de croître d’année en année, et ce malgré la densification de la vidéo-surveillance et l’embauche d’agents de « médiation ».
Face à ces actes de délinquance qui se multiplient, les élus FN/RBM rappellent au Président-Maire de la Communauté Urbaine, Jean-Marc Pujol, que c’est avant tout la Politique de la Ville qu’il initie, qui crée le sentiment d’impunité auprès des fauteurs de troubles.
Les élus FN/RBM espèrent sans grande illusion que la Justice saura se montrer ferme à l’égard des délinquants qui empoisonnent quotidiennement la tranquillité des voyageurs et le bon fonctionnement de notre Service Public de transport urbain.
Enfin, Louis Aliot, Député et Conseiller Municipal de Perpignan, demande à ce qu’au plus vite une table ronde rassemblant élus, acteurs de la Justice, de la Sécurité, des Transports ainsi que les représentants des usagers et des salariés de Sankéo, soit organisée sous l’égide du Préfet, pour mettre en place une réponse rapide à cette situation devenue inadmissible !

PERPIGNAN : CAFÉ CITOYEN FRANCE INSOUMISE SUR LA QUESTION KURDE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Logo France insoumise
Le groupe d’action de La France Insoumise, « Vite, la 6ème République », initié par Mickaël Idrac et situé à Perpignan, organise un café citoyen jeudi 7 décembre. Il se déroulera à partir de 19h, à Perpignan, au Grand Café de La Poste (place de la Victoire).
Il portera sur la question kurde et sera intitulé : « Les Kurdes, les damnés du Moyen-Orient ? ».
Il sera introduit par Jérôme Pous.  

Réservations à faire auprès de Mickaël Idrac :06.32.30.45.93
https://lafranceinsoumise.fr/
LOGO L'AVENIR EN COMMUN

PERPIGNAN : ARRESTATION DE DEUX VENDEURS D’HÉROÏNE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

L’Unité de Lutte contre les Stupéfiants et l’Economie Souterraine de la Sûreté Départementale de Perpignan exploitait un renseignement confidentiel indiquant qu’un individu se livrait à la revente d’héroïne à son domicile en périphérie de Perpignan sur la commune de Bompas.
L’individu était identifié et localisé.
Un dispositif de surveillance mis en place sur le site permettait d’assister à une quinzaine de transactions et révélait que celles-ci étaient aussi bien le fait de l’ individu que de sa compagne.
Le 20 novembre 2017, ce dispositif de surveillance amenait la constatation d’une nouvelle vente illicite. Un client était contrôlé en possession d’une dose d’héroïne de 0,3 gramme qu’il avouait avoir acheté à une femme contre la somme de 20 €uros.
L’interpellation du couple s’effectuait alors que l’individu était en pleine transaction avec un nouveau client derrière le portail de sa maison.   Le dealer tentait en vain de se débarrasser des quatre doses d’héroïne qu’il s’apprêtait à revendre.
La perquisition aussitôt menée révélait la présence de 33 grammes d’héroïne, 270 €uros en numéraire, deux balances de précision et du matériel de conditionnement.
Placés en garde à vue, les deux mis en cause, âgés de 35 et 32 ans, connus des services de police, reconnaissaient s’adonner à la revente d’héroïne depuis deux mois dans le seul but de financer leur propre consommation et niaient à outrance l’ampleur de leur trafic.
L’enquête dévoilait au contraire une intense activité de revente auprès de multiples clients.
Une dizaine d’entre eux étaient convoqués et auditionnés. Tous citaient le mis en cause comme leur fournisseur attitré et ce depuis plusieurs années.
À l’issue de leur garde à vue, les mis en cause étaient déférés devant le procureur de la République du Tribunal de Grande Instance de Perpignan et écroués en attente de leur jugement fin janvier 2018.

PERPIGNAN : VIOLENCES SANS ITT AGGRAVEES À RAISON DE L’APPARTENANCE À UNE RELIGION ET À PROXIMITÉ D’UN ÉTABLISSEMENT SCOLAIRE ET PORT D’ARME DE CATEGORIE D

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Entre le 21 et le 24 novembre 2017, six mères de famille, toutes d’origine maghrébine se présentaient au commissariat de Perpignan pour déposer une plainte à l’encontre d’une même et unique personne.
Dans leurs récits, elles dénonçaient les agissements d’une femme qui ne cessait de les agresser depuis plusieurs mois lorsqu’elles se rendaient à l’école en compagnie de leurs enfants. Elles déclaraient être victimes de violences, qu’elles traduisaient par des coups de coude ou des bousculades, accusaient leur agresseur d’avoir tenté de leur foncer dessus avec son véhicule à plusieurs reprises sans se soucier de la présence d’enfants aux alentours et de se targuer de détenir un couteau dans son sac à main qu’elle n’aurait toutefois pas exhibé.
Enfin, elles précisaient que tous ces actes étaient systématiquement accompagnés de propos islamophobes, leur agresseur tenant des propos incohérents faisant allusion à leur religion, comparant cette dernière à du poison et leurs demandant de rentrer dans leur pays. Elles se sentaient visées en raison des signes ostentatoires de leur appartenance a l’islam et notamment le port du voile.
Ne désirant pas déposer de plainte dans un premier temps, celles-ci, sous les conseils de la Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie, décidaient de s’unir et de venir dénoncer les faits aux services de police qui immédiatement ouvraient une enquête.
Les investigations étaient confiées à la Brigade criminelle de la Sûreté Départementale.
Grâce à l’enquête et aux indications données par les victimes, la mise en cause était identifiée et localisée à proximité de l’école située dans le quartier St Gaudérique.
Mardi après-midi, celle-ci, âgée de 61 ans et inconnue des services de police, était placée en garde à vue dans les locaux du commissariat.
Entendue, elle reconnaissait l’ensemble des faits hormis celui d’avoir tenté de foncer sur ses victimes. Au regard de ses déclarations, le parquet demandait à ce qu’elle fasse l’objet d’une expertise psychiatrique qui déterminait qu’elle était responsable de ses actes et accessible à une sanction pénale tout en la contraignant à une obligation de soins.
À l’issue de sa garde à vue, la mise en cause était convoquée à une date ultérieure devant le Tribunal Correctionnel de Perpignan pour y répondre des faits de violences aggravées à raison de l’appartenance à une religion et à proximité d’un établissement scolaire ainsi que pour port d’arme de catégorie D.

PYRÉNÉES-ORIENTALES : MOBILISATION EN FAVEUR DE LA LGV

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
et partager largement

Par Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O., Conseiller Municipal et Communautaire de Perpignan, Vice Président du Front National
LA portraitAujourd’hui à Perpignan aura lieu une grande réunion de mobilisation en faveur des LGV Occitanie-Roussillon que nous soutiendrons malgré de sérieuses réserves sur le fond et la forme.

Cette réunion en partie réunie à la gloire d’une Présidente Socialiste de Région très affaiblie va donner l’illusion d’une concertation et d’une participation citoyenne alors que les partis politiques gouvernementaux portent une écrasante responsabilité dans les retards et carences aujourd’hui constatés.

Est-ce normal de découvrir aujourd’hui le désastre alors que les mêmes gouvernent la France, la Région et le département depuis plus de 30 ans ? Comment admettre qu’ils puissent manifester aujourd’hui en faveur de décisions qu’ils auraient dû prendre hier et même avant hier !

Les citoyens en ont marre d’être pris pour des imbéciles et d’être les victimes collatérales des mauvaises politiques de droite et de gauche ou de calculs sectaires. L’hypocrisie du PS et de l’ex-UMP est sans limite !

Qu’ont-ils fait pour que le TGV arrive à Perpignan pendant que d’autres régions s’équipaient de lignes modernes permettant un désenclavement vital pour le développement économique ?

Nos politiciens locaux sont à ce point si faibles qu’ils n’aient jamais réussis à faire accepter des projets pourtant vitaux pour notre avenir alors qu’ils étaient majoritaires avec Chirac, Sarkozy ou Hollande ? Comment expliquer l’inaction de l’Union européenne qui pourrait financer ces projets alors que c’est une coalition d’intérêts droite-gauche, PPE et sociaux-démocrates, qui gèrent les affaires européennes ?!

Alors oui il est urgent d’agir et de prendre les décisions rapides qui s’imposent. Encore faut il agir de concert, sortir de postures politiciennes stériles, et défendre l’intérêt général plutôt que les petits calculs politiciens qui auront beaucoup pesé sur nos difficultés régionales et locales.

CANET : « EN BORD DE MÉDITERRANÉE, LES INSOUMIS ONT LA COTE AVEC L’ÉCOSOCIALISME »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Pour le groupe d’action de Canet-en-Roussillon, Françoise BOSMAN et Francis Daspe
LOGO L'AVENIR EN COMMUN
Le groupe d’action de Canet-en-Roussillon de La France Insoumise lance une réflexion globale sur le thème de l’écosocialisme. Elle est intitulée « En bord de Méditerranée, les Insoumis ont la cote avec l’écosocialisme ».
Logo France insoumiseL’écosocialisme est un projet global de rupture et de transition. Cette campagne d’action,   qui a vocation à s’inscrire durablement dans le débat public local, s’appuiera notamment sur le programme L’Avenir en commun, aujourd’hui complété par plus de 40 livrets thématiques. Des rencontres citoyennes seront proposées, visant à échanger sur les solutions novatrices urgentes et à décider collectivement des combats locaux du changement.
En bord de Méditerranée à Canet-en-Roussillon, après un été de stress hydrique en France et dans le monde, la première rencontre-débat proposée par les Insoumis de la côte aura lieu sur la question de l’eau par l’étude du livret thématique intitulé « Eau, Bien Commun«  

Samedi 2 décembre 2017 de 14h30 à 18h
Salle de l’Ecoute du Port (1er étage) à Canet-en-Roussillon
(parking Barcelone – voitures à garer au parking de la jetée en raison de travaux).

Entrée libre 

Contact : francoise.bosman@laposte.net

POLITIQUE – « CGT-RETRAITÉS 66″ : SECTARISME DÉMOCRATIQUE ET IMPOSTURE !

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
et partager largement

LA portraitPar Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O., Conseiller Municipal et Communautaire de Perpignan, Vice Président du Front National
Alors que l’appauvrissement des retraités et les écarts de niveaux de vie entre les catégories socio-professionnelles sont la conséquence du clientélisme et de l’inaction de nos gouvernants depuis plus de 50 ans, un syndicat ultra-minoritaire la « CGT-Retraités », disposant visiblement de relais médiatiques importants, se permet de pratiquer le sectarisme politique… Rien d’étonnant quand on connaît les liens entre la CGT et le dernier Parti Communiste du Monde Occidental.
Les retraités des Pyrénées-Orientales ne sont pas plus défendus par la cellule locale « CGT Retraités 66  » qui n’échappe pas à ce constat. En effet, trop occupés à défendre les régimes spéciaux et inégalitaires dont sont bénéficiaires depuis des décennies les retraités nantis qui la compose, ses dirigeants locaux nient la démocratie et le suffrage universel en méprisant le député que je suis.
De plus, visiblement peu habitués à prendre les transports en commun, comme le font au quotidien bon nombre de nos concitoyens, Il semble nécessaire de rappeler à ces militants politiques que plusieurs dispositifs accessibles à tous et favorisant les déplacements, existent déjà au niveau local (Bus à 1€, GIHP, Train à 1€, etc.). Et ce n’est pas en proposant de façon démagogique la gratuité des transports, que l’on fera augmenter le pouvoir d’achat de nos retraités, mais en revalorisant les pensions intolérablement basses de certaines catégories d’artisans, d’agriculteurs et d’indépendants, qui se situent parfois même en dessous du Minimum Vieillesse !
Dans cette optique, chacun sait qu’avec le mouvement auquel j’appartiens, j’ai toujours dénoncé les difficultés et la précarité, parfois extrêmes, que vivent au quotidien certaines catégories de retraités, notamment dans la Ruralité.
N’en déplaise à la « CGT-Retraités 66″, mon élection prouve que les retraités de notre territoire me font confiance, et ils savent que je suis à leurs côtés pour porter haut et fort leurs justes revendications devant l’Assemblée Nationale !

MIGRATION ET DROITS À L’ÉDUCATION : UNE DIFFICILE ARTICULATION

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Francis DASPE, Secrétaire général de l’AGAUREPS-Prométhée
Daspe Idrac 22 (2)C’est sur le thème « Migrations et droits de l’enfant » que l’AGAUREPS-Prométhée organisait une conférence / débat ce mercredi 22 novembre à Perpignan à la salle des Libertés. Le secrétaire général de l’AGAUREPS-Prométhée, Francis DASPE, avait invité Mickaël IDRAC à intervenir sur le sujet. L’orateur, doctorant en sociologie à l’université Paris-Descartes et rattaché au Centre « Population et Développement », a travaillé sur le rapport entre migrations internationales et éducation sur des terrains tant nationaux (Calais) qu’internationaux (Thaïlande, Liban, Grèce, Macédoine, Serbie).
Il débutait en indiquant la diversité des flux migratoires actuels : conflits, pauvreté, déficit démographique du continent européen. « Les migrations actuelles ont changé de nature par rapport à celles des décennies précédentes : aux migrations de travailleurs ont succédé des flux de personnes instruites, en bonne santé et davantage qualifiées ». Il expliquait comment par la déstabilisation d’États comme la Libye s’était mis en place un véritable « commerce de la migration » faisant la fortune de passeurs peu scrupuleux.
Le fonctionnement d’une éducation en situation d’urgence dans les camps pare au plus pressé tout en cherchant à adopter une vision globale et concertée des problèmes des réfugiés. Elle se heurte au flou artistique des textes officiels et à des situations de concurrence préjudiciables. De nombreuses promesses ne sont pas tenues par l’Union Européenne. « Il y a des contradictions dans les politiques migratoires européennes qui se déclarent protectrices en un territoire ostensiblement multiculturel tout en entretenant des moyens légaux de violer les textes internationaux relatifs aux droits de l’enfant et notamment au droit à l’éducation », argumentait Mickaël IDRAC. 
Il concluait en estimant qu’il n’y a pas de « »crise des réfugiés », mais plutôt une « crise de l’asile ». « De quelle Europe voulons-nous ? Où acceptons-nous de mettre le curseur des droits de l’Homme ? Voilà les véritables enjeux posés par la question des migrants et des droits des enfants », indiquait-il.
Francis DASPE se félicitait de la qualité de la réflexion collective avec l’assistance qui vit témoignages d’acteurs de terrain et réflexions géopolitiques se conjuguer. « C’est conforme à la raison d’être de l’AGAUREPS-Prométhée de fonctionner en intellectuel collectif ».

ORTHOGRAPHE INCLUSIVE : LE GOUVERNEMENT PHILIPPE DONNE RAISON AU FRONT NATIONAL

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Communiqué des élus du groupe FN-RBM Occitanie
Lors de l’Assemblée plénière du vendredi 3 novembre, les Conseillers régionaux FN RBM sont intervenus à plusieurs reprises afin d’interpeller Carole Delga sur l’utilisation de plus en plus systématique de l’écriture dite « inclusive » dans les documents officiels publiés par le Conseil régional d’Occitanie.
Ils lui ont ainsi demandé de renoncer à cette dérive idéologique plébiscitée par une minorité gauchisante et qualifiée de « péril mortel » pour notre langue par l’Académie française. En réponse, Carole Delga leur faisait part de son mépris pour l’avis de l’Académie Française, considérant sans doute que sa légitimité serait supérieure à celle des Sages.
Ce mardi 21 novembre, le Premier Ministre Edouard Philippe a donné la consigne de bannir cette pratique (et notamment l’utilisation de point médian ainsi que l’accord de l’adjectif avec le nom le plus proche) de tous les textes institutionnels pour une question d’intelligibilité, de clarté mais aussi de bon sens. Cette première étape, qui se rapproche de la position portée par le Front National depuis toujours, doit être saluée.
Madame Delga, les Français refusent majoritairement qu’on dénature leur langue pour des raisons idéologiques. A une époque où le niveau des élèves en Français n’a jamais été aussi bas, vous devez cesser de le faire dans tous les documents régionaux. Nous vous le redemandons solennellement. 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : VOLS À DOMICILE COMMIS AU PRÉJUDICE DE PERSONNES ÂGÉES

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Le 06 octobre 2017, une octogénaire victime du vol de ses bijoux à son domicile, se présentait au bureau de police du Moulin à Vent pour déposer une plainte.
Sensibilisés par une recrudescence de ces faits, les policiers alertaient la Cellule Anti-Cambriolage de la Sûreté départementale, qui ouvrait immédiatement une enquête.
D’emblée, les policiers faisaient le lien avec deux autres cas similaires commis depuis septembre 2016.
Les investigations menées par les enquêteurs parvenaient à trouver le lien entre les différentes affaires. Les soupçons se portaient rapidement sur une aide ménagère, commune aux différentes familles, qui avait fait l’objet de poursuites courant 2016 pour abus de confiance au préjudice de personnes âgées.
L’enquête permettait également de relever que la mise en cause s’était rendue à plusieurs reprises dans un commerce d’achats d’or de la ville, afin d’y déposer des bijoux pour un gain avoisinant les 1000 €uros.
Autre élément troublant, les dates de ces transactions correspondaient aux dates des vols.
Forts de ces éléments, mardi dernier, les policiers convoquaient la mise en cause âgée de 58 ans et la plaçaient en garde à vue.
Confondue par les nombreux éléments matériels à charge, elle ne pouvait que reconnaître les faits, justifiant son geste par un besoin d’argent. Le reste du butin nous pouvait être retrouvé, car il avait été écoulé dans sa totalité via une fonderie nationale.
À l’issue de sa garde à vue, elle faisait l’objet d’une convocation ultérieure pour répondre de ces faits devant le tribunal de grande instance de Perpignan.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

MIGRATION ET DROITS DE L’ENFANT : CONFÉRENCE / DÉBAT DE L’AGAUREPS-PROMÉTHÉE

Communication de Francis DASPE, Secrétaire général de l’AGAUREPS-Prométhée
LOGO AGAUREPS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
L’AGAUREPS-Prométhée organise une conférence / débat à Perpignan mercredi 22 novembre 2017, salle des Libertés (3 rue Bartissol), à 19 heures.
Mickaël IDRAC a intitulé sa conférence « Migration(s) et droits de l’enfant : des entrelacs aux entrechocs« . Il mettra particulièrement en exergue les contradictions des politiques migratoires européennes qui se déclarent protectrices en un territoire ostensiblement multiculturel tout en entretenant des moyens légaux de violer les textes internationaux relatifs aux droits de l’enfant et notamment au droit à l’éducation.
Mickael IDRAC est enseignant, doctorant en sociologie à l’université Paris-Descartes et rattaché au Centre Population et Développement (Université Paris-Descartes). Il est également titulaire de diplômes en Economie Sociale, Sciences Politiques, Education et Formation. Tous ses travaux ont porté sur le rapport entre migrations internationales et éducation sur des terrains nationaux (Calais) ou internationaux (Thaïlande, Liban, Grèce, Macédoine, Serbie).

Entrée libre

ASSOCIATION POUR LA GAUCHE REPUBLICAINE ET SOCIALE-Prométhée
Chez Francis Daspe
19 avenue Carsalade du Pont, porte 2 – 66100 PERPIGNAN
Courriel : agaureps@orange.fr

OCCITANIE – ANNULATION DU SCHÉMA ÉOLIEN : LE FRONT NATIONAL AVAIT ENCORE RAISON !

Communiqué de France Jamet, Députée française au Parlement européen, Membre du Bureau Politique du Front National, 1ère Vice-Présidente du Groupe des Élus Front National-RBM, au Conseil Régional d’Occitanie.

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

France Jamet
France Jamet
Il aura fallu attendre 6 ans pour que la Justice donne enfin raison au Front National. En annulant le schéma régional éolien du Languedoc-Roussillon, la cour administrative d’appel de Marseille pointe le fait « qu’aucune évaluation environnementale n’a été réalisée préalablement » à son adoption en 2013.
Cela va exactement dans le sens de ce que nous avions dénoncé à l’époque au Conseil Régional. Alors que tous les élus, de gauche comme de droite, s’étaient auto-félicités de la rédaction de ce schéma, seuls les élus Front National avaient critiqué l’absence de concertation en votant contre son approbation.
Malheureusement, rien n’a changé depuis 2013. Ainsi, en février dernier, à l’occasion du projet dystopique d’installation de fermes éoliennes off-shore au large de nos côtes méditerranéennes, la Région a visiblement encore oublié de consulter les artisans de la mer, à commencer par le prud’homme major du port de Sète, les privant sans concertation de zones de pêche.
Derrière le vocabulaire démagogique (démocratie participative, votation citoyenne, budget participatif, parlement de la Mer, de la Montagne…) employé, à tort et à travers, par la majorité de Carole Delga, se cache en réalité une volonté élitiste d’exclure le peuple et ses représentants du processus démocratique. Et c’est bien ce semblant de démocratie que vient de sanctionner la cour administrative d’appel de Marseille.

VINÇA : RÉUNION PUBLIQUE DU GROUPE D’ACTION DE LFI

Par Francis DASPE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
et partager largement

Le groupe d’action de La France Insoumise de Vinça organise une réunion publique vendredi 17 novembre à Vinça, à 18 heures 30, salle Gipulo (avenue du général de Gaulle).
En vue de la prochaine Convention nationale prévue fin novembre à Clermont, il s’agira d’échanger sur les perspectives d’action et de développement autour du programme « L’Avenir en commun » et de la stratégie de révolution citoyenne visant à fédérer le peuple.

Francis DASPE présentera son nouveau livre « La Révolution citoyenne au cœur » (Eric Jamet édition, octobre 2017).
LIRE : http://www.directsud.eu/?p=38082

Pour rejoindre le groupe d’action de Vinça :
https://agir.lafranceinsoumise.fr/groupes/4c2fe794-4960-4bdf-952e-5a94e02279dc/

Entrée libreCouverture Daspe Révolution citoyenne 650

PERPIGNAN – STATIONNEMENT EN CENTRE-VILLE : LA SOLUTION : LE « PASS COMMERÇANTS »

Les propositions du Groupe « Perpignan Ensemble » avec Louis Aliot pour les commerçants et professionnels

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
et partager largement

LA jardins recadréAprès s’être opposé à la privatisation du stationnement de surface prévue pour 2018 et voulue par le Maire Jean-Marc Pujol, le « Groupe Perpignan Ensemble avec Louis Aliot » demande la mise en place d’un « Pass Commerçant » destiné aux professionnels, commerçants, professions libérales et salariés travaillant en Centre-Ville.
En effet, par ce dispositif, les acteurs économiques installés en coeur de ville pourraient enfin stationner en toute quiétude, durant leurs heures de travail, sur les zones « jaunes » et selon un tarif qui serait calé, par exemple, sur l’actuel abonnement « résident », additionné d’un badge spécifique…
Pourrait être ajouté en parallèle à cette mesure, une pratique de tarifs préférentiels avec des abonnements dédiés dans certains parkings souterrains, notamment ceux en baisse de fréquentation.
Il est impensable que la majorité municipale mette en permanence un frein à ceux qui font battre le coeur de Perpignan, car sans politique de stationnement pour tous et de transports en commun cohérente il n’y aura plus de développement économique possible pour le Centre-Ville !
De plus, comme nous l’avait pourtant promis le Maire de Perpignan Jean-Marc Pujol en mars dernier lors d’une séance du Conseil Municipal, nous restons toujours dans l’attente d’une grande concertation pour une révision urgente des plans de stationnement et de circulation à Perpignan !

POLITIQUE : LA MAJORITÉ SÉNATORIALE REDONNE DU POUVOIR D’ACHAT AUX RETRAITÉS

Communiqué de François Calvet, Sénateur des Pyrénées-Orientales

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

François-CALVETEn décidant une hausse de 1,7 point de CSG pour les retraités, le gouvernement cautionne une baisse du pouvoir d’achat pour huit millions de retraités qui avaient déjà subi une série de mesures sous le gouvernement précédent. Ces mesures avaient eu pour conséquence d’assujettir certains retraités au taux normal de CSG de 6.6 % et au gel de leur pensions depuis trois ans.
Cette hausse de 1,7 point de CSG pour les retraités représente environ 4 milliards de prélèvements supplémentaires sur les retraités et la seule « compensation » envisagée par le gouvernement réside dans une exonération de taxe d’habitation dont tous ne bénéficieront pas, et qui ne représente que 3 milliards pour l’ensemble de la population
En supprimant la hausse de 1,7 point de CSG pour les retraités, la majorité sénatoriale a souhaité leur redonner du pouvoir d’achat.

PERPIGNAN : LA CATALANE ASSOUPIE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

 Louis Aliot :

« Le journal Causeur de cette semaine consacre un long article à Perpignan… Avec les propos d’un journaliste d’extrême-gauche de « L’indép. » qui diffame le FN, avec aussi monsieur « Tatamadit » (Olivier AmieL – NDR) qui accuse la mairie de clientélisme dans le « quartier Gitan »… alors qu’il est l’adjoint d’un maire et l’ancien 1er adjoint du système Alduy… Et en revanche enfin, des propos très objectifs du centriste Fouzy Bouhadi, ancien conseiller municipal, qui vont en faire réfléchir plus d’un ! »
 

EXTRAIT (suite intégrale en kiosque)

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
PERPIGNAN, LA CATALANE ASSOUPIE COUVPERPIGNAN, LA CATALANE ASSOUPIE page 01

ORTHOGRAPHE INCLUSIVE : JULIEN AUBERT ÉCRIT AU MINISTRE DE L’ÉDUCATION

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

JULIEN AUBERT
JULIEN AUBERT
Suite à la tribune publiée cette semaine dans Slate par 314 enseignants s’engageant à ne plus enseigner la règle grammaticale selon laquelle « le masculin l’emporte sur le féminin », Julien Aubert, député de Vaucluse, adresse avec 13 de ses collègues députés un courrier à M. Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale.

Il qualifie cette tribune de « fronde » et lui demande « de bien vouloir [se] saisir de ce dossier et d’envisager des sanctions à l’encontre de ce corps professoral ».
Il prévient M. Blanquer : « ces enseignants défient et bafouent votre autorité en se déclarant maître de leur ministère […], [ils] violent la loi en prenant position dans un débat politique », lui rappelant que les enseignants sont tenus au principe de neutralité politique en tant que fonctionnaires et qu’ils demeurent soumis à son autorité hiérarchique.
Enfin, Julien Aubert s’inquiète des conséquences de cette insubordination sur les enfants qui suivraient les cours de ces enseignants : « si rien n’est fait, ce sont des milliers d’enfants et d’étudiants qui adopteront des usages grammaticaux incorrects ».
Pour rappel, Julien Aubert a alerté le ministre de l’Education nationale le 10 octobre dernier sur l’édition d’un manuel scolaire en écriture inclusive, retrouvez ce communiqué : http://www.julienaubert.fr/communique-de-presse-courrier-m…/ 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
LETTRE JA 01LETTRE JA 02

RÉGION OCCITANIE : LES TRAVAUX PRÉSENTÉS PAR LES ÉLUS FN SONT EN LIGNE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Vous pouvez consulter tous les travaux présentés par vos élus au cours de l’Assemblée plénière de La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée sur notre site Internet.
– Amendements : https://www.fn-occitanie.fr/pleniere-3-novembre-2017/
– Vœux : https://www.fn-occitanie.fr/voeux-du-3Novembre2017/
– Questions orales : https://www.fn-occitanie.fr/questions-orales-du-3-novembre-2017/

NOTE DE LA RÉDACTION
Par contre, on ne sait rien des travaux effectués par le groupe
« LES RÉPUBLICAINS »
groupuscule dont les militantes sont toujours prêtes à aux insultes au-delà de la ligne blanche (1), représenté dans les Pyrénées-Orientales par le brillant Bernard Dupont…

(Lire http://www.directsud.eu/?p=37883)

PERPIGNAN : RÉUNION PUBLIQUE DES GROUPES D’ACTION DU VERNET DE LFI

Par Francis DASPE, pour les groupes d’action du Moyen-Vernet et du Haut-Vernet, Jaöel GRARADJI et Marcel DELTELL
LOGO L'AVENIR EN COMMUN
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement
Logo France insoumiseLes groupes d’action de La France Insoumise du Moyen-Vernet et du Haut-Vernet à Perpignan organisent une réunion publique mardi 14 novembre 18h30 à Perpignan, salle annexe mairie du Haut-Vernet (6 avenue de l’aérodrome).
Francis DASPE interviendra pour traiter le thème « Droites, extrême-droites et République ». Il impliqué dans le mouvement de La France Insoumise et responsable départemental du Parti de Gauche 66.

Entrée libre 

Pour rejoindre le groupe d’action du Moyen-Vernet :
https://agir.lafranceinsoumise.fr/groupes/b62c35be-80df-411d-adeb-f10e77938eee/
Pour rejoindre le groupe d’action du Haut-Vernet :
https://agir.lafranceinsoumise.fr/groupes/0c631cde-50d6-4d19-bcf6-4f0d710ba600/

SAINT-NAZAIRE : LA LETTRE D’ACTUALITÉ DU 6 NOVEMBRE 2017

LETTRE N°56
6 NOVEMBRE 2017
BOURSE AUX JOUETS, A LA PUERICULTURE ET VIDE DRESSING
Ce dimanche 12 novembre 2017 se tiendra à la Halle du Levant, la bourse aux jouets, à la puériculture et vide dressing. L’espace sera ouvert de 9h à 17h. Petite restauration sur place.
COUPURE D’EAU SUR LA COMMUNE
Du fait de travaux sur branchements effectués dans la commune de Saint Nazaire, des coupures d’eau auront lieu sur les secteurs suivants :

– 8/11/2017 de 8h à 12h : Rue de la Résistance, Rue Lucie Aubrac, Passage Jean Moulin
– 9/11/2017 de 8h à 12h : Rue du Christ et Impasse des Kakis
– 10/11/2017 de 8h à 12h : Rue des Baléares

NOUVEAUX HORAIRES DE LA MAIRIE
A partir du 16 novembre, la mairie sera fermée le jeudi après-midi.

UPVD PERPIGNAN : LA « FÉDÉRATION CAMPUS MAILLY » REJOINT « L’ASSOCIATION DES JURISTES PERPIGNANAIS »

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement 
FCM logoLa Fédération Campus Mailly qui regroupe des étudiants de la Faculté SJE de l’UPVD, et qui a pour principal objet d’accompagner les étudiants vers le nouveau campus historique du centre ville, a l’honneur de se joindre à l’Association des Juristes Perpignanais.
En effet, nous avons depuis quelques jours rencontré les dirigeants de l’AJP suite à leur énorme implication pour que la délocalisation se déroule au mieux et à l’avantage des étudiants, enseignants et services concernés.
AJP logoNous avons alors décidé de fondre notre mission en leur association qui réunit beaucoup de jeunes juristes et qui travaille déjà avec tous les interlocuteurs nécessaires pour accomplir au mieux notre volonté de faire du Campus Mailly un lieu d’étude digne de ce nom.
L’Association des Juristes Perpignanais est, elle, enthousiaste à l’idée de « réunir toutes les bonnes volontés comme celles de la Fédération Campus Mailly qui n’a jamais cessé de s’engager dès le début du projet à soulever les problématiques du transport, restauration, parking et sécurité pour assurer des études dans des conditions optimales. Accueillir la FCM signifie pour l’AJP qu’elle peut rassembler les étudiants de droit/AES, enseignants et personnels en mettant de côté les ambitions personnelles, et que ce rassemblement magnifique avant la rentrée se fait au service des étudiants de l’Universite de Perpignan Via Domitia ». 

Guillaume Nomico, Président de Fédération Campus Mailly
Lucas Laffite, Président de l’Association des Juristes Perpignanais

POLITIQUE – PROJET DE LOI DE FINANCES 2018 : LOGEMENTS PRIVÉS

Communiqué de François Calvet, Sénateur des Pyrénées-Orientales

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement

François-CALVETFrançois CALVET a saisi Monsieur le Ministre de la Cohésion des Territoires Jacques MEZARD et Monsieur le Préfet Philippe VIGNES sur les dangers des mesures prévues dans le PLF 2018 (articles 39 et 40) qui pèsent sur certaines communes de l’agglomération concernant la production de logements privés.
Tout d’abord, le premier danger réside dans le dispositif de défiscalisation Pinel qui ne sera plus accessible qu’en zones classées A, A bis et B1 (5 communes sur 36 de l’agglomération).
Ensuite, le deuxième danger réside dans la limitation du dispositif du prêt à taux zéro.
Enfin, la troisième difficulté est liée à la suppression, au 1er janvier 2018, de l’APL Accession qui rendra plus difficile les nouveaux parcours résidentiels.
De telles mesures, par leur effet conjugué et leur ampleur, vont malheureusement impacter durablement le secteur du bâtiment, déjà gravement sinistré par la baisse de l’investissement public.
C’est la raison pour laquelle François Calvet demande à Monsieur le Ministre de permettre aux communes classées en zone B2 de continuer à pouvoir bénéficier du dispositif de défiscalisation de la loi Pinel.

FRANCE ESPAGNE : PERTURBATIONS SUR LE RÉSEAU ROUTIER EN DIRECTION DE L’ESPAGNE

Communiqué de la Préfecture des P.-O.
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement 
MERCREDI 8 NOVEMBRE 2017 10h
Il est recommandé de reporter les déplacements terrestres et ferroviaires à destination de l’Espagne en raison de blocage du réseau routier et de difficultés sur le réseau ferroviaire côté Espagnol.
– L’AP 7 est bloquée à 30 km de la frontière à hauteur de Figuèras
– La RN 2 est bloquée dans les deux sens au niveau de Villasan (banlieue de Figuèras)
– La frontière entre l’Espagne et Bourg-Madame est bloquée au niveau de Puigcerda.
Il est recommandé aux véhicules empruntant l’autoroute A9 de suivre les consignes de circulation et de déviation indiquées sur les panneaux à mesure variable.

Le préfet a activé le COD à 08h45 en préfecture 

Nous vous tiendrons informés de l’état de la circulation sur les comptes Facebook et Twitter de la préfecture

DÉPARTEMENT PYRÉNÉES-ORIENTALES : ALERTE ORANGE MÉTÉO VENTS VIOLENTS

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement
ALERTE ORANGE VENT VIOLENT BIS
Météo France a placé le département des Pyrénées-Orientales, des Bouches-du-Rhône et du Vaucluse en vigilance orange pour vent violent à partir de 10 heures ce lundi matin.
La puissance de la Tramontane devrait diminuer dans la soirée aux alentours de 22 heures. Selon Météo France, l’épisode de forte Tramontane ne se produit que 3 à 4 fois par an. Elle nécessite une vigilance particulière.
À 7 heures ce lundi matin, le vent de nord-ouest à nord souffle déjà très fort sur les Pyrénées-Orientales. Vers 5 h 30, des pics à 120 km/h en rafales ont été relevés au Cap Béar, 80 à 90 km/h en plaine du Roussillon, 100 à 110 sur le relief frontalier des Pyrénées.
La Tramontane devrait se renforcer encore en ce début de journée pour devenir violents en milieu de matinée et pour une bonne partie de la journée. Elle devrait souffler jusqu’à 120 à 140 km/h sur le sud du département (Vallespir, Albères et côte Vermeille). Les valeurs de 150 km/h pourront être dépassées au Cap Béar. Ce vent tempétueux se maintiendra jusqu’en début de soirée.
Conseils de comportement :
– Limitez vos déplacements.

– Limitez votre vitesse sur route et autoroute, en particulier si vous conduisez un véhicule ou attelage sensible aux effets du vent.
– Ne vous promenez pas en forêt et sur le littoral.
– En ville, soyez vigilants face aux chutes possibles d’objets divers.
– N’intervenez pas sur les toitures et ne touchez en aucun cas à des fils électriques tombés au sol.
– Rangez ou fixez les objets sensibles aux effets du vent ou susceptibles d’être endommagés.
– Installez impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments. 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

ÉCRITURE INCLUSIVE : ARROGANCE, DÉMAGOGIE ET SECTARISME DE CAROLE DELGA

Par Gilles Ardinat, Conseiller régional FN-RBM Occitanie et Professeur agrégé d’histoire-géographie
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement
Gilles ArdinatLors de l’Assemblée plénière du vendredi 3 novembre, j’ai interpellé Carole DELGA sur l’utilisation de plus en plus systématique de l’écriture « inclusive » dans les documents officiels publiés par le Conseil régional Occitanie.
Au nom du groupe Front National, je lui ai solennellement demandé de renoncer à cette écriture qui saccage notre langue sans pour autant améliorer la condition des femmes. L’invitant à la raison et au bon sens, j’attendais d’elle une réponse digne de sa fonction, respectant notre patrimoine culturel ainsi que les consignes de l’Académie française qui a qualifié cette écriture de « péril mortel » pour notre langue.
Carole Delga
Carole Delga
La réponse de Madame DELGA, aussi imprécise qu’expéditive, a remis en question les travaux et la pertinence de l’Académie française en qualifiant son positionnement* d’ »excessif ». Une arrogance inadmissible de la part de Madame DELGA, qui ne tient aucun compte de l’avis unanime des sages de l’Académie !
En outre, elle a indiqué de façon parfaitement mensongère que l’écriture inclusive relève de « règles de communication internationale », alors que l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), dans un souci d’unité et de crédibilité, a toujours suivi les préconisations de l’Académie française.
Par sa réponse désinvolte, Carole DELGA a non seulement démontré son mépris pour les académiciens, mais aussi son très grand sectarisme. Elle préfère se soumettre aux lubies idéologiques de ses amis d’extrême-gauche plutôt que de respecter notre grammaire.
Le Front national continuera de dénoncer la démagogie de la communication socialiste en exigeant que le français, qui n’a jamais « exclu » quiconque, soit respecté par le Conseil régional.

PERPIGNAN – « PRIVATISATION DU STATIONNEMENT : JEAN-MARC PUJOL ORGANISE LE RACKET DES PERPIGNANAIS ! »

Communiqué du Groupe « Perpignan Ensemble » avec Louis Aliot
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement
LA portraitSous prétexte de vouloir ressembler aux grandes capitales européennes, mais aussi pour palier à la baisse des dotations de l’État, imposée par un gouvernement dont il soutient la politique, le Maire Jean-Marc Pujol a décidé de privatiser le stationnement de surface à Perpignan.
Cette mesure aura pour conséquence directe, l’augmentation vertigineuse des tarifs de stationnement, et par là même des amendes… C’est à se demander si cette décision n’est pas faite pour décourager définitivement tout un chacun d’effectuer ses achats en Centre-Ville, ou simplement d’y résider !
JMPPar ailleurs, la Majorité LR-UDI-LREM pas peu fière de diriger l’une des villes les plus pauvres de France, cèdera de fait, un pan entier du domaine public à une multinationale, non dans le but de fluidifier le trafic ou de soutenir l’activité économique, mais par simple cupidité d’inspiration ultra-libérale.
Alors que la maîtrise des tarifs des parkings de stationnement souterrain échappe déjà à tout contrôle, car privatisé par le biais de conventions peu avantageuses pour notre Ville, contribuant automatiquement à la désertification des commerces, se garer à Perpignan ressemblera dorénavant à une véritable punition, ou laissera le goût amer d’un racket institutionnalisé !
Le Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot » demande au Maire Jean-Marc Pujol de revenir sur ce projet, rappelant que stationner est la première des libertés pour celui qui vit ou travaille à Perpignan, sachant que les perpignanaises et les perpignanais s’acquittent déjà de taxes en tout genre pour jouir de ce droit élémentaire !

RÉGION – ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE : LE « PRODUIT EN OCCITANIE », LEVIER DE DÉVELOPPEMENT ET D’ATTRACTIVITÉ RÉGIONALE

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement
Dans le cadre du débat portant sur les orientations budgétaires 2018, la Présidente de Région Carole Delga a notamment présenté l’un des axes majeurs de la feuille de route régionale pour les années à venir : le « Produit en Occitanie ».
CAROLE DELGA
CAROLE DELGA
Parmi les quatre axes stratégiques qui ont guidé l’élaboration des orientations budgétaires adoptées par l’Assemblée plénière, le « Produit en Occitanie » représente un enjeu déterminant pour l’avenir de la région, de par son impact global tant sur la qualité de vie des citoyens que sur la dynamique économique régionale.
Cette démarche régionale autour du « Produit en Occitanie » porte sur les grands secteurs stratégiques pour le développement et l’attractivité de la région et de l’ensemble de ses territoires : agriculture, agroalimentaire et viticulture, artisanat, industrie et activités économiques, recherche et innovation, export et développement à l’international, tourisme, patrimoine et culture…
De manière transversale, il s’agira de miser sur les richesses et les valeurs régionales pour entraîner dans une dynamique vertueuse l’ensemble des territoires et de leurs forces vives. Parce qu’il touche à la qualité de vie, à l’attractivité touristique ou encore au développement économique, le « Produit en Occitanie » sera un levier déterminant pour le développement et l’attractivité de l’Occitanie, des Pyrénées à la Méditerranée.
« Le « Produit en Occitanie », c’est une politique volontariste et transversale consacrée à la mise en avant des richesses régionales et de celles et ceux qui participent à leur création. Ce mouvement que nous initions s’appuie sur notre vision d’une région positive, sûre de ses forces, qui veut donner confiance à tous les acteurs de la société pour continuer à penser, produire, agir et consommer régional. La défense et la promotion du « Produit en Occitanie » vise à conforter l’activité et l’attractivité de nos entreprises et donc de l’emploi, sur tous les territoires, en mettant en exergue l’origine et la qualité des produits qu’ils soient alimentaires, artisanaux, industriels ou culturels. Oui, l’Occitanie est en action, et nous devons la développer en partant de ses racines, de ses forces » a notamment indiqué la présidente de Région Carole Delga.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

SAINT-ESTÈVE : LA LETTRE D’ACTUALITÉ DU 3 NOVEMBRE 2017

 

L’actualité de la Ville

Du 3 au 12 novembre 2017


INFORMATION PARENTS D’ÉLÈVES

Groupe Scolaire Pau Casals

Dans le cadre de l’ouverture des nouveaux bâtiments périscolaires,à compter du lundi 6 novembre 2017, les accès aux services périscolaires et aux écoles du groupe scolaire Pau CASALS s’effectueront comme suit :
ENFANTS INSCRITS AU PÉRISCOLAIRE

Les entrées et sorties se feront par les nouveaux modules situés Allée de la Méditerranée :

Périscolaire Maternelle – Module Carlit

Périscolaire Élémentaire – Module Canigou

– Matin : de 7h30 à 8h50.
– Midi : de 12h00 à 12h30 et de 13h30 à 13h50
– Soir : de 17h00 à 19h00
ENFANTS NON INSCRITS AU PÉRISCOLAIRE
Les accès aux écoles élémentaire et maternelle Pau CASALS sont inchangés :
Maternelle Pau CASALS :
– Entrée à 8h50 et Sortie à 12h00 et 17h00 des élèves : porte côté bureau de direction.
Élémentaire Pau CASALS :
– Entrée à 8h50 des élèves : portail situé entre les modules Carlit et Canigou du service périscolaire.
– Sortie à 12h00 et 17h00 des élèves : portail donnant sur le parking de la résidence Le Patio.


CE WEEK-END À SAINT-ESTÈVE


3 novembre – Atelier « Bien dans sa tête à la retraite »

14h30 à 16h30 – Maison des Associations

Atelier destiné à tous les seniors stéphanois

Organisé par le CCAS – Entrée libre (sur inscription au 04 68 38 21 95)


4 novembre – Nuit des entreprises

Événement organisé par Zest Canton du Ribéral

Repas, spectacle, dance floor – Espace Saint-Mamet

Informations :

contact@zest66.fr / 07 88 14 94 02 / 07 84 58 94 07


5 novembre – Thé dansant au profit du Téléthon

Salle du Boléro – 14h30 à 17h30

Organisé par Céline Vila et Rando Marche Stéphanoise

Entrée 10€ (au profit du Téléthon)

Renseignements : 06 84 19 70 04 – 06 63 47 96 79


CETTE SEMAINE À SAINT-ESTÈVE


Du 6 au 24 novembre – Enquête publique

Création d’un square en centre ville

Une enquête portant sur l’utilité publique du projet de réalisation d’un square dans le centre ancien de Saint-Estève est en cours du 6 au 24 Novembre.

.

Un dossier est mis à disposition du public à l’hôtel de ville pour consultation, des observations pourront y être inscrites.

Permanences du commissaire enquêteur en mairie :

  • Le lundi 6 novembre 2017 de 9h à 11h
  • Le mercredi 15 novembre 2017 de 14h à 16h
  • Le vendredi 24 Novembre 2017 de 15h à 17h

Plus d’informations ici


Du 7 au 18 novembre – Exposition « 4 Artistes Atypiques »

Mas Carbasse – Entrée Libre

Tous les jours de 14h à 18h30, sauf le dimanche

Vernissage 10 novembre – 19h


8 novembre – Contes du Mercredi

Enfants à partir de 5 ans – 40min

16h – Salle Michel Ey – Entrée Libre


9 novembre – Permanence « Habiter Mieux »

9h à 11h – Mairie – Service Urbanisme (2ème étage)


9 novembre – Ciné Senior

« Intouchables » – Comédie dramatique – 1h53

Salle Michel Ey – Médiathèque – 14h30

Entrée Libre


9 novembre – Les Rendez-Vous – Spot

Compagnie L’Art Scen’ – Spectacle [On air]

Théâtre de l’Etang – 20h30 – Entrée 5€ – Durée 1h30


Du 10 au 12 novembre – Salon du Bien-Être

Organisé par les associations Libell’Ame et Fil en soi

Vendredi 10: 14h-20h

Samedi 11: 10h-21h

Dimanche 12: 10h-20h

Espace Saint-Mamet – Entrée 2€


11 novembre – Cérémonie de Commémoration Armistice 1918

11h: Rassemblement devant la Mairie

Parcours traditionnel


TRAVAUX


Jusqu’au 10 novembre – Travaux le long de la Pinède – Ravin Nord

Pour cause de travaux de liaison souterraine entre le Haut Vernet et Baixas, le long de la forêt des Pins (pinède) un balisage et une signalétique seront mis en place afin d’avertir les usagers (promeneur, joggeur, etc…) du danger.

Jusqu’au 24 novembre – Travaux sur le chemin de le Boule

Pour permettre des travaux d’ouverture de fouille sur le chemin de la Boule, la circulation routière sera adaptée réduite par alternat en fonction des nécessaires contraintes de sécurité induites par les travaux. L’accès aux riverains sera maintenu

Jusqu’au 22 décembre – Travaux rue Roc des Isards

Pour cause de travaux de réfection de l’éclairage public rue Roc des Isards, la circulation routière sera adaptée réduite par alternat ou barrée en fonction des nécessaires contraintes de sécurité induites par les travaux jusqu’au 22 décembre.

Soyez vigilant dans ces zones !

5, rue de la république / 66240 Saint-Estève
Tél.: 04 68 38 23 00 Fax.: 04 68 92 87 85
E-mail: saint.esteve.mairie@st-esteve.com
Horaires d’ouverture :
Du lundi au jeudi de 8h à 12h et de 13h30 à 17h30
Le vendredi de 8h30 à 13h et de 13h30 à 17h

RÉFORME DU 1er CYCLE UNIVERSITAIRE : UNE USINE À GAZ POUR CONTINUER À SAPER LE SERVICE PUBLIC DE L’UNIVERSITÉ

Par Francis DASPE
co-secrétaire départemental du PG 66 et président de la Commission nationale Education du PG

Logo Parti de gauche
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement
Le Parti de Gauche 66 exprime ses plus vives inquiétudes quant à la réforme de l’orientation en premier cycle universitaire présentée par le gouvernement. Les contorsions dilatoires autour des capacités d’accueil, des remises à niveau obligatoires par des cours en ligne ou des parcours aménagés cachent mal le point aveugle de ce « plan » : l’absence de moyens pérennes.
Ce projet est centré sur le « contrat de réussite pédagogique individuelle », la modulation des cursus et les modalités de sélection à géométrie variable. Son véritable objet vise à détruire ce qui reste de l’unité du service public de l’université. C’est un avant-goût de la loi annoncée pour l’an prochain qui officialisera la partition du Supérieur avec les « universités de recherche » sélectives d’un côté et de l’autre le service public paupérisé des « universités de bassin », où seront massés les étudiants refusés dans les établissements du premier type. On sait d’emblée dans quelle catégorie sera classée l’Université de Perpignan !
Cette réforme a tout d’une usine à gaz. La multiplication des étapes et des interlocuteurs aggravera l’insécurité des lycéens. Tant que les budgets ne seront pas revalorisés afin d’augmenter les capacités d’accueil pour faire face aux besoins réels, même si le mot sélection n’est pas prononcé, la chose sera bien une réalité tenace. L’engorgement des tribunaux administratifs, l’explosion du nombre d’étudiants mal-logés ou SDF après avoir été acceptés in extremis en septembre s’amplifieront.
Le Parti de Gauche 66 estime que le succès de tous les étudiants passe par une augmentation drastique du budget des universités, avec un recrutement massif d’enseignants-chercheurs et la construction de locaux. Il porte l’idée de la mise en place d’une allocation autonomie permettant aux étudiants de se concentrer sur leurs études. Reconstruire un service public national fort, ouvert et unifié : voilà l’urgence pour réussir le défi de la qualification et de l’émancipation.

LE SOLER : LES ENFANTS DE LA BRESSOLA RÉUNIS AUTOUR DE LA TRADITIONNELLE « CASTANYADA »

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement
Armelle REVEL FOURCADE
Armelle REVEL FOURCADE
L’automne sonne l’arrivée des châtaignes, et pour respecter cette tradition, l’association de parents d’élèves « Tots Endavant » de l’école catalane La Bressola ont organisé, le samedi 21 octobre 2017, une castanyada dans le jardin de l’Espace Martin Vivès.
Le Maire Armelle REVEL-FOURCADE et les membres de l’équipe municipale étaient présents pour soutenir cette belle initiative aussi conviviale que traditionnelle.
Tout au long de cette matinée vous pouviez déguster de savoureuses châtaignes sur place ou à emporter. Les bénéfices de cette action s’inscrivent dans le cadre du financement des voyages de fin d’année de l’école. Une aire de jeux éphémère était également mise à disposition des nombreux enfants venus pour partager ce bon moment en famille.

Contact et renseignement :
TOTS ENDAVANT (Ecole Catalane La Bressola)
Natalia LUQUE LOPEZ, Présidente
07.61.19.91.45 – totsendavant@yahoo.fr
0203

POLITIQUE : « VRAIMENT LE PRÉSIDENT DES RICHES… »

Par Francis DASPE, Secrétaire général de l’AGAUREPS-Prométhée
LOGO AGAUREPS
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement 
Francis Daspe
Francis Daspe
Emmanuel Macron est bien le Président des riches. La réforme de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), transformé en impôt sur la fortune immobilière (IFI), le montre clairement. Le subterfuge vise à exonérer les plus riches de leur devoir fiscal et de leur obligation de solidarité. Le cas des Pyrénées-Orientales l’illustre. Le manque à percevoir pour les caisses publiques est estimé à 6 millions d’€uros, soit quasiment la moitié de ce que permettait de faire rentrer l’ISF.
Cette mesure équivaut en réalité à un immense transfert de richesses au profit des plus aisés. Elle s’ajoute à d’autres dispositions du même acabit. Dans un département comme les Pyrénées-Orientales touché de plein fouet par la pauvreté et la précarité, la situation devient véritablement indécente.
L’AGAUREPS-Prométhée dénonce cette politique de classe décomplexée, prenant l’argent des plus pauvres pour le redistribuer aux plus riches, exonérant les plus aisés pour faire payer les plus modestes.
L’AGAUREPS-Prométhée milite pour une fiscalité davantage progressive avec le retour pour l’impôt sur le revenu à plus d’une dizaine de tranches, une taxation accrue de tous les revenus du capital, une diminution en conséquence de la part des impôts proportionnels comme la TVA et de celle des impôts locaux.
C’est à ces conditions qu’une réelle redistribution des richesses pourra s’effectuer dans la perspective d’une plus grande justice sociale, à l’opposé des choix actuels du « Président des riches ».

SOCIÉTÉ : « CACHEZ CETTE CROIX QUE JE NE SAURAIS VOIR ! »

Par Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O., Conseiller Municipal et Communautaire de Perpignan, Vice Président du Front National
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement
Le Conseil d’Etat vient d’ordonner à la commune de Ploërmel dans le Morbihan de détruire une croix faisant partie d’une représentation artistique de Jean-Paul II.
La justice a considéré qu’une croix n’a pas sa place dans un espace public.
Cette décision inique participe à l’oeuvre de destruction de notre civilisation judéo-chrétienne. On utilise la loi sur la laïcité pour bafouer notre histoire et nos valeurs, y compris en défigurant des œuvres d’art. Cette profanation judiciaire laïciste est d’autant plus absurde que c’est du Pape, chef de l’Église Catholique, dont il s’agit !
Cette loi a toujours été protectrice des lieux de culte et des symboles religieux. Va-t-on devoir détruire les croix sur nos routes de campagnes ? Va-t-on devoir abattre les croix de nos églises ? Quand va-t-on arrêter cette chasse à nos symboles, à nos traditions et à notre histoire !
Doit-on débaptiser la fête de la Toussaint, de la Nativité, de l’Épiphanie, de l’Ascension et de la Pentecôte ?
Il est incroyable qu’en France aujourd’hui il soit plus facile d’édifier des représentations d’un plug anal place Vendôme ou d’une sculpture d’inspiration zoophile avec « domestikator », plutôt que des œuvres qui font référence à notre civilisation au travers de ses grands hommes !
Les juges sont-ils amnésiques au point d’avoir même oublié les différents hommages rendus par les plus hautes instances de notre République dont celui du président de la République de l’époque (http://www.jacqueschirac-asso.fr/…/communique_suite_au_dece…)
Nous n’avons pas à rougir de nos valeurs judéo-chrétiennes et en tant que républicains français, nous devons protéger notre laïcité à la française, façonnée par des valeurs, des traditions et une histoire qui font la richesse de notre civilisation. « Un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir ».
Communiqué suite au décès de Sa Sainteté le Pape Jean-Paul II

PERPIGNAN : À VOS CHÉQUIERS…

« LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTPELLIER ANNULE LA SCANDALEUSE DÉLIBÉRATION DE L’AUGMENTATION DES INDEMNITÉS DES ÉLUS DE LA MAJORITÉ ! »

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement

LAMalgré les rodomontades du Maire de Perpignan et la suffisance de certains de ses propos railleurs, le TA de Montpellier vient de condamner la Mairie en annulant la délibération du 4 février 2016 qui augmentait substantiellement les indemnités des élus de la majorité.
Le Tribunal a sanctionné la méconnaissance des dispositions de l’article L.2123-24 du code général des collectivités territoriales et ainsi sanctionné cette pratique douteuse et cette violation du Droit.
Peut-être qu’à l’avenir certains élus arrogants qui entourent le Maire ainsi que l’homme lige de son cabinet sauront raison garder et traiteront leur opposition avec respect et dignité ?
Peut-être aussi arrêteront-ils de se prendre pour des « cadors » en ne méconnaissant plus l’engagement désintéressé des élus de l’opposition au service de nos concitoyens ?
Dans l’attente, les élus de la majorité devront rembourser les indemnités indûment perçues ou faire appel de ce jugement avec comme possible perspective d’aggraver leur situation.

LE SOLER – SEMAINE DE LA CONNAISSANCE : 1300 PERSONNES ASSISTENT À LA CONFÉRENCE D’IGOR ET GRICHKA BOGDANOV

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement 
Salle comble au Soler, le vendredi 20 octobre 2017 où plus de 1300 personnes étaient réunis au Complexe Jo Maso pour assister à la conférence d’Igor et Grichka BOGDANOV organisée dans le cadre de la Semaine de la Connaissance sur le thème « Sommes-nous seuls dans l’univers ».
1 conférence bogdanov le soler
Présents pour l’occasion, le Maire, Armelle REVEL-FOURCADE, Véronique OLIER, Adjointe déléguée à la Culture Scientifique et les membres du Conseil Municipal, ont accueilli nos deux illustres invités, parrains officiels de cette 22ème Semaine dédiée à la connaissance et au savoir.
2 conférence bogdanov le soler 450Pendant près de 2h, les célèbres jumeaux se sont attachés au travers de nombreuses explications jalonnées d’anecdotes tintées d’humour, de présenter les dernières avancées scientifiques, astronomiques et philosophiques concernant les potentialités de la vie ailleurs que sur la Terre. À ce titre ils ont appuyé leur discours avec la projection d’un documentaire en image 3D qui offrait un véritable voyage, dans le temps, l’espace et qui a permis de soulever de grandes questions telles que : Y-a-t-il de la vie sur d’autres planètes ? Pourra-t-on un jour explorer l’immensité de l’univers ? Ou encore, pourra-t-on de communiquer avec d’autres mondes ?
Largement commenté tour à tour par Igor puis par Grichka, ce film dans lequel des chercheurs de renom du monde entier intervenaient, permettant aux spectateurs présents d’aborder en toute simplicité certains des sujets les plus fascinants de l’univers grâce au flot et au talent de vulgarisateur hors pair de nos deux invités.
A l’issue de la cette projection, les frères BOGDANOV n’ont pas manqué de donner la parole au public pour répondre à de nombreuses questions qui ont permis d’approfondir ce vaste et passionnant sujet. Igor et Grichka ont conclu leur intervention en déclarant que : « Plus que jamais il faut se rappeler que l’échelle de l’univers n’est pas la nôtre, il nous faut donc rester patient et attendre. Combien de temps ? Nul ne le sait ! Mais pour certains d’ici 10 ans nous aurons la réponse et ce jour-là pour l’humanité tout va basculer ! Et si un jour on finit par découvrir que la vie existe ailleurs que sur Terre, alors ce jour-là on sera que dans l’univers rien n’est impossible ! ». 
Cette belle rencontre grand public, familiale et très conviviale s’est achevée par une longue séance de dédicace organisée en partenariat avec le Centre Méditerranéen de Littérature, son Président André BONET et la librairie CAJELICE représentée par Jérôme EGEA, son Directeur.
3 conférence bogdanov le soler

CHÔMAGE EN OCCITANIE : ALORS QUE LA SITUATION NE CESSE DE SE DÉGRADER, CAROLE DELGA REFUSE NOS PROPOSITIONS DE BON SENS

Par Julien Sanchez, Maire de Beaucaire (30), Président du groupe FN RBM au Conseil Régional d’Occitanie
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement
Julien Sanchez Toulouse 25.10.17Contrairement à ce qu’affirme la presse nationale, qui répète les éléments de langage du gouvernement, le chômage est en forte hausse en France et en Occitanie, depuis un an. Ainsi, à l’échelle nationale, les chômeurs des catégories A, B et C sont 141 600 de plus qu’en septembre 2016, soit une augmentation de 2,6% en un an. Par rapport à juin dernier ,le chiffre pour ces catégories augmente de 1%.
La Région Occitanie parvient à faire encore pire, puisque le nombre de chômeurs des catégories A, B et C, grimpe de 2,9% en un an (de 1,4% sur ces trois derniers mois). Emmanuel Macron et ses ministres se gargarisent des chiffres de septembre, qu’ils comparent à ceux du mois d’août, et ne prennent en compte que les chômeurs de catégorie A, alors qu’il est évident que la situation économique française ne cesse de se dégrader, pour peu qu’on l’observe dans sa globalité.
Au niveau local, le groupe Front National RBM au Conseil régional d’Occitanie a proposé, lors de la Commission permanente d’octobre, d’imposer la clause Molière dans le « Plan Régional en faveur des Pôles d’Echanges Multimodaux ferroviaires ». La clause Molière vise en effet à favoriser l’emploi local et à imposer la langue française sur les chantiers publics, au détriment des travailleurs détachés, qui représentent une concurrence déloyale à l’emploi.
Or, ni la majorité de gauche de Carole Delga, ni le groupe LR, main dans la main avec les élus PS, n’ont voté en faveur de cette mesure, alors qu’elle est déjà appliquée dans d’autres régions françaises.
Tant que les responsables politiques d’Occitanie, aussi bien de gauche -socialiste ou en marche- que de la droite molle, n’adopteront pas les réformes nécessaires, la situation économique de notre région ne cessera hélas de se dégrader.
Les habitants de notre région peuvent compter sur les 39 élus du Groupe FN RBM pour toujours proposer activement des alternatives à la politique mortifère pour l’emploi des incompétents de la majorité régionale et de ses séides du groupe LR.
LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
décembre 2017
D L Ma Me J V S
« nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31