DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

juin 2018
D L Ma Me J V S
« avr    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

REDACTION

POLITIQUE : CRÉATION DE LA MARQUE « ÉLYSÉE »

Communiqué de Louis Aliot, Vice-Président du Rassemblement National, Député des Pyrénées-Orientales

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

LA 16.02.18Fin mai, le directeur de cabinet de l’Elysée Patrick Strzoda déposait une nouvelle marque à l’INPI répondant au curieux nom d’ »Élysée – Présidence de la République », comme l’a révélé La Lettre A qui a indiqué que cette licence exclusive pourrait permettre de « réfléchir à une stratégie marketing avec des produits adaptés, une distribution élargie et la recherche d’une plus grande visibilité ».
Peut-être jaloux de Donald Trump, Emmanuel Macron envisagerait-il de vendre des cravates griffées « Élysée » ou des mugs « I Love Macron » dans les boutiques de souvenirs ? La start-up nation sera commerçante ou ne sera pas semble-t-on nous indiquer.
Du reste, une boutique pourrait être créée d’ici au 15 septembre pour vendre ces « goodies », ainsi qu’on le dit dans les services présidentiels acquis au globish. Imagine-t-on le général de Gaulle ou François Mitterrand vendre des « goodies » ?
À l’Élysée, on indique que les bénéfices dégagés par ces ventes pourraient servir au « financement de la rénovation de la présidence », le Palais demandant des travaux d’au moins 100 millions d’€uros pour sept ans. On est pourtant en droit de douter que les maigres subsides que dégageront ces ventes d’objets soient d’une quelconque utilité pour financer des travaux d’une ampleur aussi importante.
Au-delà de la philosophie sous-tendue par une telle initiative, symptomatique de l’américanisation de nos mœurs et de la perte du sens des institutions, des questions pratiques ne seront pas sans manquer de générer d’importantes difficultés.

En effet, les revenus de la marque déposée à l’INPI devraient être versés au budget général ! Le cas échéant, pourquoi ne pas offrir à la location sur Air B and B les différentes résidences présidentielles ? Réserver le Palais pour des soirées événementielles de grande marque ? Mieux : réserver le Président pour un mariage ou un anniversaire, à l’image de ces milliardaires qui louent les services d’acteurs américains et de chanteurs ?

Nous ne devons pas nous résoudre à la marchandisation de la République.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

RADARS EMBARQUÉS

Il suffit juste de respecter les limitations de vitesse, avec d’ailleurs une large marge de tolérance, et tout ira bien !
Est-ce aussi difficile que cela ?
Radars embarqués privés

HAUSSE DE LA CSG – RETRAITÉS EN COUPLE AUX REVENUS INFÉRIEURS À 4000 €UROS PAR MOIS : CESSEZ DE GÉMIR !

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

La hausse de la CSG fait débat et amène bon nombre de retraités dans la rue, y compris ceux… qui ne sont pas impactés par cette mesure… puisque c’est sans tenir compte de l’exonération de la Taxe d’Habitation.
Rappelons par ailleurs qu’aucune augmentation de CSG ne s’applique pour un Revenu Fiscal de Référence inférieur à 14.400 €uros par an.
30% la 1ère année et 35% en 2019 et 2020.
Par simulation et par hypothèse, un retraité en couple gagnant moins de 3980 par mois, ou un solo de moins de 2500 €uros par mois, « perdant » 400 €uros par an en hausse de CSG et payant 900 €uros de Taxe d’Habitation, gagnera 585 €uros sur 3 ans et 900 €uros les années suivantes.
Cette affaire n’est pas autre chose qu’une malhonnête MANIPULATION POLITIQUE orchestrée par deux partis de gauche et deux partis de droite ! Les faits sont les faits et avant de manifester un quelconque mécontentement, il convient de les examiner avec attention, honnêteté et neutralité. C’est ce que nous faisons.

SIMULATION HAUSSE / EXONÉRATION CSG

Exonération totale :
3980 €uros pour un couple, 2500 pour un solo par mois
EXEMPLE TYPE :
Hausse de CSG : 400 / an
Taxe d’habitation : 900 €uros
1ère année :
Perte annuelle de CSG : 400 €uros
Exonération TH : 270 €uros
PERTE : 130 €uros
2ème année :
Perte annuelle de CSG : 400 €uros
Exonération TH : 585 €uros
GAIN : 185 €uros
PERTE DE LA 1ère ANNÉE DE 100 €uros ÉPONGÉE
GAIN SUR DEUX ANS : 55 €uros (-130 + 185) 
3ème année :
Perte annuelle de CSG : 400 €uros
Exonération TH : 900 €uros
GAIN : 500 €uros
GAIN SUR TROIS ANS : 585 €uros (85 + 500) 
Au-delà de 3 ans dès la 4ème année
GAIN PAR AN : 500 €uros (900 – 400)
 
NOTE :
Pour UNE part :
Pas de hausse de CSG pour un salaire inférieur à 14.400 €uros par/ an
PAS DE CSG en dessous de 11018 €uros par an
 
Pour DEUX parts
Pas de hausse de CSG pour un salaire inférieur à 16.902 €uros par/ an
PAS DE CSG en dessous de 16902 €uros par an
 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Exonération TH 1Exonération TH 2Seuils revenus CSG 01Seuils revenus CSG 02

POLITIQUE : CAMPAGNE D’ACTION ÉDUCATION DE LA FRANCE INSOUMISE

Par @FrancisDaspe pour « La France Insoumise »
Logo France insoumise

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

À l’occasion de sa Convention nationale tenue à Clermont le week-end du 25 et 26 novembre 2017, La France Insoumise avait décidé de lancer pour 2018 trois campagnes nationales. La première qui sera menée porte sur le nucléaire, dans la semaine du 11 au 18 mars 2018. La date du 11 mars correspond à la catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon survenue en 2011. Celle du 18 mars coïncide avec le déclenchement de la Commune de Paris en 1871.
Cette campagne d’action vise à organiser partout en France des votations citoyennes. La France Insoumise, conformément à son programme « L’Avenir en Commun », milite pour la sortie du nucléaire et la promotion des énergies renouvelables.
Il faut agir dès maintenant pour la sortie planifiée du nucléaire. La France est en effet le pays le plus nucléarisée du monde ; le nucléaire est une énergie sale, dangereuse, plus coûteuse que les énergies renouvelables dont elle freine le développement ; il met en danger notre indépendance énergétique avec les importations d’uranium.
La transition énergétique se décide dès aujourd’hui. Notre département des Pyrénées-Orientales, avec son potentiel naturel, montre que l’objectif d’atteindre les 100% d’énergies renouvelables est réaliste pour peu que la volonté politique et les investissements soient au rendez-vous.
Cette campagne d’action se traduira par la tenue de bureaux de votations citoyennes au plus près des citoyens, dont certains sont d’ores et déjà prévus à Perpignan, Céret, Thuir, Saint-Pla des Corts etc. La réponse à la question « Êtes-vous favorable à la sortie du nucléaire ? » pourra se faire également par Internet. Ces votations ont déjà été précédées et seront accompagnées par d’autres actions militantes complémentaires (distributions de tracts, collages d’affiches, réunions publiques etc.). 

https://lafranceinsoumise.fr/

LOGO L'AVENIR EN COMMUNwww.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

CONFÉRENCE / DÉBAT : « MOUVEMENT SOCIAL ET ALTERNATIVE POLITIQUE »

LOGO AGAUREPS

Par @FrancisDaspe, Secrétaire général de l’AGAUREPS-Prométhée

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

L’AGAUREPS-Prométhée organise une conférence / débat à Thuir jeudi 15 mars 2018, Maison des Jeunes et de la Culture (MJC), salle des aînés, à 19h.
Elle portera sur le thème « Quel mouvement social pour quelle alternative ?« . Les débats seront introduits par Mickaël IDRAC, animateur du groupe d’action de La France Insoumise « Vite, la 6ème République ! », Alain MIH, animateur du RCP (Rassemblement Citoyen et Politique), et Francis DASPE, secrétaire général de l’AGAUREPS-Prométhée.
Les élections de 2017 ont modifié en profondeur le paysage politique en France. La vague « dégagiste » annoncée a bien eu lieu. Mais l’élection à la présidence de La République d’Emmanuel Macron et la majorité obtenue par « La République en marche » montrent la capacité de résistance de l’ancien monde à se perpétuer, parfois sous des formes se présentant abusivement comme nouvelles. Les premières mesures de la nouvelle majorité montrent clairement une politique de classe au service de l’oligarchie.
Il revient aux forces de transformation sociale, démocratique, écologique porteuse d’un nouveau monde militant de proposer une véritable alternative. Elle demande une articulation renouvelée entre mouvement social et débouchés politiques, loin des pesanteurs traditionnelles.
Ce projet politique reste à construire. Sur quels contenus programmatiques ? Avec quelles orientations stratégiques ? Pour quelles perspectives politiques ?

Venez en débattre à l’occasion de cette réunion publique
à l’initiative de l’AGAUREPS-Prométhée.

Entrée libre

Tél : 06.07.34.33.81
Courriel : agaureps@orange.fr

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

CONGRÈS DU FRONT NATIONAL : COMPOSITION COMPLÈTE DU NOUVEAU CONSEIL NATIONAL

LE DÉPUTÉ DES PYRÉNÉS-ORIENTALES LOUIS ALIOT ARRIVE EN 1ère POSITION

LA CONGRES 2018 450 recadré

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Élus le 11 mars 2018

Louis ALIOT – Membre du Bureau Exécutif
Député des Pyrénées-Orientales
Jordan BARDELLA
Conseiller régional d’Ile-de-France
Nicolas BAY – Membre du Bureau Exécutif
Député français au parlement européen
Bruno BILDE – Membre du Bureau Exécutif
Député du Pas-de-Calais
Steeve BRIOIS – Vice-Président
Maire de Hénin-Beaumont
Sébastien CHENU – Membre du Bureau Exécutif
Député du Nord
Muriel COATIVY
Conseiller régional de Rhône-Alpes-Auvergne
Sandrine D’ANGIO
Maire des 13 et 14ème arrondissements de Marseille
Edwige DIAZ
Conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine
Jean-Michel DUBOIS
Conseiller régional d’Ile-de-France
Huguette FATNA
Conseiller régional d’Ile-de-France
Bruno GOLLNISCH
Député français au Parlement européen
Catherine GRISET
Chef de cabinet de Marine LE PEN
Paul-Henry HANSEN-CATTA
Conseiller régional des Hauts-de-France
Laurent JACOBELLI
Délégué national à la communication
Jean-François JALKH – Membre du Bureau Exécutif
Député français au Parlement européen
Alain JAMET
Membre fondateur du Front National
France JAMET
Député français au Parlement européen
Virginie JORON
Présidente du groupe FN au conseil régional du Grand Est
Jean-Lin LACAPELLE
Conseiller régional d’Ile-de-France
Hélène LAPORTE
Conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine
Thibaut de LA TOCNAYE
Conseiller régional Provence-Alpes-Côte d’Azur
Gilles LEBRETON
Député français au Parlement européen
Marine LE PEN – Présidente
Député du Pas-de-Calais
Joëlle MELIN
Député français au Parlement européen
Jean MESSIHA
Porte-parole des Horaces
Julien ODOUL
Présidente du groupe FN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté
Philippe OLIVIER
Conseiller spécial de Marine LE PEN
Ludovic PAJOT
Député du Pas-de-Calais
Mathilde PARIS
Conseiller régional du Centre
Gilles PENNELLE
Conseiller régional de Bretagne
Kévin PFEFFER
Conseiller régional du Grand Est
David RACHLINE
Maire de Fréjus
Stéphane RAVIER
Sénateur
Jérôme RIVIERE
Ancien Député des Alpes-Maritimes
Sophie ROBERT
Conseillère régional Auvergne-Rhône-Alpes
Wallerand de SAINT JUST – Trésorier
Conseiller régional d’Ile-de-France
Julien SANCHEZ
Maire de Beaucaire
Christopher SZCZUREK
Conseiller départemental du Pas-de-Calais
Philippe VARDON
Conseiller régional Provence-Alpes-Côte d’Azur

Ont été élus par ordre d’arrivée :

1 LOUIS ALIOT
2 STEEVE BRIOIS
3 NICOLAS BAY
4 DAVID RACHLINE
5 BRUNO GOLLNISCH
6 JULIEN SANCHEZ
7 STEPHANE RAVIER
8 WALLERAND DE SAINT JUST
9 SEBASTIEN CHENU
10 MARIE CHRISTINE ARNAUTU
11 BRUNO BILDE
12 JEAN-LIN LACAPELLE
13 JORDAN BARDELLA
14 THIBAUT DE LA TOCNAYE
15 BERNARD MONNOT
16 GILLES PENNELLE
17 JOELLE MELIN
18 GAETAN DUSSAUSSAYE
19 MYLENE TROSZCZYNSKI
20 LUDOVIC PAJOT
21 FABIEN ENGELMANN
22 FRANCE JAMET
23 PHILIPPE LOISEAU
24 VALERIE LAUPIES
25 CATHERINE GRISET
26 JEAN-FRANCOIS JALKH
27 THIERRY LEGIER
28 OLIVIER MONTEIL
29 CHRISTOPHER SZCZUREK
30 GILLES LEBRETON
31 FRANCK BRIFFAUT
32 JULIA ABRAHAM
33 EDWIGE DIAZ
34 DOMINIQUE BILDE
35 JEAN-MICHEL CADENAS
36 PHILIPPE SANCHEZ
37 AGNES MARION
38 ELISABETH LALANNE DE HAUT
39 HUGUETTE FATNA
40 SABINE DE VILLEROCHE
41 CHRISTOPHE BOUDOT
42 MURIEL COATIVY
43 ALAIN JAMET
44 MARIE-HELENE DE LACOSTE LAREYMONDIE
45 GONZAGUE MALHERBE
46 MICHEL GUINIOT
47 GILLES BALDACCHINO
48 JEAN-MARC DE LACOSTE LAREYMONDIE
49 SANDRINE LEROY
50 SOPHIE ROBERT
51 HERVE DE LEPINAU
52 JEAN-CLAUDE PHILIPOT
53 AUDREY GUIBERT
54 ERIC DOMARD
55 JACQUES COLOMBIER
56 HERVE TOULZAC
57 NATHALIE BETEGNIES
58 GUILLAUME VOUZELAUD
59 CHRISTELLE LECHEVALIER
60 YOANN GILLET
61 PHILIPPE VARDON
62 JULIEN LEONARDELLI
63 AMAURY NAVARRANE
64 JULIE LECHANTEUX
65 JEAN-PIERRE CHABRUT
66 ETIENNE BOUSQUET CASSAGNE
67 YVAN LAJEANNE
68 SONIA LAUVARD
69 COLINE HOUSSAYS
70 LOUIS-ARMAND DE BEJARRY
71 CATHERINE SALAGNAC
72 JORIS HEBRARD
73 ALAIN BREUIL
74 ALAIN VIZIER
75 THIERRY BESSON
76 PHILIPPE EYMERY
77 DOMINIQUE MARTIN
78 NATHALIE PIGEOT
79 BRUNO SUBTIL
80 BLANCHE CHAUSSAT
81 PASCAL FORT
82 MARIE THOMAS DE MALEVILLE
83 ALEXANDRA PIEL
84 GEORGE MICHEL
85 BERNARD MARANDAT
86 ALINE BERTRAND
87 CHRISTOPHE BARTHES
88 LAURENT GUINIOT
89 AGNES CAUDRON
90 NATHALIE GERMAIN
91 DORIAN MUNOZ
92 JEAN LUC YELMA
93 HELENE LAPORTE
94 VIRGINE JORON
95 DAMIEN MONCHAU
96 NICOLE HUGON
97 MANON BOUQUIN
98 MURIELLE FIOL
99 JEAN-RICHARD SULZER
100 MARTINE CLEMENT LAUNAY

Ont été désignés par la Présidente :

GILBERT COLLARD
SANDRINE D’ANGIO
JEAN-MICHEL DUBOIS
PAUL-HENRY HANSEN-CATTA
LAURENT JACOBELLI
PHILIPPE OLIVIER
MATHILDE PARIS
JEROME RIVIERE
JEAN MESSIHA
KEVIN PFEFFER
JULIEN ODOUL
ERIC MINARDI
DENIS FRANCESKIN
AURELIEN LEGRAND
NICOLAS LESAGE
CYRIL NAUTH
PASCAL VERRELLE
FRANCK ALLISIO
AYMERIC DUROX
PHILIPPE LOTTIAUXCONGRÈS FN 2018 02CONGRÈS FN 2018 03CONGRÈS FN 2018 04CONGRÈS FN 2018 05

CONGRÈS FN 2018

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

LE BARCARÈS – AFFAIRE JAWAD BENDAOUD : ALAIN FERRAND SORT DE SA RÉSERVE ! « NI CONCERTÉ NI PRÉVENU » !

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

 Pour couper court à tous les fantasmes et exprimer un véritable regret !

Mes Chers Amis,
AF 01Comme vous tous, j’ai découvert que Jawad Bendaoud semble avoir élu domicile dans notre commune. Du moins, c’est ce que l’on peut déduire d’un entretien qu’il a donné depuis notre plage. Vous êtes nombreux à m’avoir fait part de vos inquiétudes et interrogations à ce sujet. Je les comprends et je vous comprends. D’ailleurs, loin de moi est l’intention de remettre en question la légitimité de vos sentiments.
En revanche, il m’appartient de rétablir la vérité en coupant court aux fantasmes que certains alimentent. Surtout, je veux répondre à toutes seules et ceux qui ont pris le soin de me faire part de leur questionnement quant à la possible présence de cette personne au Barcarès.
Évidemment, je ne suis pas à l’origine de cette présence, tout comme je ne l’ai pas organisée en collaboration avec une obscure officine d’État dont certains se plaisent à imaginer l’existence. Le plus probable, c’est que cette personne, libre de ces mouvements car ayant été relaxée, ait fait le choix personnel de s’arrêter ici. Je ne connais ni les raisons à l’origine de ce choix, ni les conditions de sa possible venue.
Dans un État de droit et de liberté comme la France, faire obstacle à la libre circulation des personnes est un pouvoir strictement encadré. Pour répondre très précisément à une question m’ayant été posée, je ne dispose pas de cette prérogative au titre de mes fonctions de Maire du Barcarès. Comme tous mes homologues des communes de France, je n’ai pas le pouvoir d’empêcher quelqu’un de résider sur notre territoire.
En tout état de cause, je suis convaincu que dans l’hypothèse où cette personne représenterait le moindre commencement d’un risque pour la population, elle ferait alors l’objet des mesures de surveillance les plus accrues afin qu’un tel risque soit maîtrisé. De mon point de vue, cela nous donne toutes les raisons de rester serein et de garder notre sang froid. Je ne sais pas si cette personne réside réellement au Barcarès et je ne sais si elle représente un quelconque danger. En revanche, j’ai la conviction que les personnes les plus dangereuses ne sont pas celles dont les autorités savent où elles se trouvent ; mais plutôt les personnes que les autorités ne sont pas en mesure de maîtriser.
Pour conclure (définitivement) sur ce sujet, je veux vous faire partager le sentiment de regret que m’inspire cet épisode. Je déplore de voir les médias donner autant d’importance à un individu qui, de mon point de vue, ne la mérite pas et gagnerait à se terrer dans ma discrétion la plus absolue plutôt que de courir les caméras de télévision. J’invite donc les médias nationaux et régionaux à nous offrir leurs lumières et leurs colonnes à l’occasion de sujets plus intéressants et qui méritent véritablement d’être connus. Je fais bien sûr référence aux projets d’aménagement développés par la municipalité pour construire le Barcarès de demain, ainsi qu’aux grands évènements que seule notre ville est en mesure de proposer à ses visiteurs.

Dans l’espoir d’avoir répondu aux interrogations du plus grand nombre, j
e vous adresse mes sentiments les meilleurs.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : EXTORSION COMMISE SOUS LA MENACE D’UNE ARME BLANCHE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Vendredi 16 février 2018 vers 10h, un lycéen de 15 ans, prend place dans un bus pour regagner son domicile. Au bout de quelques minutes, un individu installé non loin de l’écolier, se lève, se dirige vers lui et sous la menace d’un couteau qu’il place contre son ventre, lui demande de lui remettre son téléphone portable. Face à la menace, la victime n’a pas d’autre choix que de s’exécuter. L’individu quitte alors le bus au prochain arrêt, son butin en main.
Non blessé mais touché psychologiquement, l’adolescent se rend au commissariat afin de déposer une plainte. L’enquête est alors confiée à la brigade criminelle de la sûreté départementale.
Les enquêteurs saisissent rapidement les bandes de vidéoprotection de l’autobus dont l’exploitation confirme les déclarations de la victime. Grâce aux images, les policiers parviennent à identifier un suspect. Celui-ci âgé de 32 ans et défavorablement connu des services de police est placé en garde à vue.
Face aux éléments à charge l’auteur présumé, ne peut que reconnaître les faits. Il regrettera son geste qu’il justifiera par une forte absorption d’un mélange d’alcool et de médicaments. Il donnera des indications qui permettra de retrouver le téléphone chez un commerçant qui, faisant preuve de scepticisme quant à l’origine de la marchandise, avait décidé de ne pas le mettre à la vente pour le moment.
Présenté au parquet, ce jour à l’issue de sa garde à vue, il a été placé en détention en attendant d’être jugé vendredi en comparution immédiate.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : TENTATIVES DE VOLS PAR EFFRACTION COMMIS DANS DES HABITATIONS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Le 4 mars 2018 entre 2h15 et 3h15, un équipage de la Brigade Anti-Criminalité intervenait sur réquisition du Centre d’Information et de Commandement sur une série de tentatives de cambriolage sur un même secteur.
Rapidement sur place, un témoin déclarait aux policiers avoir entendu du bruit et avoir aperçu deux individus vêtus de sombre escalader et franchir le mur de clôture d’une villa pendant qu’un troisième faisait le guet. Il donnait un signalement précis des individus.
Les policiers constataient des traces d’effraction sur deux pavillons, appréhendaient deux tournevis laissés sur place et se rendaient 500 mètres plus loin où un autre cambriolage en action était signalé.
Ils interpellaient deux voleurs alors qu’un troisième parvenait à s’échapper.
Placés en garde à vue, les deux individus interpellés, âgés de 16 et 24 ans, inconnus des services de police, reconnaissaient être entrés par effraction dans la troisième habitation mais niaient être impliqués dans les deux autres tentatives de cambriolage.
Les investigations menées par la Cellule Anti-Cambriolage de la Sûreté Départementale démontraient l’implication des deux individus dans les tentatives de cambriolages.
À l’issue de leur garde à vue, les deux mis en cause ont été déférés puis écroués en attente d’une comparution immédiatement ce jour devant le Tribunal Correctionnel de Perpignan.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : LA FRANCE INSOUMISE PREND LE STATIONNEMENT À BRAS LE CORPS

Pour le groupe d’appui « Vite, la 6ème République », Mickaël Idrac

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Le groupe d’action France Insoumise « Vite, la 6ème République ! » de Perpignan initié par Mickael Idrac, enseignant et doctorant en sociologie, a organisé le 1er mars dernier dans le cadre de ses cafés citoyens une rencontre sur le thème du stationnement à Perpignan.
LOGO L'AVENIR EN COMMUN
Les participants, par ailleurs représentatifs de l’éclectisme de la population perpignanaise, ont relayé leur colère et leur incompréhension entre augmentation des tarifs, dysfonctionnements techniques et inefficacité d’un système censé garantir un meilleur roulement des véhicules sur les places de parking en centre-ville. Les commerçants en sont réduits à offrir des minutes de stationnement à leurs clients sur fond de désinvestissement de la ville quant au bien-être de ses habitants.
Pourquoi la ville n’offrirait pas les deux premières heures de stationnement comme à Nîmes par exemple ? Soit le temps suffisant pour aller au restaurant, boire un café entre amis, flâner, faire les soldes etc. Pourquoi le kiosque de paiement du montant forfaitaire en cas d’infraction ne serait pas ouvert en fonction des heures de travail de la population active pour que le paiement en trois jours devienne une possibilité effective et non une simple hypothèse ? Comment payer si l’on finit de travailler après 17h30 ? Comment payer si l’on est verbalisé entre 17h30 et 18h00 qui est l’heure de fin du stationnement payant ? Comment payer si l’on ne souhaite pas régler via un smartphone ou sur une plateforme en ligne ?
Le groupe d’action dénonce la politique de la mairie sur la problématique du stationnement et ses incohérences. Il invite les responsables locaux à observer ce qui se fait dans les villes de taille peu ou prou similaire. 

https://lafranceinsoumise.fr/

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
mde

POLITIQUE : NEIGE OU PAS, LES CAMIONS SUR LES TRAINS !

Par @FrancisDaspe
Secrétaire général de l’AGAUREPS-Prométhée

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Les précipitations neigeuses qui se sont abattues ces derniers jours dans le Languedoc ont provoqué paralysie et panique. La situation permet cependant de rappeler quelques évidences de bon sens. Il y a urgence à infléchir la politique de transports en faveur du développement du ferroutage.
Une des causes majeures des blocages de l’A9 provient de l’afflux incontrôlé et incontrôlable de camions (accidents ou immobilisations sur l’autoroute, stationnement et arrêt aux alentours des échangeurs autoroutiers). Cette noria de camions occasionne de tels désagréments et dangers qu’un changement des politiques publiques doit être prioritaire. Le ferroutage est une solution conjuguant à la fois vertu écologique et efficacité logistique : combien de poids lourds pourraient-ils être absorbés à moindres coûts par un seul convoi ferroviaire ?
Les camions sur les trains, c’est une orientation stratégique qui doit être favorisée, et pas uniquement quand il neige ! Pour cela, la volonté et les moyens doivent être attribués à un grand service public ferroviaire. Hélas, ce n’est pas la voie retenue par le gouvernement avec son projet dogmatique de casse de la SNCF inspiré par la recherche d’économies à courte vue et de profits immédiats.

Tél : 06.07.34.33.81
Courriel : agaureps@orange.fr

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

SAINT-LAURENT : « LES OPÉRETTES DU MIDI » Samedi 3 mars à 20h30 au Foyer rural

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Opérettes du midi 450La troupe lyrique Chants de Si de La vous propose une immersion dans l’univers de Francis LOPEZ et Vincent SCOTTO au cours de ce concert dédié aux opérettes du Midi et à la chanson marseillaise. Au cours de cette soirée vous apprécierez les textes « qui sentent bon le midi » des opérettes composées par Francis LOPEZ comme La Belle de Cadix, le Chanteur de Mexico, Andalousie, le Prince de Madrid… et par Vincent SCOTTO comme Un de la Cannebière, Violettes impériales, La partie de pétanque…
Cinq artistes de grand talent, Hélène DAVIAUD soprano dramatique, Mélanie CONESA soprano lyrique, Michel CAZENOVE baryton et Gilles GOUT ténor accompagnés au piano par Maria DEL MAR MARTINEZ, assureront une soirée de gaieté et de bonne humeur, pleine du charme de ces textes méridionaux.
Entrée 10 € – Tarif réduit 8 €, Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans accompagnés. Billetterie au service culturel, du lundi après-midi au vendredi de 8h à 12h et de 13h30 à 16h30. Vente des billets sur place le jour de la représentation dès 20 h.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

SAINT-ESTÈVE : LETTRE D’ACTUALITÉ DU 2 MARS 2018

 

Le nouveau Saint-Estève Magazine est disponible !


Le magazine municipal Mars-Avril est téléchargeable sur le site internet de la ville : www.st-esteve.com, ou en cliquant ici.

PROCHAINS ÉVÈNEMENTS
Du 02 au 11 mars 2018


Jusqu’au Samedi 3 mars – Exposition «Fusion» de Thomas Chauve et Olivier Durand
Derniers jours d’exposition : Vendredi 2 mars de 18h à 20h et samedi 3 mars de 10h à 12h et de 14h à 17h – Mas Carbasse – Entrée Libre

Vendredi 2 et samedi 3 mars – Fête de la bièreÉvénement avec 6 groupes sur scène : Vendredi 2 mars dès 19h : Chris the cat, Le système sans interdit et Saïan. Et le samedi 3 mars : Cholo, Al Chemist et California.

Tous les soirs sur place : concerts, brasseurs, stands choucroute, frites et foodtruck

Espace Saint-Mamet – 18h30 à 2h00 – Entrée Libre


Samedi 3 mars – Spectacle Humour : Pascal Legitimus
Réduction -50% jusqu’à samedi.

« Legitimus Incognitus » – Durée : 1h20

20h30 – Théâtre de l’Étang

Places au tarif réduit, en vente uniquement au Théâtre de l’Étang, vendredi de 14h à 18h et samedi de 18h à 20h30


Mercredi 7 mars – Les Contes du mercredi16h00 – Salle Michel Ey – Enfants à partir de 5 ans – Entrée libre (40 mn)

Jeudi 8 mars – Permanence Habiter Mieux9h à 11h – Service Urbanisme, 2ème étage, Hôtel de Ville

Jeudi 8 mars – Réunion PubliqueRéunion d’information sur la mise en service de la fibre optique dans le vieux village

18h30 – Salle Jean Jaurès


Du Jeudi 8 au Samedi 10 mars – Festival Les Toiles3ème session organisée par l’association Les rendez-Vous de Saint-Estève consacrée aux Biopics

5 films – Théâtre de l’Etang – Entrée Libre et Gratuite

Plus d’informations : Les Rendez-Vous de Saint-Estève – 06 72 80 39 86 – rdvse@rdvse.fr – www.rdvse.fr

Retrouvez toute la programmation du festival :

http://www.theatre-de-letang.fr/


Vendredi 9 mars – Atelier Bébé-LecteursDe 10h à 11h – Salle Michel Ey – Enfants de 1 mois à 3 ans

Entrée Libre (sur inscription)


Samedi 10 mars – Printemps des poètes, Vernissage Exposition « Ardeur »

Organisé par la Bibliothèque Centre de Documentation

11h – Vernissage Exposition « Ardeur » – Entrée libre et tous publics

Exposition « Ardeur » du 10 au 17 mars, accessible du mardi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 19h. Le samedi de 9h à 12h et de 15h à 17h – Médiathèque – Entrée libre


Samedi 10 mars – Conférence « Les décors astronomiques de la tombe de Ramsès VI »Organisé par l’association Les amis de l’Egypte ancienne

17h – Salle Méditerranée – Entrée : 6€


Dimanche 11 mars – Carnaval14h30 : Départ du cortège Boulevard du Canigou

Déambulation dans la Ville, avec des arrêts :

– Rond-point de Baixas

– Avenue de Baixas

– Rond-point du château d’eau

– Quai Roca

– Cimetière

– Arrivée : Espace Saint-Mamet pour le bal masqué

Entrée Libre


TRAVAUX

Pour permettre les travaux, la circulation routière sera adaptée, réduite par alternat ou barrée en fonction des nécessaires contraintes de sécurité. Il sera interdit de stationner de part et d’autre des chantiers

Géoréférencement du réseau d’éclairage public– 1er semestre 2018 : L’éclairage public sera temporairement allumé, par secteur, en journée

Travaux de voirie

– 1er semestre 2018 : Rue Roc des Isards, contre-allées de l’Avenue de Rivesaltes et du Boulevard du Canigou

Travaux sur le réseau Télécoms

– Jeudi 8 mars – 18h30 – Salle Jean Jaurès

Réunion Publique sur la mise en service de la fibre optique dans le vieux village

– Jusqu’au 9 Mars : Rue du Coteau d’Or, Rue de Mantet, Place de Cerdagne, Rue des Lièvres, Avenue de Rivesaltes

– Jusqu’au 16 Mars : Rue des Perches

– Jusqu’au 23 Mars : Avenue des Jardins

Travaux de renouvellement de branchement plomb

– Lundi 5 mars de 9h à 12h : Rue de la République

Travaux sur le réseau d’eau potable

– 1er semestre 2018 : Rue Adrien Cantié, Rue Lo Pardal, Rue Notre Dame et Rue de la République

Soyez vigilant dans ces zones !

ÉDUCATION : PÉTITION DE PARENTS D’ÉLÈVES SOUTENUS PAR LA FRANCE INSOUMISE CONTRE LA SUPPRESSION DE CLASSES

Par @FrancisDaspe pour La France Insoumise

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Nous, parents d’élèves soutenus par La France Insoumise, lançons une pétition à l’adresse de Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’éducation nationale. Nous refusons les centaines de fermetures de classes dans le pays !
Les projets de carte scolaire sont dévoilés dans tous les départements depuis quelques semaines, et partout c’est la même indignation qui s’exprime : rassemblements des parents d’élèves, grève des enseignants, occupations d’école etc.
Derrière les belles promesses, la réalité est bien différente. Les postes sont insuffisants pour mettre en place le dispositif des CP « 100% réussite » en éducation prioritaire. Conséquence, le nombre d’élèves par classe augmente partout, on refuse des ouvertures de classe, les postes RASED ne sont pas pourvus… et on décide de fermer des centaines de classes.
Dans l’Aude 19 classes sont supprimées, en Creuse 11, en Corrèze 25, en Eure-et-Loir 66, dans le Gard 7, en Haute-Vienne 25, en Haute-Saône 6, dans la Loire 19, le Lot 35, la Mayenne 24, la Moselle 72, le Puy-de-Dôme 23, les Pyrénées-Orientales 16, la Sarthe 49, la Somme 63, le Val-de-Marne 180, les Vosges 51, l’Yonne 6 etc.
Ce n’est que le début : le nombre de postes au concours de professeur des écoles cette année a baissé de 10%…
Nous dénonçons une véritable destruction organisée du service public de l’école. Nous refusons ces fermetures de classe et demandons les ouvertures de classe nécessaires pour que les élèves puissent suivre leur scolarité dans des conditions décentes. Nous exigeons l’ouverture de postes à la hauteur des besoins éducatifs du pays.  Nous demandons une éducation de qualité pour tous !

Signez la pétition à l’adresse suivante :

https://www.change.org/p/jean-michel-blanquer-nous-refusons-les-centaines-de-fermetures-de-classes-dans-le-pays?recruiter=857093279&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=share_email_responsive&utm_term=triggered

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

POLITIQUE : NI SE RÉSIGNER, NI SE SOUMETTRE À L’ÉVASION FISCALE

Par @FrancisDaspe, Secrétaire général de l’AGAUREPS-Prométhée

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Francis Daspe 450La décision de l’Union Européenne d’enlever de sa « liste noire » des paradis fiscaux 8 États (sur un total de 17…) dévoile son manque de volonté de lutter véritablement contre l’évasion fiscale. C’est ainsi que Panama, Corée du Sud, Émirats-Arabes Unis, Tunisie Mongolie, Macao, Barbade et Grenade ne sont plus ciblés. Mais il ne s’agit que de la partie émergée de l’iceberg.
Il va de soi que Malte, Chypre ou Luxembourg ne font partie d’aucune de ces listes. Ce serait faire de la peine à Jean-Claude Juncker, le luxembourgeois devenu Président de la Commission européenne après avoir été Premier ministre de son pays pendant près de 20 ans…
On se souvient des rodomontades de l’ancien Président Nicolas Sarkozy au moment de la crise financière de 2008 qui se faisait fort de régler la question de l’évasion fiscale. Il n’en fut rien. On se souvient également de l’ancien Président François Hollande qui se faisait fort de traiter la finance en ennemie. Il n’en fut bien évidement rien. On observe le nouveau Président Emmanuel Macron faire quelques simagrées ici ou là, et notamment à Davos. Mais le Président des riches reste l’ami de la finance et des oligarchies, ne cessant de donner quitus à l’Union européenne. Ces gens là n’apprennent rien des différents scandales qui se succèdent : Lux Leaks, Panama Papers, Paradise Papers etc.
La lutte contre l’évasion fiscale constitue un impératif. Il y a urgence, car l’évasion fiscale, dont les frontières entre fraude et optimisation sont très poreuses, ronge le pacte républicain et social issu du programme du Conseil national de la Résistance. L’évasion fiscale n’est pas une fatalité à laquelle il faudrait se soumettre. Elle ne se perpétue que par les renoncements et les hypocrisies de gouvernants qui agissent pour satisfaire les intérêts particuliers de la finance, des multinationales et des oligarchies. Evasion fiscale, mais surtout dissolution des principes, évaporation de la volonté !

Tél : 06.07.34.33.81 – Courriel : agaureps@orange.fr

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

SOCIÉTÉ : NON À L’EUTHANASIE !

Par Catherine Pujol, Conseillère Municipale et Communautaire de Perpignan, suppléante du Député de la 2ème circonscription des #PyrénéesOrientales Louis Aliot

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

La loi Leonetti accompagne les patients en fin de vie depuis 2005. Elle permet des prescriptions de substances adaptées, sédatives, efficaces et de confort, une prise en charge individualisée par des professionnels de santé spécialisés, formés et performants tout en bienveillance.
Catherine PujolCette loi demanderait juste un complément de légifération confortant et soutenant précisément les médecins prescripteurs qui œuvrent au quotidien dans ces services de pointe, épuisants psychologiquement face aux familles désemparées et prêtes au pire lorsque, hélas, leur proche décède.
Personnellement en 20 ans de services d’urgences et réanimation, j’ai pu constater que l’espoir, la vie est présente chez les plus affaiblis et comateux. La vie est plus forte que la mort. J’ai vu une lueur dans les yeux de patients auquel je susurrais des chansons douces à l’oreille, soit disant perdus, une esquisse de sourire en réponse à un câlin. J’ai pu constater quelques réveils de comas profonds !
Messieurs les Députés, la France a pour l’instant le meilleur Système de Santé européen, un personnel médical et paramédical à la pointe des formations européennes ! Ne nous inspirez pas des systèmes anglo-saxons et canadiens soit disant avant gardistes légalisant l’euthanasie dont leur seul objectif n’est que business et rentabilité. Ils n’ont que faire de l’être humain. Un jour viendra ou vous vous trouverez dans un lit d’hôpital. Cela n’arrive pas qu’aux autres !
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
edaction@directsud.eu

ESPAGNE : DIFFICULTÉS DE CIRCULATION DES POIDS-LOURDS

Communiqué de la Préfecture des #PyrénéesOrientales

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Le service d’Espagne du Nord de trafic a mis en place, ce jour à partir de 16h, une interdiction de circulation des poids lourds de plus de 7,5 tonnes sur tout le territoire de la Catalogne espagnole en raison des prévisions météorologiques relatives à des chutes de neige (durée prévisible 36 h).
Pour éviter aux poids lourds circulant dans le sens France – Espagne d’être bloqués à Figuéras en attendant la fin de l’épisode neigeux, il est recommandé aux chauffeurs routiers de reporter dans toute la mesure du possible leur déplacement en Espagne ou, à défaut, d’emprunter l’itinéraire alternatif « grande maille » via Toulouse (A 61), Pau (A 64) et de franchir la frontière au niveau du péage de Biriatou.
Les informations relatives aux difficultés de circulation en Espagne et sur l’itinéraire conseillé à suivre sont relayées par le gestionnaire de l’autoroute A9 sur ses médias (Radio Vinci Autoroute, panneaux à messages variables). L’information est également diffusée par Bison futé.
A noter que l’itinéraire Grande Maille ne sera conseillé que jusqu’à 3 heures du matin par Vinci Autoroute pour ne pas envoyer les poids lourds vers la zone Ouest des Pyrénées car celle-ci devrait être touchée par des problèmes météo demain matin.
Les équipes de Vinci Autoroutes sont en alerte pour faire face aux difficultés de circulation qui pourraient survenir en France. Les militaires de l’escadron de gendarmerie mobile sont également mobilisés pour intervenir en cas de besoin. Il n’est pas envisagé pour le moment de mesure de stockage des poids lourds ou de retournement sur l’A9.
Dans ces circonstances, et d’une manière générale, les automobilistes sont appelés à s’informer des conditions météorologiques et de circulation avant de partir et de différer leur déplacement si les prévisions sont mauvaises. 
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES – ALERTE MÉTÉO : CHUTES DE NEIGE DANS LE DÉPARTEMENT

Communiqué de la Préfecture des #PyrénéesOrientales

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

NEIGE

Météo France annonce le passage d’un épisode pluvio-neigeux sur les Pyrénées-Orientales mercredi 28 février 2018. Cette perturbation en provenance d’Espagne devrait occasionner des chutes de neige entre 7h et 14h / 15h, avec des cumuls de l’ordre de 1 cm sur la plaine et le littoral, de 3 cm sur les Corbières et les Albères, de 10 cm sur le Vallespir et 5 à 15 cm en montagne, localement 20 cm. La limite pluie-neige remontera à la mi-journée à 200-500m, 1300 mètres en fin d’après midi, 1 700 m en soirée.
Ces chutes de neige seront accompagnées le matin d’un vent d’Est soutenu avec des rafales de 60 à 80 km/h. Ce vent faiblira à l’intérieur des terres l’après midi mais se maintiendra sur le littoral.
Moyens mis en œuvre
Les services du conseil départemental, de la DIRSO et de Vinci Autoroute ont pré-positionné des moyens de salage et de déneigement de manière à maintenir la viabilité de leurs réseaux avec en priorité les axes principaux (routes départementales, nationales et autoroute).

Conseils de comportement

Sur la route :
– Informez-vous sur l’état des routes en altitude et sur les conditions de circulation.
– Faites preuve de la plus grande prudence et respectez les obligations relatives aux équipements spéciaux.
– Équipez votre véhicule dans les espaces prévus à cet effet, n’attendez pas le dernier moment au risque de gêner la circulation
Sur les pistes :
– Tenez-vous au courant de l’évolution météorologique pour connaître l’état d’enneigement et les risques d’avalanches.
– Conformez-vous aux instructions et consignes de sécurité en vigueur dans les stations de ski et communes de montagne.
– Interrogez les pisteurs secouristes, les guides ou les moniteurs.
– La pratique du ski hors piste est proscrite.
– Renseignez-vous en consultant les bulletins spécialisés, les informations locales et les professionnels de la montagne.
Sources d’information destinées au public :
– État des routes : serveur vocal de la cellule de veille et de coordination des exploitants routiers (CVOCER) : 04 68 38 12 05
– Météo France : site www.meteo-france.fr ou par téléphone : 3250
– DIRSO : www.dirso.fr 
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : 1,8 M€ POUR LA RÉHABILITATION DE LA CASERNE MUNIER

Par Romain Grau, Député LREM de la 1ère circonscription des #PyrénéesOrientales

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

« Je me suis rendu à la caserne Munier à Perpignan qui accueille le pèlerin de gendarmerie de Perpignan ainsi que le groupement départemental pour lequel j’ai obtenu 1,8 millions d’€uros pour la réhabilitation des bâtiments. 
J’ai pu rencontrer et échanger avec le chef du groupement le Colonel Denis Nauret sur la mise en place de la Police de Sécurité du Quotidien, sur les moyens dont disposent la gendarmerie, sur les chiffres de la délinquance et sur l’ensemble des projets touchant à la sécurité.
Le Colonel a pu répondre à mes interrogations et m’a fait part de ces analyses.
Cet homme de terrain a une très bonne connaissance de son Arme et m’a permis de mieux appréhender les questions de sécurité.
À cette occasion et à la demande du Général Lizuray il m’a remis le dernier ouvrage recueillant les photos du Sirpa qui chaque année expose dans le cadre du VisaOff ».
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Romain Grau et le Lieutenant Colonel Denis Nauret qui commande le groupement de Gendarmerie de Perpignan
Romain Grau et le Lieutenant Colonel Denis Nauret qui commande le groupement de Gendarmerie de Perpignan

DÉPLACEMENT DU COMMISSAIRE EUROPÉEN EN OCCITANIE : LA RÉGION ET L’EUROPE S’ENGAGENT POUR SES TERRITOIRES

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

 LA RÉGION ET L’EUROPE AUX CÔTÉS

Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques et financières, à la Fiscalité et à l’Union douanière, est en déplacement lundi à Toulouse, à l’invitation de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée. Ils ont signé ce midi les accords « FOSTER TPE-MPE », en présence de Pier Luigi Gilibert, directeur général du Fonds européen d’investissement, de Laurent Carrié, secrétaire général pour les affaires régionales et des partenaires financiers : Caisse d’Epargne Midi-Pyrénées, Banque Populaire Occitane et Idri-Soridec.
Le dispositif « FOSTER TPE-PME », crée par la Région, permet de mobiliser à la fois des fonds régionaux et européens, afin de répondre aux besoins des entreprises et des exploitations agricoles et forestières de l’Occitanie. L’association avec le FEI permet de répondre à un double objectif : s’adresser à un nombre très important d’entreprises – en particulier les TPE – et proposer des solutions de financement avec des conditions d’accès facilitées. Le fonds FOSTER est actuellement en pleine amplification avec une capacité d’intervention triplée depuis novembre 2015 et permettra à terme l’accompagnement à minima de 6000 entreprises et exploitations, pour en effet levier de 1 Mds €.
Visite Pierre Moscovivi
« Avec FOSTER, la Région se positionne parmi les leaders européens sur les outils d’appui au financement des TPE-PME et des exploitations agricoles et forestières. Ce dispositif innovant, doté de moyens financiers conséquents, est le fruit d’une ouverture et d’une coopération réussie entre la Région et l’Europe, le FEI et des partenaires financiers d’Occitanie. Après seulement 9 mois d’activité effective, ce sont 527 entreprises qui ont bénéficié de cet accompagnement. Ainsi, nous contribuons de manière essentielle au développement de l’attractivité et à l’accompagnement des acteurs économiques de notre territoire. Le fonds FOSTER illustre également une conviction que j’ai et que je tiens à réaffirmer : les ressources européennes et régionales doivent servir à renforcer l’économie et la cohésion territoriale. Ma volonté est que la Région et l’Europe soient des partenaires intelligents et que nous agissions au plus proche des citoyens » a déclaré Carole Delga lors de la signature.
« À travers le FOSTER, qui réunit la Région, l’Europe, le FEI et des Intermédiaires Financiers, l’Occitanie a créé un écosystème du financement de la TPE-PME unique en France. Elle tire ainsi le meilleur parti du grand plan européen d’investissement – dit  « Plan Juncker » – lancé par la Commission européenne et qui a permis de déclencher 35 milliards d’euros d’investissements partout en France depuis 2015. Je suis fier d’avoir signé aujourd’hui ce nouvel accord avec les intermédiaires financiers. C’est une promesse de développement pour des centaines de PME sur le territoire occitan » a ajouté le commissaire européen Pierre Moscovici. « Je suis ravi de signer ces opérations avec des acteurs financiers qui sont au plus près des TPE-PME. Dans le cadre de FOSTER TPE-PME, le FEI est très satisfait de participer avec la Région et l’Europe à développer un véritable écosystème de financement public/privé des entreprises et des exploitations agricoles » a commenté Pier Luigi Gilibert, directeur général du FEI.
Le déplacement du Commissaire européen en Occitanie est également l’occasion de témoigner concrètement des réalisations de l’Europe et de la Région dans les territoires. Au cours de cette première étape du déplacement, Carole Delga et Pierre Moscovici ont notamment pu souligner la plus-value que représente la coopération Europe-Région pour le développement, la vitalité et l’attractivité des territoires.
« Notre région est au cœur des enjeux européens, que ce soit en matière d’innovation, de développement économique, de cohésion territoriale, de formation, d’agriculture… Nos  priorités convergent avec celles de l’Union européenne, sur la mobilité de demain, la transition numérique et énergétique, l’emploi. Les Régions font avancer l’Europe, et doivent peser davantage dans le débat européen. Proches à la fois de l’Europe et des citoyens, au plus près du terrain, les Régions doivent participer pleinement aux futurs décisions prises par l’Union européenne. Nous devons adopter un partenariat serré et intelligent, un « contrat de confiance » Europe/Région autour de projets concrets. La négociation sur l’avenir des politiques européennes après 2020 est une étape déterminante, tant pour l’avenir de nos territoires que pour la construction européenne. Certains états dont la France, imaginent possible de faire des économies en supprimant les fonds européens dans des régions comme l’Occitanie. Ce n’est pas envisageable, ni pour notre Région qui perdrait un levier d’action essentiel, ni pour l’Europe qui se priverait de son ancrage dans ses territoires, au plus près des citoyens ! Ce n’est pas moins d’Europe qu’il faut viser, c’est plus et mieux d’Europe ! Une région forte et innovante, dans une république forte et protectrice, au sein d’une Europe solide, proche et solidaire ! » a notamment déclaré Carole Delga.
« L’Occitanie regorge d’atouts. Et l’Europe est là pour les protéger et les développer. Comment ? A travers ses fonds structurels – en Occitanie, ils représentent 3 milliards d’€uros entre 2014 et 2020, soit 500 euros par habitant – et à travers sa politique d’investissement. La Commission à laquelle j’appartiens s’est en effet fixé un cap clair : relancer l’investissement en Europe. Mis en place en 2015, le Plan Juncker est la traduction concrète de cette priorité. Avec 35 milliards d’€uros d’investissement déclenchés, la France est le second bénéficiaire en Europe. Derrière ce chiffre, il y a des réalisations concrètes partout sur notre territoire: des TPE-PME qui se créent, investissent, innovent, embauchent, de grands projets d’infrastructure qui voient le jour, renforcent la cohésion entre les territoires et améliorent la vie quotidienne des citoyens européens. Bref, l’Europe est l’amie des régions » a souligné Pierre Moscovici.
Le déplacement du Commissaire, accompagné d’élus régionaux, se poursuivra demain à Montpellier, à la rencontre d’acteurs du secteur social, de la formation et de citoyens en formation, dans le cadre des dispositifs de soutien de l’Union européenne.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

POLITIQUE : LES CHIFFRES ET LE VERBE

PORTRAIT DE de Romain Grau, Député de la 1ère circonscription des #PyrénéesOrientales par PAUL SUGY 

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Sous ce titre Paul Sugy a fait mon portrait qui est paru ce lundi dans La Lettre du Pouvoir et qui paraîtra dans la Revue Parlementaire du mois de mars :
Romain Grau
Romain Grau
Enarque de formation, avocat fiscaliste de métier par goût des chiffres et aujourd’hui député par amour du verbe, Romain Grau a accompli le parcours auquel il aspirait. Membre de la commission des finances, il entend mettre en pratique pour les sujets nationaux ce que ses expériences d’élu local comme adjoint aux finances de Perpignan et de redresseur d’entreprise lui ont appris.
A 8h30 ce matin, Romain Grau en est à son troisième rendez-vous. Sur la table du Bourbon, face au palais éponyme, les cafés s’empilent sur l’addition à mesure que le garçon vient remplir les tasses sitôt bues. Le député nous accueille pourtant chaleureusement, comme s’il n’attendait que de nous voir ; et à peine avons nous le temps de bredouiller une première question que cet amoureux du verbe débite le sien à une vitesse qui n’a d’égale que celle de son parcours politique.
Attrapant en route le train de son récit, nous faisons une première escale en gare de Villemolaque, au Sud de Perpignan. On y parle catalan en famille et français à l’école, le paternel est adjoint au maire du village… « C’était la Troisième République dans toute sa splendeur ! » se souvient avec passion cet enfant du pays pour qui la vie parisienne semble être un long exil. De ses racines, Romain Grau a puisé deux cultures : celle de la vigne, d’abord, et lui même continue aujourd’hui de cultiver ses raisins, muscat ou grenache, qu’il porte ensuite à la coopérative viticole pour en recevoir les seuls pots de vin qu’un élu local peut accepter ; et celle de l’histoire et des idées, le goût du débat, de la discussion politique. Son grand cru à lui mêle deux cépages, le gaullisme qu’il hérite de son père et le radical-socialisme qu’il tient de sa terre.
Puis le voilà à Sciences Po., et très vite déjà à l’Assemblée comme assistant parlementaire « pour apprendre comment fonctionne cette maison derrière nous… [se retournant] Même si une vie n’y suffirait pas ! » La vie, il l’a encore devant lui quand il se présente à l’âge de vingt ans aux élections municipales de son village. « Grâce à Dieu, les électeurs ont eu du bon sens : ils ne m’ont pas élu ! » s’amuse-t-il, peu rancunier. Qu’importe après tout les résultats qu’obtint L’Union Républicaine pour Villemolaque en 1995 : Romain Grau, lui, s’affirme déjà comme un élu local engagé et ambitieux, pour qui l’attachement à son terroir du Sud-Ouest (CORRECTION : Perpignan n’est pas dans le « Sud-Ouest »…, s’il faut choisir plutôt le « Sud-Est », ou plus simplement le « Sud » – NDLR) n’est pas une coquetterie de futur énarque.
Romain GRAU 02Car le catalan continue de cocher les cases. ENA, stage en préfecture, en ambassade. Promotion Léonard Senghor, avec Macron… déjà. Puis affectation au tribunal administratif, en droit fiscal, par appétence pour les questions économiques. Et pour se ménager la possibilité de partir dans le privé, ce qu’il fait dès 2008 pour rejoindre un cabinet d’avocats fiscalistes dans lequel il peut exercer enfin l’art qui l’a fasciné depuis toujours, celui de la parole.
Pendant ce temps, les convictions politiques s’aiguisent, plus d’ailleurs que la position dans l’échiquier que Romain Grau cherche longtemps, en homme à qui le monde est trop vaste pour se contenter de n’y tenir qu’une seule et étroite place. « Je suis rad-soc et gaulliste, j’ai des amis socialistes… Je suis dans ce centre qui va du centre-gauche au centre-droit. Modéré pur jus, et si je devais chercher dans le fonds de mes tripes, je ne serais pas loin non plus de la démocratie chrétienne ! » Mais ça, c’était avant. Dans « l’ancien monde », conclut-il, un monde bien plus compliqué en somme, puisqu’aujourd’hui tout ne tient plus qu’en deux mots et un signe de ponctuation : En Marche !
Sensible à son appel au rassemblement, l’ancien socialiste se rallie d’abord au maire de centre-droit pour participer à une sorte d’union sacrée contre son seul véritable ennemi politique : la mauvaise gestion économique. En somme, Romain Grau est un vigneron chevalier, pourfendeur infatigable des gaspillages budgétaires et de l’endettement. A son actif, les comptes de Perpignan, mais aussi ceux de la société EAS dont il fut directeur général, avant de rejoindre le conseil départemental. Puis retour à la case départ, l’Assemblée, où il est élu député LREM après avoir soutenu Juppé lors de la primaire : voilà qu’il s’attelle enfin à un budget à sa taille, celui de la France. A la commission des finances dont il est rapporteur, il se spécialise dans les comptes de la police et de la gendarmerie : qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse…
Sur la mauvaise gestion locale, Romain Grau est intarissable. Il fustige ces collectivités qui n’appliquent pas le bon sens de l’entrepreneur. Chiffres à l’appui. Il nous parle haut débit, gazette municipale, dépenses d’énergie ou masse salariale des communes… Mais un élu local, ça ne sert pas qu’à faire des économies : c’est d’abord un homme d’écoute, d’attention et de présence sur le terrain. En théorie, car « de même qu’à Bercy vous trouvez des hommes froids et déconnectés, vous avez localement aussi des élus qui pensent résoudre des problèmes en ne modifiant que des équations sur leurs feuilles de calcul ! ». Sa solution (entre autres) : renforcer la contractualisation, moderniser l’action et les pouvoirs publics. C’est le nouveau monde contre l’ancien, et Romain Grau a été séduit par la moralisation qu’apporte l’ère Macron. « L’économie, explique-t-il, c’est aussi une question de confiance : quand vous êtes entrepreneur, que vous payez des impôts, vous n’y consentez qu’à condition que les services publics en face aient une bonne gestion de votre argent, et que les fraudeurs soient sanctionnés ».
La discussion se prolonge : on parle encore Catalogne et identité régionale, immigration et intégration républicaine, éducation… En guise de confidence, le pyrénéen au républicanisme A.O.C. nous livre les noms de ses mentors politiques : Raymond Barre, Jacques Chaban-Delmas, Lionel Jospin ou Dominique Strauss-Kahn… En matière d’idées, Romain Grau a vendangé à tous les sarments…
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES : LE DÉPUTÉ ROMAIN GRAU AUX CÔTÉS DES GENDARMES DU PELOTON AUTOROUTIER

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Romain Grau a passé l’après midi de lundi aux côtés des hommes et des femmes du peloton autoroutier basé à Pollestres. Ces 23 gendarmes sont présents chaque jour sur l’autoroute et sur le réseau routier secondaire pour protéger les vies et défendre les biens de chacun.
Gendarmerie 1
Gendarmerie 2Ainsi par leurs actions de lutte contre les dangers de la route (alcoolémie, drogue, vitesse excessive…), ils assurent la tranquillité et la sécurité aux très nombreux automobilistes empruntant les réseaux routiers. Il a pu participer à des contrôles, tant sur l’autoroute A9 que sur la route départementale allant sur le Boulou.
Après lui avoir présenté leurs matériels, il a pu échanger avec les militaires présents sur les missions de la gendarmerie. Ces derniers l’ont questionné sur de nombreux points et lui ont fait part de leur ressenti.
« Un très bon moment au plus proche du terrain qui lui permettra de nourrir ma réflexion dans le cadre du rapport sur le budget de la gendarmerie, de la police et de la sécurité routière » déclare-t-il.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Gendarmerie 3

POLITIQUE – LOUIS ALIOT : « IL EST TEMPS DE CHANGER ! »

Par Gabriel Robin grobin@lincorrect.org publié dans « L’incorrect » 

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Louis Aliot
Louis Aliot
Élu député de la deuxième circonscription des Pyrénées-Orientales en juin dernier, Louis Aliot est un cadre important du Front national. Populaire auprès des militants, il est aussi un représentant du grand sud-ouest de la France, lui qui a vécu en Ariège, à Toulouse et à Perpignan. À quelques jours du congrès du Front national, il s’est ouvert dans les colonnes de L’Incorrect sur l’actualité de sa formation politique. On y apprend notamment, en exclusivité, qu’il a récemment rencontré Steve Bannon à New York.
Louis Aliot, comment se sont passés ces premiers mois à l’Assemblée nationale ? Avez-vous découvert de nouvelles choses sur le fonctionnement de nos institutions ?
L’Assemblée est une vieille maison avec ses codes, ses règles et ses pesanteurs. La majorité tient tout. L’opposition reste strictement dans l’opposition. Les non-inscrits ont, de leur côté, un statut de sous députés qui n’ont accès ni aux rapports, ni aux commissions externes comme celle sur la Nouvelle Calédonie. Par ailleurs, leur temps de parole est restreint. Nos institutions manquent de cohérence, de pluralisme et de vrais débats. Nos institutions sont démocratiques, mais elles ne sont pas réellement pluralistes, l’égalité des députés n’étant pas la règle contrairement à ce que l’on imagine bien souvent.
Les observateurs commentent quotidiennement les questions aux privilèges des députés, sans s’attarder sur les problèmes liés au fonctionnement de l’Assemblée nationale, pourtant d’une plus grande importance. Pendant qu’on parle du sexe des anges, Byzance est assiégé. Pendant qu’on pointe du doigt le statut des députés, la démocratie n’est qu’apparence, le fait majoritaire continuant à causer de nombreux dégâts à la France, notamment parce qu’il légitime une forme de dictature légale de la majorité. Laquelle s’exerce au détriment du débat, du compromis, du rassemblement. La discipline majoritaire aveugle est la règle…et c’est bien dommage ! Une démocratie sans respect de l’opposition n’est pas une démocratie.
Grand texte en discussion, la Loi asile et immigration portée par Gérard Collomb semble dépouillée de ses éléments essentiels. Peut-on dire que le gouvernement cède face aux associations ?
Le Gouvernement est dans la com pour la com. Il connaît parfaitement la situation, fait des annonces tonitruantes et recule en rase campagne, soumis qu’il est au système médiatique et bien-pensant. A l’assemblée, cela devient caricatural. Dès que vous parlez d’immigration, d’assimilation ou d’islamisme, vous êtes la cible des quolibets, des huées, des haut-le-cœur, des fausses indignations…Alors que dès que d’autres parlent d’ouverture, d’intégration, d’aide à apporter aux clandestins, les applaudissement niais se multiplient et certains députés se lèvent même, croyant, par ce geste, accomplir un acte de résistance inédit… Bref un très mauvais théâtre qui coûtera cher au pays. Là encore, au regard de la démographie africaine, des guerres, de la misère et de la résignation européenne ambiante…nos politiques sont impuissantes et les textes en projet totalement insignifiants, car ils ne prennent pas en compte la réalité de la menace. Je suis très inquiet pour l’avenir et la pérennité de notre Nation. 
Plus généralement, quel bilan tirer de ce début de quinquennat d’Emmanuel Macron ? Le jeune président jupitérien répond-il aux attentes qu’il avait lui-même fixées ?
Il utilise les codes des élites financières et mondialistes avec aisance. Il en est l’élève, suivant sagement sa feuille de route. Une majorité de centre gauche aux ordres, un gouvernement de centre droit qui désamorce en permanence pour faire avaler les mauvaises pilules en fonction des sujets. C’est un président habile, élu lors d’une campagne présidentielle viciée et faussée dès l’origine. Le peuple est dans l’attentisme et dans l’observation. La calme avant la tempête ? Profitons-en pour travailler en interne, afin lancer la reconquête des esprits, préalable à celle des urnes ! 
Un mot sur le congrès du Front national. Sous quels auspices les débats autour de la refondation sont-ils placés ? Quels changements doit-on attendre dans le fonctionnement du Front national ? Sa ligne politique ? Les hommes et les femmes qui la portent ?
Ce serait très long de répondre à ces questions. Moi je pense que c’est le moment ou jamais. Le moment de tout changer. Dans les structures comme dans les méthodes, et même dans les hommes. Je pense que Marine y est prête et qu’elle fera tout pour redonner à notre formation toutes les armes pour bien combattre, pour mieux s’opposer. Sur la ligne je pense qu’il faut rester fermes, en continuant à marcher sur nos deux jambes. La lutte contre l’immigration et la défense de l’indépendance nationale. J’ai toujours dit qu’entre l’identitarisme intégral et le souverainisme extrémiste, il y avait une voie médiane, et cette voie est majoritaire.
« Non, Wauquiez ne doit pas nous inquiéter. Il est à la tête d’un mouvement qui est toujours écartelé entre deux idées opposées et irréconciliables ». 
L’année 2018 sera sans élections. On sait que ces années de creux peuvent être difficiles à vivre pour les partis politiques. Avez-vous peur d’un faux plat qui pourrait favoriser Les Républicains de Laurent Wauquiez, lequel paraît vouloir « droitiser » son mouvement, à défaut d’avoir pu garder le centre droit qui se met présentement « en marche » ?
Non, Wauquiez ne doit pas nous inquiéter. Il est à la tête d’un mouvement qui est toujours écartelé entre deux idées opposées et irréconciliables. S’il défend trop l’identité française, il se coupe de la droite mondialiste, pour faire court, et, « en même temps », s’il prend trop ses distances avec l’Europe de Bruxelles, il se coupe du PPE et de ses alliés européens…Ce qu’il ne fera pas. C’est un homme de valeur sûrement, mais tellement engoncé dans des obligations et des promesses faites aux uns et aux autres, que sa voix sonne faux…Personne ne croit à sa sincérité. Reste qu’il faut continuer à parler à tout le monde et que les électeurs, qui jusqu’ici avaient réservé leurs voix aux Républicains, sont des compatriotes proches qu’il ne faut pas rejeter. 
Les élections européennes pourraient être un test pour le Front national nouvelle formule, qui a vu partir deux cadres importants en 2017, Marion Maréchal Le Pen et Florian Philippot. Qui mènera cette bataille ? Comment la mener ? J’entends par là, avec quelles idées ?
Nous n’en sommes pas là. L’important c’est d’entériner la refondation. Le reste suivra. Chaque chose en son temps. Notre projet pour une Europe des Nations est un projet d’avenir. Dans cette affaire, l’important c’est la pédagogie. Nous devons étonner par la maîtrise et la cohérence de ce projet de reconstruction européenne autour des patries et des peuples, et autour des logiques de projets et de coopération. 
Pensez-vous qu’une liste d’union soit une hypothèse crédible ? Souhaitable ? Avec Nicolas Dupont-Aignan ?  Jean-Frédéric Poisson ? Thierry Mariani ? D’autres acteurs de la vie politique ?
L’Union de tous les patriotes et nationaux, le bloc tricolore, est une nécessité pour peser contre le bloc mondialiste du renoncement et de la tutelle européenne. Les intérêts individuels doivent s’effacer devant l’impératif collectif et national. Il faudra faire des compromis et penser aux idées avant que de penser aux places. C’est un travail de tous les jours. À mon niveau j’y travaillerai… 
Marion Maréchal Le Pen est intervenue au CPAC (réunion annuelle des conservateurs américains). Qu’en avez-vous pensé ? Croyez-vous qu’elle cherche à revenir dans le jeu politique national, après l’avoir quitté prématurément lors des dernières élections législatives, et, que peut-elle y apporter ? Si oui, au Front national ? Au surplus, faut-il y voir un signe quand à la ligne politique qu’elle pourrait développer, peut-être ouvertement plus libérale et conservatrice, à l’image de ce que porte le Tea Party aux Etats-Unis ? On se souvient notamment que Sarah Palin avait eu des mots très aimables à son égard.
Laissons Marion organiser sa vie comme elle l’entend. Je ne suis pas un de ses proches. Je ne vais donc pas essayer d’interpréter ses faits et gestes. Son déplacement à Washington était professionnel. Mais je me félicite qu’elle ait fait entendre la voix des nationaux,car les Américains sont assez mal informés sur qui se passe chez nous, en France. Et notamment vis-à-vis des nationaux que nous sommes. Elle sait qu’elle a toujous sa place au Front national, si d’aventure elle le souhaitait.
J’ai pu il y a quelques semaines rencontrer Steve Bannon, avec lequel j’ai pu longuement échanger sur la vie politique française, les forces qui la structurent. C’était très intéressant de voir comment les Américains nous perçoivent, mais aussi que leurs analyses sont les mêmes que les nôtres sur un grand nombre de thématiques. Notamment sur la nécessaire résistance médiatique à organiser partout, y compris chez nous en Europe et en France. Trump a réussi à gagner contre ce système médiatique. C’est là sa réussite extraordinaire.
Le Front national est un mouvement ouvert, qui a ses propres logiques et des personnalités diverses. Nous sommes un rassemblement et notre socle repose sur notre attachement à notre Présidente et à notre programme. Marine a rassemblé 11 millions d’électeurs. Notre base est solide et nos idées à la fois traditionnelles et modernes. Cet équilibre est une chance et un atout. Sachons le préserver et le faire vivre. C’est notre richesse à tous.
Gabriel Robin
grobin@lincorrect.org
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN – CAFÉ CITOYEN : LA FRANCE INSOUMISE SUR LE STATIONNEMENT

Par Francis DASPE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Logo France insoumiseLe groupe d’appui de La France Insoumise, « Vite, la 6ème République », initié par Mickaël Idrac et situé à Perpignan, organise un café citoyen jeudi 1er mars 2018. Il se déroulera à partir de 19h, à Perpignan, au Grand Café de La Poste (place de la Victoire).
Il portera sur la question du stationnement à Perpignan, au centre des préoccupations quotidiennes.  
Ces cafés citoyens ont vocation à être force de propositions dans le but d’améliorer les conditions de vie quotidienne à Perpignan.

Réservations à faire auprès de Mickaël Idrac (06 32 30 45 93).
Pour le groupe d’appui « Vite, la 6ème République », Mickaël Idrac

https://lafranceinsoumise.fr/

LOGO L'AVENIR EN COMMUN

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : VOL À MAIN ARMÉE AU PRÉJUDICE D’UN DÉBITANT DE PRESSE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Le 19 février 2018 vers 16h avenue Poincaré à Perpignan

Un individu visage camouflé par un masque de diable, pénètre dans un bureau de tabac implanté avenue Poincaré à Perpignan et sous la menace d’une arme de poing type automatique, demande à se faire remettre la caisse. L’employée s’exécute et lui remet une liasse de billets de 10 €uros. Profitant d’un moment d’inattention du malfrat, elle s’empare du bâton caché derrière le comptoir pour le menacer et le pousser à prendre la fuite avec le butin qui sera chiffré à environ 100 €uros .
Attiré par les cris de la victime, un voisin de l’établissement qui s’affairait sur son balcon, observe le manège et comprend que le bureau de tabac vient d’être victime d’un braquage. Il remarque l’individu incriminé prenant la fuite en direction d’un véhicule stationné un peu plus loin moteur tournant.
N’ayant pas connaissance que le voleur est armé, il n’hésite pas à se lancer à sa poursuite et parvient à l’interpeller au volant de son véhicule.
Dans le même temps, deux occupantes d’un véhicule qui circulait dans la rue, viennent lui porter secours en retirant les clefs du véhicule du braqueur afin qu’il ne parvienne à s’enfuir.
Alertés rapidement, les services de police arrivent sur place et prennent en charge le mis en cause. Les policiers constateront alors que l’arme exhibée est factice.
Placé en garde à vue, il est confié aux enquêteurs du groupe criminel de la sûreté départementale.
Les constatations sur place des policiers permettent de reconstituer minutieusement le déroulement des faits notamment grâce aux déclarations de la victime et des témoins et aux images de vidéo-protection de l’établissement et de la ville.
Entendu, le mis en cause âgé de 63 ans, domicilié à Canet et connu des services de polices pour des faits mineurs reconnaîtra l’ensemble des faits, stipulant avoir agi ainsi par besoin d’argent pour se nourrir.
Présenté au parquet ce jour à l’issue de sa garde à vue, il a été placé en détention en attendant d’être jugé vendredi en comparution immédiate. 
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : MISE EN GARDE DES SERVICES DE POLICE SUITE À UNE SÉRIE DE VOLS À L’ARRACHÉ COMMIS EN CENTRE-VILLE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Dimanche 11 février vers 4h45
Deux jeunes femmes sortent d’une soirée passée dans un établissement de nuit de l’avenue Général Leclerc et se dirigent vers le centre-ville. Arrivées boulevard Clemenceau, elles constatent qu’elles sont suivies par deux individus au comportement douteux. L’un de ces individus les dépasse, se positionne devant et se saisit du sac de l’une d’entre elles qui ne parait pas déterminée à se laisser faire.
Face à cette opposition, l’un des malfrats découpe la lanière du sac à l’aide d’un couteau et s’en empare avant de prendre la fuite avec son comparse.La police est avisée, mais les recherches effectuées dans le secteur restent vaines.
La victime choquée mais non blessée tout comme son amie, dépose une plainte au commissariat de police et l’enquête est confiée au groupe de voie publique de la sûreté départementale.
Les policiers ne tardent pas à diriger leurs soupçons vers deux individus âgés de 18 et 20 ans, en situation irrégulière, interpellés 10 jours auparavant pour des faits de recel de vol et qui, à l’issue de leur garde à vue, avaient fait l’objet d’un rappel à la loi et d’un placement au Centre de Rétention Administratif de Rivesaltes.
Vérifications faites auprès des services concernés, les enquêteurs apprennent qu’ils ont été relâchés depuis avec obligation de quitter le territoire. Ces éléments venant conforter leurs soupçons, ils diffusent un avis de recherche auprès des unités locales.
Mardi 13 février en soirée
Un des deux individus est repéré dans la rue et interpellé par la police municipale.
Placé en garde à vue, il niera maladroitement son implication, mais n’oubliera pas d’incriminer le second individu recherché qu’il désignera comme principal auteur.
Ses explications n’ayant pas convaincu les policiers, ni le magistrat en charge du dossier, il sera déféré à l’issue de sa garde à vue et comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Perpignan le 16 février où il écopera de 18 mois de prison pour les deux affaires reprochées.
Dimanche 18 février vers 5h30
Une employée d’un autre établissement de nuit de la ville quitte son travail pour rejoindre son domicile. Elle emprunte la rue Mirabeau, et se retrouve face à deux individus. L’un d’eux la projette brusquement au sol et sous la menace d’un couteau, lui demande de lui remettre son sac à main et son téléphone.
Malgré tout, elle parvient à se relever et à prendre la fuite avant d’être rattrapée une nouvelle fois et plaquée violemment contre un mur, lui occasionnant une blessure à la tête. Les malfrats s’emparent alors du sac avant de s’enfuir.
Examinée par un médecin des urgences, la victime âgée de 19 ans se voit remettre un certificat médical mentionnant une ITT d’un jour.
Les investigations sont confiées au même groupe d’enquête qui rapidement détermine que l’un des voleurs n’est autre que l’individu encore en fuite. Ce dernier est interpellé le lendemain par la Brigade Anti Criminalité dans un squat habité par d’autres individus et immédiatement placé en garde à vue.
Entendu, il niera les faits malgré les éléments à charge et ne donnera pas d’indications permettant l’interpellation de son complice. Á l’issue de sa garde à vue, il est déféré ce jour (mercredi) devant le magistrat qui devrait décider de son placement en détention en attendant son jugement.
Dimanche 18 février vers 3h30
Un autre vol à l’arraché est commis boulevard Clemenceau selon le même mode opératoire.
Une femme, âgée de 25 ans, sortant également d’un établissement de nuit de la ville est suivie par deux individus qui lui barrent son chemin et lui demandent de leur remettre son sac et son portable qu’elle tient en main. Résistant à ses agresseurs, elle chute violemment au sol. Les malfrats parviennent alors à s’emparer du téléphone et prennent la fuite. Au moment de se relever, elle ressent une forte douleur à l’avant-bras et se rend compte que sa main est en sang. Un couple se porte à son secours et constatant la gravité des faits, fait appel aux services de police et de secours.
Transportée à l’hôpital, les médecins constatent qu’elle présente une plaie importante de 6 cm de long sur 4 cm de large sur la main, certainement due à un coup porté à l’aide d’un objet tranchant et une fracture de son avant-bras. Elle se verra délivrer un certificat médical mentionnant une ITT de 21 jours.
Les investigations menées démontrent que bien que les faits n’aient pas été commis par les mêmes agresseurs, ils semblent toutefois qu’ils appartiennent tous à une même et unique bande.
Suite au signalement des deux derniers agresseurs, les policiers de la BAC font rapidement le lien avec deux individus qui se trouvaient dans le même squat habité par l’individu se trouvant en garde à vue pour les affaires précédentes. Ils retournent sur place hier (mardi) où ils parviennent à interpeller l’un d’entre eux.
Placé en garde à vue, l’individu âgé de 16 ans reconnaîtra sa participation, mais niera être le responsable des blessures que présente la victime. Il ne dénoncera pas son complice. Á l’issue de sa garde à vue, il était également déféré ce jour devant le magistrat en charge des mineurs.

« La police appelle à la vigilance en raison de la recrudescence de ce type d’infraction dont les faits récents ont été commis, sur la voie publique à l’encontre de jeunes femmes sortant seule d’établissements de nuit de la ville ». 

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN – SÉCURITÉ : LA DOUBLE FAILLITE !

Par Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des PyrénéesOrientales

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O.
Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O.
On vient de découvrir que dimanche dernier, des jeunes étrangers en situation irrégulière, ont commis des vols à l’arrachés sur de jeunes femmes, dont l’un a été réalisé à l’aide d’un couteau. L’un de ces jeunes délinquants est à peine âgé de 16 ans et se retrouve donc protégé de tous risques d’expulsion. Face à la vague de migration et à l’absence de réactions des autorités nationales, ceux sont nos concitoyens qui se retrouvent face à cette lame de fond.
Ces « migrants » sont entrés sur notre territoire en violant nos lois, et certains continuent à les violer en agressant des jeunes femmes dans nos rues pour les dépouiller. Quand par malheur, l’une d’elles ose résister, ils n’hésitent pas à sortir un couteau et à s’en servir. La faillite de la politique de sécurité de l’État est doublée par la faillite de celle de la ville de Perpignan et de son Maire. 
Depuis des années, je demande que soit mise en place une présence nombreuse de nos policiers municipaux la nuit dans les lieux où se retrouvent nos jeunes concitoyens pour les protéger. Le Maire et l’ensemble de sa majorité (REP-REM-UDI) ont toujours refusé de mettre en place ces mesures de protection de notre population.
Faudra-t-il qu’un jour, se produise l’irréparable pour qu’enfin nos « irresponsables » locaux et nationaux prennent conscience de la réalité de l’insécurité dans notre ville.
Il est temps d’avoir une vraie vision pour notre ville et des actions pour protéger nos concitoyens.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

MIGRANTS : LEUR NOMBRE A PLUS QUE DOUBLÉ EN 2017

Par Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des Pyrénées-Orientales

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

« Et sur la route de la Méditerranée occidentale, le nombre de migrants détectés a plus que doublé en 2017 par rapport à 2016.
Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O.
Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O.
Des problèmes internes au Maroc, principal pays de transit pour les migrants voulant gagner l’Espagne, ont poussé à une hausse du nombre de départs, avec le recours, à partir du deuxième trimestre, à des bateaux pouvant transporter un grand nombre de migrants.
Hausse des migrants en provenance du Maghreb
Enfin, vers la fin de l’année, le nombre de migrants venant d’Afrique, en particulier de Marocains, Algériens et Tunisiens, a rapidement augmenté, portant le total des Africains à près de deux tiers des migrants illégaux arrivant sur les rives de l’UE. À l’Est, au contraire, les chiffres concernant les Érythréens, les Somaliens et les Éthiopiens, sont tombés en gros à un quart de ce qu’ils avaient été en 2016″.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

ALGÉRIE : À TOUS CEUX QUI ATTAQUENT SANS SAVOIR…

Par Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des #PyrénéesOrientales

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O.
Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O.
« En un siècle, à force de bras, les colons ont, d’un marécage infernal, mitonné un paradis lumineux.
Seul, l’amour pouvait oser pareil défi… Quarante ans est un temps honnête, ce nous semble, pour reconnaître que ces foutus colons ont plus chéri cette terre que nous, qui sommes ses enfants » (Boualem Sansal – 2002) 
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

SUCCESSION DE JOHNNY HALLYDAY : LE BRAQUAGE DU SIÈCLE ?

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
En choisissant de déshériter ses enfants David et Laura, Johnny Hallyday, mort en décembre dernier à l’âge de 74 ans, a fait de son épouse Laeticia l’unique bénéficiaire de sa succession. Mais celle-ci avait déjà anticipé le contrôle de l’empire bien avant la disparition du chanteur. Dans l’ombre du clan Hallyday se trouve en effet un personnage peu connu du grand public et que le milieu surnommait notamment « Mamie Rock ».
Il s’agit d’Élyette Boudou, la grand-mère paternelle de Laeticia.
Une grand-mère qui, ces dernières années, avait pris beaucoup de place dans la famille du rockeur. « Laeticia le dit elle-même : c’est le pilier de sa vie, elle est très importante à ses côtes. C’est la grand-mère elle-même qui avait demandé à venir habiter chez Johnny et Laeticia Hallyday et suivait le couple et leurs filles Jade et Joy partout, de Saint-Barth à Saint-Tropez en passant par Los Angelès. Depuis 2012, « Mamie Rock » avait pris une place essentielle puisqu’elle était tout simplement devenue l’unique gérante du business Hallyday, que ce soit pour les questions de droits d’auteurs et d’édition, les concerts et tournées, les produits dérivés ou l’immobilier.
Au total, elle gère au moins cinq sociétés. Et à chaque fois, c’est le même scénario qui se produit : les anciens dirigeants sont mis à la porte et remplacés par cette grand-mère qui n’a aucune expérience. Laeticia Hallyday avait décidé de « faire le ménage » dans l’entourage de Johnny. Mais confier la gestion des sociétés du business Hallyday avait de quoi surprendre plus d’un observateur. À cette époque-là, la grand mère a déjà 70 ans. Dans sa vie, elle n’a géré qu’un seul commerce.
Ce qu’il faut comprendre c’est que Laeticia, en nommant sa grand-mère à la tête de toutes les sociétés de Johnny Hallyday, met la main sur les sociétés, elle accroît son contrôle sur les sociétés ». Cette stratégie de Laeticia Hallyday lui a ainsi permis de s’emparer de la villa de Marnes-la-Coquette, un bien estimé entre 10 et 25 millions d’€uros et qui a été mis en vente peu après le décès de Johnny. 
Ce type de gérance s’appelle une gérance de paille et c’est notamment puni par le code pénal. Devenir gérante de société à 70 ans… n’est ce pas surprenant pour ne pas dire bizarre ?! 
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
JH-MR

PERPIGNAN COMMUNAUTÉ URBAINE – « TRÈS ÉTRANGE DÉBAT D’ORIENTATION BUDGÉTAIRE »

 

ALORS QUE LA VILLE DE CANET DILAPIDE… 572.000 €UROS PAR INCOMPÉTENCE ! (NDLR)

Tribune libre de Bruno Lemaire, Conseiller Municipal et Communautaire (Groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot)

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

« Après un long préambule expliquant que le contexte français, et les consignes de la nouvelle administration Macron, allaient réduire encore davantage les marges de manœuvre de Perpignan Méditerranée Communauté Urbaine, l’adjoint aux finances de PMCU, par ailleurs maire de Canet, nous a fait part des trois préconisations principales de la CRC (Chambre Régionale des comptes)
1) Organiser un suivi régulier des emprunts « structurés »
2) Construire une « trajectoire de désendettement »
3) Réduire le niveau d’investissements de PMCU
Bruno LemaireSur le premier point, le maire de Canet (Bernard Dupont (1) – NDLR) paraissait très heureux de dire qu’il n’avait plus lieu d’être, puisque les derniers emprunts structurés avaient été « désensibilisés » en 2017. Jolie litote pour dire, ou plutôt ne pas dire, qu’un emprunt, initialement de 20 €, allait finir par coûter aux contribuables près du triple, dont plus de 27 millions au contribuable « national », en espérant sur ce dernier point que l’État, coupable implicite d’avoir laissé une collectivité s’endetter aussi bêtement auprès du Crédit foncier de France, tienne ses engagements.
Sur le deuxième point, on ne peut qu’être d’accord avec la CRC, à savoir que l’endettement de PMCU étant déraisonnable, près de 1900 €uros par habitant, auquel il faut ajouter les impôts particuliers à chaque commune, à peu près 1800 €uros pour un perpignanais, il est plus que temps, effectivement, de commencer à diminuer le montant de cette dette. Mais peut être aurait-il été sage d’expliquer aux conseillers communautaires, et, au-delà, à l’ensemble de la population vivant dans l’une des 36 communes de PMCU pourquoi la dette de la toute nouvelle communauté urbaine avait atteint de tels sommets. Comment faire confiance à des élus de la nouvelle majorité, élue en 2014, très proche de la majorité élue en 2008 et 2009, si ces élus ne prennent pas leur part de responsabilité et ne nous expliquent pas en quoi ils vont mieux gérer PMCU que leurs prédécesseurs.
Sur la dernière préconisation de la CRC, du moins la dernière que Monsieur Dupont a mentionnée, à savoir la réduction des investissements, nous sommes plus dubitatifs.
De fait, le critère retenu pour montrer la bonne volonté de bonne gestion de la majorité actuelle est la capacité de désendettement, telle qu’elle est mesurée par le ratio « encours de la dette » divisé par montant de l’épargne brut. Acceptons ce ratio comme critère, même s’il y en a beaucoup d’autres, mais encore faudrait-il se mettre d’accord sur la dette à prendre en compte. Est-ce la dette du seul budget principal, ou bien au contraire la dette portant sur l’ensemble des budgets, le principal plus les annexes.
Pour l’habitant de PMCU, ce qui compte, c’est la dette qui le concerne, mais pour le vice-président de la communauté urbaine, il est évidemment plus commode de choisir comme encours de dettes les 260 ou 270 millions d’endettement du budget principal que les 561,346 millions de l’ensemble des budgets.
Mais même en retenant cet artifice comptable, la vraie question devrait porter sur la façon dont on peut faire baisser ce ratio. On peut certes augmenter l’épargne de l’exercice budgétaire concerné, soit en diminuant les frais de fonctionnement, soit en augmentant les recettes fiscales, ce qui peut avoir un effet de court terme, mais sans doute difficile à maintenir dans la durée. Mais on peut aussi essayer de changer l’optique des investissements, sans nécessairement diminuer leur montant mais en s’abstenant de se lancer dans des investissements de prestige, qui n’apportent pas grand-chose d’autre que la satisfaction de l’ego de certains élus, même s’il n’y a pas nécessairement de soupçons de corruption ou d’électoralisme derrière certains chantiers.
De fait, notre position est que l’on ne doit pas sacrifier des investissements à une contrainte purement comptable, mais que ces investissements doivent être consacrés au bien commun, et pour cela doivent être décidés après une concertation la plus large possible, et pas dans le secret de certains cabinets ou pour plaire à tel ou tel lobby. Espérons que ce sera bien le cas dans l’avenir, pour le bien de tous. Mais, pour cela, faudrait-il que les responsables de la situation présente, ou plus précisément les responsables des 10 dernières années, reconnaissent leurs erreurs, voire leurs échecs. Les échanges de ce jeudi 15 février ne nous ont pas rendu optimistes sur ce point, le maire de Cabestany feignant même de n’avoir aucune responsabilité, ni locale ni nationale, dans la gabegie locale et nationale d’un gouvernement Hollande qu’il avait appelé de ses vœux, ou de celui d’un Macron pour qui il a voté, en tant que représentant d’une sensibilité « progressiste ». »
(1) À noter que le même Bernard Dupont a fait perdre à la ville de Canet la modique somme de… 572.000 €uros dans le conflit qui a opposé la ville au bar à ivrognes locaux « Chez Jeannine ». Plus que le coût d’une simple expropriation, il s’agit d’une gestion catastrophique de ce dossier qui, certes met un terme aux scandaleuses nuisances causées par l' »implantation de cet établissement, avec occupation de la voie publique de 18h à minuit, sans la moindre compensation financière ni redevance, mais coûte fort cher aux contribuables canétois !!!
Selon nos informations, Bernard Dupont accuse à présent ses adjoints de l’avoir mal informé lorsque cette autorisation avait été donnée, il y a plusieurs années maintenant. Et c’est sans parler sans les troubles à l’ordre publique causés par les ivrognes, entre autre Boulevard Cassanyes, lors de leur migration nocturne vers une célèbre boîte de nuit rue de la soif. 
Naturellement, l’arrogant « Monsieur je sais tout et je suis supérieur à tout le monde » ne paraît pas gêné de cette situation ! Avec ces 572.000 €uros dilapidés par incompétence , qu’aurait donc pu faire d’autre ? Et ce même donneur de leçons parle d’augmenter la pression fiscale ? 
Voilà un dossier qui devra se payer au prix fort en 2020 lors des prochaines échéances municipales !
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
AGGLO 15.02.18

SERVICE NATIONAL UNIVERSEL « ESPRIT ES-TU LÀ ?

Communiqué de Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des #PyrénéesOrientales

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

LA portraitVoici en avant-première un bref condensé du rapport que proposent les députés LREM pour le service national universel.
Autant vous dire que ce projet relève plus de l’instruction civique au sein de l’éducation nationale plutôt que de la Défense. On est très loin des promesses du candidat Macron même si tout n’est pas à écarter d’un revers de main ! »
On le voit, contrairement à ce que semble penser le sieur Michel Sitja @SitjaMichel caché derrière les publications du Maire de Perpignan J.Marc Pujol @JeanMarcPUJOL, le Député Aliot n’est pas au Golf ou encore à la pêche sous-marine au Maroc, mais bien à L’Assemblée Nationale pour représenter ses électeurs… (NDLR).

FLYER 01FLYER 02

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

RÉFORME DE L’APPRENTISSAGE – LA PRÉSIDENTE DE LA RÉGION OCCITANIE CAROLE DELGA : « UNE RÉFORME INCOMPLÈTE POUR LES JEUNES ET L’EMPLOI »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Le Gouvernement a présenté, vendredi 9 février, son projet de réforme de l’apprentissage. La présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Carole Delga, a tenu à exprimer ses inquiétudes sur les conséquences des mesures annoncées et appelle à la poursuite de la mobilisation collective pour aboutir à une réforme utile :
Carole Delga
Carole Delga
« Le projet de loi annoncé par le Gouvernement pourrait proposer, s’il n’était pas amendé, une réforme incomplète pour les jeunes et l’emploi », a déclaré Carole Delga.« Le Gouvernement entend privilégier les branches professionnelles. Or, comment est-il possible d’assurer un système simplifié et équitable quand on sait qu’il existe en France près de 700 branches professionnelles différentes et des milliers de diplômes ?
Au-delà de la complexité engendrée, ce choix défavorise certains CFA notamment ceux qui ne sont pas organisés en branche, qui sont installés sur des territoires ruraux ou dans des petites villes ou encore ceux qui proposent une large palette de métiers. Surtout, avec un financement « au contrat » comme envisagé dans le projet du Gouvernement, près de la moitié des formations du BTP, de l’agriculture ou de l’artisanat, qui préparent par exemple aux métiers de l’industrie, de bouche, de la coiffure, auraient fermé sur les 5 dernières années. La réforme telle qu’elle a été présentée soulève aussi de grandes inquiétudes pour l’avenir des petites entreprises qui pourraient être taxées dans le cadre de la nouvelle contribution unique de l’alternance », a également indiqué Carole Delga avant de poursuivre :
« En supprimant le pilotage régional en matière de carte des formations, ce projet de loi annonce également la fin des mutualisations et complémentarités entre les différents types d’établissements et voies de formations, entres les lycées professionnels et les CFA. Nous sommes là face à un vrai risque de fractures territoriales dans l’accès à l’apprentissage et à une perte d’efficacité et de proximité au détriment de nos jeunes, de nos territoires et de nos entreprises. Les branches nationales, depuis Paris, n’ont pas la vision des besoins et des spécificités locales, elles ne peuvent garantir la complémentarité et l’égalité d’accès à une formation en alternance sur tous nos territoires. Sur l’orientation professionnelle également, qui est le premier frein à l’apprentissage, le Gouvernement devra préciser son projet car il en va de la réussite scolaire et professionnelle de nos jeunes ».
« Je tiens par ailleurs à saluer la généralisation annoncée de mesures qui existent déjà en Occitanie : l’aide de 500 € pour le passage du permis de conduire, l’ouverture de l’apprentissage aux jeunes jusqu’à 30 ans, au lieu de 26 ans aujourd’hui, ou encore le dispositif de pré-apprentissage, font partie du plan régional de développement de l’apprentissage que nous mettons en œuvre depuis 2017. Un plan qui porte d’ores-et-déjà ses fruits puisqu’en à peine un an, le nombre d’apprentis dans notre région a augmenté de près de 8%. Oui en Occitanie nous connaissons une dynamique de reprise qui ne doit pas être cassée et qui doit surtout être amplifiée.
C’est pourquoi la mobilisation collective doit continuer pour une réforme utile. En Occitanie, nous adopterons vendredi prochain notre carte des formations pour la rentrée 2018. Ce sont près de 140 nouvelles sections d’apprentissage qui seront ouvertes en septembre prochain. Nous agissons et poursuivons ainsi le travail engagé pour développer l’apprentissage qui est, nous ne le disons jamais assez, une voie de formation d’excellence et d’avenir » a conclu Carole Delga.

Contribution unique de l’alternance :
cette disposition vise à remplacer la taxe d’apprentissage pour financer à la fois les contrats d’apprentissage et les contrats de professionnalisation. Son montant pourrait s’établir à 0,85% de la masse salariale.
 

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES – « DÉBAT D’ORIENTATION BUDGÉTAIRE AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL : LA MASCARADE ! »

Communiqué du FN66

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Hermeline Malherbe CDSi la situation sociale de notre département n’était pas aussi préoccupante, la petite passe d’armes lors de la dernière séance du Conseil Départemental, entre la majorité socialo-communiste d’Hermeline Malherbe et le représentant du Gouvernement, le Conseiller Départemental-Député Romain Grau, pourrait prêter à sourire…
Il n’est visiblement pas inutile de rappeler à ces deux élus qu’ils sont chacun, à leur manière, les héritiers du Gouvernement Hollande-Macron qui a conduit à cette situation financière délicate pour nos départements. Notons au passage que le Gouvernement Macron a d’ailleurs clairement l’intention de supprimer à terme les départements, preuve en est l’annonce récente des projets de fusion entre les Bouches du Rhône et la Communauté Urbaine de Marseille, le Nord avec Lille ou encore les Alpes-Maritimes avec Nice !
Romain GRAU 02Pour les Pyrénées-Orientales, chacun sait que la politique menée par l’exécutif socialo-communiste depuis son élection manque cruellement d’ambition, avec une vision d’avenir qui se résume à favoriser toujours plus l’assistanat au détriment de l’Emploi et du Développement Durable de notre territoire. A ce sujet, on peut s’étonner de l’auto-satisfecit de Nicolas Garcia, le Vice-Président communiste du Conseil Départemental, dans le dernier numéro du magazine de l’exécutif « l’Accent Catalan » : en effet, alors que nos nappes phréatiques baissent irrémédiablement, on constate que rien n’est prévu pour diversifier les captages ou pour assurer la pérennité de la ressource en eau, alors que parallèlement notre population augmente d’année en année.
Sur les infrastructures également, Perpignan notamment, est la première victime du sectarisme politique et du manque de vision à long terme de la majorité départementale : le retard pris pour la construction de la déviation, la seule ville de plus de 100 000 habitants en France qui ne dispose pas de rocade complète ! Sans parler du réseau routier secondaire dont chacun pourra constater le manque d’entretien…
Sachant que notre département est l’un des plus pauvres de France, que le budget de fonctionnement du Conseil Départemental est encore en hausse (+2% à 530 M€), les élus FN et RBM des Pyrénées-Orientales réclament une réorientation budgétaire en faveur de mesures qui apporteront activité et emploi pour notre territoire. Les élus FN et RBM dénoncent également les coûteuses opérations de communication dont sont coutumiers les exécutifs socialo-communistes, toujours plus préoccupés par leurs intérêts électoralistes que par le développement de nos territoires.
www.directsud.eu
µhttps://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : LOUIS ALIOT REMET LES PENDULES À L’HEURE… :

– J.MARC PUJOL : « NUL, NUISIBLE AU DÉVELOPPEMENT LOCAL »

– « INCOMPÉTENCE, MAUVAISE ÉDUCATION ET INTELLIGENCE LIMITÉE » DE MICHEL SITJA « GRASSEMEENT RÉMUNÉRÉ »

Communiqué de Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription, Conseiller Municipal et communautaire d’opposition

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

LA-JMP-MS

Le Maire-President de Perpignan, cumulard rémunéré, non content d’être nul et nuisible au développement local, entrave la démocratie locale ! Voici le courrier reçu ce jour en réponse à mes demandes de meilleure gestion du calendrier municipal dans l’intérêt de tous et le respect des droits de l’opposition

Je vais donc préciser afin que nul n’ignore :

– Je suis conseiller municipal et communautaire d’opposition bénévole (c’est normal puisque je suis déjà député). Contrairement à monsieur Pujol qui cumule le poste de Maire avec celui de Président de l’Agglo (alors qu’il avait promis l’inverse dans sa campagne)
– Je n’ai pu assister aux séances du conseil municipal en raison du télescopage avec le calendrier de mes commissions parlementaires européennes puis désormais nationales. J’ai d’ailleurs un état circonstancié qui prouve ce que je dis. Mais j’ai été là toutes les autres fois. La encore la mauvaise foi du conducator local est manifeste.
– Au début du mandat les séances du conseil municipal étaient le jeudi. Elles sont désormais le mercredi. Comme par hasard, le mercredi est la journée de ma Commission parlementaire de la Défense Nationale (obligatoire pour un député).
– Les questions au gouvernement n’ont rien à voir dans ma demande. Le Maire-Président devrait savoir que pour passer à la TV, je n’ai pas besoin d’attendre ou d’utiliser les questions au gouvernement.
– Le maire-Président de Perpignan a donc déplacé sciemment les conseils dans le seul but de m’empêcher de siéger ! Ce qui ne m’empêchera pas de lui dire mes quatre vérités sur sa gestion calamiteuse, arrogante et clientéliste. Je suis député de Perpignan aussi !
Enfin, monsieur Pujol devrait changer de directeur de cabinet (Michel Sitja – NDLR) qui au-delà de son incompétence à ce poste pourtant grassement rémunéré (comme nous le verrons bientôt sans compter les frais), fait transpirer par la tournure de ce courrier sa mauvaise éducation et son intelligence limitée.
Apparemment l’annulation de la délibération sur les indemnités indûment perçues, que les élus de la majorité Pujol devront rembourser, n’a pas servi de leçon. C’était pourtant une faute lourde de sa part…
Il y a urgence à écarter ces gens-là des affaires publiques. 
Ils conduisent Perpignan à la catastrophe mais toujours dans une autosatisfaction aussi dérisoire que ridicule. 
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Courrier PUJOL page 01Courrier PUJOL page 02

PERPIGNAN : UNE PLAQUE TOURNANTE DE TOUS LES TRAFICS

Communiqué de Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

LA portraitLundi matin à l’aube à Perpignan, une vaste opération de police, aux moyens déployés considérables, a démantelé ce qui semble être le « Gang du Tramway » qui détroussait depuis plusieurs années, les utilisateurs des transports en commun de l’aire montpelliéraine occasionnant le dépôt de plusieurs milliers de plaintes.
Perpignan semble encore une fois être une base arrière et une plaque tournante de tous les trafics. Elle, comme ses habitants, mériterait une meilleure publicité !
À l’identique de la « célèbre famille Hamidovic » qui règne de façon quasi incontrôlable sur ce trafic en région parisienne, la branche montpelliéraine semble être toute aussi juteuse, eu égard aux saisies, voitures de luxe et très grosse somme d’argent en liquide. 
La vingtaine de responsables arrêtée contrôlait plusieurs dizaines de petites voleuses mineures ou considérées comme telles, ces dernières prenant volontairement la précaution de ne jamais avoir de papiers d’identités sur elles.
L’excuse de minorité, la difficulté à les identifier et à confirmer leur nationalité leur assurent de très brefs passages en commissariats et on les retrouve souvent de nouveau en action avant la fin de la journée. Aucune poursuite n’est envisageable, tant que leurs commanditaires ne sont pas arrêtés.
L’origine bosniaque des mis en cause ne laisse aucun doute sur le mode opératoire. 
L’alimentation d’un tel trafic paraissant sans fin, nos concitoyens sont excédés par cette insécurité qui est un poison pour leur quotidien.
Nous tenons tout d’abord à féliciter le travail en synergie de toutes les forces de police concernées, et espérons que la justice se montrera à la hauteur de leur investissement qui a nécessité patience et persévérance pour qu’à la fin, force reste à la loi en empêchant toute récidive.
Le Front National, réclame depuis longtemps la suspension des accords de Schengen et le rétablissement des contrôles aux frontières nationales qui permettrait une inversion des flux migratoires salvatrice pour notre pays !
Il en avait fait la première mesure immédiate en cas d’accession de notre candidate Marine Le Pen à la Présidence de la République.
 www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

POLITIQUE : LA FRANCE INSOUMISE, UN MOUVEMENT POLYNUCLÉAIRE

Par Francis DASPE, initiateur du groupe d’action Perpignan Centre / La Lunette de La France Insoumise

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

LOGO L'AVENIR EN COMMUNIl y a deux ans, le 10 février 2016, le mouvement de La France Insoumise était lancé. Jean-Luc Mélenchon proposait sa candidature à l’élection présidentielle et annonçait la mise en ligne de la plateforme de La France Insoumise pour soutenir sa candidature.
La France Insoumise s’est imposée en peu de temps dans le paysage politique français. Elle revendique d’être la première force d’opposition et force de proposition avec son programme « L’Avenir en commun ».
Une des raisons de son succès réside dans la forme « mouvement » dont elle s’est dotée, alliant une stratégie nationale visant à fédérer le peuple et autonomie d’action des groupes locaux.
Logo France insoumiseÀ l’occasion de la Convention nationale du 25 et 26 novembre 2017 à Clermont, La France Insoumise a confirmé son organisation « polynucléaire ». Elle possède 5 centres de décision :
– L’équipe opérationnelle chargée de l’organisation et de la logistique
– L’équipe du programme et des livrets thématiques
– L’espace politique
– L’espace des luttes
– Le groupe parlementaire des 17 députés
– Pour chaque élection, un comité électoral national garantissant la cohérence nationale de la stratégie de La France Insoumise sera instauré. 

Francis DASPE
Initiateur du groupe d’action Perpignan Centre / La Lunette de La France Insoumise
Tél : 06 07 34 33 81
https://lafranceinsoumise.fr/

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

POLITIQUE : MAINTENIR L’ÉCOLE DE LA RÉPUBLIQUE

Communiqué de la Section Capcir-Cerdagne-Conflent-Pyrénées du PCF

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

La mobilisation des parents d’élèves, des enseignants, des habitants pour empêcher les fermetures de classes commence à porter ses fruits. Les classes menacées de Ria-Sirach, Rodès, Saint-Laurent-de-Cerdan, de Cabestany ouvriront normalement à la rentrée prochaine. Nous devons continuer nos efforts pour sauver les classes injustement menacées, et notamment la classe de Vernet-les-Bains.
Les communistes de la section Capcir-Cerdagne-Conflent-Pyrénées s’associent à la manifestation organisée par les parents d’élèves mardi 13 février à 16h30 place de la République à Vernet-les-Bains.
L’école est le lieu d’apprentissage de la citoyenneté et du vivre ensemble.
Les communistes rappellent que le maintien d’une classe ne doit pas dépendre pas d’une simple logique comptable. Les enseignants doivent pouvoir s’occuper correctement de chaque élève ; ce que ne permettent pas des classes surchargées.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

SAINT-LAURENT : LA FRANCE INSOUMISE PRÉSENTE SUR LE MARCHÉ

Communiqué des groupes d’action de la France Insoumise

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

LOGO L'AVENIR EN COMMUNLe groupe d’action de Saint-Laurent de la Salanque de La France Insoumise sera présent sur le marché de Saint-Laurent de la Salanque dimanche 11 février à partir de 10h30.
Il distribuera, dans le cadre d’une campagne nationale intitulée « Macron Président des riches », un tract informant sur les réformes mises en place depuis 6 mois.
Cette initiative vise à populariser les propositions du programme de La France Insoumise, « L’Avenir en commun ».

Contact : JLM-2017-66@laposte.net
https://lafranceinsoumise.fr/

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

RÉGION – LGV : L’APPEL DES 110 EXCLUT LES ÉLUS DU 1er PARTI D’OCCITANIE

Communiqué des élus du groupe Front National d’Occitanie

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

France Jamet
France Jamet
Suite au rapport Duron préconisant plusieurs scénarios pour la construction des deux LGV dans notre région, 110 élus de gauche et de droite ont cosigné une tribune à l’initiative de Carole Delga pour rencontrer le chef de l’Etat et soutenir le commencement des travaux pour 2023.
Or, aucun élu FN d’Occitanie n’a été sollicité pour s’associer à cet appel bien que nous comptions plusieurs parlementaires (nationaux et européens), maires et conseillers régionaux qui se sont mobilisés à maintes reprises pour l’aboutissement de la LGV dans notre région.
Carole Delga
Carole Delga
Julien SANCHEZ, Président du Groupe FN / RBM
Julien SANCHEZ, Président du Groupe FN / RBM
Nous déplorons que l’intérêt général soit bafoué par ceux-là même qui communiquent bruyamment depuis des décennies sur la LGV et qui n’ont jamais agi quand ils étaient en position de le faire, à l’instar des anciens ministres Carole Delga, Jean-Michel Baylet et Sylvia Pinel. La présidente d’Occitanie, en manque de notoriété et de popularité, préfère jouer cavalier seul en n’associant pas les présidents des groupes siégeant au Conseil régional.
L’attitude sectaire de ces élus démontre qu’ils adoptent une démarche politicienne et électoraliste sur un dossier apolitique. La LGV n’a pas à faire l’objet d’une récupération par des élus soucieux de faire remonter leur courbe de popularité !
Les élus FN d’Occitanie, qui portent avec fierté et détermination la voix de plus d’un million d’habitants d’Occitanie ayant fait confiance à Marine Le Pen et méprisés par les politiciens LR-EM-PS, réaffirment leur volonté de voir se réaliser ces deux lignes LGV nécessaires au développement de notre région.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

SAINT-PAUL DE FENOUILLET – INTERVENTION DE LOUIS ALIOT : LE MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION REVIENT SUR SA DÉCISION DE FERMER UNE CLASSE

Communiqué de Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O.
Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O.
J.Michel Blanquer
J.Michel Blanquer
Suite à mon intervention auprès de J.Michel Blanquer, le Ministère de l’Education vient d’annoncer le maintien de l’ensemble des classes à l’école de Saint Paul-de-Fenouillet.
Malgré cette bonne nouvelle pour la circonscription dont je suis élu, le Rectorat prévoit cependant une fermeture de classe à Torreilles, pour affecter un professeur à Perpignan en zone d’éducation prioritaire.
C’est donc l’agglomération de Perpignan qui se trouve pénalisée pour financer les quartiers perpignanais en difficulté sociale, et victimes de la politique communautariste et clientéliste. Le dédoublement des classes élémentaires ne réglera pas les problèmes d’intégration et d’assimilation, alors qu’il pénalisera une fois de plus les zones rurales en leur supprimant des postes d’enseignants. 
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES – « ÉDUCATION ET SÉCURITÉ : NOTRE DÉPARTEMENT, GRAND OUBLIÉ DU GOUVERNEMENT MACRON-PHILIPPE ! »

Communiqué de Louis Aliot, Député de la 2ème circonscrition

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

LIRE LE DOSSIER COMPLET :
SÉCURITÉ : LANCEMENT DE LA PSQ

LA jardins recadréNotre département va subir de plein fouet les conséquences de la politique élitiste et désastreuse du Gouvernement Macron-Philippe en matière d’Education et de Sécurité.
En effet, le projet de réforme de la carte scolaire pour 2018-2019, prévoit de supprimer de nombreuses classes dans les zones rurales, pourtant socialement défavorisées, au profit des zones prioritaires (identifiées REP – « réseau éducation prioritaire ») situées principalement en milieu urbain ou péri-urbain.
Alors que cette mise en place, s’accompagnant de dédoublements de classes de Cours Préparatoire et de Cours Elémentaire en zone REP, était sensée « corriger l’impact des inégalités sociales et économiques sur la réussite scolaire par un renforcement de l’action pédagogique et éducative », ce dispositif va de fait dans les Pyrénées-Orientales, creuser un peu plus l’inégalité entre les territoires, impactant également la répartition des effectifs d’enseignants, en déplaçant ceux-ci de la Ruralité vers les quartiers urbains et péri-urbains dits « prioritaires » !
L’autre domaine où notre département fait figure d’oublié du Gouvernement, c’est la Sécurité.
En effet, les Pyrénées-Orientales viennent de se voir refuser l’attribution d’effectifs de Police et de Gendarmerie supplémentaires dans le cadre de la mise en place du dispositif « Police de Sécurité du Quotidien » (PSQ) !
Quand on sait que Perpignan et notre département connaissent une explosion de la délinquance, c’est à se demander si le Ministre de l’Intérieur Gérard Colomb, n’a pas tout simplement oublié les Pyrénées-Orientales… Par là-même on en déduit, qu’une fois de plus, nos exécutifs locaux LR-PS-UDI après avoir soutenu Emmanuel Macron aux dernières élections, se retrouvent être les dindons de la farce…
Louis Aliot et les élus FN/RBM des Pyrénées-Orientales dénoncent ces mesures gouvernementales qui sont clairement appliquées de manière discriminatoire, et qui sans moyens réels, ni volonté politique, fragmenteront un peu plus l’égalité entre nos territoires et leurs habitants !
Les habitantes et habitants des Pyrénées-Orientales constateront que dans ces deux domaines, pourtant piliers de notre démocratie, l’Education et la Sécurité, le Président Macron et son exécutif, s’inscrivent dans la continuité des gouvernements Hollande et Sarkozy, en abandonnant des pans entiers du territoire de notre République.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

CANET : LA FRANCE INSOUMISE PRÉSENTE SUR LE MARCHÉ DE L’ÉDUCATION

Communiqué des groupes d’action de Canet-en-Roussillon de la France Insoumise Françoise BOSMAN 

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Le groupe d’action de Canet-en-Roussillon de La France Insoumise sera présent sur le marché samedi 10 février à partir de 10h30.
Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne d’action nationale sur les questions d’éducation. Il s’agit d’alerter des dangers des réformes du lycée, du bac et de l’orientation à l’université.
Elle vise à populariser les propositions en matière d’éducation du programme de La France Insoumise, « L’avenir en commun ». 

Contact : JLM-2017-66@laposte.net
https://lafranceinsoumise.fr/

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

SAINT-LAURENT DE LA SALANQUE – SPECTACLE : « FABLIAUX »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Théâtre de tréteaux :
samedi 10 février à 20h30 au Foyer rural

La compagnie Théâtre en Stock vous propose de découvrir son travail sur le théâtre comique du Moyen-Age avec une soirée dédiée aux « Fabliaux », petites pièces narratives courtes et comiques. Ce nouveau spectacle met en scène quatre jongleurs de mots qui raconteront des histoires croustillantes, agrémentées de chants et danses.
Pour préparer cette soirée, la compagnie s’est appuyée sur un répertoire aux thématiques universelles, tromperies, duperies et ruses en tout genre, faisant la part belle à la farce – Durée 1h20. Au programme – 8 pièces aux titres évocateurs : 
– Du boucher d’Abbeville
– Du vilain de Bailleul
– De celui qui enferma sa femme dans une tour
– La bourgeoise d’Orléans
– De la femme qui se vengea du Chevalier
– D’Aubérée
– Du prêtre qui eut une mère malgré lui
– Du dépositaire
Billetterie en mairie au service culturel du lundi après-midi au vendredi de 8h à 12h et de 13h30 à 16h30.
Entrée 10 €, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans accompagnés d’un adulte.
 
Françoise MOREAU
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Fabliaux

SAINT-ESTÈVE : LA VILLE PERD SON 2ème PROCÈS CONTRE L’ANCIEN MAIRE

Communiqué d’Élie Puigmal, maire de Saint-Estève de 2001 à 2010

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Elie Puigmal
Elie Puigmal
« Par un jugement du 19 décembre 2017, le tribunal administratif, pour la deuxième fois en deux ans me donne gain de cause dans les suites du dossier Boitaclous contre l’actuel maire et la commune de Saint-Estève.
Alors même que la Cour d’appel de Montpellier, en novembre 2012, avait déjà indiqué que la commune de Saint-Estève n’avait subi aucun préjudice causé par moi-même d’une part, et avait rejeté toute demande indemnitaire contre moi même d’autre part.
Robert Vila
Robert Vila
Alors même que le tribunal administratif en 2016 avait jugé irrecevable une requête de la commune portée par le maire actuel à mon encontre.
Malgré cela le Maire s’obstine à vouloir me faire endosser à tous prix la responsabilité de frais qui ne m’incombe pas.
La commune avait été, déjà, condamnée une première fois à verser la somme de 1500 €uros de frais de justice.
Cette fois-ci, le tribunal a annulé un titre de recette de 41411,47 €uros émis par le maire M. Vila toujours à mon encontre.
Le jugement est clair : ces sommes, dues à Boitaclous, ne relèvent pas de ma responsabilité.
La commune a, une nouvelle fois, été condamnée à verser la somme de 1500 €uros supplémentaires, au titre des frais de justice.
Manifestement, le maire tente par tous les moyens d’étirer en longueur le dossier Boitaclous.
Pourquoi ? Peut-être espère-t-il en tirer encore des bénéfices politiques ?
Cependant, il récolte des défaites devant la justice, des dettes pour la commune et les contribuables Stéphanois. Aussi entre les défaites juridiques, les condamnations pécuniaires et les frais d’avocat, l’ardoise a d’ores et déjà un goût salé pour nous les contribuables.
Jusqu’où iront l’entêtement et l’acharnement politiques du maire à mon endroit ? »
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES – ÉLECTIONS ÉTUDIANTES : LA POSITION DU FNJ

Stéphane FranchiCommuniqué de presse de Stéphane Franchi, Secrétaire départemental du FNJ Pyrénées-Orientales

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

FNJ LOGOPar voie d’affichage, l’Administration de l’Université de Perpignan a annoncé la tenue des élections étudiantes dans les diverses facultés et instituts. En ce qui concerne les élections étudiantes à l’UFR de droit qui se dérouleront le 22 février, nous ne présentons aucune liste et, pour l’instant du moins, nous ne soutenons aucune liste. Lors du dernier scrutin, nous avions soutenu officiellement la liste de la Cocarde Étudiante pour son programme résolument patriote, local et pragmatique.
Nous avions, également, participé à la liste Fédération de droit Perpignan. Cela avait d’ailleurs suscité quelques remous dans le milieu universitaire et poussé certains enseignants à appeler à voter contre notre liste.
Cette fois-ci, nous ne prenons, pour l’heure, position pour personne tant les listes qui émergent que les personnalités qui les représentent ne seront jamais en capacité de changer durablement et positivement le quotidien des étudiants de l’UPVD. En effet, les lieux de pouvoirs ne se situent ni dans les conseils UFR, ni dans les conseils centraux. Ils se situent, pour ce qui est local, dans le bureau de M Pujol, et, pour ce qui est national, dans le bureau de M. Macron, Il serait donc malhonnête de promouvoir un programme en sachant pertinemment, qu’il ne sera pas mis en place durant le prochaine mandature. Ainsi, nous désirons nous tenir loin des tumultes électoraux et des batailles rangées entre xéropineurs de l’égotisme.
Nous tenons néanmoins à féliciter l’AJP pour l’organisation de son concours de plaidoirie et l’association REVU Campus Mailly pour ses cinés-débats de très hautes qualités.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

ÉDUCATION : LES INSOUMIS DE CERDAGNE ET DE CAPCIR CONTRE LE RISQUE DE DÉSERTS D’ÉCOLES PUBLIQUES

Communiqué des groupes d’action de la France Insoumise en Cerdagne-Capcir et de Nicolas SANCHIS , co-animateur du groupe d’action Cerdagne Insoumise

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

« L’Observatoire citoyen écosocialiste de la Montagne« , mis en place par les groupes d’action de Cerdagne et Capcir de La France Insoumise, a pour raison d’être de dénoncer et de lutter contre le recul des Services publics et des Biens communs, les dégradations des conditions de vie quotidienne et les atteintes à l’environnement dans ces territoires de montagne. Il alerte nos concitoyens sur le risque de déserts d’écoles publiques dans les territoires de montagne.
De nouvelles suppressions de postes d’enseignants en classes primaires sont d’ores et déjà annoncées pour la prochaine rentrée. Elles ont souvent pour point commun la création de regroupements pédagogiques intercommunaux (RPI) qui, sous prétexte des rénover ou de créer de nouveaux locaux, contribuent surtout à faire disparaître des ressources humaines. Hier, 5 postes d’enseignants étaient supprimés à Font-Romeu-Odeillo-Via suite à la fusion des écoles de la commune. Aujourd’hui, 4 nouveaux postes sont sur la sellette du fait du regroupement des écoles du Capcir. Et demain, d’autres sont à prévoir si l’on poursuit cette logique avec les écoles du Haut-Conflent et de Cerdagne.
Ne nous y trompons pas, cette tendance se fait sur la seule logique comptable de l’austérité au détriment de la qualité de l’enseignement offert à nos enfants qu’on amasse dans des classes surchargées et qu’on oblige à se déplacer entre villages.
Or, les Services Publics et les Biens Communs représentent le principal atout de nos territoires ruraux dont dépendent en grande partie l’attractivité et l’emploi. La présence d’une école est souvent perçue comme le cœur de la vie d’un village. Son absence augmente l’exode rural ou dissuade les familles nouvelles de s’installer dans la commune.
Il n’y a pourtant pas de fatalité à la désertification et à la dévitalisation des territoires de montagne. Il y a par contre des choix politiques dont la seule préoccupation est de passer au rabot l’intérêt général. Mobilisons-nous pour défendre nos écoles, la qualité de vie de nos enfants et la vitalité économique de nos montagnes n’ont que faire de ces logiques comptables sans lendemains.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
juin 2018
D L Ma Me J V S
« avr    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930