DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
LA FRANCE PÉRIPHÉRIQUE 1ère de couv 190
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

septembre 2019
D L Ma Me J V S
« mai    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Didier ALLIZARD

PERPIGNAN : EXPOSITION DE L’ARMÉE DE TERRE AU « FESTIVAL OFF »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

L’armée de Terre participe au #FestivalOFF de Perpignan, et pour la deuxième année consécutive, des travaux de photographes civils et militaires sont exposés dans le centre-ville.
01Organisé par l’association des commerçants de Perpignan aux mêmes dates que le Festival international du photojournalisme « Visa pour l’image – Perpignan », le « Festival OFF » présente les travaux de photographes amateurs et professionnels au fil de nombreux lieux d’exposition dans la ville.
Pour cette édition 2019, l’armée de Terre présentera trois expositions :
– « Paras – Regards croisés » du reporter-photographe Fred Marie et de l’adjudant-chef Jean-Raphaël Drahi ;

– « Zone de vie en zone de guerre » du maréchal des logis Jérôme ;
– « Les visages de l’armée de Terre », collection de photos réalisées par l’ensemble des soldats de l’image de l’armée de Terre.
À l’occasion de ce rendez-vous, l’armée de Terre remettait également mardi 3 septembre 2019, le prix « sergent Sébastien Vermeille » 2019.
Ce concours annuel vient récompenser le travail de photographes civils et militaires accompagnants les actions des hommes et des femmes de l’armée de Terre. Il rend également hommage au sergent Sébastien Vermeille, de la cellule de production images Terre (CPIT) de Lyon, mort au combat le 13 juillet 2011 sur le théâtre afghan dans l’accomplissement de sa mission de « soldat de l’image ».

À noter que les 6 PARLEMENTAIRES étaient invités par le #DMD Colonel #ChristopheCorrea et que SEUL LE DÉPUTÉ DE LA 2ème CIRCONSCRIPTION Louis Aliot (Rassemblement National 66) A HONORÉ LES MILITAIRES DE SA PRÉSENCE, les cinq autres n’ayant même pas eu la plus élémentaire politesse de décliner cette invitation. Il devait sans doute « y avoir piscine », mais ce cinglant mépris est un peu lamentable…
Sur les photos, cohabitent le Maire sortant jusqu’en 2020 Jean-marc Pujol (#LesRadicalisés66 ou #LaREM ?), la Présidente du #ConseilDépartemental66 Hermeline Malherbe (#PartiSocialiste), et celui qui est pressenti comme le futur Maire-Président dès mars 2020 Louis Aliot (qui fête ce mercredi 4 septembre son demi-siècle d’existence), sous l’arbitrage toujours bienveillant du #Préfet des #PyrénéesOrientales #PhilippeChopin.

Lieu de l’exposition :
Caserne Gallieni, 4 Rue de l’Académie
66000 Perpignan

Didier Allizard
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
02

PERPIGNAN – SACCAGE DE LA PERMANENCE DE ROMAIN GRAU : ACTE II !

OÙ VA S’ARRÊTER CETTE HAINE DES « SANS CERVELLE » ? 

Et ça recommence, après la tentative d’incendie de la permanence du Député LaREM de la 1ère Circonscription des P.-O. et candidat aux Municipales 2020 Romain Grau le 27 juillet, les « Démocrates » ont remis le couvert dans la nuit du 31 août au 1er septembre en s’en prenant aux vitrines à nouveau bonnes à remplacer.

01

Quelles que puissent être les divergences politiques entre les uns ou les autres, quel est ce pays où c’est la rue qui parle et où la voix des urnes n’est pas respectée ? Après tout, la majorité soutenue par le Député Grau a été élue, évidemment par ceux qui se sont déplacés(!!!…), et son action est légitime. C’est ce qui s’appelle la Démocratie !
Il ne fait aucun doute que ces voyous ne cherchent qu’à semer le désordre et faire régner la terreur, mais au final cette action radicalisée est contre-productive et ne fera que renforcer la cohésion autour des victimes de ces actes inqualifiables.
Quelle sera la prochaine étape ? En pleine campagne des Municipales, il est légitime de se poser la question…
02
Photos : J.Marie ARTOZOUL
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

DANS LE CADRE DES CÉRÉMONIES DU 8 MAI… L’ANFEM PERPIGNAN ACCUEILLE UNE DÉLÉGATION INVICTUS DE MILITAIRES BLESSÉS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Cérémonie du 08 mai 2019 à Perpignan présidée par le Préfet PHILIPPE CHOPIN
Cérémonie du 08 mai 2019 à Perpignan présidée par le Préfet PHILIPPE CHOPIN
Du 5 au 9 mai 2019, une délégation de militaires blessés qui représenteront la France dans des compétions nationales et internationales a séjourné dans les Pyrénées Orientales.
À l’initiative et entièrement financé par L’ANFEM (Association Nationale des Femmes de Militaires), c’est aux flamands roses de Canet en Roussillon que nos militaires blessés ont été hébergés. En effet L’ANFEM et sa présidente Nationale, Madame Florence LENDROIT, n’ont de cesse d’aider les familles de militaires blessés ou tués en service (voir encadré). L’organisation de ce séjour a été confié à l’ANFEM de Perpignan et sa déléguée, Madame Anabel CORREA, avec l’appui du CNEC -1 Choc et de la Délégation Militaire Départementale, a concocté un programme mêlant récupération physique et visites culturelles et sportives.
Militaires blessés et ANFEM côte à côte à la cérémonie du 8 mai à Perpignan
Militaires blessés et ANFEM côte à côte à la cérémonie du 8 mai à Perpignan
Au programme, visite des caves BYRRH et des caves Pernod Ricard, visite du Fort Miradou de Collioure, site du CNEC-1 Choc où les commandos ont présenté un panel de leurs missions. La sortie en mer a été appréciée par l’ensemble de la délégation embarquée sur la vedette du CNEC-1 Choc. Une visite des installations de L’USAP (centre d’entrainement du parc des sports et du Stade Aimé Giral) a permis à nos militaires (athlètes de haut niveau) de dialoguer avec l’ensemble du Staff de l’USAP.
Une soirée de Gala organisée aux Flamands Roses a réuni athlètes, organisateurs, partenaires et sponsor ainsi que de nombreuses personnalités civiles et militaires du département. Au cours de cette soirée, Bernard DUPONT, maire de Canet en Roussillon, a accueilli l’ensemble des invités, Anabel CORREA a présenté l’ANFEM, Sabrina porte-parole des athlètes a remercié l’ensemble les organisateurs du séjour, et Monsieur Philippe CHOPIN, Préfet des Pyrénées Orientales, avec des mots forts et chaleureux a clôturé les prises de paroles officielles.
La délégation aux caves BYRRH devant la plus grande cuve en chêne du monde
La délégation aux caves BYRRH devant la plus grande cuve en chêne du monde
La participation de nos militaires blessés à la cérémonie commémorant le 74ème anniversaire de la victoire de 1945 qui s’est tenue le 8 mai au Monument aux Morts de Perpignan a été remarquée, saluée et longuement applaudie par les nombreux spectateurs présents. A cette occasion, une délégation de l’ANFEM Perpignan et une délégation des Rusted Oaks Family étaient présentes, à leurs côtés, sur les rangs. Le dépôt de gerbe de Monsieur le Préfet accompagné par 2 militaires blessés a renforcé le lien Armée-Nation.
C’est reposés et chargés de merveilleux souvenirs que nos militaires blessés ont quitté les Pyrénées Orientales le jeudi 9 mai.

L’ASSOCIATION NATIONALE DES FEMMES DE MILITAIRES

L’ANFEM est dédiée aux femmes de la communauté de défense et à leur famille.
L’ANFEM est composée de 60 délégations comptant 4000 adhérentes dont 700 bénévoles.
Elle aide à faire des rencontres, propose des ateliers, mène différentes actions mais elle fait bien plus que cela.
Florence LENDROIT, la présidente Nationale, n’a de cesse de se battre pour défendre les droits des familles et travaille en étroite collaboration avec la Ministre des armées Madame Florence PARLY, sur « LE PLAN FAMILLE » projet majeur de l’ANFEM qui a été présenté à la commission défense de l’assemblée nationale et qui vise à faciliter les démarches liées aux mutations et aux difficultés rencontrées par les familles.
Ce plan vise également à améliorer les conditions de vie des familles de blessés et l’ANFEM s’est s’impliqué, en 2015, dans l’aménagement de la maison des familles et des blessés de l’Hôpital Percy de Clamart pour permettre à celles-ci d’être au plus près du conjoint hospitalisé.
Ce plan famille vise également à améliorer les conditions de vie « des veuves et des orphelins » ainsi que celles des familles endeuillées (parents, frères et sœurs) en les aidant dans les démarches administratives mais aussi par l’organisation de groupes de paroles. 
L’ANFEM participe aussi à la reconstruction des blessés par le sport d’où l’accueil d’une délégation de militaires blessés aux Flamands Roses à Canet en Roussillon. 
Au plan local, la délégation de Perpignan, forte de 110 adhérentes, mène depuis peu des actions destinées à renforcer le lien armée–Nation comme le soutien des cadets de la Défense de Perpignan et la course pédestre la Perpinyane.

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Dégustation de BYRRH
Dégustation de BYRRH
Visite des installations de L’USAP au cœur du carré vert d’Aimé GIRAL
Adhérentes de L’ANFEM Perpignan à Collioure
Visite des installations de L’USAP au cœur du carré vert d’Aimé GIRAL
Visite des installations de L’USAP au cœur du carré vert d’Aimé GIRAL
Embarquement pour une croisière sur la vedette du CNEC-1 CHOC
Embarquement pour une croisière sur la vedette du CNEC-1 CHOC
Conférence de presse aux Flamands Roses
Conférence de presse aux Flamands Roses

PERPIGNAN – ZONE DE FRET INTERNATIONAL EN CRISE : L’ÉTAT, LA RÉGION ET LA SNCF DÉFAILLANTS

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu

Ce devait être Nicolas Dupont-Aignan, ce fut finalement le 9ème de la liste de « Debout La France » et Gilet Jaune de la 1ère heure Benjamin Cauchy qui répondit « Présent » à l’invitation du syndicat des acteurs économiques de la Zone de Fret Internationale St Charles en crise, le boss ayant raté l’avion. Vrai ratage ou visite différée compte tenu de l’évolution des évènements et des déclarations d’intentions de la Ministre des transports ? Ce samedi, ce fut plutôt « Couchée La France »…
Damien Albanell et Sébastien Cauchy
Damien Albanell et Sébastien Cauchy
C’est au terme d’une réunion à huis clos que le Délégué Départemental DLF Damien Albanell a organisé une Conférence de Presse sous le portique de l’entrée du site, point presse qui n’a visiblement pas intéressé grand monde en dehors de L’#Indépendant et de #DirectSud, en dépit d’une invitation générale faite à toute la presse locale. C’est confirmé, dans le département comme un   peu partout en France, le parti de NDA est rendu atone par une couverture médiatique largement sous-calibrée au regard de son score à la dernière Présidentielle, il est vrai généreusement offerte au « petit oiseau brun » qui ne fait pourtant pas la course en tête.
UNE ACTIVITÉ LARGEMENT ORIENTÉE VERS L’EXPORT
Le charismatique Benjamin Cauchy clair et direct évoque en premier lieu la nécessité de soutenir un acteur économique important pour la ville de Perpignan, comprendre leurs activités et les enjeux pour demain, cette mission largement européennes compte tenu de leur forte activité à l’export.
SNCF, RÉGION, ÉTAT ET MÊME LA MÉTROPOLE PMM RENVOYÉS DOS À DOS
En deuxième lieu, concernant cette crise actuelle de suppression de la ligne Rungis-Perpignan et de ses 40 wagons, il dénonce sévèrement l’absence d’action et d’anticipation de l’État, de la Région et de la SNCF. Même s’il se félicite de la solution temporaire trouvée et annoncée vendredi par la Ministre des transports, « Mais il ne faut pas se cacher derrière le communiqué de presse de madame BORNE, lorsqu’on sait qu’il y a deux ans de production d’un wagon réfrigéré et qu’on sait qu’ils ont 40 ans, je pose la question de la responsabilité de la SNCF, de ses filiales et des gouvernements successifs pour ne pas avoir anticipé leur renouvellement » souligne-t-il, pointant ouvertement du doigt la Région #Occitanie et sa présidente Carole DELGA. 
À droite le délégué jeune Valentin Armangau, à ses côtés Ludovic Bonnet délégué à la communication, Benjamin Cauchy, candidat DLF et porte parole de NDA, Damien Albanell Secrétaire Départemental DLF 66, et Mr Lempereur, cadre DLF65, et père de Damien Lempereur, candidat et porte parole DLF
À droite le « délégué jeunes » Valentin Armangau, à ses côtés Ludovic Bonnet délégué à la communication, Benjamin Cauchy, candidat DLF et porte parole de NDA, Damien Albanell Secrétaire Départemental DLF 66, et Mr Lempereur, cadre DLF65, et père de Damien Lempereur, candidat et porte parole DLF
RECULER POUR MIEUX SAUTER
Damien Albanell rappelle quant à lui avoir déjà soulevé le problème en local concernant Port-Vendres et son projet de 3ème quai (3ème port européen sous tutelle de la région), « on avait déjà tiré le signal d’alarme en 2015, quand j’entends aujourd’hui Madame Delga (Voir Communiqué de Presse – NDR) qui demande un sursis supplémentaire pour pouvoir se retourner et qui crie au scandale, on a de quoi se poser des questions. On dit que « Gouverner c’est prévoir », force est de constater que nos élus, que ce soit en local ou en régional, n’ont rien prévu du tout. Ils demandent des délais supplémentaires, c’est reculer pour mieux sauter ! Encore une fois, on est un peu les oubliés de l’État et de la Région « . Il rappelle que le ferroutage et le combiné fer/route est une piste qu’il faut envisager, au moins temporairement pour ne pas offrir une voie royale à Barcelone, à l’image d’autres pays Européens, dont la Suisse qui n’est certes pas dans l’UE (27/28 Nations) mais bien en Europe (45 Nations), ce qu’oublient toujours de dire les « Eurogagas ». Le délégué DLF fait également porter la responsabilité de cette crise à la Communauté de Commune #PMM et à son Président J.Marc Pujol, propriétaire du Foncier sur St Charles « qui n’ont pas non plus anticipé, c’est un constat ».
L’UNION EUROPÉENNE DOIT IMPOSER DES NORMES SOCIALES
Autre point d’alerte pointé par Benjamin Cauchy concernant l’importation de produit Marocains (25% contre 65% pour l’Espagne), il rappelle que si l’UE a été capable d’imposer des normes sanitaires aux pays importateurs, elle doit aussi les étendre et les imposer aux normes sociales « ça crée une concurrence déloyale avec nos producteurs locaux », avec pour seul exemple ces tomates produites au Maroc à 0,65 € contre 1 € en France. « Si vous souhaitez faire entrer des produits dans l’Union Européenne et éviter la concurrence déloyale, améliorez vos normes sociales ! Si on est capables à 4/5 pays d’imposer cette norme sociale, ça va changer la donne. C’est ce qu’on appelle dans notre programme « L’Europe des Nations Libres », on veut retrouver nos prérogatives par rapport à ce qu’impose ou ce que ne fait pas la Commission Européenne, voilà un projet concret ».
On peut noter que tous les partis politiques sont intervenus ou ont pris des positions claires sur cette « affaire St Charles », tous sauf… le micro parti d’extrême-droite moribond #LesRadicalisés66 (ex #UMP66), plus accaparé par son souci de souffler sur les haines et les aigreurs de ses militants transformés en adeptes d’une secte Nationale au seul bénéfice du gourou, l’improbable Renard Argenté, que de défendre l’intérêt général et se positionner en force de propositions constructives.
Didier Allizard
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

COMMUNIQUÉ DE CAROLE DELGA

CP Train des primeurs réunion Borne

Motion Train Primeur CD 20.05Légendes photos :
1 – Damien Albanell et Sébastien Cauchy
2 – À droite le « délégué jeunes » Valentin Armangau, à ses côtés Ludovic Bonnet délégué à la communication, Benjamin Cauchy, candidat DLF et porte parole de NDA, Damien Albanell Secrétaire Départemental DLF 66, et Mr Lempereur, cadre DLF65, et père de Damien Lempereur, candidat et porte parole DLF

GRAND DÉBAT NATIONAL DU 18 JANVIER 2019 À SOUILLAC : EMMANUEL MACRON RÉPOND AU MAIRE DE MONTAUBAN BRIGITTE BARÈGES

« VOTRE ENTRÉE EN MATIÈRE CRÉÉ L’AMBIGUÏTÉ »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Au Maire de Montauban Brigitte Barèges huée par ses collègues, Emmanuel Macron lui répond « En passant par les attentats, vous ne prenez pas le bon chemin » :

VISIONNER L’EXTRAIT EN VIDÉO

LIRE :
LE MAIRE DE MONTAUBAN BRIGITTE BARÈGES HUÉE PAR SES COLLÈGUES
« IL FAUT ARRÊTER L’IMMIGRATION MASSIVE »

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu


EM

GRAND DÉBAT NATIONAL DU 18 JANVIER 2019 SOUILLAC : LE MAIRE DE MONTAUBAN BRIGITTE BARÈGES HUÉE PAR SES COLLÈGUES

« IL FAUT ARRÊTER L’IMMIGRATION MASSIVE » 

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

TEXTE INTÉGRAL EN FIN D’ARTICLE

VISIONNER L’EXTRAIT EN VIDÉO

Brigitte Barèges, la Maire de Montauban
Brigitte Barèges, la Maire de Montauban
Le moins qu’on puisse dire est que le maire de Montauban a fait une sortie remarquée lors de son intervention à Souillac le 18 janvier devant le Président de la République… Huée par la salle à la fin de son discours, elle a remis en cause l’AME (l’Aide Médicale d’État) accordée à tout migrant qui en fait la demande, qu’il soit en situation régulière ou non, alors que des contribuables ou retraités sont dans la misère et ne peuvent se soigner à défaut de disposer d’une mutuelle, dispositif qu’elle qualifie « d’injustice sociale »…
Le fond de la polémique est d’avoir débuté par les 70 fiches « S » répertoriées par la Préfecture sur Montauban, la sodomie d’une grand-mère de 80 ans par un Algérien en situation irrégulière faisant l’objet d’une mesure de reconduite à la frontière jamais exécutée.
Sébastien Lecornu qui anime ce débat, intervient pour faire cesser les huées dont est victime Brigitte Barèges
Sébastien Lecornu qui anime ce débat, intervient pour faire cesser les huées dont est victime Brigitte Barèges
UNE GRANDE INJUSTICE ET UN GRAND DÉSARROI
Embrayant sur les revendications des « Gilets Jaunes », s’inquiétant selon elle d’être « plus maltraités que des personnes qui viennent d’ailleurs. (…) À l’école, leurs enfants sont minoritaires quand ils parlent français. (…) Nos mineurs qui ont des problèmes qu’on devrait pouvoir placer, tout cela n’est pas possible, ces établissements ou familles d’accueil sont totalement embolisés par ces mineurs isolés qui viennent d’ailleurs. C’est un coût énorme, 2 Milliards par an, vous avez décidé de leur octroyer 57.000 €uros par enfant et par an (…) Les gilets Jaunes ne peuvent pas avoir accès à un logement social, nous en construisons beaucoup, ils sont embolisés par des réservations préfectorales destinées à des étrangers. (…) Les soins de santé, quand on ne peut pas s’offrir des lunettes, les prothèses dentaires, et qu’on voit que par le biais de l’Aide Médicale d’État, 1 Milliard d’€uros en 2019, un étranger en situation irrégulière peut se faire rembourser tous ses soins à 100%. Il faut l’entendre, c’est un vrai souci de justice sociale (…) Les retraites c’est la même chose. Quand les Gilets Jaunes ont en moyenne 400, 500 €uros et que l’on voit que l’ASPA de 845 €uros pour une personne seule et 1200 pour un couple, 35% de ces minimums vieillesse sont accordés à des personnes qui ne sont pas de nationalité française (NDLR : À noter que l’ASPA est AUSSI accordés à ceux qui n’ont que « 400 / 500 €uros de retraites, les élevant à ces 945 /1200 mentionnés !Soyons précis pour éviter de déchaîner les habituelles haines inutiles…) (…) Tout cela provoque une grande injustice et un grand désarroi. »
Huées de la salle, interrompues par Sébastien Lecornu qui anime ce débat : « C’est un débat Républicain, la parole est libre, il y a bien évidemment des différences importantes de convictions de sensibilités et d’approches des sujets que nous traitons (…), nous n’avons pas à nous invectiver ou entendre des sifflets dans cette salle ».

LIRE :
EMMANUEL MACRON RÉPOND AU MAIRE DE MONTAUBAN BRIGITTE BARÈGES : »VOTRE ENTRÉE EN MATIÈRE CRÉE L’AMBIGUÏTÉ »

Pour être complets, rappelons les démêlés judiciaires de cette élue pour le moins sulfureuse, également impliquée dans l’affaire du Petit Journal Catalan qui ont fait l’objet de plusieurs articles :
http://www.directsud.eu/?p=20802
http://www.directsud.eu/?p=21965

ET :
http://www.leparisien.fr/toulouse-31000/la-maire-de-montauban-brigitte-bareges-condamnee-a-un-an-d-ineligibilite-21-10-2014-4230493.php
https://www.francetvinfo.fr/elections/municipales/les-frasques-a-repetition-de-brigitte-bareges-maire-ump-de-montauban_545221.html

Didier ALLIZARD

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Monsieur le Président,
Mes chers collègues, 
Montauban est une ville moyenne de 62000 habitants à 50 km de Toulouse.
Cette ville a subi le 15 mars 2012 le premier attentat terroriste djiadiste revendiqué : 3 militaires du 17 ème régiment de parachutistes ont été sauvagement abattus par Mohamed Merah qui le 22 mars récidivait à l’école juive de Toulouse
70 fichés S sont répertoriés dans la commune sans que l’on sache exactement ce qu’ils deviennent ..
Le 29 septembre 2017, un acte odieux a été perpétré contre une dame de 81 ans, attachée par des lacets et sodomisée, par un Algérien en situation irrégulière, sous le coup d’un arrêté de reconduite à la frontière et sous contrôle judiciaire pour violences aggravées.
Monsieur le Président, dans votre lettre aux français, vous avez accepté que le Grand débat puisse aborder le thème de l’immigration ;
Soyez en remercié.
En effet c’est un des sujets qui préoccupe les gilets jaunes , ainsi que les cahiers de doléance le démontrent : 
« arrêter l’immigration massive …revoir les aides sociales …ASPA (minimum vieillesse) … »
Oui ceux qui sont sur les rond points se sentent oubliés, relégués de la République, ils s’inquiètent d’être plus maltraités que des personnes venues d’ailleurs,
Ils dénoncent cette injustice sociale :
– dans les écoles où leurs enfants qui parlent français sont minoritaires 
– pour l’accès au logement social où les contingents réservataires préfectoraux sont réservés aux étrangers 
– pour la protection de l’enfance : en effet il n’y a plus de place d’accueil pour nos mineurs et nos jeunes majeurs car elles sont embolisées par les mineurs étrangers : coût 2 milliards d’€ cette année et une aide aux conseils départementaux de 57000€ par mineur et par an soit 4750 € par mois en moyenne 
Alors que nous avons tant à faire avec nos propres mineurs !
– pour le remboursement de leurs soins de santé : quand on ne peut se payer des lunettes , des prothèses dentaires on est forcément scandalisé par l’AME (l’aide médicale d’Etat)
Coût 1 milliard d’€ cette année pour rembourser 100% des soins des sans papiers !
– injustice pour les retraités agricoles, artisans, veuves qui plafonnent à 500 €par mois alors que 35% des personnes qui touchent le minimum vieillesse l’ASPA (870€ ou 1347 € pour un couple) n’ont pas la nationalité française .
Tous cela génère un grand désarroi pour ces relégués de la République : c’est ce qu’ils manifestent en faisant flotter dans leurs rond points les drapeaux tricolores et en défilant au son de la Marseillaise 
Non ce ne sont pas des racistes, ni des xénophobes, ni des antisémites !
Ce sont des Français qui se sentent mal aimés et qui demandent justice !
Enfin je souhaite rajouter à ce constat l’impuissance des maires face à l’augmentation des mariages blancs depuis que la situation irrégulière n’est plus un empêchement au mariage : nous avons enregistré une hausse de 20 % des naturalisations par mariage .
Selon certains médias, les tarifs varient selon le pays d’origine : 8000€ lorsqu’on vient d’Afrique, autour de 15000€ pour un Algérien ou un Tunisien et près de 30000€ pour un Chinois 
L’argent est ensuite réparti entre la filière et l’époux français.
Pour en terminer je vous suggère des solutions.
Quand on n’est pas riche on fait des choix :
À budget constant on peut augmenter les retraites les plus basses et les aides sociales aux gilets jaunes en faisant des économies ailleurs 
Par exemple : 
– lutte efficace contre la fraude : fraude aux allocations, aux titres de séjour 
– suspension de l’AME aux clandestins qui pourra être réservée pour les affections les plus graves aux demandeurs d’asile.
Monsieur le Président, je suis candidate pour organiser cette lutte contre la fraude et l’injustice sociale 
Et ce , de manière totalement gratuite 
Comme je l’ai fait quand j’étais Députée comme parlementaire en mission pour le Plan de Relance dans les 4 régions du Grand Sud Ouest 
J’ai cru comprendre en effet qu’il y avait quelques excès de salaire pour les  » autorités indépendantes « .

Je vous remercie de votre écoute. 

GRAND DÉBAT NATIONAL DU 18 JANVIER 2019 : LES MAIRES DES P.-O. ALAIN GOT ET ALAIN TORRENT INTERVIENNENT À SOUILLAC

« MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS ! »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

VISIONNER LES DEUX EXTRAITS EN VIDÉO

Alain GOT, le Maire de St Laurent de la Salanque
Alain GOT, le Maire de St Laurent de la Salanque
Plus de 600 maires de la Région Occitanie s’étaient déplacés pour assister à la grand’messe organisée par Emmanuel Macron, deux d’entre eux originaires des Pyrénées-Orientales ont eu la chance d’intervenir et d’interpeller le Président de la République sur les questions qui préoccupent leurs communes, et plus généralement le territoire Catalan.
En premier le Maire de St Laurent de la Salanque, UDI proche de LaREM, qui grille de fait la politesse à son collège de Céret qui s’est absenté pour une « pause pipi », il est vrai qu’avec un débat de presque 7 heures, il vaut mieux disposer d’une prostate de 20 ans…
Alain GOT commence très fort : « Mieux vaut tard que jamais », faisant allusion au « retard à l’allumage » dont a fait preuve le Président depuis le début de cette crise protéiforme, devant laquelle il aurait dû être plus réactif afin d’éteindre cet incendie qui ne faiblit guère, que les revendications soient fondées ou non.
Alain TORRENT, le Maire de Céret
Alain TORRENT, le Maire de Céret
MOINS DE RADARS, DES ROUTES MIEUX SÉCURISÉE
Le maire Salanquais ne revient pas sur les diverses revendications déjà répétées par ses collègues, énumérées en vrac l’ISF, la TVA sur les produits de 1ère nécessité, la CSG sur les revenus non salariés (et pas que pour les seuls retraités !!!), la proportionnelle, la reconnaissance du vote blanc, la revalorisation des retraites, mais s’en tiendra au statut des élus nationaux, leurs rémunérations et leur nombre qui coûtent fort cher, un « symbole fort pour regagner la confiance des administrés » estime-t-il. S’agissant de cette affaire des 80 Km/h sur les routes qui agite la population rurale, il souhaiterait une meilleure sécurisation des routes plutôt que « ces radars qui ne font que prendre de l’argent ». 
UN CONSEIL AU PRÉSIDENT…
Une intervention conclue par un conseil au Président, ils sont comme ça les Salanquais… : « L’année prochaine, venez au congrès des Maires, ils se sont sentis délaissés, ils n’ont pas aimés ! »
UN ACCENT À COUPER AU COUTEAU
Quant au Maire de Céret DVG Alain TORRENT (73 ans et élu en 2014) qui fait d’entrée référence aux cerises que le Président a traditionnellement l’honneur de déguster en premier (si on met de côté la presse à l’invitation du Préfet lors de la cérémonie d’expédition des cagettes à l’Élysée), il revient sur le nécessaire financement de la ruralité et, en enseignant retraité, il émet quelques souhaits et conseils concernant l’orientation éducative générale, à l’école élémentaire ou au collège : « Apprendre à lire, écrire et raisonner plutôt que compter » souhaite-t-il. « J’espère que vous n’aurez pas été gênés par mon accent très prononcé, un exemple de l’accent Catalan de la République » se moque-t-il devant une salle plus qu’amusée devant ce personnage singulier et atypique.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Salle

COUV

PERPIGNAN : ROMAIN GRAU REÇOIT L’EX CHEF DU RAID JEAN-MICHEL FAUVERGUE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

« LA CITÉ DES OISEAUX N’A JAMAIS VU LE MAIRE…
LE CHEF DOIT PASSER DEVANT ! »

Par Didier ALLIZARD
 Isabelle de Noëll-Marchesan, maîtresse de cérémonie
Isabelle de Noëll-Marchesan, maîtresse de cérémonie
C’est Isabelle de Noëll-Marchesan, toujours sur le terrain, qui accueillait l’ancien chef du Raid de 2013 à 2017 et désormais Député #LaREM de Seine-et-Marne Jean-Michel Fauvergue, venu à Perpignan à l’invitation de son ami, le Député de la 1ère circonscription des P.-O. Romain Grau. Un département qu’il connaît bien puisqu’il est lui-même natif de Bages. Sans nul doute un soutien avisé et de poids pour celui qui entend ravir le fauteuil de Maire à Jean-marc Pujol en 2020, en concurrence directe avec le candidat #RN Louis Aliot donné favori en cas de simple duel, et à plus forte raison en triangulaire. Un « démarrage de la campagne Municipale » reconnaît Romain Grau en introduction.
Le Député-ami de Sètes Christophe EUZET (à gauche)
Le Député-ami de Sète Christophe EUZET (à gauche)
« UNE FRANCE FORTE, UNE FRANCE EN ORDRE »
200 personnes devant l’ancien chef du RAID revient tout naturellement sur les attentats de 2015, lui-même à la tête de ses hommes en entrant au Bataclan pour mettre hors d’état de nuire ces terroristes qui ont fait 130 morts et 413 blessés, rien que dans ce sinistre théâtre. Après 40 ans de service, il apparaît comme légitime pour évoquer la sécurité des Français et porter une appréciation sans langue de bois sur ce qui est fait… ou reste à faire, tant au plan national qu’au plan local. « Le Patriotisme, le sens du devoir, la nécessité d’avoir une France forte, une France qui sait rayonner parce qu’elle est porteuse de ces valeurs, une France où l’ordre veut dire quelque-chose, même si nous sommes des femmes et hommes de progrès, nous savons que le progrès ne vaut rien dans le désordre, J.Michel incarne cela. Il a été un chef au pire des moments sans écrire de livre » affirme Romain Grau, taclant au passage l’ancien Chef d’État Major, le Général d’armée Pierre de Villiers, qui s’est permis de « critiquer le chef de l’État. La France tient debout grâce à des hommes comme J.Michel. Un héros des temps modernes, au bataclan il fallait y aller, il fallait savoir qui tuer », ajoute-t-il avec un brin d’admiration à peine dissimulé.
 Jean-Michel Fauvergue capte l'attention de l'auditoire
Jean-Michel Fauvergue capte l’attention de l’auditoire
« LA SÉCURITÉ GARANTIT LA LIBERTÉ ET LES DROITS »
C’est la loi du genre, Romain Grau ne résiste pas à l’envie de vanter l’action du gouvernement en matière de sécurité : augmentation des effectifs des policiers nationaux et de Gendarmerie (10.000 postes en fin de mandat selon lui), de nouveaux matériels informatique et véhicules, la rénovation des bâtiments, « nous faisons en sorte d’avoir une police et une Gendarmerie à la hauteur de notre État de droit ». Évoquant le rapport parlementaire écrit par son invité portant sur le continuum de sécurité, il rappelle que « éduquer un enfant c’est l’affaire du village, j’ai la faiblesse de penser que la sécurité, c’est aussi l’affaire du village, l’affaire de tous ».
« LE TERRORISME, ON LE COMBAT DEPUIS LA FIN DE LA GUERRE D’ALGÉRIE »
J.Michel Fauvergue capitalise le nombre le plus important d’interventions majeures en tant que chef du Raid : « à Vincennes on a sauvé 26 otages », l’Hypercacher, le Bataclan « un souvenir horrible parmi les souvenirs les plus horribles », Saint-Denis « on s’est un peu lâchés, on nous a reproché beaucoup de choses, surtout les gens derrière leurs ordinateurs », Magnanville avec ces deux policiers assassinés. Le « grand flic » estime que « la menace terroriste telle qu’on la vit aujourd’hui, nouvelle, date de l’affaire Merah. Un terroriste issu de notre pays, issu de la diversité, mais un Français. La France est productrice de terroristes ». (…) « On ne négocie plus » continue-t-il, « ce n’est pas la peine de négocier avec quelqu’un qui cherche la mort. Il va gagner du temps, tuer des otages et passer ses films sur les réseaux sociaux, ils l’ont tous faits ». Dans l’affaire de Vincennes, il l’avoue « je n’étais pas sûr de sauver les 26 otages, je l’avais dit au Ministre (Bernard Cazeneuve – NDR), et je ne savais pas combien d’hommes je perdrais ». Tous les otages ont été sauvés avec « seulement » 5 blessés parmi les forces de la BRI et du RAID. Selon lui, « On a en France la législation la plus adaptée contre le terrorisme, que l’on doit aux divers gouvernements qui se sont succédés, cela a toujours fait consensus sauf avec les groupuscules extrémistes, avec des pouvoirs renforcés par la majorité précédente« . Voilà une affirmation qui sera loin d’être partagée par tous, surtout quand il ajoute que « le sens de la Nation, du Pays, des valeurs démocratique n’est pas porté par un parti extrémiste, il est porté par tous les partis Républicains, au premier rang desquels La République En Marche ».
« EXPULSER TOUS LES SALAFISTES ? ÇA N’EST PAS POSSIBLE ! »
« Quand j’entends le Rassemblement National et Les Républicains dire ça, ce n’est pas possible » martèle l’ex-patron du Raid. « La liberté en France fait qu’on peut penser ce que l’on veut. Par contre, quand ça se traduit par des paroles, il faut le punir fermement » corrige-t-il tout de même.
« Quand j’entends des oppositions dire, l’extrême-droite ou la droite extrême, qu’il faut faire un Guantanamo à la Française pour y mettre tous les fichiers « S » ou « FSPRT », ça n’est pas possible non plus, on est dans un pays de droit. Quand je suis rentré au Bataclan, c’était pour faire cesser le carnage, mais aussi pour défendre notre manière de vivre et notre liberté, et qu’on l’accepte ou non il y a le fait d’accepter que la sanction soit individuelle. Vous ne pouvez pas prendre un ensemble de personnes tous les mettre en taule, ce n’est pas possible. Quelle a été l’efficacité de Guantanamo pour les Américains ? Ils ont eu des attentats Islamistes très sanglants. Ça ne fonctionne pas, s’il y avait des bonnes idées qui marchaient, on s’en servirait ». Et de prendre comme autre exemple l’Égypte, qualifié d’autoritaire, victime d’attentats Islamiques.
04PERPIGNAN : « LE CENTRE-VILLE EST POURRI »
« Un centre-ville complètement pourri, il est beau mais il est pourri ! Comment se fait-il que ce centre soit pourri ? Les gens, le fait que ce ne soit pas éclairé, c’est sale, une faune clochardisée, des commerces disparus… La sécurité des centres-villes ou bourgs, c’est aussi l’investissement de la présence de policiers, de Gendarmes, de caméras. À Barcelone, les commerces de front de mer sont sécurisés par des services de sécurité privée qui rendent compte à la Police Municipale. À chaque fois que vous mettez des caméras et des Policiers Municipaux, la criminalité s’effondre. Elle se déplace un peu mais pas totalement, c’est ce qui manque véritablement à Perpignan avec une coordination avec la Police Nationale qui se fait moyennement ». Un constat que chacun fait au quotidien…
Sur cette question de la destruction d’une partie du quartier St Jacques qui agite le monde politique local, après s’y être fermement opposé, Romain Grau est très clair : « Si l’État met de l’argent pour la Rénovation Urbaine, ce n’est pas juste pour raser un quartier et construire des HLM à la place, qui dans dix ans je vous l’annonce, auront le même résultat. Les 100 M€ de l’ANRU que nous canonne en permanence notre maire sortant sont là pour nous aider à rénover cet habitat qui date du XIVème siècle dessiné par Jacques II ! Il faut un vrai plan Marshall pour Saint-Jacques ».
LA POLICE MUNICIPALE NE DOIT PAS FAIRE LE TRAVAIL DE LA POLICE NATIONALE
« J’ai entendu dire qu’à Perpignan le Maire voudrait que sa Police Municipale ait les mêmes pouvoirs judiciaires que la Nationale, faire des enquêtes, arrêter les gens, les mettre au trou etc. » poursuit-il. « Erreur, à partir du moment où ces Municipaux deviendront Officiers de Police Judiciaire, ils ne sortiront plus, si la Police Nationale est trop peu dehors c’est parce qu’elle est hyper-chargée de dossiers judiciaires, les pièces parquet, les pièces de juge. Les flics Municipaux ne seront plus sur le terrain, et le Maire perdra sa Police Municipale qui passera sous les ordres du Procureur. Pour être efficaces, il faut travailler en coordination ».

« Une incompréhension du Maire Perpignan sur le rôle de la Police Municipale »
surenchérit Romain Grau qui peaufine ses propositions de programme en la matière. « On parle d’armer les Policiers Municipaux avec des armes d’épaule, c’est de la poudre de Perlimpinpin, l’usage des armes en 5 ans, c’est une fois. Nous qui sommes en contact avec la population on le voit bien, la demande c’est du bleu, on veut qu’ils parlent et protègent les honnêtes gens, et pour les protéger il faut les connaître, passer dans le quartier, savoir ce qu’ils font. Dites-le autour de vous, ce qu’il faut c’est que chacun fasse son travail ».
 
LA CITÉ DES OISEAUX N’A JAMAIS VU LE MAIRE. LE CHEF DOIT PASSER DEVANT !
Quant au trafic de stupéfiants, le député-Candidat est très présent dans la cité des Oiseaux dans laquelle il passe chaque quinzaine. « L’exemple même du désordre institutionnel créé par certains élus où personne ne fait rien ».
« À Perpignan, ils ont créé une « unité mobile d’intervention rapide » (UMIR). Quand vous les voyez arriver en voiture à tout berzingue, il ne manquerait plus qu’ils soient armés d’armes d’épaule, même les honnêtes gens que nous sommes pourrions avoir peur ! En réalité, elle est là pour nous amuser. Le vrai travail de la Police Municipale à la Cité des Oiseaux est d’être au contact. Ils l’ont été parce qu’ils travaillent, mais il n’y a pas eu de remontées ». Rappelant qu’il y a 4 ans « une petite poignée de malfrats » a occupé un appartement, ils ont fait régner leur loi sur l’étage, puis sur tout l’immeuble le transformant en supermarché de la drogue, « pour en faire un modèle social pour la totalité du quartier faisant basculer le Nord du Bas Vernet dans un climat d’insécurité. Qu’est-ce qu’on a diagnostiqué ? En 4 ans ils n’ont jamais vu le Maire ! La police et la sécurité c’est l’affaire de tous et il faut que les élus Municipaux s’y mettent en premier lieu, le chef doit passer devant ! ».
Le public apprendra au passage que 1% de la population française a des problèmes psychologiques graves. 1%…
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Photo de famille en compagnie de Christophe Euzet
Photo de famille en compagnie de Christophe Euzet

CABESTANY LAMENTABLE RÉCUPÉRATION POLITICIENNE DES GILETS JAUNES.

« MONSIEUR JEAN VILA EST PITOYABLE ! »

Par Colette APPERT chef de file de l’opposition 

Colette APPERT
Colette APPERT
En réaction à la volonté municipale communiste de donner le nom du mouvement des Gilets Jaunes à un rond- point de Cabestany
« Une concentration de personnes avec des Gilets Jaunes nous attendait à l’ouverture du Conseil Municipal de jeudi 13 décembre. Nous pensions que cette démarche était spontanée, nous avons vite compris qu’il n’en était rien.
En préambule du Conseil Municipal Jean Vila, maire de Cabestany, a lu un discours révolutionnaire à faire pâlir Lénine, discours préparé bien en amont.

Lire le
DISCOURS DE JEAN VILA, MAIRE DE CABESTANY

Il a ensuite laissé la parole à un représentant des Gilets jaunes, médecin de sa profession.
Cela a pris rapidement une TOURNURE de récupération politique. Récupération et manipulation au programme. Honteux.
Nous espérions un geste fort et concret du maire pour soutenir le mouvement des Gilets Jaunes, mais proposer le nom d’un rond-point nous est apparu démagogique.
Nos nombreux amis gilets jaunes apprécieront.
En conclusion, ce qui me gêne dans tout cela c’est que l’on utilise la détresse humaine à des fins politiciennes ou pour faire le buzz…

Lamentable. Monsieur Jean VILA est pitoyable. 

CM Cabestany 13.12.18

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

CABESTANY – CONSEIL MUNICIPAL DU 13 DÉCEMBRE 2018 : DISCOURS DE JEAN VILA JEAN VILA MAIRE DE CABESTANY

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Lire également :
« MONSIEUR JEAN VILA EST PITOYABLE ! »
Par Colette APPERT chef de file de l’opposition

En préambule du Conseil Municipal 

CM Cabestany 13.12.18« L’actualité sociale est, sans conteste, la lutte des gilets jaunes. Le soutien massif, depuis le début, des françaises et des français est exceptionnel. C’est vrai qu’ils portent seuls l’essentiel des revendications de la France qui travaille, ou celle qui a travaillé, ou encore celle qui voudrait travailler.
Je pourrais même ajouter ceux qu’un ancien Premier Ministre (pour ne pas le citer Jean-Pierre RAFFARIN), qualifiait de la France d’en bas.
Quelques avancées, grâce à leurs actions, ont été obtenues, mais le compte n’y est pas. Et malgré la mise en scène théâtrale du Président, oubliés les retraités, le SMIC (fausse mesure), les chômeurs, la Fonction publique, les jeunes, les handicapés, etc. 
Aujourd’hui, l’on ne peut plus avoir bonne conscience en les soutenant par procuration. Il est temps d’agir, chacun selon sa conscience, pour participer à ce combat pour l’égalité, pour plus de justice sociale. 
L’argent existe :
– Les actionnaires du CAC 40 viennent de se distribuer 50 milliards, la suppression de 13 milliards d’€uros de dotations destinées aux collectivités territoriales est inacceptable. Elle intervient alors que 40 milliards sont offerts sans contrepartie au monde économique au titre du CICE, et que 1,5 milliards d’€uros sont restitués aux 5 000 contribuables les plus riches du pays… Ces faits illustrent les choix présidentiels.
– Les fraudes fiscales (le patron de Renault n’est pas le seul), Bolloré (concession de gestion de port à l’étranger), l’évasion fiscale dans les paradis fiscaux. 
La France n’a jamais eu autant d’argent et les richesses n’ont jamais été aussi mal distribuées. Il ne manque qu’une volonté politique, celle que notre Président n’a pas.
L’homme de Rothschild et ami du monde de la finance a fait son choix, les enrichir encore au détriment du monde du travail. C’est le Robin des Bois des riches, il prend l’argent aux pauvres pour le donner aux riches. Cela ne peut plus durer, c’est ce que la lutte des gilets jaunes nous enseigne. Cette lutte s’inscrit bien dans la tradition française des grandes conquêtes sociales de notre pays :

– La Révolution de 1789
– Le Front populaire en 1936
– La Libération
– Mai 68
– Les grandes luttes de 1995 (Juppé-Chirac). 

Il est certain que la lutte exemplaire des gilets jaunes marquera à jamais les luttes sociales en France. Elle mérite d’être gravée dans le marbre, en lettre d’or, à côté de toutes les autres luttes de notre pays. 
Certains ne retiendront que les violences dans certains regroupements de Paris ou de Province.
Même s’il faut condamner de tels actes, les vrais coupables de ces violences ne sont pas toujours ceux que l’on désigne d’une manière trop facile. 
L’histoire récente nous a démontré que ces violences qui portent atteinte au mouvement sont parfois aidées, avec la complicité de certains groupes proches de partis d’extrême-droite, et comme en 1968, avec la complicité du pouvoir en place.
Mais la pire des violences, celle que l’on ne voit pas, c’est la violence avec laquelle ce gouvernement traite des millions de personnes, celle du libéralisme de ces quarante dernières années.
Le chômage et la précarité qui entraînent la destruction de familles, d’hommes, de femmes, d’enfants. Oui la pire des violences c’est de ne pas pouvoir se nourrir, se loger, se soigner  s’habiller, avoir des loisirs. 
Et il est vrai aussi que cette violence peut entraîner d’autres violences.
Les gilets jaunes, parmi lesquels beaucoup de retraités et de femmes se sont mobilisés, sont pacifiques et nous donnent une grande leçon de courage et de citoyenneté.
Il me semble que le moment est arrivé non seulement de les soutenir, mais de trouver avec eux les moyens de renforcer ce mouvement unique et exemplaire ». 
JEAN VILA
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

CONSEIL COMMUNAUTAIRE PERPIGNAN-MÉDITERRANÉE – TAUTAVEL : LOUIS ALIOT, LANÇEUR D’ALERTE, SOUTIENT LA RALLONGE BUDGÉTAIRE POUR LE MUSÉE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Louis Aliot, Conseiller Communautaire Municipal de Perpignan PMM, Député de la 2ème circonscription des Pyrénées-Orientales 

Le Conseil de Communauté du 20 décembre 2018 s’apprête à voter une rallonge budgétaire de 35.000 €uros au Centre Européen de recherches préhistorique de Tautavel. Je soutiens totalement cette délibération puisque j’ai été le premier à attirer l’attention dès novembre 2017 du ministère de la Culture, de la Région Occitanie et du Département des P.-O. sur la menace de fermeture du musée de la préhistoire de Tautavel. 
Ceci avait permis le déblocage rapide de subventions exceptionnelles permettant le sauvetage du site, fut-il temporaire. Je salue également la mise en place d’un projet commun à la réhabilitation du musée à laquelle la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole souhaite prendre sa part comme membre statutaire. Plus que jamais tous les acteurs du monde scientifique, culturel et institutionnels doivent se mobiliser pour pérenniser l’avenir de ce joyau de notre territoire.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
DSC06561

GROUPEMENT DE GENDARMERIE DES PYRÉNÉES-ORIENTALES : PATRICK ALEXANDRE, CE « HÉROS », RACCROCHE L’UNIFORME

« LE PROCHAIN DISCOURS, C’EST PAS MOI QUI PARLERAI ! »

Le Colonel Poumeau de Lafforest et le Capiatine Alexandre
Le Colonel Poumeau de Lafforest et le Capiatine Alexandre
C’est après 37 ans de bons et loyaux services que le clap de fin a retenti pour « Renard Argenté », et c’est devant une trentaine d’amis et collègues triés sur le volet que Patrick Alexandre a fait ses adieux à l’Institution qu’il a brillamment servie. Il est comme ça le Capitaine, pas de faux-semblants, il n’invite dans son univers et à sa table que les amis.
En Chef suprême du groupement de Gendarmerie des P.-O., c’est le brillant Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest qui salue en premier le départ de son futur ex-collaborateur, « 37 ans de nuits, 37 ans de week-end, 37 ans de petits sacrifices offerts à la sécurité de nos concitoyens » souligne-t-il en préambule, tout en précisant s’être affranchi de la traditionnelle « nécro. » pondue par les services en pareille circonstance, « j’ai pris un peu de légèreté » sourit-il.
L’HOMME DU CHIFFRE ET DU RECOUPEMENT
Structuré par l’école de guerre, le Colonel retient trois caractéristiques du « demi-Dieu » du jour
La première est d’être un héros de Gendarmeries Départementales, à comprendre selon son double sens… « Vous avez vogué sous diverses contrées, il y a autour de vous des légendes, des histoires, des affaires judiciaires et vous avez servi quatre fois en outre-mer : en Martinique, en Polynésie à Bora-bora et Papeete et… dans les Pyrénées-Orientales ». Avec l’habitude on se fait à l’humour du chef… « Un pur produit de la Brigade Territoriale, ce guichet unique qui prend tout dans la figure, vous y avez tenu tous les postes possibles, jusqu’à patron de grosses Brigades.
Mais aussi un brin moqueur : un héros au sens plus courant, puisqu’il a tourné « La Brigade », cette excellente série de 7 épisodes consacrée à la Gendarmerie, alors qu’il commandait celle de Canet.

(LIRE : http://www.directsud.eu/?p=4651 et http://www.directsud.eu/?p=6473)

Patrick Alexandre dans son bureau
Patrick Alexandre dans son bureau
La deuxième caractéristique est celle d’un homme fait pour le soleil, « De toutes vos affectations, la plus au Nord est à l’estuaire de la Gironde », et enfin la troisième reconnue est celle d’être un expert respecté des Pyrénées-Orientales, 17 ans dans le département ont fait de lui un spécialiste de ce territoire parfois difficile.
C’est aussi celui dont il se moquait à son arrivée il y a 4 mois à la tête du groupement. « D’abord j’ai cru que vous étiez trader, j’avais quelqu’un qui se baladait avec des oreillettes bluetooth, on a l’impression que vous vendiez des actions en direct. J’ai ensuite pensé que vous étiez cordonnier ou maître d’école, le trader d’hier se baladait en blouse bleue dans les mêmes couloirs autour de la machine à café… L’humour du chef…
Plus sérieusement, le Capitaine Alexandre est reconnu par sa hiérarchie comme « l’homme du chiffre et du recoupement » pour avoir, avec son équipe, élucidé bien des affaires sensibles. Reconnu également comme un officier « central à la Gendarmerie Départementale », avec « flegme et distance ». Le Colonel souligne un « parcours dont vous pouvez être fier, cette Maîtresse jalouse qu’est la Gendarmerie vous rend totalement à Françoise, votre épouse ».
Si vous êtes là c'est parce que je vous aime bien
Si vous êtes là c’est parce que je vous aime bien
SI VOUS ÊTES LÀ, C’EST PARCE QUE JE VOUS AIME BIEN
Les adieux pleins d'humour du Capitaine
Les adieux pleins d’humour du Capitaine
Une intervention à « la volée » du « héros du soir » qui reconnaît ne jamais écrire de discours, rappelant en préambule que « si vous êtes présents, Didier a l’habitude de ce discours là, parce que je suis assez franc dans ce domaine là, c’est que quand j’invite quelqu’un, c’est parce que je l’apprécie. Je n’invite jamais quelqu’un par obligation, si vous êtes là c’est parce que je vous aime bien, et tous ceux que je n’aime pas, je ne les ai pas invités ». Voilà qui a le mérite d’être clair et sincère, pour un 10ème discours de départ de fin de carrière. « Le prochain départ, c’est pas moi qui parlerai », ajoute-t-il avec cet humour qui a contaminé tout le Groupement…
CHAMPION DU MONDE
Arrivé en 2001 dans les P.-O. tout d’abord à St Laurent de la Salanque, il créé ensuite la Brigade de Bompas, il y apprend les statistiques et ses chiffres de la délinquance qui ont augmenté menant à une sanction du Commandant de Région, pour finir par une baisse de 25% des délits. « Comme j’étais le champion du monde, on m’a muté à Canet, la plus grosse Brigade du Département… on devient une star, on passe à la télé, suivis pendant 4 mois 24h/24 par des journalistes ! ». Pour la petite histoire, Jennifer qui était également « vedette » dans la série a « adopté » le couple Alexandre, « Nous sommes devenus ses parents ».
Anecdotes portant sur les dernières années dans le département, un mot pour chacun, un pour chaque service, du CORG à la Brigade Cynophile dont la chienne Lou est « fiancée » avec le Chien du couple Alexandre, rires complices avec ce public d’amis tout acquis, un discours « officiel » qui s’est terminé tard dans la soirée par un somptueux buffet préparé par l’épouse-cuisinière…
Pas de doute, c’est confirmé, le Capitaine Alexandre n’est pas qu’un officier de qualité, il est aussi un être humain attachant et plein d’humour !
Bonne retraite au Renard Argenté !

Texte et photos : Didier ALLIZARD

LIRE ÉGALEMENT
CORG et PATRICK ALEXANDRE À CANET :
http://www.directsud.eu/?p=10577

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Le cadeau du Groupement
Le cadeau du Groupement
Françoise et Patrick Alexandre
En guise de nécro

En guise de nécro…

08
Un buffet Made in Françoise Alexandre
Un buffet Made in Françoise Alexandre
10COUV

GUERRE 14/18 : UNE VICTOIRE RENDUE POSSIBLE PAR L’IMMENSE EFFORT FRANÇAIS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
Par Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O., Conseiller Municipal et Communautaire de Perpignan

 Texte de Gabriel Robin

LOUIS ALIOT à PERPIGNAN le 11 novembre 2018
LOUIS ALIOT à PERPIGNAN le 11 novembre 2018
« Le dimanche 11 novembre 2018, la France commémorait sous les yeux du monde le centenaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale, en présence de nombreux et importants chefs d’Etats. Donald Trump, Vladimir Poutine, Angela Merkel ou le roi du Maroc Mohammed VI avaient ainsi répondu à l’invitation française. Les historiens s’accordent d’ailleurs tous sur un point : l’issue finale de la Première Guerre mondiale fut rendue possible par l’immense effort de guerre français, par l’abnégation de tout un peuple. S’il avait fallu faire défiler les morts français au combat de la période 14-18 sur les Champs-Elysées, cela aurait pris environ quinze jours sans interruption. Une comparaison qui suffit à elle seule à donner une idée de l’ampleur du massacre.
02Ce n’était donc ni l’endroit ni le moment pour des considérations politiciennes et électorales. Pourtant, Emmanuel Macron n’a pu se retenir de glisser quelques messages ça et là, insistant sur le multiculturalisme, fustigeant le « nationalisme » et louangeant l’Union européenne, seul rempart contre la guerre à l’en croire. Un détail passé inaperçu en dit long. La chanteuse franco-béninoise Angélique Kidjo, invitée pour chanter à la fin de la cérémonie, juste avant le discours du Président Macron, est une opposante déclarée au Président américain Donald Trump. Installée aux États-Unis depuis 1998, madame Kidjo a même publié une tribune sur le site Internet du journal Le Monde narrant sa présence à la « Women’s march » de protestation anti Trump du 21 janvier 2017, lendemain de l’investiture du président républicain.
Il est notamment écrit dans cette tribune : « Nous, les femmes horrifiées par cette élection, nous sommes toujours là, notre voix ne va pas disparaître, nous ne nous soumettrons pas à la nouvelle idéologie dominante. » Difficile d’y voir un hasard quand l’Elysée compte parmi ses communicants des personnalités comme Sibeth Ndiaye, proche des réseaux démocrates États-uniens. Etait-ce une manière de défier un de nos invités, représentant d’une nation doublement alliée de la France ?
Si tel est le cas, cela montrerait à quel point la présidence Macron ne respecte rien ni personne, pas plus les Français que les États étrangers. »
Gabriel ROBIN
030405
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

CANET-EN-ROUSSILLON : ROMAIN GRAU EN TERRE FRONTISTE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

DOSSIER EN FIN D’ARTICLE

Par Didier ALLIZARD 
02 450Le Député LREM Romain GRAU était en réunion publique à Canet-en-Roussillon lundi 22 octobre, à la fois pour détailler, expliquer et défendre les grandes orientations du Gouvernement et du territoire Catalan, mais aussi pour soutenir Thibault PUYBOUFFAT qui devrait se présenter comme tête de liste LREM et croiser le fer en 2020 avec Stéphane LODA qui espère succéder au Maire actuel Bernard DUPONT.
En effet, l’image de ce dernier est à ce point dégradée dans la population canétoise, y compris dans ses soutiens de la première heure, qu’il préfère singer François Hollande en partant la tête haute et éviter une déculottée de première ! Les deux dernières réunions publiques du début de l’été ont sans doute marqué son esprit qui fait enfin preuve d’un peu de clairvoyance et d’intelligence politique, les têtes se tournent à son passage et les mains restent à l’écart, voilà à quoi mène le manque d’humanisme et d’empathie…
Romain Grau est largement revenu sur la situation catastrophique de la France avec ses 2300 M€ de dettes dont aucun budget n’a été voté à l’équilibre depuis… 1974, c’était rappelons-le sous l’ère Giscard dont le 1er Ministre était Raymond Barre.
Il a également largement évoqué les « gloires magistrales » du département, son économie catastrophique, son tourisme sous-exploité par des incompétents au CDT, l’abandon à son triste sort du Palais des Rois de Majorque, son taux de RSA record, son agriculture en jachère…
Comme se doit tout prétendant au fauteuil de 1er Magistrat, la gestion de la ville de Perpignan n’a pas été épargnée, Municipalité dont, rappelons-le, il fut le 1er Adjoint pendant de nombreuses années… Sa saleté, son insécurité, son urbanisme selon lui en pleine dérive, conduite par l’Adjoint Olivier Amiel lui aussi candidat au poste de Maire sous l’étiquette du micro-parti d’extrême-droite « Les Républicains », contre le tenant du titre qui sollicite À LA FOIS l’investiture de LR et de LREM, sans grande chance de l’obtenir… Sans oublier le copinage, le dernier en date étant la nomination par le seul fait du Prince du Directeur de Cabinet de Jean-Marc Pujol à la direction de l’OPH, Michel Sitja. C’est un énorme OUF de la part des fonctionnaires de la Ville et la Communauté Urbaine, mais un gros boulet qui arrive à l’Office HLM ! Chacun sa croix…
Pour lui succéder : à Perpignan Caroline Ferrière et à la Communauté Urbaine Lauriane Josende.
Elles sont toutes deux Conseillères Municipales, respectivement à Perpignan et à Sainte-Marie, et devront démissionner, les fonctions étant incompatibles. Lauriane Josende est également Sénatrice remplaçante de François Calvet, mais rien ne lui interdit de poursuivre sa mission de représentation ponctuelle 
de représentation ponctuelle et bénévole.
Une réunion descendante qui s’est achevée à plus de 21h30 après des échanges constructifs avec la trentaine de personnes présente qui, selon les organisateurs, se renouvellera.
À noter la présence dans l’auditoire de la Conseillère Municipale Marguerite Arenas, qui après avoir été élue sur la liste Dupont, est immédiatement passée dans une opposition destructrice dès qu’elle a su qu’elle ne serait pas adjointe…
Successivement sur la liste d’Arlette Franco mais fâchée en cours de mandat, sur celle de J.Jacques Gueffier, même punition, fâchée en cours de mandat, sur celle de Bernard Dupont : fâchée le jour de l’intronisation du Roi… Un conseil à LREM : le cadeau empoisonné de l’équipe sortante, FUYEZ ! 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
01 650TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Alimentation page 01TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Alimentation page 02TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Climat page 01TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Climat page 02TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Programmation Militaire page 01TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Programmation Militaire page 02TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Tract rectoTRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Tract versoADHÉSION LREM OCTOBRE 2018

 

PERQUISITION AU SIÈGE DE LFI : « L’INDIGNE POLICE POLITIQUE DE LA MACRONIE ILLIBÉRALE »

Communiqué de Francis Daspe pour la France Insoumise des Pyrénées-Orientales

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
Logo France insoumiseMardi 16 octobre, une opération d’ampleur a eu lieu à Paris. Elle visait Jean-Luc Mélenchon et La France Insoumise. Le domicile de Jean-Luc Mélenchon et de plusieurs de ses collaborateurs, les sièges de La France Insoumise et du Parti de Gauche, ont été perquisitionnés à grand renfort de moyens déployés de manière grossièrement spectaculaire.
Francis Daspe 450Rien, sur le plan strictement judiciaire, ne justifie une telle action. Les comptes de campagne pour l’élection présidentielle de 2017 ont été validés par la CNCCFP (commission nationale des comptes de campagne), sans qu’aucune irrégularité n’ait été retenue (ce qui n’est pas le cas pour ceux d’Emmanuel Macron pour lequel des irrégularités ont été notées). Seules des allégations fantaisistes et mensongères émanant d’une élue de l’ancien Front National, concernant les assistants parlementaires, ont servi de prétexte.
C’est au contraire une opération purement politique cherchant à déstabiliser la principale force d’opposition et de proposition à un moment où le pouvoir macronien traverse une zone de turbulences significatives. Ce mélange des genres, entre pouvoir judiciaire et intérêts politiques partisans, est extrêmement préoccupant pour la démocratie. La mise en parallèle avec l’affaire Benalla renforce la sensation d’une dérive relevant du champ de la « barbouzerie » de bas étage au plus haut sommet du pouvoir.
Emmanuel Macron souhaitait dans la prochaine campagne des Européennes, de manière caricaturale, mener le camp des progressistes contre les forces « illibérales » qui restreignent les droits et les libertés. En permettant qu’une telle infamie démocratique puisse se réaliser par l’action d’une véritable police politique, il rabaisse notre pays à illustrer une forme indigne d’illibéralisme ! La Macronie doit cesser de perdre irrémédiablement son honneur.
LOGO L'AVENIR EN COMMUN
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

DÉCÈS DE CHARLES AZNAVOUR : LES GÉANTS NE SONT PAS ÉTERNELS

Par J.Marc Pujol, Président-Maire de Perpignan Méditerranée Métropole

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
partager largement
« Hier encore » Charles AZNAVOUR était de passage dans le petit écran, interviewé pour la énième fois sur « Mes amis, mes amours, mes emmerdes ».
« Et pourtant », qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige, qu’il soit à Tokyo, Paris, Londres, en Arménie ou à son domicile des Alpilles, il était « Tous les visages de l’amour » et de la vie : qui n’a pas dansé, chanté, aimé, pleuré, préféré, admiré, désiré, eu envie, sur l’une de ses plus de 1 200 chansons aux paroles inoubliables, aux refrains éternels ? Qui n’a pas brûlé pour « Emmenez-moi » ? Entre « La mamma » et « Trousse-chemise », il jouait « Le cabotin » pour « Les comédiens ». Ou peut-être l’inverse.
Avec lui, Charles AZNAVOUR, nous n’avons pas vu le temps passer, pendant au moins sept longues et belles décennies, tellement il était « For me… Formidable ». Lui encore qui nous rendait « Heureux avec des riens », qui portait sur lui par sa sagesse et son énergie le fameux vivre-ensemble, « Comme ils disent ».
« Désormais », il faudra faire sans lui. Charles AZNAVOUR nous a quittés ce lundi 1er octobre, il était âgé de 94 ans. Il s’en est allé depuis sa « Bohème » estivale du sud de la France.
Oui, maintenant, « Que c’est triste Venise ! ».
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Charles Aznavour 700

PYRÉNÉES-ORIENTALES : JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE

VISITE DE LA PRÉFECTURE :
UN BEL EXERCICE DE PÉDAGOGIE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu/posts/2393469034026472?__tn__=K-R
à partager largement

LIRE ÉGALEMENT :
JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE
UN ÉVÈNEMENT QUI REGROUPE LES TROIS INSTITUTIONS
UN DOSSIER COMPLET

Le Préfet Philippe CHOPIN et le Sous-Préfet Ludovic PACAUD accueillent les visiteurs
Le Préfet Philippe CHOPIN et le Sous-Préfet Ludovic PACAUD accueillent les visiteurs
C’est bien le Préfet Philippe Chopin en personne qui a assuré les visites de la Préfecture tout l’après-midi de dimanche dernier, en trois groupes de 30 personnes qu’il accueille en personne dans le hall Francine Sabaté avec chaleur, et parfois un peu de surprise de la part de certains visiteurs. Poignée de main à l’entrée, une autre en repartant, il est comme ça « l’homme fort du Département » qui représente l’État : accessible, convivial et à l’écoute de tous. Voilà qui tranche, parfois radicalement, avec plusieurs de ses prédécesseurs et le fait monter sur le podium aux côtés des Préfets Josiane Chevalier, J.François Delage et Hugues Bousiges, qui, chacun à leur manière, ont été très appréciés en territoire Catalan. Un sur deux en somme…
UNE TRÈS BELLE FRÉQUENTATION POUR CE 1er OPUS
Une petite centaine de visiteurs, une trentaine dont les demandes formelles ont dû être rejetées faute de place, et bon nombre d’autres encore qui se sont présentés spontanément à la porte du bâtiment préfectoral sans pouvoir la franchir, on ne peut que constater que cette toute première opération « portes ouvertes » est un vrai succès, une idée soufflée par le Maire de Perpignan J.Marc Pujol à Philippe Chopin qui l’a aussitôt validée.
Une bonne manière de faire découvrir un lieu prestigieux peu connu du grand public, et surtout de désacraliser la fonction préfectorale et de l’expliquer, un Préfet est certes aux ordres du Gouvernement, mais il est avant tout au service de l’État et de ses concitoyens.
Philippe CHOPIN explique l'uniforme et le protocole
Philippe CHOPIN explique l’uniforme et le protocole
COURS D’HISTOIRE PAR LE PRÉFET « HIMSELF »
Après un bref exposé historique introductif de l’Ingénieur des Bâtiments de France J.Marc Huertas qui rappelle que ce bâtiment, construit sous l’Ancien Régime a une mission à la fois résidentielle et administrative et n’appartient pas à l’État mais au Conseil Départemental qui en assure l’entretien, son plus proche voisin à Perpignan.
La visite commence par le bureau du Préfet que peu d’autochtones connaissent, il rappelle que ce « corps de traditions » a été créé par le 1er Consul en 1800, dont bon nombre d’obligations ont survécu à cette époque Bonarpartiste, avec une volonté d’un retour de l’État en faisant des « empereurs aux petits pieds » les envoyés de l’Empereur avec les mêmes pouvoirs. Obligatoirement logés sur place, ils le sont toujours, ces « valets de l’État » sont taillables et corvéables à merci, nommés en Conseil des Ministres et révocables à tout instant avec un préavis de… 24 heures ! Si on ajoute que le corps préfectoral, jamais remis en cause et toujours nommé par le Chef de l’État, ne dispose ni de droit de grève ni de droit syndical et que les dates de congés sont imposées, le statut particulier est assez éloigné de celui des autres fonctionnaires…
La table où le Préfet reçoit les forces vives à déjeuner
La table où le Préfet reçoit les forces vives à déjeuner
UNE MISSION DE MÉDIATION
Quant aux prérogatives d’un Préfet, le Sous-Préfet Ludovic Pacaud rappelle qu’elles vont de l’application et de la coordination des politiques du Gouvernement, au contrôle à posteriori des collectivités locales et de leurs décisions, avec toutefois une mission d’aide et de conseils. Il est garant des libertés publiques et individuelles, dont la sécurité et le contrôle des services de secours qui a toute autorité, y compris sur les Gendarmes et les Pompiers dont il coordonne l’action lors de missions de secours. Le Préfet a également la mission de favoriser le développement économique et l’emploi sur son territoire, en incitant les collectivités à contribuer à sa prospérité.

Philippe Chopin insiste sur la mission de médiation qui est attendue de lui, compensant une perte d’autorité sur les collectivités. Rappelons que sous l’Empire, Napoléon nommait les Maires, « On reçoit dans ce bureau des gens qui parfois n’arrivent pas à se mettre d’accord sur un projet, des élus, des chefs d’entreprises ou des délégations, le rôle de médiateur est un rôle nouveau et fondamental, avec cette neutralité de l’État on essaie de trouver une voie » dit-il, sans oublier son rôle de « distributeur de subventions » aux collectivités locales.
DES PRÉFETS ILLUSTRES, D’AUTRES… UN PEU MOINS
Philippe Chopin rappelle que de nombreux Préfets du Département ont laissé leurs noms dans l’histoire : Jean Moulin dont le « salon des glaces » attenant au bureau porte le nom, le Baron Georges Haussmann, Louis Amade né à Ille-sur-Têt qui fut en outre le parolier de Gilbert Bécaud ainsi que d’Édith Piaf et auteur de nombreux romans, contes et poèmes, le célèbre inventeur Eugène Poubelle, Louis Lépine qui a créé le fameux concours, mais aussi Claude Érignac assassiné à Ajaccio, là où une autre Préfète qui a marqué le territoire, Josiane Chevalier, occupe actuellement les fonctions de Préfète de Région.
Quand on le dit que la Catalogne du Nord est un laboratoire d’idées…
« Notre avenir est plus « ailleurs » que dans le corps préfectoral » plaisante le Préfet qui se plaît à rêver.
Sont passés sous silence Maurice Papon et Bernard Bonnet dont « Vox Populi » affirme qu’ils se seraient illustrés pour des actes… pour le moins contestables.
La chambre d'amis toujours prête à accueillir ministres et personnalités
La chambre d’amis toujours prête à accueillir ministres et personnalités
LES BIENS DE L’ÉTAT SCRUPULEUSEMENT INVENTORIÉS
Fin de la visite par la présentation des uniformes de Préfet, calqué sur celui des Amiraux, et de sous-Préfet dans le salon des glaces (tour à tour salle de réunion, salle de réception ou de repas protocolaires), le salut qui leur est dû ou non par les militaires selon leurs grades respectifs, les fonctions de sous-Préfets et de Secrétaire Général, l’explication des arrondissements (trois dans les P.-O.), l’architecture du bâtiment par l’Ingénieur des Bâtiments de France…, une séance qui a captivé l’auditoire et généré plusieurs questions.
Quant aux « biens de l’État », ils sont scrupuleusement gérés et contrôlés, avec en particulier, un inventaire complet à chaque départ d’un Préfet « pour le comparer à celui établi à l’arrivée et qui sert pour le nouvel arrivant et s’assurer que le bien de l’État reste à l’État. Un notaire dans un costume d’Amiral » explique l’actuel occupant du siège éjectable. Il en va de même pour les « frais de bouche » imputable au budget de réception. « Je n’invite pas qui je veux » explique Philippe Chopin. « Il faut qu’ils soient dans une certaine sphère, ça peut être des chefs d’entreprises, des élus, des Ministres, des militaires, mais il faut toujours que cela ait un aspect professionnel. Quand ma famille vient me voir, on ne mange pas aux frais de l’État ! On a un livre que l’on doit montrer à la demande de l’administration centrale pour justifier que le repas était dans un cadre professionnel, c’est très normé » complète-t-il. De fait, il existe une inspection générale de l’administration pour le corps préfectoral, à l’instar de la « police des polices ».
QUESTIONS POUR DEUX CHAMPIONS
Pour clôturer la visite, le Préfet anime un petit jeu avec des questions posées aux visiteurs leur permettant de gagner, non pas une boite de jeux, mais un livret de 40 pages présentant la fonction du Préfet, ainsi qu’un stylo siglé « Préfecture des Pyrénées-Orientales ».
Exercice de pédagogie, de rafraîchissement historique et de communication à renouveler à tout prix en 2019 ! 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Le Préfet Philippe CHOPIN dans son bureau
Le Préfet Philippe CHOPIN dans son bureau
Petit rappel historique dans le salon des glaces par le Préfet en personne
Petit rappel historique dans le salon des glaces par le Préfet en personne
La salle à manger très catalane
La salle à manger très catalane
 groupe de visisiteurs de 16h30 autour du Préfet et sous-Préfets
Le groupe de visiteurs de 16h30 autour du Préfet et sous-Préfets
L'incendie du salon des glaces le 20 juin 1807
L’incendie du salon des glaces le 20 juin 1807
RECHERCHE PHOTOS DU DÉPARTEMENT
RECHERCHE PHOTOS DU DÉPARTEMENT
La Préfecture côté quai
La Préfecture côté quai
 Francine Sabaté
Francine Sabaté
Bonaparte créé la fonction de Préfet
Bonaparte créé la fonction de Préfet
Le Préfet aujourd'hui
Le Préfet aujourd’hui
La journée d'un Préfet
La journée d’un Préfet
La France des régions
La France des régions

THÉÂTRE : JEAN PIAT EST MORT

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Jean Piat est mort hier 18 septembre 2018, il allait avoir 94 ans le 24 septembre.
Il s’était produit pour la dernière fois à Canet le 18 octobre 2009 dans le théâtre qui porte son nom, en présence de feue Arlette Franco, alors Députée-Maire, déjà très malade et décédée le 31 mars 2010.
Le comédien avait gentiment bavardé avec une poignée d’élus après la représentation et avait beaucoup impressionné par son immense talent et par son humilité.

Retour sur un article publié le 23 octobre 2009
dans « Le Petit Journal » par Didier ALLIZARD :

VOUS AVEZ QUEL ÂGE ?
Evènement théâtral : Jean Piat à Canet

ARLETTE FRANCO : « BLANCHE-NEIGE » ?
Vous avez quel âge, Jean Piat ne lui posait pourtant pas la question, Arlette Franco y répond pourtant à la fin de la représentation et l’intéressée avait bien préparé la répartie : « Je suis plus jeune que Blanche neige ! » Amusé, Jean Piat attend la suite. « Elle est née en 1938 et moi en 39, j’ai donc un an de moins ! ».
JP 450 01ON EST TOUJOURS LE JEUNE OU LE VIEUX DE QUELQU’UN
Vous l’avez compris, Jean Piat faisait sa rentrée samedi dernier au théâtre de Canet qui porte son nom, à guichets fermés devant 242 spectateurs. Cette 4ème saison s’ouvre sur une pièce en trois actes signée Françoise Dorin sur le thème du temps qui passe inexorablement en abîmant tout sur son passage et de la vieillesse qui arrive sans qu’on s’en aperçoive. « … le temps aux plus belles choses se plaît à faire un affront et saura faner vos roses comme il a ridé mon front… ». Seul sur scène, assis derrière un bureau directorial, le grand Jean Piat fait merveille et tient son public en haleine pendant 1h20, partagé entre rire et moquerie. Des autres bien-entendu… Que répondre à cette question « Vieillir, ça vous fait peur ? » et « Vous avez quel âge ? » Questions dérangeantes, il faut bien l’avouer… à partir d’un certain âge ! Sinon « qu’on est toujours le jeune ou le vieux de quelqu’un » ! Une seule solution, comme souvent d’ailleurs, l’humour, du moins pour ceux qui ont la chance d’en être dotés, les autres ne comprendront sans doute pas… C’est ce que fait Jean Piat dans  » Vous Avez Quel Âge ? « , avec un talent et un sourire qui, eux justement, défient le Temps.
Jean Piat et Arlette Franco
Jean Piat et Arlette Franco
La pièce commence par un entretien téléphonique avec un ministre qui lui propose de le devenir à son tour, transformant celui de la « Jeunesse et des sports » en « Vieillesse et de son sort »… Tout s’enchaîne dans un « tête-à-tête » avec le public…
QUELQUES EXTRAITS :
« D’accord ! L’âge recule ! Ainsi hier… ou plutôt avant-hier, les femmes, sans défense contre les attaques du Temps renonçaient à séduire, à la trentaine. Les hommes, à la quarantaine bedonnante, payaient cher les illusions de l’oreiller ! Les couples, à la cinquantaine, ne comptaient pour se distraire que sur leurs souvenirs !
D’accord ! Aujourd’hui, les trentenaires batifolent ! Les quadragénaires envisagent une éventuelle descendance ! Les quinquagénaires courent, voyagent, divorcent et repartent pour un tour !
D’accord. Le Temps n’est plus ce qu’il était. Il a subi les attaques des anti-âge, des anti-rides, des anti-relâchement, des pro-régimes, des pro-gym et des pro-jogging ! D’accord ! Le Temps a reculé… Mais il est toujours là, à nous guetter, comme un gros chat sournois, au coin du premier bourrelet ou du premier essoufflement. Impossible de lui échapper… Alors ? Comment le supporter, ce compagnon de voyage incontournable ? En suivant ses tours et détours dans le miroir joyeusement déformant de l’humour ».
Un Jean Piat très en forme malgré ses 85 ans et quelques difficultés à se déplacer suite à une opération de la hanche il y a trois ans, mais attention, le talent est intact et les réponses sous forme de citations sont prêtes : « Pour avoir l’air frais, il faut venir du dehors » (Jean Gabin) . Et encore : « on a beau être bien conservés, ce n’est jamais que de la conserve ! ». Lors de retrouvailles : « Vous ne bougez pas ! Si si, encore un peu… ».
RENCONTRE AVEC UNE POIGNÉE DE PRIVILÉGIÉS
Fin du spectacle sous un tonnerre d’applaudissements, seuls quelques privilégiés le voient réapparaître dans la salle après dix minutes de repos. C’est un Jean Piat décontracté qui vient embrasser tendrement Arlette Franco, Député-Maire de Canet, une grande complicité les unit visiblement, ému de la retrouver après son épreuve de santé. Une trentaine de minutes d’échange amical, retour, explications et commentaires sur la pièce, anecdotes personnelles, point de vue sur notre société. Le temps qui passe et qui atteint aussi le comédien, handicapé par cette jambe qui se dérobe parfois, la vie quoi ! Marthe et Juliette, spectatrices égarées dont c’est l’anniversaire, obtiendront même une photo assises sur les genoux du comédien. Un moment rare, que personne n’oubliera, passé avec ce grand Monsieur simple discret et cultivé. « A l’année prochaine Arlette, si Dieu me prête vie », conclut-il en embrassant affectueusement la Député-Maire qui quitte le théâtre. La classe, tout simplement !
 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Jean PIAT 23.10.09

JP-AF (06)

 

JP-AF (04)

JP-AF (05)

JP-AF (02)

Vous avez quel âge - Article publié

PYRÉNÉES-ORIENTALES : LES ACTIVISTES CATALANS SE REBIFFENT CONTRE LREM

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
Déçus les catalanistes intégristes par l’orientation de politique étrangère de « La République En Marche » ? C’est le cas si on en juge par le courrier cinglant adressé par l’un d’entre-eux au Délégué Général LREM Christophe Castaner, clairement en faveur d’une Europe Fédérale qui pourtant deviendra celle des régions, donc donnant une audience directe à cette catalogne rêvée comme réunie et autonome par ses soutiens … 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

COURRIER CASTANER 15.09.18Réponse Daniel Rossignol Castaner 15.09.18 SANS NOM AUTEUR

PYRÉNÉES-ORIENTALES – JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE : UN ÉVÈNEMENT QUI REGROUPE LES TROIS INSTITUTIONS

UN DOSSIER COMPLET

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu/posts/2379351355438240?__tn__=K-R
à partager largement
 
Par Didier ALLIZARD – Publié par DirectSudActu 
De l’aveu même du Préfet Philippe CHOPIN, c’est le Maire Jean-Marc PUJOL qui l’a convaincu d’ouvrir les portes de la Préfecture à l’occasion des « Journées Européennes du Patrimoine », à la base une initiative française dès 1984 (1) qui s’est généralisée à toute l’Union dès 1991. « La France a toujours cette grandeur, cette capacité d’inventer et de faire avancer l’Europe. J’y ai beaucoup réfléchi, c’est mieux de réfléchir, et j’ai trouvé que l’idée était intéressante » précise le Représentant de l’État. Cocorico ?
Au centre le Préfet Philippe CHOPIN, à sa droite la Présidente du Conseil Départemental Hermeline MALHERBE et à sa gauche le Maire de Perpignan J.Marc PUJOL
Au centre le Préfet Philippe CHOPIN, à sa droite la Présidente du Conseil Départemental Hermeline MALHERBE et à sa gauche le Maire de Perpignan J.Marc PUJOL
UN SOUCI DE TRANSPARENCE
La visite de la Préfecture sera faite, selon les horaires, par le Préfet en personne, assisté de l’architecte des bâtiments de France évidemment compétent en la matière. Les visiteurs ont auront accès à bon nombre de lieux inconnus tels les bureaux du Préfet, de la Présidente du Conseil Départemental ou de la Mairie, ces « lieux de pouvoir » comme les appelle J.Marc Pujol, « Il n’y a rien de pire que de penser que dans ces endroits là on veut cacher des choses. C’est aussi renforcer l’attractivité patrimoniale de notre ville, et c’est apporter une transparence à nos actions, on a trop souvent des visions partielles et toujours partiales de notre travail » ajoute-t-il.
PERPIGNAN : UN PATRIMOINE EXCEPTIONNEL SOUVENT ENFOUI
Quant au patrimoine de la Ville, en pleine polémique sur la destruction massive de certains bâtiments « historiques » de St Jacques, pilotée par l’Adjoint au Maire majoritaire Olivier Amiel (LR) et arrêtée par le Préfet Chopin lui-même alerté par le Député Romain Grau (LREM, ancien 1er Adjoint et toujours Conseiller Municipal majoritaire), « Cela fait 25 ans qu’on s’occupe en y faisant très attention et on est capables d’apporter des précisions sur le patrimoine exceptionnel de la ville de Perpignan,   il me paraissait également normal que ces lieux de pouvoir puisent être aussi visités » indique J.Marc Pujol (LR désormais adhérent du mouvement « Libres ! » animé par Valérie Pécresse) qui rappelle qu’entre les locaux de la Mairie et la récupération de la « Loge de mer » , « on se retrouve dans un lieu qui existe depuis le XIVème Siècle et qui n’a pas bougé. Le Patrimoine est une préoccupation des élus locaux et territoriaux ».
Au centre le Préfet Philippe CHOPIN, à sa droite la Présidente du Conseil Départemental Hermeline MALHERBE et à sa gauche le Maire de Perpignan J.Marc PUJOL
Au centre le Préfet Philippe CHOPIN, à sa droite la Présidente du Conseil Départemental Hermeline MALHERBE et à sa gauche le Maire de Perpignan J.Marc PUJOL
« UNE BELLE DÉMARCHE QUI MET EN AVANT NOTRE DÉPARTEMENT »
Au Conseil Départemental, « Cela fait plus de 10 ans qu’on ouvre ce lieu Quai Sadi Carnot, l’hémicycle où on peut s’asseoir à la place de tel ou tel, mais aussi du bureau où je travaille ce qui est quand même moins courant, avec une sécurité tout de même pour ne pas accéder à tous les documents » déclare la Présidente Hermeline Malherbe, qui fera ellle-même la visite le samedi matin, sans oublier de citer l’ensemble des lieux çà découvrir dans le département, du Château Royal de Collioure aux Archives Départementales sans oublier Paulilles (Notre dossier complet). « Ce n’est pas toujours simple de préserver le Patrimoine, les « bâtiments de France » nous aident, pas partout parfois, mais globalement ils sont toujours aidant, même s’il faut admettre qu’il y a des sujets difficiles » conclut la Présidente avec sans doute un peu de malice.
LA PRÉFECTURE : LA MAISON DE TOUS LES CITOYENS
Philippe Chopin reconnaît à J.Marc Pujol d’avoir pris l’initiative de réunir les trois institutions « un engagement personnel du Maire, si vous n’aviez pas fait cette démarche je serais resté dans la lignée de mes prédécesseurs et ne pas ouvrir la Préfecture » reconnaît-il, avant d’ajouter que la Préfecture c’est la maison de l’État et de tous les citoyens. Une occasion également de présenter la fonction du Préfet et de l’ensemble du corps préfectoral « pour que les citoyens sachent aussi pourquoi on vit dans des beaux lieux qui ne nous appartiennent pas et que nous avons la charge de transmettre à nos héritiers » ajoute-t-il avec un trait d’humour dont il ne manque pas, « Après tout, si le Président de la République fait visiter l’Élysée, on peut bien faire visiter une annexe lointaine de l’Élysée, c’est à dire la Préfecture des Pyrénées-Orientales, lieu de la représentation de l’État ». 
« Un peuple qui oublie son passé n’a pas d’avenir… » (Winston Churchill) 
(1) Ministre de la culture en 1984 : JACK LANG 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
PPN FLYER RECTOPPN FLYER VERSOPREFECTURE FLYER 01PREFECTURE FLYER 02PREFECTURE FLYER 03PREFECTURE FLYER 04PREFECTURE FLYER 05PREFECTURE FLYER 06PPN NOTE PRESSE 01PPN NOTE PRESSE 02PPN NOTE PRESSE 03PPN NOTE PRESSE 04PPN PROGRAMME PAGE 01PPN PROGRAMME PAGE 02-03PPN PROGRAMME PAGE 04PPN PROGRAMME PAGE 05PPN PROGRAMME PAGE 06PPN PROGRAMME PAGE 07PPN PROGRAMME PAGE 08PPN PROGRAMME PAGE 09PPN PROGRAMME PAGE 10PPN PROGRAMME PAGE 11PPN PROGRAMME PAGE 12PPN PROGRAMME PAGE 13PPN PROGRAMME PAGE 14-15PPN PROGRAMME PAGE 16CD L'ART DU PARTAGE 00CD L'ART DU PARTAGE 01CD L'ART DU PARTAGE 02CD L'ART DU PARTAGE 03CD L'ART DU PARTAGE 04CD L'ART DU PARTAGE 05CD L'ART DU PARTAGE 06CD L'ART DU PARTAGE 07CD L'ART DU PARTAGE 08CD L'ART DU PARTAGE 09CD L'ART DU PARTAGE 10CD L'ART DU PARTAGE 11CD L'ART DU PARTAGE PLANCD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 00CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 01CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 02CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 03CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 04CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 05CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 06CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 07CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 08CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 09CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 1003

 

PYRÉNÉES-ORIENTALES – GROUPEMENT DE GENDARMERIE : LE NOUVEAU BOSS, LE COLONEL POUMEAU DE LAFORREST, REÇOIT LA PRESSE POUR UN ENTRETIEN À BÂTONS ROMPUS

« JE SUIS UN PUR GÉNÉRALISTE »

LIRE ÉGALEMENT
« PRISE DE COMMANDEMENT DU NOUVEAU PATRON DU GROUPEMENT DE GENDARMERIE » :
http://www.directsud.eu/?p=39329
https://www.facebook.com/DirectSudActu/posts/2355595151147194?__tn__=K-R

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
Un homme de communication, abordable et ouvert, voilà les trois qualificatifs qui s’imposent à l’esprit pour celui qui a succédé début juillet au Colonel Denis Nauret appelé à d’autres fonctions à Paris, de très bon augure pour la presse reçue en privé dans son bureau devant un café par le jeune patron de 41 ans du Groupement des P.-O.
Le Colonel Guillaume Poumeau De Laforrest, nouveau patron du groupement de Gendarmerie des Pyrénées-Orientales
Le Colonel Guillaume Poumeau De Laforrest, nouveau patron du groupement de Gendarmerie des Pyrénées-Orientales
UN OFFICIER TRANSVERSE
Une spécialité dans le parcours de ce brillant officier ? « Non, je suis un pur généraliste, c’est ma seule spécialité. C’est ce qui fait la richesse de mon parcours, je suis un kaléidoscope, un officier « transverse ». Je ne sais pas si un critère d’incompétence ou de complétude métier, je cherche à continuer mon illusion en pensant que c’est plutôt la deuxième version », maniant l’humour avec un léger éclat de rire.
UN GROUPEMENT EN PARFAIT ÉTAT DE MARCHE
Sur le mandat qui est celui du chef des 666 effectifs du département, Guillaume Poumeau De Laforrest se fait plus précis. En avant-propos, le Colonel tient à rendre un hommage appuyé à son prédécesseur le Colonel Denis Nauret « qui me laisse un groupement de Gendarmerie Départemental, très sincèrement et au-delà de la courtoisie convenue, en parfait état de marche. On a des Gendarmes habitués aux périodes estivales et à l’intensité que cela induit, et mon prédécesseur a fait un travail remarquable qui me permet de continuer sur l’aire ».
17652 CRIMES ET DÉLITS, LES P.-O. AU 17ème RANG NATIONAL
Sur les 420 Réservistes que compte le Groupement, le constat du Colonel est simple « Cela ne constitue pas une donnée neutre, nos Unités ne savent quasiment plus travailler sans réservistes, leur présence nous est nécessaire », dans un des seuls départements qui nécessite une complétude de moyens devant plusieurs risques : des unités classiques, un Peloton de Haute Montagne, une Brigade Nautique, une Brigade de Gendarmerie des transports aériens, la Gendarmerie Maritime et un centre de coopération policière et douanière.
Quant à la délinquance du département, elle se place au 17ème rang national (sur 95), 17.652 crimes et délits en 2017, l’ambition du haut gradé étant de « faire diminuer ce chiffre et de perdre en rang et en notoriété ».
UNE PHASE D’INVENTAIRE CLÔTURÉE
Depuis son arrivée dans le département qu’il ne connaissait pas avant son arrivée (un breton, fils de militaire né à Amiens, « je n’exclus pas de poursuivre mes parents » dit-il avec humour), le colonel a déjà visité les 38 sites de Gendarmerie, avec de nombreux échanges avec ses effectifs « c’était extrêmement enrichissant, j’ai trouvé des gens motivés et extrêmement professionnels avec différentes vies entre la montagne et la plaine, avec des idées qui ont nourri ma réflexion qui m’ont permis de casser des préjugés et des idées préconçues que j’avais. Je débute ma phase d’efforts qui s’inscrit évidemment dans le cadre National, avec une traduction locale qui est nécessaire ».
05 450UNE PRÉPARATION À LA CRISE TERRORISTE
Une Région extrêmement marquée par l’épisode de Trèbes qui « a réveillé un esprit de vigilance et de préparation mentale, matérielle, physique et organisationnelle de la Gendarmerie ». À la question de savoir s’il y a un risque précis dans le département, la réponse est « Non, en tout cas je n’en ai pas connaissance. En revanche, je rappelle qu’il n’y en avait pas à Carcassonne. C’est bien ça le problème, c’est l’effet de sidération et l’acte de terreur. C’est là tout l’enjeu, il ne faut pas qu’on s’endorme en s’imaginant qu’on est préservés. On va avoir des exercices de préparation à la Réponse Opérationnelle de Gendarmerie à l’Action Terroriste (ROGAT).
UNE DÉLINQUANCE ENDOGÈNE MAIS AUSSI TRANFRONTALIÈRE
Un taux de résolution des affaires qui va au-delà de la moyenne nationale qui s’explique, « au delà de la qualité des Gendarmes », par le fait que les délinquants habitent le Département, qui se partage clairement entre « deux salles : deux ambiances, deux réalités de territoires, deux réalités de délinquance » : la plaine, avec l’été une « activité extrêmement relevée », et la montagne.
Autre axe de travail, la délinquance transfrontalière dans un département « traversé ».
En premier lieu la lutte contre l’immigration clandestine, avec une pression migratoire supérieure en Espagne qu’en Italie, mais à ce jour plutôt à l’Ouest des Pyrénées, avec une PAF qui ne couvre pas l’ensemble du champ des 250 Km de frontières.
Autre axe de délinquance, la contrebande « très présente, le trafic de cigarettes est plus rentable que celui des stupéfiants et juridiquement moins exposé », mais avec une forte collaboration avec les autorités espagnoles et andorranes.
AUDACE, COMBATIVITÉ, COMBAT CONTRE LA DÉLINQUANCE
Trois objectifs que se fixe le Colonel : « Mon attachement viscéral au contact, je serai très proche de mes gens, mon attachement au service de mon pays et de mes concitoyens, c’est une notion qui est très forte, et mon attachement à l’offensivité, dans la Police Judiciaire et dans la conception d’ordre public pour faire face à la délinquance »
RELATION AVEC LA PRESSE
Pas d’à priori vis à vis des journalistes, « je pose une relation de confiance, je connais les obligations de votre métier, je connais quelles sont les miennes, de discrétion. De tout ça on peut en discuter, on peut négocier, en revanche pour ce dont on convient, on reste loyal. Si je vous demande une heure que je vous troque contre une info., c’est que j’ai besoin d’une heure ». Citant en anecdote dans l’Oise où il commandait la Compagnie : un des Gendarmes se suicide, avec une « unité vrillée et des gradés incapables de commander », un journaliste appelle prévenant de l’imminence d’une brève Internet, « Certainement pas, on n’a pas eu le temps de prévenir sa famille, je vous l’interdis. Il l’a fait. Tricard, terminé, je ne travaille plus avec ce Monsieur. J’étais prêt à prendre un quart d’heure pour lui donner des informations que d’autres n’auraient pas eues, mais faire comme ça, ce n’est pas professionnel ». Évidemment !
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES – PERPIGNAN VISA POUR L’IMAGE : ANNULATION DE LA VISITE DE LA MINISTRE DE LA CULTURE FRANÇOISE NYSSEN

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
Initialement prévue sur deux jours, jeudi 6 et vendredi 7 septembre, la visite de la Ministre de la culture Françoise Nyssen a, dans un premier temps et au dernier moment, été réduite au seul vendredi. Et puis patatras, c’est à 14h35 que nous apprenons par un communiqué de presse laconique de la Préfecture, l’annulation pure et simple de cette visite : « Suite à un imprévu, la ministre ne pourra se rendre à Perpignan. Le déplacement est donc annulé ».
La Présidente du #ConseilDépartemental66 Hermeline Malherbe en a pris acte, et dire qu’elle apprécie assez peu ce changement de programme relève du doux euphémisme… Elle a aussitôt adressé un courrier à sa « Chère Françoise Nyssen », dans lequel elle fait état de huit chantiers qu’elle compte bien évoquer avec la Ministre au plus vite. Sec et sans équivoque…
Que doit y voir ? Un rebondissement dans l’affaire qui oppose Françoise Nyssen à la justice dans le cadre de sa maison d’édition « ActeSud » et de présumées infractions au code de l’urbanisme ?
Pour l’heure, on fait état de très sérieuses tensions avec le Maire de Perpignan Jean-Marc Pujol, semble-t-il relatives au Théâtre de l’Archipel.
Si on ajoute le désaveu de l’État via le Préfet Philippe Chopin concernant les destructions d’une partie du Patrimoine immobilier historique de l’hyper-centre de la ville, on peut dire que la barque commence à se charger et que le 1er Magistrat commence à « sentir le souffre » au plus haut niveau…
J.Marc Pujol qui s’est vu refuser l’investiture LREM pour la tête de liste aux prochaines Municipales, en dépit d’une rencontre à Paris avec Édouard Philippe, déplacement effectué en compagnie, du Maire de Canet-en-Roussillon en laisse, le toujours très inspiré Bernard Dupont, qui, il est vrai, n’a pas un grand sens politique !
L’édile a depuis rejoint le mouvement « Libres » de Valérie Pécresse (surnommée « Valérie Traîtresse par ses excellents amis) en délicatesse avec le Président de Les Républicains, avec un directeur de cabinet délégué circonscription d’extrême-droite appartenant à Les Républicains 66 devenus « LesRadicalisés66″.
Pourquoi pas au fond, mais les adducteurs doivent sérieusement souffrir et il doit y avoir de l’ambiance à La Loge…
Une fin de règne difficile pour Jean-marc Pujol ? Ça y ressemble sérieusement. 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Courrier Madame la Ministre Francoise Nyssen 01Courrier Madame la Ministre Francoise Nyssen 02

DÉPARTEMENT : PRISE DE COMMANDEMENT DU NOUVEAU PATRON DU GROUPEMENT DE GENDARMERIE

« HUMANITÉ, BIENVEILLANCE,
RIGUEUR ET PÉDAGOGIE »

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu 

Le général LETTERMANN remet officiellement le commandement au colonel Guillaume POUMEAU de LAFFOREST
Le général LETTERMANN remet officiellement le commandement au colonel Guillaume POUMEAU de LAFFOREST
Deux ans, parfois trois, telle est la durée maximale de présence d’un Commandant de groupement de Gendarmerie dans un département, le Colonel Denis Nauret a quitté les Pyrénées-Orientales début juillet pour laisser place au Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest, qui officialisait sa prise de fonction mercredi 29 août lors d’une cérémonie officielle à la Caserne Munier de Perpignan, sous le haut patronage du Général Jean-Valéry Lettermann en sa qualité de Commandant Adjoint de la Région de Gendarmerie d’Occitanie, également en charge du Groupement de l’Hérault.
CÉRÉMONIE PROTOCOLAIRE ET CONVIVIALITÉ
Une cérémonie très protocolaire d’une vingtaine de minutes, avec en préambule le salut au drapeau et la prise d’armes, immédiatement suivis par la remise officielle du commandement du groupement de gendarmerie départementale des Pyrénées-Orientales au colonel Guillaume POUMEAU de LAFFOREST, ainsi que la traditionnelle remise de médailles aux Gendarmes méritants dans la cour de la caserne. Un cocktail a été servi en fin de cérémonie aux effectifs et aux nombreux invités, à la fois autorités civiles, judiciaires et militaires du département ainsi que les délégations étrangères (Guardia Civil, Mossos d’Esquadra, polices espagnoles et andorranes), pour la première fois dans la pinède de la caserne sur la volonté du nouveau Commandant. Une excellente idée qui change du hangar un peu lugubre, offrant des moments d’échanges conviviaux entre tous et en particulier avec le nouveau patron de ce groupement qui, rappelons-le, a compétence sur l’essentiel du territoire du département, soit 350.000 des 471.000 habitants. En fait toutes les villes et villages sauf Perpignan qui est en zone Police.
La feuille de route du Général Jean-Valéry Lettermann au Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest
La feuille de route du Général Jean-Valéry Lettermann au Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest
UN DEVOIR D’EXEMPLARITÉ
41 ans, tel est l’âge de ce Colonel Saint-Cyrien originaire d’Amiens, cet amoureux de la mer, marié et trois enfants en bas âges, a déjà une brillante carrière diversifiée à son actif, soulignée par le Général Lettermann lors de son discours d’accueil et de bienvenue, traçant en outre une « feuille de route » claire qu’il n’est pas utile de rappeler à cet officier émérite « parfaitement préparé. « Son expérience sera précieuse » insiste-t-il : le service public et l’intérêt général, la cohésion du groupement des 666 personnels (Céret, Perpignan et Rivesaltes), le bien du service et des effectifs. « J’attends de toi un commandement moderne et pragmatique, proche de tes personnels, un commandement fait d’humanité, de bienveillance, mais également de rigueur, de pédagogie et d’exemplarité. Sans sincère considération des personnels et de leurs fonctions ni reconnaissance pleine et entière de l’action et du mérite de chacun, c’est plus compliqué » ajoute-t-il.
Une recommandation dont pourraient utilement s’inspirer certains édiles locaux, hélas absents pour entendre cette leçon de gestion des ressources humaines parfois calamiteuse…
Le Général Lettermann insiste également sur une nécessaire présence sur le terrain, « en lien étroit avec les acteurs du territoire, vous tous, et en premier lieu les élus, avec les corps constitués et plus particulièrement le SDIS (dont le Patron, le Colonel J.Pierre Salle-Mazou dans l’assistance – NDR), mais également les décideurs du monde économique, social, associatif. Un lien étroit avec les autorités espagnoles et andorranes dont je souligne la présence, fidèles à chaque grands moments. J’attends également de toi que, dans le contexte que nous connaissons, ce risque permanent de terrorisme, sous l’autorité de Monsieur le Préfet, tu deviennes un acteur incontournable de la sécurité des territoires, une force de propositions et une référence dans ce département ».
DES ÉLUS COMMUNAUX ASSEZ PEU CONCERNÉS
Quelques rares Maires assistaient à cette cérémonie, parmi lesquels citons celui de Baixas Gilles Foxonet toujours très « bon camarade » en toutes circonstances, mais beaucoup de regrettables absents se réjouissant pourtant de l’action de proximité efficace de la Brigade sur leurs communes, des femmes et des hommes dévoués qui servent leurs concitoyens jour et nuit, parfois au péril de leurs vies, d’aucun arborant le grade strictement honorifique de « Colonel de réserve Citoyenne » qui dépend de la Gendarmerie et sans qu’aucun fait d’arme ne le justifie. La grande classe, vraiment !
Pour les rattraper, cinq Parlementaires sur six ont honoré le Colonel Poumeau de Lafforest de leur présence : les Députés Romain Grau, Louis Aliot, Laurence Gayte et Sébastien Cazenove, ainsi que le Sénateur Jean Sol.
François Calvet était quant à lui excusé, en déplacement à Berlin avec entre autres une rencontre au Reichstag puis la visite du camp de concentration d’Orianenbourg, et enfin Strasbourg pour traiter un des dossiers transfrontaliers du département.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Le salut aux drapeau
Le salut aux drapeau
030405
Remise de médaille
Remise de médailles
Jean Sol, Louis Aliot, Sébastien Cazenove, Romain Grau et Laurence Gayte
Jean Sol, Louis Aliot, Sébastien Cazenove, Romain Grau et Laurence Gayte
Jacques Cresta, Romain Grau, Louis Aliot, Jean Sol et Chantal Bruzi
Jacques Cresta, Romain Grau, Louis Aliot, Jean Sol et Chantal Bruzi
Louis Aliot, Jean Sol et Sébastien Cazenove
Louis Aliot, Jean Sol et Sébastien Cazenove
Le Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest intervient exceptionnellement après son chef
Le Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest intervient exceptionnellement après son chef
Très brève intervention du Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest
Très brève intervention du Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest
Tous les corps constitués assistaient à cette prise de commandement
Tous les corps constitués assistaient à cette prise de commandement
La grande photo de famille des autorités transfrontalières
La grande photo de famille des autorités transfrontalières
Un cocktail est servi sous la pinède de la caserne
Un cocktail est servi sous la pinède de la caserne
16
Le Sénateur Jean Sol
Le Sénateur Jean Sol
COUV

 

PYRÉNÉES-ORIENTALES – MILLAS : RÉOUVERTURE DU PASSAGE À NIVEAU MAUDIT

Huit mois après le terrible accident de car percuté par un TER qui fit six victimes mortelles parmi les enfants qui rentraient du collège ce 14 décembre 2017, alors que l’enquête judiciaire confiée au parquet de Marseille est toujours en cours, une première étape sera franchie dès 6 heures le 22 septembre 2018 avec la réouverture de ce passage à niveau qui voyait un trafic de 4000 passages par jour.
01 450Le Préfet Philippe Chopin et la Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe avaient convié la presse en Préfecture pour apporter toutes les précisions sur ce dossier « qui n’a pas été traité comme un autre dossier et qui a une dimension émotionnelle très forte, on a vraiment une pensée pour les victimes et leurs familles » tiendra à dire Philippe Chopin en introduction.
Une fermeture de moins en moins respectée
Le Département qui est en charge des routes a dû arbitrer entre une justice qui diligente expertises et contre-expertises et qui tient à conserver la scène de l’accident aussi intact que possible, et une pression très forte à la fois des professionnels, des particuliers et des deux maires de communes concernées pour le rétablissement de cet axe contournant le village de Millas, qui connaissait des problèmes de sécurité avec cet afflux de circulation transitant par son centre ville. À quelques jours de la rentrée des classes il y avait urgence, d’autant que l’interdiction de passage était de moins en moins respectée par les usagers, qui pour certains, n’hésitaient plus à déplacer les blocs de béton pour passer. « À chaque fois que le service des routes remettait les blocs de bétons ils étaient déplacés deux heures après, juridiquement la route était fermée, les gens étaient en infraction, imaginez la responsabilité de la Présidente et de moi-même s’il y avait eu un accident, alors qu’un arrêté de fermeture avait été pris que personne ne respectait ! À un moment il faut être pragmatiques, on a essayé de faire coller le juridique avec la réalité » indique Philippe Chopin.
02Ligne toujours interrompue
En pratique, plusieurs aménagements provisoires ont été réalisés, des blocs de béton ont été installés de chaque côté de la route incluant la voie ferrée diminuant l’emprise de la voie, avec une vitesse ramenée de 70 à 50 Km/heure, l’installation d’un panneau « Circulation des trains interrompue » et celui annonçant le passage à niveau masqué. Par ailleurs la SNCF a demandé de protéger la barrière pour empêcher qu’elle s’abaisse inopinément, mais aussi que des éléments de preuves puissent être sauvegardés. Même si force est d’admettre qu’avant cet aménagement chacun y avait accès librement…
Cette installation est évidemment réversible en prévision du jour où la Magistrate en charge du dossier d’instruction autorisera la réouverture de la ligne de chemin de fer, sans qu’aucune date ne soit fournie par la SNCF et sans qu’aucune pression ni intervention de la part des élus ou même du représentant de l’État ne soit envisageable, particulièrement tant que l’enquête est en cours, indépendance de la justice oblige.
Dans cette séquence précise, on ne peut que souligner l’action déterminée du Préfet Chopin et de la Présidente Malherbe qui ont négocié énergiquement pour parvenir à cette solution de compromis et de bon sens, tant avec la justice que directement avec le Président de SNCF Réseau.  
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Sur site 01Sur site 02Sur site 03Sur site 04Sur site 05Sur site 06Sur site 07Sur site 08Sur site 09Sur site 10Sur site 11040503COUV

PERPIGNAN : INTERPELLATION D’UN INDIVIDU PORTEUR D’UNE KALACHNIKOV AIRSOFT

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Le 29 juillet 2018 à 3 heures du matin, un vacancier de sortie dans le centre-ville de Perpignan croise le chemin d’un homme, torse-nu, le visage ensanglanté, porteur d’un fusil d’assaut Kalachnikov ! L’individu marche d’un pas décidé en direction de la place des Poilus.

À la vue de l’arme, le passant se cache et compose aussitôt le 17 pour alerter la police. Les effectifs de la Police-Secours du commissariat central de Perpignan se déplaçent immédiatement et repérent l’homme armé rue des Augustins. Ce dernier prend la fuite à la vue des policiers en s’engouffrant dans les ruelles du quartier Saint-Matthieu.
Il est toutefois rattrapé et mis en joue par les fonctionnaires intervenants qui parviennent à lui faire jeter au sol son fusil d’assaut. Le mis en cause est alors interpellé et placé en garde à vue.
Si l’arme paraissait manifestement être un AK47, il s’avère qu’il s’agissait en réalité d’une réplique parfaite, en l’occurrence un fusil airsoft tirant des projectiles en plastique. Son détenteur, pris de boisson, n’a pu être auditionné avant le début d’après-midi. Celui-ci, chauffeur routier âgé de 32 ans, totalement inconnu des services de police, reconnaît les faits qui lui sont reprochés et se confond en excuses, expliquant avoir agi sous l’influence néfaste de l’alcool dans le but d’intimider un groupe de noctambules avec lequel il avait eu plus tôt dans la soirée une altercation.
L’intéressé fait l’objet d’une convocation en justice en octobre prochain. 
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Kalach airsoft

LE BARCARÈS – PLUS DE 15000 « TEUFERS » : UN NOUVEAU GROS SUCCÈS POUR ALAIN FERRAND

« SI ON VEUT ALLER LOIN, IL FAUT VOIR GRAND ! »

ÉDITION 2018 DE L’ELECTROBEACH 

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
Par Didier ALLIZARD
Le succès d’un des évènements phare de la célèbre station Catalane ne se dément décidément pas, ce n’est pas moins de 15.000 « teufers » de 48 nationalités qui étaient présents dès l’ouverture du plus grand Festival de musique électronique de France, en présence des meilleurs DJ du monde, offrant magie, ambiance et surprises aux festivaliers.
01
Après une visite amicale du site dans son intégralité du Préfet Philippe Chopin, le maire Alain Ferrand s’est activé toute la soirée pour que cette fête ne souffre d’aucune imperfection, particulièrement attentif aux nombreux invités du Lydia, ce bateau des sables qui offre une vue imprenable sur la plus grande scène de France, avec l’aide précieuse de l’ancien Maire du Barcarès Joëlle Iglésias Ferrand en parfaite Capitaine de bord qu’elle connaît « quelque peu »…
0230 M€ DE RETOMBÉES ÉCONOMIQUES
On notait la présence de nombreux élus « amis » des communes avoisinantes, le Sénateur Jean Sol, les Maires amis de toujours de Saint-Laurent de la Salanque, de Baixas, de Peyrestortes, de Torreilles, de Saint-Estève, le Maire putatif de Béziers en 2020 Jason Onderwater, mais en l’absence du Maire de Perpignan J.Marc Pujol sans doute retenu sur un autre évènement.
« Il y a tous les ingrédients pour que cette édition soit un succès, c’est près de 3 M€ de budget d’artistes, c’est un festival qui a l’ambition de voir grand, si on veut aller loin il faut voir grand. Ce festival montre notre capacité à voir grand, c’est important pour une ville comme le Barcarès, ce genre de manifestations permet de faire rayonner la ville, mais aussi un rayonnement Départemental, de la Communauté Urbaine et de cette belle région qu’est l’Occitanie »
déclarait Alain Ferrand lors de sa brève intervention.
03OÙ EST DONC LE MAIRE DE PERPIGNAN ?
Avec un regret clairement exprimé : « Nous les élus du Barcarès on se sent un peu seuls, on n’est pas très aidés, heureusement qu’on a la Région avec nous, parce que si on n’avait pas la région avec nous, on serait tout à fait seuls, je tiens à le dire, alors que ce festival apporte une économie importante, on l’a fait chiffrer c’est 30 M€ d’économie locale induite, pour nous c’est un très gros budget d’investissements, et quand on se sent compris, aidés par une grande institution qu’est la Région grâce à la vision de Madame Delga, on arrive à pérenniser ce rendez-vous. Je regrette qu’il n’y ait pas le Maire de Perpignan et Président de la Communauté Urbaine (J.Marc Pujol – NDR), qu’il n’y ait pas la représentante du Département (Hermeline Malherbe – NDR), si on veut que ce genre de rendez-vous se pérennise, il est clair que la commune seule ne peut plus le supporter et ne le supportera pas longtemps. Heureusement que nous avons une prise de conscience de la Région ! Nous sommes devenus le premier festival de France de musique électro., c’est un élément culturel important, nous sommes devenus le 3ème festival de France tout confondu, c’est pour nous une fierté, grâce à cet événement nous avons une visibilité nationale et internationale, et au niveau touristique ça a du sens ! ».
04
Entendra-t-on cet appel du cœur depuis la Loge, rien n’est moins sûr quand on connaît l’état désastreux des finances de la Communauté Urbaine dirigées par le Maire de Canet Bernard Dupont, évidemment absent à cette inauguration (mais qui sait se déplacer lors de la campagne des Régionales…), avec pas moins de 500 M€ de dettes pour un budget de fonctionnement sensiblement identique, presque 100% du PIB, soit une Communauté Urbaine proche de la faillite !

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
05

LA MÉDITERRANÉE À VÉLO… …D’ATHÈNES À CADIX

Inauguration du tronçon Le Perthus / Le Barcarès 

Également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

DOSSIER COMPLET EN FIN D’ARTICLE

Par Didier ALLIZARD
C’est en présence de la Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe que l’itinéraire cyclable balisé entre le Perthus et Le Barcarès était inauguré jeudi, programme majeur de développement baptisé « Itinéraire EuroVelo8″, qui constitue un projet Européen ambitieux reliant l’Espagne à la Grèce le long de la Méditerranée, soit pas moins de 5888 Km à travers 11 pays.
Départ jusqu'au lieu de l'inauguration, soit 2 km de piste aménagée
Départ jusqu’au lieu de l’inauguration, soit 2 km de piste aménagée
LES P.-O. : UNE DESTINATION VÉLO
Pour les seules Pyrénées-Orientales, le coût de l’opération représente une charge de 13 M€ dont le financement se partage entre l’Europe, l’État, la Région, les Communes et les Intercommunalités concernées. Un effort important au bénéfice des habitants proches du tracé, mais aussi des touristes dont on peut espérer une retombée économique chiffrée à 49.000 €uros par an et par kilomètre, avec un objectif avoué de devenir « une destination vélo ». L’itinéraire en site propre n’est à ce jour aménagé qu’à hauteur de 44%, l’objectif à atteindre pour l’isoler entièrement de la circulation est de 50% en 2020 et 170 Km de routes supplémentaires d’ici 2022. À noter que le Département des P.-O. prend également part à un autre projet d’intérêt National qui devrait relier Le Barcarès à Bayonne, soit un itinéraire de 600 Km.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
La Présidente Malherbe en tête de peloton
La Présidente Malherbe en tête de peloton
03
En 2ème position le Maire de St Hypolite, Mado Garcia-Vidal
En 2ème position le Maire de St Hypolite, Mado Garcia-Vidal
0506
L'inauguration se prépare
L’inauguration se prépare
C'est fait !
C’est fait !
MGV distribue le ruban tronçonné
MGV distribue le ruban tronçonné
Brève intervention d'Hermeline Malherbe
Brève intervention d’Hermeline Malherbe
L'adjoint représentant Alain Ferrand absent en raison d'un deuil familial
L’adjoint représentant Alain Ferrand absent en raison d’un deuil familial
Le Perthus ça va encore mais… Menton ! Tout le Monde ne s'appelle pas Brian Shaw et Julie Morton…
Le Perthus ça va encore mais… Menton ! Tout le Monde ne s’appelle pas Brian Shaw…
Mado Garcia-Vidal sur le départ
Mado Garcia-Vidal sur le départ
Premiers tours de roues d'Hermeline Malherbe
Premiers tours de roues d’Hermeline Malherbe
TOUS EN SELLE 01TOUS EN SELLE 02TOUS EN SELLE 03TOUS EN SELLE 04

SÉCURITÉ ROUTIÈRE : CONTRÔLE ROUTIER DU PRÉFET PHILIPPE CHOPIN À CANET

Lecture également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu à partager largement

Lire également :
« 
UNE ACTION DÉTERMINÉE DES POUVOIRS PUBLICS« 

Par Didier ALLIZARD

DOSSIER COMPLET EN FIN D’ARTICLE

Le Préfet Philippe Chopin
Le Préfet Philippe Chopin
Le tout nouveau Préfet des Pyrénées-Orientales effectuait mardi en début de soirée son tout premier contrôle routier sur la commune de Canet-en-Roussillon, avec l’assistance des Militaires de la Gendarmerie et de la Brigade Motorisée. Même si un radar avait bien été disposé à la hauteur du camping dans le sens Saint-Nazaire / Canet avec un « comité d’accueil » situé au rond-point du Lidl, Philippe CHOPIN, homme de terrain dans la droite ligne de son anté-prédécesseur Josiane Chevalier et en rupture avec Philippe Vignes à qui il succède, est avant tout un homme de dialogue et de contact, et sa présence revêtait plus un caractère pédagogique. Pour l’instant…
UNE OPÉRATION « SOURIRE » QUI NE DURERA PAS
Première « victime », un jeune motocycliste chevauchant une monture de 125 CM3… sans les gants désormais obligatoires. Très exceptionnellement, il repartira avec un simple avertissement verbal et une poignée de main paternelle de Philippe Chopin. « Je lui parle comme si c’était mon fils » dira-t-il. À 17 ans, en infraction devant deux Gendarmes mais avec ce salut préfectoral amical, voilà qui donne à ce jeune adulte une image sympathique de la maréchaussée. Il est vrai que son comportement était très respectueux, comme quoi…
Un peu de pédagogie de Philippe Chopin envers les automobilistes
Un peu de pédagogie de Philippe Chopin envers les automobilistes
OBJECTIF DU GOUVERNEMENT : PASSER SOUS LA BARRE DES 3000 MORTS
Concernant cette limitation à 80 Km/h, le Préfet Chopin insiste sur la nécessité de passer sous la barre des 3000 morts par an sur les routes, et c’est, selon le gouvernement, grâce à une succession de « mesures chocs » que ce triste chiffre est passé de 17000 morts dans les années ’70, à 3693 en 2017. « Il y a toujours eu des « mesures chocs » dans l’histoire de la Sécurité Routière, mais à un moment donné on stagne », indique-t-il. Et de citer le permis à points, le contrôle technique, la multiplicité des radars et autres joyeusetés qui égaient les automobilistes, « à chaque fois c’était des mesures de rupture, c’est pour marquer les esprits, on voit bien que depuis quelques années, on n’arrive plus à baisser significativement le nombre d’accidents et de morts » insiste-t-il.
Point presse avec le Préfet
Point presse avec le Préfet
« 3693 MORTS, C’EST LA POPULATION DE LA VILLE D’AUBUSSON CHAQUE ANNÉE »
Après avoir rappelé que « les 3693 morts représentent la population d’Aubusson, c’est la ville d’où je viens tous les ans rayée de la carte. Si on ajoute les blessés, vous imaginez les dégâts de l’insécurité routière, le coût pour la société, la souffrance que cela représente ! », le Préfet affirme que « toutes les études montrent que ces mesures devraient épargner des vies de manière mécanique ». Mais selon cette logique implacable et incontestable, limiter à 60 Km/h, ou pourquoi pas à 40, améliorerait drastiquement les chiffres ! Et même soyons fous en supprimant purement et simplement l’automobile…

À noter que les deux-roues représentent à eux-seuls 30% des accidents pour 3% des véhicules en circulation.
« PAS UNE POMPE À FRIC »
Quant à « l’argent qu’on va gagner avec les « 80 », ce n’est pas une pompe à fric, ils vont être entièrement reversés dans un fond pour les victimes des accidents de la route. Le Gouvernement s’est engagé à créer ce fond spécial et les amendes iront pour les équipements qui s’occupent des blessés de la route ». Foi de Préfet.
L’ALCOOL, LES PRODUITS STUPÉFIANTS, LE… TÉLÉPHONE AU VOLANT
Et si on commençait par durcir les sanctions contre l’alcool, la consommation de produits stupéfiants ? Philippe Chopin le reconnaît, « Il y a des gens qui roulent encore en état d’ébriété ! Tous les lundis c’est de la folie, il y a des gens qui n’ont pas encore compris qu’on a le droit de boire, mais si on boit, on ne conduit pas ! » s’indigne-t-il.
Le Préfet, le Maire de Canet et l'Adjoint à la sécurité de la station Michel Saut
Le Préfet, le Maire de Canet et l’Adjoint à la sécurité de la station Michel Saut
Eh oui Monsieur le Préfet, et il y a pire : que fait-on contre ces irresponsables qui téléphonent, ou pire « textotent » au volant, mettant les autres usagers en danger, SINGULIÈREMENT LES DEUX-ROUES ACCUSÉS DE TOUS LES MAUX ?
DANS LES PYRÉNÉES-ORIENTALES
Cette mesure de réduction de vitesse à 80 Km/h sera effective sur environ 1500 Km de routes Nationales, Départementales ou Communales du Département, avec environ 110 panneaux à changer. Coût national : entre 6 et 12 millions d’€uros, voilà une fourchette bien large qui témoigne de la grande compétence des énarques qui gouvernent ce pays… Même compter les panneaux ils ne savent pas faire !
Pour ce qui est de la mortalité routière dans les P.-O., trois chiffres : 28 morts en 2016, 38 en 2017, pour 3693 sur le territoire français, et 10 au 1er semestre 2018, une baisse qui ne demande qu’à être confirmée. Mais c’est toujours autant de familles brisées, parents, frères et sœurs dont la vie bascule dès la visite du Gendarme ou du Maire venu annoncer la terrible nouvelle.
Quant à Route départementale D617A Perpignan-Canet entre Carrefour et sa fusion avec la D617 à 2×2 voies toujours limitée à 110 Km/h, elle demeure bien à 90 Km/h, puisque munie d’un séparateur central.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
05060701.1 - LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0101.2 - LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0201.3 - LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0301.4 -LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0401.5 - LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0501.6 - LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0601.7 - LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0701.8 - LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0801.9 - LES CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 2017 P.-O page 0902 - CHIFFRES SÉCURITÉ ROUTIÈRE 1er SEMESTRE 201803 - LES CHIFFRES CLÉ SÉCURITÉ ROUTIÈRE 201704.1 - ROULER MOINS VITE, C'EST SAUVER PLUS DE VIES page 0104.2 - ROULER MOINS VITE, C'EST SAUVER PLUS DE VIES page 0204. 3 - ROULER MOINS VITE, C'EST SAUVER PLUS DE VIES page 03COUV

DÉPARTEMENT DES PYRÉNÉES-ORIENTALES : « ON APPREND À CULTIVER L’HUMILITÉ »

Prise de fonction du nouveau Préfet Philippe Chopin

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Concernant le départ de Philippe Vignes, lire également  :
« DEUX ANNÉES FORMIDABLES DE PARTAGES ET D’AMITIÉS, VOUS AVEZ TOUTE MON AFFECTION » : http://www.directsud.eu/?p=39092
ou
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
 

Le DMD Christophe CORRÉA accueille le Préfet Philippe CHOPIN
Le DMD Christophe CORRÉA accueille le Préfet Philippe CHOPIN
C’est un Préfet tout juste arrivé de la Creuse qui prenait ses fonctions lundi matin, avec, tradition oblige, un dépôt de gerbe dès 10 heures au Monument aux Morts de Perpignan, suivi du salut Républicain aux corps constitués, personnalités politiques, Associations d’Anciens Combattants et porte-drapeaux venus nombreux à une cérémonie plutôt imposante par ses moyens humains et son organisation, due entre autres, au grand professionnalisme du Délégué Militaire Départemental le Lieutenant-Colonel Christophe Corréa. Un sans faute et une très bonne image donnée à ce nouveau représentant de l’État. 
LE MAÎTRE MOT DE LA RENCONTRE : HUMILITÉ
Philippe Chopin recevait ensuite la presse dans les jardins de la Préfecture, et d’entrée il s’est montré à la fois sympathique, abordable et surtout humble, avec une avidité d’apprendre et de connaître. Les élus, la population dans sa diversité et les traditions catalanes. Un Préfet ouvert et disponible, c’est le programme qui a été offert pendant ces 40 minutes d’entretien.
Après une présentation résumée de sa carrière, depuis 1999 Sous-Préfet de Vire, Fontainebleau et Béziers, enfin Préfet des collectivités de Saint-Barthélémy-Saint-Martin et de la Creuse, celui qui a commencé comme attaché d’administration au Ministère de l’Intérieur se définit comme un « pur produit de l’ascenseur social Républicain », sportif, aimant la corrida mais de moins en moins rassure-t-il, le vin et… le Rugby. Ouf pour le ballon ovale…
Philippe Chopin recevait la presse dans les jardins de la Préfecture pour un entretien à bâtons rompus d'une quarantaine de minutes
Philippe Chopin recevait la presse dans les jardins de la Préfecture pour un entretien à bâtons rompus d’une quarantaine de minutes
UN HOMME RÉSOLUMENT DE TERRAIN
« J’arrive dans ce département avec beaucoup d’humilité, c’est un beau saut à la fois qualitatif et quantitatif professionnel (rappelons que la Creuse ne compte pas plus de 120.000 habitants humains, les bêtes ne comptant pas – NDR), une belle promotion que le gouvernement que nous servons m’a faite, une preuve de confiance aussi, mais la confiance ça se mérite. Je pense l’avoir méritée « en » Creuse, il faut que je la mérite tous les jours dans ce beau département. Confiance des élus, je n’en connaissais aucun à part Monsieur Castex, confiance envers la presse, et puis c’est important, avec la population. Je suis un homme de terrain, j’aime le contact et le terrain« . Un point commun avec son anté-prédécesseur, une certaine Josiane Chevalier de qui le nouveau Préfet se dit très proche. Un bon point pour ses amis… « Et évidemment un homme de dossiers, grâce à mes Sous-Préfets et des cadres préfectoraux souvent méconnus de nos patrons, sans eux on n’est rien ». 
TOURISME : »IL FAUT ALLER VERS L’EXCELLENCE »
Parmi les dossiers chauds et récurrents du Département liés à la saison touristique et ses effets connexes, l’insécurité accrue ou les feux de forêts, Philippe Chopin affirme porter une attention toute particulière aux Hauts-cantons qui « se sentent un peu oubliés », problématique déjà vécue dans la Creuse. « Il faut travailler notamment en matière touristique, si on veut maintenir les touristes, il faut aller vers l’excellence et ne jamais s’endormir sur ses lauriers » dit-il. « Le domaine économique et les chiffres du chômage ne sont pas très bons » ajoute-t-il, ce qu’on appelle un doux euphémisme, ce sera une préoccupation première de représentant de l’État, sans qu’on ne sache trop comment il peut s’y prendre pour y remédier tant sa marge de manœuvre est étroite, voire nulle en la matière. Tout au plus peut-il veiller à ce que les curseurs des mesure(ttes) décidées par le gouvernement central soient poussés au maximum. « Il faut travailler avec tous les élus, ce sont eux qui connaissent bien le territoire, ainsi qu’avec le Conseil Départemental », dont le rôle, il faut bien le dire, consiste plus hélas à distribuer des aides sociales qu’à créer de l’emploi, si évidemment on met de côté les fabricants de panneaux en tous genres, souvent à sa gloire…
Philippe se présente à la presse en répondant aux questions avec humour et humilité
Philippe Chopin se présente à la presse en répondant aux questions avec humour et humilité
MILLAS, UN DRAME QUE TOUTE LA FRANCE A VÉCU
La question de la réouverture de la ligne Perpignan-Villefranche et de réouverture du passage à niveau sur lequel avait eu lieu ce dramatique accident de car transportant des enfants fin décembre 2017, pour Philippe Chopin « plus rien ne s’oppose à sa réouverture, c’est un des premiers problèmes sur lesquels on va s’atteler. Il faut être sûr qu’il n’y ait pas de nouveau un drame comme celui que vous avez vécu, il faut faire en sorte dans toute la mesure de nos moyens qu’il ne se reproduise pas. Je préfère qu’on prenne un peu plus de temps mais qu’on soit plus sûrs de nous ».
Quant à la patate chaude de la Catalogne, la prudence est plus que de mise ! « Philippe Chopin a un avis mais le Préfet n’a pas d’avis autre que celui du Gouvernement français. Tout ça est très compliqué, il faut être prudents… » Ah bon ?
 
À la question de savoir si Philippe Chopin sera un Préfet très impliqué comme les Préfets Bouziges ou Chevalier le furent en leurs temps, ou très en recul comme…, bon ne citons pas de nom, le nouveau représentant de l’État répond du tac au tac « À votre avis ? On verra ça à la sortie ce que vous direz », souhaitant que son nom complète cette liste.
Le salut aux forces de l'ordre du Préfet en compagnie du DMD
Le salut aux forces de l’ordre du Préfet en compagnie du DMD
SI JE NE RESPECTAIS PAS LA PERSONNE ÉVOQUÉE, JE NE RESPECTERAIS PAS SES ÉLECTEURS
Le Front National est évoqué, et en creux Louis Aliot, questions / réponses entre une confrère et le Préfet Chopin :
– « Il y a un taux d’électeurs de Front National assez élevé, avec un des seuls départements avec un Député Front National ça vous a fait sourire ou grimacer ? »
PC : « Rien. Vous savez, je suis un Républicain, je suis un Préfet de la République, je ne souris pas et je ne grimace pas, non non, moi je respecte le suffrage universel, parce que si je ne respectais pas la personne à laquelle je crois que vous faites allusion, ça voudrait dire que je respecte pas ses électeurs. Moi je n’ai pas à prendre partie, je travaille avec les gens qui sont là »
– « Est-ce que ça vous inquiète ? »
PC : « Ça ne m’inquiète pas, il y a effectivement des échéances qui se profilent, on va travailler pour faire avancer ce département avec les femmes et les hommes de bonne volonté. Non non, je ne suis pas inquiet, je n’ai pas de jugement à priori sur les gens »
Voilà qui augure d’un dialogue constructif !
Le salut au drapeau
Le salut au drapeau
INSÉCURITÉ ROUTIÈRE : « MON CREDO C’EST, TOUT CE QUI PEUT SAUVER DES VIES ON DOIT LE FAIRE »
Philippe Chopin tient à évoquer un dossier qui lui tient à cœur, tout comme à Josiane Chevalier en son temps : la Sécurité routière. Sur les 80 Km/h, « Tout ce qui peut sauver des vies, des blessés ou des grands traumatisés de la route, on doit le faire. Je serai comme dans tous mes postes, nous ferons de la prévention, et s’il faut faire de la répression parce qu’il y a des gens qui ne comprennent pas, je la ferai. Ce matin j’ai signé des rétentions de permis de conduire, trois « alcoolémie », deux « vitesse ». Vous voyez bien qu’il y a quelque-chose à faire, depuis le temps qu’on martèle qu’il ne faut pas boire au volant… Premier acte d’un Préfet, c’est quand même dommage que ce soit ça ! C’est très exaltant de savoir que par notre action on va sauver la vie de gens, même si par définition on ne le saura pas »
Espérons que cette humilité maintes fois revendiquée sera appliquée concrètement par un homme surnommé par un Député du Calvados « Offenbach », qui est parfois passé comme « autoritaire » en d’autres lieux. Mais l’autorité est-elle un défaut ? Pas si sûr… Josiane Chevalier l’était un peu aussi, et alors ? Sauf « quelques élus de la côte » certains de leur supériorité s’en sont émus, tant pis pour eux !
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Le dépôt de gerbe qui officialise la prise de fonction du nouveau Préfet
Le dépôt de gerbe qui officialise la prise de fonction du nouveau Préfet
Salut au monument aux morts
Salut au monument aux morts
Le Préfet salue tous les corps constitués et les élus présents
Le Préfet salue tous les corps constitués et les élus présents
09
Jacques Cresta (Divers Gauche), Conseiller Départemental et Régional
Jacques Cresta (Divers Gauche), Conseiller Départemental et Régional
Jean Sol (LR), Sénateur des P.-O.
Jean Sol (LR), Sénateur des P.-O.
Romain Grau (LaREM), Député de la 1ère Circonscription
Romain Grau (LaREM), Député de la 1ère Circonscription
Jean-Marc Pujol (LR/LaREM), Président Maire de Perpignan PMCU
Jean-Marc Pujol (LR/LaREM), Président Maire de Perpignan PMCU
Laurence Gayte (LaREM), Député de la 4ème Circonscription
Laurence Gayte (LaREM), Député de la 4ème Circonscription
Hermeline Malherbe (PS), Présidente du Conseil Départemental
Hermeline Malherbe (PS), Présidente du Conseil Départemental
Le Préfet et ses Sous-Préfets
Le Préfet et ses Sous-Préfets
Xavier Baudry (RN), Conseiller Régional et Municipal d'opposition
Xavier Baudry (RN), Conseiller Régional et Municipal d’opposition
Lauriane Josende, Sénatrice remplaçante de Jean Sol
Lauriane Josende, Sénatrice remplaçante de François Calvet
L'équipe Préfectorale
L’équipe Préfectorale
Carole Del Poso Sénatrice remplaçante de Jean Sol et Chantal Bruzi, Adjointe au Maire de Perpignan déléguée à la sécurité
Carole Del Poso Sénatrice remplaçante de Jean Sol et Chantal Bruzi, Adjointe au Maire de Perpignan déléguée à la sécurité
Philippe Chopin en Conférence de Presse
Philippe Chopin en Conférence de Presse
Le DMD Christophe Corréa et le Préfet Philippe Chopin
Le DMD Christophe Corréa et le Préfet Philippe Chopin
COUV

DÉPARTEMENT DES PYRÉNÉES-ORIENTALES : « DEUX ANNÉES FORMIDABLES DE PARTAGES ET D’AMITIÉS, VOUS AVEZ TOUTE MON AFFECTION »

Départ de Philippe Vignes, arrivée de Philippe Chopin

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Un discours ému du Préfet à un Département qui lui tient à coeur
Un discours ému du Préfet à un Département qui lui tient à coeur
Presque deux ans jour pour jour après avoir succédé à Josiane Chevalier (1) qui aura marqué durablement le département de son empreinte tous ceux qui ont œuvré à ses côtés, c’est à présent au tour de Philippe Vignes de quitter les Pyrénées-Orientales pour une remise à disposition du Ministère de l’Intérieur, dans l’attente d’une nouvelle affectation à ce jour inconnue (Lire http://www.directsud.eu/?p=30169).

Le salon Jean Moulin et les jardins de la Préfecture bondés
Deux ans dans un département est en effet un maximum pour ces fonctionnaires nomades, c’est une règle dans la préfectorale afin d’éviter que se nouent des liens affectifs trop intenses de nature à fausser, à la fois le nécessaire jugement qui doit toujours rester impartial et conserver le recul nécessaire à l’exercice difficile qu’exercent ces grands commis de l’État, au service de la population. Pour certains c’est un soulagement, d’autres, et c’est presque toujours le cas dans les Pyrénées-Orientales, c’est avec regret qu’ils quittent le territoire. Philippe Vignes n’échappe pas à la règle et c’est avec une intense émotion qu’il a prononcé un discours d’adieu d’une trentaine de minutes devant cet auditoire très fourni qu’il accueillait dans le salon Jean Moulin et dans les jardins attenants.
De nombreuses personnalités invitées se pressent dans les jardins de la Préfecture
De nombreuses personnalités invitées se pressent dans les jardins de la Préfecture
De nombreuses personnalités assistaient à ce temps fort, le Président-Maire de Perpignan J.Marc Pujol, les Sénateurs François Calvet et Jean Sol accompagné de son binôme Carole Del Poso, la Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe, Francis Clique représentant Bernard Dupont comme toujours absent dès lors que l’évènement ne présente aucun intérêt pour sa personne ou une élection à venir, toutes les forces de sécurité intérieure, militaires, Gendarmerie, DGSI ainsi que le Procureur Jean-Jacques Fagni, le Président de l’Université Fabrice Llorente. « Je ne suis pas sûr de pouvoir saluer toutes les personnalités, je reconnais tellement de têtes amies que je ne pas trop si je vais arriver à une énumération complète » regrette un Préfet étonné de la foule venue le saluer qui n’oublie toutefois pas les chambres de commerce, des métiers et d’agriculture également représentées.
Le salon Jean Moulin est plein à craquer
Le salon Jean Moulin est plein à craquer
Deux ans de bonheur et de générosité
« J’ai passé ici deux ans de bonheur, je connais toutes celles et ceux qui sont dans la salle, j’ai été frappé par votre hospitalité, jamais je ne l’ai vécue à ce point où que je sois passé, jamais. J’ai été frappé par votre générosité, la manière d’accueillir le représentant de l’État, le plus souvent sans rien avoir à lui demander ». Voilà le message que Philippe Vignes souhaitait délivrer d’entrée, soulignant en outre la proximité, « j’y ai mis beaucoup du mien mais vous y avez mis beaucoup du vôtre, facilitant le travail sans gommer toutes les difficultés », tout en remarquant que dans sa dernière affectation, la Mayenne, « les rapports étaient cordiaux mais moins chaleureux qu’ici ».
Trois décès qui ont marqué le Préfet
Avant de conclure, Philippe Vignes a tenu à évoquer la mémoire de trois personnalités récemment disparues.
En premier lieu José Puig, le Maire de Claira décédé en fin d’année 2017. « Il a été pour moi un partenaire d’abord compliqué, et ensuite très amical. Et quelque-part, c’est le caractère catalan, peut-être que cela en est la quintessence ».
En deuxième lieu et très récemment celui de Robert Taillant, le Maire de St Féliu d’Avall, soulignant « le rôle éminent auprès des familles des victimes du drame de Millas ».
Philippe Vignes profite de l’instant pour remercier ceux qui l’ont entouré, « pour ces instants qui n’ont pas été difficiles pour moi, mais pour les victimes et leurs familles. Et je voudrais dire combien j’ai été extraordinairement touché et sensible par leur proximité et par la manière dont ils se sont donnés à fond, ils ont ajouté une patte humaine extraordinaire ».
Au 1er plan le Président de l'Université Fabrice Llorente et le procureur J.Jacques Fagni
Au 1er plan le Président de l’Université Fabrice Llorente et le procureur J.Jacques Fagni
En dernier lieu, le Préfet rend hommage appuyé au sergent-chef Bruno Collard, ce sapeur-pompier décédé en mission le 13 juillet dernier à Baho alors qu’il partait lutter contre le violent incendie de Torreilles. « Je conserverai à tout jamais les photos où, quelques jours avant, je l’avais décoré dans les locaux des Services Départementaux d’Incendie et de Secours (SDIS), photos que je conserverai à tout jamais avec moi ».
« Je suis très fier de ce travail que nous avons mené avec mon équipe, avec les Sous-Préfets, Edwige, Laurent et Gilles qui m’ont accueillis depuis le début ». À noter que, venue de Vire, célèbre pour son produit alimentaire, Edwige Darracq a remplacé Hélène Girardot le 16 octobre 2017 (Lire http://www.directsud.eu/?p=37814), elle-même promue Secrétaire Générale de la Préfecture du Lot-et-Garonne, toujours au grade de Sous-Préfète, que Philippe Vignes n’a pas citée (Lire http://www.directsud.eu/?p=37522). « Vous avez toute mon affection » a-t-il conclu à l’égard de ses collaborateurs.
 
Place au nouveau Préfet qui prendra ses fonctions lundi 4 juin 2018. Comme c’est la coutume, Philippe CHOPIN, qui quitte la Creuse, présidera la cérémonie officielle de dépôt de gerbes au monument aux morts départemental de Perpignan, cérémonie suivie d’une Conférence de Presse de présentation dont nous rendrons compte dans nos colonnes. 

(1) À noter pour être complet que Josiane Chevalier dont le visage et la présence sont encore dans toutes les mémoires, après avoir quitté l’Essonne où elle avait été affectée à son départ des P.-O. (Lire http://www.directsud.eu/?p=28983 et http://www.directsud.eu/?p=29747), vient d’être nommée au poste prestigieux de Préfète Territoriale de Corse, basée à Ajaccio, poste qu’elle occupe depuis le 22 mai 2018.

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Les Sous-préfets Gilles Giuliani, Edwige Darrack radieuse et Laurent Alaton
Les Sous-préfets Gilles Giuliani, Edwige Darracq radieuse et Laurent Alaton
Les "Doors" en cadeau. Ça va swinger à Beauvau...!
Les « Doors » en cadeau. Ça va swinger à Beauvau…!
Philippe vignes entre Olivier Sales et Olivier Amiel qui postule au fauteuil de Maire de Perpignan CONTRE J.Marc Pujol...
Philippe vignes entre Olivier Sales et Olivier Amiel qui postule au fauteuil de Maire de Perpignan CONTRE J.Marc Pujol…
CV Philippe CHOPIN

PYRÉNÉES-ORIENTALES : HOMMAGE À ÉDOUARD FERRAND

Communiqué de Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

En la mémoire de notre Ami Edouard Ferrand,
une messe sera célébrée
samedi 10 février 2018 à 9h15
en l’Église de Saint-Matthieu
au 12 Bis Rue de la Grande Monnaie à Perpignan.
Pour vous rendre à l’église Saint-Matthieu de Perpignan :
https://goo.gl/maps/6RfYuzVQDYL2
L'absent
Édouard Ferrand
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES – ROMAIN GRAU : « EN 6 MOIS IL FAUDRAIT RÉGLER CE QU’EUX ONT MIS 30 ANS À NE PAS RÉGLER ! »

Romain Grau accueille ses invités un à un
Romain Grau accueille ses invités un à un
C’est un incontestable carton plein pour le Député La République En Marche de la 1ère circonscription, qui ne réunissait pas moins de 400 personnes à la salle du Vilar de Perpignan plus que bondée, en présence de plusieurs Maires ou adjoints dont Alain Got, Dominique Schemla, Nathalie Beaufils ou encore Brice Lafontaine pour ne citer qu’eux, sous les regards bienveillants de J.Paul Alduy et de Jaume Roure. Une première pour Romain Grau depuis son élection, un exercice au cours duquel il a fait le point sur les chantiers en cours ou à venir du gouvernement, ainsi que sur son action locale. Et cela malgré la « concurrence » d’une réunion identique du micro parti d’extrême-droite « Les Radicalisés » sur les terres du Comte de Pollestres, qui elle, n’a guère réuni plus de 200 personnes.
Romain Grau entouré de Joëlle Anglade et d'Isabelle de Noëll-Marchesan
Romain Grau entouré de Joëlle Anglade et d’Isabelle de Noëll-Marchesan en « vedettes américaines »
« Vous pouvez compter sur nous ! »
Une rencontre avec une population très diverse, de gauche, de droite et même du Front National, introduite en « vedettes américaines » par Joëlle Anglade et Isabelle de Noëll-Marchesan (LREM Ex-UMP), toutes deux adjointes au Maire de Perpignan J.Marc Pujol (Les Radicalisés), qui lui, assistait à celle de Pollestres. Des bons points sont distribués à leur Président jupitérien ; « il a redonné de la grandeur à notre pays, il a rétabli les règles, le cadre, on avait besoin d’avoir cette rigueur qui se met en place » déclare Isabelle de Noëll. Avec comme thèmes abordés l’éducation et le dédoublement des classes, dont la charge est supportée, faut-il le rappeler, par les Municipalités sans compensation de l’État. « Oui, on est sur le terrain, oui on travaille, oui vous pouvez compter sur nous ! »
RG« Une preuve d’espoir pour notre pays »
« On vous aime, on travaille pour vous, on a ça dans le sang, dans les os » seront les premiers mots prononcés par Romain Grau lors d’une intervention dynamique et dense, avec un hommage tout particulier rendu à ces « petits anges décédés » lors de ce tragique accident de Millas, ainsi qu’à leurs familles mais aussi au maire de St Féliu d’Avall dont ils étaient tous originaires.
Une accusation grave : « Certain parti auquel on a fait l’injure de vouloir travailler et d’être sur le terrain (visé l’extrême droite « Les Radicalisés ») ont interdit aux uns et aux autres de venir, vous êtes courageux, vous avez raison, vous n’avez pas peur des miroirs aux alouettes, c’est une preuve d’espoir pour notre pays ».

Trois thèmes abordés sur les actions 2017
Lire les documents annexes

Économie
Dette : -5 points, déficit -3 points en 5 ans
La loi travail par la loi des ordonnances, les finances par la réduction des dépenses publiques « La dépense publique est le jumeau de « gagner des sous », comme la dette est le jumeau du remboursement », rappelant les 2300 Milliards de dette qui représente 100% du PIB, soulignant tout de même la baisse du déficit qui n’est plus « que » de 67 Milliards (2,7% du PIB), « un peu mieux que ceux qui nous ont précédés, avec l’objectif avant la fin du mandat de réduire la dépense publique de 5 points, notre déficit de 3 points et la fiscalité de 2 points, qui pèse sur les ménages et les entreprises » promet le Député.
Pour l’heure cette fiscalité directe et indirecte continue à augmenter, la France a réussi le tour de force de passer devant le Danemark, les Français le voient, mais les élites parisiennes ?
Sécurité
La PSQ testée à Perpignan
« Depuis 10 ans, et on couvre toutes les majorités, ils ont réduit le nombre de policiers et de Gendarmes. Cette année, on retrouve le nombre de 2007 où tout s’est effondré. À la fin du mandat, il y aura 10.000 policiers et Gendarmes de plus », insistant également sur l’équipement, des téléphones, de nouveaux véhicules, la rénovation de l’immobilier. « Pour que la sécurité revienne, il faut qu’il y ait des policiers dans la rue (la PSQ a été créée en particulier pour cela, dont un des 6 sites pilotes sera à Perpignan – NDR) , il faut que cet uniforme soit respecté, on ne faiblira pas, les malfrats devront être poursuivis ! » insiste-t-il fermement.
02L’école
« Pour lutter contre les inégalités, c’est à l’école que ça commence »
« Il nous faut remettre l’école en marche ! », rappelant que « le taux d’illettrisme à la sortie du primaire est insupportable ». D’où le dédoublement des classes et le renforcement des maîtres.
Sur Perpignan, l’Unité d’enseignement pour enfants autistes a été créée « dès mon arrivée » précise le Député. « On m’a expliqué que ce n’était pas prêt, il y avait une secrétaire d’État autrefois, elle a promis mais elle n’a rien fait ! » Le tacle est pour… Ségolène Neuville ancienne Députée battue.
La rénovation du Tribunal de Grande Instance qui s’effondre a fait l’objet de toute l’attention du Député nouvellement élu. « Toutes les décisions sont prises, la première fois depuis 10 ans, on l’a réglé en un été, ça y est c’est sur les rails ! ».

Les actions à mener pour 2018

La formation professionnelle et l’apprentissage sont plus que jamais à l’ordre du jour, avec le cap pour le Primaire (Maternelles + élémentaires) du maintien du nombre de maîtres, alors que la démographie baisse. Encore et toujours la sécurité avec plus de moyens. Ensuite, le rétablissement dès cette année d’un service National de 6 mois dans les armées mais aussi dans la sécurité civile, les Pompiers, la gendarmerie, « un atout de plus » selon Romain Grau, à la fois pour les services publics mais aussi dans la formation des jeunes.
La prison, autre sujet chaud. « Nous avons rencontré la garde des Sceaux, et comme on a été convaincants on a obtenu qu’il y ait une 2ème prison ». Avec des emplois à la clé dans le BTP et la sécurité, 200 directs en plus des emplois induits.
03Les transports et la polémique du jour : la LGV, la 116
« Tous ces sujets nous mettent la pression, pendant 30 ans on a tout promis et il faudrait régler en 6 mois ce qu’eux ont mis 30 ans à ne pas régler !  » Pour la Nationale 116, 30 M€ ont été affectés pour les points les plus urgents. Pour ce qui est du TGV, c’est une autre histoire : « Si on fait la totalité des lignes LGV promises par la droite et par la gauche, c’est 33 Milliards d’€uros, le déficit annuel c’est 137 Milliards. Si quelqu’un a un secret pour remettre les comptes à l’équilibre…, les déficits c’est de la dette donc de l’impôt, je vous le rappelle. Mais je bagarrerai pour notre ligne qui est fondamentale, je ne lâcherai pas mais il faut le faire en sachant ce qui n’a pas été fait et la responsabilité que nous ne pouvons pas prendre, celle des errements de nos prédécesseurs« . Avec une attention toute particulière qui sera portée aux transports du quotidien, Perpignan-Prades, ou Toulouse ou Montpellier, « les TER sont dans un état déplorable » reconnaît Romain Grau. 
Rien en revanche concernant l’Europe, ses dérives et ses pertes de souverainetés, à la fois géographique, interdisant à la France de maîtriser ses frontières ainsi que son flux migratoire de plus en plus prégnant, et économique voire monétaire « offrant » une concurrence déloyale qui torpillent les entreprises et l’agriculture françaises.
Un clivage politique et idéologique de plus en plus évident : l’Europe des régions contre l’Europe des nations
D’un côté
les euro-gagas, certainement pleins de bonnes intentions, qui, soumis au dictat de cette Europe, ne résoudront rien avant que la France ne se soit définitivement transformée en pays du tiers-monde.

De l’autre les eurosceptiques et même les anti-Europe qui défendent des théories beaucoup plus dures. C’était le cas ce vendredi du micro parti « Les Radicalisés 66″ autour de vieilles gloires même pas sur le retour, toutes appelées à disparaître à court terme tant les propos tenus par leurs militants sont haineux et clivants. C’est également le cas du Front National de Louis Aliot plus modéré qui, au jeu des chaises musicales, a pris la place du RPR d’antan. Et à la marge de DLF ou autres groupuscules « Assileneauliens » qui mènent le même combat. Et si ces braves gens s’alliaient au lieu de se vilipender ?
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Une équipe à votre service page 01Une équipe à votre service page 02Communiquons entre nous

SAINT-LAURENT DE LA SALANQUE : PARTAGE ET CONVIVIALITÉ DANS LA DIVERSITÉ DES OPINIONS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

01Rétrospective sur l’année écoulée et perspectives de celle à venir devant une salle de 1000 personnes, un 4ème exercice pour Alain Got, Maire d’un village devenu ville de plus de 10.000 habitants, cette tradition des vœux annuels à laquelle il se dit « très attaché, faite de partage et de convivialité », insistant sur la présence de l’opposition au côté des élus majoritaires présents à ses côtés sur scène. Comme un peu partout il faut bien le dire, là encore en présence de nombreux élus départementaux et des communes environnantes.
Autre point de satisfaction pour le Maire, celui d’obtenir un relatif consensus lors des votes lors des 32 Conseils Municipaux, 93% à l’unanimité opposition comprise, avec une présence moyenne des Conseillers de 85% assure-t-il, dans un hommage à son équipe. « Être Maire, Adjoint ou Conseiller, c’est un devoir qu’on se doit de remplir pleinement dans son intégralité malgré les épreuves » dit-il.
Pas d’augmentation d’impôts en 2018
En revanche et c’est une constante dans toutes les municipalités, la baisse de dotations de l’État est sévèrement pointée du doigt, -40%, passant de 4,1 M€ en 2014 à 2,6 M€ en 2017, soit 2,5 M€ pour le mandat, mettant selon Alain Got et comme partout ailleurs les finances de sa commune en difficulté. Ce n’est pas tant le principe de la réduction des dépenses qui est en cause « Personne ne conteste la nécessité de réduire les dépenses il est bien normal que les collectivités locales participent à cet effort » dit-il, « mais le calendrier qui nous est imposé est fou », tout en prenant l’engagement de « mettre tout en œuvre pour ne pas augmenter les impôts locaux », contrairement il faut bien le dire à de nombreuses communes du département qui n’ont pas su faire les économies nécessaires et surtout anticiper cette mesure annoncée de longue date, tout en se mettant à la chasse aux subventions (PMM, Département, Région et État).
02Avis de décès
Paix à son âme, une disparition dès le second semestre 2018 est déjà programmée, celle du… château d’eau, remplacé par un réservoir d’eau enterré d’un montant d’1,55 M€ qui permettra de porter la capacité de stockage de 500 à 1500 M3 avec une autonomie de sécurité de 24h. Quant à la fibre tant attendue, c’est aussi pour 2018 (2022 pour Canet…).
« Vous vous faites un devoir de redonner à St Laurent la place qu’elle n’aurait jamais du perdre »
Deux laurentins à l’honneur pour leur engagement dans diverses associations et activités de leur commune, avec une médaille remise à chacun : Sylviane Randon et René Ripoll. Si la première nommée très impressionnée ne pipera mot en se cachant un peu derrière Alain Got, en revanche le laurentin, de souche depuis 1725 précise-t-il, et ancien Gendarme René Ripoll exprime sa satisfaction vis-à-vis de l’actuel 1er Magistrat avec un coup de griffe en filigrane à son prédécesseur dont les oreilles ont dû siffler. « Être reconnu dans mon village est le plus bel hommage que je pouvais recevoir. J’ai vu se succéder aux responsabilités plusieurs maires, vous êtes depuis 1953 le 1er laurentin de souche (NDR : Fernand Siré est né à St Laurent et y a vécu toute sa vie et y vit encore…), si j’ai vu le village grandir, se développer, se structurer et la population augmenter, je ne reconnaissais plus la cité accueillante et joyeuse que j’avais connue dans mon enfance et mon adolescence. Depuis votre arrivée à la ville, je constate avec plaisir que, outre votre gestion et votre façon de voir, vous vous faites un devoir de redorer notre image, de moderniser la cité, de la rendre plus agréable et de redonner à St Laurent la place qu’elle n’aurait jamais du perdre. Vous aimez votre ville et vous aimez les habitants et de tout cela, Monsieur le Maire, je vous en remercie infiniment ». Voilà qui est dit, c’est un avis qui fera débat et qui fatalement ne fera pas l’unanimité.
Un concurrent dans le rétroviseur
Un débat qui sera tranché en 2020 lors des prochaines Municipales. Élection où le Maire sortant devra affronter un candidat connu des laurentins en la personne du « futur ex. » Président de « Les Républicains 66″ devenus « Les Radicalisés 66″, « futur ex » tant il est peu probable que son mandat soit reconduit, d’autant qu’il est lâché par les caciques du parti du Département et surtout de Perpignan. Connu aussi pour son omniprésence auprès de l’ancien Député-Maire, François Lietta quitte contre son gré fin janvier ses éphémères fonctions de Directeur de Cabinet du Maire d’Aire-sur-Adour pour retrouver la même fonction à la Ville de St Nazaire, à plein temps cette fois. Il devrait s’installer à St Laurent dans une dépendance de l’ancien Maire très rapidement pour y élever son enfant à naître, et surtout lassé d’être toujours dans l’ombre, commencer la campagne.
Alain Got doit tembler, c’est sûr !
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
COUV

DRAME DE MILLAS : MESSAGE DU PAPE FRANÇOIS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Lire également :
MONSEIGNEUR TURINI : « NOS CŒURS SONT TOUCHÉS »

« Monseigneur Norbert TURINI Évêque de Perpignan-Elne »

Informé du tragique accident survenu entre un train et un car scolaire près du village de Millas, causant la mort de plusieurs collégiens et en blessant beaucoup d’autres, Sa Sainteté le Pape François s’associe par la prière à la souffrance des familles éprouvées par ce drame ainsi qu’à la douleur des camarades, collégiens et collégiennes, des proches de toutes les victimes et de la population de la région.
Il Invoque Dieu, Père de miséricorde, afin qu’il accueille dans la paix de sa lumière ces jeunes qui ont perdu la vie, et qu’il apporte réconfort et espérance aux blessés et à leurs familles. Le Saint­Père leur exprime sa profonde sympathie les assurant de sa proximité spirituelle, ainsi qu’aux personnes qui les entourent et aux secouristes. En gage de réconfort, le Pape François adresse une affectueuse Bénédiction Apostolique à toutes les personnes touchées par ce drame.
Cardinal Pietro Parolin
Secrétaire d’État de Sa Sainteté
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

DRAME DE MILLAS – MONSEIGNEUR TURINI : « NOS CŒURS SONT TOUCHÉS »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Lire également
« 
MESSAGE DU PAPE FRANÇOIS« 

Monseigneur Norbert Turini, Évêque de Perpignan-Elne
Monseigneur Norbert Turini, Évêque de Perpignan-Elne
La collision tragique entre un train et un autocar scolaire, survenue jeudi après-midi à Millas et qui a coûté la vie à quatre adolescents et laisse encore 10 blessés dans un état grave et d’autres encore dans un état préoccupant est une tragédie pour notre diocèse. Car c’est bien plus qu’un village ou qu’une communauté de paroisses qui sont touchés aujourd’hui mais tout un peuple qui souffre pour ses enfants. Ce matin mes pensées, au nom de toute la communauté  Catholique des Pyrénées-Orientales, vont évidemment à toutes les victimes de ce drame, à leurs familles et proches et à tous ceux qui le sont côtoyés et qui sont en deuil et je m’associe à leur peine.
J’assure toutes les personnes affectées par cet événement de mon soutien total et de ma prière en ces heures difficiles. Dans ce moment de douleur intense, où nos coeurs sont touchés, nous ne voulons pas oublier à quelques jours de Noël que le Christ vient partager notre humanité jus que dans ses plus grandes souffrances. Tous les hommes sont invités à puiser dans sa Lumière et sa présence, la force et l’espérance nécessaires pour traverser une telle épreuve.
Depuis les premières heures de ce tragique accident, notre diocèse est mobilisé pour soutenir les victimes, leurs familles et proches. Pour les accueillir, le s’entourer, le s’écouter, les réconforter et les accompagner du mieux que nous pouvons pour les aider à traverser cette douloureuse épreuve. L’Abbé Benoît De Roeck, curé de la communauté de Paroisses touchée par ce drame est totalement mobilisé depuis jeudi soir et reste depuis à l’écoute de tous ceux qui cherchent du réconfort. Je l’assure, avec son équipe paroissiale de mon soutien total.
Au-delà, le diocèse se rend disponible pour permettre à tous ceux qui le désirent, de se recueillir, de prier et d’accompagner les victimes et leurs familles dans la douleur. J’ai demandé à ce que le Glas soit sonné dans toutes les églises du diocèse ce vendredi midi et à 19h.
Une messe est célébrée ce vendredi à 18h en l’église Saint André de Saint Féliu d’Avall. Dimanche, la messe paroissiale qui prendra une autre dimension aura lieu à 9h30 à Saint Feliu-d’Avall. Dimanche soir à 18h30, je présiderai une veillée de prière à l’intention des victimes et de leurs proches dans l’église de Saint Féliu d’avall.
Les familles pleurent leurs enfants disparus et notre famille diocésaine pleure avec elles. Leur cœur est brisé et nous voulons leur ouvrir le nôtre pour les y accueillir et leur offrir notre espérance, notre affection sans limite et notre réconfort. 
+ Norbert Turini
Évêque de Perpignan-Elne 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Monseigneur Norbert Turini, Évêque de Perpignan-Elne
Monseigneur Norbert Turini, Évêque de Perpignan-Elne

AFFAIRE MARINE LE PEN / HSBC : Toute la conversation entre MLP et le Président de la banque

Lire également su
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Conversation téléphonique intégrale entre MARINE et le Président d’HSBC FRANCE qualifiée « d’hallucinante », qui l’appelait le 22 novembre pour lui dire qu’il fermait unilatéralement son compte bancaire personnel…
À chacun de juger… 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
MLP HSBC 01MLP HSBC 02MLP HSBC 03MLP HSBC 04MLP HSBC 05MLP HSBC 06MLP HSBC 07

 

TAUTAVEL – « MENACES SUR LE MUSÉE » : LOUIS ALIOT AU CHEVET DE L’HOMME PRÉHISTORIQUE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
et partager largement

LA portraitPar Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O., Conseiller Municipal et Communautaire de Perpignan, Vice Président du Front National
Alors que le Musée de la Préhistoire de Tautavel présente fabuleusement toute l’histoire de l’humanité en Europe et s’avère réputé, tant pour la richesse de ses collections, que pour ses activités culturelles et ludiques, celui-ci pourrait bien baisser le rideau dans l’indifférence des pouvoirs publics.
En effet, ce musée situé sur le territoire de la métropole perpignanaise, mais également sur ma circonscription, est menacé de fermeture, suite à une baisse croissante de ses visiteurs, et donc de son chiffre d’affaires.
Il convient de le relancer par une grande campagne de communication et des aides au renouvellement, auxquelles seuls l’Etat et la région Occitanie sont en mesure de pallier.
Par conséquent, j’ai alerté sur ce sujet, par voie de question écrite, Madame la Ministre de la Culture, Françoise Nyssen, ainsi que par courrier à la Présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, afin qu’elles apportent leur soutien matériel et financier au sauvetage du site.
Parallèlement à cela, je me rendrai sur place jeudi pour échanger avec la direction du Musée de

Tautavel et lance ce jour une pétition en ligne pour sauver ce haut lieu de la préhistoire, accessible sur le lien suivant :
https://sauvonslhommedetautavel.unepetition.fr/

CANET-EN-ROUSSILLON (Pyrénées-Orientales) : DÉCÈS DE L’ANCIEN GARDE DU CORPS DU GÉNÉRAL DE GAULLE ROGER TESSIER

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

L’ancien « gorille » de Charles de Gaulles pendant 23 ans, et surtout résistant pendant la guerre 39/45, s’est éteint à dans sa villa de Canet dans la nuit du 17 au 18 novembre 2017 à l’âge de 92 ans. 
Retour sur un article écrit fin juin 2010 publié dans le « Petit Journal », interview réalisée dans la villa de la rue des Aigues-Marines à Canet en compagnie de Michel Molins, où il se raconte sans réserve. Enfin presque

À noter que les obsèques religieuses auront lieu VENDREDI 24 NOVEMBRE 2017 10h en l’église St Jacques de CANET-VILLAGE

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
De Gaulle raconté par son ancien garde du corps - Article publié le 25.06.10

Texte remis par RT

02

02

PERPIGNAN : ARRESTATION D’UN BON SAMARITAIN !

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

L’Unité de Lutte contre les Stupéfiants et l’Economie Souterraine de la Sûreté Départementale de Perpignan exploitait un renseignement confidentiel indiquant qu’un revendeur multirécidiviste établi en périphérie de Perpignan avait repris son activité illicite.
Le 7 novembre 2017, une surveillance permettait d’intercepter l’un de ses clients après que celui-ci eut acheté une dose d’héroïne de 0,5 gramme sur le perron du pavillon du mis en cause. Ce dernier était à son tour interpellé.
La perquisition aussitôt menée révélait la présence de 7,6 grammes d’héroïne pure, de plusieurs sachets de produit de coupe (67 grammes au total), d’une balance de précision, de matériel de conditionnement et de la somme de 520 en numéraires.
Il était également découvert et saisi une quantité inhabituelle de méthadone constituée de 79 flacons.
Placé en garde à vue, le mis en cause, âgé de 38 ans, connu des services de police, déclarait n’être qu’un usager se dévouant pour effectuer des achats groupés d’héroïne en Espagne en faveur de quelques amis auxquels il redistribuait gratuitement la drogue commandée.
L’acheteur le dépeignait pourtant comme son fournisseur attitré depuis plusieurs années.
D’autres clients, convoqués sur la base de l’exploitation téléphonique du portable du mis en cause, accablaient celui-ci qui, selon leur aveu, n’était qu’un dealer les ravitaillant en héroïne et en méthadone.
A l’issue de sa garde à vue, le mis en cause était déféré devant le procureur de la République du Tribunal de Grande Instance de Perpignan en vue d’une audience en comparution immédiatement puis jugé et condamné à 18 mois de prison ferme.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN, COMMÉMORATION DU 11 NOVEMBRE 2017 – JEAN-MARC PUJOL : « LA FRANCE A VAINCU TOUS LES TOTALITARISMES QUELS QU’ILS SOIENT »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
COUV 02

Remises de décoration par le DMD Christophe Correa
Remises de décoration par le DMD Christophe Correa
Très forte affluence cette année à la cérémonie commémorative du 11 novembre de Perpignan, en présence de nombreuses personnalités présidée par le Préfet Philippe Vignes en personne, particulièrement convivial et disponible envers la presse, la population et les différents corps constitués. Évidemment présent le Maire J.Marc Pujol, mais aussi les députés Romain Grau (1ère circo.), Louis Aliot (2ème circo.), Laurence Gayte (3ème circo.) et Sébastien Cazenove (4ème circo.), de la Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe, Jacques Cresta, Ségolène Neuville, sans oublier le dynamique Délégué Militaire Départemental Christophe Correa et l’inénarrable Philippe Benguigui qui représentait zakhor pour la mémoire. Présence également très remarquée, celle des scouts Sant Jordi de la Fédération Des Éclaireurs et Éclaireurs dirigés par le Commandant François-Xavier Pujol de Salas qui excelle dans cet exercice.
Un très grand cru qui devrait en toute logique être réitéré et même dépassé pour le centenaire de 2018.
Les 4 Députés, la Présidente du Conseil Départemental, le représentant du Conseil Régional, le Maire de Perpignan sous la Présidence du Préfet Philippe Vignes
Les 4 Députés, la Présidente du Conseil Départemental, le représentant du Conseil Régional, le Maire de Perpignan sous la Présidence du Préfet Philippe Vignes
Une cérémonie qui a débuté par les traditionnelles remises de décorations, le ravivage de la flamme par deux enfants, le dépôt des Flammes de l’Espoir par les enfants des écoles, la lecture des noms des Morts pour la France en OPEX, celui madame la Secrétaire d’État auprès de Madame la Ministre des Armées par le préfet.
Dépôt de gerbes ensuite par le Comité d’Entente, le Souvenir Français, les Anciens Combattants, les associations 14/18 (ARAC, UDAC, UFAC, UNC), le Colonel Délégué Militaire Christophe Correa, Hermeline Malherbe représentant le Conseil Départemental, le représentant du conseil régional, les parlementaires Romain Grau, Louis Aliot et Sébastien Cazeneuve, le maire de Perpignan J.Marc Pujol et enfin le Préfet Philippe Vignes encadrant une délégation d’enfants des écoles, qui ont ensuite chanté les 1er et 7ème couplets de la Marseillaise dont le refrain a été repris par l’assistance.
03Dans un bref discours fait par le Maire de Perpignan au Palais des Congrès avant le traditionnel pot de l’amitié, J.Marc Pujol commence par un hommage aux tirailleurs Sénégalais et Marocains ainsi qu’aux Harkis, « On oublie trop souvent que dans ces sacrifices ultimes de 14/18, 39/45, d’Indochine ou d’Algérie, il y avait aussi des régiments de tirailleurs Sénégalais qui mourraient pour le drapeau Français » rappelle-t-il. « Aujourd’hui, on a l’habitude de stigmatiser, souvenons-nous de tous ceux qui sont morts pour la France, ils sont morts pour une idée, celle que nous portons depuis des générations, un idéal de liberté, un idéal de tolérance et c’est un idéal de courage. Ces générations sont mortes pour un pays qui s’appelle la France, pour un drapeau Bleu-Blanc-Rouge qu’ils avaient au cœur et qui était le symbole de la fraternité et de la solidarité.
Pensons à nos soldats qui sont sur les théâtres extérieurs qui, en toute discrétion, risquent tous les jours leurs vies pour que nous puissions continuer à vivre dans un pays libre. Ayons en tête les Arables Chrétiens qui sont en première ligne face à DAESH et face au fascisme islamique, ils se battent trop souvent seuls. Nos soldats sont là pour que cet idéal continue et qui est plus fort que tous les totalitarismes. La France, ses valeurs, sa liberté a vaincu tous ces totalitarismes quels qu’ils soient. Sachons que ces valeurs sont tellement fortes qu’elles résisteront aussi à ce totalitarisme ». 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Le Député de la 1ère circo. Romain Grau
Le Député de la 1ère circo. Romain Grau
Le Député de la 2ème circo. Louis Aliot
Le Député de la 2ème circo. Louis Aliot
Le Député de la 4ème circo. Sébastien Cazenove
Le Député de la 4ème circo. Sébastien Cazenove
Le Maire de Perpignan J.Marc Pujol et la Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe
Le Maire de Perpignan J.Marc Pujol et la Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe
08
Le Préfet Philippe Vignes et les enfants
Le Préfet Philippe Vignes et les enfants
101112
Le Préfet Philippe Vignes, J.Mrac Pujol et Louis Aliot
Le Préfet Philippe Vignes, J.Mrac Pujol et Louis Aliot
Sébastien Cazenove, Député de la 4ème circo.
Sébastien Cazenove, Député de la 4ème circo.
Jacques Cresta qui représente la Région et J.Marc Pujol
Jacques Cresta qui représente la Région et J.Marc Pujol
La Présidente du Conseil Départemental et le Commandant François-Xavier Pujol de Salas transformé en Chef Scout
La Présidente du Conseil Départemental et le Commandant François-Xavier Pujol de Salas transformé en Chef Scout
Sébastien Cazenove
Sébastien Cazenove et la Députée de la 3ème circonscription Laurence Gayte
Romain Grau, Député de la 1ère circonscription
Romain Grau, Député de la 1ère circonscription
Louis Aliot, Député de la 1ère circonscription
Louis Aliot, Député de la 1ère circonscription
À gauche l'actuel Maire de Perpignan et à sa droite le Maire putatif en 2020
À gauche l’actuel Maire de Perpignan et à sa droite le Maire putatif en 2020
De gauche à droite : Mohamed Bellebou, Xavier Baudry, Sophie Blanc, M.Thérèse Costa-Fesenbeck, élus à la Ville et à la Région
De gauche à droite : Mohamed Bellebou, Xavier Baudry, Sophie Blanc, M.Thérèse Costa-Fesenbeck, élus à la Ville et à la Région
Les scouts Sant Jordi surveillées par Frédérique Pujol de Salas
Les scouts Sant Jordi surveillées par Frédérique Pujol de Salas
Franois-Xavier et Thibal Pujol de Salas
François-Xavier et Thibal Pujol de Salas
2425
Le Préfet Philippe Vignes et J.Marc Pujol

Le Préfet Philippe Vignes et J.Marc Pujol

Photo de famille des Scouts Sant Jordi
Photo de famille des Scouts Sant Jordi au pied du monument aux morts
Le discours du Maire J.Marc Pujol au Palais des Congrès
Le discours du Maire J.Marc Pujol au Palais des Congrès
Une belle brochette d'élus et notables. Ils sont tous là cette année !
Une belle brochette d’élus et notables. Ils sont tous là cette année !
COUV 02

POLITIQUE – SORTIE DU LIVRE DE FRANCIS DASPE : « LA RÉVOLUTION CITOYENNE AU CŒUR »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Daspe LMLe dernier livre de Francis DASPE vient de sortir. Il est intitulé « La Révolution citoyenne au cœur » (Eric Jamet éditeur, octobre 2017). Les deux sous-titres donnent un aperçu du contenu et des objectifs de l’ouvrage : « Brève histoire subjective du Parti de Gauche » et « Renverser la table avec La France Insoumise ! ».
La création du Parti de Gauche à la suite de la sortie du Parti Socialiste en novembre 2008 de Jean-Luc Mélenchon a modifié en profondeur l’échiquier politique à gauche. La stratégie du Front de Gauche a été porteuse d’espoir jusqu’à la présidentielle de 2012. Mais les stratégies à géométrie variable des autres partenaires lors des élections locales en ont eu raison. Le Parti Gauche, inlassable artisan de l’unité et gardien vigilant de la cohérence politique, a persisté dans le choix de la révolution citoyenne en se lançant dans le mouvement de La France Insoumise en 2016 en vue de la présidentielle qui s’annonçait. La priorité donnée à fédérer le peuple sur rassembler la gauche s’est avérée payante avec la campagne propulsive de 2017.
Cet ouvrage retrace les grandes lignes de l’histoire accélérée du Parti de Gauche qui n’a pas été un simple « un parti de plus à gauche ». Il ouvre également des perspectives pour le développement du mouvement de La France Insoumise. La révolution citoyenne serait-elle à portée de main ?
Francis DASPE est membre du Parti de Gauche depuis sa création en 2008. Il y exerce des fonctions locales (secrétaire départemental dans les Pyrénées-Orientales) et nationales (président de la Commission Éducation). Il est également secrétaire général de l’AGAUREPS-Prométhée (Association pour la gauche républicaine et sociale – Prométhée). Il est impliqué dans le mouvement de La France Insoumise depuis son lancement en février 2016. 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Couverture Daspe Révolution citoyenne 650

POLITIQUE : ALAIN MARSAUD ÉCRIT À EMMANUEL MACRON

« EMPÊCHEZ PAR TOUS LES MOYENS LE RETOUR DES ASSASSINS ET DE LEURS COMPARSES !

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

 Monsieur le Président de la République, 
Dans quelques jours nous allons commémorer en votre présence, les assassinats commis à Paris le 13 novembre 2015 revendiqués par l’État Islamique, causant la mort de 130 personnes, en blessant plusieurs centaines.
Chacun d’entre-nous aura à cœur de se recueillir et de partager la détresse de celles et ceux qui porteront à jamais la mémoire de ces attentats.
Or un débat vient d’être mis sur la place publique au cours des derniers jours qui concerne le retour sur le territoire national des hommes et femmes partis faire la guerre au Moyen-Orient et reviennent en France ou aspirent au retour, car tout simplement l’État Islamique va être vaincu et ils privilégient leur sauvegarde, voire leur survie.
Quelques belles âmes à la générosité irresponsable proposent le pardon, ce que n’osaient imaginer ces djihadistes qui se verraient bien comparaître devant la justice à condition qu’elle ne soit pas trop sévère.
Puis, le débat se complique concernant le rôle des femmes, le sort qui doit leur être réservé et le devenir des enfants plus ou moins légitimes, plus ou moins français, à la nationalité indéterminée d’ailleurs compte tenu des paternités multiples constatées, subies ou déclarées par les mères.
Doit-on dès lors avoir la mémoire trop courte et pêcher encore une fois comme ce fut le cas par le passé par une extrême naïveté ?
Ces femmes et ces hommes sont partis librement sans contrainte autre que leur engagement dans un processus de guerre menée contre leur Nation. Ils ont choisi de rejoindre le camp de l’ennemi et ont parfois agi ou encouragé les pires cruautés.
Le pardon de la Nation et de ses responsables doit avoir ses limites. On ne peut oublier les crimes commis sur notre territoire en particulier le 13 novembre 2015, mais aussi que ces djihadistes n’ont pas hésité à affronter nos forces spéciales sur les zones de guerre.
D’autre part, ils sont ou seront prisonniers de forces militaires d’Etats souverains y compris en Syrie et quoiqu’en pensent certains de nos responsables politiques, seuls ces Etats ont compétence pour juger ces crimes ou exactions diverses commis sur leur territoire. 
Monsieur le Président de la République vous êtes face à cette responsabilité historique, justement parce vous êtes notre Président, vous ne sauriez assumer et prendre le risque que ces femmes et ces hommes s’engagent dans un nouveau processus violent.
Nous savons que la surveillance dont ils seraient éventuellement l’objet n’empêchera pas ces activistes déterminés à assassiner à nouveau.
Ainsi, Monsieur le Président, pour la protection de nos concitoyens, mais aussi pour marquer votre détermination à lutter contre la plus grande menace de ce début de siècle, empêchez par tous les moyens le retour des assassins et de leurs comparses.
Je vous prie de croire, Monsieur le Président de la République, à l’assurance de mon profond respect.
Alain Marsaud 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
AM-EM

DÉPARTEMENT PYRÉNÉES-ORIENTALES : COLLECTE DU BLEUET DE FRANCE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

La campagne nationale d’appel au don du Bleuet de France se déroulera jusqu’au 13 novembre 2017. Le Bleuet de France, fleur de la mémoire et de la solidarité, est né, au sein de l’Institution Nationale des Invalides, de la volonté de deux infirmières de venir en aide aux soldats mutilés de la Grande Guerre. Elles créèrent un atelier de confection de fleurs de bleuets en tissu afin de leur procurer une activité mais également un revenu grâce à leur vente au public. Bientôt, cette petite fleur devient le symbole de toute la Nation française reconnaissante du sacrifice de ses soldats pour défendre leur pays et ses idéaux.
Près de 100 ans après, cette tradition perdure. Le Bleuet de France est toujours là tout en poursuivant sa mission traditionnelle de soutien moral et financier envers les anciens combattants, les victimes des guerres d’hier et d’aujourd’hui ; il met son savoir faire au service de nouvelles victimes : celles des actes de terrorisme.
En cette année 2017, marquée par le centenaire du statut de pupille de la Nation, les dons au Bleuet de France leur seront plus particulièrement consacrés. Un statut centenaire et une mission historique pour l’ONACVG, plus que jamais d’actualité.
À ce jour, plus de 450 enfants et jeunes gens de 1 à 21 ans sont accompagnés par l’Office, qui les aide et aide leurs familles à financer en priorité leurs études et à concrétiser les projets qui leur tiennent à coeur.
Les ¾ des pupilles adoptés en 2016 sont des enfants de victimes d’actes de terrorisme ou victimes eux-mêmes. Et depuis le début de l’année 2017, plus de cent adoptions ont déjà été prononcées. Avec nous, pour ces enfants comme pour les pupilles victimes de tous conflits, mobilisez-vous en portant un Bleuet de France !
Par ce geste nous participons collectivement au rayonnement de notre oeuvre et à la promotion des missions sociales et mémorielles de l’ONACVG. Merci de réserver un bon accueil aux quêteurs.

Vous pouvez également adresser un don au Service départemental de l’ONACVG
(Tél. : 04 68 34 01 11)

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

DÉPARTEMENT PYRÉNÉES-ORIENTALES : COMMÉMORATION DU 99ème ANNIVERSAIRE DE L’ARMISTICE DU 11 NOVEMBRE 1918

COMMÉMORATION DE LA VICTOIRE ET DE LA PAIX
HOMMAGE À TOUS LES MORTS POUR LA FRANCE
Samedi 11 novembre 2017

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

09h15 – Arrivée de Philippe VIGNES, préfet des Pyrénées-Orientales, à la Cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Perpignan
– Messe
11h00 – Arrivée de Philippe VIGNES, préfet des Pyrénées-Orientales, devant le Monument aux
Morts départemental accueilli par le maire de Perpignan, les parlementaires, la présidente du conseil départemental, le représentant du conseil régional, le Colonel Délégué Militaire Christophe Correa Départemental, le président du Comité d’Entente des Anciens Combattants et le président de l’Union Départementale des Associations de Combattants
– Remise de décorations
– Ravivage de la flamme par deux enfants
– Dépôt des Flammes de l’Espoir par les enfants des écoles
– Lecture des noms des Morts pour la France en OPEX
– Lecture du message de Mme la Secrétaire d’État auprès de Mme la Ministre des Armées par le préfet
– Dépôt de gerbes :
– Comité d’Entente, Souvenir Français, Anciens Combattants, associations 14/18 (ARAC, UDAC, UFAC, UNC), Colonel Délégué Militaire Départemental
– Le représentant du conseil régional
– Les parlementaires
– Le maire de Perpignan, la présidente du conseil départemental
– Le préfet
– Sonnerie aux morts
– Minute de silence
– Marseillaise 1er et 7ème couplets chantés par les enfants
– Refrain repris par l’assistance
– Salut aux porte-drapeaux
– Salut aux nouveaux décorés
– Fin de la cérémonie 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
septembre 2019
D L Ma Me J V S
« mai    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930