DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
LA FRANCE PÉRIPHÉRIQUE 1ère de couv 190
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

juillet 2020
D L Ma Me J V S
« juin    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Didier ALLIZARD

MUNICIPALES DE PERPIGNAN : UN SYSTÈME PRÊT À TOUT POUR SA SURVIE ?

Par OLIVIER AMIEL

Un réquisitoire sévère d’Olivier Amiel contre Michel SITJA, qui connaît bien le système mis en place par l’ancien, Directeur de Cabinet du Maire sortant…

« Il ne me paraît pas très étonnant qu’une plainte soit déposée contre le directeur de l’Office Public d’Habitat Perpignan Méditerranée (OPH-PM). Même s’il faut respecter la présomption d’innocence, je ne serais pas plus étonné si celle-ci aboutissait.
Membre du conseil d’administration de l’OPH-PM j’ai démissionné le 1er janvier 2019…
J’ai peu de doute sur la réalité de la confusion des genres et des interventions politiques pratiquées par le directeur de l’OPH-PM pendant la campagne électorale au profit du maire sortant dont il a été le directeur de cabinet.
Il est primordial de ne pas priver les électeurs de leur liberté totale de choix.
C’est dans ce sens que je n’ai pas appelé au prétendu front républicain, extincteur du débat public et alibi moral pour imposer de voter dans un seul sens.
C’est dans ce même sens qu’il serait antidémocratique de laisser faire des pratiques clientélistes par le biais notamment d’un chantage immonde à l’attribution de logements sociaux.
Mais attention : ce système de compromission politique que je n’ai eu de cesse de critiquer pendant la campagne crée ses propres anticorps quand il est menacé.
C’est pourquoi la période que nous traversons rappelle l’entre deux tours de l’élection de 2008 au cours de laquelle le système, prêt à tout, a joué sa survie en débouchant sur la fraude « à la chaussette »…
L’élection de dimanche ne doit pas être entachée par des pratiques indignes de notre démocratie !
Olivier Amiel
Conseiller municipal et communautaire LR de Perpignan »
Olivier AMIEL JUIN 2020 650

SAINT-CYPRIEN : INSTALLATION CHAMPÊTRE DU NOUVEAU CONSEIL MUNICIPAL

Lire également sur
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=4098697746836917&id=1318607614845958
à partager largement

Règles sanitaires obligent, c’est dans le gymnase du Grand Stade « Les Capellans » que le premier conseil Municipal dit « d’installation » s’est tenu lundi 25 mai 2020. En plus de la presse, grands témoins de ce temps fort, seules dix personnes ont été autorisées à occuper les bancs du public.
À peine l’appel fait des Conseillers élus ou représentés, l’assemblée passe aussitôt à l’élection du Maire, sans surprise c’est Thierry Del Poso qui occupera le fauteuil de 1er Magistrat, recueillant 27 voix contre 3 voix pour Ange Garcia qui a tenté de rafler la mise au nom du Rassemblement National, évidemment avec fort peu d’espoir d’aboutir.
La CHARTE DE L’ÉLU LOCAL est quant à elle remise à chacun avec une lecture partielle faite par le Maire réélu.
Avant de revêtir l’écharpe tricolore, Thierry Del Poso a remercié « ceux m’ont fait confiance aujourd’hui et surtout celles qui ont fait confiance à notre liste, on peut penser que le résultat positif est dû non seulement à la qualité de la liste, mais également au bilan de l’équipe qui a précédé sur lequel nous nous sommes en partie appuyés », exprimant une « pensée émue » pour les élus de la précédente équipe, dont le mandat a pris fin pour diverses raisons. « Nous allons nous attacher à travailler en toute complémentarité avec la majorité issue des urnes ou des groupes minoritaires, dans le respect des règles démocratiques » tient-il à ajouter.
Même s’il est possible de le porter à 9, le nombre d’adjoints est fixé à 8 avec une élection immédiate à bulletins secrets, les délégations seront quant à elles votées lors du prochain Conseil Municipal :

– Nathalie PINEAU
– Thierry LOPEZ
– Pascale GUICHARD
– Thierry SIRVENTE
– Anne-Marie PEGAR-BOIX
– Dominique ANDRAULT
– Marie-Claude PADROS
– Jacques FIGUERAS

Légendes :
1 – Le nouveau Maire Thierry Del Poso
2 – Minute de silence en hommage aux décédés du COVID-19
3 – Élection du Maire
4 – Vote de Carole Del Poso
5 – Nathalie PINEAU, plus que probable future 1ère adjointe
6 – Élection des adjoints. La presse était partiellement invitée à ce temps fort,  certaines stations voisines, fidèles aux traditions, n’ayant pas les mêmes civilités ! La presse sert trop souvent « d’idiots utiles », recevoir mais surtout ne jamais rien donner…
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu

Le nouveau Maire Thierry Del Poso 650Minute de silence en hommage aux décédés du COVID-19 650Élection du Maire 650Vote de Carole Del Poso 650Nathalie PINAULT, plus que probable future 1ère adjointe 650Élection des adjoints. La presse était partiellement invitée à ce temps fort 650

CANET-EN-ROUSSILLON, 10 ANS DÉJÀ – APPELEZ-MOI ARLETTE !

Lire également sur
https://www.facebook.com/1318607614845958/posts/4048944771812215/
à partager largement

10 ans déjà qu’Arlette Franco a quitté les canétois, un peu plus même puisqu’elle s’est éteinte chez elle le 31 mars 2010, même s’il nous a été confié que partir un 1er avril ne lui aurait pas vraiment déplu…
Un hommage de l’actuelle majorité en place jusqu’au 23 mai 2020 issue de ses rangs et qu’elle a faite de toute pièce ? Trop demander ! Et pourtant, aucun de ceux qui siègent ne seraient là si elle ne les avait pas choisis, pour diverses raisons d’ailleurs et pas toujours pour leurs compétences. Des noms ? Chacun les reconnaît et certain(e)s rempilent, là encore pas toujours pour leurs compétences et leurs lumières…
À l’occasion de la 1ère commémoration de sa disparition, et donc la seule, Canet’Mag avait consacré tout un numéro en son honneur ; beaucoup de photos, d’anecdotes, de témoignages pas toujours sincères qui, de là où elle et, ont dû la faire sourire, c’est la loi du genre et cela n’enlève rien à la qualité de cette édition spéciale très réussie.
Certainement l’émouvoir un peu aussi en revoyant le putatif candidat aux Législatives de 2022, son petit-fils David Bret qu’elle a tant aimé et accompagné.
Même si ses opposants de la dernière heure, et pour certains longs compagnons de route, auraient pu et dû s’y exprimer. Mais Canet vivait sous un régime administratif froid et autoritaire, où l’humanité et le pardon n’occupent aucune place. Dommage.
Une erreur de casting en 2010 à laquelle d’ailleurs notre presse a tenu toute sa place, permettant à bon nombre de jeunes inconnus d’émerger et qui aujourd’hui oublient cette couverture médiatique hebdomadaire pendant presque un an qui les a faits… 
« VOUS N’ALLEZ PAS ÊTRE TRISTES, JE L’ESPÈRE. »
La vie, ou plutôt mes vies ont été riches, et qui s’imagine que la vie dure toujours ? Que ceux qui m’aiment pensent que je vais enfin me reposer. Que les autres ne se réjouissent pas, je pars sans regret ! Il m’a été donné de connaître ce que le monde a de meilleur, en tout cas, d’essentiel. Je n’ai jamais été dupe des paillettes, donc leur éclat ne m’a jamais attiré. J’ai été une enfant, une femme libre. Que souhaiter de plus ? C’est pourquoi il ne faut surtout pas avoir de peine aujourd’hui. Je suis quelque part dans le vent, la pluie ou les embruns. Cela me permettra de caresser encore parfois ceux que j’aime et qui restent. Si j’ai choisi de partir en toute simplicité, c’est parce que l’enterrement est pénible pour tous. Chacun d’entre vous gardera un souvenir différent, qu’il est inutile de partager avec les autres, parce qu’en fait, on partage très peu de choses sur terre.Lorsqu’on aime, c’est toujours sans attendre de retour. C’est pourquoi je n’ai fait que ce que j’ai aimé et donc que je n’ai eu aucun regret, aucune amertume, et que difficile ou pas, si l’on aime, tout est merveilleux et facile à accepter ! Même de partir ! J’ai voulu comme accompagnement des musiques qui ont eu une signification importante pour moi, dans ma vie. Et dites-vous que je vais peut-être, enfin, atteindre l’inaccessible étoile ! Vous êtes-là, quelques-uns, à m’avoir apporté de grands bonheurs dans la vie, aussi ne pleurez pas, vous me connaissiez assez pour savoir qu’il faut regarder « demain » et plus « hier ». Si je dois vous laisser un message, il est simple : lorsque vous avez choisi une route, ne vous retournez pas, chaque choix a son prix, mais pouvoir se regarder en face est aussi essentiel.
Toute liberté a son coût de fierté et de charge ! Toute route peut mener à l’infini !
À ceux qui m’aiment, je suis près de vous !
Arlette »
Texte de Madame Arlette Franco, lu à l’occasion de la messe en son hommage, le samedi 3 avril 2010 à Canet-en-Roussillon, par son petit-fils, David Bret.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu
01 - 2202 - 2303 - 24Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 02Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 03Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 04 & 05Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 04Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 05Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 06Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 07Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 08Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 09Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 10Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 11Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 12Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 13Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 14Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 15Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 16Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 17Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 18Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 19Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 20Canet Mag' N° spécial avril 2011 (ARLETTE FRANCO) 2125 - 01

 

 

 

PERPIGNAN – COVID-19 : OPÉRATION RÉSILIENCE PROTÉGER ET RASSURER

Lire également sur à partager largement
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3963394580367235&id=1318607614845958

Homme de dossiers mais avant tout homme de terrain très près des réalités humaines du quotidien, le Préfet des Pyrénées-Orientales Philippe CHOPIN procédait à une visite à l’hôpital de Perpignan où intervient, entre autres, l’unité militaire de l’opération « résilience » pour des opérations d’appui au dispositif sécuritaire mis en place par les forces de sécurité intérieure, pilotée à Perpignan par le Directeur Militaire Départemental, le Lieutenant-Colonel Christophe CORRÉACette opération constitue la contribution des armées à l’engagement interministériel contre la propagation du covid-19, une force d’appoint permettant de soulager la Police Nationale et la CRS. 
02 700DU SANITAIRE, PAS DU MAINTIEN DE L’ORDRE
Sans aucune compétence de Police, l’opération « résilience », force dissuasive toujours impressionnante avec ses militaires en armes, se veut avant tout pédagogique pour ramener à la raison ceux qui n’ont toujours pas compris que la situation est gravissime, et que le combat contre ce virus qui s’abat sur la planète ne pourra se gagner que grâce au concours et au civisme de chacun. Le respect du confinement, loin d’être la seule arme, est pour l’instant la seule qui a permis de limiter le nombre de victimes et de décès, qui se comptent au 25 mars tout de même dans ce département plutôt épargné au nombre de 28 depuis le début de l’épidémie (Bulletin d’information de L’ARS en annexe). Protéger et rassurer sont les maîtres mots qui motivent l’opération. Par ce dispositif, « Nous faisons du sanitaire, pas du maintien de l’ordre, pour inciter la population à respecter le confinement et à se protéger » insiste le Préfet. « Quand vous voyez l’armée, les paras, les bérets rouges dans les rues, ce n’est pas habituel, il fallait marquer mes esprits » ajoute-t-il.
PROTÉGER LA DENRÉE RARE : LES MASQUES
Philippe Chopin a passé en revue les hommes intégrés au dispositif départemental mis en place sur une suggestion du Colonel Corréa, qui ont également pour mission de protéger la denrée rare et recherchée que sont les masques, « ils ont une grande valeur, il faut éviter qu’il y ait des pillages dans les entrepôts ». Le Préfet qui précise la doctrine du Ministère, « Nous les Préfets, on ne porte le masque que quand on est en contact avec des gens malades », comme lors de la visite d’un centre COVID. Le Colonel Corréa ajoute que ses hommes, pour préserver ses effectifs, en sont équipés dès qu’ils partent en patrouille en intervention sur quelqu’un qui peut être contaminé. Même si, il faut le rappeler, le masque FFP1 NE PROTÈGE PAS SON PORTEUR mais seulement son interlocuteur, c’est un geste altruiste. Seul le FFP2, réservé au personnel soignant, protège le porteur et son entourage.
01 70011 CENTRES COVID DANS LES P.-O.
Le premier centre CODID à avoir été créé dans le département, dont 4 à Perpignan, est celui de l’hôpital, l’accueil y compris en ambulance se fait sous une tente face à l’entrée principale quelle que soit la pathologie, puis après sa prise de température et son enregistrement, le patient est orienté vers le centre installé dans l’urgence dans un des bâtiments désaffectés qui devaient être prochainement détruits. « En avance sur les autres, parmi les premiers de France » précise le Philippe Chopin, « nous avions 10 jours d’avance sur l’épidémie touchant le Grand Est, l’épidémie nous a moins touchés, profitant de ce petit délai on a monté ces centres avec les médecins libéraux, quand elle est arrivée on a pu réagir rapidement avec un formidable élan entre les médecins, l’hôpital, l’ARS, le Département et la Préfecture, pour l’instant on est plutôt protégés. Tout n’est pas parfait mais quand on voit la capacité d’adaptation et d’innovation, c’est là qu’on voit que la France est un grand pays ! ».
04 700UNE RÉACTIVITÉ EXCEPTIONNELLE
Tous masqués Préfets et journalistes compris, la visite du centre CODID est menée par le Directeur de l’hôpital Vincent Rouvet, ouvert 7 jours sur 7 de 9h à 18h, l’annexe désaffectée a été entièrement réaménagée dans l’urgence. Le patient se présente à l’accueil administratif qui effectue l’admission par deux agents déportés, puis orientés selon la pathologie, hospitalisés ou vers un retour à domicile. Une salle d’attente et cinq boxes sont à disposition, dont un pédiatrique et un tenu par un psychologue, actuellement tous vides compte tenu de la diminution des entrées, toujours en présence d’un médecin qui vient prêter main forte, généralistes, spécialistes ou le jour de la visite un médecin du sport. Un dispositif servant à alléger les urgences et éviter son engorgement. Le Préfet Chopin souligne une « réactivité exceptionnelle et incroyable » bluffé par la rapidité d’aménagement de cet ancien centre de consultation rhumatologique qui a été « repéré » le jeudi 14 soir et déjà opérationnel vendredi 13 en fin d’après-midi, après « un énorme travail selon le cahier des charges imposé.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu

03 700BILAN JOURNALIER ARS 24.04.20 700

PYRÉNÉES-ORIENTALES : SYDETOM66 Déchets – Nouvelles modalités gouvernementales

Lire également sur à partager largement : https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3861889190517775&id=1318607614845958

 

Lire également sur à partager largement : https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3861889190517775&id=1318607614845958

Déchets – Nouvelles modalités gouvernementales
Élimination des déchets contaminés ou susceptibles de l’être par le COVID-19

Informations et recommandations OFFICIELLES
GOUVERNEMENT – AGENCE REGIONALE DE LA SANTE

La rédaction
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

 SYDETOM66 communique de presse covid19 27 Mars Nouvelles modalités (01) - 700SYDETOM66 communique de presse covid19 27 Mars Nouvelles modalités (02) - 700SYDETOM66 communique de presse covid19 27 Mars Nouvelles modalités (03a) - 700SYDETOM66 communique de presse covid19 27 Mars Nouvelles modalités (03b) - 700SYDETOM66 communique de presse covid19 27 Mars Nouvelles modalités (04) - 700

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu

PYRÉNÉES-ORIENTALES : LA MESSE 2.0 POUR COMMUNIER CONTRE LA PANDÉMIE

Lire également sur à partager largement https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3860823200624374&id=1318607614845958 

COMMUNIQUÉ DU DIOCÈCE DE PERPIGNAN À DESTINATION DES FIDÈLES CATHOLIQUES
Dans le contexte actuel de crise sanitaire et de confinement général, face à l’interdiction de toute célébration publique, le Diocèse de Perpignan-Elne s’adapte, soucieux de ne pas laisser les fidèles seuls chez eux pour pratiquer. Ne pas aller à la messe pour respecter les consignes de « distanciation sociale » et le confinement est une bonne chose, alors le diocèse propose aux catholiques des Pyrénées-Orientales, d’amener la messe chez eux en priant avec leur Évêque.
Ce grâce aux outils numériques modernes.
DIMANCHE 29 MARS À 10h
Monseigneur Turini célèbrera donc une messe depuis l’Évêché en retransmission live sur les chaînes digitales du diocèse de Perpignan : page Facebook en live sur @Diocese66 et sur la chaîne YouTube diocésaine Diocese Perpignan Elne.
Une célébration eucharistique à l’intention toute particulière de l’ensemble des personnes qui aujourd’hui et depuis le début de cette crise sont à pied d’oeuvre pour faire fonctionner le pays, permettre à tous nos concitoyens de vivre et manger, prendre en charge les malades et les accompagner, maintenir l’ordre republicain… (personnels soignants, employés de supermarchés, forces de l’ordre, chauffeurs-livreurs, éboueurs…).
Une quête en ligne est mise en place pour permettre aux fidèles de donner s’ils le souhaitent.
L’ÉVÊCHÉ PRÉCISE QUE POUR CETTE CAPTATION EN DIRECT L’ENSEMBLE DES RÈGLES DE SÉCURITÉ, DES GESTES BARRIÈRES ET DE DISTANCIATION SOCIALE EST RESPECTÉ.
La rédaction
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu

CP Diocèse 27.03.20 650

25 MARS 2020 : #IlluminonsLAnnonciation LES ÉGLISES DE France SONNERONT À 19h30 ET TOUS SERONT INVITÉS À POSER UNE BOUGIE À LEUR FENÊTRE

Lire également sur
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3850930574946970&id=1318607614845958
à partager largement  :

Communiqué des évêques de France

01 650A cette occasion de la fête de l’Annonciation, l’ensemble des évêques de France invite les Français à un geste commun mercredi 25 mars. 
Alors que les catholiques vivront cette fête mariale de l’espérance, tout le monde sera invité à déposer une bougie sur sa fenêtre au moment où les cloches sonneront. 
Ce geste commun sera une marque de communion de pensée et de prière avec les défunts, les malades et leurs proches, avec tous les soignants et tous ceux qui rendent possible la vie de notre pays. Ce sera aussi l’expression du désir que la sortie de l’épidémie trouve chacun plus déterminé aux changements de mode de vie qui sont nécessaires depuis des années. 
En ce mercredi 25 mars, les catholiques du monde fêteront l’annonce faite par l’ange Gabriel à Marie. L’Annonciation est d’abord la fête de l’Incarnation puisque Dieu commence en Marie sa vie humaine qui conduira Jésus jusqu’à la Croix et la Résurrection, jusqu’à la Gloire de Dieu. 
Les catholiques, demanderont en même temps à la Vierge Marie de remplir les cœurs de foi, d’espérance et de charité en ces temps et de nous obtenir la grâce de l’Esprit-Saint pour que nous sachions trouver les gestes nécessaires. 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu

PERPIGNAN : INTERPELLATION D’UN CONDUCTEUR POUR OUTRAGE ET MENACES DE MORT LORS DES CONTRÔLES POUR LE RESPECT DU COUVRE-FEU

Lire également sur :
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3847860158587345&id=1318607614845958
à partager largement

Samedi 21 mars à 22h, un équipage de policiers de la section de nuit du commissariat de police de Perpignan effectuait un contrôle afin de faire respecter la mesure de couvre-feu instaurée par arrêté préfectoral dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus.
Les policiers, contrôlant aussi bien les passants que les automobilistes, voyaient leur attention attirée par le conducteur d’un véhicule roulant à vive allure, avenue Julien Panchot en direction du centre-ville. Celui-ci faisait mine de foncer sur le barrage de police avant de piler au tout dernier moment devant les policiers, contraints de sortir leur arme pour l’inciter à stopper sa course.
L’homme, totalement surexcité, insultait les policiers, les menaçait de mort et malgré les injonctions de se calmer, sortait de son véhicule dans la ferme intention d’en découdre avec les forces de l’ordre.
Les policiers intervenants faisaient alors usage de gaz lacrymogène pour neutraliser l’individu et procédaient à son interpellation. Le mis en cause était placé en garde à vue et entendu ; il s’entêtait dans son comportement provocateur en niant intégralement les faits qui lui étaient reprochés.
Bien qu’il s’agisse heureusement d’un cas extrême, l’intéressé qui sera traduit en justice par voie de citation directe, fait partie des 125 personnes verbalisées le week-end dernier pour déplacement sur la voie publique en dehors des cas autorisés. 

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu

PYRÉNÉES-ORIENTALES – PERPIGNAN IMPORTANTE FUITE D’EAU :

Lire également sur
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3840166542690040&id=1318607614845958

Notre envoyé spécial, Jean-Marie Artozoul  était sur les lieux et a recueilli quelques éléments concernant cet incident.

Ce sont les caméras de surveillance qui ont donné l’alerte à 4h30 dans la nuit du 20 au 23 mars. Cette conduite d’eau qui s’est rompue fait partie des canalisations principales de la ville qui débite, notamment celle-ci, 1000 litres à la seconde. Les premiers sur les lieux étaient la SAD, compagnie de véolia.

Divers quartiers de la gare ont été coupés en alimentation, le rétablissement progressif a commencé vers 7h30. 

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

01 65002 650

 

COVID-19 – CONFINEMENT : LES AUTORITÉS INTERDISENT L’ACCÈS AUX PLAGES DE L’ARC MÉDITERRANÉEN ET DE LA CORSE DURANT LE CONFINEMENT

Bandeau COVID-19
Les autorités sévissent. L’accès aux plages de tout l’arc méditerranéen est désormais interdit à compter du jeudi 19 mars dans le cadre des mesures de prévention contre le nouveau coronavirus, a indiqué le préfet de la zone de défense et de sécurité sud, Pierre Dartout. Cette décision a été prise par les préfets des régions de Corse, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Occitanie car « nous avons constaté qu’il y avait trop de monde sur les plages », a expliqué Pierre Dartout. « Les sorties dérogatoires doivent être des sorties brèves, à proximité du domicile, or on a observé que sur les plages il y avait parfois des rassemblements, parfois des occupations pendant de longues heures », a déclaré de son côté le préfet de Corse, Franck Robine.
Le confinement historique auquel la France est soumise pour tenter d’enrayer l’épidémie de coronavirus devrait « très vraisemblablement » durer au-delà de deux semaines, alors que le Parlement a repris jeudi ses travaux en vue d’un vote pour placer le pays en « état d’urgence sanitaire ».
Dans un précédent article venant d’une source fiable au plus proche de la cellule du Ministère de l’Intérieur, nous annoncions déjà 45 JOURS DE CONFINEMENT. Sur le bout des lèvres, 2 MOIS SERAIT À PRÉSENT UNE HYPOTHÈSE PROBABLE…
Par ailleurs, le Président Macron exhorte les entreprises à poursuivre le travail. Le chef de l’État a encouragé jeudi les entreprises et les salariés à poursuivre leur activité « dans le respect des règles de sécurité sanitaire », malgré les difficultés provoquées par la crise du coronavirus, selon l’Elysée.
À l’occasion d’une visioconférence avec le Premier ministre Edouard Philippe et plusieurs ministres, le chef de l’État a appelé à « la responsabilité « civique » des entreprises pour poursuivre leur activité lorsque cela est possible » et sur « l’importance pour les salariés des entreprises qui se sont mis en conformité avec les règles sanitaires d’aller travailler sur les sites de production ».

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu

PYRÉNÉES-ORIENTALES – CONFINEMENT : OPÉRATIONS CONTRÔLES SUR TOUT LE DÉPARTEMENT

Lire également sur :
https://www.facebook.com/DirectSudActu

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3829330583773636&id=1318607614845958

ENCORE DE LA PÉDAGOGIE MAIS…
PLUS POUR LONGTEMPS !
 

Trois contrôles majeurs sur le département à partir de 9h, un bouchon s’est formé sur le pont Arago, ce qui fait dire au Préfet des Pyrénées-Orientales Philippe Chopin que « Ça montre bien que les gens n’ont pas compris ».
01 650
UNE MESURE POUR SE PROTÉGER ET PROTÉGER LES AUTRES
Quelques PV ont été dressés, à noter que le montant initialement à 38 €uros est passé à 135 €uros (JO du 18/03/20) et qui peut aller jusqu’à 375 €uros, pour défaut d’attestation qui est obligatoire. Les autorités ne sont pas dupes, bon nombre de ceux qui fournissent bien ce « Laissez-passer » le justifient d’un motif plus ou moins exact… « On peut douter de la validité de ces attestations, je ne suis pas sûr que tous ces gens aient coché la bonne case » nous confie Philippe Chopin. Habiter Rivesaltes et faire ses courses en Centre-Ville de Perpignan relève franchement de l’abus, quand on sait que les sorties ne sont autorisées QUE pour des ravitaillements de proximité ! « Je rappelle que la règle c’est le confinement, on ne sort QUE pour des sorties DÉ-RO-GA-TOIRES » martèle-t-il, « et qu’on s’engage sur l’honneur. Il faut savoir ce que ça veut dire de s’engager sur l’honneur, il y a quelques années on n’était pas obligés de répéter ça ! C’est une mesure pour se protéger, pas pour faire plaisir au Gouvernement. Même à la Préfecture nous sommes en mode dégradé, nous n’avons que les fonctionnaires qui s’occupent de la crise. L’idée est limiter les réunions et les déplacements. Nous sommes en guerre contre ce virus, on peut limiter sa contagion en prenant des mesures, certes difficiles, mais il faut respecter le confinement ». 
05 350STOPPER LA CONTAGION :
« IL FAUT SAVOIR RAMENER LES CHOSES À L’ESSENTIEL »
« Je ne m’attendais pas à voir autant de monde à une heure qui n’est pas une heure d’embauche. » regrette le Directeur de la Sécurité Publique le Général J.Marc Rebouillat. « Je répète, ce n’est pas une mesure répressive mais une mesure sanitaire » ajoute-t-il. Il rappelle que les sorties de type promenade pour soi ou pour son animal domestique doivent se faire « à proximité de chez soi ». À deux c’est possible mais pas plus de cinq, « l’idée c’est de stopper la contagion au maximum. Pendant un temps on a dit que ça ne touchait que les personnes âgées, on voit bien maintenant qu’on a des cas jeunes, ces dispositions s’appliquent à tout le monde, à situation inédite et grave, on répond avec des mesures inédites et il faut que nos concitoyens comprennent ce que veulent dire les mots solidarité et responsabilité individuelle et collective, il faut changer nos habitudes et se concentrer sur l’essentiel » répète le Préfet avec force.

AU 18 MARS 2023 11h
Dans le département :
22 cas identifiés en plus de 2 cas en cours de test

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

LE BILAN À 21h :

CP PRÉF. BILAN CONTRÔLES 18.03.20 650

02 65003 35004 65006 650Attestation de déplacement dérogatoire PROFESSIONNEL VIERGE 650Attestation de déplacement dérogatoire VIERGE 650CP PRÉF 16.03.20 17h 650IP CONTRÔLE 18.03.20 650

MUNICIPALES : VOTRE COMMUNE EST-ELLE BIEN GÉRÉE ?

Focus sur 5 villes des Pyrénées-Orientales

D’AUTRES COMMUNES :
Consulter https://arguscommunes.touscontribuables.org/

Le bonnet d’âne revient à Villeneuve-de-la-Raho avec… 4 sur 20. Sans commentaire si ce n’est que c’est déjà trois points de plus que la note de son 1er Magistrat concernant ses valeurs humaines et celles de sa parole donnée…
La couronne revient à Saint-Laurent de la Salanque avec 17/20 dont peut se féliciter son Maire Alain Got, tout comme Thierry Del Poso à Saint-Cyprien avec 16/20.
Déception pour Le Barcarès avec seulement 12/20 qui décevra Alain Ferrand.
Quant à Canet,  » Bernie and Clyque » ne s’en sortent pas trop mal, mais cela devrait être beaucoup si on tient compte des arrogantes leçons en toutes choses qu’ils délivrent à tout le département !

Lire également sur
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3763788846994477&id=1318607614845958
à partager largement

1er : SAINT-LAURENT DE LA SALANQUE : 17/20
2ème : SAINT-CYPRIEN : 16/20
3ème : CANET-EN-ROUSSILLON : 13/20
4ème : LE BARCARÈS : 12/20
5ème : PERPIGNAN : 10/20
6ème : VILLENEUVE-DE-LA-RAHO : 4/20

L’Argus des communes de Contribuables Associés évalue chacune des communes de France sur le critère de la dépense publique par habitant. Plus la commune est dépensière par rapport à la moyenne des communes de même taille, plus sa note est faible. Pour plus de détails, voir la méthodologie.
Trop de dépenses publiques fait augmenter les impôts et la dette.
« Les dépenses d’aujourd’hui sont les impôts de demain et la dette d’après-demain. » Si vous voulez éviter les hausses d’impôts locaux et l’endettement de votre commune, surveillez les dépenses de la municipalité !

L’intercommunalité est parfois l’occasion de dépenser encore plus.
Cet échelon supplémentaire dans le millefeuilles de nos collectivités locales a été mis en place théoriquement pour faire des économies. En réalité, les dépenses des intercommunalités ont tendance à s’ajouter à celles des communes.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

NOTE ST LAURENTNote St CyprienNOTE CANETNOTE LE BARCARÈSNOTE PERPIGNANNOTE Villeneuve-de-la-raho

CATALOGNE DU SUD : MEETING POLITIQUE DE CARLES PUIGDEMONT EN TERRITOIRE FRANÇAIS

Lire également sur
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3759958694044159&id=1318607614845958
à partager largement :

C’est à Perpignan, qui jusqu’à preuve du contraire, est toujours dans la République indivisible de France, que le fugitif Carles Puigdemont, condamné par les autorités judiciaires du Royaume indivisible d’Espagne qui demeure sa Patrie, a choisi de se produire en meeting le 29 février, ameutant toute la Catalogne du Sud avec une estimation des visiteurs entre 70.000 et 100.000.
01
DES DÉBORDEMENTS INÉVTABLES ?
S’il est exact que la sécurité de cette manifestation, qui se tiendra au Palais des Congrès, est assurée par l’association du Nord de l’Espagne, la charge d’assurer la sécurité publique dans les Pyrénées-Orientales échoit bien aux autorités Française ainsi que le… coût qui pèsera sur les finances publiques, donc ponctionné sur les impôts des contribuables. Il est vrai que le département peut économiquement se permettre cette petite générosité…
En cas de débordements, et c’est évidemment à craindre, la responsabilité en reviendra évidemment en premier lieu aux organisateurs, mais au final à l’État Français, avec comme inévitable fusible le Préfet Philippe Chopin qui ne semble pas avoir eu ni le poids suffisant ni peut-être l’audace d’en interdire la tenue, prenant le risque de provoquer une grave crise diplomatique avec l’Espagne qui est un pays Démocratique, Souverain et surtout ami. Pour l’instant…
02
LES AUTORITÉS SUR LES DENTS
Les autorités du Département, qui ne s’y sont pas trompé, ont déployé un dispositif considérable, la PAF, la Police Nationale, le Groupement de Gendarmerie et le SDIS sont sur les dents et la mobilisation est totale pour accueillir les séparatistes qui semblent trouver des échos très favorables chez certains élus de la République qui se mêlent un peu de ce qui ne les regarde pas !
03 bis (350)Que dirait-on si l’Espagne envoyait des manifestants sur le territoire Français pour prendre fait et cause pour les « Gilets Jaunes » et accuser la France d’être une dictature, s’appuyant sur quelques débordements des forces de l’ordre ? En d’autres temps, ce serait un conflit armé…
UNE MANIFESTATION À HAUTS RISQUES
Deux Conférences de Presse ont été données, l’une par la Préfecture et l’autre par l’Association, accueillie pour l’occasion par le cinéma Castillet du centre ville. On notera l’absence du Préfet Philippe Chopin remplacé par son Directeur de Cabinet qui, tout en restant très discret et diplomate afin de ménager les susceptibilités Ibériques, n’en minimise pas moins les risques.
On apprend que ce ne sont pas moins de 583 cars Espagnols, 252 motos, 525 camping-cars et 12 à 15000 véhicules particuliers qui sont attendus pour convoyer entre 70.000 et 100.000 personnes. La circulation sera très difficile, la voie rapide de Canet entre le pont de la déchetterie et la sortie Bompas sera fermée dans les deux sens toute la journée, ainsi que la Rocade Est.
Quant à celle menée par les organisateurs, même si quelques phrases ont été généreusement traduites, elle s’est tenue en… Catalan, et elle ressemblait plus à un mini-meeting à destination des journalistes pour tenter de les rallier à leur cause, cause qui n’est pas celle de la France. Rappelons que les Pyrénées-Orientales sont en territoire Français sous perfusion économique du reste de la Nation, et pas encore autonome.
Les manifestants se disent tous pacifiques. Acceptons-en l’augure, mais connaît-on la moindre manifestation sans incidents majeurs, particulièrement ces derniers mois, avec beaucoup moins de participants ?
ET LE CORONAVIRUS DANS TOUT ÇA ?
S’agissant du risque de propagation aggravée du Covid-19, rappelons que, selon une Information de la préfecture de Gérone, deux élèves du Collège Narcís Monturiol sont en observation à Figueras suite à voyage scolaire en Italie, et que dans un autre établissement toujours dans la province de Gérone un professeur de retour de Venise est en observation suite à des symptômes inquiétants. Ne devrait-on annuler ce déplacement de masse transfrontalier à cause du risque d’épidémie du Coronavirus ? La question n’a pas été prise en compte, l’idéologie de contestataires étranger est plus importante.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Objets prohibés 700

Infos véhicules

Plan meeting voies fermées 700

Plànol general definitiu 700

MUNICIPALES SAINT-LAURENT DE LA SALANQUE : ALAIN GOT FAIT LE PLEIN POUR LA PRÉSENTATION OFFICIELLE DE SA LISTE

Lire également sur
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3747115461995149&id=1318607614845958
à partager largement

Alain portrait 350Et pourtant ce n’était pas une réunion publique, et pourtant les invitations n’étaient « ciblées » que vers son seul comité de soutien, et pourtant le Maire sortant Alain Got à qui certains, y compris parmi ses ex-colistiers, prédisaient un naufrage électoral… Et pourtant ce ne sont pas moins de 600 personnes qui se sont déplacées pour la présentation publique de la liste qui se présentera aux suffrages les 15 et 22 mars !
UNE ÉQUIPE QUI MÉRITE DE GOUVERNER SAINT-LAURENT
Une liste largement renouvelée et sans étiquette politique de 22 à 75 ans, « nous sommes les candidats de tous les laurentins » tient à préciser Alain Got, qui cette fois, autour de quelques dinosaures survivants, compte plusieurs pointures exerçant ou ayant exercé des activités professionnelles publiques ou privées de haut niveau, un conseiller du commerce extérieur de la France dans les rangs, dont on devine qu’ils occuperont les délégations les plus importantes pour mener les projets de la Commune à bien, en mettant à son service leurs compétences et leurs expériences très diverses. « Une équipe qui mérite de gouverner Saint-Laurent » conclut la tête de liste très fier d’elle.
Salle par l'arrière 350La concurrence est plutôt atone, une tête de liste déambule tout de même chaque samedi sur le marché avec trois colistiers, toujours les mêmes, et dont on dit, que pour boucler une liste paritaire, il se voit contraint de recruter monsieur ET madame… La faiblesse de l’INéxpérience sans doute ?
UN PROGRAMME RÉALISÉ À 90%
Le bilan est évoqué (détaillé en fin d’article), « réalisé à 90% » selon le maire sortant, l’entrée principale de St Laurent, la rénovation du parvis de l’église, la réhabilitation de l’Hôtel de Ville qui se termine « donnant une vue alléchante de St Laurent« , la construction d’infrastructures sportives ainsi que la médiathèque « ce dont je suis le plus fier en développant un équipement culturel majeur subventionné à 62% située en plein centre contribuant à l’activité économique« .

Scène tous

IL FAUT ARRÊTER DE MENTIR AUX LAURENTINS
Quelques questions dans la salle, les économies d’énergie en particulier s’agissant de l’éclairage public, mais surtout NON un foyer pour jeunes délinquants ne sera pas installé dans l’ancien hôtel des pins, pas plus que des gens du voyage, des Roms, des migrants ou encore des SDF . « Il faut arrêter de raconter n’importe quoi et de mentir aux laurentins » s’indigne Alain Got. « Pyrénées Solidarité » (association d’État) a préempté ce bâtiment, rappelons que St Laurent comme de nombreuses communes du département n’a plus cette compétence puisque carencée en logement sociaux, pour y faire des appartements destinés à un public en grande difficulté, en particulier des femmes battues ou abandonnées avec des enfants, et les réinsérer avec un accompagnement par des professionnels. Quant à la navette, elle ne sera pas supprimée mais au contraire amplifiée, toujours à « 0 €uros », pas plus que ne sera construit un immeuble de logements sociaux de cinq étages sur l’espace des tennis des Tamaris. « C’est faux, on verra avec les personnes qui habitent à côté ce qu’elles souhaitent, une aire de jeux pour les enfants, un parking ou un boulodrome. Pendant les élections, on en entend, on se répond pas à ces gens-là, ils n’en valent pas la peine » sera la conclusion d’Alain Got, avant d’inviter chacun au traditionnel « verre de l’amitié ».

À VOS AGENDAS :
– Programme complet « économiquement et écologiquement responsable » dès la semaine prochaine dans les boîtes à lettres
– GRANDE RÉUNION PUBLIQUE VENDREDI 13 MARS 18h30, toujours au foyer rural qui pourrait bien être sous-dimensionné. Arriver le bonne heure…

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

LA FORCE DE L'EXPÉRIENCE

BILAN COUVBILAN page 01 SÉCURITÉBILAN page 02 JEUNESSEBILAN page 03 RÉNOVATION URBAINE 01BILAN page 04 RÉNOVATION URBAINE 02BILAN page 05 CULTURE ANIMATIONBILAN page 06 CADRE DE VIEBILAN page 07 DÉMOCRATIEBILAN page 08 FINANCESBILAN page 09 4ème COUV

Mado 700Scène en binômeSalle 2 tiers gaucheSalle droiteSalle gauche

PYRÉNÉES-ORIENTALES : DÉPÔT DE GERBE EN HOMMAGE AUX MILITAIRES DE LA GENDARMERIE, VICTIMES DU DEVOIR EN 2019

C’est en présence de Louis Aliot,de Jean-Marc Pujol, de Jean Sol, Sénateur des Pyrénées Orientales, de Laurence Gayte, de Romain Grau Perpignan 2020, et du Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest qui commande le groupement des P.-O., sous la Présidence du Préfet des #PyrénéesOrientales Philippe Chopin qu’avait lieu lundi 17 février 2020 la traditionnelle cérémonie de dépôt de gerbe en hommage aux Gendarmes morts en service.
À noter les présences, entre autres, d’Alain Got et de Gilles-Foxonet Maire-de Baixas, respectivement Maires de Saint-Laurent-De-La-Salanque, Languedoc-Roussillon, France et de Baixas, Languedoc-Roussillon, France, mais et comme toujours pas du Maire de Canet, qui pourtant fait toujours de grandes démonstrations d’amour envers les militaires. Mais pas au point de se déplacer… Dommage, c’était là une occasion d’achever le mandat avec un peu d’élégance.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Liste Gendarmes décédés 2019Message Gendarmes morts pour la France
01

0203

040507080909

10

MUNICIPALES SAINT-CYPRIEN – INAUGURATION DE LA PERMANENCE DE THIERRY DEL POSO : « INDIGNES DE PARTICIPER AU DÉBAT PUBLIC »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

MUNICIPALES SAINT-CYPRIEN
INAUGURATION DE LA PERMANENCE DE THIERRY DEL POSO
« INDIGNES DE PARTICIPER AU DÉBAT PUBLIC »

Thierry Del Poso, Maire sortant et candidat à sa succession
Thierry Del Poso, Maire sortant et candidat à sa succession
« La campagne des Municipales n’est pas une élection comme les autres où la politique politicienne doit être mise au 1er plan, c’est d’abord être en capacité d’écouter, d’entendre ce que nous disent nos voisins, de rassembler au-delà des étiquettes politiques, soyons clairs, que vous soyez communistes, LR, de gauche, on emprunte tous les mêmes routes, nos enfants vont dans les mêmes écoles, on propose les mêmes activités sportives et culturelles, et le travail d’un Maire c’est ça. C’est de savoir regarder au-delà des horizons et des opinions politiques ».
Après de brefs remerciements aux nombreux soutiens du Maire sortant ainsi qu’aux élus des villes voisines eux aussi en campagne (Le futur Maire de Canet Stéphane Loda est excusé en raison de sa présence à des obsèques sur sa commune), avec un focus en direction du toujours fidèle et surtout très présent sur le terrain le Sénateur Jean Sol, c’est un discours « ramassé » que délivre le 1er Magistrat qui ambitionne de se succéder pour un nouveau mandat de six ans, sans tomber dans le piège d’un mini meeting de campagne comme on le voit parfois et qui n’a d’autre effet pervers que de lasser le public. 
0250% DE LA LISTE RENOUVELÉE
S’agissant de la future liste qui sera dévoilée ultérieurement, on apprend qu’il y aura « 50% de changement par rapport à l’équipe précédente, « ce qui ne veut pas dire qu’il y avait 50% de personnes incompétentes, c’est juste que certains sont usés ou qu’elles ont d’autres priorités, et le fait de changer amène des horizons nouveaux, des opinions nouvelles, de nouvelles ambitions, de nouvelles critiques, et ça c’est extrêmement positif » s’empresse de préciser le 1er Magistrat.
UNE VILLE TRÈS ARBORÉE LE PLUS POSSIBLE HORIZONTALE, UNE QUALITÉ DE VIE EST LA MARQUE DE FABRIQUE DE LA STATION
Le programme n’est pas à proprement parler évoqué, si ce n’est que TDP se déclare « extrêmement fier de ce que nous avons réalisé avec mon équipe au cours de ces six dernières années », gestion, aménagements, avec une remise en équilibre de la ville sur le plan budgétaire, « sans argent, on peut faire les promesses que l’on veut, à l’arrivée il n’y a rien, on a bien travaillé à ce niveau là. On a commencé à rénover la commune, les pistes cyclables, les espaces verts, ce qui se construit va dans le bon sens, dans une ville le plus possible horizontale », ce qui est très loin d’être le cas de sa proche voisine nordiste avec ce mur de la honte, cet arrière de l’aquarium qui transforme cette partie du Boulevard de la jetée en couloir de la mort, ou encore ces catastrophiques constructions qui déjà se dégradent dans la ZAC des Alizés. Question de goût sans doute, mais feue Arlette Franco doit fulminer, elle qui n’avait pas laissé ces instructions là à celui qu’elle qualifiait de « maire de transition », le successeur devra tenter de redresser la barre de ces errances.

Le fil rouge à St Cyprien : le bien-être, voilà qui résume l’objectif du Maire.
Gaëlle DELACROIX-MARTEAU insultée par un proche d'une liste dont les soutiens ne savent baver la haine
Gaëlle DELACROIX-MARTEAU insultée par un proche d’une liste dont les soutiens ne savent que baver la haine
UN DÉRAPAGE INACCEPTABLE : INDIGNES DE PARTICIPER AU DÉBAT PUBLIC
Chassez le naturel il revient au galop…
Le maire sortant a tenu à mettre à l’honneur sa Directrice de Cabinet Gaëlle DELACROIX-MARTEAU qualifiée de « chien », en supposée insulte par destination par un proche d’une liste dont les soutiens ne savent baver que 5 mots de vocabulaire, 5 insultes, 5 fautes d’orthographe que chacun reconnaîtra… À quand une PURGE EFFICACE de ces indésirables nuisibles à leur propre cause issus d’une période vendue comme révolue vomissant toujours l’habituelle haine indécrottable ?!…
« On peut entendre et comprendre des gens qui n’ont pas la même opinion politique, on peut entendre des gens qui ne sont pas d’accord avec des aménagements, la vision qu’on a de la ville, ça s’appelle la Démocratie. Mais il y a une chose qui est intolérable ce sont les insultes. Dans le cadre du débat public, certains se rabaissent à traiter de chien certains de mes collaborateurs, on peut avoir toutes les divergences que l’on veut, mais quand la seule ambition que l’on veut c’est d’insulter ses adversaires, je dis qu’ils ne sont pas dignes, ni de participer au débat public, mais encore moins de gérer la chose publique, avec des fautes de français tous les trois mots en plus, C’EST JUSTE INTOLÉRABLE ».
Depuis le temps que nous le dénonçons dans www.directsud.eu avec ces mêmes mots…
« Plus je connais les hommes, plus j’aime mon chien », cette citation prend tout son sens !
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Carole Del Poso, épouse du Maire et Sénatrice remplaçante de Jean Sol
Carole Del Poso, épouse du Maire et Sénatrice remplaçante de Jean Sol
Carole Del Poso, épouse du Maire et Sénatrice remplaçante de Jean Sol
Carole Del Poso aux côtés de la Présidente de « Les Républicains 66″, Christine Moulenat-Gavalda

MUNICIPALES CANET : INAUGURATION DE LA PERMANENCE DE STÉPHANE LODA

Lire également sur
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3660810833958946&id=1318607614845958
à partager largement

Le candidat lève le voile sur sa future équipe et sur les grandes lignes de son programme

Le candidat dresse un portrait élogieux et très largement exagéré de "Saint Bernard" de Canet !
Le candidat dresse un portrait élogieux et très largement exagéré de « Saint Bernard » de Canet !
ORAISON FUNÈBRE EN INTRODUCTION AU DISCOURS DE CAMPAGNE
(Lire en fin d’article)
Le Colonel-Maire de Canet quitte la scène, vive le Colonel-Maire ! C’est de bonne guerre, le partant, quelque-fois avec satisfaction, est paré de toutes les qualités à l’instant de son dernier voyage… inconnues jusqu’alors !
Évangile selon Saint Stéphane : (Saint) « Bernard, c’est un personnage hors norme : par sa personnalité, son niveau d’études, son parcours, mais aussi par son intelligence, sa capacité de travail, ses valeurs et son charisme ! Bernard, c’est 40 années passées au service des Canétois ! Bernard, c’est le maire qui n’a pas cherché à l’être… et aujourd’hui, c’est celui qui prend tout le monde de court en ne se représentant pas. Bernard, c’est donc aussi le sens de l’intérêt général, l’intégrité, l’amour de Canet et des Canétois, cette élégance et cette noblesse, doublées d’une autorité naturelle »,déclare l’apôtre à ses disciples venus en masse. Mes très chers frères, cela est juste et bon. On croit rêver et parfois il vaudrait mieux être sourd que d’entendre ça, et on imagine à peine ce que ce sera le jour, le plus tard possible évidemment, où ce départ sera plus durable.
Reprenons.
Stéphane Loda lève le voir sur son équipe et dévoile le fil rouge de ses éléments de campagne
Stéphane Loda lève le voir sur son équipe et dévoile le fil rouge de ses éléments de campagne

En fait, une personnalité plus que quelconque avec un niveau d’études qui n’est que celui de milliers de français, y compris dans l’auditoire et qui pour certains se sont sans doute sentis rabaissés devant le « maître » en tout.
L’intelligence c’est la capacité d’adaptation, celle qui consiste à analyser une situation rapidement et surtout à réagir sans délai, comme le fait un enseignant ou un cadre d’éducation à la Vie Scolaire face à une situation qui vire à l’émeute pour un rien, ou encore un chef d’entreprise en adaptant sans délai et au pied levé sa stratégie commerciale devant des évènements inattendus au risque de disparaître. La rapidité n’est franchement pas la qualité première de cet être supérieur. Deux de tension entend-on ici et là. En cas de conflit, ça peut avoir du bon, mais pas dans la gestion quotidienne où cette caractéristique vire au cauchemar. Tout comprendre après des collaborateurs déjà en action peut être rassurant de la part d’un DGS, certainement pas venant d’un 1er Magistrat. La preuve est faite qu’un besogneux à l’intelligence très moyenne peut réussir aussi bien, voire mieux, qu’un apprenant à l’intelligence supérieure.
L’intelligence, c’est comprendre que la solution ne consiste pas à cacher tous les problèmes humains sous le tapis, avec comme inévitable effet de susciter la rancune, l’aigreur et la volonté de revanche de certains, ou encore certaines haines toujours condamnables chez d’autres. Un problème se gère en l’affrontant, certainement pas en espérant qu’il passe tout seul. Ça passe rarement. Voilà pourquoi les organismes de formations proposent des « stages de gestion de conflits » consistant à souffler un peu sur les braises pour mieux les éteindre, tel le pompier pyromane. Technique inconnue du Colonel-Maire qui pourtant se comporte avec tant d’arrogance.
L’intelligence, c’est conserver toute une vie les amis et les alliés qui comptent, à tout le moins une tranche de vie, et ne pas les transformer involontairement en adversaires déterminés.
L’intelligence politique c’est l’instinct, le bon sens de ne pas soutenir aveuglément des causes perdues et des personnalités à la dérive idéologique en faisant preuve de retenue, un peu telle une boussole qui indique le Sud. La spécialité du Colonel-Maire qui maintes fois a déclaré mépriser les « politicards », certains au Sud de la Ville-Centre le prenant très mal…
L’intelligence, c’est avant tout le cœur, l’humain, écouter son prochain, l’aider au mieux, faire preuve d’empathie, bref L’AIMER, particulièrement de la part d’un 1er Magistrat. Difficile quand on n’aime que soi, après 22 années comme Directeur Général des Services et 8 à l’Ubanisme le nez dans des dossiers anonymes sans âme. 
Nombreux les invités au discours du candidat
Nombreux les invités au discours du candidat
« Bernard, c’est le maire qui n’a pas cherché à l’être… et aujourd’hui, c’est celui qui prend tout le monde de court en ne se représentant pas. », termine le prophète.  En 2010, chacun se souvient de la lutte acharnée qui a été menée dès la fin pressentie par tous de la regrettée feue Arlette Franco.
Quant au renouvellement du mandat en 2014, personne n’a été pris de court, l’hypothèse a été très tôt et maintes fois évoquée en creux ou en clair dans nos colonnes.
S’agissant du « Charisme » supposé, l’interprétation de la stricte définition reste très subjective. Glacial et arrogant dit une majorité de collègues du département. Les qualités humaines ne se décrètent pas et on ne peut faire grief à personne d’en manquer, mais de là à les revendiquer…
Les réalisations ? Toutes sans exception issues de l’imagination d’Arlette Franco, reprises et parfois déformées. Pour l’avenir, l’électroencéphalogramme est plat !
L’intégrité ? Financière, on peut penser que oui. Mais que dire du copinage, des postes distribués à des proches, amis ou enfants d’élus ? Disons à géométrie variable…
Même si on ne peut douter de la sincérité de celui qui sera Maire de Canet dès le 15 mars à 18h, on ne peut que proclamer « qu’il est grand le mystère de la foi », et que l’amitié, comme l’amour, est comme toujours un peu aveugle.
LE BILAN
La question concernant la personne de l’ancien « Maire de transition » (comme se plaisait à le dire Arlette Franco) purgée, on ne fera pas l’impasse sur le bilan de l’édile dans les toutes prochaines semaines et nous reviendrons sur plusieurs dossiers qui ne sont pas à la gloire de l’équipe sortante et qui ont plombé les finances. Dans d’autres communes moins dotées en ressources financières, ce serait un trou à combler, à Canet ce n’est qu’un manque à gagner ou une perte imputée à la colonne pertes et profits. Mais dans tous les cas, ce sont des dotations en moins pour le bien des Canétois. Nous reviendrons également sur les horreurs urbanistiques dans le secteur port qu’Arlette Franco souhaitait ouvert vers la ville. Le mur de la honte du Boulevard de la Jetée, celui de l’Aquarium, le ferme pour longtemps à la vue des indigènes et des touristes ! Évoquons également la Zac de Alizés qui est pour partie une horreur architecturale et qui se dégrade déjà, ou encore sur celle des Régals profitant en partie à deux adjoints maintenus, ainsi que sur le flop de l’EPAD qui devient une arlésienne par la faute d’incompétences notoires, « vendu » en Conseil Municipal au cours du mandat 2010 / 2014 et sur lequel un voile pudique est jeté tout au long de ce mandat. 
LE NOUVEAU MANDAT ET DE NOUVEAUX PROJETS PROMETTEURS
(lire en fin d’article)
Sur les 33 colistiers, 19 sont des élus sortants, 14 des entrants (Liste en fin d’article). Un vrai renouvellement mais également un rajeunissement, la moyenne s’établit à 53 ans. Certains quittent le navire à leur demande après une action plus que positive, c’est le cas de Gisèle Gayraud et de René Roudières, d’autres ne sont pas repris pour des motifs moins glorieux, des insuffisances sont clairement identifiées et sont à rechercher ailleurs que la simple « DLC » dépassée pudiquement évoquée.
Quant au projet, il s’articule autour de trois grandes idées (lire en détail en fin d’article) :
– Canet, ville accueillante et bienveillante
– Canet, ville entreprenante et prospère,
– Canet, ville sûre et moderne…
Nous reviendrons sur les thèmes de cette courte campagne à intervalles réguliers au fil de son déploiement en les développant.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Une marseillaise clôture l'inauguration
Une marseillaise clôture l’inauguration

03

Discours - Inauguration permamence - DSA expurgé oraison funèbre BD page 01

Discours - Inauguration permamence - DSA expurgé oraison funèbre BD page 02Discours - Inauguration permamence - DSA expurgé oraison funèbre BD page 03Discours - Inauguration permamence - DSA expurgé oraison funèbre BD page 04Discours - Inauguration permamence - DSA expurgé oraison funèbre BD page 06

PERPIGNAN : MANIFESTATION DU 5 DÉCEMBRE 2019

Communiqué de la Direction Départementale de la Sécurité Publique
des Pyrénées-Orientales

01

Jeudi 5 décembre 2019, une manifestation est organisée à Perpignan à l’appel de plusieurs syndicats « contre le projet de réforme des retraites »

4 CORTÈGES CONVERGERONT VERS LA PLACE DE CATALOGNE :

– 1er cortège : départ des manifestants à 9h15 d’Enedis.
Itinéraire : avenue de Prades – boulevard du Conflent – avenue du Général de Gaulle – place de Catalogne.
– 2ème cortège : départ des manifestants à 9h30 du centre hospitalier.
Itinéraire : avenue du Languedoc – avenue Joffre – boulevard Clémenceau – place de Catalogne.
– 3ème cortège : départs des manifestants du lycée Arago.
Itinéraire : rue du Lycée – cours Lazare Escarguel – place de Catalogne.
– 4ème cortège : départ des manifestants à 10h00 de la Poste Arago.
Itinéraire : quai de Barcelone – Cours Lazare Escarguel – place de Catalogne.

Rassemblement des manifestants à 10h30 place de Catalogne suivi d’un défilé pédestre en direction du pont Arago.

Itinéraire : Cours Lazare Escarguel – pont Arago – D900 – boulevard Desnoyés – rond-point Lancaster – avenue Joffre – pont Joffre – place de la Victoire

Une forte participation est attendue pour cette manifestation qui risque de rendre la circulation très difficile. Nous vous invitons à prendre vos dispositions pour éviter tout désagrément.

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : LA GENDARMERIE NATIONALE CÉLÈBRE LA SAINTE GENEVIÈVE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
Vendredi 29 novembre, se déroulait la célébration de la Sainte Geneviève, cérémonie officiée par l’évêque de Perpignan-Elne et présidée par le Préfet des Pyrénées-Orientales Philippe Chopin, en présence du Maire de Perpignan Jean-marc Pujol, de son probable successeur Louis Aliot, des Sénateurs François Calvet et Jean Sol (Jean Sol, Sénateur des Pyrénées Orientales ), mais manquait à l’appel le Député-candidat aux élections municipales de mars 2020 Romain Grau Perpignan 2020, pourtant très fervent Catholique et ardent défenseur de forces armées et de sécurité. Sans doute très occupé à finaliser la cérémonie internationale d’inauguration de sa permanence Place de la République et des frugales agapes qui ont suivi le discours ?
Rappelons que c’est par décret en date du 18 mai 1962 que le pape Jean XXIII a solennellement désigné sainte Geneviève comme patronne de la Gendarmerie, dont il avait pu apprécier les engagements et le sens du service comme nonce apostolique à Paris, peu auparavant.
Au calendrier de l’Église, la fête de sainte Geneviève figure au 3 janvier qui correspond à la date de sa mort, c’est-à-dire de sa naissance au ciel. Cependant, cette date n’étant pas favorable au rassemblement des gendarmes requis par cette célébration, elle est célébrée par la gendarmerie au 26 novembre, qui correspond à la fête de Sainte Geneviève des Ardents, instituée par le pape Innocent II pour le diocèse de Paris en l’honneur des miracles de guérison de la peste opérés à l’invocation de la sainte en cette ville en l’an 1130. La gendarmerie étant une unité dont les origines sont liées à l’histoire de la ville de Paris, cette date paraît particulièrement bien convenir.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

01
0203Présentation St Geneviève 01Présentation St Geneviève 02Présentation St Geneviève 03Présentation St Geneviève 04Carton invitation GROUPEMENT STE GENEVIEVE 2019 MAIL

PERPIGNAN : EXPOSITION DE L’ARMÉE DE TERRE AU « FESTIVAL OFF »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

L’armée de Terre participe au #FestivalOFF de Perpignan, et pour la deuxième année consécutive, des travaux de photographes civils et militaires sont exposés dans le centre-ville.
01Organisé par l’association des commerçants de Perpignan aux mêmes dates que le Festival international du photojournalisme « Visa pour l’image – Perpignan », le « Festival OFF » présente les travaux de photographes amateurs et professionnels au fil de nombreux lieux d’exposition dans la ville.
Pour cette édition 2019, l’armée de Terre présentera trois expositions :
– « Paras – Regards croisés » du reporter-photographe Fred Marie et de l’adjudant-chef Jean-Raphaël Drahi ;

– « Zone de vie en zone de guerre » du maréchal des logis Jérôme ;
– « Les visages de l’armée de Terre », collection de photos réalisées par l’ensemble des soldats de l’image de l’armée de Terre.
À l’occasion de ce rendez-vous, l’armée de Terre remettait également mardi 3 septembre 2019, le prix « sergent Sébastien Vermeille » 2019.
Ce concours annuel vient récompenser le travail de photographes civils et militaires accompagnants les actions des hommes et des femmes de l’armée de Terre. Il rend également hommage au sergent Sébastien Vermeille, de la cellule de production images Terre (CPIT) de Lyon, mort au combat le 13 juillet 2011 sur le théâtre afghan dans l’accomplissement de sa mission de « soldat de l’image ».

À noter que les 6 PARLEMENTAIRES étaient invités par le #DMD Colonel #ChristopheCorrea et que SEUL LE DÉPUTÉ DE LA 2ème CIRCONSCRIPTION Louis Aliot (Rassemblement National 66) A HONORÉ LES MILITAIRES DE SA PRÉSENCE, les cinq autres n’ayant même pas eu la plus élémentaire politesse de décliner cette invitation. Il devait sans doute « y avoir piscine », mais ce cinglant mépris est un peu lamentable…
Sur les photos, cohabitent le Maire sortant jusqu’en 2020 Jean-marc Pujol (#LesRadicalisés66 ou #LaREM ?), la Présidente du #ConseilDépartemental66 Hermeline Malherbe (#PartiSocialiste), et celui qui est pressenti comme le futur Maire-Président dès mars 2020 Louis Aliot (qui fête ce mercredi 4 septembre son demi-siècle d’existence), sous l’arbitrage toujours bienveillant du #Préfet des #PyrénéesOrientales #PhilippeChopin.

Lieu de l’exposition :
Caserne Gallieni, 4 Rue de l’Académie
66000 Perpignan

Didier Allizard
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
02

PERPIGNAN – SACCAGE DE LA PERMANENCE DE ROMAIN GRAU : ACTE II !

OÙ VA S’ARRÊTER CETTE HAINE DES « SANS CERVELLE » ? 

Et ça recommence, après la tentative d’incendie de la permanence du Député LaREM de la 1ère Circonscription des P.-O. et candidat aux Municipales 2020 Romain Grau le 27 juillet, les « Démocrates » ont remis le couvert dans la nuit du 31 août au 1er septembre en s’en prenant aux vitrines à nouveau bonnes à remplacer.

01

Quelles que puissent être les divergences politiques entre les uns ou les autres, quel est ce pays où c’est la rue qui parle et où la voix des urnes n’est pas respectée ? Après tout, la majorité soutenue par le Député Grau a été élue, évidemment par ceux qui se sont déplacés(!!!…), et son action est légitime. C’est ce qui s’appelle la Démocratie !
Il ne fait aucun doute que ces voyous ne cherchent qu’à semer le désordre et faire régner la terreur, mais au final cette action radicalisée est contre-productive et ne fera que renforcer la cohésion autour des victimes de ces actes inqualifiables.
Quelle sera la prochaine étape ? En pleine campagne des Municipales, il est légitime de se poser la question…
02
Photos : J.Marie ARTOZOUL
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

DANS LE CADRE DES CÉRÉMONIES DU 8 MAI… L’ANFEM PERPIGNAN ACCUEILLE UNE DÉLÉGATION INVICTUS DE MILITAIRES BLESSÉS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Cérémonie du 08 mai 2019 à Perpignan présidée par le Préfet PHILIPPE CHOPIN
Cérémonie du 08 mai 2019 à Perpignan présidée par le Préfet PHILIPPE CHOPIN
Du 5 au 9 mai 2019, une délégation de militaires blessés qui représenteront la France dans des compétions nationales et internationales a séjourné dans les Pyrénées Orientales.
À l’initiative et entièrement financé par L’ANFEM (Association Nationale des Femmes de Militaires), c’est aux flamands roses de Canet en Roussillon que nos militaires blessés ont été hébergés. En effet L’ANFEM et sa présidente Nationale, Madame Florence LENDROIT, n’ont de cesse d’aider les familles de militaires blessés ou tués en service (voir encadré). L’organisation de ce séjour a été confié à l’ANFEM de Perpignan et sa déléguée, Madame Anabel CORREA, avec l’appui du CNEC -1 Choc et de la Délégation Militaire Départementale, a concocté un programme mêlant récupération physique et visites culturelles et sportives.
Militaires blessés et ANFEM côte à côte à la cérémonie du 8 mai à Perpignan
Militaires blessés et ANFEM côte à côte à la cérémonie du 8 mai à Perpignan
Au programme, visite des caves BYRRH et des caves Pernod Ricard, visite du Fort Miradou de Collioure, site du CNEC-1 Choc où les commandos ont présenté un panel de leurs missions. La sortie en mer a été appréciée par l’ensemble de la délégation embarquée sur la vedette du CNEC-1 Choc. Une visite des installations de L’USAP (centre d’entrainement du parc des sports et du Stade Aimé Giral) a permis à nos militaires (athlètes de haut niveau) de dialoguer avec l’ensemble du Staff de l’USAP.
Une soirée de Gala organisée aux Flamands Roses a réuni athlètes, organisateurs, partenaires et sponsor ainsi que de nombreuses personnalités civiles et militaires du département. Au cours de cette soirée, Bernard DUPONT, maire de Canet en Roussillon, a accueilli l’ensemble des invités, Anabel CORREA a présenté l’ANFEM, Sabrina porte-parole des athlètes a remercié l’ensemble les organisateurs du séjour, et Monsieur Philippe CHOPIN, Préfet des Pyrénées Orientales, avec des mots forts et chaleureux a clôturé les prises de paroles officielles.
La délégation aux caves BYRRH devant la plus grande cuve en chêne du monde
La délégation aux caves BYRRH devant la plus grande cuve en chêne du monde
La participation de nos militaires blessés à la cérémonie commémorant le 74ème anniversaire de la victoire de 1945 qui s’est tenue le 8 mai au Monument aux Morts de Perpignan a été remarquée, saluée et longuement applaudie par les nombreux spectateurs présents. A cette occasion, une délégation de l’ANFEM Perpignan et une délégation des Rusted Oaks Family étaient présentes, à leurs côtés, sur les rangs. Le dépôt de gerbe de Monsieur le Préfet accompagné par 2 militaires blessés a renforcé le lien Armée-Nation.
C’est reposés et chargés de merveilleux souvenirs que nos militaires blessés ont quitté les Pyrénées Orientales le jeudi 9 mai.

L’ASSOCIATION NATIONALE DES FEMMES DE MILITAIRES

L’ANFEM est dédiée aux femmes de la communauté de défense et à leur famille.
L’ANFEM est composée de 60 délégations comptant 4000 adhérentes dont 700 bénévoles.
Elle aide à faire des rencontres, propose des ateliers, mène différentes actions mais elle fait bien plus que cela.
Florence LENDROIT, la présidente Nationale, n’a de cesse de se battre pour défendre les droits des familles et travaille en étroite collaboration avec la Ministre des armées Madame Florence PARLY, sur « LE PLAN FAMILLE » projet majeur de l’ANFEM qui a été présenté à la commission défense de l’assemblée nationale et qui vise à faciliter les démarches liées aux mutations et aux difficultés rencontrées par les familles.
Ce plan vise également à améliorer les conditions de vie des familles de blessés et l’ANFEM s’est s’impliqué, en 2015, dans l’aménagement de la maison des familles et des blessés de l’Hôpital Percy de Clamart pour permettre à celles-ci d’être au plus près du conjoint hospitalisé.
Ce plan famille vise également à améliorer les conditions de vie « des veuves et des orphelins » ainsi que celles des familles endeuillées (parents, frères et sœurs) en les aidant dans les démarches administratives mais aussi par l’organisation de groupes de paroles. 
L’ANFEM participe aussi à la reconstruction des blessés par le sport d’où l’accueil d’une délégation de militaires blessés aux Flamands Roses à Canet en Roussillon. 
Au plan local, la délégation de Perpignan, forte de 110 adhérentes, mène depuis peu des actions destinées à renforcer le lien armée–Nation comme le soutien des cadets de la Défense de Perpignan et la course pédestre la Perpinyane.

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Dégustation de BYRRH
Dégustation de BYRRH
Visite des installations de L’USAP au cœur du carré vert d’Aimé GIRAL
Adhérentes de L’ANFEM Perpignan à Collioure
Visite des installations de L’USAP au cœur du carré vert d’Aimé GIRAL
Visite des installations de L’USAP au cœur du carré vert d’Aimé GIRAL
Embarquement pour une croisière sur la vedette du CNEC-1 CHOC
Embarquement pour une croisière sur la vedette du CNEC-1 CHOC
Conférence de presse aux Flamands Roses
Conférence de presse aux Flamands Roses

PERPIGNAN – ZONE DE FRET INTERNATIONAL EN CRISE : L’ÉTAT, LA RÉGION ET LA SNCF DÉFAILLANTS

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu

Ce devait être Nicolas Dupont-Aignan, ce fut finalement le 9ème de la liste de « Debout La France » et Gilet Jaune de la 1ère heure Benjamin Cauchy qui répondit « Présent » à l’invitation du syndicat des acteurs économiques de la Zone de Fret Internationale St Charles en crise, le boss ayant raté l’avion. Vrai ratage ou visite différée compte tenu de l’évolution des évènements et des déclarations d’intentions de la Ministre des transports ? Ce samedi, ce fut plutôt « Couchée La France »…
Damien Albanell et Sébastien Cauchy
Damien Albanell et Sébastien Cauchy
C’est au terme d’une réunion à huis clos que le Délégué Départemental DLF Damien Albanell a organisé une Conférence de Presse sous le portique de l’entrée du site, point presse qui n’a visiblement pas intéressé grand monde en dehors de L’#Indépendant et de #DirectSud, en dépit d’une invitation générale faite à toute la presse locale. C’est confirmé, dans le département comme un   peu partout en France, le parti de NDA est rendu atone par une couverture médiatique largement sous-calibrée au regard de son score à la dernière Présidentielle, il est vrai généreusement offerte au « petit oiseau brun » qui ne fait pourtant pas la course en tête.
UNE ACTIVITÉ LARGEMENT ORIENTÉE VERS L’EXPORT
Le charismatique Benjamin Cauchy clair et direct évoque en premier lieu la nécessité de soutenir un acteur économique important pour la ville de Perpignan, comprendre leurs activités et les enjeux pour demain, cette mission largement européennes compte tenu de leur forte activité à l’export.
SNCF, RÉGION, ÉTAT ET MÊME LA MÉTROPOLE PMM RENVOYÉS DOS À DOS
En deuxième lieu, concernant cette crise actuelle de suppression de la ligne Rungis-Perpignan et de ses 40 wagons, il dénonce sévèrement l’absence d’action et d’anticipation de l’État, de la Région et de la SNCF. Même s’il se félicite de la solution temporaire trouvée et annoncée vendredi par la Ministre des transports, « Mais il ne faut pas se cacher derrière le communiqué de presse de madame BORNE, lorsqu’on sait qu’il y a deux ans de production d’un wagon réfrigéré et qu’on sait qu’ils ont 40 ans, je pose la question de la responsabilité de la SNCF, de ses filiales et des gouvernements successifs pour ne pas avoir anticipé leur renouvellement » souligne-t-il, pointant ouvertement du doigt la Région #Occitanie et sa présidente Carole DELGA. 
À droite le délégué jeune Valentin Armangau, à ses côtés Ludovic Bonnet délégué à la communication, Benjamin Cauchy, candidat DLF et porte parole de NDA, Damien Albanell Secrétaire Départemental DLF 66, et Mr Lempereur, cadre DLF65, et père de Damien Lempereur, candidat et porte parole DLF
À droite le « délégué jeunes » Valentin Armangau, à ses côtés Ludovic Bonnet délégué à la communication, Benjamin Cauchy, candidat DLF et porte parole de NDA, Damien Albanell Secrétaire Départemental DLF 66, et Mr Lempereur, cadre DLF65, et père de Damien Lempereur, candidat et porte parole DLF
RECULER POUR MIEUX SAUTER
Damien Albanell rappelle quant à lui avoir déjà soulevé le problème en local concernant Port-Vendres et son projet de 3ème quai (3ème port européen sous tutelle de la région), « on avait déjà tiré le signal d’alarme en 2015, quand j’entends aujourd’hui Madame Delga (Voir Communiqué de Presse – NDR) qui demande un sursis supplémentaire pour pouvoir se retourner et qui crie au scandale, on a de quoi se poser des questions. On dit que « Gouverner c’est prévoir », force est de constater que nos élus, que ce soit en local ou en régional, n’ont rien prévu du tout. Ils demandent des délais supplémentaires, c’est reculer pour mieux sauter ! Encore une fois, on est un peu les oubliés de l’État et de la Région « . Il rappelle que le ferroutage et le combiné fer/route est une piste qu’il faut envisager, au moins temporairement pour ne pas offrir une voie royale à Barcelone, à l’image d’autres pays Européens, dont la Suisse qui n’est certes pas dans l’UE (27/28 Nations) mais bien en Europe (45 Nations), ce qu’oublient toujours de dire les « Eurogagas ». Le délégué DLF fait également porter la responsabilité de cette crise à la Communauté de Commune #PMM et à son Président J.Marc Pujol, propriétaire du Foncier sur St Charles « qui n’ont pas non plus anticipé, c’est un constat ».
L’UNION EUROPÉENNE DOIT IMPOSER DES NORMES SOCIALES
Autre point d’alerte pointé par Benjamin Cauchy concernant l’importation de produit Marocains (25% contre 65% pour l’Espagne), il rappelle que si l’UE a été capable d’imposer des normes sanitaires aux pays importateurs, elle doit aussi les étendre et les imposer aux normes sociales « ça crée une concurrence déloyale avec nos producteurs locaux », avec pour seul exemple ces tomates produites au Maroc à 0,65 € contre 1 € en France. « Si vous souhaitez faire entrer des produits dans l’Union Européenne et éviter la concurrence déloyale, améliorez vos normes sociales ! Si on est capables à 4/5 pays d’imposer cette norme sociale, ça va changer la donne. C’est ce qu’on appelle dans notre programme « L’Europe des Nations Libres », on veut retrouver nos prérogatives par rapport à ce qu’impose ou ce que ne fait pas la Commission Européenne, voilà un projet concret ».
On peut noter que tous les partis politiques sont intervenus ou ont pris des positions claires sur cette « affaire St Charles », tous sauf… le micro parti d’extrême-droite moribond #LesRadicalisés66 (ex #UMP66), plus accaparé par son souci de souffler sur les haines et les aigreurs de ses militants transformés en adeptes d’une secte Nationale au seul bénéfice du gourou, l’improbable Renard Argenté, que de défendre l’intérêt général et se positionner en force de propositions constructives.
Didier Allizard
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

COMMUNIQUÉ DE CAROLE DELGA

CP Train des primeurs réunion Borne

Motion Train Primeur CD 20.05Légendes photos :
1 – Damien Albanell et Sébastien Cauchy
2 – À droite le « délégué jeunes » Valentin Armangau, à ses côtés Ludovic Bonnet délégué à la communication, Benjamin Cauchy, candidat DLF et porte parole de NDA, Damien Albanell Secrétaire Départemental DLF 66, et Mr Lempereur, cadre DLF65, et père de Damien Lempereur, candidat et porte parole DLF

GRAND DÉBAT NATIONAL DU 18 JANVIER 2019 À SOUILLAC : EMMANUEL MACRON RÉPOND AU MAIRE DE MONTAUBAN BRIGITTE BARÈGES

« VOTRE ENTRÉE EN MATIÈRE CRÉÉ L’AMBIGUÏTÉ »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Au Maire de Montauban Brigitte Barèges huée par ses collègues, Emmanuel Macron lui répond « En passant par les attentats, vous ne prenez pas le bon chemin » :

VISIONNER L’EXTRAIT EN VIDÉO

LIRE :
LE MAIRE DE MONTAUBAN BRIGITTE BARÈGES HUÉE PAR SES COLLÈGUES
« IL FAUT ARRÊTER L’IMMIGRATION MASSIVE »

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu


EM

GRAND DÉBAT NATIONAL DU 18 JANVIER 2019 SOUILLAC : LE MAIRE DE MONTAUBAN BRIGITTE BARÈGES HUÉE PAR SES COLLÈGUES

« IL FAUT ARRÊTER L’IMMIGRATION MASSIVE » 

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

TEXTE INTÉGRAL EN FIN D’ARTICLE

VISIONNER L’EXTRAIT EN VIDÉO

Brigitte Barèges, la Maire de Montauban
Brigitte Barèges, la Maire de Montauban
Le moins qu’on puisse dire est que le maire de Montauban a fait une sortie remarquée lors de son intervention à Souillac le 18 janvier devant le Président de la République… Huée par la salle à la fin de son discours, elle a remis en cause l’AME (l’Aide Médicale d’État) accordée à tout migrant qui en fait la demande, qu’il soit en situation régulière ou non, alors que des contribuables ou retraités sont dans la misère et ne peuvent se soigner à défaut de disposer d’une mutuelle, dispositif qu’elle qualifie « d’injustice sociale »…
Le fond de la polémique est d’avoir débuté par les 70 fiches « S » répertoriées par la Préfecture sur Montauban, la sodomie d’une grand-mère de 80 ans par un Algérien en situation irrégulière faisant l’objet d’une mesure de reconduite à la frontière jamais exécutée.
Sébastien Lecornu qui anime ce débat, intervient pour faire cesser les huées dont est victime Brigitte Barèges
Sébastien Lecornu qui anime ce débat, intervient pour faire cesser les huées dont est victime Brigitte Barèges
UNE GRANDE INJUSTICE ET UN GRAND DÉSARROI
Embrayant sur les revendications des « Gilets Jaunes », s’inquiétant selon elle d’être « plus maltraités que des personnes qui viennent d’ailleurs. (…) À l’école, leurs enfants sont minoritaires quand ils parlent français. (…) Nos mineurs qui ont des problèmes qu’on devrait pouvoir placer, tout cela n’est pas possible, ces établissements ou familles d’accueil sont totalement embolisés par ces mineurs isolés qui viennent d’ailleurs. C’est un coût énorme, 2 Milliards par an, vous avez décidé de leur octroyer 57.000 €uros par enfant et par an (…) Les gilets Jaunes ne peuvent pas avoir accès à un logement social, nous en construisons beaucoup, ils sont embolisés par des réservations préfectorales destinées à des étrangers. (…) Les soins de santé, quand on ne peut pas s’offrir des lunettes, les prothèses dentaires, et qu’on voit que par le biais de l’Aide Médicale d’État, 1 Milliard d’€uros en 2019, un étranger en situation irrégulière peut se faire rembourser tous ses soins à 100%. Il faut l’entendre, c’est un vrai souci de justice sociale (…) Les retraites c’est la même chose. Quand les Gilets Jaunes ont en moyenne 400, 500 €uros et que l’on voit que l’ASPA de 845 €uros pour une personne seule et 1200 pour un couple, 35% de ces minimums vieillesse sont accordés à des personnes qui ne sont pas de nationalité française (NDLR : À noter que l’ASPA est AUSSI accordés à ceux qui n’ont que « 400 / 500 €uros de retraites, les élevant à ces 945 /1200 mentionnés !Soyons précis pour éviter de déchaîner les habituelles haines inutiles…) (…) Tout cela provoque une grande injustice et un grand désarroi. »
Huées de la salle, interrompues par Sébastien Lecornu qui anime ce débat : « C’est un débat Républicain, la parole est libre, il y a bien évidemment des différences importantes de convictions de sensibilités et d’approches des sujets que nous traitons (…), nous n’avons pas à nous invectiver ou entendre des sifflets dans cette salle ».

LIRE :
EMMANUEL MACRON RÉPOND AU MAIRE DE MONTAUBAN BRIGITTE BARÈGES : »VOTRE ENTRÉE EN MATIÈRE CRÉE L’AMBIGUÏTÉ »

Pour être complets, rappelons les démêlés judiciaires de cette élue pour le moins sulfureuse, également impliquée dans l’affaire du Petit Journal Catalan qui ont fait l’objet de plusieurs articles :
http://www.directsud.eu/?p=20802
http://www.directsud.eu/?p=21965

ET :
http://www.leparisien.fr/toulouse-31000/la-maire-de-montauban-brigitte-bareges-condamnee-a-un-an-d-ineligibilite-21-10-2014-4230493.php
https://www.francetvinfo.fr/elections/municipales/les-frasques-a-repetition-de-brigitte-bareges-maire-ump-de-montauban_545221.html

Didier ALLIZARD

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Monsieur le Président,
Mes chers collègues, 
Montauban est une ville moyenne de 62000 habitants à 50 km de Toulouse.
Cette ville a subi le 15 mars 2012 le premier attentat terroriste djiadiste revendiqué : 3 militaires du 17 ème régiment de parachutistes ont été sauvagement abattus par Mohamed Merah qui le 22 mars récidivait à l’école juive de Toulouse
70 fichés S sont répertoriés dans la commune sans que l’on sache exactement ce qu’ils deviennent ..
Le 29 septembre 2017, un acte odieux a été perpétré contre une dame de 81 ans, attachée par des lacets et sodomisée, par un Algérien en situation irrégulière, sous le coup d’un arrêté de reconduite à la frontière et sous contrôle judiciaire pour violences aggravées.
Monsieur le Président, dans votre lettre aux français, vous avez accepté que le Grand débat puisse aborder le thème de l’immigration ;
Soyez en remercié.
En effet c’est un des sujets qui préoccupe les gilets jaunes , ainsi que les cahiers de doléance le démontrent : 
« arrêter l’immigration massive …revoir les aides sociales …ASPA (minimum vieillesse) … »
Oui ceux qui sont sur les rond points se sentent oubliés, relégués de la République, ils s’inquiètent d’être plus maltraités que des personnes venues d’ailleurs,
Ils dénoncent cette injustice sociale :
– dans les écoles où leurs enfants qui parlent français sont minoritaires 
– pour l’accès au logement social où les contingents réservataires préfectoraux sont réservés aux étrangers 
– pour la protection de l’enfance : en effet il n’y a plus de place d’accueil pour nos mineurs et nos jeunes majeurs car elles sont embolisées par les mineurs étrangers : coût 2 milliards d’€ cette année et une aide aux conseils départementaux de 57000€ par mineur et par an soit 4750 € par mois en moyenne 
Alors que nous avons tant à faire avec nos propres mineurs !
– pour le remboursement de leurs soins de santé : quand on ne peut se payer des lunettes , des prothèses dentaires on est forcément scandalisé par l’AME (l’aide médicale d’Etat)
Coût 1 milliard d’€ cette année pour rembourser 100% des soins des sans papiers !
– injustice pour les retraités agricoles, artisans, veuves qui plafonnent à 500 €par mois alors que 35% des personnes qui touchent le minimum vieillesse l’ASPA (870€ ou 1347 € pour un couple) n’ont pas la nationalité française .
Tous cela génère un grand désarroi pour ces relégués de la République : c’est ce qu’ils manifestent en faisant flotter dans leurs rond points les drapeaux tricolores et en défilant au son de la Marseillaise 
Non ce ne sont pas des racistes, ni des xénophobes, ni des antisémites !
Ce sont des Français qui se sentent mal aimés et qui demandent justice !
Enfin je souhaite rajouter à ce constat l’impuissance des maires face à l’augmentation des mariages blancs depuis que la situation irrégulière n’est plus un empêchement au mariage : nous avons enregistré une hausse de 20 % des naturalisations par mariage .
Selon certains médias, les tarifs varient selon le pays d’origine : 8000€ lorsqu’on vient d’Afrique, autour de 15000€ pour un Algérien ou un Tunisien et près de 30000€ pour un Chinois 
L’argent est ensuite réparti entre la filière et l’époux français.
Pour en terminer je vous suggère des solutions.
Quand on n’est pas riche on fait des choix :
À budget constant on peut augmenter les retraites les plus basses et les aides sociales aux gilets jaunes en faisant des économies ailleurs 
Par exemple : 
– lutte efficace contre la fraude : fraude aux allocations, aux titres de séjour 
– suspension de l’AME aux clandestins qui pourra être réservée pour les affections les plus graves aux demandeurs d’asile.
Monsieur le Président, je suis candidate pour organiser cette lutte contre la fraude et l’injustice sociale 
Et ce , de manière totalement gratuite 
Comme je l’ai fait quand j’étais Députée comme parlementaire en mission pour le Plan de Relance dans les 4 régions du Grand Sud Ouest 
J’ai cru comprendre en effet qu’il y avait quelques excès de salaire pour les  » autorités indépendantes « .

Je vous remercie de votre écoute. 

GRAND DÉBAT NATIONAL DU 18 JANVIER 2019 : LES MAIRES DES P.-O. ALAIN GOT ET ALAIN TORRENT INTERVIENNENT À SOUILLAC

« MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS ! »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

VISIONNER LES DEUX EXTRAITS EN VIDÉO

Alain GOT, le Maire de St Laurent de la Salanque
Alain GOT, le Maire de St Laurent de la Salanque
Plus de 600 maires de la Région Occitanie s’étaient déplacés pour assister à la grand’messe organisée par Emmanuel Macron, deux d’entre eux originaires des Pyrénées-Orientales ont eu la chance d’intervenir et d’interpeller le Président de la République sur les questions qui préoccupent leurs communes, et plus généralement le territoire Catalan.
En premier le Maire de St Laurent de la Salanque, UDI proche de LaREM, qui grille de fait la politesse à son collège de Céret qui s’est absenté pour une « pause pipi », il est vrai qu’avec un débat de presque 7 heures, il vaut mieux disposer d’une prostate de 20 ans…
Alain GOT commence très fort : « Mieux vaut tard que jamais », faisant allusion au « retard à l’allumage » dont a fait preuve le Président depuis le début de cette crise protéiforme, devant laquelle il aurait dû être plus réactif afin d’éteindre cet incendie qui ne faiblit guère, que les revendications soient fondées ou non.
Alain TORRENT, le Maire de Céret
Alain TORRENT, le Maire de Céret
MOINS DE RADARS, DES ROUTES MIEUX SÉCURISÉE
Le maire Salanquais ne revient pas sur les diverses revendications déjà répétées par ses collègues, énumérées en vrac l’ISF, la TVA sur les produits de 1ère nécessité, la CSG sur les revenus non salariés (et pas que pour les seuls retraités !!!), la proportionnelle, la reconnaissance du vote blanc, la revalorisation des retraites, mais s’en tiendra au statut des élus nationaux, leurs rémunérations et leur nombre qui coûtent fort cher, un « symbole fort pour regagner la confiance des administrés » estime-t-il. S’agissant de cette affaire des 80 Km/h sur les routes qui agite la population rurale, il souhaiterait une meilleure sécurisation des routes plutôt que « ces radars qui ne font que prendre de l’argent ». 
UN CONSEIL AU PRÉSIDENT…
Une intervention conclue par un conseil au Président, ils sont comme ça les Salanquais… : « L’année prochaine, venez au congrès des Maires, ils se sont sentis délaissés, ils n’ont pas aimés ! »
UN ACCENT À COUPER AU COUTEAU
Quant au Maire de Céret DVG Alain TORRENT (73 ans et élu en 2014) qui fait d’entrée référence aux cerises que le Président a traditionnellement l’honneur de déguster en premier (si on met de côté la presse à l’invitation du Préfet lors de la cérémonie d’expédition des cagettes à l’Élysée), il revient sur le nécessaire financement de la ruralité et, en enseignant retraité, il émet quelques souhaits et conseils concernant l’orientation éducative générale, à l’école élémentaire ou au collège : « Apprendre à lire, écrire et raisonner plutôt que compter » souhaite-t-il. « J’espère que vous n’aurez pas été gênés par mon accent très prononcé, un exemple de l’accent Catalan de la République » se moque-t-il devant une salle plus qu’amusée devant ce personnage singulier et atypique.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Salle

COUV

PERPIGNAN : ROMAIN GRAU REÇOIT L’EX CHEF DU RAID JEAN-MICHEL FAUVERGUE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

« LA CITÉ DES OISEAUX N’A JAMAIS VU LE MAIRE…
LE CHEF DOIT PASSER DEVANT ! »

Par Didier ALLIZARD
 Isabelle de Noëll-Marchesan, maîtresse de cérémonie
Isabelle de Noëll-Marchesan, maîtresse de cérémonie
C’est Isabelle de Noëll-Marchesan, toujours sur le terrain, qui accueillait l’ancien chef du Raid de 2013 à 2017 et désormais Député #LaREM de Seine-et-Marne Jean-Michel Fauvergue, venu à Perpignan à l’invitation de son ami, le Député de la 1ère circonscription des P.-O. Romain Grau. Un département qu’il connaît bien puisqu’il est lui-même natif de Bages. Sans nul doute un soutien avisé et de poids pour celui qui entend ravir le fauteuil de Maire à Jean-marc Pujol en 2020, en concurrence directe avec le candidat #RN Louis Aliot donné favori en cas de simple duel, et à plus forte raison en triangulaire. Un « démarrage de la campagne Municipale » reconnaît Romain Grau en introduction.
Le Député-ami de Sètes Christophe EUZET (à gauche)
Le Député-ami de Sète Christophe EUZET (à gauche)
« UNE FRANCE FORTE, UNE FRANCE EN ORDRE »
200 personnes devant l’ancien chef du RAID revient tout naturellement sur les attentats de 2015, lui-même à la tête de ses hommes en entrant au Bataclan pour mettre hors d’état de nuire ces terroristes qui ont fait 130 morts et 413 blessés, rien que dans ce sinistre théâtre. Après 40 ans de service, il apparaît comme légitime pour évoquer la sécurité des Français et porter une appréciation sans langue de bois sur ce qui est fait… ou reste à faire, tant au plan national qu’au plan local. « Le Patriotisme, le sens du devoir, la nécessité d’avoir une France forte, une France qui sait rayonner parce qu’elle est porteuse de ces valeurs, une France où l’ordre veut dire quelque-chose, même si nous sommes des femmes et hommes de progrès, nous savons que le progrès ne vaut rien dans le désordre, J.Michel incarne cela. Il a été un chef au pire des moments sans écrire de livre » affirme Romain Grau, taclant au passage l’ancien Chef d’État Major, le Général d’armée Pierre de Villiers, qui s’est permis de « critiquer le chef de l’État. La France tient debout grâce à des hommes comme J.Michel. Un héros des temps modernes, au bataclan il fallait y aller, il fallait savoir qui tuer », ajoute-t-il avec un brin d’admiration à peine dissimulé.
 Jean-Michel Fauvergue capte l'attention de l'auditoire
Jean-Michel Fauvergue capte l’attention de l’auditoire
« LA SÉCURITÉ GARANTIT LA LIBERTÉ ET LES DROITS »
C’est la loi du genre, Romain Grau ne résiste pas à l’envie de vanter l’action du gouvernement en matière de sécurité : augmentation des effectifs des policiers nationaux et de Gendarmerie (10.000 postes en fin de mandat selon lui), de nouveaux matériels informatique et véhicules, la rénovation des bâtiments, « nous faisons en sorte d’avoir une police et une Gendarmerie à la hauteur de notre État de droit ». Évoquant le rapport parlementaire écrit par son invité portant sur le continuum de sécurité, il rappelle que « éduquer un enfant c’est l’affaire du village, j’ai la faiblesse de penser que la sécurité, c’est aussi l’affaire du village, l’affaire de tous ».
« LE TERRORISME, ON LE COMBAT DEPUIS LA FIN DE LA GUERRE D’ALGÉRIE »
J.Michel Fauvergue capitalise le nombre le plus important d’interventions majeures en tant que chef du Raid : « à Vincennes on a sauvé 26 otages », l’Hypercacher, le Bataclan « un souvenir horrible parmi les souvenirs les plus horribles », Saint-Denis « on s’est un peu lâchés, on nous a reproché beaucoup de choses, surtout les gens derrière leurs ordinateurs », Magnanville avec ces deux policiers assassinés. Le « grand flic » estime que « la menace terroriste telle qu’on la vit aujourd’hui, nouvelle, date de l’affaire Merah. Un terroriste issu de notre pays, issu de la diversité, mais un Français. La France est productrice de terroristes ». (…) « On ne négocie plus » continue-t-il, « ce n’est pas la peine de négocier avec quelqu’un qui cherche la mort. Il va gagner du temps, tuer des otages et passer ses films sur les réseaux sociaux, ils l’ont tous faits ». Dans l’affaire de Vincennes, il l’avoue « je n’étais pas sûr de sauver les 26 otages, je l’avais dit au Ministre (Bernard Cazeneuve – NDR), et je ne savais pas combien d’hommes je perdrais ». Tous les otages ont été sauvés avec « seulement » 5 blessés parmi les forces de la BRI et du RAID. Selon lui, « On a en France la législation la plus adaptée contre le terrorisme, que l’on doit aux divers gouvernements qui se sont succédés, cela a toujours fait consensus sauf avec les groupuscules extrémistes, avec des pouvoirs renforcés par la majorité précédente« . Voilà une affirmation qui sera loin d’être partagée par tous, surtout quand il ajoute que « le sens de la Nation, du Pays, des valeurs démocratique n’est pas porté par un parti extrémiste, il est porté par tous les partis Républicains, au premier rang desquels La République En Marche ».
« EXPULSER TOUS LES SALAFISTES ? ÇA N’EST PAS POSSIBLE ! »
« Quand j’entends le Rassemblement National et Les Républicains dire ça, ce n’est pas possible » martèle l’ex-patron du Raid. « La liberté en France fait qu’on peut penser ce que l’on veut. Par contre, quand ça se traduit par des paroles, il faut le punir fermement » corrige-t-il tout de même.
« Quand j’entends des oppositions dire, l’extrême-droite ou la droite extrême, qu’il faut faire un Guantanamo à la Française pour y mettre tous les fichiers « S » ou « FSPRT », ça n’est pas possible non plus, on est dans un pays de droit. Quand je suis rentré au Bataclan, c’était pour faire cesser le carnage, mais aussi pour défendre notre manière de vivre et notre liberté, et qu’on l’accepte ou non il y a le fait d’accepter que la sanction soit individuelle. Vous ne pouvez pas prendre un ensemble de personnes tous les mettre en taule, ce n’est pas possible. Quelle a été l’efficacité de Guantanamo pour les Américains ? Ils ont eu des attentats Islamistes très sanglants. Ça ne fonctionne pas, s’il y avait des bonnes idées qui marchaient, on s’en servirait ». Et de prendre comme autre exemple l’Égypte, qualifié d’autoritaire, victime d’attentats Islamiques.
04PERPIGNAN : « LE CENTRE-VILLE EST POURRI »
« Un centre-ville complètement pourri, il est beau mais il est pourri ! Comment se fait-il que ce centre soit pourri ? Les gens, le fait que ce ne soit pas éclairé, c’est sale, une faune clochardisée, des commerces disparus… La sécurité des centres-villes ou bourgs, c’est aussi l’investissement de la présence de policiers, de Gendarmes, de caméras. À Barcelone, les commerces de front de mer sont sécurisés par des services de sécurité privée qui rendent compte à la Police Municipale. À chaque fois que vous mettez des caméras et des Policiers Municipaux, la criminalité s’effondre. Elle se déplace un peu mais pas totalement, c’est ce qui manque véritablement à Perpignan avec une coordination avec la Police Nationale qui se fait moyennement ». Un constat que chacun fait au quotidien…
Sur cette question de la destruction d’une partie du quartier St Jacques qui agite le monde politique local, après s’y être fermement opposé, Romain Grau est très clair : « Si l’État met de l’argent pour la Rénovation Urbaine, ce n’est pas juste pour raser un quartier et construire des HLM à la place, qui dans dix ans je vous l’annonce, auront le même résultat. Les 100 M€ de l’ANRU que nous canonne en permanence notre maire sortant sont là pour nous aider à rénover cet habitat qui date du XIVème siècle dessiné par Jacques II ! Il faut un vrai plan Marshall pour Saint-Jacques ».
LA POLICE MUNICIPALE NE DOIT PAS FAIRE LE TRAVAIL DE LA POLICE NATIONALE
« J’ai entendu dire qu’à Perpignan le Maire voudrait que sa Police Municipale ait les mêmes pouvoirs judiciaires que la Nationale, faire des enquêtes, arrêter les gens, les mettre au trou etc. » poursuit-il. « Erreur, à partir du moment où ces Municipaux deviendront Officiers de Police Judiciaire, ils ne sortiront plus, si la Police Nationale est trop peu dehors c’est parce qu’elle est hyper-chargée de dossiers judiciaires, les pièces parquet, les pièces de juge. Les flics Municipaux ne seront plus sur le terrain, et le Maire perdra sa Police Municipale qui passera sous les ordres du Procureur. Pour être efficaces, il faut travailler en coordination ».

« Une incompréhension du Maire Perpignan sur le rôle de la Police Municipale »
surenchérit Romain Grau qui peaufine ses propositions de programme en la matière. « On parle d’armer les Policiers Municipaux avec des armes d’épaule, c’est de la poudre de Perlimpinpin, l’usage des armes en 5 ans, c’est une fois. Nous qui sommes en contact avec la population on le voit bien, la demande c’est du bleu, on veut qu’ils parlent et protègent les honnêtes gens, et pour les protéger il faut les connaître, passer dans le quartier, savoir ce qu’ils font. Dites-le autour de vous, ce qu’il faut c’est que chacun fasse son travail ».
 
LA CITÉ DES OISEAUX N’A JAMAIS VU LE MAIRE. LE CHEF DOIT PASSER DEVANT !
Quant au trafic de stupéfiants, le député-Candidat est très présent dans la cité des Oiseaux dans laquelle il passe chaque quinzaine. « L’exemple même du désordre institutionnel créé par certains élus où personne ne fait rien ».
« À Perpignan, ils ont créé une « unité mobile d’intervention rapide » (UMIR). Quand vous les voyez arriver en voiture à tout berzingue, il ne manquerait plus qu’ils soient armés d’armes d’épaule, même les honnêtes gens que nous sommes pourrions avoir peur ! En réalité, elle est là pour nous amuser. Le vrai travail de la Police Municipale à la Cité des Oiseaux est d’être au contact. Ils l’ont été parce qu’ils travaillent, mais il n’y a pas eu de remontées ». Rappelant qu’il y a 4 ans « une petite poignée de malfrats » a occupé un appartement, ils ont fait régner leur loi sur l’étage, puis sur tout l’immeuble le transformant en supermarché de la drogue, « pour en faire un modèle social pour la totalité du quartier faisant basculer le Nord du Bas Vernet dans un climat d’insécurité. Qu’est-ce qu’on a diagnostiqué ? En 4 ans ils n’ont jamais vu le Maire ! La police et la sécurité c’est l’affaire de tous et il faut que les élus Municipaux s’y mettent en premier lieu, le chef doit passer devant ! ».
Le public apprendra au passage que 1% de la population française a des problèmes psychologiques graves. 1%…
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Photo de famille en compagnie de Christophe Euzet
Photo de famille en compagnie de Christophe Euzet

CABESTANY LAMENTABLE RÉCUPÉRATION POLITICIENNE DES GILETS JAUNES.

« MONSIEUR JEAN VILA EST PITOYABLE ! »

Par Colette APPERT chef de file de l’opposition 

Colette APPERT
Colette APPERT
En réaction à la volonté municipale communiste de donner le nom du mouvement des Gilets Jaunes à un rond- point de Cabestany
« Une concentration de personnes avec des Gilets Jaunes nous attendait à l’ouverture du Conseil Municipal de jeudi 13 décembre. Nous pensions que cette démarche était spontanée, nous avons vite compris qu’il n’en était rien.
En préambule du Conseil Municipal Jean Vila, maire de Cabestany, a lu un discours révolutionnaire à faire pâlir Lénine, discours préparé bien en amont.

Lire le
DISCOURS DE JEAN VILA, MAIRE DE CABESTANY

Il a ensuite laissé la parole à un représentant des Gilets jaunes, médecin de sa profession.
Cela a pris rapidement une TOURNURE de récupération politique. Récupération et manipulation au programme. Honteux.
Nous espérions un geste fort et concret du maire pour soutenir le mouvement des Gilets Jaunes, mais proposer le nom d’un rond-point nous est apparu démagogique.
Nos nombreux amis gilets jaunes apprécieront.
En conclusion, ce qui me gêne dans tout cela c’est que l’on utilise la détresse humaine à des fins politiciennes ou pour faire le buzz…

Lamentable. Monsieur Jean VILA est pitoyable. 

CM Cabestany 13.12.18

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

CABESTANY – CONSEIL MUNICIPAL DU 13 DÉCEMBRE 2018 : DISCOURS DE JEAN VILA JEAN VILA MAIRE DE CABESTANY

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Lire également :
« MONSIEUR JEAN VILA EST PITOYABLE ! »
Par Colette APPERT chef de file de l’opposition

En préambule du Conseil Municipal 

CM Cabestany 13.12.18« L’actualité sociale est, sans conteste, la lutte des gilets jaunes. Le soutien massif, depuis le début, des françaises et des français est exceptionnel. C’est vrai qu’ils portent seuls l’essentiel des revendications de la France qui travaille, ou celle qui a travaillé, ou encore celle qui voudrait travailler.
Je pourrais même ajouter ceux qu’un ancien Premier Ministre (pour ne pas le citer Jean-Pierre RAFFARIN), qualifiait de la France d’en bas.
Quelques avancées, grâce à leurs actions, ont été obtenues, mais le compte n’y est pas. Et malgré la mise en scène théâtrale du Président, oubliés les retraités, le SMIC (fausse mesure), les chômeurs, la Fonction publique, les jeunes, les handicapés, etc. 
Aujourd’hui, l’on ne peut plus avoir bonne conscience en les soutenant par procuration. Il est temps d’agir, chacun selon sa conscience, pour participer à ce combat pour l’égalité, pour plus de justice sociale. 
L’argent existe :
– Les actionnaires du CAC 40 viennent de se distribuer 50 milliards, la suppression de 13 milliards d’€uros de dotations destinées aux collectivités territoriales est inacceptable. Elle intervient alors que 40 milliards sont offerts sans contrepartie au monde économique au titre du CICE, et que 1,5 milliards d’€uros sont restitués aux 5 000 contribuables les plus riches du pays… Ces faits illustrent les choix présidentiels.
– Les fraudes fiscales (le patron de Renault n’est pas le seul), Bolloré (concession de gestion de port à l’étranger), l’évasion fiscale dans les paradis fiscaux. 
La France n’a jamais eu autant d’argent et les richesses n’ont jamais été aussi mal distribuées. Il ne manque qu’une volonté politique, celle que notre Président n’a pas.
L’homme de Rothschild et ami du monde de la finance a fait son choix, les enrichir encore au détriment du monde du travail. C’est le Robin des Bois des riches, il prend l’argent aux pauvres pour le donner aux riches. Cela ne peut plus durer, c’est ce que la lutte des gilets jaunes nous enseigne. Cette lutte s’inscrit bien dans la tradition française des grandes conquêtes sociales de notre pays :

– La Révolution de 1789
– Le Front populaire en 1936
– La Libération
– Mai 68
– Les grandes luttes de 1995 (Juppé-Chirac). 

Il est certain que la lutte exemplaire des gilets jaunes marquera à jamais les luttes sociales en France. Elle mérite d’être gravée dans le marbre, en lettre d’or, à côté de toutes les autres luttes de notre pays. 
Certains ne retiendront que les violences dans certains regroupements de Paris ou de Province.
Même s’il faut condamner de tels actes, les vrais coupables de ces violences ne sont pas toujours ceux que l’on désigne d’une manière trop facile. 
L’histoire récente nous a démontré que ces violences qui portent atteinte au mouvement sont parfois aidées, avec la complicité de certains groupes proches de partis d’extrême-droite, et comme en 1968, avec la complicité du pouvoir en place.
Mais la pire des violences, celle que l’on ne voit pas, c’est la violence avec laquelle ce gouvernement traite des millions de personnes, celle du libéralisme de ces quarante dernières années.
Le chômage et la précarité qui entraînent la destruction de familles, d’hommes, de femmes, d’enfants. Oui la pire des violences c’est de ne pas pouvoir se nourrir, se loger, se soigner  s’habiller, avoir des loisirs. 
Et il est vrai aussi que cette violence peut entraîner d’autres violences.
Les gilets jaunes, parmi lesquels beaucoup de retraités et de femmes se sont mobilisés, sont pacifiques et nous donnent une grande leçon de courage et de citoyenneté.
Il me semble que le moment est arrivé non seulement de les soutenir, mais de trouver avec eux les moyens de renforcer ce mouvement unique et exemplaire ». 
JEAN VILA
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

CONSEIL COMMUNAUTAIRE PERPIGNAN-MÉDITERRANÉE – TAUTAVEL : LOUIS ALIOT, LANÇEUR D’ALERTE, SOUTIENT LA RALLONGE BUDGÉTAIRE POUR LE MUSÉE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Par Louis Aliot, Conseiller Communautaire Municipal de Perpignan PMM, Député de la 2ème circonscription des Pyrénées-Orientales 

Le Conseil de Communauté du 20 décembre 2018 s’apprête à voter une rallonge budgétaire de 35.000 €uros au Centre Européen de recherches préhistorique de Tautavel. Je soutiens totalement cette délibération puisque j’ai été le premier à attirer l’attention dès novembre 2017 du ministère de la Culture, de la Région Occitanie et du Département des P.-O. sur la menace de fermeture du musée de la préhistoire de Tautavel. 
Ceci avait permis le déblocage rapide de subventions exceptionnelles permettant le sauvetage du site, fut-il temporaire. Je salue également la mise en place d’un projet commun à la réhabilitation du musée à laquelle la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole souhaite prendre sa part comme membre statutaire. Plus que jamais tous les acteurs du monde scientifique, culturel et institutionnels doivent se mobiliser pour pérenniser l’avenir de ce joyau de notre territoire.
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
DSC06561

GROUPEMENT DE GENDARMERIE DES PYRÉNÉES-ORIENTALES : PATRICK ALEXANDRE, CE « HÉROS », RACCROCHE L’UNIFORME

« LE PROCHAIN DISCOURS, C’EST PAS MOI QUI PARLERAI ! »

Le Colonel Poumeau de Lafforest et le Capiatine Alexandre
Le Colonel Poumeau de Lafforest et le Capiatine Alexandre
C’est après 37 ans de bons et loyaux services que le clap de fin a retenti pour « Renard Argenté », et c’est devant une trentaine d’amis et collègues triés sur le volet que Patrick Alexandre a fait ses adieux à l’Institution qu’il a brillamment servie. Il est comme ça le Capitaine, pas de faux-semblants, il n’invite dans son univers et à sa table que les amis.
En Chef suprême du groupement de Gendarmerie des P.-O., c’est le brillant Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest qui salue en premier le départ de son futur ex-collaborateur, « 37 ans de nuits, 37 ans de week-end, 37 ans de petits sacrifices offerts à la sécurité de nos concitoyens » souligne-t-il en préambule, tout en précisant s’être affranchi de la traditionnelle « nécro. » pondue par les services en pareille circonstance, « j’ai pris un peu de légèreté » sourit-il.
L’HOMME DU CHIFFRE ET DU RECOUPEMENT
Structuré par l’école de guerre, le Colonel retient trois caractéristiques du « demi-Dieu » du jour
La première est d’être un héros de Gendarmeries Départementales, à comprendre selon son double sens… « Vous avez vogué sous diverses contrées, il y a autour de vous des légendes, des histoires, des affaires judiciaires et vous avez servi quatre fois en outre-mer : en Martinique, en Polynésie à Bora-bora et Papeete et… dans les Pyrénées-Orientales ». Avec l’habitude on se fait à l’humour du chef… « Un pur produit de la Brigade Territoriale, ce guichet unique qui prend tout dans la figure, vous y avez tenu tous les postes possibles, jusqu’à patron de grosses Brigades.
Mais aussi un brin moqueur : un héros au sens plus courant, puisqu’il a tourné « La Brigade », cette excellente série de 7 épisodes consacrée à la Gendarmerie, alors qu’il commandait celle de Canet.

(LIRE : http://www.directsud.eu/?p=4651 et http://www.directsud.eu/?p=6473)

Patrick Alexandre dans son bureau
Patrick Alexandre dans son bureau
La deuxième caractéristique est celle d’un homme fait pour le soleil, « De toutes vos affectations, la plus au Nord est à l’estuaire de la Gironde », et enfin la troisième reconnue est celle d’être un expert respecté des Pyrénées-Orientales, 17 ans dans le département ont fait de lui un spécialiste de ce territoire parfois difficile.
C’est aussi celui dont il se moquait à son arrivée il y a 4 mois à la tête du groupement. « D’abord j’ai cru que vous étiez trader, j’avais quelqu’un qui se baladait avec des oreillettes bluetooth, on a l’impression que vous vendiez des actions en direct. J’ai ensuite pensé que vous étiez cordonnier ou maître d’école, le trader d’hier se baladait en blouse bleue dans les mêmes couloirs autour de la machine à café… L’humour du chef…
Plus sérieusement, le Capitaine Alexandre est reconnu par sa hiérarchie comme « l’homme du chiffre et du recoupement » pour avoir, avec son équipe, élucidé bien des affaires sensibles. Reconnu également comme un officier « central à la Gendarmerie Départementale », avec « flegme et distance ». Le Colonel souligne un « parcours dont vous pouvez être fier, cette Maîtresse jalouse qu’est la Gendarmerie vous rend totalement à Françoise, votre épouse ».
Si vous êtes là c'est parce que je vous aime bien
Si vous êtes là c’est parce que je vous aime bien
SI VOUS ÊTES LÀ, C’EST PARCE QUE JE VOUS AIME BIEN
Les adieux pleins d'humour du Capitaine
Les adieux pleins d’humour du Capitaine
Une intervention à « la volée » du « héros du soir » qui reconnaît ne jamais écrire de discours, rappelant en préambule que « si vous êtes présents, Didier a l’habitude de ce discours là, parce que je suis assez franc dans ce domaine là, c’est que quand j’invite quelqu’un, c’est parce que je l’apprécie. Je n’invite jamais quelqu’un par obligation, si vous êtes là c’est parce que je vous aime bien, et tous ceux que je n’aime pas, je ne les ai pas invités ». Voilà qui a le mérite d’être clair et sincère, pour un 10ème discours de départ de fin de carrière. « Le prochain départ, c’est pas moi qui parlerai », ajoute-t-il avec cet humour qui a contaminé tout le Groupement…
CHAMPION DU MONDE
Arrivé en 2001 dans les P.-O. tout d’abord à St Laurent de la Salanque, il créé ensuite la Brigade de Bompas, il y apprend les statistiques et ses chiffres de la délinquance qui ont augmenté menant à une sanction du Commandant de Région, pour finir par une baisse de 25% des délits. « Comme j’étais le champion du monde, on m’a muté à Canet, la plus grosse Brigade du Département… on devient une star, on passe à la télé, suivis pendant 4 mois 24h/24 par des journalistes ! ». Pour la petite histoire, Jennifer qui était également « vedette » dans la série a « adopté » le couple Alexandre, « Nous sommes devenus ses parents ».
Anecdotes portant sur les dernières années dans le département, un mot pour chacun, un pour chaque service, du CORG à la Brigade Cynophile dont la chienne Lou est « fiancée » avec le Chien du couple Alexandre, rires complices avec ce public d’amis tout acquis, un discours « officiel » qui s’est terminé tard dans la soirée par un somptueux buffet préparé par l’épouse-cuisinière…
Pas de doute, c’est confirmé, le Capitaine Alexandre n’est pas qu’un officier de qualité, il est aussi un être humain attachant et plein d’humour !
Bonne retraite au Renard Argenté !

Texte et photos : Didier ALLIZARD

LIRE ÉGALEMENT
CORG et PATRICK ALEXANDRE À CANET :
http://www.directsud.eu/?p=10577

www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Le cadeau du Groupement
Le cadeau du Groupement
Françoise et Patrick Alexandre
En guise de nécro

En guise de nécro…

08
Un buffet Made in Françoise Alexandre
Un buffet Made in Françoise Alexandre
10COUV

GUERRE 14/18 : UNE VICTOIRE RENDUE POSSIBLE PAR L’IMMENSE EFFORT FRANÇAIS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
Par Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O., Conseiller Municipal et Communautaire de Perpignan

 Texte de Gabriel Robin

LOUIS ALIOT à PERPIGNAN le 11 novembre 2018
LOUIS ALIOT à PERPIGNAN le 11 novembre 2018
« Le dimanche 11 novembre 2018, la France commémorait sous les yeux du monde le centenaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale, en présence de nombreux et importants chefs d’Etats. Donald Trump, Vladimir Poutine, Angela Merkel ou le roi du Maroc Mohammed VI avaient ainsi répondu à l’invitation française. Les historiens s’accordent d’ailleurs tous sur un point : l’issue finale de la Première Guerre mondiale fut rendue possible par l’immense effort de guerre français, par l’abnégation de tout un peuple. S’il avait fallu faire défiler les morts français au combat de la période 14-18 sur les Champs-Elysées, cela aurait pris environ quinze jours sans interruption. Une comparaison qui suffit à elle seule à donner une idée de l’ampleur du massacre.
02Ce n’était donc ni l’endroit ni le moment pour des considérations politiciennes et électorales. Pourtant, Emmanuel Macron n’a pu se retenir de glisser quelques messages ça et là, insistant sur le multiculturalisme, fustigeant le « nationalisme » et louangeant l’Union européenne, seul rempart contre la guerre à l’en croire. Un détail passé inaperçu en dit long. La chanteuse franco-béninoise Angélique Kidjo, invitée pour chanter à la fin de la cérémonie, juste avant le discours du Président Macron, est une opposante déclarée au Président américain Donald Trump. Installée aux États-Unis depuis 1998, madame Kidjo a même publié une tribune sur le site Internet du journal Le Monde narrant sa présence à la « Women’s march » de protestation anti Trump du 21 janvier 2017, lendemain de l’investiture du président républicain.
Il est notamment écrit dans cette tribune : « Nous, les femmes horrifiées par cette élection, nous sommes toujours là, notre voix ne va pas disparaître, nous ne nous soumettrons pas à la nouvelle idéologie dominante. » Difficile d’y voir un hasard quand l’Elysée compte parmi ses communicants des personnalités comme Sibeth Ndiaye, proche des réseaux démocrates États-uniens. Etait-ce une manière de défier un de nos invités, représentant d’une nation doublement alliée de la France ?
Si tel est le cas, cela montrerait à quel point la présidence Macron ne respecte rien ni personne, pas plus les Français que les États étrangers. »
Gabriel ROBIN
030405
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

CANET-EN-ROUSSILLON : ROMAIN GRAU EN TERRE FRONTISTE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

DOSSIER EN FIN D’ARTICLE

Par Didier ALLIZARD 
02 450Le Député LREM Romain GRAU était en réunion publique à Canet-en-Roussillon lundi 22 octobre, à la fois pour détailler, expliquer et défendre les grandes orientations du Gouvernement et du territoire Catalan, mais aussi pour soutenir Thibault PUYBOUFFAT qui devrait se présenter comme tête de liste LREM et croiser le fer en 2020 avec Stéphane LODA qui espère succéder au Maire actuel Bernard DUPONT.
En effet, l’image de ce dernier est à ce point dégradée dans la population canétoise, y compris dans ses soutiens de la première heure, qu’il préfère singer François Hollande en partant la tête haute et éviter une déculottée de première ! Les deux dernières réunions publiques du début de l’été ont sans doute marqué son esprit qui fait enfin preuve d’un peu de clairvoyance et d’intelligence politique, les têtes se tournent à son passage et les mains restent à l’écart, voilà à quoi mène le manque d’humanisme et d’empathie…
Romain Grau est largement revenu sur la situation catastrophique de la France avec ses 2300 M€ de dettes dont aucun budget n’a été voté à l’équilibre depuis… 1974, c’était rappelons-le sous l’ère Giscard dont le 1er Ministre était Raymond Barre.
Il a également largement évoqué les « gloires magistrales » du département, son économie catastrophique, son tourisme sous-exploité par des incompétents au CDT, l’abandon à son triste sort du Palais des Rois de Majorque, son taux de RSA record, son agriculture en jachère…
Comme se doit tout prétendant au fauteuil de 1er Magistrat, la gestion de la ville de Perpignan n’a pas été épargnée, Municipalité dont, rappelons-le, il fut le 1er Adjoint pendant de nombreuses années… Sa saleté, son insécurité, son urbanisme selon lui en pleine dérive, conduite par l’Adjoint Olivier Amiel lui aussi candidat au poste de Maire sous l’étiquette du micro-parti d’extrême-droite « Les Républicains », contre le tenant du titre qui sollicite À LA FOIS l’investiture de LR et de LREM, sans grande chance de l’obtenir… Sans oublier le copinage, le dernier en date étant la nomination par le seul fait du Prince du Directeur de Cabinet de Jean-Marc Pujol à la direction de l’OPH, Michel Sitja. C’est un énorme OUF de la part des fonctionnaires de la Ville et la Communauté Urbaine, mais un gros boulet qui arrive à l’Office HLM ! Chacun sa croix…
Pour lui succéder : à Perpignan Caroline Ferrière et à la Communauté Urbaine Lauriane Josende.
Elles sont toutes deux Conseillères Municipales, respectivement à Perpignan et à Sainte-Marie, et devront démissionner, les fonctions étant incompatibles. Lauriane Josende est également Sénatrice remplaçante de François Calvet, mais rien ne lui interdit de poursuivre sa mission de représentation ponctuelle 
de représentation ponctuelle et bénévole.
Une réunion descendante qui s’est achevée à plus de 21h30 après des échanges constructifs avec la trentaine de personnes présente qui, selon les organisateurs, se renouvellera.
À noter la présence dans l’auditoire de la Conseillère Municipale Marguerite Arenas, qui après avoir été élue sur la liste Dupont, est immédiatement passée dans une opposition destructrice dès qu’elle a su qu’elle ne serait pas adjointe…
Successivement sur la liste d’Arlette Franco mais fâchée en cours de mandat, sur celle de J.Jacques Gueffier, même punition, fâchée en cours de mandat, sur celle de Bernard Dupont : fâchée le jour de l’intronisation du Roi… Un conseil à LREM : le cadeau empoisonné de l’équipe sortante, FUYEZ ! 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
01 650TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Alimentation page 01TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Alimentation page 02TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Climat page 01TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Climat page 02TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Programmation Militaire page 01TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Programmation Militaire page 02TRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Tract rectoTRACTS LREM OCTOBRE 2018 - Tract versoADHÉSION LREM OCTOBRE 2018

 

PERQUISITION AU SIÈGE DE LFI : « L’INDIGNE POLICE POLITIQUE DE LA MACRONIE ILLIBÉRALE »

Communiqué de Francis Daspe pour la France Insoumise des Pyrénées-Orientales

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
Logo France insoumiseMardi 16 octobre, une opération d’ampleur a eu lieu à Paris. Elle visait Jean-Luc Mélenchon et La France Insoumise. Le domicile de Jean-Luc Mélenchon et de plusieurs de ses collaborateurs, les sièges de La France Insoumise et du Parti de Gauche, ont été perquisitionnés à grand renfort de moyens déployés de manière grossièrement spectaculaire.
Francis Daspe 450Rien, sur le plan strictement judiciaire, ne justifie une telle action. Les comptes de campagne pour l’élection présidentielle de 2017 ont été validés par la CNCCFP (commission nationale des comptes de campagne), sans qu’aucune irrégularité n’ait été retenue (ce qui n’est pas le cas pour ceux d’Emmanuel Macron pour lequel des irrégularités ont été notées). Seules des allégations fantaisistes et mensongères émanant d’une élue de l’ancien Front National, concernant les assistants parlementaires, ont servi de prétexte.
C’est au contraire une opération purement politique cherchant à déstabiliser la principale force d’opposition et de proposition à un moment où le pouvoir macronien traverse une zone de turbulences significatives. Ce mélange des genres, entre pouvoir judiciaire et intérêts politiques partisans, est extrêmement préoccupant pour la démocratie. La mise en parallèle avec l’affaire Benalla renforce la sensation d’une dérive relevant du champ de la « barbouzerie » de bas étage au plus haut sommet du pouvoir.
Emmanuel Macron souhaitait dans la prochaine campagne des Européennes, de manière caricaturale, mener le camp des progressistes contre les forces « illibérales » qui restreignent les droits et les libertés. En permettant qu’une telle infamie démocratique puisse se réaliser par l’action d’une véritable police politique, il rabaisse notre pays à illustrer une forme indigne d’illibéralisme ! La Macronie doit cesser de perdre irrémédiablement son honneur.
LOGO L'AVENIR EN COMMUN
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

DÉCÈS DE CHARLES AZNAVOUR : LES GÉANTS NE SONT PAS ÉTERNELS

Par J.Marc Pujol, Président-Maire de Perpignan Méditerranée Métropole

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
partager largement
« Hier encore » Charles AZNAVOUR était de passage dans le petit écran, interviewé pour la énième fois sur « Mes amis, mes amours, mes emmerdes ».
« Et pourtant », qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige, qu’il soit à Tokyo, Paris, Londres, en Arménie ou à son domicile des Alpilles, il était « Tous les visages de l’amour » et de la vie : qui n’a pas dansé, chanté, aimé, pleuré, préféré, admiré, désiré, eu envie, sur l’une de ses plus de 1 200 chansons aux paroles inoubliables, aux refrains éternels ? Qui n’a pas brûlé pour « Emmenez-moi » ? Entre « La mamma » et « Trousse-chemise », il jouait « Le cabotin » pour « Les comédiens ». Ou peut-être l’inverse.
Avec lui, Charles AZNAVOUR, nous n’avons pas vu le temps passer, pendant au moins sept longues et belles décennies, tellement il était « For me… Formidable ». Lui encore qui nous rendait « Heureux avec des riens », qui portait sur lui par sa sagesse et son énergie le fameux vivre-ensemble, « Comme ils disent ».
« Désormais », il faudra faire sans lui. Charles AZNAVOUR nous a quittés ce lundi 1er octobre, il était âgé de 94 ans. Il s’en est allé depuis sa « Bohème » estivale du sud de la France.
Oui, maintenant, « Que c’est triste Venise ! ».
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Charles Aznavour 700

PYRÉNÉES-ORIENTALES : JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE

VISITE DE LA PRÉFECTURE :
UN BEL EXERCICE DE PÉDAGOGIE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu/posts/2393469034026472?__tn__=K-R
à partager largement

LIRE ÉGALEMENT :
JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE
UN ÉVÈNEMENT QUI REGROUPE LES TROIS INSTITUTIONS
UN DOSSIER COMPLET

Le Préfet Philippe CHOPIN et le Sous-Préfet Ludovic PACAUD accueillent les visiteurs
Le Préfet Philippe CHOPIN et le Sous-Préfet Ludovic PACAUD accueillent les visiteurs
C’est bien le Préfet Philippe Chopin en personne qui a assuré les visites de la Préfecture tout l’après-midi de dimanche dernier, en trois groupes de 30 personnes qu’il accueille en personne dans le hall Francine Sabaté avec chaleur, et parfois un peu de surprise de la part de certains visiteurs. Poignée de main à l’entrée, une autre en repartant, il est comme ça « l’homme fort du Département » qui représente l’État : accessible, convivial et à l’écoute de tous. Voilà qui tranche, parfois radicalement, avec plusieurs de ses prédécesseurs et le fait monter sur le podium aux côtés des Préfets Josiane Chevalier, J.François Delage et Hugues Bousiges, qui, chacun à leur manière, ont été très appréciés en territoire Catalan. Un sur deux en somme…
UNE TRÈS BELLE FRÉQUENTATION POUR CE 1er OPUS
Une petite centaine de visiteurs, une trentaine dont les demandes formelles ont dû être rejetées faute de place, et bon nombre d’autres encore qui se sont présentés spontanément à la porte du bâtiment préfectoral sans pouvoir la franchir, on ne peut que constater que cette toute première opération « portes ouvertes » est un vrai succès, une idée soufflée par le Maire de Perpignan J.Marc Pujol à Philippe Chopin qui l’a aussitôt validée.
Une bonne manière de faire découvrir un lieu prestigieux peu connu du grand public, et surtout de désacraliser la fonction préfectorale et de l’expliquer, un Préfet est certes aux ordres du Gouvernement, mais il est avant tout au service de l’État et de ses concitoyens.
Philippe CHOPIN explique l'uniforme et le protocole
Philippe CHOPIN explique l’uniforme et le protocole
COURS D’HISTOIRE PAR LE PRÉFET « HIMSELF »
Après un bref exposé historique introductif de l’Ingénieur des Bâtiments de France J.Marc Huertas qui rappelle que ce bâtiment, construit sous l’Ancien Régime a une mission à la fois résidentielle et administrative et n’appartient pas à l’État mais au Conseil Départemental qui en assure l’entretien, son plus proche voisin à Perpignan.
La visite commence par le bureau du Préfet que peu d’autochtones connaissent, il rappelle que ce « corps de traditions » a été créé par le 1er Consul en 1800, dont bon nombre d’obligations ont survécu à cette époque Bonarpartiste, avec une volonté d’un retour de l’État en faisant des « empereurs aux petits pieds » les envoyés de l’Empereur avec les mêmes pouvoirs. Obligatoirement logés sur place, ils le sont toujours, ces « valets de l’État » sont taillables et corvéables à merci, nommés en Conseil des Ministres et révocables à tout instant avec un préavis de… 24 heures ! Si on ajoute que le corps préfectoral, jamais remis en cause et toujours nommé par le Chef de l’État, ne dispose ni de droit de grève ni de droit syndical et que les dates de congés sont imposées, le statut particulier est assez éloigné de celui des autres fonctionnaires…
La table où le Préfet reçoit les forces vives à déjeuner
La table où le Préfet reçoit les forces vives à déjeuner
UNE MISSION DE MÉDIATION
Quant aux prérogatives d’un Préfet, le Sous-Préfet Ludovic Pacaud rappelle qu’elles vont de l’application et de la coordination des politiques du Gouvernement, au contrôle à posteriori des collectivités locales et de leurs décisions, avec toutefois une mission d’aide et de conseils. Il est garant des libertés publiques et individuelles, dont la sécurité et le contrôle des services de secours qui a toute autorité, y compris sur les Gendarmes et les Pompiers dont il coordonne l’action lors de missions de secours. Le Préfet a également la mission de favoriser le développement économique et l’emploi sur son territoire, en incitant les collectivités à contribuer à sa prospérité.

Philippe Chopin insiste sur la mission de médiation qui est attendue de lui, compensant une perte d’autorité sur les collectivités. Rappelons que sous l’Empire, Napoléon nommait les Maires, « On reçoit dans ce bureau des gens qui parfois n’arrivent pas à se mettre d’accord sur un projet, des élus, des chefs d’entreprises ou des délégations, le rôle de médiateur est un rôle nouveau et fondamental, avec cette neutralité de l’État on essaie de trouver une voie » dit-il, sans oublier son rôle de « distributeur de subventions » aux collectivités locales.
DES PRÉFETS ILLUSTRES, D’AUTRES… UN PEU MOINS
Philippe Chopin rappelle que de nombreux Préfets du Département ont laissé leurs noms dans l’histoire : Jean Moulin dont le « salon des glaces » attenant au bureau porte le nom, le Baron Georges Haussmann, Louis Amade né à Ille-sur-Têt qui fut en outre le parolier de Gilbert Bécaud ainsi que d’Édith Piaf et auteur de nombreux romans, contes et poèmes, le célèbre inventeur Eugène Poubelle, Louis Lépine qui a créé le fameux concours, mais aussi Claude Érignac assassiné à Ajaccio, là où une autre Préfète qui a marqué le territoire, Josiane Chevalier, occupe actuellement les fonctions de Préfète de Région.
Quand on le dit que la Catalogne du Nord est un laboratoire d’idées…
« Notre avenir est plus « ailleurs » que dans le corps préfectoral » plaisante le Préfet qui se plaît à rêver.
Sont passés sous silence Maurice Papon et Bernard Bonnet dont « Vox Populi » affirme qu’ils se seraient illustrés pour des actes… pour le moins contestables.
La chambre d'amis toujours prête à accueillir ministres et personnalités
La chambre d’amis toujours prête à accueillir ministres et personnalités
LES BIENS DE L’ÉTAT SCRUPULEUSEMENT INVENTORIÉS
Fin de la visite par la présentation des uniformes de Préfet, calqué sur celui des Amiraux, et de sous-Préfet dans le salon des glaces (tour à tour salle de réunion, salle de réception ou de repas protocolaires), le salut qui leur est dû ou non par les militaires selon leurs grades respectifs, les fonctions de sous-Préfets et de Secrétaire Général, l’explication des arrondissements (trois dans les P.-O.), l’architecture du bâtiment par l’Ingénieur des Bâtiments de France…, une séance qui a captivé l’auditoire et généré plusieurs questions.
Quant aux « biens de l’État », ils sont scrupuleusement gérés et contrôlés, avec en particulier, un inventaire complet à chaque départ d’un Préfet « pour le comparer à celui établi à l’arrivée et qui sert pour le nouvel arrivant et s’assurer que le bien de l’État reste à l’État. Un notaire dans un costume d’Amiral » explique l’actuel occupant du siège éjectable. Il en va de même pour les « frais de bouche » imputable au budget de réception. « Je n’invite pas qui je veux » explique Philippe Chopin. « Il faut qu’ils soient dans une certaine sphère, ça peut être des chefs d’entreprises, des élus, des Ministres, des militaires, mais il faut toujours que cela ait un aspect professionnel. Quand ma famille vient me voir, on ne mange pas aux frais de l’État ! On a un livre que l’on doit montrer à la demande de l’administration centrale pour justifier que le repas était dans un cadre professionnel, c’est très normé » complète-t-il. De fait, il existe une inspection générale de l’administration pour le corps préfectoral, à l’instar de la « police des polices ».
QUESTIONS POUR DEUX CHAMPIONS
Pour clôturer la visite, le Préfet anime un petit jeu avec des questions posées aux visiteurs leur permettant de gagner, non pas une boite de jeux, mais un livret de 40 pages présentant la fonction du Préfet, ainsi qu’un stylo siglé « Préfecture des Pyrénées-Orientales ».
Exercice de pédagogie, de rafraîchissement historique et de communication à renouveler à tout prix en 2019 ! 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Le Préfet Philippe CHOPIN dans son bureau
Le Préfet Philippe CHOPIN dans son bureau
Petit rappel historique dans le salon des glaces par le Préfet en personne
Petit rappel historique dans le salon des glaces par le Préfet en personne
La salle à manger très catalane
La salle à manger très catalane
 groupe de visisiteurs de 16h30 autour du Préfet et sous-Préfets
Le groupe de visiteurs de 16h30 autour du Préfet et sous-Préfets
L'incendie du salon des glaces le 20 juin 1807
L’incendie du salon des glaces le 20 juin 1807
RECHERCHE PHOTOS DU DÉPARTEMENT
RECHERCHE PHOTOS DU DÉPARTEMENT
La Préfecture côté quai
La Préfecture côté quai
 Francine Sabaté
Francine Sabaté
Bonaparte créé la fonction de Préfet
Bonaparte créé la fonction de Préfet
Le Préfet aujourd'hui
Le Préfet aujourd’hui
La journée d'un Préfet
La journée d’un Préfet
La France des régions
La France des régions

THÉÂTRE : JEAN PIAT EST MORT

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Jean Piat est mort hier 18 septembre 2018, il allait avoir 94 ans le 24 septembre.
Il s’était produit pour la dernière fois à Canet le 18 octobre 2009 dans le théâtre qui porte son nom, en présence de feue Arlette Franco, alors Députée-Maire, déjà très malade et décédée le 31 mars 2010.
Le comédien avait gentiment bavardé avec une poignée d’élus après la représentation et avait beaucoup impressionné par son immense talent et par son humilité.

Retour sur un article publié le 23 octobre 2009
dans « Le Petit Journal » par Didier ALLIZARD :

VOUS AVEZ QUEL ÂGE ?
Evènement théâtral : Jean Piat à Canet

ARLETTE FRANCO : « BLANCHE-NEIGE » ?
Vous avez quel âge, Jean Piat ne lui posait pourtant pas la question, Arlette Franco y répond pourtant à la fin de la représentation et l’intéressée avait bien préparé la répartie : « Je suis plus jeune que Blanche neige ! » Amusé, Jean Piat attend la suite. « Elle est née en 1938 et moi en 39, j’ai donc un an de moins ! ».
JP 450 01ON EST TOUJOURS LE JEUNE OU LE VIEUX DE QUELQU’UN
Vous l’avez compris, Jean Piat faisait sa rentrée samedi dernier au théâtre de Canet qui porte son nom, à guichets fermés devant 242 spectateurs. Cette 4ème saison s’ouvre sur une pièce en trois actes signée Françoise Dorin sur le thème du temps qui passe inexorablement en abîmant tout sur son passage et de la vieillesse qui arrive sans qu’on s’en aperçoive. « … le temps aux plus belles choses se plaît à faire un affront et saura faner vos roses comme il a ridé mon front… ». Seul sur scène, assis derrière un bureau directorial, le grand Jean Piat fait merveille et tient son public en haleine pendant 1h20, partagé entre rire et moquerie. Des autres bien-entendu… Que répondre à cette question « Vieillir, ça vous fait peur ? » et « Vous avez quel âge ? » Questions dérangeantes, il faut bien l’avouer… à partir d’un certain âge ! Sinon « qu’on est toujours le jeune ou le vieux de quelqu’un » ! Une seule solution, comme souvent d’ailleurs, l’humour, du moins pour ceux qui ont la chance d’en être dotés, les autres ne comprendront sans doute pas… C’est ce que fait Jean Piat dans  » Vous Avez Quel Âge ? « , avec un talent et un sourire qui, eux justement, défient le Temps.
Jean Piat et Arlette Franco
Jean Piat et Arlette Franco
La pièce commence par un entretien téléphonique avec un ministre qui lui propose de le devenir à son tour, transformant celui de la « Jeunesse et des sports » en « Vieillesse et de son sort »… Tout s’enchaîne dans un « tête-à-tête » avec le public…
QUELQUES EXTRAITS :
« D’accord ! L’âge recule ! Ainsi hier… ou plutôt avant-hier, les femmes, sans défense contre les attaques du Temps renonçaient à séduire, à la trentaine. Les hommes, à la quarantaine bedonnante, payaient cher les illusions de l’oreiller ! Les couples, à la cinquantaine, ne comptaient pour se distraire que sur leurs souvenirs !
D’accord ! Aujourd’hui, les trentenaires batifolent ! Les quadragénaires envisagent une éventuelle descendance ! Les quinquagénaires courent, voyagent, divorcent et repartent pour un tour !
D’accord. Le Temps n’est plus ce qu’il était. Il a subi les attaques des anti-âge, des anti-rides, des anti-relâchement, des pro-régimes, des pro-gym et des pro-jogging ! D’accord ! Le Temps a reculé… Mais il est toujours là, à nous guetter, comme un gros chat sournois, au coin du premier bourrelet ou du premier essoufflement. Impossible de lui échapper… Alors ? Comment le supporter, ce compagnon de voyage incontournable ? En suivant ses tours et détours dans le miroir joyeusement déformant de l’humour ».
Un Jean Piat très en forme malgré ses 85 ans et quelques difficultés à se déplacer suite à une opération de la hanche il y a trois ans, mais attention, le talent est intact et les réponses sous forme de citations sont prêtes : « Pour avoir l’air frais, il faut venir du dehors » (Jean Gabin) . Et encore : « on a beau être bien conservés, ce n’est jamais que de la conserve ! ». Lors de retrouvailles : « Vous ne bougez pas ! Si si, encore un peu… ».
RENCONTRE AVEC UNE POIGNÉE DE PRIVILÉGIÉS
Fin du spectacle sous un tonnerre d’applaudissements, seuls quelques privilégiés le voient réapparaître dans la salle après dix minutes de repos. C’est un Jean Piat décontracté qui vient embrasser tendrement Arlette Franco, Député-Maire de Canet, une grande complicité les unit visiblement, ému de la retrouver après son épreuve de santé. Une trentaine de minutes d’échange amical, retour, explications et commentaires sur la pièce, anecdotes personnelles, point de vue sur notre société. Le temps qui passe et qui atteint aussi le comédien, handicapé par cette jambe qui se dérobe parfois, la vie quoi ! Marthe et Juliette, spectatrices égarées dont c’est l’anniversaire, obtiendront même une photo assises sur les genoux du comédien. Un moment rare, que personne n’oubliera, passé avec ce grand Monsieur simple discret et cultivé. « A l’année prochaine Arlette, si Dieu me prête vie », conclut-il en embrassant affectueusement la Député-Maire qui quitte le théâtre. La classe, tout simplement !
 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Jean PIAT 23.10.09

JP-AF (06)

 

JP-AF (04)

JP-AF (05)

JP-AF (02)

Vous avez quel âge - Article publié

PYRÉNÉES-ORIENTALES : LES ACTIVISTES CATALANS SE REBIFFENT CONTRE LREM

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
Déçus les catalanistes intégristes par l’orientation de politique étrangère de « La République En Marche » ? C’est le cas si on en juge par le courrier cinglant adressé par l’un d’entre-eux au Délégué Général LREM Christophe Castaner, clairement en faveur d’une Europe Fédérale qui pourtant deviendra celle des régions, donc donnant une audience directe à cette catalogne rêvée comme réunie et autonome par ses soutiens … 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

COURRIER CASTANER 15.09.18Réponse Daniel Rossignol Castaner 15.09.18 SANS NOM AUTEUR

PYRÉNÉES-ORIENTALES – JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE : UN ÉVÈNEMENT QUI REGROUPE LES TROIS INSTITUTIONS

UN DOSSIER COMPLET

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu/posts/2379351355438240?__tn__=K-R
à partager largement
 
Par Didier ALLIZARD – Publié par DirectSudActu 
De l’aveu même du Préfet Philippe CHOPIN, c’est le Maire Jean-Marc PUJOL qui l’a convaincu d’ouvrir les portes de la Préfecture à l’occasion des « Journées Européennes du Patrimoine », à la base une initiative française dès 1984 (1) qui s’est généralisée à toute l’Union dès 1991. « La France a toujours cette grandeur, cette capacité d’inventer et de faire avancer l’Europe. J’y ai beaucoup réfléchi, c’est mieux de réfléchir, et j’ai trouvé que l’idée était intéressante » précise le Représentant de l’État. Cocorico ?
Au centre le Préfet Philippe CHOPIN, à sa droite la Présidente du Conseil Départemental Hermeline MALHERBE et à sa gauche le Maire de Perpignan J.Marc PUJOL
Au centre le Préfet Philippe CHOPIN, à sa droite la Présidente du Conseil Départemental Hermeline MALHERBE et à sa gauche le Maire de Perpignan J.Marc PUJOL
UN SOUCI DE TRANSPARENCE
La visite de la Préfecture sera faite, selon les horaires, par le Préfet en personne, assisté de l’architecte des bâtiments de France évidemment compétent en la matière. Les visiteurs ont auront accès à bon nombre de lieux inconnus tels les bureaux du Préfet, de la Présidente du Conseil Départemental ou de la Mairie, ces « lieux de pouvoir » comme les appelle J.Marc Pujol, « Il n’y a rien de pire que de penser que dans ces endroits là on veut cacher des choses. C’est aussi renforcer l’attractivité patrimoniale de notre ville, et c’est apporter une transparence à nos actions, on a trop souvent des visions partielles et toujours partiales de notre travail » ajoute-t-il.
PERPIGNAN : UN PATRIMOINE EXCEPTIONNEL SOUVENT ENFOUI
Quant au patrimoine de la Ville, en pleine polémique sur la destruction massive de certains bâtiments « historiques » de St Jacques, pilotée par l’Adjoint au Maire majoritaire Olivier Amiel (LR) et arrêtée par le Préfet Chopin lui-même alerté par le Député Romain Grau (LREM, ancien 1er Adjoint et toujours Conseiller Municipal majoritaire), « Cela fait 25 ans qu’on s’occupe en y faisant très attention et on est capables d’apporter des précisions sur le patrimoine exceptionnel de la ville de Perpignan,   il me paraissait également normal que ces lieux de pouvoir puisent être aussi visités » indique J.Marc Pujol (LR désormais adhérent du mouvement « Libres ! » animé par Valérie Pécresse) qui rappelle qu’entre les locaux de la Mairie et la récupération de la « Loge de mer » , « on se retrouve dans un lieu qui existe depuis le XIVème Siècle et qui n’a pas bougé. Le Patrimoine est une préoccupation des élus locaux et territoriaux ».
Au centre le Préfet Philippe CHOPIN, à sa droite la Présidente du Conseil Départemental Hermeline MALHERBE et à sa gauche le Maire de Perpignan J.Marc PUJOL
Au centre le Préfet Philippe CHOPIN, à sa droite la Présidente du Conseil Départemental Hermeline MALHERBE et à sa gauche le Maire de Perpignan J.Marc PUJOL
« UNE BELLE DÉMARCHE QUI MET EN AVANT NOTRE DÉPARTEMENT »
Au Conseil Départemental, « Cela fait plus de 10 ans qu’on ouvre ce lieu Quai Sadi Carnot, l’hémicycle où on peut s’asseoir à la place de tel ou tel, mais aussi du bureau où je travaille ce qui est quand même moins courant, avec une sécurité tout de même pour ne pas accéder à tous les documents » déclare la Présidente Hermeline Malherbe, qui fera ellle-même la visite le samedi matin, sans oublier de citer l’ensemble des lieux çà découvrir dans le département, du Château Royal de Collioure aux Archives Départementales sans oublier Paulilles (Notre dossier complet). « Ce n’est pas toujours simple de préserver le Patrimoine, les « bâtiments de France » nous aident, pas partout parfois, mais globalement ils sont toujours aidant, même s’il faut admettre qu’il y a des sujets difficiles » conclut la Présidente avec sans doute un peu de malice.
LA PRÉFECTURE : LA MAISON DE TOUS LES CITOYENS
Philippe Chopin reconnaît à J.Marc Pujol d’avoir pris l’initiative de réunir les trois institutions « un engagement personnel du Maire, si vous n’aviez pas fait cette démarche je serais resté dans la lignée de mes prédécesseurs et ne pas ouvrir la Préfecture » reconnaît-il, avant d’ajouter que la Préfecture c’est la maison de l’État et de tous les citoyens. Une occasion également de présenter la fonction du Préfet et de l’ensemble du corps préfectoral « pour que les citoyens sachent aussi pourquoi on vit dans des beaux lieux qui ne nous appartiennent pas et que nous avons la charge de transmettre à nos héritiers » ajoute-t-il avec un trait d’humour dont il ne manque pas, « Après tout, si le Président de la République fait visiter l’Élysée, on peut bien faire visiter une annexe lointaine de l’Élysée, c’est à dire la Préfecture des Pyrénées-Orientales, lieu de la représentation de l’État ». 
« Un peuple qui oublie son passé n’a pas d’avenir… » (Winston Churchill) 
(1) Ministre de la culture en 1984 : JACK LANG 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
PPN FLYER RECTOPPN FLYER VERSOPREFECTURE FLYER 01PREFECTURE FLYER 02PREFECTURE FLYER 03PREFECTURE FLYER 04PREFECTURE FLYER 05PREFECTURE FLYER 06PPN NOTE PRESSE 01PPN NOTE PRESSE 02PPN NOTE PRESSE 03PPN NOTE PRESSE 04PPN PROGRAMME PAGE 01PPN PROGRAMME PAGE 02-03PPN PROGRAMME PAGE 04PPN PROGRAMME PAGE 05PPN PROGRAMME PAGE 06PPN PROGRAMME PAGE 07PPN PROGRAMME PAGE 08PPN PROGRAMME PAGE 09PPN PROGRAMME PAGE 10PPN PROGRAMME PAGE 11PPN PROGRAMME PAGE 12PPN PROGRAMME PAGE 13PPN PROGRAMME PAGE 14-15PPN PROGRAMME PAGE 16CD L'ART DU PARTAGE 00CD L'ART DU PARTAGE 01CD L'ART DU PARTAGE 02CD L'ART DU PARTAGE 03CD L'ART DU PARTAGE 04CD L'ART DU PARTAGE 05CD L'ART DU PARTAGE 06CD L'ART DU PARTAGE 07CD L'ART DU PARTAGE 08CD L'ART DU PARTAGE 09CD L'ART DU PARTAGE 10CD L'ART DU PARTAGE 11CD L'ART DU PARTAGE PLANCD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 00CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 01CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 02CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 03CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 04CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 05CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 06CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 07CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 08CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 09CD L'HÔTEL DU DÉPARTEMENT 1003

 

PYRÉNÉES-ORIENTALES – GROUPEMENT DE GENDARMERIE : LE NOUVEAU BOSS, LE COLONEL POUMEAU DE LAFORREST, REÇOIT LA PRESSE POUR UN ENTRETIEN À BÂTONS ROMPUS

« JE SUIS UN PUR GÉNÉRALISTE »

LIRE ÉGALEMENT
« PRISE DE COMMANDEMENT DU NOUVEAU PATRON DU GROUPEMENT DE GENDARMERIE » :
http://www.directsud.eu/?p=39329
https://www.facebook.com/DirectSudActu/posts/2355595151147194?__tn__=K-R

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
Un homme de communication, abordable et ouvert, voilà les trois qualificatifs qui s’imposent à l’esprit pour celui qui a succédé début juillet au Colonel Denis Nauret appelé à d’autres fonctions à Paris, de très bon augure pour la presse reçue en privé dans son bureau devant un café par le jeune patron de 41 ans du Groupement des P.-O.
Le Colonel Guillaume Poumeau De Laforrest, nouveau patron du groupement de Gendarmerie des Pyrénées-Orientales
Le Colonel Guillaume Poumeau De Laforrest, nouveau patron du groupement de Gendarmerie des Pyrénées-Orientales
UN OFFICIER TRANSVERSE
Une spécialité dans le parcours de ce brillant officier ? « Non, je suis un pur généraliste, c’est ma seule spécialité. C’est ce qui fait la richesse de mon parcours, je suis un kaléidoscope, un officier « transverse ». Je ne sais pas si un critère d’incompétence ou de complétude métier, je cherche à continuer mon illusion en pensant que c’est plutôt la deuxième version », maniant l’humour avec un léger éclat de rire.
UN GROUPEMENT EN PARFAIT ÉTAT DE MARCHE
Sur le mandat qui est celui du chef des 666 effectifs du département, Guillaume Poumeau De Laforrest se fait plus précis. En avant-propos, le Colonel tient à rendre un hommage appuyé à son prédécesseur le Colonel Denis Nauret « qui me laisse un groupement de Gendarmerie Départemental, très sincèrement et au-delà de la courtoisie convenue, en parfait état de marche. On a des Gendarmes habitués aux périodes estivales et à l’intensité que cela induit, et mon prédécesseur a fait un travail remarquable qui me permet de continuer sur l’aire ».
17652 CRIMES ET DÉLITS, LES P.-O. AU 17ème RANG NATIONAL
Sur les 420 Réservistes que compte le Groupement, le constat du Colonel est simple « Cela ne constitue pas une donnée neutre, nos Unités ne savent quasiment plus travailler sans réservistes, leur présence nous est nécessaire », dans un des seuls départements qui nécessite une complétude de moyens devant plusieurs risques : des unités classiques, un Peloton de Haute Montagne, une Brigade Nautique, une Brigade de Gendarmerie des transports aériens, la Gendarmerie Maritime et un centre de coopération policière et douanière.
Quant à la délinquance du département, elle se place au 17ème rang national (sur 95), 17.652 crimes et délits en 2017, l’ambition du haut gradé étant de « faire diminuer ce chiffre et de perdre en rang et en notoriété ».
UNE PHASE D’INVENTAIRE CLÔTURÉE
Depuis son arrivée dans le département qu’il ne connaissait pas avant son arrivée (un breton, fils de militaire né à Amiens, « je n’exclus pas de poursuivre mes parents » dit-il avec humour), le colonel a déjà visité les 38 sites de Gendarmerie, avec de nombreux échanges avec ses effectifs « c’était extrêmement enrichissant, j’ai trouvé des gens motivés et extrêmement professionnels avec différentes vies entre la montagne et la plaine, avec des idées qui ont nourri ma réflexion qui m’ont permis de casser des préjugés et des idées préconçues que j’avais. Je débute ma phase d’efforts qui s’inscrit évidemment dans le cadre National, avec une traduction locale qui est nécessaire ».
05 450UNE PRÉPARATION À LA CRISE TERRORISTE
Une Région extrêmement marquée par l’épisode de Trèbes qui « a réveillé un esprit de vigilance et de préparation mentale, matérielle, physique et organisationnelle de la Gendarmerie ». À la question de savoir s’il y a un risque précis dans le département, la réponse est « Non, en tout cas je n’en ai pas connaissance. En revanche, je rappelle qu’il n’y en avait pas à Carcassonne. C’est bien ça le problème, c’est l’effet de sidération et l’acte de terreur. C’est là tout l’enjeu, il ne faut pas qu’on s’endorme en s’imaginant qu’on est préservés. On va avoir des exercices de préparation à la Réponse Opérationnelle de Gendarmerie à l’Action Terroriste (ROGAT).
UNE DÉLINQUANCE ENDOGÈNE MAIS AUSSI TRANFRONTALIÈRE
Un taux de résolution des affaires qui va au-delà de la moyenne nationale qui s’explique, « au delà de la qualité des Gendarmes », par le fait que les délinquants habitent le Département, qui se partage clairement entre « deux salles : deux ambiances, deux réalités de territoires, deux réalités de délinquance » : la plaine, avec l’été une « activité extrêmement relevée », et la montagne.
Autre axe de travail, la délinquance transfrontalière dans un département « traversé ».
En premier lieu la lutte contre l’immigration clandestine, avec une pression migratoire supérieure en Espagne qu’en Italie, mais à ce jour plutôt à l’Ouest des Pyrénées, avec une PAF qui ne couvre pas l’ensemble du champ des 250 Km de frontières.
Autre axe de délinquance, la contrebande « très présente, le trafic de cigarettes est plus rentable que celui des stupéfiants et juridiquement moins exposé », mais avec une forte collaboration avec les autorités espagnoles et andorranes.
AUDACE, COMBATIVITÉ, COMBAT CONTRE LA DÉLINQUANCE
Trois objectifs que se fixe le Colonel : « Mon attachement viscéral au contact, je serai très proche de mes gens, mon attachement au service de mon pays et de mes concitoyens, c’est une notion qui est très forte, et mon attachement à l’offensivité, dans la Police Judiciaire et dans la conception d’ordre public pour faire face à la délinquance »
RELATION AVEC LA PRESSE
Pas d’à priori vis à vis des journalistes, « je pose une relation de confiance, je connais les obligations de votre métier, je connais quelles sont les miennes, de discrétion. De tout ça on peut en discuter, on peut négocier, en revanche pour ce dont on convient, on reste loyal. Si je vous demande une heure que je vous troque contre une info., c’est que j’ai besoin d’une heure ». Citant en anecdote dans l’Oise où il commandait la Compagnie : un des Gendarmes se suicide, avec une « unité vrillée et des gradés incapables de commander », un journaliste appelle prévenant de l’imminence d’une brève Internet, « Certainement pas, on n’a pas eu le temps de prévenir sa famille, je vous l’interdis. Il l’a fait. Tricard, terminé, je ne travaille plus avec ce Monsieur. J’étais prêt à prendre un quart d’heure pour lui donner des informations que d’autres n’auraient pas eues, mais faire comme ça, ce n’est pas professionnel ». Évidemment !
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES – PERPIGNAN VISA POUR L’IMAGE : ANNULATION DE LA VISITE DE LA MINISTRE DE LA CULTURE FRANÇOISE NYSSEN

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
Initialement prévue sur deux jours, jeudi 6 et vendredi 7 septembre, la visite de la Ministre de la culture Françoise Nyssen a, dans un premier temps et au dernier moment, été réduite au seul vendredi. Et puis patatras, c’est à 14h35 que nous apprenons par un communiqué de presse laconique de la Préfecture, l’annulation pure et simple de cette visite : « Suite à un imprévu, la ministre ne pourra se rendre à Perpignan. Le déplacement est donc annulé ».
La Présidente du #ConseilDépartemental66 Hermeline Malherbe en a pris acte, et dire qu’elle apprécie assez peu ce changement de programme relève du doux euphémisme… Elle a aussitôt adressé un courrier à sa « Chère Françoise Nyssen », dans lequel elle fait état de huit chantiers qu’elle compte bien évoquer avec la Ministre au plus vite. Sec et sans équivoque…
Que doit y voir ? Un rebondissement dans l’affaire qui oppose Françoise Nyssen à la justice dans le cadre de sa maison d’édition « ActeSud » et de présumées infractions au code de l’urbanisme ?
Pour l’heure, on fait état de très sérieuses tensions avec le Maire de Perpignan Jean-Marc Pujol, semble-t-il relatives au Théâtre de l’Archipel.
Si on ajoute le désaveu de l’État via le Préfet Philippe Chopin concernant les destructions d’une partie du Patrimoine immobilier historique de l’hyper-centre de la ville, on peut dire que la barque commence à se charger et que le 1er Magistrat commence à « sentir le souffre » au plus haut niveau…
J.Marc Pujol qui s’est vu refuser l’investiture LREM pour la tête de liste aux prochaines Municipales, en dépit d’une rencontre à Paris avec Édouard Philippe, déplacement effectué en compagnie, du Maire de Canet-en-Roussillon en laisse, le toujours très inspiré Bernard Dupont, qui, il est vrai, n’a pas un grand sens politique !
L’édile a depuis rejoint le mouvement « Libres » de Valérie Pécresse (surnommée « Valérie Traîtresse par ses excellents amis) en délicatesse avec le Président de Les Républicains, avec un directeur de cabinet délégué circonscription d’extrême-droite appartenant à Les Républicains 66 devenus « LesRadicalisés66″.
Pourquoi pas au fond, mais les adducteurs doivent sérieusement souffrir et il doit y avoir de l’ambiance à La Loge…
Une fin de règne difficile pour Jean-marc Pujol ? Ça y ressemble sérieusement. 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Courrier Madame la Ministre Francoise Nyssen 01Courrier Madame la Ministre Francoise Nyssen 02

DÉPARTEMENT : PRISE DE COMMANDEMENT DU NOUVEAU PATRON DU GROUPEMENT DE GENDARMERIE

« HUMANITÉ, BIENVEILLANCE,
RIGUEUR ET PÉDAGOGIE »

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu 

Le général LETTERMANN remet officiellement le commandement au colonel Guillaume POUMEAU de LAFFOREST
Le général LETTERMANN remet officiellement le commandement au colonel Guillaume POUMEAU de LAFFOREST
Deux ans, parfois trois, telle est la durée maximale de présence d’un Commandant de groupement de Gendarmerie dans un département, le Colonel Denis Nauret a quitté les Pyrénées-Orientales début juillet pour laisser place au Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest, qui officialisait sa prise de fonction mercredi 29 août lors d’une cérémonie officielle à la Caserne Munier de Perpignan, sous le haut patronage du Général Jean-Valéry Lettermann en sa qualité de Commandant Adjoint de la Région de Gendarmerie d’Occitanie, également en charge du Groupement de l’Hérault.
CÉRÉMONIE PROTOCOLAIRE ET CONVIVIALITÉ
Une cérémonie très protocolaire d’une vingtaine de minutes, avec en préambule le salut au drapeau et la prise d’armes, immédiatement suivis par la remise officielle du commandement du groupement de gendarmerie départementale des Pyrénées-Orientales au colonel Guillaume POUMEAU de LAFFOREST, ainsi que la traditionnelle remise de médailles aux Gendarmes méritants dans la cour de la caserne. Un cocktail a été servi en fin de cérémonie aux effectifs et aux nombreux invités, à la fois autorités civiles, judiciaires et militaires du département ainsi que les délégations étrangères (Guardia Civil, Mossos d’Esquadra, polices espagnoles et andorranes), pour la première fois dans la pinède de la caserne sur la volonté du nouveau Commandant. Une excellente idée qui change du hangar un peu lugubre, offrant des moments d’échanges conviviaux entre tous et en particulier avec le nouveau patron de ce groupement qui, rappelons-le, a compétence sur l’essentiel du territoire du département, soit 350.000 des 471.000 habitants. En fait toutes les villes et villages sauf Perpignan qui est en zone Police.
La feuille de route du Général Jean-Valéry Lettermann au Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest
La feuille de route du Général Jean-Valéry Lettermann au Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest
UN DEVOIR D’EXEMPLARITÉ
41 ans, tel est l’âge de ce Colonel Saint-Cyrien originaire d’Amiens, cet amoureux de la mer, marié et trois enfants en bas âges, a déjà une brillante carrière diversifiée à son actif, soulignée par le Général Lettermann lors de son discours d’accueil et de bienvenue, traçant en outre une « feuille de route » claire qu’il n’est pas utile de rappeler à cet officier émérite « parfaitement préparé. « Son expérience sera précieuse » insiste-t-il : le service public et l’intérêt général, la cohésion du groupement des 666 personnels (Céret, Perpignan et Rivesaltes), le bien du service et des effectifs. « J’attends de toi un commandement moderne et pragmatique, proche de tes personnels, un commandement fait d’humanité, de bienveillance, mais également de rigueur, de pédagogie et d’exemplarité. Sans sincère considération des personnels et de leurs fonctions ni reconnaissance pleine et entière de l’action et du mérite de chacun, c’est plus compliqué » ajoute-t-il.
Une recommandation dont pourraient utilement s’inspirer certains édiles locaux, hélas absents pour entendre cette leçon de gestion des ressources humaines parfois calamiteuse…
Le Général Lettermann insiste également sur une nécessaire présence sur le terrain, « en lien étroit avec les acteurs du territoire, vous tous, et en premier lieu les élus, avec les corps constitués et plus particulièrement le SDIS (dont le Patron, le Colonel J.Pierre Salle-Mazou dans l’assistance – NDR), mais également les décideurs du monde économique, social, associatif. Un lien étroit avec les autorités espagnoles et andorranes dont je souligne la présence, fidèles à chaque grands moments. J’attends également de toi que, dans le contexte que nous connaissons, ce risque permanent de terrorisme, sous l’autorité de Monsieur le Préfet, tu deviennes un acteur incontournable de la sécurité des territoires, une force de propositions et une référence dans ce département ».
DES ÉLUS COMMUNAUX ASSEZ PEU CONCERNÉS
Quelques rares Maires assistaient à cette cérémonie, parmi lesquels citons celui de Baixas Gilles Foxonet toujours très « bon camarade » en toutes circonstances, mais beaucoup de regrettables absents se réjouissant pourtant de l’action de proximité efficace de la Brigade sur leurs communes, des femmes et des hommes dévoués qui servent leurs concitoyens jour et nuit, parfois au péril de leurs vies, d’aucun arborant le grade strictement honorifique de « Colonel de réserve Citoyenne » qui dépend de la Gendarmerie et sans qu’aucun fait d’arme ne le justifie. La grande classe, vraiment !
Pour les rattraper, cinq Parlementaires sur six ont honoré le Colonel Poumeau de Lafforest de leur présence : les Députés Romain Grau, Louis Aliot, Laurence Gayte et Sébastien Cazenove, ainsi que le Sénateur Jean Sol.
François Calvet était quant à lui excusé, en déplacement à Berlin avec entre autres une rencontre au Reichstag puis la visite du camp de concentration d’Orianenbourg, et enfin Strasbourg pour traiter un des dossiers transfrontaliers du département.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Le salut aux drapeau
Le salut aux drapeau
030405
Remise de médaille
Remise de médailles
Jean Sol, Louis Aliot, Sébastien Cazenove, Romain Grau et Laurence Gayte
Jean Sol, Louis Aliot, Sébastien Cazenove, Romain Grau et Laurence Gayte
Jacques Cresta, Romain Grau, Louis Aliot, Jean Sol et Chantal Bruzi
Jacques Cresta, Romain Grau, Louis Aliot, Jean Sol et Chantal Bruzi
Louis Aliot, Jean Sol et Sébastien Cazenove
Louis Aliot, Jean Sol et Sébastien Cazenove
Le Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest intervient exceptionnellement après son chef
Le Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest intervient exceptionnellement après son chef
Très brève intervention du Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest
Très brève intervention du Colonel Guillaume Poumeau de Lafforest
Tous les corps constitués assistaient à cette prise de commandement
Tous les corps constitués assistaient à cette prise de commandement
La grande photo de famille des autorités transfrontalières
La grande photo de famille des autorités transfrontalières
Un cocktail est servi sous la pinède de la caserne
Un cocktail est servi sous la pinède de la caserne
16
Le Sénateur Jean Sol
Le Sénateur Jean Sol
COUV

 

PYRÉNÉES-ORIENTALES – MILLAS : RÉOUVERTURE DU PASSAGE À NIVEAU MAUDIT

Huit mois après le terrible accident de car percuté par un TER qui fit six victimes mortelles parmi les enfants qui rentraient du collège ce 14 décembre 2017, alors que l’enquête judiciaire confiée au parquet de Marseille est toujours en cours, une première étape sera franchie dès 6 heures le 22 septembre 2018 avec la réouverture de ce passage à niveau qui voyait un trafic de 4000 passages par jour.
01 450Le Préfet Philippe Chopin et la Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe avaient convié la presse en Préfecture pour apporter toutes les précisions sur ce dossier « qui n’a pas été traité comme un autre dossier et qui a une dimension émotionnelle très forte, on a vraiment une pensée pour les victimes et leurs familles » tiendra à dire Philippe Chopin en introduction.
Une fermeture de moins en moins respectée
Le Département qui est en charge des routes a dû arbitrer entre une justice qui diligente expertises et contre-expertises et qui tient à conserver la scène de l’accident aussi intact que possible, et une pression très forte à la fois des professionnels, des particuliers et des deux maires de communes concernées pour le rétablissement de cet axe contournant le village de Millas, qui connaissait des problèmes de sécurité avec cet afflux de circulation transitant par son centre ville. À quelques jours de la rentrée des classes il y avait urgence, d’autant que l’interdiction de passage était de moins en moins respectée par les usagers, qui pour certains, n’hésitaient plus à déplacer les blocs de béton pour passer. « À chaque fois que le service des routes remettait les blocs de bétons ils étaient déplacés deux heures après, juridiquement la route était fermée, les gens étaient en infraction, imaginez la responsabilité de la Présidente et de moi-même s’il y avait eu un accident, alors qu’un arrêté de fermeture avait été pris que personne ne respectait ! À un moment il faut être pragmatiques, on a essayé de faire coller le juridique avec la réalité » indique Philippe Chopin.
02Ligne toujours interrompue
En pratique, plusieurs aménagements provisoires ont été réalisés, des blocs de béton ont été installés de chaque côté de la route incluant la voie ferrée diminuant l’emprise de la voie, avec une vitesse ramenée de 70 à 50 Km/heure, l’installation d’un panneau « Circulation des trains interrompue » et celui annonçant le passage à niveau masqué. Par ailleurs la SNCF a demandé de protéger la barrière pour empêcher qu’elle s’abaisse inopinément, mais aussi que des éléments de preuves puissent être sauvegardés. Même si force est d’admettre qu’avant cet aménagement chacun y avait accès librement…
Cette installation est évidemment réversible en prévision du jour où la Magistrate en charge du dossier d’instruction autorisera la réouverture de la ligne de chemin de fer, sans qu’aucune date ne soit fournie par la SNCF et sans qu’aucune pression ni intervention de la part des élus ou même du représentant de l’État ne soit envisageable, particulièrement tant que l’enquête est en cours, indépendance de la justice oblige.
Dans cette séquence précise, on ne peut que souligner l’action déterminée du Préfet Chopin et de la Présidente Malherbe qui ont négocié énergiquement pour parvenir à cette solution de compromis et de bon sens, tant avec la justice que directement avec le Président de SNCF Réseau.  
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Sur site 01Sur site 02Sur site 03Sur site 04Sur site 05Sur site 06Sur site 07Sur site 08Sur site 09Sur site 10Sur site 11040503COUV

PERPIGNAN : INTERPELLATION D’UN INDIVIDU PORTEUR D’UNE KALACHNIKOV AIRSOFT

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Le 29 juillet 2018 à 3 heures du matin, un vacancier de sortie dans le centre-ville de Perpignan croise le chemin d’un homme, torse-nu, le visage ensanglanté, porteur d’un fusil d’assaut Kalachnikov ! L’individu marche d’un pas décidé en direction de la place des Poilus.

À la vue de l’arme, le passant se cache et compose aussitôt le 17 pour alerter la police. Les effectifs de la Police-Secours du commissariat central de Perpignan se déplaçent immédiatement et repérent l’homme armé rue des Augustins. Ce dernier prend la fuite à la vue des policiers en s’engouffrant dans les ruelles du quartier Saint-Matthieu.
Il est toutefois rattrapé et mis en joue par les fonctionnaires intervenants qui parviennent à lui faire jeter au sol son fusil d’assaut. Le mis en cause est alors interpellé et placé en garde à vue.
Si l’arme paraissait manifestement être un AK47, il s’avère qu’il s’agissait en réalité d’une réplique parfaite, en l’occurrence un fusil airsoft tirant des projectiles en plastique. Son détenteur, pris de boisson, n’a pu être auditionné avant le début d’après-midi. Celui-ci, chauffeur routier âgé de 32 ans, totalement inconnu des services de police, reconnaît les faits qui lui sont reprochés et se confond en excuses, expliquant avoir agi sous l’influence néfaste de l’alcool dans le but d’intimider un groupe de noctambules avec lequel il avait eu plus tôt dans la soirée une altercation.
L’intéressé fait l’objet d’une convocation en justice en octobre prochain. 
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Kalach airsoft

LE BARCARÈS – PLUS DE 15000 « TEUFERS » : UN NOUVEAU GROS SUCCÈS POUR ALAIN FERRAND

« SI ON VEUT ALLER LOIN, IL FAUT VOIR GRAND ! »

ÉDITION 2018 DE L’ELECTROBEACH 

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
Par Didier ALLIZARD
Le succès d’un des évènements phare de la célèbre station Catalane ne se dément décidément pas, ce n’est pas moins de 15.000 « teufers » de 48 nationalités qui étaient présents dès l’ouverture du plus grand Festival de musique électronique de France, en présence des meilleurs DJ du monde, offrant magie, ambiance et surprises aux festivaliers.
01
Après une visite amicale du site dans son intégralité du Préfet Philippe Chopin, le maire Alain Ferrand s’est activé toute la soirée pour que cette fête ne souffre d’aucune imperfection, particulièrement attentif aux nombreux invités du Lydia, ce bateau des sables qui offre une vue imprenable sur la plus grande scène de France, avec l’aide précieuse de l’ancien Maire du Barcarès Joëlle Iglésias Ferrand en parfaite Capitaine de bord qu’elle connaît « quelque peu »…
0230 M€ DE RETOMBÉES ÉCONOMIQUES
On notait la présence de nombreux élus « amis » des communes avoisinantes, le Sénateur Jean Sol, les Maires amis de toujours de Saint-Laurent de la Salanque, de Baixas, de Peyrestortes, de Torreilles, de Saint-Estève, le Maire putatif de Béziers en 2020 Jason Onderwater, mais en l’absence du Maire de Perpignan J.Marc Pujol sans doute retenu sur un autre évènement.
« Il y a tous les ingrédients pour que cette édition soit un succès, c’est près de 3 M€ de budget d’artistes, c’est un festival qui a l’ambition de voir grand, si on veut aller loin il faut voir grand. Ce festival montre notre capacité à voir grand, c’est important pour une ville comme le Barcarès, ce genre de manifestations permet de faire rayonner la ville, mais aussi un rayonnement Départemental, de la Communauté Urbaine et de cette belle région qu’est l’Occitanie »
déclarait Alain Ferrand lors de sa brève intervention.
03OÙ EST DONC LE MAIRE DE PERPIGNAN ?
Avec un regret clairement exprimé : « Nous les élus du Barcarès on se sent un peu seuls, on n’est pas très aidés, heureusement qu’on a la Région avec nous, parce que si on n’avait pas la région avec nous, on serait tout à fait seuls, je tiens à le dire, alors que ce festival apporte une économie importante, on l’a fait chiffrer c’est 30 M€ d’économie locale induite, pour nous c’est un très gros budget d’investissements, et quand on se sent compris, aidés par une grande institution qu’est la Région grâce à la vision de Madame Delga, on arrive à pérenniser ce rendez-vous. Je regrette qu’il n’y ait pas le Maire de Perpignan et Président de la Communauté Urbaine (J.Marc Pujol – NDR), qu’il n’y ait pas la représentante du Département (Hermeline Malherbe – NDR), si on veut que ce genre de rendez-vous se pérennise, il est clair que la commune seule ne peut plus le supporter et ne le supportera pas longtemps. Heureusement que nous avons une prise de conscience de la Région ! Nous sommes devenus le premier festival de France de musique électro., c’est un élément culturel important, nous sommes devenus le 3ème festival de France tout confondu, c’est pour nous une fierté, grâce à cet événement nous avons une visibilité nationale et internationale, et au niveau touristique ça a du sens ! ».
04
Entendra-t-on cet appel du cœur depuis la Loge, rien n’est moins sûr quand on connaît l’état désastreux des finances de la Communauté Urbaine dirigées par le Maire de Canet Bernard Dupont, évidemment absent à cette inauguration (mais qui sait se déplacer lors de la campagne des Régionales…), avec pas moins de 500 M€ de dettes pour un budget de fonctionnement sensiblement identique, presque 100% du PIB, soit une Communauté Urbaine proche de la faillite !

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
05
LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
juillet 2020
D L Ma Me J V S
« juin    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031