DirectSud.eu
L'actualité locale sans concession
TELEPHONE ROUGE... Vous êtes témoins d'un événement exceptionnel ?
Contactez notre téléphone rouge au 06.51.32.89.63 ou transmettez-nous votre article + photo à redaction@directsud.eu

…/… CONSULTEZ NOTRE PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/DirectSudActu/ ET NOTRE COMPTE TWITTER  https://www.twitter.com/DirectSudActu/ …/…

 

ESPACE PUBLICITAIRE
à partir de 15 € par mois

banniere-direct-sud-bis-190
PUB réduite DirectSud 190
LOGO IFA 2016 190 jpg
1ère couv 190
pub-les-insurges-190
Couverture Daspe Révolution citoyenne 190
Salaud d'élu
COUV 190
parler-a-dieu-190
couv-charles-consigny-190
Bandeau conseils incendie 190
LE TEST STEPHANE ALLIX 190
L'air du Mas 190 bis
1ère de couv. 190
En finir avec les idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique
Lettre ouverte aux fidèles... - Alain de la Morandais avril 2014 - 1ère couv. réduite
PUB Marc Pierre STEHLIN 1ère couv. réduite
DRAPEAU FRANCAIS
LES TAGS

LES ARTICLES ARCHIVES

LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS

juin 2018
D L Ma Me J V S
« avr    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

No posts could be found that matched the specified criteria.

No posts could be found that matched the specified criteria.

Didier ALLIZARD

DÉPARTEMENT DES PYRÉNÉES-ORIENTALES : « ON APPREND À CULTIVER L’HUMILITÉ »

Prise de fonction du nouveau Préfet Philippe Chopin

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Concernant le départ de Philippe Vignes, lire également  :
« DEUX ANNÉES FORMIDABLES DE PARTAGES ET D’AMITIÉS, VOUS AVEZ TOUTE MON AFFECTION » : http://www.directsud.eu/?p=39092
ou
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
 

Le DMD Christophe CORRÉA accueille le Préfet Philippe CHOPIN
Le DMD Christophe CORRÉA accueille le Préfet Philippe CHOPIN
C’est un Préfet tout juste arrivé de la Creuse qui prenait ses fonctions lundi matin, avec, tradition oblige, un dépôt de gerbe dès 10 heures au Monument aux Morts de Perpignan, suivi du salut Républicain aux corps constitués, personnalités politiques, Associations d’Anciens Combattants et porte-drapeaux venus nombreux à une cérémonie plutôt imposante par ses moyens humains et son organisation, due entre autres, au grand professionnalisme du Délégué Militaire Départemental le Lieutenant-Colonel Christophe Corréa. Un sans faute et une très bonne image donnée à ce nouveau représentant de l’État. 
LE MAÎTRE MOT DE LA RENCONTRE : HUMILITÉ
Philippe Chopin recevait ensuite la presse dans les jardins de la Préfecture, et d’entrée il s’est montré à la fois sympathique, abordable et surtout humble, avec une avidité d’apprendre et de connaître. Les élus, la population dans sa diversité et les traditions catalanes. Un Préfet ouvert et disponible, c’est le programme qui a été offert pendant ces 40 minutes d’entretien.
Après une présentation résumée de sa carrière, depuis 1999 Sous-Préfet de Vire, Fontainebleau et Béziers, enfin Préfet des collectivités de Saint-Barthélémy-Saint-Martin et de la Creuse, celui qui a commencé comme attaché d’administration au Ministère de l’Intérieur se définit comme un « pur produit de l’ascenseur social Républicain », sportif, aimant la corrida mais de moins en moins rassure-t-il, le vin et… le Rugby. Ouf pour le ballon ovale…
Philippe Chopin recevait la presse dans les jardins de la Préfecture pour un entretien à bâtons rompus d'une quarantaine de minutes
Philippe Chopin recevait la presse dans les jardins de la Préfecture pour un entretien à bâtons rompus d’une quarantaine de minutes
UN HOMME RÉSOLUMENT DE TERRAIN
« J’arrive dans ce département avec beaucoup d’humilité, c’est un beau saut à la fois qualitatif et quantitatif professionnel (rappelons que la Creuse ne compte pas plus de 120.000 habitants humains, les bêtes ne comptant pas – NDR), une belle promotion que le gouvernement que nous servons m’a faite, une preuve de confiance aussi, mais la confiance ça se mérite. Je pense l’avoir méritée « en » Creuse, il faut que je la mérite tous les jours dans ce beau département. Confiance des élus, je n’en connaissais aucun à part Monsieur Castex, confiance envers la presse, et puis c’est important, avec la population. Je suis un homme de terrain, j’aime le contact et le terrain« . Un point commun avec son anté-prédécesseur, une certaine Josiane Chevalier de qui le nouveau Préfet se dit très proche. Un bon point pour ses amis… « Et évidemment un homme de dossiers, grâce à mes Sous-Préfets et des cadres préfectoraux souvent méconnus de nos patrons, sans eux on n’est rien ». 
TOURISME : »IL FAUT ALLER VERS L’EXCELLENCE »
Parmi les dossiers chauds et récurrents du Département liés à la saison touristique et ses effets connexes, l’insécurité accrue ou les feux de forêts, Philippe Chopin affirme porter une attention toute particulière aux Hauts-cantons qui « se sentent un peu oubliés », problématique déjà vécue dans la Creuse. « Il faut travailler notamment en matière touristique, si on veut maintenir les touristes, il faut aller vers l’excellence et ne jamais s’endormir sur ses lauriers » dit-il. « Le domaine économique et les chiffres du chômage ne sont pas très bons » ajoute-t-il, ce qu’on appelle un doux euphémisme, ce sera une préoccupation première de représentant de l’État, sans qu’on ne sache trop comment il peut s’y prendre pour y remédier tant sa marge de manœuvre est étroite, voire nulle en la matière. Tout au plus peut-il veiller à ce que les curseurs des mesure(ttes) décidées par le gouvernement central soient poussés au maximum. « Il faut travailler avec tous les élus, ce sont eux qui connaissent bien le territoire, ainsi qu’avec le Conseil Départemental », dont le rôle, il faut bien le dire, consiste plus hélas à distribuer des aides sociales qu’à créer de l’emploi, si évidemment on met de côté les fabricants de panneaux en tous genres, souvent à sa gloire…
Philippe se présente à la presse en répondant aux questions avec humour et humilité
Philippe Chopin se présente à la presse en répondant aux questions avec humour et humilité
MILLAS, UN DRAME QUE TOUTE LA FRANCE A VÉCU
La question de la réouverture de la ligne Perpignan-Villefranche et de réouverture du passage à niveau sur lequel avait eu lieu ce dramatique accident de car transportant des enfants fin décembre 2017, pour Philippe Chopin « plus rien ne s’oppose à sa réouverture, c’est un des premiers problèmes sur lesquels on va s’atteler. Il faut être sûr qu’il n’y ait pas de nouveau un drame comme celui que vous avez vécu, il faut faire en sorte dans toute la mesure de nos moyens qu’il ne se reproduise pas. Je préfère qu’on prenne un peu plus de temps mais qu’on soit plus sûrs de nous ».
Quant à la patate chaude de la Catalogne, la prudence est plus que de mise ! « Philippe Chopin a un avis mais le Préfet n’a pas d’avis autre que celui du Gouvernement français. Tout ça est très compliqué, il faut être prudents… » Ah bon ?
 
À la question de savoir si Philippe Chopin sera un Préfet très impliqué comme les Préfets Bouziges ou Chevalier le furent en leurs temps, ou très en recul comme…, bon ne citons pas de nom, le nouveau représentant de l’État répond du tac au tac « À votre avis ? On verra ça à la sortie ce que vous direz », souhaitant que son nom complète cette liste.
Le salut aux forces de l'ordre du Préfet en compagnie du DMD
Le salut aux forces de l’ordre du Préfet en compagnie du DMD
SI JE NE RESPECTAIS PAS LA PERSONNE ÉVOQUÉE, JE NE RESPECTERAIS PAS SES ÉLECTEURS
Le Front National est évoqué, et en creux Louis Aliot, questions / réponses entre une confrère et le Préfet Chopin :
– « Il y a un taux d’électeurs de Front National assez élevé, avec un des seuls départements avec un Député Front National ça vous a fait sourire ou grimacer ? »
PC : « Rien. Vous savez, je suis un Républicain, je suis un Préfet de la République, je ne souris pas et je ne grimace pas, non non, moi je respecte le suffrage universel, parce que si je ne respectais pas la personne à laquelle je crois que vous faites allusion, ça voudrait dire que je respecte pas ses électeurs. Moi je n’ai pas à prendre partie, je travaille avec les gens qui sont là »
– « Est-ce que ça vous inquiète ? »
PC : « Ça ne m’inquiète pas, il y a effectivement des échéances qui se profilent, on va travailler pour faire avancer ce département avec les femmes et les hommes de bonne volonté. Non non, je ne suis pas inquiet, je n’ai pas de jugement à priori sur les gens »
Voilà qui augure d’un dialogue constructif !
Le salut au drapeau
Le salut au drapeau
INSÉCURITÉ ROUTIÈRE : « MON CREDO C’EST, TOUT CE QUI PEUT SAUVER DES VIES ON DOIT LE FAIRE »
Philippe Chopin tient à évoquer un dossier qui lui tient à cœur, tout comme à Josiane Chevalier en son temps : la Sécurité routière. Sur les 80 Km/h, « Tout ce qui peut sauver des vies, des blessés ou des grands traumatisés de la route, on doit le faire. Je serai comme dans tous mes postes, nous ferons de la prévention, et s’il faut faire de la répression parce qu’il y a des gens qui ne comprennent pas, je la ferai. Ce matin j’ai signé des rétentions de permis de conduire, trois « alcoolémie », deux « vitesse ». Vous voyez bien qu’il y a quelque-chose à faire, depuis le temps qu’on martèle qu’il ne faut pas boire au volant… Premier acte d’un Préfet, c’est quand même dommage que ce soit ça ! C’est très exaltant de savoir que par notre action on va sauver la vie de gens, même si par définition on ne le saura pas »
Espérons que cette humilité maintes fois revendiquée sera appliquée concrètement par un homme surnommé par un Député du Calvados « Offenbach », qui est parfois passé comme « autoritaire » en d’autres lieux. Mais l’autorité est-elle un défaut ? Pas si sûr… Josiane Chevalier l’était un peu aussi, et alors ? Sauf « quelques élus de la côte » certains de leur supériorité s’en sont émus, tant pis pour eux !
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Le dépôt de gerbe qui officialise la prise de fonction du nouveau Préfet
Le dépôt de gerbe qui officialise la prise de fonction du nouveau Préfet
Salut au monument aux morts
Salut au monument aux morts
Le Préfet salue tous les corps constitués et les élus présents
Le Préfet salue tous les corps constitués et les élus présents
09
Jacques Cresta (Divers Gauche), Conseiller Départemental et Régional
Jacques Cresta (Divers Gauche), Conseiller Départemental et Régional
Jean Sol (LR), Sénateur des P.-O.
Jean Sol (LR), Sénateur des P.-O.
Romain Grau (LaREM), Député de la 1ère Circonscription
Romain Grau (LaREM), Député de la 1ère Circonscription
Jean-Marc Pujol (LR/LaREM), Président Maire de Perpignan PMCU
Jean-Marc Pujol (LR/LaREM), Président Maire de Perpignan PMCU
Laurence Gayte (LaREM), Député de la 4ème Circonscription
Laurence Gayte (LaREM), Député de la 4ème Circonscription
Hermeline Malherbe (PS), Présidente du Conseil Départemental
Hermeline Malherbe (PS), Présidente du Conseil Départemental
Le Préfet et ses Sous-Préfets
Le Préfet et ses Sous-Préfets
Xavier Baudry (RN), Conseiller Régional et Municipal d'opposition
Xavier Baudry (RN), Conseiller Régional et Municipal d’opposition
Lauriane Josende, Sénatrice remplaçante de Jean Sol
Lauriane Josende, Sénatrice remplaçante de François Calvet
L'équipe Préfectorale
L’équipe Préfectorale
Carole Del Poso Sénatrice remplaçante de Jean Sol et Chantal Bruzi, Adjointe au Maire de Perpignan déléguée à la sécurité
Carole Del Poso Sénatrice remplaçante de Jean Sol et Chantal Bruzi, Adjointe au Maire de Perpignan déléguée à la sécurité
Philippe Chopin en Conférence de Presse
Philippe Chopin en Conférence de Presse
Le DMD Christophe Corréa et le Préfet Philippe Chopin
Le DMD Christophe Corréa et le Préfet Philippe Chopin
COUV

DÉPARTEMENT DES PYRÉNÉES-ORIENTALES : « DEUX ANNÉES FORMIDABLES DE PARTAGES ET D’AMITIÉS, VOUS AVEZ TOUTE MON AFFECTION »

Départ de Philippe Vignes, arrivée de Philippe Chopin

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Un discours ému du Préfet à un Département qui lui tient à coeur
Un discours ému du Préfet à un Département qui lui tient à coeur
Presque deux ans jour pour jour après avoir succédé à Josiane Chevalier (1) qui aura marqué durablement le département de son empreinte tous ceux qui ont œuvré à ses côtés, c’est à présent au tour de Philippe Vignes de quitter les Pyrénées-Orientales pour une remise à disposition du Ministère de l’Intérieur, dans l’attente d’une nouvelle affectation à ce jour inconnue (Lire http://www.directsud.eu/?p=30169).

Le salon Jean Moulin et les jardins de la Préfecture bondés
Deux ans dans un département est en effet un maximum pour ces fonctionnaires nomades, c’est une règle dans la préfectorale afin d’éviter que se nouent des liens affectifs trop intenses de nature à fausser, à la fois le nécessaire jugement qui doit toujours rester impartial et conserver le recul nécessaire à l’exercice difficile qu’exercent ces grands commis de l’État, au service de la population. Pour certains c’est un soulagement, d’autres, et c’est presque toujours le cas dans les Pyrénées-Orientales, c’est avec regret qu’ils quittent le territoire. Philippe Vignes n’échappe pas à la règle et c’est avec une intense émotion qu’il a prononcé un discours d’adieu d’une trentaine de minutes devant cet auditoire très fourni qu’il accueillait dans le salon Jean Moulin et dans les jardins attenants.
De nombreuses personnalités invitées se pressent dans les jardins de la Préfecture
De nombreuses personnalités invitées se pressent dans les jardins de la Préfecture
De nombreuses personnalités assistaient à ce temps fort, le Président-Maire de Perpignan J.Marc Pujol, les Sénateurs François Calvet et Jean Sol accompagné de son binôme Carole Del Poso, la Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe, Francis Clique représentant Bernard Dupont comme toujours absent dès lors que l’évènement ne présente aucun intérêt pour sa personne ou une élection à venir, toutes les forces de sécurité intérieure, militaires, Gendarmerie, DGSI ainsi que le Procureur Jean-Jacques Fagni, le Président de l’Université Fabrice Llorente. « Je ne suis pas sûr de pouvoir saluer toutes les personnalités, je reconnais tellement de têtes amies que je ne pas trop si je vais arriver à une énumération complète » regrette un Préfet étonné de la foule venue le saluer qui n’oublie toutefois pas les chambres de commerce, des métiers et d’agriculture également représentées.
Le salon Jean Moulin est plein à craquer
Le salon Jean Moulin est plein à craquer
Deux ans de bonheur et de générosité
« J’ai passé ici deux ans de bonheur, je connais toutes celles et ceux qui sont dans la salle, j’ai été frappé par votre hospitalité, jamais je ne l’ai vécue à ce point où que je sois passé, jamais. J’ai été frappé par votre générosité, la manière d’accueillir le représentant de l’État, le plus souvent sans rien avoir à lui demander ». Voilà le message que Philippe Vignes souhaitait délivrer d’entrée, soulignant en outre la proximité, « j’y ai mis beaucoup du mien mais vous y avez mis beaucoup du vôtre, facilitant le travail sans gommer toutes les difficultés », tout en remarquant que dans sa dernière affectation, la Mayenne, « les rapports étaient cordiaux mais moins chaleureux qu’ici ».
Trois décès qui ont marqué le Préfet
Avant de conclure, Philippe Vignes a tenu à évoquer la mémoire de trois personnalités récemment disparues.
En premier lieu José Puig, le Maire de Claira décédé en fin d’année 2017. « Il a été pour moi un partenaire d’abord compliqué, et ensuite très amical. Et quelque-part, c’est le caractère catalan, peut-être que cela en est la quintessence ».
En deuxième lieu et très récemment celui de Robert Taillant, le Maire de St Féliu d’Avall, soulignant « le rôle éminent auprès des familles des victimes du drame de Millas ».
Philippe Vignes profite de l’instant pour remercier ceux qui l’ont entouré, « pour ces instants qui n’ont pas été difficiles pour moi, mais pour les victimes et leurs familles. Et je voudrais dire combien j’ai été extraordinairement touché et sensible par leur proximité et par la manière dont ils se sont donnés à fond, ils ont ajouté une patte humaine extraordinaire ».
Au 1er plan le Président de l'Université Fabrice Llorente et le procureur J.Jacques Fagni
Au 1er plan le Président de l’Université Fabrice Llorente et le procureur J.Jacques Fagni
En dernier lieu, le Préfet rend hommage appuyé au sergent-chef Bruno Collard, ce sapeur-pompier décédé en mission le 13 juillet dernier à Baho alors qu’il partait lutter contre le violent incendie de Torreilles. « Je conserverai à tout jamais les photos où, quelques jours avant, je l’avais décoré dans les locaux des Services Départementaux d’Incendie et de Secours (SDIS), photos que je conserverai à tout jamais avec moi ».
« Je suis très fier de ce travail que nous avons mené avec mon équipe, avec les Sous-Préfets, Edwige, Laurent et Gilles qui m’ont accueillis depuis le début ». À noter que, venue de Vire, célèbre pour son produit alimentaire, Edwige Darracq a remplacé Hélène Girardot le 16 octobre 2017 (Lire http://www.directsud.eu/?p=37814), elle-même promue Secrétaire Générale de la Préfecture du Lot-et-Garonne, toujours au grade de Sous-Préfète, que Philippe Vignes n’a pas citée (Lire http://www.directsud.eu/?p=37522). « Vous avez toute mon affection » a-t-il conclu à l’égard de ses collaborateurs.
 
Place au nouveau Préfet qui prendra ses fonctions lundi 4 juin 2018. Comme c’est la coutume, Philippe CHOPIN, qui quitte la Creuse, présidera la cérémonie officielle de dépôt de gerbes au monument aux morts départemental de Perpignan, cérémonie suivie d’une Conférence de Presse de présentation dont nous rendrons compte dans nos colonnes. 

(1) À noter pour être complet que Josiane Chevalier dont le visage et la présence sont encore dans toutes les mémoires, après avoir quitté l’Essonne où elle avait été affectée à son départ des P.-O. (Lire http://www.directsud.eu/?p=28983 et http://www.directsud.eu/?p=29747), vient d’être nommée au poste prestigieux de Préfète Territoriale de Corse, basée à Ajaccio, poste qu’elle occupe depuis le 22 mai 2018.

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Les Sous-préfets Gilles Giuliani, Edwige Darrack radieuse et Laurent Alaton
Les Sous-préfets Gilles Giuliani, Edwige Darracq radieuse et Laurent Alaton
Les "Doors" en cadeau. Ça va swinger à Beauvau...!
Les « Doors » en cadeau. Ça va swinger à Beauvau…!
Philippe vignes entre Olivier Sales et Olivier Amiel qui postule au fauteuil de Maire de Perpignan CONTRE J.Marc Pujol...
Philippe vignes entre Olivier Sales et Olivier Amiel qui postule au fauteuil de Maire de Perpignan CONTRE J.Marc Pujol…
CV Philippe CHOPIN

PYRÉNÉES-ORIENTALES : HOMMAGE À ÉDOUARD FERRAND

Communiqué de Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

En la mémoire de notre Ami Edouard Ferrand,
une messe sera célébrée
samedi 10 février 2018 à 9h15
en l’Église de Saint-Matthieu
au 12 Bis Rue de la Grande Monnaie à Perpignan.
Pour vous rendre à l’église Saint-Matthieu de Perpignan :
https://goo.gl/maps/6RfYuzVQDYL2
L'absent
Édouard Ferrand
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES – ROMAIN GRAU : « EN 6 MOIS IL FAUDRAIT RÉGLER CE QU’EUX ONT MIS 30 ANS À NE PAS RÉGLER ! »

Romain Grau accueille ses invités un à un
Romain Grau accueille ses invités un à un
C’est un incontestable carton plein pour le Député La République En Marche de la 1ère circonscription, qui ne réunissait pas moins de 400 personnes à la salle du Vilar de Perpignan plus que bondée, en présence de plusieurs Maires ou adjoints dont Alain Got, Dominique Schemla, Nathalie Beaufils ou encore Brice Lafontaine pour ne citer qu’eux, sous les regards bienveillants de J.Paul Alduy et de Jaume Roure. Une première pour Romain Grau depuis son élection, un exercice au cours duquel il a fait le point sur les chantiers en cours ou à venir du gouvernement, ainsi que sur son action locale. Et cela malgré la « concurrence » d’une réunion identique du micro parti d’extrême-droite « Les Radicalisés » sur les terres du Comte de Pollestres, qui elle, n’a guère réuni plus de 200 personnes.
Romain Grau entouré de Joëlle Anglade et d'Isabelle de Noëll-Marchesan
Romain Grau entouré de Joëlle Anglade et d’Isabelle de Noëll-Marchesan en « vedettes américaines »
« Vous pouvez compter sur nous ! »
Une rencontre avec une population très diverse, de gauche, de droite et même du Front National, introduite en « vedettes américaines » par Joëlle Anglade et Isabelle de Noëll-Marchesan (LREM Ex-UMP), toutes deux adjointes au Maire de Perpignan J.Marc Pujol (Les Radicalisés), qui lui, assistait à celle de Pollestres. Des bons points sont distribués à leur Président jupitérien ; « il a redonné de la grandeur à notre pays, il a rétabli les règles, le cadre, on avait besoin d’avoir cette rigueur qui se met en place » déclare Isabelle de Noëll. Avec comme thèmes abordés l’éducation et le dédoublement des classes, dont la charge est supportée, faut-il le rappeler, par les Municipalités sans compensation de l’État. « Oui, on est sur le terrain, oui on travaille, oui vous pouvez compter sur nous ! »
RG« Une preuve d’espoir pour notre pays »
« On vous aime, on travaille pour vous, on a ça dans le sang, dans les os » seront les premiers mots prononcés par Romain Grau lors d’une intervention dynamique et dense, avec un hommage tout particulier rendu à ces « petits anges décédés » lors de ce tragique accident de Millas, ainsi qu’à leurs familles mais aussi au maire de St Féliu d’Avall dont ils étaient tous originaires.
Une accusation grave : « Certain parti auquel on a fait l’injure de vouloir travailler et d’être sur le terrain (visé l’extrême droite « Les Radicalisés ») ont interdit aux uns et aux autres de venir, vous êtes courageux, vous avez raison, vous n’avez pas peur des miroirs aux alouettes, c’est une preuve d’espoir pour notre pays ».

Trois thèmes abordés sur les actions 2017
Lire les documents annexes

Économie
Dette : -5 points, déficit -3 points en 5 ans
La loi travail par la loi des ordonnances, les finances par la réduction des dépenses publiques « La dépense publique est le jumeau de « gagner des sous », comme la dette est le jumeau du remboursement », rappelant les 2300 Milliards de dette qui représente 100% du PIB, soulignant tout de même la baisse du déficit qui n’est plus « que » de 67 Milliards (2,7% du PIB), « un peu mieux que ceux qui nous ont précédés, avec l’objectif avant la fin du mandat de réduire la dépense publique de 5 points, notre déficit de 3 points et la fiscalité de 2 points, qui pèse sur les ménages et les entreprises » promet le Député.
Pour l’heure cette fiscalité directe et indirecte continue à augmenter, la France a réussi le tour de force de passer devant le Danemark, les Français le voient, mais les élites parisiennes ?
Sécurité
La PSQ testée à Perpignan
« Depuis 10 ans, et on couvre toutes les majorités, ils ont réduit le nombre de policiers et de Gendarmes. Cette année, on retrouve le nombre de 2007 où tout s’est effondré. À la fin du mandat, il y aura 10.000 policiers et Gendarmes de plus », insistant également sur l’équipement, des téléphones, de nouveaux véhicules, la rénovation de l’immobilier. « Pour que la sécurité revienne, il faut qu’il y ait des policiers dans la rue (la PSQ a été créée en particulier pour cela, dont un des 6 sites pilotes sera à Perpignan – NDR) , il faut que cet uniforme soit respecté, on ne faiblira pas, les malfrats devront être poursuivis ! » insiste-t-il fermement.
02L’école
« Pour lutter contre les inégalités, c’est à l’école que ça commence »
« Il nous faut remettre l’école en marche ! », rappelant que « le taux d’illettrisme à la sortie du primaire est insupportable ». D’où le dédoublement des classes et le renforcement des maîtres.
Sur Perpignan, l’Unité d’enseignement pour enfants autistes a été créée « dès mon arrivée » précise le Député. « On m’a expliqué que ce n’était pas prêt, il y avait une secrétaire d’État autrefois, elle a promis mais elle n’a rien fait ! » Le tacle est pour… Ségolène Neuville ancienne Députée battue.
La rénovation du Tribunal de Grande Instance qui s’effondre a fait l’objet de toute l’attention du Député nouvellement élu. « Toutes les décisions sont prises, la première fois depuis 10 ans, on l’a réglé en un été, ça y est c’est sur les rails ! ».

Les actions à mener pour 2018

La formation professionnelle et l’apprentissage sont plus que jamais à l’ordre du jour, avec le cap pour le Primaire (Maternelles + élémentaires) du maintien du nombre de maîtres, alors que la démographie baisse. Encore et toujours la sécurité avec plus de moyens. Ensuite, le rétablissement dès cette année d’un service National de 6 mois dans les armées mais aussi dans la sécurité civile, les Pompiers, la gendarmerie, « un atout de plus » selon Romain Grau, à la fois pour les services publics mais aussi dans la formation des jeunes.
La prison, autre sujet chaud. « Nous avons rencontré la garde des Sceaux, et comme on a été convaincants on a obtenu qu’il y ait une 2ème prison ». Avec des emplois à la clé dans le BTP et la sécurité, 200 directs en plus des emplois induits.
03Les transports et la polémique du jour : la LGV, la 116
« Tous ces sujets nous mettent la pression, pendant 30 ans on a tout promis et il faudrait régler en 6 mois ce qu’eux ont mis 30 ans à ne pas régler !  » Pour la Nationale 116, 30 M€ ont été affectés pour les points les plus urgents. Pour ce qui est du TGV, c’est une autre histoire : « Si on fait la totalité des lignes LGV promises par la droite et par la gauche, c’est 33 Milliards d’€uros, le déficit annuel c’est 137 Milliards. Si quelqu’un a un secret pour remettre les comptes à l’équilibre…, les déficits c’est de la dette donc de l’impôt, je vous le rappelle. Mais je bagarrerai pour notre ligne qui est fondamentale, je ne lâcherai pas mais il faut le faire en sachant ce qui n’a pas été fait et la responsabilité que nous ne pouvons pas prendre, celle des errements de nos prédécesseurs« . Avec une attention toute particulière qui sera portée aux transports du quotidien, Perpignan-Prades, ou Toulouse ou Montpellier, « les TER sont dans un état déplorable » reconnaît Romain Grau. 
Rien en revanche concernant l’Europe, ses dérives et ses pertes de souverainetés, à la fois géographique, interdisant à la France de maîtriser ses frontières ainsi que son flux migratoire de plus en plus prégnant, et économique voire monétaire « offrant » une concurrence déloyale qui torpillent les entreprises et l’agriculture françaises.
Un clivage politique et idéologique de plus en plus évident : l’Europe des régions contre l’Europe des nations
D’un côté
les euro-gagas, certainement pleins de bonnes intentions, qui, soumis au dictat de cette Europe, ne résoudront rien avant que la France ne se soit définitivement transformée en pays du tiers-monde.

De l’autre les eurosceptiques et même les anti-Europe qui défendent des théories beaucoup plus dures. C’était le cas ce vendredi du micro parti « Les Radicalisés 66″ autour de vieilles gloires même pas sur le retour, toutes appelées à disparaître à court terme tant les propos tenus par leurs militants sont haineux et clivants. C’est également le cas du Front National de Louis Aliot plus modéré qui, au jeu des chaises musicales, a pris la place du RPR d’antan. Et à la marge de DLF ou autres groupuscules « Assileneauliens » qui mènent le même combat. Et si ces braves gens s’alliaient au lieu de se vilipender ?
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Une équipe à votre service page 01Une équipe à votre service page 02Communiquons entre nous

SAINT-LAURENT DE LA SALANQUE : PARTAGE ET CONVIVIALITÉ DANS LA DIVERSITÉ DES OPINIONS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

01Rétrospective sur l’année écoulée et perspectives de celle à venir devant une salle de 1000 personnes, un 4ème exercice pour Alain Got, Maire d’un village devenu ville de plus de 10.000 habitants, cette tradition des vœux annuels à laquelle il se dit « très attaché, faite de partage et de convivialité », insistant sur la présence de l’opposition au côté des élus majoritaires présents à ses côtés sur scène. Comme un peu partout il faut bien le dire, là encore en présence de nombreux élus départementaux et des communes environnantes.
Autre point de satisfaction pour le Maire, celui d’obtenir un relatif consensus lors des votes lors des 32 Conseils Municipaux, 93% à l’unanimité opposition comprise, avec une présence moyenne des Conseillers de 85% assure-t-il, dans un hommage à son équipe. « Être Maire, Adjoint ou Conseiller, c’est un devoir qu’on se doit de remplir pleinement dans son intégralité malgré les épreuves » dit-il.
Pas d’augmentation d’impôts en 2018
En revanche et c’est une constante dans toutes les municipalités, la baisse de dotations de l’État est sévèrement pointée du doigt, -40%, passant de 4,1 M€ en 2014 à 2,6 M€ en 2017, soit 2,5 M€ pour le mandat, mettant selon Alain Got et comme partout ailleurs les finances de sa commune en difficulté. Ce n’est pas tant le principe de la réduction des dépenses qui est en cause « Personne ne conteste la nécessité de réduire les dépenses il est bien normal que les collectivités locales participent à cet effort » dit-il, « mais le calendrier qui nous est imposé est fou », tout en prenant l’engagement de « mettre tout en œuvre pour ne pas augmenter les impôts locaux », contrairement il faut bien le dire à de nombreuses communes du département qui n’ont pas su faire les économies nécessaires et surtout anticiper cette mesure annoncée de longue date, tout en se mettant à la chasse aux subventions (PMM, Département, Région et État).
02Avis de décès
Paix à son âme, une disparition dès le second semestre 2018 est déjà programmée, celle du… château d’eau, remplacé par un réservoir d’eau enterré d’un montant d’1,55 M€ qui permettra de porter la capacité de stockage de 500 à 1500 M3 avec une autonomie de sécurité de 24h. Quant à la fibre tant attendue, c’est aussi pour 2018 (2022 pour Canet…).
« Vous vous faites un devoir de redonner à St Laurent la place qu’elle n’aurait jamais du perdre »
Deux laurentins à l’honneur pour leur engagement dans diverses associations et activités de leur commune, avec une médaille remise à chacun : Sylviane Randon et René Ripoll. Si la première nommée très impressionnée ne pipera mot en se cachant un peu derrière Alain Got, en revanche le laurentin, de souche depuis 1725 précise-t-il, et ancien Gendarme René Ripoll exprime sa satisfaction vis-à-vis de l’actuel 1er Magistrat avec un coup de griffe en filigrane à son prédécesseur dont les oreilles ont dû siffler. « Être reconnu dans mon village est le plus bel hommage que je pouvais recevoir. J’ai vu se succéder aux responsabilités plusieurs maires, vous êtes depuis 1953 le 1er laurentin de souche (NDR : Fernand Siré est né à St Laurent et y a vécu toute sa vie et y vit encore…), si j’ai vu le village grandir, se développer, se structurer et la population augmenter, je ne reconnaissais plus la cité accueillante et joyeuse que j’avais connue dans mon enfance et mon adolescence. Depuis votre arrivée à la ville, je constate avec plaisir que, outre votre gestion et votre façon de voir, vous vous faites un devoir de redorer notre image, de moderniser la cité, de la rendre plus agréable et de redonner à St Laurent la place qu’elle n’aurait jamais du perdre. Vous aimez votre ville et vous aimez les habitants et de tout cela, Monsieur le Maire, je vous en remercie infiniment ». Voilà qui est dit, c’est un avis qui fera débat et qui fatalement ne fera pas l’unanimité.
Un concurrent dans le rétroviseur
Un débat qui sera tranché en 2020 lors des prochaines Municipales. Élection où le Maire sortant devra affronter un candidat connu des laurentins en la personne du « futur ex. » Président de « Les Républicains 66″ devenus « Les Radicalisés 66″, « futur ex » tant il est peu probable que son mandat soit reconduit, d’autant qu’il est lâché par les caciques du parti du Département et surtout de Perpignan. Connu aussi pour son omniprésence auprès de l’ancien Député-Maire, François Lietta quitte contre son gré fin janvier ses éphémères fonctions de Directeur de Cabinet du Maire d’Aire-sur-Adour pour retrouver la même fonction à la Ville de St Nazaire, à plein temps cette fois. Il devrait s’installer à St Laurent dans une dépendance de l’ancien Maire très rapidement pour y élever son enfant à naître, et surtout lassé d’être toujours dans l’ombre, commencer la campagne.
Alain Got doit tembler, c’est sûr !
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
COUV

DRAME DE MILLAS : MESSAGE DU PAPE FRANÇOIS

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Lire également :
MONSEIGNEUR TURINI : « NOS CŒURS SONT TOUCHÉS »

« Monseigneur Norbert TURINI Évêque de Perpignan-Elne »

Informé du tragique accident survenu entre un train et un car scolaire près du village de Millas, causant la mort de plusieurs collégiens et en blessant beaucoup d’autres, Sa Sainteté le Pape François s’associe par la prière à la souffrance des familles éprouvées par ce drame ainsi qu’à la douleur des camarades, collégiens et collégiennes, des proches de toutes les victimes et de la population de la région.
Il Invoque Dieu, Père de miséricorde, afin qu’il accueille dans la paix de sa lumière ces jeunes qui ont perdu la vie, et qu’il apporte réconfort et espérance aux blessés et à leurs familles. Le Saint­Père leur exprime sa profonde sympathie les assurant de sa proximité spirituelle, ainsi qu’aux personnes qui les entourent et aux secouristes. En gage de réconfort, le Pape François adresse une affectueuse Bénédiction Apostolique à toutes les personnes touchées par ce drame.
Cardinal Pietro Parolin
Secrétaire d’État de Sa Sainteté
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

DRAME DE MILLAS – MONSEIGNEUR TURINI : « NOS CŒURS SONT TOUCHÉS »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

Lire également
« 
MESSAGE DU PAPE FRANÇOIS« 

Monseigneur Norbert Turini, Évêque de Perpignan-Elne
Monseigneur Norbert Turini, Évêque de Perpignan-Elne
La collision tragique entre un train et un autocar scolaire, survenue jeudi après-midi à Millas et qui a coûté la vie à quatre adolescents et laisse encore 10 blessés dans un état grave et d’autres encore dans un état préoccupant est une tragédie pour notre diocèse. Car c’est bien plus qu’un village ou qu’une communauté de paroisses qui sont touchés aujourd’hui mais tout un peuple qui souffre pour ses enfants. Ce matin mes pensées, au nom de toute la communauté  Catholique des Pyrénées-Orientales, vont évidemment à toutes les victimes de ce drame, à leurs familles et proches et à tous ceux qui le sont côtoyés et qui sont en deuil et je m’associe à leur peine.
J’assure toutes les personnes affectées par cet événement de mon soutien total et de ma prière en ces heures difficiles. Dans ce moment de douleur intense, où nos coeurs sont touchés, nous ne voulons pas oublier à quelques jours de Noël que le Christ vient partager notre humanité jus que dans ses plus grandes souffrances. Tous les hommes sont invités à puiser dans sa Lumière et sa présence, la force et l’espérance nécessaires pour traverser une telle épreuve.
Depuis les premières heures de ce tragique accident, notre diocèse est mobilisé pour soutenir les victimes, leurs familles et proches. Pour les accueillir, le s’entourer, le s’écouter, les réconforter et les accompagner du mieux que nous pouvons pour les aider à traverser cette douloureuse épreuve. L’Abbé Benoît De Roeck, curé de la communauté de Paroisses touchée par ce drame est totalement mobilisé depuis jeudi soir et reste depuis à l’écoute de tous ceux qui cherchent du réconfort. Je l’assure, avec son équipe paroissiale de mon soutien total.
Au-delà, le diocèse se rend disponible pour permettre à tous ceux qui le désirent, de se recueillir, de prier et d’accompagner les victimes et leurs familles dans la douleur. J’ai demandé à ce que le Glas soit sonné dans toutes les églises du diocèse ce vendredi midi et à 19h.
Une messe est célébrée ce vendredi à 18h en l’église Saint André de Saint Féliu d’Avall. Dimanche, la messe paroissiale qui prendra une autre dimension aura lieu à 9h30 à Saint Feliu-d’Avall. Dimanche soir à 18h30, je présiderai une veillée de prière à l’intention des victimes et de leurs proches dans l’église de Saint Féliu d’avall.
Les familles pleurent leurs enfants disparus et notre famille diocésaine pleure avec elles. Leur cœur est brisé et nous voulons leur ouvrir le nôtre pour les y accueillir et leur offrir notre espérance, notre affection sans limite et notre réconfort. 
+ Norbert Turini
Évêque de Perpignan-Elne 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Monseigneur Norbert Turini, Évêque de Perpignan-Elne
Monseigneur Norbert Turini, Évêque de Perpignan-Elne

AFFAIRE MARINE LE PEN / HSBC : Toute la conversation entre MLP et le Président de la banque

Lire également su
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Conversation téléphonique intégrale entre MARINE et le Président d’HSBC FRANCE qualifiée « d’hallucinante », qui l’appelait le 22 novembre pour lui dire qu’il fermait unilatéralement son compte bancaire personnel…
À chacun de juger… 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
MLP HSBC 01MLP HSBC 02MLP HSBC 03MLP HSBC 04MLP HSBC 05MLP HSBC 06MLP HSBC 07

 

TAUTAVEL – « MENACES SUR LE MUSÉE » : LOUIS ALIOT AU CHEVET DE L’HOMME PRÉHISTORIQUE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
et partager largement

LA portraitPar Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O., Conseiller Municipal et Communautaire de Perpignan, Vice Président du Front National
Alors que le Musée de la Préhistoire de Tautavel présente fabuleusement toute l’histoire de l’humanité en Europe et s’avère réputé, tant pour la richesse de ses collections, que pour ses activités culturelles et ludiques, celui-ci pourrait bien baisser le rideau dans l’indifférence des pouvoirs publics.
En effet, ce musée situé sur le territoire de la métropole perpignanaise, mais également sur ma circonscription, est menacé de fermeture, suite à une baisse croissante de ses visiteurs, et donc de son chiffre d’affaires.
Il convient de le relancer par une grande campagne de communication et des aides au renouvellement, auxquelles seuls l’Etat et la région Occitanie sont en mesure de pallier.
Par conséquent, j’ai alerté sur ce sujet, par voie de question écrite, Madame la Ministre de la Culture, Françoise Nyssen, ainsi que par courrier à la Présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, afin qu’elles apportent leur soutien matériel et financier au sauvetage du site.
Parallèlement à cela, je me rendrai sur place jeudi pour échanger avec la direction du Musée de

Tautavel et lance ce jour une pétition en ligne pour sauver ce haut lieu de la préhistoire, accessible sur le lien suivant :
https://sauvonslhommedetautavel.unepetition.fr/

CANET-EN-ROUSSILLON (Pyrénées-Orientales) : DÉCÈS DE L’ANCIEN GARDE DU CORPS DU GÉNÉRAL DE GAULLE ROGER TESSIER

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

L’ancien « gorille » de Charles de Gaulles pendant 23 ans, et surtout résistant pendant la guerre 39/45, s’est éteint à dans sa villa de Canet dans la nuit du 17 au 18 novembre 2017 à l’âge de 92 ans. 
Retour sur un article écrit fin juin 2010 publié dans le « Petit Journal », interview réalisée dans la villa de la rue des Aigues-Marines à Canet en compagnie de Michel Molins, où il se raconte sans réserve. Enfin presque

À noter que les obsèques religieuses auront lieu VENDREDI 24 NOVEMBRE 2017 10h en l’église St Jacques de CANET-VILLAGE

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
De Gaulle raconté par son ancien garde du corps - Article publié le 25.06.10

Texte remis par RT

02

02

PERPIGNAN : ARRESTATION D’UN BON SAMARITAIN !

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

L’Unité de Lutte contre les Stupéfiants et l’Economie Souterraine de la Sûreté Départementale de Perpignan exploitait un renseignement confidentiel indiquant qu’un revendeur multirécidiviste établi en périphérie de Perpignan avait repris son activité illicite.
Le 7 novembre 2017, une surveillance permettait d’intercepter l’un de ses clients après que celui-ci eut acheté une dose d’héroïne de 0,5 gramme sur le perron du pavillon du mis en cause. Ce dernier était à son tour interpellé.
La perquisition aussitôt menée révélait la présence de 7,6 grammes d’héroïne pure, de plusieurs sachets de produit de coupe (67 grammes au total), d’une balance de précision, de matériel de conditionnement et de la somme de 520 en numéraires.
Il était également découvert et saisi une quantité inhabituelle de méthadone constituée de 79 flacons.
Placé en garde à vue, le mis en cause, âgé de 38 ans, connu des services de police, déclarait n’être qu’un usager se dévouant pour effectuer des achats groupés d’héroïne en Espagne en faveur de quelques amis auxquels il redistribuait gratuitement la drogue commandée.
L’acheteur le dépeignait pourtant comme son fournisseur attitré depuis plusieurs années.
D’autres clients, convoqués sur la base de l’exploitation téléphonique du portable du mis en cause, accablaient celui-ci qui, selon leur aveu, n’était qu’un dealer les ravitaillant en héroïne et en méthadone.
A l’issue de sa garde à vue, le mis en cause était déféré devant le procureur de la République du Tribunal de Grande Instance de Perpignan en vue d’une audience en comparution immédiatement puis jugé et condamné à 18 mois de prison ferme.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN, COMMÉMORATION DU 11 NOVEMBRE 2017 – JEAN-MARC PUJOL : « LA FRANCE A VAINCU TOUS LES TOTALITARISMES QUELS QU’ILS SOIENT »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 
COUV 02

Remises de décoration par le DMD Christophe Correa
Remises de décoration par le DMD Christophe Correa
Très forte affluence cette année à la cérémonie commémorative du 11 novembre de Perpignan, en présence de nombreuses personnalités présidée par le Préfet Philippe Vignes en personne, particulièrement convivial et disponible envers la presse, la population et les différents corps constitués. Évidemment présent le Maire J.Marc Pujol, mais aussi les députés Romain Grau (1ère circo.), Louis Aliot (2ème circo.), Laurence Gayte (3ème circo.) et Sébastien Cazenove (4ème circo.), de la Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe, Jacques Cresta, Ségolène Neuville, sans oublier le dynamique Délégué Militaire Départemental Christophe Correa et l’inénarrable Philippe Benguigui qui représentait zakhor pour la mémoire. Présence également très remarquée, celle des scouts Sant Jordi de la Fédération Des Éclaireurs et Éclaireurs dirigés par le Commandant François-Xavier Pujol de Salas qui excelle dans cet exercice.
Un très grand cru qui devrait en toute logique être réitéré et même dépassé pour le centenaire de 2018.
Les 4 Députés, la Présidente du Conseil Départemental, le représentant du Conseil Régional, le Maire de Perpignan sous la Présidence du Préfet Philippe Vignes
Les 4 Députés, la Présidente du Conseil Départemental, le représentant du Conseil Régional, le Maire de Perpignan sous la Présidence du Préfet Philippe Vignes
Une cérémonie qui a débuté par les traditionnelles remises de décorations, le ravivage de la flamme par deux enfants, le dépôt des Flammes de l’Espoir par les enfants des écoles, la lecture des noms des Morts pour la France en OPEX, celui madame la Secrétaire d’État auprès de Madame la Ministre des Armées par le préfet.
Dépôt de gerbes ensuite par le Comité d’Entente, le Souvenir Français, les Anciens Combattants, les associations 14/18 (ARAC, UDAC, UFAC, UNC), le Colonel Délégué Militaire Christophe Correa, Hermeline Malherbe représentant le Conseil Départemental, le représentant du conseil régional, les parlementaires Romain Grau, Louis Aliot et Sébastien Cazeneuve, le maire de Perpignan J.Marc Pujol et enfin le Préfet Philippe Vignes encadrant une délégation d’enfants des écoles, qui ont ensuite chanté les 1er et 7ème couplets de la Marseillaise dont le refrain a été repris par l’assistance.
03Dans un bref discours fait par le Maire de Perpignan au Palais des Congrès avant le traditionnel pot de l’amitié, J.Marc Pujol commence par un hommage aux tirailleurs Sénégalais et Marocains ainsi qu’aux Harkis, « On oublie trop souvent que dans ces sacrifices ultimes de 14/18, 39/45, d’Indochine ou d’Algérie, il y avait aussi des régiments de tirailleurs Sénégalais qui mourraient pour le drapeau Français » rappelle-t-il. « Aujourd’hui, on a l’habitude de stigmatiser, souvenons-nous de tous ceux qui sont morts pour la France, ils sont morts pour une idée, celle que nous portons depuis des générations, un idéal de liberté, un idéal de tolérance et c’est un idéal de courage. Ces générations sont mortes pour un pays qui s’appelle la France, pour un drapeau Bleu-Blanc-Rouge qu’ils avaient au cœur et qui était le symbole de la fraternité et de la solidarité.
Pensons à nos soldats qui sont sur les théâtres extérieurs qui, en toute discrétion, risquent tous les jours leurs vies pour que nous puissions continuer à vivre dans un pays libre. Ayons en tête les Arables Chrétiens qui sont en première ligne face à DAESH et face au fascisme islamique, ils se battent trop souvent seuls. Nos soldats sont là pour que cet idéal continue et qui est plus fort que tous les totalitarismes. La France, ses valeurs, sa liberté a vaincu tous ces totalitarismes quels qu’ils soient. Sachons que ces valeurs sont tellement fortes qu’elles résisteront aussi à ce totalitarisme ». 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Le Député de la 1ère circo. Romain Grau
Le Député de la 1ère circo. Romain Grau
Le Député de la 2ème circo. Louis Aliot
Le Député de la 2ème circo. Louis Aliot
Le Député de la 4ème circo. Sébastien Cazenove
Le Député de la 4ème circo. Sébastien Cazenove
Le Maire de Perpignan J.Marc Pujol et la Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe
Le Maire de Perpignan J.Marc Pujol et la Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe
08
Le Préfet Philippe Vignes et les enfants
Le Préfet Philippe Vignes et les enfants
101112
Le Préfet Philippe Vignes, J.Mrac Pujol et Louis Aliot
Le Préfet Philippe Vignes, J.Mrac Pujol et Louis Aliot
Sébastien Cazenove, Député de la 4ème circo.
Sébastien Cazenove, Député de la 4ème circo.
Jacques Cresta qui représente la Région et J.Marc Pujol
Jacques Cresta qui représente la Région et J.Marc Pujol
La Présidente du Conseil Départemental et le Commandant François-Xavier Pujol de Salas transformé en Chef Scout
La Présidente du Conseil Départemental et le Commandant François-Xavier Pujol de Salas transformé en Chef Scout
Sébastien Cazenove
Sébastien Cazenove et la Députée de la 3ème circonscription Laurence Gayte
Romain Grau, Député de la 1ère circonscription
Romain Grau, Député de la 1ère circonscription
Louis Aliot, Député de la 1ère circonscription
Louis Aliot, Député de la 1ère circonscription
À gauche l'actuel Maire de Perpignan et à sa droite le Maire putatif en 2020
À gauche l’actuel Maire de Perpignan et à sa droite le Maire putatif en 2020
De gauche à droite : Mohamed Bellebou, Xavier Baudry, Sophie Blanc, M.Thérèse Costa-Fesenbeck, élus à la Ville et à la Région
De gauche à droite : Mohamed Bellebou, Xavier Baudry, Sophie Blanc, M.Thérèse Costa-Fesenbeck, élus à la Ville et à la Région
Les scouts Sant Jordi surveillées par Frédérique Pujol de Salas
Les scouts Sant Jordi surveillées par Frédérique Pujol de Salas
Franois-Xavier et Thibal Pujol de Salas
François-Xavier et Thibal Pujol de Salas
2425
Le Préfet Philippe Vignes et J.Marc Pujol

Le Préfet Philippe Vignes et J.Marc Pujol

Photo de famille des Scouts Sant Jordi
Photo de famille des Scouts Sant Jordi au pied du monument aux morts
Le discours du Maire J.Marc Pujol au Palais des Congrès
Le discours du Maire J.Marc Pujol au Palais des Congrès
Une belle brochette d'élus et notables. Ils sont tous là cette année !
Une belle brochette d’élus et notables. Ils sont tous là cette année !
COUV 02

POLITIQUE – SORTIE DU LIVRE DE FRANCIS DASPE : « LA RÉVOLUTION CITOYENNE AU CŒUR »

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

Daspe LMLe dernier livre de Francis DASPE vient de sortir. Il est intitulé « La Révolution citoyenne au cœur » (Eric Jamet éditeur, octobre 2017). Les deux sous-titres donnent un aperçu du contenu et des objectifs de l’ouvrage : « Brève histoire subjective du Parti de Gauche » et « Renverser la table avec La France Insoumise ! ».
La création du Parti de Gauche à la suite de la sortie du Parti Socialiste en novembre 2008 de Jean-Luc Mélenchon a modifié en profondeur l’échiquier politique à gauche. La stratégie du Front de Gauche a été porteuse d’espoir jusqu’à la présidentielle de 2012. Mais les stratégies à géométrie variable des autres partenaires lors des élections locales en ont eu raison. Le Parti Gauche, inlassable artisan de l’unité et gardien vigilant de la cohérence politique, a persisté dans le choix de la révolution citoyenne en se lançant dans le mouvement de La France Insoumise en 2016 en vue de la présidentielle qui s’annonçait. La priorité donnée à fédérer le peuple sur rassembler la gauche s’est avérée payante avec la campagne propulsive de 2017.
Cet ouvrage retrace les grandes lignes de l’histoire accélérée du Parti de Gauche qui n’a pas été un simple « un parti de plus à gauche ». Il ouvre également des perspectives pour le développement du mouvement de La France Insoumise. La révolution citoyenne serait-elle à portée de main ?
Francis DASPE est membre du Parti de Gauche depuis sa création en 2008. Il y exerce des fonctions locales (secrétaire départemental dans les Pyrénées-Orientales) et nationales (président de la Commission Éducation). Il est également secrétaire général de l’AGAUREPS-Prométhée (Association pour la gauche républicaine et sociale – Prométhée). Il est impliqué dans le mouvement de La France Insoumise depuis son lancement en février 2016. 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Couverture Daspe Révolution citoyenne 650

POLITIQUE : ALAIN MARSAUD ÉCRIT À EMMANUEL MACRON

« EMPÊCHEZ PAR TOUS LES MOYENS LE RETOUR DES ASSASSINS ET DE LEURS COMPARSES !

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement

 Monsieur le Président de la République, 
Dans quelques jours nous allons commémorer en votre présence, les assassinats commis à Paris le 13 novembre 2015 revendiqués par l’État Islamique, causant la mort de 130 personnes, en blessant plusieurs centaines.
Chacun d’entre-nous aura à cœur de se recueillir et de partager la détresse de celles et ceux qui porteront à jamais la mémoire de ces attentats.
Or un débat vient d’être mis sur la place publique au cours des derniers jours qui concerne le retour sur le territoire national des hommes et femmes partis faire la guerre au Moyen-Orient et reviennent en France ou aspirent au retour, car tout simplement l’État Islamique va être vaincu et ils privilégient leur sauvegarde, voire leur survie.
Quelques belles âmes à la générosité irresponsable proposent le pardon, ce que n’osaient imaginer ces djihadistes qui se verraient bien comparaître devant la justice à condition qu’elle ne soit pas trop sévère.
Puis, le débat se complique concernant le rôle des femmes, le sort qui doit leur être réservé et le devenir des enfants plus ou moins légitimes, plus ou moins français, à la nationalité indéterminée d’ailleurs compte tenu des paternités multiples constatées, subies ou déclarées par les mères.
Doit-on dès lors avoir la mémoire trop courte et pêcher encore une fois comme ce fut le cas par le passé par une extrême naïveté ?
Ces femmes et ces hommes sont partis librement sans contrainte autre que leur engagement dans un processus de guerre menée contre leur Nation. Ils ont choisi de rejoindre le camp de l’ennemi et ont parfois agi ou encouragé les pires cruautés.
Le pardon de la Nation et de ses responsables doit avoir ses limites. On ne peut oublier les crimes commis sur notre territoire en particulier le 13 novembre 2015, mais aussi que ces djihadistes n’ont pas hésité à affronter nos forces spéciales sur les zones de guerre.
D’autre part, ils sont ou seront prisonniers de forces militaires d’Etats souverains y compris en Syrie et quoiqu’en pensent certains de nos responsables politiques, seuls ces Etats ont compétence pour juger ces crimes ou exactions diverses commis sur leur territoire. 
Monsieur le Président de la République vous êtes face à cette responsabilité historique, justement parce vous êtes notre Président, vous ne sauriez assumer et prendre le risque que ces femmes et ces hommes s’engagent dans un nouveau processus violent.
Nous savons que la surveillance dont ils seraient éventuellement l’objet n’empêchera pas ces activistes déterminés à assassiner à nouveau.
Ainsi, Monsieur le Président, pour la protection de nos concitoyens, mais aussi pour marquer votre détermination à lutter contre la plus grande menace de ce début de siècle, empêchez par tous les moyens le retour des assassins et de leurs comparses.
Je vous prie de croire, Monsieur le Président de la République, à l’assurance de mon profond respect.
Alain Marsaud 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
AM-EM

DÉPARTEMENT PYRÉNÉES-ORIENTALES : COLLECTE DU BLEUET DE FRANCE

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

La campagne nationale d’appel au don du Bleuet de France se déroulera jusqu’au 13 novembre 2017. Le Bleuet de France, fleur de la mémoire et de la solidarité, est né, au sein de l’Institution Nationale des Invalides, de la volonté de deux infirmières de venir en aide aux soldats mutilés de la Grande Guerre. Elles créèrent un atelier de confection de fleurs de bleuets en tissu afin de leur procurer une activité mais également un revenu grâce à leur vente au public. Bientôt, cette petite fleur devient le symbole de toute la Nation française reconnaissante du sacrifice de ses soldats pour défendre leur pays et ses idéaux.
Près de 100 ans après, cette tradition perdure. Le Bleuet de France est toujours là tout en poursuivant sa mission traditionnelle de soutien moral et financier envers les anciens combattants, les victimes des guerres d’hier et d’aujourd’hui ; il met son savoir faire au service de nouvelles victimes : celles des actes de terrorisme.
En cette année 2017, marquée par le centenaire du statut de pupille de la Nation, les dons au Bleuet de France leur seront plus particulièrement consacrés. Un statut centenaire et une mission historique pour l’ONACVG, plus que jamais d’actualité.
À ce jour, plus de 450 enfants et jeunes gens de 1 à 21 ans sont accompagnés par l’Office, qui les aide et aide leurs familles à financer en priorité leurs études et à concrétiser les projets qui leur tiennent à coeur.
Les ¾ des pupilles adoptés en 2016 sont des enfants de victimes d’actes de terrorisme ou victimes eux-mêmes. Et depuis le début de l’année 2017, plus de cent adoptions ont déjà été prononcées. Avec nous, pour ces enfants comme pour les pupilles victimes de tous conflits, mobilisez-vous en portant un Bleuet de France !
Par ce geste nous participons collectivement au rayonnement de notre oeuvre et à la promotion des missions sociales et mémorielles de l’ONACVG. Merci de réserver un bon accueil aux quêteurs.

Vous pouvez également adresser un don au Service départemental de l’ONACVG
(Tél. : 04 68 34 01 11)

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

DÉPARTEMENT PYRÉNÉES-ORIENTALES : COMMÉMORATION DU 99ème ANNIVERSAIRE DE L’ARMISTICE DU 11 NOVEMBRE 1918

COMMÉMORATION DE LA VICTOIRE ET DE LA PAIX
HOMMAGE À TOUS LES MORTS POUR LA FRANCE
Samedi 11 novembre 2017

Lire également sur
https://www.facebook.com/DirectSudActu
à partager largement
 

09h15 – Arrivée de Philippe VIGNES, préfet des Pyrénées-Orientales, à la Cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Perpignan
– Messe
11h00 – Arrivée de Philippe VIGNES, préfet des Pyrénées-Orientales, devant le Monument aux
Morts départemental accueilli par le maire de Perpignan, les parlementaires, la présidente du conseil départemental, le représentant du conseil régional, le Colonel Délégué Militaire Christophe Correa Départemental, le président du Comité d’Entente des Anciens Combattants et le président de l’Union Départementale des Associations de Combattants
– Remise de décorations
– Ravivage de la flamme par deux enfants
– Dépôt des Flammes de l’Espoir par les enfants des écoles
– Lecture des noms des Morts pour la France en OPEX
– Lecture du message de Mme la Secrétaire d’État auprès de Mme la Ministre des Armées par le préfet
– Dépôt de gerbes :
– Comité d’Entente, Souvenir Français, Anciens Combattants, associations 14/18 (ARAC, UDAC, UFAC, UNC), Colonel Délégué Militaire Départemental
– Le représentant du conseil régional
– Les parlementaires
– Le maire de Perpignan, la présidente du conseil départemental
– Le préfet
– Sonnerie aux morts
– Minute de silence
– Marseillaise 1er et 7ème couplets chantés par les enfants
– Refrain repris par l’assistance
– Salut aux porte-drapeaux
– Salut aux nouveaux décorés
– Fin de la cérémonie 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : EXTORSIONS ET VOLS AVEC VIOLENCES EN RÉUNION

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement 

Le 21 octobre 2017 vers 18h45, place de Catalogne, un étudiant de 17 ans était victime du vol de son téléphone portable I phone 7 ainsi que de la somme de 80 €uros par un groupe de quatre individus sous la menace d’une arme blanche.
Il venait déposer plainte au commissariat de Perpignan et le Groupe de Voie Publique de la Sûreté Départementale était saisi de l’enquête.
Les enquêteurs identifiaient rapidement les mis en cause déjà connus des services de police grâce au signalement donné par la victime. Ils faisaient le lien avec deux autres plaintes. L’une pour des faits du 19 octobre vers 20h40 sur le secteur Saint-Assiscle, où un lycéen de 17 ans était violenté.
Il remettait son téléphone I phone 6 ainsi que son code de déverrouillage sous la contrainte. Et l’autre pour des faits du 24 octobre vers 20h15 sur le secteur de la gare, où une jeune victime de 16 ans subissait le même sort. Devant son refus, les mis en cause lui portaient des coups et lui dérobaient son portefeuille.
Interpellés 02 novembre, ils étaient placés en garde à vue.
Entendus, les mis en cause, tous âgés de 19 ans, reconnaissaient partiellement les faits et tentaient de les minimiser.
À l’issue de leur garde à vue, ils étaient laissés libres et convoqués ultérieurement devant le tribunal correctionnel de Perpignan pour répondre de leurs actes. 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : LOUIS ALIOT VS « TATAMADIT »

Le Député de la 2ème circonscription et candidat aux Municipales répond à Olivier Amiel

Par Louis Aliot, Député de la 2ème circonscription des P.-O., Conseiller Municipal et Communautaire de Perpignan, Vice Président du Front National
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement
LA jardins recadréJe suis attaqué depuis quelques jours par un fils à papa de la grande bourgeoisie de gauche perpignanaise surnommé « Tatamadit », exfiltré de la gauche sectaire pour servir une mairie présupposée de droite qui gouverne à gauche.
Dans ses quartiers de prédilection où il fait miroiter monts et merveilles à des habitants en grande difficulté, aux élections départementales, sur son nom et avec l’appui des machines municipales et UMP, il a été éliminé dès le premier tour ! C’est dire l’impact politique insignifiant de cet opportuniste téléguidé et sous influence.
En fait c’est la jalousie qui le bouffe et l’orgueil qui l’étouffe.
Une girouette versus sectaire… Une de plus… La diffamation gratuite même par insinuation ne fait pas une politique et s’est toujours avérée stérile…Et attention au boomerang… Quand il vous revient dans la figure c’est déjà trop tard !
En revanche ces nano-attaques en disent long sur l’état d’esprit du personnage et ses ambitions démesurées par rapport à son potentiel réel, assez modeste. J’en connais à la mairie et à l’Agglo qui rigolent… et qui ne le manqueront pas !

CLAIRA : JOSÉ PUIG EST MORT

« UNE GRANDE PERTE POUR NOTRE TERRITOIRE ET POUR LA POLITIQUE » (Louis Aliot)

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement 
Maire de Claira parfois tonitruant depuis 28 ans, Président de la Communauté de communes Corbières Salanque Méditerranée et conseiller départemental des P.-O., le centriste José PUIG s’est éteint aujourd’hui à l’hôpital de Perpignan où il avait été admis pour des problèmes respiratoires. Il n’avait que 72 ans. 
« C’est avec une profonde émotion et une grande tristesse que j’ai appris en fin d’apres-midi le décès de José Puig. Jose était bien sûr Maire de Claira et conseiller départemental, membre de notre majorité. Mais il était avant tout un ami et ce soir je pense d’abord à sa famille et tout particulièrement à ses deux filles. Toutes mes condoléances et mon soutien affectueux » déclare la Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe.
Le Maire de Perpignan et président de la Perpignan Méditerranée Métropole Jean-Marc Pujol « présente s(m)es condoléances à sa famille et l’assure de s(m)on soutien. Nous partagions une vision dynamique du territoire avec José Puig. Récemment encore, il m’avait encouragé à réunir les présidents d’intercommunalités des P.-O., c’était le 20 octobre. Je l’avais appelé la veille car il venait d’être hospitalisé. Je ne me doutais pas que ce serait là notre dernière conversation. Je pense beaucoup à lui ».
Le Député de la 2ème circonscription Louis Aliot déclare quant à lui : « Je suis attristé par cette disparition car José Puig était un vrai républicain, un vrai démocrate qui cultivait des valeurs de dialogue et de débat qui manqueront. Il n’avait pas hésité à venir parler à l’une de mes réunions, en républicain et en maire responsable. C’est une grande perte pour notre territoire et pour la politique dans les P.-O. »
Romain Grau (Député de la 1ère circonscription) : « Cet après-midi vient de s’éteindre José Puig, Maire de Claira et conseiller départemental, un grand élu de notre département, défenseur de la Salanque et de l’agriculture de notre département. Le centriste qu’il était a toujours su que la modération exigeait courage et ténacité. Mes pensées vont à sa famille et aux siens ».
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
01

DÉPARTEMENT PYRÉNÉES-ORIENTALES : LE DÉRAPAGE DE TROP !

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement 

Publié par une désormais ex-collaboratrice collaboratrice du Sénateur François Calvet qui travaille à plein temps à la Communication de la Ville de Pollestres, membre du Comité Départemental « Les Républicains » de la 3ème circonscription et épouse d’un cadre LR66.
Intéressant non ?
Que dirait-on de Louis Aliot, régulièrement catalogué « d’extrême-droite » et de fasciste, s’il tenait ces propos ?
La porte immédiatement et l’exclusion de LR s’imposent pour ce soutien de Laurent Wauquiez et ancienne aficionados primaire de Nicolas Sarkozy !!! 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Miffre 01Miffre 02

PERPIGNAN : INTERPELLÉS EN FLAGRANT DÉLIT DIX MINUTES APRÈS AVOIR COMMIS UN VOL PAR RUSE

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement
Mardi 31 octobre vers 16h, le commissariat est avisé qu’un vol de sac à main vient de se commettre dans le bureau du responsable d’un hôtel situé quartier porte d’Espagne. Un équipage de l’unité d’intervention et police secours se rend immédiatement sur place.
La victime explique alors aux policiers qu’elle s’est absentée quelques minutes de son bureau et qu’à son retour, elle a remarqué que son sac à main avait disparu. Á l’intérieur se trouvaient de nombreux effets personnels mais surtout deux téléphones portables. Ses soupçons se portent de suite sur un individu qu’elle a croisé dans les couloirs de l’établissement quelques secondes auparavant.
Les policiers demandent alors à visualiser les images de la vidéoprotection de l’établissement. Ils constatent qu’effectivement le vol a bien été commis par l’individu soupçonné et que celui-ci a pris la fuite à bord d’un véhicule dont ils diffusent la description. Dans le même temps, ils apprennent que l’un des portables se trouvant dans le sac de la victime peut être facilement géolocalisé. L’appareil est vite repéré avenue Général de Gaulle.
Un équipage de la Brigade Anti-Criminalité arrive rapidement sur place et remarque la présence du véhicule diffusé, à proximité de celui-ci se tient un individu correspondant au signalement du suspect.
Immédiatement interpellé, l’individu âgé de trente ans, originaire de Boulogne-Billancourt et défavorablement connu des services de police notamment pour des faits similaires est aussitôt placé en garde à vue.
La suite des investigations était confiée aux enquêteurs de la Cellule Anti-Cambriolage de la Sûreté Départementale. La fouille du véhicule permettait de découvrir l’ensemble des objets dérobés.
Confronté aux charges retenues contre lui, le mis en cause ne pouvait que reconnaître les faits. Il déclarait avoir agi ainsi par opportunité, car il avait remarqué le sac en passant devant le bureau la porte étant ouverte. Concernant le véhicule, il déclarait qu’il lui avait été prêté par un ami et qu’il ne savait pas qu’il était volé. Les indications qu’il donnait ne permettait pas d’identifier le prétendu ami.
À l’issue de sa garde à vue, il était déféré devant un magistrat du parquet et placé en détention en attente de son jugement en comparution immédiate. 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

GRANDE-BRETAGNE : PAS DE PORNOGRAPHIE ET PAS DE PROSTITUTION DANS LES SECTEURS OÙ S’APPLIQUE LA CHARIA…

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement 
01Les extrémistes musulmans ont commencé à travers le Royaume-Uni une campagne d’affichage  visant à  identifier les zones où la charia fait force de loi.
Plusieurs quartiers de la capitale ont été submergés d’affiches où l’on peut lire :   « Vous êtes sur le point d’entrer dans une zone contrôlée par la charia – les lois islamiques y sont appliquées ».
 
D’un jaune brillant et collées sur les lampadaires dans certaines rues de Londres ou encore sur les autobus, ces affiches rappellent qu’il ne doit pas y avoir de jeux de hasard, pas de musique ni de concerts, pas de pornographie ni de prostitution, pas de drogue et qu’il y est interdit de fumer ou de boire de l’alcool.
02Le prédicateur islamiste Anjem Choudary revendique l’idée de ce projet d’affiches en affirmant qu’il songe à en submerger certains quartiers représentatifs , musulmans ou non, dans toutes les villes du Royaume-Uni afin d’établir  les bases d’un futur Émirat islamique.
C’est ainsi que la semaine dernière à Londres, des dizaines de rues, dans les quartiers de Waltham Forest ou encore à TowerHamlets et à Newham, ont été ciblées par cette campagne d’affichage faisant craindre que leurs citoyens puissent être intimidés ou menacés s’ils font fi des lois musulmanes.
Anjem Choudary, leader du groupuscule interdit d’activistes musulmans “Islam4UK” avertit :
« Nous pouvons désormais compter partout au pays sur des centaines, sinon des milliers de personnes désirant s’investir pour patrouiller pour nous dans les rues  et nous avons déjà entre 10 000 et 50 000 d’affiches prêtes à être distribuées. Déjà 25 secteurs en Angleterre sont considérés par le gouvernement comme des zones où l’extrémisme violent est devenu un problème. Nous irons dans tous ces endroits pour y implanter nos propres zones contrôlées par la charia. C’est la meilleure façon de procéder pour faire face à l’ivrognerie, l’incivilité , la prostitution et la délinquance qui affligent les villes anglaises.
Cela signifie aussi que, dans ces secteurs, la communauté musulmane ne tolérera pas la consommation de drogue, l’alcool, la pornographie, les jeux de hasard, l’usure et la promiscuité entre les sexes, – tous ces maux qui découlent de la civilisation occidentale ». 
03Scotland Yard s’est maintenant mis  à l’oeuvre, avec l’aide des conseils de quartier, afin d’enlever ces affiches et pour identifier ceux qui les placardent.
Suite aux attentats d’Oslo, Choudary a de plus déclaré qu’il allait organiser une manifestation contre l’extrême-droite à Waltham Forest ce prochain week-end : « Nous allons mettre ces événements au programme, nous allons organiser une marche pour nous attaquer à ce problème. Le scénario est tout à fait nouveau maintenant. La communauté musulmane doit être vigilante. Il y a une hostilité latente contre l’islam. Je crois qu’une attaque comme celle de Norvège pourrait arriver ici ».
Cette campagne d’affichage survient quelques mois à peine après que d’autres affiches, citant des versets du Coran,  déclaraient Tower Hamlets une « zone sans homos ». De plus, dans ce même quartier, des femmes ont été menacées de violence si elles ne portaient pas le voile islamique.
Hier, Chris Robbins, directeur du conseil municipal de Waltham Forest, a déclaré :  « Dès que l’on nous a averti au sujet de ces affiches nous nous sommes efforcés pour  toutes les enlever durant  le week-end. Depuis nous avons visionné les enregistrements des caméras de surveillance et avec l’aide de la police nous essayons d’identifier les coupables.
Notre politique est d’utiliser tous les pouvoirs à notre disposition  afin d’intenter des actions en justice contre les contrevenants. Les gens ne doivent pas se faire une fausse idée de notre ville parce qu’une poignée d’idiots insignifiants, qui n’habitent pas ici, ont décidé de placarder nos rues avec ces affiches ridicules ».
Source : DailyMail.com 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : INTERPELLÉS EN FLAGRANT DÉLIT DE CAMBRIOLAGE

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement
Dimanche 26 octobre en début d’après-midi, le commissariat est avisé du comportement suspect de trois individus semblant s’intéresser à un appartement du quartier des Platanes dont les occupants sont actuellement absents.
Un équipage de la Brigade Anti-Criminalité arrive rapidement sur place et constate que la vitre d’une habitation du premier étage est ouverte.
Les policiers sécurisent les lieux et procèdent à une rapide enquête de voisinage qui confirme que les propriétaires sont partis pour le week-end. Les personnes sollicitées précisent que les trois individus remarqués étaient encore sur place il y a peu de temps, ils auraient d’ailleurs été observés en train de jeter des cailloux sur la vitre de l’appartement concerné.
Forts de ces éléments, les policiers de la BAC décident d’investir les lieux et surprennent trois individus en train de fouiller l’habitation, les mains « protégées » par des chaussettes.
Immédiatement interpellés, les trois malfrats âgés de 15 ans pour l’un d’entre eux et de 13 ans pour les deux autres sont aussitôt placés en garde à vue.
L’enquête est confiée à la permanence du commissariat avant d’être poursuivie par les enquêteurs de la Cellule Anti-Cambriolage de la Sûreté Départementale.
Les constatations sur place permettaient d’établir que la baie vitrée de l’appartement avait été forcée à l’aide d’un tournevis découvert dans un sac appartenant au plus âgé des trois.
Entendus, les trois compères reconnaissaient rapidement les faits. Ils déclaraient résider dans un camp de gens du voyage à Marseille, être arrivés à Perpignan le matin même et avoir agi ainsi afin de se procurer du numéraire.
À l’issue de leurs gardes à vue, ils faisaient l’objet d’une convocation ultérieure devant le juge pour enfants et confiés aux éducateurs de l’Aide Sociale à l’Enfance. 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PYRÉNÉES-ORIENTALES – TROIS PRIORITÉS POUR LA NOUVELLE SOUS-PRÉFÈTE EDWIGE DARRACQ : LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE, LA SÉCURITÉ URBAINE, LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement
01 450C’est le 16 octobre que cette ingénieure de 40 ans originaire des Pyrénées-Atlantiques a pris ses fonctions de Sous-Préfète de l’arrondissement de Perpignan et de Directrice de Cabinet du Préfet Philippe Vignes, succédant à Hélène Girardot (lire « HÉLÈNE GIRARDOT PROMUE DANS LE LOT ET GARONNE » et « HÉLÈNE EST UNE TRÈS BELLE PERSONNE !« ), quant à elle promue au poste de Secrétaire Générale et Sous-Préfète du Lot-et-Garonne. Pour connaître ce territoire qu’elle découvre, elle s’est attachée à rencontrer tous les acteurs du terrain, c’est à la presse qu’elle se présentait lundi dernier pour donner plus de détails sur la feuille de route remise par le Préfet. Sans aucun doute la bonne méthode qu’avait en en temps adoptée la Préfète Josiane Chevalier, maintenue pendant toute sa présence et très appréciée par ceux qui relaient « la bonne parole ».
La sécurité routière : binôme contrôles / sanctions…
Philippe Vignes se saisit enfin du problème de la prévention, « Depuis que le délégué interministériel à la sécurité routière est venu (lire « UNE ACTION DÉTERMINÉE DES POUVOIRS PUBLICS« , nous avons vécu un certain nombre d’accidents, il souhaite que je travaille sur la prévention de l’alcool au volant et sur la problématique des deux-roues qui représentent 3% des roulants et en moyenne à l’échelon national 23% des victimes » déclare Edwige Darracq. Concrètement le contrôle du port des protections et dispositifs de sécurité (casque et gants) en multipliant les actions, avec une volonté d’associer davantage les motards aux mesures de prévention : « Ma priorité sera de travailler sur les comportements individuels ».
02 300L’état des routes dans le département ? « Vous n’allez pas m’entendre justifier les accidents par l’état des routes » réagit-elle aussitôt, « Si vous prenez les statistiques, les accidents sont liés à des comportements individuels, avant tout et en premier lieu. Nous sommes tous individuellement responsables de la sécurité routière et c’est en modifiant nos comportements qu’on a fait diminuer le nombre de décès sur les routes, c’est une responsabilité que nous partageons tous dès que nous prenons la route » dit-elle.
Des « actions de prévention » sont annoncées, en décrypté… plus de contrôles et donc de sanctions !
Espérons que « la lettre de la sécurité » créée par la Préfète Josiane Chevalier dès son arrivée reprendra ses titres de noblesse en sa qualité d’excellent support de pédagogie et de communication, même s’il a été considéré comme chronophage dans sa conception.
La sécurité du quotidien
« J’ai vu que la délinquance a diminué dans sa globalité, pour autant il y a quelques secteurs qui méritent une attention, surtout urbains sur la commune de Perpignan » estime la Sous-Préfète. « Le Préfet a souhaité que je m’approprie les problématiques de sécurité en allant sur le terrain, à la rencontre des élus, des bailleurs sociaux, de la population », avec assure-t-elle une attention toute particulière portées aux violences intra-familiales et celles faites aux femmes, semble-t-il en augmentation.
Catalogne sud : « C’est un sujet que ne commenterai pas »
Malgré une relance plus qu’insistante, la question de l’indépendance de la Catalogne ne sera pas abordé, le refus est sans appel. Il est vrai qu’on voit mal une sous-Préfète, qui plus est Directrice de cabinet d’un Préfet, prendre position au nom de l’État français sur ce conflit qui agite l’Espagne et faire acte d’ingérence dans les affaires d’une puissance étrangère. Même s’il semble établi que des urnes ont été cachées sur le territoire de la Catalogne Nord, c’est NO COMMENT !
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Edwige DARRACQ directrice de cabinet du préfet des Pyrénée…

PERPIGNAN : LOUIS ALIOT PRÔNE UNE BAISSE DU PRÉLÈVEMENT EUROPÉEN DÉPUTÉ, IL EST À L’ASSEMBLÉE, PAS SOUS LES PALMIERS !

Lundi 18h30, session plénière de la communauté Urbaine de Perpignan en l’absence de Louis Aliot.
Serait-il sous les palmiers marocains ? Non juste à l’Assemblée Nationale où il intervenait « en même temps » pour défendre ses positions et le budget de la France.
Vidéo :
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN : VOL AGGRAVÉ ET VIOLENCES VOLONTAIRES AVEC USAGE D’UNE ARME

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement
Le 18 octobre 2017 en fin de matinée avenue Foch à Perpignan, une personne handicapée se déplaçant en fauteuil roulant, aperçoit un homme avec une petite fille sur les épaules se faire importuner et insulter par un individu visiblement alcoolisé. Il s’approche d’eux, tente de faire entendre raison au perturbateur en lui faisant comprendre que la petite a peur et qu’elle risque de tomber. Il reprend ensuite son chemin.
L’individu perturbateur passablement énervé se dirige alors dans sa direction, lui porte des coups au niveau du visage et tente de renverser son fauteuil pour le faire tomber.
Dans un accès de colère, il ramasse une bouteille en verre, la brise et revient menacer sa victime qui le supplie d’arrêter. Il lui porte alors plusieurs coups avec le tesson de bouteille au niveau du ventre et de son avant-bras non valide lui occasionnant des plaies saignantes et tente de lui dérober la sacoche qu’il a autour du cou. La victime essaie de retenir son bien avec son bras valide et reçoit de nouveau un coup de tesson.
Le mis en cause parvient à ses fins, s’éloigne en fouillant la sacoche volée avant d’être interpellé par une unité d’intervention et de police secours alertée des faits.
Après avoir reçu les premiers soins, la victime est transportée par les sapeurs-pompiers à la clinique mutualiste catalane de Perpignan.
L’individu, âgé de 37 ans, inconnu des services de police, est placé en garde à vue après son dégrisement.
L’enquête est confiée au Groupe d’Appui Judiciaire du commissariat.
Lors de son audition, il reconnaît avoir eu une altercation avec une de ses connaissances mais ne se souvient pas avoir blessé la personne handicapée ni lui avoir volé sa sacoche.
La victime, âgée de 55 ans s’est vu prescrire une ITT de 15 jours.
Déféré devant le procureur de la République du Tribunal de Grande Instance de Perpignan, le mis en cause a été écroué en attente d’une comparution immédiate. 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

ORAGES : QU’EST-CE QU’UN ÉPISODE MÉDITERRANÉEN ?

NE PAS CONFONDRE
« ÉPISODE CÉVENOL » et ‘ÉPISODE MÉDITERRANÉEN »…

MONTPELLIER et NÎMES sont particulièrement touchés par les « épisodes cévenols », tandis que la côte méditerranéenne, de PERPIGNAN à MENTON, n’est la plupart du temps touchée que par l’épisode méditerranéen, les deux subissant toutefois la queue de l’autre avec des effets très atténués.
Photos signées Luis Roura prise à La Escala le 18 octobre 2017 (province du Royaume d’Espagne)
Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Les épisodes méditerranéens et les épisodes cévenolsL'ESCALA ORAGE 18.10.17 02L'ESCALA ORAGE 18.10.17 03L'ESCALA ORAGE 18.10.17 01L'ESCALA ORAGE 18.10.17 04

PERPIGNAN : AGRESSION SEXUELLE D’UNE JEUNE FILLE MINEURE DE 15 ANS

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement
Le 28 septembre 2017, une jeune fille signalait à l’Hôtel de Police de Perpignan en présence de sa mère une agression sexuelle commise sur sa personne quelques jours auparavant sur la commune de Cabestany. La victime âgée d’à peine quinze ans, intimidée pour avoir révélé tardivement les faits à sa famille, déclarait finalement aux policiers de la Brigade des Mineurs de Perpignan que son agresseur l’avait abordée alors qu’elle se trouvait seule assise sur un banc.
Ce dernier harcelant la jeune fille, et la flattant notamment sur sa beauté, tentait un premier contact en essayant de l’embrasser de force puis parvenait à lui toucher la poitrine. Découragé peut-être par la résistance de sa victime, il quittait les lieux, esquissant un sourire arrogant. Un signalement précis du mis en cause était communiqué à la police mais celui-ci n’ayant pu être identifié dans l’immédiat, une plainte était déposée contre X par la civilement responsable.
Tandis que les enquêteurs travaillaient activement sur cette affaire, le 12 octobre 2017, soit une quinzaine de jours après les faits, la jeune fille reconnaissait formellement son agresseur au Centre Commercial Carrefour route de Canet à Perpignan et prévenait aussitôt la Police qui dépêchait sur les lieux un équipage de la brigade anti-criminalité. Le mis en cause, un jeune homme de type maghrébin, mineur, désigné par la victime, était rapidement interpellé n’opposant aucune résistance aux policiers. Il était toutefois découvert sur lui, lors de sa palpation un couteau.
Entendu sous le régime de la garde à vue, l’individu restait évasif sur la reconnaissance de l’infraction de port d’arme blanche, présentant l’objet comme un ustensile domestique et prétextant ignorer la loi à ce sujet. Quant à l’agression sexuelle qui lui était reprochée, il niait catégoriquement les faits, ne revenant pas sur ses dénégations au cours de l’enquête.
Les investigations menées ne laissaient cependant aucun doute sur sa responsabilité pénale tant pour l’infraction à caractère sexuel que pour celle de port d’arme prohibé. Une enquête de personnalité effectuée en outre par un psychologue expert attestait de son caractère dangereux.
À l’issue de l’enquête, l’auteur était présenté au Parquet de Perpignan puis mis en examen sous contrôle judiciaire par le Juge des Enfants qui le plaçait en Centre Éducatif d’Insertion. Il se voyait par ailleurs délivrer une convocation en justice à une date ultérieure pour les faits de port d’arme blanche. 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

PERPIGNAN – SÉCURITÉ ROUTIÈRE : UNE ACTION DÉTERMINÉE DES POUVOIRS PUBLICS

« UNE RÉPRESSION QUI VISE À ÉVITER L’ACCIDENT »

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu et partager largement 

Lire le dossier complet en fin d’article

Intervention musclée de la PM de Perpignan lors d'une simulation d'arrestation
Intervention musclée de la PM de Perpignan lors d’une simulation d’arrestation
Les désormais traditionnelles « rencontres de la sécurité » avaient lieu samedi dernier face au Palais des Congrès de la capitale roussillonnaise, une occasion pour le Préfet de réunir la presse locale en Préfecture et de faire un point précis sur la politique du Gouvernement concernant la lutte contre l’insécurité routière, thème qui fut cher à l’ancienne Préfète Josiane Chevalier et à sa Sous-Préfète Directrice de Cabinet Hélène Girardot complètement abandonné par Philippe Vignes, au moins sur la communication qui n’est pas le point fort de l’actuel Préfet.
Emmanuel Barbe, le Préfet Philippe Vignes et Monsieur Moto national Pascal DUNIKOWSKI
Emmanuel Barbe, le Préfet Philippe Vignes et Monsieur Moto national Pascal DUNIKOWSKI
Une mortalité supérieure à l’Espagne
C’est en compagnie du Délégué Inter-Ministériel à la Sécurité Routière Emmanuel Barbe que les principales campagnes de prévention et de l’évolution de la réglementation et des moyens de contrôles instaurés par le gouvernement visant à inciter les conducteurs à respecter le code de la route sont largement détaillées et précisées, l’objectif étant de passer en dessous de 2000 tués par an à l’horizon 2020 (3469 en 2016, lire http://www.securite-routiere.gouv.fr/medias/espace-presse/publications-presse/la-mortalite-routiere-se-stabilise-en-2016), dans un pays où la mortalité se situe dans la moyenne européenne mais supérieure à l’Espagne (1869 en 2016) même si la péninsule Ibérique compte un peu moins de 50 Millions d’habitants contre 67 Millions en France, qui revient pourtant de beaucoup plus loin et qui possède désormais dans son arsenal répressif à la fois le permis à points et un nombre très important de radars (lire http://www.20minutes.fr/societe/1964363-20161118-pays-europeens-deplorent-plus-victimes-accidents-route et https://www.touteleurope.eu/actualite/la-mortalite-routiere-en-europe.html).
 Intervention publique du Préfet Philippe Vignes
Intervention publique du Préfet Philippe Vignes
Vitesse + alcool : un scénario catastrophique
Dans le département, les statistiques d’accidentologie s’inscrivent dans la moyenne nationale, 300 accidents corporels, 350 blessés, 25 à 30 tués chaque année, sans qu’aucun progrès ne soit constaté. Philippe Vignes insiste sur le fait que « derrière ces chiffres, il y a des réalités humaines, familiales terribles et des vies brisées, pour un mort on a sept blessés graves ». Les véhicules légers concentrent 54% des accidents et 50% des tués, les deux roues motorisés sont impliqués dans seulement 10% des accident mais représentent 26% des tués (23% à l’échelon national). 15% des piétons sont impliqués en forte progression ces trois dernières années. Le Préfet tient à rappeler que « L’alcool est responsable de près d’un tiers des accidents mortels, 39% dans les Pyrénées-Orientales de 2012 à 2016 et de 35% en 2017″. Quant aux causes, Philippe Vignes observe « une très forte sur-représentation de l’alcool, 11% des accidents et 40% des tués. 25 morts par an c’est évitable. Chaque accident correspond à un scénario vitesse + alcool donne un résultat catastrophique ». Quant à la vitesse excessive, elle représente 7% des accidents et 15% des tués.
Le Procureur J.Jacques Fagni fait un point judiaire public sur la thématique de la sécurité
Le Procureur J.Jacques Fagni fait un point judiciaire public sur la thématique de la sécurité
Un nouveau radar autoroutier
Sur les routes, les contrôles d’alcoolémie se doublent désormais de contrôles stupéfiants grâce à des tests salivaires, Philippe Vignes rappelle que la moindre trace de stupéfiant aboutit à 6 mois de suspension de permis de conduire. Quant à la vitesse excessive, pour les 10 premiers mois de 2017, il y a déjà 85.000 flashes avec une baisse significative par rapport à 2016, « il y a un message qui passe, les radars ont permis une baisse du nombre de victimes » estime le Préfet, signalant un nouveau radar en cours d’installation sur la section autoroutière concernée par l’élargissement, plus précisément dans la descente entre le Perthus et Le Boulou dans la partie la plus dangereuse.
Caroline Pierre, chef du Service Départemental du Renseignement Territorial, le DMD Christophe Correa, le Lt Colonel DEnis Nauret et Monsieur moto national
Caroline Pierre, chef du Service Départemental du Renseignement Territorial, le DMD Christophe Correa, le Lt Colonel DEnis Nauret et Monsieur moto national
Les radars pompes à fric ?
Le Délégué Interministériel Emmanuel Barbe s’en offusque. « Les accidents mortels sont sur des axes où il y a des radars, s’ils ont été installés à ces endroits c’est que les études d’accidentologie ont montré qu’on était à des endroits dangereux là où il y a des victimes. La politique d’en installer va continuer, peut-être pas d’en mettre davantage mais en changeant les endroits ». Avec aussi des radars qui mesurent la vitesse moyenne entre deux points, avec des panneaux et marquages horizontaux. Remettant les pendules à l’heure, « Ce débat sur les radars pompe à fric, c’est vraiment une désinformation de personnes qui voudraient continuer à rouler en étant indifférents aux autres et à penser qu’ils sont seuls sur la route. Et même quand ils sont seuls sur la route, c’est la collectivité qui paie ! (…) Nous faisons de la répression par la sanction, mais cela reste de la prévention » insiste-t-il.
Démonstration d'arrestation
Démonstration d’arrestation
Véhicules radars : pourquoi des entreprises privées ?
Sur la question des véhicules radars totalement automatisés dont la conduite est confiée à des entreprises privées, il est précisé que les « agents » n’ont aucune activité de verbalisation, les contraventions sont transmises et vérifiées à Rennes par des Officiers de Police Judiciaire qui sont les agents verbalisateurs. L’entreprise ignore tout de l’activité de la voiture et à quel moment elle « verbalise ». Quant à la rétribution de l’entreprise, non seulement elle est fixée au nombre de kilomètres mais surtout il y a une amende si elle fait plus de kilomètres que ce qui est dit, avec des véhicules géolocalisés. il y a donc des garde-fous. Pour ce qui est des itinéraires, ils sont définis par le Préfet en fonction de l’accidentalité.
Pourquoi ce choix ? « Les forces de l’ordre sont occupées à de nombreuses tâches, elles n’ont pas le temps de faire rouler ces voitures, on était totalement dans l’incapacité de l’organiser avec des agents publics pour atteindre le même effet », avec comme objectif d’avoir des véhicules qui roulent en tous lieux et à toutes heures sur le réseau et créent un élément d’incertitude, de plus totalement indétectables par les avertisseurs. 
La PM de Perpignan lors d'une simulation d'arrestation musclée
La PM de Perpignan lors d’une simulation d’arrestation musclée
Des radars leurres
Vont également arriver sur les routes des « radars leurres », le contrat est signé, ils seront 10.000 et un sur six sera en fonction, avec une rotation permettant de multiplier les zones. Même actifs, ces radars ne flasheront pas, impossible de savoir s’ils sont activés ou non… Ils ont par ailleurs la faculté de discriminer la vitesse maximale selon le type d’engin. Autre technique, la multiplication des panneaux indiquant « contrôles possibles », avec des radars autonomes qui sont déplacés. « L’objectif n’est absolument pas de faire de l’argent » affirme Emmanuel Barbe, « c’est de faire en sorte que la vitesse, qui est la mère des combats, soit respectée ».
Le Préfet Philippe Vignes, Le maire de Perpignan J.Marc Pujol et le Député Louis Aliot
Le Préfet Philippe Vignes, Le maire de Perpignan J.Marc Pujol et le Député Louis Aliot
Trois chiffres pour étayer ses dires : « En 2016, les radars ont rapporté 920 M€, l’an prochain ce sera plutôt 1,1 Milliard, dans le budget de l’État la sécurité routière coûte 3,6 Milliards € en salaires et équipements. Pour la société, c’est 38 Milliards d’€uros, quand quelqu’un dit « je roule vite, je prends mes responsabilités », en fait il ne les prend qu’à moitié, s’il faut le ramasser au bord de la route et le réparer toute sa vie, c’est la collectivité qui paie ». 
« Des actes stupides et criminels »
« Dans notre pays il y a une passion c’est de faire des appels de phares pour signaler la police. C’est étonnant, vous signalez à quelqu’un que vous ne connaissez pas qui pourrait saoul ou dangereux la présence les forces de l’ordre qui sont là pour sécuriser une route. C’est un acte profondément incivique, stupide et criminel ! » s’indigne-t-il. « Sans compter que vous pourriez avoir quelqu’un qui a enlevé une petite fille ou que sais-je encore ! », complète-t-il. Vu sous cet angle…
Sur le plan de la communication plusieurs campagnes vont être lancées : contre le fléau qu’est l’utilisation du téléphone portable à la main, du non-port de la ceinture à l’arrière et contre les stupéfiants, avec l’appui des réseaux sociaux.
« J’ai voulu que ce salon soit celui de la sécurité routière, la violence routière, ça tue tous les jours » insiste le Préfet Philippe Vignes, avant de procéder à l’inauguration du « VILLAGE DE LA SÉCURITÉ » qui proposait des animations dynamiques et des stands d’information portant sur les thèmes de la sécurité routière, la sécurité civile et les secours en montagne, la sécurité publique, la cybercriminalité et la prévention de la radicalisation.
Comme chaque année, un « RALLYE MOTO SÉCURITÉ ROUTIÈRE » était organisé au départ de Rivesaltes, une journée de sensibilisation aux dangers de la route pour les motards titulaires d’un permis de moins de deux ans, avec des cours théoriques sur les trajectoires de sécurité et des ateliers pratiques, en présence de Monsieur Moto national Pascal DUNIKOWSKI   et Monsieur Moto départemental Jackie MORIN.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Le Préfet fait une déclaration publique en présence des parlementaires L.Aliot, Sébastien Cazeneuve, Romain Grau et Jean Sol
Le Préfet fait une déclaration publique en présence des parlementaires L.Aliot, Sébastien Cazenove, Romain Grau et Jean Sol
Le Commandant de la PMStéphane CAUSSIGNAC & le Lt Colonel Denis NAURET
Le Commandant de la PM Stéphane CAUSSIGNAC & le Lt Colonel Denis NAURET
Louis Aliot par en patrouille
Louis Aliot part en patrouille ?
Louis Aliot et le DMD Christophe Correa
Louis Aliot et le DMD Christophe Correa
Louis Aliot vient de signer son adhésion LR avec Jean Sol
Louis Aliot vient de signer son adhésion LR avec Jean Sol
COUVRENCONTRES SÉCURITÉ - Accidentalité 01RENCONTRES SÉCURITÉ - Accidentalité 02

RENCONTRES SÉCURITÉ - Accidentalité 03

RENCONTRES SÉCURITÉ - Accidentalité 04

RENCONTRES SÉCURITÉ - Dossier de presse 02

RENCONTRES SÉCURITÉ - Dossier de presse 03

RENCONTRES SÉCURITÉ - Dossier de presse 04

RENCONTRES SÉCURITÉ - Dossier de presse 05

RENCONTRES SÉCURITÉ - Dossier de presse 06

RENCONTRES SÉCURITÉ - Fiche de presse 01

RENCONTRES SÉCURITÉ - Fiche de presse 02

DÉPARTEMENT PYRÉNÉES-ORIENTALES – EDWIGE DARRACK NOUVELLE SOUS-PRÉFÈTE : « COURAGEUSE ET DIPLOMATE »

Lire également sur https://www.facebook.com/DirectSudActu/ et partager largement

EDWIGE DARRACK aux côtés du Sénateur PASCAL ALLIZARD
EDWIGE DARRACQ aux côtés du Sénateur PASCAL ALLIZARD
Nous l’annoncions en avant-première dans notre article « MOUVEMENT EN PRÉFECTURE« ,  c’est désormais Edwige Darracq qui est depuis lundi matin la nouvelle Sous-Préfète et Directrice de Cabinet du Préfet des P.-O. Philippe Vignes, elle nous vient de VIRE dans le Calvados (14) où elle occupait les fonctions de Sous-Préfète d’arrondissement (lire son profil : https://fr.linkedin.com/in/edwige-darracq-86035621). 
Ingénieur du génie sanitaire de formation, elle a été déléguée territoriale de l’Agence régionale de santé de l’Aveyron avant d’être nommée sous-préfète de l’arrondissement de Vire Calvados en juin 2015. Un poste très exposé qui requiert une grande diplomatie à l’égard de certains élus parfois très exigeants ainsi qu’une grande capacité de travail. Voilà qui tombe à pic, elle est justement qualifiée de « très à l’écoute des élus et forces vives du territoire, bosseuse, courageuse, tout en sachant être diplomate » par le Sénateur du Calvados Pascal Allizard (https://www.facebook.com/pascal.allizard, Maire de Condé-sur-Noireau de 1995 à fin septembre 2017 et Président de « Les Républicains 14″). Il semble donc que ce soit une collaboratrice de qualité qui rejoigne le Cabinet du Préfet, tout comme le fut son prédécesseur Hélène Girardot devenue Secrétaire Générale de la Préfecture du Lot-et-Garonne le 9 octobre et qui laisse de nombreux amis dans les Pyrénées-Orientales (lire « LES COMPLIMENTS SE RAMASSENT À LA PELLE !« ).
« Après la pluie le beau temps », on peut dire qu’entre le Département du Calvados et celui des Pyrénées-Orientales il n’y a pas photo et c’est déjà ça de gagné pour elle ! 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
EDWIGE DARRACK aux côtés du Sénateur PASCAL ALLIZARD lors de la cérémonie de la Sainte-Barbe de Condé-sue-Noireau en 2015
EDWIGE DARRACQ aux côtés du Sénateur PASCAL ALLIZARD lors de la cérémonie de la Sainte-Barbe de Condé-sue-Noireau en 2015
Article presse

GENDARMERIE DÉPARTEMENTALE : PRISE DE COMMANDEMENT DE GROUPEMENT DU LIEUTENANT-COLONEL SOPHIE CATASSO

Le Lieutenant-Colonel Sophie Catasso a pris ses fonctions en août dernier en remplacement de Julien Jourdan muté à Paris, mais ce n’est que le 5 octobre que la cérémonie officielle et symbolique a eu lieu à la Caserne Munier de Perpignan.
Garde à vous !
Garde à vous !
Salut au drapeau
Salut au drapeau
Revue des hommes et salut au Lieutenant-Colonel Denis Nauret, puis bref discours de celui qui commande le Groupement de Gendarmerie du Département, essentiellement pour retracer la déjà très brillante carrière de Sophie Catasso : Nîmoise de naissance, école d’officiers de Montluçon en 1988, 1ère affectation de terrain en Loire-Atlantique de 1989 à août 1993, puis la Lorraine dans différentes affectations au gré des promotions. Puis Sens en PJ, Arcueil, Lyon à la section de recherches économiques, financières et numériques et enfin Chef de la section de Police Judiciaire.
La Lt-Colonel Catasso saluée par ses hommes
La Lt-Colonel Catasso saluée par ses hommes
L’objectif de ce brillant officier à la tête des 170 militaires de la compagnie départementale de Perpignan est en premier lieu la délinquance ordinaire de ce territoire varié et frontalier, mais aussi en terme de services de proximité rendus à la population, « dans un contexte d’incertitude et de menaces » déclare Denis Nauret.
Le Commandemant de groupement Denis Nauret prononce un bref discours d'accueil
Le Commandemant de groupement Denis Nauret prononce un bref discours d’accueil
« Désormais responsable du PSIG, des sept brigades autonomes et de la brigade de recherche, vous avez la charge sur le territoire qui vous est confié de la mise en oeuvre de la politique de sécurité publique et de Police Judiciaire ainsi que des relations de confiance avec les élus, les représentants de services publics, acteurs économiques, sociaux et associatifs. Pour cela vous pouvez compter sur les hommes et les femmes placés sous vos ordres, vous pouvez leur demander beaucoup. En retour, nous attendons de vous que vous les guidiez avec clairvoyance et sérénité ». Le Lt-Colonel Nauret se dit persuadé de la réussite de cette mission sous forme de feuille de route, il en veut pour preuve la riche expérience professionnelle qui plaide en sa faveur « indéniable atout dans vos fonctions » dit-il, ajoutant avoir pu « mesurer vos qualités de jugement et d’écoute, en l’espace des quelques semaines où nous avons travaillé ensemble « .
La relève de l’excellent Julien Jourdan, qu’elle « ne remplace pas mais à qui elle succède » dit-elle en « off », est entre de bonnes mains !
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Salut des Lt-Colonels Nauret et Catasso
Salut des Lt-Colonels Nauret et Catasso
Les invités, gradés ou non
Les invités, gradés ou non
Le Lt-Colonel Nauret et le Délégué Militaire Départemental, le Lt-Colonel Correa
Le Lt-Colonel Nauret et le Délégué Militaire Départemental, le Lt-Colonel Correa
Le discours du Lieutenant-Colonel Denis Nauret, Commandant de la Compagnie de Gendarmerie de Perpignan
La brève intervention du Lieutenant-Colonel Sophie Catasso

« HÉLÈNE EST UNE TRÈS BELLE PERSONNE ! » 

Lire également notre article précédent :
« MOUVEMENT EN PRÉFECTURE,
HÉLÈNE GIRARDOT PROMUE DANS LE LOT ET
GARONNE »

Hélène Girardot
Hélène Girardot
« La vie sépare ceux qui s’aiment, tout doucement sans faire de bruit », c’est le lot commun de tous les nomades qui épousent la préfectorale, deux ans et puis s’en va ! En ce début octobre, c’était au tour de la Sous-Préfète et directrice de Cabinet Hélène Girardot qui, très attentionnée à l’égard de celle qu’elle apprécie, avait d’abord réuni fin septembre une quinzaine d’amis à la Villa Duflot autour d’un pot dînatoire de départ. Une soirée décontractée et sans protocole, la soirée de la sincérité… Vient ensuite la cérémonie, disons plus protocolaire, organisée par le Préfet Philippe Vignes dans le salon Jean Moulin de la Préfecture jeudi 5 octobre avec une pluie de compliments des invités à l’égard de celle qui a fait de son quotidien l’écoute des autres et le service de l’État.
Le Préfet Philippe Vignes intervient en premier pour évoquer son parcours et les mérites de la Préfecture qu'il dirige
Le Préfet Philippe Vignes intervient en premier pour évoquer son parcours et les mérites de la Préfecture qu’il dirige
Pour la reconnaissance Royale, il faudra attendre…
C’est Philippe Vignes qui intervient en premier, un discours pour l’essentiel à la gloire des services de l’État et de la Préfecture pour la plupart présents, « celles et ceux » pour respecter les éléments de langage de la macronie : Gendarmerie, Police, Sécurité Civile, Douanes, Fisc, Parquet représenté par le Procureur : NOUS avons, NOUS faisons…, en bref toute la gloire revient à « toutes et tous » mais bien peu à Hélène Girardot… Avec une minute d’auto satisfaction, « Pour « celles et ceux » qui connaissent mon bureau, il y a plein de médailles, dans les moments de lassitude je regarde, je me dis « j’ai quand même fait tout ça » ! ». Nous apprenons ainsi que ce qu’a fait ou fera Hélène, le Préfet l’a fait avant, mais pour des compliments ou la reconnaissance du travail accompli ce n’était pas le jour ! « Je souhaite que vous gardiez de nous tous le meilleur souvenir, le souvenir de « celles et ceux » qui ont fait « AVEC VOUS » le meilleur effort pour que ça marche bien ». Le meilleur souvenir ? La discorde à peine cordiale… Au tour d’Edwige Darrack qui prendra ses fonctions le 16 octobre.
Au 1er rang le Colonel Nauret et à sa droite le Colonel Salles-Mazou
Au 1er rang le Colonel Nauret et à sa droite le Colonel Salles-Mazou
Chantal Bruzzi, Maire-Adjointe à la Sécurité de Perpignan
Chantal Bruzzi, Maire-Adjointe à la Sécurité de Perpignan
Rigueur, gentillesse, disponibilité
L’adjointe à la sécurité de la ville de Perpignan Chantal Bruzzi, qui représentait le Maire J.Marc Pujol, souligne quant à elle avec tout autant de sincérité « la qualité du travail accompli et surtout la qualité de nos échanges, au quotidien vous étiez toujours là quand on en avait besoin. Les qualités qui vous caractérisent à mon sens sont la rigueur, mais aussi la gentillesse et surtout la disponibilité, qualités essentielles à votre poste, je souhaite que la prochaine ait les mêmes ». Mais c’est à titre personnel que Chantal Bruzzi, présente au pot d’adieu privé, enfonce le clou : « Sur le plan humain, Hélène est une très belle personne, cela a été un plaisir de travailler avec elle, même quand on avait des choses difficiles à dire ou que la situation était tendue, on a toujours mis une solution en face du problème. En mon nom et au nom du Maire, Hélène encore merci pour le travail accompli et merci pour vos qualités ».
J.Pierre Salles-Mazou, le directeur du SDIS des P.-O.
J.Pierre Salles-Mazou, le directeur du SDIS des P.-O.
Confiance et compétence
Le Colonel de sapeurs-pompiers, directeur du SDIS des P.-O. J.Pierre Salles-Mazou souligne « des relations de rigueur, de confiance et de compétence » dans la gestion de situations difficiles, « au nom du SDIS, des Sapeurs-Pompiers et de moi-même, merci Hélène pour la qualité de ces relations pour tout le travail effectué ensemble ».
Denis Nauret, le patron de la Gendarmerie des P.-O.
Denis Nauret, le patron de la Gendarmerie des P.-O.
Qualité du travail
« La confiance n’est pas quelque-chose qui se décrète, elle se construit » surenchérit le Colonel Denis Nauret qui dirige le groupement départemental de gendarmerie, lui aussi présent au pot privé qui précédait cette cérémonie. « Je voudrais te remercier pour la qualité du travail qui a été le nôtre, et je me fais l’écho de tous les personnels qui sont sous mes ordres ».
J.Marc Rebouillat, le Directeur Départemental de la Sécurité Publique
J.Marc Rebouillat, le Directeur Départemental de la Sécurité Publique
Convivialité et humanité
Autre invité à la soirée privée à « La Villa Duflot » fin septembre, le Directeur Départemental de la Sécurité Publique J.Marc Rebouillat, dont « la toute jeunesse dans le poste m’empêche d’être exhaustif » (arrivé il y a seulement 3 mois après le départ précipité de Yannick Jannas), mais fait « tous (ses) mes éloges pour ce que tu as fait, ta convivialité, ta compétence, ta rigueur, ton humanité aussi, j’y suis très sensible ».
Le Procureur J.Jacques Fagny
Le Procureur J.Jacques Fagny
Des relations d’extrême qualité
Le Procureur J.Jacques Fagny reconnaît quant à lui en Hélène Girardot de « grandes qualités de convivialité et de chaleur humaine malgré la charge qui est la vôtre, ça a participé au succès de nos réunions. Cette année passée avec vous a été assez marquante, vous avez su tisser avec l’autorité judiciaire au quotidien sont des relations d’extrême qualité et je ne l’oublierai pas, je souhaite que nous ayons l’occasion de nous croiser à nouveau, cela aura été un plaisir de travailler avec vous ».
Hélène Girardot évoque Josiane Chevalier devant un Préfet... crispé
Hélène Girardot évoque Josiane Chevalier devant un Préfet… crispé
Hélène Girardot aux côtés des sous-Préfets Gilles GIULIANI et Laurent ALATON, et du Secrétaire Général Ludovic PACAUD
Hélène Girardot aux côtés des sous-Préfets Gilles GIULIANI et Laurent ALATON, et du Secrétaire Général Ludovic PACAUD
D’agent technique de bureau à Sous-Préfète
Au tour d’Hélène Girardot un peu émue, « je ne dois pas être encore assez capée car l’émotion est là, et elle est forte » dit-elle en préambule de son intervention, « je laisse derrière moi des hommes et des femmes qui ont beaucoup compté pour moi et avec lesquels j’ai eu plaisir à travailler. Une carrière construite au gré des rencontres et des opportunités » dit-elle, s’étonnant de ce destin du « petit agent technique de bureau que j’étais il y a bientôt 30 ans deviendrait la sous-préfète qui vous fait face ce soir », consciente du chemin accompli pour celle dont « la fonction publique d’État a permis à des gens d’origines très modestes qui n’ont pas pu faire d’études, comme moi, d’embrasser une telle carrière ». « Honneur et fierté » face à cette nomination dans le Lot-et-Garonne, même si le département est plus petit que celui des P.-O., passer de directrice de Cabinet à Secrétaire Générale est bien une promotion, une étape de plus vers une probable nomination au poste de préfète.
Josiane Chevalier chaleureusement remerciée
Viennent les remerciements. Au Préfet d’abord, il le faut puisque c’est l’usage Républicain, « sachez que je vous ai apprécié pour votre professionnalisme, vos compétences et vos qualités humaines ». Montant de plusieurs crans dans la sincérité, les forces de sécurité et de secours, les polices municipales et les associations de sécurité civile sont particulièrement saluées, « estime, respect, dévouement et compétence » sont les adjectifs employés à leur égard, « un travail remarquable pour protéger et secourir nos concitoyens ». Avec une mention toute spéciale à l’égard de la Préfète Josiane Chevalier toujours regrettée par tous dans le département, exilée à Évry dans le grand Nord, « sans laquelle je ne serais pas face à vous » devant un Préfet glacial. « Je ne vous oublierai pas et je reviendrai dans ce beau département en touriste » promet-elle.

ANALEPSE SUR LA SOIRÉE PRIVÉE D’ADIEUX 

Un buffet dînatoire PRIVÉ était offert à la Villa Duflot aux 18 invités d'Hélène Girardot, sur fonds propres précisons-le…
Un buffet dînatoire PRIVÉ était offert à la Villa Duflot aux 18 invités d’Hélène Girardot, sur fonds propres précisons-le…
Des liens professionnels et surtout personnels forts
Beaucoup plus détendue dans un exercice informel ponctué de rires et d’interventions potaches, Hélène a tenu à remercier un à un, c’est très rare, « ceux qui ont beaucoup compté pour moi pendant ces deux années, j’ai passé quatre mois idylliques avec Josiane Chevalier, ça fait du bien de prononcer son nom sans m’attirer des regards assassins, après les choses se sont un peu dégradées » dit-elle dès le début de son intervention informelle. « J’ai passé des moments difficiles, certains d’entre vous également, dans ces moments là j’étais heureuse de vous avoir à mes côtés, d’avoir votre soutien et de sentir cette solidarité entre-nous, votre amitié m’a aidée à passer ces moments un peu compliqués ». Des départs qui s’enchaînent « toujours un moment difficile, je ne suis pas du tout rompue à cet exercice » confie-t-elle. Heureuse tout de même d’affronter de nouveaux défis, même si la nouvelle Secrétaire Générale du Lot-et-Garonne a un goût d’inachevé et regrette de ne pas vivre l’aboutissement des projets qu’elle suivait avec passion.
Hélène Girardot remercie individuellement et nominativement chacun de ses invités
Hélène Girardot remercie individuellement et nominativement chacun de ses invités
La tristesse aussi de quitter cette « équipe très soudée, solidaire et animée du même esprit qui possède les mêmes valeurs, le même sens du service public. Je vois des professionnels de grande qualité qui servent nos concitoyens avec dévouement, abnégation et modestie. Ne changez rien à ce que vous faites et à ce que vous êtes » ajoute celle qui se déclare « triste de vous quitter, en laissant les mauvais souvenirs de côtés qui ne vous sont pas imputables ». « Vous allez me manquer » dit-elle à Joël qui fut un temps son adjoint.
Avec un petit remerciement spécifique aux trois représentants de la presse, dont Tonton Jo et J.Marie Artozoul
Avec un petit remerciement spécifique aux trois représentants de la presse, dont Tonton Jo et J.Marie Artozoul
Nous tairons les anecdotes, compliments sincères et remerciements adressés individuellement et nommément à chacun, il s’agissait d’une soirée privée et intime qui n’appartient qu’aux invités, elle doit le rester.
Un nom vient toutefois spontanément à l’esprit des observateurs que nous sommes, nous la presse, celui de J.Pierre Salles-Mazou qui dirige le SDIS, présent sur tous les fronts, parmi les plus difficiles, avec un grand professionnalisme devant les épreuves vécues sur le terrain et une très grande modestie. 
Patrons de services de PJ, DDSP, DMD 66, Gendarmerie, SSDIS, services fiscaux, tous ont répondu présent à cette soirée privée
Patrons de services de PJ, DDSP, DMD 66, Gendarmerie, SSDIS, services fiscaux, tous ont répondu présent à cette soirée privée
À signaler également les remerciements adressés à Tonton Jo, le photographe de l’Indépendant, ainsi qu’à Jean-Marie Artozoul qui représente le journal La Croix dans le département, qui, tout comme le rédacteur de cet article, étaient invités à cette soirée, à titre strictement privé. « J’ai voulu que vous soyez là, vous m’avez suivi dans tous mes déplacements, commentés dans des termes toujours élogieux illustrés de belles photos, je crois que vous avez fait un transfert en voyant en moi l’héritière de Josiane Chevalier… ». La classe Hélène, la « référence Evryenne », depuis sa Préfecture au style moderne et décalé, doit et peut être fière de celle qu’elle suit avec bienveillance !
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
La presse a rejoint la fine équipe, prise de vue Chantal Bruzzi
La presse a rejoint la fine équipe, prise de vue Chantal Bruzzi

SÉNATORIALES 2017 P.-O. : FRANÇOIS CALVET ÉLU AU 1er TOUR

C’est fait, le sénateur-Maire sortant du Soler François Calvet et sa suppléante Lauriane Josende ont été élus dès le 1er tour avec 599 voix et 52% des suffrages exprimés.

Juste derrière lui vient la Sénatrice PS Hermeline Malherbe en ballotage défavorable avec 368 voix et 31,94%, immédiatement suivie de Jean Sol avec 262 voix 22,74% qui pourrait bien engranger le reports des candidats dissidents de droite et du centre qui se présentaient.
Les résultats définitifs devraient être proclamés vers 18h30 par la Présidente du TGI de Perpignan Chantal Ferreira.
Résultats 1er tour Préf
François Calvet
François Calvet
Petit tour des tables des Grands électeurs qui déjeunent au 2ème étage du Palais des Congrès
Petit tour des tables des Grands électeurs qui déjeunent au 2ème étage du Palais des Congrès de Perpignan
Une longue attente des résultats pour les Grands Électeurs Interminable, ça n'en finissait pas !
Une longue attente des résultats pour les Grands Électeurs Interminable, ça n’en finissait pas !

SÉNATORIALES 2017 P.-O. : LES REMERCIEMENTS DE FRANÇOIS CALVET

 « Avec Lauriane, nous arrivons au terme de cette campagne électorale et nous souhaitons vous dire merci, merci de la qualité de nos rencontres, merci de ces rendez-vous chaleureux et vous dire que nous serons toujours présents sur le terrain pour vous et pour faire face à ce sentiment d’abandon que vous avez si souvent évoqué.
FC1FC2
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

CANET : LA SOCIÉTÉ GÉNÉRALE INAUGURE SES NOUVEAUX LOCAUX. « UN TRAVAIL SANS RELÂCHE ET UNE GRANDE IMPLICATION » DE FRANÇOISE SOULIÉ

Zone des Alizés, cette nouvelle agence dispose de nombreux parkings tout autour. Beaucoup plus pratique
Zone des Alizés, cette nouvelle agence dispose de nombreux parkings tout autour. Beaucoup plus pratique
C’est dans une ambiance tahitienne que la Société Générale de Canet inaugurait jeudi sa toute nouvelle agence, transférée le 21 février de la Place Méditerranée à la ZAC des Alizés en périphérie de la zone commerciale « Casino », dans des locaux flambant neufs à peine achevés. Les clients y gagnent de nouveaux espaces de convivialité, un distributeur de billets sécurisé situé dans le sas intermédiaire en plus de celui situé à l’extérieur accessible H24, et surtout de nombreux parkings qui faisaient tant défaut en front de mer.
Radieuse de son succès, la directrice Françoise Soulié accueille ses invités un à un
Radieuse de son succès, la directrice Françoise Soulié accueille ses invités un à un
C’est la directrice Françoise Soulié radieuse qui, en parfaite maîtresse de maison, accueille un à un la bonne centaine d’invités, clients et partenaires, pour assister à cette cérémonie solennelle qui s’est achevée par un copieux buffet servi par des tahitiens pur jus. Une fois n’est pas coutume, il manquait juste un peu de soleil, mais avec un peu d’imagination on s’y serait presque cru ! Un succès bien mérité à mettre au crédit de cette directrice accessible qui s’est beaucoup investie dans ce temps fort pour son agence, ainsi bien-entendu qu’à son équipe d’ailleurs chaleureusement remerciée dans son bref discours.
Un petit discours du directeur Régional Philippe Budet entouré de Françoise Soulié, très heureux de sa présence au Canet
Un petit discours du directeur Régional Philippe Budet entouré de Françoise Soulié, très heureux de sa présence au Canet
150 ans déjà
Les « huiles » ont pour l’occasion fait le déplacement, dont le directeur Régional Philippe Budet qui effectuait sa première visite officielle « au » Canet, comme il dit avant de se reprendre devant la menace de jets de tomates par les puristes locaux. Rappelant que la Société Générale a fêté ses 150 ans en 2014, le patron des P.-O. et de l’Aude insiste sur « l’identité profonde » de la banque, cet « esprit d’entreprendre, d’innovation et d’équipe qui animaient les fondateurs et constituent notre ADN ». Il indique par ailleurs que le réseau est constitué d’environ 2000 agences et qu’il s’est adapté au marché, aux attentes de la clientèle et de la technique. À Canet, il s’agit là de la 3ème implantation, d’abord rue Ile-de-France dans les années 80, puis en 2000 Place Méditerranée ouverte par Madame Petit.
Philippe Budet ne manque pas de remercier chaleureusement Françoise Soulié « qui a travaillé sans relâche avec une grande implication et un grand engagement pour servir la clientèle ». Il est vrai que cette dernière n’a ménagé ni sa peine ni ses heures pour procéder à ce déménagement en un temps record, afin de ne pas perturber l’activité de ses clients. Bravo Françoise !
À noter que le directeur des 11 agences de la côte a élu domicile dans les locaux de cette nouvelle structure de Canet, la transformant de fait en point central, et à l’image d’une Préfecture en sous-siège départemental. 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu
Au centre Cathy Gay, dite GAILLE par le Maire de Canet
Au centre Cathy Gay, dite « GAILLE » par le Maire de Canet…
Au 1er plan, le directeur Régional Philippe Budet
Au 1er plan, le directeur Régional Philippe Budet
Buvons encore une dernière fois, à l'amitié, l'amour, la joie
Buvons encore une dernière fois, à l’amitié, l’amour, la joie…
Tahiti et non... Canet
Tahiti et non… Canet !
Une bonne centaine de personnes a assisté à cet évènement
Une bonne centaine de personnes a assisté à cet évènement
Vite mes amies, y'a d'la graille à la Générale !
Vite amène-toi Philomène, y’a d’la graille à la Générale !
COUV

SCOOP… : MOUVEMENT EN PRÉFECTURE : HÉLÈNE GIRARDOT PROMUE DANS LE LOT ET GARONNE

Hélène Girardot au large de St Cyprien le 8 août 2017
Hélène Girardot au large de St Cyprien le 8 août 2017
Après déjà deux années passées à la Préfecture des Pyrénées-Orientales en qualité de Sous-Préfète et de directrice de Cabinet de la très regrettée Josiane Chevalier et de l’actuel Préfet Philippe Vignes, on s’en doutait un peu, Hélène Girardot quittera le Département en octobre, et s’envolera vers de nouvelles fonctions. Une belle promotion puisque qu’Hélène, que beaucoup apprécient et regretteront, deviendra Secrétaire Générale et Sous-Préfète de la Préfecture du Lot et Garonne (47) le 9 octobre.
C’est une règle dans la préfectorale, la rotation s’effectue tous les deux ans environ, sans doute pour éviter que se noue une relation de complicité avec les corps constitués et même la population. Certain(e)s sont très vite adopté(s)s, intégré(e)s et se constituent un réseau amical et professionnel solide, ce fut le cas de la Préfète Chevalier et c’est le cas d’Hélène Girardot, d’autres n’y parviendront jamais (…), même si le terme des deux ans était repoussé. Ainsi va la vie…
Edwige Darracq
Edwige Darracq
Sa remplaçante se nomme Edwige DARRACK (lire https://fr.linkedin.com/in/edwige-darracq-86035621), elle nous vient de VIRE dans le Calvados (14) où elle occupe les fonctions de Sous-Préfète d’arrondissement, elle prendra ses fonctions officielles le 16 octobre.
Bon vol dans ses nouvelles responsabilités à Hélène Girardot, qui deviendra sans aucun doute Préfète dans l’une de ses prochaines affectations, comme on s’attend à ce que son amie Josiane Chevalier, actuellement Préfète de l’Essonne, devienne à son tour très rapidement Préfète de Région.
Bienvenue également à Edwige DARRACK dans notre département, « après la pluie le beau temps », on peut dire qu’entre le Département du Calvados et celui des Pyrénées-Orientales il n’y a pas photo et c’est déjà ça de gagné !
Comme c’est la coutume, Hélène Girardot offrira sur invitations et sur fonds privé son pot de départ le 5 octobre en Préfecture, en présence du Préfet Philippe Vignes et de bon nombre d’élus, collaborateurs et amis.
Un article lui sera consacré à cette occasion, à lire dans nos colonnes le 7 octobre.

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

Hélène Girardot en compagnie de Monseigneur Turini au large de St Cyprien le 8 août 2017
Hélène Girardot en compagnie de Monseigneur Norbert Turini au large de St Cyprien le 8 août 2017

« PMA POUR TOUTES » : L’INTÉRÊT SUPÉRIEUR DE L’ENFANT À NOUVEAU MENACÉ

Louis Aliot
Louis Aliot
Par Louis Aliot, Député des Pyrénées-Orientales, Conseiller Municipal et Communautaire de Perpignan, Vice Président du Front National
Mardi 12 septembre, Marlène Schiappa, Secrétaire d’État à l’égalité entre les femmes et les hommes, a confirmé sur RMC que son gouvernement souhaite ouvrir la PMA (procréation médicalement assistée) aux femmes célibataires et aux couples lesbiens dès 2018. Il s’agit d’une nouvelle étape, particulièrement inquiétante, dans la déconstruction de la famille et de la filiation. Suite logique du « mariage pour tous » (qui ouvre le droit à l’adoption plénière), ce projet est un véritable dévoiement de la PMA : celle-ci a été conçue pour aider les couples infertiles et non pour satisfaire les revendications de certains lobbies.
Le Front National s’oppose fermement à cette extension de la PMA car elle conduirait à concevoir des enfants délibérément privés de leur père. L’État, garant du bien commun, ne doit pas encourager de telles pratiques car elles contreviennent gravement à l’intérêt fondamental de l’enfant mais aussi à l’éthique médicale. En outre, cette extension de la PMA aux femmes seules et aux couples lesbiens servira à coup sûr de justification à la légalisation des mères porteuses.
Au nom d’une vision biaisée de l’égalité, Madame Schiappa souhaite donc accélérer la déconstruction de la filiation en France. Cette attaque en règle de nos repères anthropologiques fondamentaux participe du projet libéral-libertaire d’Emmanuel Macron où les exigences communautaristes et la loi du marché ne connaissent plus aucune limite. Le Front National récuse cette philosophie individualiste du « droit à l’enfant ». Aux côtés de Marine Le Pen, nous préconisons au contraire une politique familiale ambitieuse fondée sur l’intérêt supérieur de l’enfant, la relance de la natalité et l’abrogation de la loi Taubira (remplacée par une union civile). 

POLITIQUE : ÉLECTION DU PRÉSIDENT DE « LES RÉPUBLICAINS »

Les dimanche 10 décembre 2017 et 17 décembre 2017, si un 2nd tour est nécessaire, les 234 908 adhérents « Les Républicains »,  à jour de cotisation au 31 décembre 2016 ou au 30 juin 2017, sont invités à participer à l’élection à la présidence de « Les Républicains » lors de la session du Congrès.
En application de l’article 22, paragraphes 4 et 5, des Statuts et de l’article 25, paragraphe 2, du Règlement intérieur, le Bureau politique a, lors de sa réunion du 11 juillet 2017, décidé, sur proposition de la Haute Autorité, de la date de convocation du Congrès à l’occasion duquel serait organisée l’élection du prochain Président de « Les Républicains » ainsi que des modalités du scrutin.
Pour rappel, la Haute Autorité a été élue à l’occasion du Bureau politique du 22 janvier 2014 dont le vote a été ratifié par le Conseil national du 25 janvier 2014 et confirmée lors du Congrès extraordinaire des 28 et 29 mai 2015 relatif à l’adoption des nouveaux Statuts de « Les Républicains ».
Conformément à l’article 49, paragraphe 4, des Statuts de « Les Républicains »,  c’est elle  qui « organise l’élection du Président de « Les Républicains »,  elle veille à sa régularité, examine les réclamations et proclame les résultats du scrutin ».
L’organisation de l’élection du Président de les Républicains est régie par l’article 25, paragraphe 1, des Statuts et les articles 22 à 26 du Règlement intérieur de « Les Républicains »,  qui prévoient que la Haute Autorité élabore et rend public le guide électoral contenant l’ensemble des informations relatives à l’organisation du scrutin.
Le guide électoral a force obligatoire et s’impose, par conséquent, aux candidats, aux instances locales et nationales du parti, ainsi qu’aux électeurs.

Ce qu’il faut savoir :

Le premier tour du scrutin est fixé au dimanche 10 décembre 2017 et, s’il  y a lieu, un second tour sera organisé le dimanche 17 décembre 2017.
Le scrutin aura lieu par voie électronique. Afin de permettre à l’ensemble des électeurs, qu’ils soient établis en métropole, outre-mer ou hors de France, de participer au scrutin dans le strict respect du principe d’égalité, le scrutin électronique est organisé pour chacun des deux tours sur une période de vingt-quatre heures.
Conformément à l’article 4, paragraphe 3, des Statuts de « Les Républicains »,  le vote par procuration est interdit. 

CALENDRIER DES OPERATIONS ELECTORALES :

Lundi 11 septembre 2017 : publication par la Haute Autorité du Guide électoral comportant notamment le nombre minimum d’adhérents ainsi que le nombre minimum de parlementaires requis pour la présentation d’un candidat, les droits et obligations des candidats et les modalités d’organisation du scrutin (au moins quatre-vingt-dix jours avant le premier tour de scrutin, art. 26, § 2, Règlement intérieur) ; 
Du lundi 11 septembre 2017 au mardi 26 septembre 2017 : diffusion sur la page dédiée  « Congrès 2017 – Election du Président de « Les Républicains »,  du site de « Les Républicains »,  (https://www.republicains.fr/election2017) des noms et des déclarations d’intention des adhérents ayant l’intention d’être candidats au fur et à mesure de leur réception par la Haute-Autorité (hauteautorite@republicains.fr) (au plus tard quinze jours avant la date fixée pour le dépôt des déclarations de candidature, art. 23, § 7, Règlement intérieur) ; 
Mardi 26 septembre 2017 : diffusion auprès de l’ensemble des adhérents de « Les Républicains »,  du formulaire de parrainage et d’un résumé du guide électoral, par l’intermédiaire de « Les Républicains Magazine » (au plus tard quinze jours avant la date fixée pour le dépôt des déclarations de candidature, art. 23, § 7, Règlement intérieur) ; 
Mercredi 11 octobre 2017 (20h00, heure de métropole) : date limite de réception par la Haute Autorité des déclarations de candidatures accompagnées des formulaires de parrainage des candidats, adressées par lettre recommandée avec avis de réception ou remises en mains propres contre récépissé à l’accueil du Siège national (soixante jours au moins avant le premier tour de scrutin, art. 23, §§ 2 à 4, Règlement intérieur) ; 
Jeudi 26 octobre 2017 : publication par la Haute Autorité de la liste des candidats (quarante-cinq jours au moins avant le premier tour de scrutin, art. 23, § 1, Règlement intérieur) et début de la campagne officielle en vue de l’élection du Président de « Les Républicains »,  (art. 24, § 1, Règlement intérieur) ; 
Jeudi 9 novembre 2017 : diffusion des noms et des professions de foi des candidats auprès des adhérents de « les Républicains » par l’intermédiaire de « les Républicains Magazine » (au plus tard trente jours avant la date premier tour de scrutin, art. 24, § 2, Règlement intérieur) ; 
Vendredi 8 décembre 2017 (24h00, heure de métropole) : fin de la campagne officielle du premier tour de l’élection du Président de « Les Républicains »,  (art. 24, § 1, Règlement intérieur) ; 
Du samedi 9 décembre 2017 (20h00, heure de métropole) au dimanche 10 décembre 2017 (20h00, heure de métropole) : premier tour de l’élection du Président de « Les Républicains »,  vote des adhérents par voie électronique, dépouillement dès la clôture du vote, puis proclamation des résultats par la Haute Autorité après examen des réclamations et annonce des deux candidats restant en lice pour le second tour si aucun n’a obtenu la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour ; 
Lundi 11 décembre 2017 (0h00, heure de métropole) : début de la campagne officielle du second tour de l’élection du Président de « Les Républicains »,  (art. 24, § 1, Règlement intérieur) ; 
Vendredi 15 décembre 2017 (24h00, heure de métropole) : fin de la campagne officielle du second tour de l’élection du Président de « Les Républicains »,  (art. 24, § 1, Règlement intérieur) ; 
Du samedi 16 décembre 2017 (20h00, heure de métropole) au dimanche 17 décembre 2017 (20h00, heure de métropole) : second tour de l’élection du Président de « Les Républicains »,  vote des adhérents par voie électronique, dépouillement dès la clôture du vote et proclamation des résultats par la Haute Autorité après examen des réclamations. 

PARRAINER VOTRE CANDIDAT :

Aux termes de l’article 23, paragraphe 3, du Règlement intérieur de « Les Républicains »,  « Chaque déclaration de candidature est accompagnée, d’une part, de la présentation d’au moins 1 % d’adhérents à jour de cotisation, répartis sur au moins 15 Fédérations départementales différents, sans que plus d’un dixième des signataires de la présentation puissent être adhérents d’une même Fédération et, d’autre part, de la présentation d’au moins 5 % des parlementaires issus de « Les Républicains », à jour de cotisation ».
Conformément à l’article 3, paragraphe 1, du Règlement intérieur de « Les Républicains »,  la Haute Autorité a retenu le 31 décembre 2016 et le 30 juin 2017, date d’arrêt de la liste électorale, pour le calcul du nombre minimum de parrainages nécessaires à une candidature.
Les parrainages doivent être adressés aux « candidats à la candidature » à la présidence de « Les Républicains », . A cet effet, la Haute Autorité publiera au fur et à mesure, sur le site Internet « Les Républicains », , les noms et adresses des « candidats à la candidature » à la présidence de « Les Républicains »,  – communiqués par ces derniers à la Haute Autorité par voie postale ou électronique (hauteautorite@republicains.fr) afin que les adhérents et parlementaires à jour de cotisation au 31 décembre 2016 ou au 30 juin 2017 puissent leur adresser leur formulaire de présentation.
Cependant, si des parrainages sont reçus par la Haute Autorité, cette dernière les réadressera immédiatement aux « candidats à la candidature » déclarés concernés.
La période de récolte des parrainages s’étend jusqu’au mercredi 11 octobre 2017 avant 20 heures, heure de métropole. 

Parrainages par les adhérents

Concernant les parrainages par les adhérents, la Haute Autorité a constaté que le parti « Les Républicains »,  comptait, sur la base de la liste consolidée d’adhérents à jour de cotisation au 31 décembre 2016 ou au 30 juin 2017, dont ont été retranchés les parlementaires qui constituent un collège de « parrains » distinct, 234 657 adhérents susceptibles de parrainer un candidat.
Chaque candidat devra donc être parrainé, lors du dépôt de sa candidature, par un nombre d’adhérents équivalent au moins à 1% des 234 657 adhérents à jour de cotisation au 31 décembre 2016 ou au 30 juin 2017, soit 2 347 adhérents répartis sur au moins 15 Fédérations départementales différentes, sans que plus d’un dixième des signataires de la présentation puissent être adhérents d’une même Fédération, soit 234 adhérents.
Il est rappelé que les adhérents de la Fédération des Français établis hors de France sont réputés être adhérents d’une même Fédération départementale.
Tout adhérent à jour de cotisation au 31 décembre 2016 ou au 30 juin 2017 peut parrainer un candidat en remplissant le formulaire de parrainage figurant en annexe 2 du guide électoral. Seul ce formulaire officiel est autorisé. Il est disponible en ligne sur le site des Républicains  et sera adressé à chacun des adhérents en version papier par l’intermédiaire du Magazine des Républicains.
Son modèle vierge peut être librement imprimé ou photocopié à partir de la version électronique.

ATTENTION :
Un adhérent ne peut parrainer qu’un seul candidat. En cas de parrainage de plusieurs candidats, lesdits parrainages seront tous annulés.

SÉNATORIALES : LE FN SE POSE EN ARBITRE DÈS LE 1er TOUR !

Pour ces Sénatoriales 2017, le Front National ne présente qu’un seul binôme sur les deux possibles, Louis Aliot présentait en fin de semaine les candidats Robert Olives et Sandrine Dogor, tous deux bien connus des militants, Conseiller Municipal d’Espira-de-l’Agly pour le premier et candidate aux Législatives sur la 3ème circonscription pour la seconde, avec une très bonne connaissance du terrain et des élus. Tous deux entendent défendre le rural, les villages et le département.
Robert Olives et Sandrine
Robert Olives et Sandrine Dogor
Le scrutin indirect ne favorise pas le FN
À l’évidence, le FN local n’y croit guère, cette élection est d’ailleurs qualifiée de « test » par le Député et secrétaire Départemental, après « une très bonne séquence électorale », sans se cacher d’avoir pour seule ligne de mire les Municipales de 2020 qu’il « prépare activement » en effectuant une tournée d’un maximum de communes. Il est vrai que le parti frontiste ne dispose que de 45 grands électeurs, c’est trop court pour que ça passe, même si on peut raisonnablement y ajouter quelques élus LR qui, pour diverses raisons, votent discrètement FN. Le candidat malheureux aux dernières Régionales Bernard Dupont en sait quelques chose, plusieurs élus dont certains majeurs avaient fui tout autant sa liste que ce candidat qui ne fait pas l’unanimité, loin s’en faut.
Des repères brouillés
« Une relative sérénité mais avec un mode de scrutin qui n’est pas facile » reconnaît sans difficulté Louis Aliot, en admettant qu’il y a une prime aux élus locaux, « les repères sont brouillés, on n’arrive plus à déceler qui est de droite et qui est de gauche, que ce soit au Conseil Départemental où j’ai vu que les étiquettes avaient disparu des profession de foi, que ce soit à la Mairie de Perpignan où on nous annonce un groupe « En Marche ! », qui entérinera la division de l’équipe Municipale. Pratiquement tous les partis politiques sont en recomposition, nous n’y échappons pas d’ailleurs » dit-il avec honnêteté. « En même temps », difficile de ne pas reconnaître cette évidence qu’est l’éclatement des clivages politiques ! « Ces élections Sénatoriales vont être l’occasion de se compter » ajoute-t-il.
Xavier Baudry, Louis Aliot, Robert Olives, Sandrine Dogor
Xavier Baudry, Louis Aliot, Robert Olives, Sandrine Dogor
Départements et communes : des éléments de proximité
Quant aux thèmes défendus, sans surprise, Louis Aliot est sans ambiguïté : « Nous sommes favorables aux petites communes, aux Départements et au rôle de l’État », regrettant vivement que l’actuel Président et ses soutiens de droite et de gauche veuillent « éradiquer les Départements de la carte, héritage révolutionnaire » rappelle le leader frontiste. « Il a 200 ans d’existence, il a fait ses preuves, il ne faut pas le faire disparaître, il faut simplement le démocratiser. C’est un élément de proximité, qui avec les petites Communes, ce sont des éléments très importants pour la vie quotidienne de nos concitoyens » dit-il, avec la ferme intention de combattre ce projet de loi qui vise à rendre les Intercommunalités définitives et à faire disparaître les Départements. Pas simple avec seulement 8 Députés sans Groupe Parlementaire pour peser efficacement ! Sans oublier de pointer du doigt la Région Occitanie « très éloignée des préoccupations de nos administrés, elle a oublié l’identité locale », rappelant que le FN, plutôt que de participer à cette opération « Pays Catalan », s’est prononcé pour le nom de « Languedoc-Roussillon », plus simple à ses yeux et surtout tenant compte d’une réalité des régions roussillonnaise, toulousaine, narbonnaise et Montpelliéraine. « Les Socialistes sont des gens qui n’écoutent rien, sectaires et d’ailleurs même pas au 2ème tour des dernières élections Législatives ».
Un coup fatal aux financements
Quant au rabot par le Gouvernement des dotations aux petites Communes, « je vois bien que tout le monde est à leur chevet mais ce sont leurs gouvernements qui ont porté un coup fatal à leur financement, les Maires ne sont pas dupes, ils voient très bien les difficultés qui s’amoncellent » regrette Louis Aliot, tout comme d’ailleurs la suppression de la Réserve Parlementaire qui permettait de palier aux petits travaux ou à l’achat de petits matériels d’entretien. 
Et le 2ème tour ? Le FN sera bel et bien en position d’arbitre déterminant !
Pour le cas probable où le binôme ne pourrait s’y maintenir, la question se pose pour le chef de file concernant ceux qu’il soutiendra. « Nous n’apporterons aucun suffrage à la gauche qui gère le Département et la Région, ils sont les principaux artisans de la faillite de nos territoires et des comptes publics ». Pas plus de suffrages à la droite, tout au moins « de manière aveugle, qui ne se singularise pas beaucoup de la gauche dans tous les domaines ». « De manière aveugle », voilà qui laisse un espoir de plus au Sénateur sortant François Calvet, avec qui Louis Aliot entretient des relations apaisées et relativement cordiales. « Nous sommes attentifs aux propositions des uns et des autres », à l’évidence les 45 Grands Électeurs se poseront en arbitres au 2ème mais aussi au 1er tour, puisque rappelons-le, le FN ne présente qu’un seul binôme et qu’il devra se prononcer en faveur d’un second attelage qui ne sera pas issu de ses rangs… 45 voix à distribuer, ça compte, réunion le dimanche 17 septembre pour trancher ! « Je suis assez peu enclin à apporter mes voix à des gens qui systématiquement disent ‘tout sauf le Front National’ dès qu’ils ont un micro tendu » prévient le leader départemental, qui rappelle son attachement à l’unité et l’indivisibilité de la République et de son territoire. « Je serai très attentif à ce que nos adversaires disent, font, ou ont dit par le passé », indiquant au passage que ni Madame Anglade (qualifiée « d’éolienne de la politque, tout comme d’ailleurs Romain Grau qui en a été le précurseur), ni Madame Sanchez-Schmid n’auront ses voix… Mais « pas de chèque en blanc à Monsieur Calvet non plus » ajoute-t-il.
Il ne va pas rester grand monde si les autres candidats ne font pas un petit effort !
« Nous pourrons être le petit levier qui empêchera l’élection de certain, au féminin », voilà qui est dit…
À noter que Louis Aliot retirerait ses candidats si au 2ème tour il ne devait rester que deux candidats de gauche. 
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

SAINT-CYPRIEN – UNE NOUVELLE VEDETTE SUR LA COMMUNE : LA SNSM, NOMMÉE GRANDE CAUSE NATIONALE EN 2017 PAR LE 1er MINISTRE

La nouvelle vedette Notre Dame de Villerase
La nouvelle vedette Notre Dame de Villerase
Un temps fort pour la station, un temps fort pour les plaisanciers et leur sécurité, c’est dans tous les cas un événement majeur que constitue la mise en service de cette nouvelle vedette de la SNSM « Notre Dame de Villerase », dont l’inauguration avait lieu samedi en présence de nombreuses personnalités réunies autour du Maire Thierry Del Poso, de Serge Pallarès, directeur du port et Président de l’Union des Villes Portuaires du Languedoc-Roussillon qui officiait en Maître de cérémonie et de Xavier de la Gorce, président de la SNSM. Parmi les plus illustres invités, citons l’évêque de Perpignan-Elne Mgr Norbert Turini, du préfet maritime de la Méditerranée le Vice-Amiral d’Escadre Charles-Henri Leulier de la Faverie du Ché, de la Sénatrice-Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malberbe, ainsi qu’Hélène Girardot, sous-préfète et directrice de cabinet du préfet des Pyrénées-Orientales Philippe Vignes, décidément sur tous les fronts depuis le départ de la très estimée Préfète Josiane Chevalier qui, elle, ne manquait jamais aucune manifestation de terrain.
Mgr Norbert Turini
Mgr Norbert Turini
« Pour eux la vie n’a pas de prix »
De très nombreux remerciements appuyés et mérités ont été exprimés lors des discours des uns et les autres envers les bénévoles de cette association, dont la mission de secours en mer peut être considérée comme une Délégation de Service Public confiée par un État totalement absent en la matière. « Pour être sauveteur en mer, il faut être à 100% de ses capacités » déclare Mgr Turini en introduction, rendant hommage à ces sauveteurs qui mettent leur vie en péril pour en sauver d’autres selon lui, « tous bénévoles, trop méconnus, pour eux la vie n’a pas de prix » ajoute-t-il, évoquant en outre « la faculté de s’oublier soi-même ». Xavier de la Gorce rappelle quant à lui que la SNSM, association reconnue d’Utilité Publique créée en 1967, « grande cause Nationale », fête ses 50 ans. « Une fierté de vous mettre à l’honneur, il faut que vous soyez remerciés à votre juste valeur » ajoute Hermeline Malherbe. 
 Le Maire de St Cyprien Président de Sud-Roussillon Thierry Del Poso

Le Maire de St Cyprien Président de Sud-Roussillon Thierry Del Poso

« Sans eux on n’y arriverait pas ! »
« Une organisation originale en France, la coopération des services de l’État pour organiser le sauvetage, près de 3000 par an dont plus de la moitié est réalisée par la SNSM, sans eux l’État devrait mettre des moyens supplémentaires pour assurer cette tâche, elle est absolument indispensable, sans eu nous aurions une hausse considérable de gens qui meurent en mer chaque année » déclare le Vice-Amiral d’Escadre Charles-Henri Leulier de la Faverie du Ché.
Hélène Girardot, Sous-Préfète et Directrice de Cabinet du Préfet absent
Hélène Girardot, Sous-Préfète et Directrice de Cabinet du Préfet absent
Courage, dévouement, abnégation de la part des bénévoles
Hélène Girardot délivre quelques chiffres : 3000 opérations de recherches et de sauvetages ont été déclenchées par le Cross-Méd en 2016, dont 175 dans les P.-O., plus de 2700 interventions ont nécessité des moyens nautiques, dont 50% assurés par la SNSM. Elle souligne que cette nouvelle vedette qui bénéficie d’équipements à la pointe de la technologie peut accueillir 10 personnes et séjourner en mer jusqu’à 20 heures. Elle rappelle que, par convention internationale mais aussi par usage, le sauvetage des personnes est gratuit à la différence du sauvetage des biens qui lui est rémunéré. Le coût du sauvetage en mer est estimé à 160 M€ par an, financé à 55% sur fonds publics et à 45% par de l’argent privé. Hélène Girardot tient particulièrement à insister sur le fait que les sauveteurs bénévoles « s’engagent au service des autres quelques fois au péril de leurs vies, dans un acte de courage, de dévouement, d’abnégation qui forcent l’admiration et le respect ». 
Xavier de la Gorce, président de la SNSM remet médaille et récompense à Jade Laulan
Xavier de la Gorce, président de la SNSM remet médaille et récompense à Jade Laulan
« Une volonté de travailler ensemble au-delà des colorations politiques »
Thierry Del Poso relève quant à lui la volonté de la Région, du département et de la commune de St Cyprien « d’avancer ensemble dans une noble tâche que celle d’aider et de porter secours aux autres », ainsi que celle de « travailler ensemble main dans la main, passé le temps des batailles politiques vient le temps de la construction, ensemble nous travaillons pour que l’avenir soit meilleur pour l’ensemble de nos concitoyens, au-delà des coloration politiques ».
Un coût partagé de 600.000 €uros
Quant à la vedette de 15 Tonnes dont la Marraine de 10 ans est Jade Laulan, fille d’un agent portuaire brutalement décédé, elle est à la pointe de la technologie et aura coûté la bagatelle de 600.000 €uros, co-financée par les Conseils Régional et Départemental, la Commune de St Cyprien, la SNSM nationale ainsi que les fonds de tiroirs raclés par le Trésorier local « qui a su compter ses sous »…
 
Où était Louis Aliot ?
À noter la surprenante absence du tout nouveau Député FN de la circonscription Louis Aliot. Pas concerné par l’événement ou pas convié par la SNSM qui procédait aux invitations, tout cela mérite quelques explications ! Même si chacun admet qu’un Parlementaire est d’abord élu pour voter des lois nationales, une présence sur le terrain auprès des électeurs est plus que nécessaire. Voilà une première différence avec Fernand Siré toujours invité, présent ou représenté en toutes circonstances lors de ses derniers mandats. Dommage.
De nombreuses personnalités autour d'une centaine de bénévoles de la SNSM
De nombreuses personnalités autour d’une centaine de bénévoles de la SNSM
La Sénatrice- Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe
La Sénatrice- Présidente du Conseil Départemental Hermeline Malherbe
Le Vice-Amiral d’Escadre Charles-Henri Leulier de la Faverie du Ché
Le Vice-Amiral d’Escadre Charles-Henri Leulier de la Faverie du Ché
08
Bénédiction par Mgr Turini
Bénédiction par Mgr Turini
Une tradition !
Une tradition !

11

Hermine Malherbe, Charles-Henri Leulier de la Faverie du Ché, Mgr Turini et Hélène Girardot
Hermine Malherbe, Charles-Henri Leulier de la Faverie du Ché, Mgr Turini et Hélène Girardot
Un évêque et une sous-Préfète, la réconciliation de l'Église et l'État
Un évêque et une sous-Préfète, la réconciliation de l’Église et l’État

14

TDP et sa 1ère Adjointe Nathalie Pinault
TDP et sa 1ère Adjointe Nathalie Pinault
L'Église en bonne entente avec la réprésentante de l'État
L’Église en bonne entente avec la réprésentante de l’État
Mgr Turini et Hélène Girardot jettent une gerbe en mer
Mgr Turini et Hélène Girardot jettent une gerbe en mer

18

Toute la flotille des vedettes SNSM accompagnait Notre Dame de Villerase
Toute la flotille des vedettes SNSM accompagnait Notre Dame de Villerase
L'Abeille Flandre au large de St Cyp
L’Abeille Flandre au large de St Cyp

21

La photo officielle en Préfecture ?
La photo officielle en Préfecture ?
Tous les bénévoles étaient invités au Casino Joa pour un buffet de remerciements bien mérités
Tous les bénévoles étaient invités au Casino Joa pour un buffet de remerciements bien mérités

COUV

Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
redaction@directsud.eu

À TOUS MES AMIS ET TOUTES LES AUTRES PERSONNES QUI ONT PERDU UN CHIEN, SOI-DISANT PARCE QU’IL EST MORT

À TOUS MES AMIS ET TOUTES LES AUTRES PERSONNES QUI ONT PERDU UN CHIEN, SOI-DISANT PARCE QU’IL EST MORT
Texte de Philippe Le Pont » (L’animal est une personne)
Il faut que vous sachiez une chose qu’on a oublié de vous dire dans toutes ces grandes écoles que vous avez faites. Non, les chiens ne meurent pas. Jamais. Ils ne savent même pas ce que c’est que la mort. C’est pour ça que malgré leurs os qui craquent, leurs muscles qui tirent et leurs articulations qui brûlent, ils continuent encore et toujours à vouloir aller se promener. Parfois, ils n’arrivent qu’à faire quelques pas avant de s’écrouler mais ce n’est pas grave, quelques heures plus tard, quand vous lancerez un nouveau « on va se promener ? », ils lèveront une oreille en entendant la phrase familière et ils souriront, avec la langue pendant sur le côté de leur gueule, et ils essaieront, encore.
Parce qu’une ballade avec vous, la symphonie d’odeurs à laquelle vous restez sourd la plupart du temps, les messages des copains sur les troncs d’arbres, la crotte du chat des voisins (hummmmm… leur pêché mignon, chuuuut) et un vieux pilon de poulet pourri arrivé là on ne sait comment (exultation !), voilà ce qui rend leur monde parfait. Et dans un monde parfait, la mort n’a pas sa place.
Quand, malgré tout, ils n’y arrivent plus, ils recherchent le meilleur endroit, le plus confortable, le plus chaud, celui où ils se sentent le plus en sécurité pour continuer à dormir. Cet endroit, c’est toujours le même, c’est juste là, dans votre poitrine, juste au niveau de votre cœur. Alors un jour, ils s’y installent. Mais ils ne sont pas morts. Non, non, non. D’ailleurs vous savez cette douleur dans votre poitrine qui au début semble ne pas vous lâcher ? Bah, c’est lui, votre chien, tellement heureux d’avoir enfin trouvé le paradis, qu’il remue sa queue frénétiquement: wap, wap, wap, wap, wap. Vous vous rappelez à quel point elle pouvait être désagréable contre vos jambes quand vous rentriez du boulot ? Imaginez ça dans votre poitrine… Forcément, ça fait mal.
Après un temps, les chiens dans notre poitrine sont tellement bien installés, qu’ils passent de plus en plus de temps à dormir. Et quand ils dorment, ils ne remuent pas la queue. Il faut dire qu’ils sont fatigués. Ils ont été de BONS CHIENS toute leur vie, et ils le savent aussi bien que vous. C’est fatiguant d’être un bon chien tout le temps, d’autant plus quand ils deviennent vieux et que leurs os sont douloureux et qu’ils se casse la figure, qu’ils ne veulent pas aller faire pipi dehors parce qu’il pleut mais qu’ils le font quand même, parce qu’ils sont de BONS chiens. Alors il faut les comprendre, quand ils ont commencé à dormir dans votre coeur, ils dormiront de plus en plus longtemps.
Et puis de temps en temps, généralement quand vous vous y attendez le moins… Wap, wap, wap, wap, wap…, ils sont comme ça les chiens, ils se réveillent et ils vous font la fête. C’est leur manière de dire : « Merci de me laisser dormir près de ton coeur. On va se promener ? » Vous voyez, ils ne sont pas morts.
J’ai de la peine pour les gens qui n’ont pas de chien endormi dans leur poitrine, ils ratent quelque chose. Bon, excusez-moi, je dois aller pleurer maintenant, j’ai mal dans la poitrine. Mais cette fois, il ne m’a pas prise par surprise, je savais qu’il allait se réveiller. Wap wap wap wap wap. Allez, on va se promener ?
OURALE DE LA KAMADA (1985-1999) et LLORCA DE LA KAMADA (2001- 2008)
À droite : OURALE DE LA KAMADA (1985-1999) et à gauche LLORCA DE LA KAMADA (2001- 2008)
OURCA DE LA KAMADA (2009 -....)
OURCA DE LA KAMADA (2009 -….)

LÉGISLATIVES – LA PRÉSIDENTE D’ILE-DE-FRANCE À PERPIGNAN POUR SOUTENIR LES QUATRE CANDIDATS LR : « LA VRAIE OPPOSITION CE DOIT ÊTRE NOUS » !

01Sa réputation n’est plus à faire, Valérie Pécresse a du caractère, mais cela ne date pas d’hier, c’est également une femme politique qui n’économise jamais son temps pour soutenir partout en France les candidats de son parti. Mercredi à Perpignan, l’ancienne Ministre espère bien donner « le » coup de pouce à Danielle Pagès, Jacqueline Irlès, Fernand Siré ou Daniel Mach qui ont tous quatre fort à faire pour remporter le siège à l’Assemblée Nationale qu’ils convoitent, dans une période électorale particulièrement incertaine, quelle que soit la circonscription.
« Le Paradis »…
« C’est le paradis ici, on a envie d’y rester » s’exclame Valérie Pécresse déjà une habituée du département avec plusieurs visites, dont une remonte au temps de Feue Arlette Franco qui l’avait prise sous son aile alors qu’elle était toute jeune Députée. « J’ai ici des a mis très chers avec qui j’ai partagé des combats à l’Assemblée Nationale, Daniel Mach, Jacqueline Irlès et un peu après Fernand Siré », tout en se félicitant de la candidature de Danièle Pagès, « il faut qu’on continue la féminisation » plaide-t-elle.
02Immigration, terrorisme : des réponses fermes
Sur un plan plus politique, l’élue du « grand Nord », au delà de Béziers donc…, espère de nombreux « élus de conviction qui portent un projet qui nous semble être le meilleur pour la France, qui va réformer profondément le pays et lutter vraiment contre le chômage, en baissant les charges des entreprises, la bureaucratie », insistant sur la nécessaire baisse d’impôts sans augmentation de la CSG contrairement à ce que veut faire le gouvernement, mais aussi sur la sécurité, l’immigration, le communautarisme, le terrorisme qui « n’est pas un projet angélique et qui apporte des vraies réponses, des réponses fermes qui rétablissent l’autorité de l’État ».
« Un 1er Ministre de droite, nos idées sont bonnes pour la France »
Elle regrette de ne pas comprendre « la cohérence de tous ces candidats souvent sans expérience l’élu local avec des parcours tellement sinueux qu’on est incapable de savoir quelles lois ils voteront le jour venu ». Visé en premier lieu « La République En Marche » mais aussi, pour ne prendre que les mouvements les plus crédibles les candidats de « La France Insoumise », qui par nature sont des débutants. Et de se féliciter que le Président Macron ait choisi un 1er Ministre de droite, « ça prouve bien que nos idées sont bonnes pour la France, il l’a reconnu lui-même. Donnons-lui un très large nombre de Députés de la droite et du Centre pour guider la ligne politique du gouvernement. Une lutte contre le chômage, contre l’assistanat, il n’y a rien de tout ça dans le programme du Président de la République, pas plus que de réforme des retraites, alors qu’on sait bien que si on veut les garantir il faut régulièrement faire des réformes ».
03« Il faut faire le pari de la droite et du centre »
Même absence de réponse concernant les touristes djihadistes, « pas de mesures, qu’est-ce qu’on en fait quand ils reviennent, sur le communautarisme qui monte partout ? En Ile-de-France on a interdit de verser des subventions aux clubs sportifs qui sont gangrenés par l’islamisme radical ». Un groupe de la droite et du centre qui réaffirme un certain nombre de solutions est selon elle nécessaire « contre les problèmes qui minent la France ». « La vraie opposition ce doit être nous, on ne doit pas laisser « En Marche » en tête à tête avec les extrêmes » qui auront selon elle beaucoup de mal à faire élire leurs candidats.
« Moins on a fait de choses mieux c’est… »
Valérie Précresse en est convaincue, « il n’y a rien de plus précieux que l’expérience et la compétence d’un élu local à l’Assemblée », une pierre dans le jardin du « Maître des horloges » et de ses candidats, certes en marche mais pour la plupart novices en politique, il faudra faire avec une majorité de « puceaux politique » pour déterminer les grandes orientations Nationales. « Un élu local c’est quelqu’un qui connaît tous les problèmes de la vraie vie, de la crèche à la maison de retraite, il n’y a rien de mieux pour voter les lois ou les modifier » ajoute-t-elle.
04« Les Français sont intéressés par les solutions concrètes »
Quant au Front National, selon l’ancienne Ministre « il dénonce les problèmes avec réalisme mais il n’apporte pas beaucoup de solutions, ça s’est vu lors du débat avec Emmanuel Macron ». Un débat en effet désastreux à tous égards qui a découragé bon nombre d’électeurs d’origine RPR et qui ne se reconnaissent pas dans l’arrogance, les insultes et l’incompétence de bon nombre de candidats. Quant aux militants « intellectuels-philosophes » sur Internet, n’en parlons pas ! 5 mots de vocabulaire, 5 insultes, 5 fautes d’orthographe… « En revanche la droite s’est toujours revendiquée comme le parti des solutions concrètes : majorité pénale à 16 ans, déchéance de nationalité pour les djihadistes… ».
La Clause Molière est appliquée en IDF
Autre point d’importance évoqué par la Présidente de la Région Ile-de-France, l’ajout par un vote dans tous les appels d’offres de la clause dite Molière, particulièrement dans le BTP, qui impose de parler et surtout comprendre le français pour être embauché, et d’imposer des interprètes dans le cas contraire. Un bon moyen pour lutter contre les travailleurs détachés et privilégier les emplois des français, dont les entreprises doivent payer les charges sur le territoire National. « Il faut éviter de faire du dumping social et d’aller chercher des travailleurs détachés à l’autre bout de l’Europe ou au Moyen-Orient » s’explique-t-elle. Une clause qui a fait l’objet d’un courrier du Préfet qui indique que « dans la clause il n’y a pas d’illégalité » tout en la mettant « solennellement en garde contre les risques d’inégalités, mais il n’y a pas matière à contentieux ». « Donc la clause est dans les marchés, rédigée pour protéger les salariés » se défend-elle. « Une clause qui existe déjà pour les professions libérales », précise le Dr Fernand Siré, candidat LR sur la 2ème circonscription.
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
https://www.twitter.com/DirectSudActu/
05060708COUV

LÉGISLATIVES 2ème CIRCONSCRIPTION – LE PETIT MOT DU SUPPLÉANT : « UN COUP À DROITE, UN COUP À GAUCHE, UN COUP AU CENTRE »

AUTRE ARTICLE :
« POUR AVOIR UNE SUBVENTION, IL FAUT DÉJÀ QU’ON LA DEMANDE ! »

LE BILAN D’ACTION
LE PROJET
« J’ai toujours du mal à suivre et à donner ma confiance à des gens qui font des promesses et qui changent tous les six mois, il ne faut pas aller bien loin pour en trouver ici »…
À 32 ans, François Lietta n’est « que » le suppléant de Fernand Siré, mais déjà il n’a pas sa langue dans sa poche et n’hésite pas à « titiller » l’actuel 1er Magistrat sur ses terres, lui qui a clairement pris position pour « La République En Marche » et sa candidate Christine Espert. À n’en pas douter, la flèche empoisonnée était bien pour lui…
FL« Il faut rester droits »
Le Président de « Les Républicains » est intervenu en fin de réunion publique à St Laurent comme il le fait à chacune d’entre-elles, « Cela fait sept ans qu’on se suit, suivre Fernand Siré c’est suivre un homme de convictions » précise-t-il. Quant à son parti, l’impétrant se fait plus précis en rappelant sa fidélité, « quels que soient les problèmes que traverse notre famille politique, je crois qu’il faut rester droits, c’est dans les tempêtes qu’on voit « celles et ceux » (selon une expression macronienne récurrente et un peu pénible – NDR) qui s’accrochent. Avec Fernand on ne fait pas de la politique pour être élus à tout prix, on le fait pour défendre des valeurs et des convictions » affirme-t-il. Chacun s’accorde à penser que c’est effectivement vrai pour Fernand Siré. « Quand quelqu’un reste stable dans ses convictions et les assume jusqu’au bout, on sait où on va. Quand on varie tout le temps, c’est forcément au bout du chemin la déception, on le voit pas très loin d’ici ». Un ange passe au-dessus de la tête d’Alain Got 
Une envie de transmettre
Selon François Lietta, c’est par envie de transmettre le flambeau qu’il a été choisi par Fernand Siré, « Je continue à suivre Fernand, j’ai 32 ans il en a un peu plus, il a cette envie d’accompagner les jeunes générations », ce qui, il faut bien le dire, est rare dans un département où certains caciques s’accrochent à leur mandat comme un moule à son rocher, pour certains projetant de se représenter aux prochaines Municipales pour un 3ème mandat à plus de 70 ans, tout en vantant les vertus de la transmission aux jeunes générations… Au hasard, des jeunes pour dynamiser cette station du sud de Sainte-Marie ne ferait pas de mal et apporter quelques idées autres que celles du prédécesseur ! 
Un temps pour se rassembler
Fernand Siré « est un homme qui a compris une chose c’est qu’il y a un temps pour les élections et un temps pour se rassembler, on peut avoir un projet différent mais quand les élections sont passées il faut travailler ensemble », affirme celui qui ne manque pas de signaler la présence dans la salle de gens venus d’autres partis, sans la nommer Irina Kortanek, candidate FN aux dernières Législatives, fâchée avec Louis Aliot et toute l’équipe du Front National depuis, et à cause, de sa non-investiture aux Régionales de 2015.
« Il faut qu’on travaille ensemble »
Visés également les deux dinosaures de la politique départementale que furent Christian Bourquin et J.Paul Alduy, ennemis de toujours sans se soucier de l’intérêt général, « un bus ne passe pas parce que vous êtes dans l’Agglo., ailleurs l’autre passe parce que c’est le Conseil Départemental, c’est incohérent c’est aberrant. Il faut qu’une fois les élections passées on travaille ensemble ». Pour ce qui est de la différence d’âge dans le « couple », « Je ne crois pas à la guerre générationnelle, il faut que toutes les générations soient représentées en politique, il faut qu’on soit complémentaires, avec Fernand, lui est un aîné et moi un bébé » conclut François Lietta.
Le jeune loup aux dents longues apparaît comme sympathique et à l’aise en public, des qualités déjà intégrées pour l’homme politique qu’il rêve d’être et c’est un bon début. Espérons juste qu’il n’en prendra que les qualités et pas les habituels défauts, en évitant de poignarder dans le dos ses adversaires mais avant tout autres choses ses amis et ceux qu’il côtoie au quotidien ! Et là ce n’est jamais gagné…
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
https://www.twitter.com/DirectSudActu/
ST CYP

LÉGISLATIVES 2ème CIRCONSCRIPTION : « POUR AVOIR UNE SUBVENTION, IL FAUT DÉJÀ QU’ON LA DEMANDE ! »

AUTRE ARTICLE :
« UN COUP À DROITE, UN COUP À GAUCHE, UN COUP AU CENTRE »

C’est dans son fief laurentin que Fernand Siré tenait meeting vendredi dernier devant une salle pleine (entre 80 et 100 personnes selon l’opposition ou les organisateurs…) constituant un record dans une tournée aux salles désertées quel que soit le candidat, un Député sortant qui sollicite la reconduction de son mandat et se présente comme de centre-droit en affirmant qu’il sera un élément modérateur, votant les lois de la majorité attendue d’Emmanuel Macron lorsqu’elles lui paraîtront aller dans le bon sens c’est-à-dire le sien, et les rejetant lorsqu’elles seront contraires à ses valeurs et ses orientations. « Il ne faut pas de blocage et arrêter cette guerre droite-gauche, modérer ne veut pas dire empêcher » déclare-t-il avec conviction.
FSLes agriculteurs en concurrence frontale avec l’Espagne
Après une brève présentation pour ceux qui ne connaîtraient pas le médecin qu’il fut pendant plus de quarante ans, le candidat LR dresse un tableau un peu sombre du département socialiste, avec un taux de chômage record avec 16% dont 30% de jeunes, des emplois à temps très partiels pour bon nombre, avec sur le territoire une moyenne des revenus faibles. Sans parler des agriculteurs en difficulté qui subissent de plein fouet la concurrence de l’Espagne, une concurrence qui se voulait libre et non faussée… Libre elle l’est mais non faussée c’est tout autre chose, dans cette Europe qui en porte toute la responsabilité. « Une France forte héritée du Général de Gaulle avec des valeurs Républicaines et humaniste pour tout le monde avec un système de santé qui est le meilleur du monde » espère le Député sortant. Mais c’était avant l’Union Européenne…
Une dette abyssale
Le bilan dressé de la France n’est guère meilleur, les 2200 Milliards d’€uros sont pointés du doigt, auxquels il convient d’ajouter la dette de l’État concernant l’impayé des charges patronales des fonctionnaires qui représente 1500 Milliards… « Il faut régler ce problème, nous allons transmettre cette dette à nos petit-enfants, ce n’est pas normal » déclare-t-il.
Le bilan de l’ancien Maire de Saint-Laurent est mis en avant
Le Député qui « préfère sa circonscription avant tout » dresse un état de son action, à la fois sur St Laurent lorsqu’il en était le Maire (la protection contre les inondations, le pôle médical, le nouveau stade, l’extension de la Gendarmerie, la caserne de pompiers cantonale installée sur la commune, le lotissement à la place de l’ancien stade), « j’ai aidé à construire cette ville, certaines choses ne sont pas faites, nous avions prévu une champignonnière, une piscine et un pôle commercial, un centre de thalasso pour faire de l’emploi, j’espère que ça se fera ». Même si c’est hors sujet c’est l’action qui définit un élu, et puis tacler implicitement son successeur Alain Got qui l’a battu en 2014, suite à une campagne disons… imparfaite, n’est certainement pas pour lui déplaire !
Salle arrièreUne vision d’avenir
Dans son action de Parlementaire qui affirme avoir « une vision d’avenir », Fernand Siré se félicite d’avoir été élu par le magazine « Capital » du 13 avril 2017 comme le Député ayant le plus travaillé dans le département par rapport aux trois autres, socialistes faut-il le rappeler. Et de citer les 6231 amendements de lois, 260 questions écrites au gouvernement, 510 propositions de lois, 9 à son nom dont celle concernant la moralisation de la vie publique « à la mode en ce moment » dit-il et portée par François Bayrou. Lire : LE BILAN D’ACTION.
Les Harkis n’ont selon lui pas été oubliés lors de cette mandature dont « une grande partie a été massacrée ainsi que beaucoup de rapatriés, on les a laissés mourir, on ne s’en est pas occupés », avec une demande s’alignement de leurs pensions sur celles des combattants d’Algérie, celles des français étant plus faibles que celles de ceux qui ne le sont pas. Mais ce n’est encore qu’une demande non aboutie…ST CYP« Fichiers S » : « S’ils ne sont pas français, on les renvoie chez eux ! »
Le projet du candidat (lire : LE PROJET ) fait la part belle à l’économie et à l’emploi, en particulier celui des jeunes qui dans ce domaine paient le prix fort, la formation, l’apprentissage étant une des pistes des plus sérieuses à son sens.
En remplacement du Palais de Justice jugé « minable » la nouvelle cité judiciaire un temps envisagée est évoquée, pointant sévèrement du doigt Christiane Taubira qui a annulé le projet pourtant voté et budgété, « maintenant on dit qu’on va le faire mais par qui ? On n’a plus d’argent ! ».
Sur les « Fichiers S », « s’ils ne sont pas français on les renvoie chez eux ! Et s’ils sont français, on a fermé les casernes : marche forcée, éducation civique et on leur apprendra ce que c’est que la vie ! Et tous ceux qui veulent revenir, on ne les accepte plus », propos qui suscite en une salve d’applaudissements, du bon sens qui plaira aux électeurs du Front National majoritaires sur la circonscription…
« Il faut limiter les immigrés sociaux »
L’immigration, terrain glissant dans le débat politique, dès qu’un candidat s’en empare il est qualifié de tous les noms d’oiseaux. Pourtant, Fernand Siré n’élude pas la question, « il faut mieux la réguler, après la guerre pour faire repartir le pays on a eu besoin d’Espagnols, d’Italiens, de Portugais, mais c’était des gens de même religion que nous, qui s’intégraient et ils venaient pour travailler, ils ne venaient pas pour profiter des prestations sociales. Ils apprenaient à leurs enfants à travailler, ils étaient plus sévères que nous qui souvent ont réussi, mais il faut limiter les immigrés sociaux comme aux États-Unis ou au Canada. Il faut augmenter la rigueur extra-communautaire ».
Les subventions aux communes, sujet qui fâche…
20.000 €uros pour sauver « Vivre ensemble en Salanque » et ses 100 salariés, 10.000 €uros à « l’ASSAD des Fenouillèdes » qui été menacée de faillite avec 30 salariés sans emplois. « La dotation parlementaire va être supprimée, je la donnais aux clubs sportifs ou aux associations humanitaires. Certains disent que je subventionne moins St Laurent que les autres communes, mais c’est moi qui ai subventionné toute l’église, le renforcement des berges de l’Aggly… Mais pour avoir une subvention, il faut déjà qu’on la demande, si une Commune ne la demande pas elle ne l’a pas ! Je donne une subvention à ceux qui la demandent ! ». Sans faire de mauvais esprit, il semble bien que ce message soit pour le Maire Alain Got… qui ne manquera pas de réagir !
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/
https://www.twitter.com/DirectSudActu/
On remarque au 2ème rang Irina Kortanek, candidate aux dernières Législatives pour le compte du FN avec lequel elle est désormais fâchée. Elle soutient désormais Fernand Siré...
On remarque au 2ème rang Irina Kortanek, candidate aux dernières Législatives pour le compte du FN avec lequel elle est désormais fâchée. Elle soutient désormais Fernand Siré…

LÉGISLATIVES 1ère CIRCONSCRIPTION : LE MAIRE DE PERPIGNAN APPORTE SON SOUTIEN À DANIEL MACH

C’est sans la moindre ambiguïté que le Maire de Perpignan et Président de la Communauté Urbaine a apporté par un courrier daté du 29 mai (ci-dessous) son « soutien amical et sincère » à Daniel Mach, le Maire de Pollestres et Vice-Président de la même Communauté Urbaine.
Entre son 1er Adjoint à la mairie de Perpignan Romain Grau qui vise le même siège de député et son « camarade de jeux » à l’Agglo., le choix a été vite fait. En effet, tout comme lui, Daniel Mach est indéfectiblement « Les Républicains » tendance RPR, tandis que Romain Grau est actuellement membre de « La République En Marche », après avoir été successivement PS et UMP.
Quand on sait que Romain Grau est activement soutenu par J.Paul Alduy qui a longtemps occupé les mêmes fonctions à la Ville et à l’Agglo. et quand on connaît l’état des relations particulièrement dégradé entre l’ancien Maire et son ancien 1er Adjoint, il ne pouvait y avoir le moindre doute quant à l’adoubement.
Reste que cette scission au Conseil Municipal, aggravée par le fait que la suppléante de Romain Grau est également membre de la majorité de J.Marc Pujol, laissera probablement des traces. Encore qu’en politique on a déjà tout vu et « en même temps » (…) on en verra d’autres…
Soutien de JMP

LÉGISLATIVES : INAUGURATION DE LA PERMANENCE DE ROMAIN GRAU « OUI MA CANDIDATURE DÉRANGE ! »

Romain Grau et Isabelle de Noell-Marchesan
Romain Grau et Isabelle de Noell-Marchesan
C’est par une bien légitime minute de silence en hommage aux victimes de l’attentat de lundi à Manchester que Romain Grau, le candidat dissident LR(EP) et désormais LREM aux prochaines Législatives des 11 et 18 juin, ouvre cette réunion publique au Moulin À Vent devant sa nouvelle permanence place de la Sardane qu’il inaugurait à cette occasion, en ce lieu même où l’un de ses principaux candidats et ancien ami politique Daniel Mach tenait la sienne samedi dernier, devant un auditoire en nombre sensiblement identique. Un espace central qui inspire les impétrants…
On distingue J.Paul Alduy et Alain Got
On distingue J.Paul Alduy et Alain Got
J.Marc Pujol et J.Paul Alduy mis en cause par la Chambre Régionale des Comptes
On notait entre-autres la présence de plusieurs élus, dont le Maire de St Laurent-de-la Salanque Alain Got (UDI), mais aussi celle de l’ancien Sénateur-Maire et Président de l’Agglo. J.Paul Alduy chaleureusement remercié par le candidat, dont il peut être considéré comme le mentor et l’un de ses soutiens de la première heure, qui s’oppose désormais avec violence par voie d’articles sur leurs blogs respectifs à l’actuel occupant du trône J.Marc Pujol. Entre Alduy et Pujol c’est l’héritage, mais sans l’amour…
Un point commun, ils sont tous deux mis en cause par la Chambre Régionale des Comptes pour leur gestion, pointant dans le rapport confidentiel que nous nous sommes procurés « des erreurs comptables », « une information budgétaire perfectible », « une pression fiscale élevée », des « cotisations foncières des entreprises supérieures à la moyenne », un « poids de charges du personnel accru », « un taux d’endettement élevé », une « durée du temps de travail inférieure à la durée légale »… La Chambre Régionale des Comptes s’étonne également du nom de la Communauté Urbaine dite « Perpignan Méditerranée Métropole », « Cette dénomination un peut surprenante peut laisser penser que l’EPCI est juridiquement une Métropole ce qui n’est pas le cas »… n’en jetez plus !
Rappelons que l’actuel Vice-Président de l’Agglo. délégué aux finances est Bernard Dupont, le Maire de Canet, il a fort à faire s’il veut conserver sa réputation un peu auto-proclamée de gestionnaire sans reproches ! L’histoire jugera les actes, pas les intentions…
03« Ne plus faire perdre une minute à notre département sur la voie de la réussite »
Tandis que la suppléante du candidat Isabelle de NOELL-MARCHESAN déclare adhérer à « la volonté de gouverner en rassemblant » du Président Macron, « si souvent demandée par nos habitants qui ne supportent pas les éternels clivages gauche / droite insupportables qui nous entraînent vers la violence et les extrêmes », Romain Grau voit quant à lui « le début d’un cycle politique nouveau qui est marqué par le début d’un vrai changement ». « En finir avec un système vieux de 30 ans, son incapacité à répondre aux attentes en matière d’emploi, de sécurité, d’économie et de justice », telle est la feuille de route pour la circonscription et le pays, « en refusant le parti des extrêmes, le parti de la peur, de l’exclusion et de l’échec, ce vote nous engage à réussir », indique celui qui se définit comme « le candidat de l’optimisme et pas celui de la colère, de la désespérance ou de l’angoisse. Je suis le candidat des solutions, des opportunités pour notre territoire ». Sans oublier de rappeler ses liens avec le « Maître des horloges » élyséen, « Oui je connais le Président de la République, je le considère comme mon ami, j’ai toute confiance en lui et en son jugement pour mener la tâche immense qui nous attend ». 
04« Oui ma candidature dérange »
« Elle dérange tous ceux qui depuis mon investiture passent le plus clair de leur temps à se répandre dans la presse à mon propos sans jamais articuler la moindre proposition pour l’avenir, ce qui les intéresse c’est leur parti et leur petite personne » affirme-t-il sans attaque ad hominem mais que chacun devine. Une candidature qu’il estime « différente de toute la cohorte de ce vieux système qui a oublié d’écouter les difficultés de chacun d’entre-nous, sauf au moment des élections pour les instrumentaliser à leur profit. Tout ce petit monde, nous allons les déranger ». Et de citer Bompas, Cabestany, Canohès, Toulouges, mais aussi Perpignan et… Pollestres, fief de son principal concurrent Daniel Mach, « ils méritent cela ! » conclut-il la salve. 
« Nous avons un avenir brillant si nous nous donnons les moyens de notre ambition »
Quant aux priorités de Romain Grau, qui affirme-t-il sera un Député à plein temps, bien contraint il et vrai par la loi sur le non-cumul des mandats, « le chantier est immense, les problèmes plus nombreux que jamais, il est fini le temps du pantouflage politique dans lequel tous ceux que je dérange aujourd’hui se sont si confortablement installés depuis quelques années », quelques oreilles de caciques locaux doivent siffler, même si elles peuvent aussi ne pas se sentir visées. Deux sujets pour le territoire : l’emploi et la sécurité. Rien de bien nouveau sur les thématiques. Alléger les contraintes sur les lois du travail, réduire son coût avec une compétitivité qui en serait corrigée. La suppression de la taxe d’habitation est réaffirmée « permettant une augmentation du pouvoir d’achat ». « Je mettrai ma proximité avec le Président au service de notre circonscription » promet-il. Daniel Mach avait pourtant aussi celle de Nicolas Sarkozy, les choses ont-elles été changées ?
Le nouveau Tribunal : enfin ? Chiche !
La sécurité est au cœur des préoccupations du candidat Grau, « il faut retrouver le bon sens, la sagesse et la proximité » affirme-t-il sans vraiment s’attaquer aux causes de fond ni même les nommer, si ce n’est cette « police du quotidien » voulue par le Président Macron « pour retrouver la tranquilité publique« , un accroissement des effectifs de Police et Gendarmerie sur le territoire, avec un engagement formel, le Tribunal tant attendu, ce vieux serpent de mer, sorte enfin de terre…
Dans ce domaine comme dans tant d’autres, lorsqu’on pose clairement un problème, on a fait le premier pas pour le résoudre ! On n’y est pas encore tout à fait, mais prenons-en acte et acceptons-en l’augure…
Didier ALLIZARD
www.directsud.eu
https://www.facebook.com/DirectSudActu/

05

1ère circo

LES ARTICLES ARCHIVES
LES ARTICLES DES DEUX DERNIERS MOIS…
juin 2018
D L Ma Me J V S
« avr    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930